L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue"

Transcription

1 L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon) Florence Mathieu-Nicot & Aurélie Godard Docteure en psychologie clinique et psychopathologique Docteure en sociologie -démographie Psychologue clinicienne Ingénieure de recherche clinique Mail : Mail :

2 Définitions «l action d échanger des paroles avec une ou plusieurs personnes» L entretien peut être considéré comme un «dialogue provoqué» - Dialogue : Dans la majorité des cas, il s agit d une situation à deux et seulement à deux, même si on peut assister à des pratiques d entretien en groupe - Provoqué : Il ne naît pas du hasard et relève d une autre finalité que le simple plaisir des interlocuteurs. => Il vise essentiellement un quête d informations sur un objet.

3 L entretien remplit plusieurs fonctions Un mise en relation de 2 personnes L entretien est une interrelation qui a lieu dans un espace interlocutoire (ghiglione, 1987). Il s instaure à un niveau d égalité entre les deux personnes en cause même s il y a un interviewer et un interviewé Un échange d information entre 2 interlocuteurs Ce n est que dans la mesure où le sujet croit en la valeur de cet échange qu il apportera un maximum d informations.

4 L entretien et les notions voisines Entretien & entrevue : tout entretien suppose une entrevu mais toute entrevu n entraîne pas obligatoirement un entretien Entretien & conversation : la différence réside dans le fait que «la conversation est toujours un échange d informations, d idées et d opinions. Dans l entretien, il y a toujours une personne qui dirige et l autre qui est orientée. Entretien & dialogue : l entretien va au-delà en ce sens qu il est essentiellement recherche d informations. Entretien & discours : Il arrive que l entretien soit pour celui qui doit en principe écouter l autre et l accueil, une occasion de discourir seul.

5 Principes liés à l entretien (1) Choisir l entretien, c est choisir d établir un contact direct avec les personnes pour récolter des informations. C est le phénomène d interaction qui est privilégié. C est un moment de parole durant lequel l interviewer extrait une information d un interviewé sur des actions passées, des savoirs sociaux, sur ses valeurs, normes, représentations L information a été expérimentée, absorbée par l interviewé qui la restitue durant l entretien avec déformation : orientation, interprétation par rapport à son expérience => la subjectivité est l une des propriétés des entretiens.

6 A partir de l entretien, les faits psychologiques et sociaux sont supposés pouvoir être appréhendés et compris à travers les représentation véhiculées par la parole, à travers l expérience de l individu. Principes liés à l entretien (2) Dans l entretien, il s agit de donner la parole à l autre. Dans l entretien, on ne se contente pas de réponse ponctuelles, mais de «réponses-discours». C est une technique qui est dite qualitative.

7 Intérêt de l entretien Aujourd hui, l entretien est une technique à part entière, à la fois sur la méthode, sur l analyse des résultats et sur les fondements théoriques. Ce qui fait l intérêt de l entretien, c est la souplesse de la méthode, l adaptabilité au sujet, l évaluation de la motivation, de l implication de l interviewé.

8 Les compétences de l interviewer et de l interviewé (1) Dans l entretien, l information extraite par l interviewer suppose de la part de ce dernier une activité : - d analyse - D interprétation - Relationnelle La recherche d entretien repose sur la confiance entre l interviewé et l interviewer, sur l interrelation. Il faut savoir écouter l autre, le respecter.

9 Les compétences de l interviewer et de l interviewé (2) Les attitudes et techniques facilitant l expression dans la communication interindividuelle et dans la relation thérapeutique: Accueil, début du premier entretien, prise de contact Respect et condition positive inconditionnelle ou acceptation inconditionnelle Empathie Authenticité Neutralité bienveillante Ecoute active ou marques d écoutes Disponibilité Non-directivité

10 Facteurs qui permettent de classer les entretiens Le degré de liberté dans l entretien - Beaucoup / peu de questions - Questions ouvertes/ questions fermées Le niveau de profondeur - Un niveau de liberté plus grand entrainera des réponses plus riches et complexes - Un niveau de liberté plus réduit produira des réponses précises et univoques

11 Les différents types d entretiens (1) L entretien directif : - Fortement structuré - un ensemble de questions ouvertes - uniformisé dans la forme et l ordre des questions posées. - L individu doit se situer dans le cadre de référence déterminé par l entretien. - exige une bonne connaissance du domaine étudié et de la population étudiée. - est pratiqué pour vérifier un problème déterminé lors d une enquête.

12 Les différents types d entretiens (2) L entretien non directif : Ce type d entretien appelé encore «non standardisé», «non structuré» ou «libre» permet d atteindre des niveaux plus profonds d opinions et d attitudes car la technique laisse un maximum de liberté au sujet.

13 Les différents types d entretiens (3) L entretien semi-directif : - ni totalement fermé, ni totalement ouvert. - Le plus fréquent en recherche - Les thèmes à aborder sont fixés à l avance. Mais l ordre et la forme de présentation des thèmes sont libres. Le chercheur (dans le cadre d une étude par exemple) : - dispose d une série de questions-guides relativement ouvertes à propos desquels il veut obtenir une information. - ne pose pas forcement toutes les questions dans l ordre prévu initialement. Il laisse venir le plus possible l interviewé pour qu il puisse parler selon une logique qui lui convient. - pose les questions que si l interviewé ne les a pas abordé de lui-même.

14 Les différents types d entretiens (4) L entretien semi-directif comprend différentes phases : Le guide d entretien : liste ordonnée de thèmes nécessaires pour répondre à la question de recherche. La démarche de l entretien : - lancement du thème et présentation - Première question : maximum ouverte - Retour au guide d entretien pour les relances

15 Stratégie d intervention facilitant le discours : LA RELANCE C est une stratégie de discours, principalement de paraphrase. Lors d une relance, on reprend le discours antérieur du sujet en lui demandant de le compléter. Plusieurs types de relances : - Faire reformuler au sujet ce qu il a lui-même dit auparavant - reformuler soi-même ce qui a été dit par le sujet - demander un complément de la part du sujet La manière dont on communique influence le déroulement de l entretien, il est donc nécessaire de ne pas confondre communication et langage, car on peut très bien parler sans pour autant communiquer Autres façons de communiquer : - Gestes / Mimiques - Intonations de voix (Mmmh )

16 Exemple d entretien le contexte (1) Contexte : une étude sur les décisions d arrêt de traitement. Interviewé : le patient Patient : «je ne sais pas. C est le médecin qui décide. J ai essayé d en parler avec lui mais [silence] c est un médecin [sourire] [silence long]»

17 Exemple d entretien la relance (2) - Oui ce n est pas facile de parler avec les médecins. - Et quand vous en parlez avec lui, qu est-ce qu il vous dit? - Et vous vous en pensez quoi? - Vous avez essayé d en parler avec lui.

18 Etre vigilent à la nature de la relation La relation de confiance :. Le sujet doit être à l aise, savoir que l entretien est un moment privilégié, pour qu il puisse exprimer sa souffrance, ses problèmes et ses différences Le respect de la personne : on n est pas là pour juger, on doit respecter le contenu du discours, ce qui peut par ailleurs aider à créer un climat de confiance. L empathie : Il faut essayer de comprendre l attitude, les comportements ou les émotions de la personne. Cette capacité est largement sollicitée dans l entretien clinique puisqu il faut comprendre ce qui est dit et le sens que cela a pour le sujet La projection : consiste à attribuer à l autre des sentiments, émotions, attitudes que l on refuse en soi-même

19 Aspects psychologiques de l entretien Du côté de l interviewé 1) Des facteurs positifs encouragent la bonne démarche de l entretien : - Le volontariat - Le désir d influencer - Le besoin de parler 2) Des mécanismes de défense possibles : - La fuite - La rationalisation - La projection - L identification - Le refoulement - L oubli - Les formations réactionnelles - Le retournement de l agressivité sur soi Du côté de l interviewer Une attitude adéquat suppose : - La qualité de l accueil - être centré sur ce qui est vécu par le sujet - S intéresser à la personne - Respecter le sujet et lui manifester sa considération - faciliter la communication

20 Retranscription de l entretien (1) l analyse rigoureuse des entretiens n est possible que si le contenu de leur enregistrement fait l objet d une transcription écrite. On passe d un contenu verbal recueilli oralement à un support écrit. => ne va pas de soi. => opération complexe, comparable à celle d un traducteur plutôt qu à celle d un copiste. Elle relève de la responsabilité de l évaluateur. Comme tout travail de traduction, la transcription des entretiens peut «coller» plus ou moins au discours original, depuis la transcription intégrale jusqu à divers degrés de la transcription élaborée.

21 Retranscription de l entretien (2) La transcription intégrale : Elle reprend la totalité des informations verbales, para-verbales et non verbales émanant de l interviewé et de l interviewer - Le discours verbal : la totalité des énoncés sont repris mot à mot dans l ordre de leur énonciation. Sont respectées les répétitions, les incorrections et toutes les marques souvent relachées du langage oral. - Les informations paraverbales et non-verbales : Les traits non linguistiques d accompagnement du dire figurent dans la transcription intégrale. Ces gestes et mimiques divers participent à l expression subjective de sentiments, opinions, jugements que la personne garde, consciemment ou inconsciemment.

22 Analyse qualitative du discours (1) En sciences Humaines et Sociales, la méthode des entretiens est le plus souvent associée à l analyse dites de «contenu». Les principes de l analyse de contenu : - l analyse de contenu est une activité courante, voire vitale pour le sujet dans son environnement. => Etre en relation avec son environnement, c est y chercher des interprétations (donner du sens) - Face à ce corpus, le chercheur va tenter d identifier ce qui relève effectivement de ce qu il étudie. Pour cela, il doit procéder à une analyse de contenu. - Technique de recherche qui a pour objet une description objective, systématique du contenu manifeste de la communication. - Il existe plusieurs méthodes d analyse permettant l observation des fréquences, des relations entre différents éléments, d effectuer des comparaisons entre plusieurs corpus ou entre plusieurs méthodes.

23 Analyse qualitative du discours : décrire le corpus (2) Analyse descriptive - Quels sont les thèmes dominants? - Comment s associent-t-ils? - A quel moment apparaissent-t-ils? - Comment le sujet s exprime? Interprétation / contenu latent - Quels sont les liens entre la représentation et l émotion? - Comment les mécanismes de défense interfèrent avec le discours? - Quelles sont les stratégies argumentatives du sujet?

24 Analyse qualitative du discours : interpréter le contenu (3) Comment les thèmes abordés par les interviewés éclairent la question d étude? Part de subjectivité Analyse dans le cadre des théories existantes. Travail disciplinaire ou interdisciplinaire

25 Analyse qualitative du discours : le regard du sociologue L analyse de contenu recherche les points de tension, d interrelation, de perception du vécu social Mise en perspective avec les théories publiés

26 L analyse de contenu du discours en Psychologie (1) Le terme «contenu» désigne l information transmise à travers le discours 2 types de contenu : - le contenu manifeste (opinions, croyances on s intéresse aux thèmes les plus souvent abordés, mots clés ) - le contenu latent (les non-dits, l absence de certain thèmes, silences ) Ces notions de contenu sont empruntées à la psychologie freudienne

27 L analyse de contenu du discours en Psychologie (2) Pour Mucchielli, 1991, analyser le contenu d un document, c est «rechercher les informations qui s y trouvent, dégager le sens ou les sens de ce qui y est présenté, formuler, classer tout ce que contient ce document ou cette communication» L objectif de l analyse de contenu est donc d être attentif et de se pencher sur : les préférences thématiques, la position idéologique, l attitude, les représentations C est lorsque l'individu aborde son histoire, ses origines, ses filiations et ses alliances, les évènements marquants de sa vie, ses préoccupations idéologiques, ses croyances que sa vision du monde ainsi que ses représentations apparaissent petit à petit Toutes ces informations, qui constituent "l'être au monde" du sujet, vont être notre matériel d étude

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP)

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ÉLÉMENTS DE DÉFINITIONS La communication interpersonnelle est un processus naturel entre deux personnes. Quoiqu il se passe entre deux

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

Les principes de la communication orale

Les principes de la communication orale Cours 2 Les principes de la communication orale LIN2512 La communication orale : fondements et didactique UQAM Christian Dumais 20 janvier 2009 Plan de la rencontre Intentions de la rencontre : Connaître

Plus en détail

FORMATION CERTIFIANTE COLLABORATEUR ASSISTANT

FORMATION CERTIFIANTE COLLABORATEUR ASSISTANT FORMATION CERTIFIANTE COLLABORATEUR ASSISTANT Objectifs pédagogiques et compétences visées Positionner pleinement le rôle d assistant(e) dans l entreprise. Maîtriser le traitement de l information écrite

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation?

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation? MODALITÉS D ÉCHANGES AVEC LES PARTIES PRENANTES : LES RÉUNIONS DE CONCERTATION FICHE N 3 Informer préalablement les parties prenantes sur l objet, les caractéristiques, les enjeux et objectifs, les plusvalues

Plus en détail

Introduction à l entretien semi-directif

Introduction à l entretien semi-directif Introduction à l entretien semi-directif Recherches dirigées en géographie humaine Jean- Michel Decroly «Entre;en semi- direc;f», «semi- dirigé» ou «compréhensif»: Il s agit donc d un interview, et non

Plus en détail

L étudiant sera capable de :

L étudiant sera capable de : L entretien infirmier Promotion 2014-20172017 UE 4. 2 S3 J LECLERCQ Objectifs de la séquence L étudiant sera capable de : Définir l entretien infirmier Différencier les types d entretiens infirmiers Définir

Plus en détail

Communication avec ses pair-e-s

Communication avec ses pair-e-s Communication avec ses pair-e-s Atelier de formation SPPE 21 mai 2007 Nathalie Junod & Marianne Aerni Plan Argumenter Convaincre Négocier Questionner et débattre Déroulement atelier Partie théorique (I)

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr Atelier n 4n Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr rent Docteur Agnès Riché Référente en antibiothérapie, CH Angoulême Docteur Remy Gauzit Anesthesiste Réanimateur, Hôtel Dieu, AP-HP

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Comment utiliser les techniques d accroche?

Comment utiliser les techniques d accroche? Comment utiliser les techniques d accroche? A l issue de la lecture de ce support, vous serez capable de : Prendre en compte les objectifs et les composantes de la prise de contact, Mettre en place les

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Formation Communication orale M2S formation Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Accueil téléphonique Etre professionnel au téléphone Développer sa capacité

Plus en détail

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF Rappel du principe de l entretien semi-directif un ensemble de thèmes imposés et qui doivent être tous abordés, avec des questions ouvertes et en laissant la liberté

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

Préparation à la prise de parole

Préparation à la prise de parole Préparation à la prise de parole Se préparer Avant Ecrire et s entraîner Pas de jargon professionnel, votre auditoire doit vous comprendre, la clef est la démocratisation du discours. Un message simple

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Ressource en communication orale

Ressource en communication orale Convaincre un public de son point de vue Ressource en communication orale Lancer une invitation Prendre part à une entrevue Présenter une marche à suivre Participer à un jeu de détecteur de mensonges Décrire

Plus en détail

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES Développer son leadership jours Le séminaire «développer son leadership» a pour objectifs de : Clarifier le concept de leadership : notions théoriques et empiriques. Apporter des notions sur les techniques

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

Séminaire en préparation des mémoires POLI-O-506 Thomas Kostera 13 décembre 2012 Organisation du cours 1er quadrimestre: 4. L entretien (13 décembre, 18-20h) 2e quadrimestre 5. Exposés (25 février) 6.

Plus en détail

Préparer et conduire un entretien semi-directif

Préparer et conduire un entretien semi-directif Préparer et conduire un entretien semi-directif Séminaire du 10 Mai 2012 Organisé par Joëlle Kivits et Laurence Guignard Intervenante: T. Godfroid I. Qu est-ce qu un entretien semi-directif? A. Les formes

Plus en détail

Séminaire Webhelp MAROC

Séminaire Webhelp MAROC Séminaire Webhelp MAROC Le métier de Conseiller Client Décembre 2012 1 Pour démarrer POUR DEMARRER, lancer l audio via le bouton : Animé: Abdelhakim Sbai Directeur de Production Bienvenue! Réalisé: Lamya

Plus en détail

Carl Rogers et la Relation d Aide 1

Carl Rogers et la Relation d Aide 1 Carl Rogers et la Relation d Aide 1 Il ne paraît guère possible quand il est fait référence à la «juste distance» de ne pas évoquer la «relation d aide», cadre dans lequel cette question s est posée et

Plus en détail

MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR. Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL

MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR. Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL CONTEXTE La migration est une épreuve qui peut provoquer chez

Plus en détail

L animation sur mesure : comment cultiver la participation

L animation sur mesure : comment cultiver la participation L animation sur mesure : comment cultiver la participation 7 ème journée de l animation en EMS Rose-Marie Demierre, animatrice socioculturelle au Réseau santé de la Glâne. Situation initiale / problématique

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND

FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND 53 FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND Depuis 2004 Confore accompagne les entreprises à l aide d actions de Conseil et de Formations visant à développer les compétences, accroître le savoir-faire et poursuivre

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PROGRAMME 2016 RENNES

PROGRAMME 2016 RENNES PROGRAMME 2016 RENNES!1 1. OBJECTIFS 1. Savoir 1. Acquérir un savoir validé sur la relation thérapeutique, ses intérêts dans les soins. 2. Adapter la pratique de techniques relationnelles dans la complémentarité

Plus en détail

L ENTRETIEN de Recherche

L ENTRETIEN de Recherche L ENTRETIEN de Recherche I. UTILISATION DE L ENTRETIEN DE RECHERCHE I.1. L entretien Exploratoire I.1.A. Caractéristiques Techniques Des Entretiens Exploratoires I.1.B. Fonctions De L entretien Exploratoire

Plus en détail

Méthodologie qualitative

Méthodologie qualitative Méthodologie qualitative Dans une enquête, le choix d une recherche et d une analyse de type qualitatif est avant tout dicté par la problématique. C est un choix pragmatique qui a pour but de répondre

Plus en détail

PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco)

PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco) 1 PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco) I. Définitions : II. Les éléments qui constituent l acte de : III. Les formes de la : le rôle de la non verbale : IV. Les fonctions de la 1-Le développement personnel:

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

4 ème Congrès international de zoothérapie: Un lien si fort

4 ème Congrès international de zoothérapie: Un lien si fort 4 ème Congrès international de zoothérapie: Un lien si fort Le rôle du thérapeute dans la rencontre entre l enfant en difficulté et l animal partenaire Samedi 30 et dimanche 31 mai 2015 Daphné Stadnik

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS.

Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS. 17 août 2011 Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS. Carole HENRY, psychologue PPLS, responsable d équipe Pascal MICHEL, enseignant, praticien formateur

Plus en détail

Les techniques de communication de groupe : l écoute active

Les techniques de communication de groupe : l écoute active FICHE 18 Les techniques de communication de groupe : l écoute active Les techniques de communication de groupe contribuent à améliorer la communication. Quelles sont les techniques de communication de

Plus en détail

Techniques de prise de parole en public

Techniques de prise de parole en public Techniques de prise de parole en public La prise de parole en public Objectifs Transmettre des informations, Exposer et défendre un point de vue, Confronter des opinions divergentes, etc La prise de parole

Plus en détail

Fiche d activités et d apprentisage

Fiche d activités et d apprentisage Fiche d activités et d apprentisage Thème : La greffe d organes Public : médecins/étudiants en médecine Tâche visée : identifier des informations dans un document vidéo Compétences visées : compréhension

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Client difficile? Que se passe-t-il?

Client difficile? Que se passe-t-il? lnforum 2006 27/04/2006 Le spécialiste de l'information et ses clients Client difficile? Que se passe-t-il? Marc De Tienne, leaming Advisor au FOPAS (Fonds de promotion de l'emploi et de la formation dans

Plus en détail

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3 5 DOCUMENT 3 PROJET D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION Le projet d établissement du Collège Sainte-Marie - 1 er degré - est écrit dans la lignée des projets éducatif et pédagogique. Il précise les objectifs

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EXAMEN

PRÉSENTATION DE L EXAMEN PRÉSENTATION DE L EXAMEN UN NOUVEAU DELF POUR LES SYSTÈMES SCOLAIRES Le DELF scolaire est une version du DELF 1 er degré réservée aux publics en situation scolaire. Il est mis en place à l étranger dans

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY DU RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE (confirmés) 3 jours (débutants) Améliorer sa prospection téléphonique. Améliorer son accueil client au téléphone. Améliorer sa relation client/prospect au téléphone. Savoir

Plus en détail

Catalogue de Formations 2014

Catalogue de Formations 2014 Catalogue de Formations 2014 Bienvenue Le fil conducteur de nos formations: Optimiser l image de soi et la communication personnelle pour une meilleure relation aux autres et développer le bien-être du

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement

Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement IRIT Thèmes 3 & 4 Thèmes 4 Équipes LILaC & ADRIA Équipe LILaC Modélisation d agents cognitifs Informatique Intelligence Artificielle Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement Logique

Plus en détail

Vente. Négociation. Service client

Vente. Négociation. Service client Vente Négociation Service client Sommaire Vente et négociation n Développez vos performances commerciales au téléphone et en face à face P. 1/4 n Déjouez les pièges des acheteurs P. 5/6 n Défendez vos

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf ANALYSE PÉDAGOGIQUE ET DIDACTIQUE Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf Critères 1. Développement de l autonomie dans l apprentissage des élèves Évaluation Passif 1 2 3

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

L ANALYSE DE LA PRATIQUE ET L ATTITUDE CM DU 4 OCTOBRE 2012 UE 2.6 S5. RÉFLEXIVE DE L INFIRMIER EN PSYCHIATRIE.

L ANALYSE DE LA PRATIQUE ET L ATTITUDE CM DU 4 OCTOBRE 2012 UE 2.6 S5. RÉFLEXIVE DE L INFIRMIER EN PSYCHIATRIE. L ANALYSE DE LA PRATIQUE ET L ATTITUDE RÉFLEXIVE DE L INFIRMIER EN PSYCHIATRIE. CM DU 4 OCTOBRE 2012 UE 2.6 S5. Jean Maillet-Contoz Bureau des soins infirmiers. CH le Vinatier OBJECTIFS Remobiliser les

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Piloter les objectifs et l activité

Piloter les objectifs et l activité PARCOURS CL.01 Piloter les objectifs et l activité Fixer des objectifs, mobiliser une équipe, réaliser un suivi d activité, c est le moins qu on puisse attendre d un manager. Pour autant, le pilotage ne

Plus en détail

Dans la même collection, neuf autres guides méthodologiques sont disponibles auprès des délégations régionales du FAFSEA.

Dans la même collection, neuf autres guides méthodologiques sont disponibles auprès des délégations régionales du FAFSEA. Les quatre étapes de l entretien professionnel Guide méthodologique 4 Quatrième étape : Le suivi du parcours professionnel du salarié A l issue de cet entretien, sur la base des conclusions figurant dans

Plus en détail

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeure de philosophie ESPE - Université LYON 1.

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeure de philosophie ESPE - Université LYON 1. Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeure de philosophie ESPE - Université LYON 1. DÉFINITION GÉNÉRALE. La communication est l ensemble des processus physiques et psychologiques par lesquels

Plus en détail

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression GUIDE D ENTRETIEN CONTENU A propos de nous 1 Finance 2 Business support 3 La préparation: la clé du succès 4 Laisser une bonne impression 5 L entretien 7 Répondre aux questions d entretien 8 A PROPOS DE

Plus en détail

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS sommaire 1. Avoir confiance pour mieux réussir 2 2. Changement : le plus difficile des challenges à gérer! 2 3. La créativité au

Plus en détail

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 La section LV1 espagnol a ouvert ses portes cette année au lycée Pasteur. L objectif scolaire de cette section est: - d assurer

Plus en détail

communication Construction

communication Construction Les compétences de base et la communication dans le secteur de la Construction Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de base et

Plus en détail

Réunions et entretiens

Réunions et entretiens Réunions et entretiens Quelques conseils! Introduction Notre métier de consultant s inscrit essentiellement dans une dynamique relationnelle entre les divers acteurs de l entreprise concernés par les Systèmes

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

Modèles, méthodes et outils de communication dans le cadre de l exercice libéral. 615 Avenue de Montpellier 34970 LATTES

Modèles, méthodes et outils de communication dans le cadre de l exercice libéral. 615 Avenue de Montpellier 34970 LATTES Modèles, méthodes et outils de dans le cadre de l exercice libéral 615 Avenue de Montpellier 34970 LATTES Téléphone : 04 67 54 76 55 Web : www.ifcees.fr 1. CONTEXTE L activité libérale est une activité

Plus en détail

FORMATION 2011. Formation IMC «La relation client gagnante en 2011-2012» Module Commerciaux Module 2. Didier RICHET. www.d2r-consulting.

FORMATION 2011. Formation IMC «La relation client gagnante en 2011-2012» Module Commerciaux Module 2. Didier RICHET. www.d2r-consulting. Tout simplement efficace www.d2r-consulting.com FORMATION 2011 Formation IMC «La relation client gagnante en 2011-2012» Module Commerciaux Module 2 Didier RICHET DRR Consulting Mauritius The orchard -

Plus en détail

Formation professionnelle. Pédagogie perceptive et accompagnement des apprentissages, du changement et des projets (par module)

Formation professionnelle. Pédagogie perceptive et accompagnement des apprentissages, du changement et des projets (par module) Formation professionnelle Pédagogie perceptive et accompagnement des apprentissages, du changement et des projets (par module) Module 1. Comprendre et mettre en œuvre le sens corporel interne en situation

Plus en détail

ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT

ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT Clarifier les différents aspects de la fonction d encadrement Diagnostiquer son propre style de management Acquérir les savoirs facilitant la prise de fonction de manager

Plus en détail

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Année universitaire 20..-20.. Quadrimestre 1 Quadrimestre 2 Nom :... Prénom :... N de matricule :... ULB VUB ISTI Année d étude : BA1 BA2 BA3 MA1 MA2

Plus en détail

http://www.sup.adc.education.fr/btslst 1) Deux parties distinctes composent l évaluation des épreuves orales :

http://www.sup.adc.education.fr/btslst 1) Deux parties distinctes composent l évaluation des épreuves orales : Nantes, le 27 mars 2007 Epreuves orales d anglais des BTS Electrotechnique et Industries Plastiques Europlastic Les épreuves finales de BTS Electrotechnique et Industries Plastiques Europlastic ont changé

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

SCAPIN DOUBLE DE MOLIERE? Delphine Meresse, collège Pierre et Marie Curie LIEVIN, académie de Lille

SCAPIN DOUBLE DE MOLIERE? Delphine Meresse, collège Pierre et Marie Curie LIEVIN, académie de Lille SCAPIN DOUBLE DE MOLIERE? Delphine Meresse, collège Pierre et Marie Curie LIEVIN, académie de Lille Niveaux et entrées du programme Numérique et projet d enseignement Supports exploités Objectifs littéraires

Plus en détail

LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER

LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER EFFICACEMENT améliorer sa communication avec son entourage professionnel et/ou personnel Objectifs Développer son aisance relationnelle S adapter à ses s Faire preuve

Plus en détail

La préparation. a) Connaissance du problème. a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond))

La préparation. a) Connaissance du problème. a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond)) La préparation a) Connaissance du problème Défnir la problématique (niveaux de problèmes et hiérarchisation) a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond))

Plus en détail

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle

«La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle Rodica Ailincai 1 «La carte dialogique de l interaction» : un exemple d analyse séquentielle 1. Contexte et questions de recherche Au travers de cette contribution, nous proposons un exemple d analyse

Plus en détail

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet Diagnostic éducatif DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011 A. Communier et D. Couralet Objectifs de la matinée Définir le diagnostic éducatif Analyser le déroulement

Plus en détail

Guide de l entrevue Étapes préparatoires

Guide de l entrevue Étapes préparatoires Service Alternance Travail-Études et Placement Guide de l entrevue Étapes préparatoires Une entrevue ça se prépare! L entrevue est une étape décisive dans le processus de recrutement Une entrevue, ça ne

Plus en détail

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement Formation animée par le Dr Pascale Molho, formatrice certifiée par le Centre pour la Communication

Plus en détail

Diagnostiquer, évaluer, tester!? :

Diagnostiquer, évaluer, tester!? : PROFIL hp Diagnostiquer, évaluer, tester!? : de l usage adéquat des tests psychométriques au sein des organisations HR Fribourg 13 novembre 2007 Sibylle Heunert Doulfakar, psychologue APSYTRA FSP, auteur

Plus en détail

Présentation projet personnalisé

Présentation projet personnalisé Présentation projet personnalisé Septembre 2014 La phase de «connaissance» (EX : «d exploration») : Cette phase de «connaissance» nous amène à rencontrer le jeune, les parents et toutes personnes susceptibles

Plus en détail

Programme CNV au service de l éducation 2016

Programme CNV au service de l éducation 2016 LA COMMUNICATION NON VIOLENTE AU SERVICE DE L EDUCATION PROGRAMME CNV 2016 Formation proposée par Jacques a dit Présentation de la Formation CNV La formation CNV est une formation certifiante pour apprendre

Plus en détail

Concevoir et animer un stage de formation

Concevoir et animer un stage de formation Nicolas Jousse Concevoir et animer un stage de formation 2 e édition L ES TECHNIQUES D ANIMATION Fiche technique n 1 Description Les binômes d entraide Les stagiaires répartis en binômes analysent et résolvent

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE Plan du rapport de stage UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE U.F.R. 01 DROIT ADMINISTRATION ET SECTEURS PUBLICS 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS Master 1 Plan du rapport de stage L'intelligence est «l'aptitude

Plus en détail