Pas de repos pour la CGT!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pas de repos pour la CGT!"

Transcription

1 N 823 JUIN 2012 Pas de repos pour la CGT! Actions Page 2 Les douaniers sont en colère Page 3 La discrimination ne passera pas : Zohra réintégrée à Castorama Créteil Page 4 Du 28 novembre au 12 décembre 2012 : Elections des Très Petites Entreprises Point Orga Pages s 5 & 6 Grand Stade de Rugby : La CGT 94 exige de la concertation et des garanties sur la stabilité de l emploi Page 7 Conférence sociale juillet 2012 : Pour la croissance et la justice sociale Macif Page 8 Rassurez-vous, nous ne faisons pas ici un appel aux syndiqués à ne pas prendre de vacances. Il s'agit bien de rappeler que la CGT sera très active encore cet été. Présence dans les festivals, dans la caravane du Tour, initiatives auprès des saisonniers dans de nombreuses stations de vacances... une présence désormais traditionnelle, mais néanmoins offensive. Mais aussi et surtout, la Conférence Sociale (voir page 8) qui aura lieu les 9 et 10 juillet doit impérativement se dérouler sous le contrôle des salariés. La CGT a donc décidé de présenter les enjeux de cette Conférence ainsi que l'ensemble des revendications qu'elle y posera pour chacun des thèmes abordés. La diffusion du 4-pages se fait depuis le 15 juin. Pour rappeler au gouvernement ses engagements et les attentes qu'il suscite parmi les salariés, pour interpeller le Medef sur les revendications, l'union Régionale Île-de-France a appelé à une manifestation le 28 juin en convergence avec la FSU et avec la présence des salariés de PSA Aulnay. Elle a réuni plus de 2000 personnes. En région, de nombreux rassemblements sont prévus devant les Préfectures les 9 et 10 juillet. Informez-vous, il y en a sûrement un à proximité de votre lieu de vacances. Et si vous ne partez qu'en août, sachez que votre UL a déjà prévu des collages ou des initiatives pour démarrer activement la campagne de l'élection des représentants de salariés des très petites entreprises (pages 5 et 6). Alors, pas de repos pour la CGT : elle est toujours sur le pont! 11-13, rue des Archives Créteil Cedex Tél : Fax : Mél : Web : http//www.cgt94.fr CCP N Paris Imprimé par nos soins 11-13, rue des Archives Créteil Cedex Directeur de la publication : Daniel JORGE N Commission paritaire : 0316S 06476

2 Actions Dates à retenir Samedi 30 juin 2012: Marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bisexuels et Transexuels (LGBT), 14h Place du 18 juin 1940 Montparnasse vers Bastille. 9 et 10 juillet 2012 : Conférence Sociale. Du 9 au 13 juillet 2012 : Présence d une délégation CGT au Brésil, pour le congrès de la C.U.T. Mardi 10 juillet 2012 : Commission Exécutive de l UD. Mercredi 12 septembre 2012 : Réunion du collectif départemental Transports. Du 19 au 22 septembre 2012 : L URIF CGT participe à la 12 ème conférence syndicale des régions capitales à Moscou. /pdf/apprentis.pdf Hôpital Saint-Camille Les syndicats CFDT et CGT de l hôpital Saint-Camille (Bry-sur-Marne) s'indignent du traitement fait par la direction aux représentants du personnel, à savoir un «dialogue social» sans écoute et sans réponses claires et précises. Lors des NAO, la Direction ne s est pas donné la peine d analyser les réclamations portées par la CFDT et la CGT, seuls syndicats à le faire, et n a donc donnée aucune réponse argumentée aux attentes des salariés. Elle ne propose que le versement d une prime exceptionnelle, par ailleurs maintenue au niveau de celle versée en Elle oublie cependant que les montants dégagés sont le fruit d une augmentation d activité s inscrivant dans la lamentable course à la productivité induite par la Tarification à l'activité et la loi HPST (Hôpital Patients Santé Territoires). Les demandes salariales de la CFDT et de la CGT, comme la reconnaissance des compétences et qualifications, ont été passées sous silence. Ce qui pourrait être perçu comme un plus, cache la non-rémunération des heures supplémentaires. Selon les délégués CGT, on tente d acheter la paix sociale tout en spoliant les salariés et en dégradant leurs conditions de travail. Retraités de Champigny A l'occasion du changement de gouvernement, les retraités CGT de Champigny ont adressé une lettre au premier Ministre pour attirer son attention sur les difficultés que connaissent les retraités, dont la situation s est dégradée à très vive allure ces dernières années. Parmi leurs revendications : l'intégration des trimestres validés mais non cotisés dans le calcul de la retraite, la possibilité de déduire du revenu imposable les cotisations mutuelles, la prise en charge de l'autonomie par la Sécurité Sociale, l'adaptation des transports en commun, etc. Ce courrier a été transmis aux candidats des 1 ère et 5 ème circonscriptions. Nicollin Champigny et Vigneux Dans le cadre des NAO, les délégués syndicaux ont obtenu une augmentation de salaire de 3,5% pour tous les salariés, l augmentation du coefficient de 40 agents qui n entraient pas dans les grilles et stagnaient depuis plusieurs années, et ce, dans un délai maximum de 4 ans. Hôpitaux de Saint-Maurice : plusieurs journées de grève et d actions Depuis la fusion des deux hôpitaux de Saint-Maurice (Esquirol et Hôpital National), impossible de faire bouger la Direction sur l'avancement des personnels. Ceux-ci exigent depuis plusieurs mois, avec les syndicats CGT et Sud, que l'avancement ait lieu sur le mode d'avancement d'esquirol, plus avantageux. C'est sans compter sur l'entêtement de la Direction qui remet en cause ce mode. En janvier déjà, ils avaient fait grève pour la répartition égalitaire d'un reliquat de prime. En mai, les propositions faites par la Direction lors des réunions du comité technique d'établissement restent dans une logique similaire. Le jeudi 24 mai, les personnels sont en grève. La Direction a reçu la délégation des personnels en fin d après-midi. Elle l a informée qu elle a interpellé l ARS (Agence Régionale de Santé) au sujet des avancements accélérés d échelons. Les Commissions Administratives Paritaires Locales du 7 juin sont annulées jusqu à la réponse de celle-ci. La direction entend faire des économies sur les salaires des personnels et se défausse en interpellant l ARS pour obtenir son aval. L enjeu est important, pérenniser des acquis sociaux existants depuis 40 ans pour les agents d Esquirol, et de les étendre aux agents de l HNSM. A la suite de la grève du 5 juin, un rassemblement devant le Ministère de la Santé a eu lieu le 14 juin. A l'issue de l'audience avec le cabinet de la Ministre, trois propositions ont été actées : la nomination d un médiateur, l'établissement d une «feuille de route» avec méthode et contenu sur la base des revendications des personnels, le souhait très fort d une reprise de dialogue social au long cours. Une nouvelle AG des personnels devrait avoir lieu le 26 juin.

3 Les douaniers sont en colère Depuis le 2 mai, les douaniers sont en action, alternant actions locales comme le 3 mai à Perpignan, le 24 mai à Lille ou le 27 mai à Bordeaux et Perpignan, et actions nationales le 31 mai avec des rassemblements et des dépôts de motion un peu partout en France. A Orly, le 6 mai, nos douaniers locaux ont contrôlé deux vols porteurs au départ d Orly sud et ouest, entraînant des retards importants, et fait le contrôle intégral d un vol à l arrivée d Orly Sud créant des perturbations. La lettre ouverte intersyndicale CFDT, CGT, SOLIDAIRES, UNSA et FO datée du 25 mai aux Ministres de l Économie et du budget rappelle la politique mise en œuvre depuis une dizaine d'années et accentuée par l'actuel directeur général depuis sa prise de fonction en février 2007 : Suppression de postes et de services sur la base du seul critère budgétaire : l'équivalent d'une direction régionale disparaît tous les ans, soit un emploi par jour. remise en cause des missions : effondrement du taux de contrôles (seulement un conteneur de marchandises sur mille), remise en cause des contrôles douaniers par les sociétés elles-mêmes, privatisation de missions fiscales destruction du maillage du service public hors des grands centres régionaux économiques, quasi disparition du contrôle physique de la marchandise, contrôles faibles sur des enjeux importants de santé publique,... dégradation importante des conditions de travail, progression alarmante du mal être des agents au travail et un nombre de suicides en augmentation... Le 16 avril, une note de la Direction Générale a également mis le feu aux poudres : sous prétexte de mise en place de la journée de carence comme dans les autres administrations, celle-ci impose des jours de carence sur les autorisations d'absence accordées aux agents par leur hiérarchie. Localement, la résistance s'organise : outre des motions envoyées aux directions interrégionales quand celles-ci ne sont pas envahies par les agents (comme à Lille ou Marseille), des courriers aux candidats aux législatives, des contrôles systématiques de véhicules aux frontières ou aux péages lors du weekend de Pentecôte... Les Comités Techniques locaux sont également l'occasion pour les élus syndicaux de protester contre l'absence de dialogue social, ainsi en Ile-de-France le 12 juin dernier. Enfin, le Congrès du Syndicat National (SNAD-CGT) dans la semaine du 4 au 9 juin a réaffirmé son soutien aux actions et surtout aux collègues de Marseille qui ont reçu la visite inopinée du Directeur Général le 6 juin.

4 La discrimination syndicale ne doit pas passer : Zohra a été réintégrée à Castorama Créteil Par décision du 16 mai dernier, l Inspection du Travail a refusé le licenciement de Zohra Slimani- Lemonnier, déléguée syndicale CGT de Castorama Créteil. Rappelons les faits, Zohra travaille dans l entreprise depuis 33 ans et a été réélue membre du Comité d Établissement et déléguée du personnel lors des dernières élections professionnelles. Déléguée syndicale CGT, elle a toujours eu à cœur de respecter le mandat qui lui a été confié par les salariés et la CGT, malgré ses difficultés de santé. Courant février, au lendemain de son élection, Castorama Créteil a entamé une procédure de licenciement à son encontre au motif d «agissements fautifs mettant en péril la santé de certains de ses collègues», notamment ses supérieurs hiérarchiques. Ce qui est d'autant plus curieux que cette procédure a lieu quelques jours après une agression sur Zohra par l'un d'eux. Une mise à pied conservatoire a été prononcée contre Zohra le 20 février. Contre toute attente puisque les représentants d'autres syndicats ont voté pour, une réunion extraordinaire du Comité d Entreprise le 6 mars a approuvé le projet de licenciement. A chaque étape de ses démarches, Zohra a été accompagnée par les syndicats de l'union Locale de Créteil, les délégués syndicaux de plusieurs autres magasins de la région ou même des Pyrénées- Atlantiques et de la Seine-Maritime, des syndicats CGT du département, des élus locaux Comme plusieurs autres représentants syndicaux ou représentants du personnel, dans le département du Val-de-Marne et ailleurs, Zohra est, de fait, victime de son activité syndicale. C est ce qu'a reconnu l Inspection du Travail dans sa décision : «l existence d un lien entre la présente demande [d autorisation de licenciement] et les mandats de Madame Zohra SLIMANI est fortement présumée». Cette situation connue, Castorama propose par courrier à Zohra de la payer en restant chez elle, le temps de la suite de la procédure. Zohra a refusé et le 30 mai à 8h30, tous ceux qui la soutiennent l'ont accompagné pour son retour au magasin et réclamer : le paiement des salaires depuis la mise à pied conservatoire ; la réintégration sans modification de contrat au même poste de travail ; l ouverture de négociations sur le respect du droit syndical dans l entreprise. Tout n'est pas encore gagné pour Zohra : si elle est bien revenue à son bureau, celui-ci a été vidé et elle y est seule, sans collègue ; de plus, la Direction a proposé le paiement des arriérés de salaires... fin juin! Cette mobilisation doit constituer le démarrage d une campagne pour la défense du droit syndical existant et l obtention de nouveaux droits syndicaux pour l ensemble des salariés et le respect des mandats des représentants des personnels et des représentants syndicaux dans le département du Valde-Marne.

5 Du 28 novembre au 12 décembre 2012 : Elections des représentants syndicaux des salariés des Très Petites Entreprises C est une première : du 28 novembre au 12 décembre prochain, les salariés des petites entreprises de moins de 11 salariés, dont les salariés des particuliers-employeurs, voteront pour leurs représentants. Ils seront dorénavant consultés tous les 4 ans au niveau régional. Un enjeu pour l'acquisition de nouveaux droits Avec ces élections, ils désigneront leurs représentants syndicaux, ce qui permettra de mesurer l effectivité de la représentation collective des personnels, ainsi que l audience des organisations syndicales de salariés. Cette consultation déterminera la représentativité syndicale par branche professionnelle. C'est dire l'importance qu'elles revêtent pour une amélioration des droits de ces salariés et l'égalité avec les autres salariés. Le résultat de ces élections sera essentielle pour avancer sur la conquête des mêmes droits pour tous les salariés, qu ils soient issus des grandes comme des petites entreprises : SMIC à 1700, 13 ème mois pour tous, déroulements de carrières, égalité femmes/hommes, etc Un enjeu pour la représentativité syndicale Ajoutés à ceux des élections CE, DP (à défaut des DUP) et à ceux des élections Fonctions Publiques, les résultats des élections TPE détermineront aussi la représentativité syndicale au niveau national interprofessionnel. Celle-ci déterminera donc l influence de chaque organisation syndicale, leur donnant le droit de négocier, de signer des accords, les conventions collectives, le nombre de sièges dans les instances paritaires... Autant dire que la CGT doit s'investir à fond pour obtenir les meilleurs résultats possibles! Qui sont les salariés des TPE? Ce que nous savons, c est qu ils sont très peu nombreux à être syndiqués et que nous les rencontrons essentiellement lorsqu il y a un problème, le plus souvent lors des entretiens préalables au licenciement. A ce moment-là, ils se tournent vers les Unions Locales, pour avoir un accompagnement, un soutien, une défense, le plus souvent assurés par les conseillers du salarié. Les électeurs potentiels sont présents dans 5 grands secteurs d activité : 1. Dans l artisanat ; 2. Pour les professions libérales (notaires, dentistes ) ; 3. Chez les particuliers employeurs (gardes d enfants, femmes de ménage ) ; 4. Dans l économie sociale (mutuelles, associations ) ; 5. Dans le commerce (coiffeurs, boucheries ). Cela va, par exemple, de la secrétaire médicale à l employé du commerce, de l ouvrier boulanger au technicien d informatique ou de la garde d enfants à l ouvrier plombier de l artisanat... A noter que les apprentis sont également concernés par la consultation. La Confédération a d'ailleurs édité un très bon matériel à leur attention qui les renseigne sur leurs droits (voir page 2). Sur le Val-de-Marne, huit centres de formation d apprentis sont présents.

6 Pour notre département, plus de salariés sont concernés : 6200 à St Maur, près de 4000 à Ivry, 3500 à Champigny, 3700 à Vincennes... Comment voter? Pour ces élections, les salariés concernés voteront pour un sigle, soit par correspondance, soit par vote électronique. Chaque électeur recevra au plus tard, le 5 septembre 2012, un courrier l informant de son inscription. Du 3 au 23 novembre 2012, les documents électoraux seront envoyés aux électeurs et le déroulement du vote électronique ou par correspondance aura lieu du 28 novembre au 12 décembre Enfin, le dépouillement national se fera du 18 au 21 décembre. Nos Unions Locales mettront du matériel informatique à disposition du 28 novembre au 12 décembre, notamment pour aider au vote électronique. Quelle campagne? Chaque syndiqué CGT est concerné car, même s'il n'est pas lui-même électeur, il connaît parmi ses proches, ses voisins, des électeurs potentiels. Nous sommes donc invités à développer une campagne de proximité avec les salariés des petites entreprises. Notre communication doit être ciblée. Nous aurons à recenser et à intervenir dans les zones artisanales, dans les centres villes et dans les quartiers pour toucher les petits commerces, les cabinets médicaux,. D'ores et déjà, des Unions Locales ont décidé de parcourir régulièrement des rues commerçantes de leur territoire. Par ailleurs, des distributions de tracts devront être organisées dans les quartiers (pour toucher, par exemple, les assistantes maternelles présentes devant les écoles et dans les squares) et d autre part, des collages d affiches seront nécessaires à la visualisation de cette campagne. Des matériels spécifiques sont disponibles dans les Unions Locales : tracts à destination n des apprentis, des salariés des particuliers-employeurs, employeurs, des assistantes maternelles, des salariés du commerce, des hôtels-cafés-restaurants. Les conseillers du salarié, par leurs contacts privilégiés, sont déjà sensibilisés aux problèmes et aux revendications des salariés des petites entreprises. Ils auront un rôle essentiel à jouer durant cette campagne pour gagner le plus grand nombre de voix Cgt parmi les salariés qui les sollicitent. Enfin, un bus Cgt spécifique à cette campagne sera présent en Île-de-France du 20 au 26 octobre 2012, et un site dédié existe : Point sur l' «Organisation et la Vie Syndicale» Le point à la fin du mois de mai laisse apparaître encore du retard entre l'année 2010 et Il manque en effet 868 FNI 2011 à verser à CoGéTise pour arriver au chiffre de obtenu en Rappelons qu'il ne s'agit pas d'un chiffre pour un chiffre. Cet indicateur permet de connaître où la CGT se situe dans la construction du rapport de force nécessaire pour agir sur les revendications. Il est donc, pour le moment, le signe d'un retard pour notre poids. Il est également un problème pour les moyens financiers des UL et de l'ud. C'est pourquoi nous invitons tous les syndicats à s'acquitter de leurs versements pour Concernant 2012, nous en sommes à 25 % environ des chiffres 2011 alors que nous approchons la moitié de l'année

7 Grand Stade de rugby : La CGT 94 exige de la concertation et des garanties sur la stabilité de l'emploi Nous venons d apprendre que la Fédération Française de Rugby a décidé d implanter son Grand Stade à Evry. Le département du Val-de-Marne possédait l'un des deux sites en concurrence. La Commission Exécutive avait émis un avis le 15 mai dernier sur les conditions d'implantation pour lesquelles elle avait des exigences. Pour autant, les questions posées sur le développement des activités sur le site de Thiais restent d actualité. La Commission Exécutive de l Union Départementale CGT a pris connaissance du projet de construction du stade de rugby sur la commune de Thiais. Elle déplore l absence d information et de consultation des syndicats CGT du territoire concerné par les porteurs/ promoteurs de ce projet. De plus, l ensemble des informations disponibles sur ce projet ne permet pas d identifier un projet économique favorable et durable aux salariés et citoyens de la zone concernée. En effet, les éléments apportés lors des rencontres avec les élus du département sur les perspectives à long terme, autour de la transformation amorcée de ce territoire, nous apparaissent comme inquiétants sur plusieurs aspects : La transformation d une activité permanente, économiquement et historiquement liée au MIN de Rungis, en une activité conjoncturelle de services (vacations au sein du stade, hôtellerie, restauration) dépendante des événements programmés au stade. A ce jour, le nombre d événements envisagé tourne autour de 20 par an, ce qui semble très insuffisant. En répercussion directe, le maintien et l avenir de l activité et des spécificités du MIN de Rungis, dont notamment la zone de protection. Ceci à l appui de l ambition affichée d Altaréa de rentabiliser au maximum le Marché quels qu en soient les moyens. Les spéculations financières autour de l ensemble du territoire Thiais, Orly, Rungis, Chevilly-Larue et la flambée des prix du foncier. La viabilité d une concentration d activités commerciales dans un périmètre restreint. C est dans ce contexte et au vu des éléments énoncés précédemment, que la Commission Exécutive de l Union Départementale CGT du Val de Marne, exige : Une concertation entre l EPA-ORSA et l ensemble des organisations syndicales du territoire sur ce projet comme sur l ensemble des projets à venir. La transparence et le dialogue sont pour la CGT, essentiels à l enrichissement même du débat et aux orientations décisives pour un développement de l emploi durable sur le territoire du Val-de-Marne. Le maintien et le développement de l emploi stable autour d une activité permanente avec à la clé un accès à la formation pour tous et des CDI. Une information et une consultation de l ensemble des syndicats des entreprises de l emprise de la zone Sénia concernée, à court terme et à long terme. Le maintien et le développement de l activité existante du MIN de Rungis en lui conservant sa vocation originelle. Dans une perspective de prise en compte du développement durable, le développement du transport ferroviaire au sein du MIN. Le maintien de la proximité des activités de la zone Sénia en lien direct avec le MIN. Le développement des infrastructures et services publics permettant de concilier activité économique et culturelle et donc vie professionnelle et vie personnelle. Dans l hypothèse de l aboutissement du projet, un accès des écoles, associations et clubs du département à la structure.

8 Conférence sociale juillet 2012 : Pour la croissance et la justice sociale Les 9 et 10 juillet se tiendra la Conférence sociale organisée par le gouvernement. La CGT a décidé d'y participer activement, car les attentes des salariés sont grandes, après des années de politique régressive pour l emploi, le pouvoir d achat, les services publics La CGT présente dans un 4-pages actuellement diffusé, ses propositions pour chacun des thèmes retenus par la conférence : Atelier 1 : "l emploi, notamment des jeunes, les contrats de génération, les emplois d avenir, le marché du travail et les licenciements." La CGT défendra l'instauration de la Sécurité sociale professionnelle, l'arrêt des suppressions d emplois, l'encadrement des ruptures conventionnelles... Atelier 2 : «développement des compétences, la formation tout au long de la vie, le congé individuel de formation». La CGT proposera de renforcer le financement du CIF, notamment par l arrêt des exonérations des entreprises de 10 à 19 salariés. Atelier 3 : "systèmes de rémunération et la question du pouvoir d achat. Intéressement et participation, Smic et indexation, négociation sur les minima de branches, bas salaires, heures supplémentaires, rémunération des dirigeants". La CGT défendra l'augmentation du Smic à 1700 euros bruts, la majoration des heures complémentaires pour les salariés à temps partiel au taux des heures supplémentaires, la création d'une surcotisation employeur pour les emplois précaires et temps partiels subis Atelier 4 : "Égalité professionnelle notamment entre femmes et hommes. Qualité de vie au travail, organisation du travail". Outre l'application des lois sur l égalité professionnelle et la sanction des défauts d application, la CGT défendra une loi pour la Fonction Publique. Atelier 5 : "Redressement de l appareil productif. Mesures offensives". La CGT veut investir dans une véritable politique industrielle, redéfinir les filières industrielles stratégiques et le rapport donneur d ordre/sous-traitant, aider les PME par la constitution d un pôle financier public au service de l emploi, la formation, la recherche... Atelier 6 : "l avenir des retraites, financement de la protection sociale". La CGT exige le rétablissement du droit à la retraite à 60 ans pour tous, associée à un bon niveau de pension et à la reconnaissance de la pénibilité. Elle propose la modulation des cotisations patronales en fonction des politiques d emplois et de salaires, la remise à plat de l ensemble des exonérations de cotisations... Atelier 7 : "État, puissance publique, collectivités locales et services publics. Modernisation", la CGT demande de stopper les réformes régressives des services publics et de répondre aux urgences sociales : logement, éducation, santé, travail! En cohérence avec ses «Dix propositions pour sortir de la crise», la délégation CGT sera également attentive à deux thèmes non retenus : la démocratie sociale (nouveaux droits d intervention aux salariés dans les entreprises, respect du droit syndical sur le lieu du travail, loi d amnistie pour les condamnations liées à l engagement syndical) et une réforme du système de santé (garantir l égalité d accès aux soins, développer le service public hospitalier et les centres de santé, garantir l indépendance de la recherche publique face à l industrie pharmaceutique...) Un compte-rendu des ateliers sera disponible sur le site confédéral.

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Associations, Syndicats, Ordre Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Trois systèmes complémentaires aux fonctions et missions bien définies : Associatif regroupement de personnes

Plus en détail

CREDIT DE TEMPS SYNDICAL (articles 12 et 13) : ASA (des articles 14 et 17) et DAS

CREDIT DE TEMPS SYNDICAL (articles 12 et 13) : ASA (des articles 14 et 17) et DAS NOTE D INFORMATION CREDIT DE TEMPS SYNDICAL (articles 12 et 13) : ASA (des articles 14 et 17) et DAS Autorisations spéciales d absence et décharges d activité de service SOURCES : Pôle : DES SERVICES ET

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

ÉLECTIONS TPE 2012 MILITANTS, VOUS ÊTES LA CLÉ DE NOTRE POLITIQUE DE PROXIMITÉ!

ÉLECTIONS TPE 2012 MILITANTS, VOUS ÊTES LA CLÉ DE NOTRE POLITIQUE DE PROXIMITÉ! ÉLECTIONS TPE 2012 MILITANTS, VOUS ÊTES LA CLÉ DE NOTRE POLITIQUE DE PROXIMITÉ! 2 ÉLECTIONS TPE 2012 : un scrutin sur sigle aux enjeux forts Contexte et enjeux Les élections TPE sont la 3 ème étape de

Plus en détail

1- Une situation économique et politique dégradée

1- Une situation économique et politique dégradée Le 9 Avril 2015 Intervention Elisabeth Le Gac Assemblée générale URI CFDT Rhône-Alpes Préambule : L activité présentée n est pas exhaustive du travail réalisé par l interpro en Rhône-Alpes. La présentation

Plus en détail

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 Fiche obligation légales Entreprises de 50 à 299 salariés Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes Pour rendre plus effective l

Plus en détail

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives.

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives. ARTICLE Santé RH, juillet-août 2012 Jean-Yves COPIN Consultant Centre de droit JuriSanté, CNEH Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE PREAMBULE ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative à l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, de l'accord

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

Mise en place des élections des Délégués du Personnel

Mise en place des élections des Délégués du Personnel Les fiches pratiques de législation Mise en place des élections des Délégués du Personnel Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Espace Emploi Compétences Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Salariés des TPE-PME : des actions, des résultats

Salariés des TPE-PME : des actions, des résultats Salariés des TPE-PME : des actions, des résultats > Ce n est pas parce qu un salarié travaille dans une petite entreprise qu il doit avoir de petits droits sociaux. Salariés des TPE-PME : des actions,

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Loi sur la sécurisation de l emploi

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier de presse JUIN 2013 Loi sur la sécurisation de l emploi contact presse : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr Tél. 01 49 55 31 02 1 Sommaire Les origines du texte page 3 De la grande conférence à

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

COMITE CONFEDERAL NATIONAL 2 ET 3 OCTOBRE 2014

COMITE CONFEDERAL NATIONAL 2 ET 3 OCTOBRE 2014 JOURNAL DES EMPLOYES ET CADRES Bulletin périodique d'information de la Fédération des Employés et Cadres : 28 rue des Petits Hôtels 75010 Paris - : www.fecfo.fr : 01.48.01.91.90 - : 01.48.01.91.92 secretariat@fecfo.fr

Plus en détail

Les Groupements de coopération

Les Groupements de coopération Les Groupements de coopération Intégrer les salariés dans la mise en œuvre des restructurations Une nécessité pour la CFDT Santé Sociaux MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Audition du 7 septembre

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

RESONANCES EDITO : Une feuille de route déjà bien pleine! Alors, bonne rentrée à toutes et à tous! Mickaël MANZONI

RESONANCES EDITO : Une feuille de route déjà bien pleine! Alors, bonne rentrée à toutes et à tous! Mickaël MANZONI RESONANCES Section Syndicale CFDT Adapei 35 17, rue Kérautret Botmel CS 74428-35044 Rennes cedex sectioncfdt.adapei@laposte.net Site: cfdtadapei35 Tél. 02 99 22 76 65 Permanence le mardi Journal de section

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

Collectif Fédéral Formation Syndicale

Collectif Fédéral Formation Syndicale Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT 12, rue Fernand Léger 91190 Gif-sur-Yvette Tél : 01 69 86 40 00 Accueil détente Salle de sport Collectif Fédéral Formation Syndicale QUESTIONNAIRE SUR

Plus en détail

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C FILIÈRE ADMINISTRATIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE D ÉTAT PERSONNELS ADMINISTRATIFS DU PÔLE ÉDUCATIF Éducation Nationale - Enseignement Supérieur - Jeunesse et Sports NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C Une revalorisation

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales L ÉCHO Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales édito SAVOIR DIRE NON AU RECUL SOCIAL! EDITO : Savoir dire non au recul social! P. 1 OFFICINES : Compte rendu de la paritaire mixte du 2 juillet

Plus en détail

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ANI du 11 janvier 2013 pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l'emploi et des parcours professionnels des salariés Etude des

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs

Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs ------------------------------------------ Page 1 Source : Liaisons Sociales Quotidien 12 février 2015 Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours,

Plus en détail

Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012

Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012 Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012 CNEA 88 rue Marcel Bourdarias CS 70014 94146 Alfortville cedex Tél. 01 41 79 59 59 courriel : cnea@cnea-syn.org adresse internet

Plus en détail

PEGC Académie de Rennes

PEGC Académie de Rennes Septembre 2014 SNUipp-FSU CONTACTS Sections départementales SNUipp Côtes d'armor snu22@snuipp.fr Tél : 02 96 61 88 24 Finistère snu29@snuipp.fr Tél : 02 98 53 76 77 Ille et Vilaine snu35@snuipp.fr Tél

Plus en détail

Créer un syndicat UNSA Territoriaux

Créer un syndicat UNSA Territoriaux Créer un syndicat UNSA Territoriaux Qui peut constituer le syndicat? Deux conditions : avoir une activité professionnelle, être syndiqué. Ces deux conditions sont issues du préambule de la constitution

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive.

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive. Préambule Le syndicalisme a une double fonction : la défense des salariés et de leurs revendications et la transformation sociale, c est-à-dire l émancipation de l homme et de la femme pour qu ils puissent

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Ucanss PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale représentée

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Compilation des principaux textes adoptés en droit social.

Compilation des principaux textes adoptés en droit social. Numéro 56 Mars 2012 - Bulletin édité par le Collectif confédéral DLAJ Sommaire: Analyse d une décennie de déconstruction du droit du travail. Compilation des principaux textes adoptés en droit social.

Plus en détail

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites Paris, le 18 mai 2009 Aux Secrétaires généraux : des Unions départementales des Fédérations Pour information : Aux administrateurs : Retraite et Prévoyance CNAV, CRAM, CRAV, CGSS Aux membres : - du Comité

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

SESSION 2012 UE 3 DROIT SOCIAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2012 UE 3 DROIT SOCIAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1210003 DCG SESSION 2012 UE 3 DROIT SOCIAL Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Aucun document personnel, ni aucun matériel ne sont autorisés. En conséquence, tout usage d une calculatrice ou

Plus en détail

25 MARS 2014 N 45 JANVIER FÉVRIER 2014 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF DOSSIER / LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE DES FRAIS DE SANTÉ EN ENTREPRISE

25 MARS 2014 N 45 JANVIER FÉVRIER 2014 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF DOSSIER / LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE DES FRAIS DE SANTÉ EN ENTREPRISE DOSSIER / LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE DES FRAIS DE SANTÉ EN ENTREPRISE PAGE 2 L ACTUALITÉ DU DROIT SOCIAL COLLECTIF ET INDIVIDUEL N 45 JANVIER FÉVRIER 2014 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF Réintégration

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Bulletin d information édité par le SNFOCOS Sous le N de Commission Paritaire 3 941 D 73 S Alain POULET, Directeur Gérant

Bulletin d information édité par le SNFOCOS Sous le N de Commission Paritaire 3 941 D 73 S Alain POULET, Directeur Gérant Bulletin d information édité par le SNFOCOS Sous le N de Commission Paritaire 3 941 D 73 S Alain POULET, Directeur Gérant 15 année N 642 Hebdomadaire Le 18.01.2008 N 003-08 REUNION PARITAIRE NATIONALE

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

La démocratie sociale et la participation des syndicats et des représentants des salariés aux décisions économiques en France

La démocratie sociale et la participation des syndicats et des représentants des salariés aux décisions économiques en France Conférence internationale sur le modèle social européen organisée par EURISPES et la Fondation Friedrich Ebert à Rome 10-11 mai 2007 La démocratie sociale et la participation des syndicats et des représentants

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT Les comités techniques dans la fonction publique de l État collection Ressources humaines UNE INSTANCE REPRÉSENTATIVE

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique Travaux dirigés de droit du travail, 3 ème année de Licence de droit, année 2011-2012 1 ère séance - Le lien de subordination Cass. Soc. 13 novembre 1996, n 94-13187 Cass. Soc. 19 décembre 2000, n 98-40572

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4 REGLEMENT INTERIEUR «SERVICE INTERPROFESSIONNEL DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA MANCHE» Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO PREAMBULE

Plus en détail