Retours de missions Palestine Madagascar Mauritanie. Vie de l association Formation Education au développement Décentralisation.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Retours de missions Palestine Madagascar Mauritanie. Vie de l association Formation Education au développement Décentralisation."

Transcription

1 Retours de missions Palestine Madagascar Mauritanie Vie de l association Formation Education au développement Décentralisation Supplément AG H20 n 45 Décembre 2003

2 Editorial GENEVE : UN ESPOIR MAIS AUSSI UN VRAI ACCORD DE PAIX? Qu'allions nous faire à Massarah? Construire une adduction d'eau dont les tuyaux peuvent en quelques minutes et par "inadvertance", être écrasés par des chars ou arrachés par des bull dozers? Au moment même de l'attentat suicide d'haifa et des représailles de Rafah, renforçant les deux extrémismes, que pouvait représenter notre "goutte d'eau de réconciliation", dans l'océan de haine et de massacre? Et pourtant, nos travaux à Maassarah à peine terminés, nous avons été invités par Taayush à Jérusalem pour une journée d'information et de protestation contre le "mur de l'apartheid" avec "manif" de quelques 180 militants sur les lieux mêmes du forfait C'est ce jour-là que nous avons appris l'heureuse nouvelle, le grand espoir suscité par le "dernier plan de paix israélo-palestinien ou Accords de Genève". Ce plan est maintenant connu de tous (voir, par exemple, le Monde du 4 novembre, "Comment faire enfin la Paix?"). Il a été négocié par ceux-là même qui ont failli réussir à s'entendre, en janvier 2001, à Taba. "Ils ont décidé de ne plus continuer SOMMAIRE Projets Palestine 3 Mauritanie 6 Madagascar 7 Formation Formation eau potable 8 Education au développement Des finances pour l EAD 9 Quinzaine de l Ecocitoyenneté 10 Vie de l Association Décentralisation 11 Année Internationale de l Eau 12 S informer sur les problèmes de l eau 13 Coup de coeur 15 une nième politique des petits pas ou "une feuille de route progressive" qui a montré ses limites. Ils ont été au bout de chaque difficulté pour proclamer un règlement définitif fondé sur la coexistence pacifique et reconnue de deux Etats, garantie par une force internationale." Avec les manifestants du 1 er novembre 2003 à Tel Aviv pour l'anniversaire de l'assassinat d'ytzakh Rabin et les nouveaux "refuzniks" de l'armée de l'air, ceux qui veulent la Paix vont de nouveau se réunir pour montrer aux opinions israéliennes et palestiniennes, ce que chaque partie est prête à concéder pour conclure une Paix juste et durable ; que ce soit sur les frontières (en gros, la ligne verte, d'armistice de 1949), Jérusalem (capitale des deux pays), les réfugiés (droit de retour dans le nouvel Etat palestinien ou option pour un pays tiers dont Israël (en nombre limité ) avec une juste indemnisation), les prisonniers (qui seront tous libérés progressivement). Une force internationale armée garantira l'application de cet accord. Malgré la violente diatribe lancée par Sharon contre ce projet, malgré son ralliement tardif à une feuille de route moribonde, malgré la poursuite de la construction du mur de séparation, malgré la légalisation des colonies illégales, cette petite lueur d'espoir semble chaque jour grandir avec le soutien de l'opinion israélienne qui s'étend, comme celui de l'opinion mondiale. C'est donc dans ce contexte plus encourageant que nos projets de chantiers écoles d avril 2004, au sud de Bethléem et d'hébron reprennent toute leur valeur... si, comme nous l'espérons, la mobilisation continue en France de même qu en Palestine et en Israël, et si, des communes et des groupes de militants arrivent à prendre en H2O n 45, Décembre Page 2 charge ces chantiers : adduction d'eau de 2 km près de Yatta (Hébron), petits barrages filtrants près de Zaatara (Bethléem). Ainsi, une équipe de jeunes et moins jeunes, israéliens et palestiniens, beurs et juifs français, techniciens et ingénieurs, étudiants et enseignants de plusieurs pays, apprendront à se connaître et à s'estimer, grâce à un travail intellectuel et manuel en commun et sur le terrain. La dernière semaine, l équipe HSF a été rejointe, par trois menbres du collectif savoyard de solidarité avec le peuple palestinien. Ainsi, d autres projets sont en cours d'étude, sur les plans Santé et Education : dispensaire, maternité près de Maassarah, échanges de personnel médical, d'étudiants et d'enseignants, d'ingénieurs et de techniciens. Ceci prolongera notre coopération actuelle soutenue par France-Libertés : le stage de cinq ingénieurs hydrauliciens du PHG (Palestinian Hydrology Group) en décembre en France, suivi d'un stage dans différents chantiers écoles de Palestine, avec quelques 25 techniciens de l'hydraulique. Bien au-delà des échanges techniques, ce sera surtout la qualité des relations humaines qui sera primordiale, comme nous l'ont rappelé nos partenaires de Taayush et de Maassarah, ainsi que le Dr Hanna Abdel Nour, spécialiste en électronique à l'université d'al Quds. Nous avions rencontré ce dernier pour la lutte de 40 jours que ses étudiants et enseignants ont menée pour s'opposer à la traversée de leur université par le mur, avec un succès que l'on espère définitif, grâce à la solidarité internationale. Abdel Nour, bien que scientifique, nous a alors laissé pour message aux Français, que, dans des échanges réciproques, c'est d'abord et surtout notre culture humaniste qui est le plus précieux apport pour le peuple palestinien. Brice Wong

3 Projets - Palestine UN PARTENARIAT ISRAELO-PALESTINIEN RÉUSSI À MAASSARAH! Grâce à l aide des donateurs, de la Municipalité de Grenoble et de Chambéry Métropole, la pose de la canalisation d eau du village de Maassarah (près de Béthléem) a été entreprise en deux semaines. Ala suite de 2 missions en Palestine, réalisées en février et juin dernier, le Collectif Savoie- Solidarité a collecté et confié à Hydraulique Sans Frontières le suivi du chantier de renforcement de l'alimentation en eau potable d'un village palestinien : Maassarah. Juste avant notre départ, plutôt impromptu, les soucis n'ont pas manqué : dissensions entre les différentes familles et hameaux du village, en particulier pour le tracé du nouveau réseau, incertitudes quant à la participation aux travaux des villageois de tous les quartiers Mais depuis notre arrivée à Tel- Aviv, ce sont plutôt les bonnes surprises qui chaque jour nous ont attendus jusqu'à notre retour. D'abord, nous devons subir un quart d'heure d'interrogatoire serré par deux policières femmes, sur les raisons de notre venue en Israël, notre destination, ce que fait notre association, dans quels pays nous travaillons Comme nous n'avions rien à cacher (nous leur avons même montré les journaux d'hsf sur Maassarah, la Chine et Madagascar ), et avec les attestations du Consulat de France à Jérusalem, elles nous ont assez vite libérées. Puis, comme promis, Efrat, l'une des responsables de Taayush (cf article p 5), nous attendait patiemment avec sa voiture, (alors qu'il était déjà 1h30 du matin!), pour nous emmener à Jérusalem. Réalisation du projet d'adduction d'eau potable. Le lendemain, toujours avec Efrat et d'autres responsables de Taayush, nous partons directement à Maassarah, où nous précédons de peu le camion de livraison des tuyaux. La rencontre avec Mahmoud Zwaré (partenaire de Taayush en tant que co-fondateur du centre Al-Shmoh (centre pour la science et la culture, à Maassarah) et professeur de physique), Jumah Zwaré (un informaticien réseau et membre du conseil municipal), Abu Issa (conciliateur, responsable de 19 villages) et plusieurs Passage difficile à l aplomb d un rocher jeunes (professeurs et étudiants) fut écourtée par l'arrivée de la livraison. Puis Ezra, plombier de Taayush, nous emmène voir le nouveau piquage situé sur la commune de Jortalshama et accepté par Abu Issa. Ce piquage se révélera plus tard être non autorisé (il faudrait attendre au moins 2 générations avant d'avoir l'autorisation officielle d'après Ezra) mais déclaré. Grâce à ce nouveau piquage,réalisé directement sous une ventouse de la conduite principale de 6 pouces du Mekorot (compagnie privée israélienne qui a le monopole au niveau de l'alimentation en eau potable dans les territoires occupés de zone C), nous avons l'excellente surprise de voir la longueur du tracé réduite de moitié. Nous passons d'une longueur de m proposée par Jean et Olivier en juin dernier, à 1200 m, soit une économie importante sur la facture qui nous permettra de financer la réalisation des travaux et le nouveau compteur principal. Dès le lendemain, c'est le démarrage du chantier Mais, alors qu'une dizaine de jeunes du village sont volontaires, il a fallu attendre toute la matinée l'arrivée programmée d'une ou deux machines électriques indispensables au filetage. Puis tout va très vite : une puis deux pelleteuses mécaniques entrent en action pour creuser les tranchées relativement superficielles (moins de 40 cm de profondeur) le long des routes et chemins. Avec des scies à disques électriques, puis des marteaux piqueurs, on découpe le béton bitumeux pour traverser les routes, on transporte les tuyaux sur les épaules ou avec les pelleteuses et on raccorde au fur et à mesure les tuyaux par vissage des manchons. Grâce aux 2 jours du week-end universitaire, professeurs et étudiants, élèves, paysans et ouvriers ont creusé, transporté, pioché, pelleté, remblayé avec une vitesse, une efficacité et un enthousiasme encourageants! H2O n 45, Décembre Page 3

4 Projets - Palestine Maassarah, un village si tranquille? Depuis la France, nous connaissons de la Palestine surtout les camps de réfugiés, les répressions sanglantes et destructrices d'où notre agréable surprise en découvrant Maassarah. Une population accueillante et sympathique, habitant en général des maisons d'extérieur correct quoiqu'en travaux. Au moins durant notre séjour, la présence de l'occupant israélien paraissait relativement discrète dans le village même : petites patrouilles quotidiennes et contrôle des papiers même pour nous deux. Mais les maisons jugées trop proches de la route "principale" ont été et restent toujours menacées de destruction, de nombreux "intellectuels" et leaders ont été ou sont emprisonnés. Et ce que nous avons directement vécu, pour aller à Bethléem, Jérusalem ou Hébron ces magnifiques routes et autoroutes réservées aux Israéliens alors que les Palestiniens sont forcés d'utiliser de simples chemins de terre poussiéreux et défoncés lorsqu'ils veulent rejoindre leur travail, leur lieu d'étude ou même l'hôpital. Les trajets varient de jour en jour et même d'heure en heure au bon gré de l'armée d'occupation qui bloque ces routes à l'aide de gros tas de terre et de caillasses. Ces barrages ne sont pas sécuritaires car ils se situent au cœur du territoire palestinien et nous n'y avons jamais été contrôlés. Ce sont de simples brimades afin de décourager les Palestiniens de sortir de chez eux. Parfois toutes les routes sont coupées et ces barrages transforment le village en "open air jail" (prison à l'air libre) comme le disent les villageois. Puis, nous découvrons les humiliations subies directement par les populations aux "check points". Fouille, contrôle des bagages dispersés par terre, attentes des heures durant les mains en l'air en plein soleil, quand ce ne sont pas des blessures par balles que nous montrent avec fierté les jeunes qui l'ont échappé belle. Les habitants nous ont montré un grand exemple de courage, de persévérance et de résistance passive. Cependant, dès le samedi, c'est la reprise des cours et du travail en usine (taille de pierres calcaires et du marbre) ou dans les vignes et les potagers. Ne reste au travail tôt le matin qu'une petite équipe dont les 2 plombiers c'est là que, tous les deux, nous avons pu participer directement aux travaux comme simples "manœuvres" avec un jeune imam avec qui nous avons beaucoup sympathisé. En tout cas, avec une efficacité et une participation assez variable des villageois suivant leur disponibilité, la totalité du réseau a été terminée, non seulement jusqu'au point de raccordement de la solution dite haute prévue, mais l'adduction de 2 pouces a été prolongée jusqu'au point haut du village, soit une pose totale de 200 tuyaux sur 1200 m. Le raccordement de la nouvelle adduction sur l'ancienne, toutes deux de même diamètre, devrait alors améliorer de façon significative la desserte en eau de l'ensemble de la population A quoi avons-nous servi? Bande de Gaza Le PHG (Palestinian Hydrology Group, notre partenaire palestinien. cf article formation p 8) devait être le maître d'œuvre, c'est à dire le responsable technique de l'opération, HSF devant limiter son rôle à celui d'ingénieur Conseil, même si le Comité Savoie Eau-Santé avait assuré la collecte en France des nécessaires à l'achat des tuyaux d'adduction. En fait, avant notre arrivée, tout était déjà organisé à Maassarah par l'intermédiaire de Taayush, par le comité de Bethléem dont font partie Mahmoud et Jumah ainsi que Suleiman, avec l'appui du responsable traditionnel local, Abu Issa. Le trajet de l'adduction était déjà décidé, du nouveau piquage au Cisjordanie village en suivant une adduction existante de 1 pouce et demi, les deux ouvriers spécialisés recrutés Ils n'attendaient que notre accord! Nous espérions la visite de l'ingénieur en chef du PHG, Marwan Ghanem, lors des travaux ou de l'inauguration, mais il a été bloqué à Ramallah. Son représentant local, Mahmoud Takatekah nous a cordialement invités à dîner chez lui mais il a été trop surchargé par son travail habituel pour nous aider sur le terrain. Nous devenions de fait "maître d'œuvre" délégué mais en plus de l'apport financier du collectif savoyard, nous avons surtout servi de catalyseur lors de la réalisation des travaux ainsi qu'une légère aide manuelle. Les militants de Taayush ont aidé symboliquement lors de l'inauguration mais la majorité du travail a été réalisée par les villageois eux-mêmes. Pour le financement, le village aurait pu collecter, hors Intifada, H2O n 45, Décembre Page 4

5 Projets - Palestine cette somme auprès de ses habitants, avec beaucoup de patience et de persévérance et en tenant compte des revenus de chaque famille. Mais il aurait fallu que règnent concorde et confiance entre tous les quartiers et familles ainsi qu'une possibilité pour certains de travailler en Israël où les salaires sont plus élevés. Ces conditions étaient loin d'être remplies, surtout lors de la mission précédente et elles ont dissuadé Jean et Olivier de rester plus longtemps dans le village. Maassarah n'avait donc aucun besoin de nous comme ingénieurs hydrauliciens, du moins pour la mise en place de l'adduction en acier galvanisé. Ce qui est sûr en tous cas, c est que, sans notre intervention directe, cette adduction d'eau de Maassarah prévue depuis plusieurs années, n'aurait pu être aussi rapidement réalisée. Nous avons servi de financeur et de déclencheur d'opération, en redonnant confiance aux différents acteurs et animateurs du village. L'inauguration et la manif de Taayush. Le 24 octobre, pour fêter la fin des travaux, Maassarah s'est mobilisé et une centaine de villageois avec de grandes pancartes rappelant les droits les plus élémentaires du peuple palestinien, s'étaient rassemblés à l'entrée du village pour accueillir la délégation de Taayush qui remplissait un car entier avec une majorité d'israéliens mais aussi quelques Suédois et Irlandais, et surtout 11 Normands de la région de Caen avec qui nos 5 délégués savoyards ont bien sympathisé et posé quelques jalons pour un projet commun en MAASSARAH : LE POINT DE VUE DE TAAYUSH Taayush ( Vivre ensemble, en arabe) est notre partenaire israélien. Ce mouvement pour la paix arabo-juif israélien a été créé au début de la deuxième Intifada en Voici la traduction de l article qu ils ont récemment fait paraitre sur leur site : Le village de Maassarah et six villages environnants sont pris au piège entre les colonies d'efrat et de Teqoa (une demi-heure de Jérusalem). En plus du blocage constant et de l'expansion des colonies, la population de cette région souffre d'un sévère manque d'eau. Il y a déjà un an et demi, les habitants de Maassarah nous avaient demandé de les aider à résoudre le manque d'eau estival récurrent. Après des efforts préliminaires sans résultats concluants, nous avons eu la chance d'être contactés par l'association d'ingénierie solidaire française, Hydraulique Sans Frontières, qui à la suite d'une visite du district de Bethléem a décidé de prendre en charge le projet d'alimentation en eau potable de Maassarah. Les Français ont apporté leur expertise et collecté l'argent nécessaire à l'achat du matériel. De nombreux villageois, de Maassarah et de villages voisins, ont été volontaires durant les travaux. Grâce à cette importante mobilisation, le projet s'est terminé plus tôt que prévu. Les membres de Taayush ont suivi le Manifestation lors de l inauguration projet de bout en bout. Pour fêter la fin du chantier, un bus rempli de membres de Taayush et d'organisations de solidarité France-Palestine (Hydraulique sans Frontières, Shalom-Peace-Salam) s'est rendu à Maassarah le vendredi 24 octobre pour rencontrer les villageois et finir ensemble le projet. Nous avons marché à travers les rues du village avec des douzaines d'habitants et nous avons échangé nos points de vue avec des militants locaux lors d'un meeting improvisé. Ce projet multi-facettes est unique pour Taayush, et il est important d'évaluer ses bénéfices et ses imperfections. Nous croyons que, comme d'autres projets d'infrastructure, celui-ci contribue non seulement à l'amélioration de la condition des Palestiniens en Cisjordanie, mais également à leur Sumud (leur volonté de rester sur leur terre). Il s'inscrit ainsi dans nos efforts actuels pour promouvoir la coopération avec les Palestiniens, pour soutenir leur résistance face à l'occupation et pour encourager la lutte non-violente. Nous espérons que cette expérience réussie à Maassarah facilitera les futurs projets bi ou multilatéraux dans tous les territoires occupés. Les militants français ont déjà exprimé leur espoir de coopération avec nous dans le cadre de deux projets prévus l'un à Yatta, dans le sud d'hébron / Montagnes Al- Khalil, et l'autre à Zaatara, à l'est de Bethléem. Nous devrons prendre des décisions à ce propos dans un futur proche. H2O n 45, Décembre Page 5

6 Projets - Mauritanie Petit incident, dans le village même, notre manif s'est retrouvée nez à nez avec un "command car" israélien précédant une énorme chargeuse, qui venait probablement de couper encore une route des environs. Tout le monde a pu continuer son chemin, israéliens de Taayush en tête, sans se laisser intimider et dans le calme. Durant le discours de clôture, nous nous sommes contentés de rappeler que notre participation à la réalisation de cette adduction d'eau n'avait pas seulement pour objectif de fournir de l'eau à tous les villageois mais surtout, en travaillant sur le terrain avec des Israéliens et des Palestiniens, de contribuer pour notre modeste part (une goutte d'eau dans l'océan), à manifester notre solidarité avec le combat de tous pour une Paix juste et pour la dignité et la liberté des palestiniens. Notre plus grand succès à Maassarah : la promesse de ses étudiants et professeurs de venir travailler à notre prochain projet en avril dans les villages du sud d'hébron. Ainsi, merci à tous ceux sans qui ce geste de solidarité et de soutien aux Palestiniens aurait été impossible! Brice Wong et Marie Raczynski COLLOQUE UNIVERSITAIRE A JACOB BELLECOMBETTE Quatre étudiantes en première année de Master Actions humanitairessituations de crise à l'université de Chambéry, ont choisi d'organiser une conférence débat sur le problème d'accès à l'eau potable en Afrique Subsaharienne, programmée le 18 décembre Le CCFD, le CICR et HSF ont été contactés : Nathalie Modoux et Francis Percheron interviendront successivement pour présenter les causes du problème de l'eau dans cette région, puis le fonctionnement et les interventions d'hsf dans cette zone. UNE NOUVELLE MISSION EN MAURITANIE A la demande de l'association "Puits Sans Frontières", Daniel Pelissier a réalisé une mission d'expertise à Tachott El Khadra, située sur la commune de Tidjikja, en Mauritanie (Tagant). L 'objectif de la mission était de reconnaître l'état des lieux pour définir les travaux de réhabilitation d'un ouvrage hydraulique, construit en 1973, dont les objectifs étaient la culture de décrues et la recharge de la nappe phréatique. Cet ouvrage, constitué d'une digue en terre, de 800 m de longueur, très érodée et d'un évacuateur de crue en pierres maçonnées, ne pouvait plus retenir l'eau de pluie. Au cours des deux semaines sur le terrain, Daniel Pelissier a effectué les travaux de reconnaissance dans la digue et sur les fondations ainsi que les levées topographiques. Ceci a permis de définir le projet de réhabilitation. Le rapport de faisabilité et le dossier d'appel d'offre rédigé par HSF ont été remis le 6 novembre 2003 à Michel Carrier pour Puits Sans Frontières, qui assure la recherche de financement auprès du Conseil Général des Hauts de Seine. Si le financement est obtenu, les travaux pourraient se réaliser en deux phases : Phase I : février-mars 2004 : les bétons de l'évacuateur de crues et l'approvisionnement des pierres pour les enrochements et gabions. Phase II : octobre-novembre 2004 : les remblais des digues et la reconstitution du parement amont de la digue existante pour profiter de la bonne teneur en eau des matériaux d'étanchéité. HSF assurera le contrôle et le suivi de ces travaux. MALI - BARRAGE DE ENDE Francis Percheron Le dossier de demande de financement présenté au Fond Social de Développement à MOPTI (Mali) par notre partenaire "Un Jardin au Mali" devrait être déposé en début d année L'Ecole Supérieure de Commerce de Chambéry se remobilise pour ce projet. Un groupe de 5 étudiants s attachera ainsi, jusqu à la fin de l année scolaire, à trouver des fonds complémentaires. De nombreuses manifestations sont prévues, dont la vente d artisanat, l organisation de concerts ou la projection de films maliens. H2O n 45, Décembre Page 6

7 Projets - Madagascar Jusqu'à ce jour, une retenue d'eau obtenue par l'édification d'un mini-barrage composé de branches et de mottes de terre, ouvrage à refaire chaque saison après les crues, permettait une prolongation du temps d'irrigation. Mais, par manque d'étanchéité, l'eau manquait parfois en fin de saison. BARRAGE MARTHE - MADAGASCAR Depuis plus de 10 ans, les villageois d Antanambao, Ambohipèrene et Ambohimavelona, trois petits villages situés sur la rivière Andranoraty dans le nord de Madagascar, région de Mandritsara pensaient qu'un barrage en dur, pour l'irrigation des rizières serait une bénédiction. Début septembre 2003, après de longues palabres des habitants des 3 villages et des "anciens et par l'intermédiaire du Père Bertrand, de Julien, d'un instituteur à la retraite et de séminaristes comme interprètes, il nous a été demandé de revoir l'ouvrage envisagé par Brice. Premier impératif : les terres situées à + 50 cm ne doivent jamais être submergées (sauf en cas de crues). Deuxièmement, l'eau venant des forêts où il pleut régulièrement ne nécessite pas de stockage. Il suffit qu'en fin de saison, pour la deuxième récolte de riz, on ne perde pas d'eau au niveau de ce barrage. Après les relevés topographiques, nous décidons de changer l'implantation et de fixer la hauteur à -20 cm des terres. Cette année, les eaux coulent en abondance et il ne sera pas possible de détourner le cours de la rivière pendant les travaux. Le déroulement des travaux A la demande du Père Bertrand, nous préparons le tracé d'une digue située sur la mission. Pour cela, le responsable de l'entreprise de Mandritsara est revenu et a luimême fait tous les relevés topographiques. Une rizière de plus où la deuxième récolte de riz sera menée à terme. C'est notre premier " barrage " : ce fut dur, très dur mais quelle satisfaction Jeanine et Michel Bublex Deuxième quinzaine de septembre, les équipes sont au pied du "mur" : maçons, casseurs de pierres sans oublier les villageois, approvisionnent en sable et transportent sur l'épaule, les moellons taillés à deux ou trois cents mètres. Nous voyons aussi les femmes et de très vieilles personnes casser des cailloux pour obtenir du gravier. Enfin, une charrette tirée par deux zébus transporte des sacs de ciment, 4 par 4, du village de Marotandrano situé à 3.5 km, ce qui demande 2 heures de transport. Le chantier a permis la formation des maçons et d'un responsable d'une entreprise de Mandritsara à l'utilisation du niveau laser et du béton cyclopéen. En gérant et en résolvant les multiples problèmes tout le long du chantier, nous terminons le barrage à la mi-octobre. Une fête sur place est organisée. Tous les villageois sont présents, des enfants aux anciens. Les discours se succèdent. Après traduction, nous comprenons leur grande satisfaction, "les Vazahas" ont respecté leurs souhaits. H2O n 45, Décembre Page 7 Schéma des travaux - Rive gauche

8 Formation SÉJOUR-FORMATION DE 3 INGÉNIEURS REPRÉSENTANTS DU PALESTINIAN HYDROLOGY GROUP Chaleureux remerciements à tous ceux qui ont collaboré à cette session de formation et en particulier à tous les intervenants : Bayard-Tyco, Cemagref, Chambéry Métropole, Conseil Général de la Savoie, DAEC, DDAF, DDASS, EDACERE, Eau Pure Concept, Laboratoire de Biologie et Biochimie Appliquées de l'université de Savoie, Mairie de Curienne, PMT, Régie des Eaux de Grenoble, Service de Médecine Interne de l'hôpital de Chambéry, Sint, Sotra-Seperef, Syndicat Intercommunal des Eaux du Plateau de Crémieu. Merci aussi à la CCI de la Savoie pour son Club de l Eau. Depuis juin 2003, HSF s'est engagée, en partenariat avec le PHG, à élaborer et à mettre en place un programme de formation, dans le but d'améliorer les conditions des populations rurales palestiniennes en matière d'accès à l'eau potable et aux services d'assainissement. Dans le cadre de ce projet, subventionné par France- Libertés, HSF reçoit, du 4 au 20 décembre 2003, un comité d'ingénieurs palestiniens. Ces quatre représentants du PHG se déplacent en France afin d'approfondir leurs connaissances des techniques et méthodes susceptibles d'être appliquées dans le domaine de l'eau et de l'assainissement. Ce séjour correspond à la première phase du projet ; il sera poursuivi au printemps prochain par une session de formation "eau potable" en Palestine, destinée à un groupe de techniciens du PHG, incluant cours généraux, travaux pratiques et chantiers-écoles. Le PHG est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, créée en 1987 par deux ingénieurs agronomes palestiniens, qui s'est donné comme priorité de protéger et développer les ressources en eau de la Palestine. (site : En coopération avec les communautés locales, elle tente d'assurer l accès juste et égal à l'eau et aux services d'hygiène aux communautés rurales dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. Pour cela, elle supervise de nombreux travaux hydrauliques en zone rurale et suit les évolutions en matière d'eau de chaque village. Elle souhaite également favoriser la recherche et les infrastructures publiques hydrauliques de Palestine. Elle cherche également à travailler en collaboration avec des associations et institutions internationales avec pour objectif d'assurer une gestion durable des ressources en eau aux niveaux local, régional et national. Après une visite au Salon de l'environnement Pollutec à Paris, nos partenaires séjourneront en Savoie pendant 15 jours. Des visites, rencontres, ateliers pratiques et miniconférences jalonneront cette quinzaine, organisés en collaboration avec de nombreuses sociétés, services et collectivités de la région Rhône-Alpes (fabricants et fournisseurs, exploitants, maîtres d'œuvre ou maîtres d'ouvrage dans le domaine de l'eau potable et de l'assainissement ). Différentes thématiques seront ainsi développées : technologie des canalisations, notions liées à la qualité de l'eau potable et à l'hygiène, procédés pour le traitement des eaux usées, gestion technique et financière de réseaux d'eau potable, organisation de l'eau en France, gestion des déchets. UN CONCERT DE NOEL À MONTMÉLIAN AU PROFIT DES PROJETS D HSF Cette année, l'association Musique et Danse de Montmélian consacre son concert de Noël à HSF!!! Tous les ans; à cette période, elle organise une soirée, dont les bénéfices sont reversés à une association qu ils ont décidé de soutenir. Cette année, c'est HSF qu'ils désirent aider financièrement!! C'est justement dans deux des classes primaires de la ville (Ecole Pillet Will) qu'hsf est intervenue l'année dernière, dans le cadre de l Education Au Développement. Avec la participation du Conseil Municipal, un concert sera donné par l ensemble des associations musicales et chorales de Montmélian. Venez assister à cet événement musical, le samedi 20 décembre à 20h30, espace François Mitterand, salle Pierre Cot. H2O n 45, Décembre Page 8

9 Education Au Développement DES FINANCEMENTS POUR L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT Comme vous le savez déjà, pour avoir lu avec une grande attention les lignes de nos précédents numéros, HSF a ajouté une corde à son arc en 2003 en initiant des actions de sensibilisation et d éducation au développement (EAD) sur la thématique de l eau dans les écoles (tous niveaux) mais aussi auprès d autres associations et du grand public via des manifestations collectives comme les Rencontres Internationales de Chambéry. Notre démarche originale propose des animations que nous préparons en concertation avec nos partenaires. Nous utilisons notre expérience de terrain dans les pays du sud tout en faisant un parallèle avec les réalités du nord pour développer les thèmes à aborder. Voyant que notre méthode intéressait nos partenaires, nous avons souhaité nous doter d outils pédagogiques et réutilisables puisque certains pouvaient servir de supports à différentes animations. Nous avons donc cherché des bailleurs de fonds pour financer ces réalisations. Et c est avec plaisir que nous vous annonçons qu ils ont tous répondu favorablement à notre demande! Voici une présentation rapide de ces partenaires financiers: La Mairie de Chambéry, Service DSGT - Mission développement durable et environnement, nous a subventionnés à hauteur de 300 euros pour la réalisation d une maquette en argile et l animation d un atelier évolution de l accès à l eau avec l augmentation des besoins lors de la Quinzaine de l Ecocitoyenneté (voir article page 10). L association Pays de Savoie Solidaire nous a accordé un prix de 700 euros. Cette association a été créée en 1988 pour conduire une politique savoyarde de coopération décentralisée et bénéficie d une dotation du Conseil Général pour mener à bien ses projets. A l origine uniquement savoyarde, Savoie Solidaire s est transformée en Pays de Savoie Solidaire en Elle compte aujourd hui des représentants hauts-savoyards (dont des élus et responsables d associations) aux côtés des membres savoyards de son conseil d administration. Chaque année elle encourage entre 7 et 10 actions par l attribution de dotations financières récompensant le Prix de la Solidarité Internationale en Savoie. L Agence des Micro-Projets, programme de solidarité internationale créé en 2000 par la Guilde Européenne du Raid, soutient des associations en leur proposant des formations au montage de microprojets et les aide financièrement par les Dotations de Solidarités Nord- Sud. Celles-ci sont attribuées deux fois par an sous forme de bourses. C est de l une d elles (2000 euros) que nous avons bénéficié en octobre dernier pour notre programme d éducation au développement. Qu en pensez vous? Quelle est votre expérience? Faites nous part, vous aussi, de vos réactions, sur les articles qui paraissent dans H2O ou sur d autres sujets qui pourraient intéresser les lecteurs... Le Journal, c est ensemble qu on le crée! Les Dotations de Solidarités Nord- Sud ont été créées en 1983 et sont soutenues par des partenaires privés mais aussi par le Ministère des Affaires Etrangères depuis De ce fait, le MAE compte parmi nos partenaires financiers et son logo figurera au côté de ceux de la Guilde Européenne et de Pays de Savoie Solidaire sur nos documents édités pour l EAD. Pour en savoir plus sur les conditions d attribution de cette bourse vous pouvez consulter le site de la Guilde Européenne du Raid : solidarites/agence_microprojets/dotations_nord-sud/ Grâce à ces trois partenariats nous allons pouvoir créer de nouveaux diaporamas, des panneaux, des livrets, etc. pour sensibiliser les jeunes et les moins jeunes à la problématique de l eau dans les pays du Sud, mais aussi en Occident car même si l eau abonde sous nos latitudes, sa qualité se dégrade dangereusement et nos actions permettront, sinon de restaurer la qualité des eaux, au moins de contribuer à en limiter la dégradation Nathalie Modoux H2O n 45, Décembre Page 9

10 Education Au Développement Ne plus gaspiller l'eau - Mettre les robinets en ville pour les gens qui sont pauvres - Aider les pays du Sud qui manquent d'eau à trouver des sources - De l'eau gratuite pour les pauvres - Irriguer les cultures dans les pays secs, sinon les habitants meurent de faim car les cultures ne poussent pas - S'organiser pour qu'il y ait de l'eau pour tout le monde : construire un long tuyau de la France à l'afrique pour transporter l'eau. Voilà quelques-unes des propositions auxquelles ont abouti les enfants, lors du Forum 21 junior, qui s'est déroulé les 13 et 14 novembre à l'espace Jeune de Chambéry-Le Haut. Dans le cadre de la Quinzaine de l'ecocitoyenneté, la Mairie de Chambéry a voulu faire participer tout le monde au débat local qu'elle organisait pour mettre en place l'agenda 21. Alors que chacun d'entre nous était convié au forum pour l'élaboration de ce programme d actions, les élèves d'une quinzaine d'écoles primaires de Chambéry réfléchissaient eux aussi sur le développement durable. Sur deux jours, 18 classes, soit 400 élèves, se sont succédé dans des ateliers, animés par quatre associations QUINZAINE DE L ECOCITOYENNETÉ chambériennes, chacune d'entre elles les sensibilisant sur un aspect concret du développement durable - l'association Savoyarde de développement des Energies Renouvelables (ASDER) - le Comité Catholique Contre la Faim et Pour le Développement (CCFD) - la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) - et HSF HSF avait la responsabilité de faire réfléchir les enfants sur les problèmes de ressources en eau et d'accès à l'eau. Pollution et protection, gaspillage et utilisation rationnelle de l'eau, tout était abordé de manière ludique. Pour cela, une maquette a été faite : un paysage aride d'afrique sahélienne, au milieu duquel coule une petite rivière. C'est dans ce cadre qu'arrive un berger, à la recherche d'un lieu où s'installer. L'histoire peut alors commencer Elle était racontée aux enfants sous forme de questionnements. Ce sont eux qui trouvaient les solutions et qui plaçaient ensuite les différents éléments sur la maquette. Interrogés sur la pertinence de leur choix, les enfants devaient réfléchir, à chaque fois, sur les risques de pollution, la quantité d eau disponible, l accessibilité de la ressource, pour que le village se développe de manière durable. A la fin de l atelier, les élèves écrivent ce qu ils ont retenu L'Afrique restait, p o u r tous, la grande inconnue de ce H2O n 45, Décembre Page 10 AGENDA 21, CA VEUT DIRE QUOI? Contrairement à ce qu on peu imaginer, le 21 correspond à notre 21 ème siècle... C est à l'occasion du Sommet Mondial sur le Développement Durable à Johannesburg (août - septembre 2002), qu a été lancée la campagne nationale pour la promotion de cet Agenda 21. C est un programme d'actions, définissant les objectifs et les moyens de mise en oeuvre du développement durable. Au niveau local, il s agit d une concertation entre la population et les agents de la collectivité, pour émettre des propositions concernant ce programme. Aux citoyens ensuite d intégrer dans leur vie quotidienne des gestes en faveur de modes de développement responsables et solidaires (économies d'énergie, tri des déchets, achats éthiques, etc.). voyage. Mais le but de l'atelier n'était pas seulement de décrire ce continent, un parallèle continu avec la situation en France et à Chambéry était mené. Quelle surprise de découvrir qu'ici aussi on boit l'eau de la nappe souterraine! L'expansion du village était finalement un moyen d illustrer les différentes manières d accéder à l eau : partant d un puits à main, pour arriver au forage et à la station d'épuration. Vu le nombre de questions, aussi diverses soient-elles, qui nous ont été posées, les enfants se sont tous sentis concernés. Le plus délicat était de veiller à ce qu'ils n'assimilent pas l'afrique à ce village rural, pris comme exemple. Parmi toutes les notions abordées, espérons que chacun d'entre eux en ait retenu au moins une! Espérons surtout que ce type de sensibilisation soit bientot abordé de façon systématique dans leur cursus scolaire. Aude Nachbaur

11 Vie de l association DÉCENTRALISATION : HSF-EST HARENA SE PRÉSENTE Une nouvelle dimension pour HSF? HSF-Est Harena va nous rejoindre. Son président nous présente les conditions de naissance de cette association ainsi que leurs motivations pour s associer aux actions d HSF. Tout est parti d'un déjeuner entre amis ; l'un d'entre nous, Joseph- Richard Ramantsoa, dont le nom traduit l'origine malgache, fait part du projet qui lui tient à cœur pour son pays : alimenter en eau potable les localités d'ambohitromby et d'anepoka, situées sur un plateau cristallin à quelques 50 km d'antananarivo. Joseph-Richard, natif de cette région, a conservé le souci de son développement socio-économique. Il a créé, il y a quelques années, une ONG conçue avec des moyens aussi modestes qu'efficaces - par exemple, des mobylettes qui peuvent circuler aussi bien que des " 4x4 "-, dénommée Harena-Manasoa, termes qui signifient générosité et richesse/ abondance. Joseph-Richard est le président de cette association locale qui a déjà plusieurs micro-réalisations à son actif. Son projet d'accès à l'eau pour une dizaine de communes avec aménagement hydraulique à la clé ne peut être mené à bien sans le concours de financements extérieurs, hors de portée des villageois de cette région. Un des membres de cette réunion, Guy Mangin, en raison de ses diverses expériences professionnelles en pays en voie de développement, n'a pu rester insensible à un tel appel. Il suggère fortement que l'enthousiasme et la conviction de notre ami soient renforcés avec tout le réalisme indispensable d'une démarche d'entreprise et de projet viable à long terme. Ainsi est née simultanément l'idée d'une association lorraine consacrée au développement, centrée sur les besoins cruciaux en eau potable et l accès à l'eau en général des pays les plus pauvres. L'idée centrale de cette création a été notre décision de nous appuyer sur des structures compétentes reconnues : c'est l'identification de HSF et de son dynamique directeur technique, Brice Wong, puis de toute l'équipe du bureau, qui nous fait aujourd'hui le plus bel accueil. Avec en poche plusieurs recommandations précises de Guy Mangin, Joseph-Richard se rend à Madagascar au cours de l'été dernier ; il diligente une véritable campagne d'information auprès de la population locale pour s'assurer de sa future participation active au projet envisagé et fait créer dans la foulée un comité intercommunal de l'eau, présidé par un des maires. Simultanément il provoque une reconnaissance topographique, sur les éléments d'une première hypothèse de cahier des charges de travaux, beaucoup plus approfondie que ses premiers repérages de 2002, ainsi que la réalisation d'une petite étude d'opportunité socio-économique. De ce fait, HSF-Est Harena dispose, depuis fin septembre, d'un avant-projet assez complet, première étude de faisabilité qui pouvait être alors soumise à l'expertise de HSF ou de toute autre requête. Entre-temps, Guy Mangin s'est enquis auprès de la région lorraine, dont il a été l'un des premiers chargés de mission, des principes d'éligibilité à un financement dans le cadre de la coopération décentralisée de la région. Notre rattachement à HSF, expert national reconnu, sous la forme d'une délégation ou d'une filiale, ressort alors comme une condition sine qua non, du moins pour nous engager immédiatement dans des projets substantiels. Bref, le 4 octobre dernier, un comité élargi de HSF-Est Harena se réunissait à Nancy dans le but de concrétiser formellement notre création, d'en élire le président et d'en définir le C.A., actes qui nous ont permis de déposer sans tarder les statuts à la Préfecture le 20 octobre. Le nom de l'association, longuement débattu, reprend le sens de la "générosité sans retour" de Harena. Il déborde le cadre malgache, déclencheur initial de nos intentions, et veut sceller notre rattachement à HSF dans un même esprit d'appui au développement et à l'autonomie. Enfin, pour couronner ces démarches engagées de part et d'autre, le Président Claude Parry et Bernard Durandau nous ont fait l'honneur et la joie d'une visite à Nancy, afin de bien clarifier, autant qu'il était nécessaire, les bases de notre collaboration, engagée résolument sur le long terme dans un esprit de complémentarité de moyens et de compétences. Désormais, nous nous sentons moins seuls. Un très cordial merci. Bernard Deviot UNE NOUVELLE ADHÉRENTE EST NÉE!!! Nathalie, Philippe et Noah sont heureux de vous faire part de la naissance de Guédalia. Elle est née le 18 octobre à 0h15 et mesurait 51 cm pour 3,7 kg. Ce prénom lui vient des souvenirs d'enfance africaine de Philippe. En se renseignant sur son origine nous avons découvert que c'était en fait un prénom masculin (oups!) porté par un juif pieux que Nabuchodonosor (roi de Babylone) avait nommé pour administrer Israël après la destruction du premier temple il fini lâchement assassiné par l'un de ses pairs et depuis, un jeûne portant son nom est pratiqué. Ce prénom biblique signifie aussi "Dieu à fait grandir". H2O n 45, Décembre Page 11

12 Vie de l association HSF ET L ANNEE INTERNATIONALE DE L EAU : L HEURE DU BILAN HSF a été très souvent sollicitée pour donner son point de vue à propos de la solidarité internationale à mettre en place pour faire face à la crise de l eau dans les pays du Sud : manque d eau potable, assainissement inexistant, insécurité alimentaire. Notre intervention s est toujours appuyée sur notre expérience de terrain. L accès à l eau dans les pays pauvres Sur ce thème, indépendamment des colloques auxquels nous avons été amenés à participer, nos interventions publiques ont été multiples et l équipe chambérienne a été fortement impliquée : - Participation à deux cafés scientifiques (Aix-les-Bains et Chambéry) - Présence à de nombreuses manifestations : Rencontres Internationales de Chambéry, Eau-Secours au Bourget du Lac, Festival de l Oh, Grand Bivouac à Albertville (voir l encadré ci-dessous). - A l occasion de la Fête de la Science à Chambéry, animation d un stand sur la problématique des barrages. A partir d un texte d Eloi Chardonnet, un petit supplément à notre journal a été rédigé : il sera à votre disposition lors de la prochaine AG de janvier. - Enfin, dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale, participation de Claude Parry à une réunion débat à Antony, en compagnie d une représentante des Amis de la Terre. La crise de l eau a été abordée sous différents aspects (ressource menacée, conflits liés à l eau, insuffisance des efforts consentis en faveur de l accès à l eau pour tous, carence des services publics, dangers de la privatisation.. ). L action d HSF a été présentée ainsi que les difficultés rencontrées par une association comme la nôtre dans la mise en œuvre des projets. L eau en Palestine D après le nombre d articles, la situation de l eau en Palestine est bien connue des lecteurs d H2O! Claude Parry a animé sept réunions sur le sujet : quatre avec le collectif savoyard de solidarité avec le peuple palestinien (Cognin, Saint Jean de Maurienne, Grenoble et Albertville) et trois à la demande d associations locales (pour Amnesty International à Belley, pour le collectif du 18 ème à Paris, pour l AFPS 1 à Evry)). Elles ont été utiles puisqu elles ont popularisé notre projet de Maassarah et ont permis de réunir les euros nécessaires à sa réalisation. André Lefeuvre, de son côté, vient de mener deux réunions semblables à Saint-Malo et à Rennes. La conclusion de cette action sera apportée, en décembre, par l intervention de Claude Parry et Marie Raczynski à Aix-les-Bains et, à Chambéry, par la fête en l honneur des Palestiniens accueillis par le collectif savoyard ; ce sera aussi une occasion de rendre compte aux 250 donateurs de l utilisation de l argent collecté. Michel Letzgus vient de terminer un montage vidéo à partir des prises de vues faites par nos chargés de mission en Palestine, montrant le travail au coude à coude des jeunes Palestiniens de Massarah et des militants de Taayush, complété par une présentation des difficultés quotidiennes entraînées par l occupation de la Cisjordanie. Ce matériel est à la disposition des adhérents. A noter aussi, sur le même sujet, le mémoire universitaire, remarquable, réalisé par un membre d HSF Méditerranée, Michaël Nègre. AFPS 1 : Association France Palestine Solidarité LE GRAND BIVOUAC Avec visiteurs pour cette deuxième édition, le festival se place au 2 ème rang des festivals de cette nature en France, juste derrière celui de Saint-Malo. HSF y participait, pour la promotion du voyage solidaire. Le stand et la présentation se sont tenus à Conflans sur les hauteurs d'albertville, dans une ancienne école maternelle. Le public était au rendez-vous, surprenant pour une intervention à 10h du matin!! Chez les amoureux des voyages, HSF a voulu susciter l envie de participer à des actions de solidarité au détour de leurs voyages personnels : en se rendant sur place pour témoigner et pour constater l'état des ouvrages, leur utilisation réelle, leur intégration ou leur impact social. Quel meilleur moyen pour entrer en contact avec les populations locales? H2O n 45, Décembre Page 12

13 Vie de l association S INFORMER SUR LES PROBLEMES DE L EAU [SUITE ARTICLE H2O N 44] S entendre sur le bienfondé des infrastructures à construire Prenons l exemple du bassin méditerranéen où vivent actuellement 200 millions d habitants. Ils seront 350 millions en Les ressources en eau sont limitées, fragiles et menacées, avec des apports irréguliers. Certaines sont surexploitées de façon chronique entraînant un excès de salinité de nombreux aquifères littoraux. Si l on veut résoudre les problèmes en assurant de l eau de qualité pour tous, ne faut-il pas envisager la réalisation d ouvrages hydrauliques? A savoir barrages-réservoirs de régularisation des débits, adduction d eau potable, réseaux d irrigation, traitement et recyclage des eaux usées, et a u s s i équipements hydroélectriques... non seulement de petits ouvrages à l échelle des villages, mais aussi des ouvrages plus importants. Cela est envisagé dans les pays du Maghreb : au Maroc, qui a une politique active de construction de barrages, en Algérie, avec des ressources abondantes au Nord et des besoins au Sud C est là le problème, car de puissantes organisations «écologistes» mènent campagne au plan mondial contre la réalisation de tout ouvrage hydraulique. On souligne depuis longtemps l ensablement du barrage d Assouan qui retient les limons fertilisant la vallée du Nil au fond du lac Nasser. Mais n en minimise-t-on pas les aspects positifs, car sans lui quel aurait été le sort de la population égyptienne qui a triplé depuis 1950? Certes, de graves erreurs ont été faites dans le passé. Des expériences malheureuses existent. Plusieurs anciens barrages doivent être détruits. Aujourd hui les entreprises de génie civil disposent d énormes moyens mécaniques. Il est possible de détourner la plus grande partie du débit d un fleuve ou de retenir l équivalent de son volume annuel avec quelques grands barrages. Les craintes s amplifient. En mai 2000, des ONG (les Amis de la Terre, Greenpeace, W.W.F.) ont organisé dans plus de trente pays une journée d action contre les barrages. Plusieurs plaidoyers sont publiés, comme celui du n 472 de la revue «Courrier International» de novembre 1999, intitulé «Halte aux barrages : ces désastres humains et écologiques du 21 ème siècle». La Banque Mondiale a été amenée à décider de ne plus financer de barrages et elle a été suivie par divers H2O n 45, Décembre Page 13 organismes occidentaux d aide à des pays en voie de développement. Beaucoup d arguments sont valables et il faut tirer toutes les leçons des erreurs du passé. Priorité aux populations, économie de l eau, meilleure utilisation des infrastructures existantes, rejet du gigantisme s imposent. L exemple des pays européens démontre qu il est possible d aménager harmonieusement la quasi totalité des ressources en eau d un pays sans que l écologie n en souffre vraiment. Qui plus est, certains points sont bénéfiques comme la réduction des crues et la valorisation du patrimoine. Bien sûr, la campagne de dénigrement systématique des barr a g e s hydroélectriques arrange le lobby américain du gaz et du pétrole, car le prix du kwh hydraulique est moins élevé que celui des centrales qui brûlent du gaz ou du fuel. Mais peut-on dire pour autant qu il y ait pression, comme certains le pensent? Il serait regrettable en tout cas qu un point de vue trop systématique entraîne l immobilisme et empêche la réalisation d ouvrages utiles pour les populations! Il faut citer enfin le dessalement de l eau saumâtre et de l eau de mer. Cette technique pourtant en progrès constant n a pas la cote auprès des défenseurs de l environnement : elle est considérée comme trop com-

14 Vie de l association plexe pour être correctement gérée. Elle est vue comme un obstacle à une prise de conscience de l importance d économiser l eau et surtout, elle consomme des combustibles fossiles ou de l électricité. Il n en reste pas moins que, pour beaucoup, le dessalement est la solution pour certaines grandes agglomérations proches du littoral dans les pays chauds en évitant des prélèvements excessifs dans les nappes aquifères. Peut-être estil plus réaliste d envisager de faire venir de l eau de zones lointaines quand cela est possible comme en Libye où l on parle d un grand projet de rivières artificielles? DÉCÈS DE CLAUDE PARSY Nous avons appris la disparition de notre ami Claude Parsy, le 11 novembre à Nantes, à la suite d'une maladie malheureusement incurable. Il avait 77 ans. Adhérent actif d'hsf, il avait participé en avril 1994 avec Francis Percheron à la mission d'expertise en Mauritanie sur les sites de N'Dieo, Tachott Botokholo et Bouanzé. C'est au cours de cette mission qu'ont été repérés les sites de barrages de N'Dieo et Tachott Botokholo. Il a fait partie de l'équipe HSF Paris qui a rédigé les rapports de faisabilité de ces barrages avec Alain Vincent et Jean Houis. Hydrologue, il avait fait une partie de sa carrière au Ministère de France - outre mer, chargé de mission en Mauritanie et au Sénégal. Son avis nous a été précieux pour l'évaluation des crues concernant nos projets africains. Sa dernière note du 1 er octobre, pour l'ouvrage de Koalla au Burkina-Faso, a été très appréciée. Mieux s informer La revue «la Houille Blanche» présente, dans le domaine de l eau, plusieurs exemples de situations conflictuelles. On a essayé de les résumer ci-dessus. Sans doute en existe-t-il bien d autres au plan local et cela n est pas nouveau. Au 19 ème siècle déjà, les conflits entre riverains de La Fure issue du Lac de Paladru montrent la difficulté de bien gérer l eau! Claude Parsy pendant sa mission en Mauritanie Toute l'équipe d'hsf transmet à sa femme et à ses enfants ses sincères condoléances et est avec eux pour traverser cette pénible épreuve. Francis Percheron Comme toujours, les antagonismes sont exacerbés par l interprétation erronée que les protagonistes se font des enjeux et par les représentations plus ou moins subjectives auxquels ils se réfèrent. Le nécessaire compromis demande un examen critique et neutre des arguments de chaque partie. C est pourquoi il convient de s informer de la façon la plus objective possible. S informer et informer avant d agir. Peut-être ces articles y contribueront-ils un peu? Daniel Milan SEMAINE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Le collectif des associations chambériennes de solidarité internationale, dont fait partie HSF, organisait cette année une soirée cinéma, avec la projection du film, De Guerre lasses. La projection de ce film, prix du Film de la Paix au Festival International du Film de Berlin, était suivie d un débat avec le réalisateur, Laurent Bécue- Renard. Il a été enchanté, salle pleine, 120 personnes et 1h de débat. Un buffet de commerce équitable, permettait à chacun de rencontrer les associations. H2O n 45, Décembre Page 14

15 Courrier des Lecteurs COUP DE COEUR : ECO-ECONOMIE - UNE AUTRE CROISSANCE EST POSSIBLE, ÉCOLOGIQUE ET DURABLE - PAR L.R. BROWN. C est cet été 2003 que les Editions du Seuil ont fait paraître la traduction du livre de Lester R. Brown. Cet Américain, pionnier des recherches sur le développement durable, a fondé le célèbre World Watch Institute qui publie chaque année l Etat de la planète, diffusé en 30 langues dans le monde. Je crois que c est un livre à lire absolument si on veut améliorer notre action d ONG en faveur de l accès à l eau «source de vie» pour les pays en voie de développement. Oui, au fait, quel développement? Les premiers chapitres du livre recensent tous les signaux d alarme capables de nous faire douter de l avenir radieux de la civilisation et plus encore de la planète Terre. Les signes les plus importants sont donnés par le climat et l eau. Les températures sont en hausse, les glaces fondent, le niveau de la mer monte, les tempêtes sont plus dévastatrices, les fleuves s assèchent, le niveau des nappes phréatiques chute et enfin il y a menace de pénurie d eau. A côté de cela, les ressources de la pêche s effondrent, les forêts rétrécissent, les pâturages se dégradent, les sols s érodent, des espèces végétales et animales disparaissent et la population humaine augmente. Tous ces faits sont montrés avec objectivité sans tomber dans le cauchemar et en évoquant, a contrario, des améliorations. Evidemment, l intelligence humaine n a pas attendu le XXI ème siècle pour comprendre la nature et tout ce qu elle peut encore nous apporter. Puis le livre aborde ce que peut être une vraie économie qui tienne intégralement compte de l écologie. Une première idée, que je trouve personnellement fondamentale, est d intégrer dès maintenant dans nos comptes les vrais coûts de nos consommations. Par exemple, le prix du bois de coupe dans la forêt ne tient pas compte du coût des routes payées par la collectivité pour pénétrer dans cette forêt, des inondations qui peuvent résulter du déboisement etc. Certes, le marché doit tenir compte de tous les coûts (humains, écologiques, actuels et futurs) mais sur des bases non truquées. Un vaste chantier difficile mais concret pour les économistes. Un autre chantier est celui de l énergie. Aujourd hui les grandes compagnies pétrolières ont déjà compris 440 pages - 23 euros combien l avenir énergétique est dans des «carburants» tels le gaz naturel puis ensuite l hydrogène et les énergies renouvelables (le vent, le solaire, le géothermique). Peut-être faudra-t-il s orienter vers des petits réseaux locaux, plus que vers les réseaux de distribution énergétique globaux actuels. Mais que retenir du livre au sujet de l eau? D abord, que la demande mondiale d eau va dépasser ce que la terre peut fournir. Par exemple, en Chine, l augmentation de la population, l urbanisation, l industrialisation (+ 7%) et le mouvement ascendant des Chinois vers le haut de la chaîne alimentaire font que l eau va être insuffisante. Des pays autrefois autosuffisants en céréales, tel le Japon, importent désormais du blé américain, par manque d eau. Il en est de même pour l Egypte, la Corée, l Iran. Mais aussi il faut savoir qu aux USA la production massive de blé se fait en pompant des nappes aquifères fossiles. Le monde se nourrit aujourd hui, en partie, avec l eau des générations futures. Un effort global pour la productivité de l eau doit être la grande affaire du temps présent. La clé consiste à fixer le vrai prix de l eau afin d en induire une utilisation rationnelle. Les technologies de l irrigation devraient remplacer l aspersion à haute pression par du goutte à goutte. Le choix de céréales moins gourmandes en eau, le recyclage de l eau sont à mettre en œuvre. Bref, pour l auteur, des solutions existent mais sera-t-il trop tard, même si dès aujourd hui le monde entier s y attelle? La réponse dépend de nos gouvernants mondiaux et nationaux et surtout finalement de chacun de nous. Vraiment un livre à lire et à méditer. Lucien Duguey H2O n 45, Décembre Page 15

16 Le village burkinabé de la maquette (Quinzaine de l écocitoyenneté) DIRECTEUR DE PUBLICATION : Claude PARRY MISE EN PAGE : Aude NACHBAUR TIRAGE : 380 exemplaires HYDRAULIQUE SANS FRONTIÈRES 367, avenue du Grand Ariétaz (ou siège social : 20, route du sècheron) Chambéry (France) Tél/Fax : (00 33) (ou siège social : ) Site : BULLETIN D ADHESION A HYDRAULIQUE SANS FRONTIERES Je deviens membre de l association : Actif, retraité : 40 E (abonnement + cotisation) Etudiant, chômeur : 10 E (abonnement + cotisation) Je soutiens les actions de l association : Projets Fonctionnement 30 E 40 E 50 E Autres :...E Nom :.... Prénom :..... Adresse.... Tél.... Profession...

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 14 - Relations Internationales - Coopération avec Aqabat Jabr - Bilan du premier programme de coopération relatif à la rénovation du réseau d eau -

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Vente artisanat. Camps

Vente artisanat. Camps Tableau des projets par thème Mai 2007 Thèmes Groupes/projets Partenaires Projet national huile d olive (soutien aux coopératives / ventes) Aide médicale, santé 1 AFPS 04 2 Haut-Rhin 3 - Montpellier 4

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Courriers et informations

Courriers et informations Questions Pourquoi le courrier a-t-il été envoyé en recommandé avec avis de réception? CCCB/ SPANC Courriers et informations Réponses La CCCB doit s'assurer de la remise des courriers pour deux raisons

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

Construction modulaire pour la Faculté des sciences

Construction modulaire pour la Faculté des sciences Construction modulaire pour la Faculté des sciences Résultat de l'évaluation Outil mis à disposition par l'unité de développement durable du Département des infrastructures de l'état de Vaud. Données concernant

Plus en détail

Tiken Jah Fakoly : Je dis non!

Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Paroles et musique : Tiken Jah Fakoly / Tiken Jah Fakoly Barclay / Universal Music Thèmes L Afrique et ses problèmes. Objectifs Objectifs communicatifs : Repérer les rimes

Plus en détail

Construction d un centre de formation professionnelle

Construction d un centre de formation professionnelle Projet d appui au développement de la communauté locale Construction d un centre de formation professionnelle Ile Sainte Marie, Madagascar (2015 2017) Contexte Situé dans l'océan Indien, Madagascar est

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS Présentation des enjeux du secteur Avec des taux d accès proches de 100 %, les enjeux de l eau et l assainissement en Jordanie ne sont pas l accès

Plus en détail

Appel à financement participatif

Appel à financement participatif Appel à financement participatif pour installer des fours solaires de quartier à Saint-Martin-d'Hères (Isère) Communiqué de presse mars 2014 Appel au financement participatif pour finaliser le projet de

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA Réseau d Appui aux Initiatives Locales BP 11 468 Tél. : 00 227 96 29 18 55 Fax: 00 227 09 75 29 66 Niamey NIGER Email: railniger@yahoo.fr PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières Charte de tourisme solidaire Palabres Sans Frontières Préambule L'association Palabres Sans Frontières se positionnant comme un acteur du tourisme solidaire et équitable, elle souhaite par la présente

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 8 juin 2013 : 60 membres actifs se retrouvent pour une journée d'évaluation à la Maison Quart Monde de Bruxelles.

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix PREPARATION DU RAPPORT A MI-PARCOURS DE LA DECENNIE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION D UNE CULTURE DE LA NON-VIOLENCE

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

Evaluation du PTEF (Projet de transformation de l Ecole supérieure d agriculture de Nabong en Faculté d agriculture et des forêts)

Evaluation du PTEF (Projet de transformation de l Ecole supérieure d agriculture de Nabong en Faculté d agriculture et des forêts) Sixièmes journées d études Les évaluations de projets internationaux de formation Evaluation du PTEF (Projet de transformation de l Ecole supérieure d agriculture de Nabong en Faculté d agriculture et

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Présentation de la mission de réalisation du 16 Octobre au 10 Décembre 2010 Electrification des écoles et formation au métier d électricien en installations

Plus en détail

NEWSLETTER novembre 2014

NEWSLETTER novembre 2014 Une ONG bénéficiant du statut consultatif spécial auprès de l ECOSOC, Nations Unies 1 Cher(e)s membres et ami(e)s, NEWSLETTER novembre 2014 Un grand merci pour votre élan et votre aide, afin que MAA puisse

Plus en détail

MARAICHAGE COLLECTIF (Atelier1) Claude Mudry

MARAICHAGE COLLECTIF (Atelier1) Claude Mudry Sézegnin à 17 km du centre de Genève Féminin pour masculin MARAICHAGE COLLECTIF (Atelier1) Claude Mudry Déroulement de la présentation Qui sommes nous et un peu de notre histoire Nous sommes aujourd'hui

Plus en détail

PLANIFICATION & GESTION DE PROJETS

PLANIFICATION & GESTION DE PROJETS Séminaire de Formation: PLANIFICATION & GESTION DE PROJETS BAMAKO Sommaire Présentation ---------------------------------------------- 3 Le Contexte ---------------------------------------------- 4 Objectifs

Plus en détail

Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit

Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit Résultat de l'évaluation Outil mis à disposition par l'unité de développement durable du Département des infrastructures

Plus en détail

CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Introduction

CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Introduction CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Vème Session du Conseil de la Présidence de l'uma Nouakchott, 11 novembre 1992 Traduction non officielle Introduction

Plus en détail

Quel contrôle de gestion pour les ONG 1?

Quel contrôle de gestion pour les ONG 1? Quel contrôle de gestion pour les ONG 1? (Rémi Bachelet et Nathalie Claret) Dans le cadre de l atelier portant sur les nouveaux champs du contrôle de gestion, une réflexion sur la place de ce dernier dans

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

Journées Portes Ouvertes des sites de compostage partagé Région Rhône-Alpes Du 1e au 11 avril 2015 SYNTHÈSE

Journées Portes Ouvertes des sites de compostage partagé Région Rhône-Alpes Du 1e au 11 avril 2015 SYNTHÈSE Journées Portes Ouvertes des sites de compostage partagé Région Rhône-Alpes Du 1e au 11 avril 2015 SYNTHÈSE Nombre de sites participants 73 / 247 Nombre de sites distribuant du compost 39 Compost distribué

Plus en détail

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université)

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) Après avoir fait adopter sa loi «Libertés et Responsabilités des Universités» en plein

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

NEWSLETTER N 3 24 juin 2005. Bonjour à tous!

NEWSLETTER N 3 24 juin 2005. Bonjour à tous! De: "Cedric Bellut" Objet: Newletter n 3 - Institut du Court-Métrage Rhône-Alpes Date: 27 septembre 2005 15:37:22 GMT+02:00 À: "Guillaume Dorson" Pièces jointes

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION Dernière révision du document : juillet 2012 Voici en 4 étapes clé quelques conseils à respecter afin de réaliser une campagne de sensibilisation efficace en matière

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 1 / 8 Première partie : Histoire Géographie Sujet N 1 : Les transformations de la société française de 1945 à 1975 Document 1 : Un ouvrier français

Plus en détail

Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept.

Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept. Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept. 2014 Le 5 septembre 2014, comme convenu, Bernadet, responsable

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

de nettoyage de véhicules à la main, en mobilité et sans eau

de nettoyage de véhicules à la main, en mobilité et sans eau COORACE journée entreprendre solidaire Paris, 16 décembre 2014 de nettoyage de véhicules à la main, en mobilité et sans eau Document confidentiel : toute reproduction, copie ou utilisation sans l'autorisation

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité document de travail Extrait du tableau de bord de la Région de Bruxelles-Capitale, amendé par la Coordination associative : «Nouvelles Rivières Urbaines» et biodiversité 1.2.1. intégration des principes

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25.

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25. FICHE DECLARATIVE Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif dont la charge brute de pollution organique est inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5 Demande d avis

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

DIFFUSION DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE PAR ELECTRICITE DE FRANCE

DIFFUSION DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE PAR ELECTRICITE DE FRANCE DIFFUSION DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE PAR ELECTRICITE DE FRANCE Dominique Renou Direction de la Communication Électricité de France (EDF), Paris La diffusion de la culture scientifique et technique

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

PIZZAROTTI MAROC RAPPORT DE STAGE. Présenté et rédigé par NGALAMO YANNICK. Coordonné par : Mr. ANDREA PADOVANI

PIZZAROTTI MAROC RAPPORT DE STAGE. Présenté et rédigé par NGALAMO YANNICK. Coordonné par : Mr. ANDREA PADOVANI PIZZAROTTI MAROC RAPPORT DE STAGE Présenté et rédigé par NGALAMO YANNICK Coordonné par : Mr. ANDREA PADOVANI Période de stage du 19/07/2010 au 30/09/2010 Sommaire SPECIAL REMERCIEMENTS.4 AVANT PROPOS.5

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN Crédit photo : Lino Cipresso Photo BIENVENUE Nous sommes très heureux de vous présenter le rapport annuel 2013-2014 de

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

pile(s) dans la bonne boîte

pile(s) dans la bonne boîte Dossier de presse décembre 2003 pile(s) dans la bonne boîte Le Fonds Français pour la Nature et l Environnement lance une campagne d information pour mobiliser les grandes entreprises, les collectivités

Plus en détail

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25 Informations générales Fiche déclarative pour examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collective Service Public de l Assainissement Collectif spanc@gde-guadeloupe.com

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

L'ENSEEIHT est membre du Réseau n+i et se place dans les 10 premiers établissements recruteurs du réseau.

L'ENSEEIHT est membre du Réseau n+i et se place dans les 10 premiers établissements recruteurs du réseau. L'ENSEEIHT est membre du Réseau n+i et se place dans les 10 premiers établissements recruteurs du réseau. Toutes les informations générales sur les modalités de recrutement au sein du Programme n+i peuvent

Plus en détail

Séance du 22 août 2011

Séance du 22 août 2011 Séance du 22 août 2011 A une séance ordinaire du Conseil de cette municipalité tenue à la salle du Conseil, lundi, le 22 août, à 20h00. Sont présents: M. Éric Duhamel, Mme Jocelyne Calvé, M. Jacques Martin,

Plus en détail

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta PROJET FORMATION DE LEADERS POUR LA DEMOCRATISATION ET LE DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA MUNICIPALITE DE SAN JOSE DE CUCUTA COLOMBIE. 1. CADRE D'INSERTION DU PROJET Les conditions de vie de la population,

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 CONVENTION D'ACCUEIL D'ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DANS LE CADRE DES STAGES D'ETUDES I. CONDITIONS GENERALES DE

Plus en détail

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN Centre européen de sensibilisation et d éducation aux risques Le contexte français Toujours trop de victimes Chaque année en France, 11 millions d accidents de la vie courante

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1055, 116 e Rue Ville Saint-Georges (Québec) G5Y 3G1 La présente politique a

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COLLECTIVITES TERRITORIALES DES METIERS TECHNIQUES DES. à la rentrée universitaire 2008/2009 au Campus Mazier - Saint-Brieuc

LICENCE PROFESSIONNELLE COLLECTIVITES TERRITORIALES DES METIERS TECHNIQUES DES. à la rentrée universitaire 2008/2009 au Campus Mazier - Saint-Brieuc LICENCE PROFESSIONNELLE DES METIERS TECHNIQUES DES COLLECTIVITES TERRITORIALES à la rentrée universitaire 2008/2009 au Campus Mazier - Saint-Brieuc Projet partenarial Naissance du projet régional Dans

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

LETTRE D'INFO DU SERVICE DES ANTENNES DE QUARTIER

LETTRE D'INFO DU SERVICE DES ANTENNES DE QUARTIER N 1 - DÉCEMBRE 2014 - JANVIER 2015 LETTRE D'INFO DU SERVICE DES ANTENNES DE QUARTIER UN PETIT MOT... La période estivale de 2014, au sein du dispositif L'été à Gentilly, a été l'occasion pour les Antennes

Plus en détail