sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Cours d Esthétique REPÈRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "sommaire AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Cours d Esthétique REPÈRES... 111"

Transcription

1 ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse des Cours d Esthétque REPÈRES Ve et œuvre de Hegel Les Cours d Esthétque Une publcaton posthume Le contenu de l œuvre Une postérté ambvalente Les Cours d Esthétque dans l ensemble de l œuvre Un moment du système spéculatf L Esprt absolu L Hstore ÉTUDE DE L ŒUVRE Résumé du texte L Introducton et les tros étapes des Cours Enjeux et thèmes prncpaux... 19

2 6 ttre courant 2. Lecture pas à pas L Introducton (T. 1) L art comme objet de «scence» Une approche spéculatve Quelques dées communes sur l art Quelques théores récentes sur l art Le plan La premère parte (T. 1) La place de l art dans la Totalté Le concept du beau en général La détermnté de l Idéal L œuvre d art et son publc L artste La deuxème parte (fn du T. 1 et T. 2) Des sous-étapes Le symbolque Le classque Le romantque La trosème parte (fn T. 2 et T. 3) Les espèces artstques dans le système de l art Un système dans le système Les tros arts plastques La musque et la poése Lecture thématque La Rason et le réel Vra relatf et vérté absolue Démonstraton et nécessté L art et l État L art ou l excellence de la culture Sujet «fn» et sujet «nfn» L art : dans l hstore et au-delà d elle... 45

3 ttre courant 7 HEGEL ET L HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE Hegel face à ses prédécesseurs Platon : mages et lluson Arstote : réhabltaton de l actvté créatrce Hegel en son temps Kant et le «rével de la scence de l art» Schellng et l entrée de l art dans la sphère de l Absolu Hegel et ses successeurs Schopenhauer et l ant-hégélansme en marche B. Croce et la dalectque assumée DEUXIÈME PARTIE Lre un extrat de l Introducton des Cours d Esthétque et commentare TEXTE COMMENTAIRE Plan de l extrat : «Représentatons de l art communément répandues» Préambule Premère étape : «L œuvre d art comme produt de l actvté humane» Seconde étape : «L œuvre d art comme trée du sensble pour les sens de l homme»

4 8 ttre courant 2. Explcaton lnéare Préambule Premère étape : «L œuvre d art comme produt de l actvté humane» Sur la réducton de l actvté artstque à l artsanat Sur la réducton de l actvté artstque à «un produt du talent et du géne» Sur l estmaton courante d une supérorté des productons de la nature sur les œuvres de l art Sur le beson «qu pousse l homme à fare des œuvres d art» Seconde étape : «L œuvre d art comme trée du sensble pour les sens de l homme» Sur une dée commune concernant la vocaton de l art : «émouvor la sensblté» Sur la vane recherche d «une sensaton caractérstque correspondant au beau» et d «un sens tout spécalement destné à appréhender le beau» L affare du «connasseur» Le sensble dans l art : «relatvement à l œuvre d art comme objet» et «relatvement à la subjectvté de l artste» OUTILS v LEXIQUE HÉGÉLIEN INDEX DES NOTIONS SUJETS DE DISSERTATION BIBLIOGRAPHIE

5 ttre courant 11 repères 1. Ve et œuvre de Hegel Hegel naît à Stuttgart (Prusse) le 27 août 1770, dans une famlle de la moyenne bourgeose. Après des études classques brllantes, l entre, comme bourser, au sémnare protestant de Tübngen où l reçot, entre 1788 et 1793, une nstructon prncpalement théologque, mas auss mathématque et phlosophque. Quttant le sémnare avec une maîtrse de phlosophe, Hegel renonce à devenr pasteur. À partr de 1793, l exerce dfférents méters afn de subvenr à ses besons et ceux de sa famlle : tour à tour précepteur, drecteur d un pett journal poltque, provseur du lycée de Nuremberg dans lequel l donne également des cours de phlosophe. En même temps, Hegel poursut sa formaton personnelle axée prncpalement sur la phlosophe et l écrt de nombreux textes à travers lesquels s élabore progressvement sa pensée. En 1816, Hegel est nommé professeur ttulare à l unversté de Hedelberg pus, en 1818, à celle de Berln où l ensegne jusqu à la fn de sa ve. Ces années d unversté sont partculèrement fécondes au nveau de la producton phlosophque.

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de Qu est-ce que les Lumières? REPÈRES

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de Qu est-ce que les Lumières? REPÈRES ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse de Qu est-ce que les Lumères? REPÈRES... 111 1. La ve de Mchel Foucault... 111 2. L tnérare phlosophque de Mchel Foucault...

Plus en détail

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi ff ----a L'Ade Personnalsée aux élèves en dffculté (1) o a (1) L CL (1, E L (1, II a o cl mse en place par I'Etat, un dspostf rréalste Vendred ltoctobre 2008 à 14h Mare de Mourenx Sommare ---o : : ----r

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Fondements de la métaphysique des mœurs REPÈRES... 19

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Fondements de la métaphysique des mœurs REPÈRES... 19 I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse des Fondements de la métaphysque des mœurs REPÈRES... 19 1. La ve et l œuvre de Kant... 19 2. Les Fondements de la métaphysque des mœurs...

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Lettres REPÈRES INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE D ÉPICURE...

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Lettres REPÈRES INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE D ÉPICURE... 4 ttre courant I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse des Lettres REPÈRES... 11 1. La ve et l œuvre d Épcure... 11 2. La fortune de l épcursme... 14 INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de De la démocratie en Amérique REPÈRES... 11 ÉTUDE DE L ŒUVRE...

sommaire AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de De la démocratie en Amérique REPÈRES... 11 ÉTUDE DE L ŒUVRE... ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse de De la démocrate en Amérque REPÈRES... 11 1. La ve et l œuvre de Tocquevlle... 11 2. De la démocrate en Amérque... 14

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de Par-delà le bien et le mal REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE...

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de Par-delà le bien et le mal REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE... ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse de Par-delà le ben et le mal REPÈRES... 111 1. La ve et l œuvre de Netzsche... 111 2. Par-delà le ben et le mal... 14

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes Chaptre II : Evaluaton des emprunts à taux fxes Dr Babacar Sène Faculté des Scences Economques et de Geston Département Econome 8/3/202 Introducton Emprunt bancare Souscrt par une banque ou pluseurs banques

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Collecton Référence Bureautque Extrat Tableaux de données Tableaux de données Créer un tableau de données Un tableau de données, auss appelé lste de données (dans les ancennes versons d Excel),

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de L Interprétation des rêves REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE...

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de L Interprétation des rêves REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE... ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse de L Interprétaton des rêves REPÈRES... 111 1. La ve et l œuvre de Freud... 111 2. L Interprétaton des rêves... 13 ÉTUDE

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 15/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de L Avenir d une illusion REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE...

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse de L Avenir d une illusion REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE... 4 ttre courant I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse de L Avenr d une lluson REPÈRES... 19 1. La ve et l œuvre... 19 2. L Avenr d une lluson dans l œuvre de Freud... 12 ÉTUDE

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats électroniques professionnels ChamberSign France

Découvrez la gamme complète des certificats électroniques professionnels ChamberSign France Découvrez la gamme complète des certfcats électronques professonnels ChamberSgn France www.chambersgn.fr Sgnatures électronques Espace sécuré certfé Contrôle de légalté Marchés publcs Appels d offres PESV2

Plus en détail

L'affichage des pages

L'affichage des pages L'affchage des pages des pages L'affchage des pages dans les navgateurs 51 Tester la page dans un navgateur Avec Dreamweaver vous travallez dans un envronnement graphque : vous voyez à l'écran ce que vous

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217 Explotaton de la demande prévsonnelle pour le plotage des flux amont d une chaîne logstque dédée à la producton de masse de produts fortement dversfés Mustapha Sal To cte ths verson: Mustapha Sal. Explotaton

Plus en détail

Les spectacles... L acqua è di tuttu - rimini 2012 - C. Ballestracci. L Ecole des petits Robert - Cie Robert et Moi Grand bi - Cie Altitude

Les spectacles... L acqua è di tuttu - rimini 2012 - C. Ballestracci. L Ecole des petits Robert - Cie Robert et Moi Grand bi - Cie Altitude Jardn de spectacles Festval jeune publc Samed 27 et Dmanche 28 jun 2015 2 e édton Entrée lbre Domane natonal de Sant-German-en-Laye Le Musée d Archéologe natonale - Domane natonal de Sant- German-en-Laye

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale Moblté à Téhéran Sous tros angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentssage Comme une opportunté commercale INRETS/GRETIA MDP 1 GRETIA (Géne des Réseaux de Transport et Informatque

Plus en détail

DÉFENSE DE L ILLUSTRATION

DÉFENSE DE L ILLUSTRATION DÉFENSE DE L ILLUSTRATION l mage est un texte est une mage par Lætta Banch LE CRAYON Vos nspratons ne me suffsent plus, votre tyranne me fatgue ; j a été trop modeste jusqu c, l est temps que l unvers

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse du Traité du gouvernement civil REPÈRES

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse du Traité du gouvernement civil REPÈRES I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse du Traté du gouvernement cvl REPÈRES... 111 1. La ve et l œuvre de Locke... 111 2. Une phlosophe emprste... 13 3. Les crconstances hstorques

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS... 3 PREMIÈRE PARTIE Repères VIE ET ŒUVRE DE SÉNÈQUE...11

sommaire AVANT-PROPOS... 3 PREMIÈRE PARTIE Repères VIE ET ŒUVRE DE SÉNÈQUE...11 ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS... 3 PREMIÈRE PARTIE Repères VIE ET ŒUVRE DE SÉNÈQUE...11 1. La ve de Sénèque...11 2. L œuvre de Sénèque dans l économe du stoïcsme...14 DEUXIÈME PARTIE Lre La Ve

Plus en détail

Tableau croisé dynamique

Tableau croisé dynamique Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser, d explorer et de présenter des données de synthèse. S la

Plus en détail

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil CAMPUS CENTRE-VILLE Tram lgne 1, staton Commerce Tram lgnes 2 et 3, staton Hôtel-Deu Bus lgnes 42, 52, 56 Plan A 1 rue Gaston Vel 1 place Alexs Rcordeau Accuel des vsteurs Médecne Pharmace Odontologe Sage-femme

Plus en détail

Prévisions localisées d effectifs d élèves de l enseignement primaire Période 2014-2017

Prévisions localisées d effectifs d élèves de l enseignement primaire Période 2014-2017 Prévsons localsées d effectfs d élèves de l ensegnement prmare Pérode 214-217 Genève - SRED, 214 - Document 14.11 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Assocaton des communes genevoses 2 Prévsons localsées d

Plus en détail

REFLEXIONS PERSONNELLES SUR LA FORMATION DE TOUS LES ENSEIGNANTS

REFLEXIONS PERSONNELLES SUR LA FORMATION DE TOUS LES ENSEIGNANTS REFLEXIONS PERSONNELLES SUR LA FORMATION DE TOUS LES ENSEIGNANTS Le grand Archimède se serait écrié, après avoir découvert les propriétés des leviers : «donnez-moi un point d appui et je soulèverai le

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

Paramétrer le diaporama

Paramétrer le diaporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Daporama Daporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Paramétrer le daporama Le daporama est la projecton de la présentaton à l écran. Ouvrez la présentaton à projeter.

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE Guide des candidats

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE Guide des candidats POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE Gude des canddats 2 Avateurs Dans l armée de l ar, plotes, contrôleurs aérens, mécancens, commandos, manutentonnares, pompers, nformatcens sont tous

Plus en détail

King Arthur: concert offert à la communauté universitaire

King Arthur: concert offert à la communauté universitaire N 345 1 er ma 2012 RUBRIQUE QSous- Rubrque LaQunzane Bmensuel de la communauté unverstare de l'ucl www.uclouvan.be/laqunzane La crème des étudants sportfs à l UCL Le plus grand événement sportf de l année,

Plus en détail

Présentation De L indice De La Production Industrielle BASE 2010

Présentation De L indice De La Production Industrielle BASE 2010 Présentaton De L ndce De La Producton Industrelle BASE 2010 L ndce de la producton ndustrelle / janver 2015 1. Introducton L ndce de la producton ndustrelle se défnt comme un ndcateur qu permet de mesurer

Plus en détail

Etude d'un chauffage solaire utilisant des radiateurs à basse température

Etude d'un chauffage solaire utilisant des radiateurs à basse température 6 èmes Journées Internatonales de hermque (JIH 3) Marrakech (Maroc), du 3 au 5 Novembre, 3 Etude d'un chauffage solare utlsant des radateurs à basse température I.ZEGHIB, A.CHAKER Laboratore Physque Energétque,Unversté

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

PROGRAMME, COURS ET BIBLIOGRAPHIE. CPGE aux écoles de commerce : ECS 3 et ECE5

PROGRAMME, COURS ET BIBLIOGRAPHIE. CPGE aux écoles de commerce : ECS 3 et ECE5 PROGRAMME, COURS ET BIBLIOGRAPHIE CPGE aux écoles de commerce : ECS 3 et ECE5 PROGRAMME DE CULTURE GENERALE EC PREMIERE ANNEE 2015 2016 Professeur : Danielle Pasquine -Baïsse Rédaction officielle du programme

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

uur uur u ur Remarque : la superposition d'une lumière naturelle et d'une lumière totalement polarisée est une lumière partiellement polarisée.

uur uur u ur Remarque : la superposition d'une lumière naturelle et d'une lumière totalement polarisée est une lumière partiellement polarisée. T OLRITION RECTILIGNE DE L LUMIERE 1 - Descrpton de l'onde lumneuse naturelle : Une lumère naturelle résulte de la désectaton d'atomes qu émettent alors des vbratons (ou trans d'onde) de pérode de l'ordre

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Leçons d introduction à la psychanalyse REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE...

sommaire AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Leçons d introduction à la psychanalyse REPÈRES ÉTUDE DE L ŒUVRE... ttre courant 5 I sommare AVANT-PROPOS... 13 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse des Leçons d ntroducton à la psychanalyse REPÈRES... 111 1. La ve et l œuvre de Freud... 111 2. Les Leçons d ntroducton

Plus en détail

STATUTS DU Nouveau Parti démocratique du Canada. en vigueur à partir d avril 2013

STATUTS DU Nouveau Parti démocratique du Canada. en vigueur à partir d avril 2013 STATUTS DU Nouveau Part démocratque du Canada en vgueur à partr d avrl 2013 PRÉAMBULE Le Canada est un magnfque pays, un pays qu représente les espors du monde enter. Mas nous pouvons bâtr un melleur

Plus en détail

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE RESSOURCES OBJECTIF Maîtrise de la langue/palier 2 : S exprimer à l oral comme à l écrit, dans un vocabulaire approprié et précis, en respectant le niveau de langue adapté.

Plus en détail

Professions. récemment diplômé d'une université ou diplômé d'université avec au plus quatre années d'expérience dans la vente et le marketing ;

Professions. récemment diplômé d'une université ou diplômé d'université avec au plus quatre années d'expérience dans la vente et le marketing ; -CAHER Merc tot les annonceur* dt bt! voulor retourner l accusé de récepton m postulants. Tut lt postes annoncés t l t ouverts également aux femmes tt tx hommes. Professons Montréal, samed, 7 octobre 995

Plus en détail

sommaire AVANT-PROPOS... 3 PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Confessions REPÈRES... 9 ÉTUDE DE L ŒUVRE... 13

sommaire AVANT-PROPOS... 3 PREMIÈRE PARTIE Présentation et analyse des Confessions REPÈRES... 9 ÉTUDE DE L ŒUVRE... 13 I sommare AVANT-PROPOS... 3 PREMIÈRE PARTIE Présentaton et analyse des Confessons REPÈRES... 9 1. La ve d Augustn... 9 2. Les Confessons d Augustn... 11 ÉTUDE DE L ŒUVRE... 13 1. Synopss des Confessons...

Plus en détail

Guide du concours d entrée aux CRMEF Cycle secondaire qualifiant «Français»

Guide du concours d entrée aux CRMEF Cycle secondaire qualifiant «Français» Guide du concours d entrée aux CRMEF Cycle secondaire qualifiant «Français» 1. A propos de ce guide 1.1. Informations générales L objectif de ce guide est de fournir des informations nettes et précises

Plus en détail

Appel à projets de l AFSSU pour 2011

Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Titre «Au théâtre de la citoyenneté, il fait bon vivre» Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mmes Cécile Leveugle, Aude Deneuville, Ghislaine Lubaska.

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ET PROPRIÉTÉS Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler To cte ths verson: Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler. ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC)

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau d agencement, étanchété composte (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Schlüter -KERDI-BOARD Le support de pose unversel pour carrelages Important! Qu l s agsse d

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

Conception et optimisation d allocation de ressources dans les lignes d usinage reconfigurables

Conception et optimisation d allocation de ressources dans les lignes d usinage reconfigurables Concepton et optmsaton d allocaton de ressources dans les lgnes d usnage reconfgurables Mohamed Essaf To cte ths verson: Mohamed Essaf. Concepton et optmsaton d allocaton de ressources dans les lgnes d

Plus en détail

Dossier de presse. Directeur artistique : Vladimir Spivakov

Dossier de presse. Directeur artistique : Vladimir Spivakov Dosser de presse Drecteur artstque : Vladmr Spvakov Du 5 au 14 jullet 2016, le Festval nternatonal de Colmar rendra hommage au volonste Jascha Hefetz (1901-1987), l un des plus grands muscens du XXe sècle.

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

Le risque opérationnel : nouveaux enjeux et moyens d action 37

Le risque opérationnel : nouveaux enjeux et moyens d action 37 Table des matières Les auteurs Table des encadrés Table des figures V XIII XV Avant-propos 1 Préface 7 Chapitre introductif 9 Les restructurations et la reconstruction de la confiance envers les banques

Plus en détail

Niveau de recrutement : Bac. Année de sortie : Bac + 3. Durée de la formation : 6 semestres

Niveau de recrutement : Bac. Année de sortie : Bac + 3. Durée de la formation : 6 semestres Licence lettres et langues, mention Lettres modernes Nature : Formation diplômante Diplôme national Lieu d'enseignement : Lyon Niveau de recrutement : Bac Année de sortie : Bac + 3 Durée de la formation

Plus en détail

Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe, Ramuz Raphaël, Pekari Nicolas, Adangnikou Noël

Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe, Ramuz Raphaël, Pekari Nicolas, Adangnikou Noël www.snf.ch Wildhainweg 3, case postale 8232, CH-3001 Berne Division Carrières Bourses Evaluation du Programme des bourses du Fonds national suisse (FNS) Résumé du rapport Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe,

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

VILLE DE BOULOGNE-BILLANCOURT

VILLE DE BOULOGNE-BILLANCOURT VILLE DE BOULOGNE-BILLANCOURT Le mot du présdent de l APBB A l ntatve du Présdent de l assocaton phlatélque de Boulogne-Bllancourt, Perre Bouvard, notre vlle partcpe les samed 10 et dmanche 11 octobre

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

D epuis quelques décennies, la nécessité d une évolution permanente

D epuis quelques décennies, la nécessité d une évolution permanente Introduction CHANGER EST UNE PARTIE CONSTITUTIVE DE NOTRE VIE PROFESSIONNELLE D epuis quelques décennies, la nécessité d une évolution permanente a fait irruption dans la vie professionnelle de chacun.

Plus en détail

LE MANAGEMENT PAR PROJETS

LE MANAGEMENT PAR PROJETS Serge RAYNAL LE MANAGEMENT PAR PROJETS Approche stratégique du changement Préface de Bernard WARAIN Président de la Chambre de Commerce et de l Industrie du Mans et de la Sarthe Troisième édition, 1996,

Plus en détail

Module de découverte professionnelle Les Travaux Publics

Module de découverte professionnelle Les Travaux Publics SUPPORT DE COURS Module de découverte professonnelle Les Travaux Publcs Ce support vous fournt une synthèse des partculartés, des modes opératores, des méters, des formatons des Travaux Publcs. Il n est

Plus en détail

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Vrga Tunes 4 et Pod sous Mac et Wndows Édtons OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Synchronser l Pod avec l ordnateur L Pod connaît deux types de synchronsaton. L a synchronsaton de la musque

Plus en détail

Haute École de Bruxelles. Communauté française de Belgique DEFRÉ

Haute École de Bruxelles. Communauté française de Belgique DEFRÉ Haute École de Bruxelles Communauté française de Belgique DEFRÉ Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts concernant le cursus primaire de la Catégorie Pédagogique de la Haute École de

Plus en détail

CAHIERS DE RECHERCHE DU CREGO Axe Fargo

CAHIERS DE RECHERCHE DU CREGO Axe Fargo CAHIERS DE RECHERCHE DU CREGO Axe Fargo Médas et sentment sur les marchés actons européens I Impact of sentment meda on European stoc marets Ncolas BOITOUT MaretScence Ncolasbotout@hotmal.com Fabrce HERVÉ

Plus en détail

Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication

Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication Domaine Science Humaines et Sociales LICENCE MENTION Information-communication Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication Où? Site de Nancy - Campus Lettres et Sciences Humaines

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

L égalité professionnelle en pratique

L égalité professionnelle en pratique Cristina LUNGHI avec la participation de Maryse HUET L égalité professionnelle en pratique Préface : Daniel CROQUETTE Avant-propos : Catherine GÉNISSON, 2003 ISBN : 2-7081-2924-4 Sommaire Préface... 1

Plus en détail

Chapitre 1 Les sources du comportement individuel : personnalité, influences sociales et perception... 7

Chapitre 1 Les sources du comportement individuel : personnalité, influences sociales et perception... 7 Table des matières Introduction.......................................................................... 1 Quelques choix fondamentaux........................................................... 2 La nature

Plus en détail

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme «Tous les habitants de la planète partagent le désir de vivre à l abri des horreurs de la violence, de la famine, de la maladie,

Plus en détail

Techniques géostatistiques au service de l aménagement de la pêcherie céphalopodière marocaine

Techniques géostatistiques au service de l aménagement de la pêcherie céphalopodière marocaine Technques géostatstques au servce de l aménagement de la pêchere céphalopodère marocane Abdelmalek Faraj To cte ths verson: Abdelmalek Faraj. Technques géostatstques au servce de l aménagement de la pêchere

Plus en détail

pour des résultats minceur eff icaces et durables.

pour des résultats minceur eff icaces et durables. Mnceur - Légèreté - ben-être Technologe 100% mans lbres pour des résultats mnceur eff caces et durables. Plus de 10 années d expérence au servce des professonnels de l esthétque. Offrez-leur le corps de

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail

Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique

Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique Collège des Bernardins, Séminaire sur l Altérité Département Judaïsme et Christianisme Séance du 13 janvier 2011 Intervenant et compte rendu : Sophie NORDMANN Sujet de la séance Le rapport au prochain

Plus en détail

COURS DE PHILOSOPHIE. Damien Theillier, Terminales S et ES Synthèse des connaissance 1 er trimestre 2013

COURS DE PHILOSOPHIE. Damien Theillier, Terminales S et ES Synthèse des connaissance 1 er trimestre 2013 COURS DE PHILOSOPHIE Damien Theillier, Terminales S et ES Synthèse des connaissance 1 er trimestre 2013 La philosophie Le sujet Le désir La culture L histoire La raison et le réel La démonstration La vérité

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

Manuel Savoie-Biblio

Manuel Savoie-Biblio Manuel Savoie-Biblio 1. Les principes de la Classification de Dewey Même si vous avez peu de documentaires, il importe de les classer par sujet, selon la Classification Décimale de Dewey (CDD). Il vous

Plus en détail

Boostez vos compétences avec le cycle de formations «PerFORMances» 2016. www.maison-formation-wapi.be

Boostez vos compétences avec le cycle de formations «PerFORMances» 2016. www.maison-formation-wapi.be Boostez vos compétences avec le cycle de formatons «PerFORMances» 2016 www.mason-formaton-wap.be La Mason de la Formaton propose aux entreprses et organsatons : Un catalogue semestrel de formatons nter-entreprses

Plus en détail

Une évaluation économétrique de l impact des politiques publiques d emploi sur les trajectoires professionnelles des demandeurs d emploi

Une évaluation économétrique de l impact des politiques publiques d emploi sur les trajectoires professionnelles des demandeurs d emploi 9 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Rennes, 15 et 16 ma 2002 «Formaton tout au long de la ve et carrères en Europe» Une évaluaton économétrque de l mpact des polques publques d emplo sur les trajectores

Plus en détail

sommaire PREMIÈRE PARTIE Repères REPÈRES... 9

sommaire PREMIÈRE PARTIE Repères REPÈRES... 9 ttre courant 3 I sommare PREMIÈRE PARTIE Repères REPÈRES... 9 1. Ve et œuvres de Malebranche... 9 2. La phlosophe de Malebranche dans la Recherche de la vérté... 11 DEUXIÈME PARTIE Lre la Recherche de

Plus en détail

Présentation de la série ST2S : Sciences et Technologies de la Santé et du Social

Présentation de la série ST2S : Sciences et Technologies de la Santé et du Social Présentaton de la sére ST2S : Scences et Technologes de la Santé et du Socal Ponts abordés : Pourquo chosr la flères ST2S Quelques témognages Spécfctés de la flère ST2S Parcours en ST2S Accompagnement

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion.

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion. Statstques A) Vocabulare. Poulaton et ndvdu : La oulaton est l ensemble des ndvdus sur lequel vont orter les observatons. Caractère : Le caractère est la rorété étudée. Le caractère est qualtatf s l n

Plus en détail

Carrières et professions

Carrières et professions Recrutement de cadres (expertse en Wornuttguc) Carrères et professons. Concepton et anbmton ds programmes de fornufjon Réstatfon et transton de earn rv Tous les postes annonces sont ouverts également aux

Plus en détail

L, une filière d excellence

L, une filière d excellence lycée Marcelin Berthelot L, une filière d excellence «Je voudrais faire «Sciences Po», des études de droit, une école de commerce, ai-je intérêt à faire une 1 ère L?» La voie littéraire permet aujourd

Plus en détail

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail