Comment procéder pour délimiter la zone de chalandise?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment procéder pour délimiter la zone de chalandise?"

Transcription

1 Zone de chalandise & Estimation du chiffre d'affaires Pour illustrer les différents aspects théoriques de ce billet, j ai délimité la zone de chalandise d un local commercial choisi au hasard dans une ville de Province. La zone de chalandise est l aire géographique d influence d un point de vente d où provient l essentiel de sa clientèle et d où est issu 90 % de son chiffre d'affaires. Dans cette espace géographique entourant un point de vente, le client potentiel vit, travaille ou passe. Quel est l intérêt de délimiter la zone de chalandise? Connaître sa zone de chalandise est utile à l artisan pizzaiolo en activité et au créateur en période d étude de viabilité de son projet à plusieurs titres : - Mieux cibler la communication (distribuer des prospectus dans les bonnes boites aux lettres et disposer des panneaux directionnels sur les bonnes voies de communication.). - Adapter la carte au profil des clients de la zone. En effet, plus la zone de chalandise sera vaste, plus l offre peut être spécialisée. Inversement si la zone de chalandise est réduite, l offre doit être aussi large que possible pour attirer une clientèle suffisante. - Évaluer sa concurrence. Connaître notamment combien de concurrents est inclus dans la zone. - Comparer le potentiel de la zone et de la clientèle réelle afin d analyser les éventuelles améliorations à apporter pour parvenir à plus d efficacité. - Pour des entreprises plus importantes, l étude de la zone de chalandise permet également de mettre en évidence les phénomènes de cannibalisation entre points de vente. - En cas de projet de création, la zone de chalandises permet d établir un chiffre d affaires prévisionnel grâce à l étude du potentiel de vente et de la concurrence. C est essentiellement le sujet traité par ce billet Comment procéder pour délimiter la zone de chalandise?

2 1. Pizzeria en activité La délimitation de la zone de chalandise d un artisan relève d une étude de sa clientèle à partir de différents outils marketings ou de documents commerciaux : - questionnaire de satisfaction - chèques - cartes de fidélité, jeux, concours - sondages - relevé des plaques minéralogiques - analyse des bons de livraison pour les concepts de vente à domicile - Etc... Après avoir relevé, soit l adresse des clients, soit celle d un panel représentatif, la méthode consiste à reporter les informations sur la carte du quartier afin de pouvoir les visualiser. Puis, de déterminer un lien socio-économique qui expliquerait quelque choses d'intéressant. Il faut faire attention de disposer de codes postaux assez précis, notamment dans les grandes villes où le client aura le reflex d indiquer le code de la vile (69000 Lyon, Marseille) sans spécifier l arrondissement. 2. Projet d ouverture d une pizzeria En théorie, Il faut naturellement se munir d'un plan de la ville, d'un bloc-notes et faire appel à son bon sens. La détermination de la zone de chalandise ne peut se faire qu'en acquérant une très bonne connaissance du site. Il faut y avoir passé quelques jours en arpentant les rues, en observant attentivement ce qui s'y passe, de manière à déterminer comment vit le quartier à différents moments de la journée, situer les lieux les plus animés, étudier les commerces qui semblent les plus fréquentés, et relever comment les passants y circulent. Le principe consiste à découper un périmètre en 3 sous-zones dont la superficie est calculée en fonction du temps nécessaire aux clients potentiels pour accéder au point de vente qu il se déplace à pied ou en voiture. Ce temps est représenté par des courbes dites «isochrones». Pour faire simple, ce sont des lignes qui partent du point de vente et qui s enfonce dans le quartier, et dont la longueur dépends du temps qu il faut pour les parcourir. L unité de temps que l on choisi pour délimiter la zone varie en fonction du lieu et du type de magasin. Pour le local commercial qui sert de cas pratique à ce billet, nous disposons des données suivantes : - Le local n a pas une superficie très importante (30m2) - Le concept consiste à proposer de la vente à emporter sous forme de snacking - L enseigne est inconnue du quartier - Le quartier est difficilement accessible en voiture, aucun parking n est disponible et les arrêts momentanés sont quasiment impossibles

3 - Les horaires d ouverture se situent dans la moyenne de la concurrence présente Ainsi, le point de vente ne propose pas de concept révolutionnaire. Il se positionne sur le marché de la vente à emporter traditionnel. Nous estimons que son principal potentiel se situe dans une zone relativement limitée. Nous allons établir les lignes isochrones de la façon suivante : - Zone primaire : Regroupe les personnes éloignées de 1 minute à pieds - Zone secondaire Regroupe les personnes éloignées de 2 minutes à pieds - Zone tertiaire Regroupe les personnes éloignées de 3 minutes à pieds.

4 L image ci-dessus délimite la zone primaire accessible en 1 minute à pied. L image ci-dessus illustre les 3 sous zones de chalandise. Il aussi possible de matérialiser les 3 sous-zones de chalandise par des courbes dites «isométriques» fixées en fonction de la distance à vol d oiseaux qui sépare les clients du point de vente en dessinant 3 cercles concentriques. Cela peut être utile dans le cas de zones de chalandise d une superficie important, ce qui n est pas le cas de notre exemple. Chaque sous-zone possède un taux d emprise différent. En théorie :

5 - zone primaire : de 55 à 70% du CA. - zone secondaire : de 20 à 25 % du CA. Cette zone contient une clientèle instable. - zone tertiaire : < 20% du CA. Cette zone contient une concurrence très importante et une clientèle marginale. Comment répertorier les éléments révélateurs de la zone? La zone de chalandise ainsi matérialisée sur la carte en 3 sous-zones présente des informations utiles, mais encore insuffisante pour pouvoir être exploitables. En effet, - La perception du temps de déplacement est très différente suivant les régions et le type de client ex : un touriste et un salarié en pause déjeuner, selon le climat chaud ou froid etc... - La clientèle de passage semble négligée - La clientèle qui travaille aussi - L attractivité de la zone n apparait pas Une étude plus détaillée permet de mettre en évidence certains facteurs d influence dont l importance varie selon le projet étudié. 1. Existence d'un pôle d attractivité. La zone contient elle un lieu particulièrement animé (ex centre historique, enseigne phare) susceptible de jouer un rôle attractif sur la zone délimitée? Dans notre exemple, il est évident que la zone dispose d un potentiel d attractivité important puisqu elle couvre une part importante du centre historique de la ville. L étude des flux de passants, nous indique que la zone est génératrice d un flux naturel de chalands important.

6 En rouge figure les flux les plus importants, on note que le flux principal provient essentiellement d un axe Rotonde-Cour Mirabeau vers l hôtel de ville en passant par la rue Bedarrides. En revanche, la principale voie bordant la plus grande vitrine du point de vente ne présente qu un flux moyen, (bleue) tandis que les rues adjacentes sont relativement peu fréquentées (mauve) Nous en concluons que la zone dispose d une forte attractivité, et nous utiliserons un fort indice d attractivité lors de la détermination du marché potentiel. 2. Emplacement des concurrents Sur le terrain nous relevons l ensemble des concurrents directs de notre marché.

7 Snacks kebab 10 Boulangeries 8 Offres exclusives de pizza à emporter 3 Sandwicheries 3 Brasseries, cafés avec offres d emportée 9 3. Autres éléments révélateurs Certains éléments révélateurs peuvent affecter les données prévisionnelles. Dans notre exemple, ils ne jouent qu un rôle secondaire, mais ils peuvent être révélateurs selon les concepts et la taille du projet. Tel est le cas : - De la taille de l'agglomération qui peut influencer si le concept est exploité sous forme de franchise permettant de tabler sur la renommée de la marque. Un local de 100 m² touchera tout un quartier de habitants et seulement un vaste quartier dans une ville de habitants. Pour un même type d'activité, mais dont le concept ou l offre est différente le raisonnement peut donc changer selon que l'on est dans une petite localité ou dans une grande ville. - Infrastructures favorables ou faisant obstacles qui conditionnent la fréquentation du lieu et la déambulation des passants. Exemples : l'existence d'une passerelle pour enjamber un boulevard périphérique ou une voie rapide infranchissable à pieds, l'orientation des sorties d'un parking sous-terrain, l'éloignement d'une aire de stationnement, d un bâtiment public. - D autres éléments peuvent avoir une influence dans la délimitation de la zone : immeubles insalubres, friches, insécurité, construction d'immeubles en cours d'achèvement, etc. II Estimation du CA de la zone de chalandise (En cours de rédaction)

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de Conseils de Village Commune de Bouchemaine Janvier 2012 SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE Avis commun des Conseils de village de Pruniers Val de Maine, Le Bourg, La Pointe, Campagne

Plus en détail

Epreuve E5 CCF : ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE JARDIN LOISIRS

Epreuve E5 CCF : ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE JARDIN LOISIRS Éléments de corrigé BTS Management des Unités Commerciales Epreuve E5 CCF : ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE JARDIN LOISIRS Q1 : 1 ) Question 1 Présentez les enjeux et les moyens de l analyse

Plus en détail

Présentation àla Matinale des Réseaux

Présentation àla Matinale des Réseaux Présentation àla Matinale des Réseaux Mars 2011 www.asterop.com Sommaire Rapide Présentation du Géomarketing Les solutions de développement de réseau Les études d implantation : DIP, potentiel théorique

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-40 du 27 mars 2013 relative à la prise de contrôle conjoint de deux fonds de commerce d articles de bricolage par les sociétés La Boîte à Outils SAS et Mr. Bricolage

Plus en détail

Marianne Duquesne - Jean-Christophe Culot

Marianne Duquesne - Jean-Christophe Culot MASTER COMPLEMENTAIRE EN URBANISME ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Exercice intégré - Année académique 2008/2009 Intégration d une ligne de Tram dans le quartier Saint-Léonard à Liège Synthétisation de l

Plus en détail

Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau

Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau 1 Méthodologie des bassins de vie Potentiel du réseau franchise par Performance du réseau franchise

Plus en détail

L équipement du centre ville. Zone d attraction et courants d achats des ménages. Enquête auprès des socioprofessionnels

L équipement du centre ville. Zone d attraction et courants d achats des ménages. Enquête auprès des socioprofessionnels ETUDE DE L ACTIVITE COMMERCIALE, ARTISANALE ET DE SERVICES DE HYERES L équipement du centre ville Zone d attraction et courants d achats des ménages Enquête auprès des socioprofessionnels ETUDE DE L APPAREIL

Plus en détail

«Souvent imité, jamais égalé»

«Souvent imité, jamais égalé» «Souvent imité, jamais égalé» DOSSIER DE PRESSE Franchise Pizza Manhattan Devenez franchisé du 1 er concept de pizzas À déguster sur place ou emporter!!! 1 - PRÉSENTATION Pizza Manhattan est un jeune réseau

Plus en détail

PROJET COEUR DE VILLE

PROJET COEUR DE VILLE PROJET COEUR DE VILLE Atelier n 4 du 11 juin 2013 Un avenir à imaginer ensemble DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGÉ D i r e c t i o n d e l A m é n a g e m e n t e t d u C a d r e d e V i e S e r v i c e U

Plus en détail

LE PARC OLYMPIQUE D APRÈS SES EMPLOYÉS: ANALYSE DES PERCEPTIONS ET DES PRATIQUES RELATIVES À LA MARCHE

LE PARC OLYMPIQUE D APRÈS SES EMPLOYÉS: ANALYSE DES PERCEPTIONS ET DES PRATIQUES RELATIVES À LA MARCHE DES PERCEPTIONS ET DES PRATIQUES Mise en contexte Au parc olympique, l ESPACE POUR LA VIE, constitue un engagement pour la BIODIVERSITÉ et le DÉVELOPPEMENT DURABLE. Toutefois, l aménagement actuel du site

Plus en détail

Votre cible. A la carte.

Votre cible. A la carte. Votre cible. A la carte. La voie qui mène au consommateur Comment faire pour que votre message publicitaire parvienne au consommateur intéressé? C est en effet le point de départ crucial d une action fructueuse.

Plus en détail

arrive mont Le design suédois centre de la france dossier de presse

arrive mont Le design suédois centre de la france dossier de presse dossier de presse IKEA arrive L Auvergne à cler mont FERR AND Le design suédois s installe au centre de la france : une région en croissance continue C est pour son fort potentiel de développement, avec

Plus en détail

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL 1 ER OCTOBRE 2013 Les intervenants Animation : Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, CCI de Lyon Intervenants : -Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, responsable

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

GIRONDE (33) BORDEAUX St Jean (Assimilé ZUS -liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL SAINT JEAN

GIRONDE (33) BORDEAUX St Jean (Assimilé ZUS -liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL SAINT JEAN GIRONDE (33) BORDEAUX (Assimilé ZUS -liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL SAINT JEAN Le dispositif commercial existant Nature et composition 8 commerces dont 1 vacant situés en pieds d immeubles

Plus en détail

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES Marché à procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Ville de Maromme Place

Plus en détail

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4 BAC PRO Rôle, objectifs et moyens d action d un point de vente 1 FICHE Être capable de Définir et comprendre le rôle et les objectifs d un point de vente. Identifier comment le magasin peut atteindre ses

Plus en détail

LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS FEVRIER 2016 - ESSEC

LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS FEVRIER 2016 - ESSEC LES LOYERS COMMERCIAUX Préambule : Pour les boutiques, il existe deux valeurs locatives : 1- La valeur locative de marché issue des loyers constatés pour des nouvelles locations. La valeur locative de

Plus en détail

en matière aménagement et d urbanisme

en matière aménagement et d urbanisme Les principales variables d action en matière d aménagement et d urbanisme Avoir une vision systémique de l aménagement de l espace Retenir surtout que le choix d une politique de transport est une variable

Plus en détail

Résumé du postulat. Réponse du Conseil communal

Résumé du postulat. Réponse du Conseil communal Rapport final du Conseil communal au sujet du postulat n o 136 de M. Vincent Jacquat (PLR), [au nom du groupe libéral-radical], et de 18 cosignataires demandant la réduction de 50% des tarifs actuellement

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier le style du titre du masque Lepour stationnement résidentiel, Cliquez modifier les styles du texte du masque consommateur d espace urbain Deuxième niveau La problématique Troisième

Plus en détail

Les sources et méthodes de recherche d information

Les sources et méthodes de recherche d information Les sources et méthodes de recherche d information DOCUMENTS ÉCRITS Recherche documentaire Différents répertoires permettent d au moins identifier les entreprises existantes. Dépendamment de ces répertoires,

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE

4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE 4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE Le plan d intervention et de mise en œuvre ci-dessous est structuré selon cinq axes d intervention desquels découlent les orientations énumérées au chapitre précédent.

Plus en détail

Evaluation immobilière. Données relatives à l objet. rue de Molard 23 1207 Genève GE Appartement PPE. Référence de l objet IAZI_59401\0

Evaluation immobilière. Données relatives à l objet. rue de Molard 23 1207 Genève GE Appartement PPE. Référence de l objet IAZI_59401\0 Données relatives à l objet Référence de l objet IAZI_59401\0 Mandataire Jean Muster Entreprise Type d objet Année de construction 1980 Nombre de pièces 4.5 Type d appartement duplex Valeur de marché CHF

Plus en détail

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage CHAPITRE La proximité des magasins Hard Discount : possible avantage concurrentiel 3.1. Le consommateur recherche toujours plus de proximité 90 3.2. L évolution des implantations des magasins Hard Discount

Plus en détail

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève République et Canton de Genève Département du territoire Office cantonal de la mobilité Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève rapport de synthèse

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Qu est-ce que l entreprise? Sur la place du marché : L entreprise est une organisation dont la fonction principale est de produire des biens et des services destinés à la vente,

Plus en détail

Comprendre les cartes topographiques

Comprendre les cartes topographiques Les cartes topographiques sont disponibles en différentes échelles selon le niveau de précision exigé par la randonnée. Voici une présentation des trois échelles les plus utiles aux randonneurs. Pour ceux

Plus en détail

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité 1 - INTRODUCTION Bonjour Madame, Monsieur, Je suis Mme / M. de l Institut MV2, nous réalisons une enquête

Plus en détail

Segment 8: Grands magasins spécialisés excentrés. Segments de la demande sur la marché des surfaces de vente 30.09.2015

Segment 8: Grands magasins spécialisés excentrés. Segments de la demande sur la marché des surfaces de vente 30.09.2015 30.09.2015 Segment 8: Segments de la demande sur la marché des surfaces de vente Fahrländer Partner AG Raumentwicklung Eichstrasse 23 8045 Zürich +41 44 466 70 00 info@fpre.ch www.fpre.ch www.fpre.ch 2.

Plus en détail

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Les immeubles de Grade A dans la métropole du Grand Paris Janvier 2014 La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Seulement 16% du parc de bureaux

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

JE GÈRE ET JE DÉVELOPPE MON UNION COMMERCIALE

JE GÈRE ET JE DÉVELOPPE MON UNION COMMERCIALE LIVRET 2 JE GÈRE ET JE DÉVELOPPE MON UNION COMMERCIALE GUIDE PRATIQUE À L USAGE DES UNIONS COMMERCIALES avec le soutien financier de : PRÉFACE L union commerciale a un rôle primordial pour le commerce

Plus en détail

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Section PCF du Pays d Aix 28 août 2013 35 rue Granet 13 100 Aix-en-Provence pcf.aix@sfr.fr 04.42.23.30.91. Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Table des matières Synthèse de l enquête sur Aix en Bus...

Plus en détail

Habiter la ville. Schéma de l organisation d une ville d un pays développé : des espaces aux diverses fonctions

Habiter la ville. Schéma de l organisation d une ville d un pays développé : des espaces aux diverses fonctions Habiter la ville Comparaison des deux photographies page 218-219 : nature des documents? Villes représentées? Premier plan? Second plan? Niveaux de richesses des villes? Comment vit-on en ville au XXIème

Plus en détail

45 000 M 2 DE COMMERCES À PERPIGNAN

45 000 M 2 DE COMMERCES À PERPIGNAN 45 000 M 2 DE COMMERCES À PERPIGNAN Sommaire Le Street Mall un nouveau concept de commerces à Perpignan... Populations... Zone de chalandise... Proximité... Plan global de situation... Chiffres clés...

Plus en détail

les déplacements urbains les villes italiennes

les déplacements urbains les villes italiennes les déplacements urbains les villes italiennes ORT PACA Colloque Transports & Environnement 2 Décembre 2008 aller voir. 2 3 4 5 6 Ferrare: l adjoint mobilité avec l adjoint environnement 7 l usage du vélo

Plus en détail

NORD (59) LILLE Wazemmes (ZUS, liste supplémentaire ANRU) RUE JULES GUESDE

NORD (59) LILLE Wazemmes (ZUS, liste supplémentaire ANRU) RUE JULES GUESDE NORD (59) LILLE (ZUS, liste supplémentaire ANRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition Une rue commerçante historique regroupant plus de 50 locaux dont 20 % est vacant. Un rayonnement

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

Focus sur les porteurs de projets commerciaux. Grégoire Dupont Bureau Gerard

Focus sur les porteurs de projets commerciaux. Grégoire Dupont Bureau Gerard Focus sur les porteurs de projets commerciaux Grégoire Dupont Bureau Gerard Bureau Gerard Agence immobilière retail Basé à Bruxelles, couvre toute la Belgique & Luxembourg Fondé en 1932 Référence en immobilier

Plus en détail

Liaisons ferroviaires Loire-Bretagne Réunion publique Tourisme. 24 septembre 2014, Vannes

Liaisons ferroviaires Loire-Bretagne Réunion publique Tourisme. 24 septembre 2014, Vannes Liaisons ferroviaires Loire-Bretagne Réunion publique Tourisme 24 septembre 2014, Vannes Le tourisme en Bretagne : Quelques chiffres clés 9 millions de touristes (3 fois la population bretonne) Une région

Plus en détail

et de l Artisanat de Saint-André

et de l Artisanat de Saint-André Ville de Saint-André-Lez-Lille U n i on C o mmerc i a l e & A rt i s a n a l e D e S a i n t - An d ré Charte de Développement du Commerce et de l Artisanat de Saint-André CHARTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

DEVOIR MAISON N 3 DECEMBRE 2015 Lycée Antoine Bourdelle GRC --------- Durée estimée 8 Heures THEME : 422-2 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE

DEVOIR MAISON N 3 DECEMBRE 2015 Lycée Antoine Bourdelle GRC --------- Durée estimée 8 Heures THEME : 422-2 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE DEVOIR MAISON N 3 DECEMBRE 2015 Lycée Antoine Bourdelle GRC --------- Durée estimée 8 Heures Les Devoirs Maisons sont en réalité des compilations de plusieurs sujets d ACRC. De plus les devoirs maisons

Plus en détail

E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique

E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique Synthèse Qu@trec/PMP Sommaire I. Introduction... 3 II. Objectifs et méthodologie... 3 A. principes

Plus en détail

Quel que soit le choix du mode de développement du réseau, on peut identifier plusieurs phases dans son cycle de vie.

Quel que soit le choix du mode de développement du réseau, on peut identifier plusieurs phases dans son cycle de vie. CHAPITRE 16 LES STRATÉGIES DE DÉVELOPPEMENT DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. I. Le développement du réseau de distribution. A. Le diagnostic. Diagnostic = démarche stratégique = réflexion approfondie

Plus en détail

Capitale de l ouest chinois... 17 Un développement économique sans précédent... 18

Capitale de l ouest chinois... 17 Un développement économique sans précédent... 18 Sommaire Synthèse........................................................................................................5 Information pratique...................................................................................7

Plus en détail

Rôle d une association de commerçants

Rôle d une association de commerçants Rôle d une association de commerçants Dynamiser le commerce L association de commerçants, relais naturel et partenaire privilégié - Le commerce est un acteur naturel du développement des villes. - Le commerce

Plus en détail

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion CHAPITRE 1 : Les Coûts Complets Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale. Tout au long de ce chapitre nous allons

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux SOCIETE TPLM. Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section)

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux SOCIETE TPLM. Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section) CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux LL N s 367026, 367035 SOCIETE TPLM M. Frédéric Dieu Rapporteur Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section) M.BertrandDacosta

Plus en détail

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon Le Plan de mobilité durable de la de Roussillon Présenté par : Pierre Largy, directeur général Lyne Dansereau, directrice, Service de l aménagement du territoire Dans le cadre des Mercredis de l AMT 18

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques 1/6 Direction de l'architecture et du patrimoine - article L 621-30, deuxième alinéa, du code du patrimoine - articles 20, 21 et 48 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif aux monuments historiques

Plus en détail

ou même habitation, nous avons expertisé en 2012 près de 4 275 actifs pour une valeur cumulée de 84,6 milliards d euros.

ou même habitation, nous avons expertisé en 2012 près de 4 275 actifs pour une valeur cumulée de 84,6 milliards d euros. Le marché en toute transparence Juillet 2013 Edito Immobilier tertiaire : les Régions en valeur! Tour CMA CGM à Marseille Même si la demande placée des principales métropoles françaises (Lyon, Lille, Aix-Marseille,

Plus en détail

PARIS (75) PARIS Porte de Montmartre (ZUS, Liste supplémentaire ANRU) BOULEVARD NEY

PARIS (75) PARIS Porte de Montmartre (ZUS, Liste supplémentaire ANRU) BOULEVARD NEY PARIS (75) PARIS (ZUS, Liste supplémentaire ANRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition Environ 80 commerces (dont 16 vacants) situés en rez-de-chaussée d immeubles le long du boulevard

Plus en détail

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique -

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique - 3 avenue Condorcet. 69100 Villeurbanne. Tél : 04 78 93 12 81 2 rue Crucy. 44005 Nantes Cedex 1. Tél : 02 40 12 75 83 24 rue Louis Blanc. 75010 Paris. Tél : 01 77 75 97 46 www.aidobservatoire.fr Elaboration

Plus en détail

CONSULTATION SUR L AFFICHAGE PUBLIC

CONSULTATION SUR L AFFICHAGE PUBLIC CONSULTATION SUR L AFFICHAGE PUBLIC Le Conseil administratif de la Ville de Genève met en consultation le projet de concept directeur de l'affichage public en Ville de Genève. Toute personne intéressée

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DU RICHELIEU Point de service de Saint-Bruno. Saint-Bruno-de-Montarville Octobre 2012

CENTRE DE FORMATION DU RICHELIEU Point de service de Saint-Bruno. Saint-Bruno-de-Montarville Octobre 2012 CENTRE DE FORMATION DU RICHELIEU Point de service de Saint-Bruno Saint-Bruno-de-Montarville Octobre 2012 Rapport de visite Expertise des stationnements pour vélos Centre de formation du Richelieu Point

Plus en détail

Déplacements et accessibilité des. commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS?

Déplacements et accessibilité des. commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS? Déplacements et accessibilité des commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS? 1 Les quatre noyaux de l enquête Déjà étudiés lors de l enquête de 1999, les quatre noyaux commerciaux présentent des

Plus en détail

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010 Étude de la distribution en gare du Mans Octobre 2010 Contexte LE MANS : DEUX ZONES DE VENTE AUX RESULTATS DESEQUILIBRES Accès Nord : nouvel espace de vente (NEV) depuis 2008-10 postes de vente et d un

Plus en détail

Etude de développement du réseau de PC30.

Etude de développement du réseau de PC30. Etude de développement du réseau de PC30. U n i v e r s i t é d e R e n n e s 1 M a s t e r 2 S e r v i c e s e n r é s e a u x e t e - b u s i n e s s Vivien Fortat Maxime Le Clerc de la Herverie Plan

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2007 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

S implanter à l aéroport

S implanter à l aéroport S implanter à l aéroport 1 Sommaire I Conditions d occupation. 3 1- Domaine public.. 3 2- Investissements / travaux.. 4 3- Durée d autorisation 4 4- Conditions financières.. 5 II Exploitation du point

Plus en détail

Pour mieux comprendre

Pour mieux comprendre Pour mieux comprendre 1. L enjeu du débat public pour le monde économique Enjeu majeur : Confirmer que le projet doit se faire et faire pencher pour le(s) scénario(s) qui desservent le mieux Orléans, capitale

Plus en détail

Modèle/Exemple - Business plan

Modèle/Exemple - Business plan Modèle/Exemple - Business plan Insérez ici le logo de votre enseigne/société NOM/Prénom Addresse 1 Addresse 2 Ville Code Postal Téléphone Fax Mobile E-mail Site Internet Sommaire Page 1. Introduction -

Plus en détail

JE CREE MON POINT DE VENTE. Activité en groupe Synthèse annuelle du programme du pôle 1

JE CREE MON POINT DE VENTE. Activité en groupe Synthèse annuelle du programme du pôle 1 JE CREE MON POINT DE VENTE Activité en groupe Synthèse annuelle du programme du pôle 1 En compagnie de 3 associés, vous décidez de créer votre point de vente dans le domaine des loisirs créatifs. Ce marché,

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour un centre commercial, des infrastructures sportives et des logements à FARCIENNES. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV.

AVIS. Demande de permis unique pour un centre commercial, des infrastructures sportives et des logements à FARCIENNES. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV. AVIS Réf. : CWEDD/07/AV.779 Liège, le 7 mai 2007 Objet : Demande de permis unique pour un centre commercial, des infrastructures sportives et des logements à FARCIENNES Avis du CWEDD portant sur la demande

Plus en détail

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil de connaissance terrain d'une très grande richesse Où sont précisément implantés mes distributeurs, quel marché

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Diagnostic préalable au Document d Aménagement Commercial Décembre 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION.........3 1. ENJEUX

Plus en détail

BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON

BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON... 6 L'ACTIVITÉ DE LA BOULANGERIE

Plus en détail

INTERPRETATION DU SITE DES 4 TOURS DE L OBSERVANCE

INTERPRETATION DU SITE DES 4 TOURS DE L OBSERVANCE INTERPRETATION DU SITE DES 4 TOURS DE L OBSERVANCE SITUATION GEOGRAPHIQUE Programme : - Réhabilitation des 4 tours (188 logements) - Un socle végétalisé comprenant des commerces et des parkings - Un centre

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER Transports LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER Dossier de presse Besançon > le 13 janvier 2016 La nouvelle ligne 3, l une des principales du réseau Ginko, constitue la

Plus en détail

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING Disponible en PPT sur www.layebamba.com DEFINITIONS ET CONCEPTS CLE DU MERCHANDISING L Institut français du merchandising définit le merchandising comme «un ensemble

Plus en détail

Le concept touristique unique de Center Parcs rencontre un succès avéré depuis 45 ans en Europe du Nord et plus de 25 ans en France.

Le concept touristique unique de Center Parcs rencontre un succès avéré depuis 45 ans en Europe du Nord et plus de 25 ans en France. Le concept touristique unique de Center Parcs rencontre un succès avéré depuis 45 ans en Europe du Nord et plus de 25 ans en France. Dans un environnement naturel préservé, piétonnier, il offre de séjourner

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

01 L entreprise SITUATION

01 L entreprise SITUATION 01 L entreprise OBJECTIFS : être capable de Connaître les éléments d identification de l entreprise Définir le rôle d une entreprise Identifier les caractéristiques d une entreprise SITUATION Gepetto est

Plus en détail

Evaluation du projet Innovant

Evaluation du projet Innovant Evaluation du projet Innovant Etat d avancement Evaluation de la technologie Evaluation du marché Analyse maturation Régis Ferron, Responsable Marketing, Maturation, Développement d affaires Institut de

Plus en détail

Annexe à la demande d établissement d un branchement au réseau d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE

Annexe à la demande d établissement d un branchement au réseau d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE Annexe à la demande d établissement d un d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE Cadre juridique Le règlement d'assainissement, approuvé par le Conseil de Paris, définit les droits

Plus en détail

STRATÉGIE IMAGE DE MARQUE DU BOULEVARD LAURIER

STRATÉGIE IMAGE DE MARQUE DU BOULEVARD LAURIER Un projet local percutant! Soirée publique du lancement de la STRATÉGIE IMAGE DE MARQUE DU BOULEVARD LAURIER Quel est l objectif du projet de revitalisation Stratégie image de marque du boulevard Laurier

Plus en détail

Présentation de l entreprise d accueil

Présentation de l entreprise d accueil Présentation de l entreprise d accueil Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Conseils méthodologiques pour la présentation du CPPC», votre power point commence par une présentation de l entreprise

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION»

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» Comment faire venir des enseignes nationales en préservant la diversité commerciale et artisanale? Participent

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S La Communauté de Commune Ousse Gabas : Se situe dans le Centre Ouest du Béarn Est composée de 15 communes Compte 11037 habitants en 2006 Pour

Plus en détail

LES AIRES DE LIVRAISONS Pour quoi, combien, où, comment?

LES AIRES DE LIVRAISONS Pour quoi, combien, où, comment? Centre de recherches routières LES AIRES DE LIVRAISONS Pour quoi, combien, où, comment? INFRA 2015 30 novembre-2 décembre QUEBEC Wanda DEBAUCHE Chef de Division (Mobilité-Sécurité-Gestion de la Route)

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIATS. Colloque Géomatique 2016 19 et 20 octobre 2016 Palais des Congrès. www.geomatique2016.com

PLAN DE PARTENARIATS. Colloque Géomatique 2016 19 et 20 octobre 2016 Palais des Congrès. www.geomatique2016.com PLAN DE PARTENARIATS Colloque Géomatique 2016 19 et 20 octobre 2016 Palais des Congrès www.geomatique2016.com Le colloque Géomatique 2016 s adresse aux gestionnaires, professionnels, et développeurs des

Plus en détail

business center mode d emploi

business center mode d emploi business center mode d emploi p.03 Mon audience mesurée p.20 Ma mise à jour p.30 Ma gestion Je pilote mon audience depuis mon tableau de bord J actualise mon site Internet Je consulte ma commande en détail

Plus en détail

Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal

Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal La meilleure méthode pour mettre au point une méthode étant de la tester sur le plus grand nombre possible de cas concrets, voici

Plus en détail

REGLEMENT DE L APPEL A PROJET CESSION FONCIER AVENUE CLOT BEY 13008

REGLEMENT DE L APPEL A PROJET CESSION FONCIER AVENUE CLOT BEY 13008 REGLEMENT DE L APPEL A PROJET CESSION FONCIER AVENUE CLOT BEY 13008 Appel à projet- Cession Foncier Parcelles section R 15 & 16 13008 1 I OBJET DE L APPEL A PROJET La Communauté urbaine Marseille Provence

Plus en détail

LANDES (40) MONT-DE-MARSAN Le Peyrouat (ZRU, liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL HELENE BOUCHER

LANDES (40) MONT-DE-MARSAN Le Peyrouat (ZRU, liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL HELENE BOUCHER LANDES (40) MONT-DE-MARSAN (ZRU, liste supplémentaire ANRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition Un ensemble immobilier sur deux niveaux, accueillant 7 commerces (dont 1 vacant), face

Plus en détail

Quartier Portes Montmartre - Clignancourt et Moskova / 18 ème. Un outil pour dynamiser l activité économique et diversifier l offre commerciale

Quartier Portes Montmartre - Clignancourt et Moskova / 18 ème. Un outil pour dynamiser l activité économique et diversifier l offre commerciale Fiche d expérience Septembre 2010 Pôle ressources Délégation à la politique de la ville et à l intégration Quartier Portes Montmartre - Clignancourt et Moskova / 18 ème ardt. La charte commerciale Porte

Plus en détail

JOURNEE PORTES OUVERTES 18 juin 2011

JOURNEE PORTES OUVERTES 18 juin 2011 JOURNEE PORTES OUVERTES 18 juin 2011 Ce document a été réalisé par Autodistribution. Il s agit d une trame que vous pouvez adapter aux besoins de votre enseigne. Les images qui illustrent ce document ne

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune du Blanc-Mesnil Plan Local d Urbanisme Pièce n 3 : Orientations d Aménagement et de Programmation (OAP) Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 16 juillet 2015 arrêtant le

Plus en détail

Modalités d'attribution

Modalités d'attribution PROCOMS 92 Promotion du Commerce et des Services dans les Hauts-de-Seine Règlement La subvention PROCOMS 92 a pour objet de favoriser le développement du commerce local, en cofinançant la mise en place

Plus en détail

La consommation des ménages icaunais

La consommation des ménages icaunais Observatoire du commerce 2011 La consommation des ménages icaunais La volonté d entreprendre Lesobjectifsdel étude sur les comportements d achat des Icaunais : Appui à la réalisation d études de marchés

Plus en détail

Comment trouver un opticien Kalivia proche de vous? Guide d utilisation de l outil de géolocalisation

Comment trouver un opticien Kalivia proche de vous? Guide d utilisation de l outil de géolocalisation Comment trouver un opticien Kalivia proche de vous? Guide d utilisation de l outil de géolocalisation Harmonie Mutuelles, union régie par le Code de la Mutualité et immatriculée au registre national des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI de l Institut Catholique de Lille Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail