Divergences sectorielles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Divergences sectorielles"

Transcription

1 Octobre 2015

2 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du commerce et des services, interrogées dans l ensemble des départements de Rhône-Alpes du 1 er au 13 octobre Divergences sectorielles Après une sensible amélioration en juillet, les différents indicateurs du panel «TPE- PME» varient peu début octobre, confirmant les «à-coups» du climat des affaires. Le bilan du 3 e trimestre et le niveau d utilisation des capacités de production sont un peu en retrait par rapport à juillet. Les perspectives d activité pour le trimestre en cours apparaissent différenciées selon les secteurs. Elles sont favorables pour le tertiaire tourné vers les particuliers, notamment le commerce, confirmant ainsi un redressement à l œuvre depuis un an. Elles sont par contre plus mitigées pour l industrie et le tertiaire tourné vers les entreprises. Pour le 1 er semestre 2016, les perspectives sont mieux orientées que celles exprimées par les chefs d entreprise il y a un an. C est particulièrement le cas pour le commerce de détail et l hébergement-restauration. Malgré la dégradation des prévisions de croissance mondiale, les entreprises exportatrices restent les plus es pour le début Les TPE/PME de l industrie sont par contre globalement moins optimistes et les perspectives du BTP restent nettement défavorables, malgré une atténuation. A court terme et globalement, la tendance à la stabilité de l emploi l emporte, l intérim confirmant un redressement progressif. Une majorité de chefs de TPE/PME déclare toujours se situer dans une perspective d investissement mais la part des entreprises réduisant ou renonçant à des projets regagne quelques points. Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 2

3 UN BILAN TOUJOURS TRES PARTAGE Le 3 e trimestre n a pas marqué de nouvelle amélioration du bilan de l activité. Pour la variation du chiffre d affaires sur un an, les TPE-PME se répartissent toujours en trois parts similaires selon que ce chiffre d affaires est en hausse, stable ou en baisse. Une légère dégradation est même enregistrée par rapport au bilan du 2 e trimestre : la part des entreprises ayant un chiffre d affaires en hausse se tasse de deux points à 29 %, quant au solde «part à la hausse» - «part à la baisse», il redevient négatif à - 4. Quelle évolution du chiffre d affaires au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014 Source : CCIR Rhône-Alpes Quelle évolution du chiffre d affaires au 2 ème trimestre 2015 par rapport au 2 ème trimestre 2014 Source : CCIR Rhône-Alpes 0% Baisse 33% Hausse 29% Stable 38% En termes de secteur d activité, la situation a davantage évolué en trois mois. Début juillet, l industrie et les services aux entreprises affichaient les bilans les mieux orientés. Début octobre, le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» est redevenu négatif pour les TPE/PME de l industrie (- 4). Il s est aussi un peu dégradé pour le tertiaire tourné vers les entreprises (- 2). Les activités tertiaires tournées vers les particuliers enregistrent par contre une amélioration du bilan trimestriel. La part des entreprises en hausse de chiffre d affaires progresse de 6 points à 37 % et le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» est stable à + 4. Bien qu en léger repli, le bilan trimestriel reste également positif pour les entreprises exportatrices, avec un solde à + 8. Dans le BTP, le solde passe de - 13 à - 22, mais c est la part des entreprises en stabilité de chiffre d affaires qui progresse le plus (plus d une entreprise sur deux a connu une stabilité de son chiffre d affaires). Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 3

4 Zoom sur les résultats drômois 73 entreprises drômoises ont répondu à cette dernière enquête. Secteur Nbre Industrie 34 Serv. E/ses 15 Commerce 14 BTP 9 Immobilier 1 Total 74 Quelle tendance pour le 1 er semestre 2016 pour votre CA (par rapport au 1 er semestre 2015)? Hausse 17% 25% Stable 40% 44% Baisse 18% 24% 11% 21% Drôme Rhône-Alpes En cohérence avec ce bilan trimestriel, le niveau d utilisation des capacités de production évolue peu en trois mois. 57 % des TPE-PME déclarent utiliser totalement ou normalement leurs capacités de production, soit - 2 points par rapport à juillet. Compte-tenu de votre activité, vos ressources sont : Totalement utilisées sans que vous puissiez faire face pour autant à la demande 13% 10% Normalement utilisées 42% 41% Un peu sous-utilisées 32% 38% Largement sous-utilisées Ne se prononce pas 0% 2% 14% 10% oct.-15 juil % des entreprises drômoises «sous-utilisent» (un peu ou largement) leurs ressources contre 42% au niveau régional. 42% des entreprises les utilisent «normalement» contre 48% au niveau régional. Source : CCI Drôme Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 4

5 LES FREINS AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES RESTENT LES MEMES La hiérarchie et l intensité des freins au développement des entreprises connaissent peu d évolution en trois mois. Le manque de vigueur de l activité reste le frein le plus fréquent, mais il marque un nouveau recul : 59 % alors que 67 % des entreprises le citaient début janvier. La complexité/instabilité réglementaire, qui demeure le 2 e frein, recule également de nouveau. Dans leurs commentaires libres, des entreprises attirent toujours l attention sur la baisse des prix de vente qu elles subissent, parfois en cascade, du fait des exigences des donneurs d ordre ou des critères pris en compte dans les marchés publics. La pression sur les marges reste d actualité. Des à-coups du climat des affaires sont également mentionnés, avec une succession très rapide de phases de forte activité et d atonie, ce qui rend très problématique le pilotage de l entreprise. Le développement de votre entreprise est-il affecté ou freiné par (plusieurs réponses possibles) Manque de vigueur de l'activité Complexité / instabilité réglementaire Rentabilité insuffisante Difficultés de recrutement Insuffisance de fonds propres Pas de frein Difficultés d'accès aux financements bancaires Autres 15% 17% 10% 8% 9% 9% 7% 8% 6% 4% 4% 5% 29% 32% 28% 27% 59% 61% oct-15 juil-15 Source : CCIR Rhône-Alpes Pour les entreprises drômoises, les 3 principaux freins sont : Le manque de vigueur de l activité : 63% (+1 point par rapport à l enquête précédente) ; Une rentabilité insuffisante : 33% (-5 points) ; La complexité/instabilité réglementaire : 31% (-1 point). Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 5

6 REMONTEE DES DIFFICULTES DE TRESORERIE 37 % des TPE-PME déclarent début octobre être dans une situation de trésorerie difficile ou très difficile (+ 3 points par rapport à juillet), dont 7 % en situation très difficile. Insuffisance du chiffre d affaires, réduction de la marge et retards de règlement constituent toujours le trio de tête des causes des difficultés. Les difficultés de trésorerie sont en progression dans l immobilier, le BTP (une entreprise sur deux dit maintenant connaître des difficultés) ainsi que dans l industrie. Pour ce dernier secteur, la baisse des marges et les impayés sont des causes de difficulté annoncées en progression. Pour les entreprises dont la situation financière est difficile ou très difficile, les causes sont les suivantes (plusieurs réponses possibles) Source : CCIR Rhône-Alpes Insuffisance du chiffre d'affaires Réduction de la marge Retard des règlements clients Impayés des clients Délais de règlement de vos F/rs réduits du fait du durcissement de Problème de financement de la croissance de l'activité Autre 3% 5% 19% 10% 16% 10% 12% 16% 45% 47% 45% 48% oct-15 juil-15 63% 62% 37% (+2 points) des entreprises drômoises jugent leur situation de trésorerie «difficile» et 6% (+1 point) «très difficile». Les 3 principales causes de ces difficultés sont : La réduction de la marge : 69% (+13 points) ; L insuffisance du CA : 52% (-8 points par rapport à l enquête précédente) ; Le retard des règlements client : 48% (-12 points). LA MOROSITE NE RECULE PLUS A la différence des deux précédentes enquêtes, le pessimisme sur la situation économique générale ne recule pas. Seul un gros tiers des chefs d entreprise disent être plutôt s (- 3 points par rapport à juillet). Si les chefs d entreprise pas du tout s dans le climat économique général sont moins nombreux (8 %), la part de ceux qui se disent plutôt pas s est par contre en progression de 5 points à 52 %. C est dans l industrie et le commerce de gros que le pessimisme progresse le plus. Dans leurs commentaires libres, des entreprises évoquent notamment la dégradation de la situation à l international (situation géopolitique, ralentissement de la croissance en Chine ). Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 6

7 Quel est votre ressenti sur la situation économique générale - Source : CCIR Rhône-Alpes Octobre 2015 Juillet 2015 Très 0% 4% Plutôt 36% Très 0% 3% Plutôt 39% Pas du tout 9% Plutôt pas 51% Pas du tout 11% Plutôt pas 47% En Drôme, 41% (+11 points) des entreprises sont «plutôt/très» es : Secteur Nbre Industrie Serv. E/ses Commerce BTP Immobilier Très - = Plutôt Plutôt pas 31 = Pas du tout Total ET LES PREVISIONS A COURT TERME SONT MOINS BIEN ORIENTEES QU EN JUILLET Pour le dernier trimestre, quasiment une TPE/PME sur deux (47 %, + 2 points) s attend à réaliser le même chiffre d affaires que l année dernière. Les entreprises s attendant à un chiffre d affaires en progression sont moins nombreuses que trois mois auparavant (21 %, - 3 points) et le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» recule à - 5. Dans le prolongement du bilan du 3 e trimestre, l orientation est moins favorable pour les entreprises de l industrie et pour le tertiaire tourné vers les entreprises, avec une progression de la part des TPE-PME qui prévoient une baisse de chiffre d affaires. Pour le tertiaire tourné vers les particuliers, et notamment pour le commerce de détail, les prévisions d activité sont plus favorables. Le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» est nettement positif, avec respectivement + 9 et Depuis un an, les prévisions d activité pour le tertiaire tourné vers les particuliers se sont ainsi régulièrement redressées. Le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» reste par contre négatif dans l hébergement-restauration. Les perspectives à court terme sont mieux orientées pour les PME de 50 salariés et plus que pour les autres : une sur deux s attend à une stabilité de son chiffre d affaires et le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» est positif à + 3. Pour les autres PME, et notamment celles de 10 à 49 salariés, il est négatif. Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 7

8 LA CONQUETE DE MARCHES EN FRANCE RESTE LE PREMIER LEVIER DE DEVELOPPEMENT La conquête de nouveaux marchés en France reste, d assez loin, le levier de développement le plus fréquemment cité par les TPE/PME régionales (53 %). La conquête de marchés à l international se tasse légèrement (26 %), mais la fréquence de citation recule plus nettement pour les entreprises industrielles (48 %, soit - 11 points par rapport à juillet). Pour les entreprises déjà exportatrices, tous secteurs d activité confondus, la conquête de nouveaux marchés à l international demeure le premier levier de développement (cité par 72 % des entreprises, soit + 3 points par rapport à juillet). Les incertitudes quant à la conjoncture mondiale semblent donc moins toucher les entreprises déjà présentes à l international. La modernisation de l entreprise est un levier qui poursuit progressivement son affirmation depuis quelques trimestres : il devient ainsi le 3 e le plus cité, avec une progression sensible parmi les entreprises industrielles. Sur quels éléments vous appuyez-vous pour assurer le développement de votre activité (plusieurs réponses possibles) - Source : CCIR Rhône-Alpes Conquête de nouveaux marchés en France Innovation de produits/services Modernisation de l'entreprise Diversification de l'activité Conquête de nouveaux marchés à l'international Dynamisme de la demande Nouvelles compétences par recrutement/formation Autre 2% 0% 7% 6% 14% 12% 30% 28% 29% 33% 26% 27% 21% 22% 44% 43% oct-15 juil-15 53% 53% Pour les entreprises drômoises, les 4 principaux éléments de développement sont : La conquête de nouveaux marchés en France : 68% (+1 point par rapport à l enquête précédente) ; L innovation de produits/services : 46% (+11 points) ; La diversification de l activité : 36% (-8 points) ; Modernisation de l entreprise : 31% (+4 points). VERS UN MIEUX DEBUT 2016? Pour le 1 er semestre 2016, les perspectives exprimées par les TPE/PME régionales sont plus favorables : avec un niveau de non réponse habituel compte tenu de la difficulté à se projeter à 9 mois pour certaines entreprises, le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» est pratiquement à l équilibre à - 1. Par rapport aux perspectives exprimées il y a un an pour le début 2015, ce Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 8

9 solde s améliore de 9 points, et la part des entreprises qui s attendent à une stabilité du chiffre d affaires progresse de 10 points. Quelle tendance pour le 1 er semestre 2016 pour votre chiffre d affaires (par au 1 er semestre 2015)? En Rhône-Alpes En Drôme Hausse 17% 11% Hausse 25% 21% Baisse 18% Stable 44% Baisse 24% Stable 40% Source CCIR Rhône-Alpes Source CCI Drôme Les entreprises exportatrices restent les plus optimistes, avec un solde «part à la hausse» - «part à la baisse» qui s inscrit à + 8. Il était cependant plus élevé il y a un an (+ 15). Les TPE/PME du tertiaire tourné vers les particuliers sont nettement plus es pour le 1 er semestre qu elles ne l étaient il y a un an. La part des entreprises s attendant à une baisse de chiffre d affaires est en net recul et le solde «part à la hausse» - «part à la baisse» est positif à + 5. Ces évolutions sont notamment sensibles pour le commerce de détail et l hébergementrestauration. Près d un tiers des entreprises ne se prononcent toutefois pas sur ces perspectives à neuf mois. Pour le tertiaire tourné vers les entreprises, les perspectives sont également en amélioration, mais de façon moins prononcée avec un solde «part à la hausse» - «part à la baisse» qui s inscrit à - 1. Dans l industrie, une légère dégradation est enregistrée. Les entreprises sont un peu plus nombreuses à anticiper une baisse de chiffre d affaires et le solde «part à la hausse» - «part à la baisse», passe en un an de + 2 à - 3. C est dans le BTP que les perspectives sont les moins favorables. Le solde «part à la hausse» - «part à la basse» s inscrit à - 17, avec une entreprise sur trois s attendant à une baisse de chiffre d affaires. Le solde était néanmoins nettement plus négatif il y a un an (- 34). Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 9

10 EMPLOI : LE TERTIAIRE TOURNE VERS LES ENTREPRISES OFFRE LES MEILLEURES PERSPECTIVES La situation de l emploi dans les TPE/PME connaît peu d évolutions. L effectif salarié devrait rester stable pour la plus grande partie des entreprises (71 %). Pour les autres, outre celles qui ne sont pas en mesure de répondre à la question, il y en a autant qui s attendent à une hausse de leur effectif au cours du 4 e trimestre qu il y en a qui prévoient une baisse de leur niveau d emploi. 6% Baisse 15% Hausse 15% Stable 64% Comment va évoluer votre effectif (hors intérim) au cours des trois mois qui viennent? (source CCID) Légère baisse du nombre d entreprises, qui voient évoluer à la hausse leurs effectifs. 29% (stable par rapport à la dernière enquête) des entreprises drômoises n ont pas recours aux heures supplémentaires. 47% (stable par rapport à la dernière enquête) des entreprises drômoises font appel à des emplois intérimaires. Pour les activités tertiaires tournées vers les entreprises, les perspectives sont favorables avec 16 % des TPE/PME qui prévoient un effectif salarié en croissance pour 11 % en baisse. Un redressement est également enregistré dans le BTP avec un solde «part à la hausse» - «part à la baisse» qui devient positif. On ne note pas de développement du recours aux heures supplémentaires. Pour l emploi intérimaire, la tendance au redressement enregistrée depuis le début de l année se confirme en octobre. Parmi les 40 % de TPE-PME qui ont recours au travail intérimaire, il y a autant d entreprises pour lesquelles ce recours est à la hausse que d entreprises pour lesquelles il baisse. LES ENTREPRISES ANNONÇANT DES REDUCTIONS/REPORTS D INVESTISSEMENT SONT PLUS NOMBREUSES Après la progression sensible au premier semestre du nombre d entreprises se situant dans une logique d investissement, un tassement est observé début octobre. Une majorité de TPE/PME annonce néanmoins réaliser des investissements prévus ou lancer de nouveaux investissements : 53 % (soit - 4 points par rapport à juillet). Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 10

11 En termes d investissement, vous êtes plutôt dans une logique de : Source CCIR Rhône-Alpes Réalisation des investissements programmés 41% 45% Lancement de nouveaux projets d'investissement Réduction ou report des investissements 9% 13% 12% 14% Comme prévu, pas d'investissement 28% 32% 4% 2% oct-15 juil-15 En Drôme, en termes d investissement, les entreprises sont dans une logique de : Réalisation des investissements programmés : 36% (-1 point par rapport à la dernière enquête) ; Réduction ou report des investissements programmés : 28% (+12 points) ; Comme prévu, pas d investissement : 22% (-10 points). Lancement de nouveaux projets d investissement : 14% (-2 points). Cette évolution s explique par une remontée du nombre d entreprises qui annoncent réduire ou reporter des investissements. C est dans l industrie, le tertiaire tourné vers les entreprises et le BTP que la part des entreprises qui n investissent pas progresse. Elle est par contre en recul dans le commerce de détail et l hébergement-restauration. Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 11

12 La Chambre de Commerce de la Drôme remercie les entreprises interrogées ayant permis, par leur contribution, à la réalisation de cette enquête de conjoncture. Suivi de la conjoncture économique Octobre 2015 / CCI Drôme 12

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L E P R E M I E R T R I M E S T R E 2 0 1 5 S A C H È V E S U R U N E N O T E P L U T Ô T P O

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

Baromètre de l activité économique Optique Photonique en France. Résultats du mois de Janvier 2011

Baromètre de l activité économique Optique Photonique en France. Résultats du mois de Janvier 2011 Baromètre de l activité économique Optique Photonique en France Résultats du mois de Janvier 2011 Le baromètre de l activité économique des entreprises de l optique photonique est un outil de veille économique

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Baromètre semestriel de conjoncture

Baromètre semestriel de conjoncture 8 6 4 2-2 -4-6 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2 21 22 23 24 25 26 27 28 29 21 211 212 213 Baromètre semestriel de conjoncture n 44 2 ème semestre 213 Conjoncture Actualité : L impact des mesures fiscales

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP Performances financières des entreprises de BTP en 2011 Modalités de l étude Depuis 2008, BTP Banque réalise une étude de l évolution du marché du BTP au travers

Plus en détail

BPIFRANCE LE LAB PRESENTE LA 59 EME ENQUETE DE CONJONCTURE DANS LES PME

BPIFRANCE LE LAB PRESENTE LA 59 EME ENQUETE DE CONJONCTURE DANS LES PME COMMUNIQUE DE PRESSE 29 JUILLET 2014 BPIFRANCE LE LAB PRESENTE LA 59 EME ENQUETE DE CONJONCTURE DANS LES PME Des perspectives de croissance positives pour 2014 pour les entreprises de l industrie et des

Plus en détail

enquête sur leurs pratiques et besoins de financement Paris, le 26 novembre 2014

enquête sur leurs pratiques et besoins de financement Paris, le 26 novembre 2014 Les Entreprises du Patrimoine Vivant : enquête sur leurs pratiques et besoins de financement Paris, le 26 novembre 2014 Sources Enquête sur les pratiques et besoins de financement des Entreprises du Patrimoine

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE TENDANCES RÉGIONALES CENTRE JUILLET 2006 CENTRE Tendances Régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : juin 2006 INDUSTRIE 28% des effectifs globaux

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont 529 entreprises sarthoises inscrites au RCS ont répondu à cette enquête menée entre le 29 juin et le 10 juillet 2015. Les résultats présentés ont fait l objet d un redressement. N 2 - Juillet 2015 Une

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT

ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT VOTRE SOCIETE 1. Quelle est la taille de votre entreprise? 0 ou 1 salarié 39 %

Plus en détail

Groupement des Professions de Services

Groupement des Professions de Services Le baromètre économique des services en France Février 2015 Sommaire Editorial... p. 3 L indicateur avancé de l emploi... p. 4 dans les services Les embauches dans les services... p. 5 Le chiffre d affaires

Plus en détail

CONJONCTURE ÉCONOMIQUE

CONJONCTURE ÉCONOMIQUE Nous remercions les 1 49 chefs d entreprise contribuant par leur réponse à une meilleure information des décideurs publics sur la situation économique de notre région. Ardennes Numéro 2 Constat 2 nd semestre

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) dresse, chaque année

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Contexte conjoncturel

Contexte conjoncturel Tendances régionales Les entreprises en Languedoc-Roussillon Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

L EDITO DU PRESIDENT

L EDITO DU PRESIDENT L EDITO DU PRESIDENT L Observatoire Péï, c est le premier observatoire de tendance économique lancé par l Ordre des Experts-Comptables de La Réunion! L expert-comptable est en prise directe avec l une

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE MAI 2007 CHAMPAGNE-ARDENNE Tendances régionales Mai 2007 1 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : AVRIL 2007 INDUSTRIE 30,3 % des effectifs

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) des CCI dresse, chaque

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 La construction neuve de logements s est de nouveau inscrite en baisse en 1997 ( 1,3 % en volume), mais dans des proportions moindres

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013 BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI 1 er trimestre 2013 SOMMAIRE PANORAMA EUROPÉEN 1 BELGIQUE 2 FRANCE 3 ALLEMAGNE 4 IRLANDE 5 PRÉSENTATION Robert Walters présente la 1 ère édition de son Baromètre Européen

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Situation des PME et perspectives de croissance en France

Situation des PME et perspectives de croissance en France Situation des PME et perspectives de croissance en France Résumé : - Les entreprises françaises ont su résister à la crise grâce à la consolidation de leur bilan au cours des années 2000 ; - Le maintien

Plus en détail

L Artisanat rhônalpin

L Artisanat rhônalpin L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de 119 42 entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012

Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Les études de l emploi cadre septembre 2012 les cadres et leur rémunération Les entreprises et la rémunération des cadres Enquête auprès de 15 000 cadres

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012

BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012 BILAN ECONOMIQUE & SOCIAL 2011 PERSPECTIVES 2012 28 JUIN 2012 DOSSIER DE PRESSE 1 SOMMAIRE I. LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DES AGENCES D EMPLOI EST TOURNÉ VERS LA CRÉATION D EMPLOI A. L intérim en 2011 1. En 2011,

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter Enquête trimestrielle menée auprès des candidats à l acquisition d un logement dans les 12 prochains mois Communiqué de presse - Octobre 2012-8ème vague - 3ème trimestre 2012 / ANALYSE GLOBALE OCTOBRE

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014)

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Réalisé par l Union des Chambres de Commerce d Industrie et d Agriculture de l Union des Comores Avec la Conférence Permanente des Chambres

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

ENQUÊTE DU MARTROI. Dirigeants : comment appréciez-vous la compétitivité de votre entreprise? N 17 - Février 2013 CCI LOIRET. En partenariat avec

ENQUÊTE DU MARTROI. Dirigeants : comment appréciez-vous la compétitivité de votre entreprise? N 17 - Février 2013 CCI LOIRET. En partenariat avec N 17 - Février 2013 En partenariat avec Dirigeants : comment appréciez-vous la compétitivité de votre entreprise? Introduction Dans notre dossier de janvier 2012, consacré à la crise de la dette et aux

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015 L Tableau de bord mensuel Mai 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE - Edition Février 2010 Le ralentissement d'activité, observé depuis 2008, demeure mais ne s'est pas accentué au cours du second semestre 2009. La

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 Mars 2012 - 2-1. Le financement des entreprises Le financement des investissements d équipement : le rebond de l activité

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 M A R S 2 0 0 7 Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 4 e trimestre 2006 Forte augmentation des prix et croissance limitée du volume de travaux d entretien-amélioration du logement Le chiffre d affaires

Plus en détail

Résultats semestriels 2014

Résultats semestriels 2014 Résultats semestriels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 24 septembre 2014 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir des

Plus en détail

Baromètre de l innovation Octobre 2014

Baromètre de l innovation Octobre 2014 Baromètre de l innovation Octobre 2014 Diffusion des données personnelles sur le web : quelles sont les attentes des Français? Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Introduction Contexte Le MEDEF suit avec une grande attention la

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015 N 147 - septembre 2015 Echos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Premier bilan de la saison 2015 A l inverse de la tendance nationale, la Champagne-Ardenne affiche

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 42 ème édition Décembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 Société anonyme au capital de 1.437.099 Siège Social à LYON (69009) - 51 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 1 Principe comptable 1.1

Plus en détail