ÉLABORATION DU PROJET DE MOBILITÉ. 1- Quelques questions clés à se poser. 2- Sites généralistes à consulter :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉLABORATION DU PROJET DE MOBILITÉ. 1- Quelques questions clés à se poser. 2- Sites généralistes à consulter :"

Transcription

1 ÉLABORATION DU PROJET DE MOBILITÉ Avant d engager les préparatifs de départ, il est nécessaire de faire le point sur votre projet professionnel : vos connaissances, vos savoir-faire, vos intérêts, motivations et attentes, puis d identifier les principales démarches pour permettre sa réalisation et de préciser les points sur lesquels vous avez besoin d informations et de conseils. 1- Quelques questions clés à se poser Liste non exhaustive des points à approfondir avant le départ : formation préalable à l'expatriation, période de confirmation, incidence sur le départ de la famille, conditions de vie à l'étranger (déménagement, logement, etc. ), voyages d'installation et de retour, voyages de détente, scolarisation des enfants, aptitude médicale, dépendance hiérarchique, durée de la mission, conditions de travail, couverture sociale, rémunération, versement du salaire et réglementation des changes, fiscalité, acquisition de congés, possibilités de prolongation de la mission, préavis de retour, garantie de retour et modalités de réinsertion, modalités de résiliation anticipée du fait de l'une ou l'autre des parties, règlement des litiges (loi applicable et juridiction compétente). etc Lire aussi l article de Valérie Roué : «Revenir se prépare avant de partir» 2- Sites généralistes à consulter : - : > Accès direct Jeunes diplômés ou Cadres Premier job ou Ma carrière Partir à l étranger Conseils, informations pratiques et juridiques Vous souhaitez travailler à l'étranger, l'apec vous propose les informations et conseils pratiques pour évaluer, mesurer et mettre en œuvre votre projet d'expatriation. Vous trouverez notamment des conseils juridiques : contrats, fiscalité, protection sociale. > Marché de l emploi : contient des articles et enquêtes à l international.

2 - : > Vous êtes candidat Les conseils de Pôle emploi / Toutes vos rubriques conseils Dossier : Des conseils pour votre recherche d emploi / Voir tous les articles Ce dossier reprend toutes les questions que vous pouvez vous poser si vous souhaitez travailler à l étranger. Il vous permet de construire votre projet personnel et professionnel et de recenser les démarches à effectuer pour s expatrier. > Vous êtes candidat Votre recherche d emploi / Tous vos services Recherche d emploi Vos services / Recherchez des offres sur pole-emploi.fr Services de recherche d emploi / Les offres spécialisées Travailler à l étranger : accès au site Europa (portail européen sur la mobilité de l emploi) et à l Espace Emploi International (service de POLE EMPLOI et de l OFII dans le domaine de l emploi et de la mobilité internationale). - : Guide pour expatriés Portail de la Mobilité Internationale : Guide de la vie à l étranger. Emploi, Intégration & Vie à l étranger Dossiers complets entre autres sur : Bruxelles - Dubaï - Francfort - Genève Londres - Madrid - Milan - Montréal - New York - Paris - San Francisco - Shanghai - Sydney. Guide de l expatriation assorti de liens pertinents et de forums. - : Site dont la vocation est de diffuser toutes les informations utiles concernant à la fois le commerce international et les expatriés qui le pratiquent. 175 dossiers pays. Lexique interactif, par ordre alphabétique ou par nomenclature, abordant toutes les questions que se pose un futur expatrié notamment en matière d emploi, de fiscalité, de formalités (visa, banque, logement, santé, scolarité, déménagement, douanes), formation, protection sociale, réinsertion et rémunération. Itinéraire de l expatrié en 3 étapes : préparer le départ, partir et séjourner, revenir. Itinéraire de l impatrié. Enquêtes et sondages : «Expatriés, votre vie nous intéresse» (8ème mise à jour à l occasion de la 3 ème Convention Mondissimo 2011 en partenariat avec Europcar, Cipres VIE et News21.TV). Qui sont les français travaillant ou étudiant à l étranger? Quelle est leur situation professionnelle? Leur vie à l étranger?. Témoignages et blogs d expats sur le site. - : Emploi à l'étranger, recrutement international, carrières internationales. > Check List de l expatriation Guide de la mobilité internationale : Partir vivre et travailler à l'étranger, une nouvelle façon de vivre, de vous à nous. - : Ce site a un triple objectif : diffuser des informations relatives aux villes de résidence des Français expatriés, tenir informés les français expatriés de ce qui se passe en France, constituer un lieu de carrefour et d échanges entre Françaises et Français expatriés. AMSTERDAM - BARCELONE - BERLIN - BRUXELLES - BUENOS AIRES - FRANCFORT - HONG-KONG - LISBONNE - LONDRES- LOS ANGELES - MADRID - MEXICO - MIAMI - MONTREAL - NEW-YORK - ROME - SAN-FRANCISCO - STOCKHOLM - SYDNEY - VARSOVIE - WASHINGTON

3 - : le portail privé de l'expatriation, pour vivre, travailler, étudier à l'étranger et revenir en France! Déclinaison par pays / Pour une information générale sur les bases de la mobilité internationale, voir la collection "Les Guides de l'expat". - : Magazine de la mobilité internationale. - : l Union des Français de l Etranger (UFE) accueille, pilote et renseigne tout nouvel arrivant. - : > Dossiers d actualités : une centaine de dossiers pour mieux comprendre l actualité politique, économique et sociale en France, en Europe et dans le monde. - : données statistiques sur l économie, les entreprises, l emploi en Europe. 3- Les réseaux de français à l étranger a) Enquête de Janvier 2011 conduite auprès des «Correspondants à l étranger» du Club Carrières Grandes Ecoles (G16+) Au titre de correspondant, quels types de demandes recevez-vous venant des étudiants et diplômés? C est en très large majorité l appel au soutien à la recherche d emploi ou de stages qui motive la prise de contact des diplômés auprès de leurs correspondants de réseaux dans les pays concernés : ces demandes se manifestent par la recherche d informations liées au marché de l emploi (directement auprès de cibles d entreprises ou par l intermédiaire de professionnels du recrutement). Viennent ensuite, pour plus d un tiers des sollicitations faites aux relais locaux des Ecoles partenaires du G16+, des besoins plus seniors de réseautage ou de mise en relation professionnelle plus affirmée : concrètement, les diplômés souhaitent participer à des études/séminaires de découverte de marchés ou bénéficier de contacts sectoriels dans le cadre de leur fonction ou leur permettant une ouverture à d autres opportunités de postes. La nature de cette demande et son importance sont d autant plus à mettre en évidence que ce phénomène est nouveau : faut-il y voir une conséquence du contexte de crise qui amène à la nécessité de renforcer son réseau? Enfin, déjà bien informés par le bouche à oreille et les sources d information disponibles sur Internet, les diplômés ou participants aux programmes de formation des Ecoles membres du G16+ ne sont plus tant demandeurs d informations concrètes qu ils pouvaient l être par le passé (un peu plus d une demande sur 10). Cette recherche de conseils pratiques concerne aussi bien des considérations d ordre personnel - formalités d arrivée dans le pays d accueil (immigration, visas, etc. ) et aides à l installation dans le pays (logement, questions de vie courante, assurances, qualité de vie) que des débouchés de nature professionnelle, notamment dans le cadre d une création d entreprise.

4 Etes-vous, sur le plan personnel, impliqué(e) dans des réseaux connexes qui ont facilité votre insertion personnelle et professionnelle? Pour plus de 60% des expatriés en activité, les moyens d acquérir ou d enrichir de l information sur le marché, ou bien d entretenir leurs carnets d adresse locaux se fait de plusieurs façons, le seul dénominateur commun étant de s appuyer sur des organismes officiels à vocation professionnelle ou relationnelle. Le premier canal d information à titre professionnel est le recours aux Conseillers du Commerce Extérieur, chargés de promouvoir à l étranger des entreprises et des candidats français avec une mission de veille et d information officielle sur l évolution des marchés. Sont également sollicités des organismes officiels comme UBIFRANCE, les CCI de l Union Européenne, les CCI de pays à l étranger ou les services économiques des ambassades. Les groupes de travail au sein des Chambres de commerce françaises à l étranger sont également plébiscités comme moyens d échanger sur des thèmes ou des situations professionnelles déjà rencontrées. > Les réseaux des chambres de commerce et d industrie (par ex : FACCI French Australian Chamber of Commerce, ou la chambre de commerce franco-brésilienne de Sao Paulo ). Lien vers le portail des 114 CCI dans 78 pays à l étranger : Leur vocation première est d'animer les communautés d'affaires franco-étrangères en organisant des événements de relations publiques, des rencontres de membres, des pavillons collectifs dans les foires et salons étrangers, des campagnes de promotion nationale, etc Elles permettent à leurs membres d'intégrer un réseau d'entreprises pour échanger des informations commerciales et bénéficier de l'appui et des expertises de ce réseau. Sur un plan plus personnel, l adhésion à des relais de contacts génériques ou thématiques tels que l Alliance Française, l Union des Français de l Etranger (UFE) ou bien encore les structures d accueil des villes étrangères constitue un bon moyen de s intégrer dans les premiers temps à la vie locale. Relayés ensuite par les réseaux sociaux virtuels professionnels ou de convivialité tels que Linkedin, Viadeo, ou bien encore Facebook, les liens établis par ces moyens de mise en contact facilitent l intégration aux communautés d expatriés et la participation à des activités de loisirs. > L union des Français de l Etranger (UFE) : accueille, pilote et renseigne tout nouvel arrivant. Elle organise ensuite tout au long de l'année rencontres et activités qui permettent aux Français implantés dans le pays de se retrouver. Pour 1 personne interrogée sur 5, des relais secondaires et alternatifs aux réseaux primaires de contacts existent et favorisent une implication dans des activités économiques locales. Le soutien financier des entreprises où travaillent les expatriés ou bien l assistance professionnelle aux services proposés par les Chambres de commerce et les institutions économiques locales en sont des illustrations. Moins fréquent est le recours à l environnement professionnel immédiat car encore trop peu répandu dans les habitudes ou pratiques des expatriés. Ces sources d information et relais de contacts se manifestent par le biais des collègues voire des clients ou des fournisseurs. La participation à des clubs, cercles ou forums d idées est un bon levier d échanges pour favoriser formation et relations économiques. L appui du conjoint comme intermédiaire de cooptation peut aussi être un bon vecteur d évolution professionnelle, surtout dans la communauté très réduite des expatriés.

5 > Les associations des diplômés des grandes écoles françaises à l étranger : L AAGEFC, regroupement inter grandes écoles au Canada L AAGEF, regroupement inter grandes écoles à New York L ATUGE, association des Tunisiens des grandes écoles L AAEGE, Asie est un groupe régional Asie inter associations d'anciens élèves. L AFIE, (Alliance Francophone de l Instituto de Empresa) Il est important de rester connecté(e) avec le siège et de maintenir des contacts réguliers avec les collègues qui travaillent en France Pouvez-vous nous donner de l information sur le marché de l'emploi local? Liste de cabinets de recrutement, cabinets de conseil, sites clés approche spécifique du marché? La majorité des diplômés candidats à l expatriation fait appel à son premier niveau de contacts à savoir son carnet d adresses direct : cette démarche se traduit par la prise de références auprès des entreprises de leur secteur d activité ou de l environnement de travail qui leur offre la meilleure légitimité. Ce sont donc plus souvent les grands groupes enclins à rechercher des candidats ouverts à l expérience d expatriation. Les unions patronales, organisations et syndicats professionnels offrent également de très bonnes garanties de retours de prise de contacts. Des moyens plus informels comme la participation à des colloques ou à des événements thématiques (petits déjeuners, réunions sectorielles ) sont aussi un contexte plus propice à des échanges fructueux sur des idées et des projets. Pour un tiers des interviewés, les outils traditionnels de veille du marché local de l emploi restent un axe incontournable dans leur stratégie d évolution professionnelle : portails d offres d emploi, bouche à oreille surtout dans les pays anglo-saxons et du Sud de l Europe, sites d accès réservés comme les universités ou instituts de transfert technologique et enfin représentants locaux des Chambres de commerce françaises à l étranger ou organismes d aide au développement export installés sur place permettent de recueillir, traiter l information et faire acte de candidature. Plus marginalement, et contrairement aux idées reçues, les cabinets de recrutement sont moins sollicités directement à l étranger car ils proposent plus souvent des postes de cadres dirigeants plutôt que des opportunités de middle management. Les représentants des fédérations patronales à l étranger comme les délégations internationales du MEDEF ou de la CGPME offrent aussi de belles opportunités ponctuelles d élargir ses horizons. b) Témoignages et Éclairages Les Etats-Unis Réussir une expatriation aux Etats-Unis D après La Jaune et la Rouge n 659 (revue mensuelle du réseau Polytechnique) - Novembre 2010 Six anciens polytechniciens de promotions très diverses et une ancienne d'hec apportent leur témoignage sur leur expatriation aux États-Unis. Ils abordent tour à tour l'âge idéal pour tenter l'expérience, les atouts de leur formation, les contraintes familiales, le choc culturel, l'intégration, la vie pratique et l'hypothétique retour. Avec la contribution de Myriam Le Cannellier (HEC), Nicolas Descoqs (01), Marc Fleury (89), Alain Gounon (90), Matthieu Guibé (92), Michel Iches (66), décédé depuis ce témoignage et Pierre Ollivier (78).

6 REPÈRES Jacques Levin (58) vit aux États-Unis depuis quarante-deux ans. Après une thèse en physique à l'université de Grenoble, il débarque en Californie en 1968 pour son post doctorat. Après trois mois, le voilà prêt à repartir. Mais, il souhaitait se reconvertir en mathématicien et informaticien. «On m'avait dit, en France, c'est impossible. Ici, par contre, on m'a dit : Vous avez un PhD, vous faites ce que vous voulez!» Quelques tentatives décevantes de retour en France n'ont pas résisté à l'attrait des États-Unis et des avances technologiques. «Ce que j'aime surtout ici, dit-il, c'est l'importance de l'action par rapport à la discussion». L'ÂGE IDÉAL À quel âge faut-il tenter l'expatriation? Michel Iches estime «qu'il y a deux tranches plus favorables que les autres : vers ans, juste après avoir décroché un diplôme d'une université américaine ou d'une institution étrangère bien connue dans le milieu professionnel des États-Unis; vers ans, lorsqu'on est devenu un professionnel confirmé et qu'on est encore adaptable (ou malléable) au «choc culturel». Après 45 ans, il est plus difficile de s'adapter culturellement et de s'intégrer dans des réseaux qui sont déjà constitués. «Aux États-Unis, il faut assez vite faire son choix entre une «expatriation» au sens usuel (pour un temps limité et avec perspective de retour) et une «immigration» avec perspective de faire sa vie en Amérique». Une entreprise française Pour Myriam Le Cannellier : «Il est plus facile de partir très jeune (juste après l'école, ou un ou deux ans après), où l'on peut être recruté par une entreprise française ou pour des compétences techniques bien spécifiques par une entreprise américaine. Dans ce dernier cas, il faudra souvent ajouter un diplôme américain à la suite du diplôme français. C'est aussi plus facile dans cette tranche d'âge car il n'y a pas de grande famille à déménager. L'autre avantage, pour celui ou celle qui est vraiment attiré par les États-Unis, c'est d'acquérir très tôt une expérience américaine. Si l'on attend trop, les opportunités sont plus rares et les paramètres à prendre en compte se compliquent». LA FORMATION Marc Fleury considère que «la formation polytechnicienne est utile pour une start-up. Elle enseigne à travailler dur, sans peur des sujets techniques, tout en étant généraliste. Un Américain, même avec une formation d'élite, est soit dans la technique soit dans le business, mais rarement dans les deux. Les Américains regardent avec suspicion les profils polyvalents. Ceux-ci sont cependant très adaptés aux startups où tous les rôles doivent être joués par les fondateurs, au moins dans les premiers temps». «Un Français, surtout polytechnicien, est éduqué pour être dans le vrai et avoir raison, confirme Alain Gounon. Il paraîtra le plus souvent arrogant aux yeux des Américains. Inversement les Américains sont plutôt éduqués pour aller de l'avant ; d'où le sentiment d'un Français que ceux-ci foncent sans réfléchir». LE CHOC CULTUREL Le groupe X-États-Unis-Canada Créé il y a dix ans, le groupe X-USA-Canada réunit aujourd'hui 900 membres. En liaison avec ParisTech et l'association des Grandes Écoles (AAGEF), son objectif est de créer aux États-Unis et au Canada un réseau professionnel d'anciens des Grandes Écoles, solidaires et capables de s'entraider. «Confronté chaque jour à la puissance des réseaux nord-américains il faut, en consolidant les réseaux, promouvoir la qualité de notre formation et nous faire connaître à l'étranger».

7 Après trois expatriations, en Europe, en Asie, et en Amérique du Nord, Nicolas Descoqs témoigne de «la réalité du choc culturel». «Au début, on découvre un pays nouveau, très souvent enthousiasmant. Mais, après quelques mois, on est envahi par le sentiment évident de ne pas être chez soi, source de malaise plus ou moins prononcé selon les personnes et les destinations, accentué souvent par l'obstacle de la langue. Ensuite, au fur et à mesure, on finit par s'habituer à son nouvel environnement». «Il est illusoire de penser que l'on évitera le choc culturel parce qu'on connaît déjà la destination pour s'y être rendu à plusieurs reprises en voyage d'affaires : des séjours de courte durée, à l'hôtel et en pension complète, n'exposent en réalité qu'à un premier aperçu relativement superficiel du pays». Acceptation ou rejet Alain Gounon distingue quatre phases : «Tout nouveau tout beau, sous le coup de l'émotion de l'arrivée. Une nouvelle vie s'offre à soi. À partir du deuxième mois, les vraies difficultés commencent : Que diable suis-je allé faire dans cette galère? Tout ce qui est simple chez soi devient extrêmement compliqué. Ouvrir un compte en banque, louer un appartement, obtenir un permis de conduire, s'inscrire à tel ou tel club ou telle activité devient un parcours du combattant. C'est à ce stade que tout se joue. Si quelque chose ne fonctionne pas comme chez soi, c'est qu'il y a une bonne raison». «Acceptation ou rejet constitue donc la troisième phase. On ne comprend pas, on ne veut pas comprendre, on reste dans ses certitudes. C'est l'attitude de rejet qui aboutit en général, un an après l'arrivée, à un retour fulgurant dans le pays d'origine, avec amertume et désabusement. L'acceptation, elle, passe par la volonté de chercher à comprendre. À chaque difficulté, prendre le réflexe de noter que c'est différent, que c'est surprenant, ne pas hésiter à demander aux locaux pourquoi ils font ça, et pourquoi comme ça. La quatrième et dernière phase est celle de l'intégration ou Poisson dans l'eau. On a acquis une autre dimension culturelle en sus de sa culture d'origine». LE CONJOINT «La carrière du conjoint constitue bien souvent un frein à l'expatriation, estime Myriam Le Cannellier. Selon son métier, sa capacité à trouver un emploi sur place variera beaucoup. Aux États-Unis certains visas ne permettent pas au conjoint de travailler». «Dans notre cas, ce fut le contraire, explique Jacques Levin. Mon épouse, d'origine hollandaise, professeur de français mais étrangère, n'avait pu se faire une carrière en France. Ce fut complètement différent aux États-Unis. À peine arrivés en Californie, nous avons vite constitué un cercle d'amis. En peu de temps, mon épouse avait trouvé une place dans une école privée le matin et à l'université l'après-midi». Les qualités de la famille «Certaines entreprises annoncent très tôt le projet envisagé d'un départ en expatriation, rappelle Nicolas Descoqs. D'autres annoncent ce projet très peu de temps avant le départ. Dans un cas comme dans l'autre, certaines qualités sont exigées de la famille. Dans le premier cas, au cours de la période d'incertitude, très inconfortable et souvent éprouvante nerveusement, le conjoint et les enfants doivent littéralement s'armer de patience car la tendance naturelle est alors de chercher à «planifier l'implanifiable». Toujours contacter l'association locale d'accueil des expatriés francophones «Dans le second cas, ou une fois la décision de départ en expatriation prise, la famille doit alors faire preuve de beaucoup de réactivité. Il n'est plus temps de se renseigner, mais de réserver effectivement son logement, d'inscrire ses enfants à l'école, et surtout de préparer son

8 déménagement, obtenir son visa et prendre ses billets d'avion». «Arrive enfin le moment attendu : l'atterrissage dans le pays d'accueil. Je recommande vivement au conjoint de contacter alors le plus rapidement possible l'association locale d'accueil des expatriés francophones (présente dans la plupart des grandes villes à travers le monde), association qui permet de se tisser un réseau social rapidement». L'INTÉGRATION Comment s'intégrer rapidement? Voici, selon Alain Gounon, quelques particularités à retenir pour une expatriation réussie aux États-Unis. «Bien entendu le trait est très caricatural et rien ne vaut l'expérience du terrain pour découvrir toutes les subtilités qui font la richesse humaine et le sel de la vie d'expatrié». «La société américaine est une société fondée sur l'action : l'individu se définit par ce qu'il fait. Au contraire de la France qui est une société de statut où l'individu se définit par ce qu'il est. C'est pourquoi le diplôme par exemple a tant d'importance en France et en a corollairement moins aux Etats-Unis». «Un ami, aux États-Unis, est quelqu'un avec qui on fait quelque chose (même club de sport, collègue de travail, voisin partenaire de barbecue, etc.). Si ce dernier vient à déménager à l'autre bout du pays, on ne fera plus rien ensemble, il ne sera plus un ami. C'est choquant pour un Français pour qui un ami est quelqu'un avec qui on partage une complicité intellectuelle; on peut ainsi garder un ami à l'autre bout de la planète et pour la vie». Les fundraisings Il n'existe pas de subventions publiques pour les associations et toute activité doit être financée par la community. Ce que l'on ne paye pas en impôt, on a le devoir de le donner pour le développement de celle-ci. Cela revient au final aussi cher que les impôts en France mais au moins on choisit ce que l'on subventionne! «La notion de community est fondamentale pour comprendre la culture américaine, souligne Matthieu Guibé. Elle est si particulière à l'amérique qu'il n'existe pas de traduction française pour ce mot. Elle représente les groupes auxquels on se rattache. Ce peut être le quartier, la paroisse, le club de sport, l'école, etc. La community est le lieu où s'exerce la solidarité. Lorsque l'on a intégré une community, on est très rapidement sollicité pour participer à sa vie par du bénévolat et des fundraisings». «Nous avons choisi de mettre nos enfants aux Boy Scouts of America. C'est un investissement important en temps (transport, camping) et en tâches diverses (solliciter les voisins et amis pour leur vendre des Girl Scouts Cookies ou des Boy Scouts Popcorns)». «Cet engagement dans la community nous a permis de créer des liens d'amitié avec des Américains avec lesquels nous partageons des valeurs communes et qui nous permettent peu à peu de mieux comprendre leur culture». LA VIE COURANTE Dans l'ensemble (hors logement) le coût de la vie n'est pas sensiblement différent de celui de la région parisienne, a calculé Michel Iches. «L'alimentation courante est plutôt bon marché, ainsi que l'essence (moitié du prix français) ; les livres et vêtements sont à peu près aux prix français». «La restauration de base est infecte, la restauration de luxe inaccessible. On note l'apparition d'une gamme moyenne de bistrots qui servent une cuisine, à tonalité italienne, ou synthèse italojaponaise, tout à fait correcte à des prix très abordables (ne pas oublier les 20 % de pourboire qui plombent les prix)».

9 Un logement difficile Bureaucratie En trente ans, le pays s'est bureaucratisé dans des proportions spectaculaires. L'un des points clefs est le rôle central joué par le social security number. Sans ce sésame, plus question d'obtenir une carte de crédit (on peut quand même avoir une debit card à débit instantané), difficile d'obtenir un abonnement de téléphone mobile, impossibilité de passer le permis de conduire, d'immatriculer un véhicule à son nom, etc. L'une des premières choses à faire en s'installant est d'obtenir ce fameux numéro. «Le marché du logement est un marché local qui peut varier beaucoup d'une ville à l'autre. Une seule considération générale : avant d'ouvrir un journal d'annonces ou de contacter une agence, il faut prendre connaissance de la géographie d'ensemble de l'agglomération, de la configuration des axes de communication et identifier les quartiers vivables et ceux qu'il est (vivement) conseillé d'éviter». «Compter une à deux semaines pour s'imprégner de ces données avant de se lancer dans la recherche ; ce n'est pas du temps perdu, au contraire, ça évite de se faire balader pour rien par les agents immobiliers dans des tas de coins pas possibles». Social et retraite Si l'on travaille comme indépendant ou dans une petite structure, il faut souscrire une assurance individuelle. En gros, on est couvert tant que l'on reste en bonne santé. Les soins médicaux sont chers. C'est donc un point crucial à discuter avec l'employeur préalablement à l'expatriation et il faut envisager toutes les éventualités possibles. Côté retraite, il existe des fonds de pension d'entreprises, les uns intégrés au bilan de la firme (méfiance), les autres à gestion externalisée (c'est mieux). Un conseil : souscrire à la CFE (Caisse des Français de l'étranger) ; ça coûte un peu cher ; du point de vue santé, ça ne couvre pas les frais au niveau américain, mais c'est plus simple pour se faire rembourser les frais médicaux lors des congés passés en France; ça ne donne qu'une retraite minimale, mais ça donne l'immense avantage de valider les annuités passées en expatriation si on retourne un jour en France. LE RETOUR Pierre Ollivier a choisi d'aborder le problème du retour en France. Le retour se prépare dès l'arrivée sur le sol américain. «Il est utile de bien avoir en tête que le retour se prépare dès l'arrivée sur le sol américain. Je vois trois étapes clés à bien identifier et organiser». «La préparation s'effectue dans les deux ou trois dernières années sur le sol américain. Il est essentiel de garder des liens avec des collègues ou des personnes en France ayant une capacité de décision. Mais il est important pour la hiérarchie locale aux États-Unis de comprendre dans quel cadre vous venez travailler avec eux : tout ce qui peut être mis sur la table de manière franche dès le début est un gage de réussite». «La dernière année est celle du compte à rebours. Il convient de voir où on pourra revenir et comment. Il faut compter au minimum un an pour y voir clair (guère plus, car les organisations peuvent rarement prévoir un an à l'avance, mais guère moins, car les discussions d'organigrammes sont rarement semestrielles et mettent du temps à se figer sur un scénario donné). Bien communiquer sur la date de son retour et le fait qu'on cherche une place à Paris à telle date. Savoir être à l'écoute et s'adapter aux circonstances». Deux ans pour se réinsérer «La réinsertion nécessite les deux années suivantes. Le retour ne fait pas l'économie d'une analyse sans complaisance sur la véritable valeur ajoutée apportée par l'expérience vécue au large, de s'y tenir et de la communiquer régulièrement en finesse et sans arrogance ; en effet personne ne vous attendait avant votre retour et il peut exister une sorte de défiance vis-à-vis de celui qui a vécu en dehors du cercle des habitués. En particulier il faut veiller à faire connaître votre valeur ajoutée dans un cercle plus large que le seul cercle professionnel immédiat ; cela permettra de

10 parer à tout risque de rejet de la structure, qui, s'il survient, arrive en général au bout d'un ou deux ans après le retour. J'ai personnellement connu nombre d'expatriés ayant changé d'entreprise à moins d'un an de leur retour en France, qu'ils l'aient voulu ou non : il faut donc s'y préparer aussi soi-même dès l'arrivée sur le sol français». L'importance des réseaux «Les réseaux sont importants à tout moment, souligne Myriam Le Cannellier, mais encore plus au moment du retour. Alors que le départ est relativement «accompagné», le retour ne l'est que très peu, voire pas. Les compétences nouvelles acquises sont mal valorisées. Les réseaux jouent alors un double rôle : le réseau interne dans l'entreprise doit être travaillé durant toute la durée de l'expatriation pour mieux préparer et négocier son retour et éviter le syndrome «loin des yeux loin du cœur». Les réseaux externes (anciens élèves, anciens collègues partis dans d'autres entreprises, etc.) peuvent également faire surgir des opportunités nouvelles dans le cadre d'un retour, notamment si rien d'intéressant n'est proposé à l'expatrié au sein de son entreprise». L Asie Un récent article illustre la place croissante et prépondérante de la zone Asie dans les destinations proposées aux candidats à l expatriation. Cet article est disponible en ligne sur le site E-Financial Careers (http://www.efinancialcareers.fr/) en suivant le lien En voici quelques extraits : Pourquoi s expatrier maintenant, en Asie de préférence 20 septembre 2010 par Julia Lemarchand Plusieurs études ont été récemment publiées sur le sujet de l expatriation et des destinations les plus désirables. Voici ce que l'on en a retenu : L expatriation à nouveau en vogue La crise a mis le holà à de nombreux projets d expatriation. Mais la reprise, bien que molle, amorce le renouveau de la mobilité chez les professionnels. D après une étude réalisée par The Economist Intelligence Unit, 39% des entreprises internationales, tous secteurs confondus, prévoient de créer plus de postes d expatriés dans les cinq prochaines années. Seulement 13% l ont fait ces deux dernières années. Les pays émergents favoris, l Asie en tête Toujours selon cette étude, les entreprises sont plus à même d envoyer des expatriés en Chine (destination de 35% des expatriés des employeurs interrogés), en Inde (12%) et dans la zone Asie (32%) que dans tout autre pays émergeant du monde. Le Moyen Orient, la Russie et l Europe de l Est sont les autres destinations les plus courantes. Les professionnels n ont pas seulement intégré l information, ils embrassent totalement cette opinion : quatre cadres sur cinq estiment que leur expatriation sur un marché émergent important serait un plus pour leur carrière, plus encore que sur un marché développé majeur. L Asie et ses places financières montantes La City de Londres a publié son désormais traditionnel indice Global Financial Centres, qui classe 75 places financières en fonction du point de vue des professionnels et d'une série de critères (environnement, infrastructures, accès au marché). Londres, sans surprise, est première, suivi de

11 son quasi égal New York. Ce qui est plus intéressant, en revanche, est la présence de Hong Kong à la troisième place du podium. Singapour occupe la 4e place du classement, suivi de Tokyo, Shanghai. L'Asie «continue de démontrer une compétitivité accrue», souligne l étude, avec Shanghai classé dans le Top 10 et Séoul qui entre dans le Top 25. Pour vos pairs (1.876 professionnels sondés), l avenir se dessine clairement à l Est : les cinq places financières «susceptibles de devenir plus importantes dans les prochaines années» sont les villes chinoises de Shenzhen et Shanghai, ainsi que Singapour, Séoul et Pékin. Singapour, champion des hauts salaires Le classement HSBC des hotspots» de l expatriation, (http://www.offshore.hsbc.com/1/pa_1_083q9fj08a002fbp5s /content/international/2g_pdfs/e xpat/expat_economics_10.pdf), qui dresse la liste des pays où les expatriés s enrichissent le mieux, tous secteurs confondus, confirme en partie le pouvoir d attraction des places asiatiques. Singapour arrive en tête des pays mesurés sur le seul critère du salaire. Concrètement, c est là où la proportion des expatriés interrogés gagnant au minimum 200k dollars est le plus grande (45%). Tous critères confondus, le pays où près d un tiers des expats travaillent dans la finance, se retrouve en quatrième place, notamment en raison du coût de la vie. Hong-Kong est 9ème, la Chine, 10ème. Les premières positions sont trustés par la Russie (1) et les pays du Golfe : Arabie Saoudite (2) ; Bahreïn (3) ; Emirats arabes Uni (4). A l inverse, les expatriés vivant dans l Eurozone (notamment Allemagne, Belgique et Pays-Bas) sont les moins bien lotis. Au-delà de ces témoignages, un récent article de The Economist apporte une vision singulière sur la situation d occidentaux ou d asiatiques, en proposant leurs regards croisés sur leurs expériences respectives d expatriation. Cette étude est consultable en suivant le lien suivant : Sans oublier les Pays de la Zone BRIC (Brésil-Russie-Inde-Chine) Quelques blogs permettent d illustrer de façon concrète les expériences vécues par des expatriés ayant fait le choix de destinations émergentes. Deux d entre eux, en particulier, rendent compte des réalités de la vie quotidienne, respectivement en Chine et en Inde. Vous pouvez vous y référer en suivant les liens suivants : et

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les

Observatoire des Investissements Internationaux dans les Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2014 Principales Métropoles M Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2014 de l Observatoire L Edition 2014 est la 5ème édition

Plus en détail

Diplôme de Compétence en Langue Français Langue Etrangère. Mise en situation et Dossier documentaire

Diplôme de Compétence en Langue Français Langue Etrangère. Mise en situation et Dossier documentaire DCL FLE 12/13-04 Mise en situation et dossier documentaire Page 1 sur 8 Diplôme de Compétence en Langue Français Langue Etrangère Session du vendredi 6 décembre 2013 Mise en situation et Dossier documentaire

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

QUALITÉ ATTENDUE 2014 SYNTHÈSE DES GRANDS ENSEIGNEMENTS RAPPORT QUALITÉ / PRIX

QUALITÉ ATTENDUE 2014 SYNTHÈSE DES GRANDS ENSEIGNEMENTS RAPPORT QUALITÉ / PRIX QUALITÉ ATTENDUE 2014 SYNTHÈSE DES GRANDS ENSEIGNEMENTS RAPPORT QUALITÉ / PRIX DONNÉES 20122014 Premiers résultats Juillet 2013 1 Paris IledeFrance, une destination chère Pour la très grande majorité des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ROBERT WALTERS

DOSSIER DE PRESSE ROBERT WALTERS DOSSIER DE PRESSE ROBERT WALTERS En France PRÉSENTATION DES ACTIVITÉS DE ROBERT WALTERS FRANCE Créé à Paris en 1999 par Antoine Morgaut, Robert Walters France intervient sur le placement de cadres et de

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

ENQUETE. ANALYSE des RESULTATS

ENQUETE. ANALYSE des RESULTATS ENQUETE La Gestion de la Retraite dans le Cadre de la Mobilité Internationale Dans le cadre du 19 ème Salon de la Mobilité Internationale AVENIR EXPAT Etude réalisée par la Direction Internationale de

Plus en détail

Tarifs hôteliers bilan 2013

Tarifs hôteliers bilan 2013 Tarifs hôteliers bilan 2013 Reprise de l industrie hôtelière en zone Europe et forte poussée tarifaire dans la zone ALÉNA (USA-Mexique-Canada) Une année en demi-teinte pour l hôtellerie française +++ Regain

Plus en détail

Catalogue du réseau UBIFRANCE et les Missions Economiques

Catalogue du réseau UBIFRANCE et les Missions Economiques Catalogue du réseau UBIFRANCE et les Missions Economiques UBIFRANCE et les Missions Economiques constituent ensemble le réseau public d appui au développement international des entreprises françaises,

Plus en détail

Optimiser le. succès. de vos nominations grâce à une solution. fiable, indépendante et globale

Optimiser le. succès. de vos nominations grâce à une solution. fiable, indépendante et globale Optimiser le succès de vos nominations grâce à une solution fiable, indépendante et globale Recrutements Sélection en vue de nominations (horizon court terme) Transformations impliquant des décisions sur

Plus en détail

«Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L excellence donc, n est pas une attitude mais. une habitude. Aristote

«Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L excellence donc, n est pas une attitude mais. une habitude. Aristote «Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L excellence donc, n est pas une attitude mais» une habitude. Aristote Trouver le meilleur exige une touche personnelle Recherche mondiale 2 Expertise canadienne

Plus en détail

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France!

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Communiqué de presse Paris, le 23 août 2012 Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Découvrez les résultats de l indicateur Hotel Price Radar pour le

Plus en détail

L Antenne Gabonaise : la bonne arrivée!

L Antenne Gabonaise : la bonne arrivée! L Antenne Gabonaise : la bonne arrivée! Mercredi 3 décembre 2014 Association des anciens élèves de Toulouse Business School A n t e n n e d u G a b o n Ce n'est pas parce qu'on est diplômé que l'école

Plus en détail

Les talents en France Tendances 2014. À quoi pensent les professionnels

Les talents en France Tendances 2014. À quoi pensent les professionnels Les talents en France Tendances 2014 À quoi pensent les professionnels Introduction Pour les professionnels qui souhaitent un changement de carrière, la période que nous traversons en France est intéressante.

Plus en détail

Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs

Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs Communiqué de presse Bruxelles, le 23 octobre 2013 Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs La transmission

Plus en détail

Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte

Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte 1 1. Le contexte international et les investissements à l étranger 2 Les dévelopements récents Plus de

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

2013 Principales Métropoles

2013 Principales Métropoles Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2013 Principales Métropoles Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2013 de l Observatoire L Edition 2013 est la 4ème édition

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Immobilier de haut de gamme : explosion du nombre de ventes et des prix dans le monde. En total décalage en 2013, Paris rebondit finalement en ce début 2014 Cette étude porte sur les

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant 0. Résumé du projet : Création d un cabinet spécialisé dans le recrutement de Français au Canada. 1. Présentation du porteur du projet : Curriculum Vitae

Plus en détail

LA FORMATION EST-ELLE RÉELLEMENT

LA FORMATION EST-ELLE RÉELLEMENT LA FORMATION EST-ELLE RÉELLEMENT AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES? OBJECTIFS - ENQUÊTE NATIONALE DANS LES ENTREPRISES Mesurer le développement des compétences dans les entreprises et son impact

Plus en détail

WWW.FRANCE-EXPATRIES.COM

WWW.FRANCE-EXPATRIES.COM Dossier spécial Mars 2008 WWW.FRANCE-EXPATRIES.COM Les français dans le monde Bilan 2007 Le nombre de ressortissants français à l étranger n a cessé d augmenter ces dernières années. En moyenne une hausse

Plus en détail

Au service de votre entreprise à l international

Au service de votre entreprise à l international Un réseau mondial au service des entreprises 1.500 personnes dans 156 Missions économiques réparties dans 113 pays des experts sectoriels et géographiques en France et à l étranger une agence nationale

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES Assurances Collectives Catalogue des produits 4. Expatriés 4.2 Protection sociale des expatriés PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES 2. Protection sociale des expatriés : Assurances à souscrire 2.1. Problématiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine DOSSIER DE PRESSE www.dauphine.fr 1 Présentation de l Université Paris-Dauphine L Université Paris-Dauphine est un grand établissement d enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2014 Principales Métropoles Mondiales 2011

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2014 Principales Métropoles Mondiales 2011 Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2014 Principales Métropoles Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2014 de l Observatoire L Edition 2014 est la 5ème édition

Plus en détail

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE SERVICE JURIDIQUE JURISINFO FRANCO-ALLEMAND MAI 2015 Avertissement : Cette note a pour but de donner une information générale et ne peut remplacer une étude juridique

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

ATELIER : Développer ses réseaux un atout pour votre recherche de stage ou d emploi

ATELIER : Développer ses réseaux un atout pour votre recherche de stage ou d emploi ATELIER : Développer ses réseaux un atout pour votre recherche de stage ou d emploi 1 Quel est l objectif? 2 Qu est-ce qu un réseau? 3 Qu est-ce qu un réseau? Ensemble de personnes qui sont en contact

Plus en détail

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour L emploi des jeunes Les résultats de l étude Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21 Email : lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

MEETINGS & EVENTS EN EUROPE : «FAIRE PLUS AVEC MOINS», TENDANCE MAJEURE POUR 2015

MEETINGS & EVENTS EN EUROPE : «FAIRE PLUS AVEC MOINS», TENDANCE MAJEURE POUR 2015 MEETINGS & EVENTS EN EUROPE : «FAIRE PLUS AVEC MOINS», TENDANCE MAJEURE POUR 2015 En France, l activité du secteur MICE sera le reflet de la situation économique du pays Paris, le 18 novembre 2014 Selon

Plus en détail

kelly Global workforce index Développement de carrière et de compétences

kelly Global workforce index Développement de carrière et de compétences kelly Global workforce index Développement de carrière et de compétences UN OUTIL PROMOTIONNEL IDÉAL EMEA Améliorer ses connaissances et son savoir-faire participent aux nombreuses possibilités d évolution

Plus en détail

Décryptage comprendre pour agir L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI

Décryptage comprendre pour agir L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI Décryptage c o m p r e n d r e p o u r a g i r L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI L outplacement au service des mobilités Voulue ou contrainte,

Plus en détail

ECOLE DES MINES DE NANCY

ECOLE DES MINES DE NANCY Emploi ECOLE DES MINES DE NANCY FORMATION INGÉNIEUR CIVIL DES MINES ENQUÊTE D INSERTION de la PROMOTION 2005 DIPLÔMÉE en 2008. Cette analyse est issue des résultats collectés par l Ecole des Mines de Nancy

Plus en détail

LEA. Le Télé-Enseignement au Département de. Aux Affaires et au Commerce année 2005-2006 DIPLÔME :

LEA. Le Télé-Enseignement au Département de. Aux Affaires et au Commerce année 2005-2006 DIPLÔME : Le Télé-Enseignement au Département de LEA Aux Affaires et au Commerce année 2005-2006 DIPLÔME : Master 2 «Langues Etrangères Appliquées au Commerce International» Centre de Télé-Enseignement rue Lavoisier

Plus en détail

Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes

Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes L empire du milieu est le pays qui compte le plus grand

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine

Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine Contacts: Matthieu.garcia@ubifrance.fr Bertrand.jimenez@ubifrance.fr QU EST-CE QUE LE V.I.E? UNE FORMULE FLEXIBLE

Plus en détail

avec le Théâtre Législatif

avec le Théâtre Législatif Concertation intercommunale sur la gestion durable de l eau dans le bassin de la Siagne avec le Théâtre Législatif Rapport de fréquentation du site eaudurable.org Le site Internet du projet Eau Durable

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER MISSION UNIVERSITAIRE DE TUNISIE À MONRÉAL 1255, rue University, bureau 601 Montréal, (Québec) H3B 3V9 CANADA Tél : (1) 514-284-9249 Fax : (1) 514-284-9403 E-mail : courriel@mutan.org www.mutan.org GUIDE

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

Orange Graduate Programme

Orange Graduate Programme Orange Graduate Programme mon métier change avec Orange Rejoignez-nous et développez rapidement votre potentiel grâce à notre programme d accompagnement et de développement sommaire choisir Orange... 5

Plus en détail

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30 Sommaire Préface......................................................................... 7 Comprendre la Malaisie 13 Repères essentiels....................................................... 15 Chiffres

Plus en détail

Pôle emploi international. Le service public du placement de candidats en Europe et à l international

Pôle emploi international. Le service public du placement de candidats en Europe et à l international Pôle emploi international Le service public du placement de candidats en Europe et à l international Pôle emploi, un acteur engagé de l emploi à l international A l international, Pôle emploi mobilise

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 mai 2012 à 9 h 30 «Coopération et coordination en matière de retraite entre la France et l'étranger» Document N 1 Document de travail, n engage

Plus en détail

Mobilité Internationale Ressources Humaines Internationales Droit du travail local

Mobilité Internationale Ressources Humaines Internationales Droit du travail local Formations 2016 Mobilité Internationale Ressources Humaines Internationales Droit du travail local Formations inter-entreprises I Formations sur mesure I E-learning I Parcours KARTEA Welcome! EDITO Chez

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 28 janvier 2009

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 28 janvier 2009 Selon le BCG, 100 entreprises issues des pays émergents sont sur le point de rejoindre les rangs de l'élite des multinationales. L édition de référence du Boston Consulting Group : «The 2009 BCG 100 New

Plus en détail

Programme Filière vins

Programme Filière vins masterclasses Première formation qualifiante de la région : 4h de formation par un Master of Wine, 2 Sollicitez nos services Participez à nos actions vous avez un projet à l export? Téléchargez les informations

Plus en détail

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 -

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - ICN BUSINESS SCHOOL Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - I. CADRE GENERAL Depuis Septembre 2007, ICN Business School propose le dispositif de l apprentissage aux élèves ayant choisi

Plus en détail

Programme d actions 2014 Filière vins

Programme d actions 2014 Filière vins Programme d actions Filière vins Sollicitez nos services Vous avez un projet à l export? Développement vous apporte des réponses adaptées et un soutien opérationnel pour : Vous informer - Nous sommes à

Plus en détail

5 points importants. pour mettre en œuvre son auto-formation

5 points importants. pour mettre en œuvre son auto-formation 5 points importants pour mettre en œuvre son auto-formation Ebook mis à disposition sur le site Fliuka.net réalisé par Natacha Aubriot Dernière mise à jour le 25 juillet 2014 5 points importants pour mettre

Plus en détail

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne 1 Sommaire 3 Introduction 4-6 Faites votre choix Une fiche d identité des

Plus en détail

Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée

Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée Présentée au Congrès national du BCEI Novembre 2014, Ottawa Adel El Zaïm et Marie-France Lafaille PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

La France est-elle compétitive?

La France est-elle compétitive? La France est-elle compétitive? Cafés Géographiques de Montpellier Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en Géographie, enseignant à l Université Paul Valéry, Montpellier III C est à l occasion

Plus en détail

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011 Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2015 de l Observatoire L Edition 2015 est la 6ème édition

Plus en détail

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer!

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! www.forum-export.ca Palais des Congrès de Montréal Montréal (Québec) 12 et 13 novembre 2003 Un forum de mobilisation des exportateurs québécois Paul-Arthur

Plus en détail

Votre entreprise possède un "esprit" qui lui est propre. Le journal interne est l'outil parfait

Votre entreprise possède un esprit qui lui est propre. Le journal interne est l'outil parfait N 1 L art d être vu et entendu les guides Artatem à destination des responsables de communication Le journal interne Votre entreprise possède un "esprit" qui lui est propre. Le journal interne est l'outil

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

Notes pour l intervention de Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal

Notes pour l intervention de Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal Notes pour l intervention de Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal «Enjeux de l internationalisation de l enseignement supérieur» Les soirées regards croisés

Plus en détail

«Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1

«Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1 «Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1 Enquête réalisée par www.paris21.tv en partenariat avec la Société de Banque et d Expansion et de Paris Développement 17 Septembre 2014 www.netsbe.fr

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

L'inégale intégration des territoires à la mondialisation Quelques pistes pour la construction d'un croquis.

L'inégale intégration des territoires à la mondialisation Quelques pistes pour la construction d'un croquis. L'inégale intégration des territoires à la mondialisation Quelques pistes pour la construction d'un croquis. L'inégale intégration des territoires à la mondialisation Quelques pistes pour la construction

Plus en détail

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Enquête 2015 Réalisation : ACTEL Données source : Direction régionale des douanes Ile-de-France Ouest 1 Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Plus en détail

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI Languedoc-Roussillon Pour des jeunes compétents et des entreprises compétitives Octobre 2012 Préambule : La Contribution des

Plus en détail

Le profil du passager aérien en France

Le profil du passager aérien en France Le profil du passager aérien en France SDE1 0513f Philippe Ayoun- DGAC Les passagers aériens en France: les enseignements de l enquête DGAC 1) Les flux de passagers aériens en France: quelques tendances

Plus en détail

Baromètre sur les expatriés français et la protection sociale

Baromètre sur les expatriés français et la protection sociale Baromètre sur les expatriés français et la protection sociale 3 e édition 2015 Contacts presse Groupe Humanis Laurence Dutrey 01 46 84 35 43 / 06 29 41 05 51 laurence.dutrey@humanis.com Séverine Sollier

Plus en détail

Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde Au premier trimestre 2011, les entreprises ont commencé à réinvestir dans le voyage d affaires tout en restant vigilantes

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 Jean-Pierre MOCHO, Président de la FFPAPF François-Marie GRAU, Secrétaire Général de la FFPAPF Actualités de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin Du 26 février

Plus en détail

TAKE THE LEAD! * MANAGEMENT - GESTION - FINANCE - ENTREPRENEURIAT

TAKE THE LEAD! * MANAGEMENT - GESTION - FINANCE - ENTREPRENEURIAT MANAGEMENT - GESTION - FINANCE - ENTREPRENEURIAT CYCLE BACHELOR PROFESSIONNEL Accès à Bac, Bac+1, Bac+2/Prépa CYCLE MASTÈRE PROFESSIONNEL ** Accès à Bac+3, Bac+4 Titre certifié par l État niveau II Bac+3

Plus en détail

Mais comment diable utilise-t-on les réseaux virtuels?

Mais comment diable utilise-t-on les réseaux virtuels? Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Mais comment diable utilise-t-on les réseaux virtuels? Passer du «je remplis des cases» à «j atteins mon objectif» Au travers

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) dresse, chaque année

Plus en détail

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE)

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) 1 CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) Préambule Les établissements scolaires membres du réseau de l enseignement français à l étranger dispensent un enseignement à programme français ouvert

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

MESSAGES TYPES POUR UNE PRISE DE CONTACT

MESSAGES TYPES POUR UNE PRISE DE CONTACT MESSAGES TYPES POUR UNE PRISE DE CONTACT 1. Les principes à retenir Personnalisez vos messages La solidarité au sein des réseaux est étonnante, mais les membres sont des gens occupés. Personnalisation,

Plus en détail

Un Regard sur le Monde

Un Regard sur le Monde Un Regard sur le Monde INFORMATION COMMERCIALE, FINANCIERE ET STRATEGIQUE GESTION DU POSTE CLIENTS ET RECOUVREMENT ASSURANCE CREDIT, FINANCEMENT COURT TERME 54 Rue Saint Maximin 69003 LYON Tél. : +33 (0)

Plus en détail

Quels chemins pour les diplômes du Jeu d'échecs?

Quels chemins pour les diplômes du Jeu d'échecs? Quels chemins pour les diplômes du Jeu d'échecs? Définitions : CQP, BPJEPS, DEUST et formation par alternance (Sources Wikipedia) Le CQP Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) est une certification

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

Dossier de Presse. Vous êtes unique, votre recherche d emploi aussi

Dossier de Presse. Vous êtes unique, votre recherche d emploi aussi Dossier de Presse Vous êtes unique, votre recherche d emploi aussi Jobijoba, leader français de la recherche d emploi sur Internet Jobijoba est un site leader de la recherche d emploi sur internet en France

Plus en détail

Insertion professionnelle des diplômés du Master GRH de l Université de Bourgogne en avril 2013. Promotions 1999 à 2012. Présentation de l enquête

Insertion professionnelle des diplômés du Master GRH de l Université de Bourgogne en avril 2013. Promotions 1999 à 2012. Présentation de l enquête Insertion professionnelle des diplômés du Master GRH de l Université de Bourgogne en avril 2013. Promotions 1999 à 2012 Présentation de l enquête Ce document présente le suivi de l insertion professionnelle

Plus en détail

Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM

Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM Etre un homme ou une femme ne fait pas grande différence au fond au regard du projet. Ce qui importe c est l investissement de chacun et la richesse des collaborations.

Plus en détail

Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA

Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA 2007-1 - PREAMBULE UBIDOCA et la Banque Transatlantique se sont rapprochés, ainsi la Banque Transatlantique met à

Plus en détail

Créer son entreprise

Créer son entreprise Créer son entreprise (Cycle gestion d entreprise) Formation de 6 jours - Créer son activité - Le cadre juridique, fiscal et social - Business plan et finances - Lancer son activité - Présenter et vendre

Plus en détail

ETUDIERENFORMATION PROFESSIONNELLE ETVIVREAUQUEBEC

ETUDIERENFORMATION PROFESSIONNELLE ETVIVREAUQUEBEC ETUDIERENFORMATION PROFESSIONNELLE ETVIVREAUQUEBEC OSEZ VIVRE LE Québec Faites de vos études une expérience inoubliable : venez étudier au Québec! Un milieu d études des plus stimulants s offre à vous,

Plus en détail

Partie 2 : Des leçons pour l entrepreneur

Partie 2 : Des leçons pour l entrepreneur Partie 2 : Des leçons pour l entrepreneur 5.6 De nouveaux métiers Le développement des communautés et des univers virtuels a favorisé la création de nouveaux métiers «online», spécifiques à la gestion

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Country factsheet - Octobre 2014. Hong Kong

Country factsheet - Octobre 2014. Hong Kong Country factsheet - Octobre 2014 Hong Kong Ancienne colonie britannique, Hong Kong porte aujourd hui le titre de «Région administrative spéciale de la République populaire de Chine». Ce haut degré d autonomie

Plus en détail

Vos partenaires sur les marchés étrangers

Vos partenaires sur les marchés étrangers Secrétaire d Etat chargé du Commerce extérieur Direction générale du Trésor et de la Politique économique ACFCI UBIFRANCE Missions Economiques UCCIFE partenaires OSEO COFACE CNCCEF partenaires ENTREPRISES

Plus en détail