Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique"

Transcription

1 Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique Denis Lairon,Directeur de recherche INSERM UMR 1260-INRA / 1025-INSERM Université de la Méditerranée Nutrition humaine Marseille, France

2 Quels intérêts nutritionnels, quels intérêts sanitaires, des produits de l agriculture biologique? Depuis les années 1970, des projets de recherche ont été réalisés dans différents pays sur ces questions (1979 en France) Plusieurs centaines d articles scientifiques ont été publiés Des synthèses de ces données ont été réalisées Malgré le nombre limité de données, voire insuffisant dans divers cas, ces synthèses ont permis de dégager des tendances fortes.

3 Evaluation nutritionnelle et sanitaire des aliments issus de l agriculture biologique Site : Denis LAIRON Président du Groupe de Travail de l AFSSA

4 Aspects nutritionnels

5 Comparaison des teneurs en matière sèche dans les légumes cultivés selon le mode biologique et conventionnel Conclusion : Tendance à des teneurs en matière sèche supérieures en AB dans les légumes feuilles, racines et tubercules. (n= 31 études; 11 Vegs) Pas de différences pour les légumes fruits et les fruits (n= 6 études; 3 Vegs/fruits)

6 Les minéraux et oligo-éléments (n= 215 études:12 Vegs; 3 fruits) Il peut être conclu, sur la base d un nombre important de travaux validés, que les teneurs en minéraux et oligo-éléments à intérêt nutritionnel des légumes et des fruits sont globalement comparables selon le mode de production, biologique ou conventionnel. Des tendances favorables sont observées pour le magnésium et le fer dans certains légumes biologiques. Une récente revue de la littérature a estimée que globalement, les productions ABio contiennent 21% de plus de Fer et 29% de Magnésium (Rembialkowska, JSFA, 2007)

7 Les vitamines (n= 24 études: 8 Vegs; 2 Fruits) Les données sur les variations des teneurs en vitamines selon le mode d agriculture restent très limitées. Elles ne concernent que quelques vitamines (vitamines C, B1, B2, A, E, b-carotène), et quasiexclusivement la vitamine C pour les vitamines hydrosolubles. Quelques tendances en faveur de l agriculture biologique sont toutefois obtenues pour la vitamine C dans la pomme de terre. Il est donc aujourd hui difficile de conclure de façon définitive sur l effet du mode de production sur les teneurs en vitamines des aliments

8 Les phyto-microconstituants (anti-oxidants) (n= 11 études: 4 Vegs; 7 Fruits) D après l ensemble des résultats, les teneurs en composés phénoliques (anti-oxydants) apparaissent plus élevées dans les produits issus de l agriculture biologique que dans ceux de l agriculture conventionnelle. Une récente revue de la littérature a estimée que globalement, les productions ABio contiennent le double de composés phénoliques (Rembialkowska, JSFA, 2007) Une étude systématique des données dans les fruits et légumes établit que les produits biologiques contiennent en moyenne 12%-16% de plus de métabolites secondaires (Brandt et al., à paraître).

9 Panification du blé et céréales Les céréales complètes ou bises sont très riches en fibres, en minéraux, en vitamines et anti-oxidants (x 3-5/1,5-3 vs raffinées) : privilégié en ABio. Les minéraux Calcium, Fer, Magnésium et Zinc y sont complexés avec l acide phytique, ce qui en limite l absorption intestinale. La panification à la levure de boulanger (fermentation alcoolique) ne réduit que modérément la teneur en acide phytique, Par contre La panification au levain (mélange de micro-organismes, fermentation lactique), réduit fortement la teneur en acide phytique, ce qui augmente beaucoup l absorption intestinale des minéraux : très utilisée en Abio.

10 Produits animaux : teneurs en lipides Dans les viandes (cochon, boeuf, poulet) et lait de vache (n= 23 études,+ beaucoup d études récentes) Conclusion : tendance pour des teneurs plus faibles en lipides totaux et plus élevées en acides gras poly-insaturés.

11 La viande : teneurs en lipides Etat d engraissement du poulet biologique comparé au poulet conventionnel recevant la même alimentation biologique (Castellini et al., 2002) Paramètre Poulet conventionnel Poulet biologique a Age 56 jours 81 jours 56 jours 81 jours Gras abdominal (%) 1,9 b 2,9 c 0,9 a 1,0 a Teneur en lipides du filet (%) 1,46 b 2,37 b 0,72 a 0,74 a Teneur en lipides de la cuisse (%) 4,46 b 5,01 b 2,47 a 2,83 a

12 Produits animaux : teneurs en lipides Dans le lait de vache (n= 14 études/ 2011) Rapport n-6 / n-3: inférieur dans les laits Bio (- 44%, - 90%) C. Aubert/D.Lairon Conclusion : Teneurs plus élevées en acides gras poly-insaturés oméga-3 et meilleur rapport n-3/n-6 dans le lait et dérivés Bio.

13 Lait de vache : teneurs en Vitamine E Conclusion : tendance forte pour des teneurs plus élevées en Vitamine E.

14 Lait de vache : teneurs en acides gras Slots et al., J Dairy Sci, 2009 Conclusion : Des systèmes différents avec des effets sur les teneurs en acides gras du lait.

15 Lait de vache : alimentation et teneurs en acides gras ALA n-3 LA n-6 Slots et al., J Dairy Sci, 2009

16 Rapport AFSSA (France) et rapport FSA 2009 (UK): des conclusions comparables Nutriment Rapport AFSSA n= 310 Rapport FSA n= 162 Matière sèche Bio > Bio > Magnésium Bio > Bio > Fer Bio > pas diff Zinc pas diff Bio > Ca, P, K, Cu, Mn pas diff pas diff Vitamine C pas diff (> pomdete) pas diff Acides Phénoliques/ Flavonoides Acides gras PolyIns (produits animaux) Bio > Bio > Bio > Bio > Nitrates (légumes) Bio <? (Bio N <) Différentes méthodolgies utilisées pour des évaluations comparatives, basées sur des études sérieuses et en nombre suffisant (mais limité), donnent des conclusions assez fiables et concordantes.

17 Aspects sanitaires

18 Alimentation des bovins et contaminations En AB, l'utilisation de fourrages ensilés est autorisée dans la ration journalière, mais limitée à 50 % de la matière sèche de la ration et à 33 % pour les ensilages de maïs. Cette restriction de la part de l ensilage dans la ration réduit le risque de contamination (E. coli O157, Listeria monocytogenes).

19 Contaminants chimiques : pesticides (1) (autorisés en agriculture conventionnelle; herbicides, fongicides, insecticides) Etude SETRABIO, 2000 (France) Aucun résidu de pesticides n a été détecté dans près de 94 % des produits biologiques analysés. Etude DGAL/COOPAGRI/ESMISAB, (France) (1500 analyses réalisées pour chacun des modes de production). Aucun résidu des 78 pesticides recherchés n a été détecté dans les produits issus de l agriculture biologique. Etude en Suède, 2002 Aucun résidu de pesticides n a été détecté dans les légumes Abio (vs 17-50% dans les échantillons conventionnels) Etude au Danemark, ,2% des légumes et fruits Abio non contaminés (2,8% +,tous < LMR) Etude en Italie, ,2% des produits végétaux Abio non contaminés

20 Contaminants chimiques : pesticides (2) (autorisés en agriculture conventionnelle) Rapport européen 2001 publié par la DG SANCO-CE, sur les résidus de pesticides dans les denrées alimentaires d origine végétale : Dans l ensemble des Etats membres, sur échantillons analysés Et 145 pesticides différents, 37 % ont été détectés à des niveaux inférieurs ou égaux aux LMR, 3,6 % à des niveaux supérieurs aux LMR. Rapport européen 2005 publié par la DG SANCO-CE, Sur échantillons analysés et 706 pesticides différents, 41 % ont été détectés à des niveaux inférieurs ou égaux aux LMR, 4,7 % à des niveaux supérieurs aux LMR, et plus de contaminations multiples. Compte tenu des restrictions d usages des pesticides en agriculture biologique, les produits issus de l agriculture biologique sont pratiquement exempts de résidus de produits phytosanitaires, se démarquant en cela de ceux provenant de l'agriculture conventionnelle.

21 Mycotoxines Les mycotoxines sont des métabolites secondaires sécrétés par des moisissures appartenant principalement aux genres Aspergillus, Penicillium et Fusarium. Le cahier des charges de l agriculture biologique interdit le recours aux traitements fongicides de synthèse, mais privilégie des pratiques culturales favorables à une limitation de la contamination par les mycotoxines. Les données disponibles de contamination des produits biologiques par des mycotoxines montrent des niveaux de contamination variables avec quelques cas de fortes contaminations sans qu il puisse globalement être dégagées de grandes différences avec les contaminations des produits conventionnels.

22 Nitrates Les légumes contribuent à 80 % de l apport de nitrates par l'alimentation (Inventaire national, 1982 ; Stopes et al., 1988). Il apparaît que les modes de production des légumes en agriculture biologique conduisent globalement à des réductions des teneurs en nitrates (50% /année). Ces réductions paraissent intéressantes dans la mesure où l apport journalier moyen en nitrates est proche de la DJA (220 mg/j) et qu une augmentation de la consommation de légumes est très recommandée au plan national (PNNS).

23 Organismes génétiquement modifiés Des l apparition des OGM sur le marché des produits agricoles, les professionnels de l agriculture biologique ont : considéré les OGM comme incompatibles avec les principes de l agriculture biologique qui visent à respecter les équilibres naturels et la biodiversité interdit les produits OGM et leurs dérivés du processus de production de l'agriculture biologique. Cultures OGM: On ne connaît ni les caractéristiques précises de ces productions, ni leurs conséquences métaboliques à terme alors que leurs effets négatifs sur l écosytème sont déjà assez connus.

24 Aspects majeurs d un système de production alimentaire durable

25 Aspects majeurs d un système de production alimentaire durable

26 Améliorer encore la qualité nutritionnelle, en accord avec le PNNS Fruits : sélectionner/choisir des variétés résistantes, gustatives et et aux teneurs en nutriments optimales (vitamines, anti-oxydants). Légumes : sélectionner/choisir des variétés résistantes, gustatives et aux teneurs en nutriments (vitamines, antioxidants) optimales, accumulant le moins de nitrates. Céréales : sélectionner/choisir des variétés résistantes et adaptées (azote limitée) : nutriments, valeur technologique Utiliser des farines pas ou peu raffinées (mini. T80): fibres, minéraux, vitamines Favoriser la fermentation des pains au levain. Oeufs/viandes/lait : favoriser une alimentation riche en nutriments, en acides gras n-3, diminuant les acides gras saturés, trans et n-6.

27 Des enjeux pour l environnement et pour les consommateurs

La Métabolomique : Une approche sophistiquée globale du vivant

La Métabolomique : Une approche sophistiquée globale du vivant La Métabolomique : Une approche sophistiquée globale du vivant Denis LAIRON, Directeur de recherche «Nutrition Lipidique et Prévention des Maladies Métaboliques» INRA1260 INSERM 1025 Faculté de médecine

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

La composition nutritionnelle. des pains français

La composition nutritionnelle. des pains français Sommaire > Pourquoi cette étude? P.2 > Protocole d étude P.2 > Résumé des résultats et commentaires P.4 > Un apport calorique homogène > Une source intéressante de protéines végétales > L atout des glucides

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

PATE A TARTINER. Chocolat - noisette

PATE A TARTINER. Chocolat - noisette PATE A TARTINER Chocolat noisette FONDS EUROPEEN AGRICOLE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE Les recettes bio norman PATE A TARTINER Chocolat noisette A servir sur du pain de campagne au levain, du pain brioché

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation La BIO Focus produits allégés Janvier 2010 Nouvelle année = Nouvelle rubrique : Nouveau produit! Manger RUsé a testé pour vous : Qu est-ce que c est? [N.A!] c est le nouveau produit que vous trouvez à

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent 31 mars 2010 Gembloux 01/04/2010 M-J Mozin 1 Le lait est un aliment liquide, un aliment complexe. Est-il indispensable àla croissance? Peut-on

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2 FERMENTATION le terme de fermentation est réservé à la culture de microorganismes (bactéries, levures, moisissures) mais, métaboliquement parlant, on devrait réserver ce terme aux cultures en conditions

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

Comment Gérer la Nécessaire Approche Pluridisciplinaire des Programmes de Recherche en Bio? L exemple du programme «Pain Bio»

Comment Gérer la Nécessaire Approche Pluridisciplinaire des Programmes de Recherche en Bio? L exemple du programme «Pain Bio» Comment Gérer la Nécessaire Approche Pluridisciplinaire des Programmes de Recherche en Bio? L exemple du programme «Pain Bio» P. Viaux 1, B. Taupier-Letage 2, L. Fontaine 2, J. Abécassis 3 1 ARVALIS Institut

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Bovin viande biologique

Bovin viande biologique Bovin viande biologique Les points clefs Les fondements de l agriculture biologique Le lien au sol : les productions animales doivent contribuer à l équilibre des systèmes. Ainsi, l élevage hors sol est

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Modélisation de rations par programmation linéaire : principe et exemples d application en Nutrition Humaine

Modélisation de rations par programmation linéaire : principe et exemples d application en Nutrition Humaine Modélisation de rations par programmation linéaire : principe et exemples d application en Nutrition Humaine Nicole Darmon Unité Mixte de Recherches en Nutrition Humaine Inserm/Inra Faculté de Médecine

Plus en détail

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires Pour plus d'informations reportez-vous à la fiche «Conversion à l'ab» Conversion La période de conversion est la période de transition entre l'agriculture conventionnelle et l'agriculture biologique. Durant

Plus en détail

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques E. MARENGUE ( LDA22 ) et S. HULOT ( IDAC ) PLAN 1) La problématique 2) Les évolutions règlementaires 3) L échantillonnage : étape clé 4) Les techniques

Plus en détail

Amélioration des profils d acides gras du lait & oxydation des produits laitiers

Amélioration des profils d acides gras du lait & oxydation des produits laitiers Amélioration des profils d acides gras du lait & oxydation des produits laitiers Résultats du projet AGILAIT Jean-Louis COUSTILLE 1, Claude GENOT 2 & Christelle LOPEZ 3 * 1 Iterg, Pessac Tél : 05 56 07

Plus en détail

CODE D'USAGES POUR LA RÉDUCTION EN AFLATOXINE B 1 DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES ALIMENTS D'APPOINT DESTINÉS AU BÉTAIL LAITIER

CODE D'USAGES POUR LA RÉDUCTION EN AFLATOXINE B 1 DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES ALIMENTS D'APPOINT DESTINÉS AU BÉTAIL LAITIER CODE D'USAGES POUR LA RÉDUCTION EN AFLATOXINE B 1 DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES ALIMENTS D'APPOINT DESTINÉS AU BÉTAIL LAITIER 1. HISTORIQUE CAC/RCP 45-1997 1 1.1 La contamination des aliments du bétail

Plus en détail

L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES TS21(EC)V03fr_Herbivores 04/04/2013 L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES Guide pratique n 21 : Les Règles de production des animaux herbivores Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

LE MEMO BIO. Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile

LE MEMO BIO. Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile LE MEMO BIO Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile Avant propos 2 Ce Mémo a été spécialement conçu pour les professionnels et enseignants

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

BIO. " Plaisir et Santé au Naturel " Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans %

BIO.  Plaisir et Santé au Naturel  Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans % INSTANTAÉÉ - LIQUIDE INSTANTANÉ - LIQUIDE PROCÉDÉ BREVETÉ Naturellement Sans 0 % LACTOSE GLUTEN SOJA Fabricant Français Spécialiste du lait d'amande Depuis 1989 BIO 100% Végétal Boisson P tit Dej Dessert

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

Caractérisation des espèces de champignons et de mycotoxines contaminant des ensilages en Belgique

Caractérisation des espèces de champignons et de mycotoxines contaminant des ensilages en Belgique Caractérisation des espèces de champignons et de mycotoxines contaminant des ensilages en Belgique Projet de recherche C3/00/22 financé par la politique scientifique fédérale dans le cadre du programme

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Résumé ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Contexte et objectifs Etant donné le dynamisme du commerce de produits agricoles, la compétitivité écologique du secteur

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.5.2015 C(2015) 3467 final ANNEX 1 ANNEXE à la DÉCISION D DE LA COMMISSION sur le financement du programme de travail pour 2015 concernant des applications informatiques

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

4 Directives générales pour la production animale. 4.3 Sélection

4 Directives générales pour la production animale. 4.3 Sélection 4 Directives générales pour la production animale 4.3 Sélection La santé et la productivité des animaux agricoles doivent être stimulées par des systèmes d élevage conformes à leurs besoins, ainsi que

Plus en détail

Bien nourrir son chien Le programme nutritionnel complet Meradog pour des chiens heureux et en bonne santé

Bien nourrir son chien Le programme nutritionnel complet Meradog pour des chiens heureux et en bonne santé Bien nourrir son chien Le programme nutritionnel complet Meradog pour des chiens heureux et en bonne santé Vive le chien Vive le chien Vive le chien Cette expression décrit de façon pertinente la philosophie

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

Origine et caractéristiques nutritionnelles des produits laitiers. JB Coulon 1, E Rock 2, Y Noël 3

Origine et caractéristiques nutritionnelles des produits laitiers. JB Coulon 1, E Rock 2, Y Noël 3 Origine et caractéristiques nutritionnelles des produits laitiers JB Coulon 1, E Rock 2, Y Noël 3 1 Unité de Recherches sur les Herbivores, INRA Theix, 63122 Saint-Genès Champanelle 2 Unité Maladies Métaboliques

Plus en détail

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM?

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? L U X E M B O U R G octobre 2005 Ë Les OGM, nos animaux d élevage et nous : 20 millions de tonnes d OGM sont importées chaque année en Europe. 80% de celles-ci

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Trimestre 3 Situation 3 Les produits de panification sont-ils des «petits lutins au laboratoire?»

Trimestre 3 Situation 3 Les produits de panification sont-ils des «petits lutins au laboratoire?» Objectifs Produits de panification Les BPC décrivent les types de produits de panification, leur utilisation et leurs effets, à l aide d exemples : Malt, levain séché et lait en poudre. Ustensiles, machines,

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

spectroscopie proche infrarouge : choix du site de mesure

spectroscopie proche infrarouge : choix du site de mesure Prédiction de la composition en acides gras des carcasses bovines par spectroscopie proche infrarouge : choix du site de mesure Jérôme NORMAND, Aurélien CARTES, Marion FERRAND, Daniel MANCEAU, Guillaume

Plus en détail

Contact presse : Houney Touré Valogne Tél. : 01 43 73 13 07 - Port. : 06 10 80 72 96 E-mail : tourevalogne@yahoo.fr

Contact presse : Houney Touré Valogne Tél. : 01 43 73 13 07 - Port. : 06 10 80 72 96 E-mail : tourevalogne@yahoo.fr Contact presse : Houney Touré Valogne Tél. : 01 43 73 13 07 - Port. : 06 10 80 72 96 E-mail : tourevalogne@yahoo.fr Rédaction : Odile Mathieu Tél. : 01 49 29 29 11 - Fax : 01 49 29 29 19 E-mail : cafe@expressions-sante.fr

Plus en détail

Conservation des grains de céréales et des farines

Conservation des grains de céréales et des farines Les calculatrices sont autorisées conformément à la circulaire no 99-186 du 16 novembre 1999. La clarté du raisonnement et la qualité de la rédaction interviennent dans l appréciation des copies. Conservation

Plus en détail

qualtech groupe L union au service de la performance du secteur agroalimentaire

qualtech groupe L union au service de la performance du secteur agroalimentaire qualtech groupe AGROBIO A. BIO. C L union au service de la performance du secteur agroalimentaire Des laboratoires aux compétences complémentaires pour une expertise toujours plus qualitative Regroupant

Plus en détail

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal.

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv + Extraits de plantes fermentées Fourrage carboné Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv+ pour chevaux Application et dosage: Administrer chaque

Plus en détail

Le meilleur pour nos amis à 4 pattes!

Le meilleur pour nos amis à 4 pattes! Le meilleur pour nos amis à 4 pattes! Pâtés Croquettes Compléments alimentaires * * Depuis 1872, les hommes et les entreprises du monde entier font confiance au TÜV Rheinland Group. Les experts du TÜV

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Synthèse et recommandations du séminaire

Synthèse et recommandations du séminaire L élevage caprin : Acquis de recherche, Stratégie et Perspectives de développement Synthèse et recommandations du séminaire El Fadili M. 1 1 Institut National de la Recherche Agronomique, Rabat (Maroc)

Plus en détail

La fusariose de l épi

La fusariose de l épi La fusariose de l épi Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Juin 2015 Introduction Mise en contexte Facteurs de développement

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Synthèse des principaux résultats

Synthèse des principaux résultats E3A : Enquête auprès des Associations d'aide Alimentaire Constance Bellin, Anne-Gwenhael Dauphin, Katia Castetbon, Nicole Darmon Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (UMR Inserm/Inra/Cnam)

Plus en détail

Pollution de l eau : Origines et impacts

Pollution de l eau : Origines et impacts Pollution de l eau : Origines et impacts Les eaux de surface sont de plus en plus polluées. Elles contiennent des millions de tonnes de polluants formés des rejets chimiques de nos industries, de notre

Plus en détail

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Euro Consultants Claudia Krebs - Scientific Manager - Senior Expert Dr Françoise Hebert - Project Manager Au programme de la matinée Le contexte législatif actuel

Plus en détail

Croquettes et Pâtées 100% NATURELLES - SUPER PRE

Croquettes et Pâtées 100% NATURELLES - SUPER PRE n 1 ZERO Present dans en Italie 67 Rupture de stock pays Croquettes et Pâtées MIUM 100% NATURELLES - SUPER PRE rs en France Recommandées par de nombreux éleveu Avec Oméga 3 et 6, sans OGM, ni colorant

Plus en détail

QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC?

QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC? QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC? Daniel LEFEBVRE, Ph.D., agronome PATLQ inc. Sainte-Anne-de-Bellevue Conférence préparée en collaboration avec : Doris PELLERIN, Ph.D., agronome Professeur en sciences

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

Zurich - 12.05.2014. Marché Suisse

Zurich - 12.05.2014. Marché Suisse Me mo sur le fonctionnement des importations de viandes sur le marche suisse Marché Suisse Avec plus de 8 millions d habitants (8 112 207 habitants fin 2013) 1, la Suisse est un petit pays situé au carrefour

Plus en détail

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE A L ENTREPRISE PAIN DE BELLEDONNE 1 / IDENTITE, HISTORIQUE ET CROISSANCE 2 / LES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DE PAIN DE BELLEDONNE 3/ LE PAIN: ORGANISATION ET PROCESS

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Valorisation des produits fonctionnels d origine marine. 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr

Valorisation des produits fonctionnels d origine marine. 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr Valorisation des produits fonctionnels d origine marine 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr Introduction Co-produits fonctionnels marins co-produits ayant des propriétés particulières bénéfiques

Plus en détail

Analyse des facteurs de risque de la contamination des céréales c par les mycotoxines

Analyse des facteurs de risque de la contamination des céréales c par les mycotoxines Journée séminaire Qualité sanitaire et contaminants des productions végétales de grande culture Pau-Montardon 11/02/2010 Journée séminaire : Qualité sanitaire et contaminants des productions végétales

Plus en détail

COMMENT INTRODUIRE DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE? BIO GUIDE PRATIQUE. www.bio-aquitaine.com

COMMENT INTRODUIRE DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE? BIO GUIDE PRATIQUE. www.bio-aquitaine.com COMMENT INTRODUIRE DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE? BIO GUIDE PRATIQUE www.bio-aquitaine.com DU CHAMPS À L ASSIETTE «Ce guide vous est principalement destiné, professionnels de la restauration

Plus en détail

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes Référence Référence : : Version : Date : Les boissons énergisantes DOSSIER Sommaire : I. Introduction II. III. IV. Définition Composition Effets indésirables V. Groupes à risques VI. VII. Conclusion Sources

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

Directives pommes de terre IP-SUISSE mars 2015

Directives pommes de terre IP-SUISSE mars 2015 IP-SUISSE Page 1 Table des matières 1 EXIGENCES POUR L ENSEMBLE DE L EXPLOITATION... 3 2 DOMAINE D APPLICATION... 3 3 EXIGENCES LABEL... 4 3.1 Sensibilisation des producteurs, auto-déclaration... 4 3.2

Plus en détail

NUTRITION TOTALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ DES ANIMAUX

NUTRITION TOTALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ DES ANIMAUX NUTRITION TOTALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ DES ANIMAUX NUTRITION SCIENCE INNOVATION MD QUALITÉ SIFTO POUR LA VIE DE VOTRE TROUPEAU ET POUR VOTRE SUBSISTANCE Depuis de longues années Sifto est une marque

Plus en détail

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Comment concilier goût et nutrition? Bilan des travaux des groupes de travail PNNS sur les lipides et sur le goût Sébastien REMY DGAL/SA/SDQA/BNVQA Éléments de contexte : Le PNNS prévoit la signature de

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN 1/8 CROQUETTE CHIEN SPORTIF Croquette chien sportif pour bien répondre aux chiens à activité soutenue. Equilibre aux besoins du chien de chasse ou sportif. Améliore

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en restauration scolaire AOUT 2009 1 PREAMBULE : nutrition et

Plus en détail

Dossier de presse. Conférence sur les risques et les alternatives aux pesticides avec François Veillerette

Dossier de presse. Conférence sur les risques et les alternatives aux pesticides avec François Veillerette Dossier de presse Conférence sur les risques et les alternatives aux pesticides avec François Veillerette Invitation à la conférence de presse : lundi 15 octobre 2007 à 17h00 A la bibliothèque dans les

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail