Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?"

Transcription

1 Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard

2 Cancer colorectal métastatique: status RAS RAS? RAS wt 50% RAS muté Bevacizumab CT +/- OU Anti- EGFR CT +/- Bevacizumab

3 Tx résection MH dépend Taux de réponse études incluant des pts avec métastases hépatiques exclusives de CCR (r=0.96; p=0.002) études incluant des pts non sélectionnés traités de CCRm (r=0.74; p<0.001) Phase III CCRm pts non sélectionnés. (r=0.67; p=0.024) Folprecht G et al. Ann Oncol 2005;16:

4 Réponse tumorale: Histologique 75% 56% 33% Survie globale est fonction de la réponse histologique Blazer DG et al. MD Anderson. J of clinical oncology 2008

5 Résécabilité / Thérapies ciblées MH résécables d emblée 1 seul temps chirurgical Sans nécessité d hypertrophie Marge R0 RCP MH irrésécables d emblée Mauvais état général Maladie métastatique étendue om. pulmonaires nombreuses ocarcinose avec ICP > 13 oadp extra-abdominales om. osseuses/cérébrales o> 3 sites MH potentiellement résécables MH bilatérales et/ou nombreuses Avec nécessité d hypertrophie ou de 2 temps Ou d une réponse à la chimiothérapie 1 à 2 sites extrahépatiques accessibles à un traitement curatif

6 MH résécables d emblée Survie globale Survie sans récidive Nécessité: Intensification thérapeutique o o o Augmenter la durée de la chimiothérapie Association drogues cytotoxiques Introduction de thérapies ciblées Nordlinger, Lancet Oncology 2013;14:

7 chirurgie chirurgie chirurgie MH résécables d emblée Essai BOS 2 - EORTC FOLFOX (6 cycles) FOLFOX (6 cycles) suivi WT RAS MH résécables < 8 Pas de maladie extrahepatique R FOLFOX + Panitumumab (6 cycles) FOLFOX + Panitumumab (6 cycles) suivi FOLFOX + Bevacizumab (6 cycles) FOLFOX + Bevacizumab (6 cycles) suivi Critère primaire: survie sans progression à 1 an

8 MH potentiellement résécables Taux de réponse Taux de conversion vers la résécabilité survie Bi et trichimiott Thérapies ciblées Chimiothérapie intraartérielle

9 MH potentiellement résécables: anti-egfr Chimiothérapie + anti-egfr ( RAS non muté) Essais Cetux: CRYSTAL, OPUS, COIN, NORDIC VII Essais Panitumumab: PRIME Folprecht et al. Lancet oncol 2009 Folfox 6/ Cetux Folfiri/ Cetux p Taux de réponse Taux de résection secondaire 68% 57% % 30% NS

10 MH potentiellement résécables: anti-vegf Chimiott + anti-vegf Hurwitz, Saltz, Passardi, Tebutt Essai TRIBE (phase III), ASCO 2013 Folfoxiri / Beva Folfiri / Beva p Taux de réponse Taux de résection secondaire 64% 51% 0,006 32% 28% NS

11 MH potentiellement résécables/irrésécables: PEAK Schwartzberg JCO 2014

12 MH potentiellement résécables/irrésécables: FIRE 3 FIRE 3 (AIO KRK-0306) CCRm non prétraités (n = 735) KRAS wt (n = 592) R FOLFIRI + cétuximab 400 puis 250 mg/m² FOLFIRI + bévacizumab 5 mg/kg Objectif principal : taux de réponse objective en ITT (RECIST 1.0) Objectifs secondaires : SSP, SG, intensité de la réponse Taux de réponse et SSP comparables chez les patients KRAS wt Bénéfice en termes de SG : 3,7 mois chez les patients traités par FOLFIRI + cétuximab ESMO D après Heinemann V et al., abstr. LBA17, actualisé

13 MH potentiellement résécables / irrésécables: FIRE 3 survie sans progression FOLFIRI + cétuximab FOLFIRI + bévacizumab HR p KRAS wt exon 2 (n = 592) % (IC 95 ) 10 (8,8-10,8) 10,3 (9,8-11,3) 1,06 (0,88-1,26) 0,547 RAS wt (n = 342) % (IC 95 ) 10,4 (9,5-12,2) 10,2 (9,3-11,5) 0,93 (0,74-1,17) 0,54 RAS muté (n = 65) % (IC 95 ) 6,1 (5,3-8,5) 12,2 (9,7-13,9) 2,22 (1,28-3,86) 0,004 KRAS muté exon 2 et RAS muté (n = 178) % (IC 95 ) 7,5 (6,1-9,0) 10,1 (8,9-12,2) 1,31 (0,98-1,78) 0,085 p = log-rank test FOLFIRI + bévacizumab FOLFIRI + cétuximab Patients (n) ESMO D après Heinemann V et al., abstr. LBA17, actualisé

14 MH potentiellement résécables / irrésécables: FIRE 3 Évaluation de la survie globale (a) FOLFIRI + bévacizumab FOLFIRI + cétuximab Δ = 7,5 mois Patients (n) ESMO D après Heinemann V et al., abstr. LBA17, actualisé

15 MH potentiellement résécables / irrésécables: FIRE 3 Évaluation de la réponse tumorale RAS SAUVAGE et Evaluable RAS sauvage (n=266) FOLFIRI Cetuximab FOLFIRI Bevacizumab Taux de réponse 71,4% 56,4% P=0,015 Profondeur de réponse -48,2% -33% P=0,0005 Profondeur de réponse corrélée à la survie D après Heinemann, communication orale WCGIC, mai 2014

16 MH potentiellement résécables: CALGB Étude CALGB/SWOG Étude de phase III du National Cancer Institute comparant bévacizumab et cétuximab (en association à une CT par FOLFIRI ou FOLFOX6m) CCRM 1 re ligne KRAS WT (codons 12-13) PS 0-1 Stratification FOLFOX vs FOLFIRI ATCD CT adjuvante ATCD RT FOLFIRI ou FOLFOX6m Au choix de l investigateur CT + cétuximab (n = 578) CT + bévacizumab (n = 559) Étude initiale : CCRM tout KRAS, 3 bras : bévacizumab, cétuximab ou bévacizumab + cétuximab (+ FOLFIRI ou FOLFOX6m) Après amendement : CCRM KRAS WT (codons 12 et 13), arrêt bras bévacizumab + cétuximab Critère principal : SG (ITT) ASCO D après Venook AP et al., abstr. LBA3 actualisé

17 MH potentiellement résécables: CALGB Novembre Mars 2012 : patients non sélectionnés inclus Analyse finale : patients (333 éligibles pré-amendement avec test KRAS disponible 804 post-amendement) Bras A CT + BEV (n = 559) [%] Bras B CT + CET (n = 578) [%] TOTAL (n = 1 137) [%] Age médian (extrêmes), ans 59 (21-85) 59 (20-89) 59 (20-89) Hommes, n (%) 348 (62) 349 (60) 697 (61) Tumeur primitive en place, n (%) Intention palliative du traitement 157 (28) 154 (27) 311 (28) 465 (86) 458 (82) 923 (84) FOLFOX/FOLFIRI (%) 73/27 74/26 73/27 Suivi médian = 24 mois Analyse de la SG prévue à 849 événements Limite de futilité atteinte à la 10 e analyse intermédiaire (20/01/2014) ASCO D après Venook AP et al., abstr. LBA3 actualisé

18 ASCO D après Venook AP et al., abstr. LBA3 actualisé MH potentiellement résécables: CALGB Critère principal : survie globale Bras n (événements) SG (mois) médiane IC 95 CT + Cet 578 (375) 29,9 27,0-32,9 CT + Bev 559 (371) 29,0 25,7-31,2 CT + Cet CT + Bev p = 0,34 HR = 0,925 (0,78-1,09) FOLFOX + Cet (n = 426) FOLFOX + Bev (n = 409) SG (mois) 30,1 26,9 HR = 0,9 ; p = 0,09 FOLFIRI + Cet (n = 152) FOLFIRI + Bev (n = 150) SG (mois) 28,9 33,4 HR = 1,2 ; p = 0,28

19 MH potentiellement résécables: CALGB Critère secondaire : SSP (déterminée par l investigateur) Bras n (événements) SSP (m) médiane IC 95 CT + Bev 559 (498) 10,8 9,7-11,4 CT + Cet 578 (499) 10,4 9,6-11,3 CT + Cet CT + Bev p = 0,55 HR = 1,04 (0,91-1,17) ASCO D après Venook AP et al., abstr. LBA3 actualisé

20 MH potentiellement résécables: CALGB survie globale RAS sauvage ESMO 2014

21 Chimiothérapie intra-artérielle hépatique Essai PACHA-01 (phase II). Prodige-FRENCH CIAH postopératoire chez les patients à haut risque Traitement adjuvant après résection des MH FOLFOX IV 114 pts 4 MH R 1:1 FOLFOX IA + LV5FU2 IV Objectif Principal: SSR hépatique à 18 mois Objectifs seondaires: faisabilité ( 4 cycles Oxali), toxicité, SSR / SG

22 Quand réévaluer la réponse à la chimiothérapie? Réponse tumorale à la chimiothérapie systémique Évaluée entre 2 et 3 mois après le début du traitement (après la 4 ème cure) En RCP: en présence de chirurgien(s) et de radiologue(s) spécialisés.

23 Chimiothérapie: Limites Réponse histologique Insuffisance hépatique

24 Conclusions (1) MH résécables d emblée CT peri-operatoire: FOLFOX réduit risque récidive Essais en cours pour intérêt anti EGFR/VEGF Chimiothérapie Intra-artérielle post opératoire: Non démontré chez malades résécables En cours de réévaluation: malades à haut risque de récidive

25 Conclusions (2) MH potentiellement résécables Status RAS : choix de la stratégie Trithérapies plutôt supérieures bithérapies RAS non muté: anti-egfr, anti- VEGF RAS muté: anti-vegf Place de la CIAH: 1 ère ligne: peut-être 2 ème / 3 ème : ligne sûrement

26 Conclusions (3) MH irrésécables CT + bévacizumab CT + cétuximab Le choix de la 1ère ligne doit tenir compte des préférences du patient notamment en terme d EI

27 Remerciements

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou 75015 Paris philippe.rougier@egp.aphp.fr PhR 2011 First

Plus en détail

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014 Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014 Kim CAO CORP 06.11.2014 AVAglio RTOG 0825 Contexte : quels enjeux? 1 ère tumeur cérébrale maligne chez l adulte, classification

Plus en détail

CCRm: La réponse mais pas uniquement

CCRm: La réponse mais pas uniquement CCRm: La réponse mais pas uniquement Grand Round Digestif 9 10 décembre 2016 Pr Phelip Jean Marc Service d HGE et d oncologie digestive CHU de Saint Etienne Liens d intérêt Board / conseil : Merck Serono,

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015

Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015 Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015 Les thérapies ciblées Cancer colorectal métastatique Anti VEGF Bévacizumab Aflibercept Anti

Plus en détail

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort E FRANCOIS Nice Cas clinique Homme né en 1952 ATCD : asthme, diabète Douleurs abdominales depuis plusieurs mois 62 kg (PDF 68kg) 1,70m Examen clinique

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important!

CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important! CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important! Pr. Michel Rivoire Département de Chirurgie Centre Léon Bérard, LYON michel.rivoire@lyon.unicancer.fr Grand

Plus en détail

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art O Choussy Fédéra.on oncologique ORL- Maxillo- Odontologie CHU Rouen Ra.onnel de la CT néoadjuvante Meilleure délivrance

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée?

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Paris, 09 10 décembre 2016 Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Pr Jaafar BENNOUNA Université de Nantes - France Institut de Cancérologie de

Plus en détail

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie.

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie. Cancer Colorectal Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage 1 Traitement : Chimiothérapie Thérapies ciblées Cancer Colorectal EPIDEMIOLOGIE 2 CCR 3 ème cause de

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr Radio-chimiothérapie du cancer du rectum Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr 5 nouveautés dans le cancer du rectum La RTCT nouveau standard Extension des indications de conservation du sphincter L IRM

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables

Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables 10 ème symposium ADMY Dr Jean-Baptiste BACHET 28/03/2015 Cytotoxiques en 1 ère ligne

Plus en détail

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux Métastases hépatiques colorectales Diane Goéré Michel Ducreux Patiente de 58 ans ATCD personnels : Stent coronaire en 2007 ATCD familiaux : RAS Juin 2012: Sigmoidectomie pour tumeur infiltrante, sténosante,

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Janvier 2006 Ce guide constitue un outil d aide

Plus en détail

Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique

Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique ACOMEN 73 ème réunion scientifique Saint Etienne, les 6-7 novembre 2015 Pr Phelip Jean Marc Service d HGE et d oncologie digestive CHU de Saint

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux 1. Maladie métastatique opérable

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

Cancers digestifs à l ASCO 2014

Cancers digestifs à l ASCO 2014 Cancers digestifs à l ASCO 2014 R. AMAROUCHE; M. OUKKAL Clinique Zirout Amine, Alger COLORECTAL Métastatique: CALGB TRIBE CRYSTAL Maintenance: CAIRO3 FOIE Adjuvant: STROM ESTOMAC Métastatique: RAINBOW

Plus en détail

10/04/2015. Cancers colorectaux métastatiques du sujets agés. Cancer colorectal métastatique. Allongement de la survie globale en 20 ans

10/04/2015. Cancers colorectaux métastatiques du sujets agés. Cancer colorectal métastatique. Allongement de la survie globale en 20 ans Cancers colorectaux métastatiques du sujets agés Voir publi EOTC Leïla BEGIE LEFEVE Centre Georges François Leclerc UCOG Bourgogne lbengrine@cgfl.fr Allongement de la survie globale en 2 ans Cancer colorectal

Plus en détail

Les cancers colorectaux

Les cancers colorectaux Les cancers colorectaux Pr Jean-Louis Merlin, Pr Thierry Conroy Centre Alexis Vautrin Nancy Université jl.merlin@nancy.fnclcc.fr www.alexisvautrin.fr Incidence des cancers dans le monde en 2000 1 Poumon

Plus en détail

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive 10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive Poitiers, le 19 juin 2014 10 ème Rencontre Régionale de Cancérologie Digestive 3 ème communication: Nouveautés en matière de traitement médical des

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE?

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? Benouaich-Amiel A. Institut Claudius Regaud Toulouse EPIDEMIOLOGIE Fréquent 8 à 10 % des cancers 100 170 000 nvx

Plus en détail

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI CyberKnife System Conçu pour traiter des tumeurs dans le corps entier. Utilise un système de guidage

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

Cas clinique. Chimiothérapie du cancer du sein de la femme âgée. Epidémiologie - 1. Introduction. Caractéristiques Tumorales.

Cas clinique. Chimiothérapie du cancer du sein de la femme âgée. Epidémiologie - 1. Introduction. Caractéristiques Tumorales. Cas clinique Chimiothérapie du cancer du sein de la femme âgée J Gligorov (APHP Tenon) E Brain (St Cloud) JP Lotz (APHP Tenon) Madame CAQ. Fr. 79 ans 09/2000 : Mastectomie + CA pour CCI, T2, N+ (4/5, 1

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Quelles sont vos pratiques? Cancers du rectum Place

Plus en détail

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Astrid Lièvre Fédération des Pathologies Digestives, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt Réunion annuelle de Pathologie digestive,

Plus en détail

«Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste»

«Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste» «Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste» Laura Rubbia-Brandt Service de Pathologie Clinique Cancer colorectal avancé Traiter les métastases hépatiques Augmenter la résecabilité

Plus en détail

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins CHU de Charleroi Dr Dany Brohée Oncologie médicale Chef de service d'oncologie et hématologie Ailier chimiothérapeute de l'équipe Tête&Cou Le traitement

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Chimiothérapie des tumeurs solides Adjuvantes ou néoadjuvantes: Avant ou après un

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Les cancers digestifs de la personne âgée. Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010

Les cancers digestifs de la personne âgée. Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010 Les cancers digestifs de la personne âgée Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010 Épidémiologie Le cancer est une maladie de l âge : balducci + de 50% des cancers ap 65 ans Prévisions pour

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réunion du groupe de travail Oncologie Thoracique Carles Xavier Coordonnateur Oncomip Bilan 2012-2013 Oncomip, Toulouse 06/12/2013

Plus en détail

Chimiothérapie aux soins intensifs

Chimiothérapie aux soins intensifs Chimiothérapie aux soins intensifs Dr Thierry Berghmans Service des soins Intensifs et urgences oncologiques & Clinique d oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Aucun conflit d intérêt à déclarer Littérature

Plus en détail

Ide et al. Am J Roentgenol. 1939;42:891.

Ide et al. Am J Roentgenol. 1939;42:891. Benoît Samson, md. Ide et al. Am J Roentgenol. 1939;42:891. 1971 Judah Folkman propose que la croissance tumorale est dépendante de langiogenèse 1989 Harold Dvorak et coll. Napoleone Ferrara et coll.

Plus en détail

La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal

La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal Cancéro dig. Vol. 3 N 4-2011 - 289-300 289 DOI 10.4267/2042/45856 DOSSIER THÉMATIQUE : LE CANCER DU CANAL ANAL La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal Systemic chemotherapy

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Dr Pierre FOURNEL Département d Oncologie Médicale Conflits d intérêts: Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

A propos d un cancer du rectum

A propos d un cancer du rectum A propos d un cancer du rectum L Cany B Carles P.E Chémaly J El Kohen L Prié Ph Santoni QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. Monsieur R, 56 ans Syndrome rectal depuis trois

Plus en détail

TOP FIVE 2014 Cancer Colo-Rectal. Dr Denis SMITH Oncologie digestive Hôpital (Saint-André) Haut-Lévèque -CHU Bordeaux

TOP FIVE 2014 Cancer Colo-Rectal. Dr Denis SMITH Oncologie digestive Hôpital (Saint-André) Haut-Lévèque -CHU Bordeaux TOP FIVE 2014 Cancer Colo-Rectal Dr Denis SMITH Oncologie digestive Hôpital (Saint-André) Haut-Lévèque -CHU Bordeaux Liens d intérêts Consultant Merck, Novartis, Roche, Sanofi, ipsen CCRm KRAS sauvage

Plus en détail

FMC du 13/06/13. Dr Romain MAZARS Pr Michel Prudhomme. Militaire retraité. Antécédents: Parkinson stable avec Tt médical DNID

FMC du 13/06/13. Dr Romain MAZARS Pr Michel Prudhomme. Militaire retraité. Antécédents: Parkinson stable avec Tt médical DNID Militaire retraité Antécédents: Parkinson stable avec Tt médical DNID Mars 2012: Déséquilibre du diabète devenant insulino dépendant Exploration et bilan du déséquilibre glycémique programmées Dr Romain

Plus en détail

Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro

Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro Le Havre Le cancer du colon métastatique en 2004 un peu trop simple CCR METASTATIQUE Essai FFCD 2000

Plus en détail

Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire. Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy

Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire. Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy Chimiothérapie néoadjuvante Pro Réalisation d une chirurgie complète Moins de morbidité post

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne

Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne Pr David TOUGERON Service d Hépato-Gastro-Entérologie Service d Oncologie Médicale Laboratoire Inflammation, Tissus Epithéliaux et Cytokines

Plus en détail

Traitement. des metastases hepatiques. de cancer colorectal : quoi de neuf? Treatment of liver colorectal metastases: what s new? Dossier thematique

Traitement. des metastases hepatiques. de cancer colorectal : quoi de neuf? Treatment of liver colorectal metastases: what s new? Dossier thematique Treatment of liver colorectal metastases: what s new? Audrey Payance (1), Thierry Lecomte (2)(3) 1 CHU d Angers, service d hepato-gastroenterologie, 4, rue rrey, 49933 Angers cedex 9, France 2 Universite

Plus en détail

Stratégie thérapeutique en cas de carcinome colo-rectal métastatique non résécable sans mutation de RAS

Stratégie thérapeutique en cas de carcinome colo-rectal métastatique non résécable sans mutation de RAS DES oncologie 28/11/2014 Stratégie thérapeutique en cas de carcinome colo-rectal métastatique non résécable sans mutation de RAS Louis DOUBLET Tuteur : Pr Mohamed HEBBAR Mutations de Ras Anti-EGFR 50%

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive?

Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive? Métastases pulmonaires Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive? Jean-Luc Raoul Oncologie Digestive Centre E Marquis RENNES ABCT, 16 Oct 2009 Données de base:

Plus en détail

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé Dr FRANCOIS Eric Epidémiologie Incidence en 2009 n = 41 342 Incidence 04-12/2009 n= 31 665 < 75 ans n = 18 410 75 ans n = 13 255

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Un peu de considération historique On a commencé, et c est dommage, à

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm)

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative Connaître

Plus en détail

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Hormonothérapie adjuvante Le tamoxifène a été longtemps la molécule

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Vectibix 20 mg/ml solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque ml de solution à diluer

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Thérapies ciblées dans les CNPC étendus Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Introduction CNPC: 80% des KBP Présentation clinique: * stades localises (I-IIIA): 20-25%

Plus en détail

LA LETTRE. N 20 Août 2013 ASCO 2013 ANNUAL MEETING 31 MAI - 4 JUIN CHICAGO

LA LETTRE. N 20 Août 2013 ASCO 2013 ANNUAL MEETING 31 MAI - 4 JUIN CHICAGO N 20 Août 2013 LA LETTRE ASCO 2013 ANNUAL MEETING 31 MAI - 4 JUIN CHICAGO CANCER GASTRIQUE Astrid Lièvre (Saint-Cloud), Rosine Guimbaud (Toulouse) Essai LOGiC : échec du lapatinib en 1 ère ligne pour les

Plus en détail

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Traitement du cancer colique gauche en occlusion Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Incidence 70 % des occlusions coliques sont d origine tumorale

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

LES SITUATIONS PARTICULIÈRES DU TRAITEMENT LOCO-RÉGIONAL CONCEPT DE TUMEUR INFLAMMATOIRE EXPÉRIENCE TUNISIENNE

LES SITUATIONS PARTICULIÈRES DU TRAITEMENT LOCO-RÉGIONAL CONCEPT DE TUMEUR INFLAMMATOIRE EXPÉRIENCE TUNISIENNE LES SITUATIONS PARTICULIÈRES DU TRAITEMENT LOCO-RÉGIONAL CONCEPT DE TUMEUR INFLAMMATOIRE EXPÉRIENCE TUNISIENNE Pr K Rahal. & Coll Institut Salah Azaïz, Tunis, Tunisie 35 es Journées de la Société Française

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

Nouvelles mutations RAS

Nouvelles mutations RAS Nouvelles mutations RAS dans les cancers colo-rectaux Rappel RAS : interrupteur de plusieurs voies de signalisation ras MUTATION RAS /ras activé en permanence : signalisation continue de la prolifération

Plus en détail