"# $ % & ' $ % % (&$ ) -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""# $ % & ' $ % % (&$ - - - - ) -"

Transcription

1

2

3

4

5 Je tiens à remercier Monsieur Philippe Schmidt pour sa pédagogie et son assistance précieuse pour la réalisation du présent mémoire. Je souhaite également remercier Maître Deporcq pour m avoir si bien accueilli au sein de son cabinet, «la société civile professionnelle d Avocats Deporcq-Schmidt»et pour l attention qu il a bien voulu porter sur le travail réalisé. Je voudrais aussi témoigner de mes remerciements à Monsieur Claude Milliot, mon directeur de mémoire qui a bien voulu m assister et pour les conseils qu il m a prodigué. Je souhaite également faire part de ma reconnaissance à toutes les personnes qui, à un moment où un autre m ont fait profiter de leurs compétences ainsi qu à tous ceux qui m ont aidé dans mes recherches pendant mon stage.

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17 Aux termes de l article 33 du Code des marchés publics «l appel d offres est la procédure par laquelle la personne publique choisit l offre économiquement la plus avantageuse, sans négociation, sur la base de critères objectifs préalablement portés à la connaissance des candidats». Les articles 60-I et 65-I ajoutent «qu il ne peut y avoir de négociation avec les candidats».

18

19

20

21

22

23

24 «Une procédure négociée est une procédure par laquelle la personne publique choisit le titulaire du marché après consultation des candidats et négociation des conditions du marché avec un ou plusieurs d entre eux. Les marchés négociés sont passés avec ou sans publicité préalable permettant la présentation d offres concurrentes. En l absence de publicité préalable, ils sont passés soit après mise en concurrence soit sans mise en concurrence». C est en ces termes que l article 34 du Code des marchés publics donne une définition du marché négocié.

25 «Considérant qu il ressort des pièces du dossier que la ville de Bastia a passé avec M.Pardon, sculpteur,et M.Lauga, tailleur de pierre, des marchés négociés sans mise en concurrence préalable pour la conception et la réalisation d une fontaine sur la place du marché de Bastia ; que la circonstance invoquée par la ville et tirée de ce que l ouvrage projeté, du fait de son caractère original, exigeait de la part des constructeurs des compétences particulières et un talent artistique ne suffit pas à établir que les personnes retenues étaient les seules à pouvoir réaliser les travaux en cause ; qu ainsi les conditions prévues par les dispositions de l article 104-II du code des marchés publics n étaient pas réunies en l espèce.»

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42 Aux termes de l article 36 du Code des Marchés Publics, il s agit d «une procédure par laquelle la personne responsable du marché définit un programme fonctionnel détaillé, sous la forme de résultats vérifiables à atteindre ou de besoins à satisfaire. Les moyens de parvenir à ces résultats ou de répondre à ces besoins sont proposés par chaque candidat dans son offre [ ] La personne responsable du marché ne peut recourir à la procédure de l appel d offres sur performances que lorsqu elle n est pas en mesure : - soit de définir les moyens permettant de satisfaire ses besoins ; - soit d évaluer les solutions techniques ou financières disponibles.»

43

44 Aux termes de l article 36 du projet de décret réformant le Code des marchés publics «la procédure de dialogue compétitif est une procédure à laquelle la personne responsable du marché peut recourir : lorsqu elle n est pas en mesure de définir les moyens techniques pouvant répondre aux besoins dont elle a la charge ou à l objectif poursuivi par le marché ; lorsqu elle n est pas en mesure d établir le montage juridique ou financier d un projet. [ ]» Le déroulement de la procédure est précisé à l article 68. Aux termes de cet article, «la personne responsable du marché engage avec chacun des candidats sélectionnés un dialogue dont l objet est l identification et la définition des moyens propres à satisfaire au mieux ses besoins. Au cours de ce dialogue, elle peut discuter avec les candidats retenus de tous les aspects du marché. Chaque candidat est entendu par la personne responsable du marché, dans des conditions de stricte

45 égalité, définies dans le règlement de la consultation. La personne responsable du marché ne peut donner à certains candidats des informations susceptibles de les avantager par rapport à d autres. Les procédés et les prix proposés par les candidats ne peuvent être divulgués au cours de la discussion. La personne responsable du marché ne peut révéler aux autres candidats des solutions proposées ou des informations confidentielles communiquées par un candidat dans le cadre de la discussion sans l accord de celui-ci. La personne responsable du marché ne peut élaborer ou modifier le cahier des charges en combinant des éléments proposés par différents candidats, sans le communiquer à l ensemble des candidats afin de leur permettre de modifier le cas échéant leur solution. La personne responsable du marché poursuit les discussions avec les candidats jusqu à ce qu elle soit en mesure d identifier la ou les solutions, au besoin après, les avoir comparées, qui sont susceptibles de répondre aux besoins définis dans le marché. La personne responsable du marché peut prévoir que les discussions se déroulent en deux phases successives au terme desquelles seules sont retenues les solutions répondant le mieux aux critères fixés dans l avis d appel public à la concurrence ou dans le règlement de la consultation qui précisera en outre les condition de sa mise en œuvre. Lorsqu elle estime que la discussion est arrivée à son terme, la personne responsable du marché en informe les candidats qui ont participé à toutes les phases de la discussion et les invite à remettre l offre finale à laquelle la discussion a permis d aboutir. Ces offres doivent comprendre tous les éléments nécessaires à la réalisation du marché. En cas de besoin, la personne responsable du marché peut demander des clarifications ou des précisions concernant les offres finales déposées par les candidats. Cependant ces précisions, clarifications ou compléments ne peuvent avoir pour effet de modifier les éléments fondamentaux de l offre ou des caractéristiques essentielles du marché. La personne responsable du marché présente à la commission d appel d offres un rapport précis et détaillé du déroulement et du contenu des discussions. Pour l Etat, ainsi que pour les établissements publics de santé ou médico- sociaux, l attribution du marché est prononcée par une décision motivée de la personne responsable du marché, après que la commission d appel d offres ait proposé un classement des offres et formulé un avis. La décision motivée de la personne responsable du marché et l avis de la commission d appel d offres figurent au procès verbal. Pour les collectivités territoriales, l attribution du marché est prononcée par une décision motivée de la commission d appel d offres. Cette décision figure au procès verbal. [ ]»

46

47

48

49

50

51

52

53 «L autorité délégante dispose de toute liberté pour engager, si elle l estime, des négociations avec chacun des candidats avant d arrêter son choix mais n y est pas tenue.» 98 98

54 «Considérant qu à l issue de la consultation des candidats, laquelle, devait,

55 comme il a été dit ci-dessus, être effectuée dans le respect de l égal accès à l octroi de la concession, la collectivité concédante disposait du pouvoir de négocier librement les offres sélectionnées par le jury ; que, dès lors,m. Nouvel ne saurait ultimement invoquer une atteinte au principe d égalité pour contester les conditions dans lesquelles se déroulent les négociations qui ont été engagées postérieurement à la délibération du 27 juillet 1994». 101 «Considérant qu aucune disposition législative ou réglementaire ni aucun principe général du droit n interdisent à l autorité responsable de la personne publique délégante de s adjoindre, pendant la négociation, les conseils de 101

56 personnalités qualifiées ; qu ainsi la société d aménagement urbain et rural n est pas fondée à soutenir que le président aurait manqué à ses obligations de publicité et de mise en concurrence en se faisant assister, au cours de la négociation, par les représentants d associations d usagers ; qu il ne résulte pas non plus de l instruction que le choix du syndicat ait été influencé par une campagne de presse ; [ ]»

57

58

59

60

61

62

63 «[ ] Considérant qu il résulte des dispositions susmentionnées de la loi du 29 janvier 1993 que si l autorité délégante choisit le délégataire à l issue de négociations librement menées avec les candidats en fonction des offres qu ils ont présentées, elle est tenue de mettre en œuvre une procédure de publicité et de recueil des offres ; que, dès lors, dans le cas où le règlement de mise en concurrence édicté par l autorité délégante prévoit une date limite de validité des offres, celle-ci ne peut être prorogée qu avec l accord de l ensemble des candidats admis à présenter une offre ; Considérant qu il ressort des pièces du dossier que le Syndicat intercommunal pour la revalorisation des déchets du secteur Cannes-Grasse a reporté la date de validité des offres présentées par les cinq candidats qu elle avait retenus, en ne recueillant l accord que de trois d entre eux ; que, par suite, et alors même que les offres des deux autres candidats n avaient pas reçus un avis favorable de la part de la commission mentionnée à l article 43 de la loi du 29 janvier 1993, la procédure de délégation de service public de valorisation des déchets poursuivie par le syndicat intercommunal est entachée d irrégularité ; qu il y a lieu, dès lors, de suspendre la passation du contrat et, eu égard à l irrégularité commise, d enjoindre au Syndicat intercommunal pour la revalorisation des déchets du secteur Cannes-Grasse de reprendre l ensemble de la procédure de délégation du service public de valorisation des déchets ; [ ]»

64

65

66

67

68

69

70 «Au vu de l avis de la commission, l autorité habilitée à signer la convention engage librement toute discussion utile avec une ou des entreprises ayant présenté une offre» ; que le principe de libre négociation ainsi énoncé n autorise toutefois pas l autorité compétente à modifier unilatéralement les offres des candidats ; qu il ressort des pièces du dossier que le maire de la ville de Colmar a augmenté les offres de la SAUR d un montant global de F et diminué celles du groupement Lyonnaise des eaux- Colmarienne des eaux d un montant de F pour tenir compte de la valeur de certaines prestations, pourtant non prévues dans le cahier des charges, que le groupement proposait unilatéralement d assurer, et du coût de reprise du personnel des services gérés par la ville, dont la SAUR soutient par ailleurs qu il était portant inclus dans l offre qu elle a présentée ; qu il n est pas établi que ces modifications aient résulté de négociations avec les parties intéressées, ce que la SAUR conteste ; que dès lors, en procédant ainsi qu elle l a fait l autorité responsable de la collectivité publique a rompu l égalité de traitement entre les candidats ; que par suite, la délibération contestée est également entachée d irrégularité par ce motif ;» «[ ] Considérant qu il résulte de ces dispositions qu avant de mener librement avec les candidats des négociations à l issue desquelles elle choisit le délégataire, l autorité délégante est tenue de mettre en œuvre une procédure de publicité et de recueil des offres des candidats ; que le respect du principe d égalité entre les candidats qui découle de ces dispositions exige que, lorsque des négociations sont menées avec plusieurs entreprises à la suite de la remise des offres et que l autorité délégante fixe à ces entreprises un délai de remise des

71 offres et,en particulier, ne peut légalement proroger ce nouveau délai pour une partie seulement des entreprises intéressées.[ ]»

72

73 «Considérant que la personne responsable de la passation du contrat de délégation de service public peut apporter au cours de la consultation engagée sur le fondement des dispositions de l article L du Code général des collectivités territoriales, des adaptations à l objet du contrat qu elle envisage de conclure au terme de la négociation lorsque ces adaptations sont d une portée limitée, justifiées par l intérêt du service et qu elles ne présentent pas, entre les entreprises concurrentes, un caractère discriminatoire ; Considérant dès lors qu en précisant dans les mêmes conditions aux deux entreprises restant candidates que des travaux de faible importance au regard du montant global du contrat seraient nécessaires dans une des deux usines d épuration lui appartenant, le syndicat intercommunal n a pas, en l espèce, commis de manquement aux obligations de publicité et de mise en concurrence auxquelles la passation du contrat d affermage est envisagée est soumise ; que, de même, la décision du syndicat intercommunal de la Côte d Amour et de la presqu île Guérandaise de prolonger de six mois la durée d exécution de dix ans prévue du contrat d affermage, annoncée au cours de la négociation que ce syndicat menait avec les deux entreprises candidates restant en lice, qui était justifiée par l intérêt du service, n avait pas pour but d avantager unes des deux entreprises candidates et n a pas eu pour effet de bouleverser l économie générale du contrat, n a pas constitué, en l espèce, un manquement aux obligations de publicité et de mise en concurrence auxquelles est soumise la passation du contrat d affermage envisagé ;»

74

75

76

77 «Considérant qu il résulte de l instruction que la baisse substantielle du prix du marché tel que finalement proposée par la société Saint-Didier Constructions doit s apprécier au regard du prix initial diminué des compensations tarifaires dont le président du Syndicat d agglomération nouvelle du Nord-Ouest de l Etang de Berre a demandé qu elles soient finalement exclues du champ des négociations comme il a été dit ci-dessus ; que dans ses dernières propositions, la société a

78 justifié poste par poste les déductions envisagées ; que ces réductions ne présentaient pas de caractère excessif par rapport réductions proposées par la société GME ; que le Syndicat d agglomération nouvelle du Nord-Ouest de l Etang de Berre établit en outre que le prix du marché finalement signé avec la SDCPT n est pas anormalement bas par rapport aux moyennes nationales»

79

80

81 Yves Delaire, «La délégation des services publics locaux», coll Les indispensables, collection berger- Levrault novembre 2002, 277 pages. Stéphane BRACONNIER, «Droit des marchés publics», Editions techniques 2002, pages Jérôme Michon, «La nouvelle réglementation des marchés publics ; Etude du décret n du 7 mars 2001», éditions Le Moniteur 403 pages. Jérôme Michon, «La nouvelle réglementation des marchés publics ; Analyse du décret n du 7 mars 2001 et des textes complémentaires», éditions 2002 Le Moniteur, 456 pages Olivier Raymundie, «Gestion déléguée des services publics en Francs et en Europe», coll l actualité juridique, Le Moniteur 1995, 415 pages. Eric Delacour, Julien Antoine, Jean-François Davignon, Catherine Ribot, «La loi Sapin et les délégations de service public 10 ans d application jurisprudentielle», éditions Litec 2003, groupe Lexis Nexis, 484 pages

82 Florence Naegelen, Michel Mougeot, «Les marchés publics, Règles, Stratégies, Politiques», economica, p.174, 176 Patrick SCHULTZ, Eléments du droit des marchés publics éd. Librairie générale du droit et de jurisprudence, mars 1996, p Christine Brechon- Moulènes, Philippe de Gery, Laurent Richier, Rémi Rouquette, Philippe Terneyre, «Droit des Marchés Publics, tome I», éditions moniteur Christine Brechon- Moulènes, Philippe de Gery, Laurent Richier, Rémi Rouquette, Philippe Terneyre, «Droit des Marchés Publics, tome II», éditions moniteur Instruction du 28 août 2001 pour l application du code des marchés publics, la revue de l achat public n 3 / 2001, Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie. Emery Cyrille, «Passer un marché public : principes, procédures et contentieux», Editions Delmas, 2001, 100 pages. Malhey Bruno, «Le guide des procédures des marchés publics», Editions la lettre du cadre territorial, année 2001, 100 pages. Florian Linditch, «Le droit de Marchés Publics», Editions Dalloz, deuxième édition 2002, collection connaissance du droit, 108 pages. Claudie Boiteau, «Les conventions de délégation de service public», éditions locales de France 1995, 251 pages Patrick Schultz, «Eléments du droit des marchés publics», L.G.D.J 1996, 240 pages. Thierry Beaugé, «La réforme du code des marchés publics commentée», Editions Afnor, année 2001, 163 pages. L. Richer, Droit des contrats administratifs, LGDJ, coll. Manuel, 3 ème éd.2002 ; Contrats administratifs, Dalloz, coll. Connaissance du droit Dominique Deporcq, «Vade-Mecum des Marchés Publics et des Délégations de Service Public», Collection des Guides Rapides de l Action Locale, 81 pages. Lucien Rapp, Nil Symchowiz, Philippe Terneyre, «Lamy Droit public des affaires : Aides publiques, Contrats et Marchés Publics, Gestion du patrimoine public, Contentieux», éditions 2003 «Lamy Droit du contrat, Négociation, Rédaction, Validité, Effets, Responsabilité et Rupture», collection Lamy Droit civil P. Bermaz, «Initiation à la négociation», Berger-Levrault, 63 pages, 1995 Stéphane Braconnier, «Le nouveau code analysé point par point : les nouvelles procédures de passation des marchés publics, une épine dorsale entre rationalisation

83 et simplification», Le Moniteur du 22 juin 2001, p.11 Gaëlle Milleron, «Le planning du professionnel : Procédure de mise en concurrence simplifiée», Le Moniteur, n 5123 du 01 mars 2002, p.188, 1499 mots Jérôme Michon, «De nouvelles directives communautaires pour un code européen de la commande publique», Le Moniteur n 5124 du 08 février 2002, p.72, 1960 mots. Loïc Mahevas, «Comment négocier ses délégations dans des conditions optimales», Le Moniteur n 5173 du 17 janvier 2003, p.72. Jerôme Michon, «Réforme du Code des marchés publics-la frontière entre ce qui est possible et impossible : la réalité et l utopie au pays du droit des marchés publics,», Le Moniteur n 5177 du 14/02/2003, page 77 «Modalités de choix d une équipe de maîtrise d œuvre dans le cadre de l article 74.II.2 du Code des marchés publics.», Le Moniteur n 5116 du 14/12/2001, p.362. Stéphanie Levet-Veyrier, «A comme Appel d offres sur performances», n 5196 du 27/06/2003, p.149 Jerôme Michon, «Droit des marchés publics, retour d expériences de maîtres d ouvrages et perspectives d évolutions réglementaires- Conclusion, Grandeur et décadence du nouveau droit des marchés publics,les futures directives européennes, quelques éléments de droit comparé et la énième réforme du code français», Le Moniteur n 5174 du 24/01/2003 p.32 Gaëlle Milleron, «Marchés publics, Le planning du professionnel, Procédure de mise en concurrence simplifiée», Le Moniteur, 1 er mars 2002, p «Marchés publics et risques pénaux, controverse sur les achats sans formalités préalables», Le Moniteur n 5143 du 21/01/2002, p.72. Sophie Deluz, «Réforme du Code des marchés publics, Le second œuvre craint un hold-up sur les marchés publics», Le Moniteur n 5186 du 18/04/2003, p.19. Sophie Delbosc d Auzon, «Le planning du professionnel, les marchés négociées», Le Moniteur n 5137 du 10/05/2002,p.132. «Mise en concurrence simplifiée : est-il possible de consulter verbalement les candidats», Le Moniteur, n 5144 du 30 novembre 2001, p.184. Fiche pratique : «L appel d offres infructueux», Le Moniteur, n 4987 du 25 juin Emmanuel Gilbert, «La mise en concurrence simplifiée, pas si simple», La Gazette des Communes, 28 mai 2001, p.24 et 25 «La négociation dans la commande publique», n 1563 du 04/09/2000, p.35 «Les techniques de négociation», n 1565 du 18/09/2000, p.31. Michel Klopfer, «La négociation financière des délégations de service public», n 1444 du 03/04/2000, p. 40.

84 J-P Pietri, «Non respect du délai prévu à l article L du CGCT et conditions de recours à la négociation directe», novembre 2002, p.28 F.Olivier, «Opérateurs de réseau : marché négocié, compétence du signataire et marge de négociation», Février 2003, p Dossier, «Instruction d application du CMP : questions en suspens», n 6 décembre 2001, p.41 Christophe Cabares et Pierre Marty, «Conditions de la négociation en marchés publics : des précisions utiles», n 18 janvier 2002, p Guillaume Mauvais, «Les cinq grandes étapes d une délégation de service public au regard des derniers apports législatifs (1ère partie)», n 10, avril 2002, p Guillaume Mauvais, «Les cinq grandes étapes d une délégation de service public au regard des derniers apports législatifs (2ème partie)», n 11, mai 2002, p Laurent Richer, «Concession de travaux et droit de la concurrence : les implications de la libre négociation», n 11 mai 2002, p Jean-Pierre Gohon, «Comment se prémunir contre le délit de favoritisme», n 12 juin 2002, p Michel Guibal, «Jurisprudence nationale», n 18 janvier 2003, p.11 Jean-Marc Peyrical, «A la redécouverte des acheteurs publics», n 9 mars 2002, p. 30 Bernard Prades, «Les relations entre le délégataire et le délégant, de la concurrence à la transparence», AJDA du 20 septembre 1996, p Florian Linditch, «Détermination de la frontière entre l offre variante et la mise au point de l offre retenue» n 6 du 3 février 2003 (1104 à1135) p

85 Florian Linditch, «Le projet de réforme du Code des marchés publics commenté : la réforme des procédures (2 ème Partie)», n 17 du 22 avril 2003 (1393 à 1411), p.552 à 555 Eric Landot, Hélène Grabois, «Délégations de service public, Les négociations préalables à la signature», Journal des Maires, mi 2000, p. 75 Conclusions de Catherine Bergeal, «Quelle est l étendue de la compétence du juge de l article L.22? Quels sont les effets de la signature d un contrat provisoire après suspension de la procédure par le juge de l article L.22? Peut-on adapter en cours de consultation le projet du contrat?» BJCP n 12, p.371 ; Conclusions de Denis Piveteau, «Comment faut-il appliquer le principe d égalité entre les candidats en cas de négociations menées avec plusieurs entreprises?» BJCP, n 18, septembre 2001, p.415 Conclusions de Jérôme Francfort, «A quelles conditions le recours à la négociation directe pour l attribution d une délégation de service public est-il légal?», BJCP,n 25, novembre 2002,p Florian Linditch,, «Pratique des Marchés publics dans les collectivités territoriales», Editions du Juris-Classeur 2003,Litec. Christine Brechon- Moulènes, Philippe de Gery, Laurent Richer et Rémi Rouquette, Philippe Terneyre, «Droit des marchés publics» Tome 1, Collection Moniteur Préférence , Groupe Moniteur. Christine Brechon- Moulènes, Philippe de Gery, Laurent Richer et Rémi Rouquette, Philippe Terneyre, «Droit des marchés publics» Tome 2, Collection Moniteur Préférence , Groupe Moniteur. Christine Brechon- Moulènes, Philippe de Gery, Laurent Richer et Rémi Rouquette, Philippe Terneyre, «Droit des marchés publics» Tome 3, Collection Moniteur Préférence , Groupe Moniteur.

86 proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à la coordination des procédures de passation des marchés publics de fournitures, de services et de travaux. Directive 97/52/CE du Parlement européen et du Conseil du modifiant les directives 92/50/CEE, 93/36/CEE et 97/37/CEE portant coordination des procédures de passation des marchés publics de services, des marchés publics de fournitures et des marchés publics de travaux, JO L328 du CJCE, 5 octobre 2000, aff. C-337/98, Commission c/france, BJCP 2000, n 14, p.78 CJCE, 22 juin 1989, Sté Fratellei Costanza c/cne di Milano, aff. 103/88 : Rec. CE, p.1861 CJCE, 10 mars 1987, aff. 199/85, Commission c/ Rép. Italienne, REC CJCE p.1055 Loi n du 29 janvier 1993 relative à la prévention de la corruption et à la transparence des procédures publiques ; JO du 30 janvier 1993 Loi n du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité ; JO du 28 février Conseil Const., 20 janvier 1993, décision n DC Circulaire du 4 mars 2002 relative au décret n du 7mars 2001 portant code des marchés publics, Bulletin officiel du ministère de la Justice n 86 (1 er avril-30 juin 2002), CRIM G3/ NOR : JUSD C, joint en annexe. CE, 14 mars 2003, Société Air Libre et autres, n , et CE, 29 avril 2002, Groupement des associations de l ouest parisien et a. Contrats marchés publics 2002, comm. N 177 ; BJDCP, n 24, sept 2002, p.374 CE, avis du 29 juillet 2002, n , Société MAJ Blanchisserie de Pantin, BJCP 2002, n 25, p.427, concl. Piveteau D. CE du 29 juillet 2002, Commune de Cavalaire-sur-Mer, requête n

87 CE, 15 juin 2001, Synd. Intercnal d assainissement de Saint-Martin de Ré et de la Flotte-en Ré, n et CE, 21 juin 2000, Synd. Intercommunal Côte d Amour et presqu île Guérandaise, Req. n CE, 12 mars 1999, Ets Porte, Req. n CE, 8 avril 1998, Préfet de l Aube, req. N CE,29 juillet 1998, Editions Dalloz Sirey, Sté ORT, n , concl.h.savoie, BJCP 1998, n 1p.76 CE, 29 juillet 1998, commune de Léognan, req. n CE, 4avril 1997, n , Commune de l Ile d Yeu, Rec. CE 197, tables, p.929 CE, 1 er octobre 1997,Hemmerdinger,Juris-data n CE, 8 décembre 1995, Préfet du Dpt de la Haute Corse, Rec.Cep.435 CE, 15 avril 1996, Préfet des Bouches-du-Rhône, Lebon, p. 137 CE, 15 novembre 1996, Sté Guadeloupe Entretien Maintenance, n CE, 13 déc.1996, Synd. Intercommunal de revalorisation des déchets du secteur Cannes Grasse : Dr.adm.1997, comm n 46 CE, 1 er avril 1994, n , SA Etablissements J. Richard Ducros, Rec. CE 1994, p.177 CE, 1 er juin 1994, synd.intercom.gestion du collège de Noyal-sur-Vilaine : Rec.CE, tables, p.1036 CE, 26 septembre 1994, Commune de Pont-à-marcq,Req. n CE, 9 décembre 1994, M.J Coenon, req. n CE, 5 déc.1994, Commune de Vésinet : RD imm.1995, p. 317, obs F.Llorens et Ph Terneyre. CE, 11 juillet 1990, centre hospitalier de Neuf-Château : Rec. CE, tables, p.780. CE, 31 mars 1989, Cne Septême-les -Vallons, req. n CE, 27 sept. 1989, ville de Vallauris : REC. CE, tables, p.778. CE, 15 janvier 1986, Sté l habitat moderne, req n CE, 22 avril 1983, Auffret et Dumoulin, Rec. CE, p.160 CE, 19 décembre 1969, Sté Socosat, Rec. CE, p TA Clermont-Ferrand, 29 janvier 1985, Triga. CE sect, 18 déc. 1953, Dobrouchkess, Rec. CE p.566 CE, 9mars 1951, Didona, Lebon, p.148 CAA de Marseille, 6 février 2003, n 01MAO1813, Société de l Helguen c/préfet du Var CAA Lyon, 23 mai 2002, 96LYO1979, Dpt Haute-Savoie c/préfet Haute Savoie.

88 CAA Marseille, 27juin2002, Synd. D agglomération nouvelle du nord-ouest de l étang de Berre, Préfet des Bouches -du Rhône, requêtes n 00MA01402, 00MA01513 et 0MA02530 TA Orléans, 6juin 2002, Sté Vivendi, n , n , n et n TA Nantes, 17 juillet 2002, SARL Sté G3C, req n TA Paris, 27 juin 2001, M. Gaborit et autres, requête n TA Lyon, 19 avril 2000, «Société des autocars stéphanois», n TA Paris 8 avril 1999, Sté Bouygues et autres, MTP, 16avril 1999, p. 403 CAA Lyon, 3juin 1999, Département de l Yonne, n 96LY22104 TA Strasbourg, 22 septembre 1998, Assoc. S Eau S. et a, Dr. adm. 1999, comm. N 4 ; BJDCP, n 2, janv.1999, p.196 TA Bastia, 13 mars 1997, Préfet de la Corse du Sud, Groupement ICART-ATECC et autres, req. N TA Marseille, ord. 30 juillet 1997, Sté Degrémont, cité in Bréchon Moulènes Ch., Droit des marchés publics, Fasicule III TA Nantes, 11 avril 1996, Cie des Transports de l Atlantique,RFD adm.1996, p.922 TA Bastia, 10 avril 1996, Préfet de la Corse-du-Sud c/ Collectivité territoriale de Corse, SA P. Beveraggi c/ Collectivité territoriale de CORSE TA Paris, 4 janvier 1995, Sté des entreprises Quillery et Compagnie. CA Versailles, 5 mars 1992, Bull. Joly 1992, p.636, note Schmidt J., RTD civ.1992, p.752, obs. Mestre J. CA Riom, 10 juin 1992, JCP éd. E 1993, I, n 231, note Schmidt J., RJDA 1992, n 893, RTD civ.1993, p343, obs.mestre J. TA Paris,2 nov. 1994, Groupement des sociétés Eiffage, SPIE Batignolles, Fougerolle, SPIE Citra : AJDA 1995, p. 147 TA Pau, 10 juillet 1984, Commissaire de la République des Pyrénées-Atlantiques c/ Syndicat intercommunal d alimentation en eau potable de la région du Garlin, Rec. CE, p. 75 Cass. com. 3 mai 2000, Suez- Lyonnaise des Eaux : Contrats Marchés publ. comm. n 20 : Juris- Data n CCass.2è ci n v.,5 janvier 1994,, Lamyline, n Cass.com, 15 déc.1992, n , RJDA 1993, n 296, RTD civ.1993, p.577, obs. Mestre J.

89

90

Procédure DSP normale. 1. La décision de principe de la délégation

Procédure DSP normale. 1. La décision de principe de la délégation Procédure DSP normale 1. La décision de principe de la délégation Les assemblées délibérantes des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics se prononcent sur

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux statuant au contentieux N 04BX02064 Inédit au Recueil Lebon M. Jean-Michel BAYLE, Rapporteur M. PEANO, Commissaire du gouvernement M. LEPLAT, Président CABINET D

Plus en détail

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF»

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF» Compétence juridictionnelle à l égard des contrats d assurance souscrits par les personnes publiques : retour vers une interprétation raisonnable de la loi «MURCEF» Par Florence Caille La première chambre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 11 mars 2015 relative à la communication aux administrations publiques et aux organismes exerçant une prérogative de puissance publique d informations ou copies de pièces issues des procédures

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 07VE03227 Inédit au recueil Lebon 4ème Chambre M. BROTONS, président Mme Corinne SIGNERIN-ICRE, rapporteur Mme JARREAU, rapporteur public POULY, avocat(s) lecture

Plus en détail

Les marchés publics à procédure. adaptée

Les marchés publics à procédure. adaptée Les marchés publics à procédure adaptée 1 I. Introduction 2 Les MAPA Définition d un marché public : article 1er du code des marchés publics (CMP) Identification des pouvoirs adjudicateurs, dont «les collectivités

Plus en détail

MODIFICATION DU CODE DES MARCH S PUBLICS

MODIFICATION DU CODE DES MARCH S PUBLICS N 7 - MARCHES n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 janvier 2009 ISSN 1769-4000 MODIFICATION DU CODE DES MARCH S PUBLICS L essentiel Trois décrets sont venus modifier le code des marchés

Plus en détail

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées NOTE SUR LES SUBVENTIONS - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées - Les produits de la tarification ne sont pas des subventions A. Récapitulatif des obligations des associations

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

Les degrés de délégations de service public. Typologie des modes de délégation du service public

Les degrés de délégations de service public. Typologie des modes de délégation du service public Il n'existe pas de définition légale ou réglementaire explicite des modes de délégation de service public que représentent la concession, l'affermage, la régie intéressée ou la gérance (Circulaire du 7

Plus en détail

Huissiers de Justice La saisie-contrefaçon

Huissiers de Justice La saisie-contrefaçon Huissiers de Justice La saisie-contrefaçon La contrefaçon est un mal endémique qui touche aujourd hui tous les secteurs d activité, qu il s agisse des médicaments, des pièces détachées d avion ou d automobile,

Plus en détail

Avis n 04-A-15 du 28 juillet 2004 relatif à la convention-type «Département innovant» de France Telecom

Avis n 04-A-15 du 28 juillet 2004 relatif à la convention-type «Département innovant» de France Telecom RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 04-A-15 du 28 juillet 2004 relatif à la convention-type «Département innovant» de France Telecom Le Conseil de la concurrence (section III B), Vu la lettre du 30 avril 2004,

Plus en détail

Je tiens à remercier Monsieur Alain Bonnafous et Monsieur Pierre-Yves Péguy pour leurs encouragements et leurs conseils.

Je tiens à remercier Monsieur Alain Bonnafous et Monsieur Pierre-Yves Péguy pour leurs encouragements et leurs conseils. Je tiens à remercier Monsieur Alain Bonnafous et Monsieur Pierre-Yves Péguy pour leurs encouragements et leurs conseils. Bezançon (X.), Deruy (L.), Fiszelson (R.) et Fornacciari

Plus en détail

Activités d enseignement

Activités d enseignement Activités d enseignement Depuis septembre 2007 : Maître de conférences à l Université de Nice Sophia-Antipolis Directeur du M2 Juriste du sport o Année universitaire 2014-2015 : - Police administrative

Plus en détail

LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5

LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5 LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5 NOUVELLES DISPOSITIONS DU CODE DES MARCHES PUBLICS Fin décembre 2008, plusieurs décrets sont venus modifier les dispositions du Code des marchés Publics : - Décret 2008-1334

Plus en détail

1. Le recours à l accord-cadre

1. Le recours à l accord-cadre LES ACCORDS-CADRES Inspirés de la technique française des marchés à bons de commande, les accords-cadres ont été consacrés en droit communautaire par les directives du 31 mars 2004 (2004/17 et 2004/18)

Plus en détail

Le régime juridique qui est contractuellement attaché aux

Le régime juridique qui est contractuellement attaché aux La rédaction des clauses relatives aux biens dans les DSP La question des biens au sein des de délégation de service public nourrit de nombreux contentieux devant le juge administratif. L une des problématiques

Plus en détail

Le projet de loi de programme relatif à

Le projet de loi de programme relatif à JURIDIQUE_ éoliennes Les conditions juridiques d implantation L ESSENTIEL n 8 000 éoliennes en 2020 L objectif du projet de loi «Grenelle I» implique d augmenter de 20 millions de tonnes équivalent pétrole

Plus en détail

de nombreux cratères, faïençages et microfissures sur l ensemble des surfaces.

de nombreux cratères, faïençages et microfissures sur l ensemble des surfaces. Peut-on appliquer la garantie décennale aux travaux de ravalement et lorsque l étendue des dommages n est pas entièrement révélée dans le délai de dix ans? Marché de travaux n Application de la responsabilité

Plus en détail

PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES DE MARCHES PUBLICS DE LA VILLE DE JARGEAU

PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES DE MARCHES PUBLICS DE LA VILLE DE JARGEAU PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES DE MARCHES PUBLICS DE LA VILLE DE JARGEAU Annexe de la délibération n 75-2015DEL du Conseil Municipal du 9 juillet 2015 PREAMBULE Issus de la transposition des directives

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

La reprise des contrats de financement dans les contrats globaux

La reprise des contrats de financement dans les contrats globaux Page 1 Documents 1. La reprise des contrats de financement dans les contrats globaux - Pratique par Valérie de SIGOYER Revue Droit Administratif Juin 2014 Type d'article : Pratique/Informations Professionnelles

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA COMMANDE PUBLIQUE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA COMMANDE PUBLIQUE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA COMMANDE PUBLIQUE Article 1 Lorsque les marchés publics de fournitures, services et travaux sont d un montant inférieur au seuil de 230 000 euros HT, l autorité adjudicatrice

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 16/01/2014 COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 12LY02827 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. WYSS, président Mme Aline SAMSON DYE, rapporteur M. DURSAPT, rapporteur public SCP

Plus en détail

QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE LA SOCIETE?

QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE LA SOCIETE? QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE? FICHE CONSEIL Page : 1/8 Au moment de la constitution d une société, les futurs associés sont conduits fréquemment à s engager pour le compte

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs DELEGATIONS DE POUVOIR Secteur Pharmaceutique Paris, 27 septembre 2006 Introduction: définition, contexte et rappel des principes généraux Délégation de pouvoirs et notions voisines

Plus en détail

CURRICULUM VITAE - Nicolas ÉRÉSÉO. MCF HDR en droit des contrats, de la concurrence et de la consommation

CURRICULUM VITAE - Nicolas ÉRÉSÉO. MCF HDR en droit des contrats, de la concurrence et de la consommation CURRICULUM VITAE - Nicolas ÉRÉSÉO MCF HDR en droit des contrats, de la concurrence et de la consommation Né le 13/01/1973 à Pau (64) 3, rue des Frères, 67000 Strasbourg Tel : 06-65-74-74-65 // 03-69-74-81-64

Plus en détail

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Mlle C c/ Polynésie française Séance du 30 janvier 2012 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire

Plus en détail

SURSIS DE PAIEMENT : COMMENT FAIRE APPLIQUER LA LOI? Olivier FOUQUET. Président de Section au Conseil d Etat

SURSIS DE PAIEMENT : COMMENT FAIRE APPLIQUER LA LOI? Olivier FOUQUET. Président de Section au Conseil d Etat SURSIS DE PAIEMENT : COMMENT FAIRE APPLIQUER LA LOI? Olivier FOUQUET Président de Section au Conseil d Etat 1) L ordonnance de référé n 306252, Michel Soppelsa, rendue le 13 juin 2007 par le Président

Plus en détail

Nicolas FERRIER Agrégé des facultés Professeur à l Université Montpellier I

Nicolas FERRIER Agrégé des facultés Professeur à l Université Montpellier I Nicolas FERRIER Agrégé des facultés Professeur à l Université Montpellier I Adresse professionnelle : Centre du droit de l entreprise 39 rue de l Université 34000 Montpellier email : nicolas.ferrier2@neuf.fr

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE DES PROCÉDURES COLLECTIVES OUVERTES DANS LES ÉTATS MEMBRES DANS LE RÈGLEMENT 1346/2000

LA RECONNAISSANCE DES PROCÉDURES COLLECTIVES OUVERTES DANS LES ÉTATS MEMBRES DANS LE RÈGLEMENT 1346/2000 1 LA RECONNAISSANCE DES PROCÉDURES COLLECTIVES OUVERTES DANS LES ÉTATS MEMBRES DANS LE RÈGLEMENT 1346/2000 Michel Menjucq Professeur à l Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne Grâce à la communautarisation

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

Votre droit au français

Votre droit au français Votre droit au français République française dans le monde du travail > Vous êtes salarié d une entreprise : vous avez un droit imprescriptible à vous exprimer et à recevoir une information en français.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-086

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-086 PARIS, le 09/05/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-086 OBJET : Assurance maladie des élus locaux ayant interrompu leur activité professionnelle

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

LA BIBLIOGRAPHIE. La bibliographie comporte plusieurs rubriques qui obéissent à des conventions de présentation énoncées dans ce document.

LA BIBLIOGRAPHIE. La bibliographie comporte plusieurs rubriques qui obéissent à des conventions de présentation énoncées dans ce document. LA BIBLIOGRAPHIE Elle doit impérativement être constituée au fur et à mesure des recherches pour ne pas se trouver débordé en fin de réalisation du mémoire. La bibliographie comporte plusieurs rubriques

Plus en détail

CNP Assurances. Modalité d application Code des Marchés publics du 1 er août 2006

CNP Assurances. Modalité d application Code des Marchés publics du 1 er août 2006 CNP Assurances Modalité d application Code des Marchés publics du 1 er août 2006 Code des Marchés publics du 1 er août 2006 Depuis août 2006, les collectivités territoriales et leurs établissements publics

Plus en détail

Paris, le 14 décembre 2011. AFF : SMAI / publications concours N/réf. : 2011/071/PR. Madame la Présidente,

Paris, le 14 décembre 2011. AFF : SMAI / publications concours N/réf. : 2011/071/PR. Madame la Présidente, Mme Maria J. ESTEBAN Présidente Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles Institut Henri Poincaré 11, rue Pierre et Maire Curie 75231 PARIS Cedex 05 Paris, le 14 décembre 2011 AFF : SMAI / publications

Plus en détail

PIGNARRE Louis-Frédéric

PIGNARRE Louis-Frédéric PIGNARRE Louis-Frédéric Laboratoire de droit privé 14, rue Cardinal de Cabrières 34 060 Montpellier Louis-frederic.pignarre@univ-montp1.fr Fonctions et responsabilités universitaires - Professeur de droit

Plus en détail

Dalloz jurisprudence Valeur constitutionnelle de la Chartre de l'environnement et droit à l'information. Conseil d'etat Assemblée

Dalloz jurisprudence Valeur constitutionnelle de la Chartre de l'environnement et droit à l'information. Conseil d'etat Assemblée Dalloz jurisprudence Valeur constitutionnelle de la Chartre de l'environnement et droit à l'information Conseil d'etat Assemblée 3 octobre 2008 n 297931 Citations Dalloz Codes : Code de l'environnement,

Plus en détail

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise NANTES METROPOLE Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise RAPPORT DE PRESENTATION SUR LE PRINCIPE DE LA DELEGATION DU RESEAU DE TRANSPORTS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 29/05/2013 Cour Administrative d Appel de Nancy N 12NC00126 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. LAPOUZADE, président Mme Pascale ROUSSELLE, rapporteur M. WIERNASZ, rapporteur public

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B. A. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Salvage Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B. A. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Salvage Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 M. B. A. M. Salvage Rapporteur Mme Teuly-Desportes Commissaire du gouvernement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de

Plus en détail

Le conseil d'administration de l'établissement public foncier de Poitou-Charentes,

Le conseil d'administration de l'établissement public foncier de Poitou-Charentes, Etablissement Public Foncier de Poitou-Charentes Conseil d'administration Séance du 1 octobre 2013 Délibération n CA-2013-34 Mise à jour du guide interne de la commande publique de l EPF PC Le conseil

Plus en détail

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

Tribunal des Conflits N 3861. Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Grenoble. M. A.-M. et autres

Tribunal des Conflits N 3861. Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Grenoble. M. A.-M. et autres Tribunal des Conflits N 3861 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Grenoble M. A.-M. et autres c/ Association communale de chasse agrée d Abondance Séance du 9 juillet 2012 Rapporteur : M. Honorat

Plus en détail

Encadrement des marchés publics de la CCI

Encadrement des marchés publics de la CCI Encadrement des marchés publics de la CCI Selon l article 26 du CMP, les marchés sont passés sur Appel d Offres (AO). Toutefois, selon le montant et la nature du marché, le Pouvoir Adjudicateur pourra

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Petites Informations Juridiques n 1

Petites Informations Juridiques n 1 L OBLIGATION DE REPRISE DU PERSONNEL DANS LES CONTRATS DE TRANSPORT Cadre législatif et réglementaire Droit communautaire Règlementation interne Article 4.5 du règlement n 1370/2007/CE du 23 octobre 2007

Plus en détail

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Âge Accès aux crédits à la consommation Recommandations L établissement de crédit X, filiale de F, a refusé d attribuer une carte de paiement adossée à une

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 262046 Inédit au Recueil Lebon 7ème et 2ème sous-sections réunies Mlle Sibyle Petitjean, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Stirn, Président

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 331669 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Philippe Martin, président Mme Anissia Morel, rapporteur Mme Sophie-Justine Lieber, rapporteur public

Plus en détail

Les types de marchés, procédures et délais de publicité.

Les types de marchés, procédures et délais de publicité. Les types de marchés, procédures et délais de publicité. Les points essentiels à retenir : - Les marchés sont en principe dévolus par lot, chaque candidat doit, en conséquence, présenter une offre pour

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de location d un appartement du secteur privé fondé sur l âge (Recommandation/Rappel à la loi)

Plus en détail

CC, Décision n 2012-284 QPC du 23 novembre 2012

CC, Décision n 2012-284 QPC du 23 novembre 2012 Version pré-print pour citer cet article : «Les droits de celui qui décide de se défendre seul et le principe d égalité» (Cons. Const. 23 nov. 2012), Rev. Pén. Dr. Pén. 2012, p. 917, Les droits de celui

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD -2013-6

Décision du Défenseur des droits n MLD -2013-6 Paris, le 28 février 2013 Décision du Défenseur des droits n MLD -2013-6 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Décision n 2010-45 QPC 6 octobre 2010. M. Mathieu P.

Décision n 2010-45 QPC 6 octobre 2010. M. Mathieu P. Décision n 2010-45 QPC 6 octobre 2010 M. Mathieu P. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 9 juillet 2010 par le Conseil d État d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée à l occasion

Plus en détail

Ce livre blanc dresse un panorama synthétique des principales notions à connaître sur les Marchés Publics et sur l application du Code 2009.

Ce livre blanc dresse un panorama synthétique des principales notions à connaître sur les Marchés Publics et sur l application du Code 2009. Mai 2009 Livre Blanc Les Evolutions du Code des Marches Publics en 2009 INTRODUCTION 1/ DEFINITION DU CADRE DE LA COMMANDE PUBLIQUE 1.1. L'article 1 er du Code des Marchés Publics 2006 1.2. Les textes

Plus en détail

ATELIER DROIT DES CONTRATS, DE LA CONSOMMATION ET DU COMMERCE ELECTRONIQUE

ATELIER DROIT DES CONTRATS, DE LA CONSOMMATION ET DU COMMERCE ELECTRONIQUE ATELIER DROIT DES CONTRATS, DE LA CONSOMMATION ET DU COMMERCE ELECTRONIQUE Présidence : Martine Behar-Touchais, professeur à l Université Paris Descartes (Paris V) Les clauses abusives à l épreuve de la

Plus en détail

BIBLIOGRAPHIE EXAMEN PROFESSIONNEL TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 1 ère CLASSE

BIBLIOGRAPHIE EXAMEN PROFESSIONNEL TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 1 ère CLASSE Février 2013 BIBLIOGRAPHIE EXAMEN PROFESSIONNEL TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 1 ère CLASSE TEXTES DE REFERENCE Décret n 2010-1357 du 9 novembre 2010 portant statut particulier du cadre d emplois

Plus en détail

Assurance construction obligatoire. Arrêté du 19 novembre 2009 portant actualisation des clauses-types

Assurance construction obligatoire. Arrêté du 19 novembre 2009 portant actualisation des clauses-types Assurance construction obligatoire Arrêté du 19 novembre 2009 portant actualisation des clauses-types Les clauses-types, figurant en annexes de l'article A 243-1 du Code des assurances, énumèrent l objet

Plus en détail

COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT D UN MARCHE PUBLIC

COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT D UN MARCHE PUBLIC COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT D UN MARCHE PUBLIC CRA POITOU-CHARENTES 19 Juin 2013 Laurence BARILLER CDA 42 Diffusion restreinte de ce document à la CRA de Poitou-Charentes PRESENTATION Responsable des

Plus en détail

Pénalités et autres modes de sanction

Pénalités et autres modes de sanction Pénalités et autres modes de sanction L'administration dispose de moyens de contrainte pour obliger son cocontractant dans un marché public à exécuter et exécuter correctement ses obligations contractuelles.

Plus en détail

La compétence du juge administratif

La compétence du juge administratif La violation des règles de l intérim a pour conséquence la substitution de l utilisateur, en sa qualité d employeur, à l entreprise de travail temporaire. Dans cette logique, le Tribunal des conflits vient

Plus en détail

JORF n 0181 du 7 août 2015. Texte n 1

JORF n 0181 du 7 août 2015. Texte n 1 1 Le 7 août 2015 JORF n 0181 du 7 août 2015 Texte n 1 LOI «MACRON» LOI n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques (1) NOR: EINX1426821L ELI:http://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2015/8/6/EINX1426821L/jo/texte

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-239 QPC du 4 mai 2012. Mme Ileana A.

Commentaire. Décision n 2012-239 QPC du 4 mai 2012. Mme Ileana A. Commentaire Décision n 2012-239 QPC du 4 mai 2012 Mme Ileana A. (Transmission des amendes, majorations et intérêts dus par un contribuable défunt ou une société dissoute) Le Conseil constitutionnel a été

Plus en détail

LES MARCHES PUBLICS ET LES BIBLIOTHEQUES MUNICIPALES

LES MARCHES PUBLICS ET LES BIBLIOTHEQUES MUNICIPALES LES MARCHES PUBLICS ET LES BIBLIOTHEQUES MUNICIPALES I - DEFINITION D UN MARCHE PUBLIC Le marché public est un contrat d achat administratif, conclu à titre onéreux entre deux parties le «pouvoir adjudicateur

Plus en détail

CCAP CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CCAP CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE SERVICES (Marché d'assurances) MAPA / ASSURANCES 2013 n CCAP CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHE D'ASSURANCES PASSE EN "PROCEDURE ADAPTEE" SELON L'ARTICLE 28 DU CODE

Plus en détail

BRÈVES DE JURISPRUDENCE

BRÈVES DE JURISPRUDENCE Christine MAUGÜÉ, Conseiller d État Chargée d enseignement à l Institut d Études Politiques de Paris Professeur associé à l Université de Paris I Rémy SCHWARTZ, Conseiller d État Professeur associé à l

Plus en détail

Société KONICA MINOLTA BUSINESS SOLUTIONS France C/ Commune de NOISY-LE-SEC (93)

Société KONICA MINOLTA BUSINESS SOLUTIONS France C/ Commune de NOISY-LE-SEC (93) 10-UC-5036/S3/2070305/MC/SH 1/5 093 022 053 1ère section N /G/96/n A. 20 Séance du 15 juin 2007 RECOMMANDE AVEC A.R. Société KONICA MINOLTA BUSINESS SOLUTIONS France C/ Commune de NOISY-LE-SEC (93) Budget

Plus en détail

Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 29 janvier 2014

Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 29 janvier 2014 Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 29 janvier 2014 L an deux mille quatorze le vingt- neuf janvier à 18h30, le conseil municipal de la commune de Labastidette s est réuni au lieu ordinaire

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

PROCES-VERBAL DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE PROCES-VERBAL DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du lundi 12 janvier 2009 ELECTION L AN DEUX MILLE NEUF, LE 12 JANVIER, À 19 HEURES 30, LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE, dûment convoqué le 06 AVRIL 2009, s est assemblé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, INNOVATION ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2014-329 du 12 mars 2014 relative à l

Plus en détail

LA LOI «ENL» L URBANISME

LA LOI «ENL» L URBANISME LA LOI «ENL» ET L URBANISME Dans le prolongement des travaux de la commission Pelletier, la loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement national pour le logement dite «ENL» se veut dans le champ

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T.

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T. Commentaire Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013 M. Jory Orlando T. (Conditions d attribution d une carte de séjour mention «vie privée et familiale» au conjoint étranger d un ressortissant français)

Plus en détail

Le régime de la requalification d un temps partiel en un temps complet

Le régime de la requalification d un temps partiel en un temps complet 1501231 IRP Le régime de la requalification d un temps partiel en un temps complet L absence d écrit mentionnant la durée du travail et sa répartition fait présumer que l emploi est à temps complet. Et,

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président.

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président. REPUBLIQUE FRANCAISE Département du Bas-Rhin Arrondissement de STRASBOURG-CAMPAGNE Nombre de membres Séance du 11 avril 2008 Elus : 16 Date de la convocation Président de séance : A. SCHALL En fonction

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

COLLECTIVITES TERRITORIALES ET METHANISATION

COLLECTIVITES TERRITORIALES ET METHANISATION COLLECTIVITES TERRITORIALES ET METHANISATION QUELS OUTILS JURIDIQUES? NOTE ET FICHES MAI 2010 DANS LE CADRE DU PROJET Avec le soutien de 2 COLLECTIVITES LOCALES ET METHANISATION : QUELS OUTILS JURIDIQUES?

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

AUDIENCE TRIBUNAL DE COMMERCE DE DUNKERQUE

AUDIENCE TRIBUNAL DE COMMERCE DE DUNKERQUE Page 1 de 10 Le 15 Septembre 2014 AUDIENCE TRIBUNAL DE COMMERCE DE DUNKERQUE DU 22/09/2014 Page 2 de 10 Maître Jérôme THEETEN, liquidateur de la L.J. EURL ROUSSET RENOVATION Mme CHEVALIER, Substitut de

Plus en détail

10 conseils sur la gestion et la mutualisation des agents par les groupements intercommunaux

10 conseils sur la gestion et la mutualisation des agents par les groupements intercommunaux Juin 2006 10 conseils sur la gestion et la mutualisation des agents par les groupements intercommunaux Article publié dans le Courrier des maires, n 191 du 01 mai 2006, par Emmanuel Duru, Responsable des

Plus en détail

N 343711 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 343711 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CONSEIL D ETAT statuant au contentieux N 343711 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION DEFENSE PERMIS BANLIEUE et autres Ordonnance du 8 novembre 2010 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu la requête,

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE COMMUNE DE CERILLY N codique : 003 015 048 Département : Allier Trésorerie de Cérilly-Ainay-Le-Château Exercices 2004 et 2005 Audience publique du 9 juin 2010 Lecture

Plus en détail

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015.

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015. FÉVRIER 2015 A LA UNE Un accord collectif ne peut suppléer le règlement intérieur dans la détermination de la durée maximale de la mise à pied disciplinaire Depuis 2010, la Chambre sociale de la Cour de

Plus en détail

MARCHÉS PUBLICS ET AUTRES CONTRATS

MARCHÉS PUBLICS ET AUTRES CONTRATS MARCHÉS PUBLICS ET AUTRES CONTRATS Tous les contrats publics ne sont pas des marchés publics L administration peut conclure des conventions, qui n ont pas pour objet de satisfaire ses propres besoins,

Plus en détail

I - DÉFINITION DE L ABANDON DE POSTE. conclusions dans une série d affaires récentes jugées par la Cour administrative d appel de Lyon.

I - DÉFINITION DE L ABANDON DE POSTE. conclusions dans une série d affaires récentes jugées par la Cour administrative d appel de Lyon. Abandon de poste : contribution de la Cour administrative d appel de Lyon 1 Par Alain-Serge MESCHÉRIAKOFF et Fabrice RENOUARD Avocats, Cabinet Adamas Affaires publiques (Lyon/Paris) À la lumière des arrêts

Plus en détail

PARTIE I LE CHAMP D APPLICATION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

PARTIE I LE CHAMP D APPLICATION DU DROIT DE LA CONSOMMATION PARTIE I LE CHAMP D APPLICATION DU DROIT DE LA CONSOMMATION Fiche 1 La notion de consommateur Les objectifs de la fiche : Identifier le consommateur afin de délimiter le champ d application du droit de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005) 5 Circulaires de la direction de la protection judiciaire de la jeunesse Signalisation des circulaires du 1er janvier au 31

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-405 QPC du 20 juin 2014. Commune de Salbris

Commentaire. Décision n 2014-405 QPC du 20 juin 2014. Commune de Salbris Commentaire Décision n 2014-405 QPC du 20 juin 2014 Commune de Salbris (Répartition des sièges de conseillers communautaires entre les communes membres d une communauté de communes ou d une communauté

Plus en détail

Guide pratique du nouveau code des marchés publics

Guide pratique du nouveau code des marchés publics Dominique Legouge Guide pratique du nouveau code des marchés publics Les nouvelles règles du jeu issues du décret de janvier 2004 Deuxième édition, 2004 ISBN : 2-7081-2998-8 Chapitre 7 Quels sont les rôles

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail