4. Equation de Schröninger

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4. Equation de Schröninger"

Transcription

1 4. Equation de Schröninger Introduction Particule libre Paquets d ondes Particule libre localisée Puits de potentiel de profondeur infinie Puits de potentiel de profondeur finie Barrière de potentiel Microscope à effet tunnel Oscillateur harmonique à une dimension 1 FSAB 13 - Physique quantique Introduction Besoin d un outil mathématique pour déterminer les valeurs moyennes de la position, de la vitesse, de la quantité de mvt, de l énergie, de la quantité de mvt angulaire, etc. d une particule à partir de sa fonction d onde (x,y,z,t) Cet outil est décrit par la théorie quantique des champs Une forme simplifiée : l équation de Schrödinger (démarche phénoménologique) Hypothèses : Vitesse des particules v << c (non relativiste) Pas de création de particules virtuelles de masse au repos non nulle FSAB 13 - Physique quantique 1

2 Interprétation de la fonction d onde La fonction d onde décrit la distribution d une particule dans l espace similaire à la fonction d onde pour les ondes EM décrit la distribution des champs électrique et magnétique. ² calculé en chaque point représente la probabilité de trouver la particule autour de ce point. Pour une particule en mouvement, (x,y,z,t) ²dV est la probabilité de trouver la particule au temps t dans un volume dv autour du point (x,y,z). 3 FSAB 13 - Physique quantique Ondes stationnaires La valeur de (x,y,z,t) ² varie en fct du temps, ex. e - dans un tube de télévision allant de la cathode vers l écran. Un grand nombre de cas pour lesquels la particule est un état d énergie défini, càd ² est indépendant du temps état stationnaire, ex. e - autour d un noyau d atome. iωt ( x, y,z,t) = ( x, y,z).e i πft = ( x, y,z).e ( x, y,z,t) = ( x, y, z ) / h = ( x, y,z).e iet Pour décrire une onde stationnaire nous devons connaître (x,y,z) et son énergie E FSAB 13 - Physique quantique 4

3 Ondes stationnaires CM5 Diffraction et ondes stationnaires Prof. Piotr Sobieski 5 FSAB 13 - Physique quantique Equation de Schröninger Mécanique classique : Loi de Newton Electromagnétisme : Equations de Maxwell Physique quantique : Equation de Schröninger Pour une particule de masse m et d énergie E (constante) se déplaçant suivant un axe x, caractérisée par une fct d onde et sous l influence d une force au quelle correspond un potentiel d énergie U(x) : h d ( + U(. ( = E. ( m Indépendant du temps Energie Cinétique Energie Potentielle Energie Totale 6 FSAB 13 - Physique quantique 3

4 FSAB 13 - Physique quantique 4.1. Particule libre Supposons une particule libre (pas de force appliquée), càd U(x) = constant suivant x, par exemple U(x) =, de masse m, de quantité de mvt finie p et donc d énergie cinétique définie E = p /m onde stationnaire de longueur d onde λ = h/p ou de fréquence finie f = E/h. iet / h ( x,t) =.e = π Fonction d onde du système de forme : π p k = λ h d Schröninger + k = Solution générale : ω = πf =.hf = h me k = h ikx ikx = A.e + B.e E h A et B sont des constantes arbitraires Particule libre Pas de condition sur k, fonction propre générale : ( = C( k).e ikx Avec C(k) constante arbitraire indépendante de x et k pouvant varier de - à + Spectre continu d énergie : E = h k m Fonction d onde totale : Et i kx ( ) ( ) h x,t = C k.e = C( k).e hk t i kx m π λ = k ; ω = πf hk = m ; h k E = m = hω 8 FSAB 13 - Physique quantique 4

5 Particule libre non-localisée Particule libre de quantité de mvt bien déterminée p suivant x p x = et donc suivant le Principe d Heisenberg nous avons alors x = * * ikx iωt ikx iωt ( x,t) = ( x,t). ( x,t) = C ( e e ).C ( e e ) * = C.C = C x. p x h La probabilité de distribution ne dépend pas du temps, ni de la position de la particule, càd que l on peut retrouver la particule avec la même probabilité n importe où dans l espace. Cela n est pas étonnant, vu que la fonction d onde est une sinusoïdale qui s étend de x = - à x = + 9 FSAB 13 - Physique quantique 4.. Paquets d ondes En pratique, on a toujours une idée concernant la position de la particule, elle est localisée dans un espace connu. Pour ce faire, nous pouvons sommer un certain nombre de fonctions d onde définies par des k différents, on parle alors de paquets d ondes. FSAB 13 - Physique quantique = C( k).e ikx dk 1 5

6 4.. Paquets d ondes Si la fonction A(k) résulte seulement de la superposition d un nombre limité de nombres d onde autour de k, le paquet d ondes est étalé. k petit p petit x grand Si la fonction A(k) résulte de la superposition d un grand nombre de nombres d onde autour de k, le paquet d ondes est étroit. k grand p grand x petit 11 FSAB 13 - Physique quantique 4.3. Particule libre localisée Particule localisée est représentée par un parquet d ondes ( x,t) = C( k).e hk t i kx m k ne prenant que des valeurs notables qu autour d une valeur moyenne k dk Vitesse de déplacement = vitesse de groupe hk ω = m v g dω = dk k = k hk = m = p m 1 FSAB 13 - Physique quantique 6

7 Particules aux conditions limites Par exemple : particule liée à un atome U(x) dans certaines régions de l espace Pour U(x), l equation de Schröninger va être utilisée pour non seulement calculer les possibles états d énergie du système, mais aussi la probabilité de trouver une particule dans une région donnée h d ( + U(. ( = E. ( m Energie Cinétique Energie Potentielle Energie Totale 13 FSAB 13 - Physique quantique 4.4. Puits de potentiel infini Une particule confinée entre deux murs rigides (U(x) = ) Entre x = et x = L, U(x) = h d ( = E. ( m Solution générale : FSAB 13 - Physique quantique ikx ikx = A.e + B.e A et B définies aux conditions limites 14 7

8 4.4. Puits de potentiel infini = A.e = ikx + B.e ikx ( A + B) cos kx + i( A B) sin kx Conditions limites : En x =, (x) = B = -A (x) = C sin kx En x = L, (x) = kl = nπ, n = 1,, 3, nπ k = L ; π L λ = = k n 15 FSAB 13 - Physique quantique 4.4. Puits de potentiel infini et avec h d ( = E. ( m = C sin kx h k E = m nπ k = L Spectre discret d énergie : n h E n = 8mL 16 FSAB 13 - Physique quantique 8

9 4.4. Puits de potentiel infini La quantité (x) est proportionnelle à la probabilité que la particule se trouve dans le petit intervalle autour de x nπx L = C sin FSAB 13 - Physique quantique Contrairement à la mécanique classique, la probabilité de trouver la particule à un endroit donné entre les deux murs n est pas constante suivant x 17 Probabilité et normalisation La particule doit se trouver quelque part dans l univers, donc : L = 1 Dans le cas de la particule dans un puit de potentiel infini : nπx C sin = 1 L La normalisation permet de déterminer la constante C : C = L n = nπx sin L L 18 FSAB 13 - Physique quantique 9

10 4.5. Puits de potentiel fini U(x)= U(x)= Entre a/ < x < a/= U(x) = -U Et U(x) = ailleurs U(x)=-U -a/ a/ Energie totale : E Particule libre Spectre continu d énergie e - se déplaçant librement à la surface d un métal mais qui doit surmonter une énergie de potentiel correspondant au travail de sortie du métal (U ) pour sortir de celui-ci. FSAB 13 - Physique quantique Energie totale : -U E < Particule liée au puit de potentiel Mécanique classique : - spectre continu d énergie - particule strictement localisée dans [-a/, a/] Physique quantique??? Puits de potentiel fini Equation de Schröninger indépendante du temps h d ( = E. ( m h d ( U = E. ( m pour x > a/ pour x a/ Fonction d onde totale ( x,t) =.e iet h FSAB 13 - Physique quantique 1

11 4.5. Puits de potentiel fini Posons : me α = h m E β = h mu γ = h ( + U ) -U E < α, β, γ sont réels On considère α, β, γ > Equation aux valeurs propres : FSAB 13 - Physique quantique d ( α ( = d ( + β = pour x > a/ pour x a/ Puits de potentiel fini Solutions générales : = A.e = C sinβx + D cosβx = A.e αx αx + B.e + B.e αx αx pour x < -a/ pour a/ x a/ pour x > a/ A, A, B, C, D, B : 6 constantes d intégration Valeurs déterminées par : - Conditions aux limites (4) - Interprétation physique de la fonction d onde () FSAB 13 - Physique quantique 11

12 4.5. Puits de potentiel fini Interprétation physique de fonction d onde : Valeur finie de la densité de probabilité lorsque x tend vers + ou - A = B = Conditions aux limites Continuité de et de d/ en a/ et a/ α A.e α B.e α αa.e αb.e a / a / a / αa / + C.sin / + D.cos / = C.sin / + D.cos / = + βc.cos / βd.sin / = + βc.cos / + βd.sin / = Système d équations homogène Solutions non nulles si déterminant = (méthode des mineurs sur les éléments de la 1 ère colonne) FSAB 13 - Physique quantique β = a βtan α β cot + α Puits de potentiel fini β = a βtan α β cot + α Soit βtan α = = β cot + α tan = 1 Solution inacceptable car β est réel Donc, seulement deux cas distincts : βtan = α ; βcot = α 4 FSAB 13 - Physique quantique 1

13 4.5. Puits de potentiel fini Cas I : βtan = α C = et A = B = D.cos.e αx A.e = D.cosβx αx B.e αa / pour x < -a/ pour a/ x a/ pour x > a/ Normalisation D = α + αa FSAB 13 - Physique quantique Fonctions symétriques Puits de potentiel fini Cas II : βtan = α D = et A = B = C.sin.e αx B.e = C.sin βx αx A.e αa / pour x < -a/ pour a/ x a/ pour x > a/ Normalisation C = α + αa FSAB 13 - Physique quantique Fonctions antisymétriques 6 13

14 4.5. Puits de potentiel fini Valeurs de l énergie tan = αa ou tan = αa Equations implicites de E en fct de a et de U Valeurs possibles de E données par résolution numérique de : ( αa ) + ( ) = ( γa) = mu h a 7 FSAB 13 - Physique quantique 4.5. Puits de potentiel fini Détermination graphique tan = αa cot = αa ( αa ) + ( ) = ( γa) = mu h a Spectre discret d énergie : α E = h m Valeurs de α données par l intersections des courbes αa vs. et des arcs de cercles de rayon γa fonctions de a et U FSAB 13 - Physique quantique 8 14

15 4.5. Puits de potentiel fini Pour n = 1, 3, 5, fonctions d onde symétriques Pour n =, 4, 6, fonctions d onde antisymétriques Niveaux d énergie discrets pour E n < U Mais la particule libre (E > U ) présente un spectre continu d énergie FSAB 13 - Physique quantique Puits de potentiel fini Probabilité de présence hors du puit non nulle même si E < U contrairement à la mécanique classique FSAB 13 - Physique quantique «Pénétration de barrière» 3 15

16 4.6. Barrière de potentiel a Entre < x < a = U(x) = U Et U(x) = ailleurs Couche de diélectrique entre deux plaques métalliques dans lesquelles les e - peuvent se déplacer librement Particule venant de la gauche rencontre la barrière de potentiel Si l énergie totale : E < U Mécanique classique : - la particule est réfléchie par la barrière Physique quantique??? - la particule est réfléchie ou passe la barrière ou les deux? FSAB 13 - Physique quantique Barrière de potentiel Equation de Schröninger indépendante du temps h d ( = E. ( m h d ( + U = E. ( m h d ( = E. ( m pour x < pour x a pour x > a Fonction d onde totale ( x,t) =.e iet h 3 FSAB 13 - Physique quantique 16

17 4.6. Barrière de potentiel Posons : k α me = h m U = h ( E) avec k, a > Equation aux valeurs propres : d ( + k ( = d ( α = d ( + k = pour x < pour x a pour x > a 33 FSAB 13 - Physique quantique 4.6. Barrière de potentiel Solutions générales : = A.e = C.e = F.e ikx αx ikx + B.e + D.e + G.e ikx αx ikx pour x < pour x a pour x > a A, B, C, D, F, G : 6 constantes d intégration Valeurs déterminées par : - Conditions aux limites (4) - normalisation de la densité de probabilité (1) - Interprétation physique de la fonction d onde (1) 34 FSAB 13 - Physique quantique 17

18 4.6. Barrière de potentiel Interprétation physique x < ikx A.e ikx B.e x > a ikx F.e ikx G.e Seconde particule venant de +, physique impossible G = 35 FSAB 13 - Physique quantique 4.6. Barrière de potentiel Continuité de et de d/ en x = et x = a A + B = C + D ika ikb = αc αd αa αa ika C.e + D.e = F.e αa αa αc.e αd.e = ikf.e ika Système 4 équations à 5 inconnues Résolution : - division par A - substitutions successives 36 FSAB 13 - Physique quantique 18

19 4.6. Barrière de potentiel On obtient : B = A H C 1 = ik A H D 1 = ik A H F 1 = 4iαk e A H αa αa ( α + k )[ e e ] 1 ( α + ik) ( α ik) ika e e αa αa Avec H = αa αa ( α + ik) e ( α ik) e 37 FSAB 13 - Physique quantique 4.6. Barrière de potentiel Normalisation de la densité de probabilité : Détermination de A Spectre d énergie Pas de condition sur k et a Spectre continue d énergie entre et U Densité de probabilité en x > a F.F* probabilité non nulle pour la particule de traverser la barrière même si E < U contrairement à la mécanique classique «Effet tunnel» 38 FSAB 13 - Physique quantique 19

20 4.6. Barrière de potentiel Sinusoïdale Exponentielle Sinusoïdale 39 FSAB 13 - Physique quantique Microscope à effet tunnel d FSAB 13 - Physique quantique Principe : Mesure variations I t en fct du déplacement de la pointe Valeurs typiques : I t =.1 à 1 na, V bias = 1 mv à V, d = 1 nm Résolution :.1 nm (latérale) et.5 nm (vertical) 4

ET - FONCTIONS D ONDE DANS LES ETATS LIES D UN PUITS DE POTENTIEL

ET - FONCTIONS D ONDE DANS LES ETATS LIES D UN PUITS DE POTENTIEL ET - FONCTIONS D ONDE DANS LES ETATS LIES D UN PUITS DE POTENTIEL Dans ce qui suit on adopte les notations suivantes : désigne une constante universelle h = π = 6,60 34 Joules par seconde est la constante

Plus en détail

Résolution de l équation de Schrödinger dans un potentiel V(x) uniforme par morceaux.

Résolution de l équation de Schrödinger dans un potentiel V(x) uniforme par morceaux. Résolution de l équation de Schrödinger dans un potentiel V(x) uniforme par morceaux. Objectifs Comprendre la quantification de l énergie dans un puits de potentiel rectangulaire de profondeur infinie.

Plus en détail

Chap. III : Le modèle quantique de l atome

Chap. III : Le modèle quantique de l atome Monde atomique beaucoup trop petit pour la physique classique de Newton et Maxwell développement d une nouvelle physique, la physique dite quantique Le français Louis de Broglie (prix Nobel de physique

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mathématiques 2 première partie : Analyse 2 DEUG MIAS 1 e année, 2 e semestre. Maximilian F. Hasler Département Scientifique Interfacultaire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fax : 0596 72 73

Plus en détail

Éléments de correction du TD

Éléments de correction du TD Septembre 011 Éléments de correction du TD Stéphane Blin Introduction Je donne ici les éléments de correction de la question - de la marche de potentiel, ainsi que les éléments de corrections pour les

Plus en détail

Systèmes dynamiques. Chapitre 1

Systèmes dynamiques. Chapitre 1 Chapitre 1 Systèmes dynamiques 1) Placement financier On dépose une quantité d argent u 0 à la banque à l instant t 0 = 0 et on place cet argent à un taux r > 0. On sait qu en vertu de la loi des intérêts

Plus en détail

S 5 : Introduction au monde quantique

S 5 : Introduction au monde quantique : PCSI 2015 2016 I Confrontation entre la mécanique classique et l epérience 1. Mécanique classique Vers la fin du XIX e siècle et le début du XX e, les physiciens utilisent la mécanique (Newton) et l

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures ÉCOE POYTECHNIQUE Promotion 2009 CONTRÔE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 undi 12 juillet 2010, durée : 2 heures Documents autorisés : cours, recueil de problèmes, copies des diapositives, notes de PC Indiquer

Plus en détail

Équations différentielles en physique

Équations différentielles en physique Fiche Mathématiques pour la Physique - Équations différentielles en physique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Équations différentielles en physique On ne considère en physique en prépa (quasiment) que des

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

1.1. Le moment cinétique en mécanique classique

1.1. Le moment cinétique en mécanique classique c M Dunseath-Terao - Master 1 de Physique UR1 2006 2007 1 Complément 1 Le moment cinétique 1.1. Le moment cinétique en mécanique classique L équation du mouvement d un corps en rotation en mécanique classique

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Mathématique - Cours

Mathématique - Cours Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : partie seconde partie 1/3 partie 2/3 partie 3/3 Sommaire 1 Ensemble

Plus en détail

Quantification de l énergie pour les systèmes simples

Quantification de l énergie pour les systèmes simples Les buts de cet amphi Quantification de l énergie pour les systèmes simples Chapitre 4 Utiliser le formalisme de la physique ondulatoire pour aborder des problèmes de physique d une grande importance pratique

Plus en détail

Etude de la période d un pendule simple

Etude de la période d un pendule simple Etude de la période d un pendule simple Préparation à l Agrégation de Physique ENS Cachan June 3, Figure 1: Photographie du dispositif expérimental pour étudier la variation de la période d un pendule

Plus en détail

Fonctions circulaires et applications réciproques

Fonctions circulaires et applications réciproques Chapitre II Fonctions circulaires et applications réciproques A Fonctions circulaires A Rappels de trigonométrie Radians et cercle trigonométrique Le radian est une unité de mesure d angle (orienté) définie

Plus en détail

Généralités sur les fonctions numériques

Généralités sur les fonctions numériques 7 Généralités sur les fonctions numériques Une fonction numérique est, de manière générale, une fonction d une variable réelle et à valeurs réelles. 7.1 Notions de base sur les fonctions Si I, J sont deux

Plus en détail

La dynamique du système est donnée par (1)

La dynamique du système est donnée par (1) Master d Ingénierie Mathématique Contrôle des systèmes non-linéaires Examen, durée 3h Sujet donné par Pierre Rouchon, tous les documents sont autorisés. Comme le montre la figure ci-contre, ce robot marcheur

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

Autres applications de l équation de Schrödinger

Autres applications de l équation de Schrödinger Autres applications de l équation de Schrödinger Pour chaque système physique, le potentiel, V (~r), détermine la forme de l équation de Schrödinger Le puits infini est le cas le plus simple L oscillateur

Plus en détail

Applications mathématiques à la physique

Applications mathématiques à la physique Applications mathématiques à la physique Serge Robert cégep Saint-Jean-sur-Richelieu RÉSUMÉ Je vais présenter quelques problèmes qui sont traités dans le cours Intégration des apprentissages en Sciences

Plus en détail

1 Réflexion et réfraction

1 Réflexion et réfraction 1 Réflexion et réfraction 1.1 Rappel sur la propagation dans les milieux linéaires isotropes Equations de Maxwell dans les milieux Dans un milieu diélectrique sans charges libres (ni courants libres) les

Plus en détail

RESOLUTION D UNE INEQUATION. Les symboles utilisés ( symbole d inégalité ) : Appellation 1 Appellation 2 Appellation 3 Vocabulaire à utiliser

RESOLUTION D UNE INEQUATION. Les symboles utilisés ( symbole d inégalité ) : Appellation 1 Appellation 2 Appellation 3 Vocabulaire à utiliser THEME : Les symboles utilisés ( symbole d inégalité ) : Appellation 1 Appellation Appellation Vocabulaire à utiliser < plus petit inférieur strictement inférieur strictement inférieur plus petit ou égal

Plus en détail

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercice VI. Ch6-Exercice Montrer par récurrence que En déduire que puis que k =,,..., n, d k dx k xn = n(n ) (n + k)x n k, d n dx n xn = n! d k dx k xn =

Plus en détail

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 Optique 1 Pr Mariano-Goulart Séance préparée par Inès BOULGHALEGH, Hélène GUEBOURG DEMANEUF, Karim HACHEM, Jeff VAUTRIN

Plus en détail

Equations différentielles

Equations différentielles Equations différentielles Mathématiques Martine Arrrou-Vignod FORMAV 2009 I Equations différentielles linéaires à coefficients constants du premier ordre 3 I.1 Vocabulaire Définitions......................

Plus en détail

1 Topologies, distances, normes

1 Topologies, distances, normes Université Claude Bernard Lyon 1. Licence de mathématiques L3. Topologie Générale 29/1 1 1 Topologies, distances, normes 1.1 Topologie, distances, intérieur et adhérence Exercice 1. Montrer que dans un

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Chapitre 4 Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Equations différentielles Ce chapitre est une première étude des équations différentielles, il vous sera d abord utile en physique et en

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Superposition de signaux sinusoïdaux

Superposition de signaux sinusoïdaux Superposition de signaux sinusoïdaux I TP interférences obtenues par la superposition de deux ondes ultrasonores...3 1 Modélisation d une courbe sous Regressi...3 2 Mesure de l amplitude de l onde résultant

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

Cours de physique. Classes 1B et 1C. Athénée de Luxembourg

Cours de physique. Classes 1B et 1C. Athénée de Luxembourg Cours de physique Classes 1B et 1C Athénée de Luxembourg Table des matières 1 Cinématique et Dynamique 5 1.1 Grandeurs cinématiques.............................. 5 1.1.1 Base cartésienne..............................

Plus en détail

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I ÉLÉMENTS D OPTIMISATION Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I CHARLES AUDET DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET DE GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Hiver 2011 1 Introduction

Plus en détail

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique 1 Présentation du moulin Il s agit d une roue tournant autour d un axe. Sur l extérieur de la roue sont fixées des tiges et sur les tiges sont accrochés des récipients. Ces récipients sont ouverts en haut

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION 2013 PCP1003 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si

Plus en détail

3D Compléments de cours. Guy GREISEN

3D Compléments de cours. Guy GREISEN 3D Compléments de cours Guy GREISEN 14 septembre 2009 3D 3 Table des matières 1 SECOND DEGRÉ 6 1.1 Introduction................................................ 6 1.2 Formule générale.............................................

Plus en détail

Modélisation et Simulation

Modélisation et Simulation Cours de modélisation et simulation p. 1/77 Modélisation et Simulation G. Bontempi Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de modélisation et simulation

Plus en détail

SP6 Introduction au monde quantique

SP6 Introduction au monde quantique SP6 Introduction au monde quantique I Concepts initiau de la physique quantique I.1 Apparition de la notion d objet physique I.2 Objet physique, limite relativiste et approimation newtonienne I.3 Objet

Plus en détail

L3 Mathématique pour la physique Examen final 4 janvier 2011 : CORRIGE

L3 Mathématique pour la physique Examen final 4 janvier 2011 : CORRIGE Université Joseph Fourier L3 Physique Julia Meyer julia.meyer@ujf-grenoble.fr L3 Mathématique pour la physique Examen final 4 janvier 20 : CORRIGE Modalités : Notes de cours et TDs permis. NOTE IMPORTANTE

Plus en détail

(Un) Corrigé du partiel Lundi 19 mars 2007. u u1 = Au = 1 2) 1 t forment une base des solutions de ce système,

(Un) Corrigé du partiel Lundi 19 mars 2007. u u1 = Au = 1 2) 1 t forment une base des solutions de ce système, Université Paris 7 Denis Diderot UFR de Mathématiques Licence L3 Equations différentielles 2006-2007 P. Perrin (Un) Corrigé du partiel Lundi 9 mars 2007 Eercice. On considère le système différentiel linéaire

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

Cours de mécanique M14-travail-énergies

Cours de mécanique M14-travail-énergies Cours de mécanique M14-travail-énergies 1 Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les outils énergétiques utilisés en mécanique pour résoudre des problèmes. En effet, parfois le principe

Plus en détail

PHYSQ 124 LEC A1 : Particules et ondes Examen final Automne 2011. Nom SOLUTIONS. Numéro de l étudiant.e

PHYSQ 124 LEC A1 : Particules et ondes Examen final Automne 2011. Nom SOLUTIONS. Numéro de l étudiant.e PHYSQ 124 LEC A1 : Particules et ondes Examen final Automne 2011 Nom SOLUTIONS Numéro de l étudiant.e Professeur Marc de Montigny Horaire Vendredi, 16 décembre 2011, de 9 h à midi Lieu Gymnase du Campus

Plus en détail

FSAB1203 - Physique 3 Partie "Ondes"

FSAB1203 - Physique 3 Partie Ondes FSAB13 - Physique 3 Partie "Ondes" Module S4 Polarisation, réflexion, réfraction Matière traitée dans le 4ème module d'apprentissage de physique 3 1. Concept de polarisation d'une onde transverse (électromagnétique,

Plus en détail

C(x) = 5 9. et h = 160

C(x) = 5 9. et h = 160 Chapitre Fonctions affines. Définition Définition. La fonction définie par f : R R = m+h où m et h sont des nombres réels, est appelée fonction affine. Eemple La fonction C() qui permet de convertir des

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

CHAPITRE 07 MISE EN EVIDENCE DU CHAMP ELECTRIQUE

CHAPITRE 07 MISE EN EVIDENCE DU CHAMP ELECTRIQUE CHAPITRE 07 MISE EN EVIDENCE DU CHAMP EECTRIQUE I) Champ électrique A l'intérieur des armatures d'un condensateur plan, le champ est uniforme. Ses caractéristiques sont : A l'intérieur des armatures d'un

Plus en détail

Puits de potentiel en une dimension Davide Mancusi 19 octobre 2009 1 Noeuds et états excités Il est possible de prouver analytiquement que les états excités d'un potentiel unidimensionnel exhibent un nombre

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 14 Janvier 2015 2 Il est impossible d envisager l étude des méthodes

Plus en détail

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie MEÉF - Mathématiques DS2-5 octobre 25 Analyse - Géométrie Eercice Soit E un K-espace vectoriel (K étant le corps R ou C). Deu normes N et N 2 sur E sont dites équivalentes s il eiste deu constantes réelles

Plus en détail

Chapitre 2 : Les systèmes d équations récurrentes linéaires. dans

Chapitre 2 : Les systèmes d équations récurrentes linéaires. dans Chapitre 2 : Les systèmes d équations récurrentes linéaires dans Sommaire Sandrine CHARLES 1 Introduction... 3 2 Rappels sur les formes de Jordan réelles dans... 4 2.1 Deux valeurs propres réelles distinctes

Plus en détail

M5 Oscillateur harmonique et régime forcé

M5 Oscillateur harmonique et régime forcé M5 Oscillateur harmonique et régime forcé Rappels des épisodes précédents... Au cours de la première période, nous avons rencontré le modèle de l Oscillateur Harmonique Amorti Cf Cours M4). Nous allons

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES (1) Chapitre 4 : Radioactivité, décroissance radioactive Pré requis : La structure de l atome et de son noyau vue en nde et en 1 ère S (composition, ordre de grandeur

Plus en détail

Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles

Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles ENIHP1 mathématiques continuité et dérivabilité p 1/10 Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles Le cours sera illustré à l'aide du logiciel de calcul formel gratuit Maima. Les commandes

Plus en détail

Partie I : Manipulation d inégalités. n k. k=0. (1 + a) n 1 + na. 27. Indication : On pourra utiliser les fonctions f(x) = (x+b+c)3.

Partie I : Manipulation d inégalités. n k. k=0. (1 + a) n 1 + na. 27. Indication : On pourra utiliser les fonctions f(x) = (x+b+c)3. Mathématiques Devoirs de Vacances MPSI/PCSI août 5 Partie I : Manipulation d inégalités Eercice Soit m un réel Déterminer l'ensemble E des réels tels que e + e l'ensemble E des réels tels que (m + + m

Plus en détail

HYDRODYNAMIQUE. 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire

HYDRODYNAMIQUE. 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire MHd 1 HYDRODYNAMIQUE 1 THEORIE 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire L'écoulement d un fluide est défini si, à un instant t, on donne en tout point x de l espace: v (x,t) la vitesse

Plus en détail

2 Le champ électrostatique E

2 Le champ électrostatique E Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 2 Le champ électrostatique E k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON DES GÉOSCIENCES

Plus en détail

Construction de la mesure de Lebesgue. 1 Mesure positive engendrée par une mesure extérieure.

Construction de la mesure de Lebesgue. 1 Mesure positive engendrée par une mesure extérieure. Université d Artois Faculté des Sciences Jean Perrin Analyse Fonctionnelle (Licence 3 Mathématiques-Informatique Daniel Li Construction de la mesure de Lebesgue 28 janvier 2008 Dans ce chapitre, nous allons

Plus en détail

Microscopie à force atomique. (Atomic Force Microscopy, AFM)

Microscopie à force atomique. (Atomic Force Microscopy, AFM) Microscopie à force atomique (Atomic Force Microscopy, AFM) Introduction Résolution en microscopie classique La résolution est limitée par la diffraction par le diaphragme d ouverture. L image d un point

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés Dérivation Dérivabilité Eercice [ 0354 ] [Correction] Étudier la dérivabilité des fonctions suivantes : a) 2 3 b) 2 ) arccos 2 ) Eercice 2

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC MATHEMATIQUES 2. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC MATHEMATIQUES 2. Durée : 4 heures SESSION 2003 PCM2007 EPEUVE SPECIFIQUE FILIEE PC MATHEMATIQUES 2 Durée : 4 heures L utilisation des calculatrices est autorisée. Les deux problèmes sont indépendants *** N.B. : Le candidat attachera la

Plus en détail

FSAB 1203 : PHYSIQUE QUANTIQUE APE 12 : BARRIÈRE DE POTENTIEL, STRUCTURE

FSAB 1203 : PHYSIQUE QUANTIQUE APE 12 : BARRIÈRE DE POTENTIEL, STRUCTURE Physique Quantique FSAB 123 APE 12 Auteur(s) : VB, XG, ON, BN, JPR FSAB 123 : PHYSIQUE QUANTIQUE APE 12 : BARRIÈRE DE POTENTIEL, STRUCTURE PÉRIODIQUE, ATOME D HYDROGÈNE, SEMICONDUCTEURS BARRIERE DE POTENTIEL

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0 Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0. Le théorème de Rolle sur un espace vectoriel normé Pour ce paragraphe, on se donne un espace vectoriel normé (E, ). Le théorème

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP I Le Satellite Jason 2 IA1) IA - Etude l orbite Sujet Centrale 2012 Physique Option MP Cf cours : IA2) a) Le référentiel géocentrique est le référentiel de centre Terre en translation par rapport au référentiel

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions 1) f (x) = 7x+3 TD Dérivation n : étude des variations de fonctions Étude de variations f est une fonction affine, de coefficient directeur négatif, on sait donc qu elle est décroissante surê. Le calcul

Plus en détail

E= h.ν et. Constante réduite de Planck : h= h 10 34 J.s. Dualité onde-corpuscule. Pour la lumière

E= h.ν et. Constante réduite de Planck : h= h 10 34 J.s. Dualité onde-corpuscule. Pour la lumière Dualité onde-corpuscule Pour la lumière Constante réduite de Planck : h= h 10 34 J.s E. Ouvrard (PC Lycée Dupuy de Lôme) Mécanique quantique 1 / 8 Au XVII e siècle, deux écoles s affrontent afin de modéliser

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

CHAPITRE 5 EXERCICES 5.2 0,1 ( 4; 0,10) 2. y. Chapitre 5 Régression et modélisation 43. f (x) = 1,8 x (3; 5,83) (2; 3,24) (1; 1,8) (0; 1)

CHAPITRE 5 EXERCICES 5.2 0,1 ( 4; 0,10) 2. y. Chapitre 5 Régression et modélisation 43. f (x) = 1,8 x (3; 5,83) (2; 3,24) (1; 1,8) (0; 1) Chapitre 5 Régression et modélisation CHAPITRE 5 EXERCICES 5.. 0 7 f () =,8 (;,8) (;,) (; 5,8) 0,7 0,5 0, 0, 0, ( ; 5 0,) ( ; 0,7) (0; ) 9( ; 0,5) 0, ( ; 0,0) 0 5 7 8 9.,0 0,7 0,5 0, 0, 0, 0, 5 7 0 Chapitre

Plus en détail

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 Les solutions de ces exercices sont reprises sur le site web de FSAB1203. Ne consultez les solutions qu après avoir tenté sérieusement de résoudre l exercice.

Plus en détail

Les paraboles. x ax 2 + bx + c.

Les paraboles. x ax 2 + bx + c. 1ES Résumé du cours sur le second degré. Les paraboles. On appelle fonction du second degré une fonction de la forme x ax 2 + bx + c. Bien sûr a doit être différent de 0 sinon ce n est pas une fonction

Plus en détail

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES RAPPELS DE MATHEMATIQUES ORTHOPHONIE Première année 27 28 Dr MF DAURES 1 RAPPELS DE MATHEMATIQUES I - LES FONCTIONS A - Caractéristiques générales des fonctions B - La fonction dérivée C - La fonction

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mathématiques 2 première partie : Analyse 2 DEUG MIAS 1 e année, 2 e semestre. Maximilian F. Hasler Département Scientifique Interfacultaire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fax : 0596 72 73

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement

Plus en détail

I. ÉTUDE DES FONCTIONS SIN ET COS

I. ÉTUDE DES FONCTIONS SIN ET COS I. ÉTUDE DES FONCTIONS SIN ET COS Les propriétés mises en évidence au thème précédent vont permettre d étudier les fonctions trigonométriques { { R R R R cos : et sin : x cosx) x sinx). On fixe un repère

Plus en détail

TD Thermodynamique. Diffusion de particules

TD Thermodynamique. Diffusion de particules TPC2 TD Thermodynamique Diffusion de particules Exercice n o 1 : Diffusion du CO 2 On observe la diffusion du CO 2 dans l air, en régime stationnaire, à l intérieur d un tube de longueur L = 0, 25 m et

Plus en détail

Cours S8 Introduction au monde quantique

Cours S8 Introduction au monde quantique Cours S8 Introduction au monde quantique Image originally created by IBM Corporation David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le monde

Plus en détail

119 exercices de mathématiques pour 1 re S

119 exercices de mathématiques pour 1 re S mai 06 9 exercices de mathématiques pour re S Stéphane PASQUET Sommaire Disponible sur http: // www. mathweb. fr mai 06 I Le second degré.................................. I. Calcul de discriminant et

Plus en détail

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction O21 Interféromètre de Michelson On raisonne sur l interféromètre de Michelson réglé de telle sorte que l on observe des anneaux avec une source étendue.

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

Puits quantiques et super-réseaux semi-conducteurs 1

Puits quantiques et super-réseaux semi-conducteurs 1 1 Mines Deuxième année Physique de la matière condensée et des nano-objets TD8-2011 Puits quantiques et super-réseaux semi-conducteurs 1 Résumé Dans ce TD nous allons aborder la physique des puits quantiques

Plus en détail

Recherche de la limite lorsque x tend vers 0 de la fonction f(x) =

Recherche de la limite lorsque x tend vers 0 de la fonction f(x) = Recherche de la limite lorsque x tend vers 0 de la fonction f(x) = Par Frank Bongongui, Samuël Lin, Ioan T Kint et Babak Zohrevand. Centre scolaire de Ma Campagne à Ixelles Première approche : Recherche

Plus en détail

PHYS-F-205. Physique 2. Examen du 6 juin 2012. I. Théorie (20 points 1 heure 15')

PHYS-F-205. Physique 2. Examen du 6 juin 2012. I. Théorie (20 points 1 heure 15') NOM, PRENOM (en majuscules)..... SECTION (barrer la mention inutile) Biologie Géographie Géologie PHYS-F-205 Physique 2 Examen du 6 juin 2012 I. Théorie (20 points 1 heure 15') Justifiez toujours vos réponses.

Plus en détail

Sujet CCP MP 2011 Physique II

Sujet CCP MP 2011 Physique II Sujet CCP MP 2011 Physique II A Optique : Propriétés et applications de l appareil photographique. A I Etude de deux composants essentiels, l objectif et le pentaprisme. Note : Le pentaprisme ne fait l

Plus en détail

Le second degré. Déterminer et utiliser la forme la plus adéquate d une fonction polynôme de degré deux en vue de la résolution d un problème :

Le second degré. Déterminer et utiliser la forme la plus adéquate d une fonction polynôme de degré deux en vue de la résolution d un problème : Chapitre 1 Ce que dit le programme Le second degré CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Second degré Forme canonique d une fonction polynôme de degré deux. Équation du second degré, discriminant.

Plus en détail

Techniques fondamentales de calcul

Techniques fondamentales de calcul Chapitre Techniques fondamentales de calcul. Inégalités dans R On rappelle que (R, +,, ) est un corps totalement ordonné, d où : x, y R, x y ou y x, x, y, z R, x y = x + z y + z, x, y R, x 0ety 0 = xy

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail