L observation spatiale pour l étude du climat

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L observation spatiale pour l étude du climat"

Transcription

1 L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS, Eumetsat

2 Imagerie Couverture spatiale Homogénéité des mesures Pourquoi faire?

3 Ils peuvent tout faire? L observation spatiale permet de mesurer l état présent de l atmosphère et des surfaces. Ils peuvent suivre leur évolution. L analyse des observations permet - d identifier et comprendre des processus - de suivre l évolution de paramètres atmosphériques ou liés aux surfaces - de valider des modèles Une prévision de l évolution du système passe nécessairement par un modèle. Les observations spatiales sont utilisées pour valider et améliorer les modèles

4 Orbites basses ou géostationnaires orbite polaire -! 1 observation par jour - ensemble du globe - grande fréquence (toutes les 30 min.) - moins de 50% du globe - pas les hautes latitudes o r b i t e g é! o s t a t i o n n a i r e Basses : km. Généralement polaires Géostationnaires : km. Au dessus de l'équateur

5 Orbite géostationnaire Très bonne résolution temporelle ( 30 minutes) Une portion du globe observée Pas d'observation des pôles

6 Zone couverte par les Géostationnaires Meteosat

7 Orbite Polaire Toutes les zones de la Terre peuvent être observées par un seul satellite 2 observations par jour (nuit+jour) L'inclinaison est adaptée pour obtenir une orbité héliosynchrone : heure d'observation constante.

8 Les plate-formes spatiales Plate-formes multi-missions 2 à 8 t Plusieurs instruments Durée de vie de 3 à 7 ans Mini-satellites ~ 500 kg 1 à 3 instruments Durée de vie ~ 3 à 5 ans Micro-satellites ~ 50 à 100 kg 1 instrument Durée de vie 1 à 2 ans ADEOS PICARD JASON ENVISAT

9 Les instruments: Capteurs passifs et actifs Mesure de la lumière transmise (Solaire) Mesure de la lumière diffusée (Solaire) Mesure Active Lidar/Radar (Solaire et Micro-onde) Lumière émise (Infrarouge, Micro-onde)

10 Le plus simple : œil humain Seule image d'une portion significative de la Terre en vraie couleur (Apollo XVII) Observation des systèmes nuageux

11 Le Spectre solaire Infra Rouge (IR) Rouge Violet Ultra-Violet (UV) L'œil humain est sensible à une toute petite fraction du spectre solaire. Les instruments peuvent détecter des photons invisibles à l'œil nu.

12 Observation des Couleurs Réflectance Satellite Œil Végétation Sol / Sable Objet blanc Bleu Vert Rouge Infra-Rouge Longueur Couleur d'onde Visibl e

13 Observation de la végétation le proche infrarouge La végétation absorbe la plus grande partie des photons du domaine spectral visible => Photosynthèse Elle réfléchit les photons du proche IR Les mesures dans le visible et le proche IR permettent de déterminer la quantité de végétation

14 Changements à long terme de la végétation Une augmentation de la durée du cycle végétatif est observé La végétation apparaît plus productive qu'il y a 10 ans dans

15 Couleur de l'océan Bleu Vert Rouge Plus l'océan est bleu, plus il est pauvre en phytoplancton

16 Quantité de Photosynthèse

17 Signature spectrale du spectre solaire: Mesure de l'ozone Le rayonnement solaire UV est absorbé en fonction de la quantité d'ozone dans la stratosphère Plusieurs longueurs d'onde permettent de distinguer réflectance et absorption

18 Formation et destruction du trou d'ozone Août à Novembre Printemps austral :

19 La vapeur d eau POLDER possède une bande spectrale dédiée à la vapeur d eau à 0.91 µm. Polder-2, juin 2004

20 Rayons-gamma 10-6 Le spectre électromagnétique Rayons-X Ultra Violet Infrarouge Solaire 3. Infrarouge Thermique C B A Micro-ondes

21 Le spectre InfraRouge Thermique L'œil mesure le rayonnement solaire réfléchi Tous les corps émettent un rayonnement en fonction de leur température Sur terre, les objets ont une température de l'ordre de 300 K (contre 5700 K pour le soleil) Le rayonnement émis est essentiellement de longueur d'onde entre 4 et 30 microns. Energie émise Soleil 5700 K Terre 290 K Longueur d'onde

22 Mesure de la Température de surface de la mer Le Gulf Stream Choix d une bande spectrale dans l infra-rouge thermique pour laquelle l absorption est faible La "lumière" infrarouge mesurée est convertie en température Correction des effets liés à la traversée de l'atmosphère Cf cours 2

23 Séries temporelles. Exemple du El Niño Anomalies de la Température de Surface de la Mer sur le Pacifique équatorial. 97/98 : Evènement El Niño puis la Niña

24 Mesure de la température des nuages Même principe que pour la surface. Besoin d une bande spectrale peu absorbée par l atmosphère

25 La température de l'atmosphère vue par les satellites Basse atmosphère Haute atmosphère Bande spectrale dans l infrarouge thermique. Absorption modérée (bas de l atmosphère) à forte (haut de l atmosphère). Cf cours 1 I sat = % $ B(T) "# "z dz z sol

26 Mesure du CO 2 Absorption modérée. Connaissance du profil de température Cf cours 1!(z) 0 1!!/!z

27 Les micro-ondes: au bout du spectre tellurique La terre émet aussi dans les micro-ondes. Pas de contribution solaire significative. Mesure de la température de surface et de l atmosphère suivant le même principe que pour l infrarouge. Mesure moins précise, mais à travers les nuages!!

28 Mesure du bilan énergétique

29 Energie émise Transmission des filtres (cas idéal) 1 0 Transmission des filtres (cas réel) 1 0 Mesure directe du bilan radiatif: Concept instrumental Soleil 5700 K Terre 290 K SW band LW band λ (µm) λ (µm) SW band LW band λ (µm) Pour mesurer l énergie émergeant en haut de l atmosphère et voir comment chaque spectre évolu... Deux bandes spectrales suffisent... Mais le filtre parfait n existe pas! Estimer les incertitudes en fonction de la précision voulue Intégrer les contraintes technologiques (conception)

30 Mesure directe du bilan radiatif: De la luminance au flux Un capteur mesure sur une bande spectrale donnée une luminance en W.m-2.sr-1, alors qu on cherche à estimer un flux en W.m-2. Il faut soit plein de capteurs spatiaux soit estimer le flux à partir d une seule mesure. Identifier le type de cible (nuage, végétation, eau, désert,...) Modéliser la directionalité de la réflectance de la cible (solaire)

31 Mesure directe du bilan radiatif: De l instantanée à la journée Un capteur en orbite polaire permet d estimer le flux en un endroit donné en général deux fois par jour (jour et nuit). Il faut soit plein de capteurs spatiaux soit estimer le flux moyen sur 24h à partir de ces deux mesures. Prendre en compte le cycle diurne du flux de la cible Modéliser la directionalité de la réflectance de la cible Duvel et al., BAMS, 2001

32 Mesure directe du bilan radiatif: Exemple de ScaRaB (1) ScaRab (Scanner pour le Bilan Radiatif) est un instrument conçu et construit au LMD/IPSL suite à un accord CNRS-CNES dans le cadre d une coopération franco-russe. ScaRaB-1 et -2 ont fonctionné plusieurs mois en 1994 et en bandes spectrales: 1. Canal Visible: 0,5-0,7 µm filtre interférentiel 2. Canal Solaire(SW): 0,2-4 µm filtre en silice fondue 3. Canal Total(TW): 0,2-50 µm sans filtre 4. Canal fenêtre: 10,5-12,5 µm filtre interférentiel Résolution au sol: ~ 40 km

33 Mesure directe du bilan radiatif: Exemple de ScaRaB (2) Flux solaire absorbé Flux infrarouge sortant Flux net 240 W.m W.m -2 3 W.m W.m -2 W.m -2

34 Mesure directe du bilan radiatif: Validation des résultats La validation directe des mesures spatiales du bilan énergétique de la terre est impossible. D une manière générale, les mesures spatiales de paramètres géophysiques sont rarement directes et reposent sur des hypothèses et des modèles, comme on l a vu avec la mesure du bilan énergétique de la planète. Nécessité de valider les résultats obtenus par inversion des données spatiales.

35 Instruments actifs. Exemple du lidar Le lidar émet une lumière laser en direction de la Terre Il mesure ce qui est réfléchi par les nuages et les aérosols Le décalage en temps du signal reçu permet une mesure résolue sur la verticale Un millionième de seconde = 150 mètres

36 Nuages et aérosols vus par un lidar Nuages élevés (Cirrus) Semi transparents Aérosols Nuages bas Opaques Surface. Chaîne des Andes Signal saturé Surface non vue

37 La mesure altimétrique

38 Topographie de l'antarctique

39 Vitesse d'écoulement des glaciers Mètres/an

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE APPLIQUEE AU BATIMENT

LA THERMOGRAPHIE APPLIQUEE AU BATIMENT LA THERMOGRAPHIE APPLIQUEE AU BATIMENT «Outil du thermicien» 20/01/11 Réunion à thème : Outil terrain de l audit : Thermographie Infiltrométrie 1 L Infrarouge Rayonnement électromagnétique et grandeurs

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Document 1: L'astronomie de l'invisible Les astronomes s'intéressent beaucoup aux rayonnements électromagnétiques appartenant aux domaines non visibles.

Plus en détail

2 - La télédétection optique

2 - La télédétection optique Introduction à la télédétection 2 - La télédétection optique OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Principes d'acquisition des images 5 A. Acquisition d'une image...5 1. 2. 3. 4. Le scanner...6 Le

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Jean Louis Dufresne LMD/IPSL; CNRS/UPMC dufresne@lmd.jussieu.fr http://web.lmd.jussieu.fr/~jldufres/iufm_creteil/ Bilan énergétique de la Terre

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge Cordial I-Care Business Advisers Company Presentation La thermographie infrarouge Tokyo Décembre 2012 August 2007 1 Définition La thermographie infrarouge est une technique sans contact, non destructive

Plus en détail

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR)

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) 1 Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Pour déterminer la formule développée d une molécule, on peut utiliser diverses méthodes : Des méthodes chimiques

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

Techniques d analyses d œuvres d art

Techniques d analyses d œuvres d art Rappels : Pour espérer réussir à faire une conversion il est indispensable de connaître le tableau de multiples et sous multiples suivant : Gm Mm km m mm µm nm Pour convertir des centimètres en kilomètres,

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS PARTIE 1 : Le résidentiel dans les Bas Partie 3 Jean-Louis IZARD Enseignant-chercheur à l ENSA-Marseille Laboratoire ABC izard@marseille.archi.fr 1-6. La grande question

Plus en détail

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe :

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe : Nom / Prénom : Classe : DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30 TELEPHONE INTERDIT CALCULATRICE AUTORISEE I- Les étoiles : Compétences : Lire un graphique - Effectuer un calcul - Raisonner - Argumenter

Plus en détail

IMAGERIE DES NUAGES DE GAZ TOXIQUE OU COMBUSTIBLE : SECOND SIGHT TC

IMAGERIE DES NUAGES DE GAZ TOXIQUE OU COMBUSTIBLE : SECOND SIGHT TC IMAGERIE DES NUAGES DE GAZ TOXIQUE OU COMBUSTIBLE : SECOND SIGHT TC 1. Introduction Le groupe Bertin est spécialisé dans la conception et la fourniture de systèmes innovants pour l industrie, la défense

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

Les télécommunications par ondes hertziennes datent d un peu plus d un siècle :

Les télécommunications par ondes hertziennes datent d un peu plus d un siècle : Un peu d Histoire Les télécommunications par ondes hertziennes datent d un peu plus d un siècle : 1831 : Découverte de l induction par Michael Faraday (1791 1867) : Production d effets électriques à distance

Plus en détail

LIVRE BLANC. Pourquoi choisir la qualité d image Sony?

LIVRE BLANC. Pourquoi choisir la qualité d image Sony? LIVRE BLANC Pourquoi choisir la qualité d image Sony? Introduction Pourquoi choisir la qualité d image Sony? L avenir de la surveillance IP sera en Full HD. De nombreuses entreprises ne cessent de parler

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

TÉLÉDÉTECTION SES APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES

TÉLÉDÉTECTION SES APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES 181 LA ET SES APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES QU'APPELLE-T-ON? La télédétection représente l'ensemble des techniques d'acquisition et de traitement à distance des informations fournies par le rayonnement émis

Plus en détail

Images de l Univers, l Univers en images 1

Images de l Univers, l Univers en images 1 Images de l Univers, l Univers en images 1 L astronomie est une des sciences les plus anciennes, et probablement une des plus populaires. Ce qui fait sa renommée, ce sont notamment les superbes images

Plus en détail

Les rayons ultraviolets et le rôle de notre ozone

Les rayons ultraviolets et le rôle de notre ozone La couche d'ozone L'ozonosphère de l'atmosphère située entre 32 et 48 km environ. Les grandes concentrations d'ozone empêchent la plupart des rayons solaires ultraviolets de pénétrer dans la basse atmosphère.

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

Chapitre «Couleur des objets»

Chapitre «Couleur des objets» Lycée Joliot Curie à 7 PHYSIQUE - Chapitre II Classe de 1 ère S Chapitre «Couleur des objets» La sensation de couleur que nous avons en regardant un objet dépend de nombreux paramètres. Elle dépend, entre

Plus en détail

Les images satellitaires

Les images satellitaires Partie II. Les images satellitaires Depuis l'espace, on peut observer la Terre et utiliser ces observations pour prévoir le temps, étudier l évolution des climats, mesurer si le trou dans la couche d'ozone

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Communications Numériques par Fibre Optique

Communications Numériques par Fibre Optique Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Communications Numériques par Fibre Optique

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

Le filtre Calcium-K pour l imagerie solaire Par Howard L. Cohen, janvier 2014

Le filtre Calcium-K pour l imagerie solaire Par Howard L. Cohen, janvier 2014 Le filtre Calcium-K pour l imagerie solaire Par Howard L. Cohen, janvier 2014 Les très belles images du Soleil faites par Howard Eskildsen et que l on peut voir sur le site web du Alachua Astronomy Club

Plus en détail

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse Spectroscopie infrarouge Sommaiire -I- Comment se présente un spectre IR? -----------------------------------2 -II- Quelles sont les informations apportées par un spectre IR? -----------------4 1. Spectre

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Atelier DROIT et ESPACE Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Droit et Espace 22 septembre 2010 1 Cahier des charges Le produit image : Résolution,

Plus en détail

TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE

TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE Raphaël BENOT Laboratoire des Ponts et Chaussées de Rouen Novembre 2005 PARTIE 1 : essai de la radiométrie infarouge-thermique 1 Utilisation de la radiométrie

Plus en détail

Le spectre électromagnétique

Le spectre électromagnétique Thème du programme : Observer Sous-thème : Sources de lumière colorée Spectres et niveaux d énergie Type d activité : Activité documentaire Conditions de mise en œuvre : (application, durée indicative

Plus en détail

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Comment identifier la structure d une molécule à partir de ses différents spectres? Introduction : La spectroscopie est

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF)

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) Introduction La Spectroscopie Infrarouge à Transformée de Fourier (ou FTIR : Fourier Transformed InfraRed spectroscopy) est basée sur l'absorption

Plus en détail

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques Chapitre 1 Ondes électromagnétiques 1. Formules 2. Dualité onde-particule 3. Les types d ondes électromagnétiques 4. La thermoluminescence 5. Les applications des ondes électromagnétiques 6. Application

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

BASES DE LA FLUORESCENCE

BASES DE LA FLUORESCENCE BASES DE LA FLUORESCENCE Aurélie Le Ru, Ingénieur d étude CNRS Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité, Plateau d imagerie, 24 chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex leru@lrsv.ups-tlse.fr

Plus en détail

Annexe de la recommandation 1 (CSB-XIV) PERSPECTIVE D'AVENIR DU SYSTÈME MONDIAL D OBSERVATION À L HORIZON 2025

Annexe de la recommandation 1 (CSB-XIV) PERSPECTIVE D'AVENIR DU SYSTÈME MONDIAL D OBSERVATION À L HORIZON 2025 Annexe de la recommandation 1 (CSB-XIV) PERSPECTIVE D'AVENIR DU SYSTÈME MONDIAL D OBSERVATION À L HORIZON 2025 PRÉAMBULE Ce document expose les buts généraux, ambitieux mais réalisables, qui guideront

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 ENERGIE SOLAIRE STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 Le soleil Distance avec la terre : 150 millions de kilomètres Rayon équivalent à 109 fois celui de la Terre : Température du noyau

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Centre d Etude et de Valorisation des Algues Perrot, T., et Mouquet, P., RST/IFREMER/DYNECO/VIGIES/06-10/REBENT Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Région Bretagne Zone Douanenez

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES INTRODUCTION WIS 3.0 constitue un logiciel avancé, basé sur des normes européennes et conçu pour assister

Plus en détail

énergie pour le bâtiment

énergie pour le bâtiment Paris Val de Seine 1 ère année/2012-2013 AMBIANCES.D.D.DECOUVERTE b Enseignante Ljubica Mudri POUR UNE ARCHITECTURE DURABLE AMBIANCE THERMIQUE Notions de base & étude des déperditions des parois POUR UNE

Plus en détail

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK 1. Le but de l expérience L étude de l effet photoélectrique externe et le calcul de la constante de Planck( h ). 2. Considérations théoriques

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil!

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! 1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! Tes parents ont-ils les bons réflexes pour se protéger du soleil? Teste-les et calcule leur note! Voici 10 questions à poser

Plus en détail

SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre

SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre M. Meftah, A. Hauchecorne, P. Keckhut, A. Sarkissian, A. Irbah S. Dewitte (IRMB), O. Karatekin (ORB) 7 novembre 2013 --- Paris France 1 Objectifs

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

II. LA LUMIERE BLANCHE

II. LA LUMIERE BLANCHE CHAPITRE 3 COULEURS ET ARTS I. LA, COULEUR. DE. LA.. MATIERE La couleur d'un matériau ou d'un objet dépend de : - sa matière, par les colorants et pigments qu'elle contient; - la lumière qui l'éclaire.

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

La lumière est émise par des sources lumineuses. Les sources de lumière blanche émettent toutes les lumières colorées de l arc-en-ciel.

La lumière est émise par des sources lumineuses. Les sources de lumière blanche émettent toutes les lumières colorées de l arc-en-ciel. LES SOURCES DE LUMIÈRE La lumière est émise par des sources lumineuses. Les sources de lumière blanche émettent toutes les lumières colorées de l arc-en-ciel. Une source de lumière peut être primaire ou

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique Bilan radiatif de la Terre et changement climatique François-Marie Bréon Chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Unité Mixte CEA-CNRS La Machine Climatique Atmosphère Système

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Atelier Photo Plaisir

Atelier Photo Plaisir Atelier Photo Plaisir Lumière Température de couleur Balance des blancs Mars 2016 Atelier Photo Plaisir Blanc Infrarouge Température RVB Couleur chaude Trichromie Flash Lumière Lumière naturelle Incandescente

Plus en détail

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE :

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : 1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : La radioastronomie consiste en l étude d une partie du spectre électromagnétique*, les ondes radio, comprise entre 0,8mm et 15m de longueur d onde. 2) LA RADIOASTRONOMIE

Plus en détail

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique Programme de khôlle - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique 1. Savoir que la lumière est une onde électromagnétique, se propagent de manière omnidirectionnelle à partir d une

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Déroulé de l'atelier et méthode

Déroulé de l'atelier et méthode Des satellites au secours de la Terre Fiche pédagogique Avril 2008 Cadre Durée de l'atelier : 2 heures Nombre de jeunes : 10 à 20 Age des jeunes : à partir de 8 ans Animateur : 1animateur + 1 enseignant

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2004 1 INTRODUCTION...2 2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENT...3 3 TRANSMISSION DE CHALEUR À TRAVERS UN VITRAGE...3 3.1 INTRODUCTION...3 3.2 TRANSMISION AU TRAVERS D'UN VITRAGE...4

Plus en détail

Sources - Techniques de projection - Lentilles

Sources - Techniques de projection - Lentilles TPC2 TP - Sciences Physiques Sources - Techniques de projection - Lentilles Objectifs généraux de formation Formation disciplinaire - Capacités exigibles Caractériser une source lumineuse par son spectre.

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES TS 1-2-3 DS n 3 12 /12/2013 EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES Un dispositif à fentes d Young est utilisé pour réaliser des interférences lumineuses à partir de la lumière rouge d un laser S du

Plus en détail

Paramétrer sa caméra pour l'image (1)

Paramétrer sa caméra pour l'image (1) Paramétrer sa caméra pour l'image (1) La lumière La lumière est un phénomène physique, un transport d'énergie sans transport de matière. La lumière solaire est un rayonnement électromagnétique dont le

Plus en détail

Centres de bandes cm -1

Centres de bandes cm -1 O L importance du rôle l eau dans la physico-chimie de l atmosphère (effet de serre, dynamique des masses d air,.) lui donne une place de tout premier choix parmi les différents constituants atmosphériques.

Plus en détail

Le microscope optique ou photonique

Le microscope optique ou photonique Le microscope optique ou photonique I description : Le microscope est composé de deux systèmes optiques, l objectif et l oculaire, chacun pouvant être considéré comme une lentille mince convergente L objectif

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

Chauffage de grands espaces

Chauffage de grands espaces 1 Progatec SA Technologie radiants Chauffage de grands espaces Halles industrielles et tertiaires Progatec SA Ch. de la Colice 21 1023 Crissier Tél. 021 637 01 60 Fax. 021 637 01 61 2 Chauffage de halles

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

Vitrages et protections solaires

Vitrages et protections solaires Vitrages et protections solaires Verre et effet de serre Transmission spectrale Double verre: modes de transmission de chaleur Verre isolant triple, avec film Verre antisolaire Verre anti-reflet Verre

Plus en détail