BILAN SCIENTIFIQUE et BILAN DES PRODUCTIONS TONER 05-09

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN SCIENTIFIQUE et BILAN DES PRODUCTIONS TONER 05-09"

Transcription

1 Extrait : Bilan scientifique et Bilan des productions du pôle TONER

2 BILAN SCIENTIFIQUE et BILAN DES PRODUCTIONS TONER SOMMAIRE 1. BILAN SCIENTIFIQUE TONER (Travail, Organisation, Négociation Et Risque) p.2 Vers la fin des organisations professionnelles : le retour du travail? Vulnérabilités organisationnelles : incident, catastrophe et fragilisation des personnes L invention d une règle de rapprochement Négociation, ordre productif et marché 2. BILAN DES PRODUCTIONS TONER p.11 1

3 1. BILAN SCIENTIFIQUE TONER (Travail, Organisation, Négociation Et Risque) Présentation du groupe coordonné par J. Thoemmes et G. de Terssac Membres : Abourich S. (Doc), Albanel X. (Post-doc), Bonnet B. (MCF), Catlla M. (MCF), Duc M. (MCF), Escarboutel M. (IR), Filion N. (MC), Gaillard I. (MCF), Kanzari R. (Post-doc), Kergoat P. (MCF), Saccomanno B. (Doc.), Saint-Martin C. (MCF), Terssac de G. (DR), Thébault C. (IE), Thoemmes J. (DR), Yanga Ngary B. (Post-doc) Vers la fin des organisations professionnelles : le retour du travail? Le programme de recherche sur «le Travail d Organisation» (TO) est un programme fort de recherche visant à coordonner nos travaux autour du lien entre travail et organisation, deux activités analysées dans tous les secteurs (la production de biens et de services, le marché ou la scène publique) et deux activités réalisées par une grande variété de «travailleurs (des ouvriers, des cadres, des techniciens, des dirigeants etc). Ce programme a une longue histoire structurante pour le CERTOP, puisqu il a été lancé et développé de 1999 à 2002 par G de Terssac avec F Cochoy, M Lalanne, J Thoemmes et un groupe d étudiants en thèse. Il a été poursuivi de 2002 à 2006 sous la responsabilité de G de Terssac et de J Thoemmes autour de trois notions «Travail, Négociation et Temps» (TNT). Il a été prolongé pour approfondir les formes de régulations sociales qui se développent dans un contexte de précarité des univers organisés et de vulnérabilité des institutions ( ) autour de cette relation entre «Travail, Organisation, Négociation et Risques» (TONER). Cette notion de travail d organisation constitue pour nous le lien entre l ensemble des recherches menées sur une période de 12 ans ( ) et le fil conducteur de nos échanges actuels à propos des dynamiques et contradictions dans l ordre productif. Qualitativement, nos recherches conduisent à la thèse de «la fin des organisations» au profit du «travail d organisation», notion proche de l action organisationnelle ou d un «agir organisationnel» (Maggi, 2002) : cette notion nous permet de penser le travail et l organisation, le fait de travailler et d organiser en même temps et surtout de mettre au jour le travail de création des règles qui fait que l on peut agir et interagir, notamment en combinant des dispositifs et des dispositions qui, par négociation et compromis, deviennent des contraintes sociales pour tous. On s éloigne de cette sociologie de l arrangement au profit d une sociologie de l action créatrice de biens et de services, mais aussi productrice d un ordre social provisoire et révisable ; caractérisé plus que jamais par l asymétrie dans le pouvoir d initiative. Tout d abord, il ne s agit pas de dire 2

4 que les organisations professionnelles ont disparu ou qu il faudrait les faire disparaître, mais seulement de dire qu il faut rompre définitivement avec toute prétention d établir une rationalité à priori qui gouvernerait les entreprises et les institutions de manière unique et optimale. Nos recherches permettent d une part, de revisiter quelques thèses classiques et de remettre en chantier ce que Crozier (1962) appelait les «failles» du système, tout comme, ce que Friedmann (1962) appelait les effets négatifs de la division du travail entre exécution et conception ; nos recherches permettent d autre part, d analyser la fabrique de ces failles et la manière dont les individus s y prennent pour les réparer, mais aussi la manière dont les individus, qui ne luttent pas toujours «contre» les règles du travail, agissent parfois «pour» les règles et entrent en négociation pour définir un ordre productif qui leur convient. La formation de ces règles est bien autre chose qu un jeu autour des règles, puisque ces règles forment un ensemble de contraintes sociales : la sociologie de l arrangement ou du jeu autour des règles laisse la place pour une sociologie de l action qui a pour objet la fabrique des règles sociales ; cette fabrication du social est traversée par des dynamiques et des contradictions, des relations de pouvoir et des conflits. Notre conclusion peut s énoncer ainsi : la fin des organisations professionnelles est/et le retour du travail d organisation. Quantitativement, outre la réalisation à 100 % de l ensemble des opérations annoncées et regroupées en 3 programmes (travail d organisation, négociation, risques), outre un ensemble de publications individuelles significatives des avancées théoriques et de l activité de leurs auteurs, nous avons organisé avec le concours de la MSH-T, 6 workshop faisant l objet de 6 ouvrages collectifs. De plus, six thèses faisant partie de ce programme ont été préparées sous la direction de G de Terssac et cinq ont été soutenues (Ph Cotnoir, ancien boursier CIFRE CERTOP-AIRBUS qui a été embauché dans cette société et n a pas souhaité achever sa thèse). Il s agit de B.Y. N Gary sur la modernisation au Gabon (dec 2005), M Catlla sur le travail politique régional (2006), X Albanel sur le travail d évaluation des professeurs (Déc 2007), Truong An Quoc sur les régulations entre système socialiste et économie de marché chez les jeunes diplômés au Vietnam (Janv 2007), R Kanzari (en co-direction avec J Thoemmes) sur le travail des professionnels de l urgence (Déc 2008). Vulnérabilités organisationnelles : incident, catastrophe et fragilisation des personnes Premièrement, les défaillances organisationnelles proviennent de perturbations et d incidents : dans une organisation productive, la perturbation n est pas l exception, mais la règle ; elle est habituelle et l instabilité caractérise le fonctionnement nominal d un système de travail. L univers bureaucratique se fissure et l usage d équipements ou de procédures standards ne permettent ni au personnel hospitalier, ni aux gendarmes de travailler efficacement. En effet, d une part dans les hôpitaux Bazet, Mayère et Catlla montrent qu il faut en finir avec cette culture de la perfection idéale ou de la qualité totale, mais qu il vaut mieux cultiver les 3

5 imperfections pour que les ententes collectives sur les compromis de qualité tiennent compte de la réalité et non d une vision ; les évènements indésirables finissent par ressurgir et s en rapprocher permet de s en éloigner par la suite, à condition de les traiter : certes, les sujets se disputent sur la qualification d indésirable de tel ou tel évènement, mais s entendent pour apprendre à les gérer et finalement, ils font du travail non seulement une situation productrice de service, mais une situation d apprentissage, créatrice de dispositifs et mobilisatrice de dispositions. D autre part, Filion (2007 et 2008) montre qu il faut aussi en finir avec cette vision d un gendarme totalement équipé et parfaitement préparé pour intervenir selon un plan bien réglé : d abord, parce que les situations d intervention sont dynamiques, ensuite parce que la criticité d une situation se décide en situation et enfin parce que les équipements et procédures ne prennent vie que dans les interactions avec le public et entre les gendarmes eux-mêmes : au-delà du risque du métier, les gendarmes ne font pas que «suivre» les procédures, mais ils les requalifient en situation, inventent des solutions efficaces pour agir. Deuxièmement, les défaillances organisationnelles proviennent aussi de catastrophes et de crises qui suivent: aussi structurées soient les organisations productives industrielles selon une rationalité fiabiliste et aussi préparés soient les hommes pour agir en toute sécurité, rien ne peut exclure un accident majeur et une crise, comme en témoigne cette explosion de l usine chimique AZF du 21 Septembre D abord, Kanzari et Thoemmes (2008) montrent que ce 21 Septembre 2001, après l explosion, le chemin que devait suivre l intervention des pompiers laisse place, à chaud et pour un temps donné, à un ordre spontané : cette intelligence de la situation est, pour ce pompier qui n est pas en service, l occasion d adresser un message radio pour alerter la caserne ; pour une autre équipe, c est l occasion de détourner leur trajectoire pour se rendre sur les lieux sans que l ordre leur en soit donné, de façon à se «rapprocher» de la catastrophe afin de ne pas «se reprocher» de ne pas y être allé. Ensuite, Saint Martin (2008a) montre la déstabilisation des services sociaux chargés de prendre en compte les victimes : elle met au jour la situation de crise qui atteint les services sociaux après l explosion de l usine, car les agents de ces services publics se trouvent dans une situation «à moyens dépassés». Le schéma d intervention institutionnel se heurte d une part, à l insuffisance de moyens et d autre part, à l inexpérience des agents confrontés à des plaintes et des souffrances inhabituelles. Dans ces cellules de crise, la réalité ne contient pas dans les cadres fixés et les agents bricolent un schéma d organisation à base d entraide et de solidarités entres les victimes, d apprentissage de montages de dossiers acceptables par les experts des organismes payeurs. Enfin, de Terssac et Gaillard (2008b) analysent les rapports publics consécutifs à la catastrophe d AZF, rapports établis après consultation d un large public : les auteurs montrent d une part, que la catastrophe aura permis aux rédacteurs de formuler une variété de préconisations rassurantes, allant du renforcement des contrôleurs à la formation plus poussée des membres du CHS-CT, de la multiplication des procédures au nécessaire dialogue, de nouvelles règlementation 4

6 à la concertation en passant par la réduction des risques à la source ou le développement de «la chimie autrement». D autre part, l intérêt de ces rapports n est pas dans les mesures préconisées pour maitriser les risques, mais bien dans la refondation d un lien entre la société et l industrie et dans l instauration d un dialogue entre l autorité publique et le citoyen : au lieu de nous laisser dans l illusion d univers industriel qui peut être ordonné de manière totalement sûre, ce débat public nous fait entrer dans une conception de la société à risque. Troisièmement la vulnérabilité organisationnelle se poursuit par une fragilisation des personnes au travers de trois phénomènes qui peuvent se combiner : l émergence de malaise dans l organisation, la précarisation des emplois et des statuts, l usure professionnelle se combinent pour conduire l altération de la relation de l individu avec son milieu de travail. Tout d abord, la fragilisation, c est l existence d un malaise dans l organisation : c est ce que nous mettons en évidence dans une grande entreprise (de Terssac et Christian, 2008), mais aussi dans une collectivité territoriale, (Albanel, Catlla, de Terssac, 2007). Le malaise dans l organisation, c est un sentiment de non-reconnaissance de ses activités professionnelles et de perte de repères identitaires, une sensation de pression productive et de conflictualité dormante et une impression d effacement de soi et d impossibilité de pouvoir agir pour modifier les choix. Ensuite, la fragilisation c est la précarisation mise au jour, dans les entreprises de la net-économie, par Saint Martin (2008b) Elle décrit la précarisation comme un processus qui va déstabiliser l individu et le «dessouder» de son socle intégrateur que sont le métier, le statut ou l emploi. Dans cette étude comparative européenne menée dans 5 pays auprès de 700 cadres d entreprises du secteur informatique et multimédia, elle montre que les cadres sont confrontés à un processus de précarisation : d une part, du fait de l incertitude du maintien de ces entreprises sur le marché dont les technologies changent tous les deux ans et d autre part, du fait de leur trajectoire professionnelle à risque qui, en même temps qu elle survalorise l autonomie professionnelle et l initiative, expose ces cadres à un sur-engagement et une disponibilité pour le client, interdisant toute possibilité de formation et donc d adaptation. Enfin, la fragilisation c est pour Lapeyre et Thébault (2008) l usure de soi, non seulement celle qui est sur-activée par les situations destructrices, mais l usure ordinaire d un travail qui oriente la carrière développementale de l individu : à la fatigue accumulée qui affaiblit, s ajoute l usure organisationnelle qu elles définissent comme le fait de «se surpasser, prendre sur soi, s oublier pour «bien faire» ou consentir des efforts supplémentaires, adapter les règles sans se faire remarquer, se fabriquer de nouvelles compétences,». 5

7 L invention d une règle de rapprochement Se rapprocher, c est en premier sens, être plus proche des autres et en un second sens, c est reconnaitre le travail des autres en le comparant au sien ; se rapprocher, c est enfin réconcilier des mondes séparés, celui qui est issu de son expérience personnelle et celui du marché dans lequel il faut inscrire sa trajectoire. Une première expression de cette règle consiste à «se rapprocher des autres» comme nous allons le voir dans deux situations contrastées. Dans une première recherche, (soutenue par la Région Midi Pyrénées et ayant fait l objet d une thèse), nous avons tenté de mettre au jour les régulations sociales qui se logent au sein d une Action Publique Régionale qui tente de «se rapprocher des toutes petites entreprises», (Catlla, 2006 ; Catlla et de Terssac, 2005). De quoi s agit-il? D une volonté affichée d une Région, dont la majorité est située à gauche (comme le gouvernement de l époque), d aller à la rencontre des «Toutes Petites Entreprises» (TPE) en créant un Fond Régional d aide à l Innovation et à l Emploi (FRIE) pour les aider à faire face à l obligation de passer aux 35 heures. Une telle initiative ne va pas de soi et il faudra inventer des règles de rapprochement, car ces TPE sont bien éloignées des guichets et des bureaux du Conseil Régional. Ce processus d une improbable rencontre que nous avons eu l opportunité de suivre sur 10 ans, de 1998 à 2008, nous a permis de dégager 3 phases dans la construction de cette règle de rapprochement. Dans une seconde recherche dans les organisations pénitentiaires, Cambon-Bessières et de Terssac (2009) montrent d une part, que pour construire des savoirs de détention permettant d agir, les personnels sont dans l obligation de se rapprocher des détenus : le travail de contrôle équivaut à un travail relationnel qui consiste à se rapprocher du détenu tout en gardant la juste distance ; garder la juste distance, c est d un côté, tisser un lien avec les détenus pour obtenir des informations pertinentes permettant d anticiper certains comportements et de l autre, maintenir l écartement qui convient pour rappeler à tout instant la différence entre les deux protagonistes pourtant rassemblés dans l exécution de la peine. Une seconde expression de cette règle consiste à «se rapprocher du travail». En effet, nous montrons au travers de cette recherche (Albanel, 2007 et 2009) que l évaluation des enseignants du secondaire par les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux a pour objet de mettre en relation deux mondes : le monde de la structuration des activités pédagogiques qui est celui des inspecteurs et le monde du travail d enseignement qui est celui de l enseignant. Le travail d organisation est bien cette tentative de rapprocher ces deux mondes, et de faire de cette règle de rapprochement l objet de l échange entre les parties : en effet, l évaluation est un dispositif hétéronome, utilisé par les uns pour qualifier le travail des autres, mais qui ne peut pas fonctionner sans un minimum d engagement des deux parties. En un premier sens, cela signifie «se rapprocher du travail de l autre», car ce qu échangent les protagonistes, c est l acceptation du contrôle exercé par les uns, contre la reconnaissance de l autonomie professionnelle des autres ; cet échange est une reconnaissance du travail 6

8 d évaluation par les destinataires et du travail d enseignement par les évaluateurs. En un deuxième sens, cette règle consiste à «se rapprocher de son propre travail» de contrôle, en fabriquant les instruments de l action à partir de critères tels que la structuration temporelle d un cours, l interaction avec les élèves, les méthodes pédagogiques utilisées, l usage de supports et la correction des copies, une autorité qui s impose, une «pléiade de paramètres» qui assurent la réussite des élèves. Une troisième facette de cette règle consiste à «se rapprocher du marché». C est ce que de Terssac et N Gary (2005) observent chez les gabonais qui inventent des activités productives qu ils inscrivent sur un marché (couronne de fleurs, cybercafé, bois de charpente, restauration etc). Au Gabon, les gens «sans rien» n attendent pas que l Etat les sorte de la pauvreté, mais tentent eux-mêmes d en sortir par une «bricolage économique de proximité». N Gary (2005 et 2008) qualifie les pratiques des villageois de mise en vente des produits de la chasse ou de la pêche à l entrée du village ou encore les pratiques de création d une toute petite entreprise de production de bois de charpente à partir d abattage d arbres, comme un acte politique qui traduit leur volonté de participer aux échanges marchands. Etudiant une trentaine d itinéraires de petits entrepreneurs de la ville, il décrit la dynamique en trois temps de la formation de cette règle de rapprochement du marché : d abord, une invention d une nouvelle activité par un travail sur soi pour prendre une telle initiative et décider de faire une rupture avec la situation existante, puis une expérimentation par un travail de soi visant à tester à petite échelle le projet et enfin la création d une activité productive et marchande, par un travail avec les autres, où il faut inventer tout. Au Vietnam, Truong An Quoc (2007) montre que «se rapprocher du marché» lorsque l on est diplômé signifie en premier sens, rapprocher deux mondes, celui de la formation et celui de l entreprise : établir un pont, puisque l Etat ne garantit plus l emploi et que l institution universitaire ne les prépare pas à trouver un emploi, comme si la recherche d un emploi ne la concernait pas ; dit autrement le marché du travail n est pas une scène digne d intérêt, à laquelle il faut se préparer. Accepter le marché du travail comme réalité, ce n est pas seulement accepter de mettre ses compétences sur le marché en ouvrant la porte des agences de recrutement; c est aussi accepter de discuter de son salaire, de ses conditions de travail, de ses horaires, de son statut et du contrat de travail. Rien ne les a préparé à de telles négociations. En un deuxième sens, c est rapprocher et mettre en parallèle des variétés de situation d emplois pour les comparer pour tenter de réconcilier les exigences familiales et les exigences professionnelles, pour ajuster ses attentes à la réalité des emplois, pour surmonter le divorce entre la formation acquise et l emploi occupé. Une quatrième facette de cette règle concerne les tensions et les ruptures dans le rapprochement. En effet, Duc comme Filion montrent que la règle de rapprochement n est pas une solution inéluctable inventée pour faire face à la vulnérabilité des systèmes : on peut au contraire prendre ses distances ou ne pas s engager dans un rapprochement. Duc (2008) fait de l absentéisme chez les personnels techniques d un établissement d enseignement supérieur une réponse à leur fragilisation qui les conduit à prendre quelques distances d avec 7

9 l employeur : le travail de structuration et de cadrage des activités renvoie ces personnels à un travail de gestion contrarié par un ensemble de facteurs qui tiennent à la fois aux mode de management du travail et des réformes diverses mais aussi aux difficultés à construire leur devenir professionnel en raison de la rigidité des structures de promotion de la fonction publique et des choix personnels de trajectoires professionnelles. Filion, Barthe, Beslay (2006) montrent que certains groupes professionnels, comme celui des plombiers chauffagistes ne souhaitent pas s engager dans un rapprochement avec l autre monde, celui d une entreprise publique qui doit mettre en œuvre une action publique. Cette étude sur les attitudes, représentations et pratiques des acteurs de la filière dite traditionnelle des plombiers-chauffagistes a pu montrer, au-delà de la mise en exergue de l importance des identités professionnelles dans le rapport au marché, que les professionnels installateurs restaient particulièrement réticents à devenir des porteurs d offres énergétiques. Entre professionnels installateurs et fournisseurs d énergie, quatre «hiatus» ont pu être relevés - technique, culturel, professionnel et commercial expliquant le découplage entre les attentes, les enjeux, les intérêts et les logiques d action entre les uns et les autres. Quatre facettes d une règle sociale de rapprochement redéfinissant une manière de travailler ensemble : cette règle est-elle réductible à un bricolage local ou bien sédimente-t-elle le lien social qui se fabrique dans l action? Pour répondre à cette question, nous avons organisé une confrontation sur la question de la rationalisation des entreprises (de Terssac, Bazet, 2007) et montré qu elle a pour objet de formaliser les processus coopératifs y compris au plus haut niveau hiérarchique, pour les encadrer et les contrôler, modifiant ainsi le mode de gouvernement des entreprises ; c est ce qui ressort de notre ouvrage collectif sur les technologies coopératives. La question posée est alors celle du rapport entre la règle et l action, c'est-à-dire celle de l engagement des sujets à la respecter : une règle ne vaut que si elle est mise en œuvre. Notre confrontation avec cette vingtaine de spécialistes de la sécurité, nous a permis de montrer (de Terssac, Gaillard, 2009) que pour agir en sécurité, il ne suffit pas de sécuriser les actions ; il vaut mieux partir des pratiques pour fabriquer des règles avec les destinataires et que ces règles devront de toutes façons être mobilisées, confrontées au contexte, interprétées avant d être appliquées. Négociation, ordre productif et marché La négociation apparaît comme une solution pour limiter l instabilité d une part, par institutionnalisation du processus de confrontation des protagonistes autour des règles et d autre part, par l émergence d un ordre social provisoire, mais renforcé en légitimité et en efficacité. Avec ce paradigme de la négociation, on s écarte de la perspective selon laquelle les organisations professionnelles seraient réglées par des contraintes normatives ou par des valeurs ; on s écarte aussi d une conception de l action sociale comme la réponse des 8

10 individus à une quelconque «fonction» de l organisation professionnelle, ou comme la réponse à un besoin d équilibre des entreprises ou des institutions. Le premier résultat concerne l avènement du «temps des marchés» négocié et légitime : c est le résultat issu des recherches de Thoemmes (2006) et Thoemmes et Escarboutel (2008) dans cette perspective du tout négocié. De quoi s agit-il? Du fait que l Etat abandonne l hégémonie de sa puissance normative pour laisser le soin aux partenaires sociaux d inventer les compromis temporels qui conviennent au sein d un triptyque composé de la durée du travail, de l emploi et de la flexibilité : sur 30 ans en France, il montre la variété des compromis temporels qui peuvent voir le jour au sein de l entreprise qui s ouvre au marché ; en même temps il montre que ce qui s échange autour de ces règles temporelles, c est la reconnaissance du caractère non destructif du marché par les uns, contre l acceptation du maintien de l emploi pour les autres. Plus fondamentalement, il met au jour la fabrique des temporalités sociales fondée sur l autorité du marché entendu comme une scène d interactions entre acteurs multiples; un marché qui s invite dans les négociations au travers de ses acteurs, qui s interpose au beau milieu de leurs transactions et qui est conçu comme familier, maniable, voire domestiqué. Le second résultat concerne l invention d une régulation intermédiaire au sein d un espace social qui favorise la rencontre des protagonistes que Thoemmes met en évidence au travers de deux études distinctes. En Allemagne, il s agit de rallonger la durée du travail ou de diminuer les salaires pour maintenir l emploi (Thoemmes, 2008) : la direction de l entreprise négocie avec la direction du syndicat IG Metall un changement des règles du jeu. Chez Volkswagen, on connaissait le rôle historique des accords sur l organisation temporelle de 1993 avec sa semaine de 4 jours et celui de 1995 qui interdit les licenciements, augmente la durée et la flexibilité; avec l accord de 2001, la légitimité du marché autorise des mouvements en arrière, lorsque le client l exige ou lorsque la concurrence entre salariés est trop vive : cet accord sur l embauche de 5000 chômeurs, mais payés moins que leurs homologues n aurait pu être obtenu sans la construction d un terrain intermédiaire permettant aux protagonistes de construire leur confrontation, sur lequel vont se déployer les efforts de concessions et s élaborer des points de convergence. L autre exemple concerne le «mandatement»: dans la petite entreprise qui ne comporte pas de délégué syndical, l Etat donne la possibilité à un salarié d être «mandaté» pour négocier dans un espace social qui se construit par leur rencontre. Contre toute attente, Thoemmes (2009) montre que les accords de réduction de la durée du travail en France, par cette voie du mandatement, sont plus favorables aux salariés. Ce résultat est d autant plus surprenant que les salariés mandatés sont peu expérimentés : l auteur propose d interpréter l importance de cette performance négociatoire comme le résultat d une régulation intermédiaire de construction de règles communes sur un territoire dans lequel chacune des parties a intérêt à aboutir à une solution acceptable, tout en faisant reconnaître à l autre sa prétention normative. 9

11 Le troisième résultat concerne le rôle de l apprentissage dans la fabrique de l ordre productif. Cette emprise du marché sur l ordre productif ne peut pas se passer d un double apprentissage qui rend solidaires les individus de leur univers professionnel. Kergoat (2007) montre le décalage qui peut exister entre l ordre productif et l ordre formatif : cette fin des organisations professionnelles stables dont les membres étaient affectés de façon durable à une même place, génère des besoins de main d œuvre que le marché de l emploi ne peut pas fournir. L apprentissage en situation apparaît comme une réponse pour fabriquer ces professionnels dans le secteur de la grande distribution ; mais l auteur montre que cet apprentissage individuel se double d un apprentissage organisationnel, puisque ces «apprentis» devront tenter de faire leur place dans ces univers professionnels vulnérables. Cette emprise du marché dans l ordre productif s accompagne chez les apprentis d une renégociation identitaire d importance: Kergoat (2006) montre, dans deux grandes entreprises publiques, que les jeunes apprentis doivent «faire le deuil de tout ce qui procurait du plaisir», abandonner toute idée de carrière verticale, «apprendre à faire semblant», se conduire comme un «caméléon savant» capable de mobiliser le «savoir-être» qui convient à la situation. 10

12 2. BILAN DES PRODUCTIONS DE TONER Les productions sont classées par rubrique Comptabilisées à ce jour PRODUCTION GLOBALE Dont à paraître Total Articles dans des revues internationales ACL Articles dans des revues ACLN Autres articles sans comité de lecture ASCL Compte-rendu ou recension RC Ouvrages Scientifique ou Chapitres d ouvrages OS Ouvrages de Vulgarisation ou Chapitres d ouvrages OV Direction d ouvrages DO Rapports de recherche AP Thèses TH Conférences invitées INV Communications avec actes ACTI Communications avec actes ACTN Communications sans actes COM Communication par affiche AFF Valorisation - Productions - Audiovisuel VAL Total Publications et communications des Membres Permanents (05-09) PUBLICATIONS ACL Articles dans des REVUES INTERNATIONALES AVEC COMITE DE LECTURE Kergoat, P. (2006). "De l'indocilité au travail d'une fraction des jeunesses populaires. Les apprentis et la culture ouvrière." Sociologie du travail (n 48): p. Thoemmes, J. and D. Tremblay (2006). "Conciliation famille-travail : perspectives internationales." Revue Enfances, Familles, Générations, Montréal n 4 (printemps). Numéro sous la direction de Jens Thoemmes, Montréal, Québec. Thoemmes, J. and D. Tremblay (2006). "Social time and Social Time Values." Loisir et Société (n 4): p. 11

13 Thoemmes, J. and D. Tremblay (2006). "Temps sociaux et temporalités sociales." Loisir et Société vol 29 (n 1, Printemps). Numéro sous la direction de Jens Thoemmes, Montréal, Québec. Thoemmes, J. (sous presse 2009). "Négociation et régulation intermédiaire : le cas du mandatement syndical." Revue française de Sociologie. Thoemmes, J. (2008). "L'évolution d'une règle d'organisation sur dix ans : l'accord collectif chez un constructeur d'automobiles en Allemagne/Changing organizational rules over a ten-year period : a collective agreement with an automaker in Germany." Sociologie du Travail vol 50 (n 2): p. ACLN Articles dans des Revues avec COMITE DE LECTURE non répertoriées dans des bases de données Internationales De Terssac, G. (2005). "Trabajo y sociologia en Francia : Hacia una sociologia de las actividades profesionales." Revista Latinoaméricana de Estudios del Trabajo 10 (n 17): p. Thoemmes, J. and M. Escarboutel (2009). "Les cadres : un groupe social en recomposition à la lumière des temps sociaux." Informations Sociales vol Temps sociaux : concordances et discordances (n 153, juin) : p. Kergoat, P. (2005). "Culture populaire et rapports au travail : le cas des apprentis." Les cahiers du réseau public de l'insertion des Jeunes, Apprendre à travailler ou apprendre un métier? (n 17): p. Région Ile de France, Top Chrono, Paris, France. Saint-Martin, C. (2006). "L'explosion d'azf : le travail social en question." Empan décembre (n 64): p. Saint-Martin, C. (2007). "Précarisation des populations urbaines, fragilisation professionnelle des travailleurs sociaux." Empan décembre (n 68): 52-57p. Thoemmes, J. (2007). "Les cadres et le marché : quelques enseignement d une recherche sur les représentations temporelles." Les Cahiers du GDR Cadres vol 10: p. Thoemmes, J. (2008). "Sociologie du travail et la critique d un temps industriel unique." Revue Temporalités (n 8). ASCL Articles dans des Revues SANS COMITE DE LECTURE Gaillard, I. (2005). "Etat des connaissances sur le retour d'expérience industriel et ses facteurs socioculturels de réussite ou d'échec." Collection Cahiers de la Sécurité Industrielle. Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle. (n 1, 1 ère édition): 11,51,87 p. Kergoat, P. (2007). "Une redéfinition des politiques de formation. Le cas de l'apprentissage dans les grandes entreprises." Formation Emploi (n 99): p. 12

14 CR Compte- rendu d articles Catlla, M. (2007). "Recension." Revue Annales, Histoire, Sciences Sociales vol 62 L'Action publique et ses dispositifs (n 6): p. Catlla, M. (2007). "Recension." Négociations vol 1/2. La situation délibérative dans le débat public (n 7): p. Duc, M. (à paraître 2009). "Compte-rendu sur l ouvrage de Nicolas Jounin : Chantier interdit au public. Enquête parmi les travailleurs du Bâtiment, La Découverte, Paris, 2008, 276 p." Sociologie du Travail. Revue Internationale à Comité de Lecture. OS Ouvrages Scientifiques (ou chapitres d ouvrages) Catlla, M. (2007). De la génèse d'une régulation territorialisée à l'émergence d'une gouvernance territoriale. La gouvernance territoriale. R. Pasquier, V. Simoulin and J. Weisbein. Paris, LGDJ Collection Droit et Société. Série Politique, tome 44: p. Catlla, M. (2007). La fabrique d'un espace de régulation régional au regard des dynamiques relationnelles : coulages découplages. Relations de travail, Relations au travail. F. Aballéa and M. Lallement. Toulouse- France, Octarès Collection Le Travail en Débats: p. Catlla, M. (2007). La fabrique d'un espace de régulation territorialisée à l'émergence d'une gouvernance territoriale. Relations de travail, Relations au travail. F. Aballéa and M. Lallement. Toulouse-France, Octarès. Catlla, M. (2007). Le travail public régional. Toulouse-France, Octarès Coll Travail et Activité humaine 232 p. Catlla, M. (2008). La vie des instruments de l'action publique : une approche processuelle. Les professionnels de l'action publique face à leurs instruments. H. Buisson-Fenet and G. Le Naour. Toulouse- France, Octarès: p. De Terssac, G. (2005). Les dynamiques intermédiaires au coeur de la fabrication d'un ouvrage collectif. Les dynamiques intermédiaires au coeur de l'action publique. D. Filâtre and G. De Terssac. Toulouse, Octarès. Le travail en débat: 3-15 p. De Terssac, G. and A. Flautre (2005). Les régulations de genre et les arrangements temporels sexués. De la conciliation emploi-famille à une politique des temps sociaux. D.-G. Tremblay. Montréal-Québec, PUQ: p. De Terssac, G. (2006). Choisir son emploi : du temps protecteur au temps rémunérateur p. Les temporalités sociales : repères méthodologiques. J. Thoemmes and G. De Terssac. Toulouse-France, Octarès Collection Le travail en débats - MSH-T p. De Terssac, G. (2006). Pour une sociologie des activités professionnelles. Sociologie du travail et activité. A. Bidet, A. Borzeix, T. Pillon, G. Rot and F. Vatin. Toulouse-France, Octarès Coll Travail en débats 250 p. De Terssac, G. (2006). TIC-TAC et organisations professionnelles : des Technologies d'information et de Communication aux Technologies d'aide à la Coopération. Technologies d'information et de communication 13

15 et formes de rationalisation des activités dans les entreprises : le cas des ERP. G. De Terssac, I. Bazet and L. Rapp. Toulouse-France, Octarès: p. De Terssac, G. and L. Cambon-Bessières (2009). Savoir évaluer la situation pour doser l action en prison La sécurité en action G. De Terssac, I. Boissieres and I. Gaillard. Toulouse, France, Octarès, Coll MSH-T: p. Kergoat, P. (2006). Division sexuelle du travail. Construction sociale des qualités et des compétences. TOGE (Travail, Organisation, Genre). Paris, France, CNRS: p. Thoemmes, J. and G. De Terssac (2006). Les méthodologies d analyse des temporalités sociales Les temporalités sociales : repères méthodologiques. J. Thoemmes and G. De Terssac. Toulouse, France, Octarès, collection MSH-T: 187 p. Thoemmes, J. and G. De Terssac (2006). Temporalités sociales : nouveaux enjeux, nouvelles démarches d'analyse. Les temporalités sociales : repères méthodologiques J. Thoemmes and G. De Terssac. Toulouse, France, Octarès, collection Le travail en Débat, Série MSH-T n 4: 3-12 p. De Terssac, G. (2005). Le travail d organisation comme facteur de performance. Changements dans les organisations. J. De Crescenzo. Paris, France, L Harmattan, Tome 1: p. De Terssac, G. and I. Bazet (2007). Les TIC-TAC de la rationalisation : un travail d organisation? La rationalisation dans les entreprises par les technologies coopératives. G. De Terssac, I. Bazet and L. Rapp. Toulouse, France, Octarès, Coll MSH-T: p. De Terssac, G. (2008). Travail et santé : une question d organisation? La précarité : une relation entre travail, organisation et santé. G. De Terssac, C. Saint-Martin and C. Thébault. Toulouse, France, Octarès, Coll MSH-T: p. De Terssac, G. and D. Christian (2008). Malaises dans l organisation. La précarité : une relation entre travail organisation et santé. G. De Terssac, C. Saint Martin and C. Thébault. Toulouse, France, Octarès: p. De Terssac, G. and I. Gaillard (2008). La catastrophe d'azf au risque des Sciences Humaines et Sociales. La catastrophe d'azf : l'apport des Sciences Humaines et Sociales. G. De Terssac and I. Gaillard. Paris, France, Lavoisier - Technique & Documentation. Coll. Sciences du risque et du danger, série Références: 9-31 p. De Terssac, G. and I. Gaillard (2008). La fabrication de la sécurité industrielle : l'apport normatif des rapports sur la catastrophe d'azf. Qu'en est-il de la sécurité des personnes et des biens? M. Nicod. Toulouse, France, Presses de l'université des Sciences Sociales.: p. De Terssac, G. and I. Gaillard (2008). Relire les rapports d'expertise sur la catastrophe d'azf : Essai sur le travail d'expertise. La catastrophe d'azf : l'apport des Sciences Humaines et Sociales. G. De Terssac and I. Gaillard. Paris, France, Lavoisier - Technique & Documentation. Coll. Sciences du risque et du danger, série Références: p. De Terssac, G., C. Queinnec, et al. (à paraitre 2009). Repères pour négocier le travail posté. Toulouse, France, Octarès. De Terssac, G. and I. Gaillard (2009). Règle et sécurité : partir des pratiques pour définir les règles?.la sécurité en action. G. De Terssac, I. Boissières and I. Gaillard. Toulouse, France, Octarès, Collection le Travail en Débats : Série Maison des Sciences de l'homme et de la Société de Toulouse. Introduction: p. 14

16 Gaillard, I. (2005). Fiabilité humaine et caractère situé du travail : de l'évaluation à la maîtrise des risques. De la qualité de vie au travail dans les années A. Bastistelli, M. Depolo and F. Fraccaroli, Revue Internationale de Psychologie du Travail et des Organisations. Actes du 13 ème Congrès de Psychologie de Travail et des Organisations ( ). CD-rom Bologgna : CLUEB. Gaillard, I. (2009). S'organiser pour apprendre des perturbations : le retour d'expérience. La sécurité en action. G. De Terssac, I. Boissières and I. Gaillard. Toulouse, France, Octarès, Collection le Travail en Débats : Série Maison des Sciences de l'homme et de la Société de Toulouse. Partie IV : L'expérience des incidents: p. Gaillard, I. (à paraître 2009). S'organiser pour apprendre des perturbations : le retour d'expérience. Perturbations et apprentissages dans les organisations. Vulnérabilités des organisations professionnelles. G. De Terssac. Toulouse-France, Octarès. Saint-Martin, C. (2008). Les travailleurs sociaux dans la gestion sociale de la catastrophe industielle d'azf. Analyse d'une pratique professionnelle. Chapitre 5. La catastrophe d'azf. L'apport des sciences humaines et sociales. G. De Terssac and I. Gaillard. Cachan, France, Lavoisier, Collection Tech & Doc: p. Saint-Martin, C. (à paraître octobre 2009). Travailleurs sociaux face à la crise: Le cas d'azf. Edition ERES. Thébault, C. and N. Lapeyre (2008). Quand vient le temps de l'usure. L'expérience des senior-e-s exerçant à l'hôpital et dans le secteur de l'aéronautique. La précarité : une relation entre travail, organisation et santé. G. De Terssac, C. Saint-Martin and C. Thébault. Toulouse, France, Octarès : p. Thoemmes, J. (2006). Les 35 heures en «rafales» : la construction des formes de la négociation. Les temporalités sociales : repères méthodologiques J. Thoemmes and G. De Terssac. Toulouse, France, Octarès, Collection Le Travail en Débats, Série MSHS-T n 4: p. Thoemmes, J. and R. Kanzari (2008). Le travail des sapeurs-pompiers dans la crise : le cas de l explosion "AZF". Le rôle des sciences humaines et sociales face à la catastrophe d AZF. G. De Terssac and I. Gaillard. Paris, France, Lavoisier. Thoemmes, J. (à paraître 2009). L avènement du temps des marchés. La négociation du temps de travail en France et en Allemagne. Paris, France, Extenso. Ouvrage en cours d expertise. Thoemmes, J. (à paraître 2009). Increasing use of market concepts in negotiations and contextualising factors. Sociology of work. S. Jefferys, C. Thornley and B. Appay, Edward Elgar. Thoemmes, J. (à paraître 2009). La négociation du temps de travail. Théories de l'action et de l'activité. B. Maggi. DO Direction d Ouvrages Filâtre, D., G. De Terssac, X Albanel, M Catlla et al, Eds. (2005). Les dynamiques intermédiaires au coeur de l'action publique. Toulouse-France, Octarès Le travail en débat 306 p. De Terssac, G., I. Bazet, et al, Eds. (2007). La rationalisation dans les entreprises par les technologies coopératives. Collection Le travail en débats MSHS-T. Toulouse-France, Octarès 147 p. 15

17 De Terssac, G. and I. Gaillard, Eds. (2008). La catastrophe d'azf : l'apport des sciences humaines et sociales. Coll. Sciences du risque et du danger, série Références. Paris-France, Lavoisier - Technique & Documentation 276 p. De Terssac, G., C. Saint Martin, et C. Thébault. Eds. (2008). La précarité : une relation entre travail, organisation et santé. Toulouse-France, Octarès, collection Le travail en débats, 226 p., De Terssac, G. and E. Friedberg, Eds. (2008). Coopération et conception. Toulouse, France, Octarès (1 Ed 1998/2002). De Terssac, G., I. Boissières, I Gaillard, et al, Eds. (2009). La sécurité en action. Collection le travail en Débats, Série Maision des Sciences de l'homme et de la Société de Toulouse. Toulouse, France, Octarès, 239 p. De Terssac, G. and J. Mignard (à paraître 2009). "Le travail d organisation de la sécurité : le cas de l usine AZF." Thoemmes, J. and G. De Terssac, Eds. (2006). Les temporalités sociales : repères méthodologiques. Collection le Travail en Débats, Série Maison des Sciences de l'homme et de la Société de Toulouse. Toulouse-France, Octarès MSHS-T -187 p. Tremblay, D. and J. Thoemmes, Eds. (2006). Conciliation famille-travail : perspectives internationales, Revue Enfances, Familles, Générations. Montréal, Canada, Printemps. Tremblay, D. and J. Thoemmes, Eds. (2006). Temps sociaux et temporalités sociales. Loisir et Société, vol 29, n 1, Printemps Montréal, Canada. AP Autres Publications (Rapports de Recherche) Catlla, M. and X. Albanel (2007). Les syndicats face aux malaises au travail. Le cas du CHS d'une grande mairie. Toulouse-France, IRES: 144 p. Rapport final de convention IRES. UTM - CERTOP CNRS. Catlla, M., I. Bazet, et al. (2007). Conception et appropriation d'un dispositif de gestion d'événements indésirables. Le cas d'un Centre de Lutte Contre le Cancer., MIRE: 49 p. Rapport final convention MIRE. DRESS - CERTOP LERASS. Catlla, M. and X. Albanel (2008). La qualité de l'emploi. Le cas des emplois subventionnés par une action publique régionale. Toulouse-France, Conseil Régional Midi-Pyrénées: 37 p. Rapport final de convention. UTM - CERTOP CNRS. De Terssac, G. and X. Albanel (2005). Le travail d'évaluation vu par les enseignants et les chefs d'établissements, Ministère de la Recherche. ACI Travail: 110 p. Rapport complémentaire de fin d'étude. Convention d'étude UTM-CERTOP-CNRS. De Terssac, G., I. Gaillard, et al. (2005). Analyse des situations de crise par les études et les expertises: 90 p. Rapport de recherche, Convention ACI. UTM-CERTOP. Saint-Martin, C., G. De Terssac, et al. (2005). Précarité des cadres de la Net Economie : étude comparative dans 5 pays européens: 500 p. Rapport de fin d'étude. Convention UTM-CERTOP et Programme d'action Léonardo. 16

18 Albanel, X. and G. De Terssac (2008). Organisation, Santé et Vieillissement. Rapport Final, Programme Kheops/IRFA, 35 p. Duc, M. (2009). Mécontentement et absentéisme chez les personnels IATOS dans un établissement d enseignement supérieur et de recherche Toulousain : tensions entre activité, gestion des ressources humaines et ingrédients du travail en santé. Toulouse, France: 60 p. Rapport d étude commandité par la direction de l établissement, Université Toulouse le Mirail et laboratoire Certop, Mai. M. Escarboutel, Nevers, J.-Y., et al. (2005). La planification des déchets Industriels ultimes, concertation, contestation et décision. Toulouse, France. Concertation, Décision et Environnement, INRA, Ministère de l Ecologie et du Développement Durable, décembre. Filion, N., R. Kanzari, et al. (2005). Les Autonomes de solidarités laïques à la croisée des chemins. Enquête sur les causes de la déperdition d'adhérents. Méconnaissance et invisibilité. Paris, France, FAS & USU: 264 p. Rapport d'audit sociologique : Le temps de la rénovation. Recommandations pour un nouveau déploiement. Avril. Filion, N., J.-F. Barthe, et al. (2006). L'Ethique du métier. Etude sur les attitudes, représentations et pratiques des acteurs de la filière traditionnelle des plombiers chauffagistes. Toulouse, France, Gaz de France: 142 p. Rapport d'étude réalisée par le CERTOP, UTM, mai. Filion, N., C. Beslay, L. Cambon-Bessières, I. Gaillard et N. Golovtchenko (2008). Les lieux qui conviennent : les locaux de service de la gendarmerie départementale à l'aube du 21 ème siècle. Toulouse, France, Gendarmerie Nationale: 420 p. Rapport de recherche pour la Gendarmerie Nationale, avril. Gaillard, I. (2005). Etat des connaissances bibliographiques sur les facteurs socioculturels de réussite ou d'échec du REX industriel. Toulouse-France, Institut National Polytechnique de Toulouse. Rapport de recherche pour l'institut pour une Culture Sécurité Industrielle ICSI, mai. Kergoat, P. (2006). Les usages de la formation dans les grandes entreprises et leurs effets sociaux, Piref (sous la direction d'e. Quenson, Université d'evry, de G. Brucy, Université d'amiens et de L Tanguy, Université de Nanterre). Rapport Kergoat, P. (2006). L'apprentissage dans les grandes entreprises, le cas de la grande distribution. Paris- France, Ministère de l'education Nationale. Rapport de recherche. Travail et Mobilités, Paris X - Nanterre Saint-Martin, C., G. De Terssac, et al. (2005). Précarité des cadres de la Net Economie : étude comparative dans 5 pays européens: 500 p. Rapport de fin d'étude. Convention UTM-CERTOP et Programme d'action Léonardo. Saint-Martin, C, V, Bedin, G., De Terssac, M, Fournet et A. Alban. (2005). Statut et rôles de la formation continue face à la précarisation des cadres de la net-économie. Programme d Action Communautaire Leonardo Da Vinci, rapport final de recherche, Université de Toulouse Le Mirail. Saint-Martin, C., R. Kanzari, et J Thoemmes. (2005). La prise en charge des victimes de l'explosion de l'usine chimique AZF : activités, métiers et réseaux de décisions. Toulouse, France, GIP: 246 p. Rapport de recherche. UTM-CERTOP. Mission de recherche Droit et Justice, Université Toulouse le Mirail, janvier. Programme : La prise en charge des victimes d'accidents collectifs : le cas de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse. GIP Mission de Recherche Droit et Société. Saint-Martin, C., R. Kanzari, et J Thoemmes. (2008). AZF, l'après catastrophe : institutions, populations, professions face à la gestion du risque. Toulouse, France, Conseil Régional Midi-Pyrénées: 157 p. Réalisé 17

19 par le CERTOP, UTM, mars. Programme V2 : L'homme et son environnement - Action clé 4 : Risques et sécurité dans l'activité industrielle, représentation et évaluation des risques. Thébault, C. and N. Lapeyre (2006). Etude action sur la santé au travail. Les facteurs d'usure au travail chez les seniors et leurs effets selon le sexe. Un exemple dans le secteur hospitalier et l'industrie aéronautique. Toulouse, France: 72 p. Rapport de recherche pour le programme EQUAL "Objectif seniors en Midi- Pyrénées", Toulouse, SAGESSE et CERTOP CNRS, juin. Thoemmes, J., C. Saint-Martin, et. Kanzari, R (2006). L explosion d AZF : trois ans après. Toulouse, France, Rapport intermédiaire, Conseil régional Midi-Pyrénées. Thoemmes, J. and C. Thébault (2008). Négocier les discriminations? Toulouse, France: 45 p. Rapport final : Syndicalisme et discrimination : agir contre les discriminations à l emploi phase II - Convention CERTOP/IRT du 19 juin 2008, décembre. Thoemmes, J., C. Saint Martin, et Kanzari, R. (2008). L explosion d AZF : trois ans après. Toulouse, France. Rapport final, Conseil régional Midi-Pyrénées. Thoemmes, J. and C. Thébault (2009). Discrimination et négociation. Toulouse, France. Rapport final, IRT. COMMUNICATIONS INV Communications dans Conférences INVITEES De Terssac, G. and B. Yanga Ngary (2005). Du temps des provisions au temps des prévisions: esquisse d une problématique Les temporalités Sociales, Workshop MSH-T et CERTOP/CNRS: Univ Toulouse 2, 29 p, Toulouse, France. De Terssac, G. (2008). La théorie du travail d organisation. Théorie de l action et de l activité» du programme «TAO Research Program» coordonné par B Maggi, 26 et 27 Sept, 28p, Bologne, Italie. Publication des Actes du workshop De Terssac, G. (2008). Precarity or precarisation : some trends. Conférencier Invité par le C30, Ass Intern Sociology, Barcelone, Espagne. De Terssac, G. (2008). Sociology at work: managing diversity. Conférencier Invité au 2nd Asia-Euro Transfer of Technology and Knowledge in Tourisme Hospitality Gastronomy, novembre, 15 p, Kuala Lumpur, Malaysia. De Terssac, G. (2008). Propos inachevés sur la santé organisationnelle. Conférencier Invité, Colloque Normes Sociales et risques au service de l action publique en santé, Workshop, Université de Toulouse, Decembre, 17 p, Toulouse, France. De Terssac, G. (2009). De l organisation du travail au travail d organisation. Conférencier invité au Colloque International Travail, Identitiés, Métier : quelles métamorphoses. Collège de France, 15 p, Paris, France. Saint-Martin, C. (2005). La prise en charge des victimes post-azf. AZF : retour d'expérience sur un accident majeur. Conférence Invitée organisée par l'institut pour une Culture de Sécurité Industrielle, Toulouse- France. Thoemmes, J. (2006). L analyse des logiques sociales de l action par l écrit. Les sciences sociales au Vietnam, Conférencier invité, 20 avril, Hanoi, Viet-Nam. 18

20 Thoemmes, J. (2007). Recherche sociologique et entreprise. Analyser pour accompagner les changements socio-organisationnels au Vietnam, Conférencier invité, 3-4 avril 2007, Hanoi, Viet-Nam. Thoemmes, J. (2007). L apparition d une norme variable : quelques réflexions à propos d un programme de recherches sur la négociation du temps de travail. Conférencier invité, CRISES-UQUAM, septembre, Montréal, Canada. Thoemmes, J. (2007). Régulations d entreprise et temps de travail en France : une analyse longitudinale. Les régimes français et allemands de relations professionnelles face aux changements d échelles, Conférencier invité, CIERA, Centre franco-allemand du CNRS, décembre, Humboldt Universität, Berlin, Allemagne. Thoemmes, J. (2008). Risks and opportunities of the technology transfer in the tourism industry: local culture versus globalization?. Conférencier Invité, Second Asia-Euro Tourism, Hospitality and Gastronomy Conference Taylor s College, november 21-22, Kuala-Lumpur, Malaysia. Thoemmes, J. (2008). How to manage work diversity? Conférencier Invité, Second Asia-Euro Tourism, Hospitality and Gastronomy Conference, Taylor s College, november 21-22, Kuala-Lumpur, Malaysia. ACTI Communications avec ACTES dans un Congrès INTERNATIONAL Filion, N. (2008). Le temps et l'espace dans les régulations organisationnelles : quelques éléments d'analyse typologique des organisations. Etre en société. Le lien social à l'épreuve des cultures. XVIII ème Congrès de l'aislf, CR 15, du 7 au 11 juillet, Istanbul, Turquie. Actes à paraître. Filion, N. (2008). Quelques aspects sociologiques et organisationnels concernant la transformation culturelle de la gendarmerie départementale. Etre en société. Le lien social à l'épreuve des cultures. XVIII ème Congrès de l'aislf, GT 05, du 7 au 11 juillet, Istanbul, Turquie. Actes à paraître. Saint-Martin, C. and C. Thébault (2008). Le travail, l'organisation, la santé face à la précarité des situations professionnelles. La santé au coeur des transformations du travail. Colloque International organisé par la Chaire Max Bastin de l'université Catholique de Louvain et le CESI à l'occasion des 40 ans de la médecine du travail en Belgique, 20 novembre, Louvain-Belgique. Actes à paraître. ACTN Communications avec ACTES dans un Congrès NATIONAL Gaillard, I. and G. De Terssac (2008). Les risques industriels vus par les rapports d'expertises de la catastrophe d'azf. L'usage de la connaissance pour le QSE. Conférence du GECQ-CNAM le 10 octobre 2008, Toulouse, France. Escarboutel, M. and J. Thoemmes (2005). Du temps de travail des cadres aux cadres du temps de travail : les représentations des 35 heures. Relations au travail, relations de travail, X èmes Journées de Sociologie du Travail. Atelier 2 : Conflit, négociation et règles de droit, GRIS, Rouen-France, novembre p Kergoat, P. (2008). La socialisation au travail. Rapports aux savoirs professionnels et aux collectifs de travail. Les jeunesses au travail : rapports intergénérationnels et dynamiques des groupes professionnels, Université de Bretagne Occidentale. Actes p Saint-Martin, C. (2005). Travail social et gestion sociale de la catastrophe d'azf : les acteurs professionnels dans la crise. Les recherches en sciences humaines et sociales face à la catastrophe d'azf : quelles analyses pour quels résultats? Séminaires CERTOP, CNRS-UTM, MSHT en collaboration avec la MSH 19

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique?

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Conférences ATEMIS L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Tommaso Pardi sociologue GERPISA, ENS-Cachan Sandro De Gasparo ergonome ATEMIS ESCP - Paris, le 2 avril 2015 L'usine du futur

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Le management du travail

Le management du travail Le management du travail Un modèle de compréhension et d action!! Eléments de cadrage! Actions engagées par le réseau! Et du côtés de la formation des managers (FI et FC)? qui concerne l ensemble de la

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Union Régionale des Francas Pays de La Loire

Union Régionale des Francas Pays de La Loire «La famille d aujourd hui n est ni plus ni moins parfaite que celle de jadis: elle est autre, parce que les milieux où elle vit sont plus complexes, voilà tout.» E. Durkheim 1888 Accompagnement à la fonction

Plus en détail

Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit -C3RD-

Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit -C3RD- Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit -C3RD- Université Catholique de Lille Qui sommes-nous? Le Centre de Recherche

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Engager une action de prévention des RPS

Engager une action de prévention des RPS Que sont les RPS (Risques Psycho Sociaux)? Les risques psycho sociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress», qui n est en fait qu une manifestation de ce risque en entreprise. Ils

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Seul on va plus vite ensemble on va plus loin

Seul on va plus vite ensemble on va plus loin Nancy Côté, MSS, TS Conseillère clinicienne en travail social Une collaboration émergente dans la formation initiale et continue des travailleurs sociaux: ENJEUX ET DÉFIS Martine Duperré, Ph.D., TS. Professeure

Plus en détail

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME-

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- CONSEIL ERGONOME, METIER EN DIFFERENCIATION Plusieurs éléments convergent pour confirmer en premier temps une émergence du métier d ergonome : Une élaboration

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

PARQUET et POLITIQUE PENALE

PARQUET et POLITIQUE PENALE AOPOPE PARQUET et POLITIQUE PENALE Introduction De par la place et le rôle qu il occupe au sein du processus pénal, le parquet a été fréquemment à l origine des grandes évolutions qui ont touché l institution

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Facilitateur du changement. une formation certifiante d excellence pour augmenter l efficacité de vos interventions

Facilitateur du changement. une formation certifiante d excellence pour augmenter l efficacité de vos interventions Facilitateur du changement une formation certifiante d excellence pour augmenter l efficacité de vos interventions 1 CHANGER La créativité n emprunte jamais des chemins connus, préparons-nous au changement

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Les Réseaux loco-régionaux de PCR et Acteurs de la Radioprotection. Un outil nécessaire

Les Réseaux loco-régionaux de PCR et Acteurs de la Radioprotection. Un outil nécessaire Les Réseaux loco-régionaux de PCR et Acteurs de la Radioprotection Un outil nécessaire La PCR a une histoire (1) Décembre 1934 : premiers textes réglementaires en radioprotection Juin 1937 : circulaire

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Nos propositions de coaching

Nos propositions de coaching 1 Nos propositions de coaching 1) Nous accompagnons nos clients sur des demandes opérationnelles très concrètes : Faire face à des difficultés personnelles et /ou professionnelles. Pour soi même, pour

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Management des Ressources Humaines Source : http//mc3rh.unblog.fr/tag/documents/ Management et Gestion des Ressources Humaines : stratégies, acteurs et pratiques Etudiant : Romain Desnos Enseignant : Jacques

Plus en détail

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE Intégrer concrètement une équipe en tant que responsable Se positionner par rapport à l équipe et à la hiérarchie Prendre conscience

Plus en détail

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE ET LOGEMENT PUBLIC 8 points de repère pour l action communautaire* Concerner un réseau Habitants, professionnels, élus, institutions. Se définit autour d un espace géographique,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse

École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse Formation préparatoire à la prise de fonction RUE 7ème promotion Présentation du dispositif de formation ENPJJ 16, rue du Curoir-BP 90114 59052 ROUBAIX

Plus en détail

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Point de vue syndical sur l application des lois Michelle Desfonds Marie-Claude Morin Communication présentée à la 6e Conférence internationale sur

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode».

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode». Fiche outil 6 CONTENU DE L ACCORD Introduction «Agir contre les troubles psychosociaux, c est agir pour un travail de qualité. Il s agit de regarder la situation de travail telle qu elle est pour les salariés

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique.

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique. Henri WATERVAL Responsable formation supervision Conseiller Service Expertise Direction Générale des Maisons de Justice Service Public Fédéral Justice Belgique La formation initiale des assistants de justice

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail

Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences. Présentation. Christian Jouvenot

Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences. Présentation. Christian Jouvenot 1 Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences Présentation Christian Jouvenot Introduction 2 L Etat a mis en place un dispositif d'aide au conseil aux entreprises pour l'élaboration de plans

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

Formation Chargé de développement de l alternance

Formation Chargé de développement de l alternance Formation Chargé de développement de l alternance En Ile de France GROUPE OMENDO Conseil et Formation 129 rue de Turenne - 75003 Paris 01 44 61 37 37 8 chemin du Pré Carré - Inovallée - 38240 Meylan 04

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Les Services de Santé au Travail et l impératif de pluridisciplinarité

Les Services de Santé au Travail et l impératif de pluridisciplinarité Projet de recherche Les Services de Santé au Travail et l impératif de pluridisciplinarité Phase 1 du projet de recherche: phase exploratoire Version résumée Mots-clés : Santé au travail Préventeurs Pluridisciplinarité

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Nous vous remercions de votre collaboration et nous vous demandons de nous renvoyer ce questionnaire le plus rapidement possible.

Nous vous remercions de votre collaboration et nous vous demandons de nous renvoyer ce questionnaire le plus rapidement possible. QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser cette image. ASSOCIATION EUROPÉENNE DES ENSEIGNANTS SECTION FRANçAISE - RÉGIONALE DES PAYS DE LA LOIRE Enquête sur la pratique professionnelle

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX 8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX DE QUOI PARLE T ON? (source : guide DGAFP) La définition de référence des risques psychosociaux (RPS) retenue ici est celle du rapport du collège d experts présidé par Michel Gollac

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES SCIENCES SOCIALES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES

COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES SCIENCES SOCIALES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES ET SCIENCES SOCIALES 2000 TABLE DES MATIÈRES Sciences économiques Compétences Objets pour l'enseignement

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE Mylène COULAUD cadre supérieur de santé Olivier RASTOUIL directeur des ressources humaines

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

17, bd Poissonnière. 75002 Paris Tél. 01 70 64 93 00. Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr

17, bd Poissonnière. 75002 Paris Tél. 01 70 64 93 00. Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr & 17, bd Poissonnière. 75002 Paris Tél. 01 70 64 93 00 Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr 1 Prévenir les risques psychosociaux : le rôle des représentants du personnel Risques psychosociaux : de

Plus en détail

Les Rencontres Territoriales de la santé et de la sécurité au travail. 27 et 28 novembre 2014 Limoges

Les Rencontres Territoriales de la santé et de la sécurité au travail. 27 et 28 novembre 2014 Limoges Les Rencontres Territoriales de la santé et de la sécurité au travail 27 et 28 novembre 2014 Limoges ATELIER 3 Le collectif, facteur de qualité de vie au travail 27 et 28 novembre 2014 Limoges INTRODUCTION

Plus en détail

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en gestion des ressources humaines HELHa Tournai 1 Rue Frinoise 12 7500 TOURNAI Tél : +32 (0) 69 89 05 06 Fax : +32 (0)

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail

Diagnostic stratégique. Programme 2012-14

Diagnostic stratégique. Programme 2012-14 Diagnostic stratégique Programme 2012-14 Version 5, lundi 11 avril 2011 1 Diagnostic stratégique Rappel de l objectif Première étape de l élaboration d une programmation pluriannuelle, parfois appelée

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

L Efficacité est au coeur de nos actions!

L Efficacité est au coeur de nos actions! Agence Qui sommes-nous? Le monde, la société, les entreprises, l individu sont en mouvement! Nos expertises et nos prestations doivent l être également. L expérience, l observation et l anticipation sont

Plus en détail

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Support de présentation - Animation n 1 Guide «Structurer une offre territoriale d accompagnement des petites et moyennes associations employeuses»

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail