arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor."

Transcription

1 arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr

2 Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites internet proposés dans cet ouvrage n engagent pas la responsabilité de DUNOD EDITEUR, notamment quant au contenu de ces sites, à leur éventuel dysfonctionnement ou à leur indisponibilité d accès. DUNOD EDITEUR ne gère ni ne contrôle en aucune façon les informations, produits ou services contenus dans ces sites tiers. Dunod, Paris, 2014 ISBN

3 La nature, le champ et les acteurs de la publi cité Cha pitre 4 L e s g r oup e s de com mu n i c a t io n q u i s e s o nt co n st i t ué s e n rap pr o c h a nt de s m a rc hé s e t de s mé t ie r s de com mu n i c a t io n p ou r ra ie nt noue r de nou ve l le s alliances avec les grands acteurs de l éco no mie numé rique. Le ren for ce ment des groupes dans l achat d espace offline et online, une acti vité lucra tive mais déjà for te ment concen trée. SeC tion 3 Les rela tions annon Ceur/agence Les grandes cam pagnes sont presque tou jours le fruit d une bonne entente entre un annon ceur et son agence. C est pour cela qu il est cru cial que l annon ceur sache choi sir l agence qui convient le mieux à ses besoins et qu elle sache vendre ses ser vices. 1 Le c h o i x d u n e a g e n c e Dunod Toute reproduction non autorisée est un délit. Remarque : ce qui suit concerne aussi bien le choix d une agence de publi cité que celui d une agence spé cia li sée dans le hors- médias. Le choix d une agence, c est sérieux. Prendre une agence, c est sou vent d abord en quit ter une. Les bons annon ceurs, et sou vent les plus grands, ne s y lancent que lors qu ils ont tout tenté pour évi ter la rup ture avec leur agence actuelle. Cela n est pas sur pre nant quand on sait qu il faut sou vent plus d un an pour bien connaître le s pr oblè me s de l a n no n c e u r ava nt mê me de pr o du i r e u ne com mu n i c a t io n e f fi c ac e e t ad apt é e. Quand il y a chan ge ment, l attente de ceux qui l ont pro vo qué est sou vent immense. On voit même les plus rai son nables espé rer des miracles immé diats de la nou velle agence. Existe- t-il de mau vaises et de bonnes agences? Il n y a pas d agence idéale. Chaque client, chaque pro duit ou ser vice a des pro blèmes et des besoins dif fé rents et qui changent avec le temps. Il y a donc des agences dif fé rentes qui ont cha cune leurs qua li tés et leurs défauts. Une agence brillante au niveau de la créa tion peut être un dan ger pour la stra té gie à long terme de l entre prise. Une agence labo rieuse ne convien dra pas à un indus triel qui réus sit par sa créa ti vité et son intui tion per son nelle. Quand peut- on remettre en cause son agence? Il ne faut se faire aucune illu sion : chan ger d agence ne résou dra pas les pro blèmes internes à la société. Il faut d abord iden ti fier la nature et la source des dif fi cultés que l on ren contre. Une mau vaise per for mance peut être liée au pro duit, au mar ché. Elle peut être la consé quence de pro blèmes au niveau de l annon ceur. Elle peut avoir pour ori gine un mau vais fonc t io nneme nt du s y s t è me de com mu n i c a t io n i nt e r ne, u n m au va i s br ie fi ng à l age nc e, un cli mat «agence annonceur» qui n est pas satis faisant, etc. Aucune agence n est tou jours par faite. Il y a cepen dant quelques signes qui doivent aler ter l annon ceur : l agence gros sit trop vite et les clients exis tants risquent de souf frir d un ser vice moins bon ; 133

4 Cha pitre 4 La nature, le champ et les acteurs de la publi cité l agence vieillit, s embour geoise, la rou tine s ins talle, les idées fraîches n arrivent plus ; l agence ne se déve loppe pas au même rythme que l annon ceur et ne peut plu s at t e i nd r e le deg r é de pr o f e s sio n n a l i sme e t de s oph i s t i c at io n at t e ndu pa r l annon ceur, notam ment en matière de commu ni ca tion en ligne ; l agence devient «l armée mexi caine». Les gens ayant fait le suc cès de l annon ceur ont eu de la pro mo tion et per sonne ne les rem place ; pour des rai sons objec tives mais aussi humaines, il y a un manque de commu ni ca tion évident entre l annon ceur et l agence, ce qui crée un blo cage au niveau créa tif ; l agence ne pense pas suf fi sam ment aux pro blèmes futurs et manque d ini tiative. Pou r c hoi si r u ne nou ve l le age nc e 1, le s a n no n c e u r s pr o c è de nt gé né ra le me nt e n deux temps : l ét a bl i s s e ment d u ne pre m ière l i ste d agence s po s sible s, su i v ie d u ne short list ; la consul ta tion des agences rete nues selon des pro cé dures variées pour abou tir à la déci sion finale. a) La pré sé lec tion des agences La consti tution d une pre mière liste d agences se fait sur tout à par tir de rela tions p e r s o n ne l le s, le s a n no n c e u r s aya nt aupa ra va nt é l i m i né s ys t é m a t i q ue me nt le s agences qui tra vaillent pour des marques concur rentes. Les annon ceurs sont natu rel le ment poin tilleux sur ce point. Cer tains, et non des moindres, ont une concep tion très large de la notion de concur rence. b) Le choix final d une agence Les annon ceurs, dans leur très grande majo rité, mettent en concur rence plu sieurs agences, les autres disent rete nir une agence à la suite d un «choix déli béré». 1 Les compé titions (pitches, cam pagnes spé cu la tives) Le recours à des spé cu la tives (on demande à chaque agence mise en compé tition de pro po ser une stra té gie ou une cam pagne) est encore le pro cédé le plus fré quem ment uti lisé bien que la pra tique, moins lourde, de la note de réflexion mar ke ting soit de plus en plus fré quente. 2 Les pro cé dures à suivre et les pré cau tions à prendre par les annon ceurs pour sélec tion ner une agence par spé cu la tive S y prendre suf fi sam ment long temps à l avance L e s c a m pag ne s s p é c u l a t ive s a l lo nge nt s e n si ble me nt le s pr o c é du r e s de s é le c t io n e t il est absurde de demander aux agences de faire un pro jet de cam pagne si on ne 1. Il existe des cabi nets spé cia li sés dans le conseil aux annon ceurs pour choi sir une agence comme VT Scan ou Gibory. 134

5 La nature, le champ et les acteurs de la publi cité Cha pitre 4 leur laisse pas suf fi sam ment de temps pour tra vailler. Il vaut mieux alors faire la s é le ct io n, si mple me nt, su r do s sie r e t e nt r e t ie n s. Présélectionner un nombre limité d agences après une ins truc tion soi gneuse de leur d o ssi e r On a vu cer taines compé titions pour les quelles on avait sol li cité plus de dix agences. De façon géné rale, il n est pas rai son nable de dépas ser le nombre de trois ou quatre agences. Au delà, le tra vail court le plus grand risque de n être pas sérieux. Cela jette le dis crédit sur l appel d offres. Les agences y vont «pour voir» et l annon ceur ne peut pas pré pa rer consciencieu se ment les spé cu la tives et la sélec tion. Pré ci ser clai re ment et par écrit les condi tions de la spé cu la tive Ce c i doit ê t r e fa it p ou r c h aq ue age nc e s ol l i c i t é e : c a le n d r ie r, dé dom m a ge me nt le c a s é c hé a nt, r e pr é s e n t a nt s de l a n no n c e u r q u i su ive nt l a s p é c u l a t ive, mo d a l i t é s de la pré sen ta tion des pro jets, etc. Il faut garan tir que toutes les agences seront trai tées sur un strict pied d éga lité. P rép are r un b r i e fing t rè s p ré c i s Il sera remis et dis cuté au cours d une réunion entre l annon ceur et chaque agence. On devra se prê ter aux demandes éven tuelles de complé ment d infor ma tions. Il ne s agit pas de choi sir l agence qui sait le mieux jouer à la devi nette mais il faut aussi veiller à ne pas pri vi lé gier l une d entre elles. On pré ci sera la forme et les limites des tra vaux atten dus. L impres sion que laisse un pro jet dépend sou vent du degré de fi n al is at io n de s m aq ue t t e s pr é s e n t é e s. Au s si, p ou r e mp or t e r l a dé c i sio n, c e r t a i ne s age nc e s fo nt de s i nve s t i s s e me nt s co n si dé rable s p ou r r é a l i s e r le s me s s age s de faço n presque ache vée. De telles pra tiques péna lisent les petites agences aux moyens plus limi tés et faussent les cri tères de choix de l annon ceur. Il est donc utile de pré ci ser le degré de fina li sa tion des maquettes. O rganis e r l a p ré s e n ta t i o n d e s re c o m m an d a t i o n s d e s age nc e s On leur lais sera suf fi sam ment de temps et on évi tera le style «jury d exa men». Prendre une déci sion rapi de ment après la fin des pré sen ta tions Don ner aux agences non rete nues les rai sons pour les quelles elles ont été écar tées Remer cier tout le monde! Dunod Toute reproduction non autorisée est un délit. 3 Les cri tères de choix d une agence Les annon ceurs sont de plus en plus exi geants. Les études Ballester montrent que les prin ci paux cri tères sur les quels on juge une agence sont, dans l ordre : la capa cité d écoute de l agence lui permet elle de bien comprendre la pro blé ma tique de ses clients? Ce cri tère de choix se détache net te ment avec plus de 50 % des cita tions ; la c ré at iv ité de l agence ; l intellige n c e st ra té g i qu e de l agence et son apti tude à être une véri table force de pr op osi t io n ; l a p o ssibil it é de t ra va i l le r e n confiance avec l agence, ce qui est lié à l impli ca tion réelle de ses diri geants et col la bo ra teurs ; le rap port qu a lité/ p r i x des pres ta tions de l agence. 135

6 Cha pitre 4 La nature, le champ et les acteurs de la publi cité FOCUS Les pièges à évi ter dans l éva lua tion d une nou velle agence Même les annon ceurs les plus expé ri men tés sont sen sibles aux pré sen ta tions bien hui lées, aux shows bien pré parés et aux sur prises bien pro gram mées. Ils devraient pour tant savoir qu il faut tou jours se méfier de la poudre aux yeux. Un super man et des super promesses Il y a tou jours un gou rou, un super man dans la pré sen ta tion ou la spé cu la tive. Il est brillant, il pro met de tout faire, et même un peu plus. Demandez lui combien de temps il consa crera à votre pro blème, quels sont les hommes qui seront tous les jours sur votre bud get. Exi gez qu il s engage vrai ment et méfiez vous des pro messes inte nables. Les petites agences et les géantes La commu ni ca tion publi ci taire est un arti sa nat : c est le domaine de la fabri ca tion des pro to types ; ce n est ni la beauté des sièges sociaux, ni la richesse des orga ni grammes qui vous appor te ront «l idée qui fera décol ler vos ventes». Il faut se méfier des approches uni ver selles et rigides que cer taines agences mul ti natio nales veulent appli quer sans dis cer ne ment. On ne parle pas de la même manière à un Sici lien qu à un Écos sais. Mais les grosses agences ne sont pas, par nature, mau vaises. Ce sont sou vent des petites qui ont réussi. Les for mules magiques Beau coup d agences mettent en avant leurs méthodes de tra vail, leur phi lo sophie, leurs croyances. C est bien et quand elles n en ont pas, c est inquié tant. Mais ce n est en aucun cas la garan tie du suc cès. Il faut aussi se rap por ter aux résul tats et aux faits. Le client lui même ne doit pas impo ser à ses agences trop de contraintes ou de prin cipes qui les empê che raient de s expri mer en toute liberté et bri me raient sans coup férir leur créa ti vité. Le super show «coû teux» Quand une agence vous fait une pré sen ta tion coû teuse (hors du cadre d une spé cu la tive rému nérée bien défi nie), il faut que vous sachiez que c est avec l argent de ses clients actuels ; demain, vous serez l un d eux. Demandez vous si la pré fé rence que vous êtes tenté de don ner au pro jet de telle agence tient bien à des rai sons de fond et non pas au carac tère mieux fini de sa pré sen ta tion. L a r r og a n c e Cer taines agences même bonnes répètent sou vent avec trop d insis tance qu elles sont les meilleures. À force d agir ainsi, elles arrivent à le croire et, pre mière consé quence, pensent que les clients, eux, deviennent mau vais. 2 La rému né ra tion des agences Pen dant long temps, les agences conseil ont été rému nérées, de façon quasi exclu sive, par une commis sion en pour cen tage, assise sur le mon tant de l achat d espace qu elles trai taient. Le taux de base était, en prin cipe, de 15 %. Les agences se rému né raient donc sur l achat d espace pour des pres ta tions beau coup plus larges : conseil stra té gique, créa tion, suivi des bud gets, etc., les frais tech niques étant géné ra le ment fac tu rés en sus, pour tout ou par tie. 136

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e Dossier pour ANT HANDICAPÉ DE L INTÉGRATION D UN ENFEN SERV ICE DE GAR information générale et marche à suivre Document de travail à conser ver au ser vice de garde Le dossier pour l inté gra tion d un

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce Pour tout ren sei gne ment rela tif au pré sent document, priè re de s adres ser au : Comité d agré ment des pro gram mes de for ma tion à l ensei gne ment 1035, rue De La Chevrotière, 28 e étage Québec

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes I nt rod u ct io n 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes formes), le déve lop pe ment d une appli ca tion spé ci fique

Plus en détail

INTRODUCTION. Ces trois aspects sont : 1. Animer un projet 2. S intéresser à son ter rain 3. Adapter sa posture

INTRODUCTION. Ces trois aspects sont : 1. Animer un projet 2. S intéresser à son ter rain 3. Adapter sa posture INTRODUCTION L environnement de l entreprise se complexifie et les attentes des sala riés changent : mon dia li - sation des marchés, éloignement des centres de décision, médiatisation des problèmes, perte

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatres trimestres de 2011 (O.N.S.S.) office national de sécurité sociale Institution

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées déclarées pour 2010 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées

Plus en détail

Gilles VER RIER. Stratégie et RH. Du dis cours à l action

Gilles VER RIER. Stratégie et RH. Du dis cours à l action Stratégie et RH Gilles VER RIER Stratégie et RH Du dis cours à l action Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058163-4 À Robin, avec sa sen si bi lité, son sens de l humour et sa pudeur. À Bastien, avec son

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD

EN SER VIC E DE GA RD Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD p l a n d i n t é g r a t i o n Document à conserver au service de garde L éla bo ra tion du plan d inté gra tion a pour but d

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 7 La néces sité de réguler la sûreté nucléaire Q uel sujet incongru! La néces sité de réguler la sûreté nucléaire n estelle pas évi dente aux yeux de tous? Il

Plus en détail

ADDENDA DROIT POLICIER QUÉBÉCOIS Loi sur la police annotée et règlements concernant la police, 20 e édition. Alain-Robert Nadeau

ADDENDA DROIT POLICIER QUÉBÉCOIS Loi sur la police annotée et règlements concernant la police, 20 e édition. Alain-Robert Nadeau ADDENDA Loi sur la police annotée et règlements concernant la police, 20 e édition 2016-2017 Alain-Robert Nadeau RÈGLEMENT SUR LE DÉROULEMENT DES ENQUÊTES DU BUREAU DES ENQUÊTES INDÉPENDANTES, RLRQ, c.

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Cloud. Personnel. Tout sur le. Travaillez, stockez, jouez et échangez dans le nuage

Cloud. Personnel. Tout sur le. Travaillez, stockez, jouez et échangez dans le nuage Cloud Tout sur le Personnel Travaillez, stockez, jouez et échangez dans le nuage Couverture : Rachid Maraï Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-100-59009-4 Sommaire Avant- propos...vii 1. Qu est- ce que le Cloud?...1

Plus en détail

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT La Grande Récré Cas 6 Cor rigé 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. Forces Matrice SWOT Fai blesses Posi tion ne ment : La Grande Récré a mis en place un réseau de conseillers dans les maga

Plus en détail

Vendre du conseil... efficacement

Vendre du conseil... efficacement Vendre du conseil... efficacement Conseiller éditorial : Catherine LÉGER-JARNIOU Maître de conférences à l université Paris-Dauphine, Responsable du Pôle Entrepreneuriat et Création d Entreprise de l université

Plus en détail

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7 Pré face V Intro duc tion 1 Quel est le pro blème? 1 De quoi parle- t-on? 2 Les leviers d effi ca cité mar ke ting 3 La place du digi tal dans ce livre 4 À qui s adresse ce livre 4 Chaque cha pitre aborde

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Je construis mon véhicule électrique

Je construis mon véhicule électrique Je construis mon véhicule électrique Retrouvez aussi : Électrotechnique et énergie électrique 2 e édition Luc Lasne 304 pages Dunod, 2013 Aide-mémoire d électrotechnique Pierre Mayé 320 pages Dunod/L Usine

Plus en détail

TOUTELAFONCTION. Ressources. Commerciale. Humaines. Marie-Paule Le Gall. 2 e édition

TOUTELAFONCTION. Ressources. Commerciale. Humaines. Marie-Paule Le Gall. 2 e édition TOUTELAFONCTION Ressources Commerciale Humaines Annick Marie-Agnès Cohen-Haegel Blanc Marie-Paule Le Gall 2 e édition Merci À Jean- Christophe, Jean- Romain, Nicolas et Oriane, qui m accompagnent tous

Plus en détail

Des par cours scolaires

Des par cours scolaires L en sei gne ment se con daire Des par cours scolaires La source L étude de la cohorte des élè ves de 6 e qui étaient présents à la rentrée sco laire 19941995 dans les col lè ges pu blics a été réalisée

Plus en détail

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer?

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer? 1 Qu est- ce que la prépa? C est la ques tion que de nom breux lycéens ou parents d élèves se posent. Est- ce qu il faut beau coup tra vailler? Est- ce si dur qu on le dit? Est- ce que c est fait pour

Plus en détail

Sophie Calli es François Laurent

Sophie Calli es François Laurent Sophie Calli es François Laurent Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-060007-6 Pré face Le mar ke ting digi tal et le CRM, une vraie oppor tunité pour les TPE/PME Pour une petite ou moyenne entre prise, il

Plus en détail

Chapitre 1. Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07

Chapitre 1. Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07 Chapitre 1 Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07 Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour

Plus en détail

Chapitre 4. Une inscription européenne de la filière automobile nordiste. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39

Chapitre 4. Une inscription européenne de la filière automobile nordiste. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39 Chapitre 4 Une inscription européenne de la filière automobile nordiste Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39 Une inscription européenne de la filière automobile nordiste

Plus en détail

Les. Techniques. immobilières. en 40 fiches. Pra tiques Appli ca tions cor ri gées. 2 e édition. Serge Bettini Sophie Bettini

Les. Techniques. immobilières. en 40 fiches. Pra tiques Appli ca tions cor ri gées. 2 e édition. Serge Bettini Sophie Bettini Les Techniques immobilières en 40 fiches Pra tiques Appli ca tions cor ri gées 2 e édition Serge Bettini Sophie Bettini Des mêmes auteurs Acheter, vendre, louer, éditions Chiron, 2012/2013 Droit de l immobilier,

Plus en détail

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle INFOSTAT JUSTICE Bulletin d information statistique de la direction de l Administration générale et de l Équipement La diffusion de l aide juridictionnelle dans les pro cé du res ju di ciai res Septembre

Plus en détail

Les suspects. Les faits. Stésud. PwC. L État

Les suspects. Les faits. Stésud. PwC. L État Entrée de jeu Sou viens-toi. Nous sommes en Bel gique, le 25 mai 2014. C est la «mère» de toutes les élec tions, qui ras semble pour la pre mière fois les fé dé rales, eu ro péennes, ré gio nales et com

Plus en détail

L Auto qui n existait pas

L Auto qui n existait pas L Auto qui n existait pas CHRISTOPHE MIDLER L Auto qui n existait pas Management des projets et transformation de l entreprise Préface de Raymond H. Lévy Conseiller éditorial : Jean-Pierre Détrie Dunod,

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-070583-2

Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-070583-2 Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites internet proposés dans cet ouvrage n engagent pas la responsabilité de DUNOD EDITEUR, notamment quant au contenu de ces sites, à leur éventuel dysfonctionnement

Plus en détail

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER L'activité logistique, une fonction transversale dans les entreprises Au-delà de la " fi lière " lo gis tique pré cé dem ment dé crite, l'ac ti

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

In t r od u ct i o n. à la r e c h e r c h e o p ér at i o nnelle

In t r od u ct i o n. à la r e c h e r c h e o p ér at i o nnelle In t r od u ct i o n à la r e c h e r c h e o p ér at i o nnelle À pre mière vue, la recherche opé ra tion nelle est un ensemble de tech niques récentes, datant tout au plus de la seconde guerre mon diale.

Plus en détail

Contrôle Contrôle de d e g e g s e t s iton o

Contrôle Contrôle de d e g e g s e t s iton o Contrôle de gestion management sup Contrôle de gestion D e s o u t i l s d e g e s t i o n aux pratiques organisationnelles 4 e édition Hélène Löning, Véronique Malleret, Jérôme Méric, Yvon Pesqueux Avec

Plus en détail

HIGH-TECH MACHINED PARTS

HIGH-TECH MACHINED PARTS HIGH-TECH MACHINED PARTS BULTECH PRECISION SA Route des Rez 1 CH-1667 Enney 1 www.bultech.ch L ENTREPRISE Active depuis 1989, Bultech Précision fabrique vos pièces uni taires et vos sous-ensembles dans

Plus en détail

LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N

LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N MERCATOR THÉORIES ET NOUVELLES PRATIQUES DU MARKETING LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N e-book mercator.fr Sommaire Intro duc tion Le rôle du mar ke ting est de créer de la valeur...................... 1

Plus en détail

L Autorité expliquée aux parents

L Autorité expliquée aux parents CLAUDE HALMOS L Autorité expliquée aux parents Entre tiens avec Hélène Mathieu NIL Savoir dire «non» à ses enfants. Apprendre à leur dire «non». Leur mettre des limites. Pour quoi? Comment? L auto rité

Plus en détail

TOUTELAFONCTION Consulting

TOUTELAFONCTION Consulting TOUTEL AFONCTION Consulting TOUTEL AFONCTION Consulting Yves Labat Jean- Marc Schoettl III Crédit pictogrammes : Sharpnose Fotolia.com Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058243-3 Table des matières Préface

Plus en détail

l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité

l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité Bruno Bachy La tra duc tion en anglais des résu més a été réa li sée par Jennifer Weinberg. Les QR codes et

Plus en détail

STRA TÉ GIE 3 Éta blir le pro fil de votre client idéal

STRA TÉ GIE 3 Éta blir le pro fil de votre client idéal Bâtir votre ave nir 21 STRA TÉ GIE 3 Éta blir le pro fil de votre client idéal Qui sont vos clients idéaux? Imaginez à quoi ressemblerait votre entreprise si votre carnet d adresses était uniquement rempli

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS. Le rapport à la lecture et à l écriture à l école (2010) Rapport d évaluation abrégé

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS. Le rapport à la lecture et à l écriture à l école (2010) Rapport d évaluation abrégé ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS Le rapport à la lecture et à l écriture à l école () Rapport d évaluation abrégé Responsable de l éva lua tion Valérie Saysset Direction de la

Plus en détail

«L Occident se questionne sérieusement sur la paternité» Jean-François Saucier. Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 15-26.

«L Occident se questionne sérieusement sur la paternité» Jean-François Saucier. Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 15-26. «L Occident se questionne sérieusement sur la paternité» Jean-François Saucier Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 15-26. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/014508ar

Plus en détail

Réussir l exposé et l entretien de motivation au concours AS-AP. Corinne Pelletier Nadège Aït-Kaci Jean-Michel Texier

Réussir l exposé et l entretien de motivation au concours AS-AP. Corinne Pelletier Nadège Aït-Kaci Jean-Michel Texier Réussir l exposé et l entretien de motivation au concours AS-AP Corinne Pelletier Nadège Aït-Kaci Jean-Michel Texier Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070505-4 Table des matières Préambule IV Partie 1 L

Plus en détail

l a b o î t e à o u t i l s Chef de projet Avec 6 vidéos d approfondissement Jérôme MAES François debois

l a b o î t e à o u t i l s Chef de projet Avec 6 vidéos d approfondissement Jérôme MAES François debois l a b o î t e à o u t i l s du Chef de projet Avec 6 vidéos d approfondissement Jérôme MAES François debois Nous remercions l ensemble de nos clients, qui ont alimenté cette Boîte à Outils par leur exigence

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Études de cas d entreprises avec corrigés détaillés

Études de cas d entreprises avec corrigés détaillés MANAGEMENT SUP MARKETING - COMMUNICATION Études de cas d entreprises avec corrigés détaillés Claire Garcia Jean-Louis Martinez Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058816-9 Sommaire Avant-propos V Cas 1 MPO

Plus en détail

L inno va tion managériale

L inno va tion managériale L inno va tion managériale management sup L inno va tion managériale Comptabilité Finance Marketing Contrôle de gestion Stratégie Management Systèmes d information Production Entrepreneuriat RSE Coordonné

Plus en détail

Article. «PACE : une approche qui va plus loin dans l empowerment» Daniel B. Fisher et Laurie Ahern

Article. «PACE : une approche qui va plus loin dans l empowerment» Daniel B. Fisher et Laurie Ahern Article «PACE : une approche qui va plus loin dans l empowerment» Daniel B. Fisher et Laurie Ahern Santé mentale au Québec, vol. 27, n 1, 2002, p. 128-139. Pour citer cet article, utiliser l'information

Plus en détail

Responsable marketing

Responsable marketing l a b o î t e à o u t i l s du Responsable marketing Nathalie VAN LAETHEM Yvelise LEBON Béatrice Durand-MÉGRET Les QR codes et liens hypertexte permettant d accéder aux sites Internet proposés dans cet

Plus en détail

LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC 1000, route de l Église, bureau 500, Québec (Québec) G1V 3V9

LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC 1000, route de l Église, bureau 500, Québec (Québec) G1V 3V9 LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC 1000, route de l Église, bureau 500, Québec (Québec) G1V 3V9 VENTE ET DISTRIBUTION Case postale 1005, Québec (Québec) G1K 7B5 Téléphone : 418 643-5150 ou, sans frais, 1 800 463-2100

Plus en détail

Marketing. l immobilier. Fabrice LARCENEUX n Hervé PARENT Préface de Laurent Batsch

Marketing. l immobilier. Fabrice LARCENEUX n Hervé PARENT Préface de Laurent Batsch Marketing de l immobilier Fabrice LARCENEUX n Hervé PARENT Préface de Laurent Batsch Conseiller éditorial: Christian Pinson, professeur à l Insead Maquette de couverture : Chloé Lerebours http://graphi-chlo.blogspot.com/

Plus en détail

Aurélie Leclercq-Vandelannoitte

Aurélie Leclercq-Vandelannoitte MANAGEMENT SUP MANAGEMENT RESSOURCES HUMAINES Travail à distance et e-management Organisation et contrôle en entreprise Aurélie Leclercq-Vandelannoitte En collaboration avec Henri Isaac et Michel Kalika

Plus en détail

Le Beau Danube Bleu ˆ Œ ˆ« Œ Œ Œ Œ ˆ« l l l l. Œ ll ˆ«ˆ ˆ« » Œ ˆ« »»ˆ« »»» ============================= l l l l. l l l l. œ_»œ» Œ œ.

Le Beau Danube Bleu ˆ Œ ˆ« Œ Œ Œ Œ ˆ« l l l l. Œ ll ˆ«ˆ ˆ« » Œ ˆ« »»ˆ« »»» ============================= l l l l. l l l l. œ_»œ» Œ œ. _ _ Arrgt PCSL eus, roir des cieux, roir des eux, cieux, dont es ment fots es eus, yeux, dont es yeux, suis cours, suis eux, vers es ords Le Beau Danue Beu reux cours, re fait é co Johann Strauss Paroes

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

Addendum Multi-Sociétés

Addendum Multi-Sociétés Addendum Multi-Sociétés Ce manuel a été rédigé par Alain Bellebouche et Jérôme Guyon consultants-formateurs sur le logiciel spaiectacle. spaiectacle est un logiciel développé et édité par Addendum multi-sociétés

Plus en détail

L étude de cas en psychologie clinique : 4 approches théoriques

L étude de cas en psychologie clinique : 4 approches théoriques L étude de cas en psychologie clinique : 4 approches théoriques P S Y C H O S U P L étude de cas en psychologie clinique : 4 approches théoriques Sous la direction de Silke Schauder Préface Serban Ionescu

Plus en détail

la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Karen Graham, diététiste

la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Karen Graham, diététiste Karen Graham, diététiste la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Trucs faciles pour : Perdre du poids Traiter son diabète Garder son cœur en bonne santé Réduire les risques de cancer

Plus en détail

Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972)

Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972) Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972) Répertoire (19770252/1-19770252/197) Archives nationales (France) Pierrefitte-sur-Seine 1977 1 https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/ir/fran_ir_016644

Plus en détail

Phonologie - Lecture Fiche 1. syllabes avec. Atelier. son (l) 1. Écris la syllabe. 2. Relie à la bonne syllabe.

Phonologie - Lecture Fiche 1. syllabes avec. Atelier. son (l) 1. Écris la syllabe. 2. Relie à la bonne syllabe. Phonologie - Lecture Fiche 1 1. Écris la son (l) 2. Relie à la bonne lo lé la le lu li Phonologie - Lecture Fiche 2 1. Entoure la bonne son (l) 2. Écris la syllabe à la bonne place. lo la le li le lu la

Plus en détail

Précis. opérationnelle. de recherche. Méthodes et exercices d application

Précis. opérationnelle. de recherche. Méthodes et exercices d application Précis de recherche opérationnelle Méthodes et exercices d application Robert Faure était professeur de la chaire de recherche opérationnelle au CNAM Bernard Lemaire est professeur émérite de la chaire

Plus en détail

Pratique de l éco-conception

Pratique de l éco-conception Pratique de l éco-conception Retrouvez également : Pratique de l éco-conception en 53 outils Philippe SCHIESSER Graphisme de couverture : Maud Warg Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-056518-4 Remer ciements

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

Comment res ter dans le Top 5 de la dis tri bu tion du jouet?

Comment res ter dans le Top 5 de la dis tri bu tion du jouet? 6 Cas La Grande Récré Présentation Problématique Comment res ter dans le Top 5 de la dis tri bu tion du jouet? Synthèse Cette étude de cas per met de s inté res ser à l indus trie française du jeu et du

Plus en détail

>>> RECHERCHE D UNE IDENTITE VISUELLE

>>> RECHERCHE D UNE IDENTITE VISUELLE Feuille de travail élèv e PROJET >>> RECHERCHE D UNE IDENTITE VISUELLE INTRO DU C TI O N : Vous allez travailler en équip e toute l ann é e, vous allez dev oir définir pour votre équip e une identité visuelle

Plus en détail

Que Freud me pardonne, récit autobiographique, Jacques Voyer, Libre Expression 2002, 174 p.

Que Freud me pardonne, récit autobiographique, Jacques Voyer, Libre Expression 2002, 174 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Que Freud me pardonne, récit autobiographique, Jacques Voyer, Libre Expression 2002, 174 p. par Hubert Wallot Santé mentale au Québec, vol. 27, n 2, 2002, p. 302-306. Pour

Plus en détail

Fiche pédagogique : L Étude d un roman à sus pense : La Nuit du renard

Fiche pédagogique : L Étude d un roman à sus pense : La Nuit du renard Fiche pédagogique : L Étude d un roman à sus pense : La Nuit du renard 1 Mary Higgins Clark La Nuit du renard Le Livre de Poche, 320 pages. Faire lire et étu dier un roman à sus pense, c est l occa sion

Plus en détail

Le Développement ios 7. 60 recettes de pros

Le Développement ios 7. 60 recettes de pros Le Développement ios 7 60 recettes de pros Dans la même collection : Cookbook référencement Google, 80 recettes de pros S. Ghouti-Terki, 216 pages, Dunod, 2013. Cookbook développement Android 4, 60 recettes

Plus en détail

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa BT-887 BT-436 Manuel UTILISATEUR BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa Les in for ma tions de ce ma nuel rem pla cent les in for ma tions pu bliées an té rieu

Plus en détail

l a b o î t e à o u t i l s de la Relation client Avec 5 vidéos d approfondissement Laurence CHABRY Florence GILLET-GOINARD Raphaëlle JOURDAN

l a b o î t e à o u t i l s de la Relation client Avec 5 vidéos d approfondissement Laurence CHABRY Florence GILLET-GOINARD Raphaëlle JOURDAN l a b o î t e à o u t i l s de la Relation client Avec 5 vidéos d approfondissement Laurence CHABRY Florence GILLET-GOINARD Raphaëlle JOURDAN Les QR codes et liens hypertexte permettant d'accéder aux sites

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

AMPLIFICATEUR // 24V 2A AMPLIFIER 24V 2A

AMPLIFICATEUR // 24V 2A AMPLIFIER 24V 2A AMPLIFICATEUR // 24V 2A AMPLIFIER 24V 2A AMPLI 24 AL. RESET AL. B.P. 1 49340 TREMENTINES FRANCE Tél.: 02 41 71 72 00 EXPORT : (33) 2 41 71 72 32 Fax : 02 41 71 72 01 FAX : (33) 2 41 71 72 02 Réf. : 604898

Plus en détail

management sup Gestion internationale des ressources humaines 3 e édition Michel Barabel Olivier Meier

management sup Gestion internationale des ressources humaines 3 e édition Michel Barabel Olivier Meier management sup Gestion internationale des ressources humaines 3 e édition Michel Barabel Olivier Meier Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-070942-7 Table des matières Pré face VII Avant- propos 1 L inter

Plus en détail

Howard M. Halpern. qui on aime. De la dépendance à l autonomie CHOISIR

Howard M. Halpern. qui on aime. De la dépendance à l autonomie CHOISIR Howard M. Halpern CHOISIR qui on aime De la dépendance à l autonomie TABLE DES MATIÈRES Introduction............................................. 7 Chapitre premier Vous pouvez y arriver à partir de maintenant............

Plus en détail

Guide pratique des réseaux sociaux

Guide pratique des réseaux sociaux Guide pratique des réseaux sociaux Guide pratique des réseaux sociaux Twitter, Facebook des outils pour communiquer Marc Fanelli-Isla 2 e édition Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057858-0 Table des matières

Plus en détail

Dématérialisation et signature électronique

Dématérialisation et signature électronique DOS Bulletin d'information des experts du progiciel - Edité par le CXP www.cxp.fr Révolutions en cours EDITO A feuilleter ce numéro de L Oeil expert, on est frappé de voir, dans une actualité très riche

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du premier trimestre 2008 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du premier

Plus en détail

Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales

Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales Intention: Aucune Elit3 Trigone Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales intermédiaire n... nom et adres se (ou ca chet) ré f. intermédiaire nou vel le af fai re rem pla ce

Plus en détail

CODE D'ÉTHIQUE INTRODUCTION AU CODE D'ÉTHIQUE

CODE D'ÉTHIQUE INTRODUCTION AU CODE D'ÉTHIQUE Association professionnelle des guides touristiques, Chapitre de Montréal CODE D'ÉTHIQUE INTRODUCTION AU CODE D'ÉTHIQUE LE GUIDE TOURISTIQUE EST LE PRINCIPAL AMBASSADEUR DE SA RÉGION AUPRÈS DES TOURISTES.

Plus en détail

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation KARBU KIT Kit d affichage des prix des carburants Notice d utilisation et d installation B.P. 1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. : 02 41 71 72 00 Fax : 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf. 605746 L S as su rer

Plus en détail

Ils ont laissé papa reve nir

Ils ont laissé papa reve nir TONI MAGUIRE Ils ont laissé papa reve nir TRA DUIT DE L ANGLAIS PAR SOPHIE GUYON CITY 1 Je suis une adulte à présent, le passé est le passé. Voici ce que je me disais, debout devant le bureau que ma mère

Plus en détail

N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages mots

N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages mots N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages 32 33 1116 mots CINÉMA ENTRETIEN AVEC PIERRE BARNÉRIAS Injustice américaine A près l'in croyable suc cès en salles du do cu men taire de Xa vier de Lau zanne

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva Livrable issu des travaux GTE 2007 Version : 1 10 novembre 2008 Nombre de

Plus en détail

7 Étapes pour un business model solide

7 Étapes pour un business model solide 7 Étapes pour un business model solide L entre prise est plus que jamais au cœur des évo lu tions majeures de notre société. Son pro grès passe indiscutablement par celui de ses diri geants. Mais comment

Plus en détail

Septembre-Octobre 2011. Des gens qui inspirent Qu est-ce qui se passe! Dossier : C est la joie!

Septembre-Octobre 2011. Des gens qui inspirent Qu est-ce qui se passe! Dossier : C est la joie! 3,75 $ Volume 116, numéro 5 Montréal ISSN 0380-8165 Septembre-Octobre 2011 Des gens qui inspirent Qu est-ce qui se passe! Dossier : C est la joie! COURRIER DU LECTEUR Par tir en mis sion, quel sujet for

Plus en détail

DCG 12. Anglais appliqué aux affaires

DCG 12. Anglais appliqué aux affaires DCG 12 Anglais appliqué aux affaires en 17 fiches Françoise Cazenave Professeur en BTS et DCG avec la collaboration de Paul Larreya Collection «Express Expertise comptable» DCG J.-F. Bocquillon, M. Mariage,

Plus en détail

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS Résultats aux épreuves ministérielles d écriture de juin 2009 et 2010 Rapport d évaluation abrégé Responsable de l éva lua tion Valérie Saysset

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

ELIZABETH GILBERT. Mange, prie, aime. Chan ger de vie, on en a tous rêvé Elle a osé! TRA DUIT DE L ANGLAIS PAR CHRISTINE BARBASTE CALMANN-LÉVY

ELIZABETH GILBERT. Mange, prie, aime. Chan ger de vie, on en a tous rêvé Elle a osé! TRA DUIT DE L ANGLAIS PAR CHRISTINE BARBASTE CALMANN-LÉVY ELIZABETH GILBERT Mange, prie, aime Chan ger de vie, on en a tous rêvé Elle a osé! TRA DUIT DE L ANGLAIS PAR CHRISTINE BARBASTE CALMANN-LÉVY 1 J aime rais bien que Giovanni m embrasse. Oui mais pour tout

Plus en détail

DCG 3. Droit social. Tout l ENTRAÎNEMENT. Paulette BAUVERT. Nicole SIRET

DCG 3. Droit social. Tout l ENTRAÎNEMENT. Paulette BAUVERT. Nicole SIRET DCG 3 Droit social Tout l ENTRAÎNEMENT Paulette BAUVERT Agrégée d économie et de gestion Pro fes seur de droit DCG et DSCG Membre des commissions d examen du DCG et du DSCG Nicole SIRET Agrégée d économie

Plus en détail

Stratégies et changement

Stratégies et changement management sup Stratégies et changement Innovations et transformations des organisations Olivier Meier et al. Du même auteur dans la collection Management Sup : Les fondamentaux du management, 2 e édition,

Plus en détail