A LUMINIUM CONSTRUCTION. Dossier technique. Focus fabricants. Environnemental LA HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A LUMINIUM CONSTRUCTION. Dossier technique. Focus fabricants. Environnemental LA HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE"

Transcription

1 OCTOBRE 2006 n 45 A LUMINIUM CONSTRUCTION C ONSTRUISONS EN ALUMINIUM POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES Dossier technique PAROIS VITRÉES ALUMINIUM ET RT 2005 : QUELS SONT LES ENJEUX? Focus fabricants REPORTAGE DANS DEUX ENTREPRISES DE MENUISERIE ALUMINIUM LE REPRENEUR D UNE PME DRESSE UN PREMIER BILAN Environnemental LA HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE AVEC L ALUMINIUM

2 Les actions de l AAA > Campagne radio Fenêtre en alu, changez votre point de vue 300 messages en 2006 > Aluminium Construction La lettre d information des professionnels > Menuiserie de lumière Magazine à destination des particuliers L Association Française de l'aluminium (AFA) L'AFA regroupe les producteurs français d aluminium. > Site Internet L Association Aluminium Architecture (AAA) L AAA rassemble les acteurs de la filère aluminium pour la réalisation des produits de l enveloppe du bâtiment. Le Groupement des Lamineurs et Fileurs d'aluminium (GLFA) Le GLFA regroupe les lamineurs et fileurs d'aluminium, membres de l AFA. Le Syndicat National de la construction des fenêtres, façades et activités associées (SNFA) Les membres du SNFA sont les spécialistes des fenêtres et façades en aluminium. L Association pour le Développement de l'aluminium Anodisé ou Laqué (ADAL) L ADAL regroupe les industriels du traitement de surface de l aluminium.

3 Construisons ensemble l avenir des entreprises de menuiserie aluminium Nos entreprises bénéficient d une conjoncture favorable sur tous les marchés, habitat, tertiaire, construction neuve, rénovation, fenêtres, façades, vérandas. Gageons que cette bonne activité n est pas un feu de paille ; les besoins en logements sont importants, les fenêtres et façades thermiquement obsolètes doivent être remplacées, l engouement de nos concitoyens pour l aluminium grandit chaque jour un peu plus. Nos entreprises ont cruellement besoin de nouveaux collaborateurs pour étudier, fabriquer, installer. Vous le savez, la technicité de nos métiers s accroît fortement, il est donc indispensable que nos futurs collaborateurs soient préalablement bien formés. Une filière de formation technique complète du CAP à la Licence Professionnelle est en place. Près de 150 établissements (lycées, CFA, AFPA) proposent ces formations, mais il leur manque aujourd hui l essentiel : des candidats. Pour assurer l avenir de nos entreprises, il est indispensable que nous prenions ce problème en main et que nous devenions les ambassadeurs de nos métiers. Cette mission cruciale est facile! Nous leur offrons des métiers vivants, diversifiés, évolutifs, dans plus de entreprises sur tout le territoire, à nous de le faire savoir! À nous de leur faire partager nos passions! Dossier Technique Parois vitrées aluminium et RT 2005 : quels sont les enjeux? Focus fabricants Reportage dans deux entreprises de menuiserie aluminium Le repreneur d une PME dresse un premier bilan Formation Reportage au lycée professionnel Jean Lurçat Le SNFA agit pour la formation et l emploi dans la filière aluminium Environnemental La Haute Qualité Environnementale avec l Aluminium 16 Actualités EQUIP BAIE 2006 : la 10 e édition ÉDITEUR Association Aluminium Architecture 10 rue du Débarcadère Paris cedex 17 Tél. : Fax : Président et Directeur de la publication Georges Perelroizen CONCEPTION ET RÉALISATION Philippe Chauveau, Philippe Morineau Édito/Sommaire 3 Pour plus d informations sur les formations : André Liébot Président du SNFA COUVERTURE Association Aluminium Architecture

4 Dossier technique Parois vitrées aluminium et RT 2005 : quels sont les enjeux? Aluminium Construction présentait la RT 2005 dans son numéro 44. Les parois vitrées influencent directement les performances d un bâtiment et les entreprises de menuiseries aluminium devront fournir des valeurs précises nécessaires aux maîtres d ouvrages pour valider la conformité thermique globale de leurs projets. Une première explication s impose afin de bien identifier les données. 4 Pour qu une maison à construire soit conforme à la RT 2005, les valeurs de ses parois vitrées varient selon la zone de bruit, l orientation, l inclinaison, l altitude et la zone climatique. Comment vérifier la conformité à la RT 2005? Le logiciel, utilisé par les bureaux d études pour vérifier les performances thermiques réglementaires d une construction neuve, intègre des données liées aux produits et aux systèmes utilisés, mais aussi à l implantation, à l environnement et à l utilisation finale de la réalisation. Après avoir renseignés les paramètres du bâtiment à construire dans le logiciel, il est possible de connaître sa consommation sous la forme d un cœfficient exprimé en kwh/m 2 d énergie primaire, noté Cep. Deux calculs sont réalisés, le Cep-réf avec les valeurs de référence et le Cep avec les valeurs du projet. Phases de calcul d un bâtiment réglementaire Les calculs utilisent les valeurs du projet et les valeurs de référence prévues par la réglementation. Trois phases permettent de déterminer la conformité du projet : la première phase détermine le cœfficient Cep du projet et le Cepréf ; la seconde vérifie que la Tic Conditions pour un bâtiment réglementaire : un Cep > Cep-réf, une Tic (Température Intérieure Conventionnelle maximum en été atteinte dans la journée) < Tic-réf pour les bâtiments de catégorie CE1, chacun de ses éléments doit satisfaire la caractéristique minimale.

5 est bien inférieure à la Tic-réf ; et En référence, pour les maisons température intérieure. Plus Uw la troisième assure que le projet individuelles est considérée une est bas, plus la fenêtre est isolante respecte les valeurs limites (Uw orientation de 20 % (N), 20 % (O), et dépend du Ug, du Uf et du Ψg. pour les parois vitrées doit être 20 % (E) et 40 % (S). Uw devient Ujn si l on prend en inférieur ou égal à 2,6 W/m 2 K). Pour les autres bâtiments, la répar- compte, l isolation thermique tition des parois vitrées est 25% (N), complémentaire de la fermeture Deux catégories de bâtiments 25 % (O), 25 % (E) et 25 % (S). extérieure. sont définies par la RT 2005 : Ug : cœfficient surfacique de trans- CE1 pour les bâtiments courants Le cœfficient de transmission mission thermique de la partie sans consommation de climati- thermique Uw vitrée sation en référence. Uw : le cœfficient de transmission Uf : cœfficient surfacique moyen La finesse CE2 pour les bâtiments où l utili- thermique de la paroi vitrée tra- de la menuiserie de l aluminium sation d un système de refroidis- duit sa capacité à conserver la Ψg : cœfficient de transmission permet sement est possible de par sa thermique linéique dû à l effet d augmenter fonction (hôpital, commerce ou salle de spectacle) ou par sa localisation (zone bruyante ou de très forte chaleur). Uf frame Ug glass ψg glass thermique entre le vitrage et la menuiserie. En référence est considéré pour les bâtiments non résidentiels, un les surfaces vitrées. Un avantage en hiver pour Les valeurs nécessaires pour le calcul réglementaire d une paroi vitrée Schéma d une fenêtre coefficient A 6 de 2,1 W/m 2 K et un coefficient A 7 égal à 1,8 W/m 2 K pour les bâtiments résidentiels. diminuer les consommations de chauffage. Ce sont les valeurs qui définissent l interaction de la paroi vitrée avec son environnement et déterminent sa performance : isolation thermique Uw, facteur solaire Sw et transmission lumineuse Tl. La surface des parois vitrées (SV) La réglementation définit une SV de référence par type de bâtiment. Pour les bâtiments d habitation, cette surface de référence est 1/6 e (17 %) de la surface habitable. Pour les autres bâtiments, la surface de référence est considérée 5 comme égale à la surface vitrée des façades du projet jusqu à 50 % de la façade et un minimum de 20 % pour les bâtiments à usage d hébergement. L orientation des parois vitrées L orientation définit le pourcentage d exposition des parois vitrées de l enveloppe du bâtiment aux quatre points cardinaux (N, O, E, S).

6 Dossier technique 6 Les performances d un bâtiment sont le résultat de la différence entre la consommation d énergie pour le chauffage et l éclairage et les apports naturels principalement la chaleur et la lumière du soleil. Action du soleil sur une paroi vitrée Réflexion de l énergie par la paroi Réflexion secondaire Paroi transparente ou opaque Absorption Le facteur solaire Sw Le soleil est une source de chaleur naturelle. On exprime la quantité de chaleur rayonnante qu il transmet au travers de la fenêtre au moyen du cœfficient Sw, compris entre 0 et 1. Le Sw joue un rôle important été comme hiver. L été (Sw été), il devra être faible afin de limiter l augmentation de la température à l intérieur du bâtiment. L hiver (Sw hiver), il devra être fort ( 0,6) afin de bénéficier des apports de chaleur gratuits. La RT 2005 prend en référence un Sw hiver de 0,4, et différents Sw été. Le Sw été de référence varie selon la zone de bruit, l orientation, Transmission directe d énergie à l intérieur Transmission secondaire FACTEUR SOLAIRE Sw l inclinaison, l altitude et la zone climatique des parois vitrées du bâtiment à construire. Le facteur solaire est de 0,1 à 0,65 selon les paramètres. La RT 2005 définit également trois classes d exposition des bâtiments au bruit des infrastructures de transport, BR1, BR2 et BR3. Le législateur tient compte de l inconfort d ouvrir les fenêtres d un bâtiment soumis à un bruit intense et continu. Le cœfficient de transmission lumineuse Tl Le cœfficient de transmission lumineuse exprime par un nombre compris entre 0 et 1 le pourcentage de lumière transmise. Le calcul du Cep-réf et du Cep d une paroi vitrée Le calcul du Cep-réf d une paroi vitrée utilise les valeurs de référence et prend en compte les déperditions et les apports naturels : L anglais est incontournable windows pour fenêtre (w) frame pour cadre (f) glass pour verre (g) curtain wallpour façade rideau (cw) L anglais est la langue technique utilisée dans toute l Union Européenne Cep = Déperditions (chauffage) apports naturels solaires (chaleur et lumière) Le Cep-réf des parois vitrées entre dans le calcul du Cep-réf du bâtiment à construire, le cœfficient propre à la paroi vitrée entre dans le calcul du Cep du bâtiment. Bien connaître le produit pour mieux prescrire L article 6 de l Arrêté du 24 mai 2006 est clair sur la responsabilité du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage doit pouvoir justifier toute valeur utilisée comme donnée d entrée du calcul de Cep, ou de Tic telle que définie dans la méthode de calcul Th-C-E. C est dire l importance pour une entreprise de connaître parfaitement les caractéristiques thermiques de ses produits. Les cahiers des charges et les devis devront évoluer pour intégrer ces données. Pour aller au-delà de l utilisation des seules valeurs de référence et pour aider les professionnels de la filière Aluminium, le SNFA a réalisé des simulations qui aident à réfléchir aux différentes options lors de l élaboration d un projet de construction neuve. Aluminium Construction reviendra sur ce sujet dans un prochain numéro.

7 Jusqu au bout de ses rêves Éric Boudier déclare volontiers que son père lui a appris la valeur du travail et le courage d aller au bout de ses rêves. Après un BTS construction métallique et s être formé dans des grandes sociétés de construction, Éric Boudier décide de devenir chef d entreprise et de concrétiser ainsi un objectif qu il s était fixé bien des années auparavant. Aluminium Construction : Quelle est l histoire de votre entreprise? Éric Boudier : J ai créé mon entreprise en 1996 dont nous fêtons les dix ans en octobre cette année. Tout a commencé par une forge dans le centre-ville de Dijon. Au départ, j étais seul puis les effectifs comptaient six employés en J ai repris une entreprise de menuiserie en aluminium, passant d un effectif de Éric Tournissoux, conducteur de travaux La pose est une opération délicate et les binômes n ont pas la possibilité toujours d intégrer un apprenti. Chez un particulier, la pose des éléments doit être terminée sans le moindre retard et sans aucune erreur tandis que sur un gros chantier, il est possible d intégrer un apprenti et de lui confier quelques tâches simples. six à dix-sept. J ai rencontré malheureusement des difficultés avec le vendeur et appris de mon expérience qu il faut travailler l aspect psychologique d une reprise d entreprise. Notamment, le vendeur qui doit se préparer à faire le deuil de son entreprise pour accepter qu un autre la dirige. Les salariés doivent être également préparés à la reprise de leur entreprise. Ces actions d accompagnement pourraient être à la charge des régions et des départements car elles assurent la pérennité de l entreprise et donc des emplois. Aujourd hui, mon entreprise s articule autour de quatre activités dont la principale est la fabrication de menuiserie en aluminium qui représente 50 % de notre CA. L aluminium est un matériau d avenir qui s inscrit parfaitement dans la sensibilité plus grande de la clientèle au développement durable. A. C. : Quel est votre parcours? É. B. : Mon parcours atypique commence après avoir interrompu mes études en 3 e et être devenu apprenti chez mon père, un artisan plombier-chauffagiste. En obtenant mon CAP, j ai décidé de reprendre mes études. J ai préparé un CAP métallerie puis un Brevet de Technicien d Ouvrages Métalliques (BTOM) pour terminer par un BTS construction métallique. J ai ensuite travaillé dans de grosses entreprises qui ont toutes été de très bonnes écoles en matière d organisation de chantiers notamment. Mais depuis l âge de quinze ans, le même rêve me poursuivait, créer mon entreprise. J ai démissionné, Un jeune doit, le plus tôt possible, se fixer un objectif qui le guidera toute sa vie Romain Della Casa, apprenti En entreprise, tout commence par la bonne entente avec les collègues et la rigueur au travail. Je suis attentif aussi à la sécurité et à l entretien de mon matériel. Le travail n est jamais répétitif, mais maintenant j aimerais travailler sur des grands ensembles comme des façades ou des vérandas. quittant une situation stable avec un bon salaire mais terriblement stressante et peu enrichissante, pour revenir à une dimension bien plus artisanale. Depuis que je suis à mon compte, je suis heureux car je me sens autonome et serein, ne devant rien à personne. A. C. : Qu en est-il de la formation des jeunes? É. B. : La formation des jeunes doit être la préoccupation majeure des entreprises qui investissent autant dans les hommes que dans les machines. J ai rencontré récemment l inspecteur de l Éducation Nationale du rectorat de Dijon, qui s investit beaucoup dans la formation des jeunes, et qui me faisait part de son désir de voir les chefs d entreprises intervenir davantage auprès des Éric Boudier, gérant de l entreprise Boudier Focus fabricants 7

8 Focus fabricants jeunes dans les établissements scolaires. Il me parlait même de payer des vacations, il s agit là d une véritable révolution! Des compagnons, des chefs d ateliers seraient heureux également de présenter leur métier aux jeunes élèves. Pour nous, c est un tournant car des filières sont menacées de disparition. Dans notre région, il existe un BTS construction métallique qui souffre d un manque d effectif et de la concurrence que se livrent les établissements publics (lycées et IUT). Il manque un chef d orchestre au niveau national, une structure neutre qui gère les demandes et les offres de formation. À l exemple d un de mes apprentis, qui ne parvient pas à trouver une formation pour passer un bac pro Menuiserie Alu Verre Matériaux de Synthèse. Les jeunes sont prêts à se déplacer pour recevoir une formation diplômante mais faute d information, leur recherche reste vaine. J espère assister bientôt à une révolution des mentalités qui permettra à davantage de jeunes d aller jusqu au bout de leurs rêves. Entreprise Boudier 7, rue des Frères Montgolfier Chenôve Tél. : Ferronnerie d art, métallerie, menuiserie d aluminium, dépannages serrurerie Création : 1996 Nombre d employés : 30 dont 4 apprentis Chiffre d affaires 2005 : La renaissance d une entreprise Sylvie Dénoyer, PDG d Auvergne Alu Les locaux d Auvergne Alu se situent dans le cadre magnifique des volcans d Auvergne et dominent la ville de Clermont-Ferrand. L entreprise prospère, ses carnets de commandes ne désemplissent pas, mais cette belle histoire aurait pu s achever le 2 juillet 2002 lorsqu un incendie ravage entièrement ses locaux. Commence alors une course contre le temps Aluminium Construction : Comment avez-vous fait face à cette catastrophe? Sylvie Dénoyer : L incendie qui a ravagé les locaux de mon entreprise s est déroulé la nuit et n a pas causé de victimes heureusement. Je me suis retrouvé avec les pompiers, incrédule et ne réalisant pas au départ l ampleur des dégâts. Le lendemain, ils ne restaient que les fondations. Il m a fallu de suite réagir et prendre les premières décisions, en veillant tout d abord à la continuité de l activité notamment en louant des véhicules afin que mes employés puissent travailler sur nos chantiers à Paris. Ensuite, nous avons loué un local à la mairie de Pont-du-Château. Ces locaux provisoires ne disposant d aucun aménagement, les employés ont participé à la remise en état de ce qui allait être leur lieu de travail pour un temps. Nous déjeunions tous ensemble, j ai même mis à contribution ma mère et ma sœur qui préparaient les repas! Il fallait ensuite faire appel aux sous-traitants et j ai rapidement compris sur lesquels je pouvais compter dans la difficulté. Cependant, j ai commis l erreur de ne pas demander à accéder au dossier de l enquête sur l incendie, aussi je n ai jamais su ce qui s était passé. Le plus terrible étant la rumeur qui peut

9 Je me suis accrochée par fierté et pour ne pas décevoir Jean-Claude Fournier, ancien gérant de la société TIBEM entacher votre réputation alors que tout va très vite. Je passais également beaucoup de temps à informer mes fournisseurs et notamment à communiquer sur le sinistre en lui-même, en organisant notamment des réunions. La survie de l entreprise passe par le rétablissement de la confiance sur la continuité de l activité. Parmi ces fournisseurs de confiance se trouvait Jean-Claude Fournier, dirigeant à l époque de la société TIBEM. Aucun dédommagement n avait été versé mais il m a fourni les machines pour relancer mon activité sans exiger le moindre paiement immédiat, et patientant que je le règle sans manifester la moindre impatience. Si les problématiques de l activité de l entreprise sont essentielles, le chef d entreprise ne doit pas oublier l aspect juridique en rapport avec le sinistre qu il a subi. Après l incendie jusqu à la fin du mois de novembre 2001, il ne se passait rien, j ai même manifesté mon désappoin- Société Auvergne Alu ZA le petit champ Pont-du-Château Tél. : Menuiseries d aluminium et acier, serrurerie, murs rideaux, pièces industrielles et mobilier urbain Création : 1986 Nombre d employés : 20 Chiffre d affaires : % de l activité se situent en IDF tement auprès des médias afin d attirer l attention sur la situation de ma société. Je sentais que la compagnie d assurances préférait, sans l avouer, que je cesse mon activité et que je dépose le bilan. L aide apportée par Raymond Guillet, expert d assurés, a été décisive à ce moment critique. Comme beaucoup, je n ignorais pas mon droit à une assistance juridique, mais je pensais, à tort, que l expert de la compagnie d assurance était le seul habilité à chiffrer le montant de mes dédommagements. Une connaissance m a alors mis en contact avec Raymond Guillet afin qu il défende mes intérêts. Je dois reconnaître que son professionnalisme et son honnêteté m ont été d une aide inestimable pour obtenir réparation et me permettre de reconstruire rapidement les locaux de l entreprise. A. C. : Quelle leçon avez-vous retiré de cette épreuve? S. D. : Cet incendie aurait pu anéantir mon entreprise, mais j ai réagi très vite, d abord par fierté ensuite parce que j estimais que je n avais pas le droit Les locaux reconstruits sont plus grands et intègrent un atelier de métallerie serrurerie. de décevoir. Un chef d entreprise dans cette situation est seul, rien ne le prépare à une telle éventualité. Des fournisseurs fidèles, un soutien juridique, des employés solidaires et volontaires, le soutien des proches et des ami(es) permettent de faire face à un si grand sinistre. Si j ai adhéré au SNFA notamment, c est pour m informer davantage sur mon activité professionnelle et bénéficier également de l expérience d autres chefs d entreprises. Tout chef d entreprise devrait sérieusement réfléchir à l éventualité d un sinistre majeur en soignant son relationnel avec ses fournisseurs, en prenant contact avec les élus locaux et en travaillant l esprit de corps avec ses employés. La fatalité n existe pas pour qui sait la prévoir. J ai fait un pari sur l avenir en apportant mon aide à Sylvie Denoyer après la destruction des locaux de sa société. Je la connaissais bien, j appréciais sa combativité et sa volonté de faire face. Le risque pour ma société était d ailleurs limité car le carnet de commandes de l entreprise Auvergne Alu était rempli. Sylvie Denoyer m a donné raison et je suis heureux d avoir contribué à la réussite de son entreprise. Raymond Guillet, président du Syndicat National des Experts d Assurés (SNEA) L expert d assuré est un prestataire et non un mandataire. Un de ses rôles, en cas de sinistre, est d assister la victime afin de lui permettre d obtenir le maximum des dédommagements auxquels elle puisse prétendre. L expert d assuré prépare et dirige la négociation amiable et contradictoire avec l expert désigné par la compagnie d assurances. La profession n étant, hélas, pas réglementée, le site de la Fédération des Experts pourra apporter une première aide dans le choix de l expert d assuré.

10 10Focus fabricants Le repreneur d une PME dresse un premier bilan Thierry Olivier, gérant des menuiseries Lebrun La clientèle des menuiseries Lebrun est variée. Ce choix limite les risques et assure la pérennité de l entreprise. Thierry Olivier occupait la fonction de responsable logistique Europe dans un grand groupe international lorsqu il décide de reprendre les menuiseries Lebrun en Après deux ans, il dresse un premier bilan comme chef d entreprise, notamment sur la formation des jeunes aux métiers de l aluminium. Aluminium Construction : La reprise d une entreprise de l aluminium présente t-elle des difficultés particulières? Thierry Olivier : Les problématiques concernant la gestion de l entreprise restent les mêmes que pour tout autre reprise. Le repreneur ne doit pas cependant sous-estimer la complexité du travail de l aluminium, de la conception à la réalisation sur le chantier. Une formation technique est à mes yeux nécessaire, surtout dans une entreprise de 10 à 40 employés où le chef d entreprise se trouve être au contact direct de son personnel. Il doit prendre des décisions rapides et savoir préconiser des solutions précises. J ai du apprendre à m adapter aux spécificités de la filière du bâtiment notamment à l interaction entre les différents métiers sur un chantier. L activité autour de l aluminium ne se cantonne pas au seul travail du matériau et des menuiseries, l entreprise doit proposer à ses clients des solutions annexes comme les brise-soleil ou la serrurerie. Au final, je suis un chef d entreprise très occupé et heureux. A. C. : Qu en est-il de la formation et de l intégration des jeunes dans votre entreprise? Année de reprise : 2004 Nombre d employés : 35 CA 2005 : 3,2 M Localisation : Le Mans (72) Activités : Menuiseries aluminium et miroiterie T. O. : J ai maintenu dans l entreprise l intégration de jeunes apprentis préparant leur Bac Professionnel. L entreprise a embauché notamment, au cours des dix dernières années, trois des apprentis qu elle avait formé dans ses ateliers. Ce fonctionnement garantit le renouvellement du personnel et assure la pérennité de son savoir-faire. La recherche d un apprenti demande de la préparation et comme il n y a pas beaucoup d écoles (la Sarthe compte une seule section de 20 élèves), le chef d entreprise a tout intérêt à entretenir de bonnes relations et à s impliquer en offrant des places pour des stages. L intérêt est réciproque, le jeune découvre l entreprise et le chef d entreprise peut détecter un jeune particulièrement doué et l inciter à revenir pour suivre une formation en alternance. Un repreneur devra s intéresser de lui-même à la formation car il ne sera pas, à priori, suffisamment alerté sur ce sujet. Pour trouver des jeunes préparant un diplôme supérieur, comme une licence d ingénierie des façades, le chef d entreprise doit redoubler les contacts au niveau national, d autant plus que les élèves sont peu nombreux et généralement embauchés par des grands groupes. Il me semble primordial de faire prendre conscience au corps professoral, aux dirigeants de PME et aux élèves, qu une entreprise de 10 à 40 salariés offre un véritable potentiel de développement de carrière. Le salarié aura plus rapidement davantage de responsabilités et un travail qui englobera des activités variées. Le haut niveau de technicité de l aluminium en particulier satisfera les diplômés les plus exigeants.

11 Professionnels de l aluminium : pourquoi s investir davantage dans la formation des jeunes Au lycée professionnel Jean Lurçat, à Fleury-les-Aubrais dans le Loiret (45), Françoise Petitjean, chef des travaux, agit quotidiennement auprès des instances administratives mais également auprès des entreprises pour motiver des jeunes souvent en situation scolaire difficile et leur fournir les moyens nécessaires pour une formation de qualité. Formation Aluminium Construction : Qui sont les élèves du lycée professionnel Jean Lurçat? Françoise Petitjean : La majorité de nos élèves connaissaient des difficultés au collège, l enseigne- Rodolph Lemoult et Jacques Crocfer, professeurs Jacques Crocfer : Nos élèves doivent intégrer des notions de discipline, de rigueur et de sécurité. Nous les préparons au monde de l entreprise qui ne peut se permettre d accepter des problèmes comme l absentéisme. Je trouve dommage cependant que dans les collèges, les métiers du bâtiment soient présentés comme des taches répétitives et peu qualifiantes. L Alu/Verre exige de la réflexion, de l écoute et un grand savoir-faire. Nos élèves apprennent ensuite durant leur stage à travailler sur des grandes pièces qui sont destinées à la clientèle. Par contre, les entreprises qui ne font que de la pose devraient davantage intégrer nos élèves, nous ne pouvons les former dans nos ateliers. S ils travaillent bien, nos jeunes diplômés ne connaîtront jamais le chômage. Peut-on en dire autant des filières classiques? ment classique ne leur convenait pas, ils étaient voués à l échec. Ces élèves bénéficient dans notre lycée d un enseignement professionnel formateur et diplômant mais aussi d une remise à niveau en français et en mathématiques notamment. Cependant, le problème majeur réside dans l habitude qu a la société de considérer les formations professionnelles comme des sections dépotoirs! De plus, à 15 ans, un jeune ne pense pas à fabriquer des fenêtres, il faut le motiver et lui donner le goût à ces métiers du bâtiment sans quoi, il connaîtra un nouvel échec. A. C. : Quelles actions menezvous? F. P. : Nous informons les jeunes mais aussi leurs parents afin qu ils soient impliqués dans la réussite de leurs enfants. Nous présentons les métiers auxquels nous formons nos élèves durant une semaine puis tous les ateliers la semaine suivante. Notre plate-forme pédagogique comprend notamment dans les métiers de l Alu-verre, un CAP Construction d Ouvrage du Bâtiment (COB) et un BEP soit douze et quinze places offertes. Nous nous employons à dépoussiérer l image de ces métiers en insistant sur la haute technicité des machines numériques et l utilisation grandissante de l informatique. Nous communiquons également durant des rassemblements tels le Carrefour des Métiers à Orléans ou le Forum des Métiers où les chefs d entreprise présentent leur activité et récoltent des CV. J ai visité pour ma part, plus d une vingtaine de collèges pour y présenter les métiers, notamment ceux liés l Aluminium grâce aux CD et à la documentation du SNFA. Nous Françoise Petitjean, chef des travaux Je regrette que les entrepreneurs ne soient pas toujours au rendez-vous pour dialoguer avec ces jeunes. J invite notamment les professionnels de l aluminium à contacter le SNFA pour connaître le lycée professionnel le plus proche de leurs entreprises afin d y rencontrer les élèves et de les aider 11

12 Formation Les 52 professeurs du Lycée Jean Lurçat forment les 480 élèves à différents métiers dont beaucoup de la filière du bâtiment. Adrien Renard, 17 ans, 2 e année BEP bâtiment Alu-Verre Durant ma visite au lycée Jean Lurçat, j ai choisi la section Alu/Verre et j ai terminé ma première année avec félicitations. L entreprise où j étais en stage insistait sur la ponctualité au départ. Ils ont été très contents de mon travail et m ont invité à venir les rejoindre dès mes diplômes en poche. Je compte passer un BAC pro et pousser jusqu au BTS en alternance. Stanislas Tissier, 17 ans, 2 e année BEP bâtiment Alu-Verre J ai appris dans mon lycée la rigueur et la précision. La technologie tient une place très importante dans ce métier, mais rien n est possible sans l envie de réussir. En entreprise, j ai découvert les astuces du métier qui permettent de faire face aux imprévues d un vrai chantier. J aimerais obtenir un BTS pour me voir confié un maximum de responsabilités. 12 Angel Gomez, président de l Atelier de Métallerie de l Orléanais parvenons à des résultats encourageants car la majorité des élèves est maintenant motivée et le taux d échec en forte baisse. Les professeurs sont mobilisés et l ambiance générale s en ressent. Rapidement, nos stagiaires apprennent les bases du travail en entreprise, les horaires, la tenue et la rigueur. Qu importe qu il soit lent au départ, un stagiaire fera la différence par sa motivation et sa soif d apprendre. Un tuteur l accompagne, se charge de l aider et de relayer l information s il a des soucis personnels ou dans l entreprise. Cependant, trouver des jeunes motivés par les métiers du bâtiment demeure difficile et encore, l aluminium est perçu comme un matériau propre et agréable à travailler, d autant plus que l architecture actuelle favorise son emploi. Heureusement, les vocations peuvent naître d une rencontre durant les visites organisées par le lycée. Je me souviens d un jeune qui voulait faire plombier. Durant l opération une journée en entreprise, ce jeune avait été si intéressé parce qu il avait vu chez nous qu il a décidé changer de formation. A. C. : Qu attendez-vous des professionnels de l aluminium? F. P. : Nous avons besoin de motiver les élèves, de leur offrir des stages de qualité mais aussi de la matière première afin qu ils puissent s exercer davantage et progresser. Par ailleurs, j ai demandé au rectorat de réintégrer un BAC pro qui permettrait à nos élèves de suivre un cursus complet dans le même établissement leur évitant de se rendre à Tours. Nous disposions d un BAC pro en 2003, mais certaines entreprises ont débauché des élèves durant leur terminale provoquant sa fermeture pour effectif insuffisant. Je suis consciente que les entreprises manquent de main d œuvre mais elles rendent un très mauvais service aux élèves qui cessent de fait leurs études et à ellesmêmes en provoquant la fermeture des formations. Chefs d entreprise, ne coupez pas la branche sur laquelle vous êtes assis! Sami Manoly-Foty, 18 ans, 2 e année BEP bâtiment Alu-Verre Au début, je voulais m orienter vers la métallerie, mais après la visite des ateliers, j ai changé pour l Alu/Verre. L entreprise, pour laquelle j ai travaillé, m a précisé qu elle m embaucherait à la fin de mes études. Je ne regrette pas De gauche à droite, Adrien Renard, Stanislas Tissier et Sami Manoly-Foty devant quelques-unes de leurs réalisations. mon choix, je suis très doué pour travailler le verre et mes professeurs me poussent après mon BAC pro à me présenter au concours général.

13 Le agit pour la formation et l emploi dans la filière aluminium La filière aluminium dans le bâtiment représente entreprises, emplois et recrutements chaque année. Le SNFA propose sur son site un espace emploi et formation. L espace emploi offre la possibilité de saisir et de consulter en ligne des demandes ou des offres d emplois et de stages. L espace formation présente les métiers de la filière ainsi que les formations (initiales, par apprentissage et pour adultes) et le recensement de tous les établissements de formation. Les formations initiales classiques ou par apprentissage sont prodiguées par plus d une centaine de lycées et à l IUT d Évry. Le CAP Constructeur d ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse (COB ALUVER) > Niveau de recrutement : fin de troisième. > Durée des études : 2 ans dont 2x4 semaines de stages en entreprises. > Poursuite d'études possibles : BP COB Aluver, Bac Pro Metaluver. Le BEP Bâtiment, métaux, verre et matériaux de synthèse > Niveau de recrutement : fin de troisième ou titulaire d'un CAP. > Durée des études : 2 ans dont 2x4 semaines de stages en entreprises. > Poursuite d'études possibles : Bac Pro Metaluver. Le BP Construction d ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse > Niveau de recrutement : après un CAP Construction d ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse, un BEP Structure métallique, un BEP Bois et matériaux associés ou un autre diplôme sur dossier. > Durée des études : 2 ans par la voie de l apprentissage ou de la formation continue. Une filière jeune, 59 % des salariés ont entre 25 et 44 ans Le Bac Pro Bâtiment, métal, aluminium, verre et matériaux de synthèse > Niveau de recrutement : titulaires d un CAP ou BEP métallerie, menuiserie, miroiterie (ou autres sur étude de leur dossier). > Durée des études : 2 ans (16 semaines de stage en entreprises). > Poursuite d'études possibles : BTS Enveloppe du Bâtiment après étude du dossier. Une année intermédiaire de mise à niveau peut s avérer nécessaire. Le BTS Enveloppe du Bâtiment, façade, étanchéité BTS.EB > Niveau de recrutement : baccalauréat STI ou S. > Durée des études : 2 ans avec un stage en entreprise de huit semaines et soutenance d un mémoire en fin d études. > Poursuite d'études possibles : Licence Professionnelle. La LP (Licence Professionnelle) Management et Ingénierie des Entreprises de Façades > Une année d apprentissage. Les formations professionnelles pour adultes s effectuent dans 11 sites de formation (AFPA). > Menuisier Aluminium (MA) Durée des études : 7 mois (28 semaines heures). > Technicien En Menuiserie Aluminium Verre (TEMAV) Durée des études : 10,5 mois (42 semaines heures). L atelier aluminium du lycée Jean Lurçat Les lycées organisent dans toute la France des journées Portes Ouvertes, et permettent aux jeunes de découvrir les métiers de la filière aluminium. Chefs d entreprise, contactez le lycée le plus proche afin que vous puissiez prendre part pleinement à ces journées et répondre concrètement aux interrogations de jeunes qui recherchent une formation leur garantissant un travail stable à la fin de leurs études. 13

14 14Environnemental Architectes : Hervé Helleni et Bernard Figiel (DPLG) Conseil HQE : BET environnement La Haute Qualité Environnementale avec l Aluminium Le bâtiment de la résidence étudiante de l université de technologie de Troyes a obtenu la certification Habitat et environnement. Les grands ensembles vitrés à performance acoustique élevée ont été réalisés en profilés aluminium anodisé teinte naturelle. La démarche HQE se généralise et de plus en plus de maîtres d ouvrages voudront s en réclamer. L aluminium a de multiples atouts au plan environnemental, sachez vous en servir! Les objectifs de la démarche Haute Qualité Environnementale HQE dans le bâtiment sont la maîtrise des impacts d un bâtiment sur l environnement extérieur et la création d un environnement intérieur confortable et sain. Atteindre la Haute Qualité Environnementale d un bâtiment suppose de répondre à quatorze cibles environnementales répertoriées par l association HQE. Ces quatorze cibles portent sur l impact environnemental et sanitaire du bâtiment lui-même, mais aussi de son utilisation, à l intérieur comme à l extérieur. Cible HQE n 1 : une relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat L aluminium est un matériau de création : l infinie diversité des profilés en aluminium, de leurs couleurs et de leurs aspects permet de réaliser toutes formes de fenêtres et de façades tant en neuf qu en rénovation. Sa grande résistance à la corrosion permet son emploi dans tous les types d atmosphère. Du fait de leur stabilité dimensionnelle dans le temps, les ouvrages en aluminium conservent intactes leurs performances initiales d isolation à l air, à l eau et au vent. Cible HQE n 2 : un choix intégré des procédés et produits de construction Le choix de l aluminium dans le bâtiment se fonde sur son cycle de vie. 95 % des produits en aluminium sont récupérés et recyclés en fin de vie des bâtiments. L aluminium est indéfiniment recyclable et chaque recyclage n utilise que 5 % de l énergie nécessaire à sa fabrication initiale. Aujourd hui, le recyclage permet de couvrir près de 40 % de la demande européenne d aluminium. Par sa légèreté, l aluminium permet des économies d énergie dans le transport et la manutention des produits du bâtiment, et contribue à l allègement de la construction. Cible HQE n 3 : un chantier à faibles nuisances Les fenêtres, façades, cloisons et autres éléments en aluminium sont prêts à poser et les seuls déchets de chantier proviennent des emballages. Ce sont des produits propres et légers simplifiant la construction et la déconstruction. Cible HQE n 4 : la gestion de l énergie Les profilés aluminium d aujourd hui permettent de réaliser des enveloppes très performantes sur le plan thermique, approchant les performances des parois pleines et répondant aux exigences de la Réglementation Thermique. Les façades techniques les plus modernes sont réalisées en profilés aluminium pour garantir leur durée de vie. Cible HQE n 5 : la gestion de l eau Les couvertures et les gouttières en aluminium contribuent efficacement et durablement à la récupé-

15 ration des eaux pluviales. La résistance de l aluminium assure une étanchéité durable des couvertures. Cible HQE n 6 : la gestion des déchets d activité L utilisation d aluminium dans le bâtiment n impacte pas la production et la gestion des déchets en phase d exploitation du bâtiment. Cible HQE n 7 : la gestion de l entretien et de la maintenance À l air libre, l aluminium brut développe naturellement une couche d oxyde protectrice. Les traitements de surface renforcent les qualités naturelles de l aluminium dans une vaste gamme de couleurs, brillances et finitions. Ils ne nécessitent qu un entretien courant qui consiste en un simple lavage à l eau, additionnée d un détergent doux, suivi d un rinçage à l eau claire. Cible HQE n 8 : le confort hygrométrique L ambiance intérieure d un bâtiment est conditionnée par les performances de la façade. L aluminium permet beaucoup de solutions techniques, adaptables à chaque projet. La grande rigidité des profilés et des tôles en aluminium et leur grande résistance aux intempéries conduit à les utiliser très fréquemment pour la réalisation des brise-soleil, afin de réguler la température en été. Cible HQE n 9 : le confort acoustique Le confort acoustique est conditionné par l épaisseur des vitrages, combinés à des films spéciaux, et par l étanchéité à l air des parties ouvrantes. La rigidité des profilés en aluminium permet de supporter des vitrages très épais, donc lourds, et garantit une excellente étanchéité à l air. Les menuiseries acoustiques en aluminium permettent ainsi d obtenir des indices d affaiblissement jusqu à 40 db, voire au-delà, et procurent un excellent confort même dans les immeubles les plus exposés. Cible HQE n 10 : le confort visuel L aluminium permet de réaliser de très grandes baies vitrées, baies coulissantes, façades, verrières, vérandas et ainsi de profiter au mieux de l éclairage naturel. La finesse des profilés en aluminium augmente le clair de jour des fenêtres. Cible HQE n 11 : le confort olfactif L aluminium n a pas d odeur. Les traitements de surface évitent les nuisances liées au décapage et à la peinture. Le nettoyage à l eau, additionnée à un détergent doux, évite quant à lui l utilisation de produits parfois agressifs et odorants. Cible HQE n : la qualité sanitaire des espaces, de l air et de l eau L aluminium est un matériau sain et sûr. L aluminium n émet ni poussières, ni vapeurs, ni particules. Il ne présente aucune toxicité de contact. L aluminium est ininflammable et s il atteint son point de fusion (environ 650 C) à l occasion d un incendie, il ne dégage aucun gaz, ni vapeur toxique. Architectes Olivier Brénac et Xavier Gonzalez. Conseil HQE : SCYNA 4 Ce bâtiment, dénommé 270 à Aubervilliers (93), est une des cinq premières certifications françaises NF Bâtiments tertiaires, Démarche HQE (certificat NF380/05/004). Toutes les menuiseries sont en aluminium. Environnemental 15

16 Actualités EQUIP BAIE 2006 : la 10 e édition Le rendez-vous des professionnels de la baie > Date : novembre 2006 de 9h à 18h > Lieu : Paris Expo - Hall 1 Porte de Versailles > Stand du SNFA : H 28 Plus de visiteurs professionnels français et étrangers sont attendus à l édition M. Constantini Dominique Tarrin, directeur d EQUIP BAIE Les grands sujets des forums seront la nouvelle réglementation thermique, le développement durable et les économies d énergie. 500 sociétés réparties sur 350 stands seront représentées sur plus de m 2. Aluminium Construction : En quoi se distingue le salon EQUIP BAIE? Dominique Tarrin : EQUIP BAIE accueille toujours plus de visiteurs et d exposants aussi bien Français qu étrangers. Les nouveaux produits présentés à cette occasion témoignent de la bonne santé de la filière. Les stands verront leur surface augmenter de 10 % passant en moyenne à 64 m 2. EQUIP BAIE permet la rencontre des industriels avec leurs fournisseurs et celle des prescripteurs, des distributeurs et des entrepreneurs avec les industriels, et confirme sa position de salon fédérateur des diverses filières de la baie.

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies - 2 - Protection solaire des fenêtres et des baies MDE Conseil & Concept Energie / Nov. 2004 44 Fiche n 201 : " Casquette " et brise-soleil PROTECTION SOLAIRE DE FENETRE (Aluminium laqué, bois, acier,

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Construire une maison économe Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Les consommations d énergie par m 2 ont été divisées par 6 depuis 1974 : 1 re réglementation thermique

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE Union des Métalliers 10, rue du Débarcadère 75017 Paris Tél. 01 40 55 13 00 Fax. 01 40 55 13 01 Union@metallerie.ffbatiment.fr STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres, et leurs fermetures et protections solaires associées FFPV

Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres, et leurs fermetures et protections solaires associées FFPV CHARPENTE MENUISERIE PARQUETS FFPV AUTEURS 5 organisations professionnelles membres de la FFB représentatives des activités fenêtres façades vitrées vérandas vitrages fermetures et stores conscientes de

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

entre la fenêtre alu...

entre la fenêtre alu... 02 les fenêtres les fenêtres faites choix! votre entre la fenêtre alu... L aluminium pour le design, la pérennité et le respect de l environnement Vos nouvelles fenêtres méritent ce matériau haut de gamme,

Plus en détail

bois, verre et aluminium pour une façade décologique DOSSIER DE PRESSE

bois, verre et aluminium pour une façade décologique DOSSIER DE PRESSE bois, verre et aluminium pour une façade décologique DOSSIER DE PRESSE Protection solaire, isolation thermique et luminosité avec PILKINGTON Pilkington est l un des fabricants les plus importants au monde

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

L Etiquette Energie Menuiserie

L Etiquette Energie Menuiserie L Etiquette Energie Menuiserie Dossier de presse Conférence de presse 18 avril 2013 Contact presse VP Communication Chrystelle Reganha Tel : 01 40 22 08 66 creganha@vp- communication.com 1 COMMUNIQUÉ DE

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et ingénierie des entreprises de façades de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Les caractéristiques. Le vocabulaire. Les caractéristiques thermiques. La qualité de la paroi vitrée: 1/6

Les caractéristiques. Le vocabulaire. Les caractéristiques thermiques. La qualité de la paroi vitrée: 1/6 Isolation thermiques des parois vitrées Fiche réalisée par l AGEDEN Mise à jour NL : 18/09/2015 De par leur fonction d'ouverture et de transparence, les baies vitrées sont les parois les plus vulnérables

Plus en détail

Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique

Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique Communiqué de presse octobre 2012 Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique Le cabinet conseil TBC Générateur d Innovations vient d achever l

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES 1/5 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires Dimensions standard (L x l x e) : Poids surfacique (kg/m 2 ) Conductivité

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

«FENETRES DE PERFORMANCE THERMIQUE Th6»

«FENETRES DE PERFORMANCE THERMIQUE Th6» 1 «FENETRES DE PERFORMANCE THERMIQUE Th6» Contexte et Enjeux Les déperditions de chaleur par les baies vitrées représentent de l ordre de 30 % des déperditions totales dans beaucoup de bâtiments tertiaires.

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

E C O NOMIES D ENERG I E S

E C O NOMIES D ENERG I E S E C O NOMIES D ENERG I E S 3 indicateurs énergétiques pour évaluer une fenêtre Isolation thermique de la fenêtre vitrée S'exprime en Watt/m 2 pour 1 de différence de température entre l'intérieur et l'extérieur.

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2013

Projet de Loi de finances 2013 Projet de Loi de finances 2013 Crédit d impôt développement durable article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées, des volets isolants et des portes

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Métallerie. Construction Durable

Métallerie. Construction Durable Métallerie & Construction Durable Les Métalliers s informent Les Métalliers se forment Les Métalliers s engagent Aujourd hui, les préoccupations de construction durable se font de plus en plus ressentir

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Heat-Mirror. Le double vitrage le plus isolant au monde. www.heat-mirror.com. Luminosité. Economie d énergie. Protection aux UV. Confort & simplicité

Heat-Mirror. Le double vitrage le plus isolant au monde. www.heat-mirror.com. Luminosité. Economie d énergie. Protection aux UV. Confort & simplicité Tapez pour saisir le texte Heat-Mirror Le double vitrage le plus isolant au monde Economie d énergie Luminosité Confort & simplicité Protection aux UV Contrôle solaire Confort acoustique Isolation thermique

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite travailler Inscrivez-vous

Plus en détail

LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT

LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR THERMIQUE Elèves de 3 ème, 3 ème SEGPA, 3 ème Prépa-pro, 3 ème Dispositif alternance Aptitudes manuelles Adaptabilité aux différentes

Plus en détail

Essentiel et Vision les nouvelles solutions énergétiques pour tous les projets

Essentiel et Vision les nouvelles solutions énergétiques pour tous les projets MONTPELLIER Z.I. - Rue de la Garenne 34748 Vendargues cedex Tél. : 04 67 87 77 77 Fax : 04 67 87 77 00 www.initial-fenetres.com MENUISERIES ALUMINIUM INITIAL Essentiel et Vision les nouvelles solutions

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR SANITAIRE L installateur sanitaire pose et entretient des équipements sanitaires (éviers, baignoires, douches, chauffe-eau ) et des réseaux de canalisations.

Plus en détail

MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012

MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Photographe : DR Technal 5271.001 TECHNAL - 1er trim. 2011 - C11T0003 - Photos et document non contractuels MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 11T0003_MementoThermique_2.indd

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Synthèse. Avril 2011

Synthèse. Avril 2011 De l analyse des marchés de la Construction Durable (performance énergétique et qualité environnementale) au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel Le triple vitrage Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris Bruno Carrel 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion Le rayonnement

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Fenêtres

FICHE EXPLICATIVE Fenêtres Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 06 FICHE EXPLICATIVE Fenêtres Fiches d opérations standardisées concernées : N BAR-EN-04, BAT-EN-04, BAT-EN-04-GT Ce document a pour objet de donner

Plus en détail

Le bois - car c est intelligent!

Le bois - car c est intelligent! Le bois - car c est intelligent! Architecture et construction en bois en tant que prestation globale Le bois car c est intelligent! Nous mettons en œuvre du bois de la région en collaboration avec nos

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Les métiers de l Electronique Le domaine Sciences, Technologies, Santé Xavier, ingénieur en domotique diplômé d un Master Automatique et informatique industrielle Ce fascicule

Plus en détail

Un secteur professionnel, une diversité de métiers

Un secteur professionnel, une diversité de métiers Axe 1 Le contexte professionnel Thème 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Chapitre 1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Compétences 1.1.1 Repérer les différents métiers

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Avant de commencer Que vous ayez décidé de la construire vous-même ou de faire appel à un professionnel, ne vous lancez pas dans un projet de construction de véranda sans vous

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

L essentiel de la RT 2012

L essentiel de la RT 2012 La newsletter des Experts Tertiaire Somfy N 5 I AVRIL 2012 édition spéciale L essentiel de la RT 2012 POLE SOLERE, Cité de l Environnement (69) Bâtiment BEPOS. Gestion des Brises Soleil Orientables et

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS?

Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS? Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS? Qu est ce qu un CAP? Où peut-on préparer un CAP? Quelles sont les spécialités de CAP? Comment obtenir une place en CAP? CAP Certificat d Aptitude Professionnelle

Plus en détail

INSTITUT. d'archi DESIGN. et de. à CAEN! www.imad-caen.com

INSTITUT. d'archi DESIGN. et de. à CAEN! www.imad-caen.com INSTITUT et de d'archi DESIGN à CAEN! L IMAD est un Institut de formation spécialisé dans les métiers de l Architecture, de l Aménagement de l Espace et du Design. Il a été créé par l AIFCC, organisme

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF AU CONTENU DE L EXAMEN DE CERTIFICATION DES PERSONNES HABILITEES A ETABLIR:

CAHIER DES CHARGES RELATIF AU CONTENU DE L EXAMEN DE CERTIFICATION DES PERSONNES HABILITEES A ETABLIR: CAHIER DES CHARGES RELATIF AU CONTENU DE L EXAMEN DE CERTIFICATION DES PERSONNES HABILITEES A ETABLIR: 1-DES DIAGNOSTICS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE EN GUADELOUPE ( DPEG) 2-DES ATTESTATIONS DE CONFORMITE

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

REMPLACER LES CHÂSSIS ET VITRAGES

REMPLACER LES CHÂSSIS ET VITRAGES Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE REMPLACER LES CHÂSSIS

Plus en détail

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt B ÂTIMENTS Les instances de cette copropriété de plus de 900 logements ont réussi

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

LE BAC STI GÉNIE CIVIL

LE BAC STI GÉNIE CIVIL LE BAC STI GÉNIE CIVIL Le Génie Civil : Le Génie Civil concerne les opérations liées à l acte de construire un bâtiment, un ouvrage d art et à la réhabilitation de patrimoines. Le Technicien en Génie Civil

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL UE 5 : RISQUES PHYSIQUES FACTEUR D AMBIANCE T. ATHUYT L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL «L isolation thermique dans la conception et la réalisation des locaux

Plus en détail

L Y C E E D A U T E T

L Y C E E D A U T E T L Y C E E 18 rue Delayant - BP 534-17022 La Rochelle Cedex 1-05 46 28 05 70-05 46 41 51 31 ce.0170028n@ac-poitiers.fr - http://hebergement.ac-poitiers.fr/l-jd-larochelle D A U T E T Grâce à l informatique,

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Formation. Logements BBC à ossature métallique

Formation. Logements BBC à ossature métallique Formation Logements BBC à ossature métallique Module 1 La RT2012 Comprendre les enjeux de la nouvelle réglementation thermique, identifier les principales exigences et acquérir des notions de thermique

Plus en détail

Construction de maisons individuelles. LA maison minérale. Le choix raisonné! BÉTON - BRIQUE - CIMENT - MORTIER - PIERRE NaTUREllE - PROdUITs EN BÉTON

Construction de maisons individuelles. LA maison minérale. Le choix raisonné! BÉTON - BRIQUE - CIMENT - MORTIER - PIERRE NaTUREllE - PROdUITs EN BÉTON Construction de maisons individuelles LA maison minérale Le choix raisonné! BÉTON - BRIQUE - CIMENT - MORTIER - PIERRE NaTUREllE - PROdUITs EN BÉTON La maison minérale le choix raisonné Les atouts de la

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à Réglementation thermique RT 0 et bâtiments à structure en acier Réglementation thermique Textes, dates de mise en application et attestations Textes de référence : Décret n 00-69 du 6 octobre 00 relatif

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Vérandas Reynaers l art de vivre dedans/dehors sur tous les tons... ... A travers 19 modèles et un choix infini de couleurs

Vérandas Reynaers l art de vivre dedans/dehors sur tous les tons... ... A travers 19 modèles et un choix infini de couleurs BIEN CHOISIR SA VÉRANDA Pleine LUMI RE l e m a g a z i n e d e s m e n u i s i e r s a l u a g r é é s r e y n a e r s È EDITION 2013 Découvrez aussi notre magazine SPÉCIAL FENÊTRES EDITO Une véranda constitue

Plus en détail

Formation PROPAILLE. Construire et concevoir des bâtiments en respectant les règles professionnelles CP2012

Formation PROPAILLE. Construire et concevoir des bâtiments en respectant les règles professionnelles CP2012 Formation PROPAILLE Construire et concevoir des bâtiments en respectant les règles professionnelles CP2012 "Les professionnels désirant prescrire ou mettre en œuvre le matériau paille selon les règles

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Menuiseries conformes à la RT 2012

Menuiseries conformes à la RT 2012 Menuiseries conformes à la RT 2012 G U I D E P R AT I Q U E D E L A R T 2 0 1 2 www.caib.fr RT 2012, enjeux et objectifs La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a pour objectif de limiter les consommations

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail.

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail. MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2013 Un ZOOM sur les métiers Chef de chantier - Conducteur de travaux Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION Réglementation RT 2012 : nouveaux mécanismes et principales différences par rapport à la RT 2005 Jean-Pierre BARDY Sous-directeur de la qualité et du développement durable

Plus en détail

Objet : Lettre de rentrée Mathématiques-Sciences 2011-2012

Objet : Lettre de rentrée Mathématiques-Sciences 2011-2012 Mesdames et Messieurs les Professeurs de Mathématiques et de Sciences Physiques s/c de Madame, Monsieur le Chef d établissement des lycées professionnels publics et privés sous contrat Rectorat Collège

Plus en détail

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Janv. 2007 code : F 3943 Répondre à la sécurité incendie? RÉPOND AUX EXIGENCES DE L ARRÊTÉ 1510 Mégaplac 25 La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Solution Placoplatre pour murs extérieurs et

Plus en détail

Bodard Construction lance un concept révolutionnaire de maisons individuelles montées en moins de 3 heures

Bodard Construction lance un concept révolutionnaire de maisons individuelles montées en moins de 3 heures Bodard Construction lance un concept révolutionnaire de maisons individuelles montées en moins de 3 heures COMMUNIQUÉ DE PRESSE - mars 2006 en ligne sur le site : www.n-schilling.com Pré-industrialisées,

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL B.T.S. ENVELOPPE DU BATIMENT BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL Coordonnées l entreprise Nom l apprenti LES PRODUITS VERRIERS. Les produits verriers Connaître pour chaque produit

Plus en détail

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax Le 11 octobre 2013 à St Paul les Dax PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le vendredi 11 octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

SILVERSTAR Ligne E. Verre isolant triple pour une isolation thermique efficace

SILVERSTAR Ligne E. Verre isolant triple pour une isolation thermique efficace SILVERSTAR Ligne E Verre isolant triple pour une isolation thermique efficace Une isolation thermique efficace qui utilise en même temps la chaleur du soleil. Les caractéristiques du SILVERSTAR Ligne E

Plus en détail

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation > Chef de projets Identifier les besoins et définir les objectifs, les moyens, les actions et les résultats attendus du projet en collaboration avec les autres acteurs du projet. Gérer les ressources humaines

Plus en détail

ENERGETIQUE DU BATIMENT

ENERGETIQUE DU BATIMENT LP MIE Module UE2 2B-CEE Energétique du bâtiment I. INTRODUCTION : ENERGETIQUE DU BATIMENT Prenons l exemple d un bâtiment en hiver pour lequel on souhaiterait obtenir une température intérieure de 18

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

CAP SERRURIER METALLIER

CAP SERRURIER METALLIER NOM : Prénom : Diplôme préparé : CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CAP SERRURIER METALLIER Session : 20.. / 20.. 40.80.32.00 ou FAX 40.80.32.14 Première CAP PFMP de découverte et de mise en pratique

Plus en détail

Confiez vos travaux de bâtiment à une entreprise compétente

Confiez vos travaux de bâtiment à une entreprise compétente Confiez vos travaux de bâtiment à une entreprise compétente Vous entreprenez la construction ou la rénovation de votre habitation? Vous devez changer votre toiture, votre parquet, votre chaudière A QUI

Plus en détail

Bureau d Etudes Façades & Nacelles

Bureau d Etudes Façades & Nacelles Bureau d Etudes Façades & Nacelles Présentation de notre BET Conseil & Assistance auprès des Maitres d Ouvrages, Promoteurs, Architectes Conception d installations permanentes de nettoyage Notes de calculs

Plus en détail

les metiers de l énergie une publication Orientations

les metiers de l énergie une publication Orientations les metiers de l énergie une publication Orientations Les acteurs traditionnels de la production, la transformation et la distribution du pétrole, de l électricité nucléaire ou thermique et du gaz demeurent

Plus en détail

Vitrages isolants hautes performances

Vitrages isolants hautes performances RIOU Glass Infos Vitrages isolants hautes performances Les vitrages isolants fonctionnels peuvent être 2 à 3 fois plus performants que des vitrages isolants standards, en termes d isolation thermique ou

Plus en détail