décompensation cardiaque

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "décompensation cardiaque"

Transcription

1 Les actualités dans la décompensation cardiaque

2 Etude SHIFT Etude EMPHASIS HF Etude ASCEND HF Etude chocolat

3 Systolic Heart failure treatment with the I f inhibitor ivabradine Trial

4 SHIFT: contexte Une fréquence cardiaque (FC) au repos élevée est un marqueur de risque CV, également dans l IC L ivabradine ralentit la fréquence cardiaque via une inhibition sélective du courant If. Elle n a pas d autre effet connu que la réduction de la fréquence cardiaque SHIFT = tester l effet d une réduction exclusive de la FC au moyen de l ivabradine sur la morbimortalité d une population IC

5 SHIFT: schéma Screening 7 à 30 jours Ivabradine 5 mg bid Placebo correspondant, bid Ivabradine 2.5, 5, ou 7.5 mg bid selon la FC et la tolérance J0 J14 J28 M4 Tous les 44 mois 3,5 ans Swedberg K, et al. Eur J Heart Fail. 2010;12:75-81.

6 SHIFT: Caractéristiques ristiques à l inclusion Ivabradine 3241 Placebo 3264 Âge moyen (a) 60,7 60,1 Hommes (%) Étiologie ischémique (%) NYHA II (%) NYHA III / IV (%) Antécédent d IM d (%) Diabète (%) Hypertension (%) 67 66

7 SHIFT: Caractéristiques ristiques à l inclusion Ivabradine 3241 Placebo 3264 FC moyenne (bpm) FEVG moyenne (%) PAS moyenne (mmhg) PAD moyenne (mmhg) 76 76

8 SHIFT: réduction r de la FC Dose moyenne d ivabradine: d 6,4 mg bid à 1 mois Fréquence cardiaque (bpm) 90 Ivabradine Placebo 6,5 mg bid à 1 an semaines Mois Lancet. Online

9 SHIFT: Objectif composite primaire (= Mortalité CV + Hospitalisations pour IC) Ivabradine n=793 (14,5% par an) Placebo n=937 (17,7% par an) Fréquence cumulative (%) 40 Ivabradine Placebo 30 RR= 0,82 p<0, % Mois Lancet. Online

10 SHIFT: Hospitalisations pour IC Fréquence cumulative (%) 30 Ivabradine n=514 (9,4% par an) Placebo n=672 (12,7% par an) Ivabradine Placebo RR = 0,74 p<0, % Mois Lancet. Online

11 SHIFT: effet sur morbi-mortalit mortalité Critères res Risque relatif 95% IC Valeur p Objectif composite primaire 0,82 [0,75;0,90] p<0,0001 Mortalité CV 0,91 [0,80;1,03] p=0,128 Hospitalisations pour IC 0,74 [0,66;0,83] p<0,0001 Mortalité toutes causes 0,90 [0,80;1,02] p=0,092 Mortalité due à l IC 0,74 [0,58;0,94] p=0,014 Hospitalisations toutes causes 0,89 [0,82;0,96] p=0,003 Hospitalisations CV 0,85 [0,78;0,92] p=0,0002 Lancet. Online

12 SHIFT: Dans le groupe placebo la fréquence cardiaque à l inclusion est un prédicteur du risque 50 Patients avec critère composite primaire (%) 87 bpm 40 P<0, à <87 bpm à <80 bpm 72 à <75 bpm 70 à <72 bpm Mois Les patients dont la FC est la plus élevée (>87bpm) ont un risque plus que doublé par rapport aux patients dont la FC est la plus basse (70-72 bpm) Chaque augmentation de FC de 1 bpm augmente le risque de 3% Chaque augmentation de FC de 5 bpm augmente le risque de 16%

13 SHIFT: Dans le groupe ivabradine les patients avec FC plus basse au J28 ont le meilleur pronostic. Patients avec le critère composite primaire (%) bpm 70-<75 bpm 60-<65 bpm 65-<70 bpm <60 bpm Jour Mois L effet bénéfique est neutralisé après ajustement par rapport au changement de fréquence cardiaque au J28: la réduction du risque sous ivabradine est liée à la diminution de la fréquence cardiaque

14 SHIFT: Conclusion L IC avec dysfonction sytolique et une FC relativement élevée (>70bpm) est associée à une morbi-mortalit mortalité élevée e (OCP dans le groupe placebo: 18% par an) L ivabradine diminue la mortalité CV ou l hospitalisation l pour IC de 18% (p<0,0001). La réduction r absolue du risque est de 4,2% Cet effet bénéfique b est dûd principalement à un effet favorable sur la mortalité/l /l hospitalisation pour IC (RRR 26%) La fréquence cardiaque est un objectif important pour le traitement De façon générale, g le traitement par l ivabradine l est sûr s r et bien toléré

15 EMPHASIS-HF HF Eplerenone in Mild Patients Hospitalization And Survival Study in Heart Failure

16 Contexte: EMPHASIS-HF HF Les antagonistes de l aldosterone, l comme la spironolactone et l eplerenonel (= plus sélectif) s ont montré un bénéfice b dans l IC. l Population et traitement: 2737 patients avec NYHA class II et FE 35% Randomisé entre eplerenone (jusqu à 50 mg/j) et placebo + traitement habituel pour IC. Objectif primaire: Mortalité cardiovasculaire et hospitalisation pour IC

17 EMPHASIS-HF: HF: résultatsr Après s un suivi de 21 mois en moyenne, l él étude était arrêtée e précoc cocément à cause des bénéficesb significatifs dans le groupe traité par eplerenone - 37%

18 EMPHASIS HF: résultatsr Outcome Eplerenone (%) Placebo (%) Adjusted hazard ratio (95% CI) p Cardiovascular death/heart-failure ( ) <0.001 hospitalization Cardiovascular death ( ) 0.01 Heart-failure hospitalization ( ) <0.001 Hospitalization for hyperkalemia ( ) 0.85 L effect secondaire le plus fréquent est l hyperpotassémie (>5.5 mmol/l): 11.8% dans le groupe avec eplerenone, 7.2% dans le groupe placebo (p< 0.001)

19 EMPHASIS-HF: HF: conclusion Chez les patients avec une insuffisance cardiaque systolique et des symptômes modérés, l eplerenonel fait partie du traitement recommendé pour l IC. l Bien toléré Diminue la mortalité Prévient une hospitalisation pour IC

20 CHOCOLAT et INSUFFISANCE CARDIAQUE

21 CHOCOLAT et INSUFFISANCE CARDIAQUE: résultatsr

22 Les actualités s dans la fibrillation auriculaire

23 CHA 2 DS 2 -VASC

24 CHA 2 DS 2 -VASC

25 CHA 2 DS 2 -VASC

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Fréquence cardiaque (FC) Facteur pronostique (marqueur de risque) Pathophysiologie Cible thérapeutique

Plus en détail

LES NOUVELLES RECOMMANDATIONS DANS L INSUFFISANCE CARDIAQUE CHRONIQUE. P. Assyag Nice

LES NOUVELLES RECOMMANDATIONS DANS L INSUFFISANCE CARDIAQUE CHRONIQUE. P. Assyag Nice LES NOUVELLES RECOMMANDATIONS DANS L INSUFFISANCE CARDIAQUE CHRONIQUE P. Assyag Nice 23.03.2013 Plan Insuffisance cardiaque à fraction d éjection altérée Antialdostérones Ivabradine Dispositifs électriques

Plus en détail

Baisse sélective de la fréquence cardiaque Interrogations pratiques en Réadaptation cardiaque

Baisse sélective de la fréquence cardiaque Interrogations pratiques en Réadaptation cardiaque Journées nationales du GERS 5 octobre 2012 Strasbourg Baisse sélective de la fréquence cardiaque Interrogations pratiques en Réadaptation cardiaque Dr B. PAVY, Machecoul - FR Conflits d intérêts : symposium

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 Introduction Hypercoagulabilité et insuffisance cardiaque Fréquence des événements thrombotiques dans

Plus en détail

Mise a jour: Insuffisance cardiaque. Dr. Roland Sabbagh HôpitalMontfort

Mise a jour: Insuffisance cardiaque. Dr. Roland Sabbagh HôpitalMontfort Mise a jour: Insuffisance cardiaque Dr. Roland Sabbagh HôpitalMontfort Objectifs Discuter le prognostic de l insuffisance cardiaque selon la fraction d éjection, ainsi que le traitement Réviser les lignes

Plus en détail

Prognosis of heart failure from first hospital admission

Prognosis of heart failure from first hospital admission Insuffisance cardiaque en 2011: quelle prise en charge? Genève, 19 janvier 2011 Pr. Jean-Michel Gaspoz Service de Médecine de premier recours Hôpitaux Universitaires de Genève Suisse Am J Med 2001;110

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 septembre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 septembre 2012 ² COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 septembre 2012 L avis de la Commission de la transparence du 6 juin 2012 a fait l objet d une audition le 19 septembre 2012 PROCORALAN 5 mg, comprimé pelliculé B/56

Plus en détail

l insuffisance cardiaque chronique en 2014

l insuffisance cardiaque chronique en 2014 Traitement pharmacologique de l insuffisance cardiaque chronique en 2014 Dr Adriana Keta Service de médecine de premier recours Hôpitaux Universitaires de Genève 5 mars 2014 M Z. F. 61 ans Consultation:

Plus en détail

Le patient insuffisant cardiaque : un patient à haut risque à très court terme

Le patient insuffisant cardiaque : un patient à haut risque à très court terme Le patient insuffisant cardiaque : un patient à haut risque à très court terme Pr M. GALINIER Pôle Cardio Vasculaire et Métabolique CHU Rangueil, Toulouse France L insuffisance cardiaque en France, un

Plus en détail

Les traitements de l insuffisance cardiaque du sujet âgé

Les traitements de l insuffisance cardiaque du sujet âgé Les traitements de l insuffisance cardiaque du sujet âgé IC FEVG altérée Juin 2014 Réduction de la mortalité : IEC Etude Consensus patients NYHA IV Age moyen: 70 ans MORTALITE Réduction 40% 6 mois Réduction

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE. Alain Juillard. C.M. de Bligny

PRISE EN CHARGE DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE. Alain Juillard. C.M. de Bligny PRISE EN CHARGE DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE Alain Juillard. C.M. de Bligny ong-term survival in pts hospitalized with CHF: lation to preserved and reduced LV systolic function ustafsson F et al, for the

Plus en détail

Congres Société Européenne de Cardiologie. Etude SHIFT : l ivabradine devient un traitement de l insuffisance cardiaque

Congres Société Européenne de Cardiologie. Etude SHIFT : l ivabradine devient un traitement de l insuffisance cardiaque Congres réalités Cardiologiques # 270_Octobre 2010 Etude SHIFT : l ivabradine devient un traitement de l insuffisance cardiaque Partie 1 : Etude et résultats L objectif de l étude SHIFT était d évaluer

Plus en détail

Heart Failure 2012 BELGRADE. Les points forts

Heart Failure 2012 BELGRADE. Les points forts Heart Failure 2012 BELGRADE Les points forts «Take home messages for practitioners» LES NOUVELLES GUIDELINES DE L ESC LE RENOUVEAU DU SYSTÈME NERVEUX AUTONOME QUELQUES NOUVEAUX MEDICAMENTS ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

L insuffisance cardiaque - Prise en charge thérapeutique

L insuffisance cardiaque - Prise en charge thérapeutique Journées de l APHBFC BEAUNE 20 mars 2014 L insuffisance cardiaque - Prise en charge thérapeutique Xavier ARMOIRY Pharm.D., Ph.D. 1 Plan A-Définition, physiopathologie et données épidémiologiques B- Diagnostic

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Fréquence cardiaque et pronostic cardiovasculaire

Fréquence cardiaque et pronostic cardiovasculaire Fréquence cardiaque et pronostic cardiovasculaire E. Schroeder 10 e Colloque à Orval Organisé par l'ecu-ucl UCL et les généralistes de la Province du Luxembourg Orval, le 1 er mai 2010 Fréquence cardiaque

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. Annick Robinson 438 837-2550. Relations avec les investisseurs : Relations avec les médias :

Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. Annick Robinson 438 837-2550. Relations avec les investisseurs : Relations avec les médias : Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Relations avec les médias : Annick Robinson 438 837-2550 Relations avec les investisseurs : Justin Holko 908 740-1879 L étude TECOS de Merck, qui évalue le

Plus en détail

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Vous cherchez des réponses pratiques pour connaître les meilleures approches en soins de

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Pr Xavier Girerd Service d Endocrinologie Métabolisme Hôpital de la Pitié, Paris xavier.girerd@psl.ap-hop-paris tél : 01 42 17 79 07 FLAHS

Plus en détail

Statines, anti-hypertenseurs et anticoagulants chez les personnes âgées: prescriptions futiles (x)?

Statines, anti-hypertenseurs et anticoagulants chez les personnes âgées: prescriptions futiles (x)? Statines, anti-hypertenseurs et anticoagulants chez les personnes âgées: prescriptions futiles (x)? (x) : futiles : dérisoires, insignifiantes, sans conséquence, Grande Journée ECU-SSMG Charleroi Dampremy,

Plus en détail

Insuffisance cardiaque diastolique

Insuffisance cardiaque diastolique Insuffisance cardiaque diastolique 3 synonymes Insuffisance Cardiaque diastolique IC à fonction systolique conservée IC à FEVG préservée FE 45-50 % Insuffisance Cardiaque diastolique épidémiologie Âge

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Réflexions à propos d un cas d insuffisance cardiaque

Réflexions à propos d un cas d insuffisance cardiaque Réflexions à propos d un cas d insuffisance cardiaque Dr Emmanuel Derivière Dr Dominique Schleifer Les médicales de Saint Julien, 27 septembre 2012 Présentation clinique Mr D, âgé de 82 ans, consulte au

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

Nicolas Danchin, HEGP, Paris France

Nicolas Danchin, HEGP, Paris France Nicolas Danchin, HEGP, Paris France L'étendue du problème clinique En France : 9, à 1, hospitalisations chaque année pour un SCA Prévalence de l'insuffisance cardiaque : 2,2 % de la population générale

Plus en détail

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009 Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise à jour juillet 2009 Le nœud sinusal Structure t hétérogène (Cellules l P, Cellules l T) Pacemaker de la totalité du cœur il détermine

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Dr Y Neuder Pôle cardiovasculaire et thoracique CHU de Grenoble 1 Définition de l insuffisance cardiaque syndrome clinique symptômes signes secondaires à des modifications circulatoires

Plus en détail

Comment éviter les catastrophes précoces après retour à domicile? P. Meurin - Les Grands Prés

Comment éviter les catastrophes précoces après retour à domicile? P. Meurin - Les Grands Prés Comment éviter les catastrophes précoces après retour à domicile? P. Meurin - Les Grands Prés Conflits d intérêt Médecin salarié d un centre de réadaptation cardiaque (Les Grands Prés) Bourses de recherche

Plus en détail

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Véronique Kerlan Etudes épidémiologiques : THM et risque coronarien Oger. Med Therap 2000 14 études de cohortes : association

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

NSUFFISANCE CARDIAQUE

NSUFFISANCE CARDIAQUE I NSUFFISANCE CARDIAQUE L insuffisance cardiaque est un syndrome clinique qui se caractérise par un débit cardiaque diminué et(ou) une surcharge volumique associée à une dysfonction cardiaque. L insuffisance

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique Dyspnée Aiguë Au SAU Echographie Cardio Thoracique Dr Jean-Philippe REDONNET Pôle Anesthésie Urgences Réanimation CH LOURDES INTRODUCTION Motif de recours aux urgences fréquent Diagnostic étiologique difficile

Plus en détail

Le traitement de l insuffisance cardiaque en 2016

Le traitement de l insuffisance cardiaque en 2016 Le traitement de l insuffisance cardiaque en 2016 Dr Philippe Meyer Médecin adjoint agrégé Service de cardiologie Hôpitaux Universitaires de Genève philippe.meyer@hcuge.ch Colloque FER 10.11.2016 Vignette

Plus en détail

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire?

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 25 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? CONTEXTE Les données des études

Plus en détail

QUESTIONS À L AUTEUR

QUESTIONS À L AUTEUR Notre référence : EURTEL 59 P-authorquery-v7F QUESTIONS À L AUTEUR Revue : EURTEL Merci de retourner vos réponses par e-mail ou par fax à : Numéro d article : 59 Fax : +33(0)171165188 E-mail : corrections.esme@elsevier.thomsondigital.com

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité SYMPATHYL, comprimé

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE ET TRAITEMENT

PHYSIOPATHOLOGIE ET TRAITEMENT PHYSIOPATHOLOGIE ET TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EN 2013 Demba LAM, Georges CLOATRE, Jean-Marie Donnadieu Service de Cardiologie du CMCK Samedi 9 mars 2013 Insuffisance cardiaque: définition

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic?

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? Ileana Iliescu 17.09.2008 CAS CLINIQUE M CR 83 ans: : 10 hospitalisations en 12 mois!!!... pour malaise et chocs appropri ropriés

Plus en détail

LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES. Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008

LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES. Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008 LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008 Objectifs Au terme de cet exposé, les participants pourront 1- identifier les états cliniques correspondants

Plus en détail

Le contrôle glycémique aux Urgences. Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice

Le contrôle glycémique aux Urgences. Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice Le contrôle glycémique aux Urgences Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice Plan Régulation glycémique Stress et glycémie Le contrôle glycémique Les AVC

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 08 juin 2005 INSPRA 25 mg, comprimés pelliculés B/28 ; B/50 INSPRA 50 mg, comprimés pelliculés B/28 ; B/50 Laboratoires PFIZER éplérénone Liste

Plus en détail

ATACAND 4 mg, 8 mg et 16 mg, comprimé sécable Rapport public d évaluation (avril 2006)

ATACAND 4 mg, 8 mg et 16 mg, comprimé sécable Rapport public d évaluation (avril 2006) ATACAND 4 mg, 8 mg et 16 mg, comprimé sécable Rapport public d évaluation (avril 2006) INTRODUCTION Le 23 mai 2005, sur la base des résultats des études CHARM-Alternative et CHARM-Added, une extension

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD D Chauveau Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Conflit d intérêt (avec l industrie pharmaceutique) : non Traitements conventionnels dans la

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Mise en place d une Plateforme Interactive Médecins Patients santé (PIMPS)

Mise en place d une Plateforme Interactive Médecins Patients santé (PIMPS) Mise en place d une Plateforme Interactive Médecins Patients santé (PIMPS) Etude multicentrique randomisée de télémédecine avec Automesure d un Biomarqueur à domicile P Jourdain,; F.E.S.C Unité thérapeutique

Plus en détail

Place du bêta-bloquant dans le traitement de l HTA en 2015

Place du bêta-bloquant dans le traitement de l HTA en 2015 Place du bêta-bloquant dans le traitement de l HTA en 2015 P r Xavier Girerd Pôle Cœur Métabolisme Unité de Prévention des Maladies Cardiovasculaires Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

Evaluation de la fonction rénale dans le syndrome cardio-rénal chez le patient âgé

Evaluation de la fonction rénale dans le syndrome cardio-rénal chez le patient âgé Evaluation de la fonction rénale dans le syndrome cardio-rénal chez le patient âgé Dr M Panaye / Dr S. Lemoine Hôpital Edouard Herriot Service Néphrologie-Dialysehypertension Pr Juillard. Pourquoi évaluer

Plus en détail

Antihypertenseurs et Rétinopathie Diabétique

Antihypertenseurs et Rétinopathie Diabétique 11 e Rencontres des Amicales des Médecins de Paris Paris, le 25 novembre 2008 Antihypertenseurs et Rétinopathie Diabétique Ramin TADAYON Hôpital Lariboisière λ Université Paris 7 Epidémiologie et FDR de

Plus en détail

Mise en place de l ECMO en réanimation pédiatrique.

Mise en place de l ECMO en réanimation pédiatrique. MEMOIRE DE DES Mise en place de l ECMO en réanimation pédiatrique. Expérience d une unité de réanimation polyvalente. A propos de 3 cas. LANG Mathieu CHU de Clermont-Ferrand 9 Octobre 2009 Cas 1 : SDRA

Plus en détail

Environ 10 % des patients en insuffisance cardiaque souffrent d une

Environ 10 % des patients en insuffisance cardiaque souffrent d une D O S S I E R Insuffisance cardiaque terminale G. LAMIRAULT, J.P. GUEFFET, S. PATTIER, C. SOKIC, N.T. TO, J.N. TROCHU L Institut du Thorax, Clinique Cardiologique, CHU, NANTES. Quel traitement médicamenteux

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Les grandes études de télémédecine en France

Les grandes études de télémédecine en France Les grandes études de télémédecine en France Optimisation de la Surveillance ambulatoire des Insuffisants CArdiaques par Télécardiologie De Midi-Pyrénées au Sud de la France M Galinier, A Pathak Pôle Cardio-Vasculaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 04 octobre 2006 TEMERIT 5 mg, comprimé quadrisécable B/28, code CIP : 341 697-1 B/30, code CIP : 374 203-8 B/90, code CIP : 374 204-4 Laboratoires MENARINI nébivolol

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 octobre 2006 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Equilibre glycémique périopératoireratoire

Equilibre glycémique périopératoireratoire Session Anesthésie Diabèten Gilles LEBUFFE Pôle d Anesthésie-Réanimation Hôpital Huriez CHRU de Lille Anesthésie et Diabète en 2009 Equilibre glycémique périopératoire Diapositive 1 Equilibre glycémique

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

Recommandations pour la. artérielle

Recommandations pour la. artérielle Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005) Prise en charge diagnostique Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation

Plus en détail

Incidence: Analyse nombre de nouveaux cas en Ile de France

Incidence: Analyse nombre de nouveaux cas en Ile de France Insuffisance cardiaque et béta bloquants vasodilatateurs Patrick JOURDAIN Unité thérapeutique d insuffisance cardiaque 9531 Pontoise Incidence: Analyse nombre de nouveaux cas en Ile de France 23-28 Source

Plus en détail

C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS

C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS Voies d abord veineuses CE QUE L ON NE POURRA PAS CHANGER: L ANATOMIE DU SINUS CORONAIRE l anatomie du sinus coronaire stimulation conventionnelle droite: types de sondes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 28 avril 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 28 avril 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 28 avril 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 30 décembre 2004 (JO du 12 janvier 2005) HYALGAN 20 mg/2 ml, solution

Plus en détail

Obésité et son paradoxe. Damien Coisne

Obésité et son paradoxe. Damien Coisne Obésité et son paradoxe Damien Coisne 1 2 Obesity paradox Definition Obesity définition OP et coronaropathie OP et insuffisance cardiaque à FE basse ou FE préservée 3 4 5 Obesity paradox Definition Obesity

Plus en détail

Traitement de l insuffisance cardiaque : Inhibiteurs de l enzyme de conversion, antagonistes des récepteurs de l angiotensine II, ou les deux?

Traitement de l insuffisance cardiaque : Inhibiteurs de l enzyme de conversion, antagonistes des récepteurs de l angiotensine II, ou les deux? Traitement de l insuffisance cardiaque : Inhibiteurs de l enzyme de conversion, antagonistes des récepteurs de l angiotensine II, ou les deux? François DELAHAYE IEC : justification Dans la dysfonction

Plus en détail

Forme pharmaceutique. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril

Forme pharmaceutique. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril. 2,5 mg de ramipril ANNEXE I LISTE REPRENANT LES NOMS, LES FORMES PHARMACEUTIQUES, LES DOSAGES DES MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES, LES ESPÈCES ANIMALES, LA VOIE D ADMINISTRATION, LE TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 9 août 2005 (JO du 28 août 2005) INSPRA 25 mg, comprimés pelliculés

Plus en détail

Quoi de neuf dans l HTA pour la. néphroprotection. Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice

Quoi de neuf dans l HTA pour la. néphroprotection. Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice Quoi de neuf dans l HTA pour la néphroprotection Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice Blocage du SRAA Qui peut le plus, peut le moins! Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice Diabète de type 2 normoalbuminurie

Plus en détail

l insuffisance cardiaque par télésurveillance Suivi de Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon

l insuffisance cardiaque par télésurveillance Suivi de Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon Suivi de l insuffisance cardiaque par télésurveillance Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon APPAC Biarritz - 6 juin 2014 Insuffisance cardiaque / Télésurveillance IC du sujet âgé : une épidémie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMIION DE LA TRANPARENCE Avis 02 novembre 2005 ATACAND 4 mg, comprimé sécable B/28 ; B/98 ATACAND 8 mg, comprimé sécable B/28 ; B/98 ATACAND 16 mg, comprimé sécable B/28 ; B/98 ATACAND 32 mg, comprimé

Plus en détail

Les indices d efficacité. Quantification de l effet traitement

Les indices d efficacité. Quantification de l effet traitement Les indices d efficacité Quantification de l effet traitement 1 Objectifs Résultats d apprentissages indices d efficacité : L étudiant doit : Comprendre la mesure quantifiée de l effet d un traitement

Plus en détail

Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques

Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU Grenoble 14es Assises du CNCHG, Paris, 2008 PAS

Plus en détail

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes 4èmes journées scientifiques ANRS-CAMEROUN, 15 novembre 2011 ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes Evaluation de trois stratégies de traitement antirétroviral de 2 ème Ligne en

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

res études Résultats des dernières Réunion de l APHBFCl Le 20 mars 2014 Dans l insuffisance cardiaque aigue Dr SERONDE Service de cardiologie

res études Résultats des dernières Réunion de l APHBFCl Le 20 mars 2014 Dans l insuffisance cardiaque aigue Dr SERONDE Service de cardiologie Résultats des dernières res études dans l Insuffisance l cardiaque Réunion de l APHBFCl Le 20 mars 2014 Dr SERONDE Service de cardiologie Dans l insuffisance cardiaque aigue Relax-AHF Astronaut Carress-HF

Plus en détail

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus REVUES GENERALES Insuffisance coronaire P. DURIEZ Département de Pharmacologie, Université de Lille, LILLE. Objectifs de LDL à 0,7 g/l : pour quel coronarien? Des études ont démontré le bénéfice d une

Plus en détail

Devenir de la mère après un diabète gestationnel

Devenir de la mère après un diabète gestationnel Le réseau mère-enfant de la francophonie Lille le 1.6.04 Devenir de la mère après un diabète gestationnel P. Fontaine et A. Vambergue Clinique Marc Linquette- Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de Lille

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak L accéléromètre comme outil d évaluation de la sédentarité et d observance aux recommandations d activité physique après un programme de rééducation cardiaque T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet,

Plus en détail

Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices

Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices Note: Les présentes modifications du résumé des caractéristiques du produit et de l étiquetage sont valides

Plus en détail

RESULTATS DE L ETUDE SEDIC. Faculté de médecine de Caen Le 24 octobre 2012

RESULTATS DE L ETUDE SEDIC. Faculté de médecine de Caen Le 24 octobre 2012 RESULTATS DE L ETUDE SEDIC (Version courte) Faculté de médecine de Caen Le 24 octobre 2012 et le soutien logistique et financier de : 1 INTRODUCTION L insuffisance cardiaque est un syndrome dont les présentations

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of

Plus en détail

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas cliniques HTA CBH 7 mars 2015 JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas clinique (1) Infirmière de 30 ans consulte pour découverte d une élévation de PA suite à des lipothymies PA 156/96

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 décembre 2010 CELEBREX 100 mg, gélule B/30 - Code CIP 354 368.1 CELEBREX 200 mg, gélule B/30- Code CIP 354 370.6 Laboratoire PFIZER Célécoxib Code ATC : M01AH01 Liste

Plus en détail

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions 4 th European Conference on Health Economics Université Paris V. 7-10 July 2002 A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public

Plus en détail

Actualités sur la prévention des AVC

Actualités sur la prévention des AVC Actualités sur la prévention des AVC L AVC en Normandie 3 ème journée médicale 16 juin 2016 Dr Anne-Laure BONNET Centre Hospitalier Mémorial de Saint-Lô Traitement des facteurs de risque vasculaire : HTA

Plus en détail