Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées"

Transcription

1 Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées Si tout le monde risque de contracter une maladie d origine alimentaire, il y a toutefois de plus en plus de gens qui risquent particulièrement d en être victimes, avec bien souvent des conséquences plus graves. Il s agit des nourrissons et des jeunes enfants, des femmes enceintes, des sujets immunodéprimés et des personnes âgées. Les maladies d origine alimentaire comptent parmi les principaux facteurs responsables des 1,5 milliards d épisodes de diarrhée qui, selon les estimations, touchent chaque année des enfants de moins de cinq ans et provoquent parmi eux plus de trois millions de décès prématurés. En 2025, plus d un milliard de personnes dans le monde auront plus de 60 ans. Plus des deux tiers vivront dans les pays en développement. Le risque de maladie d origine alimentaire augmente avec l âge. Il ne faut donc pas s étonner que, dans certains pays, une personne sur quatre soit particulièrement exposée à ce risque.

2 Salubrité des aliments dans le cadre du développement durable Les pays les plus pauvres du monde doivent développer leur économie s ils veulent faire reculer la pauvreté et satisfaire durablement les besoins fondamentaux de la population, c està-dire sans épuiser les ressources dont dépendent la santé et le développement. Dans nombre de pays en développement, l économie est dominée par le secteur agricole, du point de vue de la sécurité alimentaire, de l emploi et des recettes d exportation. Selon la Banque mondiale, il est légitime et important que les gouvernements veillent à ce que, dans l industrie, y compris l industrie alimentaire, la concurrence se développe de manière ordonnée et efficace. La transformation des aliments étant l une des premières activités à valeur ajoutée dans les pays en développement, un programme élémentaire de contrôle de la salubrité des aliments peut fixer des règles équitables permettant à ce secteur de se développer durablement. Les pays en développement ont d autre part besoin d un bon programme national de contrôle de la salubrité des aliments pour que leurs produits alimentaires trouvent des débouchés, car leurs partenaires commerciaux sont de plus en plus nombreux à exiger une harmonisation avec les normes alimentaires internationales. Le commerce international des denrées alimentaires se développant de plus en plus, la salubrité des aliments ne peut plus être considérée comme une affaire strictement nationale. Depuis la création de l Organisation mondiale du Commerce (OMC), les normes, directives et recommandations de la Commission mixte FAO/ OMS du Codex Alimentarius servent de référence pour l harmonisation internationale. Les nouvelles règles de l OMC exigent aussi la mise en place par les gouvernements de programmes modernes de contrôle et de salubrité des aliments afin de protéger les consommateurs, de favoriser le commerce international des denrées alimentaires et de promouvoir la croissance économique. La santé et la protection des consommateurs passent aussi par le renforcement des systèmes de contrôle de la salubrité et de la qualité des aliments, par la promotion de bonnes pratiques de fabrication et par la familiarisation des détaillants et des consommateurs avec les règles à respecter dans la manipulation des aliments. De bonnes mesures de contrôle des aliments améliorent l état de santé et l état nutritionnel de la population et contribuent à sa productivité et à son bien-être. Les exportations de denrées alimentaires sont pour de nombreux pays une importante source de devises.

3 Les gouvernements, l'industrie et les consommateurs ont pour responsabilité de veiller à la salubrité des aliments. Que peuvent faire les gouvernements pour prévenir les maladies d origine alimentaire? Tous les gouvernements devraient avoir pour priorité la mise en place d un programme national de salubrité des aliments destiné à protéger la santé des consommateurs. La salubrité des aliments est la responsabilité commune des pouvoirs publics, de l industrie alimentaire et des consommateurs. Les autorités devraient actualiser leur législation et leur réglementation concernant les produits alimentaires et veiller à ce qu elles soient respectées ; or, rares sont les pays qui disposent des ressources nécessaires pour s acquitter convenablement de toutes ces tâches. Industriels et commerçants ont le devoir de proposer des aliments sains et de respecter les règles d hygiène et la réglementation. Un contrôle des autorités est toutefois indispensable si l on veut encourager l adoption de mesures volontaires tout en évitant que des aliments dangereux ne parviennent jusqu au consommateur. La plupart des maladies d origine alimentaire surviennent à la suite d une grossière erreur lors de la préparation des repas dans les restaurants, les cantines ou à domicile. Presque toutes pourraient être évitées si les personnes concernées connaissaient les règles élémentaires d hygiène alimentaire. Aussi les autorités devraient-elles toujours mener une action intensive pour éduquer ceux qui manipulent les aliments. Les consommateurs doivent aussi apprendre à ne mettre que des aliments sans risque dans leur assiette. L éducation du public et la participation communautaire sont de l avis général des stratégies importantes pour améliorer la salubrité des aliments et prévenir les maladies d origine alimentaire.

4 Les nouvelles techniques permettant de transformer les aliments en toute sécurité, par exemple l ionisation et la pasteurisation sous vide à la vapeur, donnent des résultats prometteurs. A l aube du nouveau millénaire, il est indispensable d expliquer l intérêt et les applications de ces techniques au grand public. Mais avant d adopter toute nouvelle technologie censée servir les intérêts du consommateur, il faut donner des preuves scientifiques de son innocuité. L action de l OMS en matière de salubrité des aliments : perspectives d avenir La pasteurisation Lorsqu on a commencé à pasteuriser le lait il y a une centaine d années en Amérique du Nord, en Europe et dans d autres parties du monde, la tuberculose bovine, la brucellose et d autres maladies transmises par le lait étaient monnaie courante. Malgré son intérêt pour la santé, cette technologie ne fut pas tout de suite adoptée car certains consommateurs continuaient à préférer le lait cru. Pour illustrer l importance de la pasteurisation, citons l exemple de la salmonellose véhiculée par le lait qui, entre 1970 et 1982, a frappé plus de 3500 personnes en Ecosse, dont 12 mortellement. Après l introduction de la pasteurisation en 1983, la salmonellose a pratiquement disparu et ne touche plus aujourd hui que les fermiers qui continuent à boire du lait cru. De nos jours, la pasteurisation du lait est presque universellement reconnue comme une technique primordiale pour la santé publique qui inspire confiance aux consommateurs. Pour l OMS, investir dans la salubrité des aliments et préserver les aliments que nous consommons, c est investir dans les générations futures. Le but de l OMS dans ce domaine est de jouer un rôle directeur dans le renforcement des moyens de lutte contre les maladies d origine alimentaire aux niveaux national, régional et international. Notre objectif général est la prise de conscience des risques liés à la contamination des aliments par des produits biologiques et chimiques, moyennant des partenariats et le renforcement des capacités de formation et d éducation. Par l intermédiaire de la Commission mixte FAO/OMS du Codex Alimentarius, l OMS continuera de promouvoir les normes, les recommandations et les directives destinées à protéger le consommateur et à favoriser le commerce international de denrées alimentaires. L une des tâches importantes de l OMS consiste à coordonner les efforts de tous les partenaires concernés par la salubrité des aliments. Le secteur public reste le principal acteur dans ce domaine, mais l OMS doit collaborer étroitement avec les départements ministériels de l agriculture, des pêches, du tourisme et de l éducation, avec les municipalités et avec les secteurs non gouvernementaux que sont les universités, les instituts de recherche, l industrie et les groupes de consommateurs.

5 L éducation sanitaire de ceux qui manipulent des aliments peut faire beaucoup pour améliorer la salubrité des aliments.

6 Les programmes de salubrité des aliments doivent être adaptés à la culture locale. Les enjeux pour le nouveau millénaire L OMS et la salubrité des aliments au XXIe siècle L OMS milite pour que le secteur de la santé joue un rôle déterminant dans la formulation et la mise en oeuvre des politi- urbain ; veiller à la salubrité des aliments dans le secteur ques de salubrité des aliments. A l aube du nouveau millénaire, la salubrité des aliments est considérée comme une ques- organiser la surveillance épidémiologique des du tourisme ; tion de santé publique de plus en plus importante. C est au toxi-infections alimentaires ; secteur de la santé qu il incombe au premier chef de veiller à la surveiller les aliments du point de vue de la salubrité des aliments, notamment en coordonnant efficacement les initiatives entreprises dans ce domaine par tous les contamination chimique ; élaborer des normes internationales de salubrité organismes gouvernementaux et non gouvernementaux responsables. Etant donné que ce sont les pays en développe- évaluer les risques liés à l alimentation. des aliments ; ment qui ont les plus grands besoins, les programmes de coopération technique doivent être axés sur le renforcement de leurs ministères de la santé. La communauté des donateurs doit s attacher en priorité à aider le secteur de la santé de ces pays à assumer ses responsabilités en matière de salubrité des produits alimentaires. renforcer les politiques et les infrastructures nationales pour la salubrité des aliments ; donner des avis sur la législation relative aux produits alimentaires et sur son application ; évaluer et préconiser des techniques garantissant la salubrité des aliments ; éduquer ceux qui manipulent des aliments, les professionnels de la santé et les consommateurs ; encourager l hygiène alimentaire en milieu

7 «l accès à des aliments nutritionnellement appropriés et sans danger est un droit universel». Le Programme Salubrité des aliments remercie le Ministère japonais de la Santé et de l Action sociale de son appui financier sans lequel ce document n aurait pas vu le jour. De plus amples renseignements sur le Programme OMS de Salubrité des aliments sont disponibles sur Internet à l adresse : Organisation mondiale de la Santé, 1999 Ce document n est pas une publication officielle de l Organisation mondiale de la Santé (OMS). Tous les droits y afférents sont réservés par l Organisation. Il peut toutefois être commenté, résumé, reproduit ou traduit, partiellement ou en totalité, mais non vendu ou utilisé à des fins commerciales. Les opinions exprimées dans les documents par des auteurs cités nommément n engagent que lesdits auteurs. Maquette : Marilyn Langfeld Photographies : Nelli Sheffer Toutes les photos sont extraites de «Food Markets of the World» de Nelli Sheffer et Mimi Sheraton, publié par Harry N. Abrams, Inc., New York.

8 Programme Salubrité des aliments Département Protection de l Environnement humain Groupe Développement durable et Milieux favorables à la Santé Organisation mondiale de la Santé, Genève

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Organisation mondiale de la Santé Division des Maladies émergentes et autres Maladies transmissibles Surveillance et Lutte

Organisation mondiale de la Santé Division des Maladies émergentes et autres Maladies transmissibles Surveillance et Lutte WHO/EMC/ DIS/97.3 Guide sur la sécurité du transport des matières infectieuses et des échantillons de diagnostic Organisation mondiale de la Santé Division des Maladies émergentes et autres Maladies transmissibles

Plus en détail

Rapport sur les réunions de comités d experts et de groupes d étude 1

Rapport sur les réunions de comités d experts et de groupes d étude 1 CONSEIL EXÉCUTIF EB129/10 Cent vingt-neuvième session 5 mai 2011 Point 8.1 de l ordre du jour provisoire Rapport sur les réunions de comités d experts et de groupes d étude 1 Rapport du Secrétariat ÉVALUATION

Plus en détail

Journée mondiale de la Santé 2015

Journée mondiale de la Santé 2015 Journée mondiale de la Santé 2015 la sécurité sanitaire des aliments VOS ALIMENTS SONT-ILS VRAIMENT SÛRS? De la ferme à l assiette, vous avez tous un rôle à jouer JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ 2015 #safefood

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE : COMMENT S Y RETROUVER

LES SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE : COMMENT S Y RETROUVER LES SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE : COMMENT S Y RETROUVER L âge d or devrait justement l être doré et la dernière chose dont vous avez besoin, c est de devoir vous soucier de turbulences financières. La

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

GARANTIR LA SÉCURITÉ SANITAIRE ET LA QUALITÉ DES ALIMENTS:

GARANTIR LA SÉCURITÉ SANITAIRE ET LA QUALITÉ DES ALIMENTS: ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ GARANTIR LA SÉCURITÉ SANITAIRE ET LA QUALITÉ DES ALIMENTS: DIRECTIVES POUR LE RENFORCEMENT DES SYSTÈMES

Plus en détail

Code international de commercialisation des substituts du lait maternel

Code international de commercialisation des substituts du lait maternel Code international de commercialisation des substituts du lait maternel Organisation mondiale de la Santé Genève 1981 1 ISBN 92 4 254160 5 Organisation mondiale de la Santé, 1981 Les publications de l

Plus en détail

Les normes alimentaires internationales

Les normes alimentaires internationales Les normes alimentaires internationales Publication n o 2005-99-F Révisée le 21 juin 2012 Alexandre Gauthier Mark Mahabir Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Pe s t i c i d e A c t i o n N e t w o r k U K PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Résumé exécutif et Recommendations 5 St Peter s St London N1 8JD Royaume Uni t: +44 (0)20 7359 0440 f: +44 (0)20

Plus en détail

Charte européenne sur la lutte contre l obésité

Charte européenne sur la lutte contre l obésité 16 novembre 2006 61996 ORIGINAL : ANGLAIS Charte européenne sur la lutte contre l obésité Pour relever le défi toujours plus menaçant que représente l épidémie d obésité pour la santé, les économies nationales

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Health Promotion Cluster SYSTÈME EFFICACE DE CONTRÔLE DES ALIMENTS : COOPÉRATION, COLLABORATION ET COORDINATION

Health Promotion Cluster SYSTÈME EFFICACE DE CONTRÔLE DES ALIMENTS : COOPÉRATION, COLLABORATION ET COORDINATION Health Promotion Cluster SYSTÈME EFFICACE DE CONTRÔLE DES ALIMENTS : COOPÉRATION, COLLABORATION ET COORDINATION Sommaire Introduction (sécurit curité sanitaire des aliments et questions de contrôle) Exigences

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE Plan de Maîtrise Sanitaire SOMMAIRE A) Généralités 1- Historique du Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) 2- Réglementation alimentaire B) Les Bonnes Pratiques d Hygiène 1- Le personnel 2- La maintenance 3-

Plus en détail

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE I. Le concept de l Agriculture Biologique I.1. Définition Selon la définition du Codex Alimentarius, «l agriculture biologique est un système de gestion de production holistique

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Madame Sabine LARUELLE Ministre des PME, des Indépendants, de l Agriculture et de la Politique scientifique 1 1. AFSCA:

Plus en détail

Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN) Guide de l utilisateur Octobre 2006

Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN) Guide de l utilisateur Octobre 2006 Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN) Guide de l utilisateur Octobre 2006 En collaboration avec l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture

Plus en détail

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire E. Bourgois Juriste, Bureau Juridique FAO SOMMAIRE Création d un espace sanitaire commun (1) grace au concours d institutions

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Thème 2 - Nourrir l humanité

Thème 2 - Nourrir l humanité [page 1/5] Proposition de progression commune SVT/physique chimie Thème 2 - Nourrir l humanité - Partie B. Qualité et innocuité des aliments : le contenu de nos assiettes Biologie des microorganismes et

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Date limite : 15 avril 2015 (données), 15 mai 2015 (experts)

Date limite : 15 avril 2015 (données), 15 mai 2015 (experts) ACTIVITÉS CONJOINTES FAO/OMS SUR L ÉVALUATION DU RISQUE MICROBIOLOGIQUE DANS LES ALIMENTS APPEL À LA COMMUNICATION DE DONNÉES ET À LA CANDIDATURE D EXPERTS SUR LES SALMONELLA SPP. NON TYPHIQUES ET LES

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Cadre FAO/OMS pour la Fourniture d Avis Scientifiques sur la Sécurité Sanitaire des Aliments et la Nutrition

Cadre FAO/OMS pour la Fourniture d Avis Scientifiques sur la Sécurité Sanitaire des Aliments et la Nutrition Cadre FAO/OMS pour la Fourniture d Avis Scientifiques sur la Sécurité Sanitaire des Aliments et la Nutrition Cadre FAO/OMS pour la fourniture d avis scientifiques sur la sécurité sanitaire des aliments

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005

Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005 F Point 5 de l ordre du jour Document de séance 13 Français seulement Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005 Introduction

Plus en détail

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL)

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) Objectif du projet : La demande en produits maraîchers frais locaux en circuit court est très forte dans les régions urbaines du Québec.

Plus en détail

RAPPORT DE LA RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL DE L OIE SUR LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE PENDANT LA PHASE DE PRODUCTION

RAPPORT DE LA RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL DE L OIE SUR LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE PENDANT LA PHASE DE PRODUCTION 199 Annexe XXIII Original : anglais Novembre 2002 RAPPORT DE LA RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL DE L OIE SUR LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE PENDANT LA PHASE DE PRODUCTION Paris, 18-20

Plus en détail

Code international de conduite pour la distribution et l utilisation des pesticides. (Version révisée)

Code international de conduite pour la distribution et l utilisation des pesticides. (Version révisée) Code international de conduite pour la distribution et l utilisation des pesticides (Version révisée) Version adoptée lors de la cent vingt-troisième session du Conseil de la FAO en novembre 2002 Organisation

Plus en détail

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT DES MEMBRES DU COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE BENINOISE DE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS (ABSSA)

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT DES MEMBRES DU COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE BENINOISE DE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS (ABSSA) REPUBLIQUE DU BENIN FRATERNITE JUSTICE TRAVAIL MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE SECRETARIAT GENERAL DU MINISTERE AGENCE BENINOISE DE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS (ABSSA) 01 BP

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ECE/1478/Rev.1 Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais, français, russe Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève,

Plus en détail

CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE

CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE 1 CAC/RCP 54-2004 CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE CAC/RCP 54-2004 SECTION 1. INTRODUCTION Le présent Code vise à mettre en place un système de sécurité sanitaire des aliments pour animaux

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Karen Rideout, M.Sc. Centre de collaboration nationale en santé environnementale Centre de contrôle des maladies de la

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

Stratégies pour la gestion sans risque de l eau de boisson destinée à la consommation humaine

Stratégies pour la gestion sans risque de l eau de boisson destinée à la consommation humaine CONSEIL EXÉCUTIF EB127/6 Cent vingt-septième session 22 avril 2010 Point 5.4 de l ordre du jour provisoire Stratégies pour la gestion sans risque de l eau de boisson destinée à la consommation humaine

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Hygiène alimentaire :

Hygiène alimentaire : Service juridique, des affaires réglementaires et européennes 03/07/2015 Hygiène alimentaire : - Bilan des contrôles officiels pour l année 2014 - Opération alimentation vacances 2015 La Direction Générale

Plus en détail

Plate-forme pour une industrie verte

Plate-forme pour une industrie verte Plate-forme pour une industrie verte Déclaration de soutien 1) En tant que dirigeants d organisations gouvernementales, d entreprises et de sociétés civiles du monde entier, nous avons l honneur de déclarer

Plus en détail

Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie

Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie Chapitre 1: Sécurité alimentaire Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie Formation continue relative à la sécurité alimentaire

Plus en détail

ISSN 1020-2560. Aliments issus de l agriculture biologique. Troisième édition

ISSN 1020-2560. Aliments issus de l agriculture biologique. Troisième édition ISSN 1020-2560 Aliments issus de l agriculture biologique Troisième édition Aliments issus de l agriculture biologique Troisième édition ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ORGANISATION DES NATIONS UNIES

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Conférence CID La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Objectif de la conférence Constat : le grand public a souvent une vision partielle des interventions des NU en Mauritanie.

Plus en détail

ASSEMBLÉE 36 e SESSION

ASSEMBLÉE 36 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A36-DP-AD/2 Point 49 20/9/07 ASSEMBLÉE 36 e SESSION COMMISSION ADMINISTRATIVE Point 49 : Budgets pour 2008, 2009 et 2010 PROTECTION DU POUVOIR

Plus en détail

10/10/2013. The National Cooperative Business Association

10/10/2013. The National Cooperative Business Association Organisation et regroupement des agriculteurs Troisième Forum consultatif Organisation internationale du Café Belo Horizonte (Brésil) 10 septembre 2013 The National Cooperative Business Association CLUSA

Plus en détail

vous accompagner sur le chemin de la qualité.

vous accompagner sur le chemin de la qualité. Qualité des Produits Alimentaires Audit Conseil Formation Notre volonté : vous accompagner sur le chemin de la qualité. INTRODUCTION Pourquoi la qualité est si importante de nos jours? > A cause des lois

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

RÔLE DES SERVICES VÉTÉRINAIRES DANS LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS

RÔLE DES SERVICES VÉTÉRINAIRES DANS LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS RÔLE DES SERVICES VÉTÉRINAIRES DANS LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS L'objet de ce texte est de fournir des orientations aux Membres de l'oie sur le rôle et les responsabilités des Services vétérinaires

Plus en détail

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au biberon à la maison Ce document est publié par le Département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d origine alimentaire,

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

********** Un Peuple Un But Une Foi-

********** Un Peuple Un But Une Foi- MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI ********** Un Peuple Un But Une Foi- COMITE NATIONAL DU CODEX ALIMENTARIUS ********** SECRETARIAT EXECUTIF (ANSSA) Centre Commercial Rue 305 Quartier du Fleuve

Plus en détail

Livraison de repas à domicile

Livraison de repas à domicile Législation et réglementation GUIDES DE BONNES PRATIQUES D hygiène Livraison de repas à domicile Les éditions des journaux officiels Guide de bonnes pratiques d hygiène et d application des principes HACCP

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

Annexe 1. Glossaire... 19 Annexe 2. Éléments de gestion de la PFQ de produit GM dans le grain... 22

Annexe 1. Glossaire... 19 Annexe 2. Éléments de gestion de la PFQ de produit GM dans le grain... 22 Projet de politique nationale sur la gestion de la présence de faibles quantités de cultures génétiquement modifiées dans les importations et son cadre de mise en œuvre connexe Septembre 2012 Table des

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants

Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants CONTEXTE 1. La bonne alimentation des nourrissons et des jeunes

Plus en détail

Le programme Serving Safer Food Alberta

Le programme Serving Safer Food Alberta Le programme Serving Safer Food Alberta Michael Sidra MBA, CISP(C) Contrôleur HACCP agréé par l ASQ (American Society for Quality) Coordinateur du programme HACCP Services de santé de l Alberta Vue d ensemble

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

Point 9 de l ordre du jour CX/FL 06/34/11 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES

Point 9 de l ordre du jour CX/FL 06/34/11 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES Point 9 de l ordre du jour CX/FL 06/34/11 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITE DU CODEX SUR L ETIQUETAGE DES DENREES ALIMENTAIRES Trente-quatrième session Ottawa, Canada, 1 5 mai

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

Point 7 de l'ordre du jour CX/FO 13/23/7

Point 7 de l'ordre du jour CX/FO 13/23/7 F Point 7 de l'ordre du jour CX/FO 13/23/7 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES GRAISSES ET LES HUILES Vingt-troisième session Langkawi (Malaisie), 25 février-1 er

Plus en détail

Application du Règlement sanitaire international (2005)

Application du Règlement sanitaire international (2005) CONSEIL EXECUTIF EB122/8 Cent vingt-deuxième session 10 janvier 2008 Point 4.5 de l ordre du jour provisoire Application du Règlement sanitaire international (2005) Rapport du Secrétariat 1. Dans la résolution

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Système de sécurité sanitaire des aliments

Système de sécurité sanitaire des aliments Système de sécurité sanitaire des aliments Ministère de l agriculture et de la pêche 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP France www.securitesanitairedesaliments.com www.securitesanitairedesaliments.com

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

La crise mondiale et ses effets sur le Maroc : Quels enseignements?

La crise mondiale et ses effets sur le Maroc : Quels enseignements? La crise mondiale et ses effets sur le Maroc : Quels enseignements? Intervention de M hammed GRINE Membre du Bureau Politique du Parti du progrès et du Socialisme du Maroc Le Parti du Progrès et du Socialisme

Plus en détail

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement Prise de position et réflexions sur le 6e programme d'action de l'ue pour l'environnement 1. Importance générale de l'environnement dans les régions frontalières et transfrontalières 2. Nécessité d'un

Plus en détail

Canada. m y 1*1. 8^1 Agriculture AUG. f/jfwjêkw. Canada. Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5

Canada. m y 1*1. 8^1 Agriculture AUG. f/jfwjêkw. Canada. Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5 Canada 8^1 Agriculture Canada Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5 AUG ftïiï? ] 3 I999 1*1 m y f/jfwjêkw Agriculture et Agroalimentaire Canada Agriculture

Plus en détail

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits L explication des produits labélisés 1 Formateur O.P.C.: M. CAMIER E. Objectifs technologiques

Plus en détail

PRINCIPES POUR UN INVESTISSEMENT RESPONSABLE DANS L AGRICULTURE ET LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES

PRINCIPES POUR UN INVESTISSEMENT RESPONSABLE DANS L AGRICULTURE ET LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES PRINCIPES POUR UN INVESTISSEMENT RESPONSABLE DANS L AGRICULTURE ET LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a approuvé les Principes pour un investissement responsable

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

La politique alimentaire populaire

La politique alimentaire populaire La politique alimentaire populaire Diana Bronson Sécurité alimentaire Canada Grand Rassemblement Québec en forme Le 19 mars 2013 Sécurité alimentaire Canada Sécurité Alimentaire Canada est une alliance

Plus en détail

Unis pour l accès à la santé des personnes en situation de handicap

Unis pour l accès à la santé des personnes en situation de handicap Unis pour l accès à la santé des personnes en situation de handicap CHARTE ROMAIN JACOB La Charte Romain Jacob pour l accès aux soins des personnes en situation de handicap en France, a fait l objet d

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Responsabilité de gestion : Direction générale Date d approbation : 1996.06.06 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 1996.06.06 Référence

Plus en détail

Numéro(s) du poste : Collectivité(s) Division(s)/régions(s) 97-2821 Yellowknife Prévention

Numéro(s) du poste : Collectivité(s) Division(s)/régions(s) 97-2821 Yellowknife Prévention RÉFÉRENCE Organisme Commission de la sécurité au travail et de l indemnisation des travailleurs Intitulé du poste Hygiéniste du travail agent de sécurité principal Numéro(s) du poste : Collectivité(s)

Plus en détail

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010 Office National de Sécurité Sanitaire desproduitsalimentaires Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Séminaire National

Plus en détail

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ DANS LES établissements D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION 2 Table des matières 4-5 Présentation de SGS 6-7 Renforcez votre réputation 8-9 Programme d évaluation: «Hygiene

Plus en détail