BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude"

Transcription

1 REPRODUCTIBILITE INTEROBSERVATEUR DU TEST «NIHSS» (National Institutes of Heath Stroke Scale) RÉALISÉ PAR VIDÉOCONFÉRENCE : EXPÉRIENCE DU RÉSEAU DES URGENCES NEUROLOGIQUES (RUN) BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude Malgré l augmentation de la qualité globale de la prise en soin des AVC, 70% sont hospitalisés en centre hospitaliers non universitaires sans UNV. Les référentiels actuels (ANAES 2003) imposent aux praticiens sans UNV un accès rapide et aisé à une aide spécialisée. Parmi les différentes options possibles, la Télé Médecine semble être un recours intéressant 1

2 Introduction (2). Contexte Loco-régional CH Lons:bassin de habitants.situation isolée / CHU: distant de100 km environ.prise en charge régionale structurée autour du réseau RUN.La quasi totalité des CH Franc Comtois sont reliés par télé médecine au CHU de Besançon (Disponibilité 24H/24) But de l étude Valider la fiabilité de la télé médecine en testant la reproductibilité inter observateur du NIHSS entre évaluation locale et à distance (optimisation de la qualité des soins locaux (diagnostic et thérapeutique) sans transfert ni se substituer au praticien local, notamment pour la thrombolyse) Méthodes Etude prospective : AVC constitué; critères d exclusions simples. Matériel: PC + Web cam avec 3 prises de vue pré réglées reliés par intranet au réseau RUN (système et carte VCON). 25 images/sec Son par haut parleurs. Logiciel visioconférence Meeting Point 4.51*. Organisation médicale: 2 médecins locaux et 2 médecins à distance réalisent une cotation simultanée du NIHSS, puis score consensuel. Méthodologie analyses statistiques Comparaison item par item: test kappa pondéré + critère empirique (CE). et comparaison scores totaux (CE) entre neurologues et non neurologues. Comparaison score de chaque examinateur et score consensuel. 2

3 Aspects techniques Résultats (1) Généralités 28 AVC inclus (1 seul non confirmé) sur 38 hospitalisés en 2 mois. 27 AVC ischémiques / 1 hémorragique. TDM initiale et contrôle TDM ou IRM (50%). Délai moyen passation / stroke onset : 6,1 jours. Durée moyenne : 15 minutes 9 secondes. Scores NIHSS variaient de 1 à 26. Score moyen (4 examinateurs) : 9,1. 3

4 RESULTATS (2) Comparaison item par item des coefficients Kappa pondérés (avec intervalle de confiance 95%) et des critères empiriques (CE) entre Neurologues et Non Neurologues. ITEM Neurologues Non Neurologues Kapp a (IC 95%) CE Kappa (IC 95%) CE 1A 1.0 (1.0 ;1.0) (1.0 ;1.0) 0 1B 1.0 (1.0 ;1.0) (0.75 ;1.04) 0 1C 1.0 (1.0 ;1.0) (1.0 ;1.0) (0.62 ;1.06) (0.41 ;0.93) (0.89 ;1.03) (0.51 ;0.87) (0.57 ;0.93) (0.21 ;0.74) (0.78 ;0.98) (0.77 ;0.98) 0 5BIS 0.79 (0.62 ;0.96) (0.50 ;0.90) (0.67 ;0.97) (0.66 ;0.95) (0.40 ;0.83) (0.18 ;0.75) (0.85 ;1.04) (0.61 ;0.98) (0.82 ;1.05) (0.53 ;0.98) (0.42 ;0.92) (0.56 ;0.95) (0.70 ;1.04) (0.32 ;0.89) 0 Remarque : concernant le niveau de cotation des items, tous les niveaux de cotations pour chaque item ont été utilisés au moins une fois sauf pour l item 4 ou le niveau «3» n a jamais été utilisé. 4

5 Résultats : entre Neurologues Seniors 5

6 Résultats : entre Neurologues Seniors Résultats : entre médecins non Neurologues 6

7 Résultats : entre médecins non Neurologues Résultats des neurologues seniors : par rapport au NIH consensuel a posteriori 7

8 Résultats des neurologues seniors : par rapport au NIH consensuel a posteriori Résultats des médecins non neurologues : par rapport au NIH consensuel a posteriori 8

9 Résultats des médecins non neurologues : par rapport au NIH consensuel a posteriori Résultats (3). Evaluation qualité des visio conférences Appréciation globale bonne ou excellente: 85%. Appréciation de l image bonne ou excellente : 92% Appréciation qualité du son bonne ou excellente 72%, correcte 14%, médiocre ou mauvaise 14%. Coopération patient jugée bonne ou excellente 92%. Incident et interruption temporaire (effet Larsen) pour un seul patient Aucun patient n a eu un vécu négatif de la visio conférence 9

10 Discussion (1) Historique Télé médecine Technique utilisée depuis 1959 (Jutra et al). Développement récent (performances informatiques!) Le nombre de visioconférence double chaque année aux Etats Unis.(Levine et al, 1999). En Europe expérience très limitée:royal Hospital Belfast (Craig et al, 1999;2000; Chua et al,2001;patterson et al, 2001). En France, réseaux en Neuro radiologie. A notre connaissance, pas d étude préalable à la notre publiée en Neurologie clinique. Discussion (2) Comparaison avec travaux précédents Pourquoi le NIHSS comme outil?: Raisons multiples! 5 études publiées avec traits communs dont 3 directement comparables : Shafquat et al, 1999; Handschu et al, 2003; Wang et al, Débats sur: délai passation / stroke onset, cotation simultanée / différée; méthodologie statistique. Nos résultats statistiques sont très proches de ceux de Handschu et al, reproductibilité supérieure à ceux de Shafquat et al: facteurs techniques? (peu crédibles pour items 1A-1B-1C). 10

11 Items NIHSS Notre étude Kappa pondéré (IC 95%) Shafkat et al (1999) Kappa pondéré Handschu et al (2003) Kappa pondéré (IC 95%) Conscience 1.0 (1.0;1.0) (0.97;1.0) Questions 1.0 (1.0;1.0) (0.82;0.96) Commandes 1.0 (1.0;1.0) (0.86;1.0) Oculo-motricité 0.84 (0.62;1.06) (0.90;0.99) Champ visuel 0.96 (0.89;1.03) (0.84;0.96) Paralysie face 0.75 (0.57; 0.93) (0.79;0.90) Mo tricité MS 0.88 (0.78;0.98) (0.85;0.95) Mo tricité MSD 0.79 (0.62;0.96) Mo tricité MI 0.82 (0.67;0.97) (0.89;0.96) Ataxie 0.61 (0.40;0.83) (0.90;0.99) Sensibilité 0.95 (0.85;1.04) (0.86;0.96) Aphasie 0.94 (0.82;1.05) (0.96;1.0) Dysarthrie 0.67 (0.42;0.92) (0.90;0.97) Négligence 0.87 (0.70;1.04) (0.93;1.0) Ta bleau III Légende: MS = membre supérieur; MSD= Me mbre supérieur distal; MI= membre inférieur. La motricité distale du membre supérieur n'était pas cotée dans les autres études. Les intervalles de confiance pour l'étude de Shafquat et al ne sont pas fournis dans leur article. Discussion (3) Fin Critère d analyse essentiel: item par item! Notre étude est la seule à inclure des médecins non neurologues: différence liée à l apprentissage (rôle éducationnel). Items: ataxie, paralysie faciale, dysarthrie: reproductibilité passable: raisons? Critiques: pas en condition réelle d urgence: ré évaluer pour thrombolyse! Apport réel seulement si pratique en routine? Nécessité de protocoles avec haut degré de standardisation. 11

12 Conclusions (1) Généralités Technique de développement récent utilisable dans de nombreux domaines médicaux. Facteurs limitant modérés. Outil fiable pour optimiser la prise en charge des AVC avec ratio coût / efficacité intéressant. Meilleur sélection des transferts éventuels en UNV. Conclusions (2) Fin Buts de l étude validés: scores kappa excellents ou satisfaisants pour la quasi totalité des items du NIHSS. Donc quantification précise à distance du status clinique possible, base indispensable pour une prise en charge diagnostic et thérapeutique appropriée. Limiter les pertes de chance / soins en UNV. Objectif: étude future avec le réseau RUN en réelle conditions d urgence, sécurisation des thrombolyses

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou 1 HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou Alsace e-santé Le GCS Alsace e-santé développe une expertise reconnue dans les technologies de l information et de la communication appliquées à la santé.

Plus en détail

Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste.

Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste. Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste. Dr BOUAMRA Benjamin Médecin du RFC-AVC (Réseau Franc-Comtois des AVC) Service Neurologie +3AN CHRU Besançon Conflits d intérêts Nom : BOUAMRA Benjamin HAS.

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Les indicateurs de pratique clinique : mode d emploi Etats généraux de l AVC 21 octobre 2010

Les indicateurs de pratique clinique : mode d emploi Etats généraux de l AVC 21 octobre 2010 Les indicateurs de pratique clinique : mode d emploi Etats généraux de l AVC 21 octobre 2010 Marie Erbault Yann L Hermitte Haute Autorité de Santé Direction de l amélioration de la qualité et de la sécurité

Plus en détail

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins MONTPELLIER JOURNEES DE MEDECINE PERINATALE 19 OCTOBRE 2012 Bénédicte Belgacem SANTE PUBLIQUE CHU Clermont-Fd PEPRADE La satisfaction

Plus en détail

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score)

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) 1a. Niveau de conscience 0 Eveillé, réactivité vive Choisir une réponse, même si une évaluation complète est impossible du fait d une intubation,

Plus en détail

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU 13eme CPLF Lyon 18/01/2009 Aline CHAPUIS (KRA-Lyon) Audrey MAURRIC-DROUET (SUK-Paris) Eric BEAUVOIS (CKRF-Lyon) Contexte épidémiologique

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Session d EPP au cours d un congrès

Session d EPP au cours d un congrès Basée sur les pratiques FMC et EPP sont indissociables Quels outils d évaluation des pratiques des participants? PrJacques Barrier, Président de la FSM Paris 23 janvier 2005 Planification Etape 1: choix

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Pertinence de l échelon régional en matière de Systèmes d Information de Santé Bruno Grossin, Directeur d EMOSIST-FC

Pertinence de l échelon régional en matière de Systèmes d Information de Santé Bruno Grossin, Directeur d EMOSIST-FC Pertinence de l échelon régional en matière de Systèmes d Information de Santé Bruno Grossin, Directeur d EMOSIST-FC Agenda La Franche-Comté : Trajectoire du SI régional Les activités du GCS EMOSIST Caractéristiques

Plus en détail

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique Dyspnée Aiguë Au SAU Echographie Cardio Thoracique Dr Jean-Philippe REDONNET Pôle Anesthésie Urgences Réanimation CH LOURDES INTRODUCTION Motif de recours aux urgences fréquent Diagnostic étiologique difficile

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

11. Evaluation de la qualité des essais

11. Evaluation de la qualité des essais 11. Evaluation de la qualité des essais L évaluation de la qualité méthodologique d un essai thérapeutique est une tâche difficile [117]. L essai thérapeutique contrôlé randomisé est considéré comme étant

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

Indicateur Conformité des demandes

Indicateur Conformité des demandes Indicateur Conformité des demandes d examens d imagerie Campagne 2010 Analyse descriptive des résultats agrégés 2010 et analyse des facteurs associés à la variabilité des résultats Juillet 2011 Ce rapport,

Plus en détail

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard.

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique et la tête de veau HISTORIQUE : ILChir Janvier 1987 : début du

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ARTICLE SUR LA THÉRAPEUTIQUE pour les résidents Cette fiche de travail devrait accompagner le Formulaire de soumission remis à votre superviseur. Elle s inspire

Plus en détail

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mireille Cosquer*, Myriam Turluche**, Béatrice Le Vu*, Bernard Asselain***, Alain Livartowski* Institut Curie Service d Information Médicale*

Plus en détail

La Rédaction médicale. Dr Laurent ZINI Praticien Hospitalier Universitaire CHRU Lille

La Rédaction médicale. Dr Laurent ZINI Praticien Hospitalier Universitaire CHRU Lille La Rédaction médicale Dr Laurent ZINI Praticien Hospitalier Universitaire CHRU Lille S Différents textes S Article original: compte rendu d un travail de recherche S L éditorial (écrit à la demande du

Plus en détail

Expérience de téléthrombolyse en Basse-Normandie

Expérience de téléthrombolyse en Basse-Normandie Expérience de téléthrombolyse en Basse-Normandie Yannick BOBOT - Médecin urgentiste CH de Flers Karine HAUCHARD - Responsable projets de télémédecine GCS TSBN L AVC Un enjeux de Santé Publique 3 ème cause

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Déploiement des TIM dans les pôles aux HUS

Déploiement des TIM dans les pôles aux HUS Déploiement des TIM dans les pôles aux HUS Journée «DIM d Alsace 2014» 4 novembre 2014 Service de santé publique HUS F.Binder-Foucard, H.Lefèvre, P.Tran Ba Loc, C.Weidmann, G. Nisand Plan Contexte Objectifs

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES Brigitte Fillion Chargée de projets, CRLB Virtuel Nicole Beaudoin Conseillère aux affaires cliniques, AERDPQ Colloque Aides techniques 2.0 12 mai 2011

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE D ANGERS. Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant

FACULTE DE MEDECINE D ANGERS. Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant FACULTE DE MEDECINE D ANGERS Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant Année scolaire 2007-2008 SANTE PUBLIQUE ET MEDECINE SOCIALE Responsable

Plus en détail

MEM vs entrevues traditionnelles pour l admission en médecine :

MEM vs entrevues traditionnelles pour l admission en médecine : MEM vs entrevues traditionnelles pour l admission en médecine : Méthodologie mixte pour comparer les deux modalités au sein d une même cohorte Julie Anne Buckland Directeurs de recherche: Philippe Karazivan

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

TéléAVC Hainaut Artois. François Mounier-vehier

TéléAVC Hainaut Artois. François Mounier-vehier TéléAVC Hainaut Artois François Mounier-vehier 2010 7 CH: 3 UNV 1 IRM 24/7. FRANCE Nord Pas de Calais NORTH SEA BELGIUM Lille Près de 50 % de la population du Nord Pas de Calais : Artois-Douaisis: 1 200

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet

Plus en détail

PROCEDURE REGIONALE DE PRISE EN CHARGE D UN AVC

PROCEDURE REGIONALE DE PRISE EN CHARGE D UN AVC PROCEDURE REGIONALE DE PRISE EN CHARGE D UN AVC Dr S ALBIZZATI-DECEMBRE 2008 JUSTIFICATION D UNE FU-AVC EN LORRAINE 1. TRAITEMENT CURATIF DE L AVC 1999 : Thrombolyse IA AVC < 6h Juillet 2003 : Thrombolyse

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail

Scores et échelles cliniques : où les trouver? N oubliez pas le label : Médimento L'aide-mémoire médical à l adresse : http://www.masef.com/freewares/medimento.htm Sur le site des Médecins Auteurs de Sharewares

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014 Etude descriptive des accidents hémorragiques sous Nouveaux Anticoagulants Oraux au Service d Accueil des Urgences du CHU de Besançon entre janvier 2012 et janvier 2014 { Dr Claire KANY SAMU Besançon KEPKA

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Réseau Urgences Neurologiques ReBoN

Réseau Urgences Neurologiques ReBoN Réseau Urgences Neurologiques ReBoN Rationnel (Réseau Bourgogne Neuro) 1. Urgences Neurologiques : - 20 % des entrées dans un Hôpital 2. Urgences Neurologiques : - urgences vitales - séquelles motrices

Plus en détail

Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5

Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5 Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5 Claire Le Jeunne Bertrand Xerri Cécile Rey-Coquais Jean-Michel Joubert Jean Delonca Martine Pigeon Michel Lièvre Patricia

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali B DAOU, M KOUAME, C ATIM Institut National de recherche en santé Publique (INRSP)- Bamako,

Plus en détail

2 e congrès international francophone de soins palliatifs/23 e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, 5 mai 2013

2 e congrès international francophone de soins palliatifs/23 e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, 5 mai 2013 Évaluation du degré d intégration du fonctionnement interdisciplinaire en pratique clinique de soins palliatifs et bénéfices attendus : Perspective d amélioration continue de la qualité des soins et des

Plus en détail

Organisation des soins

Organisation des soins p.1 Médico-Social Schéma régional Organisation des soins - hospitalier Prévention 18 juillet 2011 Offre de soins sur le territoire de santé Eléments de diagnostic régional SCANNERS TEP Densité autorisée

Plus en détail

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 Compressions thoraciques mécaniques et défibrillations simultanées vs réanimation cardiorespiratoire conventionnelle dans l arrêt cardiaque en pré-hospitalier. Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 IMPORTANCE

Plus en détail

le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon Atelier Mise en place d une démarche qualité

le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon Atelier Mise en place d une démarche qualité Évaluation de la Qualité de la Recherche Clinique dans les Structures Hospitalières : Proposition d un outil Présentée par M. Essevaz-Roulet et L. Zanetti le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon

Plus en détail

L expérience Med Rec

L expérience Med Rec L expérience Med Rec Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY 1 La mission des High 5s de l OMS Maîtriser 5 grands problèmes de sécurité pour le patient Mettre en oeuvre 5

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Pour information : l ensemble des champs est à renseigner obligatoirement. Si pour un champ donné,

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

La Télémédecine, un défi sociétal et économique

La Télémédecine, un défi sociétal et économique La Télémédecine, un défi sociétal et économique La télémédecine est un défi. Un défi face aux coûts croissants des consultations médicales, à la problématique des déserts médicaux, à la nécessité enfin

Plus en détail

Eczéma atopique exemple d approche éducative en cabinet libéral

Eczéma atopique exemple d approche éducative en cabinet libéral Eczéma atopique exemple d approche éducative en cabinet libéral XV ème journée de l IPCEM 10 Novembre 2006 - Paris Dr Jean-Marc CHAVIGNY, Dermatologue-Allergologue, Nantes Éducation thérapeutique Eczéma

Plus en détail

prise en charge médicale dans une unité de soins

prise en charge médicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur

CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur D. BERTIN*, J. MIRBEY**, C.NAMBOT*, S.SERRI* * Clinique St Vincent BESANCON ** Clinique Ste Marthe DIJON APDCA Association Pour le Développement de la

Plus en détail

Evènements indésirables graves en maternité.

Evènements indésirables graves en maternité. Evènements indésirables graves en maternité. Bilan de 4 années de recueil prospectif au CHU de Toulouse. Pr. O. Parant, M.Herman, E.Delon, C fleury CHU Toulouse Introduction (1) Améliorer la qualité en

Plus en détail

EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr

EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr Journées des praticiens en HH du CCLIN-Paris Nord PARIS - 16/12/08 CONTEXTE NATIONAL DU TABLEAU DE BORD DES IN Les 5 caractéristiques ristiques

Plus en détail

Atelier 3: Quelle filière pour les patients victimes d AVC non orientés d emblée vers une UNV

Atelier 3: Quelle filière pour les patients victimes d AVC non orientés d emblée vers une UNV Atelier 3: Quelle filière pour les patients victimes d AVC non orientés d emblée vers une UNV Animateurs: Anne Guilbert Neurologie-CH Alençon Vladimir Mansour Urgences-CH Lisieux AVC: 2ème journée régionale

Plus en détail

Du 11 au 13 juin 2008

Du 11 au 13 juin 2008 CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION MESURE ET CONTRÔLE DES IMPAYÉS Du 11 au 13 juin 2008 RAPPORT DE FORMATION I # 3 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI Sur demande des membres, l ANIMH a organisé

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE.

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. L.Laborie (1), P.Sarliève (1), P.Manzoni (1), N.Méneveau (2), J-C Dalphin (3), B.Kastler

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation et la norme ISO 22870

Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation et la norme ISO 22870 ACNBH 42 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Strasbourg, 1 4 octobre 2013 Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF Contexte En Rhône Alpes les AVC représentent 10 000 séjours (PMSI 2013). Les AIT 3200 séjours. Ces AVC et AIT sont en

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge de l AVC chez l adulte (phase aiguë) Dr M Girot Pôle de l Urgence JLAR-XIIIème Journées 1 Avril 2011

Actualités sur la prise en charge de l AVC chez l adulte (phase aiguë) Dr M Girot Pôle de l Urgence JLAR-XIIIème Journées 1 Avril 2011 Actualités sur la prise en charge de l AVC chez l adulte (phase aiguë) Dr M Girot Pôle de l Urgence JLAR-XIIIème Journées 1 Avril 2011 Etat des lieux de la prise en charge des AVC en France Problème de

Plus en détail

15es Journées annuelles de santé publique 1

15es Journées annuelles de santé publique 1 L analyse économique comme instrument d aide à la prise de décision : comment réconcilier la théorie et la pratique? Dépenses de santé publique 6,3% des dépenses de santé au Canada en 2009, 11,4 milliards

Plus en détail

> Premier éditeur d outils d évaluation en France

> Premier éditeur d outils d évaluation en France 1 > Premier éditeur d outils d évaluation en France Présentation APIRAF Les tests; Fiabilité,évolution et débordement Mardi 11 mars 2008 Jérôme IBORRA Consultant, psychologue du travail Présentation des

Plus en détail

Variabilité de la la maturation osseuse du poignet en. période pré et et per pubertaire. Comparaison des méthodes d évaluation.

Variabilité de la la maturation osseuse du poignet en. période pré et et per pubertaire. Comparaison des méthodes d évaluation. Variabilité de la la maturation osseuse du poignet en période pré et et per pubertaire. Comparaison des méthodes d évaluation. N Colavolpe *, K Chaumoître *, P Kbaier *, O Dutour **, H Chaudet ***, M Panuel

Plus en détail

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle,

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, multicentrique et prospective Re-Act 1 Consultant: Codman

Plus en détail

Gestion des risques liés à l'identification de patients

Gestion des risques liés à l'identification de patients Gestion des risques liés à l'identification de patients Dr Lahcen El Hiki 17 mars 2015 Plan Contexte Gestion des risques : analyse a priori et a posteriori Exercice Facteur humain Conclusions Erreurs d

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES

MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES Guy FRIJA, François MENET, Cendrine LABORDE, Liliane PALMENTIER, Christelle LARGENTON, Philippe HALIMI INTRODUCTION L utilisation d un PACS modifie

Plus en détail

Annexe 7. Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la télémédecine

Annexe 7. Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la télémédecine Annexe 7 Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la télémédecine A37 Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la

Plus en détail

Intérêt de la numérisation des demandes d examen et de son intégration dans le RIS/PACS

Intérêt de la numérisation des demandes d examen et de son intégration dans le RIS/PACS Intérêt de la numérisation des demandes d examen et de son intégration dans le RIS/PACS N.LABONNE (1), B.TAINE (1), C.DOUCHIN (2), A.BLUM (1) Service d Imagerie Guilloz C.H.U. Nancy (1) Direction Informatique

Plus en détail

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Offre de service PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Les besoins propres aux établissements de sante Enregistrer toutes les activités de soins et service pour une

Plus en détail

Télémédecine Imagerie Organisation des soins

Télémédecine Imagerie Organisation des soins Télémédecine Imagerie Organisation des soins Alain PUIDUPIN -Coordonnateur Vincent HAZEBROUCQ - Expert Jean-Marc PHILIPPE Expert Jeannot SCHMIDT Rapporteur Frédéric BERTHIER Animateur Michel AUSSEDAT -

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Les étapes de l informatisation des réseaux

Les étapes de l informatisation des réseaux Les étapes de l informatisation des réseaux Les clés du succès la formation et la motivation initiale des équipes : comment l obtenir? Dr Edith DROUMAGUET Médecin coordonnateur du réseau périnatal des

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L AVC

PRISE EN CHARGE DE L AVC PRISE EN CHARGE DE L AVC Projet de soins en équipe pluridisciplinaire Mme NEISIUS I.D.E. Neurovasculaire - CHU NICE Octobre 2007 Démarche de soins dans l AVC Généralités sur l Accident Vasculaire Cérébral

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS.

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. OBJECTIFS Evaluer la fiabilité de l imagerie notamment

Plus en détail

Régulation des AVC ischémiques. Dr C.Perrin, Dr R.Domergue, Mars 2010

Régulation des AVC ischémiques. Dr C.Perrin, Dr R.Domergue, Mars 2010 Régulation des AVC ischémiques Dr C.Perrin, Dr R.Domergue, Mars 2010 Déclaration d intérêt obligatoire Je déclare les informations suivantes : je n ai aucune relation financière avec l industrie Généralités.

Plus en détail

15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie. Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015

15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie. Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015 15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015 Commission Médicale d Établissement Méthodologie 1- Choix d un thème basé sur un cas clinique 2-

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE GROUPE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE CAREMEAU Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES cedex 9 CENTRE MULTIDISCIPLINAIRE DE DIAGNOSTIC PRENATAL Tél. secrétariat : 04.66.68.43.67

Plus en détail