LA PROTECTION DE LA POPULATION FACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PROTECTION DE LA POPULATION FACE"

Transcription

1 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN QUATRIEME ARTICLE, REDIGE APRES NOTRE SEJOUR EN OKLAHOMA ET AU TEXAS DU 9 AU 20 JUIN 2014 LA PROTECTION DE LA POPULATION FACE AUX TORNADES AUX ÉTATS-UNIS Les États Unis, première puissance mndiale, pssède un territire vaste ( km2) particulièrement expsé aux risques naturels. Ceux-ci snt divers, cnsidérables et affectent l'ensemble du pays en tutes saisns. En effet de nmbreuses znes des États Unis snt affectées par des inndatins, qu'elles sient issues de crues cmme le lng du Mississippi u d'rages cmme à Denver u Tulsa. Le pays affrnte aussi régulièrement des uragans très vilents cmme Sandy en 2012 u Katrina en 2005 puvant affecter l'ensemble de la côte est, du glfe du Mexique à l'atlantique. Sa côté uest brdant la zne de subductin de la faille de San Andreas, est quant à elle, extrêmement vulnérable aux séismes. Le centre du pays n'est pas épargné puisqu'il est sujet à de nmbreuses trnades, parfis très puissantes. C'est ce dernier phénmène que nus avns étudié, dans l'état d'oklahma. Celui-ci a été frappé le 20 mai 2013 par une trnade générant des rafales de vents allant jusqu'à 340 km/h tuant 24 persnnes et en blessant 387 autres. En plus du bilan humain, la trnade aurait détruit plus de 1000 habitatins principalement dans la cmmune de Mre et dans le sud d'oklahma City causant 2 milliards de dmmages. Deux ans auparavant, le 22 mai 2011, la trnade qui frappa Jplin dans le Missuri tua 162 persnnes, fit 1150 blessés et cûta 2,94 milliards de dllars. Purtant, il existe des myens de prtéger la ppulatin et de réduire les dégâts face à ces situatins extrêmes. Ceci est l'bjet de l'article suivant. Prjet Build-Back-Better 1

2 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN I) LE PHÉNOMÈNE DES TORNADES A) Généralités Une trnade est un turbilln de vents vilents se dévelppant sus la base d'un cumulnimbus (nuage d'rage) et se prlngeant jusqu'à la surface terrestre. Ce phénmène est rendu visible par les guttelettes de cndensatin qui y naissent, frmant une excrissance du nuage suvent en frme d'entnnir (le tuba), et à la base par la pussière et les débris qu'elle aspire (le buissn). Il s'agit d'un phénmène assez bref et très lcalisé. Les trnades se frment généralement dans une atmsphère frtement instable, c'est-à-dire lrsque la température décrit rapidement avec l'altitude (affrntement de deux masses d air de températures très différentes), et en présence d'une imprtante variatin du vent avec l'altitude (phénmène appelé cisaillement de vent). Le cas des États-Unis est exemplaire. Au printemps, des curants frids et secs descendent du pôle Nrd, à une dizaine de kilmètres d altitude. Parallèlement, remntent du glfe du Mexique des curants d air chaud et humide à une altitude beaucup plus basse. Plus de 1000 fis chaque année, la rencntre de ces flux antagnistes prvque la frmatin de trnades plus u mins puissantes. En effet, sur le frnt de la rencntre, à partir du nuage d rage, l air frid entame un muvement descendant tandis que l air chaud cmmence sn ascensin. En métérlgie, deux masses d air de température, de pressin et d humidité différentes ne se mélangent jamais. Les deux curants turbillnnants s enrulent alrs l un autur de l autre engendrant des vents verticaux très vilents et d une puissante frce d aspiratin. Prjet Build-Back-Better 2

3 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. L IMPACT DES TORNADES AUX ETATS-UNIS : Ces dnnées snt tirées d'une cllecte d'infrmatin réalisée par le "Natinal Weather Service" (NWS) qui a débuté en Il y a 8 à 1200 trnades chaque année aux Etats-Unis - Parmi elles une vingtaine snt d'intensités F4/F5 Antine MEULEMAN Le cône nuageux se frme rapidement à partir des guttelettes d eau en suspensin dans le nuage. À mesure que la trnade avance, des éléments plus u mins imprtants (terre, débris de tutes srtes, etc.) snt arrachés de la surface, prjetés dans les airs et assciés à la nature du cône. La culeur du tuba varie du blanc sale au gris, mais peut aussi prendre la culeur de la pussière qu il aspire cmme, par exemple, le ruge de l argile de l Oklahma L'apparitin d'une excrissance cnique à la base du nuage vers le sl et le bruit très intense de sufflerie snt des signes avant-cureurs d'une trnade. La durée de vie d'une trnade est de quelques minutes, jusqu'à deux heures pur les plus lngues. Généralement les vents au sein d'une trnade varient de 120 à 500 kilmètres par heure. Ils turnent dans le sens cntraire des aiguilles d'une mntre, dans l'hémisphère Nrd. Cependant, l'inverse a déjà été bservé. La vitesse de déplacement d'une trnade est généralement cmprise entre 30 et 100 km/h. Elle se déplace le plus suvent du sud-uest vers le nrd-est (dans l'hémisphère Nrd). L'impact d'une trnade au sl est très lcalisé, sa trajectire peut varier de un kilmètre à une centaine de kilmètres. De même sn diamètre, généralement d'une centaine de mètres, peut varier de cinquante à mille mètres fut l'année la plus meurtrière avec 519 mrts. - La myenne durant les 10 dernières années et de 62 mrts par an. - Le cut des destructins dues aux trnades au curs de l'année 2008 s'élève à 1 milliard de dllars. - Depuis 1953 les trnades snt respnsables de 57 % du cut glbal engendré par les catastrphes naturelles aux Etats-Unis. - En 2007 ce chiffre s'élève à 69 %. - En myenne 54 trnades tuchent l'etat d'oklahma chaque année. Plusieurs régins du mnde snt tuchées par les trnades (Australie, Japn, Bengladesh, Eurpe de l'uest, Afrique du Sud,...), mais c'est dans le centre de l'amérique du Nrd que les trnades snt les plus fréquentes, à l'est des Rcheuses. Aux Etats-Unis, elles se retruvent sur les états situés dans la "trnad alley" (i.e. Texas, Oklahma, Nebraska, Kansas et Missuri). Mais aussi, bien qu'elles y sient mins fréquentes, dans les états Prjet Build-Back-Better 3

4 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN enturant la "trnad alley" (i.e. Arkansas, Illinis, Iwa, Indiana, Suth Dakta, Mississipi...). Enfin le Canada est également tuché par ce phénmène, beaucup plus rarement, n les retruve surtut en Saskatchewan et dans le sud-uest de l'ontari (53% des trnades canadiennes). La frmatin de la "trnad alley" Aux Etats-Unis, il existe une saisn u l'ccurrence des trnades est la plus imprtante : du mis de mai au mis de juin. Celles-ci nt tendance à se frmer plutôt en fin d'après-midi u en début de sirée. Tutefis des exceptins existent. B) Cnséquences LES DIFFERENTS NIVEAUX DE DESTRUCTION Ce phénmène extrêmement vilent entraine des destructins majeures sur les habitatins. On classe la puissance d une trnade en fnctin des dmmages usuellement ccasinnés par le phénmène. Ces différents niveaux de destructin s échelnnent sur 6 niveaux allant d EF0 à EF5. L échelle, dite échelle de Fujita amélirée, est néanmins uverte mais aucune trnade de niveau supérieur à EF5 n a été bservée à ce jur. S il est évident que les dmmages cnstatés dépendent de la vitesse du vent, il est pertinent de relever que la relatin entre la vitesse du vent et la pressin qu il exerce sur une surface n est pas linéaire mais quadratique. Ainsi pur un vent dnt la vitesse dublerait, la pressin sur la surface d un bjet quadruplerait. Les effets destructeurs des trnades sur les cnstructins snt dus à deux facteurs : la frce des vents vilents et la prjectin de débris. Prjet Build-Back-Better 4

5 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Echelle de Fujita amélirée EFFETS DU VENT La vitesse extrême des vents peut causer plusieurs types de dmmages aux habitatins. Pur cmprendre les phénmènes qui entre en jeu lrsqu un vent vilent frappe une habitatin, il faut d abrd cmprendre que les rafales créées par les trnades ne snt pas cnstantes. Leurs vitesses peuvent rapidement critre u décritre. Un bstacle, cmme une maisn, sur leurs passages crée des changements de directin et de vitesse qui entraine un effet de dépressin autur de l bstacle (effet de Bernulli). Pur une habitatin, la déflectin du vent crée dnc une frce dirigée vers l extérieur sur les murs et le tit due à la différence de pressin entre l intérieur et l extérieur. Prjet Build-Back-Better 5

6 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Cet effet de succin des surfaces cmbiné aux fluctuatins du vent agissant directement sur les surfaces extérieures des bâtis crée un stress sur le bâtiment qui engendre la rupture des cnnexins liant les différents éléments de la structure (murs, tits, fndatins, putres, pteaux). De plus le vent s enguffre suvent à l intérieur des habitatins, et vient s ajuter à la pressin interne existante dans l habitatin. Il sulève alrs le tit, créant une impressin d explsin lrs de l bservatin des dmmages. Le curant ascendant du vent du au phénmène de dépressin engendre un stress particulier sur les brds des titures et sus les prches. Il sulève les éléments de titure suvent mal fixés et laisse le vent s enguffrer dans les cmbles. Zne des titures frtement sllicitée (en ruge) Effets du vent sur les prches C est les cmbinaisns des frces hrizntales et verticales du vent à l intérieur et à l extérieur des bâtiments, ainsi que la différence de pressin entre les ctées face au vent (extérieur) et sus le vent (intérieur) des surfaces du bâtiment par différence de vitesse d éculement, qui entraine la destructin des bâtiments qui n nt pas été cnçus pur résister à tus ces effrts. Prjet Build-Back-Better 6

7 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN LE NUAGE DE DEBRIS À partir d une certaine intensité, le vent est capable de transprter et de prjeter des débris à une vitesse suffisamment imprtante pur créer d imprtants dégâts sur les cnstructins, blesser u tuer un individu. On emplie le terme de missile pur ce référer aux débris emprtés par le vent et déplacés avec assez de frce pur casser u même traverser les fenêtres, les prtes u les murs d un bâtiment. La vitesse de ces missiles est relative à la vitesse du vent ainsi qu à leur taille et leur pids. Généralement plus le vent est frt, plus des missiles lurds et de tailles imprtantes peuvent être déplacés (parfis sur de grandes distances) et plus le risque de destructin et de blessure est imprtant. Mais même de petites pierres, des branches u des éléments légers peuvent casser une fenêtre. Ces débris turnent, mntent et descendent autur de la clnne d air créée par la trnade et peuvent frapper dans tutes les directins pssibles. Afin de dnner une idée de la relatin existante entre la vitesse des débris et la vitesse du vent n peut dnner le tableau suivant : il crrespnd à la vitesse nrmée des tests d impacts d une planche de bis de 6,8 kg et de sectin 5x10 cm2 sur une structure en fnctin de la vitesse nminale du vent. Ce test définis par l Internatinal Cde Cncil et la Natinal Strm Shelter Assciatin résulte de 40 années de recherche sur le terrain. En effet, l analyse pst-catastrphe des dmmages et des débris a permis de définir le pids, la taille et le matériau de ce débris «type» suvent transprté sur de grande distance, à l rigine de nmbreux dégâts sur les habitatins, et très fréquemment rencntré sur les lieux du désastre. Les valeurs suivantes faisant ffice de nrme, elles snt bien évidement surévaluées (ntamment pur les vents les plus faibles), mais elles dnnent une idée du danger que cnstituent les débris. Prjet Build-Back-Better 7

8 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Vitesse des débris en fnctin de la vitesse des rafales de vents Un tel débris lancé à 160 km/h a assez d énergie pur transpercer la plupart des matériaux habituellement utilisés dans la cnstructin des maisns cmme les briques u la maçnnerie. Au-delà des planches de bis, un nmbre cnsidérable d éléments différents snt transprtés par le suffle de la trnade et peuvent cnstituer un danger, qu il sit de grande taille (cmme celle d une viture) ù très fins (cmme des éclats de verre u des buts de métaux). Nettyer les débris cnstitue dnc la première et lngue tache à réaliser lrs de la réhabilitatin d une zne affectée par une trnade. Lrs de ntre entretien avec Chris Fx, respnsable de l ONG Serve Mre qui a œuvré suite à la catastrphe de Mai 2013, ce dernier nus a indiqué que 60 jurs avaient été nécessaires pur nettyer les rues de la ville. L ampleur de cette tâche s explique ntamment par le temps nécessaire pur débarrasser les rues et les jardins des petits éléments. Prjet Build-Back-Better 8

9 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Jardin d'une maisn de Mre remplis de débris de différentes tailles après la trnade de Mai 2013 ZONE D'IMPACT D'UNE TORNADE Une trnade laisse sur sn passage une zne d impact typique que l n peut qualifier de crridr de dégâts (trnad path). Même si les vents les plus frts ne snt pas au centre du vrtex créé par la trnade, n cnstate que plus n se rapprche de la trajectire de la clnne d air plus les destructins et dmmages snt imprtants. Pur une trnade imprtante, au niveau du passage de la clnne d air, la destructin sera ttale. Inversement les habitatins relativement élignées de cette trajectire n aurnt subi que de petits dégâts cmme des vitres cassées, des tuiles arrachées u une légère trsin de la structure créée par certains débris et par le vent. L bservatin d une image aérienne d une zne affectée par une trnade mntre dnc clairement la trajectire de celle-ci grâce aux dégâts qu elle a engendrée. Plus la trnade sera de frte intensité, plus ce culir de dégâts sera large et/u lng. On bserve ainsi à quel pint une trnade est un évènement naturel lcalisé et aléatire. Deux maisns dans le même quartier peuvent avir des niveaux de dégâts ttalement différents en fnctin de leur emplacement par rapprt à la trajectire de la trnade. Prjet Build-Back-Better 9

10 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Zne d'impact typique laissée par une trnade (destructins imprtantes et lcalisées) II) LES MOYENS STRUCTURELS PERMETTANT D'AFFRONTER LES TORNADES A) L'abri anti-trnade : intérêts et bjectifs Le besin de se cnstruire une pièce permettant de se prtéger des trnades, appelée trnad shelter (abris anti-trnade), nait de plusieurs cnstatatins. D abrd, il est impssible de mettre en place une mitigatin valable pur l ensemble de la cmmunauté face au phénmène des trnades (cmme une digue et des bassins de rétentins cntre les inndatins u une zne tampn et un mur anti-tsunami cntre les raz de marée). De plus, la cnstructin d une maisn entièrement résistante aux trnades n est pas apprpriée. Une telle maisn ressemblerait à un bunker et persnne n aimerait y vivre. Qui plus est, sn prix de réalisatin serait irraisnnable. Depuis tujurs, la ppulatin se prtégeait des trnades en se calfeutrant sus le sl (par exemple dans leur cave) afin de s abriter du vent. De cette habitude est né le premier type d abris cnstruit et le plus cmmun : le shelter «belw grund» c est-à-dire sus terrain. Ces abris snt sit cnstruit à l intérieur de la maisn dans le garage u bien à l extérieur dans le jardin, par des entreprises spécialisées u par le prpriétaire de l habitatin lui-même. Prjet Build-Back-Better 10

11 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Après avir bservé les destructins faites par de nmbreuses trnades, il a pu être cnstaté que les petites pièces centrales de certaines maisns situées sur leur passage n étaient pas détruites. Cette cnstatatin a cnduit à l évlutin des shelters vers une nuvelle frme plus facile d accès : le shelter «abve grund» c est-à-dire hrs sl. Ce type d abris est généralement une pièce métallique fabriquée par une entreprise spécialisée et fixée au centre de sa maisn. Il peut également s agir d une pièce centrale (cmme une salle de bain) cnstruite en bétn armé u adaptée et renfrcée à psteriri. Il existe ainsi un véritable panel d abris réalisables. Peu imprte leur aspect, tus ces shelters divent répndre aux mêmes bjectifs. Le principal est d assurer la survie de ses ccupants et de minimiser les blessures. Il dit également permettre à ses prpriétaires de s y sentir en sécurité et dnc réduire leur anxiété face à la pssibilité du passage d une trnade. Prjet Build-Back-Better 11

12 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. QU'EST-CE QUE LA FEMA La FEMA u Fédéral Emergency Management Agency (Agence fédéral des situatins d'urgence) est un rganisme guvernemental américain, crée en 1978 et rattaché au Département de la sécurité intérieure. Elle intervient principalement dans la préparatin et la gestin de l'urgence mais aussi dans la recnstructin et le relèvement pst catastrphe. Elle prend en charge la gestin des grandes catastrphes naturelles ainsi que celles liées aux activités humaines. L'rganisme natinal, divise sa tâche en 11 znes du territire américain. Sn budget annuel est de 10,9 milliards de dllars et sn effectif est de 7474 salariés. L'agence, parfis critiquée, est ntamment intervenue après la crise du 11 septembre u elle assura la maîtrise de la recherche des survivants, de la cllecte des crps et vestiges humains, du déblaiement du site, du stckage et du srt final des vestiges matériels, ainsi que de l'enquête destinée à expliquer l'effndrement des turs. Elle s'ccupa aussi de la crise liée à l'uragan Katrina, ù sn inactin fut vivement critiquée. Néanmins la FEMA reste une référence internatinale en termes de gestin de crise et de mise en place de mitigatins pré-catastrphe. Antine MEULEMAN Pur atteindre ces bjectifs plusieurs critères divent être remplis. La plupart de ces critères snt nrmés par des rganismes tels que l ICC (Internatinal Cde Cncil) et la NSSA (Natinal Strm Shelter Assciatin). Ainsi un trnad shelter dit résister à la perfratin des missiles engendrés par le suffle de la trnade. Sa structure dit résister à la frce du vent. Sa cnceptin et sa mise en œuvre divent également permettre de résister à l arrachement au sl. Enfin, il dit dispser d un accès facile et d un système de ventilatin permettant à l ensemble de ses ccupants de respirer nrmalement lrsque celui-ci est fermé. La FEMA et la NSSA émettent des recmmandatins (FEMA P-320 et 361, ICC 500) sur la cnstructin des shelters qu il appartient aux particuliers et aux entreprises spécialisées de suivre dans l élabratin de leurs shelters. Par ailleurs la Texas Tech University (Natinal Wind Institute) prcède à des tests dans ses lcaux pur certifier que les recmmandatins nt bien été bservées. Tutefis aucune de ces entités ne s engagent à certifier le bn fnctinnement des shelters. Il existe d ailleurs un prblème de sémantique cncernant la dénminatin des abris lié à cette «subtilité». En effet, n entend parfis parler de «safe rm» (pièce de sureté) mais la plupart des acteurs participant à leur élabratin hrmis la FEMA se refusent à l utiliser. Ces recmmandatins ne valent pas seulement pur l installatin de shelter dans les habitatins. En effet, les trnad shelters ne snt pas uniquement l apanage des particuliers. Ils peuvent parfis être cnstruits dans les écles, sur les lieux de travail u bien pur l ensemble d une cmmunauté. Cependant la cnstructin d un shelter cmmun (pur une écle, un camping u un quartier) est très suvent sujette à plémique et dépend frtement de la plitique mis en place par la ville u de la vlnté de l institutin privée cncernée. B) Aspects Techniques LOCALISATION ET CONSTRUCTION Avant de cnstruire sn abri, il faut s'interrger sur sn emplacement au sein de l'habitatin. En fnctin du type de fndatin, de l'accessibilité désirée u du mde de cnstructin (maisn neuve u existante), il faut chisir la lcalisatin idéale pur sn abri. Au Etats Unis, les tris types de fndatin les plus curantes snt les suivantes ; les fndatins avec cave, les fndatins avec vide sanitaire u le dallage sur terrain. Dans les znes nn-inndables, il est frtement cnseillé d'installer sn shelter dans sa cave, néanmins celle-ci snt présentes dans les znes très rageuses cmme l'oklahma et il faut suvent la débarrasser afin de permettre l'accès à Prjet Build-Back-Better 12

13 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN l abri. Si le dallage de la cave peut être utilisé cmme sl pur l abri, les clisns divent être indépendant des murs extérieurs de la cave s ils ne snt pas renfrcer spécialement. Le tit dit aussi être ttalement indépendant du plancher de la maisn. Cncernant les maisns à dalles psées directement sur le terrain, n truve les mêmes prblématiques. Dans ce cas de figure, il est pssible d'adapter une pièce existante en abri même si une structure ttalement islée du reste de la maisn est tujurs préférable. Dans tus les cas une attentin particulière sera apprtée sur le renfrcement des murs de l'abri et du dallage. Si l'n cnstruit sn abri en maçnnerie chainée par exemple, il sera surement nécessaire de devir casser une partie du dallage existant pur l'épaissir du fait de la surcharge. Enfin, dans le cas des fndatins avec vide sanitaire, en plus des cnsignes précédentes, il sera nécessaire de créer une structure entièrement indépendante (y cmpris le plancher) avec ses prpres fndatins. Dans ce cas, il est suvent plus simple de mettre sn abri sur un dallage culé pur l'ccasin à l'extérieur de l'habitatin. Dans tus les cas de figures, il est tujurs plus simple de prévir un abri dès la cnceptin et de le mettre en place pendant la cnstructin de l'habitatin que de le cnstruire dans une maisn existante. Cnstructin des shelters en fnctin des fndatins de l'habitatin De haut en bas : fndatin avec cave, dallage au rez-de-chausée, vide sanitaire Néanmins des fabricants de shelters préfabriqués prpsent des slutins adaptées à tus les types de cnstructins. Ils mettent généralement en œuvre deux types de shelters : des shelters sus terrains suvent lcalisés dans les garages et culés dans du bétn pur l'ancrage aux sls, mise en œuvre après avir cassé le dallage existant et terrassé. des shelters hrs sl qu'il suffit de fixer crrectement sur le dallage existant. Ces abris préfabriqués snt idéaux pur installer dans une habitatin existante pur un faible cût. C'est ce type de cnstructin qui est aujurd'hui le plus cmmun, les adaptatins de pièces existantes étant suvent cuteuses. Si les abris suterrain permettent de ne pas perdre de surface habitable et ne divent résister qu'à l'impact des débris se déplacent verticalement, ils présentent plusieurs désavantages : Prjet Build-Back-Better 13

14 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN leur accessibilité est réduite, nn seulement parce que il faut descendre dans le shelter avec un petit escalier mais aussi parce que leur entrée peut être blquée (par une viture du garage par exemple) ils snt facilement inndables, ils se salissent et deviennent vite dégutant, l'évacuatin suite au passage est plus difficile car ils risquent d'être recuverts de débris, Au cntraire, les abris hrs sl divent certes être capables de résister à des rafales de vents de 250 mph (sit 400 km/h) mais leur utilisatin semble bien plus pratique. Emplacements pssible des shelters en fnctin des fndatins et du type d'abris De haut en bas : shelter hrs sl dans une cave, shelter au RdC (adaptatin d'une pièce existante), entrée des shelter sus terrain Prjet Build-Back-Better 14

15 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN MATERIAUX DE CONSTRUCTION Pur cnstruire les shelters, les entreprises privées utilisent majritairement tris matériaux différents. L'acier épxy, le mins cher mais également celui qui résistera le mins à l'usure du temps, les shelters cnstruit dans ce matériaux snt généralement garantis pendant 10 ans. Cet acier à une épaisseur de 6 à 7 mm pur les shelters abve grund On truve également l'utilisatin d'acier galvanisé, plus cher mais plus résistant ntamment à la crrsin dû à l'humidité. Les shelters utilisant l'acier galvanisé peuvent être garanti jusqu'à 25 ans. Enfin des matériaux cmpsites snt également utilisés pur la cnstructin des shelters belw grund qui snt le plus sumis à la présence d'eau sus le sl ce qui cnstitue la principale cause d'usure. Par ailleurs d'autres pssibilités snt réalisables pur la cnstructin d'une pièce de sureté telle que l'utilisatin du bétn armé u encre une structure en bis avec des panneaux métalliques. TESTS Avant de mettre leurs prduits sur le marché les entreprises de cnstructin de shelters fnt tester leurs abris ntamment par la Texas Tech University (Wind institute), certains shelters nt dû passer les tests jusqu'à sept fis avant d'être hmlgués. Les tests cnsistent à prpulser un débris type (appelé missile) aux niveaux des différents pints faibles du shelter (Cf. figures emplacements des impacts) et d'en cnstater les effets. Pur être appruvée, la pari du shelter ne dit pas être perfrée et la défrmatin dit être inférieure à 3 inches (7,5 cm). Prjet Build-Back-Better 15

16 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Seln le cde de cnstructin u les recmmandatins que l'n suhaite suivre, il existe plusieurs prtcles de test c'est à dire différent type de missile et différentes vitesses de prpulsin. (Cf. tableau prtcles, le vent de référence crrespnd à la vitesse du vent cnsidéré pur les cnstructins dans une régin dnnée) TAILLE Les trnades snt des évènements bref (cntrairement à un uragan par exemple) un trnad shelter n'a dnc pas nécessairement besin d'être de grande taille, la FEMA recmmande de cmpter 8 pieds carrés (0,5 mètre carré) par persnnes, en effet le cnfrt n'est pas la pririté pur ce type de shelter. Vici quelques dimensins que nus avns pu truver chez différents cnstructeurs : PRIX Si le cût des shelters varie en fnctin de leur taille, de leur lcalisatin, du type de prte, des matériaux utilisés u encre de la nature de l'abri (adaptatin d'une pièce de la maisn u abri préfabriqué), de la nature des fndatins de l'habitatin. Il est néanmins pssible de furnir différentes estimatins. La FEMA évalue le prix de l'installatin d'un shelter au curs de la cnstructin d'une nuvelle maisn entre 6000 $ et $ (sit entre 4600 et ). Elle furnit dans la publicatin P -320 sur les shelters dans les maisns u petits cmmerces le tableau suivant: Prjet Build-Back-Better 16

17 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Infrmatins cncernant le tableau ci-dessus : 8 ft2=6m2 14 ft2=18m2 AG crrespnd aux shelters abve grund (hrs sl) IG crrespnd aux shelters belw grund (sus terrain) Cncernant les prix des abris préfabriqués par des entreprises, ils snt nettement mins élevés. En vici quelques exemples: Pur un shelter sus terrain : de 3000$ pur un abri de 1,7 m2 pur 4 persnnes à 4600$ pur un shelter de 2,6m2 prpsé pur 10 persnnes en acier galvanisé. Un abri en cmpsite cûtera entre 3600$ et 4300$ pur accueillir 6 à 8 persnnes. Pur un shelter hrs sl de 1,5m2 à 3 m2 : de 3000$ à 5000$. Enfin pur un shelter en bétn armé dépsé à l'extérieur et enfui au 2/3 de sa hauteur il faudra déburser envirn 2500$. UTILISATION ET ÉQUIPEMENT L'équipement d'un shelter se cmpse d'éléments simples. Parmi eux la prte, l'un des pints les plus sensibles qui est particulièrement étudié. Il existe différent système de verruillage et de fermeture de la prte. Ces systèmes nécessites parfis une clef ctgnale u pssède une sécurité enfant. Pur les abris cnstruits cmme une pièce à part entière de la maisn il existe des systèmes sans prte pur faciliter l'accès. Ce type d'entrée peut ntamment être utilisé pur des shelters cmmun dans des écles par exemples. Exemple d'entrée de shelter sans prte Prjet Build-Back-Better 17

18 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Les fabricants de shelters amélirent régulièrement leurs prduits. Ils dévelppes de nuveau cncepts pur amélirer le niveau de sûreté des abris cmme la mise en place de duble clisns permettant d'éviter les blessures lié aux impacts de débris (sinn il est recmmandé de s'éligner au plus pssible des murs afin d'éviter le chc créé par un renfncement de la pari), l'améliratin des systèmes de ventilatin u la mise en place d'ande en magnésium pur éviter la crrsin. Les cnstructeurs prpsent aussi plusieurs équipements cmplétant le kit que dépsera sûrement le prpriétaire dans sn abri cmme un treuil pur uvrir la prte culissante des shelters suterrain, des lampes trches u des casques antibruit (le niveau snre puvant mnter jusqu'à 120 db lrs d'impact de débris). C) Autres Types de Mitigatin Si la mise en place de shelters cnstitue le myen le plus efficace de sauver des vies elle ne limite en rien l'impact des vents sur les cnstructins. Afin de réduire significativement les cnséquences matérielles d'une trnade, des améliratins dans le cde de cnstructin peuvent être mis en place. Ces mdificatins nt plusieurs bjectifs : limiter vir annihiler les dégâts sur les habitatins tuchées par des vents d'intensité myenne c'est-àdire réduire la zne et le niveau d'impact des trnades diminuer l'imprtance du nuage de débris gravitant autur de la clnne d'air de la trnade augmenter les chances de survie des habitants ne dispsant pas de shelter Prjet Build-Back-Better 18

19 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN Pur cnslider les habitatins face aux vents, le renfrcement des liaisns est une étape primrdiale. L'ancrage des murs aux fndatins u les cnnecteurs de cisaillement entre les murs et la titure snt des exemples de pints sensibles de la structure qu'il est pssible de renfrcer. De même une attentin particulière dit être prtée à la fixatin de la titure. Celle-ci, suffre parfis du manque d'assiduité des cnstructeurs qui en la cluant au pistlet à partir de l'extérieur, manque suvent les éléments de la charpente. Le vent s'enguffrera dnc bien plus facilement dans la maisn et sulèvera le tit. Cnscient des bénéfices que peut apprter l'augmentatin générale du niveau de cnstructin à la ville, la cmmune de Mre a été la première ville des USA à adpter de nuvelles nrmes de cnstructin visant à renfrcer les habitatins cntre les trnades. La ville tuchée par deux trnades d'intensité EF5 en mins de 20 ans (en 1999 et 2013) à décider de mdifier le cde de cnstructin résidentielle pur se préparer à affrnter d'autres catastrphes. Ce nuveau cde apprte les mdificatins suivantes : l'bligatin de mettre en œuvre des renfrts métalliques de fixatin (hurricaine clips) à chaque chevrn le renfrcement des mesures d'ancrages de la structure la mise en place d'un renfrcement extérieur cntinue en cntreplaqué autur des murs de l'habitatin la mise en place d'une prte de garage résistante aux vents frts (particulièrement cuteuse) empêchant les burrasques de s'enguffrer ainsi que d'autres mdificatins de détails dans la structure. L'ensemble de ces mesures dit permettre aux habitatins de résister à des vents de 135 MpH (217 km/h) alrs que les maisns cnstruites sus l'ancien cde snt bâtis pur résister à des vents de 90 MpH (145 km/h) et snt prbablement entièrement détruites à partir de rafale à 120 u 110 MpH (180 km/h), vir 95 MpH (153 km/h) pur les maisns préfabriquées. Ds d'une prte de garage résistante aux vents vilents (à drite) et hurricaine clips (à gauche) Même si tutes ces mdificatins nt un cût (d'envirn 8 eurs par m2 sit entre 1100 à 1800 eurs par maisns) elles se révèlernt très certainement rentables lrs de la prchaine catastrphe. De plus elles apprtent d'autres bénéfices. Le nuveau standard augmentera la valeur des biens immbiliers à Mre et amélira l'image et l'attractivité de la ville si les cnstructeurs snt près à prmuvir des maisns plus sures. Tutes ces mesures, issues de l'bservatin des dmmages et de l'étude des cnséquences des vents vilents sur les structures nt déjà révélé leur efficacité lrs d'événements précédents. Prjet Build-Back-Better 19

20 La prtectin de la ppulatin face aux trnades aux États-Unis. Antine MEULEMAN En plus d'un changement dans le cde de cnstructin résidentiel visant à prtéger les habitatins, les villes peuvent mettre en place des mesures visant à renfrcer leurs infrastructures. Parmi celle-ci plusieurs exemples peuvent être cités cmme la cnslidatin des bâtiments publics ntamment les centres d'urgences, l'enterrement des lignes électriques u le remplacement des pteaux en bis par des pilnnes métalliques, u encre l'augmentatin des cnnexins dans le maillage du réseau d'eau afin d'assurer l'alimentatin en eau de tus les quartiers en cas de catastrphe. Enfin puisque les effets de frttement induits par la végétatin u les bâtiments réduisent la vitesse des vents, n purrait imaginer des myens de mitigatin glbaux pur prtéger certaines znes. Si une ceinture d'arbre ne purrait pas prtéger une ville, à l'échelle d'un parc de mbiles hmes u d'un camping, elle permettrait peutêtre de réduire la vitesse des vents. III) AMELIORER LA RESILIENCE DE LA COMMUNAUTE A) Préparer la ville et l état à la catastrphe LA MISE EN PLACE DE SHELTERS COMMUNS : UNE QUESTION DELICATE La cnstructin de shelter persnnel est pur le mment le myen cnsidéré cmme le plus efficace de se prtéger d une trnade. Cependant tus les américains n nt pas les myens de s en cnstruire un, de plus, n peut se truver à l écle, à sn travail u bien dans un lieu public au mment de la catastrphe et dnc être lin de sn abri. Se pse alrs la questin de la cnstructin de shelter cmmun. Bien que de nmbreuses cmmunes se sient psées cette questin, très peu l n réalisées. En effet, malgré leur apparente utilité, les abris cllectifs présentent de nmbreux défauts. Il existe d abrd plusieurs prblèmes d rdre pratique liés à sn utilisatin. Que faire si l affluence est supérieure à la capacité du shelter? Qui serait en charge de l uverture et de la fermeture? Quand faudrait-il le fermer? Que faire si il y a encre des persnnes à l extérieure? Pire encre, les shelters cmmuns purraient même être dangereux. Ils encurageraient les habitants à se déplacer en viture à l apprche de la trnade pur rejindre l abri (même trp tardivement) et expserait dnc les habitants à des situatins extrêmement périlleuses. Les shelters cmmuns risqueraient également de décurager certains habitants à se cnstruire des abris persnnels, purtant plus efficaces. Il est aussi suvent argué que la cnstructin d un tel type de shelter est cuteuse. Face à l accrissement démgraphique et à la prbabilité d affecter une zne dnnés, l investissement ne serait pas rentable. Prjet Build-Back-Better 20

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION

CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION CONSIGNES DE SECURITE AVANT UNE CRISE EN CAS D ALERTE ORANGE «Les services de Mété France une émis une carte

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

La sécurité électrique

La sécurité électrique Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/7 Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B2 - Puissance et énergie électriques La sécurité électrique Cnnaissances Capacités Cmmentaires L'intensité

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS Les dns d œuvres d art à fins caritatives Les artistes snt suvent sllicités pur faire dn d une u de plusieurs de leurs œuvres. Ces demandes peuvent prvenir d rganismes caritatifs, muséaux u autres. Un

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

Centre de Gestion de la fonction publique territoriale de la Dordogne - Service Hygiène et Sécurité - Infos Prévention n 4 Mai 2006.

Centre de Gestion de la fonction publique territoriale de la Dordogne - Service Hygiène et Sécurité - Infos Prévention n 4 Mai 2006. Centre de Gestin de la fnctin publique territriale de la Drdgne - Service Hygiène et Sécurité - Infs Préventin n 4 Infs SOMMAIRE La signalisatin tempraire lrs de travaux sur la vie publique : Travaux cncernés

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) 1 Cette étude explratire, cnduite par l Observatire entre avril et ctbre 2013, avait 2 grands bjectifs

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Année sclaire 2014-2015 PRENOM ET NOM DE L ELEVE :... PHOTO Avant de nus returner le dssier d inscriptin de vtre enfant, assurez- vus que l ensemble des pièces demandées ci- dessus

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3 3 Date de publicatin Objet Id du dcument Juillet 2013 Prescriptins de travail à l attentin des FST u des sciétés utilisatrices et de mandataires accrédités Prescriptins prtant sur les travaux dans les

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Service de la santé publique Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Directives sur la mise en place de dispsitifs sanitaires de manifestatins adptées par la Cmmissin pur les mesures sanitaires d'urgence (CMSU)

Plus en détail

Punaises de lit. En résumé. Conseils utiles pour se préparer à l extermination. La synchronisation des étapes et la

Punaises de lit. En résumé. Conseils utiles pour se préparer à l extermination. La synchronisation des étapes et la Punaises de lit Cnseils utiles pur se préparer à l exterminatin La préparatin du lgement est une étape cruciale pur assurer le succès du traitement de l exterminateur. Il faut prévir un sutien particulier

Plus en détail

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri cnstructin R é s i d e n c e l a G r a n g e Inf vente Mr : Strazzeri 0495 32 44 73 Cnstructin de 11 appartements & 2 bureaux tut cnfrt Rue de Bascup 353 à 7170 Manage

Plus en détail

Rapport spécial. relatif au contrôle du secrétariat de la médiateure

Rapport spécial. relatif au contrôle du secrétariat de la médiateure Rapprt spécial relatif au cntrôle du secrétariat de la médiateure Table des matières I. LES CONSTATATIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA COUR DES COMPTES...5 1. PRÉSENTATION DU CONTRÔLE DE LA COUR...5 1.1.

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

SONDAGE à l intention des chauffeurs travaillant dans la spécialité DÉMÉNAGEUR/CHAUFFEUR-DÉMÉNAGEUR

SONDAGE à l intention des chauffeurs travaillant dans la spécialité DÉMÉNAGEUR/CHAUFFEUR-DÉMÉNAGEUR Cnseil canadien des ressurces humaines en caminnage Le Cnseil canadien des ressurces humaines en caminnage (CCRHC) représente l industrie du caminnage au niveau natinal. Ntre missin est «d aider l industrie

Plus en détail

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi - 14 - AMFB - Présentatin de BIBLIO et mde d empli Daniel Ghyselinck & Marcel Lecmte Daniel Ghyselinck, ntre infrmaticien de génie, a cnçu un lgiciel simple et sbre d apparence, mais qui cnstitue à ns

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PROJET

BILAN D ACTIVITE DU PROJET BILAN D ACTIVITE DU PROJET «Améliratin de la prise en charge d un grupe d enfants handicapés de familles très démunies» Marrakech Marc Intrductin Le système marcain actuel prend très peu en cmpte les besins

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 3. DESCRIPTION DU MARCHE...2 3.1 Désignatin des parties cncernées...2 3.2 Descriptin des travaux...3 4. ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER...3

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Cessin de matériel infrmatique réfrmé à titre gracieux aux enfants cnfiés au Département Depuis 2006, la cmmissin permanente a appruvé une décisin cédant à titre gracieux aux cmmunes de mins de 1500 habitants

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER Le règlement financier de la Fédératin Française de Canë-Kayak (FFCK) s inscrit dans l ensemble des dispsitins législatives et réglementaires s appliquant aux assciatins en

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

PROGRAMME D AUTONOMIE STRUCTURE INFORMATIQUE TERRE NEUVE ASBL AU BURUNDI

PROGRAMME D AUTONOMIE STRUCTURE INFORMATIQUE TERRE NEUVE ASBL AU BURUNDI Assciatin sans but lucratif, N matricule : 864. 492. 110. Adresse : Rue Bdeghem, 18-1000 Bruxelles, E-Mail : terreneuve9@yah.fr, Cmpte bancaire : 068-2376776-12 PROGRAMME D AUTONOMIE STRUCTURE INFORMATIQUE

Plus en détail