Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mort cellulaire. Lara Chalabreysse"

Transcription

1 Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1

2 1/ Apoptose 2

3 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement embryonnaire Homéostasie Mécanisme défense lors réactions immunitaires Agression cellulaires Vieillissement 3

4 Implications Embryogénèse : destruction programmée des cellules (doigts) Involution hormonodépendante adulte (endomètre cycle, atrésie follicules ménopause, lobules mammaires sevrage, prostate castration) Perte cellules épithélium proliférants (cryptes intestinales) Mort cellulaire tumeurs (croissance ou régression) Mort PNN inflammation aigue Mort cellules immunitaires (L T dvpt thymus) Mort cellulaire induite LT cytotoxiques (rejet, GVH) Atrophie IIre obstruction canalaire (pancréas, parotide, rein) Lésions cellulaires post infection virale (corps councilman hépatite virale) Mort cellulaire après stimulus à doses faibles : chaleur, irradiation, chimiothérapie, hypoxie. Le même stimulus à doses élevées : nécrose 4

5 Morphologie (1) Rétraction cellule Diminution taille cellule Cytoplasme dense Organites normaux, tassés 5

6 Morphologie (2) Condensation de la chromatine +++ Agrégation chromatine sous la membrane nucléaire en masses denses, forme et taille variable Rupture du noyau en deux ou plusieurs fragments 6

7 Morphologie (3) Formation bulles cytoplasmiques Fragmentation corps apoptotiques, limités par une membrane, contenant du cytoplasme, organites et +/- noyau 7

8 Morphologie (4) Phagocytose soit par cellules adjacentes soit par macrophages Dégradation par lysosomes Membrane cellulaire intacte (pas de libération du contenu de la cellule) Migration ou prolifération des cellules adjacentes qui prennent la place de l ancienne cellule 8

9 Mécanismes 9

10 1/Signaux = événements déclencheurs Membranaires Régulateurs - : hormones, facteurs croissance, cytokines Régulateurs + : ligand/recepteur au niveau de la membrance cytoplasmique TNF Intracellulaires Radiation, température, hypoxie Glucocorticoïdes Infection virale 10

11 2/Contrôle et intégration Protéines spécifiques Connexion entre signaux et exécution Intracellulaire 2 groupes : Fas/Fas ligand Protéines bcl2 Mitochondrie ++ 11

12 Irréversible Protéases très conservées dans les espèces : caspases Clivage protéines cytosquelette Clivage matrice nucléaire en oligonucléosomes de pb 3/Exécution 12

13 4/Élimination Reconnaissance des corps apoptotiques par des marqueurs moléculaires de surface par les cellules adjacentes ou les macrophages Phagocytose 13

14 Méthodes d étude de l apoptose A) Histologie Microscopie optique I- Techniques morphologiques Masse ronde ou ovale cytoplasmique Éosinophile Contenant des fragments de chromatine nucléaire Pas de réaction inflammatoire 14

15 Involution lymphocytes thymiques chez le foetus 15

16 Méthodes d étude de l apoptose I- Techniques morphologiques B) Microscopie électronique Condensation chromatine noyau Bourgeonnement membrane cellulaire Technique longue et chère Hépatocyte. x

17 C) Technique TUNEL : Terminal transferase UTP Nick End Labelling Révèle la fragmentation de l ADN avec des sondes nucléotidiques marquées Technique semiquantitative Met en évidence le type de cellules en apoptose Biopsie de myocarde. Technique TUNEL x25. 17

18 D) Immunohistochimie : Anticorps anti Bcl2 18

19 II- Techniques biochimiques et moléculaires Sur des broyats tissulaires A)Étude des caspases activité enzymatique en fluorescence détection de la protéine par Western Blot B)Électrophorèse de l ADN Très spécifique mais peu sensible Détecte la fragmentation typique en barreaux d échelle multiples de 180 pb. 19

20 L apoptose en pathologie Stimulation : Dans l infarctus du myocarde nécrose des cellules centrales et apoptose des cellules périphériques Inhibition : les cancers. Perte par les cellules tumorales de la capacité normale d autodestruction 20

21 Applications possibles en thérapeutique? 21

22 Nécrose Mort cellulaire classique après un stimulus exogène (ischémie ou lésions chimique) Exemple typique : nécrose de coagulation Modifications morphologiques : Gonflement cellulaire Coagulation protéines cytoplasme Rupture organites cellulaires 22

23 Causes lésions cellulaires Insuffisance apport oxygène Agents physiques Traumatisme, variations extrêmes de température, modif pression atm, radiations Agents chimiques et médicaments Agents infectieux virus, bactéries, parasites Réaction immunologique Choc anaphylactique autoag des maladies autoimmunes Déséquilibres nutritionnels Déficit protéines, vitamines Athérosclérose 23

24 Mécanismes 2 processus différents Digestion enzymatique de la cellule Dénaturation des protéines Enzymes lysosomales proviennent Soit cellule morte : autolyse Soit des PN activés : hétérolyse 24

25 Morphologie Hyperéosinophilie : perte ARN cytoplasmique Cellule homogène, vitreuse : perte particules glycogène Vacuolisation cytoplasme : digestion enzymatique organites 25

26 Microscopie électronique Rupture membranes cytoplasmiques Rupture organites Dilatation mitochondries Agrégats de protéines dénaturées 26

27 Modifications nucléaires 3 possibilités Caryolyse : diminution basophilie chromatine, par action DNase Pycnose : condensation noyau avec augmentation basophilie Caryorrhexie : fragmentation noyau pycnotique Disparition du noyau à J1/2 27

28 Différents types de nécrose 28

29 1/ Nécrose de coagulation Préservation de l aspect de la cellule et du tissu Mort cellulaire d origine hypoxique Infarctus du myocarde 29

30 2/ Nécrose de liquéfaction Infection bactérienne ou mycosique Accumulation de cellules inflammatoires Digestion complète des cellules mortes Transformation tissulaire en une masse liquidienne, visqueuse Abcès hépatique 30

31 3/ Nécrose caséeuse Forme particulière de nécrose de coagulation Tuberculose Aspect macroscopique : caséum Microscopie : Débris granuleux amorphes Granulome Disparition architecture tissu Nécrose caséeuse d un ganglion lymphatique 31

32 4/ Stéatonécrose Destruction du tissu adipeux par libération de lipases pancréatiques activées dans le pancréas ou le péritoine Macroscopiquement : zones blanchâtres Microscopie : Nécrose du tissu adipeux à limites floues Calcification Réaction inflammatoire 32

33 Les deux types de mort cellulaire Apoptose Nécrose Physiologie ++ 0 Pathologie Cellule Isolée Groupe Morphologie Rétractée Gonflée Réaction 0 ++ inflammatoire Régulation

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose,

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Mort cellulaire Quelques généralités Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Rôles physiologiques variés : morphogenèse, élaboration du système immunitaire,

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A.

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A. APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE A. Définition B. Circonstances de survenue de l apoptose 1 ) Apoptose physiologique 2 ) Apoptose pathologique C. Modifications morphologiques et biochimiques D. Déroulement

Plus en détail

Cours n 4 : UE bio cellulaire : L apoptose :

Cours n 4 : UE bio cellulaire : L apoptose : Cours n 4 : UE bio cellulaire : L apoptose : I. Introduction : Chez l homme, environ 10 8 cellules (sur 10 14 cellules au total) engagent un programme de mort cellulaire chaque jour. Le phénomène d apoptose

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Lésions élémentaires des cellules, tissus, organes

Lésions élémentaires des cellules, tissus, organes Lésions élémentaires des cellules, tissus, organes Adaptation cellulaire et tissulaire Mort cellulaire et tissulaire Accumulation de pigments et de substances DFGSM3 Biopathologie tissulaire UFR Toulouse-

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

DIABETE ET APOPTOSE UN PHENOMENE COURANT INDUIT PAR DE NOMBREUSES MOLECULES

DIABETE ET APOPTOSE UN PHENOMENE COURANT INDUIT PAR DE NOMBREUSES MOLECULES DIABETE ET APOPTOSE L APOPTOSE, UN SUICIDE CELLULAIRE AUX EFFETS SALUTAIRES L'apoptose est une autodestruction cellulaire d'origine endogène. Ce mécanisme prend une grande importance dans l'explication

Plus en détail

LES TISSUS CONJONCTIFS

LES TISSUS CONJONCTIFS LES TISSUS CONJONCTIFS UE2 Les tissus conjonctifs (TC) sont un mélange en proportion variable de : Cellules + fibres + substance fondamentale Ils permettent de faire le lien entre les tissus et les organes.

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1 BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE Aspects moléculaires et cellulaires Généralités 2008 Apoptose Diapo 1 1 Importance physiologique Développement Formation des membres Neurones du systèmes nerveux Contrôle

Plus en détail

Spermatogenèse, ovogenèse, Mr Hamamah

Spermatogenèse, ovogenèse, Mr Hamamah : Spermatogenèse, ovogenèse, fécondation Mr Hamamah UE 2 UE2 (Embryologie) - Séance séance 1n 2 1 I. Généralités 1. La reproduction sexuée 2 2. Différence gamétogenèse masculine et féminine -Durée : Homme

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES)

PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES) PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES) I/Rappel A/ Description Noyau polylobé d où le terme polynucléaire Cytoplasme granuleux d où le terme granulocyte. Selon la coloration des granulations on

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS.

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS. LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS. Philippe CAILLET Département de Médecine Interne et Gériatrie. Hôpital Albert Chenevier Créteil Le vieillissement.! Détérioration

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

Chap.2: L HEMATOPOIESE

Chap.2: L HEMATOPOIESE Chap.2: L HEMATOPOIESE PLAN I- Définition II- Localisation II- Déroulement III- Régulation IV- L Érythropoïèse Durée de vie des cellules du sang Érythrocytes Leucocytes Thrombocytes 120 jours 2 à 10 jours

Plus en détail

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin Le cycle de division cellulaire D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin I. Les phases du cycle cellulaire 1. L interphase Phase G1, Phase S, Phase G2 2. La mitose ou phase M Prophase, Prométaphase,

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure Chapitre n : La cellule animale L étude des cellules est la cytologie. Définition : Une cellule est l unité fonctionnelle de

Plus en détail

Pathologie Générale. Inflammation et Cicatrisation (3) Pr. A. Gérard ABADJIAN Hotel-Dieu de France Faculté de Médecine USJ 2012

Pathologie Générale. Inflammation et Cicatrisation (3) Pr. A. Gérard ABADJIAN Hotel-Dieu de France Faculté de Médecine USJ 2012 Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation (3) Pr. A. Gérard ABADJIAN Hotel-Dieu de France Faculté de Médecine USJ 2012 Références: Robbins: Basic Pathology, 9th Ed. PP Saint-Maur: Anatomie Pathologique

Plus en détail

Module 1 Biologie cellulaire. E. Grelier

Module 1 Biologie cellulaire. E. Grelier Module 1 Biologie cellulaire P A R T I E 2 : C Y C L E C E L L U L A I R E E T M O R T D E S C E L L U L E S C H A P I T R E 2 : M O R T C E L L U L A I R E E T A P O P T O S E D E S C E L L U L E S E

Plus en détail

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue. Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d une maladie sans agir sur ses causes. Les soins palliatifs sont l ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade dont l état général

Plus en détail

Proposition de correction de l épreuve SVT filière scientifique 2009

Proposition de correction de l épreuve SVT filière scientifique 2009 Proposition de correction de l épreuve SVT filière scientifique 2009 La mesure du temps dans l histoire de la Terre et de la Vie. A partir de la coupe géologique synthétique de la carrière de Laize La

Plus en détail

Mort cellulaire 1. Définitions et principes mis en jeu

Mort cellulaire 1. Définitions et principes mis en jeu Mort cellulaire 1. Définitions et principes mis en jeu 2. Caractéristiques morphologiques 3. Rôle physiologique 4. Voies apoptotiques 1. Définitions et principes mis en jeu Apoptose Processus physiologique,

Plus en détail

Le cancer, le grand envahisseur.

Le cancer, le grand envahisseur. Le cancer, le grand envahisseur. Jean-Paul Sculier Service des soins intensifs et urgences oncologiques & Oncologie thoracique Institut Jules Bordet (ULB) www.pneumocancero.com Définition et histoire naturelle

Plus en détail

Département de Biologie

Département de Biologie Caractéristiques des cellules sénescentes - changements physiologiques, structuraux, biochimiques et moléculaires - caractéristiques morphologiques: - cellules plus larges et vacuolisées avec un contour

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

!"#$%&%'("%'*($'("+! "#$%&'()(*+!&,+-*-)(! (*!).%.(,!%./,.0(! 1-23&*.4)(!,*.'(%%,%&.2(5!

!#$%&%'(%'*($'(+! #$%&'()(*+!&,+-*-)(! (*!).%.(,!%./,.0(! 1-23&*.4)(!,*.'(%%,%&.2(5! Motilité et domiciliation cellulaires I- Définitions Motilité cellulaire : aptitude à effectuer des mouvements spontanés ou réactionnels avec consommation d'énergie. Mobilité Vs Motilité : La mobilité

Plus en détail

Inflammations granulomateuses

Inflammations granulomateuses Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation Inflammations granulomateuses Pr Gérard ABADJIAN USJ 2014 Définitions et introduction Granulome inflammatoire ensemble des éléments cellulaires (leucocytaires,

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Pr. B. Jaulhac Laboratoire de Bactériologie Faculté de Médecine GENERALITES L'Homme vit dans un environnement peuplé de très nombreux micro-organismes : bactéries,

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

Pathologie Générale. Pathologie Générale. Cicatrisation

Pathologie Générale. Pathologie Générale. Cicatrisation Pathologie Générale Pathologie Générale Cicatrisation Pr. A. Gérard ABADJIAN Hotel-Dieu de France Faculté de Médecine USJ 2012 Références: Robbins: Basic Pathology, 9th Ed. PP Saint-Maur: Anatomie Pathologique

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR MEDECINE THÈSE Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I Discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire École doctorale : Sciences Chimiques

Plus en détail

Biologie cellulaire TD 1 à 6

Biologie cellulaire TD 1 à 6 Université Joseph Fourier. Licence 1 e année Année 2008-2009 UE BIO 110 - Examen Terminal de première session janvier 2009 Biologie cellulaire TD 1 à 6 1. Les propriétés des molécules du vivant. Indiquez

Plus en détail

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate UFR de Médecine de l Université de Bordeaux2 Hématologie - PCEM 2 Dr S LEPREUX 2013-2014 La moelle osseuse Introduction: L os en tant

Plus en détail

Agenda. Introduction Concept de l apoptose Bases moléculaires de l apoptose Apoptose et pathologies Apoptose et cancer

Agenda. Introduction Concept de l apoptose Bases moléculaires de l apoptose Apoptose et pathologies Apoptose et cancer Agenda Introduction Concept de l apoptose Bases moléculaires de l apoptose Apoptose et pathologies Apoptose et cancer Objectifs Le but de ce cours est : d'apporter des connaissances théoriques sur l aspect

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

La cellule cancéreuse et son microenvironnement

La cellule cancéreuse et son microenvironnement UE 5 Cours du 8 Novembre 2012 La cellule cancéreuse et son microenvironnement I/ Cancer : Généralités Du au dérèglement de la division de quelques unes des milliards de cellules qui constituent les êtres

Plus en détail

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment Diabète et obésité Un état qui progresse constamment Dans nos sociétés industrielles, l obésité, naguère exceptionnelle, puis plus courante, suit une telle progression qu elle pourrait bien, à terme, constituer

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

plusieurs types de cellules différenciées. Cellules hématopoïétiques: CS adulte.

plusieurs types de cellules différenciées. Cellules hématopoïétiques: CS adulte. RENOUVELLEMENT ET DIFFÉRENCIATION CELLULAIRE. I. Généralités. 1. Potentialités cellulaires. Toutes les cellules ont hérités de la même information génétique œuf fécondé. Mais, les cellules ont différé

Plus en détail

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE III.1 LE NOYAU INTERPHASIQUE III.1. 1 STRUCTURE L organite le plus proéminent de la cellule est le noyau. Il est le centre vital de la cellule.

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Février 2015 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires stage de formation 5 & 6 février 2015 atelier n 2 NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires Nathalie Noris contact nathalie.davoust-nataf@ens-lyon.fr informations et ressources http://acces.ens-lyon.fr/acces/ressources/immunite-et-vaccination

Plus en détail

NASH. Quels sont les critères anatomopathologiques du diagnostic? Pierre BEDOSSA

NASH. Quels sont les critères anatomopathologiques du diagnostic? Pierre BEDOSSA NASH. Quels sont les critères anatomopathologiques du diagnostic? Pierre BEDOSSA Service d Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon 100, Bld du Général Leclerc 92118 CLICHY CEDEX pierre.bedossa@bjn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Table des matières. Louis-Philippe Boulet, M.D., FRCP(C) Christian Couture, M.D., M. Sc., FRCP(C) Liste des figures... XIX Liste des tableaux...

Table des matières. Louis-Philippe Boulet, M.D., FRCP(C) Christian Couture, M.D., M. Sc., FRCP(C) Liste des figures... XIX Liste des tableaux... Table des matières Liste des figures... XIX Liste des tableaux...xxiii Remerciements... XXVII Avant-propos... XXIX Louis-Philippe Boulet, M.D., FRCP(C) Chapitre I Embryologie, anatomie et histologie du

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Virus et cancer. Amis des sciences et techniques Université Interâges du Dauphiné 8 Janvier 2010, Grenoble

Virus et cancer. Amis des sciences et techniques Université Interâges du Dauphiné 8 Janvier 2010, Grenoble Amis des sciences et techniques Université Interâges du Dauphiné 8 Janvier 2010, Grenoble Virus et cancer Patrice MARCHE Directeur de Recherche INSERM U823, Grenoble patrice.marche@ujf-grenoble.fr Virus

Plus en détail

Diabète Sucré. Généralités 1. Problème de santé publique: Deux maladies différentes :

Diabète Sucré. Généralités 1. Problème de santé publique: Deux maladies différentes : Diabète Sucré Généralités 1 Problème de santé publique: Mal. en expansion : augmente parallèlement au vieillissement à la sédentarité et à l obésité 3% de la population en France(2 500 000) + les non diagnostiqués

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

Les métaux lourds, un facteur de déclenchement de la SEP?

Les métaux lourds, un facteur de déclenchement de la SEP? Symposium organisé par l association Compostelle ça marche 2 et 3 novembre 2013 Les métaux lourds, un facteur de déclenchement de la SEP? Réflexion sur les métaux lourds, et soins homéopathiques et phytothérapeutiques

Plus en détail

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

La maladie de Hodgkin (164b) Docteur Remy GRESSIN Février 2005

La maladie de Hodgkin (164b) Docteur Remy GRESSIN Février 2005 La maladie de Hodgkin (164b) Docteur Remy GRESSIN Février 2005 Pré-requis : Séméiologie adénopathie, imagerie Anatomie du système lymphatique Mode d'action et toxicité de la chimiothérapie et de la radiothérapie

Plus en détail

HISTOLOGIE DE LA THYROÏDE ET DES PARATHYROÏDES

HISTOLOGIE DE LA THYROÏDE ET DES PARATHYROÏDES HISTOLOGIE DE LA THYROÏDE ET DES PARATHYROÏDES EA2406 - HISTOLOGIE ET PATHOLOGIE MOLÉCULAIRE DES TUMEURS - PR MERLIO ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 DR CHARLINE CAUMONT charline.caumont@chu-bordeaux.fr LA

Plus en détail

LA CICATRISATION. I - Reconstitution tissulaire. Cicatrisation primaire - Cicatrisation secondaire

LA CICATRISATION. I - Reconstitution tissulaire. Cicatrisation primaire - Cicatrisation secondaire LA CICATRISATION I - Reconstitution tissulaire La cicatrisation d'une plaie est un phénomène biologique naturel. Les tissus humains et animaux sont capables de réparer des lésions localisées par des processus

Plus en détail

Pathologie du Poumon. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Poumon. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Poumon Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le poumon normal Lobes droits (3) et gauches (2) Bronches souches, divisions Bronchioles, alvéoles

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCEMIE

REGULATION DE LA GLYCEMIE REGULATION DE LA GLYCEMIE Approvisionnement continu en glucose cellules activité métabolique normale. Constance remarquable de la glycémie : 4-6 mmol/l (0,7-1,1 g/l) Régulation étroite. Exemple : SNC Besoins

Plus en détail

Inflammation et pathologie inflammatoire. Marianne Ziol, service d anatomie pathologique, Hôpital Jean Verdier EA 3406, Université Paris 13

Inflammation et pathologie inflammatoire. Marianne Ziol, service d anatomie pathologique, Hôpital Jean Verdier EA 3406, Université Paris 13 Inflammation et pathologie inflammatoire Marianne Ziol, service d anatomie pathologique, Hôpital Jean Verdier EA 3406, Université Paris 13 Correspondance avec les objectifs pédagogiques ECN MODULE 8 -

Plus en détail

Vie et survie des parasites intracellulaires Enzymes et Métabolisme Le codage de l'information sensorielle Le coeur humain L'homéostasie glucidique

Vie et survie des parasites intracellulaires Enzymes et Métabolisme Le codage de l'information sensorielle Le coeur humain L'homéostasie glucidique BIOLOGIE ET PHYSIOLOGIE CELLULAIRES, BIOLOGIE MOLECULAIRE, LEUR INTEGRATION AU NIVEAU DES ORGANISMES OPTION A SESSION 2005 Leçons portant sur le programme de spécialité A Etudes expérimentales des fermentations

Plus en détail

Le cycle cellulaire. Cas extrêmes: cellules intestinales (se divisent 2 fois par jour) et hépatiques (1 à 2 fois par an)

Le cycle cellulaire. Cas extrêmes: cellules intestinales (se divisent 2 fois par jour) et hépatiques (1 à 2 fois par an) I. Introduction Le cycle cellulaire Déf: Le cycle cellulaire est ensemble des transformations qu une cellule subit entre sa formation et le moment où elle finit de se diviser en 2 cellules filles ayant

Plus en détail

Définition : lʼautophagie est une voie majeure du catabolisme lysosomale qui permet la dégradation des macromolécules et des organites cellulaires.

Définition : lʼautophagie est une voie majeure du catabolisme lysosomale qui permet la dégradation des macromolécules et des organites cellulaires. Définition : lʼautophagie est une voie majeure du catabolisme lysosomale qui permet la dégradation des macromolécules et des organites cellulaires. Lʼautophagie est un mécanisme dʼadaptation cellulaire

Plus en détail

Notions de Virologies : Etienne DECROLY AFMB/MARSEILLE

Notions de Virologies : Etienne DECROLY AFMB/MARSEILLE Notions de Virologies : Etienne DECROLY AFMB/MARSEILLE Notions de Virologies : Pourquoi travailler sur les virus? Etienne DECROLY AFMB/MARSEILLE Notions de Virologies : Pourquoi travailler sur les virus?

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

Immunopathologie. Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences. Filière SVI Semestre 4. Pr. Saaïd AMZAZI. Département de Biologie

Immunopathologie. Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences. Filière SVI Semestre 4. Pr. Saaïd AMZAZI. Département de Biologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Département de Biologie Année Universitaire : 2004-2005 Filière SVI Semestre 4 Immunopathologie Module optionnel (M 16.1): Biologie Humaine Élément : Immunologie

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

Diagnostic positif Taux de PN éosinophiles > 500/mm3

Diagnostic positif Taux de PN éosinophiles > 500/mm3 Le Polynucléaire éosinophile S Caractéristiques générales Cellule tissulaire, naissent dans la moelle osseuse Transitent brièvement dans le sang (6 à 8 heures) avant de passer dans les tissus: poumons,

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

Portail de la biologie de la reproduction

Portail de la biologie de la reproduction Portail de la biologie de la reproduction www.bio-courses.jimdo.com Auteurs : Yasmina ANTEUR Licence : Module : Biologie du développement Les mécanismes de différenciation cellulaire I. Introduction -

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

MÉCANISME D APOPTOSE TOXICO-INDUITE

MÉCANISME D APOPTOSE TOXICO-INDUITE 14/10/2013 MÉCANISME D TOXICO-INDUITE PAR LES NP Dr. Karine Andréau Laboratoire des Réponses Moléculaires et Cellulaires aux Xénobiotiques Université Paris Diderot Paris7 Lundi 14 Octobre 2013 I. Introduction

Plus en détail

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B Modèle cellulaire du DNID: la cellule B L étude des conséquences du diabète NID à l échelle cellulaire se concentre bien entendu sur les atteintes subies par les cellules B pancréatiques à l origine de

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE

BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE Dr Cécile BORDES, MCU-PH Laboratoire d Immunologie Université Victor Segalen, CHU Pellegrin Bordeaux BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE Objectifs Présenter les bases physiopathologiques

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES

CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES III- LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE INTRODUCTION : Le noyau est l'organite qui caractérise les cellules eucaryotes. Observé çà et là par les

Plus en détail