L'acquéreur d'un lot, de mieux en mieux informé avant la vente

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'acquéreur d'un lot, de mieux en mieux informé avant la vente"

Transcription

1 Page 1/7 COPROPRIETE L'acquéreur d'un lot, de mieux en mieux informé avant la vente L'acquéreur est dorénavant informé de manière complète sur le lot qu'il convoite au stade de l'avant-contrat. Ainsi, fait-il usage, le cas échéant, de son droit de rétractation et de réflexion en connaissance de cause. Il sera aussi en mesure de calculer ses capacités de contribution financière... À condition, bien sûr, de se repérer dans la masse d'informations. Explications. ANNE DAYRAUT ti loi Alur a bouleversé la pratique de la vente les lots en copropriete Non seulement les nformations dues par le vendeur a l'acquéreur sont renforcées maîs alors que, auparavant, elles ne devaient etre fourmes qu'au moment de la signature définitive de l'acte, elles sont désormais annexées a la promesse de vente Le but informer l'acquéreur de la maniere la plus complète et le plus en amont possible La liste des documents a annexer a la promesse ou, a défaut, a l'acte authentique de vente figure a l'article L du Code de la construction et de l'habitation (voir encadre p 25) Et l'article L du même code précise que si certaines de ces pieces ne sont pas fournies au moment de la signature de la promesse de vente, «le délai de retractation ou de reflexion, ( ) ne court qu'a compter du lendemain de (leur) communication» Ces pieces sont les «documents mentionnes aux 1, 2 et 4 de l'article L 721-2»0) Elles sont indispensables pour que l'acquéreur puisse exercer le cas échéant son droit de reflexion ou de retractation dans les sept jours de la signature de la promesse (voir encadre p 22) Car elles renseignent ce dernier sur l'organisation de l'immeuble et la situation financiere de la copropriete et du vendeur Donnees incontournables avant de s'enga ger Si elles sont fournies en retard, la transaction est différée Ce qui ne va pas sant, poser problème, ainsi que le souligne M e Bernard Delorme, notaire du groupe Monassier a Cholet «L'acquéreur doit anticiper les questions et ne pas penser que le délai de retractation est fait pour ça '» Un propos appuyé par Bernard Cadeau, pre sident du reseau Orpi «L'information utile a la prise de decision doit etre donnee avant la signatu re de la promesse II est logique d'appliquer cette pédagogie en amont plutôt que d'utiliser le délai de retractation» Quoi qu'il en soit, quels renseignements fondamentaux ces documents apportentils a l'acquéreur? Comment lui seront-ils utiles? Règlement de copropriété et procès-verbal de l'assemblée générale Tout d'abord, les documents relatifs a l'orgam sation de l'immeuble Ils sont cites en tout premier par l'article L du CCH II s'agit de la fiche synthétique de la copropriete, du reglement de copropriete et de l'état descnptii de division, auxquels s'ajoutent les actes les modifiant et les proces verbaux (PV) des assemblées generales (AG) des trois dernieres annees La fiche synthétique est un document regroupant les donnees financieres et techniques essentielles de la copropriete Elle ne sera obligatoire qu'a compter du 1 er janvier 2017 pour certains syndi cats f 2», a condition que le decret d'application, toujours en attente, soit publie Le reglement de

2 Page 2/7 copropriété et l'état descriptif de division, à défaut d'être annexés, peuvent être remis directement à l'acquéreur en mains propres, voire sur support électronique (clé USB par exemple), afin d'alléger le dossier papier. L'acheteur devra néanmoins attester dans l'acte qu'il les a bien reçus. Quel intérêt présente la lecture du règlement de copropriété et de toutes ses modifications? À l'évidence, connaître l'étendue des parties privatives et communes, ou à jouissance privative, et la destination de l'immeuble, la répartition des charges entre copropriétaires et la méthode de calcul pour établir les quotes-parts de chacun, est l'indispensable vade-mecum de tout nouveau copropriétaire. Il saura ainsi précisément quelles sont les limites qu'il doit respecter, notamment en matière de travaux. Mais pas seulement. «Le règlement de copropriété et les modifications concernant le lot peuvent présenter un intérêt, par exemple si l'acquéreur a un projet professionnel ou de location meublée, qui peut-être inter dit par une clause du règlement, explique M e Bernard Delorme. En revanche, les modifications concernant des divisions d'autres lots oud'autres immeubles de la même copropriété n'ont aucun intérêt.» Concernant les procès-verbaux d'assemblée générale

3 Page 3/7 Le délai de rétractation en pratique n matière de vente d'immeuble à usage d'habitation, l'acheteur bénéficie d'un délai de rétractation de sept jours à compter du lendemain de la réception de l'avant-contrat. En effet, celui-ci doit être envoyé à l'acquéreur par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR) ou remis en mains propres, contre récépissé, par te professionnel intervenant à l'acte (notaire, avocat ou agent immobilier). L'acquéreur peut exercer sa faculté de renonciation à la vente dans les mêmes formes, sans avoir à indiquer de motif. Si l'avant-contrat est conclu par l'intermédiaire d'un professionnel, ce dernier peut demander un dépôt de garantie et encaisser la somme. Si l'acquéreur utilise son droit de rétractation dans le délai imparti, il devra restituer le dépôt de garantie dans les vingt et un jours. Si l'avant-contrat est conclu sans l'intermédiaire d'un professionnel, aucune somme ne peut être versée avant la fin du délai de rétractation. Comment se décompte le délai dans lequel s'exerce le droit de rétractation? Exemple : l'acquéreur signe une promesse de vente te jeudi 2l mai 2015 dans les locaux d'une agence immobilière. La promesse lui est adressée par LRAR et notifiée le samedi 23 mai À supposer que toutes les annexes figurent bien à la promesse, le 1 er jour du délai de rétractation court à compter du dimanche 24 mai Le terme du délai de sept jours tombe donc le samedi 30 mai En vertu de l'article 642 du Code de procédure civile, il est prorogé jusqu'au premier jour ouvrable suivant, c'est-à-dire au lundi 1 er juin L'acquéreur a jusqu'au lundi minuit pour se rétracter. des trois derniers exercices, le vendeur doit les fournir s'ils sont à sa disposition, ce qui est le cas quand le lot lui appartient depuis au moins trois ans. En effet, ces procès-verbaux sont systématiquement communiqués aux copropriétaires et doivent être conserves. «La lecture attentive de ces pièces est nécessaire, affirme M e Bernard Delorme. De nombreuses décisions restent en gestation plusieurs années. Il est fréquent de voter des travaux après avoir missionné un architecte pour étudier le projet. Le coût de l'étude reste supporté par le vendeur, mais la lecture des PV permet à l'acquéreur de prendre conscience du projet qu'il aura à charge. En effet, tant que le principe des travaux n 'estpas voté, ce n 'estpas au vendeur de les supporter.» Les informations financières que le vendeur doit, ensuite, annexer à la promesse de vente sont énumérées dans l'article L du CCH. Face aux craintes exprimées par certains parlementaires, la ministre du Logement et de l'égalité des territoires a eu l'occasion d'affirmer, dans une réponse ministérielle* 3 ), que ces nouvelles dispositions «n'ont pas pour objet de créer un nouveau document comptable mais de rendre obligatoire l'annexion à la promesse de vente ou, à défaut, à l'acte authentique de vente, d'un certain nombre d'informations de nature à éclairer l'acquéreur sur son choix», ajoutant que «ces informations pourront être obtenues à partir de documents dont l'établissement est déjà rendu obligatoire par la réglementation en vigueur». De fait, elles figurent dans les annexes comptables (décret n du relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires), l'état daté établi à l'occasion de la mutation du lot (art. 5du décret n du pris pour l'application de la loi du lû 7.65) - un document en voie de modification pour y intégrer les nouvelles dispositions relatives au fonds de travaux - ; enfin dans les documents comptables établis par le syndic en application de l'article 18 II de la loi de 1965 et, notamment, la comptabilité séparée qui fait apparaître la position de chaque copropriétaire à l'égard du syndicat. L'acquéreur aura ainsi, en annexe de la promesse, entre autres, un pré-état daté l'éclairant sur la situation financière de la copropriété et du copropriétaire vendeur. Ce document n'est pas forcément complété par le syndic : le vendeur peut le remplir avec les renseignements dont il

4 Page 4/7 Les diagnostics techniques, une aide à la décision Le dossier de diagnostic technique doit être annexé à l'avant-contrat. En pratique, sa constitution est entrée dans les mœurs et les vendeurs le présentent spontanément en amont. Il permet de prendre connaissance des défauts, parfois majeurs, d'un bien. Des imperfections qui peuvent avoir une influence sur la décision d'achat ou la fixation du prix. Dans tous les immeubles, le mesurage de la superficie privative s'impose en premier lieu (certificat Carrez), avec une marge d'erreur de 5 %. Pour les immeubles construits avant 1949, le vendeur doit, en outre, fournir un constat de risque d'exposition au plomb. Il concerne les parties privatives, mais un constat pour les parties communes est conserve par le syndic, chez qui l'acquéreur peut le consulter. Pour les immeubles construits avant le 1 er juillet 1997, un constat précisant la présence éventuelle d'amiante est obligatoire : il s'agit de l'état d'amiante. Si le logement est équipé en gaz et que l'installation a plus de quinze ans, il est impératif de dresser un état de l'installation intérieure de gaz et de l'annexer à la promesse de vente. Cet état doit avoir moins de trois ans. Un lot dont l'installation électrique a plus de quinze ans doit faire l'objet d'un état de l'installation intérieure d'électricité datant de moins de trois ans avant d'être vendu. Ces diagnostics permettent d'évaluer l'ampleur des travaux éventuels à envisager. Le vendeur a l'obligation de fournir le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui permet d'évaluer la consommation énergétique du bien en kwh/m 2 /an, ainsi qu'une estimation du coût moyen de celle-ci. Aujourd'hui, chacun connaît l'étiquette énergie, depuis sa lettre A, de couleur verte, qui signifie que le logement consomme moins de 50 kwh/m 2 / an, jusqu'à la lettre G, rouge, indiquant que la consommation énergétique du bien est supérieure à 450 kwh/m 2 /an. Le diagnostiqueur fait également figurer dans le DPE des conseils pour diminuer la consommation énergétique du logement, des préconisations techniques ou liées au comportement des habitants. S'il recommande la réalisation de travaux, le DPE doit chiffrer approximativement leur coût et préciser quelles pourraient être les économies envisageables, ainsi que la rapidité du retour sur investissement. Enfin, le DPE est valable dix ans. Des diagnostics localisés Au vu des risques naturels (séismes, inondations, mouvements de terrains...) ou bien technologiques (industriels, chimiques...), plus importants dans certains secteurs que dans d'autres, un état des risques naturels et technologiques, datant de moins de six mois, doit être annexé lorsque le bien se situe dans une zone couverte par un plan de prévention des risques technologiques ou un plan de prévention des risques naturels prévisibles. Le vendeur a également le devoir d'informer l'acquéreur de tous les sinistres survenus antérieurement à la vente et ayant donné lieu au versement d'une indemnité, dans le cadre de la mise en oeuvre de la garantie nationale contre les effets des catastrophes naturelles ou technologiques constatées par arrêté interministériel. Qu'il s'agisse de sinistres dont il aurait été victime, ou de sinistres antérieurs dont il aurait eu connaissance. Dans les communes déclarées infestées par des termites (arrêté préfectoral), un état parasitaire d'une durée de validité de six mois doit être annexé au contrat de vente. Enfin, dernière-née de la loi Alur, l'information sur le risque de mérule, champignon lignivore, doit être communiquée à l'acquéreur dans les zones géographiques délimitées par arrêtés préfectoraux. Aucun diagnostic n'est imposé (art. L du CCM).

5 Page 5/7 dispose. Le jour de la vente définitive, l'acquéreur retrouvera ces informations, mises à jour le cas échéant, adressées par le syndic à son notaire... s'il n'a pas fui au vu de la situation financière de la copropriété. Charges budgétées et impayés En quoi consistent, dans le détail, ces informations financières? Il s'agit tout d'abord du «montant des charges courantes du budget prévisionnel et des charges hors budget prévisionnel payées par le copropriétaire vendeur au titre des deux exercices comptables précédant la vente». Cette information capitale permet à l'acquéreur de prévoir son budget de charges. Le vendeur doit en effet lui communiquer le montant des charges courantes qui couvrent les dépenses de fonctionnement (administration et entretien de l'immeuble), ainsi que celui des charges hors budget, qui correspondent aux travaux exceptionnels éventuellement réalisés à cette période, à jour à la date de clôture du dernier exercice comptable précédant la vente. Deuxième information livrée à l'acquéreur, les «sommes pouvant rester dues par le copropriétaire vendeur au syndicat des copropriétaires et les sommes qui seront dues au syndicat par l'acquéreur», ainsi que «l'état global des impayés de charges au sein du syndicat et de la dette vis-à-vis des fournisseurs». Le montant des charges permet à l'acquéreur de savoir, à travers les sommes restant dues par le vendeur lorsque des travaux sont en cours, qui en supportera la dépense. Les renseignements donnés doivent être à jour à la date d'établissement de l'état des sommes dues. Comment lire ces documents? La règle est simple : les appels de fonds se succèdent selon un calendrier voté par l'assemblée générale. C'est le moment auquel a lieu la transaction qui dicte quels appels de fonds seront affectés à l'acquéreur. Exemple : M. X. achète un appartement en juin 2015, dans une copropriété dans laquelle des travaux de ravalement ont été votés en janvier 2015, avec trois appels de fonds prévus en février, mai, août. Il sera tenu de payer Le montant de la part du fonds de travaux rattachée au lot doit étre annexé à la promesse de vente. le dernier appel de fonds, en août. Sauf à avoir négocié une convention avec le vendeur. Attention, ces conventions entre vendeur et acquéreur sont valables entre eux deux, mais pas opposables au syndic, qui peut se retourner contre l'acquéreur pour recouvrer l'appel de fonds. Mieux vaut conclure cet arrangement sous forme de compensation financière, devant notaire, au moment de la signature de la vente. Une exception de taille cependant : lorsque le syndicat comporte moins de dix lots à usage de logements, de bureaux ou de commerces, que son budget prévisionnel moyen sur une période de trois exercices consécutifs est inférieur à 15000, et qu'il a choisi, comme la loi de 1965 l'y autorise (article 14-3), de ne pas tenir une comptabilité en partie double, ses engagements peuvent alors être constatés en fin d'exercice et le vendeur n'est, dans ce cas, pas tenu de fournir à l'acquéreur ces informations clés. L'acquéreur est enfin renseigné, quant aux fonds de la copropriété, sur l'état global des impayés. Celui-ci doit être à jour à la date de clôture du dernier exercice comptable précédant la vente. «II permet de savoir s'il s'agit d'une copropriété saine au sein de laquelle l'ensemble des copropriétaires jouent le jeu et si par ailleurs la copropriété est elle-même bon payeur avec ses fournisseurs - eau, gaz, électricité, entretien», précise Bernard Cadeau. Fonds de travaux présents et à venir Enfin, le montant de la part du fonds de travaux rattachée au lot principal vendu et celui de la dernière cotisation au fonds versée par le vendeur au titre de son lot est la dernière information devant être annexée à la promesse de vente. Explication : afin d'anticiper les travaux d'importance, de nombreuses copropriétés, confrontées aux difficultés, voire à l'insolvabilité de certains copropriétaires, ont d'ores et déjà constitué une réserve de trésorerie sous la forme de versement d'avances. Une pratique actuellement faiblement encadrée par la loi : jusqu'en 2017, le syndic a pour seule obligation de soumettre, «au moins tous les trois ans, au vote de l'assemblée générale la décision de

6 Page 6/7 Liste des documents à fournir à l'acquéreur (article L du Code de la construction et de l'habitation) n cas de vente d'un lot ou d'une traction de lot ou de cession d'un droit réel immobilier relatif à un lot ou à une fraction de lot d'un immeuble bâti à usage total ou partiel d'habitation sont annexés à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l'acte authentique de vente, en sus du dossier de diagnostic technique mentionné à l'article L , les documents suivants : - 1 Les documents relatifs à ('organisation de l'immeuble : a) La fiche synthétique de la copropriété prévue à l'article 8-2 de la loi n du fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis; b) le règlement de copropriété et l'état descriptif de division ainsi que les actes les modifiant, s'ils ont été publiés ; e) les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années, si le copropriétaire vendeur en dispose. - 2 Les documents relatifs à la situation financière de la copropriété et du copropriétaire vendeur : a) le montant des charges courantes du budget prévisionnel et des charges hors budget prévisionnel payées par le copropriétaire vendeur au titre des deux exercices comptables précédant la vente ; b) les sommes pouvant rester dues par le copropriétaire vendeur au syndicat des copropriétaires et les sommes qui seront dues au syndicat par l'acquéreur ; e) l'état global des impayés de charges au sein du syndicat et de la dette vis-à-vis des fournisseurs ; d) lorsque le syndicat des copropriétaires dispose d'un fonds de travaux, le montant de la part du fonds de travaux rattachée au lot principal vendu et le montant de la dernière cotisation au fonds versée par le copropriétaire vendeur au titre de son lot. Par exception, lorsque le syndicat de copropriétaires relève du deuxième alinéa de l'article 14-3 de la loi n du , les documents mentionnés aux b et e du présent 2 n'ont pas à être annexés à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l'acte authentique de vente. 3 Le carnet d'entretien de l'immeuble - 4 Une attestation comportant la mention de la superficie de la partie privative de ce lot ou de cette fraction de lot, prévue à l'article 46 de la loi rt" du 10 juillet 1965 précitée (voir note i p. 26). 5 Une notice d'information relative aux droits et obligations des copropriétaires ainsi qu'au fonctionnement des instances du syndicat de copropriété. Un arrêté du ministre chargé du Logement détermine le contenu de cette notice. 6 Le cas échéant, le diagnostic technique global prévu à l'article L et le plan pluriannuel de travaux prévu à l'article L À défaut d'annexion à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l'acte authentique de vente, l'acquéreur reconnaît que le notaire ou le vendeur lui a remis le règlement de copropriété, le carnet d'entretien et l'état descriptif de division. constituer des provisions spéciales en vue de faire face aux travaux d'entretien ou de conservation des parties communes et des éléments d'équipement commun, susceptibles d'être nécessaires dans les trois années à échoir et non encore décidés par l'assemblée générale» (art. 18 de la loi du 10 juillet 1965). Seule la discussion est obligatoire, pas la mise en réserve de fonds. Mais à partir du 1 er janvier 2017, un fonds de travaux sera requis dans les copropriétés de 10 lots et plus à destination partielle ou totale d'habitation. Dès lors qu'il existe un fonds de travaux dans la copropriété, le vendeur doit annexer à l'avant-contrat «le montant de la part du fonds de travaux rattachée au lot principal vendu et le montant de la dernière cotisation au fonds versée par le copropriétaire vendeur au titre de son lot». Ce montant doit être à jour à la date de l'établissement de l'avant-contrat. Le futur acquéreur a en effet à connaître l'existence de ce fonds et son fonctionnement. D'autant plus que la loi Alur a prévu que les sommes qui y figurent seront, lorsqu'il sera obligatoire, attachées au lot. Concrètement, le copropriétaire qui vend son lot ne pourra en obtenir le remboursement. Qu'advient-il des sommes provisionnées avant 2017? Tout dépend de la façon dont elles ont été qualifiées. On considère que, s'il s'agit d'une

7 Page 7/7 provision, elle est attachée au lot et le copropriétaire qui l'a versée l'a définitivement perdue.cependant, si les sommes ont été qualifiées d'avances de trésorerie, d'avances pour travaux non encore votés ou d'avances associées à un fonds pluriannuel de travaux - et sauf résolution de l'assemblée générale prévoyant que ces sommes seront acquises au lot -, elles sont remboursables au copropriétaire vendeur. L'acquéreur devra alors lui verser une somme équivalente, ce qu'il n'avait pas forcément prévu! Le carnet d'entretien, riche d'informations, est dorénavant lié à l'avantcontrat. Diagnostics et travaux En outre, d'autres documents doivent être communiqués à l'acquéreur, même si leur absence n'a pas pour effet de repousser le point de départ du délai de rétractation. Il s'agit d'abord du carnet d'entretien. Le syndic de la copropriété doit le tenir à jour. Il y consigne les informations techniques relatives à la maintenance et aux travaux effectués dans l'immeuble. Jusqu'à présent, le carnet était simplement mis à la disposition de l'acquéreur, à sa demande. Désormais, il doit être annexé à la promesse de vente. Il ne faut pas en négliger la lecture : il contient des informations importantes, telles que l'année de réalisation de gros travaux (ravalement des façades, réfection des toitures, remplacement de l'ascenseur, de la chaudière ou des canalisations) et la liste des entreprises qui ont réalisé ces travaux. On y trouve également les contrats d'assurance en cours tels que les contrats d'assurance dommages-ouvrage, les contrats d'entretien et de maintenance des équipements communs ainsi que leur date d'échéance. Une autre information utile peut être mentionnée dans le carnet d'entretien : un échéancier du programme pluriannuel de travaux décidé par l'assemblée générale des copropriétaires. Ce dernier n'est pas systématique : pour l'heure, seules les copropriétés qui le souhaitent planifient leurs travaux et anticipent la trésorerie correspondante. Mais à compter du 1 er janvier 2017, le plan pluriannuel de travaux, obligatoire, devra être communiqué à tout acquéreur d'un lot de copropriété. Une notice d'information relative aux droits et obligations des copropriétaires ainsi qu'au fonctionnement des instances du syndicat de copropriété est également prévue. Mais avant de pouvoir la fournir à l'acquéreur, encore faut-il que son contenu et sa forme soient définis par un arrêté ministériel, toujours attendu à ce jour. Dernière communication exigée par l'article L du Code de la construction et de l'habitation : le diagnostic technique global de l'immeuble, lorsqu'il existe, qui vient s'ajouter au dossier de diagnostics techniques propres au logement (voir zoom p. 23). Ce diagnostic a pour but d'assurer l'information des copropriétaires sur la situation générale de l'immeuble et, le cas échéant, de permettre l'élaboration d'un plan pluriannuel de travaux. L'assemblée générale doit se prononcer sur la question de le faire réaliser à la majorité de l'article 24 (majorité simple) par un tiers, disposant de compétences précisées par décret. Il comporte une analyse de l'état apparent des parties communes et des équipements communs de l'immeuble ; un état de la situation du syndicat des copropriétaires au regard des obligations légales et réglementaires au titre de la construction et de l'habitation ; une analyse des améliorations possibles de la gestion technique et patrimoniale de l'immeuble ; un diagnostic de performance énergétique de l'immeuble, mais l'audit énergétique, s'il a été réalisé, satisfait cette obligation. Le diagnostic technique global fait apparaître une évaluation sommaire du coût et une liste des travaux nécessaires à la conservation de l'immeuble, en précisant notamment ceux qui devraient être menés dans les dix prochaines années. Autant d'informations qui touchent directement, pour nombre d'entre elles, aux capacités de contribution financière du futur copropriétaire. Indispensable, en effet! (i) La reference au 4 de l'article L n'a plus lieu d'être ll visait une attestation de superficie du logement que la loi n du 20 decembre 2014 relative a la simplification de la vie des entreprises a supprimée de la liste des documents a fournir a l'acquéreur Seul le certificat de mesurage de la superficie loi Carrez reste exige (2) Applicable a compter du 31 decembre 2016 pour les syndicats de copropriétaires comportant plus de 200 lots, du 31 decembre 2017 pour les syndicats de copropriétaires comportant plus de 50 lots, du 31 decembre 2018, pour les autres syndicats de copropriétaires (3) Réponse ministérielle n 57834, JO du , p 7867

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE Publié sur Notaires de Paris - Ile-de-France (http://www.notaires.paris-idf.fr) Accueil > Immobilier > Achats immobiliers > Déroulement d'un dossier d'achat > De la visite d'un bien immobilier à la signature

Plus en détail

: IMMEUBLES RELVANT DU STATUT DE LA COPROPRIETE

: IMMEUBLES RELVANT DU STATUT DE LA COPROPRIETE 1 PROJET DE LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION IMMATRICULATION DES COPROPRIETES INFORMATIONS ACQUEREURS LOTS NOUVEAUX TEXTES CODE DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE

LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE La loi ALUR (pour l accès au logement et un urbanisme rénové), qui est sur le point d être promulguée, a notamment pour objectif de

Plus en détail

«Les nouvelles obligations d information en cas de vente ou d acquisition en copropriété»

«Les nouvelles obligations d information en cas de vente ou d acquisition en copropriété» «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC «Les nouvelles obligations d information en cas de vente ou d acquisition en copropriété» par Estelle BARON Obligations

Plus en détail

LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION

LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION PLOMB dans les revêtements - Lutte contre le saturnisme - Bail d habitation

Plus en détail

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ c h a p i t r e 1 VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ A Précautions avant d acheter Vous venez de visiter un appartement situé dans un immeuble en copropriété qui vous plaît à tous points de

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE Article 16 Le chapitre III du titre III du livre Ier du code de la construction et de l'habitation est complété par les articles suivants : Art. L. 133-4.

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 20 juillet 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 20 juillet 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 20 juillet 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1179) AMENDEMENT présenté par M. Goldberg, rapporteur ---------- ARTICLE 27 N o CE872 Rédiger ainsi cet article : I.

Plus en détail

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008 La Vente d immeuble à rénover Le décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008, paru au Journal Officiel du 18 décembre 2008, vient préciser

Plus en détail

VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA)

VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA) VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA) SOMMAIRE I. CADRAGE II. DEFINITION III. CONTENU DE LA VEFA IV. OBLIGATIONS CONTRACTUELLES V. CONSERVATION DES DROITS DE L ACQUEREUR VI. RETARD ET PENALITES

Plus en détail

LE COMPROMIS DE VENTE

LE COMPROMIS DE VENTE LE COMPROMIS DE VENTE Un engagement réciproque www.gsi-immobilier.com LE COMPROMIS DE VENTE Vous envisagez de vendre votre bien immobilier, ou au contraire d en acquérir un? L achat ou la vente de votre

Plus en détail

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre

Plus en détail

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier. Contrats - Délais de "repentir" du consommateur.

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier. Contrats - Délais de repentir du consommateur. CNAFC CONSOMMATEURS Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier Contrats - Délais de "repentir" du consommateur. Pourquoi cette fiche. La règle est que l'engagement initial

Plus en détail

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.)

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) Textes Loi ENL du 13 juillet 2006 Décret d application du 19 décembre 2008 Décret n 2010-1128 du 27 septembre 2010 Articles L. 111-6-2-1 à 4 et L. 262-1 et suivants

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES CLAUSES À INSÉRER DANS UN CONTRAT DE BAIL LOCATIF POUR L'HABITATION

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES CLAUSES À INSÉRER DANS UN CONTRAT DE BAIL LOCATIF POUR L'HABITATION LES CLAUSES À INSÉRER DANS UN CONTRAT DE BAIL LOCATIF POUR L'HABITATION L'établissement du contrat de bail d'habitation Introduction Le contrat de bail doit être établi par écrit en au moins deux exemplaires

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER IMMOBILIER LE PARCOURS DE VENTE LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER De manière générale, le vendeur

Plus en détail

Note de renseignements d urbanisme

Note de renseignements d urbanisme Page 1/14 Note de renseignements d urbanisme Mutation d un immeuble bâti ou non bâti sans modification de son état N NRU : 000384/1 Note établie selon les informations disponibles à sa création Date de

Plus en détail

Conditions générales de vente de notre prestataire voyage au CHILI.

Conditions générales de vente de notre prestataire voyage au CHILI. Conditions générales de vente de notre prestataire voyage au CHILI. Conformément à l'article R.211-14 du Code du tourisme, les brochures et les contrats de voyages proposés par les agents de voyages à

Plus en détail

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES DIRECTIVE 94/47/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL, DU 26 OCTOBRE 1994, CONCERNANT LA PROTECTION DES ACQUEREURS POUR CERTAINS ASPECTS DES CONTRATS PORTANT SUR L'ACQUISITION

Plus en détail

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions L'an, Le, Par-devant M e, notaire à, A reçu le présent acte authentique de cession de créance à la requête des personnes

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement ARC 04 2014 www.unarc.asso.fr Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement La loi ALUR a été signée par le Président de la République le 24 mars 2014

Plus en détail

Les principaux changements après le vote de la loi du 01 juillet 2010 sur la réforme du crédit à la consommation

Les principaux changements après le vote de la loi du 01 juillet 2010 sur la réforme du crédit à la consommation Les principaux changements après le vote de la loi du 01 juillet 2010 sur la réforme du crédit à la consommation Les articles L 311-1 et suivants protègent le consommateur pour tout crédit, location vente

Plus en détail

N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation

N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation L objectif de l'ordonnance du 25 mars 2016, prise en vertu de de la loi n

Plus en détail

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Le dossier de diagnostic technique DDT permet à l acquéreur ou au locataire de mieux connaître les éléments essentiels du logement pouvant avoir des conséquences sur la sécurité

Plus en détail

Page 1 sur 7. UFC-Que Choisir Orléans

Page 1 sur 7. UFC-Que Choisir Orléans La loi A.L.U.R. et la copropriété UFC-Que Choisir Orléans La loi A.L.U.R., dite loi Duflot, parue en mars 2014, réforme l'organisation et la gestion de la copropriété. Son but est de mieux informer les

Plus en détail

Le droit de la vente immobilière - Cabinet Revert Cherqui - Avocat Immobilier Paris

Le droit de la vente immobilière - Cabinet Revert Cherqui - Avocat Immobilier Paris Le logement, tout spécifiquement en période de crise, reste la préoccupation majeure, pour la grande majorité des français, qu'ils soient notamment déjà propriétaires de leur résidence principale ou bien

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR Le contrat de vente Introduction Le contrat de vente est régi par le Titre

Plus en détail

La Loi ALUR : les éléments importants. concernant la copropriété. et leurs délais d application

La Loi ALUR : les éléments importants. concernant la copropriété. et leurs délais d application La Loi ALUR : les éléments importants concernant la copropriété et leurs délais d application La loi ALUR a été signée par le Président de la République le 24 mars 2014 et publiée au Journal Officiel le

Plus en détail

IMMOBILIER SERVICE / REGIE DES CELESTINS 6 place des Célestins LYON

IMMOBILIER SERVICE / REGIE DES CELESTINS 6 place des Célestins LYON MANDAT EXCLUSIF DE VENTE EN CAS DE DÉMARCHAGE N (article 6 loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et article 72 décret n 72-678 du 20 juillet 1972) (rémunération à la charge du vendeur) LE MANDANT LE MANDATAIRE

Plus en détail

Devenir assistant immobilier - cycle certifiant (Formation conforme loi ALUR)

Devenir assistant immobilier - cycle certifiant (Formation conforme loi ALUR) 16 Jours Devenir assistant immobilier - cycle certifiant (Formation conforme loi ALUR) dans IMMOBILIER - METIER IMMOBILIER Objectifs de la formation Maitriser le langage immobilier Développer ses connaissances

Plus en détail

WWW.IMMOBUSINESS.FR CONTRAT DE SYNDIC

WWW.IMMOBUSINESS.FR CONTRAT DE SYNDIC CONTRAT DE SYNDIC ENTRE LES SOUSSIGNÉS : 1 LE SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES de la résidence LES JARDINS DE SAINT JEAN, Saint Jean, 97 133 SAINT BARTHELEMY, Représenté par le Président de l Assemblée Générale

Plus en détail

N 103 SÉNAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE

N 103 SÉNAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE PROJET DE LOI adopté le 13 juin 1972. N 103 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1971-1972 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE modifiant la loi n 71-579 du 16 juillet 1971 relative

Plus en détail

Page 2. 16, rue de l'ecole Polytechnique 75005 PARIS

Page 2. 16, rue de l'ecole Polytechnique 75005 PARIS non cantractuelle Page 2 1. Présentation de l'immeuble L'immeuble a été achevé en 1997. Le certificat de conformité a été délivré le 10 avril 1998. Caractéristiques de l'immeuble Nombre de sous-sols: 4

Plus en détail

LES AVANT-CONTRATS LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT

LES AVANT-CONTRATS LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT LES AVANT-CONTRATS L avant-contrat constitue un contrat au sens juridique du terme, qui entraîne des obligations importantes pour les deux parties signataires. Il est donc primordiale d accorder la plus

Plus en détail

COMPROMIS DE VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER A USAGE D'HABITATION

COMPROMIS DE VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER A USAGE D'HABITATION COMPROMIS DE VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER A USAGE D'HABITATION ENTRE : - M. ou/et Mme né le à.. demeurant. Vendeur ET : - M. ou/et Mme né le à.. demeurant. Acquéreur État. Capacité Les contractants confirment

Plus en détail

INDEMNISATION DES VICTIMES DE CATASTROPHE NATURELLE

INDEMNISATION DES VICTIMES DE CATASTROPHE NATURELLE 1 INDEMNISATION DES VICTIMES DE CATASTROPHE NATURELLE Notion de catastrophe naturelle L article L.125-1 du Code des assurances définit la catastrophe naturelle comme un phénomène naturel dommageable d

Plus en détail

ENJALBERT/ALFRED 150000346-2229 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE MONTAUBAN CAHIER DES CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE LICITATION

ENJALBERT/ALFRED 150000346-2229 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE MONTAUBAN CAHIER DES CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE LICITATION ENJALBERT/ALFRED 150000346-2229 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE MONTAUBAN CAHIER DES CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE LICITATION POUR : Maître ENJALBERT CONTRE : Avocat poursuivant : Maître Jean CAMBRIEL

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER SON CONTRAT D'ASSURANCE AUTO

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER SON CONTRAT D'ASSURANCE AUTO RÉSILIER SON CONTRAT D'ASSURANCE AUTO La résiliation du contrat d'assurance Automobile Introduction La résiliation d'un contrat d'assurance automobile, comme toute résiliation de contrat de prestation

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE Approuvé par délibération du 15 juillet 2013 Préambule Le soutien aux opérations d accession sociale à

Plus en détail

MANDAT DE VENTE AVEC/ SANS EXCLUSIVITE N. Spécialiste de l Arrière Pays depuis 1990

MANDAT DE VENTE AVEC/ SANS EXCLUSIVITE N. Spécialiste de l Arrière Pays depuis 1990 MANDAT DE VENTE AVEC/ SANS EXCLUSIVITE N (article 6 loi N 70-9 du 2 janvier 1970 et articles 72 et suivants du décret N 72-678 du 20 juillet 1972) (rémunération la charge de l Acquéreur) Spécialiste de

Plus en détail

MANDAT DE VENTE SANS EXCLUSIVITÉ

MANDAT DE VENTE SANS EXCLUSIVITÉ MANDAT DE VENTE SANS EXCLUSIVITÉ EN CAS DE DÉMARCHAGE N (article 6 loi N 70-9 du 2 janvier 1970 et articles 72 et suivants du décret N 72-678 du 20 juillet 1972) (rémunération à la charge du vendeur) 1.

Plus en détail

CONGES POUR VENTE PAR LOTS AUX LOCATAIRES DANS LES ENSEMBLES IMMOBILIERS D'HABITATION

CONGES POUR VENTE PAR LOTS AUX LOCATAIRES DANS LES ENSEMBLES IMMOBILIERS D'HABITATION CONGES POUR VENTE PAR LOTS AUX LOCATAIRES DANS LES ENSEMBLES IMMOBILIERS D'HABITATION L accord porte sur les points suivants : 1. Procédure d'information des locataires et des associations 1.1. Préalablement

Plus en détail

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété vous informe COPROPRIETE : Décret n 2004-479 du 27 mai 2004 modifiant le décret n 67-223 du 17 mars 1967 Principaux

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 12/08/2012 Cour d appel d Aix-en-Provence 11e chambre a Audience publique du 25 septembre 2009 N de RG: 07/11318 COUR D APPEL D AIX EN PROVENCE 11o Chambre A ARRÊT AU FOND DU 25 SEPTEMBRE 2009 No

Plus en détail

Spécialistes INDEX 4. PAIEMENT... 2 4.1 MODE DE PAIEMENT... 2 4.2 DÉLAI DE PAIEMENT... 2

Spécialistes INDEX 4. PAIEMENT... 2 4.1 MODE DE PAIEMENT... 2 4.2 DÉLAI DE PAIEMENT... 2 INDEX INDEX Page.............................................. 2 4.1 MODE DE PAIEMENT.......................................... 2 4.2 DÉLAI DE PAIEMENT.......................................... 2 4.3 FACTURATION

Plus en détail

La CRPN peut accorder des prêts destinés à financer exclusivement :

La CRPN peut accorder des prêts destinés à financer exclusivement : Destination de l aide au logement Article 1 : La CRPN peut accorder des prêts destinés à financer exclusivement : Prêts au affiliés actifs et retraités La construction d'un pavillon individuel ou l'achat

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER UN CONTRAT D'ASSURANCE MOTO, SCOOTER, DEUX-ROUES

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER UN CONTRAT D'ASSURANCE MOTO, SCOOTER, DEUX-ROUES RÉSILIER UN CONTRAT D'ASSURANCE MOTO, SCOOTER, DEUX-ROUES La résiliation du contrat d'assurance deux-roues: Moto, scooter, quad Introduction La résiliation d'un contrat d'assurance d'un deux-roues, comme

Plus en détail

Rappel des droits et obligations

Rappel des droits et obligations GAZ Norme XP P 45-500 A compter du 1er novembre 2007 le vendeur d'un logement équipé d'une installation intérieure au gaz naturel ou GPL datant de 15 ans ou plus devra produire un diagnostic gaz de l installation

Plus en détail

CONTRAT DE RÉSERVATION

CONTRAT DE RÉSERVATION CONTRAT DE RÉSERVATION CONDITIONS PARTICULIÈRES DU CONTRAT N.. ARTICLE 1 DÉSIGNATION DES PARTIES Réservant : La société. Représentée par en sa qualité de.., dûment habilité à l effet des présentes. Il

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION DIAGNOSTIC OBLIGATOIRE - TRANSACTION Depuis le 1 er juillet 2007, un DPE doit être annexé au contrat de location

Plus en détail

Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015

Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015 Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015 Introduction : Ce document vise à présenter de manière chronologique les étapes d un projet de rénovation en copropriété. Vous y trouverez

Plus en détail

Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N

Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N Objet Origine Direction des Affaires Juridiques INSG0111 RESUME : La présente instruction a pour objet de concentrer sur un même document l'ensemble

Plus en détail

La présentation et la sélection des candidatures et des offres.

La présentation et la sélection des candidatures et des offres. La présentation et la sélection des candidatures et des offres. Les points essentiels à retenir : - Le principe est l ouverture de la consultation à tout candidat, dans la mesure où il présente les garanties

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS

Journal officiel des Communautés européennes COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS L 329/73 COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS DÉCISION N o 181 du 13 décembre 2000 concernant l'interprétation des articles 14, paragraphe

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE L ODYSSEE DES SENS

CONDITIONS GENERALES DE VENTE L ODYSSEE DES SENS CONDITIONS GENERALES DE VENTE L ODYSSEE DES SENS L association ADEF RESIDENCES est une œuvre à caractère social et à but désintéressé fondée en 1990. Elle est titulaire du certificat d immatriculation

Plus en détail

COMPROMIS DE VENTE ENTRE LES SOUSSIGNES. M. (nom et prénom)... demeurant à...

COMPROMIS DE VENTE ENTRE LES SOUSSIGNES. M. (nom et prénom)... demeurant à... COMPROMIS DE VENTE ENTRE LES SOUSSIGNES M. (nom et prénom)... demeurant à... et (en cas de pluralité de propriétaires) M. (nom et prénom)... demeurant à... agissant en qualité de propriétaire(s) ci-après

Plus en détail

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Boulloche, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Boulloche, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 28 janvier 2015 N de pourvoi: 13-27397 ECLI:FR:CCASS:2015:C300101 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Baraduc, Duhamel

Plus en détail

PRE ETAT DATE LOI ALUR MUTATION DE LOTS DE COPROPRIETE - INFORMATIONS DES PARTIES DANS LE CADRE DE LA SIGNATURE D UN AVANT-CONTRAT

PRE ETAT DATE LOI ALUR MUTATION DE LOTS DE COPROPRIETE - INFORMATIONS DES PARTIES DANS LE CADRE DE LA SIGNATURE D UN AVANT-CONTRAT IMMEUBLE SIS A : NOM ET ADRESSE DU COPROPRIÉTAIRE CÉDANT : N DE LOTS : MUTATION A TITRE ONEREUX OU A TITRE GRATUIT PRE ETAT DATE LOI ALUR (Articles 54 et suivants, nouvel article L 721-2 du CCH) MUTATION

Plus en détail

Prêt à taux zéro (PTZ)

Prêt à taux zéro (PTZ) Page 1 sur 8 Accueil particuliers > Argent > Crédit immobilier > Prêt à taux zéro (PTZ) Fiche pratique Prêt à taux zéro (PTZ) Vérifié le 07 janvier 2016 - Direction de l'information légale et administrative

Plus en détail

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à :

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à : Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le dispositif Malraux Le dispositif «Malraux» est un outil de défiscalisation

Plus en détail

INSTRUCTION. N 04-065-M49 du 16 décembre 2004 NOR : BUD R 04 00065 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 04-065-M49 du 16 décembre 2004 NOR : BUD R 04 00065 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique Page 1 of 8 INSTRUCTION N 04-065-M49 du 16 décembre 2004 NOR : BUD R 04 00065 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RÈGLES DE TVA APPLICABLES AU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT

Plus en détail

05-81-24-02-93 06-71-14-20-76 SIREN : 809 083 876 R.C.S

05-81-24-02-93 06-71-14-20-76 SIREN : 809 083 876 R.C.S CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente (ci après «CGV») sont applicables à l ensemble des prestations conclues entre LE VOITURISTE et le Client à compter du 02/02/2015.

Plus en détail

Compromis de vente immobilier

Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier 2/7 Entre les soussignés : (nom(s), prénom(s), profession, domicile, TVA) 1....... Et (nom(s), prénom(s), adresse, raison sociale, siège social)

Plus en détail

Chapitre premier. - Définitions

Chapitre premier. - Définitions 3 JUIN 2004. Arrêté du Gouvernement wallon relatif au permis de location (M.B. du 16/09/2004, p. 67717) Le Gouvernement wallon, Vu le Code wallon du Logement institué par le décret du 29 octobre 1998 tel

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR? DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR? La domiciliation du siège social Introduction Comme pour les personnes physiques, la société doit avoir un domicile où elle

Plus en détail

Observatoire des DPE

Observatoire des DPE GUIDE UTILISATEUR Version. du 15/06/2010 Page 1/32 Sommaire : 1. PREAMBULE 3 2. INTRODUCTION 3 3. TROUVER UN DPE 6 4. RECHERCHER UN DIAGNOSTIQUEUR 8 5. SIMULER UN DPE 10 5.1. Description générale des types

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Juin 2014 N 18 Edito Numéro spécial loi ALUR La loi n 2014-366 pour l accès au logement et un urbanisme rénové, dite Loi ALUR,

Plus en détail

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014 Réf OAI : K/note prof/note57-2 Mesures Transitoires TVA Logement 20141211 11/12/2014 Note professionnelle urgente n 57 2 aux membres de l OAI Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires

Plus en détail

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret n 67-223 du 17 mars 1967 [NB - Décret n 67-223 du 17 mars 1967 portant règlement d administration publique pour

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ

LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ QUI PAYE QUOI? Salaire du gardien ou de la femme de ménage, paiement de l électricité des parties communes ou assurance de l immeuble : la copropriété a besoin d argent pour

Plus en détail

Une installation photovoltaïque en tant que locataire

Une installation photovoltaïque en tant que locataire Une installation photovoltaïque en tant que locataire Analyse des différentes configurations pour l établissement d un plan d étapes nécessaires à l installation Suzanne Keignaert APERe - Gregory Neubourg

Plus en détail

Instructions relatives à la révision LBA et CoD 2015

Instructions relatives à la révision LBA et CoD 2015 ARIF / Juin 2015 Page 1 sur 7 Instructions relatives à la révision LBA et CoD 2015 A.- Généralités 1. Contenu Le présent document contient un certain nombre de renseignements et d instructions pour les

Plus en détail

Synthèse des questions/réponses relatives au stationnement

Synthèse des questions/réponses relatives au stationnement Synthèse des questions/réponses relatives au stationnement Stationnement voirie L utilisation de la carte de stationnement : La carte de stationnement ne donne pas le droit de bénéficier de manière privilégiée

Plus en détail

MANDAT NON EXCLUSIF DE VENTE N

MANDAT NON EXCLUSIF DE VENTE N MANDAT NON EXCLUSIF DE VENTE N ENTRE LES SOUSIGNEES : La SCCV LES TERRASSES DE MOUISSEQUES, Société Civile Immobilière de Construction Vente au capital de 1 000 inscrite au RCS d EVRY sous le numéro 803

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-86 DU 11 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE le DPE, par qui le faire réaliser? Le diagnostiqueur C est un professionnel du bâtiment dont les compétences doivent être certifiées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité français d Accréditation).

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN La défiscalisation immobilière : loi Robien Introduction La Loi de Robien, dispositif de défiscalisation immobilière mis en place en 2003, accordait certains avantages fiscaux

Plus en détail

DIAGNOSTICS LIES A L ETAT DES IMMEUBLES

DIAGNOSTICS LIES A L ETAT DES IMMEUBLES VILLE DE NICE DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU CADRE DE VIE DIRECTION CENTRALE DU PATRIMOINE COMMUNAL SERVICE INTERVENTIONS TECHNIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE ( M.A.P.A ) passé selon l article

Plus en détail

2- L acheteur ne prolonge pas les baux en cours Les congés pour vendre D autres contraintes pour les vendeurs

2- L acheteur ne prolonge pas les baux en cours Les congés pour vendre D autres contraintes pour les vendeurs DECOUPE d IMMEUBLES Il peut arriver qu'un propriétaire vende un immeuble en bloc à un acquéreur qui revende ensuite les logements à l'unité. Dans ces «ventes à la découpe», les locataires bénéficient de

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D'HABITATION LOCAUX MEUBLES

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D'HABITATION LOCAUX MEUBLES Entre les Soussignés, M.,Mme,Mlle [nom(s),prénom(s),adresse(s)] CONTRAT DE LOCATION A USAGE D'HABITATION LOCAUX MEUBLES et, M.,Mme,Mlle [nom(s),prénom(s),adresse(s)] désigné(s) ci-après sous la dénomination

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L H A B I T A T

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L H A B I T A T Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L H A B I T A T être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE Recommandation n 23 : relative aux modalités d'application de l'article 49 de la loi du 10 juillet 1965 Vu l'article 49 de la loi du 10 juillet 1965, tel qu'il résulte

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CONCESSION DE L ACTIF IMMOBILIER ( EX. ENAFLA I ) ( LOT N 02)

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CONCESSION DE L ACTIF IMMOBILIER ( EX. ENAFLA I ) ( LOT N 02) REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DU DOMAINE NATIONAL DIRECTION DES DOMAINES DE LA WILAYA DE BLIDA MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DE LA PROMOTION DES

Plus en détail

CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES

CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES Au Résidence LES JARDINS DE JADE Commune du Gosier Département de la Guadeloupe EXPOSE CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES Le RESERVANT a projeté d édifier

Plus en détail

PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS. Commune de CASTELMAUROU

PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS. Commune de CASTELMAUROU PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS Commune de CASTELMAUROU ARTICLE l : FORMATION Par le fait de la signature de l'acte d'acquisition les

Plus en détail

IMMATRICULATION DES COPROPRIÉTÉS

IMMATRICULATION DES COPROPRIÉTÉS APPLICATION DE LA LOI ALUR COPOPRIÉTÉ IMMATRICULATION DES COPROPRIÉTÉS La loi instaure un fichier d immatriculation des copropriétés afin de prévenir leur dégradation. Cette immatriculation incombera aux

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l appui d une demande d'autorisation de vendre l'immeuble communal sis rue de Bel-Air 51 au prix de CHF 915'000.-- à Mme Josiane et M. Carmine Panizza

Plus en détail

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Sur http://www.amue.fr/textesref/textesref.asp?id=2 Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Le décret dont relèvent les universités (loi 1984) pour leur régime budgétaire,

Plus en détail

CONTRAT PRÉLIMINAIRE CARRÉ AZUR II 1/8. Outil 20.3.a - Contrat Privilège Acte en Mains - 071201

CONTRAT PRÉLIMINAIRE CARRÉ AZUR II 1/8. Outil 20.3.a - Contrat Privilège Acte en Mains - 071201 CONTRAT PRÉLIMINAIRE CARRÉ AZUR II V E N T E E N L É TAT F U T U R D A C H È V E M E N T 1/8 ENTRE : La Société TAGERIM INVESTISSEMENT, SAS au capital de 50.000 immatriculée au RCS de Paris sous le numéro

Plus en détail

RECOMMANDATION N 1 RELATIVE AUX CONVOCATIONS DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

RECOMMANDATION N 1 RELATIVE AUX CONVOCATIONS DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES MINISTÈRE DE LA JUSTICE COMMISSION RELATIVE À LA COPROPRIÉTÉ La recommandation ci-après annule et remplace la précédente recommandation compte tenu de la loi SRU du 13 décembre 2000 et de son décret d'application

Plus en détail

FISCALITE / INTERET D EMPRUNT

FISCALITE / INTERET D EMPRUNT Agence Départementale pour l Information sur le Logement des Bouchesdu-Rhône 7, cours Jean Ballard 13001 Marseille 04 96 11 12 00 FLASH INFO LOGEMENT ADIL 13 FIL / 11-09 - 07 FISCALITE / INTERET D EMPRUNT

Plus en détail

C O N T R A T D E M A N D A T D E S Y N D I C

C O N T R A T D E M A N D A T D E S Y N D I C C O N T R A T D E M A N D A T D E S Y N D I C ENTRE LES SOUSSIGNES: Le syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis : 55 BIS RUE JEAN-PIERRE TIMBAUD 75011 - PARIS D'UNE PART Et le Cabinet : JEAN CHARPENTIER

Plus en détail

SCP Tiffreau, Corlay et Marlange, SCP de Chaisemartin et Courjon, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Tiffreau, Corlay et Marlange, SCP de Chaisemartin et Courjon, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 25/03/2013 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 8 janvier 2013 N de pourvoi: 11-19387 Non publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président SCP Tiffreau, Corlay et Marlange,

Plus en détail

LE SYNDIC : LOI ALUR ET LOI MACRON LE NOUVEAU CONTRAT DE SYNDIC. Mieux comprendre pour mieux s entendre. Safar & unis-immo.fr

LE SYNDIC : LOI ALUR ET LOI MACRON LE NOUVEAU CONTRAT DE SYNDIC. Mieux comprendre pour mieux s entendre. Safar & unis-immo.fr LE SYNDIC : LOI ALUR ET LOI MACRON LE NOUVEAU CONTRAT DE SYNDIC Mieux comprendre pour mieux s entendre OLIVIER SAFAR SYNDIC DE COPROPRIETE UNIS MEMBRE DE LA CNEC EDHEC DIPLÔME D EXPERTISE COMPTABLE DIPLÔME

Plus en détail

Chapitre 11 : Démarrer son activité

Chapitre 11 : Démarrer son activité Chapitre 11 : Démarrer son activité Lorsque l on démarre une entreprise, les premiers mois sont très chargés : il faut lancer son activité, attaquer la partie commerciale (lorsqu elle n a pas débuté en

Plus en détail