natureplus e.v. Directive d attribution 1105 ELEMENTS DE MAÇONNERIE EN BETON CELLULAIRE Edition : novembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "natureplus e.v. Directive d attribution 1105 ELEMENTS DE MAÇONNERIE EN BETON CELLULAIRE Edition : novembre 2011"

Transcription

1 natureplus e.v. Directive d attribution 1105 Edition : novembre 2011

2 Edition : novembre 2011 Page 2 de 8 0 Préambule Les critères d attribution natureplus sont structurés de façon hiérarchique. Chaque produit, qui est contrôlé d après une directive d attribution spécifique au produit, doit simultanément remplir les exigences des critères de base (DA ) ainsi que de la directive du groupe de produits auquel il appartient (voir également 2). Afin d éviter de les lister deux fois, ces exigences ne sont généralement pas énumérées à nouveau dans la directive d attribution spécifique au produit. 1 Champ d application Les critères d attribution suivants contiennent les exigences à remplir afin que les briques et éléments de maçonnerie en béton cellulaire puissent recevoir le label environnemental natureplus. Ils ne s appliquent exclusivement qu au groupe de produits nommé. 2 Critères d attribution La condition préalable pour qu un produit puisse recevoir le label environnemental natureplus est qu il remplisse les exigences formulées sous forme de critères de base (directive d attribution DA0000) et de critères de groupe de produits «Briques et manteaux» tels que formulés dans la directive d attribution DA Aptitude à l usage Le fabricant prouve, en présentant les documents correspondants, la conformité à la norme EN ainsi qu aux exigences supérieures de la norme DIN V Des éléments de construction standardisés requièrent une preuve spéciale d aptitude à l utilisation du produit, p. ex. sous forme d un agrément général délivré par une instance du bâtiment. Une preuve de la conformité avec la norme DIN 4166 doit être fournie pour les blocs de construction standardisés non porteurs. Pour le béton cellulaire autoclave utilisé comme mur extérieur simple épaisseur, doit être prouvée une valeur calculée de conductivité thermique conductivité thermique y compris supplément d humidité n excédant pas la valeur numérique fixée par la norme EN 1745, tableau A 10 pour λ 10 tr (P = 90 %). Le fabricant doit démontrer comment on peut obtenir une insonorisation accrue grâce aux constructions de mur extérieur qu il préconise (exigence d affaiblissement acoustique Rw d au moins 43 db). Il doit sans cela attirer l attention sur le fait que ce produit n est pas adapté à une protection acoustique élevée. 2.2 Composition, interdiction et restrictions de matières Il est permis d employer les composants principaux suivants : sable, chaux, ciment, matériel recyclé à partir de déchets de béton cellulaire, eau, gypse recyclé ou anhydrite recyclé et additifs 1 Directive d attribution 0000

3 Edition : novembre 2011 Page 3 de 8 générateurs de cellules (agents d expansion). L utilisation d autres additifs nécessite une justification technique. L aluminium utilisé comme agent générateur de cellules doit provenir du recyclage. La proportion de composants minéraux doit être d au moins 95% du poids du produit à l état sec. L unité de production doit être par principe conçue de telle manière qu elle puisse utiliser à chaque fois qu il est disponible du matériel recyclé (déchets de chantiers, démolition) non mélangé. La proportion de produits hydrofuges ajoutés et autres additifs polymères ne peut dépasser 5 M%. Les biocides et les composés organiques halogénés sont interdits. Le niveau total des carbones organiques (COT) et des composés organo-halogénés absorbables (AOX) est testé conformément à l Article 3 et ne peut dépasser les valeurs qui y sont mentionnées. 2.3 Obtention des matières premières, fabrication des produits semi-finis et production L installation doit répondre aux standards modernes en ce qui concerne - l efficacité énergétique des générateurs de vapeur et - les concentrations de gaz de combustion. Les émissions dans l atmosphère provenant des générateurs de vapeur doivent respecter les valeurs limites suivantes : Paramètres 1 Emissions de particules de poussière lors de combustion utilisant du gaz naturel Indice de suie selon DIN lors de combustion utilisant du fioul 2 Oxydes de soufre a) (déclarés comme SO 2) lors de combustion utilisant du gaz naturel b) teneur en soufre du fioul lors de combustion utilisant du fioul 3 Monoxyde de carbone lors de combustion utilisant du a) gaz naturel b) fioul 4 Oxyde d azote (indiqués comme NO x) lors de combustion utilisant du a) gaz naturel b) fioul Valeur limite 5 mg/m mg/m 3 0,2 % 100 mg/m mg/m mg/m mg/m 3 Les concentrations indiquées doivent être déterminées dans des conditions standard à 0 C et 1013 mbar et à une teneur en oxygène de 3 %. Lors de l'utilisation de sable de quartz comme matière première, le fabricant doit fournir la preuve que lors du processus de production la poussière de silice ne présente aucun danger pour la santé des ouvriers (p. ex. : broyage humide du sable de quartz ; pas de postes de travail permanents dans les zones à niveaux élevés de poussière ; extraction des poussières en utilisant des filtres à haute efficacité ; inspections et contrôles tournants par association professionnelle, etc.) Si le produit contient plus de 5% de ciment, le fournisseur de ciment doit fournir une attestation certifiant que les conditions suivantes sont remplies :

4 Edition : novembre 2011 Page 4 de 8 - Aucune matière première classée comme déchet dangereux selon le répertoire allemand de réglementation des déchets (Abfallverzeichnisordnung (AVV)) ou en provenance de régions classées comme fortement contaminées n est utilisée pour la fabrication du ciment ; - Les équipements de production de ciment doivent être conformes aux normes modernes d'efficacité énergétique des fours et des équipements d'épuration des gaz de combustion. Si les déchets sont aussi incinérés, ces déchets doivent être d'une qualité définie et ne pas nuire à l'équilibre des émissions de l'incinération. Les émissions doivent être conformes à la directive 2000/76/CE du 4 Décembre 2000 concernant l'incinération des déchets - point II.1 "Règlements spéciaux pour les fours à ciment dans lequel les déchets sont incinérés". La fabrication de tous les produits de ce groupe de produits doit s effectuer de manière à ce que les paramètres écologiques listés ci-après soient respectés. Indicateurs écologiques Sources d énergies non renouvelable [MJ/ m 3 ] Potentiel de réchauffement global [[kg CO2- équiv./m3] Photo-smog [[kg C2H4-équiv./m3] Acidification [kg SO2-équiv./m3] Valeurs limites ,05 0,50 Méthode de contrôle Valeurs guides pour usage intérieur, "Méthode pour bilan écologique de produits pour le bâtiment et la décoration intérieure", IBO - Österreichisches Institut für Bauen und Ökologie GmbH, Vienne. Dernière mise à jour 18/03/2009. En cas de dépassement d une valeur de référence donnée, il faut contrôler au cas par cas si cette dernière est admissible du point de vue de l optimisation globale de la fabrication du produit. 2.4 Déclaration S il est fait de la publicité sur l amélioration du climat intérieur au moyen d une capacité accrue de stockage du béton poreux, la capacité thermique spécifique du béton poreux doit être d'au moins 1,50 kj / (kg K). 2.5 Utilisation Le produit ne doit pas présenter de radioactivité accrue et doit respecter les valeurs limites fixées à l'article 3. Le produit doit être pauvre en chromates et doit se conformer aux seuils fixés à l'article 3.

5 Edition : novembre 2011 Page 5 de 8 Si les produits doivent être utilisés avec un mortier-colle, le fabricant doit recommander un mortier certifié par natureplus. Si un tel mortier n est pas disponible, le mortier recommandé doit au moins remplir les exigences suivantes qui sont vérifiées conformément aux valeurs limites fixées à l'article 3 : les mortiers de maçonnerie doivent contenir au plus 5 % en masse de composants organiques et au plus 0,1 % en masse de composés organiques volatils. Il est interdit d ajouter les matières suivantes aux mortiers : Ester et éther de glycol Alkylphénoléthoxylates Libérateurs de formaldéhyde Composés organo-halogénés Les mortiers-colle contenants du ciment doivent être conformes à la Directive européenne 2003/53/CE. Enfin, la teneur en métaux et en métalloïdes doit être minimale. Le produit est soumis, conformément à l Article 3, à la vérification suivante : - On procède à une analyse des teneurs. En cas de dépassement des valeurs de référence, il s effectue en outre une analyse de la teneur des matières premières que sont le sable et le ciment. - Si les concentrations constatées de métaux et métalloïdes sont reconductibles aux matières premières, le produit est soumis en plus à une analyse des éluats. En cas de respect des valeurs limites des éluats, le contrôle de la présence de métaux/métalloïdes est considéré comme conclu avec succès. - Si les concentrations prouvées en métaux/métalloïdes du produit ne peuvent pas être attribuées aux matières premières, le contrôle de la présence de métaux/métalloïdes est considéré comme ayant abouti à un échec. 2.6 Recyclage / Élimination Les produits doivent être appropriés à l'élimination dans une décharge pour matériaux inertes conformément à la décision nº 2003/33/CE du Conseil de l'ue du 19 Décembre 2002 établissant des critères et de procédures d'admission des déchets dans les décharges, conformément à l'article 16 et à l'annexe II de la directive 1999/31/CE.

6 Edition : novembre 2011 Page 6 de 8 3 Analyses en laboratoire Les produits devant être labellisés sont soumis aux essais en laboratoire suivants. Les teneurs et les émissions de produits nocifs ne doivent pas dépasser les valeurs limite ci-dessous. Paramètres de contrôle Valeurs limite Méthode de test Métaux et métalloïdes Analyse de la teneur mg/kg Détection acide nitrique/acide fluorhydrique As 10 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Cd 0,6 DIN E19 ou DIN E29 Co 20 EN ISO ou DIN E29 Cr 50 EN ISO ou DIN E29 Cu 35 EN ISO ou DIN E29 Hg 0,3 EN 1483 ou DIN E29 Ni 15 EN ISO ou DIN E29 Pb 20 DIN E6 ou DIN E29 Sb 5 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Sn 5 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Zn 120 EN ISO ou DIN E29 Analyse des éluats : mg/l Eluat selon la norme DIN Section 4 As 0,05 Tube en graphite AAS ou DIN E29 Cd 0,005 DIN E19 ou DIN E29 Cu 0,1 EN ISO ou DIN E29 Hg 0,001 EN 1483 ou DIN E29 Ni 0,2 EN ISO ou DIN E29 Pb 0,04 DIN E6 ou DIN E29 Cr VI 0,5 TRGS 613 Composants organiques mg/kg Combustion Coulombmétrie COT DIN EN 1484 AOX 1 Radioactivité Radioactivité artificielle : Cs-137 Radioactivité naturelle : Total selon l ÖNORM S 5200 Valeurs limite n.d. (1) 0,75 Modalités d exécution natureplus «AOX/EOX» (composés organohalogénés absorbables et extractibles) Définition des activités en Bq/kg des nucléides radioactifs K-40 et Cs-137 ainsi que de la série Th, de la série U et de la série Ac au moyen de la spectroscopie gamma

7 Edition : novembre 2011 Page 7 de 8 Ingrédients du mortier de maçonnerie Teneurs AOX Émissions (après conditionnement) Valeurs limite Méthode de test mg/kg 1 Modalités d exécution natureplus «AOX/EOX» En laboratoire, modalités d exécution natureplus Composés organiques volatils (COV) µg/m³ DIN ISO , DIN EN ISO , DIN EN ISO COV (COV, COSV, VOCL) classés en: Règlement (CE) Nº 1272/2008 : Catégories Carc. 1A et 1B, Muta 1A et 1B, Repr. 1A et 1B ; TRGS 905 (1) : K1, K2, M1, M2, R1, R2 ; CIRC : Groupe 1 et 2A ; selon MAK (2) : III1, III2 Somme des composés organiques volatils (COV totaux) Somme des composés organiques volatils (COV totaux) n.d. (3) Après 3 j. de stockage en ch. d essai Après 3 j. de stockage en ch. d essai dont : Somme Terpènes bicycliques 200 Somme des substances sensibilisantes selon MAK IV, Liste de BgVV (4) Kat. A, TRGS 907 Somme COV (COV, COSV, SVOC) classés selon Règlement (CE) Nº 1272/2008 en catégories Carc. 2, Muta 2, Repr. 2 ; selon TRGS 905, en K3, M3, R3 ; par le CIRC en Groupe 2B; par MAK : III3 Somme Aldéhydes, C4-C11, acycliques, aliphatiques Styrol 10 Méthylisothiazolinone (MIT) n.d. Benzaldéhyde 20 Somme (COV) sans CLI 100 Somme des composés organiques volatils lourds (COVL) 100 (1) TRGS : Règles techniques relatives aux substances dangereuses (2) MAK : Concentration maximale au poste de travail (3) non détectable. Limite de détermination : COV 1 µg/m³ (4) BgVV : Institut fédéral de protection sanitaire des consommateurs et de médecine vétérinaire.

8 Edition : novembre 2011 Page 8 de 8 Valeur Valeur de R 1,0 Formaldéhyde µg/m³ DIN EN 717-1, DIN ISO (1) Acétaldéhyde µg/m³ DIN ISO (1) Critère d interruption: Le test d émissions peut être arrêté si les valeurs mesurées le 7e jour de stockage en chambre d essai sont inférieures à 50% des valeurs limite à 28 jours. Odeur Note d odeur VDA 270 ; 23 C 3 Modalités d exécution natureplus. Évaluation de l odeur sur une échelle à 6 points 24 h après mise en chambre d essai (1) Les valeurs limites valant pour les produits alimentaires s appliquent à la contamination secondaire.

natureplus e.v. Directive d attribution 0102 ISOLANTS À BASE DE LIN Édition : septembre 2010 pour l attribution du label

natureplus e.v. Directive d attribution 0102 ISOLANTS À BASE DE LIN Édition : septembre 2010 pour l attribution du label info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0102 Édition : septembre 2010 pour l attribution du label État: septembre 2010 Page 2 de 6 0 Préambule Les critères d attribution natureplus

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0502 TUILES ET PIERRES DE TOIT EN BETON Mai 2012 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0502 TUILES ET PIERRES DE TOIT EN BETON Mai 2012 pour l attribution du label de qualité natureplus e.v. Directive d attribution 0502 EN BETON Mai 2012 pour l attribution du label de qualité État : mai 2012 Page 2 de 7 1. Champ d application Les critères d attribution suivants contiennent

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0106 PANNEAUX ISOLANTS À BASE DE VIEUX PAPIER Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0106 PANNEAUX ISOLANTS À BASE DE VIEUX PAPIER Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0106 Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité État: septembre 2010 Page 2 de 6 0 Préambule Les critères d attribution

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0105 ISOLANTS SOUFFLES ET EN VRAC À BASE DE FIBRES LIGNOCELLULOSIQUES Édition : septembre 2010

natureplus e.v. Directive d attribution 0105 ISOLANTS SOUFFLES ET EN VRAC À BASE DE FIBRES LIGNOCELLULOSIQUES Édition : septembre 2010 info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0105 Édition : septembre 2010 pour l attribution du label État: septembre 2010 Page 2 de 7 0 Préambule Les critères d attribution natureplus

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0200 BOIS ET MATÉRIAUX EN BOIS Édition : septembre 2008 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0200 BOIS ET MATÉRIAUX EN BOIS Édition : septembre 2008 pour l attribution du label de qualité natureplus e.v. Directive d attribution 0200 Édition : septembre 2008 pour l attribution du label de qualité Édition : septembre 2008 Page 2 de 5 1 Préambule Les critères d attribution natureplus sont

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0100 ISOLANTS À PARTIR DE MATIÈRES PREMIÈRES RENOUVELABLES Édition : juillet 2009

natureplus e.v. Directive d attribution 0100 ISOLANTS À PARTIR DE MATIÈRES PREMIÈRES RENOUVELABLES Édition : juillet 2009 natureplus e.v. Directive d attribution 0100 DE MATIÈRES PREMIÈRES Édition : juillet 2009 pour l attribution du label de qualité Édition : juillet 2009 Page 2 de 5 1 Préambule Les critères d attribution

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0103 ISOLANTS A BASE DE LAINE DE MOUTON Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0103 ISOLANTS A BASE DE LAINE DE MOUTON Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0103 ISOLANTS A BASE DE LAINE DE MOUTON Édition : septembre 2010 pour l attribution du label de qualité État : septembere 2010 Page 2 de 6 0

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0104 PANNEAUX ISOLANTS À BASE DE FIBRES DE BOIS POUR LA CONSTRUCTION Édition : septembre 2010

natureplus e.v. Directive d attribution 0104 PANNEAUX ISOLANTS À BASE DE FIBRES DE BOIS POUR LA CONSTRUCTION Édition : septembre 2010 info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 0104 POUR LA CONSTRUCTION Édition : septembre 2010 pour l attribution du label État: septembre 2010 Page 2 de 8 0 Préambule Les critères d attribution

Plus en détail

Agrément général de contrôle des constructions

Agrément général de contrôle des constructions Annexe 10 Document de synthèse relatif à la paille en tant que matériau isolant. INSTITUT ALLEMAND POUR LES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement public (de droit allemand) 10829 Berlin, le 10 février

Plus en détail

PROJET D ARRÊTE NOR. Publics concernés : Exploitants d'installations classées pour la protection de l'environnement de traitement des granulats

PROJET D ARRÊTE NOR. Publics concernés : Exploitants d'installations classées pour la protection de l'environnement de traitement des granulats RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie du développement durable et de l énergie PROJET D ARRÊTE fixant les critères de sortie du statut de déchet pour les granulats élaborés à partir de déchets du

Plus en détail

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique Une énergie en évolution Fiche technique Edition mars 2011 sommaire Un fioul domestique p.2-3 plus respectueux de l environnement L élaboration p.4 La combustion p.5 Les caractéristiques p.6 La qualité

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de type

Plus en détail

Les matériaux de construction

Les matériaux de construction Les matériaux de construction Il existe de nombreux matériaux de construction aux caractéristiques très diverses qu il faut prendre en compte afin de réaliser une construction durable, économique du point

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit pp Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de

Plus en détail

Blocs Béton cellulaire -Thermopierre- Bienvenu au confort. Distribué par EZ-ZAHIA

Blocs Béton cellulaire -Thermopierre- Bienvenu au confort. Distribué par EZ-ZAHIA Blocs Béton cellulaire -Thermopierre- Bienvenu au confort Distribué par EZ-ZAHIA 1 I- Qu est ce que c est le béton cellulaire? Le Béton cellulaire est un matériau de construction minéral et massif. Ses

Plus en détail

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)?

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Dans une Déclaration Environnementale de Produit ou EPD, 11 catégories d impact sur l environnement sont exprimées en chiffres. Il s agit d

Plus en détail

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces.

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces. Description des produits > Produits de référence pour ce profil environnemental Les valeurs fournies ont été obtenues sur la base des références suivantes. Fonction Colonne pour montage entre sol et plafond

Plus en détail

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Christophe MERLIN DREAL Auvergne, unité territoriale 63 Sophie SEYTRE DREAL Auvergne, service risques Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures?

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? N 20 - Novembre 2008 www.siplast.fr contact.ealliance@icopal.com Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? Les enjeux de

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Profil Environnemental Produit Bloc autonome d éclairage de sécurité à LED 1 Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport

Plus en détail

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux (171) Le choix d une technologie de traitement et d élimination des déchets de soins médicaux doivent toujours être

Plus en détail

3. Généralités. 3.1 Qu est ce que le béton cellulaire?

3. Généralités. 3.1 Qu est ce que le béton cellulaire? 3. Généralités 3.1 Qu est ce que le béton cellulaire? L air pétrifié Sable, chaux et ciment constituent les matières premières de base. Celles-ci sont intimement mélangées dans des proportions bien déterminées,

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique.

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique. Article publié dans Porc Québec Juin 2004 RECHERCHE Trois incinérateurs d animaux morts au banc d essai SYLVAIN PIGEON, M. SC., INGÉNIEUR ET CHARLES FORTIER, INGÉNIEUR JUNIOR ET AGRONOME, BPR GROUPE-CONSEIL

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 1201 REVETEMENTS DE SOL EN LINOLEUM Édition : août 2012 pour l attribution du label

natureplus e.v. Directive d attribution 1201 REVETEMENTS DE SOL EN LINOLEUM Édition : août 2012 pour l attribution du label info@natureplus.org natureplus e.v. Directive d attribution 1201 Édition : août 2012 pour l attribution du label État: août 2012 Page 2 de 7 0 Préambule Les critères d attribution natureplus sont structurés

Plus en détail

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales RAPPEL : LOI n 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique AFTH Balaruc-les-Bains le 16/11/2007 W. TABONEt Art. L. 1322-2. I - Toute personne qui offre au public de l eau minérale,

Plus en détail

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité 12 octobre 2012 Centre de stockage de déchets d ultimes non dangereux ou dangereux Les obligations réglementairesr en matière de conception et de traçabilit abilité Présentation de l inspection des installations

Plus en détail

La GARANTIE d'une maçonnerie de QUALITÉ avec le BLOC BÉTON CERTIFIÉ. Qualité des produits

La GARANTIE d'une maçonnerie de QUALITÉ avec le BLOC BÉTON CERTIFIÉ. Qualité des produits La GARANTIE d'une maçonnerie de QUALITÉ avec le BLOC BÉTON CERTIFIÉ Qualité des produits Choisir la sérénité Ce document, destiné aux prescripteurs et aux entrepreneurs, a été conçu pour leur apporter

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 04 15 Le maçon à son poste de travail Partie 3 : les produits de maçonnerie Caractéristiques, manutention manuelle, livraison La réalisation de murs en maçonnerie est une opération

Plus en détail

Les principales sources de pollution de l air intérieur

Les principales sources de pollution de l air intérieur Les principales sources de pollution de l air intérieur Crédit ADEME / Atelier des giboulées extrait du guide ADEME «un air sain chez soi» Les polluants de l air intérieur les plus courants et leur origine

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés La situation actuelle La grille de gestion des sols contaminés excavés intérimaire Les critères validés pour la protection des écosystèmes Les

Plus en détail

Des boîtes vertes LES BOÎTES EN CARTON ONDULÉ

Des boîtes vertes LES BOÎTES EN CARTON ONDULÉ Chef de file dans les produits spécialisés en carton, Induscorr fabrique des feuilles (à simple, double ou triple parois), des boites (régulières ou découpées), des contenants en vrac et des contenants

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ;

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ; Projet de règlement grand-ducal complétant les annexes I, II et III du règlement grandducal modifié du 24 février 2003 concernant la mise en décharge des déchets Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc

Plus en détail

Ordonnance sur les substances dangereuses pour l environnement

Ordonnance sur les substances dangereuses pour l environnement Ordonnance sur les substances dangereuses pour l environnement (Ordonnance sur les substances, Osubst) Modification du 30 avril 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 9 juin 1986 sur

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Fiche d application : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 1 1/11 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Le Parlement et le Conseil de l Union européenne ont adopté le 17 juin dernier une directive relative aux déchets. La précédente directive du

Plus en détail

Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007

Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007 Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007 WMS-1a Matériau de référence certifié : sulfure massif contenant de l or et des éléments du groupe platine Tableau 1 -

Plus en détail

Fiche de données de sécurité (91/155/CEE)

Fiche de données de sécurité (91/155/CEE) 1.Identification du produit et de la compagnie 1.1 Nom du Produit: Laque L 1.2 Constructeur / Fournisseur Compagnie: egger Otoplastik+Labortechnik GmbH Aybühlweg 59 87439 Kempten Téléphone: + 49 8 31 5

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

No Change Service! Version 02.01 Date de révision 20.05.2010 Date d'impression 20.05.2010

No Change Service! Version 02.01 Date de révision 20.05.2010 Date d'impression 20.05.2010 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Informations sur le produit Nom commercial : Fabricant/Fournisseur : Schülke & Mayr GmbH Robert-Koch-Str. 2 22851 Norderstedt Allemagne

Plus en détail

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air»

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» SVT Physique Technologie Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» Collège Niveau indicatif : 4 ème ou 3 ème La qualité de l air Mise en situation réelle

Plus en détail

Les engagements de la société URA dans le domaine de l environnement

Les engagements de la société URA dans le domaine de l environnement BAES IP67 Plastinox Ambiance Super SATI 5 rue Jean Nicot 93691 Pantin Cedex France Tél. : 01 48 10 56 00 Fax. : 01 48 10 56 01 www. Ura.fr Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes

Plus en détail

1. DÉSIGNATION DE LA SUBSTANCE/DE LA PRÉPARA- TION ET DE L ENTREPRISE 2. COMPOSITION DU BAGUETTES DE SOUDURE CHROME-COBALT

1. DÉSIGNATION DE LA SUBSTANCE/DE LA PRÉPARA- TION ET DE L ENTREPRISE 2. COMPOSITION DU BAGUETTES DE SOUDURE CHROME-COBALT 1. DÉSIGNATION DE LA SUBSTANCE/DE LA PRÉPARA- TION ET DE L ENTREPRISE Données relatives au produit Fabricant/Fournisseur : Baguettes de soudure chromecobalt BEGO Bremer Goldschlaegerei Wilhelm-Herbst-GmbH

Plus en détail

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 AVIS LE DIRECTEUR GÉNÉRAL de l'agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la fixation de critères de qualité des eaux minérales naturelles et des eaux

Plus en détail

Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast

Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast Article Number: 6641, 6643, 6644, 6645, 6646, 6647, 6648, 6649, 6650, 6652, 786, 788, 789, 791, 792, 793, 794, 796, 797, 798, 799, 811 Languages: fr BERNER_Agrément_/_ETA_(T)_Agrément_Berner_Easyfast_37581[PDF]_fr.pdf

Plus en détail

NOTICE PRODUIT. Sika MaxTack Invisible PRESENTATION. Colle transparente à base de résine en phase aqueuse à maintien immédiat et haute résistance

NOTICE PRODUIT. Sika MaxTack Invisible PRESENTATION. Colle transparente à base de résine en phase aqueuse à maintien immédiat et haute résistance NOTICE PRODUIT Colle transparente à base de résine en phase aqueuse à maintien immédiat et haute résistance PRESENTATION DOMAINES D APPLICATION est une colle mono composante, multi-usages et à haute résistance,

Plus en détail

Honda of Canada Toxic Substance Reduction Plan Summary

Honda of Canada Toxic Substance Reduction Plan Summary Résumé du plan de réduction des substances toxiques de Honda Canada Installation Numéro d INRP de l installation 397 O. Enregistrement 127/021 ID 6172 Dénomination sociale Honda of Canada Mfg. Adresse

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

GANTS de protection en contact alimentaire

GANTS de protection en contact alimentaire GANTS de protection en contact alimentaire Equipements de protection individuelle COMMISSION GANTS DE PROTECTION Législation européenne pour le contact alimentaire Règlement 1935/2004 concernant les matériaux

Plus en détail

D029990/02 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 28 janvier 2014 Le 28 janvier 2014

D029990/02 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 28 janvier 2014 Le 28 janvier 2014 D029990/02 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 28 janvier 2014 Le 28

Plus en détail

Objet. Prescriptions du Distributeur GrDF 04/12/2007 page 2/13

Objet. Prescriptions du Distributeur GrDF 04/12/2007 page 2/13 MARS 2009 Objet Ces prescriptions propres au distributeur Gaz de France (désigné ci-après par «Distributeur») contiennent les exigences au sens de la loi n 2003-8 du 3 janvier 2003 et du décret n 2004-555

Plus en détail

FORMATION ET HABILITATION N 1

FORMATION ET HABILITATION N 1 FORMATION ET HABILITATION N 1 Objectifs : - décoder les différents types d habilitations - s informer sur l organisation des formations à la prévention des risques électriques Mise en situation : Alors

Plus en détail

ANAC - RAM 20 PARTIE 2 LISTE DES PAGES EFFECTIVES

ANAC - RAM 20 PARTIE 2 LISTE DES PAGES EFFECTIVES Page: LPE 1 de 1 LISTE DES PAGES EFFECTIVES Chapitre Page Nº d Edition Date d Edition Nº de Révision Date de Révision LPE 1 01 Déc.2007 01 Fév. 2011 ER 1 01 Déc.2007 01 Fév. 2011 LA 1 01 Déc.2007 01 Fév.

Plus en détail

Disbocret 502 Protec plus

Disbocret 502 Protec plus Disbocret 502 Protec plus Protection anticorrosion liée au ciment, modifiée aux résines synthétiques et pont d adhérence pour la réparation de béton. Description de produit Domaine d'utilisation Propriétés

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Neugasse 6 CH8005 Zürich Tél.: +41 (0)44 250 88 11 Fax: +41 (0)44 250 88 22 Email: blaettler@holzenergie.ch Tél.: +41 (0)21 310 30 36 direct Répertoire des appareils de chauffage conforme à l OPair Feuille

Plus en détail

KLEENEX Mousse de luxe lavage des mains quotidien (6340, 6346)

KLEENEX Mousse de luxe lavage des mains quotidien (6340, 6346) SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1 Identificateur de produit Nom commercial : KLEENEX Mousse de luxe lavage des mains quotidien (6340, 6346) 1.2 Utilisations

Plus en détail

Manuel qualité et directives relatives aux biens durables

Manuel qualité et directives relatives aux biens durables Manuel qualité et directives relatives aux biens durables QVC France - Exigences produit 1.8 Éclairage domestique 1 PORTÉE Cette spécification couvre les produits d'éclairage électrique portatifs domestiques

Plus en détail

LES OXYDES D AZOTE (NO x )

LES OXYDES D AZOTE (NO x ) LES OXYDES D AZOTE (NO x ) Qu appelle-t-on NO x? Où, quand et comment se forme-t-il? Quels sont ses dangers? Les émissions de NO 2 sont-elles réglementées? Comment peut-on s en débarrasser? Quel est le

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité Selon 91/155/CEE

Fiche de Données de Sécurité Selon 91/155/CEE 1. Identification du produit et de la société Nom du produit Utilisation du produit / Préparation Fabricant Le granule d égalisation FERMACELL est utilisé pour la remise à niveau de sols irréguliers de

Plus en détail

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES Joseph Abdo CIMBETON Joseph ABDO Page 2 Le contexte général Prise de conscience pour l environnement 1987: Rapport BRUNTLAND 1992: Sommet de la terre à Rio 1998: Protocole de Kyoto.. Enjeux environnementaux

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

Isolant en mousse de polyuréthane pulvérisé sur place AIRMÉTIC SOYA PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Contenu 1.2 Sections connexes 1.3 Références 1. 2. 3.

Isolant en mousse de polyuréthane pulvérisé sur place AIRMÉTIC SOYA PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Contenu 1.2 Sections connexes 1.3 Références 1. 2. 3. (Projet :) Isolant en mousse de polyuréthane pulvérisé sur place page 1/5 AIRMÉTIC SOYA Note : Rédacteur : Le présent document est un devis type qu il faut adapter en fonction des besoins de chaque projet.

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

Rapport de classement de réaction au feu N 900 6035 000/087 Commanditaire : DS Smith Kaysersberg Route de Lapoutroie 68240 KAYSERSBERG France Référence : Classement de réaction au feu conformément à l

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page: 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1 Identificateur de produit REF 90413 Nom commercial PEHANON ph 1,83,8, bte de 200 lang. 1 x 1.2 Utilisations identifiées

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LA SOCIÉTÉ. 220 LAFLEUR Lasalle, Québec H8R 4C9 Tél.: (514) 595-7579 ou 1-800-463-3955

IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LA SOCIÉTÉ. 220 LAFLEUR Lasalle, Québec H8R 4C9 Tél.: (514) 595-7579 ou 1-800-463-3955 FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION #1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM COMMERCIAL: TOTAL 2T NOMS CHIMIQUES ET SYNONYMES: MÉLANGE NOM ET ADRESSE DU FABRICANT: TOTAL LUBRIFIANTS CANADA.INC 220

Plus en détail

NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT

NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT CODEX STAN 276-1973 1. CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique au Camembert destiné à la consommation directe ou à un traitement ultérieur conformément à la description

Plus en détail

Brûleurs fioul Weishaupt L3Z-A, L5Z et RL7 Exécution 1LN (Low NO x ) 1/2001 F

Brûleurs fioul Weishaupt L3Z-A, L5Z et RL7 Exécution 1LN (Low NO x ) 1/2001 F Brûleurs fioul Weishaupt L3Z-A, L5Z et RL7 Exécution 1LN (Low NO x ) 1/2001 F Description Les brûleurs fioul Weishaupt Low NO x, modèles 1, 3 et 7, sont des brûleurs entièrement automatiques à pulvérisation

Plus en détail

Verneuil-en-Halatte, le 19 novembre 2009

Verneuil-en-Halatte, le 19 novembre 2009 Verneuil-en-Halatte, le 19 novembre 2009 Comparaison entre les Exigences Essentielles de Sécurité de la Directive 2007/23/CE du 23 mai 2007 et les règles et procédures d agrément et d autorisation françaises.

Plus en détail

Sonde lambda. Principe de fonctionnement de la sonde Lambda

Sonde lambda. Principe de fonctionnement de la sonde Lambda Principe de fonctionnement de la sonde Lambda Les sondes Lambda se présentent sous deux types, différenciés par le métal précieux de l'élément qui permet de mesurer la teneur en oxygène des gaz d'échappement.

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DÉFINITIF DE LA DÉCHARGE INDUSTRIELLE DE BONFOL SUIVI ENVIRONNEMENTAL DE RÉALISATION

ASSAINISSEMENT DÉFINITIF DE LA DÉCHARGE INDUSTRIELLE DE BONFOL SUIVI ENVIRONNEMENTAL DE RÉALISATION ASSAINISSEMENT DÉFINITIF DE LA DÉCHARGE INDUSTRIELLE DE BONFOL SUIVI ENVIRONNEMENTAL DE RÉALISATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE 16-2015 Domaine : Eaux Sujet : Monitoring de la STEP pour le mois d avril 2015

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

CARNIVAL. Chape ciment autolissant avec d'excellentes propriétés acoustiques. konstruktive leidenschaft

CARNIVAL. Chape ciment autolissant avec d'excellentes propriétés acoustiques. konstruktive leidenschaft Chape ciment autolissant avec d'excellentes propriétés acoustiques konstruktive leidenschaft 01.2016 Vimark 2 5 DESCRIPTION COMPOSITION MÉLANGE ET POSE EN ŒUVRE CARNIVAL est une chape ciment minérale autolissant

Plus en détail

Nom commercial: S-U-CIRE EN PERLES, bleue. Fiche de données de sécurité CE, 5 pages (selon 91/155/CEE) No. 6155 Date d impression: 12/98 Revue le:

Nom commercial: S-U-CIRE EN PERLES, bleue. Fiche de données de sécurité CE, 5 pages (selon 91/155/CEE) No. 6155 Date d impression: 12/98 Revue le: Eberhard-Finckh-Straße Nom commercial: 39 D-89075 Ulm (Donau) Allemagne S-U-CIRE EN PERLES, bleue Fiche de données de sécurité CE, 5 pages (selon 91/155/CEE) No. 6155 Date d impression: 12/98 Revue le:

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

Document de consultation. Mesure de gestion des risques pour le Dianiline, produits de réaction avec le styrène et le 2,4,4-triméthylpentène (BNST)

Document de consultation. Mesure de gestion des risques pour le Dianiline, produits de réaction avec le styrène et le 2,4,4-triméthylpentène (BNST) Document de consultation Mesure de gestion des risques pour le Dianiline, produits de réaction avec le styrène et le 2,4,4-triméthylpentène (BNST) Numéro de registre du Chemical Abstracts Service (n o

Plus en détail

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques Le ciment 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques 1. Fabrication du ciment Le ciment est obtenu à partir du calcaire (CaCO 3 ) et de l argile

Plus en détail

Présentation ORDIMIP 16 nov 2005. Projet d un d. res sur l Echezl. biocentre à Bordères

Présentation ORDIMIP 16 nov 2005. Projet d un d. res sur l Echezl. biocentre à Bordères Présentation ORDIMIP 16 nov 2005 Projet d un d biocentre à Bordères res sur l Echezl SOMMAIRE 1. GRS VALTECH en quelques mots 2. Le projet de Bordères res sur l Echezl : choix du site 3. Description du

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page 1 de 6 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit Groupe du produit: Hinterfüll 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de

Plus en détail

28.3.2008 Journal officiel de l Union européenne L 86/9

28.3.2008 Journal officiel de l Union européenne L 86/9 28.3.2008 Journal officiel de l Union européenne L 86/9 RÈGLEMENT (CE) N o 282/2008 DE LA COMMISSION du 27 mars 2008 relatif aux matériaux et aux objets en matière plastique recyclée destinés à entrer

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques bien définies et adaptées

Plus en détail

Référentiel de certification du label écologique communautaire

Référentiel de certification du label écologique communautaire N d identification : EC 168 N de révision : 2 Date de mise en application : 4 janvier 2010 Date de modification : 8 septembre 2010 Référentiel de certification du label écologique communautaire PAPIER

Plus en détail

Sites et sols pollués en CHINE. Mercredi 7 octobre 2015 - Auditorium de la Maison du Barreau

Sites et sols pollués en CHINE. Mercredi 7 octobre 2015 - Auditorium de la Maison du Barreau Sites et sols pollués en CHINE Mercredi 7 octobre 2015 - Auditorium de la Maison du Barreau P2 Les Guides relatifs à la gestion des sites et sols pollués P3 Le gouvernement chinois (Ministère de l Environnement)

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page 1 de 6 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et

Plus en détail

Ordonnance sur la protection de l air

Ordonnance sur la protection de l air Ordonnance sur la protection de l air (OPair) Modification du 14 octobre 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 16 décembre 1985 sur la protection de l air 1 est modifiée comme suit:

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Physique du bâtiment : Protection phonique

Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment Les exigences de la physiquedu bâtiment à la construction sèche en plâtre touchent essentiellement trois domaines, ce sont : 1. la protection

Plus en détail

Concours : IFSI. (épreuve de culture générale) «Test numéro 6»

Concours : IFSI. (épreuve de culture générale) «Test numéro 6» Concours : IFSI (épreuve de culture générale) «Test numéro 6» Demande : Abel Education System Risques liés au ciment : de l'allergie... au cancer? Qu'est- ce qu'un ciment? Depuis leur invention en 1817,

Plus en détail

(Traduction de l original) [DIRECTIVES DE L UNION EUROPÉENNE CONFORMITÉ DES SYSTÈMES D ESSAI MTS]

(Traduction de l original) [DIRECTIVES DE L UNION EUROPÉENNE CONFORMITÉ DES SYSTÈMES D ESSAI MTS] Dans le cadre du présent document, les machines d essai MTS (Systèmes d Essai) se classent dans les catégories ci-dessous : 1. Produit Standard (liste non exhaustive) a. Batis de charge Servo-hydrauliques

Plus en détail

LE CHOIX DES GANTS DE PROTECTION

LE CHOIX DES GANTS DE PROTECTION Service Hygiène et sécurité LE CHOIX DES GANTS DE PROTECTION Réglementation Fiche 15 Novembre 2011 GENERALITES Conformément à l article L 4121-1 du code du travail, l employeur doit doter les agents d

Plus en détail