A.I.V.E. Association Intermédiaire Vers l emploi. Association loi 1901 Créée en 2003 Porteuse d un ACI depuis Juin 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A.I.V.E. Association Intermédiaire Vers l emploi. Association loi 1901 Créée en 2003 Porteuse d un ACI depuis Juin 2011"

Transcription

1

2 A.I.V.E. Association Intermédiaire Vers l emploi Association loi 1901 Créée en 2003 Porteuse d un ACI depuis Juin 2011 Président : Louis Launey Directrice : Corinne Felut 10, rue du Bois Guillaume Evry Tél. : Fax : Objet : A.I.V.E. est une association intermédiaire, c est un dispositif d Insertion par l Activité Economique. Public : Les demandeurs d emploi qui rencontrent des difficultés particulières d insertion socioprofessionnelle, bénéficient d un accompagnement vers un emploi durable. Moyens de l AI: L outil spécifique de l accompagnement est la mise à disposition des intervenants pour des missions de travail rémunérées par A.I.V.E., auprès d entreprises, de collectivités, d associations, ou de particuliers.. TERRITOIRE Territoire d intervention de l AI : A.I.V.E. intervient dans le Département de l Essonne, sur Evry, Corbeil-Essonnes et sur 19 communes avoisinantes. BONDOUFLE CORBEIL-ESSONNES COURCOURONNES ETIOLLES EVRY FLEURY-MEROGIS GRIGNY LE COUDRAY-MONTCEAUX LISSES MORSANG SUR SEINE ORMOY RIS-ORANGIS STE GENEVIEVE-DES-BOIS ST GERMAIN-LES-CORBEIL SAINT PIERRE-DU-PERRAY SAINTRY-SUR-SEINE SOISY-SUR-SEINE TIGERY VERT-LE-GRAND VERT-LE-PETIT VILLABE

3

4 LE PRESIDENT ET LE CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTRICE POLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER POLE MISE A DISPOSITION POLE INSERTION ATELIER REPASSERIE ACTIVE COMPTABLE CHARGEE DE MàD CHARGEE D INSERTION CHARGEE D INSERTION ASSISTANTE DIRECTION CH. MàD & GOUVERNANTE CHARGEE INSERT & DVPT CHARGEE D INSERTION CHARGE MISSIONS TRAVAUX CHARGEE D INSERTION RESSOURCES COMPLEMENTAIRES BENEVOLES / ATELIERS MEDECIN DU TRAVAIL

5

6 AI Association Intermédiaire ACI Atelier Chantier d Insertion CCAS Centre Communal d Action Sociale CDD CDI CHRS CIDFF DIRECCTE DE DILEE DLA DO EPCI FSE IAE MàD MDS MIVE Niveau IV Niveau V Niveau VI OASI Contrat à Durée Déterminée Contrat à Durée Indéterminée Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale Centre d'information sur les Droits des Femmes et des Familles Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'emploi Demandeur d Emploi Direction de l insertion, de la lutte contre les Exclusions et pour l Emploi (Conseil Général) Dispositif Local d Appui (proposé par Essonne Active) Donneur d ordres (particulier, association, collectivité.. client de l association) Etablissement public de collaboration intercommunale Fonds Social Européen Insertion par l activité économique Mise à disposition (mission) Maison Départementale des Solidarités (anciennement CDAS) Mission Intercommunale Vers l'emploi (à Corbeil) Niveau d'études correspondant au Baccalauréat obtenu ou non (IV bis) Niveau d'études correspondant à la 3ème des collèges, au CAP ou BEP obtenu ou non (V bis) Niveau d'études inférieur à la 3ème, enseignement CAP ou BEP inachevé Outil d Aide aux Savoirs d Insertion, mis en place par les AI du Département OT PLIE RFE RLA RSA SIAE SAP TSP ZUS Ordre de Travail (document tripartite AI+DE+DO encadrant la mission) Plan Local d Insertion par l Economique Relais Formation Emploi (à Evry) Réseaux Locaux d Appui Revenu de Solidarité Active, remplace le RMI et l API Structure d Insertion par l activité économique Services Aux Particuliers éligibles à la loi de finances qui permet l avantage fiscal (ménage, jardinage..) Trajectoire Socioprofessionnelle Zones Urbaines Sensibles RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 5

7 ZUS RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 6

8 1 Fiche d identité d AIVE 3 Organigramme 5 Lexique 7 Sommaire 9 Première partie l Association Intermédiaire Présentation générale, le projet associatif, l action 11 L accompagnement vers l insertion professionnelle 12 Les différentes étapes, le public 13 «Témoignage d un intervenant 14 Le contexte économique de l action 15 «Témoignage d un donneur d ordre La réalisation de l action L accueil, l intégration dans la structure 19 «Témoignage d une animatrice bénévole 20 L accompagnement social et professionnel L outil support la mise à disposition 23 «Témoignage d une chargée de mises à disposition L accompagnement sous d autres formes 26 «Témoignage du médecin en charge des visites médicales 27 L accompagnement sous d autres formes (suite) 28 Les étapes extérieures Le partenariat 31 «Témoignage d un partenaire 32 Le partenariat (suite) : L action dans la concertation 33 Le développement «Témoignage de la chargée de développement L année 2011 en chiffres Le public, les intervenants 40 «Témoignage d un intervenant L activité «Témoignages au sein d une collectivité utilisatrice Les résultats de l accompagnement 50 Seconde partie l Atelier Chantier d Insertion Genèse du projet Descriptif de l action 53 Le public 54 L activité support 55 Les moyens au service de l action «Témoignages des encadrantes techniques 58 L accompagnement social et professionnel , année de démarrage L année déclinée en 4 axes Caractéristiques du public «Témoignages des salariées en insertion RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 7

9 RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 8

10 A.I.V.E. a été créée en C est une Association Intermédiaire (AI) qui forme en complément des dispositifs Atelier Chantier d Insertion (ACI), Entreprise d Insertion (EI) et Entreprise de Travail Temporaire d Insertion (ETTI), l offre de l Insertion par l Activité Economique (IAE). L esprit de l IAE. L activité de l Association intermédiaire «Apparue en même temps que le chômage de masse, l insertion par l activité économique propose des emploi à des personnes en difficulté face à un marché du travail de plus en plus sélectif. Conçu comme un sas vers l emploi classique, l IAE a su démontrer que l exclusion n est pas une fatalité. Depuis plus de 40 ans, le secteur de l IAE propose des emplois à des personnes en difficulté : bénéficiaires des minima sociaux, chômeurs longue durée, jeunes peu qualifiés. Le passage par une structure IAE donne à ces personnes accès à des emplois temporaires, assortis d un accompagnement spécifique et de formations. L ensemble doit leur permettre de retrouver des habitudes de travail, de la confiance en eux, d acquérir certaines qualifications, mais aussi de résoudre les difficultés faisant obstacle leur insertion : problèmes de logement, de santé, d isolement, etc. L objectif, au terme du parcours d insertion de ces salariés, est qu ils retrouvent de l employabilité aux yeux des entreprises classiques et qu ils puissent réintégrer le marché ordinaire du travail de manière durable. «Les AI, Associations Intermédiaires, sont nées dans les années Elles embauchent des salariés en parcours d insertion, puis les mettent à disposition de particuliers, d associations, de collectivités locales et d entreprises. Ces mises à disposition concernent différents types d emploi notamment des emplois d entretien et de nettoyage. Elles se font à titre onéreux, mais à but non lucratif. L activité de l AI s appuie donc sur une double contractualisation : un contrat de travail est signé avec le salarié et un contrat de mise à disposition avec l utilisateur. Les AI sont conventionnées par l Etat. Dans le cas de missions en entreprise, l AI se doit de conclure une convention avec Pôle Emploi.» Extrait du HORS SERIE N 44 d ALTERNATIVES ECONOMIQUES / L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 9

11 RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 10 A.I.V.E. est une association intermédiaire. Son objet est l accompagnement des demandeurs d emploi vers l insertion professionnelle durable. Pour ce faire nous disposons, entre autre, d un outil spécifique qui est la mise à disposition des intervenants pour des missions de travail dans les entreprises, les collectivités, les associations, chez des particuliers.. Nous sommes l employeur des intervenants qui bénéficient parallèlement d un accompagnement vers l emploi. A.I.V.E. est lieu d accueil, d écoute, d information, d accompagnement vers une insertion professionnelle durable. L association s inscrit dans la lutte globale contre les exclusions sociales ou professionnelles. Son action s adresse à tous les demandeurs d emploi éligibles à l insertion par l économique, qui ont un projet de vie dans lequel s inscrit un projet d insertion professionnelle, s engagent véritablement dans un accompagnement tendant vers ce projet, décident d utiliser l outil spécifique des associations intermédiaires constitué par des missions de travail, auprès des donneurs d ordres, liées à un accompagnement socioprofessionnel renforcé. Chaque personne, quand elle s adresse à l association, obtient une réponse en fonction de sa situation, qu elle soit en termes d intégration dans l association ou de réorientation vers des dispositifs plus adaptés. Avant de n être qu un lieu d accompagnement vers l insertion durable, A.I.V.E. est un lieu d intégration sociale, d évolution vers l autonomie, de reprise de confiance. L accompagnement repose sur l alternance des mises disposition et des entretiens individuels. Les mises à disposition sont au service de l accompagnement, elles en sont constitutives dans la mesure où elles permettent de travailler les savoir-être et les compétences. Elles sont un outil d entraînement ou de réentraînement aux gestes professionnels. Elles permettent d évaluer et de faire évoluer les compétences, les capacités et, au-delà, l employabilité de la personne. Les donneurs d ordres sont associés à l évaluation des savoir-faire et des potentialités des intervenants. La mise à disposition procure à l intervenant un salaire, vecteur d autonomie et de valorisation.

12 L accompagnement social et professionnel concerne l ensemble des salariés en insertion embauchés par l Association. L accompagnement socioprofessionnel, c est l ensemble des différentes étapes nécessaires, mises en place pour aider la personne à devenir autonome. Il a pour objet la levée des freins, l appui des démarches et le soutien des avancées. Il dure jusqu à la sortie vers l emploi ordinaire ou la suite de parcours avec une autre structure. Après les phases d accueil et d intégration dans la structure (Accueil et information de la personne, recueil de la demande, préhension de la situation, identification de la / des réponses possibles, orientation, intégration ; état des lieux de la position et du projet de vie de la personne), l accompagnement se met en place. L accompagnement se fait au sein d A.I.V.E., sous la forme d entretiens avec les chargées d insertion, selon un rythme défini ou à la demande de l intervenant. Il est mené en lien avec les référents de parcours. L accompagnement observe, encourage, soutient les avancées, recadre les défaillances, programme les étapes nécessaires et guide vers l insertion professionnelle sur le marché classique du travail. Lors de l accompagnement, nous travaillerons sur la hiérarchisation des priorités, la levée de freins, la mise en place de moyens, le repérage et la prise de conscience des systèmes individuels, l identification des pré-occupations. Les entretiens d accompagnement sont liés aux mises à disposition dans la mesure où celles-ci demeurent un outil. Un intervenant qui utiliserait les missions sans avoir un projet ou sans accomplir des démarches nécessaires à l insertion perdrait l outil. Mises en place concomitantes de l accompagnement et des mises à disposition. L association intermédiaire accompagne avec et par la mise à disposition : la mise à disposition est au service de l accompagnement, elle est aussi constitutive de l accompagnement ; la mise à disposition est une construction par imbibition. Les missions permettent de travailler l employabilité (mise en place progressive de moyens pour se rendre disponible pour l emploi : garde d enfants, gestion des priorités..), les savoir-être professionnels (ponctualité, rigueur, persévérance..), le développement des compétences, l autonomie.. Nous constatons que les missions en elles-mêmes, quand les intervenants s inscrivent dans une certaine continuité, sont déjà un élément de réussite pour un public éloigné de l emploi. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 11

13 Accueil et information de la personne, recueil de la demande, préhension de la situation. Identification de la / des réponses possibles, orientation, intégration. Etat des lieux de la position et du projet de vie de la personne. Définition d objectifs communs, recherche des outils et des appuis les mieux adaptés. Concertation avec les partenaires, mise en mouvement de leurs actions utiles. Mise en place de l accompagnement et des mises à disposition : Mise à disposition des intervenants auprès de donneurs d ordre dans le cadre de missions rémunérées par l association. L intervenant produit un travail, il est sous les ordres et l autorité d un commentant, il est rémunéré en fonction des heures effectuées. Avancée dans le projet : évaluation de l évolution de la personne à travers les mises à disposition ; Appréciation des écarts entre les apports de la personne et les attentes du marché de l emploi ; définition commune des stratégies, mise en évidence d un éventuel besoin de formation, travail sur l accès à l emploi. Suivi au-delà du départ de l association pour sécuriser l insertion ou reprendre les éléments qui auraient provisoirement fait échouer celle-ci. Chaque étape est définie par rapport à la progression de la personne. La progression de l un n est pas celle de l autre et nous ajustons nos réponses en fonction des besoins et des opportunités : nous revenons sur des étapes quand cela est nécessaire, en ajoutons, les adaptons. Chacun a le droit d avancer dans son parcours à un rythme propre dans la mesure où la progression se fait vers un objectif concerté. Tous les demandeurs d emploi éligibles à l insertion par l activité économique, comme mentionnés à l article 11 de la loi cadre contre les exclusions et L du Code du Travail, soit les personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles. Globalement il s agit des personnes considérées comme prioritaires pour la politique de l emploi (bénéficiaires des minima sociaux, chômeurs longues durée..) mais aussi celles qui ne rentrent pas dans ces catégories administratives mais qui se trouvent dans des situations difficiles vis-à-vis de l emploi du fait d autre problématiques (illettrisme, sortant d incarcération..). A.I.V.E. s inscrit dans le PDILEE, Plan Départemental de Lutte contre les Exclusions et pour l Emploi, en accompagnant particulièrement le public bénéficiaire du RSA Socle. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 12

14 Ousmane SYLLA, intervenant. Monsieur Sylla, pouvez-vous nous expliquer votre situation et votre parcours? J ai 30 ans et je suis d origine sénégalaise. Je suis marié à une française et perçois le RSA couple. Je viens d être papa. Nous sommes actuellement hébergés dans une famille. Mon principal objectif en m installant en France était d avoir un travail stable. Au pays, j étais électricien et plombier et je pensais trouver très facilement. Avec mon référent PLIE, nous avons entamé des recherches (intérim, entreprises ) sans succès. Puis un jour, il m a orienté vers A.I.V.E. Que vous a apporté votre parcours au sein d A.I.V.E.? Je me suis inscrit en juin 2011 et j ai pu enfin réaliser quelque chose. J ai effectué des missions dans les espaces verts et comme manœuvre. Dans le cadre d une clause d insertion, j ai travaillé dans mon domaine : l électricité. Deux missions de plusieurs semaines en tant qu aide électricien m ont permis de voir que les normes électriques et les outils utilisés en France étaient, à peu de chose près, les mêmes que dans mon pays. J ai repris confiance en moi. Parallèlement, lors de mes entretiens d accompagnement avec la chargée d insertion d A.I.V.E., j ai fait de la recherche d emploi et Véronique m a fait comprendre que sans diplôme français, une embauche était peu envisageable. Il m a fallu un peu de temps mais je me suis décidé à rechercher une formation. Quelle est votre situation actuelle et comment envisagez-vous l année 2012? Depuis le 20 novembre 2011, j ai intégré une formation de technicien en fibre optique au C.F.P de Grigny. La formation dure 5 mois avec 6 semaines en entreprise. J apprends de nouvelles techniques et je suis très content. En plus, la formation est rémunérée. Je remercie A.I.V.E. qui m a donné ma chance et m a permis de reprendre confiance en moi. Lors des tests pour rentrer en formation, nous étions 50. Nous sommes 16 dans la formation. C est grâce à l expérience acquise avec A.I.V.E. que j ai été retenu. Je suis confiant pour Je suis certain de trouver du travail à la fin de ma formation. Un conducteur de travaux avec lequel j ai effectué une mission m avait dit que la fibre optique était en plein développement et c est aussi ce que dit mon formateur. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 13

15 L activité principale d A.I.V.E. est l accompagnement socioprofessionnel, l activité économique est le support de cet accompagnement. Faire participer à l économie pour redonner une place Les difficultés liées à l emploi s étendent, se prolongent sur tous les aspects de la vie des personnes. Il convient d apporter à ces personnes un accompagnement spécifique, professionnel et qui prend appui sur le principal facteur de précarisation : l emploi. L emploi pour enrayer la précarité, pour éviter qu elle ne se prolonge dans le temps et qu elle ne devienne persistante, compromettant les chances de chacun de reconquérir ses droits et de réassumer ses responsabilités L association entraine ou réentraine les personnes à exercer une activité professionnelle et ainsi à participer à la logique économique. L association est l employeur administratif des salariés mis à disposition : elle établit les fiches de paie, verse les salaires en fonction des heures effectuées, cotise aux différentes caisses. En tant que salariées, les personnes retrouvent une place, prouvent que chacun est capable d assumer une part de l effort commun. Proposer une réponse adaptée aux besoins en ressources humaines A.I.V.E. propose aux particuliers, aux collectivités, aux acteurs économiques locaux une réponse adaptée à leurs besoins de main d œuvre, à la fois simple et souple. Le donneur d ordre (professionnel ou particulier) définit ses besoins en personnel, les tâches, les rythmes, la durée, l amplitude de la mission. Nous prenons en charge la demande, le besoin du donneur d ordre, et mettons à sa disposition l intervenant dont les compétences ont été évaluées. Nous accompagnons l intervenant pour mettre en place la mission. Nous intervenons pour les professionnels, dans le cadre de surcroit d activité, d absence des salariés permanents, de tâches particulières à effectuer et ce à partir d une durée minimale d une heure. La mission est facturée au temps passé. Nous restons l employeur des intervenants. Contribuer à l activité économique et au développement territorial ROLE ECONOMIQUE Résultats de 2010 Résultats 2011 PROGRESSION Développement du chiffre d'affaires Contribution à l'activité économique CA = CA = % masse salariale versée (salaires nets) masse salariale versée (salaires nets) % RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 14

16 Pouvez-vous vous présenter? Isabelle LECOT, Antin Résidences. Je m appelle Isabelle LECOT et je suis chargée de mission développement social et urbain au sein d'antin Résidences, Société HLM de logements répartis sur l'ensemble de l'ile de France, dont un peu moins de sur le territoire d'evry-courcouronnes. Pourquoi faites-vous appel à A.I.V.E.? Nous faisons appel à A.I.V.E. depuis un an maintenant pour des actions de sur-entretien de notre patrimoine, c'est à dire en supplément des prestations de nettoyage effectuées par les entreprises traditionnelles, sur le quartier des Pyramides : nettoyage des parkings, des espaces verts, rangement des encombrants et des ordures ménagères dans les espaces prévus à cet effet, nettoyage des tags, débarras d'appartements et toutes actions permettant d'améliorer la propreté des bâtiments et le cadre de vie des locataires. Nous avons pour cela signé une convention de partenariat avec A.I.V.E. Ce partenariat entre dans le cadre de notre projet social dont l'un des objectifs est de favoriser l'insertion par l'activité économique sur le territoire. Nous apprécions particulièrement la réactivité dans la mise à disposition de salariés, et la qualité du travail accompli. Quel bilan établissez-vous au terme de cette première année de partenariat? Le bilan de cette 1ère année de partenariat reste à formaliser mais nous sommes très satisfaits de la qualité de la prestation fournie par AIVE. Les interlocuteurs (direction, collaborateurs administratifs et salariés sur "le terrain") sont tous d'un grand professionnalisme. Nous avons le sentiment que nos attentes et contraintes sont entendues et les réponses apportées par l'association sont à chaque fois adaptées. Quelles sont vos attentes pour le futur? Je pense que nous pourrons développer encore d avantage notre collaboration. Pour cela il faut réfléchir à une nouvelle organisation matérielle. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 15

17 Ce chapitre présente les différents aspects de l action et de son contexte. Comme tout au long de ce rapport d activité, les données spécifiques de l année 2011, apparaissent en bleu pâle. Ce signe renvoie à la lecture d autres points développés sur une autre page. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 16

18 Accueil et information de la personne, recueil de la demande, préhension de la situation. Identification de la / des réponses possibles, orientation, intégration. La grande majorité des personnes est orientée par les partenaires du dispositif emploi (Relais Formation Emploi, MIVE, Pôle Emploi..) ou des structures sociales (CCAS, MDS, Foyers d hébergement..) Pour l essentiel des demandeurs d emploi, le 1 er contact passe par le référent d une de ces structures. Lors de ce contact, nous posons quelques questions de manière à comprendre l intention du référent quant à l orientation de la personne, son parcours, son éligibilité à l IAE, l objectif et le projet. Parallèlement le référent remplit une fiche de liaison qu il nous faxe. Les personnes qui viennent vers nous spontanément se voient poser les mêmes questions. Nous leur demandons en plus si elles sont suivies par un référent. Quand c est le cas, nous les invitons à reprendre contact avec lui dans le laps de temps qui les sépare de l information collective, pour échanger avec lui sur l intention de s inscrire. Dans tous les cas, si la personne n est pas éligible ou si la demande n est pas cohérente avec l objectif de l association, nous la réorientons vers une autre structure plus adaptée ou vers un partenaire capable de le faire. Nous donnons des adresses, des numéros de téléphones, des contacts L information collective : Entre 10 et 16 personnes participent chaque semaine à l information collective, qui suit donc le premier contact et débute la procédure d intégration. Une des chargées d insertion explique l objectif et le fonctionnellement de l association (organisation, statut, salaire, articulation de l accompagnement..) Elle fait participer les personnes qui posent des questions et précisent leurs attentes. Après l information collective des rendez-vous individuels sont proposés aux personnes qui souhaitent s inscrire. Nous donnons à tous le choix de continuer à s engager ou non. Ceux qui ne souhaitent pas s inscrire sont invités à reprendre contact avec leur référent. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 17

19 Les 1ers entretiens individuels : Etat des lieux de la position et du projet de vie de la personne. Définition d objectifs communs, recherche des outils et des appuis les mieux adaptés. Les entretiens ont lieu avec une chargée d insertion parce que l objectif est bien celui là : le retour à l emploi. La situation de la personne est étudiée (son éligibilité confirmée sinon il y a réorientation). Un diagnostic est effectué. On parle projet, étapes, freins, motivation, possibilités de mission, volonté de travailler, compétences, contraintes mais ce qui est validé c est avant tout la cohérence de l objectif. Après le premier entretien, des ateliers sont articulés, et au moins un autre entretien est proposé afin de formaliser l engagement du futur intervenant. En 2011, 630 personnes ont été orientées sur les informations collectives organisées par A.I.V.E. (+ 5% par rapport à 2010) 562 ont été reçues en information collective (soit 84% des personnes orientées quand ce ratio était de 67 % en 2010). 321 personnes ont été reçues en 1 er entretien. (La différence ( =241) ce sont les personnes qui ne sont pas présentées au premier entretien organisé 2 à 3 jours plus tard ou qui, plus rarement, ont décliné la proposition de ce 1 er entretien). 148 ont intégré l association, c'est-à-dire ont pu bénéficier des missions de travail et de l accompagnement socioprofessionnel (le delta est le nombre de personnes qui, soit sont en attente d intégration, soit n étaient pas éligibles administrativement ou dont les attentes ne correspondaient pas aux missions de l association, soit ont abandonné au cours de la phase d inscription pour des motifs inconnus). Nous avons pu analyser les causes qui pourraient, en simplifiant, expliquer les motifs d échecs à l intégration dans l association : Observatoire des échecs à l inscription (40%des cas) 16% de ces personnes n étaient pas éligibles au dispositif IAE 16% verbalisaient des difficultés (santé, comportement, disponibilité, motivation..) incompatibles avec l intégration dans le dispositif 8% avaient des demandes de missions hors du champ d intervention professionnelle de l AI (vente par exemple) Observatoire des échecs à l intégration (1ère phase d inscription validée mais pas d intégration par une mise à disposition)(60% des situations) 27% des personnes sont, entre temps, entrées sur une autre étape de parcours 26% ont abandonné pour des motifs inconnus (ne sont pas venues aux autres phases d inscription par exemple un atelier, ou à un rendez-vous ou sont devenues injoignables) 7% ont refusé de manière injustifiée une première, voire une seconde, proposition de mission 148 personnes ont rejoint 96 intervenants déjà inscrits d une année antérieure. Ce sont donc 244 intervenants qui, en 2011, ont pu bénéficier d un accompagnement articulé avec des missions qu ils ont réalisées. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 18

20 Evelyne, retraitée, bénévole au sein d AIVE Comment avez-vous rejoint l équipe d AIVE? Après 22 ans dans le privé et 16 ans dans le public, je me consacre au bénévolat, notamment au Secours Populaire et dans un club de randonnée. J ai connu AIVE en tant que cliente et au contact des intervenants, je me suis dit, que moi aussi je pourrais leur apporter quelque chose, à ma manière. En quoi consiste votre rôle, que pensez-vous apporter aux personnes en insertion? Bénévole depuis 2 ans au sein d AIVE, j interviens sur les ateliers Ménage et OASI. Mon trait de personnalité, toujours souriante et avenante, me permet de lever des angoisses des demandeurs d emploi à leur arrivée aux ateliers. L atelier Ménage est celui qui pour moi apporte plus aux personnes. Je leur apprends les produits d entretien, je détecte les éventuelles difficultés de lecture et je les teste sur le repassage. Pour l atelier OASI, un logiciel me permet de d approfondir le règlement intérieur, d insister sur certains aspects comme l assiduité, la ponctualité, et d en éclaircir d autres. Ensemble, nous abordons les questions que les personnes se posent quand elles sont sur le point d intégrer l association. Notamment, la différence qu il y a entre refuser une mission et choisir ses missions, est toujours difficile à expliquer. Mon objectif est de mettre les personnes à l aise. Le déroulement des ateliers me permet de faire un retour sur les personnalités auprès des chargées de mises à disposition. Cela complète l approche qu elles peuvent avoir, car les personnes en insertion sont plutôt différentes en fonction de leur interlocuteur et du contexte, elles sont assez changeantes. Cela, à termes, permettra de mieux les orienter sur les missions. Une remarque particulière? Ce que j observe depuis que je travaille à AIVE, c est l évolution des exigences des demandeurs d emploi et l accroissement du cumul des difficultés chez certains. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 19

21 Mise en place de l accompagnement et des mises à disposition : Mise à disposition des intervenants auprès de donneurs d ordre dans le cadre de missions rémunérées par l association. L intervenant produit un travail, est sous les ordres et l autorité d un commettant. Il est rémunéré en fonction des heures effectuées. Concertation avec les partenaires, mise en mouvement de leurs actions utiles. Evaluation de l évolution de la personne à travers les mises à disposition ; appréciation des écarts entre les apports de la personne et les attentes du marché du travail. Définition commune des stratégies, mise en évidence d un éventuel besoin de formation, travail sur l accès à l emploi. Suivi au-delà du départ de l association pour sécuriser l insertion ou reprendre les éléments qui auraient provisoirement fait échouer celle-ci. L accompagnement socioprofessionnel, c est l ensemble des différentes étapes nécessaires, mises en place pour aider la personne à devenir autonome, lui permettre de lever un certain nombre de freins, afin d atteindre son objectif de reprise d activité professionnelle. Il observe, encourage, soutient les avancées, recadre les défaillances, programme les étapes nécessaires et guide vers l insertion professionnelle sur le marché classique du travail. L accompagnement se fait au sein de A.I.V.E. sous forme d entretiens avec les chargées d insertion, selon un rythme défini ou à la demande de l intervenant. Il est mené en lien avec les référents de parcours. A l issue des entretiens de suivi est remis un document de restitution, synthèse des entretiens avec rappel des principales avancées, fixation d objectifs qui seront évalués lors du prochain entretien par la personne et discutés avec la chargée d insertion. Les entretiens d accompagnement sont liés aux mises à disposition dans la mesure où celles-ci demeurent un outil. Un intervenant qui utiliserait les missions sans avoir un projet ou sans accomplir des démarches nécessaires à l insertion perdrait l outil. L association intermédiaire accompagne avec et par la mise à disposition : la mise à disposition est au service de l accompagnement, elle est aussi constitutive de l accompagnement. RAPPORT D ACTIVITE 2011 AIVE - 20

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN 2013 A Contexte général 2 B La mission accompagnement renforcé des participants

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Appel à projet 2015. D5 : Mobilisation des employeurs : O.S. 2 3.9.1.2

Appel à projet 2015. D5 : Mobilisation des employeurs : O.S. 2 3.9.1.2 F O N D S S O C I A L E U R O P E E N Appel à projet 2015 Le Conseil général du Finistère lance un appel à projet pour l année 2015 afin de financer avec l aide des crédits du Fonds Social Européen des

Plus en détail

Agir pour l emploi dans les

Agir pour l emploi dans les Agir pour l emploi dans les Devenez tuteur www.hauts-de-seine.net Un dispositif du Conseil général des Hauts-de-Seine Le Conseil général des Hauts-de-Seine, impliqué dès 1990 dans la lutte contre le chômage,

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires du Centre de réadaptation de Mulhouse Historique: Issu du milieu industriel, j ai entrepris une reconversion professionnelle en 1998

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

BILAN QUALITATIF 2014 ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION D UN PROJET PROFESSIONNEL

BILAN QUALITATIF 2014 ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION D UN PROJET PROFESSIONNEL BILAN QUALITATIF 204 ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION D UN PROJET PROFESSIONNEL SOMMAIRE - Présentation de l accompagnement... Les objectifs... L entretien-diagnostic... Les entretiens de suivi... 3 Les

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

Lancement officiel du RSA Jeunes

Lancement officiel du RSA Jeunes Lancement officiel du RSA Jeunes Vendredi 10 septembre 2010 15 h 45 Salle ROCLORE 53 bis, rue de la Préfecture à Dijon Sommaire 1) La mise en œuvre du RSA Jeunes 2) Le point sur le RSA 3) L insertion,

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active

Revenu de Solidarité Active Guide à destination des bénéficiaires du rsa Les droits et les devoirs des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active Vous êtes bénéficiaire du rsa. Ce livret a pour objet de vous informer sur vos droits

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude. Couverture territoriale. Nos adhérents. par secteur d activité

La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude. Couverture territoriale. Nos adhérents. par secteur d activité La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude Nous, chefs d entreprise, sommes responsables de la santé et de la sécurité de nos salariés dans nos entreprises. Depuis plusieurs années, une

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Conseiller en insertion professionnelle

Conseiller en insertion professionnelle Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 05/01/2016. Fiche formation Conseiller en insertion professionnelle - N : 0076831 - Mise à jour : 07/12/2015 Conseiller en insertion

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

A G du 12 juin 2014 1

A G du 12 juin 2014 1 A G du 12 juin 2014 1 Faits marquants en 2013 Réforme du financement de l IAE Evolution du cadre législatif Evolution des AI dans le Département des Yvelines Et CBL? Un déménagement réussi L accueil à

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Démarche de. Bilan de Compétences

Démarche de. Bilan de Compétences de Bilan de Compétences Contact pour Integra-RH: Patricia DESMET et Eric ROLLAND E-mail : contact@integra-rh.com Tel : 03.20.68.50.50 Fax : 03.20.68.50.55 L objectif de notre action Permettre au collaborateur

Plus en détail

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste».

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste». CONTRIBUTION DE POLE EMPLOI Contrat de ville 2015-2020 Métropole Rouen Normandie Contribution écrite de Pôle emploi Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Levée freins sociaux et professionnels

Levée freins sociaux et professionnels Cette opération est cofinancée par le Fonds Social Européen dans le cadre du programme opérationnel national «emploi et Inclusion» 2014-2020 Levée freins sociaux et professionnels MISSION Les actions de

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

ANNEXE A LA DELIBERATION N 1: ETAT RECAPITULATIF DE LA SUBVENTION

ANNEXE A LA DELIBERATION N 1: ETAT RECAPITULATIF DE LA SUBVENTION CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 10-752 ANNEXE A LA DELIBERATION N 1: ETAT RECAPITULATIF DE LA SUBVENTION @BCL@500B741C.doc 17/08/10 16:08:00 4 Etat récapitulatif des subventions proposées au vote

Plus en détail

A. Une entrée par objectif

A. Une entrée par objectif Aide à la navigation dans le site A. Une entrée par objectif Le site de la cartographie vous propose de chercher une formation selon l objectif de la personne. Vous avez le choix entre 4 possibilités :

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Présentation de l Insertion par (IAE)

Présentation de l Insertion par (IAE) Présentation de l Insertion par l Activité Economique (IAE) Sommaire I - Principes de l Insertion par l Activité Economique II - L IAE à la Réunion III - Rôle de l URSIAE I - Principes de l Insertion par

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

SAFED. Projet associatif

SAFED. Projet associatif SAFED Service d Accompagnement des Familles En Difficulté Projet associatif Ce projet associatif a été élaboré au cours de journées de réflexion (dans le cadre d une mission DLA) entre les membres de l

Plus en détail

Révélez l actif qui est en vous

Révélez l actif qui est en vous Révélez l actif qui est en vous *Votre service régional > formation > Basse-Normandie Dans un monde du travail qui exige de plus en plus de compétences, la Région Basse-Normandie fait de la formation professionnelle

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

La formation initiale La formation professionnelle continue (FPC)

La formation initiale La formation professionnelle continue (FPC) Partir en formation Partir en formation, tout au long de la vie, est une nécessité en éducation à l environnement : le monde évolue, les enjeux environnementaux aussi, les publics se diversifient, les

Plus en détail

Enquête sur les attentes et besoins des personnes en situation de handicap vis-à-vis des Services d Aide à la Personne

Enquête sur les attentes et besoins des personnes en situation de handicap vis-à-vis des Services d Aide à la Personne Ce questionnaire est aussi disponible en ligne sur le site : www.handirhoneservices.org Ou par flash code : Vous pouvez être aidé au remplissage par téléphone au : 06 52 16 34 84 Enquête sur les attentes

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

Action d adaptation aux métiers de la propreté

Action d adaptation aux métiers de la propreté Action d adaptation aux métiers de la propreté OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce projet a pour objectif d offrir une action qui réponde aux réalités des besoins des entreprises afin de garantir sa pertinence

Plus en détail

Construisez votre parcours professionnel VAE / CQP

Construisez votre parcours professionnel VAE / CQP Construisez votre parcours professionnel dans l Hôtellerie et la Restauration VAE / CQP Validation des Acquis de l Expérience / Certificat de Qualification Professionnelle de l Industrie Hôtelière La VAE,

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Dossier d'inscription

Dossier d'inscription URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ Formation Animateur spécialiste en EDD* DEJEPS* Développement de projets territoires et réseaux un métier * EDD : Environnement et Développement Durable DEJEPS : Diplôme d'état

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Nos solutions & prestations RH

Nos solutions & prestations RH Nos solutions & prestations RH 2 solutions RH Préparation Opérationnelle à l Emploi (POE) Contrat de Professionnalisation 2 prestations RH Pré-recrutement Recrutement 5 rue Condorcet - CS 20312-38093 Villefontaine

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi L accès à la formation des demandeurs d emploi Novembre 2005 Avant de se lancer : bâtir son projet professionnel Le projet d action personnalisé (PAP) Tous les demandeurs d emploi inscrits à l Anpe, qu

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLIE DE PARIS NORD-EST ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST «ATELIERS D EXPRESSION» Référence

Plus en détail