natureplus e.v. Directive d attribution 1105 ELEMENTS DE MAÇONNERIE EN BETON CELLULAIRE Edition : novembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "natureplus e.v. Directive d attribution 1105 ELEMENTS DE MAÇONNERIE EN BETON CELLULAIRE Edition : novembre 2011"

Transcription

1 natureplus e.v. Directive d attribution 1105 Edition : novembre 2011

2 Edition : novembre 2011 Page 2 de 8 0 Préambule Les critères d attribution natureplus sont structurés de façon hiérarchique. Chaque produit, qui est contrôlé d après une directive d attribution spécifique au produit, doit simultanément remplir les exigences des critères de base (DA ) ainsi que de la directive du groupe de produits auquel il appartient (voir également 2). Afin d éviter de les lister deux fois, ces exigences ne sont généralement pas énumérées à nouveau dans la directive d attribution spécifique au produit. 1 Champ d application Les critères d attribution suivants contiennent les exigences à remplir afin que les briques et éléments de maçonnerie en béton cellulaire puissent recevoir le label environnemental natureplus. Ils ne s appliquent exclusivement qu au groupe de produits nommé. 2 Critères d attribution La condition préalable pour qu un produit puisse recevoir le label environnemental natureplus est qu il remplisse les exigences formulées sous forme de critères de base (directive d attribution DA0000) et de critères de groupe de produits «Briques et manteaux» tels que formulés dans la directive d attribution DA Aptitude à l usage Le fabricant prouve, en présentant les documents correspondants, la conformité à la norme EN ainsi qu aux exigences supérieures de la norme DIN V Des éléments de construction standardisés requièrent une preuve spéciale d aptitude à l utilisation du produit, p. ex. sous forme d un agrément général délivré par une instance du bâtiment. Une preuve de la conformité avec la norme DIN 4166 doit être fournie pour les blocs de construction standardisés non porteurs. Pour le béton cellulaire autoclave utilisé comme mur extérieur simple épaisseur, doit être prouvée une valeur calculée de conductivité thermique conductivité thermique y compris supplément d humidité n excédant pas la valeur numérique fixée par la norme EN 1745, tableau A 10 pour λ 10 tr (P = 90 %). Le fabricant doit démontrer comment on peut obtenir une insonorisation accrue grâce aux constructions de mur extérieur qu il préconise (exigence d affaiblissement acoustique Rw d au moins 43 db). Il doit sans cela attirer l attention sur le fait que ce produit n est pas adapté à une protection acoustique élevée. 2.2 Composition, interdiction et restrictions de matières Il est permis d employer les composants principaux suivants : sable, chaux, ciment, matériel recyclé à partir de déchets de béton cellulaire, eau, gypse recyclé ou anhydrite recyclé et additifs 1 Directive d attribution 0000

3 Edition : novembre 2011 Page 3 de 8 générateurs de cellules (agents d expansion). L utilisation d autres additifs nécessite une justification technique. L aluminium utilisé comme agent générateur de cellules doit provenir du recyclage. La proportion de composants minéraux doit être d au moins 95% du poids du produit à l état sec. L unité de production doit être par principe conçue de telle manière qu elle puisse utiliser à chaque fois qu il est disponible du matériel recyclé (déchets de chantiers, démolition) non mélangé. La proportion de produits hydrofuges ajoutés et autres additifs polymères ne peut dépasser 5 M%. Les biocides et les composés organiques halogénés sont interdits. Le niveau total des carbones organiques (COT) et des composés organo-halogénés absorbables (AOX) est testé conformément à l Article 3 et ne peut dépasser les valeurs qui y sont mentionnées. 2.3 Obtention des matières premières, fabrication des produits semi-finis et production L installation doit répondre aux standards modernes en ce qui concerne - l efficacité énergétique des générateurs de vapeur et - les concentrations de gaz de combustion. Les émissions dans l atmosphère provenant des générateurs de vapeur doivent respecter les valeurs limites suivantes : Paramètres 1 Emissions de particules de poussière lors de combustion utilisant du gaz naturel Indice de suie selon DIN lors de combustion utilisant du fioul 2 Oxydes de soufre a) (déclarés comme SO 2) lors de combustion utilisant du gaz naturel b) teneur en soufre du fioul lors de combustion utilisant du fioul 3 Monoxyde de carbone lors de combustion utilisant du a) gaz naturel b) fioul 4 Oxyde d azote (indiqués comme NO x) lors de combustion utilisant du a) gaz naturel b) fioul Valeur limite 5 mg/m mg/m 3 0,2 % 100 mg/m mg/m mg/m mg/m 3 Les concentrations indiquées doivent être déterminées dans des conditions standard à 0 C et 1013 mbar et à une teneur en oxygène de 3 %. Lors de l'utilisation de sable de quartz comme matière première, le fabricant doit fournir la preuve que lors du processus de production la poussière de silice ne présente aucun danger pour la santé des ouvriers (p. ex. : broyage humide du sable de quartz ; pas de postes de travail permanents dans les zones à niveaux élevés de poussière ; extraction des poussières en utilisant des filtres à haute efficacité ; inspections et contrôles tournants par association professionnelle, etc.) Si le produit contient plus de 5% de ciment, le fournisseur de ciment doit fournir une attestation certifiant que les conditions suivantes sont remplies :

4 Edition : novembre 2011 Page 4 de 8 - Aucune matière première classée comme déchet dangereux selon le répertoire allemand de réglementation des déchets (Abfallverzeichnisordnung (AVV)) ou en provenance de régions classées comme fortement contaminées n est utilisée pour la fabrication du ciment ; - Les équipements de production de ciment doivent être conformes aux normes modernes d'efficacité énergétique des fours et des équipements d'épuration des gaz de combustion. Si les déchets sont aussi incinérés, ces déchets doivent être d'une qualité définie et ne pas nuire à l'équilibre des émissions de l'incinération. Les émissions doivent être conformes à la directive 2000/76/CE du 4 Décembre 2000 concernant l'incinération des déchets - point II.1 "Règlements spéciaux pour les fours à ciment dans lequel les déchets sont incinérés". La fabrication de tous les produits de ce groupe de produits doit s effectuer de manière à ce que les paramètres écologiques listés ci-après soient respectés. Indicateurs écologiques Sources d énergies non renouvelable [MJ/ m 3 ] Potentiel de réchauffement global [[kg CO2- équiv./m3] Photo-smog [[kg C2H4-équiv./m3] Acidification [kg SO2-équiv./m3] Valeurs limites ,05 0,50 Méthode de contrôle Valeurs guides pour usage intérieur, "Méthode pour bilan écologique de produits pour le bâtiment et la décoration intérieure", IBO - Österreichisches Institut für Bauen und Ökologie GmbH, Vienne. Dernière mise à jour 18/03/2009. En cas de dépassement d une valeur de référence donnée, il faut contrôler au cas par cas si cette dernière est admissible du point de vue de l optimisation globale de la fabrication du produit. 2.4 Déclaration S il est fait de la publicité sur l amélioration du climat intérieur au moyen d une capacité accrue de stockage du béton poreux, la capacité thermique spécifique du béton poreux doit être d'au moins 1,50 kj / (kg K). 2.5 Utilisation Le produit ne doit pas présenter de radioactivité accrue et doit respecter les valeurs limites fixées à l'article 3. Le produit doit être pauvre en chromates et doit se conformer aux seuils fixés à l'article 3.

5 Edition : novembre 2011 Page 5 de 8 Si les produits doivent être utilisés avec un mortier-colle, le fabricant doit recommander un mortier certifié par natureplus. Si un tel mortier n est pas disponible, le mortier recommandé doit au moins remplir les exigences suivantes qui sont vérifiées conformément aux valeurs limites fixées à l'article 3 : les mortiers de maçonnerie doivent contenir au plus 5 % en masse de composants organiques et au plus 0,1 % en masse de composés organiques volatils. Il est interdit d ajouter les matières suivantes aux mortiers : Ester et éther de glycol Alkylphénoléthoxylates Libérateurs de formaldéhyde Composés organo-halogénés Les mortiers-colle contenants du ciment doivent être conformes à la Directive européenne 2003/53/CE. Enfin, la teneur en métaux et en métalloïdes doit être minimale. Le produit est soumis, conformément à l Article 3, à la vérification suivante : - On procède à une analyse des teneurs. En cas de dépassement des valeurs de référence, il s effectue en outre une analyse de la teneur des matières premières que sont le sable et le ciment. - Si les concentrations constatées de métaux et métalloïdes sont reconductibles aux matières premières, le produit est soumis en plus à une analyse des éluats. En cas de respect des valeurs limites des éluats, le contrôle de la présence de métaux/métalloïdes est considéré comme conclu avec succès. - Si les concentrations prouvées en métaux/métalloïdes du produit ne peuvent pas être attribuées aux matières premières, le contrôle de la présence de métaux/métalloïdes est considéré comme ayant abouti à un échec. 2.6 Recyclage / Élimination Les produits doivent être appropriés à l'élimination dans une décharge pour matériaux inertes conformément à la décision nº 2003/33/CE du Conseil de l'ue du 19 Décembre 2002 établissant des critères et de procédures d'admission des déchets dans les décharges, conformément à l'article 16 et à l'annexe II de la directive 1999/31/CE.

6 Edition : novembre 2011 Page 6 de 8 3 Analyses en laboratoire Les produits devant être labellisés sont soumis aux essais en laboratoire suivants. Les teneurs et les émissions de produits nocifs ne doivent pas dépasser les valeurs limite ci-dessous. Paramètres de contrôle Valeurs limite Méthode de test Métaux et métalloïdes Analyse de la teneur mg/kg Détection acide nitrique/acide fluorhydrique As 10 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Cd 0,6 DIN E19 ou DIN E29 Co 20 EN ISO ou DIN E29 Cr 50 EN ISO ou DIN E29 Cu 35 EN ISO ou DIN E29 Hg 0,3 EN 1483 ou DIN E29 Ni 15 EN ISO ou DIN E29 Pb 20 DIN E6 ou DIN E29 Sb 5 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Sn 5 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Zn 120 EN ISO ou DIN E29 Analyse des éluats : mg/l Eluat selon la norme DIN Section 4 As 0,05 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Cd 0,005 DIN E19 ou DIN E29 Cu 0,1 EN ISO ou DIN E29 Hg 0,001 EN 1483 ou DIN E29 Ni 0,2 EN ISO ou DIN E29 Pb 0,04 DIN E6 ou DIN E29 Cr VI 0,5 TRGS 613 Composants organiques mg/kg Combustion Coulombmétrie COT DIN EN 1484 AOX 1 Radioactivité Radioactivité artificielle : Cs-137 Radioactivité naturelle : Total selon l ÖNORM S 5200 Valeurs limite n.d. (1) 0,75 Modalités d exécution natureplus «AOX/EOX» (composés organohalogénés absorbables et extractibles) Définition des activités en Bq/kg des nucléides radioactifs K-40 et Cs-137 ainsi que de la série Th, de la série U et de la série Ac au moyen de la spectroscopie gamma

7 Edition : novembre 2011 Page 7 de 8 Ingrédients du mortier de maçonnerie Teneurs AOX Émissions (après conditionnement) Valeurs limite Méthode de test mg/kg 1 Modalités d exécution natureplus «AOX/EOX» En laboratoire, modalités d exécution natureplus Composés organiques volatils (COV) µg/m³ DIN ISO , DIN EN ISO , DIN EN ISO COV (COV, COSV, VOCL) classés en: Règlement (CE) Nº 1272/2008 : Catégories Carc. 1A et 1B, Muta 1A et 1B, Repr. 1A et 1B ; TRGS 905 (1) : K1, K2, M1, M2, R1, R2 ; CIRC : Groupe 1 et 2A ; selon MAK (2) : III1, III2 Somme des composés organiques volatils (COV totaux) Somme des composés organiques volatils (COV totaux) n.d. (3) Après 3 j. de stockage en ch. d essai Après 3 j. de stockage en ch. d essai dont : Somme Terpènes bicycliques 200 Somme des substances sensibilisantes selon MAK IV, Liste de BgVV (4) Kat. A, TRGS 907 Somme COV (COV, COSV, SVOC) classés selon Règlement (CE) Nº 1272/2008 en catégories Carc. 2, Muta 2, Repr. 2 ; selon TRGS 905, en K3, M3, R3 ; par le CIRC en Groupe 2B; par MAK : III3 Somme Aldéhydes, C4-C11, acycliques, aliphatiques Styrol 10 Méthylisothiazolinone (MIT) n.d. Benzaldéhyde 20 Somme (COV) sans CLI 100 Somme des composés organiques volatils lourds (COVL) 100 (1) TRGS : Règles techniques relatives aux substances dangereuses (2) MAK : Concentration maximale au poste de travail (3) non détectable. Limite de détermination : COV 1 µg/m³ (4) BgVV : Institut fédéral de protection sanitaire des consommateurs et de médecine vétérinaire.

8 Edition : novembre 2011 Page 8 de 8 Valeur Valeur de R 1,0 Formaldéhyde µg/m³ DIN EN 717-1, DIN ISO (1) Acétaldéhyde µg/m³ DIN ISO (1) Critère d interruption: Le test d émissions peut être arrêté si les valeurs mesurées le 7e jour de stockage en chambre d essai sont inférieures à 50% des valeurs limite à 28 jours. Odeur Note d odeur VDA 270 ; 23 C 3 Modalités d exécution natureplus. Évaluation de l odeur sur une échelle à 6 points 24 h après mise en chambre d essai (1) Les valeurs limites valant pour les produits alimentaires s appliquent à la contamination secondaire.

natureplus e.v. Directive d attribution 0106 PANNEAUX ISOLANTS À BASE DE VIEUX PAPIER Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0106 PANNEAUX ISOLANTS À BASE DE VIEUX PAPIER Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0106 Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité État: septembre 2010 Page 2 de 6 0 Préambule Les critères d attribution

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0105 ISOLANTS SOUFFLES ET EN VRAC À BASE DE FIBRES LIGNOCELLULOSIQUES Édition : septembre 2010

natureplus e.v. Directive d attribution 0105 ISOLANTS SOUFFLES ET EN VRAC À BASE DE FIBRES LIGNOCELLULOSIQUES Édition : septembre 2010 info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0105 Édition : septembre 2010 pour l attribution du label État: septembre 2010 Page 2 de 7 0 Préambule Les critères d attribution natureplus

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0100 ISOLANTS À PARTIR DE MATIÈRES PREMIÈRES RENOUVELABLES Édition : juillet 2009

natureplus e.v. Directive d attribution 0100 ISOLANTS À PARTIR DE MATIÈRES PREMIÈRES RENOUVELABLES Édition : juillet 2009 natureplus e.v. Directive d attribution 0100 DE MATIÈRES PREMIÈRES Édition : juillet 2009 pour l attribution du label de qualité Édition : juillet 2009 Page 2 de 5 1 Préambule Les critères d attribution

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE D2-VERRE LE VERRE EST UNE MATIÈRE AUX MULTIPLES PROPRIÉTÉS ET AUX APPLICATIONS TRÈS DIVERSES: EMBALLAGES POUR L AGRO-ALIMENTAIRE ET LA COSMÉTIQUE, ISOLATION ET VITRAGES DANS LE BÂTIMENT, FIBRES OPTIQUES

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-323-4. Sommaire. Introduction 1

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-323-4. Sommaire. Introduction 1 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-33-4 Sommaire Introduction 1 Contexte 1 Principes de l affichage environnemental Objectif du guide de lecture Présentation du produit concerné par

Plus en détail

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou 1 Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou Organisme scientifique sollicité : IGEDD/UO Responsable: CEFREPADE Institution bénéficière

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

ELTRA Des solutions précises pour l analyse élémentaire

ELTRA Des solutions précises pour l analyse élémentaire VERDER SCIENTIFIC Magazine client Numéro 40 ELTRA Des solutions précises pour l analyse élémentaire Précis, Fiable, Flexible EDITORIAL Charbon Acier Terre Cher(e)s lecteurs, clients et partenaires, Dans

Plus en détail

BETON CELLULAIRE ANALYSE DU CYCLE DE VIE

BETON CELLULAIRE ANALYSE DU CYCLE DE VIE BETON CELLULAIRE ANALYSE DU CYCLE DE VIE Postbus 22088, 6360 AB Nuth T +31 (0)45-7111427 F +31 (0)45-7111407 www.lemgabenelux.com info@lemgabenelux.com 2 Nous bâtissons pour plus d une génération Consommation

Plus en détail

REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 DU

REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 DU Démarche HQE REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER FDES (extrait) Les données suivantes ont été établies sur la base des connaissances rassemblées par les entreprises : Forbo Flooring Systems, Gerflor

Plus en détail

DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN

DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ; CHEF DE L'ETAT ; CHEF DU GOUVERNEMENT ; VU la Loi n 90-032 du 11 décembre

Plus en détail

Ce que les propriétaires et les gérants immobiliers doivent savoir

Ce que les propriétaires et les gérants immobiliers doivent savoir OPair Ordonnance sur la protection de l air Ce que les propriétaires et les gérants immobiliers doivent savoir Prescriptions/normes OPair Généralités L Ordonnance sur la protection de l air (OPair) décrit

Plus en détail

Placomur Ultra 32. Le nouveau standard de l isolation. Janvier 2010 - F3995

Placomur Ultra 32. Le nouveau standard de l isolation. Janvier 2010 - F3995 Placomur Ultra 32 Le nouveau standard de l isolation Janvier 2010 - F3995 Gamme Isolation 1 2 Placomur Répondant efficacement, aujourd hui comme demain, aux exigences des réglementations thermiques, Placomur

Plus en détail

seules les performances comptent!

seules les performances comptent! PLâTRES ISOLATION doublages Prégymax 29.5 seules les performances comptent! th th thermique et acoustique Prégymax 29.5 GARDEZ UNE LONGUEUR D AVANCE Fort du succès de PRÉGYMAX 32, Lafarge Plâtres innove

Plus en détail

Valorisation électrique et thermique du biogaz de méthanisation

Valorisation électrique et thermique du biogaz de méthanisation Valorisation électrique et thermique du biogaz de méthanisation Cyril Lejeune Formation EFE Biomasse pour les usages énergétiques Paris, 19 juin 2008 Sommaire 1.) Caractérisation des biogaz de méthanisation

Plus en détail

Le groupe MAPEI MAPEI France

Le groupe MAPEI MAPEI France Le groupe MAPEI MAPEI France Fondé en 1937 en Italie par Rodolfo Squinzi, le groupe MAPEI est aujourd hui le leader mondial des produits chimiques pour le bâtiment. Implanté dans 40 pays à travers 67 filiales,

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants.

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants. Date d impression : 9/07/2007 Valable à partir du : 05/06/2007 Page: 1/5 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. Données relatives au produit : Mortier Colle pour collage en

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey Août 2009 modifié Avril 2013 1 : Feuille décor imprimée ou teintée dans la masse, imprégnée de résine mélamine 2 : Surface de protection imprégnée

Plus en détail

Profil Environnemental Produit (PEP)

Profil Environnemental Produit (PEP) 1 S/FTP 900MHz Cat. 7 4P R7600 Déclaration environnementale de type III N d'enregistrement : ACOM-2011-017-V1-fr Information programme : www.pep-ecopassport.org Date d'édition : 10-2009 Durée de validité

Plus en détail

Produits de construction bénéficiant d'une reconnaissance générale

Produits de construction bénéficiant d'une reconnaissance générale Produits de construction bénéficiant d'une reconnaissance générale Datum: 06.01.2015 Version: 1.0 S e i t e 1 Produits de construction bénéficiant d'une reconnaissance générale Les produits de construction

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments

Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments Critt Bois Epinal 8 décembre 2010 Intervention Placo : Simon Fourniau chef de groupe 1 2 2 Pourquoi améliorer la qualité de l air intérieur?

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. SikaCeram -205 Medium DESCRIPTION DU PRODUIT

FICHE TECHNIQUE. SikaCeram -205 Medium DESCRIPTION DU PRODUIT FICHE TECHNIQUE MORTIER-COLLE AMÉLIORÉ AVEC TEMPS OUVERT PROLONGÉ ET GLISSEMENT LIMITÉ POUR LE COLLAGES DE CARRELAGES CÉRAMIQUES DE TAILLE MOYENNE, CLASSE C2TE SELON EN 12004 DESCRIPTION DU PRODUIT est

Plus en détail

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique CRM: Centre de Recherches Métallurgiques ASBL établie en Belgique Créée en 1948 par l industrie sidérurgique belge Certifiée ISO 17025 et

Plus en détail

Produits et services de nettoyage Fiche produit --- Version finale DOCUMENT TRADUIT À L EXTÉRIEUR

Produits et services de nettoyage Fiche produit --- Version finale DOCUMENT TRADUIT À L EXTÉRIEUR DOCUMENT TRADUIT À L ETÉRIEUR Produits et services de nettoyage Fiche produit pour les marchés publics écologiques (MPE) 1. Champ d application La présente fiche contient des recommandations relatives

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE Pensez à vérifier la date de validité des cartouches filtrantes NF EN 511 (froid) Les équipements de protection individuelle contre

Plus en détail

Installations de combustion Rubrique 2910. Les nouveaux textes parus en 2013. Carrefour International du Bois à Nantes 6 Juin 2014

Installations de combustion Rubrique 2910. Les nouveaux textes parus en 2013. Carrefour International du Bois à Nantes 6 Juin 2014 Installations de combustion Rubrique 2910 Les nouveaux textes parus en 2013 Carrefour International du Bois à Nantes 6 Juin 2014 Sommaire 1. Définition d'une installation de combustion 2. Evolution des

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Le PSE et la démarche HQE. Haute Qualité Environnementale

Le PSE et la démarche HQE. Haute Qualité Environnementale focus Le PSE et la démarche HQE pour le meilleur de l environnement i n t r o d u c t i o n La montée des préoccupations environnementales et sanitaires est un enjeu majeur qui mobilise l ensemble des

Plus en détail

Procédé de construction chanvre et chaux...

Procédé de construction chanvre et chaux... Procédé de construction chanvre et chaux... Introduction Tous les éléments du système Easy-chanvre sont réalisés à partir d un béton de chanvre qui est moulé et vibré. L utilisation d un malaxeur à production

Plus en détail

JE FAIS CONSTRUIRE EN THERMOPIERRE

JE FAIS CONSTRUIRE EN THERMOPIERRE JE FAIS CONSTRUIRE EN THERMOPIERRE Modernes ou traditionnels, tous les styles sont autorisés avec le béton cellulaire YTONG! Pour construire une maison de haute qualité et en même temps réaliser votre

Plus en détail

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire (certification NF Environnement obtenue par Vinco auprès du F C BA * le 18 mars 2009) * Le F C B A est l Institut Technologique Forêt Cellulose Bois - Construction

Plus en détail

WDS ISOL ANT MICROPOREUX

WDS ISOL ANT MICROPOREUX WDS 950 GLASS Page 1/4 Caractéristiques : Wacker WDS 950 Glass est un isolant thermique microporeux présentant un excellent pouvoir isolant, donc un coefficient de conductivité thermique très faible. Wacker

Plus en détail

stockage de classe 1

stockage de classe 1 Etude du gisement et évaluation du comportement de déchets mercuriels en scénarios de stockage de classe 1 INSAVALOR AETV Balard Contexte t de l étude Le mercure, enjeu majeur des politiques environnementales

Plus en détail

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Les solutions d isolation des sols et des planchers

Les solutions d isolation des sols et des planchers 0 Les solutions d isolation des sols et des planchers F0 00 a Les solutions d isolation des sols et des planchers juin 0 Description Les notions de thermique et d acoustique dont il est fait état dans

Plus en détail

Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY

Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 03/10 Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY Code : 229354 Cette notice fait partie du produit. Elle contient des informations importantes concernant

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

SOMMAIRE Présentation de la société La situation avant la mise en place de la démarche environnementale La mise en place de la démarche environnementale Politique environnementale Sensibilisation et communication

Plus en détail

REVETEMENT DE SOL PVC HOMOGENE

REVETEMENT DE SOL PVC HOMOGENE Démarche HQE REVETEMENT DE SOL PVC HOMOGENE FDES (extrait) Les données suivantes ont été établies sur la base des connaissances rassemblées par les entreprises : Forbo Flooring Systems, Gerflor et Tarkett

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Page 1 / 5

Fiche de données de sécurité Page 1 / 5 Fiche de données de sécurité Page 1 / 5 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom commercial: Natural Fournisseur: Andermatt Biocontrol AG Stahlermatten 6 CH-6146 Grossdietwil

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 4 pages dont cet en tête FICHE DE DONNEES DE SECURITE DE L'ANTI-MOISISSURES 1 L D ate d impression : 11:52 revue le 26/09/03 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification

Plus en détail

Association Suisse de Déconstruction, Triage et Recyclage Règlement d assurance-qualité de l ASR

Association Suisse de Déconstruction, Triage et Recyclage Règlement d assurance-qualité de l ASR Association Suisse de Déconstruction, Triage et Recyclage Règlement d assurance-qualité de l ASR pour les granulats et graves recyclés Edition du 29 mars 2012 Impressum Editeur Association Suisse de Déconstruction,

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5

FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5 FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5 L'incinération (avec récupération d'énergie) des déchets ménagers et assimilés en Belgique Aurore De Boom, U.L.B., Ecole Polytechnique,

Plus en détail

Evaluation. technique européenne du 7 janvier 2015. Ceci est une traduction. En cas de doutes, veuillez-vous référer à l original allemand.

Evaluation. technique européenne du 7 janvier 2015. Ceci est une traduction. En cas de doutes, veuillez-vous référer à l original allemand. Member of EOTA www.eota.eu Zulassungsstelle Bauprodukte und Bauarten Bautechnisches Prüfamt Un organisme de droit public financé conjointement par la fédération et les régions Désigné selon l'article 29

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT CAMPAGNE DE MESURES DU 13/9/3 AU 25/9/3 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT ET JOURNEE EN VILLE SANS MA VOITURE DU 22 SEPTEMBRE 23 ATMO Champagne Ardenne - 2, esplanade Roland Garros

Plus en détail

Assainissement des murs humides et contaminés par les sels. THERMOPAL Systèmes de crépis d assainissement

Assainissement des murs humides et contaminés par les sels. THERMOPAL Systèmes de crépis d assainissement Assainissement des murs humides et contaminés par les sels THERMOPAL Systèmes de crépis d assainissement THERMOPAL -SP Gobetis minéral d assainissement Pont d adhérence minéral THERMOPAL -SP forme un enduit

Plus en détail

Primaire à 2 composants à base de résines acryliques réactives

Primaire à 2 composants à base de résines acryliques réactives Fiche technique Edition 1, 2012 Identification no. 02 08 01 05 001 0 000003 Version no. 23042012 Sikafloor -13 Pronto Sikafloor -13 Pronto Primaire à 2 composants à base de résines acryliques réactives

Plus en détail

Dossier Technique Avril 2012

Dossier Technique Avril 2012 Dossier Technique Avril 2012 Etiquetage des fenêtres, façades-rideaux, vérandas, et cloisons amovibles ou démontables en aluminium sur leurs émissions de Composés Organiques Volatils (C.O.V.) Sommaire

Plus en détail

PROJET DE COMPLÉMENT 2 AU RÈGLEMENT No. 85. (Mesure de la puissance nette)

PROJET DE COMPLÉMENT 2 AU RÈGLEMENT No. 85. (Mesure de la puissance nette) NATIONS UNIES E Conseil Economique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.29/582 30 juillet 1997 FRANÇAIS Original: ANGLAIS et FRANÇAIS ECONOMIC COMMISSION FOR EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

La meilleure peinture pour vous et pour la nature. paracem deco nature. Peinture acrylique en phase aqueuse pour murs et plafonds.

La meilleure peinture pour vous et pour la nature. paracem deco nature. Peinture acrylique en phase aqueuse pour murs et plafonds. paracem d La meilleure peinture pour vous et pour la pour murs et plafonds. e approuvé par la EU Ecolabel : BE/07/002 Mathys s engage pour une meilleure santé et un meilleur environnement! Opter pour l

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques J-P Depay et E. Mazillier Sommaire Introduction Moteur Diesel Émissions Diesel et particules Expositions professionnelles Prévention

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Récentes évolutions des réglementations et des normes relatives aux émissions de COV

Récentes évolutions des réglementations et des normes relatives aux émissions de COV Récentes évolutions des réglementations et des normes relatives aux émissions de COV Caroline Laffargue Eurofins Product Testing A/S Premier laboratoire au monde pour les tests de Composés Organiques Volatils

Plus en détail

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique LEED Canada pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes 2009 Prelco offre

Plus en détail

Installation de La Glacière

Installation de La Glacière Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Bilan d activité 2012 SUD-EST ASSAINISSEMENT 1 Suivi environnemental Suivi des effluents et de la stabilité SUD-EST ASSAINISSEMENT I Suivi environnemental

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires»

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Les principaux polluants Humidité le biogaz est naturellement

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton

l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton Éléments d aide à la décision pour l éco-réalisation d ouvrages introduction Construction en béton

Plus en détail

Réduction des émissions de gaz d échappement

Réduction des émissions de gaz d échappement Réduction des émissions de gaz d échappement - Développements en vue de satisfaire aux critères Phase IIIB/Niveau 4 Interim (Stage IIIB / Tier 4 Interim) concernant les rejets dans les gaz d échappement

Plus en détail

LE CARBURANT QUI NETTOIE VOTRE MOTEUR KM APRÈS KM

LE CARBURANT QUI NETTOIE VOTRE MOTEUR KM APRÈS KM LE CARBURANT QUI NETTOIE VOTRE MOTEUR KM APRÈS KM JUSQU À 4,4 % DE RÉDUCTION DE CONSOMMATION JUSQU À 4,4 % (1) DE RÉDUCTION DE CONSOMMATION JUSQU À 93 % (2) D ENCRASSEMENT DES INJECTEURS EN MOINS Les nouvelles

Plus en détail

Kömatex New. Matière: PVC expansé rigide satiné spécial impression numérique protégé 1 face

Kömatex New. Matière: PVC expansé rigide satiné spécial impression numérique protégé 1 face Groupe de Marchandise C 14 F Kömatex New ThyssenKrupp Cadillac Plastic Matière: PVC expansé rigide satiné spécial impression numérique protégé 1 face Avantages / Description Produit Surface ultra lisse,

Plus en détail

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique Rapport technique Dipl.-Ing. Matthias Raisch, Bosch Industriekessel GmbH Exploitation du pouvoir calorifique L utilisation de la technique de condensation permet aux exploitants des installations à vapeur

Plus en détail

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Charte environnement Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Située à coté d un site naturel sensible, avec le recyclage au cœur de l histoire et de l activité

Plus en détail

SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE

SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE x PN UEMOA xxxx : 011 ICS 67 SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE NORME HOMOLOGUEE PAR. LE.. Descripteurs: Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) 380, Av. du Professeur Joseph KI-ZERBO

Plus en détail

L offre Bloc Béton sur mesure

L offre Bloc Béton sur mesure L offre Bloc Béton sur mesure 2013 Les blocs béton, nouvelle génération, multi conforts pour mieux vivre, le matériau du bien être. Solutions Pradier Blocs "Économique et Durable" Un Bloc toujours aussi

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL ) Les degrés jour unifiés : Les degrés jour unifiés ou DJU permettent de réaliser des estimations de consommation d'énergie thermique pour le chauffage d un bâtiment

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

Cette déclaration, relative à un produit écologique et harmonisée au plan international, est destinée à servir de guide à l acheteur de papier.

Cette déclaration, relative à un produit écologique et harmonisée au plan international, est destinée à servir de guide à l acheteur de papier. Le papier joue un rôle clé dans les communications humaines et le papier est plus utilisé que jamais. La production de papier est principalement orientée vers les matières premières renouvelables et biodégradables

Plus en détail

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 AKTA - Chanvre Chènevotte calibrée pour le béton de chanvre et enduits isolants Domaine d emploi AKTA Chanvre est issu d un chanvre non-roui.

Plus en détail

NOTE MÉTHODOLOGIQUE Performances environnementales et sanitaires

NOTE MÉTHODOLOGIQUE Performances environnementales et sanitaires Glossaire Source : Guide de lecture de l annexe méthodologique du BP X 30-323 édité par l ADEME. UNITÉ FONCTIONNELLE C est l unité de mesure utilisée pour évaluer le service rendu par le produit. De la

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page: 1/7 RUBRIQUE 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1 Identificateur de produit REF 740398.2 Nom commercial Exosome Precipitation Solution (Plasma) 1 x 1 x 1.2

Plus en détail

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008 L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination 2 Conception d usines qui optimisent la valorisation des déchets 99,8 % des déchets sont convertis en

Plus en détail

protection du bois - Alternatives à l'utilisation

protection du bois - Alternatives à l'utilisation Développement de méthodes non biocides de protection du bois - Alternatives à l'utilisation des biocides classiques? Philippe GERARDIN, LERMAB, Faculté des Sciences et Technique, Vandoeuvre Site internet:

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

L ACV de la fenêtre en bois

L ACV de la fenêtre en bois L ACV de la fenêtre en bois FCBA a réalisé une étude sur l analyse du cycle de vie (ACV) de la fenêtre bois fabriquée par les entreprises adhérentes à la FFB (Fédération française du bâtiment, charpente-menuiserie-parquets)

Plus en détail

nouvelle réglementation 2013

nouvelle réglementation 2013 Pressing : nouvelle réglementation 2013 SOURCES D INFORMATION Nomenclature des installations classées pour la protection de l environnement Arrêté du 5 décembre 2012 modifiant l arrêté du 31 août 2009

Plus en détail

Pour les produits à destination du marché français et/ou européen, il existe deux écolabels officiels :

Pour les produits à destination du marché français et/ou européen, il existe deux écolabels officiels : Les écolabels Des produits plus respectueux de l environnement Les écolabels sont des signes officiels de reconnaissance des avantages environnementaux des produits qui les portent. Les produits doivent

Plus en détail

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage LES INSTALLATIONS FIXES pierres naturelles sables et graviers recyclage Les installations fixes une ingénierie «Made in Autriche» Franz Wageneder ne pouvait pas imaginer en 1950, lorsqu il construisit

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES

RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES TRABET TRAVAUX ET BETON 17 ROUTE D'ESCHAU 67400 ILLKIRCH GRAFFENSTADEN A l'attention de M. WEIMANN RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES Code prestation : AE0002 Rapport n 1418452/1 Lieu d

Plus en détail

La Réfrigération mécanique. Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling

La Réfrigération mécanique. Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling La Réfrigération mécanique Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling Par : Madiha Kotb, ingénieure, Régie du bâtiment du Québec Date : 9 décembre 2010

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail