Accident grave : tout sur les indemnités REVUE DE GESTION DE LA SANTÉ-SÉCURITÉ VOL. 21, N O 2 - MAI 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accident grave : tout sur les indemnités REVUE DE GESTION DE LA SANTÉ-SÉCURITÉ VOL. 21, N O 2 - MAI 2005"

Transcription

1 REVUE DE GESTION DE LA SANTÉ-SÉCURITÉ VOL. 21, N O 2 - MAI 2005 Accident grave : tout sur les indemnités 500, RUE SHERBROOKE OUEST, BUREAU 1000, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 3C6 N o de convention de la Poste-publications

2 La revue Convergence est publiée quatre fois l an à l intention des entreprises membres des associations regroupées au Centre patronal de santé et sécurité du travail du Québec. PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE Denise Turenne DIRECTRICE DES COMMUNICATIONS Diane Rochon RÉDACTION La revue Convergence est rédigée par des conseillers du Centre patronal. Ont collaboré à ce numéro : Thérèse Bergeron François Boucher Denyse Brodeur Josyane Brouillard André Cardinal François de Champlain Francine Gauvin Isabelle Lessard Sylvie Mallette Maryline Rosan Claudette Sicard Michel Watkins RÉVISION ET COORDINATION Thérèse Bergeron ILLUSTRATIONS Jacques Goldstyn Frédéric Fontaine CONCEPTION GRAPHIQUE Folio et Garetti IMPRESSION Impression BT Ce numéro a été tiré à exemplaires. DÉPÔT LÉGAL Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISSN La liste de tous les thèmes développés dans Convergence depuis 1995 se trouve sur le site Internet du Centre patronal : En plus, s y trouve le contenu de plusieurs numéros antérieurs aux douze derniers mois. Certains articles de Convergence sont indexés dans la base de données Canadiana produite par le CCHST, ainsi que dans la publication bibliographique bimestrielle «Bulletin BIT/CIS - Sécurité et Santé au travail», du Centre international d informations de sécurité et d hygiène au travail (CIS), à Genève. Accident grave : tout sur les indemnités SOMMAIRE Vol. 21, n 2 Mai MOT DE LA RÉDACTION Et si cela vous arrivait 4 L indemnité pour dommages corporels Ne dormez pas sur la switch! 6 Qui suis-je? J ai 6 lettres et je sers de guide pour déterminer le pourcentage de l APIPP 7 Une APIPP, deux APIPP, trois APIPP, pis après? 8 Un dommage corporel, ça vaut combien? 10 D après vous, la cicatrice d Harry Potter est-elle vicieuse ou non vicieuse? 11 Et je lègue ma perte de jouissance de la vie à 12 INFORMATION JURIDIQUE Je suis le «bénéficiaire» de Georges 14 L indemnisation en cas de décès du salarié 16 Orthèse, prothèse ou autre thèse, au fait vous souvenez-vous de «Super Jaime», la femme bionique? 17 Est-ce un tout inclus? 19 Questions/Réponses La reproduction des articles est autorisée à la condition expresse de mentionner la source. CENTRE PATRONAL DE SST 500, rue Sherbrooke Ouest, bureau 1000 Montréal (Québec) H3A 3C6 LE CENTRE PATRONAL, au service des entreprises! Le Centre patronal de santé et sécurité du travail est un organisme à but non lucratif regroupant au-delà de 90 associations d employeurs du Québec. Par le biais de leur adhésion au Centre, ces associations permettent, à leurs entreprises membres, de tirer profit de ressources et de services que l on dit «exceptionnels», qui les aident à améliorer leur gestion de la SST. Parmi les avantages offerts aux entreprises membres, notons l abonnement, tout à fait gratuitement, à la revue Convergence. Pour obtenir des renseignements sur les services offerts et la liste des associations membres, consultez le MISSION Aider le milieu patronal à assumer le leadership de la santé-sécurité du travail en offrant des services de formation et d information.

3 Et si cela vous arrivait MOT DE LA RÉDACTION À titre de gestionnaire, responsable des ressources humaines, coordonnateur en santé et sécurité ou superviseur, avez-vous déjà eu des accidents plus lourds de conséquences à gérer? Des cas où l on parle de dommages corporels, d atteintes permanentes irréversibles, de réadaptation, de cicatrices vicieuses et même de décès. Comment réagissez-vous alors? Revenez-vous souvent à la charge auprès de vos divers publics qu il s agisse de dirigeants à convaincre, d employés ou de collègues afin de minimiser les risques et de favoriser l intégration de la santé et sécurité dans toutes vos activités? En tout temps, il importe de gérer la SST, spécialement quand on pense à l impact de certains accidents. En novembre 2004, Convergence traitait des indemnités de remplacement du revenu; ce thème concernait la plupart d entre vous puisque rares sont les entreprises qui n affichent aucune lésion. Aujourd hui, nous vous offrons un numéro portant sur les indemnités pour préjudice corporel, les indemnités de décès et les autres indemnités afin, entre autres, d éliminer la croyance de certains que ces sommes constituent le gros lot. Loin de là, pourrez-vous constater au fil des articles qui suivent. Nous espérons d ailleurs que vous aurez peu besoin de cette information. Dans un tel cas, cependant, vous y trouverez une mine de renseignements. Vous y verrez ce qu est un préjudice corporel et une atteinte permanente versus une limitation fonctionnelle, comment on évalue les dommages corporels, l évaluation de l indemnité, ce qui se passe en cas de rechute, récidive ou aggravation d une lésion ou lors d une nouvelle atteinte permanente, ce qu est une cicatrice vicieuse et ce qu il advient d une indemnité pour préjudice corporel si la personne décède. Puis, suivront des notions légales quant à l identification des bénéficiaires des indemnités de décès et des données sur les sommes octroyées à chacun, dont le conjoint survivant, les enfants et les autres personnes à charge. À cela s ajouteront des renseignements sur les indemnités pour des prothèses et des orthèses, et les frais de déplacement et de séjour remboursés à l employé qui subit un accident du travail. Un accident, c est si vite arrivé! On ne le répétera jamais suffisamment que la vigilance doit occuper une place de choix en SST. En santé et sécurité, même si on ne peut tout contrôler, il n en demeure pas moins que l ensemble des frais reliés à une lésion professionnelle sont imputés au dossier de l entreprise. On a donc intérêt à sensibiliser ses gens à l importance de la prévention, à mieux comprendre les coûts de la CSST et à éviter les surprises de toutes sortes. Enfin les moins bonnes! Bonne lecture! 3

4 L INDEMNITÉ POUR DOMMAGES CORPORELS Ne dormez pas sur la switch! D accord, ce titre est un peu grossier, mais il a au moins le mérite de vous mettre en garde contre une attitude laxiste, lorsque vient le moment d analyser une réclamation qui donne droit à une indemnité pour dommages corporels. En effet, nombreux sont les gestionnaires qui, une fois qu un diagnostic d atteinte permanente est rendu par le médecin qui a charge du travailleur, «laissent faire» le système qui se chargera de compenser le travailleur. Après tout, le barème est déjà fixé à l avance, se disent-ils. Si une telle réaction reflète la vôtre, désolé, ce n est pas agir en gestionnaire prévoyant! Vous devez gérer cet aspect du dossier avec autant de perspicacité que vous le faites, sûrement, lorsque vient le moment d analyser l admissibilité d une toute première réclamation. Les prochains articles vous disent comment. Mais commençons d abord par quelques notions de base Selon l article 83 de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP) «Un travailleur victime d une lésion professionnelle qui subit une atteinte permanente à son intégrité physique ou psychique a droit, pour chaque accident du travail ou maladie professionnelle pour lequel il réclame à la Commission, à une indemnité pour préjudice corporel qui tient compte du déficit anatomo-physiologique et du préjudice esthétique qui résultent de cette atteinte et des douleurs et de la perte de jouissance de la vie qui résultent de ce déficit ou de ce préjudice.» Permanente et non temporaire! L article 83 de la LATMP est clair. Il doit y avoir une atteinte et celle-ci doit être permanente. Cela peut paraître simpliste de le préciser, mais parfois il y a confusion, lorsque le diagnostic est accompagné de limitations fonctionnelles. Alors, démêlons deux notions importantes, soit : la limitation fonctionnelle et l atteinte permanente. La limitation fonctionnelle se traduit par l incapacité du travailleur d exécuter quelques mouvements, de prendre certaines positions, de garder telle ou telle posture ou de subir des contraintes dans des conditions quantifiables 1. Par exemple, l incapacité de soulever une boîte de plus de 10 kg, de pousser une charge, de fléchir les genoux sont autant de situations qui décrivent des limitations fonctionnelles. Par ailleurs, la limitation fonctionnelle peut être temporaire ou permanente. Si elle est temporaire, cela suppose que l employé pourra possiblement reprendre son travail régulier éventuellement. Un suivi de votre part s avère nécessaire pour minimiser les pertes de temps. Par exemple, en demandant au médecin qui a charge du travailleur d autoriser une assignation temporaire. Toutefois, si la limitation fonctionnelle est permanente, se pose alors la question de l atteinte permanente. Y a-t-il une atteinte permanente justifiant une indemnité pour préjudice corporel? Car il y a lieu de noter que la présence d une limitation fonctionnelle permanente ne signifie pas nécessairement qu il y a atteinte permanente selon le barème des dommages corporels. Mais qu entend-on par atteinte permanente? L atteinte permanente se définit comme étant une perte ou une anomalie irréversible d une structure ou d une fonction psychique, physiologique ou anatomique en raison d une lésion professionnelle. Celle-ci est quantifiable selon le barème des dommages corporels que l on retrouve dans le Règlement sur le barème des dommages corporels. Rappelons que pour avoir droit à une indemnité pour dommages corporels, l atteinte doit être permanente. L atteinte permanente donne droit, d une part, aux mesures de réadaptation prévues à l article 145 de la LATMP et, d autre part, à une indemnité pour dommages corporels, prévue aux articles 83 et suivants de la LATMP. Sachez qu il est possible, en certaines circonstances, qu un travailleur ait une atteinte permanente équivalente à 0 % selon le barème édicté dans le Règlement sur le barème des dommages corporels, et qu il puisse tout de même bénéficier de mesures de réadaptation. Toutefois, comme vous le verrez dans l article de la page 6, pour recevoir une indemnité pour dommages corporels, le pourcentage d atteinte permanente doit excéder 0 %. Faites le suivi Puisque le montant de l indemnité est déterminé dès que les séquelles de la lésion professionnelle sont déterminées, il faut généralement attendre la date de la consolidation qui apparaît sur le rapport final. En effet, le médecin qui a charge doit transmettre à la Commission un rapport final, notamment dans le cas où la période de consolidation est de plus de 14 jours. Ce rapport indique, entre autres, le pourcentage d atteinte permanente à l intégrité physique ou psychique du travailleur d après le barème des dommages corporels adopté par le règlement. C est à ce moment qu il faut faire preuve de vigilance dans le suivi du dossier. En effet, dès que le médecin qui a charge du travailleur indique sur le rapport final que ladite lésion a entraîné une atteinte permanente, il a l obligation, et ce, sans délai, de faire parvenir à la Commission un rapport d évaluation médicale (REM). Il est possible que le médecin signataire du rapport final ne soit pas en mesure de procéder à cette évaluation. Dans ce cas, ce dernier doit indiquer qu il a référé le travailleur à un autre médecin pour celle-ci. Le rapport de ce médecin sera alors considéré comme celui du médecin qui a charge du travailleur. Le REM contient plusieurs renseignements, notamment : le diagnostic final les antécédents pertinents la médication ou les autres mesures thérapeutiques médicales ou chirurgicales en relation avec l état actuel du travailleur les examens physiques en rapport avec la lésion professionnelle la description des limitations fonctionnelles le bilan des séquelles : actuelles, antérieures; les autres déficits etc. 4

5 Exemple d un rapport final Il importe que l employeur intervienne à ce stade-ci auprès de la Commission pour s assurer que cette évaluation soit complétée dans les plus brefs délais. Plus précisément, dès que vous recevez le rapport final, vous devriez faire un suivi auprès de la CSST, afin que celle-ci s assure que vous receviez une copie du REM, lequel fournira les détails quant aux limitations fonctionnelles et au pourcentage d atteinte permanente à l intégrité physique et psychique (APIPP) du travailleur. Puisqu il s agit d un rapport médical du médecin qui a charge, vous aurez 30 jours pour contester les limitations fonctionnelles et le pourcentage d atteinte permanente par la voie d une demande d arbitrage médicale au Bureau d évaluation médicale (BEM). Si vous omettez d agir dans les délais prescrits, il ne vous sera alors plus possible de contester ces éléments lorsque vous recevrez la décision de la CSST. En fait, la seule possibilité qui s offrira à vous sera la contestation d un élément matériel dû à une erreur de la CSST. Par exemple, la CSST a déterminé un faux pourcentage parce qu elle a assigné le mauvais code à l atteinte permanente. Dans ce cas, une simple lettre suffit pour demander à la CSST d appliquer le bon pourcentage selon le bon code. Mais, en pratique, il arrive que l employeur omette de faire ce suivi, et que la CSST néglige de lui envoyer le rapport d évaluation médicale. Dans un tel cas, si la CSST rend sa décision fixant le pourcentage et le montant d atteinte permanente s y rattachant, d une part, l employeur devrait contester la décision de la CSST pour préserver ses droits d aller au Bureau d évaluation médicale pour ce dossier et, d autre part, demander à ce que la CSST lui fasse parvenir le REM : rapport que l employeur doit obtenir pour recourir à la procédure d évaluation médicale au BEM, le cas échéant. Maintenant, voyons à la page suivante comment on évalue les dommages corporels 1 Recueil des politiques en matière de réadaptation-indemnisation, section 4.01, CSST. 5

6 QUI SUIS-JE? J ai 6 lettres et je sers de guide pour déterminer le pourcentage de l APIPP À la suite d une lésion professionnelle, il arrive qu un employé conserve des séquelles permanentes de sa lésion, ce qui se traduit, dans les mots de la Commission de la santé et sécurité du travail, par une «atteinte permanente à son intégrité physique ou psychique» (APIPP). À titre d exemple, cette atteinte peut résulter d un doigt sectionné, d une cicatrice à la figure, d une réduction de la force d un membre supérieur, etc. En raison de cette atteinte, l employé a droit de recevoir une indemnité pour dommages corporels (IDC). Le rôle du médecin traitant est de déterminer le pourcentage d atteinte afin que la CSST puisse calculer cette indemnité. La question qui nous occupe est : comment le médecin déterminet-il le pourcentage de l APIPP? D abord, le barème Le Règlement sur le barème des dommages corporels en vigueur depuis le 1 er octobre 1987 sert à déterminer le pourcentage de l APIPP. Il comprend un barème des déficits anatomo-physiologiques (DAP), un barème des préjudices esthétiques (PE) et un barème des douleurs et de la perte de jouissance de la vie (DPJV). L article 83 de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP) précise les modalités qui s appliquent en ce qui concerne l atteinte à l intégrité physique ou psychique : Le travailleur victime d une lésion professionnelle qui subit une atteinte permanente à son intégrité physique ou psychique a droit, pour chaque accident du travail ou maladie professionnelle pour lequel il réclame à la Commission, à une indemnité pour préjudice corporel qui tient compte du déficit anatomophysiologique et du préjudice esthétique qui résultent de cette atteinte et des douleurs et de la perte de jouissance de la vie qui résultent de ce déficit ou de ce préjudice. Calcul du pourcentage de l APIPP Afin de vous démontrer concrètement la méthode de calcul du pourcentage de l APIPP, voici un exemple : Marc, un employé de 25 ans, a subi une amputation totale de son index gauche. La formule est la suivante : % APIPP = % DAP + % PE + % DPJV Selon le barème des dommages corporels, une amputation de l index correspond aux atteintes suivantes : 2 % DAP et 5 % PE. Il ne nous reste que le % de DPJV (douleurs et perte de jouissance de la vie) à connaître pour chacun d eux. Ces données sont indiquées dans la table de DPJV du barème. Pour mieux vous représenter ces calculs, voici un exemple : 2 % (DAP) + 0,2 % (DPJV) = 2,20 % 5 % (PE) + 0,75 % (DPJV) = 5,75 % % APIPP = 2,20 % + 5,75 % = 7,95 % Le médecin traitant de Marc indiquera alors dans le rapport d évaluation médical final, une APIPP de 7,95 %. La question de surdité Si un employé a droit de recevoir une indemnité pour dommages corporels, c est qu il a subi une APIPP lors de sa lésion professionnelle. Toutefois, dans le cas de la surdité, l employé ne sera peut-être plus à votre emploi lorsqu on déterminera qu il est atteint de surdité. La question est donc : si au moment de sa réclamation, il n est plus à votre emploi, a-t-il le droit de recevoir une indemnité pour cause de surdité? Oui! Il se peut que votre employé ait passé un examen de l ouïe peu de temps avant de quitter son emploi et que cet examen ait révélé une perte auditive, mais pas suffisante pour qu elle donne droit à une indemnité. Dans le cas de la surdité, le barème a fixé le seuil d indemnisation minimal pour une perte auditive de 30dB ou plus, et ce, pour chaque oreille. En deçà de 30dB, le résultat est infrabarème et ne donne pas droit à une indemnisation. Toutefois, si l employé quitte votre entreprise pour aller travailler dans un milieu où il y a présence de bruit et qu il effectue, quelques années plus tard, un autre examen de l ouïe, celui-ci pourra donner un résultat qui donne droit à une IDC. Ainsi, la CSST tiendra compte du nombre d années de service qu il a effectuées à votre emploi dans la mesure, bien sûr, où ces années ont affecté l appareil auditif de l employé. Enfin, le barème est un règlement dont l utilité n est certainement pas quotidienne, mais cette lecture vous aura au moins permis de comprendre la provenance du pourcentage de l APIPP dans le rapport d évaluation médicale. Au fait, avez-vous la réponse au titre? 6

7 Quand un travailleur se blesse et qu il en résulte une atteinte permanente à son intégrité physique ou psychique (APIPP), celui-ci a droit à une indemnité. Ça on le sait tous (du moins, on le sait maintenant grâce aux articles précédents!). Par contre, que se passe-t-il si celui-ci subit une rechute, récidive ou aggravation de sa lésion ainsi qu une nouvelle atteinte permanente? A-t-il droit à un nouveau montant forfaitaire? Ce montant sera-t-il complet? Tiendra-t-il compte de l APIPP dont le travailleur est déjà porteur? Autant de questions qui trouveront réponses dans cet article UNE APIPP, DEUX APIPP, TROIS APIPP, pis après? Un nouvel accident, même site Prenons un cas concret pour illustrer le fonctionnement de la loi, celui de l affaire Sabatini 1. Dans cette cause, un travailleur subit un accident de travail le 17 août Résultat de cet accident, on diagnostique au travailleur une atteinte permanente de 35 %, soit un déficit anatomo-physiologique (DAP) de 28 % et 7% de douleurs et perte de jouissance de la vie (DPJV). Mais voilà que celui-ci avait déjà été victime d un accident de travail le 26 septembre Il avait subi une hernie discale bilatérale L4-L5 et la CSST lui avait alors reconnu l existence d une atteinte permanente de 26,25 %! À combien aura-t-il droit? Des fois, c est si simple à la CSST! Ceux qui s attendaient à un calcul complexe en plusieurs étapes seront déçus. L article 89 de la LATMP stipule qu un travailleur qui subit une nouvelle atteinte permanente a droit à une nouvelle indemnité pour préjudice corporel déterminée en fonction de cette nouvelle atteinte 2. Ce principe s applique aussi bien à la récidive qu à la rechute et à l aggravation. Pour déterminer le montant de l indemnité, la nouvelle atteinte sera soustraite de l ancienne atteinte à son intégrité physique ou psychique. Ainsi, dans l affaire Sabatini, le travailleur a eu droit à une nouvelle indemnité en fonction d une APIPP supplémentaire de 8,75 %. Ce résultat a été calculé en soustrayant la nouvelle atteinte permanente de l atteinte antérieure (35% - 26,25 % = 8,75 %). Simple, n est-ce pas? Attention de ne pas trop tirer l APIPP du commissaire! Malheureusement, la simplicité devant les tribunaux, ça n existe pas (du moins, presque!). Au fil des ans, on a tenté d appliquer l article 89 de différentes façons, dont voici deux cas. Dans l affaire Pelletier 3, la Commission des lésions professionnelles (CLP) s est penchée sur une décision de la CSST où celle-ci avait réduit l indemnité pour atteinte à l intégrité psychique d un travailleur en fonction des années de noncotisation au régime. La Commission avait décidé que, comme le travailleur avait travaillé à son propre compte pendant plusieurs années sans être inscrit à la CSST, celui-ci n aurait droit qu à 32 % de l indemnité, déterminée en fonction de son atteinte. La CLP se pencha alors sur les articles 83 à 91 de la LATMP. La commissaire a affirmé que ces articles de loi «ne prêtent à aucune interprétation» et que les situations visées à l article 89 ne s appliquaient pas dans ce cas. Celle-ci a ajouté : «Par conséquent, la CSST ne pouvait, sans ajouter au texte de loi, décider de procéder au paiement partiel de l indemnité pour dommages corporels à laquelle a droit monsieur Pelletier, et ce, au motif que l atteinte permanente à l intégrité psychique de ce dernier résulte d une maladie professionnelle en partie contractée alors qu il faisait affaires pour son propre compte sans être une personne inscrite à la CSST.» (Nos soulignés) Dans une autre affaire de surdité professionnelle 4, la CLP a dû se prononcer sur la possible réduction de l indemnité forfaitaire prévue. Cette fois-ci, c est l employeur qui alléguait l existence d une condition personnelle qui ne pouvait donner droit à une pleine indemnité pour APIPP. En réponse à cette affirmation, le commissaire a répondu : «Le départage entre des causes personnelles et professionnelles pouvant expliquer un degré de surdité chez un individu devrait être réservé uniquement s il y a lieu à l étape de l acceptation d une réclamation pour surdité professionnelle ou encore dans l évaluation du droit d un employeur d obtenir un partage de coûts et non, comme c est le cas en l espèce, où la réclamation du travailleur a été reconnue comme maladie professionnelle.» (Nos soulignés) Cette décision illustre bien la règle du «crâne fragile» souvent appliquée par la CLP. Ce principe repose sur le fait que les conséquences d une lésion professionnelle varient selon l état de santé de l individu. Qu à cela ne tienne, la loi a pour objet de réparer les conséquences de cette lésion, quelles qu elles soient! Partager, est-ce le recours du vertueux? N ayez crainte par rapport aux deux décisions précédentes. Le gestionnaire avisé saura rétablir l équilibre du régime dans de tels cas : il suffira simplement d utiliser le bon recours au bon moment. Dans ces deux exemples, un employeur aurait certainement pu demander un partage de coûts en vertu des articles 328 ou 329 de la LATMP. On ne peut pas réduire une indemnité de moitié, mais on peut certainement le faire quant à sa responsabilité financière! Vous voulez en savoir plus sur les aspects juridiques abordés dans ce texte? Procurezvous les documents du Centre patronal qui font le tour de la question. L'article 329, LATMP : une jurisprudence très «partagée» Aggravation d'une condition personnelle : vos employés ont-ils le «crâne fragile»? Sabatini c. Matellani & Brunet Cie ltée, CALP , Bernard Lemay, Article 89, LATMP. Alain Pelletier c. A. Pelletier maître décapeur et als et CSST, CLP , Ginette Morin, Sdao c. Arshinoff & Cie ltée, CALP , M e Marie Lamarre,

8 UN DOMMAGE CORPOREL, ça vaut combien? En plus de l indemnité de remplacement du revenu, un employé peut recevoir une indemnité pour préjudice corporel si, à la suite de sa lésion, il demeure avec une atteinte permanente à son intégrité physique ou psychique (APIPP). En 2003, la CSST a versé une indemnité pour préjudice corporel dans près de dossiers, pour un déboursé total de plus de 90 millions $. Cela représente environ $ par dossier. Cet article présente donc les particularités relatives au calcul de cette indemnité. d atteinte permanente et avoir entre les mains le tableau de l annexe 2 de la LATMP. Ce tableau indique l indemnité pour préjudice corporel maximale selon l âge du travailleur au moment de la lésion. Toutefois, le tableau intégré à la LATMP est celui qui était en vigueur en 1985! Ce tableau étant mis à jour annuellement par la CSST, voici les chiffres pour l année Pour en savoir plus sur la revalorisation des indemnités, référez-vous à la rubrique questions/réponses présentée à la page 19. de la LATMP, que l indemnité minimale pour préjudice corporel est de 865 $ (2005). Et une petite cicatrice, qu est-ce que cela vaut? René (43 ans) a eu un accident du travail. Il est entièrement remis et n a même pas manqué un seul jour de travail. Mais il conserve une cicatrice au dos de la main. Selon le barème, son médecin évalue à 0 % son déficit anatomo-physiologique (sa main est Afin d obtenir le montant de l indemnité pour préjudice corporel (IPC), le médecin qui a charge doit avant tout déterminer le pourcentage d atteinte permanente (APIPP) à l aide du barème des dommages corporels. Ce pourcentage prend en compte le déficit anatomo-psysiologique (DAP), le préjudice esthétique (PE) et les douleurs et la perte de jouissance de la vie (DPJV). Par exemple, à la suite d un accident du travail, Pierre a eu l annulaire et l auriculaire droit amputés. À partir du barème, son médecin traitant évalue à 7,5 % son atteinte permanente, à 7,5 % son préjudice esthétique et à 1,1 % ses douleurs et sa perte de jouissance de la vie, pour une atteinte permanente totale de 16,1 %. Pour de plus amples détails sur l évaluation de l APIPP, référez-vous à l article de la page 6. Ça fait combien, docteur? Le premier alinéa de l article 84 de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP) précise la méthode utilisée pour calculer l indemnité associée à un dommage corporel. LATMP, art. 84, al. 1. Le montant de l indemnité pour préjudice corporel est égal au produit du pourcentage, n excédant pas 100 %, de l atteinte permanente à l intégrité physique ou psychique par le montant que prévoit l annexe II au moment de la manifestation de la lésion professionnelle en fonction de l âge du travailleur à ce moment. Pour obtenir le montant de l indemnité qui sera versée, il faut connaître le pourcentage Âge Montant Âge Montant Âge Montant 18 ans et moins $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Est-ce payant une petite atteinte de rien du tout? Lors de son accident, Marc (28 ans) a perdu une dent (une incisive latérale). Selon le barème, la perte d une incisive latérale crée un DAP de 0,75 %, auquel s ajoute un DPJV de 0,01 %. Sans calculette, on peut conclure que l indemnité versée sera de 865 $. C est fort, hein! En fait, on a triché. Il est prévu, à l article $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ ans et plus $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Le montant accordé varie donc en fonction de deux paramètres : le pourcentage d atteinte permanente et l âge de l employé au moment de la lésion. Dans le cas de Pierre (âgé de 34 ans au moment de la lésion), l indemnité sera calculée de la façon suivante. Montant prévu à l annexe 2 compte tenu de l âge de l employé X Indemnité pour préjudice corporel Pourcentage APIPP $ X 16,1 % = Ainsi, pour la perte de ses deux doigts, Pierre recevra ,46 $. = Indemnité pour préjudice corporel ,46 $ pleinement fonctionnelle), et à 1 % son préjudice esthétique, auquel s ajoute 0,1 % de DPJV. À combien s élèvera son indemnité? Si vous avez répondu 865 $, c est qu on vous a bien eu! En effet, l indemnité minimale ne s applique qu à un DAP et non à un préjudice esthétique. L indemnité de Pierre sera de 699,27 $ (1,1 % de $). 8

9 Peut-on donner 110 %? Là, vous vous dites : On ne se fera pas avoir! Il y a sûrement un article de loi là-dessus! Vous avez bien raison. C est l article 87. LATMP, art. 87. Lorsqu un travailleur subit, en raison d un même accident du travail ou d une même maladie professionnelle, une ou des atteintes permanentes à son intégrité physique ou psychique et que le total des pourcentages de ces atteintes excède 100 %, il a droit de recevoir, en outre du montant de l indemnité déterminé conformément à l article 84, une somme égale à 25 % du montant de l indemnité déterminé sur la base du pourcentage excédentaire. C est donc dire qu un employé pourrait avoir une APIPP de 110 % et une indemnité en conséquence! Cependant, cette indemnité ne représentera pas 110 % du montant prévu à l annexe 2, mais sera calculée de façon un peu spéciale. Pour un employé de 30 ans, le montant accordé sera calculé selon le tableau suivant. Montant prévu à l annexe 2 (30 ans) X Indemnité pour préjudice corporel Pourcentage APIPP Si, après deux ans, les séquelles de la lésion ne peuvent être entièrement déterminées, la Commission évaluera temporairement l indemnité en tenant compte des séquelles connues à ce moment. Ensuite, elle évaluera à nouveau cette indemnité lorsque toutes les séquelles seront connues (art. 88, al. 2, LATMP). L indemnité pour préjudice corporel est versée au travailleur lorsque la décision accordant cette indemnité devient finale. Si une des parties conteste la décision, la CSST attendra la fin de la contestation avant de verser l indemnité, le cas échéant. Impact sur la facture de l employeur Quel est l impact d une indemnité pour préjudice esthétique sur la cotisation de l employeur? Cela dépend, entre autres, de la date de la décision accordant l indemnité et du régime de tarification de l employeur. = Indemnité pour préjudice corporel Pourcentage retenu L indemnité pour préjudice corporel pourra être utilisée si la première décision est prise à l intérieur du délai de quatre ans. Si la CSST décide d accorder une indemnité pour préjudice corporel en 2005 pour une lésion survenue en 2001, cette somme n aura aucun impact sur la facture de l employeur, puisque la décision aura été prise au cours de la cinquième année. Ici, la période de quatre ans s est terminée le 31 décembre Peut-on mesurer l impact réel d une indemnité pour préjudice corporel? Oui, c est possible. Mais, pour cela, il faut connaître les calculs utilisés par la CSST pour fixer les cotisations (taux personnalisé et régime rétrospectif). Pour apprendre à mesurer l impact réel d une lésion, inscrivez-vous à nos formations portant sur le volet financier. À considérer dans sa gestion L indemnité pour préjudice corporel peut représenter des sommes assez importantes pour l employeur. Heureusement, le barème et la méthode de calcul sont très précis. Surveillez quand même pour éviter des erreurs $ X 100 % = X 10 % = $ 100 % $ 7 554,60 $ 25 % 100 % de $ + 25 % de 7 554,60 $ = ,65 $ C est donc dire que l indemnité ne sera pas de ,60 $ (110 % de $), mais de ,65 $. Indemnité + intérêts L atteinte permanente est évaluée une fois que les séquelles de la lésion sont connues (art. 80, al. 1, LATMP). Cela évite, bien sûr, que la CSST ait à faire des calculs répétitifs pour suivre l évolution de la lésion. De plus, le barème prévoit que les préjudices esthétiques sont évalués après un délai de six mois. Cette règle fait en sorte que l indemnité peut être versée plusieurs mois après la lésion. C est pourquoi l article 90 prévoit que des intérêts sont ajoutés à l indemnité. Ces intérêts sont comptabilisés à partir de la date de la lésion jusqu au paiement. De façon générale, toute dépense reliée à une lésion professionnelle affecte les cotisations de l employeur. Cependant, dans les calculs, seules les dépenses associées aux quatre premières années de chaque lésion sont utilisées. Ainsi, pour une lésion survenant en 2005, la CSST utilisera les dépenses associées aux années 2005, 2006, 2007 et 2008 (quatre ans). Donc, toute dépense se rapportant à l année 2009, ou aux suivantes, ne pourra être retenue. 9

Dt14,5_4V_2x2_0906 RÉVISION DES DÉCISIONS CRITÈRES D EXCLUSION. Dt 14,5 x 8. 4 volets. Volet 1 recto

Dt14,5_4V_2x2_0906 RÉVISION DES DÉCISIONS CRITÈRES D EXCLUSION. Dt 14,5 x 8. 4 volets. Volet 1 recto CRITÈRES D EXCLUSION RÉVISION DES DÉCISIONS Est exclue de l application du régime la personne qui : Toute décision rendue peut être contestée en révision ou en reconsidération administrative. La demande

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

État civil. Je certifie ne pas avoir de conjoint répondant à la définition du règlement du Régime de retraite de l Université du Québec.

État civil. Je certifie ne pas avoir de conjoint répondant à la définition du règlement du Régime de retraite de l Université du Québec. Demande de rente 1. Renseignements généraux Établissement Nom Téléphone résidence ( ) travail ( ) poste Nom à la naissance (si différent) Prénom Adresse Code postal Sexe F M Date de naissance État civil

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Les indemnités de la CSST ou de l Employeur Clause 7-14.33 Comparaison des droits d accident du travail vs régime d

Plus en détail

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC CONTACTEZ-NOUS : 1 800 361-5303 information@sogemec.qc.ca RÉSUMÉ DU RÉGIME D ASSURANCE Une offre de services couvrant tous vos besoins UNE GAMME DE PROTECTIONS QUI

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE Etat 2011 Contenu Le 2e pilier 3 La CPAT 3 A. Le plan LPP 4 1. BASE DE CALCUL 4 2. COTISATIONS 5 3. PRESTATIONS D ASSURANCE 5 3.1 Prestations

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE CSSS/04/49 DÉLIBERATION N 04/009 DU 6 AVRIL 2004 RELATIVE A UN ECHANGE DE DONNEES SOCIALES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE LE FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET LES ORGANISMES ASSUREURS EN VUE DE L EXÉCUTION

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Questions de retraite

Questions de retraite Questions de retraite Vous entreprenez une nouvelle étape de votre vie : la retraite. Elle sera, nous l espérons, des plus enrichissantes et remplie de nouvelles expériences. Pour cela, il vous faut la

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

PROCÉDURE DE DÉCLARATION DES ACCIDENTS, DES INCIDENTS ET DES SITUATIONS DANGEREUSES EN MILIEU DE TRAVAIL Novembre 2013

PROCÉDURE DE DÉCLARATION DES ACCIDENTS, DES INCIDENTS ET DES SITUATIONS DANGEREUSES EN MILIEU DE TRAVAIL Novembre 2013 1. Identification Titre : Procédure de déclaration des accidents, des incidents et des situations dangereuses en milieu de travail. Ce document s adresse : aux membres du personnel enseignant et non enseignant

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : K. U. c. Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, 2014 TSSDA 38 N o d appel : AD-13-169 ENTRE : K. U. Demanderesse et Ministre des Ressources humaines

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Régime de rentes du Québec Pour en savoir plus sur les prestations d invalidité du Régime de rentes du Québec. Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit d interprétation,

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Faits méconnus sur le RPC/RRQ

Faits méconnus sur le RPC/RRQ Faits méconnus sur le RPC/RRQ STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 8 Pour les Canadiens qui ont atteint ou qui approchent l âge de la retraite, le Régime de pensions du Canada/Régime des rentes du Québec

Plus en détail

Bulletin d information no 2

Bulletin d information no 2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information no 2 Le 13 décembre 2004 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Le système de

Plus en détail

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 Parue dans le Moniteur Belge du 28 décembre 2006 Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 CHAPITRE VI. Fonds d indemnisation des victimes de l amiante Section 1re. Mission et fonctionnement

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Guide d adhésion. Choisissez les protections qui vous conviennent le mieux! assurance collective

Guide d adhésion. Choisissez les protections qui vous conviennent le mieux! assurance collective Guide d adhésion Choisissez les protections qui vous conviennent le mieux! assurance collective 2 sommaire Vue d ensemble du régime 3 Les 5 décisions importantes 3 Modifier ses choix 4 Choix de protection

Plus en détail

ACCORD DU 7 DÉCEMBRE 2012

ACCORD DU 7 DÉCEMBRE 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3138 Convention collective nationale IDCC : 184. IMPRIMERIES DE LABEUR ET INDUSTRIES

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

RÈGLEMENT DU FONDS D ENTRAIDE SYNDICALE

RÈGLEMENT DU FONDS D ENTRAIDE SYNDICALE Syndicat de l enseignement de la région du Fer - CSQ RÈGLEMENT DU FONDS D ENTRAIDE SYNDICALE Révisé, novembre 2007 Syndicat de l'enseignement de la région du Fer - CSQ 9 rue Napoléon Sept-Îles (Qc.) G4R

Plus en détail

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Service des ressources humaines et financières Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Votre régime de retraite à l Université de Sherbrooke Modes de prestations

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève R A M B Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève 2004 1 FONDATION POUR LA RETRAITE ANTICIPEE DE LA METALLURGIE DU BATIMENT (FONDATION RAMB) REGLEMENT En application des

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne :

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne : Vous vous séparez Pour connaître les effets de la rupture sur : le Régime de rentes du Québec; les régimes complémentaires de retraite; le Soutien aux enfants. Tout sur le Web Les renseignements contenus

Plus en détail

Consultation du Conseil du patronat du Québec sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail

Consultation du Conseil du patronat du Québec sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Consultation du Conseil du patronat du Québec sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Rapport du comité de travail sur la surindemnisation à la CSST Janvier 2008 1010, rue Sherbrooke,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général

Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Politique de remboursement des frais de séjour et de déplacement Adopté par le conseil des commissaires le 16 octobre 2012, résolution : C 12 138.

Plus en détail

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives 1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives Etat au 1 er janvier 2016 Aperçu Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que lors du calcul de la rente, d éventuelles bonifications pour

Plus en détail

SDPM fiche Cédric MICHEL. Rente d incapacité permanente partielle = IPP

SDPM fiche Cédric MICHEL. Rente d incapacité permanente partielle = IPP SDPM fiche Cédric MICHEL Rente d incapacité permanente partielle = IPP Si le salarié reste atteint d une incapacité permanente, qui résulte de l accident du travail, il pourra percevoir une rente. L attribution

Plus en détail

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011 f évrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires Question 1: Tout d abord, pouvez-vous nous rappeler la situation du salarié au regard de son employeur? La libéralisation du cumul emploi

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

Foire aux questions. assurance colle ctive

Foire aux questions. assurance colle ctive assurance colle ctive Foire aux questions Les réponses aux questions suivantes s adressent aux membres des syndicats qui adhèrent aux assurances collectives de la FNEEQ-CSN. Nous vous invitons à communiquer

Plus en détail

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions Assurance collective des RSG-CSQ Foire aux questions Présenté par l équipe de la Sécurité sociale Assurances CSQ Octobre 2010 QUESTIONS GÉNÉRALES Est-ce que le régime d assurance collective des RSG est

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER QUE DOIS-JE FAIRE? Que dois-je faire? Que dois-je savoir avant de prendre ma décision? Quelles sont les démarches légales et de régularisation?

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Le statut unique Heures supplémentaires Une heure supplémentaire est soit compensée à raison d une heure et demie de temps libre soit comptabilisée au même taux sur un compte épargne temps. Lorsque l organisation

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Procédure Agri-investissement. et Agri-Québec

Procédure Agri-investissement. et Agri-Québec Procédure Agri-investissement et Agri-Québec Section 10 Fermeture de dossiers Préparé par DIRECTION DE L INTÉGRATION DES PROGRAMMES Applicable à partir de l année d assurance 2010 (Date de mise à jour

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations FICHE CONSEIL Chemin d accès : METHODES/OUTILS/2.DEVELOPPER/FICHES CONSEIL/SOCIAL RH/DIVERS Page : 1/5 1. L arrêt maladie

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de vie régime d assurance collective Mes assurances vie 2 Bonjour, je suis Fiche Vie, et je sais que vous attendiez ma visite avec impatience. On m a demandé d aborder avec vous un sujet aussi

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

Que faire, je suis. SEECV Jean Roberge Julie Bellemare Hiver 2014

Que faire, je suis. SEECV Jean Roberge Julie Bellemare Hiver 2014 Que faire, je suis malade SEECV Jean Roberge Julie Bellemare Hiver 2014 Plan 1. Définition de quelques concepts 2. Quoi faire quand je suis malade? 3. Banque de congés de maladie personnelle 4. Absences

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 8. Pensions de réversion de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 8. Pensions de réversion de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 8 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

Frais généraux du Professionnel

Frais généraux du Professionnel ASSURANCE INVALIDITÉ INDIVIDUELLE Frais généraux du Professionnel Coup d œil n Caractéristiques intégrées n Avenants de garantie facultative n Renseignements importants Table des matières Frais généraux

Plus en détail

Plan de prévoyance 170

Plan de prévoyance 170 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 170 Etat de Vaud Validité Ce plan de prévoyance est valable dès le 01.01.2015 pour les personnes assurées, selon convention d adhésion séparée, auprès

Plus en détail

Citation : J. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 503 J. G.

Citation : J. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 503 J. G. [TRADUCTION] Citation : J. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 503 Date : Le 20 avril 2015 Numéro de dossier : AD-15-157 DIVISION D APPEL Entre: J. G. Demanderesse et Ministre

Plus en détail

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE)

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Service PRASE Édifice 500, rue Murray, bureau 500 Sherbrooke, Québec J1G 2K6 Téléphone : 819 780-2200, poste 47777 Sans frais : 1 855 780-2220, poste 47777 Télécopie : 819 780-1821 Site web : www.csss-iugs.ca/prase

Plus en détail

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex Caisse de pensions ASMPP/SSPC (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT 2013 Première partie: plan de prévoyance BB-flex Le présent plan de prévoyance entre en vigueur au 1 er

Plus en détail

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)?

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)? MUTACMA LA MUTUELLE DES AGENTS DE L'ANPE : Questions / Réponses Nos réponses n ont aucun caractère contractuel L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Vous êtes victime d un accident de trajet

Vous êtes victime d un accident de trajet Vous êtes victime d un accident de trajet Mise à jour novembre 2012 Si vous êtes victime d un accident en vous rendant ou revenant de votre lieu de travail, cet accident peut être considéré comme un accident

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007, Exempt- appel en matière de droit du travail Audience publique du dix juillet deux mille huit. Numéro 32992 du rôle. Composition: Romain LUDOVICY, premier conseiller; Roger LINDEN, conseiller; Jean-Paul

Plus en détail

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA , Procédures et indemnisation Brahim KOBBI FTUSA Introduction Les préjudices indemnisables Les modes d indemnisation L indemnisation amiable Conclusion 2 Introduction L assurance automobile est désormais

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Les rachats de service

Les rachats de service Les rachats de service Table des matières 3 3 5 7 8 9 10 11 12 13 Qu est-ce qu une proposition de rachat? Avez-vous vraiment besoin de racheter du service? Est-ce financièrement avantageux pour vous d

Plus en détail

Règlement relatif à l assurance complémentaire

Règlement relatif à l assurance complémentaire Règlement relatif à l assurance complémentaire Fondation de prévoyance Swiss Life Assurance complémentaire Service externe valable à compter du 1 er janvier 2011 Sommaire A Introduction 3 1 Principe 3

Plus en détail

Quelle est la meilleure solution :

Quelle est la meilleure solution : Quelle est la meilleure solution : un FERR ou une rente? Question : Je viens tout juste d avoir 71 ans et j ai reçu un avis selon lequel je dois transformer mon régime enregistré d épargne retraite (REER)

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 11/04/73 Origine : SDAM MMES et MM les Directeur des Caisses Primaires d Assurance Malaladie

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE)

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Paie, rémunération, avantages sociaux Estrie Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Service

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

Frais généraux de La PME

Frais généraux de La PME ASSURANCE INVALIDITÉ INDIVIDUELLE Frais généraux de La PME Coup d œil n Caractéristiques intégrées n Avenants de garantie facultative n Renseignements importants Table des matières Frais généraux de La

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE 4 1.1. Avez-vous l obligation de conserver le patrimoine de votre enfant?...4

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

Calcul du taux personnalisé 2013. Guide de l employeur. www.csst.qc.ca

Calcul du taux personnalisé 2013. Guide de l employeur. www.csst.qc.ca Calcul du taux personnalisé 2013 Guide de l employeur www.csst.qc.ca Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances, en collaboration avec la Direction des communications et des relations

Plus en détail

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle.

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance contient de nombreuses informations intéressantes concernant la couverture

Plus en détail

Prestations pour invalidité

Prestations pour invalidité Prestations pour invalidité Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 10 novembre 2011 N de pourvoi: 10-24099 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Célice, Blancpain et

Plus en détail

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec Édition 2015-2016 Le présent document a pour but de vous faire connaître le Régime de retraite des chargés

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION

FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION CONVENTION COLLECTIVE UNIQUE annexe Maisons de Retraites CCN 3132 CCU du 18-04-2002 non étendue, applicable à compter du 1-5-2002. Pour les Etablissements accueillant des

Plus en détail

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4.

APPENDIcE «M» RÉgIME D ASSURANcE SALAIRE EN cas D INVALIDITÉ DE LONgUE DURÉE 1. Hydro-Québec 2. But du régime 3. Assureur 4. APPENDICE «m» régime d assurance salaire en cas d invalidité de longue durée 1. Hydro-Québec Date de mise en vigueur : 1 er janvier 1977 Ce document est publié à titre d information et ne constitue pas

Plus en détail

Comment déclarer une maladie professionnelle

Comment déclarer une maladie professionnelle Comment déclarer une maladie professionnelle Mise à jour novembre 2012 CCAS - Comment déclarer une maladie professionnelle Une maladie professionnelle est la conséquence de l exposition plus ou moins prolongée

Plus en détail

Régime d assurance collective du secteur soutien scolaire FEESP (CSN)

Régime d assurance collective du secteur soutien scolaire FEESP (CSN) d assurance collective du secteur soutien scolaire FEESP (CSN) Tableau synthèse de gestion de situations d assurance à compter du 1 er janvier 2010 Structure du régime RÉGIME Assurance Maladie Assurance

Plus en détail