sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Cours d Esthétique REPÈRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "sommaire AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Cours d Esthétique REPÈRES... 111"

Transcription

1 ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse des Cours d Esthétque REPÈRES Ve et œuvre de Hegel Les Cours d Esthétque Une publcaton posthume Le contenu de l œuvre Une postérté ambvalente Les Cours d Esthétque dans l ensemble de l œuvre Un moment du système spéculatf L Esprt absolu L Hstore ÉTUDE DE L ŒUVRE Résumé du texte L Introducton et les tros étapes des Cours Enjeux et thèmes prncpaux... 19

2 6 ttre courant 2. Lecture pas à pas L Introducton (T. 1) L art comme objet de «scence» Une approche spéculatve Quelques dées communes sur l art Quelques théores récentes sur l art Le plan La premère parte (T. 1) La place de l art dans la Totalté Le concept du beau en général La détermnté de l Idéal L œuvre d art et son publc L artste La deuxème parte (fn du T. 1 et T. 2) Des sous-étapes Le symbolque Le classque Le romantque La trosème parte (fn T. 2 et T. 3) Les espèces artstques dans le système de l art Un système dans le système Les tros arts plastques La musque et la poése Lecture thématque La Rason et le réel Vra relatf et vérté absolue Démonstraton et nécessté L art et l État L art ou l excellence de la culture Sujet «fn» et sujet «nfn» L art : dans l hstore et au-delà d elle... 45

3 ttre courant 7 HEGEL ET L HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE Hegel face à ses prédécesseurs Platon : mages et lluson Arstote : réhabltaton de l actvté créatrce Hegel en son temps Kant et le «rével de la scence de l art» Schellng et l entrée de l art dans la sphère de l Absolu Hegel et ses successeurs Schopenhauer et l ant-hégélansme en marche B. Croce et la dalectque assumée DEUXIÈME PARTIE Lre un extrat de l Introducton des Cours d Esthétque et commentare TEXTE COMMENTAIRE Plan de l extrat : «Représentatons de l art communément répandues» Préambule Premère étape : «L œuvre d art comme produt de l actvté humane» Seconde étape : «L œuvre d art comme trée du sensble pour les sens de l homme»

4 8 ttre courant 2. Explcaton lnéare Préambule Premère étape : «L œuvre d art comme produt de l actvté humane» Sur la réducton de l actvté artstque à l artsanat Sur la réducton de l actvté artstque à «un produt du talent et du géne» Sur l estmaton courante d une supérorté des productons de la nature sur les œuvres de l art Sur le beson «qu pousse l homme à fare des œuvres d art» Seconde étape : «L œuvre d art comme trée du sensble pour les sens de l homme» Sur une dée commune concernant la vocaton de l art : «émouvor la sensblté» Sur la vane recherche d «une sensaton caractérstque correspondant au beau» et d «un sens tout spécalement destné à appréhender le beau» L affare du «connasseur» Le sensble dans l art : «relatvement à l œuvre d art comme objet» et «relatvement à la subjectvté de l artste» OUTILS v LEXIQUE HÉGÉLIEN INDEX DES NOTIONS SUJETS DE DISSERTATION BIBLIOGRAPHIE

5 ttre courant 11 repères 1. Ve et œuvre de Hegel Hegel naît à Stuttgart (Prusse) le 27 août 1770, dans une famlle de la moyenne bourgeose. Après des études classques brllantes, l entre, comme bourser, au sémnare protestant de Tübngen où l reçot, entre 1788 et 1793, une nstructon prncpalement théologque, mas auss mathématque et phlosophque. Quttant le sémnare avec une maîtrse de phlosophe, Hegel renonce à devenr pasteur. À partr de 1793, l exerce dfférents méters afn de subvenr à ses besons et ceux de sa famlle : tour à tour précepteur, drecteur d un pett journal poltque, provseur du lycée de Nuremberg dans lequel l donne également des cours de phlosophe. En même temps, Hegel poursut sa formaton personnelle axée prncpalement sur la phlosophe et l écrt de nombreux textes à travers lesquels s élabore progressvement sa pensée. En 1816, Hegel est nommé professeur ttulare à l unversté de Hedelberg pus, en 1818, à celle de Berln où l ensegne jusqu à la fn de sa ve. Ces années d unversté sont partculèrement fécondes au nveau de la producton phlosophque.

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats électroniques professionnels ChamberSign France

Découvrez la gamme complète des certificats électroniques professionnels ChamberSign France Découvrez la gamme complète des certfcats électronques professonnels ChamberSgn France www.chambersgn.fr Sgnatures électronques Espace sécuré certfé Contrôle de légalté Marchés publcs Appels d offres PESV2

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil CAMPUS CENTRE-VILLE Tram lgne 1, staton Commerce Tram lgnes 2 et 3, staton Hôtel-Deu Bus lgnes 42, 52, 56 Plan A 1 rue Gaston Vel 1 place Alexs Rcordeau Accuel des vsteurs Médecne Pharmace Odontologe Sage-femme

Plus en détail

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE entrée 2014 Objectf master Unversté d Auvergne - Unversté Blase ascal Certans masters sont cohabltés avec d autres établssements d ensegnement supéreur mnstère de l éducaton natonale, de l ensegnement

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

Ecoliers et Etudiants : Synergies Pédagogiques

Ecoliers et Etudiants : Synergies Pédagogiques matapl87 2008/10/22 22:22 page 109 #109 Ecolers et Etudants : Synerges Pédagogques Professeur de Mathématques Unversty of Hawa at Manoa Dpt of Mathematcs Keller Hall, 2565 McCarthy Av. Honolulu, HI 96822-2273

Plus en détail

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE École de l ar (Salon-de-Provence) NOTRE DEVISE : FAIRE FACE 2 ÉDITO Le Général MODÉRÉ, Commandant les Écoles d offcers de l Armée de l ar et la Base

Plus en détail

B0352463741. CHAMBRE DES DePUTES. Entrée le: ''1,2-74

B0352463741. CHAMBRE DES DePUTES. Entrée le: ''1,2-74 JEU/02/AVR/2009 7:08 de greng W FAX:0035246374 p 00 B035246374 groupe d '. parlementare greng el Monseur Lucen Weler Présdent de la Chambre des Député-e-s CHAMBRE DES DePUTES Entrée le: o 2 livr. 2009

Plus en détail

En ligne à : http://www.international.icomos.org/centre_documentation/openarchive

En ligne à : http://www.international.icomos.org/centre_documentation/openarchive Recher che,publ cat onetd f f us onde l nf or mat onsc ent f quedansl edoma nedel a conser vat ondemonument sets t esh st or ques Rés ul t at sduques t onna r educent r ededoc ument at ondel I COMOS I

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

April 13, 2004 January 29, 2001 January 29, 2001 February 24, 2004 January 29, 2001 Maroc : Questions générales

April 13, 2004 January 29, 2001 January 29, 2001 February 24, 2004 January 29, 2001 Maroc : Questions générales Fonds monétare nternatonal 2004 Jun 2004 Rapport du FMI n 04/64 Aprl 3, 2004 January 29, 200 January 29, 200 February 24, 2004 January 29, 200 Maroc : Questons générales Le document nttulé Maroc : Questons

Plus en détail

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p.

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p. Sommare Infos pratques p. 4 MéDIA PLANS p. 6-8 Le fonctonnement p. 5 THèQUE Vste gudée p. 7-9 - 10 Les anmatons p. 11 Infos pratques Le fonctonnement Espace de culture et de socablté, la médathèque vous

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013 abtat L e m a g a z n e d e s l o c a t a r e s d H a b t a t N o r d D e u x - S è v r e s N 10 - Avrl 2013 Zoom sur... L habtat adapté...page 2 Parthenay, Sant-Paul : 3 assocatons,1 quarter...page 8

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public.

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public. Ver sunenouvel l ecul t ur emanagér al e:mét hodol og e dem seenpl aced unsyst èmedecont r ôl edegest on dansunét abl ssementpubl c Casd uneacadém er ég onal ed éducat onetde f or mat on. Aut eur s:dr

Plus en détail

Un programme inter-entreprises. > autour du téléphone mobile > en faveur de l égalité des chances

Un programme inter-entreprises. > autour du téléphone mobile > en faveur de l égalité des chances Un programme nter-entreprses de découverte professonnelle > autour du téléphone moble > en faveur de légalté des chances 1 ère édton en 2007-2008 2 ème édton en 2008-2009 3 ème édton en 2009-2010 Prncpe

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

BIBLIOTHEQUE TELEDETECTION

BIBLIOTHEQUE TELEDETECTION BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009-45060 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.80.0 BIBLIOTHEQUE TELEDETECTION EXEMPLE D'EVOLUTION DU LITTORAL. ETUDE DIACHRONIQUE

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Faire ou faire-faire dans la conception d une chaîne logistique : un outil d aide à la décision

Faire ou faire-faire dans la conception d une chaîne logistique : un outil d aide à la décision Fare ou fare-fare dans la concepton d une chaîne logstque : un outl d ade à la décson Hanen Bouchrha To cte ths verson: Hanen Bouchrha. Fare ou fare-fare dans la concepton d une chaîne logstque : un outl

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Rapport scientifique. Gouvernance et acteurs de développement local dans la région de Meknès-Tafilalet Le cas de l INDH dans la province d El Hajeb

Rapport scientifique. Gouvernance et acteurs de développement local dans la région de Meknès-Tafilalet Le cas de l INDH dans la province d El Hajeb nversté Moulay Ismal Meknès Observatore Natonal Ecole Natonale d Arculture du Développement Human Meknès Rapport scentfque Gouvernance et acteurs de développement local dans la réon de Meknès-Taflalet

Plus en détail

Comparaison entre un Modèle de Jeu Biforme et un Modèle de Jeu Coopératif pour un Réseau de Distribution de Produits

Comparaison entre un Modèle de Jeu Biforme et un Modèle de Jeu Coopératif pour un Réseau de Distribution de Produits Comparason entre un Modèle de Jeu Bforme et un Modèle de Jeu Coopératf pour un Réseau de Dstrbuton de Produts Lama Trqu-Sar BP 230, Laboratore de Productque de Tlemcen, Faculté des Scences de l Ingéneur,

Plus en détail

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE Me Objectf De, par, avec Sandrne le Métayer Lumère de Phlppe Férat pectacle produt par la Ce DORE t j Me objectf numéro prx du Jury aux Gradn du rque (Le Hvernale/ Avgnon) p l e t t a r d, p Sandrne le

Plus en détail

i Ce pictogramme vous renvoie à

i Ce pictogramme vous renvoie à Demande de changement de nom d une personne de 18 ans ou plus FO 1218 F C 20140415 Pour le demandeur Lsez les rensegnements généraux et drectves Remplssez Écrvez en caractères toutes les d mprmere, sectons

Plus en détail

Stratégie concurrentielle dans es industries de commodités

Stratégie concurrentielle dans es industries de commodités MANAGEMENT Page 1/5 PAR HERVE TANGUY [79] u Z (Y. o drecteur géneral delegue et fondateur d YKems es rsques fnancers pourraent ben être à la hauteur des espérances de rente future Stratége concurrentelle

Plus en détail

éditorial Aimé NAvello, maire de mazan roselyne sultana, AdjoiNte à la Culture

éditorial Aimé NAvello, maire de mazan roselyne sultana, AdjoiNte à la Culture OCTOBRE DÉCEMBRE 2015 2 3 InformatIons pratiques Mare de Mazan Servce communcaton 66, boulevard de la Tournelle 84380 MAZAN Tél 04 90 69 47 84/ 04 90 69 70 19 www.labosere-mazan.fr www.mazan.fr Ponts de

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Mesures et modélisation des solubilités mutuelles dans les systèmes aqueux hydrocarbures-alcanolamines

Mesures et modélisation des solubilités mutuelles dans les systèmes aqueux hydrocarbures-alcanolamines Mesures et modélsaton des solubltés mutuelles dans les systèmes aqueux hydrocarbures-alcanolamnes Salm Mokraou To cte ths verson: Salm Mokraou. Mesures et modélsaton des solubltés mutuelles dans les systèmes

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT D UN ACCORD DE PARTENARIAT ECONOMIQUE (APE) SUR LA CROISSANCE ECONOMIQUE ET LA REDUCTION DE LA PAUVRETE EN COTE D IVOIRE :

EVALUATION DE L IMPACT D UN ACCORD DE PARTENARIAT ECONOMIQUE (APE) SUR LA CROISSANCE ECONOMIQUE ET LA REDUCTION DE LA PAUVRETE EN COTE D IVOIRE : Réseau de Recherche sur les Poltques Economques et la Pauvreté (PEP) Modélsaton et analyse d mpacts des poltques (MPIA) ******************** PROPOSITION DE RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT D UN ACCORD

Plus en détail

Le Village de l Image

Le Village de l Image Le Vllage de l Image Lste de Prx Place de la Gare 1-1009 Pully Tél. 021 728 93 94 - Fax 021 728 87 02 vllage@paradsecommuncaton.ch www.vllagemage.ch Lund: fermé le matn 13h30-18h15 Mard-vendred: 08h45-12h30

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

oursuite et localisation Ariane : Ariane tracking and localization real-time applications on a classical IP network

oursuite et localisation Ariane : Ariane tracking and localization real-time applications on a classical IP network DOSSIER oursute et localsaton Arane : une applcaton temps réel sur un réseau IP classque Mots-clés : Applcaton temps réel, Protocole IP, Réseau Ethernet, Poursute, Télémétre, Localsaton Arane trackng and

Plus en détail

Support Vector Machines (SVM)

Support Vector Machines (SVM) Ecoe Centrae de Lyon Cours: SVM Support Vector Machne Séparateurs à Vastes Marges Par : Lmng Chen Lmng.chen@ec-yon.fr 9/03/007 Ecoe Centrae de Lyon Support Vector Machnes SVM Une méthodooge d nférence

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Base de données sur Access

Base de données sur Access Base de données sur Access La Mason Quatre Sasons est un organsme à but non lucratf qu, grâce à la générosté de nombreux collaborateurs, offre à ses membres de tous les âges des actvtés varées. La Drecton

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

La mesure des avantages comparatifs révélés

La mesure des avantages comparatifs révélés La mesure des avantages comparatfs révélés Introducton L'observaton drecte des avantages comparatfs est mpossble, pusque ceux-c sont ms en évdence dans une stuaton purement théorque (absence d'échange

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation POUR L'ÉTABLISSEMENT D'INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION Ben que destné prncpalement aux statstcens de l'ipc des pays en développement, ce gude présente auss un ntérêt pour les statstcens dans leur ensemble.

Plus en détail

Les stages DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME...

Les stages DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME... DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME... L Ecole de Cyclsme du Road Team Val de Moder est une assocaton sportve d accuel pour jeunes compétteurs ayant pour but de fare découvrr et de fare amer le vélo à travers

Plus en détail

Un été 2013 aux. formation

Un été 2013 aux. formation Un été 2013 aux couleurs de la formaton Au cœur de la parenthèse estvale, lorsque s apasent les trépdatons de la ve professonnelle, quand corps et esprt asprent au resourcement, s ouvre sans doute une

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Mailing. Les étapes de conception d un mailing. Créer un mailing

Mailing. Les étapes de conception d un mailing. Créer un mailing Malng Malng Word 2011 pour Mac Les étapes de concepton d un malng Le malng ou publpostage permet l envo en nombre de documents à des destnatares répertorés dans un fcher de données. Cette technque sous-entend

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

rentrée scolaire Guide de la 2011-2012

rentrée scolaire Guide de la 2011-2012 rentrée scolare Gude de la 2011-2012 édto Selon un proverbe afrcan, «l faut tout un vllage pour élever un enfant». à Stans, assocatons de parents d élèves, ensegnants et élus agssent ensemble pour assurer

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

EUI interviews collection

EUI interviews collection ntervew wth ntervew by E. Bauer (CNRS) [Pars] 20/01/1984 EU ntervews collecton August 27, 1991 2 ~U ~tat payant jurqu'en 36, ou. ' JG: let d'autre part, T y avat, en marge de l'ensegnement fran(:as, un

Plus en détail

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique Décson n 2015-1317 de l Autorté de régulaton des communcatons électronques et des postes en date du 3 novembre 2015 publant les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R.

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance DIAL - Développement et nserton nternatonale DOCUMENT DE TRAVAIL DT/2000/08 L'mpact des nfrastructures publques sur la compéttvté et la crossance Une analyse en EGC applquée au Sénégal Jean-Chrstophe DUMONT

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Programme de philosophie en classe de Terminale L

Programme de philosophie en classe de Terminale L Source : Bulletin officiel n 25 du 19 juin 2003 I - Présentation Programme de philosophie en classe de Terminale L I.1 L enseignement de la philosophie en classes terminales a pour objectif de favoriser

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

/ -:::_,, r I '--~ - Commissaires sur quatorze, il est tres difficile de dire quelle

/ -:::_,, r I '--~ - Commissaires sur quatorze, il est tres difficile de dire quelle .! -Z- ----- /"),A {/\ /)0 ------ / -:::_,, r -- - 1.l-- ( \ / --? ---&---1-o M V L LAN r. " r.-., c...j.o-r..... J v p.(r.. 1[1- - Je remerce le Secretare General pour laccuel qul nous j(tf reserve ce

Plus en détail

Sport et nature. au Domaine d Hostens. OFFRE GROUPES Activités et séjours

Sport et nature. au Domaine d Hostens. OFFRE GROUPES Activités et séjours Sport et nature au Domane d Hostens OFFRE GROUPES Actvtés et séjours Edto S l y a ben une réusste dont le Consel Général peut être fer, c est d avor su fare de ses Domanes départementaux des leux tout

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES Ecole Doctorale «ECONOMIE GESTION» Equipe d accueil : CREDEN LASER

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES Ecole Doctorale «ECONOMIE GESTION» Equipe d accueil : CREDEN LASER DOCTORAT DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ARRETE DU 25 AVRIL 2002 La Déréglementaton de l ndustre électrque en Amérque Latne : le cas de l Argentne, du Brésl, du Chl et de

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail