LES ANCIENS REGISTRES PAROISSIAUX DE MAINCY

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ANCIENS REGISTRES PAROISSIAUX DE MAINCY"

Transcription

1

2

3 LES ANCIENS REGISTRES PAROISSIAUX DE MAINCY PAR M. TH. LHUILL1ER, Membre fondateur (Section de Sïelun), Secrétaire général. Les anciens registres de baptêmes, mariages et sépultures, tenus jusqu'en 1790 par les desservants des paroisses, pour constater l'état-civil des citoyens, présentent une des sources les plus précieuses à explorer, et à coup sûr la plus exacte, pour les recherches historiques et biographiques locales. C'est là qu'on retrouve la trace du séjour, ou simplement du passage des personnages marquants, des artistes, des savants ; la naissance ou la mort des illustrations, les diverses phases de la vie des seigneurs. Aussi un biographe consciencieux ne doit-il rien publier sans recourir à ces sources authentiques. Nous avons eu déjà l'occasion de le faire remarquer ailleurs, les dictionnaires historiques fourmillent d'inexactitudes : c'est aux membres des Sociétés comme la nôtre, qui n'embrassent dans leurs études et leurs recherches qu'un rayon restreint de la grande patrie, qu'incombe la tâche de redresser ces erreurs. Grâce à de récentes recherches, on connaît maintenant le véritable lieu et la date exacte de naissance du peintre Lantara, on sait que Mirabeau n'est point de Nemours, ni M mc de Pompadour de La Ferté-sous-Jouarre, que l'abbé de Voisenon était parisien, que le peintre Le Valentin de Boullogne est réellement né àgoulommiers en janvier Les anciens registres baptistaires permettront encore de rectifier, dans notre département, bien d'autres erreurs biographiques souvent imprimées et répétées. Quelquefois les prêtres, rédacteurs des actes, ont noté dans leurs registres des faits étrangers à l'état-civil : la relation d'un événement mémorable, le souvenir d'un orage terrible, d'une crue exceptionnelle, d'une contagion, d'une belle récolte ou d'une disette, des comptes de confréries, des testaments, tous renseignements qu'il ne faut pas négliger pour l'étude du passé. Nous ne parlerons pas ici des annotations comme celles du vicaire de Saint-Paul, de 1G29 à 1630, et citées par M. Berriat de

4 Saint-Prix, dans ses Recherches sur la législation et la tenue des actes de l'état-civil (1). Malheureusement, dans la plupart des localités, ces actes, dressés fort irrégulièrement d'abord, en exécution de l'édit de François I er, signé à Villers-Cotterêtsen août 4539, et qui contenait des instructions souvent renouvelées depuis (2), n'ont commencé à être exactement tenus qu'après une déclaration du roi du 9 avril C'est cette déclaration, due à la sagesse de d'aguesseau, qui servit de base à la loi du 20 septembre 1792 et au titre II (livre 1"; du Code civil. Depuis 1737, les registres paroissiaux ont subi maintes péripéties, qui sont loin d'avoir aidé à leurs conservation. A quelques rares exceptions près, les archives communales restèrent longtemps dans un fâcheux état d'abandon, et là où existaient préciment les plus anciens actes, indéchiffrables pour leurs dépositaires, ces documents furent relégués dans quelque coin humide d'un bâtiment inhabité, à la maison commune ou chez le maire. Aussi les trouve-t-on souvent incomplets et dans un état qui prouve combien ils ont eu à souffrir (3). Un moment vint où l'administration s'émut d'un tel mode de conservation des papiers communaux. Des instructions toujours renouvelées, des tournées d'inspection, ont produit de bons résultats; les moindres villages ont compris l'utilité, quelquefois la valeur de leurs modestes archives; on les a inventoriées, transportées dans un local convenable, et les actes de l'état civil ont été reliés presque partout. Les principaux cahiers paroissiaux sont assurément ceux des villes : des renseignements curieux pour la biographie locale se trouvent consignés dans les registres de Melun, Meaux, Provins. Nous ne parlons pas de Fontainebleau, l'état-civil de cette résidence royale présente une importance exceptionnelle. Mais il n'est pas d'humble localité dont les archives n'offrent un intérêt relatif, (1) Mém. de la Société des Antiquaires de France, t. XI, p. 245; et chez Videcoq, 1842, in-8». (2) Ord. etèdits de 1579, 1595, 1629, 1667, etc. (3) La collection des doubles de ces registres, déposés aux greffes des bailliages, se retrouve dans les greffes civils. Elle est plus incomplète que dans les communes et pendant longtemps elle n'a pas été mieux traitée. Les plus anciens registres dans Seine-et-Marne sont ceux de Blandy (1540). mais c'est l'arrondissement de Provins qui possède le plus d'anciens actes : ceux de Chàteau-la-Grande, Jouy-le-Châtel, Fontains, Louan, Saint-Martin-Cliennetron, Bannost, Meigneux, remontent tous à la seconde moitié du xvi s siècle.

5 quelques-unes même sont riches sous ce rapport, et nous citerons, entre autres, près de nous, la commune de Maincy. Grâce à la splendide demeure et au séjour de Nicolas Foucquet (1), en ouvrant les registres de Maincy, on voit rayonner, comme autour de l'ombre du surintendant, quelques-uns des grands noms de la haute noblesse et les courtisans du siècle de Louis XIV; puis les artistes, les officiers de la maison, les parents, amis et visiteurs. Après la disgrâce du malheureux seigneur, apparaissent les noms des Villars, des Choiseul. Peu de villes, même importantes, fourniraient de pareils documents offrant le même intérêt. Cette remarque ne pouvait échapper à un esprit exercé aux recherches : aussi notre savant compatriote, M. Grésy, a-t-il exploré avec soin les registres de Maincy, mais seulement au point de vue particulier des artistes peintres, sculpteurs, tapissiers hautlissiers, architectes, qui sont venus travailler à Vaux-le-Vicomte lors de la construction de son château princier (2). La publication de M. Grésy (3) fait suivre pour ainsi dire pas à pas la marche des ouvrages de Vaux-le-Vicomte, et permet de constater les diverses phases de la construction, que l'on active ou ralentit selon les circonstances et les événements. Pourtant, après avoir feuilleté à notre tour les mêmes registres, nous avons pensé qu'il était possible d'y glaner encore. Venant h la suite d'un habile moissonneur, au lieu de faire connaître des artistes inédits, notre rôle plus modeste se réduit à signaler la présence en cet endroit de quelques autres personnages, connus pour la plupart à divers titres. (lj II signait Foucquet, etnon Fouquet comme on l'écrit communément. (2) Ce château a été souvent gravé; on connaît surtout les plans de Le Vau, d'israël Sylvestre, les vues de Peielle, Langlois, Rauch et Schroëder, Aveline; des vues des grottes, des cascades, des jardins, des parterres, etc. et une vue prise le jour de la fête donné à Louis XIV. (V. aux Estampes de la Biblioth. imp.). (2) Château de Vaux-le-Vicomte; documents sur les artistes qui ont travaillé pour le surintendant Fouquet; Melun, 1861, in-8. Depuis que ces lignes ont été écrites, nous avons perdu prématurément M. Grésy, qui s'était occupé tout particulièrement de notre histoire et de nos antiquités locales. Né à Melun en 1806, notre érudit et regretté compatriote n'avait que 61 ans. Membre de la Société impériale des Antiquaire- Ministère de France, correspondant du de l'instruction publique pour les travaux historiques, M. Eug. Grésy avait été un des fondateurs de la Société d'archéologie de Seine-et-Marne et président de la Section de Melun.

6 Les actes de l'état civil de Maincy, antérieurs à 1790, sont compris dans sept petits registres remontant à 1603, et contenant ensemble 1749 feuillets. Les premiers qui méritent le plus d'attention sont de simples cahiers in-f" et in-4, do demi-largeur, format d'agenda, comme les plus anciens registres de Paris (1). Leur état de conservation était médiocre quand nous les avons compulsés, ils n'étaient pas reliés et quelques pages rehaussées de curieux autographes se détachaient des cahiers. Depuis ils ont été réparés d'une manière intelligente et réunis en deux volumes. Là, se trouvent constatés l'existence de l'ancienne paroisse de Vaux-le-Vicomte et le souvenir de deux hameaux détruits par le surintendant pour arrondir son domaine, Jumeau et la Maison-Rouge. Un cahier, spécialement relatif à la petite paroisse de Vaux, contient les actes de 1630 à 1055, époque à laquelle l'église paraît avoir été supprimée. Alors habitait dans ce village Marie Jaquet de Grenoble, d'une famille d'artistes sculpteurs et peintres dont la réputation fut brillante de leur temps (2). Quelques-uns d'entre eux, sans doute, avaient été attirés là par les premiers travaux de Foucquet. M. Grésy ne signale la présence d'ouvriers ou d'artistes étrangers au pays qu'en 1657 (3); pourtant, selon la déclaration de Foucquet lui-même, il faisait exécuter chaque année de menues constructions à partir de 1640, et une gravure de Perelle fixe à l'année 1653 le commencement des grands ouvrages conduits par Le Vau. Cette date résulte également d'une lettre écrite le 26 juin 1657 par Foucquet à Mazarin(4), et des interrogatoires publiés en 1668 (5). Et précisément c'est en 1653, le 23 octobre, que nous voyons Marie de Grenoble, veuve de François de Bel- (1) Ceux de Saint-Jean-en-Grève, (2) C'est à Antoine Jaquet de Grenoble, grand-père de Marie, qu'estrdue la belle cheminée du château de Fontainebleau. Plusieurs de ses enfants ont été baptisés à Avon : Noël (peintre), le 16 décembre 1536, Nicolas (sculpteur), le 20 novembre 1560, Laurence, etc. Une sœur d'antoine Jaquet avait épousé Noël Millon, à Fontainebleau. (3) C'est évidemment une erreur typographique qui a fait dire ailleurs à M. Grésy (Almanach historique de Seine-et-Marne, 1865) que les travaux avaient commencé en 1633; c'est 1653 qu'il faut lire. (4) Corresp. de Colbert, publiée par M. Pierre Clément (de l'institut), t. 3, p. 501 : «Ma maison estant à dix lieues de Paris, à laquelle j'ay fait travailler 15 ans avant d'estre surintendant» (5) Conclusions des délenses, in-18, p. 90.

7 land, signer comme marraine. Quatre mois après (8 février 1654), elle épouse en secondes noces un bourgeois de Paris, François Quentin qui, plus tard, devient receveur du domaine de M me Foucquet (1). L'année suivante, le 20 mai 1655, on baptise un fils de François Quentin et de Marie de Grenoble; «messire Nicolas Foucquet, chevalier, vicomte de Melun et de Vaux, ministre d'état, surintendant des finances, procureur général du roi,» lui fait ''honneur de le nommer Nicolas; la marraine est «haute et puis- «santé dame Marie-Madeleine Janinde Castille, épouse du surin- «tendant (2). Sans les registres de Maincy, on ignorerait la fondation dans ce village, par Foucquet, d'une tapisserie qui devait amener la création de-; Gobelins, et d'une n ai.son de charité, à la fois destinée aux tapissiers de la manufacture que dirigeait le peintrech. Le Brun, r.ux ouvriers occupés aux ateliers du château, et aussi, par extension, aux gens nécessiteux de la paroisse : car si l'on voit mourir à la Charité de Maincy des Limousins, des piqueur» de grès et des tapissiers, comme l'a remarqué M. Grésy dans son intéressant travail, nous y voyons aussi figurer, du 26 juin 1660 au 27 août 1663, quelques manouvriers et vignerons de Maincy. Avant les artistes dont la présence a été scrupuleusement constatée, avant Le Brun et Suzanne Butay, sa femme; avant François Wattel; avant l'architecte Antoine Bergeron, «juré des maçonneries du Roy;» avant Mathieu Dangeville, exempt des gardes du corps (3), commandant à Vaux pour Sa Majesté après la disgrâce de Foucquet (novembre ), apparaissent tour à tour : Noble homme Nicolas Chesneau, écuyer, seigneur de La Maison- Rouge (4), dont plusieurs fils sont baptisés à Maincy, et qui lui- (1) Ce mariage a lieu en présence de Anne Trimmereux, mère de l'épouse, et de ses beaux-frères Corneille, Roger et Nicolas Le Roy. (2) Marie-Madeleine Jeannin de Castille-Villemareuil, née en 1633, était la seconde femme de Foucquet et fille de François, maîlre des requêtes, président des enquêtes du palais, seigneur de Villemareuil, près Meaus. (3) Il se qualifiait écuyer, seigneur du Pressy-Notre-Dame, écuyer du roi en sa grande écurie, capitaine-exempt des gardes servant près la Royne-mère (9 novembre 1661). (4) 11 était filsde Guillaume Chesneau, l'un des quatre chauffe-cire héréditaires de la chancellerie de France, qui mourut à Melun à la fin du xvi e siècle, selon Létoiie. C'est sans doute à la Maison-Rouge que Guillaume Chesneau est mort, car il avait,

8 môme est enterré dans l'église le 16 février '1650; François Lotin, écuyer, seigneur de Charny et de Vaux-le-Vicomte avant le surintendant; Elisabeth Gamain, sa femme ( ); les d'escoubleau de Sourdis, seigneurs de Maincy, qui, en 1656, doivent également faire place à Foucquet, jusque-là seulement seigneur de Vaux et vicomte de Melun en partie; les Fusée (de Voisenon); Philibert-Emmanuel de Maniquet, écuyer, seigneur des Bergeries, à Chartrettes (25 février 1616); honorable homme Loys le Flamant, concierge du château de Melun en 1615, etc. Vient ensuite la période la plus intéressante. En 1636, le 16 octobre, comparait M 6 Jehan de Longchamps, écuyer, garde du corps du roi, qui figure encore au bout d'une trentaine d'années sur les registres, et prend alors le titre de capitaine du château de Vaux-le-Vicomte, le 19 septembre 1683 (1). En 1658, signent comme parrains : Jean Waldor, résidant de l'électeur de Cologne, qui était un dessinateur et graveur de talent; François Brochet, procureur du roi en la grande panneterie de France (28 avril); et M e Jacques Hauffroy, porte-manteau du duc d'anjou, frère unique de Sa Majesté (30 décembre). Le vendredi 26 septembre 1659 est célébré, à «Maincy-lôs- Vaux,» le mariage de M' 0 Charles-Louis de Simiane-Claret (2), avec demoiselle Madeleine Hay de Couëllans, fille d'un conseiller au Parlement de Bretagne, et de Françoise Foucquet, sœur du procureur général. Ce dernier n'a pas signé, et, il faut le noter en passant, nous n'avons pas rencontré sa signature dans les registres, bien que sa présence soit maintes fois constatée (3). L'acte de mariage de Louis de Simiane est signé par Armand de dès 1580, acheté ce fief, comportant maison seigneuriale en mouvance de Yaux-le- Péuil. En , un de leurs descendants, originaire du Poitou, Henri Chesneau, avocat, était attaché à la maison de Rostaing; il exalta dans des publications en prose et en vers, ornées de gravures de sa composition, les vertus et la grandeur du vaniteux marquis Charles de Rostaing, seigneur de Vaux-le-Pénil. (1) Foucquet avait confiance en ce fidèle serviteur. On voit dans le manuscrit publié par M. Pierre Clément, qu'il désirait l'avoir pour valet de chambre pendant sa détention, ou Wattel, ou Lavallée; il eût Lavallée, à Vincennes. (2) Parent de Jacques de Simiane, sieur de Vennes, lieutenant-colonel du régiment des gardes du roi, gouverneur des ville et château de Melun en 1649 (Archives de l'hôtel-dieu de Melun, 11 A, 2). Fils de Louis de Simiane de Claret, marquis de Courcheneil. Madame de Sévigné dit grand bien de la société de Madeleine du Hay, qui maria plus tard son fils à Pauline de Grignan. (3) On ne voit pas non plus la signature de Le Vau, de Le Nostre, de Pélisson,

9 Béthune-Charost, gendre de Foucquet; par Bernard du Chemin, seigneur d'égrefin; Jacques Goste, sieur du Charme, président à mortier au Parlement de Grenoble; Pierre Chanut, seigneur de Livry, près Melun, etc. Ce dernier, conseiller du roi, ancien ambassadeur en Suède et en Allemagne, était un homme distingué, que le seigneur de Vaux tenait en grande estime (1). L'année suivante, le lundi 3 mai 1660, Gilles Foucquet, premier écuyer de la grande écurie, le plus jeune frère du surintendant (2), qu'on appelait M. de Mézières, reçoit dans la chapelle du château de Vaux la bénédiction nuptiale avec Anne d'aumont, fille de César, marquis d'aumont et de Clairvaux, gouverneur de Touraine (3). La Fontaine qui, comme on sait, quittançait chaque quartier d'une pension que lui payait Foucquet par l'envoi d'une poésie, lit l'impromptu suivant à propos de ce mariage, conclu si soudainement, ajoute le fabuliste, que les parties venant à Vaux en diligence ne se doutaient quasi-pas du sujet de leur voyage : «Belle d'aumont, et vous, Mézière, Quand je regarde la manière Dont vous vous mariez, l'un venant de la Cour Et l'autre de Paris, ou bien de la frontière, J'appelle votre hymen un impromptu d'amour : Avec le temps vous en ferez bien d'autres, Et nous en pourrons voir dans neuf mois plus un jour Un de votre façon qui vaudra tous les nôtres.» Vers le même temps, figure sur les registres de Maincy le nom de Gittard, famille originaire de Blandy, illustrée par deux architectes habiles; nous y retrouvons une sœur de Daniel Gittard, de La Fontaine, etc. On n'y voit pas davantage la trace du passage du roi les 17, 19 juillet, 17 août 1661, etc. Le Brun lui-même ne comparait que par procuration. (1) Lettre de Colbert à Mazarin, 28 octobre V. aussi le prétendu plan de révolte de Foucquet, publié par M. P. Clément. Pierre Chanut a laissé une correspondance volumineuse et intéressante ( ), qui forme 7 volumes, conservés à la Bibliothèque Impériale. M. Charrière proposa, en 1841, de la publier, mais il n'a pas été donné suite à ce projet. (2) Il avait cinq frères, avec six sœurs qui, toutes, furent religieuses. Gilles Foucquet est mort en (3) Le marquis d'aumont, qui est mort le 20 avril 1661, à 61 ans, était seigneur d'egrenay, dans la paroisse de Combs - la-ville. Son père, mort en 1614, ainsi que deux enfants, ont été enterrés dans le chœur de l'église d'evry-les-châteaux.

10 que n'ont citée ni M. Taillandier, ni M. Grésy, dans leurs études sur ce personnage. Aux sept enfants, déjà connus, de Jean Gittard l'aîné, on peut ajouter Claude, mariée à Doyen (de Maincy), et qui eut elle-même, en 16G0, un fils dont André Gittard, maître maçon à Paris, fut le parrain. Le 29 mai 1660 Claude Courtois, tille d'un maître d'hôtel que Foucquet avait pris sans façon à Louis XIV, et mar-iée à Samuel Dubourg, chef de gobelet chez le roi, vient à Maincy, où elle est marraine. Quelque temps après, Michel de Lhospital est parrain, en remplacement du peintre Le Brun, d'un enfant du sculpteur Nicolas Legendre, lequel à son tour devait se distinguer dans les arts (9 janvier 1661). Le 8 «mai 1661, on célèbre encore un mariage dans la chapelle du château : Louis de Maupeou, chevalier, seigneur de Noisy, major aux gardes du corps, fils de René de Maupeou, s'unit à Antoinette Catelan, fille du secrétaire du conseil d'etat. C'est vers cette date qu'on a recherché déjà le baptême du dernier fils du surintendant, sur la foi de biographies erronées, qui le font naître au château de Vaux. D'autres, il est vrai, le disent né à Paris, et la Biographie Didot évite d'indiquer le lieu de sa naissance; mais le titre d'une épître de La Fontaine nous l'apprend : «A Madame Foucquet, sur la naissance de son dernier fils, à Fontainebleau.» Au commencement de l'été de 1661, toute la cour vint à Fontainebleau, animée et brillante; M mo Foucquet n'y eût pas manqué, alors que son prodigue époux multipliait, en faveur de la jeune reine, les festins, les promenades, les fêtes galantes et les divertissements de toute sorte. Il n'était pas difficile de contrôler l'indication du fabuliste, et, sur les registres de la paroisse d'avon, dont dépendait le château royal, se trouve en effet la mention suivante : «Le 7 juin 1661, Louis, fils de messire Nicollas Foucquet, ministre d'estat, surintendant des finances et procureur général du Roy, et de dame Marie-Magdeleine de Castille, ses père et mère, a esté baptisé; son parrein a esté messire Louis Foucquet, Euesque et comte d'agde, et la marraine dame Catherine de Rougé, femme de messire François de Créquy, lieutenant général des armées du Roy, gouverneur de Béthune, qui ont signé : Louis, évesque et comte d'agde, Catherine de Rougé, Brunei.»

11 On voit alors se terminer la principale période d'activité des gigantesques travaux de Vaux-le-Vicomte, auxquels dix-huit cents ouvriers avaient été occupés à la fois. En même temps s'évanouit l'animation qui y a brillé un instant. Les dilapidations du ministre d'etat, et ces magnificences qui humiliaient le grand roi se terminèrent par la célèbre fête offerte au monarque le mercredi 17 août 1661 (1). Dix-neuf jours plus tard, Foucquet. était arrêté... Après avoir été huit ans surintendant, dit Saint-Simon, U paya les millions que le cardinal Mazarin avait pris, la jalousie de MM. Le Tellier et Colbert, un peu trop de galanterie et de splendeur. Sa veuve conserva néanmoins la libre disposition de tous ses biens. Louis XIV se contenta de mettre à Vaux un commandant en son nom et de s'attacher Le Nostre, Puget, Wattel et Le Brun, ainsi que de prendre les tapissiers de Maincy pour les Gobelins (2). Parmi les personnes du voisinage qui continuent leurs assiduités auprès de Mme Foucquet et qu'on voit encore assister aux cérémonies de Maincy, on ne peut guère citer que Pierre Chanut, seigneur de Livry, qui meurt en 1662 ; François Renault, seigneur de Rouillon; Honoré de Gémary, écuyer, seigneur delà Forêt et d'egrefin, gentilhomme servant le roi, et Guillaume Musnier, bailli de la vicomte de Melun, qui avait eu la confiance de Foucquet. A François Quentin succède, en 1666, comme receveur du château, Nicolas Fronteny de La Tour. Les travaux interrompus reprennent momentanément : Claude Robillard s'occupe des cascades, qui exigent un véritable talent hydraulique; Jacques Prou, delà menuiserie; AntoineTrummel (3), (1) Cette fête a été souvent décrite, mais on sait moins qu'au mois de juin précédent, Foucquet. avait déjà reçu la cour à Vaux et que Molière y avait fait jouer YEcole des Maris. Loret (Muse histoiiq. liv. XIII, p. 129) rapporte que la reine d'angleterre, Monsieur et Madame y assistaient, mais que le Roi n'y vint pas. (2) On disait la manufacture de M. le procureur général (Reg. de Maincy; inhum. du U avril 1661). (3) Placé à Vaux par Le Nostre, Trummel était marié à Françoise Lescarmatier, fille d'un tailleur de Paris (bapt. 26 août 1664), et non du concierge Charles des Marcotlières, comme le pensait M. Grésy.

12 des jardins; on emploie des terrassiers, des maçons, des piqueurs de grès, etc. N Le 23 septembre 1673 est baptisé, à Maincy, Louis-Nicolas de Salvert, né le 21, fils d'un gentilhomme de la Chambre, conseiller, avocat du roi au bureau des finances de Soissons. Les parrain et marraine, qui se font représenter, sont Louis-Nicolas Foucquet fils, marquis de Belle-Isle, vicomte de Melun, et M me Foucquet, «épouse du ci-devant surintendant des finances.» M. de Salverl, qui avait été désigné par le roi comme conseil de cette dame, avait son logement à Vaux, car c'est là que son fils meurt deux ans plus tard. Le 19 mai 1673, un accord intervient entre ce mandataire et les créanciers de Foucquet; aussitôt les travaux reçoivent une nouvelle impulsion: des maçons reparaissent, avec un maître couvreur en ardoises, Clément Herrant; René Pastre, menuisier de vacation, natif de la paroisse Saint-Antoine-du-Mont, à Paris, meurt au château le 1 er août En 1676, noble homme Jean-Clément Faure, sieur d'aulnoy, bourgeois de Paris, est parrain, avec demoiselle Marie Tallié, femme de François de La Roche, ordinaire de la musique de Monsieur, frère unique du roi. Le seigneur d'aulnoy, près Champeaux, était alors receveur de la terre de Vaux-le-Vicomte. Quant au musicien de La Roche, il paraît aussi avoir fixé là sa résidence, car il y est mort le 23 décembre 1676, et on l'inhuma dans l'église de Maincy, le lendemain. Le fontainier des cascades était changé; à Claude Robillard avait succédé le frère du procureur fiscal de la vicomté de Melun, Jean de La Mothe (1). Quelques années après (1683), le fontainier se nomme Nicolas Huguet. Le capitaine du château, M. de Longchamps, est également remplacé, en 1692, par messire Jacques de La Barre, qui se qualifie, en outre, d'agent de M. le comte de Vaux. En 1697 Isaac Moreau, concierge, échange ce titre contre celui de capitaine. M. Martin Franson devient, en 1699, agent des affaires du comte, et Pierre Vinchon, capitaine du château. A cette époque, ou ne voit plus les seigneurs figurer dans les actes ; c'est simplement une damoiselle de la comtesse, un valet de chambre du chevalier de Sully, qui comparaissent ; puis Thierry Débonnaire, capitaine des gardes du maréchal duc de Villars; Laurent de Barbier, chevalier de Saint-Louis, lieutenant (1) 28 mars 1677, acte de décès de sa femme.

13 Il - du roi à l'île d'oleron (1706); Grisolon, le concierge; Charles Tranchant, le plombier-lbntainier, etc. Cette dernière fonction, d'ailleurs, avait perdu son importance, et bientôt elle allait devenir tout à fait sans objet : les superbes eaux du château de Foucquet qui. naguère, ne le cédaient en rien à celles de Versailles, réclamaient un entretien ruineux; on les fit disparaître, et les plombs furent vendus moyennant 490,000 liv., par l'un des derniers seigneurs. Vaux-le-Vicomte était devenu Vaux-le-Villars, et allait bientôt échanger ce nom contre celui de Vaux-Praslin. Nous le répétons en terminant, les curieux registres de Maincy peuvent être considérés comme une exception. Pourtant, l'appendice au premier volume de l'inventaire des Archives de Seine-et- Marne, publié par notre honoré confrère M. Lemaire, a révélé l'intérêt des actes paroissiaux de beaucoup d'autres localités, entre autres de ceux d'avon (déjà compulsés par M. l'abbé Tisserand), de Blandy, de Nandy, de Coubert, d'éverly, etc. On ne saurait donc trop recommander, dans les communes, la conservation de ces documents, et aux chercheurs, aux biographes surtout, de ne pas négliger une source aussi précieuse, à laquelle on a trop peu songé jusqu'ici.

14

15

16 \ /

Recherches à Paris Racines, 2010

Recherches à Paris Racines, 2010 Recherches à Paris Recherches à Paris 1. Particularités parisiennes 2. Les Archives de Paris 3. L état civil parisien 4. Autres sources 5. Quelques cas pratiques 6. Bibliographie Particularités parisiennes

Plus en détail

Versailles : arme du pouvoir (1)

Versailles : arme du pouvoir (1) Versailles : arme du pouvoir (1) 1 2 Versailles en 1668. La galerie des glaces. 3 4 Le pavillon de chasse de Louis XIII dessiné par J.C Le Guillou. Edition Deux Coqs d or. La chambre du roi 5 Le réseau

Plus en détail

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre et Ozanne sont à l origine de tous les Tremblay d Amérique du Nord. Il est percheron, elle est aunisienne : ils sont le symbole de ces deux petites provinces françaises

Plus en détail

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS Famille Villebéon Maison de Foix Maison de Navarre Maison de Médicis Maison d Armagnac Maison de Savoie Maison d Orléans Quelques dates

Plus en détail

1/6. André Bouteiller

1/6. André Bouteiller 1/6 André Bouteiller André Bouteiller est originaire de Saint-André-Treize-Voies. Il est le fils d André Bouteiller & Jeanne Chobelet et serait né vers 1650. Malheureusement les archives de Saint-André-Treize-Voies

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON

Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON Quand on pense aux femmes de la Nouvelle-France, on songe à Marie de l incarnation, à Marguerite Bourgeoys, aux

Plus en détail

(Vue 1) Vu par le Roy etant en son conseil l'assignation donnée le vingt quatre septembre mil six cent soixante six a la requete de Caterin du Fleray chargé par arret du conseil du vingt deux mars de la

Plus en détail

Département : 77 Référence : IA77000414

Département : 77 Référence : IA77000414 Département : 77 Référence : IA77000414 Aire d'étude Commune Adresse : Melun : Melun : Notre-Dame (place) Titre courant Dénomination : église paroissiale Saint-Etienne : église paroissiale Cartographie

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU 1. Généalogie des Pithou 2. Notices biographiques (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT)! 1 1. Généalogie des Pithou Marguerite Bazin = première épouse Pierre

Plus en détail

Samantha ROMPILLON. (Québec) Vue d ensemble de la Maison Montcalm,45-51 rue des Remparts. Photo S. Rompillon, février 2003

Samantha ROMPILLON. (Québec) Vue d ensemble de la Maison Montcalm,45-51 rue des Remparts. Photo S. Rompillon, février 2003 LA MAISON MONTCALM À QUÉBEC Samantha ROMPILLON Face au fleuve Saint-Laurent, non loin de la Basse-ville, s élève un corps de logis composé de trois maisons distinctes, mais uniformes dans la couleur et

Plus en détail

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES ANTÉRIEURES A 1790

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES ANTÉRIEURES A 1790 INVENTAIRE SOMMAIRE DES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES ANTÉRIEURES A 1790 RÉDIGÉ PAR M. J. SOUCHON, ARCHIVISTE -- AISNE ARCHIVES CIVILES - SÉRIE E SUPPLÉMENT TOME CINQUIÈME CANTON DE COUCY-LE-CHATEAU LAON IMPRIMERIE

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

1 planche Cour du Roi, pour poser les cartes Audience. 5 pions Château, pour indiquer votre emplacement autour de la Cour

1 planche Cour du Roi, pour poser les cartes Audience. 5 pions Château, pour indiquer votre emplacement autour de la Cour Honneurs de la Cour Un jeu créé par Damien NICOLAS De 2 à 5 joueurs - A partir de 10 ans 10min/joueurs But du jeu Vous incarnez une des plus prestigieuses familles de la Cour du Roi de France et rêvez

Plus en détail

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC 1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC HOMMAGE AU COUPLE BOLDUC-ROUETTE Mariette Bolduc Rouette. Mariette est aussi issue d une vieille famille

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny La belle histoire de l école St-Louis-de-France J ai tenté de retracer pour vous l histoire de l école St-Louis-de-France. Je tiens à remercier M. Alain Boucher de la Commission scolaire des Navigateurs

Plus en détail

Ministère de la culture et de la communication

Ministère de la culture et de la communication Ministère de la culture et de la communication Concours externe et interne de technicien(ne) d art Métiers : Végétaux ; Spécialité : Végétaux SESSION 2014 Epreuve pratique d admission L épreuve pratique

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Villes et Pays d art et d histoire Besançon. raconte-moi. Vauban

Villes et Pays d art et d histoire Besançon. raconte-moi. Vauban Villes et Pays d art et d histoire Besançon raconte-moi Vauban 1 Sais-tu qui était Vauban? a un médecin b un savant c un ingénieur 2 Quel était son prénom? a Henri b Pierre c Sébastien 3 En quelle année

Plus en détail

Chronique familiale de Pierre LEFEBVRE

Chronique familiale de Pierre LEFEBVRE Chronique rédigée de descendance - 06/01/2015 - Fichier PIM_2015_01_31.heredis - page 1 Chronique familiale de Pierre LEFEBVRE L'histoire de Pierre et de ses descendants a été établie sur 13 générations.

Plus en détail

GÉNÉALOGIE 201. octobre 2014

GÉNÉALOGIE 201. octobre 2014 GÉNÉALOGIE 201 octobre 2014 AU SOMMAIRE Nous regarderons... Des bases de données BMS2000; Mes Aïeux; Le Lafrance; Le PRDH; Nos Origines Ancestry et des fichiers; Les actes; Pour clore cette section. LES

Plus en détail

Sépultures et décès, commune de BOURGANEUF

Sépultures et décès, commune de BOURGANEUF Sépultures et décès, commune de BOURGANEUF La généalogie partagée et gratuite Retranscriptions faites par Bernard COUDERT avec les photos de Sylvie DUSSOT. Sépulture du 20/11/1692 de: Catherine NICOU Lieu

Plus en détail

ATRIMOINE. Quand le solaire rapporte gros. Le château de Vaux le Vicomte. Votre retraite. Crédit immobilier. ou l'éclipsé du Roi-Soleil

ATRIMOINE. Quand le solaire rapporte gros. Le château de Vaux le Vicomte. Votre retraite. Crédit immobilier. ou l'éclipsé du Roi-Soleil Page 1/11 ATRIMOINE PRIVÉ M-» MAGAZINE-CONSEIL EN INVESTISSEMENT & PLACEMENT Quand le solaire rapporte gros Crédit immobilier Les pièges à éviter Bentley Continental Supersports Votre retraite Comment

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Doc.1 L enfance de Louis XIV. Histoire. Histoire

Doc.1 L enfance de Louis XIV. Histoire. Histoire Doc.1 L enfance de Louis XIV Lis ces textes populaires appelés «mazarinades» (datés de 1648.) Réponds ensuite aux questions par une phrase. Texte 1 : «Va-t en dans Rome étaler Les biens qu on t a laissé

Plus en détail

Extraits des registres paroissiaux et de l'état civil / AD 44 1701-1725 Famille FRANCHETEAU

Extraits des registres paroissiaux et de l'état civil / AD 44 1701-1725 Famille FRANCHETEAU Extraits des registres paroissiaux et de l'état civil / AD 44 1701-1725 Famille FRANCHETEAU BMS Port-Saint-Père 1703 / Saint-Pierre-aux-Liens / vue n 3 06/02/1703 Mariage de Guillaume BACHELIER fils de

Plus en détail

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat,

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Excellences Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Madame la déléguée générale de la Cité, Madame la

Plus en détail

Dalles funéraires de Louis François Le Fournier de Wargemont, seigneur de Ribeaucourt, et de son épouse Élisabeth Taboureau d'orval

Dalles funéraires de Louis François Le Fournier de Wargemont, seigneur de Ribeaucourt, et de son épouse Élisabeth Taboureau d'orval Dalles funéraires de Louis François Le Fournier de Wargemont, seigneur de Ribeaucourt, et de son épouse Élisabeth Taboureau d'orval Église paroissiale Saint-Sulpice rue de l' Église Ribeaucourt Dossier

Plus en détail

Les premiers bébés nés dans la seigneurie

Les premiers bébés nés dans la seigneurie Mis à jour 2015-12-16 Les premiers bébés nés dans la seigneurie Les Sokokis vivaient alors au rapide de la rivière Saint-François. Note 1. Avant 1674, le seigneur et sa femme étaient les parents de deux

Plus en détail

MAISON-FORTE ET SEIGNEURIE DE MONTCHARVIN

MAISON-FORTE ET SEIGNEURIE DE MONTCHARVIN MAISON-FORTE ET SEIGNEURIE DE MONTCHARVIN Frédéric MARESCHAL - 2015 Sommaire Description 1 Renseignements 1 Liste des propriétaires successifs 4 Description [ ] On trouve d abord une face de la maison

Plus en détail

Un p tit mot. À propos des Filles du Roy. Par Émile Roberge. Merci à Émile Roberge pour la transmission de ces informations.

Un p tit mot. À propos des Filles du Roy. Par Émile Roberge. Merci à Émile Roberge pour la transmission de ces informations. Un p tit mot À propos des Filles du Roy Par Émile Roberge Les 36 FILLES DU ROY arrivées en 1663 n.b, la majorité des âges indiqués sont «légèrement imprécis» (source Yves Landry*) Venant de l Aunis (surtout

Plus en détail

«Pratiques de la généalogie en Pays Basque»

«Pratiques de la généalogie en Pays Basque» Gen&O «Pratiques de la généalogie en Pays Basque» Le recensement - 1 - Le Recensement Introduction Le mot vient du latin recensere "passer en revue, énumérer". Les recensements existent depuis longtemps

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Dossier de MécénatM du Palais du Gouverneur militaire de Strasbourg

Dossier de MécénatM du Palais du Gouverneur militaire de Strasbourg Dossier de MécénatM du Palais du Gouverneur militaire de Strasbourg Mot du Gouverneur militaire de Strasbourg Classé en partie depuis 1931, l'hôtel du Gouverneur militaire de Strasbourg est un lieu exceptionnel

Plus en détail

Le dernier acte inscrit aux registres est daté du 18 novembre. autochtone Baptême 6 avril 1748 R 42. autochtone Baptême 9 avril 1748 R 42

Le dernier acte inscrit aux registres est daté du 18 novembre. autochtone Baptême 6 avril 1748 R 42. autochtone Baptême 9 avril 1748 R 42 Page 1 sur 11 L année est incomplète. Le dernier acte inscrit aux registres est daté du 18 novembre. autochtone Baptême 6 avril R 42 Martin, Jean-Baptiste père : Étienne Martin mère : Catherine ----- (Micmacs)

Plus en détail

PAPIERS DE LA FAMILLE D'ORLÉANS. DOCUMENTS ISOLÉS ACQUIS PAR LES ARCHIVES NATIONALES Inventaire de 300 AP 1 à 6 (300AP/1-300AP/6)

PAPIERS DE LA FAMILLE D'ORLÉANS. DOCUMENTS ISOLÉS ACQUIS PAR LES ARCHIVES NATIONALES Inventaire de 300 AP 1 à 6 (300AP/1-300AP/6) E:\300AP1-300AP6_28_03_EL_v9_à valider.odtne pas effacer PAPIERS DE LA FAMILLE D'ORLÉANS. DOCUMENTS ISOLÉS ACQUIS PAR LES ARCHIVES NATIONALES Inventaire de 300 AP 1 à 6 (300AP/1-300AP/6) Établi par Éric

Plus en détail

La maison de ma grand-mère

La maison de ma grand-mère La maison de ma grand-mère Voici une belle histoire de recherches survenue dernièrement concernant des gens qui ont vécu à Ste-Marie. Cette petite aventure a débuté sur le site Facebook dans le Groupe

Plus en détail

Juin 2013. De gauche à droite: Liliane Leboeuf_Laurette Gagnon_Claude Drouin_Pauline Crevier _Marcel Audet et Michel Goulet.

Juin 2013. De gauche à droite: Liliane Leboeuf_Laurette Gagnon_Claude Drouin_Pauline Crevier _Marcel Audet et Michel Goulet. Infos de chez-nous! Juin 2013 Sommaire 1-Gala Reconnaissance -Années de fidélité 2-Des gens de chez-nous -Page centrale: Photos 3-Fête des bénévoles -Anniversaires du mois -Promotion 4-Recrutement -Formation

Plus en détail

MARIAGE DEVANT LES AUTORITES LOCALES GABONAISES

MARIAGE DEVANT LES AUTORITES LOCALES GABONAISES Consulat Général de France à Libreville MARIAGE DEVANT LES AUTORITES LOCALES AISES 1. Principe Le mariage d un(e) Français(e) avec un(e) étranger(ère) ne peut être célébré que dans une mairie gabonaise.

Plus en détail

Programmation pour les groupes

Programmation pour les groupes Programmation pour les groupes Comment faire découvrir à son groupe les mille et une facettes du château de Versailles? Un large choix de thèmes de visites et activités est proposé aux personnes en situation

Plus en détail

Hélène de Tourzel, comtesse d Hunolstein.

Hélène de Tourzel, comtesse d Hunolstein. Hélène de Tourzel, comtesse d Hunolstein. Autant les historiens locaux ont beaucoup parlé d Yves V de Tourzel d Allègre, dit Yves V d Alegre, maréchal de France dès 1724, époux de, autant ils ont bouclé

Plus en détail

Le Révolutionnaire Bernard de Saintes

Le Révolutionnaire Bernard de Saintes Jacques Ravey Le Révolutionnaire Bernard de Saintes Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Les Gobelins : trois siècles de tapisserie

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Les Gobelins : trois siècles de tapisserie LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique André CLAIR Les Gobelins : trois siècles de tapisserie Dans Echos de Saint-Maurice, 1967, tome 65, p. 204-210 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Les Gobelins Trois

Plus en détail

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) :

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) : Rigny : Eglise du 18 ème siècle avec son retable et ses boiseries d époque. Deux toiles originales de Prud hon datées de 1794. Gisants. Gray (4km) : Hôtel de ville renaissance (1556) Musée Baron Martin

Plus en détail

«N d'ordre dans le tableau

«N d'ordre dans le tableau AD78 Q 354 «N d'ordre dans le tableau Date du procès-verbal de vente 23 13 janvier Désignation des biens Un corps de ferme appelé le Château de, composé d'un corps de logis, écurie, vacherie et un jardin

Plus en détail

LE PRESBYTERE DE GUILLONVILLE

LE PRESBYTERE DE GUILLONVILLE HP LE PRESBYTERE DE GUILLONVILLE LE PRESBYTÈRE DE GUILLONVILLE Emplacement de l ancien presbytère et de l école, devant l église de Guillonville Le 20 janvier 1841, Joseph Jacques, demeurant à Gaubert

Plus en détail

Saint-Cloud. le palais retrouvé

Saint-Cloud. le palais retrouvé Saint-Cloud le palais retrouvé Saint-Cloud, le palais retrouvé CI-DESSUS : portrait de l impératrice Eugénie et du prince impérial ; photographie par Levitsky, non datée (vers 1861-1862). PAGE DE GAUCHE

Plus en détail

Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir?

Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir? Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir? REGNE PERSONNEL DE LOUIS XIV (1661-1715) REGNE PERSONNEL DE LOUIS XV (1723-1774)

Plus en détail

Comment sous Louis XIV le «pouvoir absolu» s'affirme-t-il?

Comment sous Louis XIV le «pouvoir absolu» s'affirme-t-il? Comment sous Louis XIV le «pouvoir absolu» s'affirme-t-il? Médaille de 1664 portant la devise «Nec pliribus impar» La conversion forcée des protestants Gravure de 1686, musée Carnavalet, Paris Les audiences

Plus en détail

5 TABLEAUX ET STATISTIQUES. Table des tableaux statistiques

5 TABLEAUX ET STATISTIQUES. Table des tableaux statistiques 5 TABLEAUX ET STATISTIQUES Table des tableaux statistiques Professions des époux p. 191 Professions des pères p. 192 Distribution mensuelle des naissances par vingt ans p. 193 Distribution journalière

Plus en détail

NOUVELLES DU CERCLE VAUDOIS DE GENEALOGIE - No 1 - juin 1989... Le mot du Président

NOUVELLES DU CERCLE VAUDOIS DE GENEALOGIE - No 1 - juin 1989... Le mot du Président NOUVELLES DU CERCLE VAUDOIS DE GENEALOGIE - No 1 - juin 1989..................... Le mot du Président Madame, Monsieur, chers membres, L envoi que vous avez entre les mains concrétise un désir nourri dès

Plus en détail

LA RENAISSANCE SOUS FRANÇOIS 1 er PAR LES IMAGES POULAIN

LA RENAISSANCE SOUS FRANÇOIS 1 er PAR LES IMAGES POULAIN INTRODUCTION C est autour de l œuvre publicitaire d Auguste POULAIN, né à Pontlevoy, à la Ferme des Bordes en 1825 et fondateur de la chocolaterie de Blois, que nous vous invitons à découvrir les grands

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

Le palais des ducs et des États de Bourgogne

Le palais des ducs et des États de Bourgogne Le palais des ducs et des États de Bourgogne Aux origines du palais Le palais s est développé au nord-ouest du castrum (1), la muraille édifiée au III e siècle. Il semble que le centre du pouvoir politique

Plus en détail

Note. «Les engagés pour le Canada partis de Nantes (1725-1732)» Gabriel Debien

Note. «Les engagés pour le Canada partis de Nantes (1725-1732)» Gabriel Debien Note «Les engagés pour le Canada partis de Nantes (1725-1732)» Gabriel Debien Revue d'histoire de l'amérique française, vol. 33, n 4, 1980, p. 583-586. Pour citer cette note, utiliser l'information suivante

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT-GRATIEN. Table décennale 1783-1792

COMMUNE DE SAINT-GRATIEN. Table décennale 1783-1792 COMMUNE DE SAINT-GRATIEN Table décennale 1783-1792 Bénédiction de la troisième et petite cloche de l église nommée Nicolle Philipine 20 décembre 1789 page 1358 Remise des registres de baptêmes, mariages

Plus en détail

La Grand Place de Bruxelles.

La Grand Place de Bruxelles. Origine du nom. La Grand Place de Bruxelles. A l'origine, la Grand Place était le lieu d'un grand marché. Grote Markt, en néerlandais, se traduit par "Grand Marché". On peut constater cela par les noms

Plus en détail

TITRE Il. Des Enfans trouvés,

TITRE Il. Des Enfans trouvés, (N. 6478.) DECRET IMPÉRIAL concernant les trouvés ou abandonnés,et les Oyhelins pauvres. Enfant Au palais s Tuileries, le 19 Janvier 1811. NAPOLÉON, EMPEREUR DES FRANÇAIS, Roi D'ITALIE PROTECTEUR DE LA

Plus en détail

Les enceintes de Paris

Les enceintes de Paris Une brève histoire de l aménagement de Paris et sa région Les enceintes de Paris L administration et l expansion de Paris sous l Ancien régime : L administration de Paris Les différentes enceintes Les

Plus en détail

(c) copyright - Début de la 4ème partie/6.

(c) copyright - Début de la 4ème partie/6. (c) copyright - Début de la 4ème partie/6. Le 14 décembre 1907, l hôtel Continental avait pour hôte M. Campbell-Baunerman, premier ministre anglais, brisé par l âge et qui venait chercher du repos et du

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) JEAN-PAUL BÉRUBÉ

ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) JEAN-PAUL BÉRUBÉ ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) ENTRE : ET : JEAN-PAUL BÉRUBÉ COMMISSION ADMINISTRATIVE DES RÉGIMES

Plus en détail

L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse

L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse 1 L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse Façade sur la rue Teynière Façade arrière Son histoire 1769-1774 : construction de l Hôtel particulier de Gaspard-Constant Marron, baron de Meillonnas,

Plus en détail

Les TABLETTES. de la SOCIÉTÉ D'HISTOIRE & D'ARCHÉOLOGIE DE SENLIS. N 13 - Mai 2014. Conférence du 16 mai 2014

Les TABLETTES. de la SOCIÉTÉ D'HISTOIRE & D'ARCHÉOLOGIE DE SENLIS. N 13 - Mai 2014. Conférence du 16 mai 2014 Les TABLETTES de la SOCIÉTÉ D'HISTOIRE & D'ARCHÉOLOGIE DE SENLIS N 13 - Mai 2014 Conférence du 16 mai 2014 Sous la conduite de leurs professeurs et sur l initiative de Monsieur Jean- Marc Popineau, vice-président

Plus en détail

Voyages et découvertes XVIè- XVIIIèsiècles

Voyages et découvertes XVIè- XVIIIèsiècles Voyages et découvertes XVIè- XVIIIèsiècles Le voyage de Bougainville Escale à Tahiti, avril 1768 L'île reconnue par l'anglais Wallis en 1767 est rebaptisée par les Français «Nouvelle- Cythère»enréférenceaulieudenaissancedeladéessedel'Amourdanslamythologie

Plus en détail

Fêtes et Alliances Franco-Russes. 1893

Fêtes et Alliances Franco-Russes. 1893 LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET L ILLUSTRE AMIRAL HENRI RIEUNIER, MINISTRE DE LA MARINE REÇOIVENT, À PARIS, L ESCADRE RUSSE DE LA MÉDITERRANÉE DE L AMIRAL AVELLAN ET DE S.A.I. LE GRAND DUC ALEXIS LORS

Plus en détail

GENEALOGIE, MODE D'EMPLOI

GENEALOGIE, MODE D'EMPLOI GENEALOGIE, MODE D'EMPLOI 1. Introduction 2. La recherche en salle de lecture 3. La recherche sur le site 4. Pièces annexes Jusqu au siècle dernier, la généalogie était l apanage de ceux qui se glorifiaient

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Ecole primaire protestante, actuellement maison

Ecole primaire protestante, actuellement maison Ecole primaire protestante, actuellement maison 3 impasse du Puits Morisset Saint-Dizant-du-Gua Dossier IA17043976 réalisé en 2010 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire

Plus en détail

OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES D'UN ADMINISTRATEUR D'UNE COMPAGNIE EN FAILLITE

OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES D'UN ADMINISTRATEUR D'UNE COMPAGNIE EN FAILLITE OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES D'UN ADMINISTRATEUR D'UNE COMPAGNIE EN FAILLITE Avis est, par les présentes, donné à d'administrateur d'une compagnie en faillite. de ses obligations et responsabilités à

Plus en détail

Manuscrits du Moyen Age

Manuscrits du Moyen Age Manuscrits du Moyen Age (Dossier pédagogique réalisé par le service éducatif de la MGT) 1. Qu est-ce qu un manuscrit? Voici deux ouvrages conservés à la MGT. Histoire des quatre fils Aymons, XVIIe siècle

Plus en détail

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière.

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. 1 L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. A l'adresse des prêtres et des diacres Préambule : C'est bien souvent qu'il nous est donné

Plus en détail

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Le 8 décembre NAISSANCE 116 Rue de la Pinterie A Jour de l Immaculée Conception Le 9 décembre BAPTÊME Eglise Saint Sulpice Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Un prêtre de chez

Plus en détail

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire N 41 GRATUIT Pâques 2007 TRAIT D UNION Édito : Sommaire Temps de Pâques, temps de Renouveau Dessin : J. Véron-Durand Le Mot du Conseil Pastoral Horaires et Communications Paroisse Ste Marie de Batbielle

Plus en détail

Pèlerinages à ROME. Canonisation le 18 octobre 2015. du 16 au 20 octobre 2015. Pèlerinages

Pèlerinages à ROME. Canonisation le 18 octobre 2015. du 16 au 20 octobre 2015. Pèlerinages Pèlerinages à ROME Canonisation le 18 octobre 2015 Pèlerinages Présidé par du 16 au 20 octobre 2015 ou du 17 au 19 octobre 2015 Monseigneur Jacques HABERT Monseigneur Jean Claude BOULANGER VENDREDI 16

Plus en détail

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE 1 ER MAI 1802 (FLOREAL AN X) TITRE I DIVISION DE L'INSTRUCTION Art.1. L'instruction sera donnée : 1 Dans les Écoles primaires établies par les commu nes ; 2 Dans

Plus en détail

PINGRIEUX. Vue de la Maison de Pingrieux en 1990.

PINGRIEUX. Vue de la Maison de Pingrieux en 1990. PINGRIEUX Vue de la Maison de Pingrieux en 1990. Cette demeure a été construite en 1426. Une inscription était encore visible il y a quelques années sur la porte d'entrée centrale côté Nord ou par temps

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura à Salins-Les-Bains Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura Texte et organisation : Aurore Alix Avec l aide : «De la promenade à travers

Plus en détail

D I J O N VISITES GUIDÉES

D I J O N VISITES GUIDÉES D I J O N VISITES GUIDÉES 2012 www.visitdijon.com DIJON DÉCOUVERTE Dans un écrin de verdure, l ancienne capitale des Ducs Valois, offre aux visiteurs la découverte du patrimoine de l une des plus importantes

Plus en détail

Faire son origine de propriété

Faire son origine de propriété Aides à la recherche Communication des Archives départementales 106, rue de Frémur BP 80744 49007 ANGERS cedex 01 Faire son origine de propriété Rechercher une origine de propriété n'est pas forcément

Plus en détail

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10 Inauguration de l exposition «La Normandie des princes de Monaco. Du maréchal de Matignon au Prince Albert II» Saint-Lô, Musée des beaux-arts, 27 avril 2011 Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

Art. I. Les articles 275 à 294 du code civil sont abrogés et remplacés par les dispositions suivantes: -

Art. I. Les articles 275 à 294 du code civil sont abrogés et remplacés par les dispositions suivantes: - Loi du 6 février 1975 relative au divorce par consentement mutuel et aux seconds mariages et portant modification de certaines dispositions en matière de divorce pour cause déterminée et de séparation

Plus en détail

Municipalité de L Avenir : 1862-2012

Municipalité de L Avenir : 1862-2012 Municipalité de L Avenir : 1862-2012 La municipalité de L Avenir a été surtout marquée par deux personnages : Jean- Baptiste-Eric Dorion, député surnommé L Enfant Terrible et le notaire Joseph- Charles

Plus en détail

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC 1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC Dans la galerie Est du Palais du Luxembourg (aujourd hui l Annexe de la Bibliothèque) s ouvre le 14 octobre 1750 le Cabinet du

Plus en détail

CAHORS. Palais d Arnaud de Via

CAHORS. Palais d Arnaud de Via 1 Pierre GARRIGOU GRANDCHAMP Société Archéologique du Midi de la France & Société Française d Archéologie CAHORS Palais d Arnaud de Via Un monument insigne du début du XIV e siècle L administration pénitentiaire

Plus en détail

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé L an mil huit cent trente huit, le dix neuf décembre, par devant nous, Jean-Baptiste François Erault, maire officier de l état civil de la commune

Plus en détail

de son Altesse Sérénissime Monseigneur le Prince Souverain Albert II de Monaco avec Mademoiselle Charlene Wittstock.

de son Altesse Sérénissime Monseigneur le Prince Souverain Albert II de Monaco avec Mademoiselle Charlene Wittstock. S.E.M. Philippe NARMINO 1 er juillet 2011 ACTE DE MARIAGE de son Altesse Sérénissime Monseigneur le Prince Souverain Albert II de Monaco avec Mademoiselle Charlene Wittstock. Aujourd hui Vendredi, premier

Plus en détail

ANNEXES ACTES DE L ETAT CIVIL DECLARATION CONJOINTE DE CHOIX DE NOM EN MATIERE D ADOPTION PLENIERE

ANNEXES ACTES DE L ETAT CIVIL DECLARATION CONJOINTE DE CHOIX DE NOM EN MATIERE D ADOPTION PLENIERE 1 ANNEXES ACTES DE L ETAT CIVIL DECLARATION CONJOINTE DE CHOIX DE NOM EN MATIERE D ADOPTION PLENIERE DECLARATION DE DESACCORD D UN PARENT SUR LE NOM DE L ENFANT 1- Modèle d acte de mariage 2 L acte de

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

- 2 AQ - BANQUE LABORDE. ORIGINE : Don du Marquis de LABORDE, achat 2 AQ 26 à 29

- 2 AQ - BANQUE LABORDE. ORIGINE : Don du Marquis de LABORDE, achat 2 AQ 26 à 29 - 2 AQ - BANQUE LABORDE DATES EXTREMES : 1759-1789 ORIGINE : Don du Marquis de LABORDE, achat 2 AQ 26 à 29 DATE D ENTREE AUX ARCHIVES : 1911 (AB XIX 326), 1974, 2 janvier (n 2494) INVENTAIRE : 2 AQ 1-25

Plus en détail

67 J FONDS DES MESSAGERIES. Le fonds des messageries a été acquis en 1993 par les Archives départementales de la Nièvre.

67 J FONDS DES MESSAGERIES. Le fonds des messageries a été acquis en 1993 par les Archives départementales de la Nièvre. FONDS DES MESSAGERIES Le fonds des messageries a été acquis en 1993 par les Archives départementales de la Nièvre. Ces archives concernent l entreprise des voitures publiques BEAUDOIN, CAILLARD et Compagnie

Plus en détail

hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame

hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame avenue Francis-Tattegrain avenue Marianne-Toute-Seule Berck-Plage Berck Dossier IA62001230 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs

Plus en détail

Généalogies des familles PARIS vivant à Paris du XVIème au XVIIème siècle

Généalogies des familles PARIS vivant à Paris du XVIème au XVIIème siècle Généalogies des familles PARIS vivant à Paris du XVIème au XVIIème siècle Texte écrit par Giselle Ollivier en mai 2007 après des minutieuses recherches faites au CARAN de 1981 à 1991. On reconnaîtra mes

Plus en détail

2- Son parcours religieux Etienne est dit prêtre bachelier en droit canon (de l université de Toulouse) le 22 mars 1768.

2- Son parcours religieux Etienne est dit prêtre bachelier en droit canon (de l université de Toulouse) le 22 mars 1768. 1 Le dernier curé de St Germain-près-Herment Etienne Bergheaud fut le dernier curé de St Germain-près-Herment, petite commune du Puy de Dôme qui perdit, après la Révolution, son statut de paroisse, puisque

Plus en détail

Programmation pour les groupes

Programmation pour les groupes AU CHÂTEAU Programmation pour les groupes Vous souhaitez faire découvrir à votre groupe les mille et une facettes du château de Versailles et de son domaine? Un large choix de thèmes de visites et d activités

Plus en détail