Tests de propagation des ondes 1D 30 juin 2006 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi. 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tests de propagation des ondes 1D 30 juin 2006 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi. 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique"

Transcription

1 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 1 Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests associés : Tests de propagation des ondes 1D 3 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi inimelbd_q44p dynmelbd_q44p inicelbd_q88p dyncelbd_q88p Modèle élastique linéaire éléments à 4 noeuds - calcul statique monophase Modèle élastique linéaire éléments à 4 noeuds - calcul dynamique monophase Modèle élastique linéaire éléments à 8 noeuds - calcul statique bi-phase Modèle élastique linéaire éléments à 8 noeuds - calcul dynamique bi-phase 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique Afin d étudier le problème de propagation des ondes unidimensionnelle dans un milieux élastique, nous proposons d étudier la réponse d une colonne de sol sur une base déformable soumise à un chargement sismique (Figure 1). Les paramètres de référence qui vont permettre de valider le modèle sont définis dans ce qui suit. Dans la pratique, il est supposé que la réponse dynamique d un dépôt de sol est principalement provoquée par la propagation verticale des ondes de cisaillement provenant du rocher. Cette hypothèse correspond à la réponse d un dépôt de sol avec des frontières prolongées à l infini dans la direction horizontale (i.e. propagation unidimensionnelle des ondes). D après la solution analytique élastique de ce cas, les fréquences naturelles d un dépôt de sol homogène sont définies comme : w o = π V s (2 n 1) 2H où V s est la vitesse des ondes de cisaillement dans le sol, H est l épaisseur de la couche et n indique la nième fréquence naturelle. Cette valeur représente la fréquence à laquelle la résonance se produit. Dans le cas d un dépôt de sol hétérogène composé de k couches caractérisées par H i et V si, i = 1,... k, afin d identifier sa fréquence fondamentale et les nième fréquences naturelles, on utilise la fonction de transfert. Cette fonction relie le mouvement à la surface du sol au mouvement du rocher. Une fois la fréquence fondamentale identifiée, la période de la vibration ou la période caractéristique du profil est définie comme : (1) T s 4 k i H i V si (2) 1.1 Géométrie On utilise un modèle bidimensionnel en déformations planes. Le profil du sol est composé de 2 éléments. L épaisseur de chaque élément est de 1m et la profondeur totale du profil est de 2m (Figure 1). Le profil de sol se trouve sur un rocher supposé déformable. Dans ce qui concerne la nappe phréatique deux cas ont été étudiés : monophasique et biphasique. Pour le cas bi-phasique, la nappe phréatique se trouve au niveau de la surface de la colonne (i.e. m). Le maillage pour le sol comprend 2 éléments solides 2D de type quadrangle isoparamétrique de 4 à 8 noeuds (NPAR(1)=2) avec 4 points d intégration. Pour simuler le rocher on utilise des éléments paraxiaux (NPAR(1)=8) à 2 noeuds et un élément 2D avec les mêmes propriétés mécaniques. Cet élément permet de faire la transition entre le sol et les paraxiaux. L élément

2 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 2 2 m -2 m Bedrock Fig. 1 Maillage utilisé. paraxial utilisé dans cette version est un élément paraxial d ordre, c est-à-dire un amortisseur consistant. Selon le cas étudié, 4 ou 8 noeuds sont utilisés pour les degrés de liberté en pression de chaque élément. Dans ce qui suit, les résultats des calculs sont donnés avec la convention suivante NuMp où N représente le nombre total de noeuds utilisés par élément et M le nombre de noeuds utilisés pour le degré de liberté en pression (e.g. 4u4p, 8u4p et 8u8p). Tous les noeuds (N) sont utilisés pour décrire les déplacements. Le calcul est réalisé en deux phases : d abord un calcul statique pour initialiser les contraintes dans le profil de sol (i.e. contraintes geo-statiques) et puis le calcul dynamique dans lequel on remet les déplacements et les déformations à zéro (MODEX=6). 1.2 Conditions aux limites et chargements Conditions aux limites Pour le calcul statique, les déplacements horizontaux sur les frontières latérales du modèle sont considérés bloqués et l on permet uniquement le déplacement vertical. Les noeuds à la base sont bloqués en déplacement. Dans le cas dynamique, comme le milieu est homogène latéralement et que l on s intéresse seulement à la propagation des ondes d incidence verticale, des conditions imposant les mêmes déplacements dans toutes les directions pour les noeuds des deux extrémités du maillage se trouvant à la même profondeur ont été appliquées (i.e. notion des noeuds équivalents). Pour les conditions au rocher, des éléments paraxiaux permettant de simuler un rocher déformable sont utilisés. Les ondes incidents, définis au rocher affleurant sont introduites à la base du modèle après déconvolution. De cette façon, le mouvement obtenu au niveau du rocher est composé des ondes incidents et du signal réfléchi. Ces éléments paraxiaux sont accompagnés d un élément élastique linéaire de transition avec le sol que l on appelle rocher. Pour les conditions hydrauliques du cas bi-phasique, tous les noeuds ont le degré de liberté en pression libre sauf ceux qui se trouvent à la surface du maillage (i.e. m) afin de simuler la condition de drainage.

3 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D Chargements mécaniques Un accélérogramme est utilisé pour simuler le chargement sismique (Figure 2). Cette courbe a été multiplié par un facteur afin d obtenir une accélération maximale de.1g. Acceleration [m/s 2 ] Time [s] Fig. 2 Accélérogramme utilisé Propriétés du fluide La masse volumique du fluide interstitiel DENW (ρ w ) est égale à 1kg/m 3 et sa compressibilité COMPRW (H w ) est égale à P a Conditions initiales Dans le calcul statique, le milieu est considéré pesant (MODEL=NPAR(8)=1). Les contraintes initiales sont calculées dans les éléments en fonction de la profondeur en utilisant l option NCOUCH. Dans le cas monophasique la masse volumique totale du matériau ρ t = ρ s (1 n) est utilisée. Par contre dans le cas bi-phasique, on utilise la masse volumique du matériau déjaugé (ρ = (ρ s ρ w ) (1 n)). Dans le calcul dynamique, comme on suppose partir d un état équilibré (IDESEQ=2), le milieu est considéré non pesant (MODEL=NPAR(8)=). 1.4 Paramètres numériques L intégration numérique est effectuée par la méthode de Gauss en utilisant 4 points d intégration par élément. La tolérance sur les déplacements est égale à.1 et la tolérance sur le déséquilibre est égal à.1. L algorithme de Newton modifié est utilisé. Lorsque l analyse est effectuée en dynamique, le schéma d intégration dans le temps utilisé est celui de Newmark implicite avec γ =.6 et β =.37. Le pas de temps ( t) utilisé pour les calculs dynamiques est de.1s. 1. Résultats milieux monophasique Afin de modéliser le comportement du sol, nous utilisons le modèle de comportement élastoplastique de Mohr-Coulomb (MODEL=NPAR(1)=8). Afin de modéliser le rocher, on utilise le modèle élastoplastique de Drucker Prager (MODEL=NPAR(1)=1). Pour assurer le comportement élastique linéaire, des valeurs de cohésion très élevées sont utilisées et l exposant de la loi élastique n el est égal à zéro. Les caractéristiques mécaniques du matériau utilisé sont données dans le tableau 1.

4 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 4 Sol Module de Young sous la pression de référence E ref (MP a) Coef. de Poisson ν.3 Exposant de la loi élastique n el. Angle de frottement φ ( o ) 3 Angle de dilatance ψ ( o ) Cohésion C (P a) 1 1 Pression de référence p ref (MP a) 1 Coef.de poussée des terres initial ko. Perméabilité saturée à la porosité initiale k s (m/s) 1 1 Masse volumique ρ s (kg/m 3 ) 18 Porosité initiale n. Rocher Module de Young E (MP a) 231 Coef. de Poisson ν.3 Angle de frottement φ ( o ) 3 Angle de dilatance ψ ( o ) Cohésion C (P a) 1 1 Coef.de poussée des terres initial ko. Perméabilité saturée à la porosité initiale k w (m/s) 1 1 Masse volumique ρ s (kg/m 3 ) 21 Porosité initiale n. Tab. 1 Caractéristiques mécaniques utilisées pour le modèle du sol et du rocher, modèle monophasique Influence du nombre des noeuds par élément L influence du choix de nombre des noeuds par élément sur la réponse du modèle peut être illustrée sur deux aspects, la variation de l accélération dans le temps et les fonctions de transfert surface acceleration [m/s 2 ] bedrock acceleration [m/s 2 ] time [s] (a) time [s] (b) Fig. 3 Effet du nombre de noeuds par élément sur l accélération obtenue au niveau de a) la surface et b) du rocher. Pour ce qui concerne la variation de l accélération avec le temps, si l on compare les réponses obtenues en utilisant des éléments à 4 et à 8 noeuds (i.e. et ) au niveau de la surface et du rocher (Figure 3), on observe que les réponses sont identiques. Maintenant si l on compare les fonctions de transfert obtenues pour les deux cas (Figure 4),

5 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D on note une légère différence au niveau de la valeur de la fréquence par rapport à la réponse analytique au delà de 1Hz. Cette différence est plus importante pour les éléments à 4 noeuds. 4 3 = m Fig. 4 Fonction de transfert pour le profil de sol étudié, effet du nombre de noeuds par élément Influence des paramètres d intégration de Newmark Les paramètres d intégration γ et β utilisés, peuvent introduire une certaine quantité d atténuation numérique et stabiliser les analyses dynamiques. Afin d estimer cette amortissement numérique les réponses obtenues avec deux ensembles de paramètres d intégration (i.e. γ =.6 β =.37 et γ =. β =.) sont comparées dans la figure. 4 3 = m γ=. β=. γ=.6 β= Fig. Fonction de transfert pour le profil de sol étudié, effet des paramètres d intégration de Newmark. D après cette figure, on constate une atténuation dans la fonction de transfert lorsque l on utilise le premier jeu de paramètres. Cette atténuation peut être assimilé à un amortissement

6 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 6 du sol. Dans ce cas, et d après la solution analytique il correspond à un amortissement du sol D =.3% Influence de l épaisseur des éléments du sol Afin de montrer l influence de l épaisseur des éléments du sol sur la réponse du modèle, on utilise deux épaisseurs différentes. et 1m. Dans ce cas des éléments, ont été utilisés. D après la comparaison des fonctions de transfert obtenues dans les deux cas (Figure 6), la diminution de l épaisseur des éléments de sol h, améliore la réponse du modèle jusqu à 14Hz. 4 3 = m h = 1m h =.m Fig. 6 Fonction de transfert pour le profil de sol étudié, effet de l épaisseur des éléments du sol. Ces exemples correspondent à des rapports V s / h de 26 et de 13s 1 respectivement (V s = 13m/s) Influence de l épaisseur de l élément de transition Afin de montrer l influence de l épaisseur de l élément de transition sur la réponse du modèle, on utilise trois épaisseurs différentes. Dans le cas des éléments, on utilise 2, et 1m et dans le cas des éléments, 3, et 1m. Dans la figure 7, on compare les fonctions de transfert obtenues dans les deux cas. D après cette figure la variation de l épaisseur du rocher H bed, améliore la réponse du modèle au niveau des fréquences autour de 12Hz. 1.6 Résultats milieux bi-phasique Afin de modéliser le comportement du sol, nous utilisons le modèle de comportement élastoplastique de Mohr-Coulomb (MODEL=NPAR(1)=8). Afin de modéliser le rocher, on utilise le modèle élastoplastique de Drucker Prager (MODEL=NPAR(1)=1). Pour assurer le comportement élastique linéaire, des valeurs de cohésion très élevées sont utilisées et l exposant de la loi élastique n el est égal à zéro. Les caractéristiques mécaniques du matériau utilisé sont données dans le tableau 2. Les fonctions de transfert obtenues pour les cas avec 4 et 8 noeuds sont montrées dans la figure 8. Comme pour le cas précédent, on note une légère différence au niveau de la valeur de la fréquence par rapport à la réponse analytique au delà de 1Hz pour les éléments à 4 noeuds. Dans ce cas, la réponse avec 8 noeuds est en accord avec la solution analytique.

7 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D H = 2m bed = m H = 1m bed 4 3 H = 3m bed = m H = 1m bed (a) (b) Fig. 7 Effet de l épaisseur du rocher sur la fonction de transfert a) éléments quand4 et b) éléments quand8. Sol Module de Young sous la pression de référence E ref (MP a) Coef. de Poisson ν.3 Exposant de la loi élastique n el. Angle de frottement φ ( o ) 3 Angle de dilatance ψ ( o ) Cohésion C (P a) 1 1 Pression de référence p ref (MP a) 1 Coef.de poussée des terres initial ko. Perméabilité saturée à la porosité initiale k s (m/s) 1 1 Masse volumique ρ s (kg/m 3 ) 27 Porosité initiale n. Rocher Module de Young E (MP a) 231 Coef. de Poisson ν.3 Angle de frottement φ ( o ) 3 Angle de dilatance ψ ( o ) Cohésion C (P a) 1 1 Coef.de poussée des terres initial ko. Perméabilité saturée à la porosité initiale k w (m/s) 1 1 Masse volumique ρ s (kg/m 3 ) 27 Porosité initiale n.1 Tab. 2 Caractéristiques mécaniques utilisées pour le modèle du sol et du rocher, modèle biphasique.

8 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D Wet condition = 3m Fig. 8 Fonction de transfert pour le profil de sol étudié, effet du nombre de noeuds par élément, modèle bi-phasique.

9 GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 9 Références [1] Katona, M. G. and O. C. Zienkiewicz A unified set of single step algorithms Part 3: the Beta-m method, a generalization of the Newmark scheme. International Journal of Numerical Methods in Engineering, 21(7), , 198. [2] Modaressi-Farahmand Razavi, A. Modélisation des milieux poreux sous chargements complexes. Diplôme d Habilitation à Diriger des Recherches, Institut National Polytechnique de Grenoble, Grenoble, France, 23. [3] Modaressi, H. Modélisation numérique de la propagation des ondes dans les milieux poreux anélastiques. Thèse de Docteur, Ecole Centrale Paris, Châtenay Malabry, France, [4] Modaressi, H. and I. Benzenati. Paraxial approximation for poroelastic media. Soil Dynamics and Earthquake Engineering, 13(2), , [] Zienkiewicz, O. C., A. H. C. Chan, M. Pastor, B. A. Schrefler and T. Shiomi. Computational geomechanics with special reference to earthquake engineering. New York: Wiley; 1998.

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1 GEFDYN - Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé 6 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests

Plus en détail

1 Construction par couche d un matériau élastique

1 Construction par couche d un matériau élastique GEFDYN - Tests de construction par couches 1D d un sol bi-phasique saturé 1 Tests de construction par couches 1D d un sol bi-phasique saturé 12 avril 6 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi Version

Plus en détail

Analyse numérique du comportement d un pieu isole tridimensionnel charge latéralement en milieu pulvérulent

Analyse numérique du comportement d un pieu isole tridimensionnel charge latéralement en milieu pulvérulent VIII ème Journées Génie Civil Génie Côtier, Compiègne, 7-9 septembre 2004 Analyse numérique du comportement d un pieu isole tridimensionnel charge latéralement en milieu pulvérulent P.Mpan (a) et D.Levacher

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

Etude de la période d un pendule simple

Etude de la période d un pendule simple Etude de la période d un pendule simple Préparation à l Agrégation de Physique ENS Cachan June 3, Figure 1: Photographie du dispositif expérimental pour étudier la variation de la période d un pendule

Plus en détail

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Christian Seigneur Cerea Plan Structure verticale de l atmosphère Atmosphère libre et couche limite atmosphérique Transport et dispersion

Plus en détail

Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions

Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions Franck Massa, Thierry Tison, Bertrand Lallemand Laboratoire d'automatique, de Mécanique et d'informatique Industrielles et Humaines, UMR 8530,

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION SISMIQUE

MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION SISMIQUE 1 GEO3 Géologie, cartographie, prospection géophysique et services scientifico-techniques MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION SISMIQUE - ANNEXE DE DOCUMENTATION - Réalisation: Valentí TURU i MICHELS Av. Príncep

Plus en détail

Utilisation de la méthode des éléments finis

Utilisation de la méthode des éléments finis Simulation numérique des équations multi-physiques Institut FEMTO-ST, Université de Bourgogne Franche-Comté et CNRS, 15 B avenue des Montboucons, F-25030 Besançon Cedex, France vincent.laude@femto-st.fr

Plus en détail

Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'hydrogène Liquide

Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'hydrogène Liquide Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (001) 31-36 Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'ydrogène Liquide A. Benkhelifa et M. Belhamel Centre

Plus en détail

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ 1 FLUIDISATION SOLIDE - GAZ I/ MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE DE FLUIDISATION On considère une couche de particules solides sphériques identiques reposant sur une grille poreuse horizontale à l'intérieur

Plus en détail

ANALYSE DU COMPORTEMENT SISMIQUE DES SOLS RENFORCES PAR INCLUSIONS RIGIDES ET PAR COLONNES A MODULE MIXTE

ANALYSE DU COMPORTEMENT SISMIQUE DES SOLS RENFORCES PAR INCLUSIONS RIGIDES ET PAR COLONNES A MODULE MIXTE Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l Ingénieur JNGG2 -Grenoble 7-9 juillet 2 ANALYSE DU COMPORTEMENT SISMIQUE DES SOLS RENFORCES PAR INCLUSIONS RIGIDES ET PAR COLONNES A MODULE MIXTE

Plus en détail

Modélisation Physique et Numérique : TD02

Modélisation Physique et Numérique : TD02 Modélisation Physique et Numérique : TD0 Introduction Vos rapports doivent être envoyer, de préférence en format pdf, par email à vilotte@ipgp.ussieu.fr ou pfavre@ipgp.ussieu.fr. Les groupes ne doivent

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

INTERACTION SOL-PIEUX-RESERVOIR SOUS SOLLICITATIONS SISMIQUES

INTERACTION SOL-PIEUX-RESERVOIR SOUS SOLLICITATIONS SISMIQUES INTERACTION SOL-PIEUX-RESERVOIR SOUS SOLLICITATIONS SISMIQUES Laboratoire Mécanique des Sols, Structures et Matériaux Présenté par : Reza TAHERZADEH Directeur du stage : Didier CLOUTEAU I Position du problème

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFORMANCE

CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFORMANCE CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFORMANCE Esteban Saez To cite this version: Esteban Saez. CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFOR- MANCE. 26. HAL Id: hal-272734

Plus en détail

2 Ascension d une bulle de gaz dans un liquide.

2 Ascension d une bulle de gaz dans un liquide. Examen de mécanique des fluides 125ème promotion 18 février 2008 : 9h15-12h Traiter les trois parties. Ces trois parties sont complètement indépendantes. Lire attentivement l intégralité des énoncés. Les

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures ÉCOE POYTECHNIQUE Promotion 2009 CONTRÔE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 undi 12 juillet 2010, durée : 2 heures Documents autorisés : cours, recueil de problèmes, copies des diapositives, notes de PC Indiquer

Plus en détail

Mécanique des milieux continus solides et fluides. Correction du test 1 & compléments

Mécanique des milieux continus solides et fluides. Correction du test 1 & compléments Mécanique des milieux continus solides et fluides Correction du test 1 & compléments Emmanuel Plaut Jean-Philippe Chateau, Yann Gunzburger, Rachid Rahouadj Yoann Cheny, Rainier Hraiz & Mathieu Jenny Informations

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis

ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis ANEXE 1...188 ESSAIS DE DMA ET MODELISATION PAR ELEMENTS FINIS...188 1.1 ANALYSE EXPERIMENTALE...189 1.2 MODELISATION DES ESSAIS DE DMA PAR ELEMENTS

Plus en détail

I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC. Propriétés de l atmosphère et aéronautique

I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC. Propriétés de l atmosphère et aéronautique I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC Propriétés de l atmosphère et aéronautique Janvier 2007 O.LOSEILLE Plan du cours I. Atmosphère réelle I.1 Chimiquement I.2

Plus en détail

Exemples de dynamique sur base modale

Exemples de dynamique sur base modale Dynamique sur base modale 1 Exemples de dynamique sur base modale L. CHAMPANEY et Ph. TROMPETTE Objectifs : Dynamique sur base modale réduite, Comparaison avec solution de référence, Influence des modes

Plus en détail

HPLP310 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique

HPLP310 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique Titre : HPLP30 - Biblio_35 Fissure radiale interne dans u[...] Date : 0/09/0 Page : /5 HPLP30 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique Résumé : Ce

Plus en détail

Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux

Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux On considère le cas d une fracture se propageant en traction dans un composite renforcé par des fibres. On discutera uniquement ici la situation

Plus en détail

Outils de post-traitement des calculs éléments finis dans Catia F. Louf

Outils de post-traitement des calculs éléments finis dans Catia F. Louf Outils de post-traitement des calculs éléments finis dans Catia F. Louf Dans cette fiche, on propose de détailler les différents outils à disposition dans Catia pour post-traiter des calculs éléments finis.

Plus en détail

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen PROGRAMME D AMELIORATION DES ACCES MARITIMES Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen GPMR/SCAN 2010 1 TABLE DES MATIERES 1 CADRE ET OBJET DE L ETUDE...

Plus en détail

ARCELOR-MITTAL Stainless & Nickel Alloys 5, rue Luigi Cherubini 93212 La Plaine St Denis Cedex

ARCELOR-MITTAL Stainless & Nickel Alloys 5, rue Luigi Cherubini 93212 La Plaine St Denis Cedex Modélisation Aide à la Conception Calcul de Structures 3, rue Parmentier 94140 ALFORTVILLE Tél : 01 49 77 64 76 Fax : 01 43 76 96 97 E-mail : maccs@wanadoo.fr Réf. : S34_0310 rev C ARCELOR-MITTAL Stainless

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Systèmes mécatroniques asservis Projet : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS

Systèmes mécatroniques asservis Projet : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS Systèmes mécatroniques asservis Projet : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS 1 Présentation L évaluation a lieu sous forme d un projet. L étude est à faire individuellement

Plus en détail

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties L'objet de cette ressource est l'étude des systèmes physiques, de type mécanique, électrique ou microscopique, se comportant

Plus en détail

Écoulements potentiels

Écoulements potentiels Chapitre 2 Écoulements potentiels O. Thual, 26 juin 21 Sommaire 1 Perte de charge...................... 3 1.1 Équation de Bernoulli................. 3 1.2 Charge moyenne.................... 4 1.3 Loi de

Plus en détail

1 Préparation : asservissement de position

1 Préparation : asservissement de position EPU ELEC 3 Travaux Pratiques d Automatique n 4 Asservissement de position d un moteur Le but de cette manipulation est d étudier l asservissement de position d un moteur à courant continu. Le châssis comprend

Plus en détail

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

Présentation du logiciel Dynavoie Journée Gamni 23 septembre 2005

Présentation du logiciel Dynavoie Journée Gamni 23 septembre 2005 1 Présentation du logiciel Dynavoie Journée Gamni 23 septembre 2005 Adrien Bobillot SNCF Direction de l Innovation et de la Recherche Unité Physique du Système Ferroviaire 1 Modélisation de la voie 2 Enjeux:

Plus en détail

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion Chapitre 2 Prospection sismique La prospection sismique est basée sur la propagation des ondes élastiques dans le sous-sol. Nous avons indiqué dans la section précédente que l on s intéressait essentiellement

Plus en détail

CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE :

CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE : CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE : INTERACTION SOL/STRUCTURE ET LOIS CONSTITUTIVES Club CAST3M Alberto FRAU Benjamin RICHARD 29 NOVEMBRE 2012 7 DÉCEMBRE 2012 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 EVALUATION RISQUE

Plus en détail

GCI 733 Géotechnique environnementale A. Cabral. (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979)

GCI 733 Géotechnique environnementale A. Cabral. (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979) 4.0.7 Aquifères, aquitards et aquicludes (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979) 4.0.7.1 Définitions Aquifères : Unité géologique saturée pouvant transmettre des quantités significatives

Plus en détail

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression -

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Ali Soltani 1, Abdelkrim Talbi, Jean-Claude Tricot, H. Happy

Plus en détail

Code_Aster Titre : SSLV155 - Fissure lentille en traction Responsable : Samuel GENIAUT

Code_Aster Titre : SSLV155 - Fissure lentille en traction Responsable : Samuel GENIAUT Titre SSLV155 - Fissure lentille en traction Responsable Samuel GENIAUT Date 20/07/2015 Page 1/24 Clé V3.04.155 SSLV155 Fissure lentille en traction Résumé Ce test a pour but de valider le calcul des facteurs

Plus en détail

Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation. Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot

Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation. Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot Position du problème Modéliser le trafic routier c est tenter de prédire

Plus en détail

Séries de TD 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC)

Séries de TD 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC) Séries de 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC) Exercice 1 : Les Technologies d'information et de la communication (TIC) représente l'ensemble des moyens ou équipements (matériels et logiciels ou programmes)

Plus en détail

Michel.Campillo@ujf-grenoble.fr. Documents: http://isterre.fr/annuaire/pages-web-du-personnel/michel-campillo/ TUE415 1

Michel.Campillo@ujf-grenoble.fr. Documents: http://isterre.fr/annuaire/pages-web-du-personnel/michel-campillo/ TUE415 1 Michel.Campillo@ujf-grenoble.fr Documents: http://isterre.fr/annuaire/pages-web-du-personnel/michel-campillo/ TUE415 1 Ondes de surface: observations Figures de: Stein and Wysession TUE415 2 Pourquoi étudier

Plus en détail

LA PROSPECTION SISMIQUE

LA PROSPECTION SISMIQUE LA PROSPECTION SISMIQUE Ondes Élastiques Couches géologiques 1) Source active 2) Propagation dans le sol 3) Enregistrement à de nombreux capteurs Détection des interfaces entre deux milieux avec des propriétés

Plus en détail

1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE

1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE 1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE Il s agit de créer au sein de la canalisation une restriction localisée de la section (ou constriction) qui engendrera une différence de pression statique dont la mesure

Plus en détail

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Hypothèses : voir illustration expérimentale à la dia suivante et quantification de l effet de l effort tranchant sur la déformé

Plus en détail

Florian De Vuyst ENS de Cachan 2013-2014

Florian De Vuyst ENS de Cachan 2013-2014 Master Modélisation et Simulation M2S M6 Simulation et méthodes numériques Florian De Vuyst ENS de Cachan 2013-2014 Travaux pratiques, feuille 6. Méthode de volumes finis Résolution de l équation de convection

Plus en détail

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut,

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut, Pour mettre en mouvement un objet, déformer un objet, modifier le mouvement d'un objet ; il est nécessaire de faire subir à celui-ci une action mécanique (avec ou sans contact). Pour décrire cette action

Plus en détail

La dynamique du système est donnée par (1)

La dynamique du système est donnée par (1) Master d Ingénierie Mathématique Contrôle des systèmes non-linéaires Examen, durée 3h Sujet donné par Pierre Rouchon, tous les documents sont autorisés. Comme le montre la figure ci-contre, ce robot marcheur

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique V. Guinot Université Montpellier 2 Maison des Sciences de l Eau 34095 Montpellier Cedex 5 guinot@msem.univ-montp2.fr 1. L hydrologie et l hydraulique

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

Projet MATLAB. UPMC - Licence Elec. L2 S2 UE Calcul Scientifique ; initiation à MATLAB (LE205) I. Introduction

Projet MATLAB. UPMC - Licence Elec. L2 S2 UE Calcul Scientifique ; initiation à MATLAB (LE205) I. Introduction UPMC - Licence Elec. L2 S2 UE Calcul Scientifique ; initiation à MATLAB (LE205) I. Introduction Projet MATLAB Objectif : le but de ce projet est de réaliser une simulation d un oscillateur modélisé comme

Plus en détail

TP 1 Polarisation et biréfringence

TP 1 Polarisation et biréfringence TP 1 Polarisation et biréfringence PARTIE THEORIQUE I.1 Filtres polarisants rectilignes : polaroïds et prisme de Glan On utilisera un filtre polarisant soit pour créer une polarisation rectiligne (on appellera

Plus en détail

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Séminaire sur les entraînements électriques Yverdon-les-Bains, le 12 novembre 2015 Christophe BESSON 1 Les

Plus en détail

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Les questions sont présentées par chapitre et en deux colonnes. La première colonne est relative

Plus en détail

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1 Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1. Présentation générale du contexte intertemporel La théorie du comportement du consommateur telle que nous l'avons vue jusqu'à présent,

Plus en détail

DynamiT. Exercices pédagogiques à l attention des nouveaux utilisateurs. Procédure de réalisation d une animation vidéo

DynamiT. Exercices pédagogiques à l attention des nouveaux utilisateurs. Procédure de réalisation d une animation vidéo DynamiT Exercices pédagogiques à l attention des nouveaux utilisateurs Procédure de réalisation d une animation vidéo Le présent didacticiel constitue un guide étape par étape sur la procédure de réalisation

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

TP 2 - Simulation de systèmes mécaniques et électromécaniques avec Simscape

TP 2 - Simulation de systèmes mécaniques et électromécaniques avec Simscape TP 2 - Simulation de systèmes mécaniques et électromécaniques avec Simscape Durée: 3h + 1h pour le compte rendu Simscape est une extension de Matlab/Simulink pour modéliser des systèmes physiques dans

Plus en détail

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

INTRODUCTION DU CFD. La perte de pression (dp) par unité-longueur (dl) est déterminée par la formule :

INTRODUCTION DU CFD. La perte de pression (dp) par unité-longueur (dl) est déterminée par la formule : INTRODUCTION DU CFD Introduction A l inverse des calculs de force de construction, au moyen du software de Ansys ou Pro/E par exemple, les calculs de courant ne sont pas très connus. Ceci est une introduction

Plus en détail

Physique. chassis aimant. Figure 1

Physique. chassis aimant. Figure 1 Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2013 Les résultats numériques seront donnés avec un nombre de chiffres significatifs compatible avec celui utilisé pour les données. On s intéresse ici à

Plus en détail

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min)

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min) Baccalauréat S profil SI épreuve de sciences de l ingénieur Sujet BEZOUT -Track T1 analyser un technique et vérifier ses performances attendues ; T2 proposer et valider des modèles ; T3 analyser des résultats

Plus en détail

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE C31181 Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d admission en 3 ème année GÉNIE MÉCANIQUE ET MÉCANIQUE Session 2011 Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE Durée

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la echerche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP I Le Satellite Jason 2 IA1) IA - Etude l orbite Sujet Centrale 2012 Physique Option MP Cf cours : IA2) a) Le référentiel géocentrique est le référentiel de centre Terre en translation par rapport au référentiel

Plus en détail

Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale

Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale F. Ravelet, A. Lemaire, F. Bakir Laboratoire DynFluid Arts et Métiers ParisTech Paris FRANCE 28 août 2011 DynFluid

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES Nous avons souligné au chapitre II, ainsi qu au chapitre III, que pour les écoulements à grande vitesse le modèle continu ne permettait pas de décrire la totalité des

Plus en détail

(Durée de l épreuve: 3 heures) L usage de la calculatrice est autorisé

(Durée de l épreuve: 3 heures) L usage de la calculatrice est autorisé ÉCOLE DES PONTS PARISTECH SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINT ÉTIENNE, MINES DE NANCY, TÉLÉCOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (FILIÈRE MP) ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION 2013 PCP1003 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si

Plus en détail

Etudes numérique et expérimentale d un système tournant à supports flexibles variables

Etudes numérique et expérimentale d un système tournant à supports flexibles variables Etudes numérique et expérimentale d un système tournant à supports flexibles variables C. Villa J-J. Sinou F. Thouverez M. Massenzio Laboratoire de Tribologie et Dynamique des Systèmes CNRS-UMR 5513 Equipe

Plus en détail

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Zoubir ACEM 1 *, Bernard MONOD 1, Anthony COLLIN 2, Aymeric LAMORLETTE 2 et Pascal BOULET 1 1 Nancy Université, LEMTA,CNRS / Equipe Transfert radiatif

Plus en détail

Ondes élastiques & Acoustique. Fabrice Sincère (version 4.0.5) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Ondes élastiques & Acoustique. Fabrice Sincère (version 4.0.5) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Ondes élastiques & Acoustique Fabrice Sincère (version 4.0.5) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 1-1- Introduction : classification des ondes acoustiques Sons audibles : 20 < f < 16 000 Hz (bande

Plus en détail

Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma

Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma Zhi-Qiang Feng Laboratoire de Mécanique et d Energétique d Evry Université d Evry Val d Essonne 40 rue du Pelvoux, 91020 Evry feng@iup.univ-evry.fr

Plus en détail

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain.

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Mickael Tanter (LOA, ESPCI) Résumé Lors de son séminaire Mickael Tanter nous a parlé d une nouvelle technique

Plus en détail

Principes biomécanique de la prothèse du genou

Principes biomécanique de la prothèse du genou Principes biomécanique de la prothèse du genou F.Mezache a, H.Mazouz b, H.Amrani c a. Doctorant en biomécanique; Faculté technologie; Université Hadj Lakhdar, Batna (ALGERIE). b. Professeur en biomécanique;

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Introduction Je propose de soumettre à nos outils de MAO (mécanique assistée par ordinateur) Cosmos pack éducation 2006,

Plus en détail

Projet d Initiative en Physiologie Humaine :

Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Caractérisation des modifications d'écoulement au niveau des anévrismes : application au traitement des anévrismes cérébraux par embolisation Par : BES Pierre,

Plus en détail

Influence des réglages d un appareil photographique

Influence des réglages d un appareil photographique Influence des réglages d un appareil photographique Ce document présente les résultats concernant l influence de différents réglages sur une image lors d une prise de vue par un appareil photographique.

Plus en détail

point d application F r intensité: 4 unités

point d application F r intensité: 4 unités A. MÉCANIQUE A1. Forces I) appels 1) Effets d une force: définition Une force est une grandeur physique qui se manifeste par ses effets a) effet dynamique : Une force est une cause capable de produire

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures)

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES CONCOURS D ADMISSION 2014 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve.

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Baccalauréat STL Biotechnologies juin 2014 Polynésie Correction

Baccalauréat STL Biotechnologies juin 2014 Polynésie Correction Baccalauréat STL Biotechnologies juin 014 Polynésie Correction EXERCICE 1 Les trois parties de cet exercice peuvent être traitées de manière indépendante. Les résultats seront arrondis, si nécessaire,

Plus en détail

ETUDE DE LA CAPACITE DE DISSIPATION D UNE STRUCTURE DE PROTECTION MULTICOUCHE CONTRE LES CHUTES DE BLOCS ROCHEUX

ETUDE DE LA CAPACITE DE DISSIPATION D UNE STRUCTURE DE PROTECTION MULTICOUCHE CONTRE LES CHUTES DE BLOCS ROCHEUX Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) ETUDE DE LA CAPACITE DE DISSIPATION D UNE STRUCTURE DE PROTECTION MULTICOUCHE CONTRE LES CHUTES DE BLOCS ROCHEUX

Plus en détail

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation 34 Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation Valérie Borg, Ingénieur acousticien, CTTB, 17, rue Letellier, 75015 Paris, tél. : 01 45 37 77 77, fax : 01 45 37 77 71 Michel Villot,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MOTEURS A COMBUSTION INTERNE ETUDE DES MOTEURS - U 52 - Etude & Analyse des moteurs Session 2002 Durée : 3 heures Coefficient : 3 PRESENTATION Ce dossier est composé : De

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail