Grève massive des enseignants pour le retrait de la réforme TRIBUNE INFORMATIONS OUVRIÈRES N 6 DE PRÉPARATION OBJECTIF : EUROS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Grève massive des enseignants pour le retrait de la réforme TRIBUNE INFORMATIONS OUVRIÈRES N 6 DE PRÉPARATION OBJECTIF : 150 000 EUROS"

Transcription

1 INFORMATIONS OUVRIÈRES nouvelle série N 0352 (2746) semaine du 21 au 27 mai ,5 euro (soutien 2 euros) ISSN L émancipation des travailleurs sera l œuvre des travailleurs eux-mêmes INFORMATIONS OUVRIÈRES TRIBUNE LIBRE DE LA LUTTE DES CLASSES abonnés reçoivent ce numéro. Et vous? (page 16) H E B D O M A D A I R E D U PA R T I O U V R I E R I N D É P E N D A N T POI TRIBUNE N 6 DE PRÉPARATION À L ASSEMBLÉE-DÉBAT DU 6 JUIN 2015 PARIS - 10 h 30 À 16 h 30 PROPOSÉE PAR INFORMATIONS OUVRIÈRES Cette semaine, la parole à Rose-May Rousseau (secrétaire générale de l Union syndicale CGT de l Assistance publique- Hôpitaux de Paris (USAP-CGT) Edmond Andreu (syndicaliste CGT des commerciaux du Tarn) Philippe Bottet (militant CGT des Postes et Télécoms), Jean Grimal (militant CGT enseignant) Sylvie (syndicaliste CGT au CHU de Montpellier) Reportage de grève chez Maz Air (Ariège) François Jacob Jean-Charles Marquiset Abdel Khaled (délégué syndical CGT à l office Arc de Seine Habitat des Hauts-de-Seine) Jacques Aubrespy (cheminot retraité, Saint-Pargoire dans l Hérault) François Chaintron Serge Jurczak, maire PCF de Serémange-Erzange (Moselle), Jean Markun, secrétaire national du POI, et Albert Dal Pozzolo, correspondant d Informations ouvrières. Pages 4, 5, 6 et 7 EN JANVIER 2016, UNE NOUVELLE FORMULE POUR VOTRE JOURNAL Avec le début de la campagne d abonnement d été, nous vous appelons à verser pour la souscription financière pour la nouvelle formule d IO. 15 MAI-15 DÉCEMBRE 2015 OBJECTIF : EUROS Page 16 Le 19 mai, à l appel des syndicats enseignants, SNES-FSU, SNEP-FSU, SN-FO-LC, SNETAA-FO, SNALC-FGAF, CGT Educ action et SUD Education Grève massive pour le retrait de la réforme du collège Pages 2 et 3 Photo correspondant

2 2 INFORMATIONS OUVRIÈRES N À LA UNE Semaine du 21 au 27 mai 2015 Photo IO Boule de neige et boulet de canon Ce 19 mai, les enseignants, à l appel des syndicats SN-LC-FO, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNALC, CGT Educ action, SUD Education, sont en grève massive pour exiger le retrait de la réforme du collège. Le matin même de cette grève, Valls annonce qu il va publier, quoi qu il en soit, le décret d application de cette réforme. Laurence Parisot, l ancienne présidente du Medef, ce même jour, dans un article de La Croix, annonce qu elle soutient cette réforme. Elle précise : «Les professeurs du secondaire doivent accepter que leur mission dépasse largement leur seule discipline.» Laurence Parisot l indique elle-même : les disciplines doivent disparaître, l instruction doit disparaître. Tout ce qui est norme et réglementation doit disparaître, pour faire de la jeunesse une masse taillable et corvéable à merci, pour s attaquer à toute la classe ouvrière. Ce même 19 mai, les fonctionnaires territoriaux, à l appel de la CGT, de FO, de SUD, de la FSU et de la FAFPT, étaient en grève et en manifestation. Mais le quotidien patronal Les Echos (15 mai) s inquiète : «L expression faire boule de neige s applique parfaitement à la réforme du collège. Tout commence début mars. Najat Vallaud-Belkacem présente son texte dans une quasi-indifférence. Elle s inscrit depuis son arrivée à l Education dans la lignée des ministres qui endorment le mammouth plus qu ils ne l affolent. ( ) Sauf que deux mois plus tard, la réforme a échappé à tout le monde. Elle est devenue l un de ces objets de débat typiquement français.» L éditorialiste des Echos s inquiète. Elle sait qu il ne s agit pas que, mais que la mobilisation peut déboucher sur autre chose. C est pourquoi elle conclut son éditorial par la question suivante : «Comment les enseignants vont-ils se mobiliser mardi? C est la question cruciale : eux savent transformer une boule de neige en boulet de canon» (Les Echos, 15 mai). Lucien GAUTHIER Le 19 mai, à Paris, dans la manifestation contre la réforme du collège. Réforme du collège Bras de fer entre les enseignants avec leurs syndicats et le gouvernement Laurence Fayard avec nos correspondants Un bras de fer s est engagé ce mardi 19 mai entre les enseignants des collèges, en grève à plus de 50 % pour le retrait de la réforme du collège à l appel de leurs syndicats SN-FO-LC, SNETAA-FO, SNES-FSU, SNEP- FSU, SNALC-FGAF, CGT Educ action et SUD Education, et le gouvernement. Ils étaient 52 % de grévistes dans le Nord et près de à manifester à Lille, 45 % en Meurthe-et- Moselle, 50 % en Loire-Atlantique, 62 % en Seine-Saint-Denis, etc. D un côté, des grévistes nombreux et déterminés (jusqu à 70, 80 et même 92 %, comme au collège Jean-Jaurès, à Montreuil, ou 99 % au collège Dolto, dans le XX e arrondissement de Paris), de l autre, un gouvernement décidé à passer en force. Ainsi, la ministre Najat Vallaud- Belkacem a-t-elle déclaré ce mardi que «la réforme se fera car elle est indispensable». Depuis Berlin, François Hollande a défendu la réforme en osant prétendre qu elle devait «permettre d assurer la réussite pour tous» et «l excellence». Le Premier ministre, Manuel Valls, est allé encore plus loin en martelant : «Cette réforme va être mise en œuvre comme c était prévu, et le décret sera publié le plus rapidement possible»! La réforme se fera? Pas si simple En publiant «le plus rapidement possible» le décret, le gouvernement risque d attiser encore davantage la colère, d autant que l entrée en application de la réforme n est prévue qu à la rentrée Dans certains établissements, ceux-ci ont d ailleurs d ores et déjà programmé des assemblées avec leurs sections syndicales pour les 20 et 21 mai. Dans le cortège parisien, défilant derrière les banderoles de leurs syndicats nous informent que sept assemblées générales seront organisées mercredi et jeudi en Seine-Saint-Denis, d autres dans le Valde-Marne, les Hauts-de-Seine IL FAUT LE RETRAIT DE CETTE RÉFORME Les enseignants du collège Pissaro, à Saint- Maur (Val-de-Marne), indiquent : «Tout le monde est d accord pour dire qu il ne faut pas que cela se produise. Il faut le retrait de cette réforme. Les parents ont fait une pétition. Nous allons nous réunir avec eux.» Tout au long du cortège, les mots d ordre d abrogation et de retrait sont largement repris. Les enseignants refusent l autonomie et «la concurrence entre les établissements». Pour une enseignante, «l interdisciplinarité, c est le détricotage du cadre national, le flou pédagogique.» La réflexion va loin : «Quand on nous dit autonomie, on entend autodébrouille, décentralisation inégalitaire, mise en concurrence des établissements et des équipes disciplinaires», dénonce un manifestant. «La réforme du collège diminue les horaires disciplinaires en imposant les EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires NDLR), qui, menés avec de gros effectifs, vont aller à la catastrophe. Moi, je m en vais en retraite, mais les collègues qui restent ne sont pas dupes!», explique un professeur. A l issue de la manifestation parisienne, les représentants de la ministre ont confirmé aux organisations syndicales que celle-ci ne retirerait pas le projet de réforme et travaillait sur une circulaire d application. Un rapport de force s engage, dont le gouvernement porte l entière responsabilité. DANS LA MANIFESTATION DES PROFESSEURS À LYON La manifestation académique a rassemblé enseignants à Lyon, de la Bourse du travail au rectorat. La grève a été suivie massivement dans les collèges, comme à Saint- Bonnet-le-Château : 100 % de grévistes. Une banderole indique : 84 % du (collège du) Val d Ardières. Des professeurs de lycées de Saint-Etienne : «Nous nous sentons très concernés, car si le collège s effondre, les conséquences seront dramatiques au lycée. La réforme Chatel du lycée a d ailleurs beaucoup de points communs avec celle-ci.» Tout au long du cortège, les mots d ordre d abrogation et de retrait sont largement repris. «Nous pensons aux élèves, avec moins d heures de cours. L interdisciplinarité, c est le foutoir, comment faire une synthèse des connaissances si on n a pas de connaissances?» «La suppression du latin, des bilangues, favoriseront la fuite des bons élèves vers le privé.» Des enseignantes de lettres classiques : «En lettres classiques, les nouveaux horaires signifient que notre discipline dépend du conseil d administration et du chef d établissement. Nous pourrions éventuellement être associés avec d autres disciplines. Autrement dit, pour mendier une heure de grec ou de latin, il faut qu une autre discipline en perde une. C est provoquer délibérément des conflits entre professeurs.» Lu sur une banderole : «Nous ne sommes pas des EPI-phénomènes. Les EPI ne germeront pas. Non au latin et au grec EPI-sodiques.» Les unions départementales FO et CGT de l Essonne et de Moselle soutiennent la grève «Les unions départementales FO et CGT de l Essonne apportent tout leur soutien à la mobilisation des personnels territoriaux en grève et en manifestation le 19 mai prochain, ainsi qu aux enseignants qui seront en grève ce même jour pour le retrait de la réforme du collège.» «Dans la continuité de la journée de grève interprofessionnelle du 9 avril, de la manifestation unitaire du 1 er Mai à Metz, sur la base des mêmes revendications, les UD FO et CGT de Moselle appellent les salariés des autres secteurs professionnels à soutenir la grève du mardi 19 mai, pour le retrait de la réforme du collège.»

3 INFORMATIONS OUVRIÈRES N À LA UNE Semaine du 21 au 27 mai 2015 Réforme du collège Droite et gauche d accord sur le fond Six Français sur dix approuvent la grève Quelque 62 % des Français approuvent la grève et pensent que la réforme va «niveler le niveau global des élèves par le bas», selon un sondage Odoxa pour itélé. La grève de collèges, ce mardi 19 mai, à l appel des syndicats SN-FO-LC, SNETAA-FO, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNALC-FGAF, CGT Educ action et SUD Education, qui représentent 80 % de la profession, a fait l objet d un battage médiatique visant à sauver la «réforme» de la ministre Vallaud-Belkacem. Premier ministre, anciens ministres, députés, hauts fonctionnaires, chacun y est allé de son couplet. En réalité, tous sont d accord sur le fond. Christian Forestier, «haut fonctionnaire», familier des ministres de l Education nationale de droite comme de «gauche», dénonce la grève comme «l alliance devenue un grand classique du SNES, du SNALC et de la droite». Il fut le président du comité de pilotage de la conférence nationale sur les rythmes scolaires entre juin 2010 et juin 2011 (mis en place par Luc Chatel, ministre de Sarkozy), avant de faire partie, en 2012, du comité de pilotage de la concertation sur la loi d orientation et de programmation de la refondation de l école (sous Hollande-Peillon). La sénatrice Chantal Jouanno, chef de file de l UDI aux élections régionales en Ile-de-France, réclame plus d autonomie. «Il y a des aspects positifs dans cette réforme, comme la personnalisation, les accompagnements plus individualisés», souligne-t-elle. Alors que les grévistes combattent l autonomie des établissements, «nous pensons, nous, qu il faut plus d autonomie, notamment sur les méthodes pédagogiques», ajoute-t-elle (AFP, 19 mai). Cette réforme est préparée et demandée par l ensemble gauche et droite depuis de nombreuses années (Vincent Peillon) Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA (voir encadré) a fustigé la grève ainsi : «Nous avons affaire à un attelage baroque d opposants : le SNALC, FO, avec quelques accointances avec le collectif Racine. Et puis le SNES qui s est embringué dans cette galère. Et l UMP Se mobilisera-t-on le 19 mai pour soutenir son organisation syndicale ou bien pour soutenir l UMP?» Une grève pour soutenir l UMP? Comme si l UMP n était pas, sur le fond, favorable à la réforme! Interviewé par Libération Affichettes préparées par pour la grève du 19 mai PREMIÈRE AFFICHETTE Réforme du collège = Disparition de la distinction entre enseignement primaire et enseignement secondaire : Cycle 3 = CM1, CM2, 6 e Cycle 4 = 5 e, 4 e, 3 e DEUXIÈME AFFICHETTE Réforme du collège = Suppression : des classes européennes ou de langues orientales des classes bilangues (conditions de création irréalistes) de l enseignement du latin et du grec de nombreuses heures d enseignement disciplinaire au profit de l accompagnement personnalisé (AP) et des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) = L instruction de qualité sera à chercher dans l enseignement privé pour ceux qui peuvent payer. Egalité? Fraternité? TROISIÈME AFFICHETTE Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) : 2 à 3 heures par semaine = Suppression de la liberté pédagogique 1) Interdisciplinarité obligatoire 2) Pédagogie de projet impérative 3) Thèmes et équipes définis par établissement incidence sur le service réunions sans fin guerre entre les disciplines, rivalités personnelles et soumission aux lubies locales (l Education n est plus nationale) Photo IO QUATRIÈME AFFICHETTE Les programmes Ils ne sont pas annuels mais triennaux (un cycle). Chaque établissement les aménage à sa façon. Une conséquence : l équipe pédagogique est obligée de définir une progression commune qui s impose alors à tous les professeurs et à toutes les classes de la même façon. Langues vivantes : il suffit de valider deux activités langagières sur cinq. Français : discipline conçue non comme par elle-même formatrice, mais comme un simple moyen pour les autres apprentissages. Pas de perspective historique. Plus de programme spécifique en 6 e. Histoire-géographie : l éducation morale et civique (EMC) compte pour un tiers de l horaire. Globalisation de l enseignement scientifique, généralisation des enseignements intégrés de sciences et technologie? Exemple : un professeur de SVT assure, outre l enseignement de sa discipline, celui de la physique, de la chimie et de la technologie. Des passerelles sont prévues comme «diversité et unité du vivant et des matériaux» Quid du recrutement par le truchement de concours disciplinaires particulièrement exigeants? (15 mai), Bruno Le Maire, député UMP, veut «un collège diversifié» qui serait «fondé sur un socle de connaissances comprenant le français, les maths, l histoire et une langue étrangère» ; et il propose des options professionnalisantes dès la 6 e. Tous s alignent sur le «socle commun» issu des directives européennes, qui substitue les compétences aux connaissances et supprime des matières entières. Bruno Le Maire propose aussi de «constituer un seul corps de professeurs du CP à la fin du collège» et de créer «des possibilités de bivalence, ce qui permettrait de répondre au besoin de passerelles entre les disciplines». Aucun rapport avec le projet de réforme de Najat Vallaud-Belkacem? D ailleurs, Vincent Peillon, devenu député européen, admet le 18 mai sur RTL : «Cette réforme est préparée et demandée par l ensemble gauche et droite depuis de nombreuses années.» Et d ajouter : «Nous l avons préparée dans un très grand consensus, avec des gens d ailleurs qui venaient de tous les horizons politiques mais qui ne l assument plus aujourd hui.» Laurence FAYARD SGEN-CFDT et UNSA pour la réforme et contre la grève Le 10 avril dernier, le projet de décret sur la réforme du collège était soumis, pour vote consultatif, au Conseil supérieur de l éducation (CSE). Les organisations syndicales représentant plus de 80 % des personnels (FO, FSU, CGT, SNALC, SUD) ont voté contre la réforme. La CFDT, l UNSA, la FCPE, l UNEF et le Medef ont voté pour. Photo AFP Valls se vante d avoir déjà créé postes « postes ont déjà été créés», affirme Valls (Libération, 18 mai). Qu en est-il? : c est la diminution du nombre d enseignants dans le public de janvier 2006 à janvier 2014 ; : c est la diminution du nombre d enseignants dans le public de janvier 2012 à janvier 2014 ; : c est l augmentation du nombre d élèves de janvier 2012 à janvier (Chiffres vérifiables sur le site du ministère de l Education nationale.) «Nous avons donné la priorité au primaire en ouvrant près de postes ( ), en favorisant de nouvelles pratiques pédagogiques», prétend Valls. «La réalité, c est qu il y a enseignants en moins entre janvier 2012 et janvier 2014 dans le primaire public. L école primaire a été massacrée par les gouvernements de ces quinze dernières années et par l une des priorités de l actuel gouvernement : la réforme des rythmes!», rétorque un professeur. Le 19 mai, à Lyon, dans la manifestation contre la réforme du collège. é Ce 19 mai ÉDITORIAL Daniel Gluckstein secrétaire national du POI hôpitaux, poussée de fièvre sociale.» «Appel à la grève mardi dans Education, les collèges puis jeudi aux hôpitaux de Paris.» «Le gouvernement cherche à éviter tout risque de contagion.» Les titres des Echos, ce 18 mai, traduisent une indiscutable inquiétude. Une inquiétude que la spécialiste des questions sociales de ce quotidien tente de tempérer, assurant que toute tentative de «donner une suite à la mobilisation commune contre l austérité du 9 avril» est vouée à l échec. A l appui de cette affirmation, elle cite un «politologue» : «1995, 2003, 2010 : au cœur des grands mouvements sociaux de ces vingt dernières années était toujours posée la question du gouvernement d après. Aujourd hui, c est un frein, car quel peut être le gouvernement d après?» C est ce qui s appelle se rassurer à bon compte. De mémoire de militant, les grandes luttes de classe de 1995, 2003 et 2010 n ont pas été «boostées» par la perspective d un possible changement pour un «gouvernement d après» (présidé par Jospin, Ségolène Royal ou Hollande)! S il y a bien un résultat de «l alternance» qui a marqué les trente dernières années, c est qu elle a définitivement convaincu les travailleurs qu il n y a aucun changement de politique à attendre dans le cadre des institutions de la V e République et de l Union européenne auxquelles ont prêté allégeance tous les dirigeants de tous les partis institutionnels, de droite comme de gauche. D où l abstention grandissante d élection en élection. C est pourquoi, précisément, les luttes de classe qui mûrissent contre le gouvernement Hollande-Valls mettent à l ordre du jour la nécessité de balayer ces institutions (1). Qu il s agisse du retrait du pacte de responsabilité et de la loi Macron, ou du retrait de la réforme de Najat Vallaud-Belkacem et de la loi Touraine, toutes les revendications avancées dans les luttes de classe en cours posent dans leur contenu concret la nécessité de la rupture avec le cadre institutionnel imposé par le capital financier à travers l Union européenne. Le mouvement même de la lutte de classe ouvrira la voie à des solutions politiques rompant avec ces institutions. Il ouvrira la voie à un autre gouvernement, à d autres institutions, par lesquelles la majorité du peuple travailleur imposera une réponse conforme à ses aspirations et à la démocratie. Ce pourquoi, précisément, s est constitué le POI. Voilà pourquoi la sage observatrice des Echos devrait faire preuve de plus de prudence Ce 19 mai, la grève est massive dans les lycées et les collèges du pays. (1) A propos de l Union européenne, citons le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, répondant, dans Le Monde (13 mai), à la critique selon laquelle «les Européens vous reprochent de ne pas aller assez vite, assez loin dans les réformes». «C est faux», proteste Iatseniouk, qui argumente : «L Union européenne a reconnu officiellement (...) que l ampleur des réformes que nous menons était satisfaisante. Trouvez-moi un seul pays qui a fait autant dans des conditions aussi dures (...). Nous avons renvoyé l année dernière 10 % des fonctionnaires. Nous allons en renvoyer 20 % cette année. Nous avons gelé les salaires et les retraites. Nous avons multiplié par six les tarifs des services communaux.» Ainsi s exprime un bon élève de Bruxelles

4 TRIBUNE à l assemblée-débat nationale N 6 INFORMATIONS OUVRIÈRES N Semaine du 21 au 27 mai 2015 DE PréParation Du 6 juin 2015 ProPoSéE Par informations ouvrières À LA UNE Faites parvenir vos contributions à : Informations ouvrières, 87, rue du Faubourg-Saint-Denis, Paris. L AP-HP sert de laboratoire d essai pour l ensemble de la fonction publique Interview de Rose-May Rousseau, secrétaire générale de l Union syndicale CGT de l Assistance publique (USAP-CGT) Avec l USAP-CGT, FO et SUD, six syndicats de l Assistance publique- Hôpitaux de Paris (AP-HP) en tout appellent à la grève le 21 mai pour le retrait de la réforme de réorganisation du travail. Pourquoi? Le directeur général, sous prétexte d amélioration des conditions de travail, s apprête à mettre en œuvre un recul social sans précédent, avec plusieurs objectifs : 1- Réaliser de nouvelles économies sur le dos des personnels pour récupérer 27 millions d euros et des emplois. Par exemple, en généralisant l ambulatoire, ce qui fera disparaître les équipes d après-midi et de nuit. Il récupère, au passage, les jours chômés comme la fête des mères, les jours de médaille, mais aussi des repos dus et des RTT, des congés bonifiés, les pauses repas qu on avait acquises de haute lutte au moment de la mise en place de la loi des 35 heures, le temps d habillage. 2- Il s attaque, en passant, à la loi sur les 35 heures et réalise pour M me Touraine les économies qu elle envisage de faire sur l hôpital public : suppressions d emplois et 800 millions d euros d économies. Tout cela s ajoute au pacte de responsabilité (10 milliards sur la Sécu dont 3 milliards pour les hôpitaux). 3- Dans sa démarche, il y a la recherche aussi de plus de flexibilité et de mobilité. Il envisage une «grande équipe». Pour ce faire : plus de repères horaires. Comme à l usine, avec des horaires à la carte, on mettra le personnel selon les pics d activité. Cela remet totalement en question la vie familiale et le rythme de vie des personnels. Le chantage de M. Hirsch est le suivant : «Nous devons supprimer emplois, mais moi, je ne vais pas supprimer d emplois, donc, en échange, on va réformer le temps de travail à l AP-HP.» Je dénonce là une grande hypocrisie, et j ai envie de dire : chiche! Car il faut rappeler que cette année, il y a un plan d économies de 150 millions d euros et, depuis cinq ans, chaque année, emplois sont supprimés. Donc où vont-ils trouver les emplois qu ils veulent supprimer? C est un marché de dupes. C est un enjeu national pour le gouvernement de M. Hollande qui vise à faire des économies là où il n y a pas à en faire En fait, M. Hirsch retire une épine du pied de M me Touraine, qui compte bien encore supprimer des emplois dans l hôpital public. Projet très impopulaire quand on connaît l attachement des usagers à l hôpital public et au service public en général. La ministre de la Fonction publique, M me Lebranchu, attend également 300 millions d euros d économies du fait de la suppression des RTT à l hôpital. Donc c est un enjeu national pour le gouvernement de M. Hollande qui vise à faire des économies là où il n y a pas à en faire. Je rappelle quand même que le CAC 40 explose et que les profits du patronat sont au plus haut. Et pourtant, on attaque le service public, seul à même de garantir l accès aux soins pour tous. Ce que M. Hirsch compte faire, alors que nous ne sommes pas dans des conditions de négociations, c est un calendrier programmé à marche forcée : le 18 juin, tout doit être bouclé. On ne peut pas laisser faire. L AP-HP sert de laboratoire d essai pour l ensemble de la fonction publique. M. Hirsch compte bien mener cette réforme, qui est une des missions pour le démantèlement de l AP-HP. Je rappelle au passage les fermetures d hôpitaux, la bataille pour maintenir l Hôtel-Dieu dans l intérêt des neuf arrondissements du centre de Paris, les hôpitaux qui vont sortir du statut de l AP-HP, comme Paul-Doumer, etc., le projet de l hôpital Grand-Nord. Avec, en même temps, un Monopoly entre la Ville de Paris et l AP-HP sur les biens mobiliers et le foncier de l AP-HP, qui sont cédés en ce moment à la Ville de Paris. Le gouvernement aujourd hui soigne le CAC 40 et le patronat qui veut plus de flexibilité. Et il n a que faire de la santé de nos concitoyens, de la santé des personnels qui sont au service de la population. Depuis la mise en œuvre de la loi HPST que s apprête à renforcer la loi Touraine, l hôpital est considéré comme une entreprise qui doit dégager des profits, et la santé, une marchandise comme une autre. Le statut de l hôpital public est considéré comme un caillou dans la chaussure des ARS (agences régionales de santé NDLR), dont le pouvoir est encore renforcé par la loi Touraine, avec le démantèlement des hôpitaux publics en communautés hospitalières de territoire. Il y a le transfert des parts rentables des activités hospitalières en faveur de la santé privée lucrative. Il y a une attaque massive contre la protection sociale et la Sécurité sociale. Ce gouvernement a aussi pour objectif de mettre à mal le modèle social républicain issu du CNR (Conseil national de la Résistance NDLR). Ils ne veulent plus en entendre parler. Sarkozy l avait rêvé, Hollande le met en œuvre. Ce qui est attaqué, c est l enseignement, les territoriaux, la santé, tout ce qui fait le socle républicain d un pays. A la CGT, au niveau national, nous contestons cette politique. Nous sommes entrés en résistance contre le projet de Martin Hirsch, parce que le repos doit être préservé pour les personnels, pour des soins de qualité pour les patients Il y a un appel interfédéral le 25 juin. Et à l AP-HP, nous sommes entrés en résistance contre le projet de Martin Hirsch, parce que pour nous, le repos doit être préservé pour les personnels, pour des soins de qualité pour les patients. Après le 9 avril, comment vois-tu la suite par rapport à la politique du gouvernement? Il y a ce qui est dans l appel interfédéral de toutes les confédérations contre le pacte de responsabilité, contre la loi Macron. Mais je pense vraiment qu il faut intensifier la résistance, parce que là, c est une vaste guerre qui est menée contre l hôpital public, mais plus largement contre les services publics. Le gel des salaires des fonctionnaires depuis 2010 se traduit à l hôpital public, notamment pour les catégories C. Les premiers échelons sont chaque mois de juillet, en dessous du Smic. Et le gel des salaires a été annoncé par la ministre de la Fonction publique jusqu en 2017! Alors que des efforts supplémentaires sont demandés aux personnels et que tous les acquis sociaux sont visés! Il faut un sursaut et même une révolte populaire contre cette politique qui amène au pouvoir des politiques extrêmes, on voit monter le Front national, parce que cette politique creuse les inégalités au sein de la population, et que ces mouvances politiques se nourrissent de la colère de la population, des salariés et des privés d emploi. Pour nous, il ne faut pas seulement des manifestations, parce qu aujourd hui, les grèves, on le voit, sont réprimées. Par exemple, le directeur a fait venir les huissiers pour empêcher une assemblée générale de 500 personnels à la Pitié-Salpêtrière. On voit qu il y a des manœuvres pour empêcher le 21. Il faut appeler les citoyens et la population à réagir, et donc le combat ne fait que débuter. Notre journal organise une assemblée-débat le 6 juin. Que penses-tu de cette initiative? Je pense que toutes les forces progressistes et les syndicalistes qui ne sont pas dans une démarche de syndicalisme de renoncement, comme certaines organisations syndicales, ont tout intérêt à avoir ces réflexions partout. Donc tous les débats qui pourront être menés pour organiser le combat ouvrier, le combat des salariés et des privés d emploi, également, sont les bienvenus. Créer un rapport de force pour stopper cette politique libérale Interview d Edmond Andreu, syndicaliste CGT des commerciaux du Tarn Informations ouvrières propose que se tienne une assemblée-débat de militants, le 6 juin prochain. Qu en penses-tu? Pour moi, c est une bonne initiative, et il en faudrait beaucoup comme celle-là. La crise que connaît la démocratie dans notre pays entre les citoyens et le politique n épargne pas la CGT. De plus, la mondialisation capitaliste joue sur l opposition des salariés entre eux. L histoire de la solidarité et de l internationalisme des travailleurs, c est la lutte contre le racisme et toutes les formes d exclusion, de stigmatisation et de rejet de l autre. Je suis sûr que ce genre de débats est très favorable à la compréhension de notre situation et à la bagarre à mener. Qu as-tu pensé de la journée de grève et de manifestation interprofessionnelle du 9 avril? Pas suffisamment suivie, mais nous n avions pas mobilisé depuis début 2012, ce qui a laissé la place belle au gouvernement pour mettre en place toutes ces réformes contre les travailleurs. Malgré cela, plusieurs centaines de milliers de manifestants dans la rue, des dizaines de manifestations en province, ce qui n est pas si mal, et que nous n avions plus vu depuis un moment. Nous devions continuer à nous opposer au projet de loi Macron. Nous devions manifester contre les politiques d austérité. Depuis, il y a eu le 1 er Mai, où la configuration n a pas été la même. Qu as-tu pensé notamment de l appel à manifester avec l UNSA? Je ne vois aucun inconvénient à ce que l UNSA manifeste avec nous ; au contraire, je pense qu il faut qu on soit le plus nombreux possible pour créer le rapport de force entre le monde ouvrier et le capitalisme. Cela veut dire aussi que des syndicats qui étaient toujours dans leur coin estiment aujourd hui qu il faut lutter pour avancer et que «la lutte de classe et de masse» n est pas un vain mot. Et maintenant? Le gouvernement poursuit son offensive dans tous les domaines. Comment vois-tu la suite? La CGT doit œuvrer et prendre en compte toutes les questions revendicatives propres au monde du travail, mais pas seulement, car les retraités sont aussi en souffrance. Il faut résister à la casse sociale généralisée que nous offre aujourd hui ce gouvernement. L ennemi n est pas le salarié étranger ou sans papiers, mais le monde de la finance et la financiarisation de l économie. Aujourd hui, parler de réduction du temps de travail, c est moderne. Le pouvoir d achat fait partie des premières préoccupations des salariés et des retraités. C est tout à fait légitime au regard de la pression du patronat pour ne pas augmenter les salaires, son seul but étant de distribuer toujours plus de dividendes aux actionnaires. Les entreprises du CAC 40 ont réalisé en 2013 plus de 80 milliards d euros de bénéfices et versé près de 40 milliards d euros aux actionnaires. Le coût total des niches fiscales et sociales des entreprises s élève à près de 200 milliards d euros en 2013, c est cinq fois plus que l impôt sur les sociétés. La lutte contre la fraude fiscale permettrait de récupérer, pour les caisses de l Etat, entre 36 et 50 milliards d euros, selon un rapport du Sénat. Cela devient urgent d augmenter les salaires et les retraites, car si la colère gronde chez nos camarades, elle n est pas encore assez forte pour être entendue par nos dirigeants. Mon âge me permet de dire que nous vivons une période dévastatrice pour les droits des travailleurs. Le gouvernement tente de faire croire à l ensemble de l opinion et même aux travailleurs que les revendications que nous portons sont obsolètes, dépassées ; il oppose même les travailleurs en faisant croire que certains seraient privilégiés, alors que toutes les catégories de travailleurs sont en souffrance, du simple ouvrier au cadre. Il nous faut encore convaincre pour inverser et créer un rapport de force. Il nous faut arriver à stopper cette politique libérale. Rien ne s acquiert sans combat, et nous devons encore et encore mobiliser.

5 INFORMATIONS OUVRIÈRES N TRIBUNE N 6 Semaine du 21 au 27 mai Il n y a pas de possibilité de raccrocher les wagons avec la CFDT Contribution de Philippe Bottet, Jean Grimal, respectivement militant CGT des Postes et Télécoms et militant CGT enseignant des Hauts-de-Seine Avec la situation ouverte le 9 avril, nous nous interrogeons tous : comment organiser la mobilisation pour arrêter ce gouvernement? Ce débat traverse toutes les instances. Dans notre commission exécutive départementale CGT, nous avons eu cette discussion. L idée du syndicalisme rassemblé avec la CFDT remonte à la surface. L exercice est difficile, tant il est compliqué de trouver des points communs avec le syndicat le plus intégré au système à l heure actuelle côté, nous avons tous constaté qu il y avait des pourcentages de grévistes importants et des cortèges D un massifs le 9 avril, que des grèves avaient lieu dans le département, chez les territoriaux, à Boulogne, dans les hôpitaux etc. Nous avons été informés des grèves nationales en préparation appelées dans l unité : le 19 mai dans la fonction publique contre la loi de territorialisation et les métropoles, dans l Education nationale contre la réforme du collège, le 21 mai contre la loi Touraine et la casse du temps de travail dans les hôpitaux de l AP-HP. De l autre, dans nos débats, la question de la convergence de ces appels à la grève a été posée, et donc la responsabilité des confédérations ayant pris l initiative d organiser la grève du 9 avril. Or nous avons été confrontés à un problème : les propositions de la commission exécutive confédérale (la direction au niveau national) de la CGT ne répondent pas à l aspiration des militants à un mouvement de grève permettant de bloquer le gouvernement. Dans la discussion, certains camarades ont exprimé le point de vue suivant. Manifestement, la direction confédérale de la CGT, pourtant élue dans le contexte d une volonté massive des militants d avoir une orientation bien plus ferme vis-à-vis de la politique du gouvernement au service du grand capital, estime que la démonstration du 9 avril est suffisante et que nous pouvons revenir à notre train-train habituel. L idée du syndicalisme rassemblé avec la CFDT remonte à la surface. L exercice est difficile, tant il est compliqué de trouver des points communs avec le syndicat le plus intégré au système à l heure actuelle, mais apparemment pas impossible. Plus grave que cela, la direction de la CGT continue de jouer sa partition, menée depuis une dizaine d années, de détournement du sens de la grève : faire du 9 avril un pic sans suite, c est encore laisser entendre que la grève nationale interprofessionnelle est un vaste mouvement de protestation, de respiration, pas un outil pour gagner sur des revendications. La première étape a été celle des grèves «saute-moutons» de 2009 théorisées par Bernard Thibault comme le fin du fin de l efficacité de la lutte ; aujourd hui, il n y a plus qu un mouton à sauter. Dans un moment d attaques sans précédent contre tous les acquis des travailleurs, face à un gouvernement qui mène l une des politiques les plus réactionnaires que l on ait connues depuis 1945, il n est pas possible que la direction confédérale de la CGT s en tienne là. Les nombreuses grèves locales, d entreprise, de branche, de secteur n appellent qu à une chose, leur coordination à l échelle du pays. Le rôle de la direction de la CGT aujourd hui, ce doit être simplement d envisager quand il sera le plus opportun d appeler tous les salariés à cesser le travail jusqu à la mise à la poubelle de la loi Macron, du pacte de responsabilité, des rêves de moins en moins secrets du patronat concernant les retraites (Agirc et Arrco). Ce n est pas le chemin choisi par Philippe Martinez et son équipe, et c est pour le moins inquiétant. Au terme de ces échanges, nous avons résumé nos réflexions par écrit dans une lettre que nous avons communiquée à la commission exécutive confédérale avant sa réunion du 19 mai. Voici un extrait de cette lettre : «Au moment où l affrontement avec le gouvernement dans la grève interprofessionnelle est à l ordre du jour, la demande d un volet spécifique sur les salaires lors d une conférence sociale ne nous semble pas pertinente. Cette forme de dialogue social en fait, tentative d association des syndicats par le gouvernement a été discréditée par l expérience.» Cette question est très sérieuse. Et pourquoi cette revendication uniquement sur les salaires (1)? Pourquoi le retrait de la loi Macron, du pacte de responsabilité, de la loi Touraine et des autres mesures du gouvernement n est-il plus mentionné? Pour pouvoir à nouveau se rapprocher de la CFDT, comme le préconise une intervention P de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT? A ce propos, l adresse de l union départementale CGT indique : «Un fossé s est creusé avec la CFDT qui accompagne l ensemble de la politique réactionnaire du gouvernement. Il n y a pas de possibilité de raccrocher les wagons avec elle, au niveau confédéral, tel que cela semble être suggéré lors de la commission exécutive confédérale du 28 avril.» Enfin, l adresse aborde la question des perspectives proposées par la direction de la CGT : «A la lecture des documents confédéraux, nous ne comprenons pas que le calendrier soit déjà bouclé. Un meeting en septembre, sous l égide de la CES (Confédération européenne des syndicats NDLR) ne constitue pas une réponse aux enjeux de la situation et aux perspectives ouvertes par la journée du 9 avril.» Nous versons ces éléments à la réflexion des militants, en particulier ceux qui se retrouveront à l assembléedébat du samedi 6 juin. (1) Etrange, cette revendication visant à ce que le gouvernement encadre les salaires. Qu il augmente les minima sociaux et le point d indice dans la fonction publique ; pour le reste : respect de la libre négociation. Pour l organisation du débat, nous vous proposons de vous inscrire, de nous faire connaître vos propositions, et de préciser si vous souhaitez prendre la parole Bulletin d inscription à l assemblée du 6 juin 2015 Nom, prénom :... Département :... Branche professionnelle :... Responsabilité (facultatif) :... Adresse (postale ou mail) :... Je m inscris à l assemblée du 6 juin Je souhaite y prendre la parole Je souhaite que la question suivante soit abordée dans l assemblée : Bulletin à renvoyer à Informations ouvrières, 87, rue du Faubourg-Saint-Denis, Paris à Pourquoi aller à Guéret le 13 juin? Contribution de François Jacob Une ribambelle d organisations mêlant indistinctement la confédération CGT (avec plusieurs de ses fédérations et syndicats), la FSU, Solidaires et des coordinations et collectifs de tous genres (telle, par exemple, la «Convergence des hôpitaux en lutte contre l hôstérité»), appelle à une manifestation nationale le 13 juin à Guéret «pour la reconquête et le développement des services publics». Cet appel pose plusieurs questions. Pourquoi aller en manifestation nationale à Guéret? Le siège du pouvoir s y serait-il déplacé et ne serait-il plus à Paris? Et dans quel but, cette manifestation? L appel se conclut ainsi : «Aujourd hui, nous, citoyen-ne-s, élu-e-s, salarié-e-s, usagers-ères, organisations syndicales, associatives et politiques, collectifs et coordinations, appelons à organiser la reconquête des politiques publiques, des services publics et de la Sécurité sociale, à renforcer la résistance sociale dans les différents territoires et à la faire converger.» «Reconquérir»? Oui, mais il n y aurait plus rien à défendre? En tous cas, dans l appel, on ne trouve nulle trace des différentes mesures prises par le gouvernement Hollande-Valls : pas un mot sur le pacte de responsabilité, sur la loi Touraine, sur la fusion des régions et la réforme territoriale, sur les maisons de services au public que le gouvernement voudrait développer sur les décombres des bureaux de poste existants et des autres services publics ; pas un mot non plus sur l offensive de remise en cause du statut national et des statuts particuliers des fonctionnaires. Le mot d ordre commun aux fédérations syndicales CGT et FO de la santé de «retrait de la loi Touraine»? Absent! Le mot d ordre au centre du 9 avril de «retrait du pacte de responsabilité»? Absent! Alors, quel est l objectif? L appel propose «le lancement d assises nationales et d un nouveau manifeste des services publics du XXI e siècle». Du XXI e siècle? Il ne faudrait plus défendre les services publics du XX e siècle qui ont constitué autant d acquis fondamentaux et qui, même attaqués par les contreréformes successives, sont encore là? Décidément cet appel à manifester à Guéret pose beaucoup de problèmes La loi santé est une régression sociale Interview de Sylvie, syndicaliste CGT au CHU de Montpellier Ta fédération CGT santé s est prononcée, dans l appel issu de son congrès, pour le retrait du pacte de responsabilité, de la loi Macron et l abandon de la loi santé (laquelle vient de passer à l Assemblée nationale). Quel danger contient cette loi qui vient d être votée par une majorité de «gauche»? C est toute l offre de soins au niveau national qui va être revue, et aussi l accès au service public. C est une régression sociale portant atteinte aux intérêts des salariés et un recul aussi pour les usagers. Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) vont conduire à des fusions d établissements, des transferts d activité, des soins mais aussi de matériel (plateaux techniques imagerie, biologie ), et, pour le personnel, à la constitution d équipes de personnels médicaux et non médicaux communes et des pôles inter-établissements. Le gouvernement veut nous faire croire qu il agit pour les soins de proximité, mais la bureaucratie organisée au niveau des ARS (agences régionales de santé NDLR) et les pouvoirs plus importants qui lui sont octroyés ne sont là que pour réaliser encore plus d économies. De plus, dans cette loi, on est loin de trouver les réponses aux besoins de la population (prévention, médecine scolaire, médecine du travail, vieillissement ). Tu étais à Paris, dans la rue, le 9 avril. Quel est ton sentiment après cette grève interprofessionnelle? Comment pensestu que nous pourrions poursuivre dans cette voie? Cette journée a été une réussite : plus de manifestants. Mais elle n a pas fait la «une» des journaux! Cela démontre que les salariés ont confiance en leurs organisations syndicales et que celles-ci sont capables de mobiliser. C est aussi un avertissement lancé au gouvernement, même si celui-ci l ignore, tout comme il ne tient pas compte du résultat des élections. Il ne modifie en rien sa ligne de conduite et continue sa politique d austérité en faisant passer ses projets de loi, au mépris de la démocratie, en utilisant le 49-3 ou en prévoyant de légiférer par ordonnances. Il faut continuer à informer sur les conséquences de toutes ces lois par tous les moyens de communication dont nous disposons, et faire comprendre qu une autre politique est possible. Tu es militante syndicaliste. Informations ouvrières propose à tous les militants ouvriers, d origines diverses, qui se posent la question de comment dénouer la situation, d ouvrir une discussion dans une assemblée-débat nationale afin de discuter des perspectives pour aider à gagner contre le gouvernement. Pourrais-tu y apporter une contribution? Je trouve cette idée judicieuse. Je suis d accord avec cette initiative, même si, pour ma part, je ne peux m y rendre. Le fait est qu il n y a qu à travers la discussion, le débat et les échanges que l on peut avancer. Déroulement De l assemblée-débat : si vous souhaitez y prendre la parole, il est indispensable de l indiquer par avance en remplissant le formulaire ci-contre et en l envoyant la rédaction d Informations ouvrières.

COURRIER DE S1 NUMÉRO 9 LYCÉENS, PARENTS, ENSEIGNANTS

COURRIER DE S1 NUMÉRO 9 LYCÉENS, PARENTS, ENSEIGNANTS COURRIER DE S1 NUMÉRO 9 LYCÉENS, PARENTS, ENSEIGNANTS L U N I V E R S I T E S Y N D I C A L I S T E C L A S S I Q U E M O D E R N E T E C H N I Q U E SYNDICAT NATIONAL DES SNES (FSU) ENSEIGNEMENTS DE SECOND

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

La réforme du collège, c est:

La réforme du collège, c est: La réforme du collège, c est: Suppression des classes bilangues Sauf, dans les établissements accueillant des élèves qui ont étudié une autre langue que l anglais à l'école primaire. En gros, très peu

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015

INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015 INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015 Sans revenir sur les enjeux de la réforme territoriale déjà évoqués par un certain nombre

Plus en détail

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale?

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? Atelier n 20 Bernard FALCAND, CFTC, membre du bureau national d orientation du CNFPT, Jean-Charles GLATIGNY,

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD LETTRE CIRCULAIRE N 13/11/2008 Paris, le 5 novembre 2008 Aux Délégués Syndicaux Mutualité Aux Secrétaires de Syndicats OSDD Chers

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Une délégation de l UNSA a participé à la grande manifestation organisée, le 5 avril, par la Confédération européenne des syndicats (CES) à Ljubljana en

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com L essentiel Sommaire : Bulletin d information de l Union Départementale de la CGT Oise n 67 du0 décembre 0 Page : Edito Page et : Plan de Formation UD et UL Page à 7 : Descriptifs des Formations Page 8:

Plus en détail

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes.

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Le 21 mars 1804, Napoléon Ier instaure le Code civil dont l'article 1781 édicte qu'en cas de litige sur le salaire, la parole

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C FILIÈRE ADMINISTRATIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE D ÉTAT PERSONNELS ADMINISTRATIFS DU PÔLE ÉDUCATIF Éducation Nationale - Enseignement Supérieur - Jeunesse et Sports NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C Une revalorisation

Plus en détail

Donner aux plus discriminés l envie de s investir

Donner aux plus discriminés l envie de s investir 150 Donner aux plus discriminés l envie de s investir Maryse Dumas Syndicaliste J aborde le sujet de la démocratie à partir de mes questionnements en tant que militante dont l essentiel de la pratique

Plus en détail

Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012

Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012 Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012 Approbation de plusieurs textes Approbation des avis formels n 4 à 7 présentés au dernier CTM, relatifs au temps de travail dans le service

Plus en détail

Le budget de l UNSS en débat au Conseil d Administration

Le budget de l UNSS en débat au Conseil d Administration Le budget de l UNSS en débat au Conseil d Administration L examen des documents budgétaires éclaire les orientations mises en œuvre mais également des pratiques contestables. L exercice n est pas évident

Plus en détail

Pourquoi ce sujet qui est difficile? Pour trois motifs, pour trois objectifs que je voudrais partager avec vous.

Pourquoi ce sujet qui est difficile? Pour trois motifs, pour trois objectifs que je voudrais partager avec vous. Organisation du temps de travail à l AP-HP Propos d ouverture de Martin Hirsch, directeur général de l AP-HP Réunion plénière du mercredi 6 mai 2015 / Etat des lieux partagé Madame, Monsieur, En ouvrant

Plus en détail

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leurs expertises du primaire

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

FÊTE DE L HUMANITE 12-13 - 14 SEPTEMBRE

FÊTE DE L HUMANITE 12-13 - 14 SEPTEMBRE COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS SPECIAL Semaine 36 4 Septembre 2014 FÊTE DE L HUMANITE et son programme des débats sur la Santé 23 SEPTEMBRE

Plus en détail

LE QUIZ DES AMBULANCIERS

LE QUIZ DES AMBULANCIERS courriel : trans- LE QUIZ DES AMBULANCIERS 1 Le CCA est il diplôme d Etat? 2 Les indemnités de déplacement ont-elles été revalorisées? 3 L avenant à l accord-cadre est-il signé? 4 Quelle a été la réaction

Plus en détail

C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting.

C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting. Intervention de William Martinet Meeting 29 janvier C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting. Après une journée de travail entre syndicalistes de tous les horizons :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français.

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La politique du gouvernement dit socialiste puis social libéral et enfin libéral social, a été marquée par un virage à 180

Plus en détail

1. Fonctionnement des CHSCT académique et départementaux

1. Fonctionnement des CHSCT académique et départementaux Programme annuel de prévention académique pour l année civile 2013 RECTORAT Secrétariat Général Le programme annuel de prévention académique 2013 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales http://www.unsa.org/_ Bagnolet, le 29 mai 2013 Aux secrétaires généraux des unions régionales Aux secrétaires généraux des unions départementales Aux secrétaires généraux des organisations syndicales adhérentes

Plus en détail

SOMMAIRE. N 357 Aout 2015. Actions syndicales saisonnier-es Communiqué Lactalis Annonce Stage Kankoihouki DEPOSE LE 28/08/2015

SOMMAIRE. N 357 Aout 2015. Actions syndicales saisonnier-es Communiqué Lactalis Annonce Stage Kankoihouki DEPOSE LE 28/08/2015 Dispensé de timbrage LONS LE SAUNIER CTC N 357 Aout 2015 DEPOSE LE 28/08/2015 Directeur de Publication : Pascal JEANMOUGIN - Mensuel imprimé par nos soins - Commission Paritaire 0614 S 05500 - UD UL SYNDICATS-

Plus en détail

Pour la Commission départementale des retraité-e-s du SNUipp-FSU Pas de Calais Alain Dercourt

Pour la Commission départementale des retraité-e-s du SNUipp-FSU Pas de Calais Alain Dercourt Chère Collègue, Cher Collègue, Vous allez prendre votre retraite à la rentrée prochaine. Une décision pas toujours facile à prendre mais l espoir d une nouvelle vie qui commence. Permettez-nous en tout

Plus en détail

1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole

1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole Sommaire 1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole p5 3.1. Une Haute Ecole, c est quoi? p5 3.2. Les organes participatifs de la Haute Ecole & les différents conseils

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites Paris, le 18 mai 2009 Aux Secrétaires généraux : des Unions départementales des Fédérations Pour information : Aux administrateurs : Retraite et Prévoyance CNAV, CRAM, CRAV, CGSS Aux membres : - du Comité

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013.

N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013. N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013. PROPOSITION DE LOI visant à réintroduire la défiscalisation

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

Des modes de régulation paritaire de la protection sociale et de la formation professionnelle en mutation

Des modes de régulation paritaire de la protection sociale et de la formation professionnelle en mutation Des modes de régulation paritaire de la protection sociale et de la formation professionnelle en mutation Michèle Tallard (CNRS-IRISSO/Université Paris-Dauphine) Catherine Vincent (IRES) Intervention au

Plus en détail

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II Bruxelles, le 1 er mars 2011 A propos des conclusions définitives de la mission d information de Didier REYNDERS

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Bruxelles, le 18 juin 2014. Madame, Monsieur, Concerne : Elections sociales 2016.

Bruxelles, le 18 juin 2014. Madame, Monsieur, Concerne : Elections sociales 2016. Aux Pouvoirs Organisateurs, Aux Chefs d'etablissements de l'enseignement Fondamental de l'enseignement Secondaire ordinaire et spécialisé de l Enseignement de Promotion Sociale de l Enseignement Supérieur

Plus en détail

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000 COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS Semaine 2 7 Janvier 2015 PARIS HÔTEL DIEU TOULOUSE PARIS LES LILAS. DOUARNENEZ Convergence des Hôpitaux... MANTES

Plus en détail

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération?

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Consolider un rassemblement pour une alternative à gauche. Changer ce monde, ne plus subir le

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

!"#$%&'#()#*+!(,+(-#'#.)-//+0#12$3# (+456+#/+#'#.)-//+0#12$3! =>"5?=!(!

!#$%&'#()#*+!(,+(-#'#.)-//+0#12$3# (+456+#/+#'#.)-//+0#12$3! =>5?=!(! "#$%&'((')'*%+, (",./$01', 12.%.+, 3'3, 4"5"*5'3+, 50**"$33'*%, &*, /"('*%$33')'*%, 1', (2"5%$4$%., 36*1$5"('7, "#$%&'((')'*%+, (', /$*%')3, "6"*%,.%., /0$5', 8, 1', 9/"*1'3, )0#$($3"%$0*3+, 4$5%0/$'&3'3,

Plus en détail

Et c est d abord ce message de profonde reconnaissance, de profonde gratitude que je tenais, ici, en personne, à vous adresser.

Et c est d abord ce message de profonde reconnaissance, de profonde gratitude que je tenais, ici, en personne, à vous adresser. Congrès de l Ordre des médecins Palais des Congrès 29 octobre 2015 Allocution de Manuel VALLS, Premier ministre Seul le prononcé fait foi Monsieur le président, Mesdames, messieurs les conseillers, Mesdames,

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012

RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012 RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012 Les élections de représentativité pour les salariés des petites entreprises de moins de 11 salariés auront

Plus en détail

Fiche n 15 : Droit à l éducation et à la formation professionnelle

Fiche n 15 : Droit à l éducation et à la formation professionnelle Repères revendicatifs Fiche n 15 : Droit à l éducation et à la formation professionnelle La CGT propose Un droit à l éducation permanente pour une formation émancipatrice tout au long de la vie. Ce droit

Plus en détail

Jeudi 20 Novembre 2014.

Jeudi 20 Novembre 2014. www.economie.gouv.fr Paris le 20 novembre 2014 Intervention d Emmanuel MACRON Ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique Audition par Commission d enquête sur l impact sociétal, social, économique

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel

2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel Xavier Bertrand MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Discours Sous réserve du prononcé 2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel «Le chantier du DMP : point d étape» Mardi 23

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège La loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école de la République confie

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes Fiche Info dossier les credits anticipes les credits anticipes les credits anticipes dossier Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél : 02/223 0154 fax

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Nous vous remercions de votre collaboration et nous vous demandons de nous renvoyer ce questionnaire le plus rapidement possible.

Nous vous remercions de votre collaboration et nous vous demandons de nous renvoyer ce questionnaire le plus rapidement possible. QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser cette image. ASSOCIATION EUROPÉENNE DES ENSEIGNANTS SECTION FRANçAISE - RÉGIONALE DES PAYS DE LA LOIRE Enquête sur la pratique professionnelle

Plus en détail

Aide pour les formations

Aide pour les formations Aide pour les formations 1 Janvier 2008 Qu elles viennent des bases nouvelles ou des représentants syndicaux nouveaux, la Fédération souhaite répondre efficacement aux multiples demandes de formations

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires Un dossier de clés du social SOMMAIRE 1/ Présentation 2/ Résultats globaux des comités techniques 3/ Fonction publique

Plus en détail

La formation syndi cale : out l de l action revendicative

La formation syndi cale : out l de l action revendicative Supplément au n 310 Février 2013 La formation syndi cale : out l de l action revendicative S O M M A I R E Page 2 Page 3 Page 4 Page 6 Page 8 Edito Compte-rendu d activité Les enjeux de la formation Témoignages

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Remise du rapport du Dr Jean CARLET sur la préservation des antibiotiques Mercredi 23 septembre 2015

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Le contrat de travail a pour but de satisfaire la loi en matière d activités, de rémunération

Le contrat de travail a pour but de satisfaire la loi en matière d activités, de rémunération Fiche 1 Le contrat de travail et sa rémunération I. Les contraintes juridiques II. La fixation du salaire Définition Le contrat de travail est une «convention par laquelle une personne s engage à exécuter,

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE EUROPEAN COMMITTEE OF SOCIAL RIGHTS COMITÉ EUROPÉEN DES DROITS SOCIAUX 9 octobre 2012 Pièce n 2 Union syndicale des magistrats administratifs (USMA) c. France Réclamation n 84/2012 MEMOIRE DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

L enquête campagne de bilan 2015 : peut (beaucoup) mieux faire!

L enquête campagne de bilan 2015 : peut (beaucoup) mieux faire! L enquête campagne de bilan 2015 : peut (beaucoup) mieux faire! Initié en 2014, ECF a relancé début juin une nouvelle enquête sur la campagne de bilan afin de mesurer les difficultés rencontrées par l

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Préparation au concours Sciences Po. Cours Galien Lyon 68, cours Albert Thomas 69008 Lyon 04 78 01 00 81 lyon@cours-galien.fr

Préparation au concours Sciences Po. Cours Galien Lyon 68, cours Albert Thomas 69008 Lyon 04 78 01 00 81 lyon@cours-galien.fr Sciences Politiques Préparation au concours Sciences Po Cours Galien Lyon 68, cours Albert Thomas 69008 Lyon 04 78 01 00 81 lyon@cours-galien.fr Établissement d enseignement privé déclaré auprès du Rectorat

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Renforcer l action du médecin du travail

Renforcer l action du médecin du travail 1 Réforme de la médecine du travail : l avis du Conseil Économique et social mars 2008, par serge cannasse Le Conseil économique et social a rendu son avis sur la médecine du travail. Son diagnostic est

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes.

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes. PROJET DE CHARTE NATIONALE ENTRE LE MOUVEMENT EUROPEEN FRANCE ET LES JEUNES EUROPEENS FRANCE Préambule L association de type Loi 1901 «Les Jeunes Européens France» (JE-F) a été créée en 1992 à l initiative

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales La révision de la CCN 51 en 15 points Masse salariale constante Marges Evolution Négociations locales Adaptation Edito Les évolutions importantes des secteurs sanitaire, social et médico-social (adaptation

Plus en détail

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale 124, rue La Fayette 75010 PARIS 01 47 70 09 59 Courriel : dden.fed@wanadoo.fr Site Internet : http://www.dden-fed.org 1 Sommaire

Plus en détail