VICTOR RUFFY - Evaluation SméO ATL 7.0 Résultats Etude

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VICTOR RUFFY - Evaluation SméO ATL 7.0 Résultats Etude"

Transcription

1 Energie grise du bâtiment Confort thermique estival / hivernal Parties privatives VICTOR RUFFY - Evaluation SméO ATL 7.0 Résultats Etude Retour Etude Interface Mapping Economie du sol 83% Assurer une occupation optimale du sol Eviter des espaces résiduels de peu de valeur Favoriser la biodiversité en préservant des espaces naturels 53% 96% 95% Concept constructif 68% Préférer des formes et des structures simples 60% Garantir la flexibilité des espaces et des structures Protéger les façades contre les inempéries Choix des matériaux 89% Tenir compte de l'origine des matières premières Préférer des matériaux ayant un faible impact environnemental 89% Bannir les matériaux présentant un risque pour la santé 72% Utiliser des matériaux recyclés ou de démolition Faciliter le tri et le recyclage des matériaux Choisir des matériaux durables demandant peu d'entretien 75% Proscrire les matériaux dont l'élimination pose problème Construction & gestion du chantier 63% Tenir compte de la localisation des entreprises Minimiser les mouvements de terre Limiter les nuisances du chantier 67% Gestion des déchets et des eaux de chantier 83% Utilisation du bâtiment 76% Assurer la sécurité des personnes Garantir le confort, préserver la santé des occupants 86% Réduire les besoins en électricité 81% Choisir judicieusement les énergies d'appoint 82% Economiser l'eau potable 67% Limiter les besoins en eau chaude sanitaire 80% Utiliser l'eau de pluie pour l'arrosage des surfaces extérieurs 0% Favoriser l'infiltration des eaux de surface Equipements pour le tri / gestion des déchets ménagers Entretien et transformations Faciliter le remplacement des éléments les moins durables Garantir l'accessibilité des installations techniques 58% 60% Démolition en fin de vie 68% Permettre une déconstruction simple Favoriser le tri et la valorisation des matériaux de démolition 86% Questions complémentaires 28% Synthèse graphique Synthèse chiffrée Energie grise du terrassement * 1.0 [kwh/m 2 SRE.an] Energie grise du bâtiment * 29.4 [kwh/m 2 SRE.an] 5.10 Cible 2.3 Besoins de chaleur 40.3 [kwh/m 2 SRE.an] Besoins de chaleur [énergie primaire] 27.5 [kwh/m 2 SRE.an] Qualité environnementale production de chaleur 3'083.8 [UBP/m 2 SRE.an] Emissions de gaz à effet de serre 4.4 [kg éqco2 /m 2 SRE.an] Emissions de gaz à potentiel d'acidification 5.7 [g éqso2 /m 2 SRE.an] Formation d'ozone photochimique 0.5 [g éqc2h4 /m 2 SRE.an] * Durée d'observation pour l'énergie grise 80 [ans] Direction de la culture, du logement et du patrimoine Service du logements et des gérances - Ulrick Liman SméO_2_Etude_Soumission_Suivi.xls

2 : Analyse du cycle de vie du projet Victor Ruffy (Eco-Bat v2.1) Graphique 1 : consommations d énergie primaire sur 80 ans Le graphique ci-contre, met en évidence la nécessité d utiliser des matériaux de constructions à faible contenu en énergie grise. En effet, l énergie consacrée au cycle «construction / rénovation / élimination» des quatre bâtiments, est légèrement supérieure à l énergie nécessaire à la chaleur «Chauffage / ECS / ventilation». Les consommations d électricité, directement liées au comportement des habitants devraient, quant à elles, représenter près de la moitié du bilan énergétique globale. Graphique 2 : émissions de gaz à effet de serre sur 80 ans L utilisation du bois se révèle être doublement judicieux du point de vue des émissions de CO 2. D une part, ce choix permet le stockage de 1'300 tonnes de CO 2 pendant la durée de vie du projet (principalement dans les dalles massives), et d autre part il limite les émissions lors de la fabrication (énergie grise du bois d oeuvre local). Enfin, à la vue de ce graphique, nous pouvons constater que les émissions imputables à la mise en oeuvre des matériaux représentent plus de des émissions cumulées de CO 2 sur 80 ans. Cela s explique par la faiblesse relative des consommations de chaleur du projet (label Minergie + CAD n émettant que 80kg de CO 2 /MWh).

3 Bilan carbone du projet Victor Ruffy sur 80 années & CO 2 stocké par le bois Graphique 3 : temps de retour en tonnes équivalent CO 2 sur le stock fourni par le bois mis en oeuvre En raison de la faible intensité CO 2 de la chaleur produite et distribuée par le réseau de chaleur lausannois, le stock de CO 2 réalisé par la valorisation de 1'500 m 3 de bois local correspond aux émissions des besoins de chaleur (Chauffage / ECS / Ventilation) des quatre bâtiments durant 40 années. Graphique 4 : temps de retour en tonnes équivalent CO 2 sur le stock fourni par le bois mis en oeuvre Le graphique ci-contre, est basé sur le bilan environnemental de l électricité produite en Suisse (hydroélectricité 57% / nucléaire 40% / gaz naturel 3%). Compte tenu de la faible intensité CO 2 de ce mix électrique, le stock de CO 2 constitué par les dalles en bois massif du projet est équivalent aux émissions induites par les consommations électriques des 4 bâtiments, sur une période d environ 65 ans.

4 Comparatif de trois scénarii de construction Scénario 1 Gros oeuvre Type d isolant Norme thermique Vecteur énergétique Chauffage Vecteur énergétique ECS 1 Conso d électricité Béton armé Polyuréthane SIA 380/1 Gaz Gaz 100 MJ/m 2.an Scénario 2 Béton armé Polyuréthane Scénario 3 Dalles & Façades bois Laine de roche Loi sur l énergie 2007 canton de Vaud Minergie 80% Gaz 20% économie d énergie 40% Gaz 60% Déchets 70% Gaz 30% Solaire 25% Gaz 75% déchets 90 MJ/m 2.an 72 MJ/m 2.an Scénario 1 : construction standard avant 2007// Scénario 2 : construction standard 2007// Scénario 3 : construction Minergie-Eco Graphique 5 : consommation d énergie primaire sur 80 ans Par rapport à une construction classique, le projet Victor Ruffy devrait aboutir à une réduction de des dépenses en énergie primaire. L essentiel du gain se situe au niveau des dépenses de chaleur (99MJ/m 2.an contre 700 pour le parc bâti). Viennent ensuite les économies d électricité (machines à laver le linge acceptant l eau chaude en entrée, éclairage naturel maximisé, etc.) limitant les consommations prévues à 165 MJ/m 2.an. Enfin le choix du bois associé au label Minergie-Eco, a permis de réduire la dépense en énergie grise de 26%, la ramenant ainsi a 106 MJ/m 2.an, alors même que la quantité de matériaux mis en oeuvre augmentait pour satisfaire les exigences thermiques. Graphique 6 : émissions de gaz à effet de serre sur 80 ans 1 ECS : eau chaude sanitaire En intégrant les trois postes d émissions de CO 2 que sont les matériaux, la chaleur et l électricité, le projet Victor Ruffy, devrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 56% par rapport à une construction standard. En dépit des précautions prises, les matériaux représentent le principal poste émetteur de CO 2, avec 9.1 kg eq CO 2 /m 2.an. Deuxième source d émissions, la production de chaleur sera responsable de 4.4 kg eq CO 2 /m 2.an, soit environ 10 fois moins que pour un bâtiment standard des années Enfin les consommations d électricité, pour autant que les habitants adoptent un comportement économe, devraient se traduire par une émission de 2.9 kg eq CO 2 /m 2.an. Finalement, selon l étiquette énergie Display, ces 4 bâtiments devraient obtenir la meilleure classification, soit la lettre A.

5 Graphique 7 : comparaison des trois scénarii sur 80 ans Energie primaire L économie en énergie primaire réalisée sur ce projet correspond à 68'000 MWh sur 80 ans par rapport à un projet conçu selon la SIA 380/1, soit l équivalent de la consommation annuelle en énergie de personnes habitant en Suisse. Graphique 8 : comparaison des trois scénarii sur 80 ans Emissions de CO 2 En tenant compte des émissions cumulées sur 80 ans et à considérer que le projet devrait accueillir environ 160 personnes, les émissions de CO 2 imputables aux matériaux, la production de chaleur, ainsi qu aux consommations d électricité, représenteront environ 770 kg eq CO 2 /hab.an. Comparativement à une construction standard planifiée en 2007, le projet Victor Ruffy, devrait permettre d économiser 12'700 tco 2 sur l ensemble de sa durée de vie (80 ans), ce qui représente les émissions annuelles moyennes de personnes habitant en Suisse ou 122 millions de km parcourues en Prius Hybrid (soit l équivalent de 100 véhicules parcourant 15'000 km/an pendant les 80 années du cycle de vie des bâtiments).

Eco Construction & Habitat durable

Eco Construction & Habitat durable Eco Construction & Habitat durable ulrick.liman@lausanne.ch Responsable développement durable SLG - CLP Politique du logement durable Quartiers 21 Préavis 3000 logements Une démarche participative pour

Plus en détail

Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6

Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6 Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6 collaborateurs externes 2 3 4 Source: astronomes.com 5 6 Source:

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013 1 er Contrat de Performance Energétique en logement social Présentation des résultats 14 novembre 2013 Introduction Daniel BIARD Président du Comité Exécutif Pourquoi un CPE? François GUIDOT, Directeur

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Les fiches construction détaillées

Les fiches construction détaillées Les fiches construction détaillées Consultez les caractéristiques détaillées des constructions et des campagnes de recherche et d'information d'ecoville : émissions de gaz à effet de serre, consommations

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

www.france-air.com/habitat

www.france-air.com/habitat www.france-air.com/habitat Rue des Barronnières - BEYNOST - 01708 Miribel Cedex Fax : 04 78 55 25 63 www.france-air.com/habitat www.traitdunion-com.fr X E Un nouvel air éco-durable O N I U Q E Le premier

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Travaux réalisés et projets

Travaux réalisés et projets Travaux réalisés et projets Développement durable au Centre hospitalier de Rouffach Centre hospitalier de Rouffach 27 rue du 4 ème RSM BP 69-68250 Rouffach Tél : 03 89 78 70 70 - www.ch-rouffach.fr Dans

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.»

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» «Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» 1 Production d électricité 20 % des besoins en électricité ménage des nouvelles constructions doivent être couverts

Plus en détail

Energie et climat. Une stratégie climatique et énergétique ambitieuse pour 2020. Commerce de détail via le canal des coopératives

Energie et climat. Une stratégie climatique et énergétique ambitieuse pour 2020. Commerce de détail via le canal des coopératives Energie et climat L économie d énergie et le respect de l environnement sont des préoccupations centrales de Migros aussi bien au niveau de la production que du commerce. En 214, elle a intensifié ses

Plus en détail

Bâtiments et société à 2000 watts

Bâtiments et société à 2000 watts Bâtiments et société à 2000 watts Francine Wegmüller 7 novembre 2012 Table des matières 1. 2. 3. 2 Bâtiments et société à 2000 watts Les énergies renouvelables dans le bâtiment Conclusions 1. Bâtiments

Plus en détail

Assurer la transition énergétique : Enjeux et impacts des différents scénarios

Assurer la transition énergétique : Enjeux et impacts des différents scénarios Assurer la transition énergétique : Enjeux et impacts des différents scénarios Conférence Ecobat Paris 22 mars 2012 Esther Finidori esther.finidori@carbone4.com http://www.carbone4.com Présentation de

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 L élaboration de la RT 2012 Une concertation large et structurée 2 ans de travaux depuis septembre 2008 13 groupes de travail thématiques

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase ENERGIE SOLAIRE SA, Bernard Thissen www.energie- solaire.com JPPAC 15, Lausanne 10.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 en maison individuelle : obligation d emploi des énergies renouvelables Jean-Jacques BARREAU Union des Maisons Françaises 10 novembre 2011 Les Énergies renouvelables

Plus en détail

Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment

Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie Version n 1 Validée le 4 août 2010; màj 2014 Directive relative aux projets de construction,

Plus en détail

http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang...

http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang... Ville de Nyon http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang... VILLE DE NYON - SITE OFFICIEL ENGAGEMENT POUR DES BÂTIMENTS COMMUNAUX EXEMPLAIRES Energie et développement durable - 12 février

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre HABITAT 08 Office Public de l Habitat des Ardennes Dernière mise à jour : 30 décembre 2015 Auteur : Laurent Bêche 1. Contexte réglementaire En application du

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur tertiaire de la CA du Bocage Bressuirais

Diagnostic Energie GES du secteur tertiaire de la CA du Bocage Bressuirais Diagnostic Energie GES du secteur tertiaire de la CA du Bocage Bressuirais Novembre 213 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire

Plus en détail

OEDIPE. Outil d'estimation des Déperditions pour l'installation des Pompes à chaleur Enthalpie. Notice d utilisation

OEDIPE. Outil d'estimation des Déperditions pour l'installation des Pompes à chaleur Enthalpie. Notice d utilisation OEDIPE Outil d'estimation des Déperditions pour l'installation des Pompes à chaleur Enthalpie Notice d utilisation Enthalpie Janvier 2012 2 V 3.1.12.4 Sommaire Avant-propos... 4 1. Lancement du classeur...

Plus en détail

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS»)

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») ILOT 1 : REGLEMENTATION THERMIQUE La réglementation thermique 2005 vise à maîtriser les consommations d énergie et à limiter l émission de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Habiter écologique : mode d emploi

Habiter écologique : mode d emploi Habiter écologique : mode d emploi kwh CONSOMMATION ENERGETIQUE EXPLOITATION kwh ENERGIE GRISE SITUATION DENSITE TRIBU ARCHITECTURE SÀRL RUE DE BOURG 16-20, CH-1003 LAUSANNE T. +41 21 331 04 40 F. +41

Plus en détail

Manuel pour le calcul de l énergie grise des bâtiments MINERGIE-A, MINERGIE-ECO, MINERGIE-P-ECO et MINERGIE-A-ECO

Manuel pour le calcul de l énergie grise des bâtiments MINERGIE-A, MINERGIE-ECO, MINERGIE-P-ECO et MINERGIE-A-ECO Manuel pour le calcul de l énergie grise des bâtiments MINERGIEA, MINERGIEECO, MINERGIEPECO et MINERGIEAECO 1. Energie grise et cahier technique SIA 2032 Le calcul de l énergie grise pour MINERGIEA, MINERGIEECO,

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros.

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. 15. 04. 2010 Evaluation écologique des matériaux de construction à l aide de la méthode des unités de charges écologiques Derry Rey, Chef

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique)

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique) LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE (Synthèse de l audit énergétique) 1 Un constat alarmant Une consommation en augmentation légère mais régulière 195 190 185 180 175 170 165 160 Consommation

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser Fiches pratiques Gérer - Informer - Préserver - Économiser 26 Labels Européens dans la construction neuve Poussée par son adhésion aux protocoles de Montréal et de Kyoto et par la prise de conscience de

Plus en détail

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase Energie Solaire SA Version 16.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-solaire.com 1/29 Energie Solaire SA: Fondée

Plus en détail

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau)

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau) Objectif 1.1 Diminuer les consommations énergétiques de la commune et des services municipaux Services partenaires Tous les services Lutte contre le changement climatique et protection Partenaires à associer

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

Construisez avec le soleil!

Construisez avec le soleil! DOSSIER DE PRESSE Construisez avec le soleil! Bâti Concept écologique Z.A. Les Meules 63270 Vic-le-Comte Contact : Stéphane WEBER - Tél. : 04.73.77.93.34. Contact presse : Vincent FABRE - Tél. : 06.01.84.50.13.

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe Projet de grille d évaluation pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015 du Pays Vallée de la Sarthe Contexte : Le Conseil Régional des Pays de la Loire a voté en 2009 son agenda 21 régional. Ce document

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

Congrès du Gaz. Atelier 3 - La RT 2012 et après : quelles innovations technologiques? Quels labels pour les Bâtiments à Energie Positives?

Congrès du Gaz. Atelier 3 - La RT 2012 et après : quelles innovations technologiques? Quels labels pour les Bâtiments à Energie Positives? Congrès du Gaz Atelier 3 - La RT 2012 et après : quelles innovations technologiques? Quels labels pour les Bâtiments à Energie Positives? Patrice HENNIG - 14 septembre 2011 www.energies-avenir.fr Énergies

Plus en détail

Politique énergétique et

Politique énergétique et Politique énergétique et développement durable à Lausanne Structure administrative de Lausanne EEA Gold, label Cité de l énergie et Convention des Maires Principales actions lausannoises Objectifs de la

Plus en détail

ECOLE LES TREFLES LA DURABILITE COMME ELEMENT PEDAGOGIQUE

ECOLE LES TREFLES LA DURABILITE COMME ELEMENT PEDAGOGIQUE ECOLE LES TREFLES LA DURABILITE COMME ELEMENT PEDAGOGIQUE ÁRTER Concept : Patrick Vonck Présentation : Wendy Boswell C o n c e p t : P a t r i c k V o n c k - P r é s e n t a t i o n : W e n d y B o s

Plus en détail

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015 Construction zéro carbone: entre défi et réalité Conrad Lutz architecte EAI-FR/12.03.2015 EAI-FR/12.03.2015 Est-il possible de construire et d exploiter un bâtiment zéro carbone? Pourquoi construire zéro

Plus en détail

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Résumé des principales consommations Consommation pour le chauffage (kwh) Consommation pour le chauffage ( ) Consommation pour la production

Plus en détail

Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur

Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Luc Floissac Conseiller environnemental Chercheur / enseignant à l école nationale supérieure d architecture de

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Saint-Etienne Châteaucreux.

Saint-Etienne Châteaucreux. Saint-Etienne Châteaucreux. Un nouveau quartier au cœur naturellement chaleureux! Châteaucreux : quand tout un quartier fait le choix de l avenir. Projet ambitieux, le nouveau Châteaucreux a pour objectif

Plus en détail

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS.

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. 1 Présentation de Foussemagne Commune du Territoire de Belfort. 984 habitants 512 Ha Population jeune, plus

Plus en détail

Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage

Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage Les objectifs environnementaux du groupe ICF Dans la continuité de l'engagement de la SNCF, l Immobilière des Chemins de Fer souhaite

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet Rédacteur(s) Date de mise à jour Nom de l'opération n fiche Nature Année livraison Surface Lieu MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement Coût total financements A1 Contexte

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement UNE TOITURE PLEINE D ENERGIE Jonathan FRONHOFFS, Spécialiste Energie Renouvelable Service

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE Des procédés durables, écologiques et à faible consommation d énergie Pierre Etoile s engage à respecter l environnement au travers de la construction de ses résidences. Terra Natura s inscrit dans cette

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 L élaboration de la RT 2012 Une concertation large et structurée 2 ans de travaux depuis septembre 2008 13 groupes de travail thématiques

Plus en détail

Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne Loire

Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne Loire 2013 APPEL A PROJETS LE «OFF» DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2013 ARCHITECTURE ET TECHNIQUES PASSIVES ET BIOCLIMATIQUES Réhabilitation en bureau d un monument historique du. Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne

Plus en détail

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus.

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus. les chaudières performantes Depuis 20 ans... hier... ++ Des chiffres révélateurs Le chauffage et la production d eau chaude représentent les deux tiers de la facture d énergie des ménages. Par ailleurs,

Plus en détail

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert Annexes et attestations du Règlement relatif au Label Vert 2014 Annexe 1 CAHIER DES CHARGES 2014 relatif au Label Vert USPI Genève Pour l année 2014, la régie souhaitant bénéficier du Label Vert USPI Genève

Plus en détail

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche 1 SOMMAIRE 1 Moteur à gaz et cogénération 2 Application industrie et municipalities 3 Application centrales

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Focus sur l attribution des labels 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Le label principal du certificat porte sur la consommation d énergie primaire estimée pour le bâtiment et ses installations

Plus en détail

Retour d expérience sur la construction. de 6 logements sociaux. passifs en ossature bois et labellisés Minergie-P

Retour d expérience sur la construction. de 6 logements sociaux. passifs en ossature bois et labellisés Minergie-P Retour d expérience sur la construction de 6 logements sociaux passifs en ossature bois et labellisés Minergie-P (Commune La Terrasse, dans l Isère) mercredi 17 novembre 2010 Vincent RIGASSI architecte

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès du personnel en charge de l entretien et de la maintenance du bâtiment

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès du personnel en charge de l entretien et de la maintenance du bâtiment GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Formulaire d enquête auprès du personnel en charge de l entretien et de la maintenance du bâtiment Il s agit de s assurer que les exigences retenues et

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

La performance au service de l eau et du chauffage

La performance au service de l eau et du chauffage La performance au service de l eau et du chauffage Vous cherchez une solution performante de chauffage et de production d eau chaude sanitaire? L ensemble des questions et la diversité des réponses qui

Plus en détail

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME Conseils - Formation Etudes - Expertises Assistance à Maitrise d ouvrage Dossier : LB OR- 45000 N. Référence : OR.201114 Votre Interlocuteur : R.DJERIDI (06 52 98 56 93) Le Cannet, le 25/06/2015 PRESENTATION

Plus en détail

Les avantages de l immobilier neuf

Les avantages de l immobilier neuf exonération de taxe foncière pendant 2 ans * Les avantages de l immobilier neuf 1 L IMMOBILIER : VALEUR REFUGE ET PÉRENNE L immobilier reste sur le long terme une valeur sûre et pérenne loin des turbulences

Plus en détail

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol CENTRE ÉNERGÉTIQUE ET PROCÉDÉS Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol Stéphane THIERS, Bruno PEUPORTIER 6 & 7 novembre 2008, Lyon Conférence

Plus en détail

Expertise thermique et environnementale. Bâtiment en rénovation passive

Expertise thermique et environnementale. Bâtiment en rénovation passive Dominique LOIR-MONGAZON Consultant en thermique et environnement : 06.20.41.45.31 : contact@kephir-environnement.com Expertise thermique et environnementale 1 Bâtiment en rénovation passive Date de réalisation

Plus en détail

Contribution à l enquête. publique SRCAE Ile de France. 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET

Contribution à l enquête. publique SRCAE Ile de France. 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET Contribution à l enquête publique SRCAE Ile de France 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET ENERGETIQUE FRANÇAIS. Ignorer les progrès considérables des matériels

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE ET ENERGETIQUE. Le République. Présentation faite le 15 Novembre 2010

DIAGNOSTIC THERMIQUE ET ENERGETIQUE. Le République. Présentation faite le 15 Novembre 2010 DIAGNOSTIC THERMIQUE ET ENERGETIQUE Le République Présentation faite le 15 Novembre 2010 SOMMAIRE Description du bâti Descriptif des installations thermiques Analyse des consommations Etiquette énergétique

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 AVRIL N 722 LA NOUVELLE REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA MAISON

CONSTRUCTION DE LA MAISON CONSTRUCTION DE LA MAISON Mode de construction Le bois est un puissant isolant thermique et phonique, il stocke aussi et en grande quantité le CO2. De plus, le bois est le seul matériau de construction

Plus en détail

Séminaire du 23 mars 2011

Séminaire du 23 mars 2011 3 e appel à projet de recherche de la FBE Séminaire du 23 mars 2011 Projet IPPI Intégration et Planification pour la réduction des GES d un Patrimoine Immobilier DETRY & LEVY SARL D ARCHITECTURE 1 Outil

Plus en détail

Notice d utilisation du Titre V RT2012 Heliopacsystem. Heliopac

Notice d utilisation du Titre V RT2012 Heliopacsystem. Heliopac Notice d utilisation du Titre V RT2012 Heliopacsystem Cette notice explicite les modalités de prise en compte d Heliopacsystem dans la réglementation thermique 2012 en application du Titre V Heliopacsystem

Plus en détail