L acide myristique du lait : ami ou ennemi?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L acide myristique du lait : ami ou ennemi?"

Transcription

1 LA PAROLE EST À LA DÉFENSE! L acide myristique du lait : ami ou ennemi? Dr Henry Dabadie Service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux Médecin chercheur, le docteur Dabadie vient d'animer deux conférences de santé, à Bordeaux et Toulouse, organisées conjointement par la MTRL et le CIC Société Bordelaise. Il nous livre ici, dans une approche généraliste, les résultats les plus significatifs d'une étude très spécialisée qui fera l'objet d'une prochaine publication scientifique L acide myristique est un acide gras saturé à 14 atomes de carbone, dont la source principale est représentée par les matières grasses laitières. Dans le lait de vache, il constitue entre 7 et 12 % des acides gras totaux ; dans le lait maternel, il représente 3,4 % des calories totales, associé à 80 mg de cholestérol pour kcal. Dans le beurre et les fromages, l acide myristique représente 10 à 12 % des acides gras totaux. Quelques huiles végétales (coprah et palmiste) en contiennent également en quantité importante, mais les huiles courantes en renferment peu. La grande caractéristique de l acide myristique dans le lait est sa position sur les triglycérides (particules lipidiques qui transportent les acides gras). Cette position, en effet, conditionne la performance de l absorption intestinale des acides gras. Elle est maximale quand l acide myristique est situé en position intermédiaire, et c est cette position qui est la sienne dans le lait. Une très mauvaise réputation Les acides gras saturés, tels que les acides laurique, myristique, palmitique et stéarique, ceux que l on trouve dans le beurre, les graisses animales, les fromages, la charcuterie ou le chocolat, ont mauvaise réputation. Il est en effet actuellement admis qu une consommation trop importante d'acides gras saturés a un effet athérogène, car elle favorise les maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité dans les pays à niveau de vie élevé. Les récentes recommandations des autorités sanitaires de ces pays tiennent compte de l ensemble des études expérimentales, épidémiologiques ou d intervention nutritionnelle régulièrement publiées depuis une quinzaine d années. Ainsi, en France, conseille-t-on pour la population générale (sujets bien portants sans maladies cardio-vasculaires) un apport lipidique à % de l apport énergétique total (soit autour de 80 g/jour), avec environ 8 % d acides 1

2 gras saturés (soit moins de 25 g/jour). Aux Etats-Unis, les apports recommandés pour la population générale sont à moins de 30 % de lipides totaux, moins de 10 % d acides gras saturés et moins de 300 mg de cholestérol/jour. A l inverse, pour les sujets à risque vasculaire (ceux qui ont déjà présenté une maladie cardio-vasculaire), on doit conseiller moins de 30 % de lipides totaux, dont moins de 7 % d acides gras saturés et moins de 200 mg de cholestérol/jour. De telles mesures nutritionnelles s accompagnent, certes, d une inversion de la courbe de la morbi-mortalité par maladie cardio-vasculaire, mais elles suscitent maintes interrogations. Le respect des habitudes locales On ne peut mettre en application pratique de tels régimes, déjà complexes à concevoir, sans tenir compte des habitudes alimentaires de nos concitoyens, qui se déclinent souvent selon les régions : la consommation de matières grasses n est pas la même dans le Nord, dans l Est ou en Aquitaine. Par ailleurs, il est démontré qu il est difficile de faire modifier les habitudes alimentaires des individus, et ce d autant qu ils ne sont pas à risque de maladie cardio-vasculaire. Dans la célèbre étude de Framingham, il vient d être montré de manière surprenante que des apports en acides gras saturés et monoinsaturés (contenus en particulier dans l huile d olive) mais non en acides gras polyinsaturés (contenus dans les huiles de tournesol ou de colza, par exemple) sont associés à une réduction du risque d accident vasculaire cérébral. Ainsi existerait-il une relation inverse entre les apports en acides gras saturés et l incidence des accidents vasculaires cérébraux. Ce sont les acides gras saturés qui permettent de vieillir en bon état cérébral, l acide linoléique (de l huile de tournesol) a un effet néfaste alors que l acide alpha-linolénique (de l huile de colza) a lui un effet protecteur. Un paradoxe intéressant Il est bien démontré qu une consommation élevée, non physiologique, en acide myristique de l ordre de 12 g/jour s accompagne d une augmentation du cholestérol et d un risque accru de maladie cardio-vasculaire. A ces taux, il est parfaitement établi que l acide myristique est l un des acides gras saturés les plus athérogènes (avec l acide laurique), car il augmente les taux de LDL-cholestérol (le «mauvais» cholestérol). Les conseils nutritionnels doivent tenir compte des enseignements des études épidémiologiques réalisées à de tels apports et conseiller d en limiter sa consommation. Cependant, aucune étude ne s est intéressée à des apports très modérés en acide myristique. Cet objectif a été le nôtre à partir de trois études que nous avons menées chez des volontaires sains et que nous poursuivons actuellement dans le cadre du syndrome métabolique. Nous nous sommes posé trois questions : 1. Un apport faible en acide myristique a-t-il les mêmes effets sur le LDLcholestérol? 2. L'acide myristique augmente-t-il le HDL-cholestérol (le «bon» cholestérol)? 3. Quels apports optimaux en acide myristique peut-on conseiller à la population générale? 2

3 Du bon usage de la rigueur monacale Les études d intervention nutritionnelles que nous avons menées depuis une dizaine d années ont été réalisées dans des populations de moines bénédictins (abbaye de Belloc, au Pays basque, et abbaye de Randol, dans le Massif central). Il s agissait de sujets bien portants, vivant en communauté et réalisant euxmêmes leurs repas, ce qui facilitait l observance diététique. Nous avons modifié leur alimentation quotidienne de manière à leur apporter des teneurs croissantes en acide myristique (1,5 puis 3 puis 4 g/jour) sous forme de matière grasse laitière. Les apports en glucides, protéines et autres acides gras étaient équivalents dans toutes les diètes étudiées pour ne pas introduire d autres variables, génératrices d'erreurs. Chaque diète ainsi modifiée était consommée pendant soit 5 semaines, soit 3 mois, et les moines étaient régulièrement suivis sur le plan clinique (poids, tension artérielle) et par des examens biologiques. Les résultats montrent que des apports en acide myristique entre 3 et 4 g/jour sont associés à une diminution du LDL-cholestérol et des triglycérides et à une augmentation du HDL-cholestérol. Les paramètres d athérogénicité, comme les rapports cholestérol total/hdl et triglycérides/hdl, sont également améliorés avec ces teneurs faibles en acide myristique. Un autre résultat particulièrement important procède de l analyse de la fluidité des membranes. Cette fluidité peut être évaluée à partir des globules rouges, sur lesquels on fait réagir une sonde magnétique, laquelle mesure le temps de relaxation-corrélation : plus le temps de relaxation-corrélation est bref, plus fluide est la membrane, ce qui est de bien meilleur pronostic qu une membrane plus rigide. De tels apports en acide myristique s accompagnent donc d une augmentation de la fluidité membranaire et ce, d autant plus que les moines sujets étaient plus âgés. «Tout est poison, rien n'est poison» Au total, apporté dans l alimentation en trop grandes quantités, l acide myristique paraît augmenter fortement la cholestérolémie chez l homme. Inversement, pris quotidiennement à doses filées bien définies, il produit l'effet contraire. La notion de «zone physiologique» semble se dessiner pour cet acide gras saturé, qui pourrait être représentée par une courbe en U, avec une zone de sécurité comprise entre 3 et 4 g/jour. Cet exemple montre clairement, une fois de plus, que la nutrition est une affaire d équilibre, de quantité, et qu aucun aliment n est à diaboliser. L acide myristique contenu dans le lait et la matière grasse laitière, quand il est consommé en quantité modérée avec un apport recommandé en acide alphalinolénique (0,9 g/jour), augmente le HDL-cholestérol et améliore la fluidité des membranes cellulaires. L'auteur tient à remercier tout particulièrement les moines de l abbaye de Belloc (Pyrénées- Atlantiques) et ceux de l abbaye de Randol (Puy-de-Dôme) pour leur participation efficace. 3

4 Dabadie H., Peuchant E., Motta C., Bernard M., Mendy F., L acide myristique du lait : effets sur le HDL-cholestérol, les acides gras ω3, les LDL oxydées et la fluidité membranaire, Sci Aliments 2008, n 28, pp Abbaye de Belloc Lipides plasmatiques après les diètes d intervention. (diète 5 semaines) Cholestérol total LDL HDL Triglycérides Cholestérol total/ HDL Valeurs d'origine 2,2 1,53 0,44 0,99 5,14 Diète 1 (1,5 g) 1,93 1,32 0,45 0,85 4,56 Diète 2 (3 g) 1,91 1,29 0,48 0,77 4,27 Diète 3 (4 g) 1,91 1,11 0,67 0,67 2,97 Commentaire. A la dose journalière de 4 g d'acide myristique, les moines sujets de l'abbaye de Belloc ont vu, au bout de 5 semaines, leur cholestérol total baisser de 13 %, leur taux de LDL de 28 %, leurs triglycérides de 32 % ; et leur taux de HDL a augmenté de 52 %, le rapport total/hdl s'améliorant considérablement! NB : A noter que les membres de cette communauté monastique ont, au départ de l'étude, des valeurs lipidiques normales, voire faibles, ne serait-ce que par rapport à des individus du même âge pris au hasard dans l'ensemble de la population française ; par ailleurs, la relative frugalité de leur existence, outre qu'elle favorise le suivi rigoureux de telles diètes, montre que les résultats 4

5 obtenus ici seraient, à coup sûr, plus démonstratifs encore sur un échantillon de personnes souffrant d'hyperlipidémies. Une telle étude est en cours de réalisation chez des patients obèses avec ou sans syndrome métabolique. 5

Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques

Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques Position officielle du comité consultatif scientifique d ENSA Introduction Depuis de nombreuses

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères n 18 Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères Édito Protéger ses artères : trop d information tue l information Stopper les graisses, faire baisser le cholestérol, perdre du poids,

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Riche en protéines. Source de vitamine A, de vitamines du groupe B et de vitamine D (pour le jaune d œuf) source de magnésium et de fer

Riche en protéines. Source de vitamine A, de vitamines du groupe B et de vitamine D (pour le jaune d œuf) source de magnésium et de fer VIII. ŒUFS En Normandie Avec 461 millions d'œufs de consommation produits en élevages professionnels en 2003 (soit 4 % de la production nationale), la Normandie est la 6ème région française de production,

Plus en détail

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Théo Efstathiou Laboratoire d Analyses et Recherche NUTRINOV Sommaire Corrélations entre la

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

LES HUILES ALIMENTAIRES

LES HUILES ALIMENTAIRES LES HUILES ALIMENTAIRES Pourquoi consommer des huiles végétales? Pour un bon fonctionnement, notre organisme a besoin de lipides. Ils lui apportent les acides gras dont il ne peut se passer. Si nous écartons

Plus en détail

Nutrition et viande bovine Française

Nutrition et viande bovine Française Nutrition et viande bovine Française Rôle et missions du CIV Contribuer à la connaissance et la compréhension des éléments scientifiques relatifs aux questions sociétales des filières élevage et viandes

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi?

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi? VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le bon gras, c est quoi? Depuis maintenant plusieurs décennies, c est toujours la même rengaine: il faut manger moins de graisses animales et privilégier

Plus en détail

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités INDUSTRIE DES SEMENCES DE PLANTES OLÉOPROTÉAGINEUSES FILIÈRE FRANÇAISE DES HUILES ET PROTÉINES VÉGÉTALES Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités Les qualités nutritionnelles de l huile

Plus en détail

Compter les matières grasses

Compter les matières grasses MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Compter les matières grasses Aperçu de la trousse Dans les trousses précédentes, vous avez appris les «aliments à

Plus en détail

Microbiote intestinal et obésité: sur la piste des endotoxines bactériennes. Marie-Caroline MICHALSKI, DR INRA Laboratoire CarMeN, Lyon

Microbiote intestinal et obésité: sur la piste des endotoxines bactériennes. Marie-Caroline MICHALSKI, DR INRA Laboratoire CarMeN, Lyon Microbiote intestinal et obésité: sur la piste des endotoxines bactériennes Marie-Caroline MICHALSKI, DR INRA Laboratoire CarMeN, Lyon Problématique Sédentarité, régime déséquilibré Obésité Diabète de

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

La collation en maternelle / Encas dans les écoles

La collation en maternelle / Encas dans les écoles La collation en maternelle / Encas dans les écoles Historique, avis des experts et conséquences négatives de la collation Dr Hélène Thibault Groupe de travail «La collation en maternelle/encas dans les

Plus en détail

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit LES MATIERES GRASSES : De l auge à l assiette Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit en contenir. On les trouve dans le beurre, l huile, mais

Plus en détail

Remarquez que dans cette première leçon, l exercice

Remarquez que dans cette première leçon, l exercice Comment faire des graisses vos Remarquez que dans cette première leçon, l exercice dont vous parle Danièle a pour vocation de vous aider à trouver votre équilibre et à vous concentrer. Et elle précise

Plus en détail

Foire aux questions. www.nutreine.fr

Foire aux questions. www.nutreine.fr Foire aux questions PHILOBIO est un programme de complémentation alimentaire biologique à base de farine de lin, de sarrasin et de fenouil, de fibres solubles d agave et de polyphénols de raisin et de

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Fiche thématique sur les lipides

Fiche thématique sur les lipides Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Denrées alimentaires et nutrition Fiche thématique sur les lipides Table des matières

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands X. FRUITS ET LEGUMES En Normandie La Normandie propose tout au long de l'année une vaste gamme de légumes frais d'excellente qualité. En effet, la région représente 3% de la production légumière française

Plus en détail

Conférence internationale sur les régimes alimentaires méditerranéens traditionnels : passé, présent et avenir (MEDIET 2004)

Conférence internationale sur les régimes alimentaires méditerranéens traditionnels : passé, présent et avenir (MEDIET 2004) Conférence internationale sur les régimes alimentaires méditerranéens traditionnels : passé, présent et avenir (MEDIET 2004) Athènes, 21-23 avril 2004 Conférence internationale sur les régimes alimentaires

Plus en détail

L'EQUILIBRE ALIMENTAIRE LES MACRONUTRIMENTS : LES GLUCIDES

L'EQUILIBRE ALIMENTAIRE LES MACRONUTRIMENTS : LES GLUCIDES LES MACRONUTRIMENTS : LES GLUCIDES Les Glucides sont la source d'énergie par excellence de l'organisme. Ils sont dégradés en glucose par l'organisme au cours de la digestion. On distingue 2 catégories

Plus en détail

Les alicaments. } L alicament ou aliment fonctionnel est une invention de l industrie agro-alimentaire combinant la notion d aliment et de médicament.

Les alicaments. } L alicament ou aliment fonctionnel est une invention de l industrie agro-alimentaire combinant la notion d aliment et de médicament. Qu est-ce qu un alicament? (également appelé aliment fonctionnel ou nutraceutique) } L alicament ou aliment fonctionnel est une invention de l industrie agro-alimentaire combinant la notion d aliment et

Plus en détail

Activité AFDN Région : AQUITAINE

Activité AFDN Région : AQUITAINE Activité AFDN Région : AQUITAINE Thème Date Nombre de participants Les nouveaux ANC LIPIDES - Brigitte COUDRAY - CERIN Jeudi 28 novembre 2013 de 17h30 à 20h 34 Résumé Brigitte COUDRAY, diététicienne nutritionniste

Plus en détail

Comment décoder les étiquettes?

Comment décoder les étiquettes? Comment décoder les étiquettes? Barbou, le 30/04/2010 Attention aux pièges! Les sucres «cachés» Les «mauvaises» graisses (TRANS) Le sel Les additifs Comment éviter ces pièges? Intéressons-nous aux étiquettes...

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

Produits laitiers et substituts du lait

Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Les produits laitiers sont importants dans le cadre d une alimentation saine. Ils sont notre principal fournisseur de calcium,

Plus en détail

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon Communication de Monsieur Michel Lagarde (Séance publique du mardi 8 avril 2014 à 14h30 au Palais Saint Jean) Des lipides à la lipidomique : applications

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité?

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Parole d expert Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Panel d experts autour de Eric HAUBRUGE, Vice-Recteur de Gembloux Agro Bio Tech et Frédéric FRANCIS, ULg - Unité d entomologie Avec

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM :

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM : UE NUTRITION L2 Maïeutique Session Janvier 2014 - Durée de l épreuve : 30 minutes Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM : Pensez à vous identifier (numéro de table, numéro étudiant,

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Régimes «low-carb»: raison ou déraison?

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Régimes «low-carb»: raison ou déraison? VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Régimes «low-carb»: raison ou déraison? La popularité des régimes de type «Atkins» est phénoménale outre-atlantique. En Belgique, le régime et ses nouvelles

Plus en détail

Prise en charge de la ménopause

Prise en charge de la ménopause Prise en charge de la ménopause Z. SADI Maternité CHU Mustapha Alger 5ème FORUM Est de l Omnipraticien Oum El Bouaghi, le 4 Novembre 2010 La ménopause signifie littéralement arrêt des règles. En fait,

Plus en détail

Cholestérol. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Cholestérol. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir Cholestérol Tout ce que vous avez toujours voulu savoir D où vient le cholestérol? La majeure partie du cholestérol présent dans notre corps est produit par l organisme lui-même. Un tiers de celui-ci provient

Plus en détail

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE Pr. Annelise LOBSTEIN, Pharmacognosie UMR-CNRS 7200 - Partie 1 - PLAN 1. Définitions législation 2. Le

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Acides gras : Guide pratique N 9. > Questions de patients. Quels atouts? Quelles limites? Paroles de médecin

Acides gras : Guide pratique N 9. > Questions de patients. Quels atouts? Quelles limites? Paroles de médecin > Questions de patients Paroles de médecin > Mon mari a un taux de cholestérol trop élevé, comment faire pour cuisiner sans matière grasse? Il existe de nombreuses manières de cuisiner en évitant l ajout

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

ALIMENTATION DU DIABETIQUE. LINUT 15/05/2008 Marie Andrée LAREYNIE Diététicienne

ALIMENTATION DU DIABETIQUE. LINUT 15/05/2008 Marie Andrée LAREYNIE Diététicienne ALIMENTATION DU DIABETIQUE LINUT 15/05/2008 Marie Andrée LAREYNIE Diététicienne n L alimentation du diabétique est à peu de choses près celle recommandée à une personne de même âge, du même sexe, ayant

Plus en détail

P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE

P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE TROUSSE D ENSEIGNEMENT À L USAGE DE LA NUTRITIONNISTE Enseignement prioritaire et complémentaire sous format CD-ROM incluant: Diaporama PowerPoint Corps Cité (animation incluse)

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS Décembre 2012 GUIDE A L INTENTION DES AUTORITES COMPETENTES POUR LE CONTROLE DE LA CONFORMITE AVEC LES ACTES LEGISLATIFS DE L UE

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Suppléments ou compléments alimentaires?

Suppléments ou compléments alimentaires? Suppléments ou compléments alimentaires? 1 Supplémenter c est ajouter «en plus» Complémenter c est ajouter «à la place de» Quel est l intérêt de complémenter ou de supplémenter? L équilibre alimentaire

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD ANC PETFOOD Extrait Concentré de Luzerne Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles Une source de protéines équilibrée de haute qualité Un apport d acides gras oméga 3 Des pigments,

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE L ÉTIQUETAGE NUTRITIONNEL

MIEUX COMPRENDRE L ÉTIQUETAGE NUTRITIONNEL MIEUX COMPRENDRE L ÉTIQUETAGE NUTRITIONNEL La valeur énerétique, késako? La valeur énerétique correspond à l apport calorique de l aliment, affichée en kcal (kilocalories) ou kj (kilojoules). Elle peut

Plus en détail

CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS?

CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS? CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE LES RÈGLES HYGIÉNO DIÉTÉTIQUES QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS? SEDENTARITE ET TABAGISME LES RÈGLES HYGIÉNO DIÉTÉTIQUES 1- L alimentation est notre première médecine,

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais SOMMAIRE p.06_ p.08_ p.12_ p.20_ p.22_ HISTOIRE FABRICATION CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DES DESSERTS LACTÉS FRAIS RÉGLEMENTATION VRAI / FAUX LES DESSERTS

Plus en détail

Pour mieux comprendre...

Pour mieux comprendre... Pour mieux comprendre... Vous trouverez dans ce document quelques définitions de termes scientifiques utilisés dans la rubrique pour vous permettre de mieux comprendre le contenu des articles et la base

Plus en détail

Glucides Protéines - Lipides

Glucides Protéines - Lipides Glucides Protéines Lipides Le GPL dont notre corps a besoin Les Glucides ou s, moitié de nos calories. Ils sont notre carburant. doivent apporter un peu plus de la Mais où se cachentils? Dans tous les

Plus en détail

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique.

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique. POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, BESOINS ET RYTHMES ALIMENTAIRES I- BESOINS NUTRITIONNELS L'alimentation de l'adolescent doit : - Respecter la répartition et l équilibre entre les principaux nutriments

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle

Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle La plupart des gens ne comprennent pas vraiment le concept de médecine nutritionnelle et moins de personnes encore celui de la nutrition cellulaire.

Plus en détail

Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans

Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans GT LIPIDES 28 novembre 2008 1 Sommaire I. Présentation des aliments de l enfance et du secteur II. Aliments de l enfance : cadre réglementaire III. Alimentation

Plus en détail

Produits chers ou «à prix cassés» : quelle qualité dans nos assiettes?

Produits chers ou «à prix cassés» : quelle qualité dans nos assiettes? Produits chers ou «à prix cassés» : quelle qualité dans nos assiettes? Depuis quelques années, la part des produits «low cost» dans les achats alimentaires des français ne cesse de se développer. Les difficultés

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Module élevage des monogastrique S6 2016 Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Plan Introduction I. Rappels de physiologie de la digestion a. Eléments de

Plus en détail

LES 15 principaux regimes existants

LES 15 principaux regimes existants NEWS MENSUELLE 1 LES 15 principaux regimes existants Le surpoids et l obésité, qui touchent respectivement 32 % et 15 % des personnes de plus de 18 ans en France en 2010, constituent un véritable problème

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Les informations nécessaires: les bonnes pratiques Les consommateurs, petits ou grands, doivent pouvoir choisir en connaissance de cause. Pour

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

Liste des aliments (Hypercholestérolémie)

Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Groupes alimentaires Produits laitiers Viande ou poisson ou œuf Féculents Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Aliments conseillés Aliments à limiter Aliments déconseillés -Lait entier -Fromage fondu

Plus en détail

Compléments alimentaires :

Compléments alimentaires : Compléments alimentaires : Leur place dans l alimentation d aujourd hui par Dr Didier Souveton Médecin nutritionnist & médecin du sport Directeur médical Metabolic Balance Directeur général Metabolic PROFIL

Plus en détail

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION 1996L0008 FR 20.06.2007 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION du 26 février 1996 relatives aux

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Graisses & Huiles Graisses & Huiles

Graisses & Huiles Graisses & Huiles Graisses & Huiles Graisses & Huiles Les dix questions les plus fréquentes Les graisses assurent plusieurs fonctions importantes dans l organisme. Outre leur rôle de fournisseur d énergie, les graisses

Plus en détail

Lire les étiquettes d information nutritionnelle

Lire les étiquettes d information nutritionnelle Lire les étiquettes d information nutritionnelle Au Canada, on trouve des étiquettes d information nutritionnelle sur les emballages d aliments. Ces étiquettes aident les consommateurs à comparer les produits

Plus en détail

Les qualités nutritives des tourteaux de colza

Les qualités nutritives des tourteaux de colza 1 Les qualités nutritives des tourteaux de colza Composition chimique du tourteau de colza Version du 26 octobre 2005 Remarque :!!! Données dans les tableaux pour tourteau non gras!!! Bien équilibré en

Plus en détail

Dr Eric MENAT dr.menat@gmail.com

Dr Eric MENAT dr.menat@gmail.com Dr Eric MENAT dr.menat@gmail.com 1 Les lipides sont peut-être le 1 er critère de choix d un aliment 2 Les implications des lipides dans la santé sont nombreuses Excès de graisses saturées Excès de «mauvais»

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

Il y a 17 000 ans, on trouvait déja la Noix du Périgord dans les

Il y a 17 000 ans, on trouvait déja la Noix du Périgord dans les Le Moulin de Issue des noyeraies du moulin traditionnel de Maneyrol, dans le Périgord noir, la fabrication de notre huile de noix est entièrement artisanale et naturelle. L huile Maneyrol est élaborée

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

Le colostrum : pour un veau en bonne santé

Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum et son importance Le veau à la naissance est sans immunité : pas de passage placentaire des protéines Le seul moyen de protection : colostrum Constat

Plus en détail

Comité du Loiret : - Suivi des jeunes espoirs départementaux

Comité du Loiret : - Suivi des jeunes espoirs départementaux AG2013 CD45 - Intervention du Dr Xavier Halna du Fretay Responsable de la Commission Médical et Santé Recommandations concernant le contenu du bilan cardiovasculaire de la visite de non contre indication

Plus en détail

Manger sainement pour réduire son risque de cancer.

Manger sainement pour réduire son risque de cancer. Manger sainement pour réduire son risque de cancer. Ligue suisse contre le cancer Association suisse pour l alimentation Une publication de la Ligue suisse contre le cancer et de l Association suisse pour

Plus en détail

Je voudrais, tout d abord, sincèrement remercier les organisateurs de ce séminaire international, pour leur aimable invitation.

Je voudrais, tout d abord, sincèrement remercier les organisateurs de ce séminaire international, pour leur aimable invitation. Présentation de la nouvelle équation alimentaire et nutritionnelle dans l espace euro-méditerranéen Sofia Drossopoulou Membre du Comité Exécutif, CES de Grèce Monsieur le Président du Conseil Economique

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Nov2011 2 Nos besoins quotidiens Protéines Pour aider à construire et à maintenir la masse

Plus en détail

Entre manque de matières grasses et de fer, excès de protéines et de sel Qu en est-il pour la santé de nos enfants?

Entre manque de matières grasses et de fer, excès de protéines et de sel Qu en est-il pour la santé de nos enfants? Entre manque de matières grasses et de fer, excès de protéines et de sel Qu en est-il pour la santé de nos enfants? Résultats du 2 e volet de l Etude Nutri-Bébé SFAE 2013 Apports nutritionnels chez les

Plus en détail

SESSION 2007. Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE

SESSION 2007. Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE SESSION 2007 Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE Ce sujet comporte 13 pages. Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France La Gastronomie Francaise pour votre chien Fabriqué en France Entreprise et philosophie Préparer un bon repas pour la famille et les amis, rechercher des bonnes recettes et ingrédients d excellence est

Plus en détail