Analyse longitudinale des stagiaires STE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse longitudinale des stagiaires STE"

Transcription

1 Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques des stages, l Observatoire bruxellois de l Emploi a réalisé une analyse longitudinale des CE ayant eu un Stage de Transition en Entreprises visant à obtenir les taux de mise à l emploi et les taux de sorties positifs après la fin du stage. Pour pouvoir comparer ces résultats avec un groupe de contrôle, l Observatoire a constitué également un groupe de contrôle ayant des caractéristiques similaires. Nous allons donc décrire ici schématiquement la méthode retenue, les principaux résultats de l analyse ainsi que quelques limites de ce type d analyse. 2 Profil des stagiaires Avant d entrer dans le cœur de l analyse voici quelques données sur leurs principales caractéristiques (sexe, âge et niveau d études). Depuis le début de la mise en place de ce dispositif jusque fin décembre 2014, 780 stagiaires distincts ont débuté un STE (pour 792 stages). Le premier tableau donne la répartition des stagiaires selon le sexe (52,8% hommes et 47,2% de femmes) et l âge (22,3% ont moins de 25 ans, 62,3% ont entre 20 et 24 ans et 15,4% ont entre 25 et 29 ans). L âge moyen des stagiaires est de 21 ans. Tableau 1 : Nombre de bénéficiaires distincts STE par classe âge et sexe (mai 2013 à décembre 2014) Classe d'âge Hommes Femmes Total % < 20 ans ,3 20 à 24 ans ,3 25 à 29 ans ,4 Total % 52,8 47,2 Le STE est ciblé sur les jeunes dont le niveau de qualification ne dépasse pas l enseignement secondaire supérieur : 55% sont diplômés du secondaire supérieur, 31,7% sont diplômés du secondaire inférieur et 13,3% ont un diplôme acquis à l étranger (sans niveau connu d équivalence). Tableau 2 : Nombre de bénéficiaires distincts STE par niveau d'études et sexe (mai 2013 à décembre 2014) Niveau d'études Hommes Femmes Total % 1er_2ème degré secondaire ,7 3ème degré secondaire ,0 Autres études (étranger) ,3 Total Champs d analyse Pour pouvoir réaliser une analyse sur une période de 3 et 6 suivant la fin du stage, nous avons repris uniquement les stagiaires dont le stage a terminé avant le 1er juillet 2014 (pour les taux de Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

2 sortie à l emploi à 6 ) et avant le 1er octobre 2014 (pour les taux de sortie à 3 ). Nous avons fait également le choix de ne retenir dans cette analyse uniquement les stages dont la durée effective était minimum d un. Ainsi, l analyse sur une période de 6 porte sur une population de 166 stagiaires tandis que celle sur 3 porte sur 313 stagiaires. Il est à souligner que chaque fois l analyse ne porte pas sur un échantillon mais sur l ensemble des stagiaires répondant à ces deux conditions (date de fin du stage et durée minimum effective d un ). Classiquement, ce type d analyse longitudinale est réalisé sur une période de 6 et 12. Néanmoins, la population aurait été trop réduite pour pouvoir réaliser ce type d analyse sur une période d un an. Tableau 3 : Population sur laquelle l'analyse longitudinale est réalisée effectifs Nombre de stagiaires total 780 Dont le stage est terminé avant le 1er juillet et dont la durée effective du stage est minimum d'un 166 => analyse longitudinale sur 6 Dont le stage est terminé avant le 1er octobre et dont la durée effective du stage est minimum d'un 313 => analyse longitudinale sur 3 4 Analyse longitudinale : indicateurs de mises à l emploi et de sorties Cette partie donne les résultats en termes de mise à l emploi et d entrées en formation des stagiaires dans les 3 et 6 qui suivent la fin de leur stage. Au terme de leur stage, voici les différents indicateurs qui ont été calculés à 3 et 6 : - Les taux de sorties vers l emploi : ces résultats sont établis à partir de l ensemble des actions de travail recensées dans les dossiers des chercheurs d emploi 1. Nous avons repris l ensemble des actions de travail quelques soit la durée de travail. - Les taux de sorties vers la formation couvrent les formations professionnelles, les formations professionnelles individuelles en entreprise (FPI) et les reprises d études. - Les taux de sorties reprennent le nombre de CE distincts ayant trouvé un emploi ou ayant débuté une formation dans les 3/6 qui suivent la fin de leur stage ; - Les pourcentages de stagiaires encore comme demandeurs d emploi inoccupés 3 ou 6 après la fin du stage. Cet indicateur complète les précédents dans la mesure où les CE ont pu trouver un emploi de courte durée. Il donne donc une indication quant au retour dans le chômage après la fin du stage. Sur base des tableaux 4 et 5, il en ressort que 30% des jeunes ont trouvé un emploi après 3, ce pourcentage passe à 45,8% des jeunes 6 après la fin du STE. 1 Les mises à l emploi sont déterminées à partir des déclarations de début de contrat communiquées par les employeurs via la Dimona. D autres sources peuvent compléter ce flux (flux provenant de l INASTI, information provenant directement des CE ).Néanmoins, il est utile de souligner que es flux ne permettent pas d avoir toujours une exhaustivité de l ensemble des actions de travail (certains employeurs ne communiquent pas systématiquement les débuts de contrat via DIMONA, parfois avec des retards, et Actiris n est pas informé automatiquement pour les CE travaillant dans les organismes internationaux, ni pour les CE travaillant à l étranger). Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

3 Tableau 4 : Pourcentage de sorties dans les 3 qui suivent la fin du stage trouvés un emploi dans les 3 eu une entrée en formation, en FPI ou reprises d'études dans les 3 après % 30,0% 7,3% 34,5% 56,9% Le tableau 5 détaille donc les différents indicateurs sur une période de 6 qui constitue une temporalité standard pour ce type d analyse : 45,8% ont trouvé un emploi après la fin du stage et 9,6% ont commencé une formation, une FPI ou ont repris des études. Le pourcentage de sorties s élève à 51,8%. Il est à noter que 53% des stagiaires sont encore comme demandeurs d emploi inoccupés 6 après la fin du stage. Ces résultats seront dans un premier temps détaillés selon différentes variables (durée effective du stage, sexe et niveau d études) et seront dans un second temps comparé à un groupe de contrôle (cf. partie ). Tableau 5 : Pourcentage de sorties dans les 6 qui suivent la fin du stage trouvés un emploi dans les 6 eu une entrée en formation, en FPI ou reprises d'études dans les 6 après % 45,8% 9,6% 51,8% 53,0% Il est à noter que l on remarque une augmentation des taux de sorties vers l emploi en fonction de la durée effective du stage. En effet, le pourcentage de 45,8% pour l ensemble des stagiaires passe à 56,2% pour les stages dont la durée effective est de 5 à 6, soit la durée maximum d un STE. Tableau 6 : Pourcentage de sorties dans les 6 qui suivent la fin du stage selon la durée du stage Durée effective du stage trouvés un emploi dans les 6 eu une entrée en formation, en FPI ou reprises d'études dans les 6 après 6 1 et et à et + % 45,8% 9,6% 51,8% 53,0% 3 et + % 49,3% 8,8% 54,4% 52,9% 5 à 6 % 56,2% 8,2% 60,3% 53,4% Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

4 Les deux tableaux suivant donnent les indicateurs selon le sexe et le niveau d études sur une période de six. Les effectifs sont encore assez réduits pour permettre d en tirer des conclusions pertinentes. Tableau 7 : Pourcentage de sorties dans les 6 qui suivent la fin du stage selon le sexe trouvés un emploi dans les 6 eu une entrée en formation, en FPI ou reprises d'études dans les 6 après 6 Sexe Hommes Femmes Total Hommes % 48,9% 6,8% 53,4% 55,7% Femmes % 42,3% 12,8% 50,0% 50,0% Total % 45,8% 9,6% 51,8% 53,0% Tableau 8 : Pourcentage de sorties dans les 6 qui suivent la fin du stage selon le niveau d'études trouvés un emploi dans les 6 eu une entrée en formation, en FPI ou reprises d'études dans les 6 après 6 Niveau d'études Faible Moyen Autres études * Faible % 44,8% 5,2% 48,3% 55,2% Moyen % 44,1% 14,0% 52,7% 52,7% Autres études % 60,0% 0,0% 60,0% 46,7% Faible = maximum secondaire inférieur Moyen = secondaire supérieur Autres études = études à l'étranger sans équivalence * très réduits 5 Analyse longitudinale : données complémentaires Nous avons également examiné si ces CE ont trouvé au terme du stage un emploi chez le même employeur ou au contraire chez un autre employeur. Nous constatons donc dans le tableau 9 que parmi les 76 stagiaires ayant trouvé un emploi après la fin du stage (pour rappel sur la cohorte de 166 individus ayant été suivi pendant une période de 6 - cf. tableau 5), 37% se retrouvent chez le même employeur, 59% chez un autre employeur et 4% ont chez le même et chez un autre employeur. Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

5 Tableau 9 : Répartition des stagiaires ayant trouvé un emploi après le stage selon que ce soit chez le même ou chez un autre employeur Total trouvé un emploi dans les 6 76 Même employeur 28 36,8 Autres employeurs 45 59,2 Même employeur et autre employeur 3 3,9 Avant de détailler le tableau 11 qui donne la durée effective des stages, nous pouvons noter que 28% des STE ont une durée initiale prévue de 3 et 72% ont une durée prévue de 6. Tableau 10 : Répartition des stages selon la durée initiale prévue (3 ou 6 ) Durée prévue Stage , ,8 Total général 792 Le tableau suivant donne la répartition des STE selon la durée effective des stages. La durée moyenne effective du stage est de 116 jours (pour les stages initialement prévues de 6 le stage dure en moyenne 131 jours). On peut constater que 43% des STE durent 5 à 6, soit la durée maximum et qu en cumulant les stages dont la durée effective est de plus de 2 nous arrivons à 78%. Enfin, il est à noter qu environ 15% des stages durent en réalité moins d un. Tableau 11 : Répartition des stages selon la durée effective Ensemble des stages Stages prévues de 6 Durée effective Stage Stage Moins d'un 78 14,6% 55 14,3% 1 à ,7% 29 7,5% 2 à ,7% 26 6,8% 3 à ,6% 27 7,0% 4 à ,3% 22 5,7% 5 à ,1% ,7% Total général 534 % 385 % Durée moyenne effective du stage en nombre de jours Nb: Certains stages sont encore en cours ou la date de fin n'a pas encore été communiquée 6 Comparaison des résultats avec un groupe de contrôle Pour cette dernière partie, nous avons constitué un groupe de référence (groupe de contrôle) afin de nous permettre de comparer leurs taux de mise à l emploi avec ceux des stagiaires. Il s agit de jeunes CE : - de moins de 30 ans comme demandeurs d emploi inoccupés (DEI) au 1 er janvier 2014 auprès d Actiris ; Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

6 - dont la durée d inactivité est comprise entre 6 et 18 (dans la mesure où le les stagiaires ont une durée d inactivité de 6 à 12 et que la durée du stage est de maximum 6 ) ; - et disposant tout au plus du CESS ou d un diplôme équivalent, ou encore ayant fait des études à l étranger sans obtenir d équivalence de diplôme («autres études»). Afin de pouvoir comparer les résultats qui précédent, les taux de sorties à 6 ont été comparé entre les stagiaires et le groupe de contrôle (cf. tableau 12). Les taux de mises à l emploi sont respectivement de 45,8% pour les stagiaires STE et de 29,3% pour le groupe de contrôle. Tandis que les sorties s élèvent 53% pour les STE et sont par contre de 34% pour le groupe de contrôle. Nous pouvons donc constater que les taux de sorties pour les stagiaires sont nettement plus élevés par rapport au groupe de contrôle. Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

7 Tableau 12 : Pourcentage de sorties dans les 6 qui suivent la fin du stage comparaisons entre les stagiaires et le groupe de contrôle 1. stagiaires 2. Groupe de contrôle Stagiaires ayant trouvés un emploi dans les 6 eu une entrée en formation, en FPI ou reprises d'études dans les 6 comme DEI après 6 (1) (2) (1) ou (2) ,8 % 45,8% 9,6% % 53,0% Niveau d'études Faible Moyen Autres études* Faible % 44,8% 5,2% 48,3% 55,2% Moyen % 44,1% 14,0% 52,7% 52,7% Autres études % 60,0% 0,0% 60,0% 46,7% % 27,6% 6,4% 33,0% 62,4% Selon le niveau d'études Faible Moyen Autres études Faible % 24,8% 5,3% 29,3% 65,3% Moyen % 33,2% 5,8% 37,7% 62,8% Autres études % 24,5% 9,2% 32,4% 56,7% Groupe de contrôle pondéré** % 29,3% 5,8% 34,0% 63,5% * très réduits ** Le groupe de contrôle pondéré a été réalisé en reprenant des proportions similaires par niveau d études à la population STE. Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

8 Si ces résultats fournissent des informations importantes en termes d insertion socioprofessionnelle des stagiaires après le stage, ces données doivent toujours être interprétées avec certaines précautions. En effet, nous pouvons citer plusieurs limites à ce type d exercice : - Dans la mesure où les stagiaires STE ont été présélectionnés par Actiris (par le Service Youth Guarantee) puis sélectionnés dans un second temps par les employeurs, il existe un «biais de sélection» (les meilleurs candidats avec des profils similaires sont retenus). Il n est donc pas possible de constituer un groupe de contrôle présentant des caractéristiques tout à fait similaires, les stagiaires sont sélectionnés au terme d une procédure de sélection. - Ce type d analyse ne permet pas de se pencher non plus directement sur l amélioration des compétences des stagiaires au terme du stage (augmentation de leur employabilité ). Dans quelle mesure le stage a été réellement formateur pour le CE? - Et enfin, ce type d analyse ne répond pas non plus à la question des effets d aubaine pour les employeurs par rapport à ce type de mesure. En effet, un effet d'aubaine se produit lorsqu'une mesure d'aide, ici en l occurrence le STE, profite à l employeur qui, sans aide, aurait pris la même décision (ici l'embauche d'un demandeur d'emploi). Autrement dit est-ce que les employeurs n auraient-ils pas engagés d autres chercheurs d emploi avec des contrats plus classiques? Néanmoins ces questionnements tout aussi intéressants dépassent bien entendu le cadre de ce type d analyse. Observatoire bruxellois de l Emploi Février /8

Analyse du chômage des diplômés de l enseignement supérieur :

Analyse du chômage des diplômés de l enseignement supérieur : REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Emploi l et de l Insertion l Professionnelle des Jeunes Observatoire National de l Emploi l et des Qualifications Analyse du des diplômés de l enseignement supérieur

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Présenter le plan et le bilan formation au CE

FICHE PRATIQUE Présenter le plan et le bilan formation au CE FICHE PRATIQUE Présenter le plan et le bilan formation au CE La présentation du plan de formation Objectif : DELIBERER Les documents ci-après listés sont remis 3 semaines avant les réunions spéciales formations

Plus en détail

à Parcours des bacheliers professionnels

à Parcours des bacheliers professionnels #32 #21 observatoire régional Synthèse régionale février avril 2013 2012 à Parcours des bacheliers professionnels Néo-bacheliers professionnels aquitains 2006 entrés d l enseignement supérieur en 2006-2007

Plus en détail

Rapport de la phase 01 (B1 / NB 1) de l étude de base

Rapport de la phase 01 (B1 / NB 1) de l étude de base JACOBS FOUNDATION/HELVETAS SWISS INTERCOOPERATION PROJET DJIGUI Rapport de la phase 01 (B1 / NB 1) de l étude de base Mandat: Evaluation of the Livelihood programme in W&E Africa Soumis par : Markus Maurer,

Plus en détail

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer Bilan d activités de septembre 20 à décembre 20 du Numéro unique France Alzheimer Association France Alzheimer 1 A. Présentation En 2005, la Direction Générale de la Santé a demandé à France Alzheimer

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE PREMIÈRE ANNÉE DE LICENCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2006-2007 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Représentativité de l'échantillon p. 3 1) Sexe

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC

L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC Note préalable : Ce rapport a été réalisé à partir du questionnaire élaboré par le Ministère de l Education Nationale. 1 1. La population

Plus en détail

RÉFORME DES AIDES À L EMPLOI LA SYNTHÈSE

RÉFORME DES AIDES À L EMPLOI LA SYNTHÈSE RÉFORME DES AIDES À L EMPLOI LA SYNTHÈSE 1. Le constat Aujourd hui en Wallonie, il y a 235.952 demandeurs d emploi inoccupés, soit 15% de la population active. Parmi ces 235.952 demandeurs d emploi inoccupés

Plus en détail

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception

Plus en détail

«PLAN 30 000» : ESTIMATION DE TAUX D ACCES A L EMPLOI ET A L EMPLOI DURABLE A LA SORTIE DU DISPOSITIF A PARTIR DE DONNEES ADMINISTRATIVES

«PLAN 30 000» : ESTIMATION DE TAUX D ACCES A L EMPLOI ET A L EMPLOI DURABLE A LA SORTIE DU DISPOSITIF A PARTIR DE DONNEES ADMINISTRATIVES 03 juillet 2014 - N 14.015 «PLAN 30 000» : ESTIMATION DE TAUX D ACCES A L EMPLOI ET A L EMPLOI DURABLE A LA SORTIE DU DISPOSITIF A PARTIR DE DONNEES ADMINISTRATIVES Entre août et décembre 2013, 39 400

Plus en détail

ENQUETE D INSERTION 2014

ENQUETE D INSERTION 2014 Master Professionnel Transports Internationaux ENQUETE D INSERTION 2014 Cours de management de projet Mme Allam Théo Seror, Ernest Valente, Jonathan Huplier, Edward Joseph, Maria Lazarova 1 Sommaire I)

Plus en détail

FÉCONDITÉ 4. Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR

FÉCONDITÉ 4. Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR FÉCONDITÉ 4 Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR Les informations collectées au cours de l EDSN-MICS-III sur l'histoire génésique des femmes permettent d'estimer les niveaux de la fécondité, de dégager

Plus en détail

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Rapport final Mars 2015 Pour le compte de: Eurociett UNI Europa Projet n VS/2013/0389 With financial support from the European Union Document

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 à Master recherche Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master recherche promotion 2011 1 046 diplômés de M2 recherche en

Plus en détail

Testing de maitrise du français en Communauté germanophone

Testing de maitrise du français en Communauté germanophone Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens Testing de maitrise du français en Communauté germanophone Rapport intermédiaire : Mars 2013- Elèves de la 6 e année secondaire Niveau B2 Département

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion)

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion) «Extrait du cahier de l OPEQ n 168» L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES DU PRF 2008-2009 (préqualification, qualification, dynamique iertion) LA FILIERE HOTELLERIE-RESTAURATION-TOURISME

Plus en détail

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES 1 2 Erasmus + un atout pour l employabilité, une force pour les entreprises L Union Européenne investit 16,4 milliards d euros dans

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de CNP Assurances

Accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de CNP Assurances Accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de CNP Assurances S appuyant sur les directives européennes, l ensemble des dispositifs législatifs et l accord

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Frédéric Deschenaux et Mélanie Belzile Juin 2009 Ce fascicule est une initiative

Plus en détail

TESTING SUR LE PARC LOCATIF PRIVÉ DU DÉPARTEMENT DE L ESSONNE ~ SYNTHÈSE ~ réalisé par ISM-CORUM

TESTING SUR LE PARC LOCATIF PRIVÉ DU DÉPARTEMENT DE L ESSONNE ~ SYNTHÈSE ~ réalisé par ISM-CORUM TESTING SUR LE PARC LOCATIF PRIVÉ DU DÉPARTEMENT DE L ESSONNE ~ SYNTHÈSE ~ réalisé par ISM-CORUM octobre 2013 1. PRINCIPES DE CE TESTING Un testing sur l accès au logement locatif consiste à comparer ce

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Lorsqu une personne joint le 115, une série de renseignements relatifs à la demande et aux caractéristiques

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon)

L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon) Galedi Nzey L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon) INTRODUCTION Au Gabon, avant 1981, la formation de tous

Plus en détail

Les Stages. Eléments de cadrage Dares

Les Stages. Eléments de cadrage Dares Les Stages Eléments de cadrage Dares Le stage : une définition Selon l article L. 612-8 du code de l éducation Depuis la loi du 22 juillet 2013 Le stage est une période temporaire de mise en situation

Plus en détail

1. Principe et portée. Circulaire n 2015/01 du 09/01/2015 La décote

1. Principe et portée. Circulaire n 2015/01 du 09/01/2015 La décote Circulaire n 2015/01 du 09/01/2015 La décote 1. Principe et portée 2. Cas de non-application de la décote 3. Tableaux des durées d assurance requises, des coefficients de décote et des âges d annulation

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Les étudiants du S2 Rebondir

Les étudiants du S2 Rebondir Qui sont-ils? Que deviennent-ils? Les études du DEP et du SCUIO-IP Département Evaluation et Pilotage Service Commun Universitaire de l Information, de l Orientation et de l Insertion Professionnelle Description

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail

Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail Observatoire bruxellois de l Emploi février 2011 0. Introduction L évolution démographique et le niveau de chômage

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE N U M É R O 2 8 études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE > RÉSULTATS DE LA TROISIÈME INTERROGATION DEUX ANS APRÈS LA FORMATION M A R S 2 0 1 6 L'OBSERVATOIRE

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Fédération des Syndicats, des Arts, des Spectacles, de l Audiovisuel, de la Presse, de la Communication et du Multimédia Force Ouvrière

Fédération des Syndicats, des Arts, des Spectacles, de l Audiovisuel, de la Presse, de la Communication et du Multimédia Force Ouvrière Fédération des Syndicats, des Arts, des Spectacles, de l Audiovisuel, de la Presse, de la Communication et du Multimédia Force Ouvrière 2 rue de la Michodière 75002 Paris : 01.47.42.35.86 - : 01.47.42.39.45

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Philippe GERMAIN Secrétaire Général de l'observatoire National des Métiers de l Animation et du Sport

Philippe GERMAIN Secrétaire Général de l'observatoire National des Métiers de l Animation et du Sport 1 Ministère de l Education Nationale, de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Ministère de la Jeunesse des Sports et de la Vie Associative Paris le mercredi 27 avril 2005 Objet :Résultat de l étude

Plus en détail

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L'ACTIVITE OU CESSATION D'ACTIVITE DES MICRO-ENTREPRISES

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L'ACTIVITE OU CESSATION D'ACTIVITE DES MICRO-ENTREPRISES ANALYSE DES DETERMINANTS DE L'ACTIVITE OU CESSATION D'ACTIVITE DES MICRO-ENTREPRISES SADI BENHACINE Khadidja 1, 2 KHERCHI MEDJDEN Hanya 1, 2 & LOUNICI Nora 1, 2 1 Ecole Nationale Supérieure de Statistique

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMES DE LICENCE PROFESSIONNELLE PROMOTION 2007/2008

LE DEVENIR DES DIPLOMES DE LICENCE PROFESSIONNELLE PROMOTION 2007/2008 LE DEVENIR DES DIPLOMES DE LICENCE PROFESSIONNELLE PROMOTION 007/008 Méthodologie Les informations présentées dans ce document sont issues de l enquête d insertion pilotée par le ministère et réalisée

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL PAR VISION ARTIFICIELLE

CONTRÔLE INDUSTRIEL PAR VISION ARTIFICIELLE Le devenir des diplômés de Licence professionnelle en Contrôle industriel par vision artificielle LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE DE L ub, Situation le er décembre CONTRÔLE INDUSTRIEL

Plus en détail

Evolution du public de BRUXELLES FORMATION et partenaires de 2000 à 2008

Evolution du public de BRUXELLES FORMATION et partenaires de 2000 à 2008 Evolution du public de BRUXELLES FORMATION et partenaires de 2000 à 2008 Service Études et Statistiques Table des matières Table des matières...2 I. Introduction...3 A. Définition du public concerné par

Plus en détail

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Sozialamt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des affaires sociales Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41

Plus en détail

La Formation professionnelle à Bruxelles Enquête forces de travail - Opérateurs francophones

La Formation professionnelle à Bruxelles Enquête forces de travail - Opérateurs francophones La Formation professionnelle à Bruxelles Enquête forces de travail - Opérateurs francophones Mars 2009 Cette note reprend deux types de données : Les statistiques issues des Enquêtes force de travail permettant

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

Évolution du marché de l emploi bruxellois

Évolution du marché de l emploi bruxellois Évolution du marché de l emploi bruxellois SOMMAIRE Rapport mensuel Janvier 2014 Sommaire, éditorial et chiffres-clés...1 Taux harmonisés au niveau européen...2 Chômeurs indemnisés par l ONEM...3 Synoptique

Plus en détail

Projet expérimental FORMATION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES EN RECHERCHE D EMPLOI. w w w. c d g 1 3. c o m

Projet expérimental FORMATION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES EN RECHERCHE D EMPLOI. w w w. c d g 1 3. c o m CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE BOUCHES -DU-RHÔNE Les Vergers de la Thumine - CS10439 Boulevard de la Grande Thumine 13098 Aix-en-Provence Cedex 02 tél. 04 42 54 40 50 fax. 04 42

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance

Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance ARTICLE I. OBJECTIFS GENERAUX Le présent accord-cadre poursuit les objectifs généraux suivants : 1. Accroître quantitativement et qualitativement

Plus en détail

Enquête Quantitative Professionnalisation 2012

Enquête Quantitative Professionnalisation 2012 Enquête Quantitative 2012 RÉSULTATS CONSOLIDÉS RÉSULTATS CONSOLIDÉS Sommaire... page 1 Synthèse & Tendances... page 7 Ensemble des OPCA, inclus intérimaires & intermittents... page 15 OPCA Professionnels,

Plus en détail

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY DU RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE Évaluation de la formation professionnelle en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue Selon l enquête de satisfaction et de devenir

Plus en détail

Newsletter N 17/E5 10 avril 2013

Newsletter N 17/E5 10 avril 2013 Newsletter N 17/E5 10 avril 2013 Cher(e)s collègues, cher(e)s ami(e)s, Après quelques mois de silence qui ne signifient pas pour autant quelques mois d inactivité, bien au contraire, nous avons le plaisir

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

La majoration de durée d assurance pour enfant au régime général

La majoration de durée d assurance pour enfant au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord

Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord DATE DE PARUTION OCTBRE 2009 ANNÉE 2009 Faits marquants : L e s c o n t r a t

Plus en détail

Analyse ABC d'un stock

Analyse ABC d'un stock Analyse ABC d'un stock Les analyses ABC sont propres à des stocks ayant beaucoup d'articles. Ils permettent de repérer les articles les plus importants qui ne sont généralement pas très nombreux et les

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 28 mars 2013 Le marché du travail en Belgique en 2012 Nouveaux chiffres de l enquête sur les forces de travail Combien de personnes ont exercé un travail rémunéré? Combien

Plus en détail

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19 observatoire régional à Les docteurs * Taux de rétention régional : Part des emplois dans la région d obtention du diplôme sur l ensemble des diplômés en emploi à la date d observation. #19 Synthèse régionale

Plus en détail

Le travail après la retraite

Le travail après la retraite Grant Schellenberg, Martin Turcotte et Bali Ram L es travailleurs prennent leur retraite de diverses façons. Certains quittent un emploi de longue date, faisant une transition nette du travail aux loisirs.

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Juillet 2014 Rédaction Chakib Benzakour Traitement statistique Raluca Paula Filip

Plus en détail

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous Observatoire de l emploi des ingénieurs diplômés Chimistes Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 22 e enquête IESF réalisée en mars 2011 Situation fin 2010 UNAFIC

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Situations des jeunes repérés comme décrocheurs

Situations des jeunes repérés comme décrocheurs Service Académique d Information et d Orientation Situations des jeunes repérés comme décrocheurs 7 mois après la campagne de novembre 03 Octobre 04 Introduction Le repérage des jeunes décrocheurs s'effectue

Plus en détail

P20 Allocations familiales en faveur des jeunes demandeurs d'emploi

P20 Allocations familiales en faveur des jeunes demandeurs d'emploi P20 Allocations familiales en faveur des jeunes demandeurs d'emploi A partir de l'inscription comme demandeur d'emploi Ces renseignements sont demandés pour pouvoir payer les allocations familiales. Si

Plus en détail

L analyse en composantes principales en pratique

L analyse en composantes principales en pratique L analyse en composantes principales en pratique Après avoir vu sa formalisation mathématique dans le module précédent, on s intéresse ici à l utilisation pratique de l ACP. 1 Objectifs L objectif de l

Plus en détail

Les chiffres clés du chômage Région Auvergne

Les chiffres clés du chômage Région Auvergne Les chiffres clés du chômage Région Les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) à fin novembre 2015 Source : Pôle emploi (STMT - données brutes) 10 121 763 + 5,6% Toutes catégories 55% 67 160 + 4, 12%

Plus en détail

Le label officiel vient d être délivré à Bruxelles Formation et Actiris

Le label officiel vient d être délivré à Bruxelles Formation et Actiris Le label officiel vient d être délivré à Bruxelles Formation et Actiris Une Cité des métiers à Bruxelles pour fédérer tous les acteurs de l emploi, de la formation et de l enseignement! Contexte Une dualité

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Annexe. au mémoire présenté par. BCT Consultation Inc. dans le cadre des consultations publiques sur la. Loi sur l équité salariale

Annexe. au mémoire présenté par. BCT Consultation Inc. dans le cadre des consultations publiques sur la. Loi sur l équité salariale Annexe au mémoire présenté par BCT Consultation Inc. dans le cadre des consultations publiques sur la Loi sur l équité salariale Mars 2003 AVANT-PROPOS Cette annexe se veut un document complémentaire au

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

ACCORD DU 14 JANVIER 2011 RELATIF À L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DU 14 JANVIER 2011 RELATIF À L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3020 Convention collective nationale IDCC : 787. PERSONNEL DES CABINETS D EXPERTS-COMPTABLES ET DE COMMISSAIRES AUX COMPTES

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE 3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE P. 35/42 FICHE N 10 : Les conditions d une exploitation des fichiers de GRH P. 43/49 FICHE N

Plus en détail

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2014 des diplômés de Master mixte promotion 2012 556 diplômés de M2 mixte en 2012 sur 673

Plus en détail

LE TRAITEMENT STATISTIQUE. I. Les types de traitements statistiques en fonction des questions-problèmes (QP)

LE TRAITEMENT STATISTIQUE. I. Les types de traitements statistiques en fonction des questions-problèmes (QP) LE TRAITEMENT STATISTIQUE I. Les types de traitements statistiques en fonction des questions-problèmes (QP) Dans une recherche, on se pose toujours une ou plusieurs questions qu'il s'agira de résoudre.

Plus en détail

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS PROJETS PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS 2 Exemple simplifié tiré d un cas concret : le remplacement de la cuisine centrale de l hôpital X Si les données de

Plus en détail

soignants En région Centre

soignants En région Centre Les aides-soignants soignants En région Centre La profession en quelques mots «L aide-soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle qui relève de l initiative

Plus en détail