ÉMIGRATION AFRICAINE VERS L ESPAGNE. DES PATERAS AUX CAYUCOS: TOUJOURS LA CHIENLIT DIPLOMATIQUE POPULISTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉMIGRATION AFRICAINE VERS L ESPAGNE. DES PATERAS AUX CAYUCOS: TOUJOURS LA CHIENLIT DIPLOMATIQUE POPULISTE"

Transcription

1 ÉMIGRATION AFRICAINE VERS L ESPAGNE. DES PATERAS AUX CAYUCOS: TOUJOURS LA CHIENLIT DIPLOMATIQUE POPULISTE Par Papa SOW * et Rosnert Ludovic ALISSOUTIN ** L Espagne a commencé à s intéresser à l Afrique et particulièrement à l Afrique de l Ouest (Cap-Vert, Ghana, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Mali, Niger, Nigeria et Sénégal), zones d où viennent la majorité des immigrés installés dans le pays. Certains des pays de cette partie du continent ont ciblé l Espagne comme destination privilégiée depuis plus d une dizaine d années. Cet intérêt nouveau paraît inédit puisque que le Royaume s était longuement tourné vers les Amériques, les pays africains dits lusophones (Angola, Mozambique, Guinée Bissau et Cap-Vert) et ses deux uniques anciennes colonies en Afrique: la Guinée Équatoriale et le nord marocain (actuel Sahara Occidental). Ce brusque retournement vers l Afrique subsaharienne 1 n est pas un hasard. C est que l Afrique est à la porte de l Espagne. Le contact stratégique avec ces pays «pourvoyeurs d émigrés clandestins» est d autant plus urgent que le rythme des pirogues ultra-sophistiquées, péjorativement appelées cayucos, s est précipitamment accéléré. Certains journaux européens ironisent même en affirmant que les pays côtiers (Gambie, Mauritanie, Sénégal, Guinée Bissau, etc.) de l Afrique au sud du Sahara sont devenus de vastes salles d embarquement à cause du volume important de gens qui y sortent ou qui y transitent pour se diriger vers un ailleurs inatteignable. De la Mauritanie, où les pirogues partaient chaque semaine, les embarquements clandestins, comme par effet boule de neige, se sont multipliés plus au sud de ce pays jusque dans les côtes sénégalaises et gambiennes. Quand les cayuceros poussent l Espagne à sortir de sa léthargie diplomatique L engagement et la fermeté des clandestins est surprenant. C est toute une organisation qu ils mettent en branle pour parvenir à leurs fins. Ils disposent de moteurs hors-bord puissants, de boussoles de la dernière mode, utilisent des GPS systèmes ultra-sophistiqués de navigation par satellites et se livrent à une préparation munitieuse avant de prendre le large. Au cours de leur dangereux périple d une durée d entre 4 et 7 jours environ, ils disposent de suffisamment de provisions : des denrées de toutes sortes, notamment de la sémoule et des biscuits, des médicaments pour combattre le mal de mer, du carburant pour faire fonctioner les moteurs durant plusieurs jours, des gilets de sauvetage, des bonbonnes de gaz, etc. En plus, pour ne pas se perdre en pleine mer, les nouveaux repères sont désormais la montagne canarienne El Pico * Coordinateur du Groupe d Études et de Réflexion sur l Afrique (GERAFRIQUE), Barcelone (Espagne) chercheur associé au GRM (Groupe de Recherche sur les Migrations) de l Université Autonome de Barcelone et membre du Comité de Pilotage international pour une Fondation des Émigrés Sénégalais (CPI-FES). Courriel : ** Consultant International basé à Dakar (Sénégal), Président du GREF et Président de la Commission Textes et Réglements du Comité de Pilotage International pour une Fondation des Émigrés Sénégalais (CPI-FES). Courriel : 1 Comme elle est communément appelée, en Espagne, pour la distinguer des pays du Maghreb et du Machrek. 1

2 Viejo (de mètres d altitude) et le volcan El Tèide qui s éléve à mètres (situé dans la municipalité de Santiago de Teide à Tenerife). Ces deux massifs sont bien visibles, en bon temps, à une soixante dizaine de mille nautiques. Les plus chanceux ont échoué sains et saufs, avec quelques brûlures au corps, dans une des nombreuses plages des îles Canaries (à Tenerife, Playa de las Américas, Puerto Arguineguin, la Costa de Almería, las Islas de Hierro, Gran Canaria, Los Cristianos, etc.). Les malchanceux sont tout simplement portés disparus. Plus de morts ont été notés. Les chiffres officiels paraissent bien en deça de la réalité, car rien qu au Sénégal, des voix de plus en plus nombreuses font état d environ mil cinq cents morts, soit plus que le bilan définitif du naufrage du Joola 2. Des histoires fantasmagoriques (hallucinations, fantômes de mer, délires, etc.) sont parfois racontés par les cayuqueros une fois à terre ferme. Exploitant la naïveté des clandestins, certains passeurs réclament aux candidats à l émigration des sommes faramineuses allant de 762 à euros par personne. Plus que le prix d un billet Dakar-Madrid-Dakar en temps normal! Après la brutale répression des polices marocaines et espagnoles contre les clandestins qui tentaient d entrer dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla au mois d octobre 2005, la route terrestre du nord semble être obstruée. Avec l élevation des grillages (le nouveau rideau de fer ) de Ceuta et Melilla appelées la tercera valla de 3,50 mètres à 6 mètres 3, les passeurs sont devenus plus ingénieux. A l accélération des départs s est ajoutée l innovation dans les moyens de transport. Devant l ampleur du phénomène des cayucos, les pateras 4 sont ainsi en train de devenir de l histoire ancienne tellement les feux de l actualité les ont détournés des rédactions européennes. Plus de clandestins africains en provenance du sud du Sahara, venus à bord de ces embarcations, de type nouveau pour les Européens, attendaient d être rapatriés à la fin octobre 2006 des îles Canaries vers leurs pays respectifs, tandis que d entre eux sont arrivés dans les archipels espagnols depuis le mois de janvier de la même année. Phénomène nouveau, le nombre d émigrants mineurs 5 a rapidement augmenté. Certains estiment que le gouvernement espagnol a joué double jeu dans cette affaire. En effet, s il a fermé les yeux sur les entrées clandestines sur son territoire qui ne datent pas d aujourd hui, c est bien parce que l économie du pays avait besoin d une main d oeuvre bon marché. S il réagit aujourd hui, c est d une part, parce qu il est dépassé par la massification des flux d entrée et, d autre part, parce que l Etat espagnol ne peut pas nager à contre courant de la politique anti immigrationniste de l Union Européenne à laquelle il appartient. La surprise est d autant plus grande que ces cayucos ont tout simplement ridiculisé les puissants gardes-côtes espagnols. Les images sont fortes et rappellent celle de ce jeune pilote de l Allemagne de l Ouest, Mathias Rust, qui, avec l aide d un simple monomoteur Cessna, avait réussi à déjouer, en plein jour, les radars 2 Le Joola est ce bateau sénégalais qui assurait la laison maritime entre Dakar, la capitale, et Zinguichor une ville enclavée par la Gambie et qui s est renversé en haute mer suite à la négligence des autorités qui étaient chargées de sa gestion, emportant 1863 personnes y compris des étrangers. 3 Soit un coût total de plus de 20 millions d euros financés, en partie, par l Union Européene. 4 Ce sont de petites embarcations de fortune en provenance des côtes du Maghreb. 5 Plus de 900 enfants émigrants ont été recensés dans les îles Canaries en début octubre 2006, voir El Periódico du 6 octobre 2006, p

3 omnipotents de la Russie pour se poser sur... la Place Rouge de Moscou le 28 mai Avec les cayucos subsahariens, les radars espagnols et le tant vanté Système Intégré de Vigilance Intérieur n ont donc vu que du feu! Humiliation ne saurait être plus grande puisque la grande technologie du Big Brother n avait ni prévu ni détecté à temps ces nouveaux troubleurs de l ordre public. Ces derniers, désormais, hantent les rêves de la respectée Guardia Civil (la gendarmerie espagnole), des agents de protection civile et des grandes ONGs comme la Cruz Roja Española. Nous sommes tous débordés!, ce sont, en substance, les maîtres-mots qui reviennent dans la bouche de tous les agents des services sociaux tant au niveau des îles Canaries que dans les grandes villes comme Barcelone et Madrid. Ironie du sort, l arrivée en nombre des clandestins a fait naître, chez les services sociaux et les ONGs qui travaillent dans l intervention rapide, des méthodes d accueil innovantes qui jusque-là avaient été peu integrées dans leurs stratégies. C est ainsi que des ONGs comme la Cruz Roja Española, le CEPAIM (Acción Integral con Inmigrantes) ou la CEAR (Comisión Española de Ayuda a los Refugiados) ont decidé d exploiter les réseaux de connaissances des clandestins, une fois à terre ferme, pour les réorienter vers leurs relations et contacts (parents, amis, etc.) installés déjà en Espagne depuis de longues années. Pourtant, il existe des associations africaines qui devraient jouer ce rôle mais auxquelles on n accorde souvent aucune importance. Ces associations ont en vain demandé des subventions pour faire ce même travail, mais les lourdeurs administratives et le manque de préparation pour la conception des projets font qu elles n arrivent pas toujours à accéder aux financements requis et à jouer pleinement ce rôle d organisations-tampons facilitatrices. S il y a donc une chose dont on peut se féliciter avec l avénement des cayuceros, c est leur prouesse et leur détermination à montrer aux Européens, et plus particulièrement aux Espagnols, que là-bas en Afrique rien ne va plus! et que l unique sortie paraît être l immigration. Pourtant les émigrés clandestins qui viennent ne sont point du tout tenaillés par la faim comme le laissent ressasser, sans fondement, les médias européens et espagnols. Ils viennent par désespoir, après avoir trop longtemps attendu un travail qui ne se présente jamais, des promesses électorales qui tardent à s accomplir ou bien des projets ficelés mais irréalisables faute de moyens. Il faut le reconnaître aussi, et cela est leur double mérite, ils ont réussi à attirer l attention d une Europe et d une Espagne aux politiques longtemps hypocrites et parfois ruineuses pour l Afrique. Les Africains savent maintenant que, par tous les moyens, l Europe va s intéresser à eux (mais de quelle manière?), et à leur continent. Les plus grands investissements en Afrique ne font donc que commencer et le NEPAD 6, s il arrive à s affranchir de sa léthargie, peut désormais se frotter les mains. Naissance d une nouvelle diplomatie de Guerre Froide contre l émigration De mémoire d un gouvernement espagnol, jamais autant de mesures exécutives et diplomatiques n avaient été prises, en si peu de temps, en direction des Îles Canaries et de l Afrique au sud du Sahara. Rien qu en 2006, plus de millions d euros ont été injectés et affectés à la Communauté Autonome des Canaries par le gouvernement 6 Le NEPAD est le Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique initié par des chefs d Etat africains et qui envisage de gros investissements pour sortir le continent de la pauvreté. 3

4 socialiste de José Rodríguez Zapatero. Une Casa Àfrica 7, ultra-neuve vient d être inaugurée très recemment à Las Palmas de Gran Canarias. Pour le seul Commissariat de Police de la Playa de las Américas dans les îles Canaries, plus de 400 policiers ont été déployés et sont, en permanence, en alerte pour contrecarrer le phénomène des cayucos. Le méga-déploiement de la diplomatie espagnole en Afrique du nord et au sud du Sahara, en si peu de temps, étonne plus d un, et, à la limite, agace, voire inquiète. En quelques mois, des techniciens du gouvernement espagnol ont rendu public, à la hâte, un document aux relents macabres sur l Afrique dit Plan Àfrica Resumen Ejecutivo. Celui-ci annonce que l AECID (la Agencia Española de Cooperación Internacional para el Desarrollo) va accroître, voire quadrupler son budget pour les pays dits pauvres. Ainsi, le Plan África avance le chiffre de plus de 120 millions d euros que l AECID devrait consacrer à la coopération internationale d ici fin 2008 et avec comme priorité l Afrique au Sud du Sahara. C est pour, affirment les socialistes espagnols, prendre à bras le corps le phénomène des cayucos et renforçer la sécurisation de la sous-région ouest-africaine. D ailleurs dès le 29 mai 2006, une partie du Plan a été mise en application. L Espagne a passé un accord avec l Union Européenne et l Agence Européenne des Frontières (Frontex) pour pouvoir surveiller et faire des patrouilles aériennes et maritimes au niveau des zones côtières africaines où les départs les plus «massifs» sont enregistrés 8. Là encore, l accord n inclut point la société civile sénégalaise ni les autres organisations africaines qui travaillent sur la thématique. Ce sont particulièrement la Mauritanie, le Cap-Vert et le Sénégal qui sont visés dans un premier temps par le Plan África. Des vedettes-patrouilles, des hélicoptères, un avion d appui ainsi que des officiers de liaison (dont certains seront recrutés dans les pays africains concernés) constituent l essentiel du «contingent international» déployé en Afrique côtière. La Commission Européenne s était engagée en 2006 à payer les 50 % des frais d opérations qui ont déjà débutées dans certains pays comme la Mauritanie et le Sénégal. Après donc le populiste Plan Tony Blair, toujours sans effet, pour l Afrique et celui de la Chine populaire pour le même continent, voici donc le Plan África initié par l Espagne. Mise à part l État chinois qui appartient au continent asiatique, la succession de Plans à un niveau embryonnaire (voir bilatéral) montre ainsi une incapacité de l Union Européenne à arriver à un vrai consensus politique généralisé et harmonisé, dans tous les domaines, pour l ensemble du continent africain. Et ceci depuis les fameuses promesses non tenues faites au sommet UE-Afrique du Caire en Mais ce que ce Plan África (tout comme celui de Tony Blair) ignore, c est que l Afrique à laquelle il s adresse est une Afrique à géométrie variable et, il est loin de tenir en compte la fragmentation culturelle et géographique du continent. Ce Plan, ayant maladroitement tenté d incorprorer en son sein tous les événements contingents survenus récemment, semble voir l Afrique comme une entité homogéne. Cette planification s inscrit dans le cadre d une hyper-vigilance et d un contrôle qui ne sont pas très éloignées des politiques de surveillance pratiquées par les USA à l égard du Mexique. En plus, cette nouvelle mouture espagnole pose la sempiternelle question de la coopération de l Europe avec l Afrique de façon semblable aux autres pays 7 Une espèce de grand centre culturel africain composé des espaces de conférences et d expositions. 8 Depuis le 14 septembre 2006, le Ministère de l Intérieur espagnol, après un accord signé en catimini avec le gouvernement du Sénégal, a jusqu ici repatrié plusieurs milliers de Sénégalais vers leur pays d origine grâce à la compagnie de charters aériens Air Europa Travelplan. 4

5 occidentaux (tels la France, la Grande Bretagne et l Allemagne), question d ailleurs jamais réglée puisque toujours mal posée. En définitive, le Plan África fait penser, en quelque sorte, aux vélléités de contrôle qui animent certains hommes politiques européens populistes et dangereux comme Uberto Bossi, Jean-Marie Le Pen, Bruno Mégret, Alain Madelin, Philippe de Villiers et, last but not least Nicolas Zarkozy. Ainsi défini, le Plan comporte des relents qui ne sortent jamais d une problématique de surveillance, de contrôle et de régulation des flux migratoires en provenance principalement de l Afrique au Sud du Sahara. Pour asseoir sa démonstration dans un continent en pleine convulsion, ce Plan reste donc lui-même prisonnier de sa propre élaboration politico-centriste car étant rédigé sans aucune consultation préalable des Africains ou en tout cas des connaisseurs africains qui vivent même en Espagne. Donc, ni persuasion ni concertation préalables, mais un fait accompli devant tous les Africains. Négation de l histoire, ce Plan se définit déjà comme universel pour une Afrique toujours considérée comme un grand concept fourre-tout dont tout gouvernement européen est désormais loisible de s emparer et d utiliser comme il veut. Il n est luimême que le reflet de la vision que l Europe a du reste du monde; vision inhérente à la politique de coopération de l Occident. C est connu, les Occidentaux refusent toujours et systématiqument de se débarrasser du postulat de peuple humanitaire qui veut éteindre le feu partout où il apparaît. Anne-Cécile Robert estime à cet effet que «l assistance ne serait que le nouvel habit de l arrogance occidentale qui invente les maladies et leurs remèdes, fait les questions et les réponses 9». Les soi-disantes relations censées exister entre l Afrique et l Europe en général, et l Afrique et l Espagne en particulier sont déjà d avance définies comme des constructions amorphes que de simples techniciens de la coopération utilisent, tripatouillent et bricolent à des fins politiques (ici de contrôle et de surveillance). Les Plans politiques et militaires (lois, contrôle, etc.), comme ailleurs, servent la plupart du temps à ouvrir la boîte de Pandore des déviants et des contourneurs de loi. Ils sont donc porteurs de tous les dangers. Plus que la surveillance et le contrôle, ils vont favoriser d innovantes techniques de contournement des lois, des mafias encore plus dangereuses et préparées et de nouvelles routes migratoires toujours plus macabres. Devant une arrivée massive de clandestins, le gouvernement espagnol semble donc ne pas mettre dans la dentelle. Ainsi, l opinion publique espagnole comme africaine a été très tôt conquise à coups de communiqués de presse lancinants 10. De plus, la prouesse la plus extraordinaire a été, pour le Partido Socialista y Obrero Español (PSOE) au pouvoir, d étouffer dans l oeuf, en un tournemain, toute vélléité de protestation de l opposition espagnole 11. Pourtant cette même droite est prompte à râler. Ensuite, les communiqués se sont succédés aux communiqués comme celui, on ne peut plus 9 Anne-Cécile Robert, L Afrique au secours de l Occident, Paris, Editions de l Atelier, 2004, p C est ainsi que début septembre 2006, la télévision espagnole a multiplié les informations-bombes sur le Senegal et particulièrement sur une page Internet sénégalaise qui semblerait inciter à l émigration clandestine. Que de rumeurs folles ont courues sur cette page d ailleurs connue de tous les Sénégalais. 11 Principalement le Partido Popular (PP) la droite espagnole qui avait amené l ex Président Aznar au pouvoir entre 1996 et La droite catalane Convergence et Union a aussi beau protesté, mais rien n y fit. Par ailleurs, et ironie du sort, selon le quotidien El Periódico du 6 octobre 2006, une étude commanditée par l Institut d Études Autonomiques de la Catalogne vient de démontrer que la région nord espagnole nécessite, d ici 2020, plus d 1 million d immigrants et l ensemble de l État espagnol de 4 millions d étrangers pour satisfaire les besoins de son marché de travail. 5

6 saugrenu, du 23 mai 2006 sur la Table ronde ministériel dans le cadre législatif contre le terrorisme pour les pays d Afrique Occidental et Central! Vous avez bien lu: du terrorisme pour les pays d Afrique Occidental et Central. Et puis, le 24 mai, c est au tour d un autre communiqué, cette fois plus précis, d annoncer les rencontres bilatérales (tenues les 25 et 26 mai) entre le Ministre espagnol des Affaires Étrangères et de la Coopération et les Ministres des Affaires étrangères d Afrique. Dans l agenda avec les Ministres africains figurent bien sûr les questions relatives au contrôle de l immigration illégale, la coopération au développement et les préparatifs de la conférence euroafricaine sur la Migration et le Développement qui a été célébrée, à Rabat, les 10 et 11 juillet 2006 dans un huis-clos diplomatique assourdissant, loin des yeux des associations civiques et d immigrés. L invité d honneur, côté africain, était le Commissaire pour la Paix et la Sécurité de l Union Africaine. Une rencontre donc hautement stratégique, géopolitique, policière et diplomatique et dans laquelle le commun des mortels africains (les organisations de la Société Civile) n avait rien à cirer. Ainsi, après le Maroc longtemps accusé par l Espagne de niche fertile abritant les terroristes et les émigrants illégaux, c est maintenant au tour de l Afrique au Sud du Sahara d être ciblée. Et pour cause! Avec sur fond de toile un Plan pour contrecarrer le problème de l émigration des cayuceros. Écartelé entre deux fronts (l opinion publique espagnole et la pression de l UE), Madrid ne sait plus où donner de la tête. Et, il faut le dire, le moment n est vraiment pas propice, après que le gouvernement, à travers de longues négociations sécrètes, à la fois arrache (et puis le perd plus tard) à l ETA 12 un cessez-le-feu permanent et aux Catalans 13 une confiance politique pour que de simples cayuceros viennent troubler l ordre public. La diplomatie espagnole a effectivement brillé en Afrique de l Ouest dans la dernière semaine du mois de mai et surtout au mois de juillet De ce point de vue, l on a pu voir le Sécrétaire d État espagnol aux Affaires Étrangères donner une conférence de presse à Dakar devant un parterre de journalistes. Puis, il a été tour à tour reçu en audience par le Ministre de l intérieur et celui des Affaires Étrangères du Sénégal. L Envoyé espagnol venu apporter aux autorités sénégalaises le soutien de l Espagne pour arrêter le phénomène des cayucos et décentraliser la diplomatie espagnole en Afrique de l Ouest, a réellement ouvert le ballet diplomatique incessant. En deux semaines, lui et ses émissaires ont fait des va-et-vients musclés entre Dakar et Madrid pour prendre à bras le corps le phénomène des cayucos. À la mi-octobre 2006, c est le Ministre des Affaires Étrangères espagnol qui fut reçu par son homologue sénégalais Euskadi Ta Askatasuna, l historique groupe armé basque. 13 Après trois années d intenses débats politiques, la Catalogne, l une des régions les plus industrielles d Espagne, dirigée par un gouvernement autonomique de gauche, à «nationalisme modéré», vient d adopter un nouveau statut plus autonaume le 18 juin Ce statut s est revigoré de pouvoirs novateurs qui permettent davantage à la région d accéder à des compétences nouvelles qui jusque là étaient détenues par l État central espagnol. 14 Dakar a signé avec Madrid un pré-accord de recrutement des jeunes sénégalais qui devraient aller travailler en Espagne en 2007 et en Comme avec les autres accords, aucune information n a filtré de cet accord qui d ailleurs reste à concrétiser. L Espagne est l un des rares pays européens qui pratiquent le codéveloppement circulaire, c est-à-dire, l émigration des travailleurs temporaires qui retournent vers leurs pays d origine à la fin de leurs contrats, généralement de 6 mois. Les Roumains, les Colombiens, les Boliviens et les Marocains sont les principaux travailleurs étrangers qui séjournent chaque année dans le pays. Pour la seule région de la Catalogne l on recense quelque travailleurs temporaires (voir El Periódico du 26 août 2006, p. 20) ont été recrutés durant l année

7 après les visites du Ministre espagnol de l intérieur en septembre. Le Ministre de l intérieur sénégalais s est aussi rendu plusieurs fois à Madrid. À partir de Dakar où était depuis longtemps concentrée la seule ambassade du Royaume dans cette partie de l Afrique, il a été décidé d en ouvrir deux nouvelles autres à Bamako (au Mali) et à Praia (au Cap-Vert). Désintéressement ou nécessité? En tout cas les autorités espagnoles sont plus que jamais décidées à couper le fléau des cayucos à la source. Et pour cela, ils ne lésinent pas sur les moyens qui, par ailleurs, proviennent, en grande partie, toujours de l Union Européenne 15. Reprenant la balle au rebond, le Ministre de l Intérieur du Sénégal a fait une déclaration à la télévision nationale dans le Journal Télévisé du 23 mai 2006 pour fustiger les convoyeurs, les passeurs et les promoteurs de choses très graves. Pour le Ministre, les clandestins, comme les passeurs seront traqués et condamnés. D ores et déjà, la Marine Nationale sénégalaise et la Police, aux moyens maigres, sont mis en alerte pour faire la sale besogne de l Espagne et de l Union Europénne. La télévision sénégalaise a ainsi montré des images humiliantes de la Police et des gardes-côtes sénégalais arrêtant des pirogues pleines de clandestins sénégalais et africains aux regards perçants. Pendant ce temps, une illustre personnalité du pays fêtait son prix UNESCO durant toute une semaine à Paris. En trois jours, plus de 1500 arrestations de clandestins ont été opérées par la Police et les gardes-côtes sénégalais. Treize malheureux parmi eux, arrêtés sur la plage de Ouakam (banlieue de Dakar), ont été condamnés à des peines légères de 10 jours d emprisonnement le 26 mai 2006 tandis que des passeurs s attendaient à encourrir des peines allant de 5 à 10 ans. Les hauts responsables du Ministère de l Intérieur du Sénégal, sous la pression de l Espagne et de l UE, ont aussi multiplié les battues et la chasse aux clandestins. Et comme pour légitimer la cause, le Ministère, en collaboration avec la Justice, a exhumé la confuse et ambigüe Loi relative à la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées jusque là presque jamais appliquée. De même, depuis le Ministère de l Intérieur, des points de presse avec les journalistes nationaux et étrangers sont tenus de temps à autre pour suivre l évolution du phénomène. L une des rencontres avec la presse, diffusée à la télévision, montrait d ailleurs une carte géographique sénégalaise avec des points jaunes signalés sur les côtes situées au sud et au nord de Dakar. Au sud de Dakar, les principales zones d embarcation sont désormais Joal, Mbour, Guérew et les îles du Saloum tandis qu au nord c est principalement Kayar, Fass Boye et Saint-Louis. À Dakar même, les départs s organisent à Hann Plage, à Thiaroye sur mer, à Yoff, à Ouakam, à Rufisque, Bargny et à Soumbédioune notamment. Toutes ces localités sont des villages traditionnels de pêcheurs. Il est clair que les pêcheurs constituent le gros de la troupe dans le contingent des adeptes à l émigration suicidaire. Plusieurs raisons sont évoquées pour expliquer cet état de fait: d abord, les pêcheurs sont proches de la mer physiquement et psychologiquement et sont plus prompts à l affronter; ensuite, les pêcheurs des côtes ouest africaines se seraient appauvries du fait de la rareté du poisson 15 Le Frontex (Agence des Frontières), une structure de l UE, créée en octobre 2005, a pour objectif de faire la coordination des missions de frontières. La structure avait disposé de 60 employés et d un budget de 12 millions d euros pour l exercice Par ailleurs, le Conseil des Ministres de Justice et d Intérieur de l UE avait décidé, en 2006, de proroger, comme délai minimum, jusqu à la fin de la même année le dispositif de surveillance aéro-navale le Frontex dans la zone maritime des îles Canaries. Par la même occasion, les vingt trois pays de l UE avaient chargé la Commission européenne d étudier avant la fin 2006, la possibilité de créer un réseau méditerranéen de patrouilles côtières qui auront la tâche de sécuriser la frontière méridionale de l Europe. 7

8 consécutif au ratissage de la mer par les grands chalutiers occidentaux auxquels les gouvernements européens auraient accordé des droits de pêche dans des conditions secrètes et douteuses. Mais jusqu à quand vont durer les embarquements clandestins et les battues policières? Jusqu à quand va durer la politique de la carotte et du bâton? L État sénégalais va-t-il exhumer la fameuse demande d autorisation (visa) de sortie du territoire national qui existait sous le règne du défunt Président-poète Senghor? Des garanties peu convaincantes pour retenir les clandestins dans les lieux de départs Remue-ménage efficace ou saupoudrage? La même réalité a été observée avec le Maroc depuis maintenant bien des années. Ce qui est noté, c est maintenant le déplacement de la frontière terrestre européenne de l Espagne et du Maroc vers l Afrique au sud du Sahara. Plus que des projets concrets et porteurs capables de retenir, un tant soit peu, les potentiels candidats à l émigration, c est la sécurisation géopolitique qui anime et motive Madrid dans son Plan África. C est pourquoi il faut savoir lire entre les lignes et bien percevoir et comprendre l alliance subite, dans le cas particulier de l Afrique, faite entre l immigration et le terrorisme. Pour retenir les jeunes clandestins, l Union Européenne, via l Espagne, vient de proposer des monts et merveilles aux Ministres des affaires étrangères des pays africains. Les idées les plus saugrenues courent déjà. L on a parlé de construire des barrages dans les zones d embarquement à l image de la frontière entre les USA et le Méxique. Les Présidents africains restent stupéfaits devant un tel branle-bas diplomatique et tardent à trouver des solutions à la saignée migratoire qui frappe de plein fouet leurs pays et aspire les jeunes africains, espoirs de demain. Le Président sénégalais a dit vouloir lancer le plan REVA (Retour des Émigrés Vers l Agriculture). Ce dernier est une incitation à un retour aux pratiques agricoles. Wade parle d injecter de l argent c est-à-dire la manne que le gouvernement sénégalais devrait recevoir sous peu de l Europe et particulièrement de l Espagne pour aider les jeunes à développer l agriculture biologique au Sénégal. Celle-ci sera destinée, selon les dires du Président, aux marchés européens. Cette solution, encore populiste, pose un double problème. Le premier risque d être le non-sondage à fond du marché bio européen qui, du reste, est non seulement cher et très protectionniste mais aussi méfiant de tout produit qui vient de l Afrique. Le second problème concerne les jeunes pour qui le projet REVA 16 veut cibler et qui ont déjà comme slogan partir ou mourir, en wolof dem mba dé! ou encore barça mba barsakh Bacelone ou la mort. Devant une telle situation est-il toujours sensé d empêcher les personnes de circuler librement? REVA peut-il court-cuiter et détourner de ce qui se germe dans les esprits des jeunes désemparés las de voir des Móodu-Móodu 17 qui rentrent au pays, chaque hiver, avec de grosses cylindrées? Peut-on obliger des jeunes désespérés, au futur incertain à rester toutes leurs vies sans jamais travailler, à faire une agriculture bio aux termes de l échange fortement dégradés? En fait, l approche des pays africains face à la fuite des cerveaux et au départ des bras valides manque de méthode. Il aurait fallut commanditer des études pour sonder les 16 Près de 120 millions d euros sont sollicités par le Ministère de l Agriculture du Sénégal pour mener à bien le Plan REVA. 17 Types particuliers de migrants originaires des campagnes sénégalaises. 8

9 raisons précises pour lesquelles les jeunes partent au risque de leur vie. Qu est-ce qui explique l attrait de l Europe et de l Espagne? Est-ce la volonté d amasser des revenus substantiels? Est-ce un manque de patriotisme? Que font ces jeunes de retour au pays? Cherchent-ils à investir l argent amassé dans les champs d Andalousie dans des projets collectifs et productifs ou se contentent-ils de construire une villa ostentatoire, d acheter une voiture le luxe et de prendre deux ou trois femmes? Un ancien Ministre de la Jeunesse du Senegal a crânement refusé de croire que l émigration clandestine est une conséquence du chômage des jeunes. Pour lui, l argent que les jeunes versent aux passeurs aurait pu être rassemblé pour financer des micros projets. Le phénomène de l émigration clandestine serait donc récupéré et amplifié par l opposition politique pour dénigrer le gouvernement en place en l accusant d avoir délaissé la jeunesse. Malgré le rapatriement continu des jeunes émigrés, d autres sont prêts à repartir et repartent effectivement! Le problème n est pas si simple, car le vers est dans le fruit. Il est vrai qu un simple ouvrier sans qualification dans les champs ou chantiers d Espagne gagne plus qu un haut cadre sénégalais. La bombe la plus catastrophique que les autorités sénégalaises tiennent en main, sans vraiment le savoir, c est le dossier de l émigration clandestine. Des jeunes ont risqué leur vie dans l océan pour rejoindre les Iles Canaries à la recherche de revenus. Ils ont vécu dix, voire vingt jours entre la vie et la mort, eu d interminables et terrifiantes hallucinations du fait du spectre de la mort, jeté à la mer leur propre frère mort de faim ou de terreur Une fois arrivés à la terre promise, ils sont vulgairement rapatriés vers le point de départ avec la complicité active des autorités sénégalaises. Il ne s agit pas de cautionner l émigration suicidaire de jeunes qui s entassent dans des pirogues stéréotypés de «moyenâgeuses» par les Européens, pour fuir leur patrie comme des esclaves pourchassés. Il est question simplement de constater combien la frustration de ces jeunes qui ont vécu l enfer pour rien peut être explosive; combien le courroux qu ils ruminent peut, à la moindre étincelle, susciter une réaction collective incontrôlée parce que coléreuse, donc potentiellement chaotique. Le grand investissement en Afrique qui obligerait les jeunes à ne plus partir est encore loin de se réaliser puisque le plus grand choc qui traumatise directement les Africains c est l immense fossé économique qui sépare toujours le continent africain de celui européen 18. Ce n est point une simple coopération bilatérale qui va régler cette question d autant plus que, pour le moment, elle ne donne aucune garantie puisqu elle met à l épreuve une politique de contrôle et de sécurisation tout autant qu une action sociale. Et cette posture est d autant plus grave et dangereuse qu il est annoncé l arrivée de forces militaires européennes dans des pays comme la Mauritanie pour commencer à construire des lieux de retention qui rappellent sans doute les lugubres et sinistres Centres d Accueil Temporaires (CAT) déjà financés et installés par l Union Européenne à Algeciras et Tarifa (en Espagne). D ailleurs la patrouille de surveillance conjointe des côtes africaines, entre l Espagne et la Mauritanie, a commencé depuis le 15 mars Après donc le Maroc, voilà la Mauritanie et le Sénégal prêts à être les nouveaux sousgendarmes de l Europe. Cela permet de poser les questions suivantes: Où commence et où s arrête la souveraineté des États africains? Jusqu où s étendra maintenant la 18 Voir Papa Sow Migraciones en África subsahariana. Las rutas de Mauritania se ampliarán cada vez más mientras Europa y África no superen la crisis económica y política que les enfrenta, in AFKAR/IDEAS- Revista trimestral para el diálogo entre el Magreb, España y Europa, Primavera/Verano 2006, p

10 frontière de l Europe en Afrique au Sud du Sahara post-coloniale? Allons-nous, en vérité, vers un retour déguisé de la frontière coloniale? ******* Dakar et Barcelone, août Par les auteurs. 10

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR)

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) OIM - Avril 2010 1. Objectifs et description du programme AVRR Le

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE Le projet de loi relatif au droit des étrangers Juillet 2014 Les chiffres de l immigration 200.000 étrangers hors UE sont accueillis chaque

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

«Mineurs non accompagnés» Mme. Violeta Quiroga (Directrice du Groupe de Recherche IFAM- Fundació Père Tarrés Universitat Ramón Llull)

«Mineurs non accompagnés» Mme. Violeta Quiroga (Directrice du Groupe de Recherche IFAM- Fundació Père Tarrés Universitat Ramón Llull) Soutien du Processus Euro-Africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables Rabat, 27-29 Juillet 2010 «Mineurs non accompagnés» Mme. Violeta

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux INTERPOL I-Checkit Pour votre sécurité I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux criminels et

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens

Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens REDACTION: OIM Situation: L intérêt global et régional pour les migrations qui se développe

Plus en détail

Projet de pêche durable des petits pélagiques en Afrique Nord Ouest

Projet de pêche durable des petits pélagiques en Afrique Nord Ouest Projet de pêche durable des petits pélagiques en Afrique Nord Ouest Séminaire sur les mécanismes de gestion concertée Dakar, 15 17 avril 2009 Pays Bas H. El Ayoubi, CSRP/Wageningen Données de base Zone

Plus en détail

Programme Biotechnologie et Biosécurité

Programme Biotechnologie et Biosécurité Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles CEDE AO Communauté Éco nomique des État s d Af rique de l Ou es t ECOW AS Economic Communit y of W est Af rican S ta t es

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL 1. INTRODUCTION Depuis la nuit des temps, les peuples ont immigré d un espace vers un autre.

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014 CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues 27 28 mars 2014 Communication de Jacques KI Secrétaire général de la CONFEMEN Thématique :

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Des problèmes de protection ont continué à se produire le long de la frontière de la Turquie avec la Grèce et la Bulgarie.

Des problèmes de protection ont continué à se produire le long de la frontière de la Turquie avec la Grèce et la Bulgarie. En Turquie, plus de 9 200 personnes ont pris contact avec le HCR pour demander l asile, soit une augmentation de 18 pour cent par rapport à l année précédente. Près de 45 pour cent des demandeurs étaient

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA !! BURUNDI ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA Bob Rugurika est le directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), la radio indépendante la plus populaire au Burundi. Lors de son passage à Genève en ce mois de

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Berlin, le 31 mars 2015 COMMUNIQUE Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin La Chancelière fédérale Angela Merkel, le Président de la République

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

L implantation des banques marocaines en Afrique

L implantation des banques marocaines en Afrique L implantation des banques marocaines en Afrique L intégration de l économie marocaine à l économie mondiale est désormais une évidence qui fait l unanimité, le dynamisme de cette intégration a été rendu

Plus en détail

Les accords entre le Maroc et l UE Effectué par : Adil EL ACHARI Lausane INDOULI Yassir BENBOUZID Plan: Introduction I. Historique II. Accord de libre échange entre Maroc et UE 1. Présentation 2. Opportunité

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Centre d etudes strategiques de l Afrique E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Séminaire pour hauts responsables - Lisbonne, Portugal Le premier événement

Plus en détail

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Renforcement de la sûreté maritime en Afrique de l Ouest et du Centre: Réseau intégré de garde-côtes L OMI a mis au point, avec l aide

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

Le Native Advertising : une nouvelle opportunité pour les annonceurs?

Le Native Advertising : une nouvelle opportunité pour les annonceurs? Le Native Advertising : une nouvelle opportunité pour les annonceurs? Depuis l apparition de la première publicité sur Internet, il y a vingt ans, les opportunités de formats n ont cessé de prendre une

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

Tiken Jah Fakoly : Je dis non!

Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Paroles et musique : Tiken Jah Fakoly / Tiken Jah Fakoly Barclay / Universal Music Thèmes L Afrique et ses problèmes. Objectifs Objectifs communicatifs : Repérer les rimes

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

QUELLE POLITIQUE D IMMIGRATION?

QUELLE POLITIQUE D IMMIGRATION? RÉUNION DE TRAVAIL MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2015 DOCUMENT D ORIENTATION QUELLE POLITIQUE D IMMIGRATION? republicains.fr La France a-t-elle aujourd hui une politique d immigration conforme à l intérêt national?

Plus en détail

La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale

La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale Bulletin 11 Publications - Bulletins La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale A. Cissé, UCN Sénégal D. Sarr, UCN Sénégal M. Kébé,

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

La prévention de la criminalité en Espagne. L exemple de la ville de Saragosse

La prévention de la criminalité en Espagne. L exemple de la ville de Saragosse La prévention de la criminalité en Espagne. L exemple de la ville de Saragosse 1. Quels sont le nombre, la structure et les compétences des autorités locales en Espagne? Comment sont-ils élus? 1 Les divisions

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Le cadre juridique de la fibre optique au Sénégal? Baye Samba DIOP Chef service affaires juridiques ARTP Sénégal baye.diop@artp.sn

Le cadre juridique de la fibre optique au Sénégal? Baye Samba DIOP Chef service affaires juridiques ARTP Sénégal baye.diop@artp.sn Le cadre juridique de la fibre optique au Sénégal? Baye Samba DIOP Chef service affaires juridiques ARTP Sénégal baye.diop@artp.sn PLAN EN TROIS QUESTIONS OU? QUOI? COMMENT? Ou? Le Sénégal se situe à l

Plus en détail

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil Retour au sommaire Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil BIM n 05-12 février 2002 Karin BARLET ; Bonnie BRUSKY Nous vous présentions en novembre dernier les outils d étude de marché

Plus en détail

Division Espace et Programmes Interarméeses. État tat-major des armées

Division Espace et Programmes Interarméeses. État tat-major des armées Division Espace et Programmes Interarméeses LE MINDEF en quelques mots 295 000 personnes, militaires et civils. 7000 personnes engagées en opérations extérieures, 80% au sein d une coalition internationale

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

La montagne n aura pas accouché d une souris à Bruxelles, tant étaient

La montagne n aura pas accouché d une souris à Bruxelles, tant étaient Le pari stratégique de la France en Afrique TRIBUNE n 541 Germain-Hervé Mbia Yebega Observatoire Politique et Stratégique de l Afrique (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Chercheur associé à la

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours www.bea.aero NOTE DE SYNTHÈSE 1. Le vol prévu (1) Les heures sont exprimées en temps universel coordonné. Il faut ajouter 2 heures pour obtenir l heure à Paris le jour du vol, retrancher 3 heures pour

Plus en détail

Présentation de la Carte Brune

Présentation de la Carte Brune SYSTÈME CARTE BRUNE D ASSURANCE CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest) ----------------- XV CONGRES AVUS-GROUP Vienne -Autriche : 23-24 septembre 2010 ---------- Présentation

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Introduction et raison d être 1. La Police des Nations Unies fut déployée pour la première fois dans les années 1960 au sein d une

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015. Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015. Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015 Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote Chers Citoyens, Chers Compatriotes, Ce 25 avril 2015, notre pays sera appelé à élire la personnalité la plus apte

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS

IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS 1, rue Bixio - 75007 PARIS www.force-republicaine.fr IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS NOTE DE CONTEXTE ET SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS I - HISTORIQUE 1 - C est au

Plus en détail

Innovation & Internationalisation (I²)

Innovation & Internationalisation (I²) Partenariats d intérêt mutuel bien compris, tout azimut Les inter-pme panafricaines et internationales réalisées massivement Innovation & Internationalisation (I²) L Afrique se tire elle-même du marécage

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE REMISE DE DIPLÔMES Dakar,

Plus en détail

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Réseau pour l Emploi des Jeunes Afrique de l ouest (YEN-WA) Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Novembre 2008 Aperçu des résultats d enquête Authors: Thais Lopes et Tendai Pasipanodya

Plus en détail

STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE

STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE Contrat programme 2010-2015 entre l Etat et le secteur privé, signé en avril 2010, sous la Présidence Effective de Sa Majesté le Roi

Plus en détail

L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX

L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX Commission Droit & Pratiques du Commerce International SEMINAIRE L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX Sujet de l exposé : Le contrat d externalisation de services & La

Plus en détail

Le processus du développement économique

Le processus du développement économique DOUGLASS C. NORTH Prix Nobel d économie Le processus du développement économique Présentation de Claude Ménard Traduit de l anglais par Michel Le Séac h, 2005 ISBN : 2-7081-3397-7 13 Où allons-nous? Le

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143

20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143 20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143 RÈGLEMENT (UE) N o 515/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 16 avril 2014 portant création, dans le cadre du Fonds pour la sécurité intérieure,

Plus en détail

Nous vous remercions de bien vouloir diffuser cette information auprès des personnes susceptibles d être intéressées.

Nous vous remercions de bien vouloir diffuser cette information auprès des personnes susceptibles d être intéressées. Centre Européen des Régions (IEAP-CER) European Centre for the Regions (EIPA-ECR) Barcelone, décembre 2006 Objet : Programme sur la gouvernance à plusieurs niveaux de la politique d immigration en Europe

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

IMPACT DE LA MIGRATION INTERNATIONALE SUR LE DEVELOPPEMENT AU MAROC

IMPACT DE LA MIGRATION INTERNATIONALE SUR LE DEVELOPPEMENT AU MAROC IMPACT DE LA MIGRATION INTERNATIONALE SUR LE DEVELOPPEMENT AU MAROC Résultats de l Enquête de 2013 Résumé exécutif B.Hamdouch et M.Mghari 1 Pour le Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing.

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Internet est la plus grande vitrine imaginable pour présenter et vendre des produits et des services. En permanence

Plus en détail