Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux. Audit Grephh 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux. Audit Grephh 2015"

Transcription

1 Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux Audit Grephh octobre 2014 Riphh Languedoc-Roussillon - Nîmes Pour le groupe de travail E. Laprugne-Garcia, CClin Sud-Est & coordonnateur du GREPHH À partir des diapos de L. Simon Rappel Grephh: groupe de travail du réseau CClin Arlin pour l élaboration d outils d évaluation dans le domaine de la prévention du risque infectieux

2 Contexte de l audit Endoscopie L amélioration de la prévention des infections associées aux actes invasifs constitue un axe important du programme de prévention des infections nosocomiales Augmentation des alertes et des signalements liée à l utilisation d endoscopes souples non autoclavables Contexte (suite) Origine des dysfonctionnements en endoscopie : - Complexité de certains endoscopes - Technicité des actes - Fragilité des patients -Secteurs de prise en charge «sous contraintes»: activité en augmentation continue, gestion des urgences, rotation du personnel - Équipements vieillissants : endoscopes, LDE

3 Objectif principal audit Endoscopie Evaluer la prévention/maitrise du risque infectieux d'origine exogène en endoscopie par mesure des écarts aux référentiels dans les établissements de santé ayant une activité d endoscopieen termes d organisation, de moyens et de connaissances: au niveau établissement: gestion du risque infectieux, politique d achat des équipements des consommables pour le traitement des endoscopes, maintenance et contrôles microbiologiques au niveau du site de traitement: activités et ressources, procédures et protocoles, locaux au niveau professionnel: activités, formations, accessibilités aux procédures, participation et formation aux surveillances

4 Objectifs secondaires audit Endoscopie Mesurer le niveau d'implication de l'établissement Sensibiliser les personnels aux recommandations existantes Harmoniser les pratiques au sein d'un ES en tenant compte des spécificités de chaque spécialité (parfois plusieurs sites d'endoscopie) Aider les ES à s'organiser de façon optimale et favoriser la mise en place d'un système de qualité autour de l'endoscopie Fournir des arguments pour une éventuelle centralisation du traitement (levier) Type d étude Audit mixte Documentaire (procédures) Ressources (matériel, consommables) Auto-évaluation Observationnel Niveaux de l audit Etablissement Site de traitement Professionnel

5 Champs d application Etablissements concernés Tout établissement de santé, quel que soit son statut (public, privé, ESPIC) ayant une activité d'endoscopie Eventuellement les cabinets médicaux non rattachés à un établissement de santé (pour partie de l audit) Professionnels concernés L audit s adresse au personnel soignant (paramédical et médical) et aux autres professionnels prenant en charge régulièrement les endoscopes: médecins seniors et internes, infirmiers spécialisés, infirmiers, aides-soignants, agents hospitaliers, autres professionnels amenés à prendre en charge des endoscopes Méthodologie

6 Mode de recueil des données Analyse documentaire : protocoles, documentation, traçabilité Observation Déclaration à partir d un questionnaire : Interview (l audité répond aux questions de l auditeur) Auto-questionnaire (l audité remplit lui-même un questionnaire)

7 Fiche Etablissement Evaluation de la gestion du risque infectieux Politique d achat des équipements, des consommables pour le traitement des endoscopes Maintenance et contrôles microbiologiques Questionnaire de type analyse documentaire, rempli par un professionnel de l EOH ou par toute autre personne ayant un niveau de connaissance reconnu en endoscopie au sein de l établissement

8 Fiche Site de traitement Evaluation des activités et des ressources pour le traitement des endoscopes, des procédures et des protocoles de nettoyage et de désinfection, l organisation des locaux pour la prise en charge des endoscopes Questionnaire mixant l analyse documentaire et observationnelle, rempli par un professionnel de l EOH ou par toute autre personne ayant un niveau de connaissance reconnu en endoscopie au sein de l établissement Fiche Professionnel Evaluation de l activité et de la formation dans le domaine du nettoyage et de la désinfection des endoscopes, de l accessibilité aux procédures et de la participation aux surveillances des endoscopes Auto-questionnairerempli par le personnel concerné, du site de traitement des endoscopes

9 Fiche Observation du traitement Observation des pratiques de nettoyage et de désinfection des endoscopes selon les procédures manuelles ou semi-automatiques Questionnaire de type observationnel rempli par un professionnel de l EOH ou par toute autre personne ayant un niveau de connaissance reconnu en endoscopie au sein de l établissement Questionnaire de type interview d un professionnel concerné, du site de traitement des endoscopes rempli par un professionnel de l EOH ou par toute autre personne ayant un niveau de connaissance reconnu en endoscopie au sein de l établissement

10 Modules complémentaires Fiche sur les ESET: évaluation des qualifications lors de la mise en service, des performances Fiche sur la maintenance: évaluation de l existence d inventaire, de la mise en service, des modalités de maintenance préventive et curative des LDE et endoscopes Fiche sur le contrôle microbiologique: évaluation des techniques de prélèvements, des techniques microbiologiques, de l interprétation des résultats microbiologiques sur les prélèvements d endoscopes ou de laveur-désinfecteur d endoscopes Fiche sur la traçabilité: utilisation d un outil élaboré pour tester la performance du système de traçabilité dans les différents secteurs d endoscopie à partir de plusieurs scénariiévaluant des situations rencontrées par les équipes d endoscopie 2014 : Et maintenant? 2 ème semestre 2014 : fin de la réalisation des outils de l audit Fin du semestre 2014 : incitation de participer à cet audit par le biais d une instruction du Ministère de la Santé 2015 : Début d année mise à disposition des outils de recueil et de saisie informatique Réalisation de l audit 2016 : diffusion des résultats nationaux

11 Bibliographie Nosothème publié dans : HygieneS 2011 volume XIX, n 5 Référentiels Note technique de la commission Désinfection de la SF2H : indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical. 2013, 5 pages Enceintes de stockage d'endoscopes thermosensibles (ESET). HCSP pages Recommandations de la Société française d'endoscopie digestive pour l'organisation et le fonctionnement d'un plateau technique en endoscopie digestive. SFED 2013, 9 pages Instruction DGS/RI3 n du 1er décembre 2011 relative à l actualisation des recommandations visant à réduire les risques de transmission d agents transmissibles non conventionnels lors des actes invasifs Recommandations de bonnes pratiques d'utilisation des enceintes de stockage d'endoscopes thermosensibles (ESET). SF2H et SFED 2011, 7 pages Éléments d'assurance qualité en hygiène relatifs au contrôle microbiologique des endoscopes et à la traçabilité en endoscopie. CTINILS. 2007, 55 pages La désinfection du matériel en endoscopie digestive. SFED 2007, 6 pages Protocole de contrôle microbiologique des endoscopes. CClin Ouest 2005, 6 pages Guide pour l'entretien manuel des dispositifs médicaux en endoscopie digestive. CTIN 2004, 38 pages Acide péracétique. Activités et usages en établissements de santé. CClin Sud-Est 2004, 72 pages

12 Composition groupe de travail audit en endoscopie Martine AUPEE (CClin Ouest) Florence BEKAERT (CClin Paris-Nord) Hélène BOULESTREAU (CHU Bordeaux) Florence CHOBERT (Institut Arnault Tzanck, Nice) Jean-Marc DUGAST (CH La Roche sur Yon) Leslie DESPRES (CH Sud-Francilien) Graziella GUERRE (Arlin Bourgogne) Nathalie JOUZEAU (CClin Est) Véronique KEO-DARRE (Association GIFE) Elisabeth LAPRUGNE-GARCIA (CClin Sud-Est) Chantal LEGER (Arlin Poitou-Charente) Maëlle PAGENAULT (CHU Rennes) Delphine SEYTRE (AP-HP, Paris) Hervé SOULE (CH Pontivy) Carole VAILLANT (CHU Angers) Delphine VERJAT-TRANNOY (CClin Paris-Nord) Coordination du groupe de travail Loïc SIMON (CClin Est) Conception outil informatique Mme PEFEAU (CClin Sud-Ouest) Mme ALI-BRANDMEYER (CClin Est)

AUDIT ENDOSCOPIE CH DU PAYS D APT H. DE RANCE/D. CARRIERE 22 MAI 2015 ARLIN CORSE

AUDIT ENDOSCOPIE CH DU PAYS D APT H. DE RANCE/D. CARRIERE 22 MAI 2015 ARLIN CORSE AUDIT ENDOSCOPIE CH DU PAYS D APT H. DE RANCE/D. CARRIERE 22 MAI 205 ARLIN CORSE OBJECTIFS Objectif principal - Evaluer la prévention/maitrise du risque infectieux d'origine exogène en endoscopie par rapport

Plus en détail

Point sur les outils du GREPHH Nouveautés 2013-2014

Point sur les outils du GREPHH Nouveautés 2013-2014 Les outils du GREPHH : la liste s allonge Point sur les outils du GREPHH Nouveautés 2013-2014 Delphine Verjat-Trannoy et Danièle Landriu CClin Paris-Nord Réunion sur la prévention du risque infectieux

Plus en détail

AUDIT ENDOSCOPIE Endoscopes souples non autoclavables avec canaux - Organisation, pratiques, gestion du risque infectieux «patient» -

AUDIT ENDOSCOPIE Endoscopes souples non autoclavables avec canaux - Organisation, pratiques, gestion du risque infectieux «patient» - AUDIT ENDOSCOPIE Endoscopes souples non autoclavables avec canaux - Organisation, pratiques, gestion du risque infectieux «patient» - Guide méthodologique Décembre 2014 COORDINATION Loïc SIMON (CClin Est,

Plus en détail

Audit endoscopie. Présentation de l audit

Audit endoscopie. Présentation de l audit Audit endoscopie Présentation de l audit GREPHH - Audit Endoscopie 2015 Contexte de l audit Endoscopie Amélioration de la prévention des infections associées aux actes invasifs axe important des programmes

Plus en détail

Surveillance. REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry

Surveillance. REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry http://nosobase.chulyon.fr/recommandations/2011_ehpad_cclin_version2_13_12_11.pdf REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry E P H R Les EHPAD, MAS et FAM ne seront pas obligés de réaliser leur DARI avant

Plus en détail

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012 ROLES ET MISSION DU CLIN Infections nosocomiales Définition de l Infection Nosocomiale: vient du grec nosokomion et date de 1845 Définition du Conseil de l Europe : elle introduit le personnel hospitalier

Plus en détail

Journée de printemps 12 mars 2012

Journée de printemps 12 mars 2012 Journée de printemps 12 mars 2012 EHPAD 2 Il n est plus obligatoire pour fin déc. 2012. Action à inscrire dans le cadre de l évaluation interne. Document d Analyse du Risque Infectieux (DARI) Manuel national

Plus en détail

Audit endoscopie du Grephh. Résultats de l audit national 2015

Audit endoscopie du Grephh. Résultats de l audit national 2015 Audit endoscopie du Grephh Résultats de l audit national 2015 Dr Loïc SIMON Pour le groupe Endoscopie du Grephh SF2H, Nantes, 03 juin 2016 Instruction N DGOS/PF2/2014/338 du 8 décembre 2014 relative à

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN Audit Régional en endoscopie 2008 Antenne Régionale CCLIN-FELIN Organisation Régionale de l audit Développement de l activité endoscopie Evolution de la législation Alertes matériovigilance EVALUATION

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES F. Ruban-Agniel, N. Larroumes, S. Amsellem-Dubourget, C.Chapuis Equipe

Plus en détail

Communication soignant-soigné

Communication soignant-soigné Communication soignant-soigné sur l hygiène des mains Principe et résultats préliminaires Rouen, 11 avril 2013 Démarche élaborée par le GRHYM Groupe de réflexion du réseau CClin-Arlin pour la promotion

Plus en détail

Informations et actualités

Informations et actualités Informations et actualités CCLIN Sud-Ouest 11 mars 2015 Elisabeth GALY - Sophie VANDESTEENE - Hervé VERGNES Antenne Régionale Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest ÉTATS GÉNÉRAUX DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire

Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire J.M. Thiolet, P. Bernillon, F. Lot, F. L Hériteau,

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Instruction du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples : Quelle évolution des recommandations?

Instruction du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples : Quelle évolution des recommandations? Instruction du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples : Quelle évolution des recommandations? C. Gautier ARLIN Aquitaine Réunion Multi-réseau des hygiénistes d Occitanie Toulouse,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE Responsabilité de chacun et sensibilisation de tous 1 - Tous les professionnels travaillant au contact

Plus en détail

Gestion des risques en

Gestion des risques en Gestion des risques en Réseau des Praticiens en Hygiène hospitalière du Rhône 12 novembre 2012 endoscopie B Grisi : PH en Hygiene A Boudilmi : Ingénieur Qualité L hôpital nord ouest Villefranche Région

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

«Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains»

«Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains» Retour d expérience GRHYM «Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains» Sylvie Monier et Julie Chastin Journée annuelle du Sud Est Jeudi 20 mars 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Cette démarche

Plus en détail

«ENDO-SCOPIE» D UNE ACTIVITÉ A RISQUE.

«ENDO-SCOPIE» D UNE ACTIVITÉ A RISQUE. «ENDO-SCOPIE» D UNE ACTIVITÉ A RISQUE. 1 Évaluation des Pratiques Professionnelles Céline Minchaca-Perrochaud IDE Hygiéniste CHU de Martinique INTRODUCTION 2 PRÉSENTATION 2012 CHU de 1200 lits 4 unités

Plus en détail

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats 1 FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE Anne BETTINGER Cadre de santé hygiéniste C-CLIN Est Réunion inter-régionale en 1996 Constats!Mise en évidence des écarts entre les théories enseignées en écoles

Plus en détail

La lutte contre les infections nosocomiales en France

La lutte contre les infections nosocomiales en France La lutte contre les infections nosocomiales en France Programmes de lutte contre les infections nosocomiales 2009/2013 Circulaire N DHOS/DGS/E 2/RI/2009/272 du 26 août 2009 1 Hôpitaux Hygiène des mains

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

Maîtrise du Risque Infectieux des Voies Périphériques. Formation en ligne "Voie sous cutanée"

Maîtrise du Risque Infectieux des Voies Périphériques. Formation en ligne Voie sous cutanée Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Maîtrise du Risque Infectieux des Voies Périphériques Formation en ligne "Voie sous cutanée" CClin Sud

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

POURQUOI UN NOUVEAU TEXTE? POURQUOI UN NOUVEAU TEXTE? RISQUE INFECTIEUX EN ENDOSCOPIE

POURQUOI UN NOUVEAU TEXTE? POURQUOI UN NOUVEAU TEXTE? RISQUE INFECTIEUX EN ENDOSCOPIE POURQUOI UN NOUVEAU TEXTE? DOCUMENT UNIQUE DE RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES POUR LE TRAITEMENT DES ENDOSCOPES THERMOSENSIBLES GUIDE TECHNIQUE* Un avis du HCSP en 2013 précisant L ancienneté de nombreuses

Plus en détail

PROJETS CCLIN OUEST 2015

PROJETS CCLIN OUEST 2015 PROJETS CCLIN OUEST 2015 Ebola Audit national en néonatalogie et pédiatrie concernant la pose et ls manipulations de CVC de nutrition parentérale Restructuration des vigilances en région Codir du réseau

Plus en détail

Enceintes de stockage d endoscopes thermosensibles -ESET. Joseph HAJJAR (Valence)

Enceintes de stockage d endoscopes thermosensibles -ESET. Joseph HAJJAR (Valence) Enceintes de stockage d endoscopes thermosensibles -ESET Joseph HAJJAR (Valence) Rappels Risque infectieux estimé à partir de cas publiés 1 infection / 1,8 millions de procédures (endoscopie digestive)

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MO ENDO 002 v7 02/2014 1/7 MODIFICATION APPORTÉE mise à disposition du produit inactivant «prion OBJET Décontamination, détergence et désinfection

Plus en détail

Service d Hygid Présentation

Service d Hygid Présentation Prévention des Infections Nosocomiales Service d Hygid Hygiène Hospitalière Présentation Rubrique : Prévention et surveillance des Infections Nosocomiales sous l Onglet l : Qualité/Risques Service d Hygiène

Plus en détail

Indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical

Indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical Note technique de la commission Désinfection de la SF2H Novembre 2013 Rédacteurs : R. Baron, H. Boulestreau, P. Chaize, B. Croze, F. Karnycheff, L. Simon, X. Verdeil, D. Verjat-Trannoy Indications des

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

Audit «Endoscopie» Point sur l état d avancement

Audit «Endoscopie» Point sur l état d avancement Jeudi 14 novembre 2013 - Paris Audit «Endoscopie» Point sur l état d avancement Delphine Verjat-Trannoy, CClin Paris-Nord Réunion des infirmières hygiénistes de l inter-région Nord Nouveau thème d audit

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT 39-43, rue Fessart 75019 PARIS Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Maitrise du risque infectieux en EHPAD

Maitrise du risque infectieux en EHPAD Maitrise du risque infectieux en EHPAD Dr S. MECHKOUR Réunion des Usagers 1!/09/2012 1 Contexte Déclinaison du "plan stratégique national de prévention des IAS 2009-2013» au secteur médico-social Circulaire

Plus en détail

Agnès LICHERE IDE CH Avignon Présidente du GIFE

Agnès LICHERE IDE CH Avignon Présidente du GIFE Agnès LICHERE IDE CH Avignon Présidente du GIFE Présentation du Groupement Infirmier pour la Formation en Endoscopie : Digestive Thoracique Qu est-ce que le GIFE? Un organisme de formation continue Créé

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE

HYGIENE HOSPITALIERE 03.10.08 Mme Payan Hygiène HYGIENE HOSPITALIERE I)L'infection nosocomiale 1)Définition et caractéristiques 2)Les principales infections nosocomiales 3)La chaîne épidémiologique a)facteurs favorisants b)modes

Plus en détail

Dossier d habilitation, de renouvellement et de bilan Diplôme d Université. I - Fiche d identité de la formation

Dossier d habilitation, de renouvellement et de bilan Diplôme d Université. I - Fiche d identité de la formation Dossier d habilitation, de renouvellement et de bilan Diplôme d Université Intitulé : Domaine : Niveau du diplôme : Niveau requis : Durée de la formation : Formation diplômante : Diplôme Inter-Universitaire

Plus en détail

Vous avez dit: armoires??

Vous avez dit: armoires?? Vous avez dit: armoires?? Prononcer : ESET Enceinte de Stockage des Endoscopes Thermosensibles Pr. René LAUGIER Dr. Joseph HAJJAR Recommandations de bonnes pratiques d utilisation des ESET Promoteurs :

Plus en détail

Enceintes de Stockage des Endoscopes Thermosensibles (ESET) RIPHH du 10 octobre 2014. Référentiels

Enceintes de Stockage des Endoscopes Thermosensibles (ESET) RIPHH du 10 octobre 2014. Référentiels Enceintes de Stockage des Endoscopes Thermosensibles (ESET) RIPHH du 10 octobre 2014 SUELVES Laurence Equipe opérationnelle d hygiène CHU de Nîmes Référentiels Circulaire 13 décembre 2003 o Désinfection

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Nouveaux outils (depuis 1 an) Actualités s en hygiène. Méthodo/Audit Précautions Complémentaires

Nouveaux outils (depuis 1 an) Actualités s en hygiène. Méthodo/Audit Précautions Complémentaires Système d'alerte Procédure PC contact Procédure PC gouttelettes Procédure PC Air Elimination des excreta Vérification des mesures BMR Port d'équipement de protection individuelle 20 situations cliniques

Plus en détail

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS 5 ième réunion des Référents en Hygiène des EHPAD et autres Établissements Médico-Sociaux en Aquitaine 9 mars 205 JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS Retour d expérience S. AUGEYROLLE / C. CARRERE / C. ABILY E.H.P.A.D.

Plus en détail

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Arrêté du 17 octobre 2000 relatif au bilan annuel des activités

Plus en détail

Groupe d évaluation des pratiques en hygiène en hospitalière

Groupe d évaluation des pratiques en hygiène en hospitalière XI ème Rencontre Internationale Francophone des Infimiers(e)s en Hygiène Hospitalière 8 et 9 mai 2008 à Liège Groupe d évaluation des pratiques en hygiène en hospitalière Méthodologie d audit Préparation

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003)

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Bruno Grandbastien (SFHH, C-CLIN Paris-Nord et CHRU de Lille) Contexte Importance des infections du site opératoire

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales *

Signalement des infections nosocomiales * Signalement des infections nosocomiales * Le signalement externe E.Laprugne-Garcia FF cadre supérieur de santé en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est XXIIème Congrès SF2H, 8 juin 2011 Un cadre réglementaire.

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Le signalement des infections nosocomiales

Le signalement des infections nosocomiales Le signalement des infections nosocomiales Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie (SGRIVI),

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Actualités du Haut Conseil de la santé publique (HCSP)

Actualités du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) Actualités du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) pour la Commission spécialisée «sécurité des patients» (CsSP), HCSP Bruno Grandbastien Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l'offre de soins Bureau qualité

Plus en détail

RIPHH Nord Septembre 2012. Dialyse

RIPHH Nord Septembre 2012. Dialyse RIPHH Nord Septembre 2012 Dialyse Arrêté du 22 juin 2012 portant dérogation à titre exceptionnel de certaines dispositions de l'arrêté du 25 avril 2005 relatif aux locaux, matériels techniques et dispositifs

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

CAMPAGNE D INSPECTION 2008-2009 REPARATION ET MAINTENANCE DES ENDOSCOPES

CAMPAGNE D INSPECTION 2008-2009 REPARATION ET MAINTENANCE DES ENDOSCOPES Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des Dispositifs Médicaux Rédacteurs : Jean-Christophe BORN et Laurent BAUVAL CAMPAGNE D INSPECTION

Plus en détail

Pratiques de désinfection des sondes àéchographie endocavitaire Enquête nationale

Pratiques de désinfection des sondes àéchographie endocavitaire Enquête nationale Pratiques de désinfection des sondes àéchographie endocavitaire Enquête nationale Véronique DELANNOY Réseau des infirmiers et cadres hygiénistes d Aquitaine 23 juin 2016 Contexte HCSP saisi en 2013

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

AUDIT ENDOSCOPIE Endoscopes souples non autoclavables avec canaux. - Organisation, pratiques, gestion du risque infectieux «patient» -

AUDIT ENDOSCOPIE Endoscopes souples non autoclavables avec canaux. - Organisation, pratiques, gestion du risque infectieux «patient» - AUDIT ENDOSCOPIE Endoscopes souples non autoclavables avec canaux - Organisation, pratiques, gestion du risque infectieux «patient» - Guide d'utilisation de l'outil informatique Mai 2015 Sommaire Installation

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau

CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau 1 Note introductive (chapô) La mise en place d une démarche globale de gestion de la qualité de l eau consiste à assurer la maîtrise des risques sanitaires liés

Plus en détail

Articulation hygiène et gestion des risques

Articulation hygiène et gestion des risques Articulation hygiène et gestion des risques Prévention du risque infectieux et gestion des risques Marie-Françoise DUMAY SFHH SIIHH 5 juin 2008 Politique nationale (1) DHOS - DGS Recommandations : mise

Plus en détail

RETOUR SUR L AUDIT ENDOSCOPIE DU GREPHH SERVICE CENTRALISE D ENDOSCOPIE DU CH.AR.ME

RETOUR SUR L AUDIT ENDOSCOPIE DU GREPHH SERVICE CENTRALISE D ENDOSCOPIE DU CH.AR.ME RETOUR SUR L AUDIT ENDOSCOPIE DU GREPHH SERVICE CENTRALISE D ENDOSCOPIE DU CH.AR.ME A BERNARD IDE hygiéniste Carole LE PAPE Aide soignante consultations externes 1 PRESENTATION DU SERVICE CENTRALISE D

Plus en détail

Endoscopie digestive : de l analyse a posteriori à l analyse processus

Endoscopie digestive : de l analyse a posteriori à l analyse processus Endoscopie digestive : de l analyse a posteriori à l analyse processus Dr MaelPagenault, Mme Anne Le Floc h-marchand Plateau technique digestif du CHU de Rennes CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES

Plus en détail

ANNEXE I Présentation du programme de formation conduisant au diplôme d'état d'infirmier de bloc opératoire

ANNEXE I Présentation du programme de formation conduisant au diplôme d'état d'infirmier de bloc opératoire ANNEXE I Présentation du programme de formation conduisant au diplôme d'état d'infirmier de bloc opératoire Le programme de formation a pour objectif de développer des compétences d'infirmier spécialisé

Plus en détail

Objet : Préciser les techniques s appliquant au lavage hygiénique des mains.

Objet : Préciser les techniques s appliquant au lavage hygiénique des mains. Référence : PT/HYG/002-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Préciser les techniques s appliquant au lavage hygiénique des mains. Résumé des modifications intervenues : Le temps de lavage des mains a été diminué.

Plus en détail

PS : SECURITE DU PATIENT & GESTION DES RISQUES

PS : SECURITE DU PATIENT & GESTION DES RISQUES PS : SECURITE DU PATIENT & GESTION DES RISQUES NOMBRE DE REFERENCES : 12 NOMBRES DE PAGES : 5 LIGNES DIRECTRICES La sécurité du patient est devenue une priorité des politiques des systèmes de santé. Une

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

Check List sondage urinaire

Check List sondage urinaire Check List sondage urinaire Mode d emploi Groupe de travail ARIH -ARLIN Constitution du groupe de travail Séverine AZALOT Sabine BELLOUR Julie CHASTIN Patrick DEROUSSEN Monique DUHAMEL Virginie LEBRAN

Plus en détail

La visite de risques : proposition d un outil de gestion pour la prévention du risque infectieux

La visite de risques : proposition d un outil de gestion pour la prévention du risque infectieux La visite de risques : proposition d un outil de gestion pour la prévention du risque infectieux Liliane HENRY, Arlin Basse-Normandie Anne CANIVET-THOMASSIN, CLCC Baclesse 15 ème journée du RRH 8 octobre

Plus en détail

Aide au choix, à la qualification et à l utilisation d une Enceinte de Stockage pour Endoscopes Thermosensibles (ESET)

Aide au choix, à la qualification et à l utilisation d une Enceinte de Stockage pour Endoscopes Thermosensibles (ESET) Aide au choix, à la qualification et à l utilisation d une Enceinte de Stockage pour Endoscopes Thermosensibles (ESET) Juin 2015 Participants AVRIL Catherine PH Hygiéniste NANTES BARRAULT Mélanie Biohygiéniste

Plus en détail

Le réseau de correspondants. médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière

Le réseau de correspondants. médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est Hôpital Henry Gabrielle, Villa Alice 20 route de Vourles, BP 57 69565 ST GENIS LAVAL Cedex Avril 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale Comité de pilotage M Bordier, CHU Reims V Bussy-Malgrange, Resclin-Champagne-Ardenne G. Calmet, cabinet radiologie Saint Remi, Reims O Toubas, chef de pôle imagerie,

Plus en détail

Bonne pratique de soins en maternité

Bonne pratique de soins en maternité Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Bonne pratique de soins en maternité de la salle d accouchement à la pouponnière Prévention du risque

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR 6 rue Notre Dame 69250 Albigny sur Saone Cedex MARS 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 Programme d actions 2013 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins - Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics Deuxième volet Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics 1- Le Conseil d Administration 2- Le Comité de Direction 3- Un dispositif de sécurité de gestion 4- La Commission

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Formation - Surveillance - Evaluation Centre Hospitalier du Mans Réseau LUTIN 72 LUTte contre les Infections Nosocomiales en Sarthe La FORMATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES 2, rue Descartes 93170 BAGNOLET Avril 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Décembre 2006 SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N.

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. C.T.I.N. B. Branger C.CLIN-Ouest 5 mars 2002 1 Organisation nationale! Création des CLIN " En 1988 (établissements publics)

Plus en détail

Philippe Berthelot et Joseph Hajjar Journée des correspondants Tain l Hermitage 21 octobre 2010

Philippe Berthelot et Joseph Hajjar Journée des correspondants Tain l Hermitage 21 octobre 2010 Philippe Berthelot et Joseph Hajjar Journée des correspondants Tain l Hermitage 21 octobre 2010 Historique CTIN, CCLIN - 1992 100 Recommandations pour la surveillance et la prévention des IN (1 ère édition)

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

Colloque national inter-ars «Sécurité sanitaire des eaux d alimentation»

Colloque national inter-ars «Sécurité sanitaire des eaux d alimentation» Colloque national inter-ars «Sécurité sanitaire des eaux d alimentation» PNSE3 et outils nationaux Mercredi 3 juin 2015 Poitiers Béatrice JÉDOR Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention

Plus en détail

FICHE DE POSTE INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL

FICHE DE POSTE INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL FICHE DE POSTE Intitulé du poste INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL Identification du service Localisation : Le service de Santé au travail se situe au pavillon 6 dans le parc de la Fondation Sabatié. Le service

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail