L Apprentissage, voie royale vers les métiers de l Artisanat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Apprentissage, voie royale vers les métiers de l Artisanat"

Transcription

1 L Apprentissage, voie royale vers les métiers de l Artisanat Sommaire I/ L Artisanat bouge l image de l apprentissage Une phase suspens : cherchez Arnaud!... 1 La révélation : il est apprenti!... 3 II / L Apprentissage jugé par la génération d Arnaud... 4 III / Aujourd hui, l apprentisssage rénové propose à Arnaud un enseignement pluridisciplinaire... 5 IV / La condition de l apprenti dans l entreprise, elle aussi, a changé... 7 V/ Apprentissage mode d emploi... 9 VI / Contacts utiles... 10

2 I/L Artisanat bouge l image de l apprentissage Après Gad Elmaleh, qui avec panache et humour vantait auprès des jeunes l Artisanat, ses métiers et leur offre d avenir professionnel, dans les radios musicales au premier trimestre, la Première entreprise de France débute une campagne interactive TV + Internet, dédiée à la valorisation de la formation par l apprentissage. Depuis début 2004, la communication de l Artisanat décline la thématique de la valorisation sociale qu il offre à celles et ceux qu il regroupe : après l artisan, dans les films TV Le Couple et Le Dîner, ce sont aujourd hui les apprentis qui tiennent la vedette, érigés en jeunes gens bien dans leurs baskets et convoités pour leur succès. Résolument différente et innovante, tant dans la forme que dans le ton, cette campagne est tissée autour d un nouveau personnage : Arnaud. La rumeur le fait d abord virtuellement et mystérieusement exister, avant d afficher sur les écrans TV et sur la toile sa véritable identité. Nom de code :Arnaud (un jeune inconnu sur qui tous les regards se portent) Cette campagne se décline en 2 phases : Du 9 au 18 mai, durant une action de teasing multimédia, l Artisanat s efface au seul bénéfice de l invisible Arnaud. Ce personnage mystère fait partout parler de lui : sur le web, sur les ondes d NRJ et jusque dans la rue où il s affiche en négatif solarisé, avant d avoir le beau rôle, à partir du 12 mai, dans un film TV qui cultive l expectative : les filles n ont d yeux que pour ce héros qu on ne voit toujours pas! A partir du 19 mai, les masques tombent. La révélation est apportée à l écran par Aurélie et signée par l Artisanat : Arnaud, c est qui? Eh bien, comme elle : un apprenti! UNE PHASE SUSPENS : CHERCHEZ ARNAUD! En amont de la diffusion TV du film à suspens, une forte campagne basée sur la rumeur est lancée sur Internet. ing La campagne s ouvre par un envoi massif de courriels à jeunes âgés de 12 à 17 ans, les invitant à chercher et découvrir un mystérieux Arnaud sur Internet. 1

3 Dés le 9 mai, un site web dédié à cet Arnaud est mis en ligne. On y découvre des bribes d info sur le personnage, à travers les témoignages de copains et d un de ses amis, Gad Elmaleh lui-même. Son portrait est esquissé à travers ses centres d intérêt, ses passions. Le film d une fête est présenté, avec chaque jour une nouvelle fin possible. Il est fortement conseillé d envoyer ces vidéos à ses amis. Mais toujours pas d Arnaud à l image A partir du 12 mai, le site propose un jeu concours, Cherchez Arnaud, doté de nombreux cadeaux, comme une toute nouvelle console de jeu portable, des lecteurs-enregistreursradios MP3, des années de concerts, des places de cinéma Campagne internet Du 9 au 19 mai, pour amplifier l action virale autour d Arnaud et attiser la curiosité des jeunes internautes, une campagne de buzz (rumeur) est lancée via des bandeaux, bannières et flash sur les moteurs de recherche, les chats et les sites web les plus fréquentés par les 13/24 ans (Lycos, le réseau AD4Young, MSN Messenger, Caramail, le site NRJ). Street marketing Du 9 au 16 mai, près de affiches sont apposées dans les 10 plus grandes villes de France, sur les lieux les plus fortement fréquentés par les adolescents. Arnaud n y apparaît jamais qu en silhouette, incitant toujours à chercher qui il est. Opération NRJ Du 9 au 13 mai, une série de messages radio de 10 sollicite des auditeurs de NRJ qu ils recherchent Arnaud sur le web, tandis que les animateurs de l émission Sans Interdit, chaque soir entre 21h00 et 24h00, les invitent à participer à un second jeu concours relayé sur nrj.fr Spot TV Réalisé par Alexandre Coffre (1), jeune réalisateur qui monte, le film TV La fête (30 ) portera à son tour à l écran, à partir du 12 mai, l incontournable interrogation : Arnaud, c est qui? Ce qu on y apprend c est qu il fait tourner la tête des filles, mais qu elles ne paraissent pas connaître le même garçon! Et dans le flou volontaire qui clôture le film, on est à nouveau renvoyé sur le fameux site susceptible d enfin nous renseigner : (Diffusion du 12 au 18 mai sur les chaînes hertziennes TF1,F2, F3, M6 le câble, le satellite et même la TNT) (1) Alexandre Coffre, 32 ans. Quelques références : films TV de Ketchup Heinz, 20 minutes,axa,toyota ; court-métrage Tarif unique. 2

4 LA RÉVÉLATION : IL EST APPRENTI! Nouveau spot TV A partir du 19 mai, le spot TV diffusé nous révèle qu Arnaud, comme sa copine Aurélie, est un apprenti. Et Arnaud nous invite à découvrir son blog. (Diffusion sur les mêmes chaînes, du 19 mai au 12 juin). ing vers les jeunes internautes Le 19 mai au matin, un courriel est adressé à toutes celles et tous ceux qui ont participé au jeu concours sur le site d Arnaud. Ils reçoivent ainsi la possibilité de découvrir en avantpremière la révélation, ainsi qu une invitation à participer au nouveau jeu mis en ligne sur le blog d Arnaud. Ouverture du blog d Arnaud Le 19 mai, le site arnaudcestqui.com disparaît au profit de leblogdarnaud.com. Et ce dispositif internet rejoint le site de l Artisanat : artisanat.info Fenêtre ouverte sur l apprentissage dans l Artisanat, le blog d Arnaud se veut un outil pédagogique et ludique, constitué de plusieurs rubriques et zones d échanges, dont notamment : la tribune d Arnaud, où il nous parle de son apprentissage, évoque l expérience de ses amis apprentis, voire des artisans qu ils connaissent ; les passions des amis d Arnaud, rubrique construite autour de six thèmes passion privilégiés par les jeunes (musique, sport, mécanique, mode & tendances, maison & décoration, gourmandise) et liés à de nombreux métiers de l Artisanat ; l accès à deux forums, Choisir un métier et Se former ; un jeu quizz, permettant de circuler transversalement dans les différentes parties du blog. Interactif, ce site propose, via l activation de liens, d accéder à des témoignages audio, des reportages vidéo, des fiches métiers, les adresses des établissements de formation, etc. Émission spéciale sur NRJ Le 19 mai, de 21 h à minuit, les animateurs de l émission de libre antenne Sans interdit sur NRJ ouvrent le débat sur les métiers de l Artisanat et la formation en apprentissage. 3

5 II - L apprentissage jugé par la génération d Arnaud Par sa nouvelle campagne, la Première entreprise de France. cherche à convaincre les jeunes de la génération d Arnaud, les adolescents en particulier : la formation en apprentissage est LA voie pour accéder à la parfaite maîtrise d un des 250 métiers de l Artisanat. Basé sur l alternance des enseignements théorique et pratique dispensés respectivement en établissement scolaire et en entreprise, l apprentissage est une filière incomparable pour la transmission de savoir-faire très spécifiques en même temps que l acquisition de compétences concrètes en termes de gestion, commercialisation et communication. Le tout assurant le développement du sens des responsabilités et de l autonomie. DEPUIS 2001*, L IMAGE DE L APPRENTISSAGE S AMÉLIORE AUPRÈS DES JEUNES L apprentissage n est plus dévalorisant : 78 % des jeunes de 15 à 24 ans réprouvent l idée que ce mode de formation puisse être réservé aux élèves en échec scolaire. En revanche, selon Thomas, apprenti métallier de 19 ans, l apprentissage a une mauvaise image auprès des parents. C est dommage, car on y apprend un métier, et en plus dans ces métiers de l artisanat il n y a pas de chômage. Trente-cinq heures de travail par semaine, cinq semaines de congé par an et un salaire, encore modeste : pour Bertrand, apprenti en serrurerie, l apprentissage permet d acquérir un métier et de rencontrer des gens différents : c est donc enrichissant. L apprentissage représente aussi un atout sur le plan professionnel et social : 95 % des jeunes interrogés * pensent que l apprentissage prépare bien à la vie professionnelle. C est un bon moyen d insertion dans le milieu professionnel, on y découvre ce qu est le travail en entreprise, estime Jennifer, en 2 ème année de Brevet professionnel en peinture en bâtiment. Après ma troisième, les conseillers d orientation m ont poussée à faire un BEP en comptabilité, mais moi je voulais entrer en apprentissage. J ai donc passé mon BEP, puis j ai annoncé à mes parents que je voulais faire un CAP en peinture. Mon père était réticent. Mais j ai trouvé une bonne entreprise, à taille humaine, et il est rassuré. Je compte maintenant accumuler le plus d expérience possible pour créer, plus tard, mon entreprise. Mais l apprentissage n est pas suffisamment connu des jeunes eux-mêmes : ils sont 95 % des sondés * à demander que l apprentissage soit davantage valorisé en France. Par exemple, les relations entre l apprenti et le patron ont complètement changé, juge Harmony, à 17 ans apprentie en deuxième année de menuiserie, car je ne crois pas qu autrefois l apprenti pouvait tutoyer son patron. Pour moi, l apprentissage, c est apprendre un métier qui m intéresse, et en plus en étant rémunéré, plaide Jérôme, 19 ans, apprenti en première année de BEP pâtisserie. On doit être intéressé, mais le patron aussi, lui, doit être intéressant, car c est lui qui nous transmet son savoir. Et tous souhaitent une meilleure information encore sur l étendue des cursus, du CAP jusqu au titre d ingénieur, ainsi que sur la diversité des formations proposées. * Source : baromètre «Le regard des Français sur l Artisanat» réalisé par Tns-Sofres pour le Fonds national de promotion et de communication de l Artisanat (FNPCA), en juin 2001, avril 2003 et mai 2004 auprès d un échantillon représentatif des ans selon la méthode des quotas 4

6 III - Aujourd hui, l apprentissage rénové propose à Arnaud un enseignement pluridisciplinaire Aujourd hui, l apprentissage a beaucoup changé et continue sans cesse d évoluer. Il y a un peu plus d une trentaine d années encore, il se faisait exclusivement en entreprise. Le processus de scolarisation de la formation professionnelle en alternance n a pris son essor que dans la seconde moitié du XX e siècle. Et c est seulement en 1971 qu ont été créés les premiers Centres de Formation d Apprentis (CFA). Faculté des métiers d Evry Un enseignement individualisé L enseignement professionnel traditionnel a vécu. Dans les CFA, on parle désormais de plus en plus de parcours individuels de formation. Le formateur ne s adresse pas à trente jeunes à la fois. Il n a plus une classe en face de lui, mais doit prendre en compte le rythme propre de chaque apprenti et composer avec le rythme spécifique à chaque entreprise d accueil. Le formateur n est plus à distance sur une estrade, mais gère et accompagne des situations très concrètes et diversifiées. La formation en CFA offre ainsi à chaque apprenti l acquisition de connaissances nouvelles, adaptée à sa propre réalité. Il ne s agit plus simplement de transmettre des savoir-faire, mais aussi d aider chacune et chacun à mobiliser ses ressources propres afin d acquérir son autonomie. Une élévation des qualifications Auparavant, l apprentissage était enclavé au niveau V, celui du CAP. La loi de 1987 a permis l élévation des qualifications au niveau IV, celui du Bac Pro. Actuellement de plus en plus de CFA forment jusqu au BTS, voire même jusqu au niveau II, celui de la licence. L implication des maîtres d apprentissage Autrefois, les relations entre CFA et entreprises artisanales étaient quasi inexistantes. Aujourd hui, les CFA travaillent en totale synergie avec les maîtres d apprentissage, de plus en plus étroitement impliqués dans l organisation de l alternance. Des réunions régulières permettent de répartir les parts respectives prises par l entreprise et le CFA dans l enseignement. Un document de liaison formalise les décisions prises lors de ces réunions. Ainsi se construit la très réelle complémentarité entre les rôles distinctifs de l entreprise et du CFA. De nouveaux outils pédagogiques Aujourd hui, le contenu des formations comprend l enseignement d une langue vivante obligatoire. Mais aussi, en plus de matières traditionnelles comme les mathématiques, le dessin technique ou encore les sciences physiques ou chimie, selon les cursus, des cours de gestion 5

7 et de communication. Utilisés comme outils pédagogiques, l informatique et Internet font également partie intégrante des modes de formation des apprentis. Et les CFA savent s adapter : en 5 ans, les savoirs en mécanique automobile, par exemple, ont été intégralement renouvelés, afin de coller à l évolution incessante des technologies. L ouverture sur l Europe Désormais, les CFA développent aussi des sections européennes. Et plusieurs actions sont mises en place dans ce sens : le placement longue durée, dans le cadre du programme Leonardo : après un stage intensif de trois mois, les apprentis diplômés partent huit mois comme stagiaires dans une entreprise hors Hexagone. Essentiellement en Grande-Bretagne et en Allemagne. les sections d apprentissage à mobilité européenne (SAME) : sélectionnés dès l entrée, les jeunes suivent un programme renforcé en Anglais et partent deux fois trois semaines en entreprise dans un pays européen. les échanges : il s agit de déplacements de trois semaines entre différents pays partenaires, comme l Angleterre, l Italie ou encore l Espagne. Les apprentis, eux aussi, sont des étudiants L apprentissage rénové se prépare un bel avenir. Ici et là, avec le soutien des Chambres de Métiers et de l Artisanat, des organisations professionnelles, des Conseils généraux et des Conseils régionaux, s ouvrent des Facultés des métiers, des Campus, des Instituts ou des Universités des métiers. Comme à Évry (Essonne), à Villiers-le-Bel (Oise), à Pau (Pyrénées-Atlantiques) ou encore à Rennes (Ille-et-Vilaine). Objectif : élever le niveau des qualifications afin de revaloriser l apprentissage et attirer un public plus large vers les métiers de l Artisanat. Dès septembre 2005, le CFA de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Nord, en collaboration avec l Institut d Administration des Entreprises (IAE) de Valenciennes, préparera les bacheliers à une licence en Gestion, option entrepreneuriat en Artisanat. Les jeunes disposeront ainsi de fortes compétences et en technique et en gestion leur ouvrant grand l accès à la reprise d entreprise. Faculté des métiers de Ker Lann En Poitou-Charentes, la Chambre régionale de Métiers et de l Artisanat a créé son propre label : l Académie des Métiers. Celle-ci fonctionne sur une organisation par pôles d excellence : filières bois, mécanique, électrotechnique, etc. Chaque pôle est porté par un expert. Cette formule, unique en France, met en adéquation les besoins de recrutement des entreprises artisanales de la région et les formations à pourvoir : formation initiale pour les jeunes, formation continue pour les professionnels. Institut des Métiers de l Artisanat de Villiers-le-Bel. Crédit photo: Hervé Abbadie. 6

8 IV - La condition de l apprenti dans l entreprise, elle aussi, a changé Soucieux avant tout de transmettre leur savoir-faire, ou trop passionnés par leur métier, les artisans ne prêtaient souvent pas suffisamment attention aux demandes de leurs apprentis. Mais ceux-ci ont appris à comparer les avantages offerts par les entreprises artisanales à ceux proposés par les grandes entreprises. Aussi, depuis quelques années, le monde des artisans a-t-il réagi. Et aujourd hui ils accordent une attention nouvelle aux préoccupations d Arnaud et de ses congénères. De meilleures conditions de travail L informatique et le multimédia ont investi les entreprises artisanales. L innovation se traduit également par l intégration de techniques de pointe qui portent l Artisanat vers un niveau de productivité et de performances plus élevé. La recherche et l ingénierie ont permis d innover. Les nouveaux matériaux, l outillage de précision, l accroissement de la mécanisation de certaines tâches ont modifié le quotidien des artisans, en réduisant la pénibilité de leurs métiers. C est dans les entreprises artisanales que les effets positifs des innovations se manifestent le plus nettement. Même s il reconnaît que la finesse du travail s acquiert l outil à la main, Pierre Danger, artisan menuisier, est convaincu de la nécessité d intégrer l innovation dans l entreprise : Depuis une dizaine d années, nous disposons d un matériel très performant qui nous apporte un confort de travail et répond à des exigences de qualité. Les nouveaux matériaux, comme les bois rétifiés (traités à haute température), sont exploités pour parfaire l esthétisme de nos pièces. Les matériaux de synthèse (bois/métal, bois/carbone) et les alliages spéciaux en résine et carbone nous permettent de travailler la résistance pour mieux servir notre créativité. Le contrat d apprentissage : un contrat de travail, avec salaire et congés payés Le contrat d apprentissage est un véritable contrat de travail entre l apprenti et l entreprise. Par sa signature, l employeur s engage à former l apprenti. Ce dernier accède à un statut de salarié avec les droits qui s y rapportent (rémunération, couverture sociale, congés payés...). Dans les années 60, les apprentis touchaient un salaire ridicule, voire rien du tout ; l employeur n étant alors soumis à aucune obligation en la matière. Aujourd hui, leur rémunération est fixée par la loi et elle est indexée. L apprenti perçoit en effet un salaire calculé en pourcentage du SMIC, qui évolue (de 25 à 78 %) en fonction de son âge et de l année d exécution du contrat. Le contrat d apprentissage permet aussi aux apprentis de bénéficier des congés payés accordés aux salariés. Dans la charcuterie de Christophe Tourneux, l ensemble du personnel, apprentis inclus, bénéficie de six semaines de congés par an, d un treizième mois de salaire et de primes exceptionnelles. Partout, des efforts sont faits en ce sens par les artisans pour fidéliser leurs salariés et motiver les jeunes. 7

9 Le temps de travail aménagé Bien souvent attentifs au prestige supposé des grandes entreprises, les jeunes aujourd hui révisent peu à peu leur appréciation. L entreprise artisanale devient plus attractive. Cette avancée contribue à valoriser l image de l entreprise artisanale. Les avantages de la petite entreprise (relations humaines, suivi personnalisé de l apprenti, polyvalence du métier) sont désormais assortis de ceux de la grande entreprise. Les 45 h de travail par semaine, l assemblage manuel, le collage avec la presse à plaquer et le toutmanuel, c est fini, indique Pierre Danger, artisan menuisier. Les conditions de travail se sont nettement améliorées, et tout le monde en profite. Dans l entreprise de plomberie et chauffage Lhéritier, les 35 h et les RTT ont fait leur entrée. Issu de cinq générations d artisans plombiers, Jean-Paul Lhéritier se souvient de ses semaines de 50 h de travail qui s achevaient le samedi midi. Les apprentis travaillent aujourd hui 35 heures par semaine. Divers aménagements sont possibles, comme dans l entreprise de chaudronnerie Mouteau Nicoll, où les apprentis sont en week-end le vendredi à midi. Et même les chèques vacances Depuis plusieurs années, les organisations professionnelles de l artisanat et les syndicats de salariés multiplient les accords tendant à favoriser l introduction d avantages sociaux dans les entreprises artisanales. La plupart des artisans sont aujourd hui en mesure de proposer à leur personnel des dispositifs qui jusqu alors étaient réservés aux entreprises de plus de 50 salariés : chèques vacances, chèques déjeuner, intéressement, complémentaire santé... A titre d exemple, le 2 mars 2000, l UPA (Union Professionnelle Artisanale) a signé avec les syndicats de salariés un accord-cadre visant au développement des chèques vacances dans les entreprises artisanales. Cet accord a déjà été décliné dans plusieurs branches, notamment dans le bâtiment (accord CAPEB du 29 mars 2002). Ainsi, apprentis et salariés de l artisanat apprécient l amélioration de leur environnement de travail. De leur côté, les entreprises artisanales, qui pour la plupart connaissent des difficultés de recrutement, trouvent là un moyen d attirer un plus grand nombre de jeunes et de fidéliser leurs salariés. Une évolution gagnante pour tout le monde donc. 8

10 V - Apprentissage mode d emploi Voie royale vers les métiers de l Artisanat, l apprentissage est caractérisé par un contrat offrant aux jeunes, de 16 à 25 ans, d alterner des périodes d études et de travail en entreprise tout en étant rémunéré. Les objectifs Donner à tous les jeunes de 16 à 25 ans, ayant satisfait à l obligation scolaire, un enseignement général et professionnel, sanctionné par un diplôme technologique ou professionnel, ou un titre homologué par l Etat. On peut y accéder dès l âge de 15 ans, à la condition de sortir d une classe de 3 e. Rééquilibrer le marché du travail dans une conjoncture où les entreprises artisanales peinent à recruter du personnel qualifié. On estime à le nombre de postes à pourvoir, alors que jeunes demeurent sans emploi. Une méthode Filière de formation professionnelle qualifiante, l apprentissage est dispensé en alternance : d une part en Centre de formation d apprentis (CFA) ou en écoles ou lycées professionnels, à raison de 400 heures minimum par an ; d autre part en entreprise, avec un CDD de 1 à 3 ans. Outre les Facultés ou Universités des Métiers, nombre de Chambres de Métiers et de l Artisanat et d organisations professionnelles, ont créé et gèrent leur CFA. Elles y proposent une vaste palette de qualifications, titres et diplômes. Quel que soit leur statut, ces établissements sont assujettis au contrôle pédagogique de l Education nationale. Dans l entreprise, l apprenti est encadré par un maître d apprentissage qui l accompagne dans l acquisition des compétences techniques nécessaires à l obtention de son diplôme, en liaison étroite avec le CFA. Des atouts Des études rémunérées : la rémunération de l apprenti est calculée en pourcentage du SMIC, en fonction de l âge de l apprenti et de l année d exécution de son contrat (de 25 % à 78 %). Une expérience essentielle : l immersion dans l entreprise et la découverte de son fonctionnement en situation réelle, favorisent l intégration future dans le monde professionnel. Un parcours de qualification sur mesure : conçu pour répondre au projet professionnel de chacun, l apprentissage offre la possibilité de construire son propre parcours de formation, du CAP jusqu à Bac + 5. Un système de passerelles, entre les formations en alternance sous statut scolaire et celles sous statut d apprentissage, permet à l apprenti d intégrer en cours d année une formation initiale, et au lycéen d entrer en section d apprentissage. Un passeport pour l emploi : l apprentissage permet de trouver un emploi rapidement. 8 apprentis sur 10 sont embauchés à l issue de leur formation. 75 % des diplômés bénéficient d un contrat de travail à durée indéterminée dans les trois ans. Et 50 % des diplômés deviennent chefs d entreprise dans les 10 ans qui suivent leur entrée dans la vie active. La revalorisation du statut : dès la rentrée 2005, les apprentis deviendront apprentis, étudiants des métiers. Ils recevront, notamment, une carte d étudiant et bénéficieront ainsi des mêmes avantages que ceux liés au statut d étudiant. 9

11 VI - Contacts utiles Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat (APCMA) 12, avenue Marceau Paris Tél : Union Professionnelle Artisanale (UPA) 53, rue Ampère Paris Tél : Métiers de l Alimentation Confédération générale de l Alimentation de détail (CGAD) 15, rue de Rome Paris Tél : Métiers du Bâtiment Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) 2, rue Béranger Paris Tél : Métiers de la Production et des Services Confédération Nationale de l Artisanat des Métiers et des Services (CNAMS) 8, Impasse Daunay Paris Tél : Ministère délégué aux P.M.E, au Commerce, à l Artisanat, aux Professions libérales et à la Consommation Direction du Commerce, de l Artisanat, des Services et des professions libérales (Dcaspl) Service des formations 3-5,rue Barbet de Jouy Paris Tél : Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Service des formations Mission Orientation 110, rue de Grenelle Paris Tél : Tout sur les métiers de l Artisanat Pour connaître les métiers et les formations préparés dans les Centres de Formation pour Apprentis (CFA) de votre région, composez le (0,15 TTC/min.) Vous joindrez ainsi automatiquement la Chambre de Métiers et de l Artisanat de votre département. Demandez alors à être mis en relation avec le Centre d Aide à la Décision (CAD). 10

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

l Artimobile : 3 portes mais 250 métiers

l Artimobile : 3 portes mais 250 métiers D O S S I E R D E P R E S S E l Artimobile : 3 portes mais 250 métiers du 2 novembre au 8 décembre 2007 www.paricilesjeunes.fr SOMMAIRE 2 novembre - 8 décembre 2007 : les Artimobiles reprennent la route

Plus en détail

l Artimobile : 3 portes mais 250 métiers

l Artimobile : 3 portes mais 250 métiers D O S S I E R D E P R E S S E l Artimobile : 3 portes mais 50 métiers du 9 mars au 3 avril 009 www.paricilesjeunes.fr SOMMAIRE 9 mars 3 avril 009 : Une nouvelle tournée de l Artisanat dans les collèges

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

une façon innovante et ludique

une façon innovante et ludique D O S S I E R D E P R E S S E Les ARTIMOBILES : une façon innovante et ludique de découvrir les métiers de l artisanat EN TOURNÉE du 17 mars au 8 avril 2011 sommaire l artisanat à la rencontre des collégiens

Plus en détail

L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de

L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de déroulement de la formation. UN CONTRAT DE TRAVAIL UN

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Pourquoi choisir de se former en apprentissage? UN GRAND CHOIX DE MÉTIERS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise de l'énergie et environnement de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne

Plus en détail

de découvrir les métiers de l artisanat au 17 décembre 2010

de découvrir les métiers de l artisanat au 17 décembre 2010 D O S S I E R D E P R E S S E Les ARTIMOBILES : une façon innovante et ludique de découvrir les métiers de l artisanat EN TOURNÉE du 15 novembre au 17 décembre 2010 sommaire l artisanat à la rencontre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

Mardi 05 septembre 2006 à 11h45 A Plaine Commune (salle annexe du conseil au 4 ème étage)

Mardi 05 septembre 2006 à 11h45 A Plaine Commune (salle annexe du conseil au 4 ème étage) LH n 05/30 Saint-Denis, le 28 juin 2006 Compte-rendu du «2 ème déjeuner du Club RH des entreprises signataires de la charte Entreprise-Territoire» de Plaine Commune Promotion du mardi 30 mai 2006 Lieu

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1 La Chambre de Métiers et de l Artisanat de Vaucluse (CMA 84) et le réseau des Chambres de Métiers de la Région Provence-Alpes-Côte d Azur se mobilisent en 2013. Afin de promouvoir, auprès des jeunes de

Plus en détail

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Voie professionnelle : Lycée versus Cfa Le Lycée Pro Le CFA (Centre Formation Apprentis) UN diplôme IDENTIQUE : CAP, Bac Pro, BTS, Licence pro, etc.. En cours ou

Plus en détail

Les rencontres sénatoriales de l apprentissage

Les rencontres sénatoriales de l apprentissage Les rencontres sénatoriales de l apprentissage 21 mai 2008 au Sénat «Tous les chemins mènent à l apprentissage» 1 COMMUNIQUE DE PRESSE Rencontres sénatoriales de l apprentissage 2008 : «Parcours d apprentis»

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Communiqué de presse/invitation presse A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Paris, le 26 novembre 2012 Le Groupe Randstad France s associe

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris UNE PHOTOGRAPHIE DE L APPRENTISSAGE EN FRANCE EN 2013 À l occasion de la rentrée des jeunes en apprentissage Résultats et analyse du BAROMÈTRE DE LA VIE DE

Plus en détail

Les ARTIMOBILES : une façon innovante et ludique

Les ARTIMOBILES : une façon innovante et ludique DOSSIER DE PRESSE Les ARTIMOBILES : une façon innovante et ludique de découvrir les métiers de l artisanat EN TOURNÉE du 8 mars au 2 avril 2010 L ARTISANAT À LA RENCONTRE DES COLLÉGIENS DU 8 mars AU 2

Plus en détail

Une campagne vers les jeunes sur le thème : 3. Le contexte 3 Le dispositif de la campagne 5 La perception de l apprentissage BTP par les jeunes 8

Une campagne vers les jeunes sur le thème : 3. Le contexte 3 Le dispositif de la campagne 5 La perception de l apprentissage BTP par les jeunes 8 DOSSIER DE PRESSE Le premier réseau de l apprentissage en France lance une campagne vers les jeunes pour promouvoir la voie de l apprentissage dans les métiers du bâtiment et des travaux publics sur le

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

Réussir en électricité

Réussir en électricité CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DE L ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE CAP PROELEC BP IEE BAC PRO ELEEC BTS Électrotechnique Installations Énergie Réseaux Réussir en électricité Entièrement dédié aux métiers de l

Plus en détail

IngénIeur esiea par l ApprentISSAge

IngénIeur esiea par l ApprentISSAge IngénIeur esiea par l ApprentISSAge Systèmes embarqués Systèmes d Information Diplôme d Ingénieur habilité par la Commission des Titres d Ingénieur www.esiea.fr devenez ingénieur esiea par la voie De l

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

Après le collège. Terminale. Terminale générale. Terminale professionnelle. technologique. 2 ème année de. 1 ère générale.

Après le collège. Terminale. Terminale générale. Terminale professionnelle. technologique. 2 ème année de. 1 ère générale. Le Baccalauréat Professionnel Gestion-Administration au Lycée Professionnel Camille Claudel à Caen Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale 1 ère générale Baccalauréat général

Plus en détail

Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue

Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue Grande Ecole d Ingénieurs généraliste en électronique, informatique et télécommunications Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue L ENSEA Etablissement public d excellence Les

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO Manager dans la distribution par alternance Apprentissage Contrat PRO La clé du succès de l IMMD? Une formation dynamique et innovante, au plus près des réalités du terrain, grâce à la collaboration étroite

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

M é t e i e t r d s e d l e a l R H e ô s t t a e u l l r e a r t i i e o n N 2 5

M é t e i e t r d s e d l e a l R H e ô s t t a e u l l r e a r t i i e o n N 2 5 M é t i e r s d e l H ô t e l l e r i e e t d e l a R e s t a u r a t i o n N 2 5 Faites de votre D O S S I E R D U M O I S Les Métiers de l Hôtellerie 2 L hôtellerie et la restauration sont des secteurs

Plus en détail

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER :

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER : 30 rue des Berceaux 62630 ETAPLES : 03 21 94 57 36 www.enseignement-prive-etaples.com Centre de Formation Continue Dispensateur de Formation N 31620218262 Dossier de Candidature BTS MANAGEMENT DES UNITÉS

Plus en détail

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE.

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DES METIERS TERRITORIAUX Tourisme Espaces verts gestion des eaux Mécanique

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier PPR P APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR Notre mission : vous apprendre un métier Le Centre de Formation des Apprentis Régional de la Chambre de

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs

Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs Inscrit dans le champ scientifique des SIC- 71e section, le Master mention Information Communication est une formation interdisciplinaire

Plus en détail

CFA création et innovation industrielle

CFA création et innovation industrielle CFA création et innovation industrielle Inauguration à l Ecole de design Nantes Atlantique Atlanpole La Chantrerie Mardi 28 novembre 2006 à 10h45 Communiqué de synthèse p 2 Région des Pays de la Loire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Cerfa FA14 Avant de conclure un contrat d apprentissage, renseignez-vous sur les règles applicables au contrat ainsi que les dispositions particulières prévues dans

Plus en détail

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 CNEFOP En résumé Janvier 2015 n 1 Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 La progression de l accès à l apprentissage dans le supérieur permet au nombre

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Aidons les jeunes à devenir entrepreneur de leur vie! RESEAU ETINCELLE RESEAU ETINCELLE

Aidons les jeunes à devenir entrepreneur de leur vie! RESEAU ETINCELLE RESEAU ETINCELLE Aidons les jeunes à devenir entrepreneur de leur vie! RESEAU 1 1. Le Constat En France chaque année, 230.000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ni qualification Le taux de chômage des actifs

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Guide de l alternance 2007 - Exposants - Entreprises et CFA

Guide de l alternance 2007 - Exposants - Entreprises et CFA Guide de l alternance 2007 - Exposants - Entreprises et CFA 29 AUTRES CENTRES DE FORMATION TOUS SECTEURS ADESA CFA SACEF Recrute pour ses entreprises partenaires en contrat d apprentissage : des postes

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

LYCEE PROFESSIONNEL CAP. Bac. Bac. Bac Pro MEI Maintenance des Equipements Industriels. Bac Pro ELEEC. Bac Pro. Bac Pro

LYCEE PROFESSIONNEL CAP. Bac. Bac. Bac Pro MEI Maintenance des Equipements Industriels. Bac Pro ELEEC. Bac Pro. Bac Pro LYCEE PROFESSIONNEL BTS-IUT-Vie Active Vie Active Bac Pro Comptabilité Bac Techno. 1ère Adaptation Bac Pro, mentions complémentaires... Bac Pro Productique Mécanique PAR ALTERNANCE Bac Techno. 1ère Adaptation

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Entreprises La réforme de l apprentissage L ACCUEIL DES STAGIAIRES Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières EXPERTS-COMPTABLES La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

Informations pour les entreprises françaises

Informations pour les entreprises françaises Informations pour les entreprises françaises - 1 - 1. Les objectifs du projet Répondre aux besoins des candidats et des entreprises de part et d autre du Rhin Depuis près de 150 ans, l Alsace et le Bade-Wurtemberg

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion technique du patrimoine immobilier de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers du commerce industriel de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Mai 2011 JOURNALISME. Document d appui aux séances d information de PPP - mars 2011

Mai 2011 JOURNALISME. Document d appui aux séances d information de PPP - mars 2011 Mai 2011 JOURNALISME - Où travaillent les journalistes? - Le statut des journalistes - Portrait du journaliste professionnel - Quelles formations? - Se préparer - Sources utiles Document d appui aux séances

Plus en détail

Emploi - Carrières - Alternance

Emploi - Carrières - Alternance SCHOOL OF MANAGEMENT SCHOOL OF MANAGEMENT Le service Emploi - Carrières - Alternance L insertion professionnelle des étudiants et des diplômés de l IAE lyon PARTENAIRE DE VOTRE ENTREPRISE VOS RESSOURCES

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vins et commerce de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Quatre lycées pour réussir

Quatre lycées pour réussir SPÉCIAL ENSEIGNEMENT Quatre lycées pour réussir De la classe préparatoire aux grandes écoles, aux options scientifiques pointues, les quatre lycées de Créteil offrent aux élèves des formations générales,

Plus en détail

Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS?

Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS? Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS? Qu est ce qu un CAP? Où peut-on préparer un CAP? Quelles sont les spécialités de CAP? Comment obtenir une place en CAP? CAP Certificat d Aptitude Professionnelle

Plus en détail

Good Job Good Life Pour tout savoir sur le Bachelor de Toulouse Business School, 18 parcours de diplômés à découvrir en quelques clics

Good Job Good Life Pour tout savoir sur le Bachelor de Toulouse Business School, 18 parcours de diplômés à découvrir en quelques clics COMMUNIQUE DE PRESSE Toulouse, le 13 mai 2013 Good Job Good Life Pour tout savoir sur le Bachelor de Toulouse Business School, 18 parcours de diplômés à découvrir en quelques clics Trouver la bonne orientation

Plus en détail

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122337 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 12 Apprentissage Imputation Autorisation

Plus en détail

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management 2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management Double-diplôme INSEEC BACHELOR/FACulté DE PHARMACIE Bachelor en Management Un double-diplôme inseec bachelor / faculté de pharmacie CAleNDRieR

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

LES ECOLES DE COMMERCE. Conférence Terminale CIO de L Haÿ les Roses Année 2014-2015

LES ECOLES DE COMMERCE. Conférence Terminale CIO de L Haÿ les Roses Année 2014-2015 LES ECOLES DE COMMERCE Conférence Terminale CIO de L Haÿ les Roses Année 2014-2015 Une école de commerce : pour quels métiers? Les diplômés d écoles de commerce sont amenés à occuper des postes et fonctions

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE former des ingénieurs spécialistes des hautes technologies Créée en 1993, l École Supérieure d Ingénieurs de Luminy a pour vocation de former des professionnels

Plus en détail

Emploi des mineurs et jobs d été

Emploi des mineurs et jobs d été Les évolutions relatives au travail des enfants se sont développées avec les dispositions législatives rendant la scolarité obligatoire. Ainsi les premières lois restreignant l admission des enfants sur

Plus en détail

L apprentissage à L IUT de Sceaux

L apprentissage à L IUT de Sceaux L apprentissage à L IUT de Sceaux Sommaire 1. Présentation de l Institut Universitaire de Technologie de Sceaux 2. Présentation de l apprentissage 3. Présentation succincte des formations en apprentissage

Plus en détail

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés 8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés Salarié Age Statut Diplôme de GAZ Responsable exploitation 51 Cadre (depuis 2004) Animateur sécurité

Plus en détail

UN MBA POUR QUI, POURQUOI?

UN MBA POUR QUI, POURQUOI? PARTIE 1 UN MBA POUR QUI, POURQUOI? L e MBA est une formation connue et reconnue dans le monde entier. Cependant, l appellation MBA n est pas un label déposé. Conséquence : l univers des MBA est un monde

Plus en détail

Les atouts de l alternance. une publication Orientations

Les atouts de l alternance. une publication Orientations Les atouts de l alternance une publication Orientations Edito Le papy boom annoncé ouvre sur un champ impressionnant de possibles professionnels. Toutefois, aucun projet ne saurait survivre s il n est

Plus en détail

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

En 2015, Lisaa déplace les frontières!

En 2015, Lisaa déplace les frontières! En 2015, Lisaa déplace les frontières! Les nouvelles formations Dossier de presse 1 Lisaa 7 avril 2015 2 photo : Guillaume Lebrun Sommaire 3 En 2015, LISAA déplace les frontières! Toujours plus loin vers

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite travailler Inscrivez-vous

Plus en détail

Inscription Prépa Concours

Inscription Prépa Concours Inscription Prépa Concours Le dossier d inscription comporte 3 pages. Vous devez les compléter, et joindre les pièces demandées. Le justificatif de responsabilité civile est nécessaire pour effectuer le

Plus en détail

L Artisanat profite des nouvelles mesures pour l emploi pour interpeller les artisans

L Artisanat profite des nouvelles mesures pour l emploi pour interpeller les artisans L Artisanat profite des nouvelles mesures pour l emploi pour interpeller les artisans Sommaire Une campagne d information des artisans sur les nouveaux dispositifs d embauche... 1 Les nouvelles mesures

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Les métiers des réseaux informatiques et télécommunications d entreprises

Les métiers des réseaux informatiques et télécommunications d entreprises Les métiers des réseaux informatiques et télécommunications d entreprises les métiers des réseaux informatiques et télécommunications d entreprises PRÉSENTATION DU SECTEUR Le contexte économique dans le

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI)

Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI) Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne

Plus en détail

Cursus scolaire avant le départ

Cursus scolaire avant le départ Depuis sa création en aout 2007, 326 participants sont partis dans le cadre du programme GO CAMPUS. CALVIN-THOMAS a effectué une enquête auprès des participants partis depuis au moins un an. Voici un compte-rendu

Plus en détail