Instruction morale et civique et Littérature jeunesse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Instruction morale et civique et Littérature jeunesse"

Transcription

1 DIBON FANNY Classe CE1/CE2 Ecole primaire de Gagnières IUFM de l Académie de Montpellier Site de Nîmes Instruction morale et civique et Littérature jeunesse Tuteur : Bruno ARCANGIOLI Année 2008/2009 Assesseur : Joël FRANCINI

2 RESUME L école est un lieu privilégié de l apprentissage du respect de l autre, des droits et devoirs du citoyen, ou encore des valeurs de la société. Les œuvres de littérature jeunesse qui traitent de sujets tels que les Droits de l enfant, le racisme ou autres valeurs universelles sont nombreuses. Elles constituent un excellent support pour travailler ces thèmes, débattre et réfléchir sur des situations quotidiennes que les enfants peuvent rencontrer. Mots-clés : instruction civique, littérature jeunesse RESUMEN La escuela es un lugar privilegiado del aprendizaje del respeto del otro, de los derechos y deberes del ciudadano, o también de los valores de la sociedad. Las obras de literatura de juventud que tratan de temas tales como los Derechos del niño, del racismo u otros valores universales son numerosas. Constituyen un excelente apoyo para trabajar estos temas, debatir y reflexionar sobre situaciones diarias de los niños pueden encontrar. Palabras claves: instrucción cívica, literatura de juventud

3 Mention et opinion motivée du jury :

4 Résumé Mention et opinion du jury Sommaire SOMMAIRE Introduction I. Instruction morale et civique à l école primaire Historique des instructions officielles Les nouveaux programmes 2008 et leur application Qu est ce qu éduquer à la citoyenneté?...6 II. La littérature jeunesse support de communication et de réflexion Historique et instructions officielles Le pouvoir de la littérature de jeunesse...10 III. Expérience de classe Constats et problématique Définition et analyse des séquences Première séquence : La devise française...17 a. Description...17 b. Analyse et synthèse Deuxième séquence : Les droits et devoirs de l enfant a. Description b. Analyse et synthèse...27 Conclusion Bibliographie Annexe

5 Introduction Le métier d enseignant représente une somme importante de notions complexes à gérer. A mon sens, une des premières difficultés en débutant est le positionnement de l enseignant dans sa classe. Tous les lundis de l année je suis en stage à l école primaire de Gagnières dans une classe de CE1/CE2 de vingt-six élèves. La gestion du double niveau à cheval sur deux cycles est difficile d autant que les programmes diffèrent relativement. En second lieu un problème supplémentaire se pose à moi : celui du faible niveau de ma classe et du manque d autonomie des élèves. De plus cette école rurale accueille une soixantaine d élèves venus d horizons très divers, parmi lesquels des enfants issus de sociétés nomades, nouvellement sédentarisées dans la région. Ces nouvelles familles sont peu intégrées dans le village, et cela se répercute dans la micro société qu est l école. La violence verbale et physique s est fortement accrue ces dernières années provoquant des rivalités au sein même de ma classe avec une ambiance parfois tendue, des cris, des moqueries, etc. Devant ces faits, j ai décidé de mettre en place depuis le début de l année un apprentissage de comportements citoyens. Du fait de la pauvreté de la BCD présente dans l école, et de l intérêt que portent les élèves aux documents écrits que je leur amène, j ai décidé de lier littérature de jeunesse et comportement citoyen. Je me suis ainsi demandée : Comment la littérature de jeunesse permet-elle la mise en place de comportements citoyens? Après avoir travaillé sur les règles de vie, je me suis rendu compte que les élèves s y référaient très peu, et considéraient l affiche comme une simple décoration. Cette attitude était sans doute révélatrice d un manque de signification pour les élèves, car extrêmement chargée en écriture, comportant de longues phrases Or selon Bernard

6 Defrance, 1 «construire la loi, c est transformer des devoirs en obligations assumées, parce que revendiquées.». Ainsi, en fin de seconde période, Il m a semblé bon de reprendre un travail autour de ce panneau afin de légitimer ce règlement. De plus les notions étudiées comme la devise de la république était apprise par cœur mais sans comprendre. J ai donc vu un lien significatif entre l apprentissage dit «par cœur» et l absence de référence aux règles de vie : le manque de sens. En effet, comment comprendre des règles de vie et leur utilité si on ne comprend pas les notions de liberté, d égalité et de fraternité? Partir de la pratique quotidienne des enfants que constituent les règles de vie de la classe pour finir par étudier la devise de la république française et la convention internationale des droits de l'enfant m'a paru un itinéraire approprié pour parvenir à développer un comportement citoyen. 1 Conférence de Bernard DEFRANCE, du 11 mars 2009, Thème : la violence à l école.

7 I. Instruction morale et civique à l école primaire 1. Historique et instructions officielles L instruction morale et civique est l héritière des premiers programmes de l école républicaine, dictés par les lois Ferry. Bien qu elle ait connu de nombreuses modifications aux cours du temps, elle reste aujourd hui encore dans la lignée de l école républicaine et laïque dont l une des missions premières est d instruire, c'est-à-dire d apporter des savoirs élémentaires ; et d éduquer ce qui signifie guider les élèves de façon à ce qu ils sachent appliquer ces savoirs en société. En effet, enseigner, c'est transmettre à la génération future un corpus de connaissances (savoir et savoir-faire) et de valeurs considérées comme faisant partie d'une culture commune. Ce dernier terme, beaucoup plus général, correspond à la formation globale d'un individu, à divers niveaux (moral, social, technique, scientifique...) et par delà donc, à la formation du futur citoyen. L idée de former le citoyen à l école est apparue avec la révolution de 1789 et les premiers pas de la République. La démocratie étant le gouvernement du peuple par luimême, il faut donc instruire chaque citoyen pour lui permettre de prendre part à la vie politique du pays. Il faudra attendre 1870, pour que Jules Ferry, persuadé que l éducation du peuple est la condition indispensable à l égalité de tous, proclame l instruction «gratuite, obligatoire et laïque». Il met aux programmes de 1882 «l instruction morale et civique» à la charge des instituteurs, le clergé se chargeant de l instruction morale et religieuse. L instruction civique sous la IIIe République donne une part égale aux leçons de morale et à l enseignement des institutions administratives, politiques et sociales. (Annexes 1 et 1 bis). Suivant les flottements sociaux, l instruction civique tombe en désuétude dans les années 1960, période où les repères changent, où les normes sont bousculées, où les valeurs morales deviennent floues. Arrive alors la réforme Haby et les Instructions Officielles de qui ne suppriment pas l éducation morale et

8 civique, mais qui ne lui donnent pas d horaire, jugeant que cette éducation devait se faire tout au long de la vie de la classe. En 1989, Jean-Pierre Chevènement restaure cet horaire d éducation civique mais il n est plus question de morale. Depuis une quinzaine d années, l éducation des futurs citoyens est présentée par les responsables de l Education Nationale comme une des priorités de l Ecole. En effet à partir de 2002, trente minutes de débat réglé sont instituées au cycle des apprentissages fondamentaux et des approfondissements, permettant «la régulation de la vie de la classe, et débouchant sur une réflexion plus large». De plus, une heure d éducation civique est répartie dans tous les champs disciplinaires au cycle trois. «L éducation civique est alors conçue comme l'apprentissage pratique d'un comportement, et pas uniquement comme l acquisition d'un savoir elle est liée à tous les enseignements.» Les objectifs de cet enseignement sont ainsi : - Favoriser l intégration aux collectivités : à la classe et à l'école dans un premier temps, puis aux autres (commune, nation, Europe, Monde) dans un second temps. - Favoriser la prise de conscience de l'articulation entre liberté personnelle et contraintes de la vie sociale. La notion de citoyenneté est clairement inscrite dans une interdisciplinarité avec des ponts entre l histoire, la géographie, les langues vivantes ou encore la littérature. Les programmes de 2007, reprennent en majorité les programmes de 2002 mais laissent toutefois apparaitre quelques changements, notamment avec un nouveau paragraphe consacré à la nécessité de donner aux élèves la possibilité de s investir dans des projets personnels qui pourront porter sur un ou plusieurs champs disciplinaires ou sur une action dans le cadre de la vie associative afin de développer leur capacité d initiative. Il faut alors rechercher la participation des parents dans le cadre de ces projets. De même il est ajouté aux compétences et capacités attendues, une liste d attitudes que les élèves de fin de cycles devront tenir.

9 2. Les nouveaux programmes 2008 et leur application 2 La rentrée 2008/2009 voit apparaitre de nouveaux programmes qui ne définissent pas clairement d horaires à ce champs disciplinaire si ce n est un horaire global annuel de 78h en cycle des approfondissements qui devra être réparti entre l histoire, la géographie, et le champs disciplinaire désormais intitulé «instruction morale et civique». Le débat hebdomadaire se voit supprimé au profit de la découverte des principes de la morale au travers de maximes ou d adages juridiques. Dans ces programmes, il est précisé que «L instruction civique et l enseignement de la morale permettent à chaque élève de mieux s intégrer à la collectivité de la classe et de l école au moment où son caractère et son indépendance s affirment. Elle le conduit à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d écolier et, par là-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect de valeurs partagées, l importance de la politesse et du respect d autrui.». Ainsi L instruction morale et civique n est pas une discipline à enseigner en tant que telle, isolément, mais à partir de l analyse de faits de la vie quotidienne, qui doivent imprégner toutes les activités de l école. Il s agit donc de faire de l instruction morale et civique un apprentissage de tous les instants, car l école est aussi le lieu des apprentissages sociaux, une mini-société où chacun doit pouvoir s exercer à la vie démocratique de la république. Par ailleurs, la littérature peut fournir l occasion d une sensibilisation aux valeurs démocratiques et morales. Grâce à des livres écrits pour eux, les enfants auront la possibilité d ouvrir les yeux sur certains problèmes de la société contemporaine, d y réfléchir, de donner leur avis, de débattre sur des thèmes qui les touchent au quotidien. 2 Bulletin officiel, programmes de l école primaire, 19 juin 2008

10 Comme nous le verrons plus tard, les élèves pourront se reconnaitre dans les aventures de ces héros homologues. Cette assimilation permettra de résoudre des problèmes rencontrés dans leurs vies quotidiennes. 3. Qu est ce qu éduquer à la citoyenneté Selon Monique Flonneau 3, on peut définir l éducation comme un moyen de favoriser l acquisition de savoirs et de comportements utiles et indispensables pour vivre en collectivité. De plus, le citoyen est celui qui jouit de droits civils et politiques. Ainsi chacun est citoyen de part son appartenance à la société humaine qui est faite de droits et devoirs. Ainsi, un enfant qui participe à la vie d un groupe, et plus spécifiquement à la vie de la classe, est déjà citoyen à son niveau. Les expériences qu il pourra vivre durant l enfance ne feront que renforcer l exercice de sa citoyenneté une fois arrivé à l âge adulte. L instruction morale et civique à l école est donc l apprentissage de la vie en société avec pour objectif que chacun s épanouisse en développant des qualités personnelles, tout en participant à la vie de la société. Ceci impose partout et tout le temps le respect des autres, à la fois différents et égaux. Pour former la citoyenneté de l enfant, il faut l aider à trouver ses repères et à connaitre ses racines culturelles. L importance est l émergence d un sentiment d appartenance en accord avec sa personnalité et le droit au respect d autrui. Jacques Crinon 4 ajoute à cela que : «éduquer aux droits de l Homme, c est construire avec les élèves tout un ensemble de concepts et de principes permettant d analyser, d apprécier, d organiser les rapports entre les Hommes». En effet, l enfant à des droits qui peuvent être explicités par l analyse de la devise républicaine. : Les libertés individuelles, les grandes inégalités, les limites du principe d égalité, et de fraternité. 3 4 L éducation à la citoyenneté aux cycles 2 et 3. Monique FLONNEAU. (Nathan Pédagogie), Lire les droits de l Homme à l école. Jacques CRINON. (Magnard), 1989

11 De plus un travail en instruction civique implique forcement un travail sur les conditions de vie au sein de la classe, sur l autonomie, la responsabilité, la solidarité, le sens de l effort... Si on se réfère à P.Giolitto: 5, «Apprendre à exercer une citoyenneté démocratique c est pour l élève vivre quotidiennement ses droits d enfants ; c est être enfant, futur citoyen avec les droits, les responsabilités, les pouvoirs et devoirs que cela suppose dans et hors de l école.» En effet, mieux que comprendre la devise Française, mon but est de la faire appliquer aux élèves. Pour créer ces conditions optimales de communication entre les élèves, mon rôle est de faire apparaître le savoir civique comme utile, poser les règles de vie comme nécessaire à l établissement de conditions de travail optimales. Ainsi, en parallèle de ce traitement de l instruction civique à partir de la littérature jeunesse, un travail sur l organisation de la classe a été poursuivit, notamment au moyen du travail de groupe, du tutorat et d activités favorisant l autonomie. Après réflexion il m a semblé qu un des moyens pour parvenir à ces objectifs était la littérature. Il s agit en effet de faire de la lecture l occasion d acquérir des connaissances sur des événements, des situations, des hommes, pour ensuite pouvoir faire le lien avec des situations réelles. Cependant pour que cela fonctionne il est nécessaire de respecter certaines contraintes. Pour que le texte joue son rôle de «médiateur» les représentations doivent être cohérentes, rationnelles et surtout explicites. Ainsi l enseignant doit en amont faire un travail de recherche de façon à choisir des textes adaptés à ses élèves et aux attentes qu il a. En effet, selon J. Crinon, «lire des textes de fiction permet de donner aux notions-cibles une réalité commune à la classe et un contenu concret sur lequel s appuyer, car une approche abstraite de ces notions serait vouée à l échec.» 5 Enseigner l éducation civique à l école. Pierre GIOLITTO. (Hachette Education), 1995.

12 II. La littérature jeunesse support de communication et de réflexion 1. Historique et instructions officielles Le programme de littérature vise à donner à chaque élève un répertoire de références appropriées à son âge, puisées dans le patrimoine et dans la littérature de jeunesse d hier et d aujourd hui, il participe ainsi à la constitution d une culture littéraire commune. Chaque année, les élèves lisent intégralement des ouvrages relevant de divers genres et appartenant aux classiques de l enfance et à la bibliographie de littérature de jeunesse que le ministère de l éducation nationale publie régulièrement. Ces lectures sont conduites avec le souci de développer chez l élève le plaisir de lire. Les élèves rendent compte de leur lecture, expriment leurs réactions ou leurs points de vue et échangent entre eux sur ces sujets, mettent en relation des textes entre eux (auteurs, thèmes, sentiments exprimés, personnages, événements, situation spatiale ou temporelle, tonalité comique ou tragique...). Avec les nouveaux programmes de la rentrée 2008, on voit apparaitre un taux horaire en légère baisse par rapport aux programmes précédents, ce qui entraîne une réduction du nombre d œuvres complètes à étudier dans l année (on passe de 10 à 7 œuvres). En revanche le ministère insiste sur le fait d inciter les élèves à emprunter au moins un livre par mois à la bibliothèque pour leur lecture personnelle. Ainsi, il est demandé qu en cycle deux soit faite la lecture de textes du patrimoine et d œuvres destinés aux jeunes enfants, dont la poésie. Ceci dans le but de permettre un premier accès à la culture littéraire. En cycle des approfondissements, l étude des textes, et en particulier des textes littéraires, vise à développer les capacités de compréhension, et à soutenir l apprentissage de la rédaction autonome. 2. Le pouvoir de la littérature de jeunesse Tout d abord, la fiction permet de s éloigner de l émotion et de prendre de la distance par rapport aux événements, et ainsi laisse place à une meilleure réflexion. En effet, elle transporte les élèves dans un autre monde, un monde comparable au leur. La fiction leur permet de vivre ou de revivre des expériences par le biais de mots sans que

13 cela ait une quelconque incidence sur leur vie réelle. La littérature a le pouvoir de mêler le réel et l imaginaire, la gravité et la légèreté, le lointain et le familier, bref de concilier des notions contraires, créant ainsi une certaine ambiguïté qui plonge le lecteur dans l expectative et le questionnement. Jacques CRINON explique à ce propos que «c est lorsque l on peut faire le pont entre le livre et la vie que le livre prend le plus de signification». La littérature a cette caractéristique de suggérer, en filigrane de son récit fictionnel, des notions importantes qu il faut alors mettre à jour, expliquer, commenter lors de discussions qui permettent aux élèves d accéder à un autre niveau de compréhension, mais aussi de s exprimer. Par ailleurs, la littérature utilise une langue riche, à la fois de par les adjectifs, mais également de par ses tournures, ce qui donne du plaisir au lecteur. La littérature a un double but : informer et distraire, et elle prouve que ces deux verbes ne sont pas contradictoires lorsqu elle propose des livres qui ont pour thèmes des sujets cruciaux du monde actuel. La littérature donne donc du plaisir, plaisir des mots mais aussi plaisir de se reconnaître dans un héros qui vit au fil des pages ce que l on vit au fil des jours. Les livres pour les jeunes ont souvent pour héros des enfants du même âge que les lecteurs qui peuvent alors s identifier à eux d autant plus facilement. La lecture de ces romans apparaît comme un instrument qui permet aux enfants de mieux se connaître et de mieux comprendre les autres et le monde qui les entoure. Au fil des pages, ces héros homologues pourront donner aux lecteurs quelques clés pour résoudre des problèmes rencontrés dans sa vie quotidienne. La lecture de textes littéraires doit être l occasion d échanges dans la classe. Les élèves peuvent, au cours de débats, échanger leurs opinions, confronter leurs compréhensions des textes, leurs interprétations. Ces moments de verbalisation, de partage, sont alors l occasion de travailler l instruction morale et civique sous deux aspects différents :

14 * D une part, la communication qui va de pair avec la socialisation (discuter, c est à la fois donner son avis, mais aussi écouter et respecter celui des autres). Les élèves ont alors l occasion de confronter leurs idées et de se rendre compte de la diversité qu il existe au sein d une même classe et par conséquent, du monde. * D autre part les notions importantes sur lesquelles se basent une société démocratique, comme le respect, la tolérance, l acceptation de la différence, la justice, etc. Il importe alors de choisir pour ses élèves des œuvres destinées à la jeunesse qui permettent d obtenir de tels débats. Enfin, comme il s agit d un projet interdisciplinaire français instruction civique, d autres activités proposées concernent spécifiquement des compétences linguistiques de compréhension et d expression, le français jouant ainsi le rôle de vecteur de notions relatives à l éducation civique. Au cycle 2, c est surtout l oral qui prime, pour faciliter la communication. Toutefois, il est bon de préciser que la littérature de jeunesse a été le point de départ de tous les travaux entrepris en instruction civique et morale. Ces travaux auront par la suite pris diverses directions. IV. Expérience de classe 1. Constats et problématique Tous les lundis de cette année scolaire, je suis en stage à l école primaire de Gagnières dans les Cévennes ; dans une classe de CE1 /CE2. Pour ce premier poste, j ai rencontré des difficultés de plusieurs ordres : - Tout d abord, le climat tendu au sein de l école, le manque de communication évident entre les élèves qui préfère régler les discordes au moyen de la violence, plutôt que par la discussion.

15 - En second lieu, la gestion du double niveau pose un problème supplémentaire car les programmes diffèrent la plupart du temps, peu d activités peuvent être réalisées en groupe classe entier. Les élèves qui se trouvent en activité autonome rencontre des difficultés pour se concentrer, et exécuter leur tache sans le soutient de l adulte derrière. Les CE1 en particulier paraissent perdus dés lors que je me consacre à un travail avec les élèves de CE2, même après m être assuré que toutes les consignes ont été bien comprises. Ils ne cessent de m interrompre ou encore préfèrent bavarder entre eux ou se promener dans la classe plutôt que de travailler. - De plus, outre le manque d autonomie des élèves, s ajoute le problème de l hétérogénéité de ma classe. En effet, plus qu un double niveau, cette classe laisse apparaitre trois niveaux distincts. Le groupe des CE2 a un niveau tout à fait acceptable. Il suit correctement les apprentissages et progresse constamment, malgré deux élèves en difficulté ce niveau de classe est relativement homogène. En revanche, le groupe des CE1 laisse apparaitre un gros écart de niveau entre une tête de classe dynamique d environ cinq ou six élèves, et le reste du groupe classe (soit une dizaine d élèves) d un niveau largement inférieur, qui demande une attention et une vigilance importante, qu il est difficile de donner à tout instant sans pour autant délaisser les autres élèves de la classe. Après quelques temps dans cette classe, je me rends compte de ces difficultés et de la nécessité d apporter des solutions pour que les élèves retrouvent une certaine sérénité et un contexte favorable aux apprentissages. J ai donc décidé de mettre en place un travail autour de cette situation et d en faire le sujet de mon mémoire professionnel. En effet, en tant que débutante je ne me sens pas armée pour affronter un tel problème, et je ressens la nécessité de me positionner et d adopter une attitude à la fois réflexive et claire face à ces difficultés. A partir de ces constats, j ai décidé de prendre pour point de départ la littérature de jeunesse pour travailler le comportement citoyen des élèves afin, à la fois de développer

16 leur culture littéraire, mais aussi de palier à ces mauvaises conduites dues à la méconnaissance des notions de citoyenneté. citoyens? En quoi la littérature de jeunesse permet-elle la mise en place de comportements 2. Définition et analyse des séquences Le fonctionnement adopté, est celui d un grand projet dans lequel s imbriquent deux séquences d apprentissages. L urgence dans cette classe est de rétablir un climat de confiance et de travail serein et propice aux apprentissages, et cela tout en motivant les élèves à travailler sur des notions relativement abstraites et donc dure à appréhender à cet âge.. Je choisis donc de travailler les notions gravitant autour de la citoyenneté à partir d albums de littérature de jeunesse ou d ouvrages documentaires sur divers thèmes, tels que les différences, et leur l acceptation ; les inégalités et la solidarité ; la liberté et les droits de l enfant. La première séquence sur la devise de la république se découpe en cinq séances d instruction morale et civique ainsi que des activités transversales permettant de préparer ce qui sera un des aboutissements du projet : le spectacle de fin d année et l exposition du travail réalisé. La seconde séquence traitant des droits et des devoirs de l enfant, se compose de quatre séances et aboutie sur diverses opérations. Tout d abord sur l exposition (lien entre les deux projets), mais aussi sur une intervention réalisée par les élèves de CE2 auprès d une autre classe de l école, dans le but d expliquer aux autres élèves en quoi les enfants ont des droits et des devoirs. Cette intervention, effectuée dans une classe de CM1/CM2, sera pour l enseignante de ces niveaux, le point de départ d un travail sur ce même thème. Enfin, le lundi 22 Juin aura lieu une rencontre interclasse autour d un grand jeu de l oie sur les droits de l enfant.

17 Tableau synoptique des séquences. Séquence liberté égalité fraternité L Objectif général est de faire comprendre aux élèves la signification des mots de la devise française. Séance 1 Séance 2 Séance 3 Séance 4 Séance 5 Activités thèmes Albums Objectifs faire prendre EGALITE 6 Milliard de visages conscience des P.Spier différences entre les hommes Alex est handicapé de Saint Mars et Bloch, EGALITE Rachid de Maubille, Approfondissement Saïd et Sophie de du travail sur les Kirchberg, Vive la différences et sur France de l égalité Th. Lenain Rougejaunenoireblanche de Minne Faire prendre FRATERNITE il faudra, conscience aux Th.Lenain et O. Tallec élèves de la notion de solidarité. Compréhension de LIBERTE liberté c est quoi? la notion de liberté O.Brenefier et tout ce que cela implique. Réalisation de la LIBERTE La devise de ma fresque murale à la EGALITE République façon d O.Tallec et FRATERNITE O. Tallec et A.Serres A. Serres * Chansons Libertà de Pep s et A quoi ressemble ta maison de

18 complémentaires G.Pauget et B. Vignal * exposition du travail destinée aux parents d élèves et aux autres élèves de l école. Séquence sur les droits et devoirs des enfants L objectif général est de faire comprendre ce qui régit la notion de liberté : les droits de l homme, et plus spécifiquement pour les élèves les droits de l enfant. Séance 1 thèmes Albums Objectifs Les droits des L album des droits des Prise de connaissance des douze enfants enfants(astérix) droits fondamentaux des enfants Séance 2 Les droits des enfants L album des droits des enfants(astérix) Approfondissement du travail et réalisation de l affichage Lecture offerte de nous naissons tous libre, déclaration universelle des droits de l homme en images Séance 3 Défis CE1 et CE2 Tous les ouvrages étudiés Evaluations Séance 4 Les droits impliquent des devoirs. Intégration du fait que les droits impliquent des devoirs. Activités complémentaires * Grand jeux interclasse sur les droits et devoirs de l enfant

19 2.1. Première séquence : la devise française a. description L objectif de ce travail consiste à faire comprendre les mots abstraits qui composent la devise française, précepte fondamental de la citoyenneté. Pour cela, il m a semblé nécessaire de passer par la littérature de jeunesse qui me parait un moyen efficace pour donner du sens à des notions qui, pour les enfants n en ont aucun. La séquence comprend cinq séances d instruction morale et civique, ainsi que quelques séances d activités complémentaires et transversales permettant de finaliser la séquence. Elle se découpe en trois grandes phases de travail correspondant à un premier travail sur la différence entre les hommes et la fraternité, un second sur l égalité, et enfin un dernier sur la liberté. Afin de ne pas lasser les élèves, différents dispositifs ont été mis en place au fil des séances. Tous les livres travaillés sont restés en classe au moins quinze jours afin de permettre à tous les enfants de les parcourir, lors de moments de liberté après le travail. Pour lancer le projet, je leur ai proposé le livre La devise de ma République d Olivier Tallec et d Alain Serres. Cet album dépeint une immense frise qui se déplie comme un accordéon sur cinq mètres de long en proclamant Liberté, Egalité, Fraternité parmi une ribambelle de noms multicolores représentant plus de cent personnages français qui ont apporté quelque chose à la République. De plus, chacun peut coller sa propre photo parmi les personnalités et les dizaines de citoyens inconnus qui peuplent cet album! La découverte de cette frise avait pour but de déstabiliser les élèves quant à la signification des mots inscrits sur la fresque, Pour ma part le but de ce travail était également de voir ce que signifiaient la liberté, l égalité et la fraternité pour eux. Après une brève description des illustrations, je les ai donc questionnés sur la signification des mots de la frise. Diverses réponses ont été apportées : «La liberté c est quand on peut faire tout ce qu on veut. C est qu on peut aller jouer chez nos copains.», «La liberté c est quand on n est pas en prison.» «l égalité c est qu on est tous égaux», «l égalité c est qu on est tous copain», «l égalité c est qu on a tous les mêmes droits»...

20 Les élèves n ont pas réussi à trouver de signification à la notion de fraternité. À partir de ces hypothèses émises, nous avons donc décidé de rechercher plus précisément ce que signifiaient ces termes. Les enfants ont donc proposé des moyens de recherche parmi lesquels l utilisation du dictionnaire et de livres divers qui seront finalement retenus pour notre travail. La semaine suivante, nous avons travaillé autour de l album Six milliards de visages de Peter Spier. Cet album présente les différences physiques, morales et culturelles auxquelles les hommes du monde entier sont confrontés chaque jour. L objectif de la séance était de faire prendre conscience aux élèves de ces différences entre les êtres humains sur toute la planète. Mon but était de leur faire comprendre que la différence est nécessaire et même réellement porteuse sur le plan humain. De plus je voulais qu ils réfléchissent sur l attitude à avoir face à ces diverses caractéristiques, et faire évoluer leur attitude vers le respect et l acceptation des différences. Après une brève présentation du livre et une émission d hypothèse sur l utilité qu il pourrait avoir dans notre quête, les élèves ont été mis par groupes de cinq (trois CE1 et deux CE2) afin de compléter un tableau de synthèse à partir des éléments observés dans les illustrations de l album. (Annexes 2 et 2 bis) Un retour collectif a ensuite permis de faire une synthèse générale des observations de tous les groupes. Dans un second temps, ces mêmes groupes devaient produire un écrit sur les différences que l on pouvait rencontrer dans notre classe. (Annexe 3) La séance suivante à été consacrée à un approfondissement sur le travail entrepris la semaine précédente. Cette fois ci, les élèves ont été placés en groupe de quatre et étaient chargés de travailler autour des albums Alex est handicapé de D.de Saint Mars et S.Bloch, qui traite de l intégration d un enfant handicapé dans une école et dans un groupe d amis, Rachid de Maubille, Saïd et Sophie de Kirchberg, et Vive la France de O.Lenain qui traitent de l acceptation des différences culturelles, et enfin Rougejaunenoireblanche de Minne qui aborde le thème de la solidarité et de la fraternité au sein d un groupe. Après avoir répondu aux quatre questions suivantes : Qui sont les personnages?, Quelles sont leurs particularités?, Que leur arrive-t-il?, Cela te rappelle

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54)

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) «LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) Remarque : Bien que le verbe «lire» soit situé au CE2 dans la progression Vocanet, il nous a semblé important de traiter

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada Les enfants sont exposés aux livres illustrés tôt

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

B. Charte, règlements, sanctions, encadrement

B. Charte, règlements, sanctions, encadrement B. Charte, règlements, sanctions, encadrement «le futur citoyen n a pas seulement à apprendre à obéir à la loi mais aussi à la faire avec les autres. Dès lors, du coté de l élève, il ne s agit pas de se

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2?

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2? Une tâche complexe peut-être traitée : Gestion d une tâche complexe A la maison : notamment les problèmes ouverts dont les connaissances ne sont pas forcément liées au programme du niveau de classe concerné

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3 Alphabétisation Présentation du cours Numération «L esprit de l homme a trois clés qui ouvrent tout : le chiffre, la lettre et la note.» Victor Hugo

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Maquette générale (prof) : Le racisme

Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale 1 Niveau : C2 Public : Élèves du secondaire Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE. Possibilité de travail en interdisciplinarité,

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou

Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou (Publié par la revue EPS1) Deux classes... TPS/PS : Julie NIELSEN MS/GS : Karine BONIFACE (Mail : ec-taulignan@montelimar.ac-grenoble.fr)

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration?

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Odile Malavaux et Marie-Christine Clerc-Gevrey IA-IPR langues vivantes Académie de Besançon Place de la compétence

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album.

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Objectifs spécifiques : - Observation des illustrations de la 1 ère de couverture et mise en évidence de l inversion des valeurs (loup gentil et cochons méchants).

Plus en détail

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005)

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Ces résultats correspondent à 18 questionnaires parmi les 26 stagiaires du groupe Amiens. Le total des réponses ne fait pas toujours

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Séquence. «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser»

Séquence. «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser» Séquence «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser» CADRE PREALABLE : - Présentation du projet au CESC du collège en juin 2014. - Présentation du projet à Mme la Principale en septembre

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire Nathalie Gettliffe, Université de Strasbourg Hortense Rengade-Bouchard, Académie

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Enseigner la lecture analytique en 3ème avec une tablette numérique

Enseigner la lecture analytique en 3ème avec une tablette numérique Enseigner les Langues et Cultures de l Antiquité avec les TICE http://lettres.ac-dijon.fr TraAM travaux académiques mutualisés, un accompagnement au développement des usages des TIC Enseigner la lecture

Plus en détail

PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS

PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS PROFESSEUR DES ÉCOLES PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS Éric SEGOUIN Denis BASCANS Une méthode et un outil d aide à la conception et à la programmation de séquences d enseignement pour l école primaire

Plus en détail

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE RELATIONS ET APPARTENANCE Aperçu de l année L élève de la première année explorera les liens et les relations qui existent au sein des groupes et des communautés.

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Ecrire le règlement de la classe, de l école

Ecrire le règlement de la classe, de l école Ecrire le règlement de la classe, de l école Objectifs : - prendre part à l élaboration collective des règles de vie de la classe et de l école. - participer activement à la vie de la classe et de l école

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

Mieux gérer son temps ou savoir travailler efficacement

Mieux gérer son temps ou savoir travailler efficacement Mieux gérer son temps ou savoir travailler efficacement OBJECTIF GENERAL : savoir gérer son temps personnel, savoir s organiser. Pour atteindre cet objectif, 3 objectifs intermédiaires sont nécessaires

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

S organiser autrement

S organiser autrement S organiser autrement Dominique Tibéri enseignant en cycle 3 et formateur à l IUFM Nancy (54) propose ici une alternative à la préparation de classe telle qu elle est demandée par l Institution. Préparer

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail)

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) 1. Définition L'accompagnement personnalisé, qui s'adresse à tous les élèves, est un espace de liberté pédagogique permettant

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Association Bibliothèque Braille Enfantine

Association Bibliothèque Braille Enfantine Association Bibliothèque Rendre accessible un monde de personnages, d histoires et de connaissances aux enfants déficients visuels - août 2014 - Carte d identité de l association Public : Nom de l association

Plus en détail

Primaire. analyse a priori. Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1

Primaire. analyse a priori. Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1 Primaire l ESCALIER Une activité sur les multiples et diviseurs en fin de primaire Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1 Dans le but d observer les stratégies usitées dans la résolution d un problème

Plus en détail

Commerce International. à référentiel commun européen

Commerce International. à référentiel commun européen Brevet de technicien supérieur Commerce International à référentiel commun européen Référentiel de formation SEPTEMBRE 2011 RÉFÉRENTIEL DE FORMATION Unités de formation UF1 Culture Générale et Expression

Plus en détail

Bilan de mission. Au collège : «Les clés de la culture»

Bilan de mission. Au collège : «Les clés de la culture» Bilan de mission Au collège : «Les clés de la culture» La co-intervention en 6 e La formation des Assistants pédagogiques Dans le R.A.R. : Accompagner le projet «chorale» par l histoire Histoire de Montpellier

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail