Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé"

Transcription

1 Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Novembre 2004 François Béland PhD Howard Bergman M.D. Luc Dallaire MSc John Fletcher M.Sc. Paule Lebel MD Johanne Monette M.D., M.P.H. Jean-Louis Denis PhD André-Pierre Contandriopoulos Ph.D. André Cimon Céline Bureau Lorraine Bouvier Danielle Dubois Financement fourni par : Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé Instituts de recherche en santé du Canada (Équipe interdisciplinaire de recherche en santé) Hôpital générale juif Sir Mortimer B. Davis (Centre d épidémiologie clinique et de recherche en santé publique) Université de Montréal (Département d administration de la santé et Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS) McGill University (La Chaire D r Joseph Kaufmann en gériatrie) Institut universitaire de gériatrie de Montréal, Centre de recherche

2 Chercheur principal : François Béland Professeur titulaire Faculté de médecine Université de Montréal Succ. Centreville CH Côte Ste-Catherine Montréal, Québec, H3C 3J7 Téléphone: (514) Ce document est disponible sur le site Web de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé ( Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, communiquez avec la Fondation : 1565, avenue Carling, bureau 700 Ottawa (Ontario) K1Z 8R1 Courriel : Téléphone : (613) Télécopieur : (613) This document is available on the Canadian Health Services Research Foundation web site ( For more information on the Canadian Health Services Research Foundation, contact the foundation at: 1565 Carling Avenue, Suite 700 Ottawa, Ontario K1Z 8R1 Telephone: (613) Fax: (613)

3 Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé François Béland PhD Howard Bergman M.D. Luc Dallaire MSc John Fletcher M.Sc. Paule Lebel MD Johanne Monette M.D., M.P.H. Jean-Louis Denis PhD André-Pierre Contandriopoulos Ph.D. André Cimon Céline Bureau Lorraine Bouvier Danielle Dubois

4 Principales implications pour les décideurs Le complexe formé par les maladies chroniques, les épisodes de maladies aiguës, les déficiences physiologiques, les incapacités fonctionnelles et les problèmes cognitifs est fréquent chez les personnes de 75 ans et plus; Les services sociaux et de santé offerts aux personnes âgées fragiles sont fragmentés, les incitations financières et organisationnelles ne favorisent pas l utilisation des moyens les plus adaptés, et souvent les moins coûteux, tandis que le recours aux services institutionnels est encore trop fréquent; Un projet de démonstration d un modèle de services intégrés pour personnes âgées fragiles adapté à un régime d assurance maladie public et universel a été mis sur pied pour démontrer sa capacité de rediriger les configurations d utilisation des services institutionnels vers les services de proximité; Le SIPA est responsable des services peu importe où se trouve la personne sous sa responsabilité : à domicile, dans une résidence protégée, à l hôpital ou au centre d hébergement, qu elle utilise les services d un centre de jour ou d un hôpital de jour. Cette responsabilité est assurée par un gestionnaire de cas et une équipe multidisciplinaire; Le projet de démonstration du SIPA a utilisé un devis expérimental avec répartition aléatoire des participants dans un groupe expérimental recevant les services du SIPA et un groupe témoin recevant les services habituels disponibles au Québec. Les personnes admises étaient âgées de 65 ans ou plus, avaient des incapacités fonctionnelles, habitaient en ménage privé dans trois quartiers de Montréal. Le projet s est étendu sur 22 mois, soit du premier juin 1999 au 31 mars 2001; Les coûts moyens des services de proximité du SIPA ( $) sont de $ supérieurs aux coûts moyens du groupe témoin (9 275 $). Cette somme est compensée par des coûts moyens supérieurs de $ en services institutionnels dans le groupe témoin ( $) par rapport aux coûts moyens des participants au SIPA ( $). Les coûts totaux de $ sont comparables dans les deux groupes; La capacité du SIPA de réduire de 20 % les coûts des services institutionnels est le résultat d une diminution significative des coûts des attentes en hébergement dans les lits hospitaliers de courte durée et du cumul des réductions des coûts des services d urgence, de l hospitalisation et de l hébergement permanent; Les effets du SIPA sur les coûts des services pour les personnes avec plusieurs maladies chroniques, plusieurs incapacités dans les activités de la vie quotidienne et pour celles vivant seules ont été particulièrement marqués. Ces résultats indiquent que les effets du SIPA ne sont pas les mêmes sur divers groupes de personnes; Les résultats démontrent qu on peut attendre des systèmes intégrés de services pour personnes âgées fragiles une diminution de l utilisation et des coûts des services hospitaliers et de l hébergement, sans augmentation des coûts globaux des services de santé, sans diminution de la qualité des soins et sans alourdissement du fardeau des personnes âgées et de leurs proches. i

5 Sommaire Qu est-ce que le SIPA? Le complexe formé par les maladies chroniques, les épisodes de maladies aiguës, les déficiences physiologiques, les incapacités fonctionnelles et les problèmes cognitifs est fréquent chez les personnes de 75 ans et plus. Ces dernières comptent sur l aide des programmes sociaux et de santé, mais leurs proches leur offrent la plus grande partie de l aide et du soutien qu elles requièrent. Les personnes âgées fragiles comptent pour environ 20 % de la population âgée totale, elles utilisent une part importante des services sociaux et de santé. Les services sociaux et de santé offerts aux personnes âgées fragiles dans les provinces canadiennes sont fragmentés, les incitations financières et organisationnelles ne favorisent pas l utilisation des moyens les plus adaptés et les moins coûteux, tandis que le recours aux services institutionnels est encore trop fréquent. Cependant, des projets de démonstration de services intégrés destinés à cette population, comme celui des Bois-Francs et de PRISMA au Québec et de CHOICE en Alberta, ont suscité de plus en plus d intérêt. Solidage, le Groupe de recherche Université de Montréal-Université McGill sur les services intégrés aux personnes âgées, a conçu un modèle de Services intégrés pour les personnes âgées en perte d autonomie (SIPA), proposé un projet de démonstration, participé à son implantation et a été responsable de son évaluation. Le SIPA repose sur les principes suivants : 1) les services de proximité de première ligne sont la pierre angulaire du modèle; 2) une organisation locale est responsable de la santé et de l utilisation des services par les personnes âgées fragiles d un territoire donné; 3) l intégration des services sociaux et de santé est obtenue par la gestion de cas, en collaboration avec l équipe multidisciplinaire, et par l application de protocoles de soins; 4) l organisation locale mobilise des ressources flexibles et rapides en fonction des besoins de la population âgée fragile; 5) elle offre des services adaptés aux situations de ces personnes; 6) un système d appréciation continue de la qualité des services et de la gestion assure la réceptivité des SIPA locaux face aux besoins des personnes âgées fragiles et de leurs proches; 7) les SIPA locaux assument la responsabilité financière de l ensemble des services; et 8) la compatibilité au système universel et public d assurance maladie est assurée. Fonctionnement du programme de démonstration du SIPA : La Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre (RRSSSM-C) s engageait dès 1998 dans un projet de démonstration du SIPA sur son territoire afin d évaluer les modifications dans les configurations de l utilisation et des coûts des services sociaux et de santé des personnes âgées fragiles attribuables au SIPA, avec la perspective de généraliser le SIPA sur son territoire ou d en retenir les éléments positifs. Le projet de démonstration a pu implanter les principes cliniques et organisationnels du modèle du SIPA, à l exclusion de la responsabilité de la santé et de l ensemble des services pour toute la population âgée fragile et de la responsabilité financière pour ces services. La population visée par le projet de démonstration, les modalités d implantation du projet de démonstration, les ressources financières et humaines investies, le choix des sites d implantation, le devis d évaluation et le calendrier de travail ont été élaborés et choisis par le groupe Solidage et la RRSSSM-C en collaboration étroite. ii

6 Le projet de démonstration du SIPA a utilisé un devis expérimental avec répartition aléatoire des participants dans un groupe expérimental recevant les services du SIPA et un groupe témoin recevant les services habituels disponibles au Québec. Les personnes admises étaient âgées de 65 ans ou plus, avaient des incapacités fonctionnelles, étaient affectées d incontinence, de problèmes de mobilité physique, de communication ou de problèmes cognitifs. Elles habitaient en ménage privé dans un de trois quartiers de Montréal. Le projet s est étendu du premier juin 1999 au 31 mars Le SIPA a été implanté dans les territoires des CLSC Côte-des-Neiges (CdN) et Bordeaux-Cartierville (BC) de Montréal. Les personnes âgées d une partie du territoire du CLSC St-Laurent ont aussi été recrutées. Un comité régional de surveillance formé des chercheurs, de représentants de la RRSSSM-C, des trois CLSC, des établissements hospitaliers et autre a suivi le projet de démonstration depuis le début de l expérience. Les équipes autonomes des SIPA locaux, établis dans les CLSC CdN et BC, géraient leur budget. Ce budget devait leur permettre d offrir des services de proximité intensifs, d implanter la gestion de cas et une équipe multidisciplinaire, de même que d offrir des nouveaux services d appel et de résidences protégées. Des outils cliniques ont été créés pour le SIPA, comme des protocoles d intervention interdisciplinaire; le guide de contact avec les médecins en cabinet privé; la grille d appréciation des plans d interventions interdisciplinaires et des plans de services intégrés; un outil de suivi des discussions de cas et des processus de gestion des services critiques (p. ex., visite à l urgence, hospitalisation, hébergement). Les gestionnaires de cas avaient la responsabilité de 35 à 45 cas. Ils ont joué un rôle pivot dans l expérience du SIPA en assurant chacun la gestion clinique et administrative d une des équipes multidisciplinaires. Ils veillaient au respect des paramètres du modèle du SIPA par les membres de l équipe, assuraient la supervision du personnel, animaient les rencontres cliniques et administratives de leur équipe. Du point de vue clinique, leurs tâches consistaient à évaluer les besoins des personnes âgées et de leurs proches, établir un plan de services, s assurer de son application, suivre l évolution de la situation, mobiliser rapidement les ressources selon les nécessités, voir à adapter le plan de services et, finalement, s assurer que les renseignements cliniques et administratifs sur l évolution de la situation du patient soient entrés dans les dossiers et systèmes d information. Les gestionnaires de cas devaient aussi maintenir un contact étroit avec le médecin de famille traitant, suivre la personne âgée au cours de ses séjours dans différents établissements et services. Les équipes multidisciplinaires des SIPA locaux comptaient des gestionnaires de cas, des infirmières, travailleurs sociaux, ergothérapeutes et physiothérapeutes, nutritionnistes, auxiliaires familiales et organisateurs communautaires. Des médecins ont été membres des équipes du SIPA, tandis que la plupart des participants au SIPA ont conservé leur médecin de famille. Les personnes assignées au groupe témoin recevaient les services habituellement disponibles aux personnes âgées fragiles du Québec. Les CLSC étaient, au Québec, les responsables principaux de la prestation des services à domicile à ces personnes selon la politique des services à domicile du MSSS en force à l époque. iii

7 L objectif principal de l évaluation du SIPA était d examiner les différences dans l utilisation et les coûts des services sociaux et de santé entre les groupes expérimental et témoin. L implantation du SIPA devait augmenter la disponibilité des services infirmiers, d auxiliaires familiales, de réadaptation et de travail social et diminuer l utilisation et les coûts des services institutionnels, soit l hospitalisation de courte durée, les services d urgence hospitaliers, les attentes d hébergement en hôpitaux de courte durée et les hébergements en institution. Résultats : Les coûts moyens des services de proximité du SIPA ( $) ont été de $ supérieurs aux coûts moyens du groupe témoin (9 275 $). Cette somme est compensée par des coûts moyens supérieurs de $ en services institutionnels dans le groupe témoin ( $), comparativement aux coûts moyens des participants au SIPA ( $). Les coûts totaux des services sont comparables dans les deux groupes, soit autour de $ sur 22 mois. Comment s explique la réussite du SIPA à substituer des services institutionnels par des services de proximité? Les coûts des attentes d hébergement en hôpitaux de courte durée sont deux fois plus élevés dans le groupe témoin que dans le groupe du SIPA. Les différences de coûts des autres services institutionnels ne sont pas statistiquement significatives. Cependant, les coûts moyens des participants au SIPA pour les urgences et les hospitalisations de courte durée sont moindres d environ 10 % à ceux du groupe témoin. Des différences importantes dans les coûts de différents services sont observées selon l état de santé et les conditions de vie. Premièrement, la disponibilité des services de santé à domicile est supérieure dans le groupe du SIPA comparé à celle du groupe témoin, et ce pour les personnes avec un plus grand nombre de maladies chroniques. Par ailleurs, les coûts de l hébergement sont inférieurs de $ dans le groupe du SIPA pour les personnes ayant moins de maladies chroniques. Le SIPA a diminué les coûts de l hébergement permanent de $ chez les personnes qui vivent seules. Enfin, les coûts des hospitalisations de courte durée ont été réduits entre $ et $ chez les personnes du groupe du SIPA, comparativement à ceux du groupe témoin, pour celles qui ont des incapacités dans les activités de la vie quotidienne (AVQ). Le premier objectif du SIPA a été atteint. Un transfert moyen de $ par personne des services institutionnels aux services de proximité en faveur du SIPA a été observé. Les résultats indiquent des pistes intéressantes pour comprendre le fonctionnement du SIPA. La réduction des attentes en hôpitaux de courte durée pour l hébergement et la réduction des coûts de l hospitalisation des personnes avec incapacités dans les AVQ indiquent que le SIPA a exercé ses effets principaux sur l hôpital comme «sauf-conduit» vers l hébergement. La planification du congé hospitalier était l une des responsabilités importantes des gestionnaires de cas, et ces derniers pouvaient mobiliser les ressources de proximité nécessaires à la personne hospitalisée après son séjour. En conclusion, l expérimentation du SIPA démontre qu il est possible de s engager dans des projets de démonstration ambitieux et rigoureux au Canada. Les résultats démontrent qu il est possible d attendre des systèmes intégrés de services pour personnes âgées fragiles une diminution de l utilisation et des coûts des services hospitaliers et de l hébergement, sans augmentation des coûts globaux des services sociaux et de santé, sans diminution de la qualité des soins et sans alourdissement du fardeau des personnes âgées et de leurs proches. iv

Étude longitudinale sur la restructuration des soins de santé et les soins communautaires

Étude longitudinale sur la restructuration des soins de santé et les soins communautaires Étude longitudinale sur la restructuration des soins de santé et les soins communautaires Février 2002 Margaret J. Penning, Ph.D. Leslie L. Roos, Ph.D. Neena L. Chappell, Ph.D. Noralou P. Roos, Ph.D. Ge

Plus en détail

Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=gs&id_numpublie=gs_124&id_article=gs_124_0049

Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=gs&id_numpublie=gs_124&id_article=gs_124_0049 Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=gs&id_numpublie=gs_124&id_article=gs_124_0049 Des services intégrés pour les personnes âgées fragiles (SIPA).

Plus en détail

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Juin 2012 Tazim Virani Rapport commandé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada fcrss.ca Ce document est disponible à www.fcrss.ca. Le présent

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Contextes et modèles des soins de santé primaires et leurs effets sur les relations interprofessionnelles

Contextes et modèles des soins de santé primaires et leurs effets sur les relations interprofessionnelles Contextes et modèles des soins de santé primaires et leurs effets sur les relations interprofessionnelles Avril 2012 Cathie Scott, Ph.D. Laura Lagendyk, M.Sc. au nom de l équipe CoMPaIR Canadian Health

Plus en détail

Projet de recherche no.12

Projet de recherche no.12 Titre du projet : Projet de recherche no.12 Intervention rapide en deu étapes, à l urgence, pour les patients âgés : impact sur la continuité des soins. Chercheurs(res) : Jane McCusker, Josée Verdon, Pierre

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Maintenir et améliorer les soins de santé

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Maintenir et améliorer les soins de santé Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Maintenir et améliorer les soins de santé Février 1997 «Investir dans nos horizons économiques est certes important, mais une économie saine n est pas une

Plus en détail

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être 75 % 20 % 12 semaines 1 an Plus longtemps un employé s absente du travail, moins il a de chances d y retourner. Après 12 semaines d absence, 75 % des

Plus en détail

ÉVOLUER ENSEMBLE POUR ALLER PLUS LOIN 22 OCTOBRE 2013 RENDEZ-VOUS DE LA RÉADAPTATION

ÉVOLUER ENSEMBLE POUR ALLER PLUS LOIN 22 OCTOBRE 2013 RENDEZ-VOUS DE LA RÉADAPTATION 22 OCTOBRE 2013 RENDEZ-VOUS DE LA RÉADAPTATION ÉVOLUER ENSEMBLE POUR ALLER PLUS LOIN Vincent Dumez Directeur du Bureau facultaire de l expertise patient partenaire de l Université de Montréal Michel Themens,

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional

Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional Décembre 2003 Timothy Whelan Eva Grunfeld Jonathan Sussman Julia Abelson Andrew Willan Scott Sellick Cathy Charles Margaret

Plus en détail

Quelles universités offrent des programmes d études supérieures en psychologie?

Quelles universités offrent des programmes d études supérieures en psychologie? Série «La psychologie peut vous aider» : Faire une demande d admission aux programmes d études de cycles Quand commencer à chercher? Il est sage de commencer à chercher les programmes ou les universités

Plus en détail

À venir en septembre 2015

À venir en septembre 2015 Nouveau module sur la gestion du diabète À venir en septembre 2015 Croix Bleue Medavie Gestion des maladies chroniques Au début de 2015, Croix Bleue Medavie a annoncé sa nouvelle approche de gestion des

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 5. planification de leurs futurs besoins en matière de logement ISSD-043(5)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 5. planification de leurs futurs besoins en matière de logement ISSD-043(5)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 5 planification de leurs futurs besoins en matière de logement ISSD-043(5)-05-10 Il existe de nombreux types de logement pour les personnes

Plus en détail

mesures efficaces et nécessaires

mesures efficaces et nécessaires 10 mesures efficaces et nécessaires Association québécoise de prévention du suicide UnE réduction majeure DU SUiciDE EST possible, nécessaire et urgente appel volonté urgence évitable Trois suicides sont

Plus en détail

Section 3.5.5 Interventions informatiques

Section 3.5.5 Interventions informatiques Section 3.5.5 Interventions informatiques Samir Gupta, M.D., M.Sc., FRCPC Ann McKibbon, B.Sc., M. Bibl., Ph. D Thème principal : Sélectionner, adapter et mettre en place les interventions Introduction

Plus en détail

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Le Programme des chaires de recherche du Canada s engage à favoriser l excellence de la

Plus en détail

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Octobre 2012 Objet et vue d ensemble Présenter

Plus en détail

Demander un placement dans une maison de soins de longue durée

Demander un placement dans une maison de soins de longue durée Demander un placement dans une maison de soins de longue durée CASC du Nord-Ouest Présenter une demande de placement dans une maison de soins de longue durée Après avoir décidé de demander un placement

Plus en détail

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition AHUNTSIC 2002/2003

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition AHUNTSIC 2002/2003 Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier AHUNTSIC Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour mission de

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

Que savons-nous sur le partage des connaissances?

Que savons-nous sur le partage des connaissances? Programme in Policy en élaboration Decision-Making des décisions McMaster Université University McMaster 9 juillet 2013 Que savons-nous sur le partage des connaissances? Atelier SPARK Création de liens

Plus en détail

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales RÉSUMÉ Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales Adopté par le Bureau de l OIIQ à sa réunion extraordinaire du 21

Plus en détail

Avis professionnel. sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014

Avis professionnel. sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014 Avis professionnel sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014 Par Myriam Rousseau, Ph. D. Conseillère en gestion de programmes Chercheuse membre régulière de l Institut

Plus en détail

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé Jack Layton Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé 1 Bâtir un régime public novateur de services de santé Tout au long des années 1990, les Canadien(ne)s se sont faits dire que le débat

Plus en détail

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie www.cclt.ca www.ccsa.ca Foire aux questions Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) a élaboré ce document pour

Plus en détail

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron. Françoise Rollin, erg., MAP, ASC. 1276, rue Thierry, LaSalle (Québec) H8N 2L2 Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500 Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.ca

Plus en détail

Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011)

Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011) Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011) Unité de santé-sexualité et de réduction des risques Santé publique Ottawa Ville d

Plus en détail

DIRECTIVES POUR SOUMETTRE UNE CANDIDATURE EN VUE D UN INTERNAT A LA DIVISION DE LA PSYCHOLOGIE DE L HOPITAL GENERAL JUIF

DIRECTIVES POUR SOUMETTRE UNE CANDIDATURE EN VUE D UN INTERNAT A LA DIVISION DE LA PSYCHOLOGIE DE L HOPITAL GENERAL JUIF DIRECTIVES POUR SOUMETTRE UNE CANDIDATURE EN VUE D UN INTERNAT A LA DIVISION DE LA PSYCHOLOGIE DE L HOPITAL GENERAL JUIF SVP noter que ces directives s appliquent quel que soit le type d internat (practicum,

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée?

Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée? Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée? CASC du Nord-Ouest Vous pensez avoir besoin de soins de longue durée? Il peut arriver un moment où vous avez besoin d aide pour vos soins de santé ou

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

Soins de santé de première ligne en Belgique. Cindy Meira de Oliveira - 03/07/2012

Soins de santé de première ligne en Belgique. Cindy Meira de Oliveira - 03/07/2012 Soins de santé de première ligne en Belgique Cindy Meira de Oliveira - 03/07/2012 1 Sommaire Prestataires Accès Organisation: SISD 2 Prestataires Soins de santé de première ligne = Niveau de soins de santé

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais. R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant

Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais. R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant La démarche RAI Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant Historique Début des années 80 Les USA se préoccupent de la qualité

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Lanaudière Établissement : CHSLD HEATHER inc. Installation (CHSLD) : CHSLD

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

Services pour enfants. Services de santé à l école

Services pour enfants. Services de santé à l école Services pour enfants Services de santé à l école Quand soumettre une demande de services au CASC du Sud-Est? Le personnel de l école devrait-il faire quelque chose d abord? Les enseignants devraient utiliser

Plus en détail

Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM)

Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM) Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM) Projet pilote à la Cour municipale de la Ville de Montréal d intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux

Plus en détail

Prise de décision du médecin traitant en lien avec l arrêt de travail dû à un trouble de santé mentale

Prise de décision du médecin traitant en lien avec l arrêt de travail dû à un trouble de santé mentale Prise de décision du médecin traitant en lien avec l arrêt de travail dû à un trouble de santé mentale Par Chantal Sylvain, erg., Ph.D. Journée de la Chaire de recherche en réadaptation 12 novembre 2015

Plus en détail

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer»

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Appel à projets 2013 Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Action 5.3 Attention sélection des projets en deux étapes : 1. Lettre d intention : 29 octobre 2012 2. Dossier présélectionné

Plus en détail

Matrix- Services de réadaptation. Spécialistes en invalidités chroniques. www.matrixreadaptation.ca

Matrix- Services de réadaptation. Spécialistes en invalidités chroniques. www.matrixreadaptation.ca Matrix- www.matrixreadaptation.ca 1 Absentéisme au travail : un problème d actualité La gestion efficace des coûts de l absentéisme au travail et des invalidités a un effet direct sur la rentabilité d

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Chaudière-Appalaches Établissement : Centre de santé et de services sociaux

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Outaouais Établissement : Centre de santé et de services sociaux de Gatineau

Plus en détail

La gestion de l incapacité au travail Principes fondamentaux

La gestion de l incapacité au travail Principes fondamentaux La gestion de l incapacité au travail Principes fondamentaux TRAVAUX EN COURS Une présentation de : Angela Dunham Directrice adjointe de la Région du Sud-ouest par intérim Travail sécuritaire NB SUJETS

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Programme de gestion des médicaments de spécialité

Programme de gestion des médicaments de spécialité Programme de gestion des médicaments de spécialité SYNONYME D ÉCONOMIES ET DE SANTÉ Votre régime d assurance soins médicaux vise à vous procurer une protection financière, à vous et aux membres de votre

Plus en détail

Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca

Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca Suzanne Tremblay, Consultante experte Sultrem Gestion Conseil suzanneltremblay@gmail.com

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias

Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias RÉSUMÉ : Le système canadien de développement et de soins de la petite enfance accuse un retard

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite

Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite est un programme communautaire intégré qui fournit un soutien

Plus en détail

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces Synthèse des besoins et recommandations Dans le document «La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces»,

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

Dossier de candidature du partenaire de formation

Dossier de candidature du partenaire de formation Dossier de candidature du partenaire de formation INTERNE Mars 2010 1.877.356.3226 www.croixrouge.ca DOSSIER DE CANDIDATURE DU PARTENAIRE DE FORMATION INTERNE Qu est-ce qu un partenaire de formation de

Plus en détail

École des Sciences Infirmières Faculté des Sciences de la Santé Université d Ottawa

École des Sciences Infirmières Faculté des Sciences de la Santé Université d Ottawa École des Sciences Infirmières Faculté des Sciences de la Santé Université d Ottawa Unité de recherche de sciences infirmières en soins palliatifs (URSISP) L École des sciences infirmières de la Faculté

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD)

RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) RÉGION : Mauricie et Centre-du-Québec ÉTABLISSEMENT : Centre de santé et de services

Plus en détail

Chercheuses principales :

Chercheuses principales : La planification des ressources humaines en santé : examen des rapports entre le recours au personnel infirmier, une estimation de la santé de la population et les résultats de l état de santé général

Plus en détail

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Aide-mémoire destiné aux CD/RP D i r e c t i o n d e s é t u d e s Juin 2 0 1 3 Présentation L insertion professionnelle est un processus dynamique

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba Votre guide des services de soins à domicile au Manitoba Table des matières Information et admissibilité... 1 Évaluation... 2 Planification et coordination des soins.. 2 Services... 3 Aide pour soins personnels

Plus en détail

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Article «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 1, n 1, 1995, p. 238-244. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

Un pôle social au côté des pôles de compétitivité

Un pôle social au côté des pôles de compétitivité Bruxelles, le 13 novembre 2015. POSITION DU BUREAU DE L IW Un pôle social au côté des pôles de compétitivité L exemple de la politique wallonne en réponse au défi du vieillissement de la population 1.

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en Les dons d organes provenant de personnes décédées Parlons-en Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales

Plus en détail

Case management ou coordination des soins?

Case management ou coordination des soins? Pistes pour l intégration des soins pour les personnes âgées fragiles vivant au domicile Case management ou coordination des soins? THÉRÈSE VAN DURME JEAN MACQ INSTITUT DE RECHERCHE SANTÉ ET SOCIÉTÉ (IRSS

Plus en détail

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI)

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) 5 e rendez-vous de la gestion des maladies chroniques 2-3 octobre 2014,

Plus en détail

L EXPÉRIMÈTRE LES CLIENTS EMBALLÉS PAR VOTRE PRESTATION DE SERVICES DEVIENDRONT VOS MEILLEURS AMBASSADEURS AUPRÈS DE LEURS PARENTS ET AMIS.

L EXPÉRIMÈTRE LES CLIENTS EMBALLÉS PAR VOTRE PRESTATION DE SERVICES DEVIENDRONT VOS MEILLEURS AMBASSADEURS AUPRÈS DE LEURS PARENTS ET AMIS. L EXPÉRIMÈTRE Faites évaluer la qualité de l expérience vécue par vos clients par des experts chevronnés, qui vous suggéreront des pistes d amélioration, lesquelles vous permettront de faire vivre à vos

Plus en détail

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc Conférence plénière La gestion des urgences Yves Bolduc La gestion des urgences au Québec Yves Bolduc Ministre de la santé et des services sociaux Le 9 février 2012 1 Clientèles prioritaires Personnes

Plus en détail

André Matte, ingénieur Direction de l expertise technique

André Matte, ingénieur Direction de l expertise technique La mise des bâtiments André Matte, ingénieur Direction de l expertise technique 7 mai 2009 1 Rénovation et agrandissement d un CH Importantes mesures en efficacité énergétique : > Consommation avant réalisation

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Instituts de recherche en santé du Canada. Rapport financier trimestriel Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2011

Instituts de recherche en santé du Canada. Rapport financier trimestriel Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2011 Rapport financier trimestriel Pour le terminé le 31 décembre 2011 1. Introduction Le présent rapport financier devrait être lu de concert avec le Budget principal des dépenses, le Budget supplémentaire

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

MAINTENIR LES SOINS DANS LES CEGEPS

MAINTENIR LES SOINS DANS LES CEGEPS MAINTENIR LES SOINS DANS LES CEGEPS Commission des affaires collégiales 63 e congrès ordinaire 4, 5 et 6 novembre 2011 Cégep de Baie-Comeau Fédération étudiante collégiale du Québec Analyse et rédaction

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition MERCIER-EST ET ANJOU 2002/2003

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition MERCIER-EST ET ANJOU 2002/2003 Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier MERCIER-EST ET ANJOU Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour

Plus en détail

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Date de publication : janvier

Plus en détail

La santé et les soins de santé pour une population vieillissante

La santé et les soins de santé pour une population vieillissante La santé et les soins de santé pour une population vieillissante Sommaire de politique de l Association médicale canadienne Décembre 2013 1) Introduction et contexte En 2010, 14 % de la population du Canada

Plus en détail

DES RESSOURCES POUR TOUTE LA FAMILLE! Guide d information pour les familles 2015-2016

DES RESSOURCES POUR TOUTE LA FAMILLE! Guide d information pour les familles 2015-2016 DES RESSOURCES POUR TOUTE LA FAMILLE! Guide d information pour les familles 2015-2016 NOTRE MISSION Les services à l enfance Grandir ensemble est un organisme à but non lucratif œuvrant dans la ville d

Plus en détail

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h Améliorer continuité s soins pour clientèle cancer Le rôle l infirmière pivot Amélie Corbeil Inf., M.Sc., MBA Conseillère - Pratique santé Le 20 novembre 2007 15 h Pn présentation Contexte Objectifs l

Plus en détail

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES?

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? Des services et du soutien dans les communautés pour les personnes touchées par la maladie d Alzheimer/maladies apparentées RÉDIGÉ PAR Mme Magalie

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST

POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services

Plus en détail

DEMANDE DE CANDIDATURES

DEMANDE DE CANDIDATURES DEMANDE DE CANDIDATURES lancé par la Société Parkinson Canada / Parkinson Society Canada PROGRAMME DE BOURSES CLINIQUES EN TROUBLES DU MOUVEMENT 17 novembre 2014 : Date de publication 2 février2015 (à

Plus en détail

DIRECTIVES POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE D ADMISSION EN INTERNAT À LA DIVISION DE PSYCHOLOGIE HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B.

DIRECTIVES POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE D ADMISSION EN INTERNAT À LA DIVISION DE PSYCHOLOGIE HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B. DIRECTIVES POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE D ADMISSION EN INTERNAT À LA DIVISION DE PSYCHOLOGIE HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B. DAVIS Veuillez noter que ces directives visent les étudiants qui font une

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Porter la voix des femmes

Porter la voix des femmes Mars 2011 Aide sociale L Aide sociale en Ontario est constituée de deux programmes. Premièrement, Ontario au travail (OT), un programme de dernier recours qui vise les personnes qui n ont pas d autres

Plus en détail