FLASHur... L emploi dans la filière équine. en Basse-Normandie. Ressources sur l emploi, la formation et les métiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLASHur... L emploi dans la filière équine. en Basse-Normandie. Ressources sur l emploi, la formation et les métiers"

Transcription

1 FLASHur... L emploi dans la filière équine en Basse-Normandie 2009 Ressources sur l emploi, la formation et les métiers

2 S o m m a i r e Etat des lieux de la filière équine page 2 Résultats de l enquête page 4 1

3 Dans le cadre du Comité d Orientation des Formations de la Filière Equine, il a été confié à l ERREFOM le soin de définir l emploi dans la filière équine en Basse-Normandie, ainsi que de déceler les attentes et besoins des professionnels en termes d emplois, de recrutement et de formations initiales et continues. Etat des lieux de la filière équine La filière équine connait un essor considérable en termes d emplois. Plus de emplois dans la filière équine en Basse-Normandie avec une augmentation depuis 10 ans de Répartition des emplois par secteur équin 2006 Salariés 43,6% des effectifs salariés, de 21,3% du nombre d employeurs pour le secteur de l entraînement, du dressage et des haras. Les emplois sont majoritairement dans le secteur de l élevage et 45% sont situés dans l Orne. Salariés ETP* Les 293 centres équestres bas-normand représentent plus de 900 emplois. La plupart des centres équestres disposent d un nombre limité de salariés (entre 1 et 4 salariés), à savoir directeur, un enseignant et un palefrenier. Le nombre de salariés dans les centres équestres a connu une augmentation de 9,1% entre 2004 et Pour le secteur équestre, le nombre de licenciés a augmenté de 57% sur la période soit plus de licenciés en Etablissements équestres 927 7,9% 771 8,4% Elevages ,3% ,8% Entraîneurs 946 8,1% 755 8,2% Cavaliers professionnels 458 3,9% 397 4,3% Sociétés de courses 933 8,0% 462 5,0% Maréchaux 188 1,6% 157 1,7% Cabinets vétérinaires 363 3,1% 112 1,2% Aliment 248 2,1% 109 1,2% Sellerie 354 3,0% 295 3,2% % % 2 Source : Conseil des Chevaux de Basse-Normandie Les associés et salariés travaillant uniquement ou majoritairement sur les équidés sont comptés ici *ETP : Equivalent Temps Plein Les deux plus grosses activités des entreprises connexes de la filière sont la maréchalerie et la sellerie, soit 68% de l ensemble des activités connexes.

4 L ensemble des activités connexes de la filière équine en 2008 Entreprises % Aménagement de véhicules 1 0,5% Bourrellerie 5 2,7% Boucherie chevaline 5 2,7% Construction de bâtiment 1 0,5% Fabrication d'aliments pour animaux de ferme 3 1,6% Fabrication d'articles de sport 1 0,5% Fabrication de bâches, lambrequins et autres articles en textile 1 0,5% Fabrication de carrosseries 9 4,9% Fabrication de cidre et de vins de fruits 1 0,5% Fabrication de coutellerie 6 3,3% Fabrication de machines agricoles et forestières 2 1,1% Fabrication de pesticides et d'autres produits agrochimiques 1 0,5% Fabrication de produits azotés et d'engrais 1 0,5% Fabrication d'équipements de levage et de manutention 1 0,5% Fabrication d'instrumentation scientifique et technique 1 0,5% Forge, estampage, matriçage, métallurgie des poudres 3 1,6% Maréchalerie ,1% Menuiserie bois 3 1,6% Réparation de matériel agricole 8 4,4% Reproduction d'enregistrements 1 0,5% Sellerie 20 11,0% Studio de photographie 1 0,5% Taxis 1 0,5% Terrassements 1 0,5% Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires 1 0,5% Total % 3 Source : Chambre Régionale de Métiers et de l'artisanat de Basse-Normandie Les salariés du secteur équin sont plus jeunes que la moyenne des autres secteurs. 11,8% des salariés ont plus de 50 ans dans la filière équine en 2007 (12,4% pour le Calvados, 8,2% pour la Manche, 12,4% pour l Orne et 8,3% au niveau national). L âge moyen des salariés de la filière équine en Basse-Normandie s élève à 33 ans, légèrement supérieur à celui du niveau national. Il est à noter une féminisation croissante des emplois. La répartition hommes/femmes des salariés de ce secteur est relativement homogène en Basse-Normandie. Cependant, la Manche connaît une féminisation plus importante. Un turn-over est important surtout pour les emplois de niveau V. Une politique de reconversion et d action sociale des salariés des écuries de courses est menée par l AFASEC. La profession présente un taux de rotation massif de ses salariés : 50% de salariés quittent le secteur tous les 5 ans en effectif cumulé (source : FAFSEA) pour des raisons telles que : métier fatiguant, salaire faible, manque de reconnaissance et de considération sont les raisons évoquées lors d une étude réalisée par l ERREFOM.

5 Résultats de l enquête Dans le cadre de la Commission 2 «Besoins en formation de la filière équine» du Comité d Orientation des Formations de la Filière Equine, il a été mené une enquête auprès des professionnels du cheval. Ainsi, un questionnaire a été envoyé à l ensemble des professionnels de la filière équine en Basse-Normandie, afin de déterminer leurs besoins et leurs attentes en termes de recrutement et de formations initiales et continues. Ce questionnaire a été élaboré en partenariats avec le Conseil des Chevaux de Basse- Normandie, le Comité Régionale d Equitation, Equiressources, le Conseil Régional de Basse- Normandie et l ERREFOM. Pour cela, près de questionnaires ont été transmis aux différents acteurs de la profession : les éleveurs, les entraîneurs, les directeurs de centre équestre, les vétérinaires, les maréchaux ferrants, les selliers et tous autres métiers connexes au cheval. Le taux de réponse à cette enquête atteint plus de 10%, avec 164 répondants. Répartition par secteur d activité : Elevage : - Elevage sport/poney : 14,5% (33 répondants) - Elevage trot : 15,8% (36 répondants) - Elevage galop : 12,3% (28 répondants) Valorisation : - Valorisation et entraînement sport : 12,3% (28 répondants) - Valorisation et entraînement trot : 8,3% (19 répondants) - Valorisation et entraînement galop : 3,9% (9 répondants) Centre équestres : 14% (32 répondants) Activités connexes : 9,6% (22 répondants) Autres : 9,2% (21 répondants) (Aménagement de haras, nutrition équine, organisation de concours, formation, ) Les postes occupés par les 901 salariés sont les suivants (hors directeur mais apprentis compris) : - Enseignant : 8% - Commercial : 1% - Palefrenier : 33% - Secrétariat/administratif : 10% - Ouvrier agricole : 15% - Cavalier : 9% - Entraîneur : 2% - Autres : 21% (autres : très peu précisé hormis quelques formateurs, maréchaux ferrants, lads jockeys, ) Par ailleurs, la part des plus de 55 ans dans ces entreprises atteint 6%, soit 53 personnes parmi les 901 au total. Près de 65% des plus de 55 ans sont répartis dans les élevages de trot, de galop et de sport/poney. Ces salariés sont quasiment tous concentrés dans les départements du Calvados et de l Orne de manière équivalente. Répartition géographique : 26,4 % 45,9 % 27,7 % Ces chiffres correspondent à la réalité bas-normande du secteur équin. L emploi dans le secteur équin Les salariés La taille des structures ayant répondu à cette enquête oscille entre 1 et 48 personnes (chef d exploitation et apprentis compris, soit au total 901 personnes pour les 164 répondants). L effectif moyen par structure s élève donc à 5,5 personnes par structure équine et 55% des établissements disposent de moins de 5 personnes. En Equivalent Temps Plein, l effectif total pour ces structures chute de 901 à 534, soit une baisse de 41%. Nous pouvons en conclure que le recours au temps partiel est une pratique courante dans le secteur du cheval. 4

6 Les apprentis Plus d un tiers des structures équines disposent d apprentis. La plupart ne possèdent que d un seul apprenti, et à 71% cet apprenti est un palefrenier. Au total, on recense 59 apprentis pour l ensemble des répondants. Ces apprentis sont relativement bien repartis entre les différents sous-secteurs du cheval. Cependant, les entreprises les accueillant sont à 46% implantées dans le Calvados, contre 30% pour l Orne et 16% pour la Manche. De plus, ce sont les plus grosses structures en termes d effectifs qui disposent d apprentis. Les groupements d employeurs Définition Le groupement d employeurs est une association de plusieurs employeurs qui décident de recruter ensemble un salarié. Près de la moitié des structures répondantes affirment connaître la notion de groupements d employeurs. Plus de 30% de l ensemble de ces personnes se disent intéressées par ces groupements. Il existe deux types de groupements d employeurs : ceux à vocation de remplacement et ceux à vocation de partage des salariés. Parmi les structures intéressées, 56% se disent intéressées par celui à vocation de remplacement et 78% par celui à vocation de partage des salariés. Les activités pour lesquelles il pourrait y voir un intérêt vis-à-vis de leur activité sont assez diverses : les enseignants d équitation (13 répondants), les ouvriers agricoles (7 répondants), les palefreniers (10 répondants), l entretien des herbages et des écuries (10 répondants), les cavaliers (2 répondants), le soin et l entraînement des chevaux (8 répondants), la maréchalerie (2 répondants). Besoins en recrutement En termes de recrutement, 35% déclarent recruter un salarié dans les six mois à venir, soit au total 56 entreprises. La répartition par type de postes est la suivante (les nombres ciaprès indiquent le nombre d entreprises envisageant un recrutement) : - Enseignant : 13 - Commercial : 1 - Palefrenier : 13 - Secrétariat/adm : 3 - Ouvrier agricole : 7 - Cavalier 9 - Entraîneur : 3 - Autres : 7 (groom, lad jockey, maréchalferrant) Très peu de structures ayant répondu positivement à la question «allez-vous recruter dans les 6 mois et sur quels types de postes» ont indiqué le nombre. Ainsi, il semble très délicat d extrapoler ce chiffre à l ensemble des structures bas-normandes, afin d estimer le nombre total de recrutements. Les entreprises potentiellement futures recruteuses sont à 36% dans le secteur de l élevage, à 30% dans le secteur de la valorisation, 19% dans les centres équestres, 7% dans les activités connexes et 8% dans les autres. Par ailleurs, les recrutements envisagés sont majoritaires dans les entreprises équines du Calvados. Afin d optimiser leurs divers recrutements, les structures utilisent essentiellement le bouche à oreille. Biais de recrutement Citations % Bouche à oreille 86 44,3% Presse spécialisée 25 12,9% Pôle emploi 24 12,4% Equi-Ressources 23 11,9% Centre de formation 22 11,3% Galopro 2 1% Autres (Internet surtout) 12 6,2% Total % 5 Question à choix multiples

7 Ainsi, 23 structures sur les 164 répondantes ont cité Equi-Ressources dans le cadre d un éventuel recrutement. Cette structure est récente, créée en Près de 500 personnes ont été embauchées dans la filière équine grâce à l équipe d Equi-Ressources. Des difficultés de recrutement sont repérées essentiellement sur les emplois de niveau V voire IV : palefrenier, cavalier d entraînement, lads, groom, enseignant d équitation et les postes à responsabilités dans les élevages. Les raisons sont le manque d expérience, de motivation, de personnel qualifié, de polyvalence, de compétences, mais également des difficultés liées aux conditions de travail imparties au secteur lui-même, à savoir un travail parfois pénible, avec des horaires décalés et une activité saisonnière. Formations A peine un tiers des personnes ayant répondu à cette enquête déclare envoyer leur personnel en formation continue. Les entreprises proposant des formations continues à leurs salariés sont peu nombreuses dans le secteur du galop et dans les centres équestres. Les deux tiers n ayant aucunement recours à cette pratique invoquent les raisons suivantes : - Manque de temps disponible (24 répondants) - Pas de besoins ressentis et de demandes de la part des salariés (6 répondants) - Formations inadaptées aux besoins (7 répondants) - Eloignement des centres de formations par rapport à la structure (4 répondants) - Manque d informations sur les formations proposées et disponibles (4 répondants) Cependant, les formations continues suivies par les salariés portent sur différentes thématiques (42 répondants) : CACES, secrétariat, bureautique, management, comptabilité, permis PL, informatique, sécurité, perfectionnement des pratiques, pédagogie, manipulation des chevaux. Les formations continues suivies par les chefs d entreprise des structures équines sont les suivantes (15 répondants) : pédagogie, management, gestion, informatique, sécurité, perfectionnement des pratiques. Environ la moitié des structures affirment connaître l offre de formation continue et initiale. Celles-ci sont de taille plus importante que celles déclarant ne pas connaître cette offre. La formation continue proposée semble peu connue des entreprises d élevage et de la valorisation du galop. Pour la formation initiale, tous les secteurs disposent de la même connaissance. A la question «pensez-vous qu il existe des formations à créer en Basse-Normandie», 61% des structures répondent positivement (62 répondants). Le secteur préconisant le plus la mise en place de nouvelles formations en région est celui de l élevage, à plus de 60%. La taille des entreprises n influe en rien sur la volonté ou non de créer des formations nouvelles. Il en est de même au sujet de l implantation des structures répondantes. Parmi, les entreprises envisageant un ou plusieurs recrutements dans les six mois à venir, 60% souhaitent le développement de formations. Les thématiques des formations préconisées dans le cadre de cette enquête sont multiples (54 répondants) : - Palefrenier - Soigneur - Elevage (formation de haut niveau comme en Irlande) - Enseignant d équitation - Cavalier de jeunes chevaux - Cavalier professionnel - Etalonnier - Maréchalerie - Matériels vétérinaires et produits nutritionnels équins Plus de 60% des répondants disent connaître l OPCA FAFSEA, contre 30% pour le VIVEA et seulement 11% pour l OPCA Métiers des Services. 6

8 7 Document réalisé par Céline LEROY, chargée d études - ERREFOM Mise en page Nathalie GREMBER, maquettiste - ERREFOM

Baromètre emploi-formation régional 2015

Baromètre emploi-formation régional 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Baromètre emploi-formation régional 2015 Professionnels de l intervention éducative octobre 2015 Activité : quelles sont les perspectives d évolution

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013 Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI RAPPORT FINAL 13 mars 2013 Version finale 13/03/2013 RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE ÉLECTRONIQUE 2 Introduction Le questionnaire diffusé par l ASMEP-ETI auprès

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

SYNThèSE DE LA 2 e ENQUÊTE AUPRèS DES ENTREPRISES DE LA BRANChE DU SPORT

SYNThèSE DE LA 2 e ENQUÊTE AUPRèS DES ENTREPRISES DE LA BRANChE DU SPORT LA LETTRE N 2 DE LA CPNEF DU SPORT COMMISSION PARITAIRE NATIONALE EMPLOI FORMATION OBSERVATOIRE DES MéTIERS DU SPORT SYNThèSE DE LA 2 e ENQUÊTE AUPRèS DES ENTREPRISES DE LA BRANChE DU SPORT Décembre 2010

Plus en détail

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014 CPREF BTP ALSACE Commission Paritaire Régionale de l Emploi et de la Formation du Bâtiment et des Travaux Publics d Alsace COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013

Plus en détail

enquete Besoins en main d oeuvre 290 127 intentions

enquete Besoins en main d oeuvre 290 127 intentions enquete Besoins en main d oeuvre 290 127 intentions de recrutement en 2015 BMO île-de-france 2015 pôle emploi IDF STATISTIQUES, études ET évaluation statistiques, études ET ÉVALUATION En 2015, des intentions

Plus en détail

Baromètre emploi-formation régional 2015

Baromètre emploi-formation régional 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Baromètre emploi-formation régional 2015 Aides à domicile octobre 2015 Activité : quelles sont les perspectives d évolution pour les 3 ans à

Plus en détail

La logistique à la Réunion

La logistique à la Réunion La logistique à la Réunion Le développement de la logistique amorcé il y a une vingtaine d années à la Réunion s est inscrit dans le prolongement des services portuaires (stockage, entreposage) et en complément

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 2 L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 Sept mois après la fin d une formation professionnelle

Plus en détail

L insertion professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes en 2015

L insertion professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes en 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Enquêtes sur l insertion professionnelle des jeunes diplômés L insertion professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes en 2015 - Diplômés 2014

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

ENQUÊTE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN 2016

ENQUÊTE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN 2016 ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES REUNION Avril 2016 N 21 SOMMAIRE P2. Les établissements P3. Les profils recherchés et les difficultés de recrutement P5. Les recrutements par type d établissement P8. Les recrutements

Plus en détail

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Novembre 2010 Déroulement de la rencontre Un temps d information pour

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants V0Z-Aides-soignants Synthèse Les aides-soignants délivrent aux patients hospitalisés l ensemble des soins à caractère non médical. Les aides puéricultrices qui travaillent en crèche sont comprises dans

Plus en détail

Enquête : les sous-traitants bourguignons

Enquête : les sous-traitants bourguignons Enquête : les sous-traitants bourguignons Octobre 2014 707 établissements bourguignons ont été identifiés comme travaillant en sous-traitance en mécanique générale, assemblage-soudage, chaudronnerie-tôlerie,

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés n 58 novembre 2010 ISSN 1967-6158 Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi Données 2008 emploi formation insertion Franche-Comté La loi du 10 juillet 1987 relative à l obligation

Plus en détail

Enquête réalisée par Héloïse MECHIK et David COASNE. Etude GPEC/ERP2012 CMAR-Mission SAP Lille Métropole Page 1 sur 11

Enquête réalisée par Héloïse MECHIK et David COASNE. Etude GPEC/ERP2012 CMAR-Mission SAP Lille Métropole Page 1 sur 11 ENQUETE SUR LES PRATIQUES RH EN MATIERE DE GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES ET D EVALUATION DES RISQUES PROFESIONNELS DES STRUCTURES DE SERVICE A LA PERSONNE Enquête réalisée par Héloïse

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

de France Bois Forêt

de France Bois Forêt Observatoire économique de France Bois Forêt Observatoire national de la 2012 es entreprises doivent disposer des informations stratégiques pour se développer sur leur marché. La collecte, l analyse, la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion comptable de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique

20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique DOSSIER DE PRESSE LE 13 MAI 2014 20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique Synthèse Pour la 20 ème année consécutive, l enquête logistique 2013-2014 de l AFT-IFTIM

Plus en détail

Séminaire "BTS Technico-commercial"

Séminaire BTS Technico-commercial Séminaire "BTS Technico-commercial" Résultats de l'enquête ABEFIA - 2006 Analyse des besoins en formation initiale et en apprentissage CGI, Confédération Française du Commerce Interentreprises Grenoble,

Plus en détail

La GPEC, support de l action stratégique

La GPEC, support de l action stratégique La GPEC, support de l action stratégique Table des matières La GPEC, support de l action stratégique... 1 I. Qu est-ce que la GPEC?... 3 1. L émergence de la GPEC... 3 II. La démarche de la GPEC... 4 1.

Plus en détail

Repères & Analyses. Enquête. Besoins en Main d Œuvre 2011. 9 590 projets de recrutement sur le bassin d emploi de Nîmes. Chiffres clés 2011

Repères & Analyses. Enquête. Besoins en Main d Œuvre 2011. 9 590 projets de recrutement sur le bassin d emploi de Nîmes. Chiffres clés 2011 Mai 2011 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Œuvre 2011 Chiffres clés 2011 9 590 projets de recrutement sur le bassin d emploi de

Plus en détail

C0Z-Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique. Synthèse

C0Z-Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique. Synthèse C0Z-Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique Synthèse En forte baisse jusqu au milieu des années 1990, le nombre d ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique s est

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des rémunérations de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

1 174 projets de recrutement en 2013

1 174 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin d Oyonnax 1 174 projets de recrutement en 213 18,9 % des 1 529 établissements enquêtés dans le bassin de Bourg en Bresse envisagent de réaliser

Plus en détail

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête DEPARTEMENT OPINION INSTITUTIONNEL Erwan LESTROHAN Chef de groupe 01 55 33 20 05 erwan.lestrohan@lh2.fr Guillaume Inigo Chargé d études 01 55 33 20 57 guillaume.inigo@lh2.fr

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 n o 14 2014 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 77,3% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 4,5% TAUX D INACTIVITE 1,2% OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de projet et conduite de travaux de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Evaluation des Accords Seniors : Enquête auprès des employeurs Aquitains

Evaluation des Accords Seniors : Enquête auprès des employeurs Aquitains aria direccte a q u i t a i n e Collection «Études» N 21 Mars 2013 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI service études, statistiques, évaluation

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation Cahier des charges pour un appel à proposition de formation INTITULE DE LA FORMATION : «Formation-action d acteur prévention PRAP (Prévention des Risques liés à l Activité Physique)» Région : NORD / PAS

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADÉMIE : ROUEN. Établissement : Université de Rouen

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADÉMIE : ROUEN. Établissement : Université de Rouen Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Établissement : Université de Rouen Demande n S3MA120000044 Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Économie appliquée Présentation de la mention

Plus en détail

22 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique

22 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique DOSSIER DE PRESSE Le 10 Mars 2016 22 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique Synthèse Pour la 22 ème année consécutive, l enquête logistique 2015-2016 de l AFT

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Communiqué de presse Paris, le 7 avril 2014 Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Malakoff Médéric qui assure la santé

Plus en détail

Prévoyance collective

Prévoyance collective Prévoyance collective Résultats de l étude CTIP / Crédoc sur la perception de la gestion paritaire des institutions de prévoyance par les employeurs Dossier de presse Jeudi 7 avril 2011 Contact Presse

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chef de chantier de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole Observatoire des Formations et de l Insertion Professionnelle Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Plus en détail

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1)

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (EMPLOI) (2 octobre 1984) (Etendu par arrêté du 31 mai 1994, Journal officiel

Plus en détail

Commission Paritaire Nationale Emploi Formation du golf

Commission Paritaire Nationale Emploi Formation du golf Commission Paritaire Nationale Emploi Formation du golf Synthèse de l enquête nationale 2002/2003 Étude de la CPNEF du golf réalisée en partenariat avec Uniformation et la Fédération Française de golf

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ)

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) EMPLOI-QUÉBEC ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) RAPPORT ANALYTIQUE VOLUME 12 ENQUÊTE 2012 SUR LES DONNÉES DE 2011 Ce document a été préparé par la Direction de l analyse et de l information

Plus en détail

FACETTES. métiers. > Quelles perspectives pour les métiers du transport, de la logistique et du tourisme? 20 300 salariés [6,9% de l emploi limousin]

FACETTES. métiers. > Quelles perspectives pour les métiers du transport, de la logistique et du tourisme? 20 300 salariés [6,9% de l emploi limousin] FACETTES métiers > Quelles perspectives pour les métiers du transport, de la logistique et du tourisme? Les métiers du transport, de l entreposage et dans une moindre mesure ceux du tourisme sont principalement

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

Le remplacement prévisionnel des départs à la retraite dans les entreprises bas normandes de l économie sociale et solidaire

Le remplacement prévisionnel des départs à la retraite dans les entreprises bas normandes de l économie sociale et solidaire Le remplacement prévisionnel des départs à la retraite dans les entreprises bas normandes de l économie sociale et solidaire Envisagez vous de remplacer les départs en retraite qui s'annocent dans votre

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE. Emploi en 2009 EN REGION CENTRE. Cécile BAZIN Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET

ECONOMIE SOCIALE. Emploi en 2009 EN REGION CENTRE. Cécile BAZIN Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN REGION CENTRE Emploi en 2009 Cécile BAZIN Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET LES CHIFFRES CLEFS EN 2009 : Plus de 8 000 établissements employeurs Près de 87 000 salariés, soit 12,6% du

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2014 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI La loi fi xe à tout établissement privé ou public d au moins 20 salariés une obligation d emploi de personnes handicapées

Plus en détail

ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS

ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS Activité 2014 D «Malgré la crise, le bois poursuit son développement» epuis la dernière publication des chiffres de la construction bois en 2013, la filière forêt

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

EPONA ou la réussite d une entreprise un peu différente des autres. Un univers de services dans la tradition

EPONA ou la réussite d une entreprise un peu différente des autres. Un univers de services dans la tradition Présentation 2012 EPONA ou la réussite d une entreprise un peu différente des autres Un univers de services dans la tradition - Fabrication et réparation de sellerie - Vente de produits professionnels

Plus en détail

L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région Alsace en 2006

L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région Alsace en 2006 DRTEFP Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle d Alsace R epères : synthèses ( n o 28 avril 28 L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Février 2015 Paris - La Défense Sommaire Contacts Mercer Eléments de contexte Méthodologie Profil des entreprises participantes à l enquête Synthèse des

Plus en détail

M2P COULEUR, IMAGE ET DESIGN (EN IUP) Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme

M2P COULEUR, IMAGE ET DESIGN (EN IUP) Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme M2P COULEUR, IMAGE ET DESIGN (EN IUP) Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme En 2010/2011, sur les 47 inscrits, 43 ont validé le diplôme soit un taux de réussite de 91,5

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Tableau de bord de l activité des organismes de formation en LR. Exploitation des bilans pédagogiques et financiers - Exercice 2013

Tableau de bord de l activité des organismes de formation en LR. Exploitation des bilans pédagogiques et financiers - Exercice 2013 Tableau de bord de l activité des organismes de formation en LR Exploitation des bilans pédagogiques et financiers - Exercice 2013 2 Avertissement sur les données 4 En résumé 5 1 Les caractéristiques des

Plus en détail

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE Synthèse des principaux résultats Conseil Régional du Centre Septembre 2003 BVA OPINION 191 avenue du Général

Plus en détail

Négoce et industrie des produits du sol, engrais et produits connexes

Négoce et industrie des produits du sol, engrais et produits connexes Négoce et industrie des produits du sol, engrais et produits connexes Enquête sur les besoins en recrutement et en formation des entreprises de la branche Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 LOIRE

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 LOIRE ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 LOIRE 11 825 projets de recrutement en 2011 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5 LES METIERS SAISONNIERS

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

Le cheval en. Picardie 2011. ww.cheval-picardie.com. Observatoire économique régional Données 2009

Le cheval en. Picardie 2011. ww.cheval-picardie.com. Observatoire économique régional Données 2009 Le cheval en Picardie 2011 Observatoire économique régional Données 2009 ww.cheval-picardie.com. Le cheval en Picardie : EDITO Depuis 2003, le Conseil Inter-régional du Cheval (C.I.C.) Nord - Pas de Calais

Plus en détail

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Sabrina VOLANT (DREES) Etudes

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

Master Lettres et arts du spectacle

Master Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technico-commercial en milieu industriel de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Anrthropologie et ethnologie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

En 2010/2011, sur les 19 inscrits, 17 ont validé le diplôme soit un taux de réussite de 89,5 %.

En 2010/2011, sur les 19 inscrits, 17 ont validé le diplôme soit un taux de réussite de 89,5 %. M2P AFFAIRES ET COMMERCE INTERNATIONAL Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme En 2010/2011, sur les 19 inscrits, 17 ont validé le diplôme soit un taux de réussite de

Plus en détail

BAROMÈTRE IMMOBILIER & CONSTRUCTION

BAROMÈTRE IMMOBILIER & CONSTRUCTION BAROMÈTRE IMMOBILIER & CONSTRUCTION ÉDITO SOMMAIRE Dans le contexte et les difficultés que nous connaissons depuis ces 4/5 dernières années, inquiétude et prudence restent une ligne de conduite fréquemment

Plus en détail

En 2011/2012, sur les 24 inscrits, 12 ont validé le diplôme soit un taux de réussite de 50,0%.

En 2011/2012, sur les 24 inscrits, 12 ont validé le diplôme soit un taux de réussite de 50,0%. Mention Innovation par l'économie sociale et les TIC Domaine SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Devenir de la promotion 2012 Enquête En 2011/2012, sur les 24 inscrits, 12 ont validé le diplôme soit un taux

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Enquête 2013. Présentation des résultats de l enquête auprès des entreprises du bâtiment du territoire

Enquête 2013. Présentation des résultats de l enquête auprès des entreprises du bâtiment du territoire Projet «Maison de l Emploi et Développement Durable» - M3D - Présentation des résultats de l enquête auprès des entreprises du bâtiment du territoire Enquête 2013 Cette opération est cofinancée par l Union

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

hôtellerie avec ou sans restauration (3 124 salariés), cantines et traiteurs (1 489 salariés), cafés (768 salariés),

hôtellerie avec ou sans restauration (3 124 salariés), cantines et traiteurs (1 489 salariés), cafés (768 salariés), LES METIERS DE L L HOTELLERIE- RESTAURATION EN CHAMPAGNE-A RDENNE Le Conseil Régional et l Etat ont confié à l Observatoire Permanent de l Evolution des Qualifications (OPEQ) la réalisation d une étude

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Insémination artificielle. Chef de centre de production de semence. Plus de 20 ans d expertise en reproduction équine

Insémination artificielle. Chef de centre de production de semence. Plus de 20 ans d expertise en reproduction équine 3 des formateurs référents des infrastructures inimitables des qualifications pour avancer dans votre métier Vétérinaires : transfert d embryon, suivi gynécologique par échographie et diagnostic de la

Plus en détail

Données quantitatives sur les métiers de la presse. Source AUDIENS 2009

Données quantitatives sur les métiers de la presse. Source AUDIENS 2009 Données quantitatives sur les métiers de la presse Source AUDIENS 2009 Octobre 2011 Sommaire 1. METHODOLOGIE ET DEFINITIONS 3 1.1. METHODOLOGIE 3 1.2. LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE LA PRESSE 3 2. DONNEES

Plus en détail

DOSSIER 3 : LA FILIERE HIPPIQUE Septembre 2010

DOSSIER 3 : LA FILIERE HIPPIQUE Septembre 2010 DOSSIER 3 : LA FILIERE HIPPIQUE Septembre 2010 Etude réalisée par la M.I.E.F: La Maison de l Emploi Mission Locale de Valois Senlis et Chantilly et L AFASEC Sources : AFASEC Journal Officiel du 21 septembre

Plus en détail

L évolution de la formation professionnelle Enquête de l Observatoire Cegos

L évolution de la formation professionnelle Enquête de l Observatoire Cegos L évolution de la formation professionnelle Enquête de l Observatoire Cegos le 4 décembre 2008 1 La méthodologie de l étude Cette enquête a été menée du 7 au 24 octobre 2008 auprès de 403 DRH/RF et de

Plus en détail

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Une enquête EPIDA - CCI Nord Isère pour le PIL es Enquête sur les usines logistiques destinée à

Plus en détail

PROJET SOCIAL 2009-2013 Sommaire

PROJET SOCIAL 2009-2013 Sommaire PROJET SOCIAL 2009-2013 Sommaire Définition et enjeux Page 3 Méthodologie d élaboration Page 5 1. Les acteurs de la démarche 1.1. Le comité de pilotage 1.2. Les professionnels de l établissement 2. Les

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 3 450 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

Le financement public des associations entre subventions et commandes

Le financement public des associations entre subventions et commandes Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Éducation populaire et de la Vie associative www.associations.gouv.fr Le financement public des associations entre subventions et commandes État des lieux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de communication des petites et moyennes organisations de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR)

Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR) Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2011 Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE Dans le cadre du plan Marshall 2.vert, plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem poursuit

Plus en détail