N 02 I AVRIL 2015 DOSSIER THÉMATIQUE P.03 ANIMATIONS COMMERCIALES P.05 FORMATIONS P.08 RÉSEAUX P.11 INITIATIVES P.14 ACTUALITÉS LOCALES P.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 02 I AVRIL 2015 DOSSIER THÉMATIQUE P.03 ANIMATIONS COMMERCIALES P.05 FORMATIONS P.08 RÉSEAUX P.11 INITIATIVES P.14 ACTUALITÉS LOCALES P."

Transcription

1 L ESSENTIEL DE L INFO POUR LES COMMERÇANTS CCI PARIS ILE-DE-FRANCE DOSSIER THÉMATIQUE P.03 ANIMATIONS COMMERCIALES P.05 FORMATIONS P.08 RÉSEAUX P.11 INITIATIVES P.14 ACTUALITÉS LOCALES P.19 N 02 I AVRIL 2015

2 Sommaire DOSSIER THÉMATIQUE P. 03 RÉGION / Adhérer à un réseau de franchise P. 04 PRISE DE POSITION CCI / Le Commerce organisé, un véritable atout ANIMATIONS COMMERCIALES P. 05 ESSONNE / Les papilles d Or : le goût de l excellence P. 05 VAL-D OISE / Acheter local avec les chèques cadeaux Val-d Oise P. 06 SEINE-ET-MARNE / Trophées 2015 : et si on parlait de vos succés? P. 07 SEINE-SAINT-DENIS ET VAL-DE-MARNE / Quand les commerçants se mettent au vert FORMATIONS P. 08 VAL-DE-MARNE / Ouvrir ou gérer un commerce : les clés pour aller à l essentiel P. 08 RÉGION / Formez-vous pour développer vos ventes grâce à internet et aux réseaux sociaux P. 09 RÉGION / Hygiène alimentaire des établissements de restauration commerciale : soyez conformes, les CCI vous forment! P. 10 RÉGION / Débit de boissons, vente d alcool la nuit : comment décrocher son permis? RÉSEAUX P. 11 VAL-D OISE / Club Commerce : une réponse aux attentes des collectivités P. 12 YVELINES / La méthode Plato séduit les commerçants des Yvelines! P. 13 YVELINES / Difficultés de recrutement : et si vous rejoigniez le Reso? INITIATIVES P. 14 PARIS / «Yes i speak touriste!» ou comment gagner de la visibilité auprès de la clientèle intenationale P. 15 VAL-D OISE ET SEINE-SAINT-DENIS / Des solutions numériques simples et accessibles pour doper ses ventes P. 16 SEINE-ET-MARNE / Les objets connectés se mettent en vitrine P. 16 HAUTS-DE-SEINE / Quand un fromager se met à l heure anglaise et s affiche sur le web P. 17 HAUTS-DE-SEINE / Les Food trucks s invitent à table P. 17 HAUTS-DE-SEINE / Un blog d inspirations à consommer sans modération P. 18 VAL-DE-MARNE / On the road «94» again! ACTUALITÉS LOCALES P. 19 PARIS / Recensement du commerce parisien : une légère embellie mais des évolutions contrastées par secteurs P. 20 PARIS / Modification du PLU : prochaine étape, l enquête publique P. 20 POINT DE VUE / La mono-activité asphyxie la diversité artisanale et commerciale P. 21 YVELINES / Les CDAC ont changé le visage commercial des Yvelines P. 22 SEINE-ET-MARNE / La part de marché du e-commerce en Seine-et-marne est passée de 3,7% à 6% en 4 ans P. 22 YVELINES / Les marchés : de plus en plus «tendance» P. 23 PARIS / Rénovation urbaine : Samaritaine, symbole d une capitale à l arrêt P. 24 RÉGION / Accessibilité des commerces : la date butoir approche

3 DOSSIER THÉMATIQUE RÉGION ADHÉRER À UN RÉSEAU DE FRANCHISE La franchise est une forme de commerce organisé qui séduit de plus en plus d entrepreneurs. COMMENT ADHÉRER À UN RÉSEAU DE FRANCHISE? QUELS EN SONT SES AVANTAGES ET SES CONTRAINTES? Frédéric Massard - Fotolia L esprit de la franchise, c est un échange de relations commerciales, économiques et humaines constatées dans un contrat. Le franchiseur donne en licence sa marque, transmet son savoir-faire et assiste le franchisé dans son exploitation, moyennant rétribution. La franchise permet la vente de produits, de services et de technologie. Elle est basée sur la collaboration étroite et continue entre des entreprises juridiquement et financièrement distinctes et indépendantes : Le franchiseur et ses franchisés. Par le contrat de franchise, le franchiseur, créateur du réseau, accorde à ses franchisés le droit, et impose l obligation, d exploiter pendant une durée déterminée, une entreprise en conformité avec le concept qu il a élaboré. L engagement est juridique et financier pour une durée comprise entre 5 et 10 ans, renouvelable sous conditions. Le franchiseur apporte une marque, un savoir-faire «métier» et une assistance permanente à ses franchisés. Il fait ainsi gagner du temps et de l argent à ses franchisés en les rendant immédiatement compétitifs sur son marché. En contrepartie des services du franchiseur, le franchisé respecte le concept à la lettre, pour que le consommateur retrouve la même uniformité de services dans chaque point de vente du réseau. Il paie également un droit d entrée et des redevances sur son chiffre d affaires. La franchise repose sur la confiance et un respect mutuel entre franchiseur et franchisé, et donc sur des rapports entre les deux parties fondés sur la transparence. LES DIFFICULTÉS POUR LE FRANCHISÉ Le franchiseur impose un formalisme et des normes très strictes. Le contrat de franchise a bien souvent la forme d un contrat dit «d adhésion», il est imposé au franchisé. Dans la plupart des cas, ce dernier devra donc se conformer à des règles prédéfinies par le franchiseur. Le franchisé est soumis à des normes plus ou moins strictes, destinées à maintenir la réputation du réseau. L existence de clauses de non-concurrence ou d approvisionnement exclusif, mais également d instructions sur l aménagement du point de vente ou d obligations liées à l utilisation du savoirfaire transmis, sont autant de contraintes difficiles à gérer pour le franchisé. Certains contrôles peuvent, par exemple, prendre la forme d un droit de visite sans information préalable ou d enquêtes de satisfaction réalisées auprès de la clientèle. DROIT D ENTRÉE ET REDEVANCE L entrée du franchisé dans le réseau de franchise se fait généralement moyennant le versement d un droit d entrée au franchiseur. Son montant peut varier en fonction de la renommée de la marque, du contenu des prestations du franchiseur ou encore des perspectives économiques de l exploitation. Le plus souvent, le franchisé est également tenu de verser une redevance périodique. Celle-ci peut être forfaitaire ou calculée sur la base d un pourcentage du chiffre d affaires réalisé par l entreprise. PARMI PLUS DE 1500 ENSEIGNES, QUEL RÉSEAU DE FRANCHISE CHOISIR? Pour trouver la marque qui met en adéquation son désir d entreprendre en franchise et sa capacité réelle à mettre en œuvre le concept de l enseigne, il faut se fixer des critères pertinents. Ressentir une volonté d appartenance à un ensemble humain et bénéficier d un accompagnement correspondant à ses attentes, ainsi que de correspondre au profil de candidat entrepreneur défini par tout franchiseur. Viennent ensuite les critères et les réflexions à aborder : L apport personnel, le but du projet entrepreneurial, jeune réseau ou réseau mature, exercer directement le métier ou manager une équipe. Il conviendra également de vérifier la qualité de franchise des réseaux sélectionnés : marque, savoir-faire, assistance permanente, maîtrise du métier de franchiseur et l avantage concurrentiel de l enseigne. La franchise, véritablement un monde d opportunités à ne pas louper! AVRIL

4 DOSSIER THÉMATIQUE PRISE DE POSITION CCI LE COMMERCE ORGANISÉ, UN VÉRITABLE ATOUT Le commerce dans son ensemble traverse de profondes mutations, montée du e-commerce, développement des nouveaux modes de consommation... Pour aider les commerçants à rester compétitifs et à répondre aux besoins de leurs clients, la CCI Paris Ile-de-France accompagne leur adaptation. 4 AVRIL 2015 Dans son rapport adopté le 23 octobre dernier, elle a ainsi analysé les principaux modèles d organisation du commerce afin d apporter aux enseignes, comme à leurs commerçants affiliés, des solutions pour améliorer leur fonctionnement et leur dynamique. Plaidant également auprès des pouvoirs publics pour la suppression des chevauchements de contrats découlant de l affiliation, elle a été entendue puisque le projet de loi Macron a répondu à cette demande. En 2014, la franchise, a réalisé un chiffre d affaires de plus de 51 milliards d euros. Mais attention, intégrer un réseau quel qu il soit, suppose un travail préalable de réflexion et d analyse que la CCI Paris Ile-de-France peut également apporter aux professionnels pour les aider dans leurs démarches. Celle-ci propose aux commerçants de les accompagner tout au long du processus de conclusion du contrat d affiliation ainsi que dans l optimisation des conditions contractuelles. Elle peut aussi jouer un rôle de conseil dans la relation franchiseur/ franchisé en matière de e-commerce (maîtrise du fichier client, rémunération des commandes, livraisons ). Plus généralement, il convient «d être attentif à toutes les formes du commerce, notamment les commerçants non affiliés», précise Guy Blanchart auteur du rapport «Commerce organisé et diversité commerciale». Ces derniers doivent être sensibilisés à ces nouvelles tendances et s y adapter en recourant à différents outils, par exemple en s intéressant aux opportunités du financement participatif local pour lutter contre l isolement ou en participant à des systèmes de conciergeries numériques en centre-ville lorsqu ils se mettent en place. POUR EN SAVOIR PLUS : > Sur le rapport de la CCI Paris Ile-de-France > Sur les accompagnements juridiques de la CCI Paris Ile-de-France

5 ANIMATIONS COMMERCIALES ESSONNE Les papilles d Or : le goût de l excellence Commerçants ou restaurateurs essonniens, rendez-vous en octobre pour la cérémonie de la 16 ème édition du Challenge des commerces alimentaires! Créé en 2000 et organisé par la CCI Essonne en partenariat avec la Chambre de métiers et de l artisanat de l Essonne, le Challenge des Papilles d Or vise à promouvoir les commerces alimentaires auprès des consommateurs. Un jury, composé de professionnels et de consommateurs, va à la rencontre des commerçants et artisans alimentaires inscrits dans différentes catégories (voir encadré). L édition 2016 des Papilles d Or voit apparaître une nouvelle classification. Les candidats retenus seront, après la visite du jury, labellisés : 1 papille, 2 papilles, 3 papilles ou 4 papilles. Ce classement permettra ainsi à chaque candidat de se situer dans sa catégorie. Les commerçants labellisés lors de cette édition bénéficieront comme chaque année d une large visibilité à travers le site une application smartphone dédiée et le Guide Papilles d Or. Les Papilles d Or sont organisées avec le soutien actif de différents partenaires : Les Banques Populaires, Orange, le CDT de l Essonne, la plate-forme internet Kiween et Ferrandi, l école française de gastronomie. «Participer aux Papilles d or, c était un test et un vrai challenge pour nous» souligne Monique Delaroche qui a repris il y a 4 ans une boulangerie-pâtisserie dans le petit village de Villabé, avec son époux. «Nous voulions voir si nos compétences et notre travail, fruit de 25 ans d expérience dans ce métier, pouvaient être reconnus et récompensés. Notre grande satisfaction, c est d avoir pu décrocher un 2e prix dès notre première participation à cet évènement. Si nous avions déjà une bonne réputation au niveau local, l obtention de ce label et notre présence dans ce guide nous a permis d attirer une nouvelle clientèle qui vient parfois de loin». CCI Essonne LES 14 CATÉGORIES PROPOSÉES CETTE ANNÉE : Boucherie, Boulangerie, Caviste, Charcuterie/ Traiteur, Fromagerie, Pâtisserie, Poissonnerie, Primeur, Restauration traditionnelle, Restauration gastronomique, Restauration cuisine du monde, Restauration cuisine familiale, Restauration crêperie, Torréfacteur. VAL-D OISE Acheter local avec les chèques cadeaux Val-d Oise Mode de paiement simple et efficace, le «chèque cadeau Val-d Oise» vise à stimuler le commerce local tout en fédérant l ensemble des commerçants et employeurs du département autour de ce projet. Une opération d envergure conduite par la CCI Val-d Oise. Les chèques cadeaux Val-d Oise sont proposés aux comités d entreprise, aux entreprises, aux établissements publics et associations, qui les offrent à leurs salariés, collaborateurs, clients et partenaires. Ainsi les consommateurs, les commerçants, les entreprises et les collectivités participent ensemble à cette dynamique locale. Les commerçants du Val-d Oise se sont mobilisés en masse pour adhérer à ce nouveau dispositif et proposer un large choix de boutiques, parmi lesquelles des enseignes nationales mais aussi des commerçants indépendants de qualité. Déjà valables chez plus de 200 commerçants, l objectif pour 2015 est d avoir 500 adhérents. > Pour plus d informations AVRIL

6 ANIMATIONS COMMERCIALES SEINE-ET-MARNE Trophées 2015 : et si on parlait de vos succès? CCIT Seine-et-Marne La CCIT Seine-et-Marne a organisé cette année les 11 e Trophées du Commerce, des Services et du Tourisme en Seine-et-Marne. Une façon pour elle de valoriser de belles initiatives parmi les entreprises qu elle accompagne au quotidien. Les Trophées Départementaux du Commerce, des Services et du Tourisme ne sont pas un concours mais une sélection non exhaustive d exemples de commerçants dynamiques, investis sur leur territoire qui montrent qu en Seine-et-Marne, nos commerçants ont du talent! Les dossiers présentés sont issus de propositions des associations de commerçants, des offices du tourisme et des «pépites» dénichées par les chargés de mission de la Direction Commerce Tourisme. Un jury d élus, membres de la Commission Commerce ont choisi les lauréats. La remise des Trophées Départementaux du Commerce, des Services et du Tourisme 2014 a eu lieu le 13 avril 2015 au siège de la CCIT Seine-et-Marne à Serris. A cette occasion, les participants aux Trophées se sont vus offrir par la CCI un pré-diagnostic Développement Durable et un coaching qui leur permettra de faire le point sur leur activité et sur les pistes de développement. Les lauréats seront également mis en valeur dans le magazine de la CCI, MAG ECO et dans la presse locale. > Pour en savoir plus «Ces exemples de réussite permettent de faire partager les bonnes idées pour fédérer les énergies, créer des synergies et insuffler un nouveau dynamisme sur notre territoire. Ils illustrent au fil des années, les évolutions que le commerce et les services ont connu et émanent de plus en plus d activités révélant un fort ancrage au territoire, un souci d innovation dans la qualité du service apporté au client, un bouquet d activités complémentaires et une visibilité active sur internet et les réseaux sociaux». Dominique MOCQUAX, Vice-Président de la CCIT Seine-et-Marne et Président de la Commission Commerce de la CCI Paris Ile-de-France 6 AVRIL 2015

7 ANIMATIONS COMMERCIALES SEINE-SAINT-DENIS ET VAL-DE-MARNE Quand les commerçants se mettent au vert Commerçants, artisans : augmentez votre notoriété et faites la différence en relevant les Eco-défis! Cette opération a pour but de valoriser les commerçants et artisans ayant réalisé des actions concrètes en faveur de l environnement sur des thématiques telles que : l énergie, les transports, les déchets, les emballages, les nuisances sonores, les écoproduits et la gestion de l eau. Pour participer aux éco-défis, votre collectivité doit être partenaire de l opération. Les commerçants (sédentaires et non sédentaires) et artisans qui s engagent ont alors 6 mois pour relever 3 défis tout en bénéficiant d un accompagnement gratuit et personnalisé dispensé par les conseillers des CCI. A l issue de cette période, un jury attribue aux commerçants et artisans ayant concrétisé leurs actions, le label éco-défis des commerçants et des artisans permettant aux entreprises labellisées de communiquer sur leur exemplarité auprès de leurs clients. LES ÉCO-DÉFIS EN SEINE-SAINT-DENIS La CCI Seine-Saint-Denis et Plaine Commune se sont engagées à mettre en œuvre ce programme d actions et à mobiliser, autour de la question environnementale, les commerçants et les artisans de trois villes : Saint-Ouen, Epinay-sur-Seine et Pierrefittesur-Seine. Plus de 800 commerçants ont été prospectés par la CCI Seine-Saint-Denis et Plaine Commune. Aujourd hui se sont plus de 140 commerçants pierrefittois, audoniens et spinassiens qui ont répondu à cet appel et se sont engagés dans la démarche. Les comités de labellisation doivent se tenir au 1 er semestre de cette année et ainsi valoriser les bonnes pratiques de ces commerçants auprès des consommateurs. Les commerçants récompensés seront reconnaissables grâce à une vitrophanie apposée sur leur devanture. ET DANS LE VAL-DE-MARNE La Ville de Joinville-le-Pont, la Chambre de métiers et de l artisanat et la CCI Val-de- Marne ont signé en février dernier une convention pour mettre en œuvre dans la commune l opération «éco-défis des commerçants et artisans». Engagée dans un programme local de prévention des déchets, la ville s est en effet donnée pour objectif de réduire de 7 % ses déchets d ici Elle souhaite donc mobiliser les acteurs du territoire autour de cet objectif fédérateur et par là même sensibiliser ses commerçants/ artisans de proximité à la problématique de réduction de leur consommation énergétique ainsi que leurs déchets d activité. La CCI Val-de-Marne et la Ville de Joinvillele-Pont proposeront un accompagnement pour les commerçants dits «gros producteurs de déchets», à savoir les hôtels et les supermarchés de la commune. Cet accompagnement consistera à réaliser auprès de quatre d entre eux, sous réserve d acceptation par ces derniers, un «diagnostic prévention déchets» dont un pris en charge par la CCI Val-de-Marne, les trois autres par la ville. Le label «éco-défis» des commerçants et artisans s enrichit de nouveaux engagements sociétaux et de performance économique et devient «Commerce 3D, les écos-défis du développement durable». > Pour plus d informations AVRIL

8 FORMATIONS VAL-DE-MARNE Ouvrir ou gérer un commerce : les clés pour aller à l essentiel DaMonk- Fotolia Vous souhaitez connaître les obligations légales liées à l ouverture d un local commercial et les règles de bonne gestion spécifiques au commerce de proximité? Les Essentiels du commerce vous accompagne dans votre démarche. Animée par des spécialistes, cette formation d une journée proposée par la CCI Val-de-Marne permet aux stagiaires non seulement de réviser les fondamentaux de la réglementation liée à l exercice d une activité commerciale (les différentes autorisations, occupation de la voie publique, installation d une enseigne, accessibilité aux personnes à mobilité réduite ) mais aussi de savoir définir correctement leur prix de revient pour une meilleure gestion de leur marge, de sécuriser et d aménager leur point de vente, d appréhender les outils de développement et de communication. «Les Essentiels du commerce» s adressent à toute personne, créateur d activité commerciale, commerçant nouvellement installé ou depuis plus longtemps, qui souhaite approfondir ou réviser les obligations légales liées à l ouverture d un local commercial et les règles de bonne gestion spécifiques au commerce de proximité. > Pour en savoir plus «Une formation pratique adaptée aux besoins des commerçants. Apprendre ou revoir la réglementation des commerces, les principes fondamentaux d une bonne gestion, comment se développer et mieux communiquer tel est le programme de cette formation». Khadija LAHLOU, Membre du bureau de la CCI Val-de-Marne, en charge du commerce FoTodo- Fotolia RÉGION Formez-vous pour développer vos ventes grâce à internet et aux réseaux sociaux Les technologies évoluent, les comportements de vos clients aussi... Internet devient incontournable pour doper vos ventes! Plusieurs CCI proposent des formations afin d anticiper ces mutations technologiques. Comment retenir l attention des internautes, les inciter à venir dans votre point de vente? Comment satisfaire et fidéliser vos clients? Comment motiver et mobiliser votre équipe? Les solutions numériques existent, lesquelles choisir? Les formations dispensées par la CCI Paris Ile-de-France sont conçues pour les responsables de commerce et leurs salariés. L objectif est de leur apporter des pistes et des bonnes pratiques pour amorcer leur virage numérique. Ces formations sont éligibles au financement par la formation continue. Les commerçants adhérents à AGEFOS ont une possibilité de prise en charge dans le cadre du dispositif MUTECO. POUR EN SAVOIR PLUS : > Formation «Créer son site et valoriser» > Formation «Vendre et promouvoir par le web» 8 AVRIL 2015

9 FORMATIONS Candy Box - Fotolia REGION Hygiène alimentaire des établissements de restauration commerciale : soyez conformes, les CCI vous forment! Cette formation permet d acquérir les capacités pour organiser et gérer l activité dans des conditions d hygiène conforme à la règlementation. Depuis le 1 er octobre 2012, tous les établissements de restauration commerciale ou associative doivent justifier d au moins une personne ayant suivi la formation obligatoire en hygiène (article L233-4 du Code Rural et de la Pêche Maritime). Cette disposition permet à tous les responsables ou personnel d établissements de restauration d acquérir les connaissances minimales obligatoires sur les normes d hygiène applicables à leur secteur d activité. Cette formation est dispensée par des professionnels hygiénistes et des juristes. A l issue de la formation «Hygiène alimentaire dans la restauration commerciale et associative», les stagiaires pourront : identifier les grands principes de la réglementation en relation avec la restauration commerciale analyser les risques liés à une insuffisance d hygiène mettre en œuvre les principes de l hygiène en restauration. > Programme et inscription AVRIL

10 TITRE FORMATIONS RUBRIQUE Gresei - Fotolia REGION Débit de boissons, vente d alcool la nuit : comment décrocher son permis? Qu il s agisse d exploiter, de créer ou de reprendre un débit de boissons (café, bar, hôtel, restaurant) ou de vendre de l alcool à emporter la nuit (commerce), un permis est obligatoire. Une formation, dispensée par la CCI Paris Ile-de-France est nécessaire pour obtenir ce précieux sésame. La formation Permis d exploitation ou de vente de boissons alcooliques vise à informer l exploitant sur ses droits et obligations et à le sensibiliser aux enjeux de santé publique attachés à ce type d établissement. Les enseignements doivent ainsi lui permettre d avoir des connaissances sur les dispositions du Code de la santé publique relatives à la prévention et à la lutte contre l alcoolisme, la protection des mineurs et la répression de l ivresse publique, les réglementations sur les stupéfiants, la revente de tabac, la lutte contre le bruit et la discrimination, les principes généraux de la responsabilité civile et pénale des personnes physiques et morales MISE À NIVEAU ET PARTAGE D EXPÉRIENCE Gérante du bar-restaurant L Olivier, à Saint- Ouen-l Aumône, Carole Gégou revient sur sa formation suivie à la CCI Val-d Oise en mars dernier. «Mon mari qui possédait déjà un permis d exploitation a repris cet établissement en novembre Ayant pris depuis la gérance du restaurant, il m a fallu à mon tour passer ce permis en suivant une formation de trois jours à la CCI» précise-t-elle. Organisme agréé par arrêté du Ministère de l Intérieur, la CCI Paris Ile-de-France propose une formation adaptée, animée par des juristes de son département INFOREG et des professionnels du secteur. Cette formation revient sur les connaissances à acquérir : le cadre législatif et réglementaire, les conditions d ouverture, les obligations d exploitation, la réglementation locale «J avais déjà de bonnes bases sur la question, mais cela m a permis de mettre à jour et de compléter mes connaissances, concernant la législation, bien sûr, mais aussi la réglementation et surtout les sanctions» précise Carole Gégou. Prévention et lutte contre l alcoolisme, protection des mineurs, revente de tabac, lutte contre le bruit, responsabilité civile et pénale du dirigeant tels sont quelques-uns des thèmes abordés lors de ce stage obligatoire. Au-delà de l apport des intervenants, les retours d expérience de stagiaires venant déjà de la restauration renforce l intérêt de cette formation. «Pouvoir échanger avec eux et entre nous en fonction des situations de chacun a été un vrai plus». A l issue de cette formation agréée par l Etat, Carole Gégou s est vu remettre son permis d exploitation, un permis valable dix ans. > En savoir plus sur cette formation 10 AVRIL 2015

11 RÉSEAUX VAL-D OISE Club Commerce : une réponse aux attentes des collectivités Echanger, partager des expériences, choisir les bonnes solutions Le Club Commerce lancé officiellement en janvier dernier par la CCI Val-d Oise souhaite répondre tout particulièrement aux préoccupations des collectivités locales sur l avenir de leurs commerces. Avec la multiplication des centres commerciaux, le développement du commerce intégré, associé et franchisé, l intensification de la concurrence et, bien sûr, le développement d internet et du e-commerce, le commerce connait de profonds bouleversements. Un enjeu majeur pour les collectivités territoriales confrontées notamment à la question de la pérennité de certains services ou commerces de proximité dans la ville. «C est la raison d être de ce Club Commerce : leur apporter les outils et les expériences qui vont leur permettre de construire un environnement favorable au maintien et au développement d une activité commerciale au cœur de leur ville», souligne Laetitia Bizeul- Delalande, chargée d étude en urbanisme commercial et animatrice du club. Le Club Commerce est ouvert à toutes les personnes en charge du commerce dans une collectivité (élus et chargés de mission développement économique et commerce). Depuis janvier 2015, il propose à ses adhérents, dans un cadre convivial et professionnel, des réunions d information mensuelles sur des thèmes définis par les adhérents et des visites terrain. En plus de ces rencontres, le Club Commerce met à disposition de ses adhérents un réseau social (Linkedin) et une base de données partagée dédiée au club (Dropbox). A ce jour, 8 collectivités ont adhéré au Club Commerce. «Commerces, marchés et services marchands font l attractivité d une ville et contribuent à son économie. Avec le Club Commerce, nous accompagnons les collectivités dans leur recherche d une réponse efficace aux problématiques du commerce local». Guy BLANCHART, Vice-président de la CCI Val-d Oise, en charge du commerce AVRIL

12 RESEAUX YVELINES La méthode Plato séduit les commerçants des Yvelines! COMMERCE «Notre objectif était de faire bénéficier aux commerçants d une méthodologie qui avait largement fait ses preuves auprès des dirigeants de PME de l industrie et de services aux entreprises» souligne O dil Simmonel, animatrice de Plato Commerce, un réseau mis en place par la CCI Versailles Yvelines en 2012, en partenariat avec la DIRECCTE et Téléperformance et le soutien de GDF Suez. Alexandre Zack, directeur de Leroy Merlin à Mantes la Ville, cadre coach au sein de ce réseau retire également une expérience positive de cette expérience : «Plato a été pour moi le moyen de connaitre un peu mieux le tissu local en commerce et de mieux cerner et comprendre les différentes problématiques que peuvent rencontrer de petites structures commerciales.». Dynamiser l activité des commerces, rompre l isolement des dirigeants, renforcer leurs compétences managériales, favoriser les relations entre les commerçants et les cadres des grands groupes Le premier programme Plato commerce, qui s est achevé en 2014, a répondu à ses objectifs et conquis près d une cinquantaine de commerçants des Yvelines. Pendant deux ans, 47 commerçants (coiffeurs, boulangers, assureurs, pompes funèbres ) coachés par 8 cadres de grandes entreprises (Auchan, KPMG, Leroy Merlin, Trujas, CIC, Domaine du Manet, Crédit Mutuel) ont travaillé ensemble dans le cadre de ce réseau, répartis en trois groupes de travail. De 2012 à 2014, l animatrice de la CCI, O dil Simmonel, a fait vivre ce programme en organisant des réunions mensuelles sur des thématiques choisies par les membres, en fonction de leurs attentes : développement commercial, négociation des achats, motivation des salariés, recrutement, communication, aménagement du point de vente, responsabilité du dirigeant Pendant ces deux années d activité, commerçants et cadres de grands groupes ont participé au total à plus de 70 ateliers de travail. «Mes questions concernaient le recrutement, le management et la gestion du personnel. Les réponses que j ai obtenues à Plato commerce m ont permis d être plus efficace. Maintenant je tiens compte du caractère de mes salariés pour les emmener vers la direction que je souhaite» souligne Benoît DIJON, assureur et membre du groupe Plato. Avec un taux de satisfaction des participants de 92 %, ce programme Plato Commerce a définitivement remporté un large succès. Travailler en réseau est même presque devenu aujourd hui une évidence pour les commerçants participants implantés à Versailles, Vélizy, Saint-Quentin-en-Yvelines, Mantes, les Mureaux et Meulan. La CCI Versailles-Yvelines souhaite d ailleurs relancer rapidement un nouveau programme pour que cette démarche collective et constructive puisse bénéficier à de nouveaux commerçants. A ce jour, plus de 380 dirigeants de PME et 66 grandes entreprises participent à un programme Plato porté par la CCI Versailles-Yvelines. > Tout savoir sur les résultats de fin de programme «C est grâce à l implication et à l enthousiasme des 47 commerçants membres de ce programme, que le réseau Plato Commerce a si bien fonctionné, contribuant ainsi à l attractivité des membres mais aussi à celle du territoire. Nous souhaitons très rapidement pouvoir renouveler l expérience d un autre Plato Commerce». Monique BAILLOT, vice-présidente de la CCI Versailles-Yvelines 12 AVRIL 2015

13 RESEAUX YVELINES Difficultés de recrutement : et si vous rejoigniez le Reso? RESO 78 réunit des hôteliers, restaurateurs, collectivités et professionnels du tourisme des Yvelines et des communes limitrophes. Créé en 2011, à la demande de professionnels et avec le soutien de la CCI Versailles-Yvelines, ce groupement d employeurs apporte une vraie réponse aux problématiques de recrutement de la filière CHR. Devant les difficultés de fidélisation du personnel, notamment sur des postes de travail à temps plein, le groupement d employeur est une solution efficace. Il permet de bâtir des parcours cohérents et acceptables pour les salariés et, en parallèle, donne la possibilité aux établissements de recruter du personnel qualifié près de chez eux et au plus près de leurs besoins d une manière rapide, en leur simplifiant recherches et démarches administratives. Dans les Yvelines, RESO 78 mène de multiples actions. Il diffuse les offres d emplois des professionnels adhérents, recrute des candidats, établit les contrats de travail et gère toutes les démarches administratives autour de la gestion du personnel mis à disposition chez les adhérents. Il assiste également des candidats potentiellement mobiles sur leur recherche d emploi vers un autre département couvert par RESO «RESO 78 apporte un véritable bénéfice à ses membres dans la gestion de leurs ressources humaines. Nous sommes fière d être le partenaire de ce groupement d employeurs et d avoir été l un des facilitateurs de son implantation sur le département» souligne Monique Baillot, viceprésidente de la CCI Versailles-Yvelines. En 2014, RESO 78 représentait : 210 salariés une centaine de professionnels adhérents Au niveau national, RESO c est : 13 groupements d employeurs 18 départements couverts 1200 adhérents 350 salariés > Pour toute information AVRIL

14 INITIATIVES PARIS «Yes I speak touriste!» ou comment gagner de la visibilité auprès de la clientèle internationale Améliorer l accueil des touristes étrangers à Paris et en Ile-de-France, tel est l objectif de la campagne de sensibilisation «Do you speak touriste?» et «Yes I speak tourist!» menée par la CCI Paris et le Comité régional du tourisme Paris pour la troisième année consécutive. Avec 32.4 millions d entrées hôtelières en 2013, Paris Ile-de-France reste la première destination touristique mondiale. Elle souffre cependant d un déficit d image en termes d accueil, notamment dû à une mauvaise maîtrise des langues étrangères et à une connaissance insuffisante des attentes des touristes. Pour pallier cette insuffisance, la CCI Paris et le Comité régional du tourisme Paris Ile-de-France proposent un site internet innovant et sans équivalent en France destiné aux touristes étrangers : UN OUTIL DE PROMOTION INNOVANT ET GRATUIT Ce site recense, sur une carte interactive, les commerces, ainsi que les cafés, hôtels et restaurants de la capitale en fonction des langues parlées : anglais, allemand, chinois, espagnol, italien, japonais, néerlandais, portugais et russe et des catégorie d activités (alimentation, hôtel & hébergement, mode, loisirs, décoration & Maison, restauration ). Ce service de géolocalisation est accessible à partir d un ordinateur, d une tablette et dès cet été, grâce à une application spécifique, d un smartphone. Pour les commerçants parlant une ou plusieurs langues étrangères, cet outil gratuit permet de renforcer leur visibilité et d attirer un surcroît de clientèle internationale. Les touristes étrangers sont sensibles aux compétences linguistiques. L objectif est de répondre à leurs attentes en leur apportant le meilleur service possible et d augmenter ainsi leur niveau de satisfaction. Ce site s inscrit dans la campagne «Do you speak touriste?» menée dès 2013 et qui propose deux outils aux commerçants, CHR et professionnels du tourisme : un guide pratique apportant des informations clés sur la nature des dépenses, la durée du séjour, les codes de politesse et les attentes des principales nationalités présentes dans la destination Paris Ile-de-France. Et un site internet, «www.doyouspeaktouriste.fr», donnant des informations pratiques sur les touristes étrangers, les questions de taille, mesure et détaxes ainsi que des notions de base dans plusieurs langues étrangères (versions écrite et audio). L évolution des flux touristiques internationaux devrait connaître une croissance annuelle moyenne constante de 4% d ici 2020, soit une augmentation à terme de 50% du nombre de touristes par rapport au milliard de touristes internationaux présents en Pour maintenir son rang de première destination touristique mondiale, dans un contexte de forte concurrence, la France doit relever des défis majeurs en termes de visibilité, d attractivité, de qualité et de professionnalisme. Avec l opération «Do You speak tourist» et «Yes I speak tourist!», le CRT et la CCI se mobilisent pour aider les commerçants et les professionnels du tourisme à relever ces défis. «L objectif est de professionnaliser l accueil réserver aux touristes et de leur donner envie de revenir» précise Philippe Demonchy, vice-président Tourisme de la CCI Paris. INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT SUR LE SITE > «Yes I speak tourist!» 14 AVRIL 2015

15 INITIATIVES VAL-D OISE ET SEINE-SAINT-DENIS Des solutions numériques simples et accessibles pour doper ses ventes De multiples solutions technologiques sont aujourd hui proposées aux entreprises pour réussir leur transition numérique, gagner en visibilité et toucher de nouveaux marchés. Pour faciliter l accès des commerces de proximité à ces nouvelles applications, les CCI du Val-d Oise et de Seine-Saint-Denis nouent des partenariats avec plusieurs startups du secteur. POUR NE PAS PASSER À CÔTÉ DES BONS PLANS Implantée à Montreuil en Seine-Saint-Denis, une startup française OPLAN a lancé en fin d année dernière un nouveau système de support publicitaire instantané et surtout géolocalisé. L application gratuite, disponible sur l Apple store, Google Play et Windows phone, offre au consommateur la possibilité de connaître instantanément, via leur smartphone, les bons plans proposés par les commerçants situés à proximité ou à plusieurs kilomètres de lui en Ile-de-France. «Côté commerçant, les démarches sont assez simples» précise Alexis Maruani, le fondateur d OPLAN «Nous proposons aujourd hui un concept clef en main pour les associations de commerçants : inscription gratuite (pour chaque commerçant), formation groupé (1 heure), déploiement et animation de quartier, l intérêt de notre outil est de faire en sorte que les utilisateurs téléchargent l application Oplan afin de recevoir les bons plans autour de leur domicile ou de leur travail de manière instantané». L entreprise compte aujourd hui déjà 700 petits commerçants inscrits et une vingtaine d enseignes ce qui représente en tout près de 3500 points de ventes. ÊTRE À LA PAGE EN PERMANENCE Partoo est un site sur lequel les commerçants peuvent mettre à jour et modifier les informations relatives à leurs points de vente (coordonnées, horaires, menus, photos, promotions, événements ) afin que celles-ci soient automatiquement diffusées et synchronisées sur les plates-formes que leurs clients utilisent pour les trouver, soit plus de 20 sites tels que Google, Pages Jaunes, Waze, Trip Advisor, TomTom, Leshoraires.fr, Bing Blooma - Fotolia «Après avoir utilisé Partoo, un commerce reçoit en moyenne 10 fois plus de contacts (appels, clics sur le site web )» précise Thibault Levi-Martin, le dirigeant de l entreprise. Pour preuve, la solution a déjà séduit des centaines de commerçants et de nombreux grands groupes tels que Carrefour, Intermarché, BP ou encore Lapeyre. «70 % de notre clientèle nous arrive par internet. souligne Serge Manargadoo, gérant du restaurant Aux Saveurs d Alice à Enghien-les-Bains. J utilise cette solution depuis 2 mois. Elle me permet de gagner en visibilité et de pouvoir répercuter mes actualisations sur une vingtaine de sites à la fois. C est donc un vrai gain de temps et si en plus cela me permet de capter de nouveaux clients, c est génial». EN SAVOIR PLUS : > Oplan > Partoo «Le consommateur fait désormais ses courses armé de son ordinateur et de son téléphone portable. Il n a jamais été aussi expert, averti, exigeant. Comment faire? En mettant l accent sur les outils numériques d aide à la vente : Internet, réseaux sociaux L enjeu des commerçants consiste à s adapter. Formez-vous sans tarder!». Jacques MALESSART, Membre élu de la CCI Seine-Saint-Denis, en charge du commerce AVRIL

16 INITIATIVES SEINE-ET-MARNE Les objets connectés se mettent en vitrine Maison, santé, bien-être, loisir les objets connectés investissent de plus en plus le quotidien. A quoi servent-ils? Comment fonctionnent-ils? Parce que rien ne vaut le contact avec l objet, Cédric Pradel a décidé de leur consacrer une boutique entière à Fontainebleau SAS Smart-One Depuis son ouverture en novembre dernier, le magasin SmartOne s est tout de suite démarqué par son concept. Dans un environnement raffiné, design et épuré, chacun peut y découvrir, souvent sous des cloches en verre comme des œuvres d art, des objets connectés d un nouveau genre : bonnet, montre, veste, drones, jeux connectes, accessoires de mode pour smartphones et tablettes, enceintes déco, robot aspirateur ou éclairage de la maison... Le concept du magasin permet de découvrir «l univers connecté», mais aussi et surtout de manipuler et appréhender ces objets dans l dédié à la démonstration. «Nous avons conçu ce magasin comme un lieu d échange. Les gens ont besoin d explications et d être initiés sur ces produits nouveaux. Cette dimension conseil est un élément important qui nous permet de nous distinguer de la grande distribution. Nous nous démarquons aussi en étant toujours dans la tendance, en présentant avant les autres les dernières nouveautés technologiques, comme le drône Bionic Bird trois jours avant sa sortie nationale» souligne Cédric Pradel, le créateur de SmartOne. Bien sûr, tous ces objets sont également présents sur le site internet d achat en ligne du magasin et sur Facebook. «Grâce à ce site, j ai pu mettre en ligne rapidement tous les produits que je distribue sans passer par un catalogue papier. Cette présence sur internet me permet aussi d élargir ma cible au-delà de Fontainebleau et de la Seine-et-Marne». SMARTONE À DÉCOUVRIR : 3 rue des Trois Maillets FONTAINEBLEAU ou sur HAUTS-DE-SEINE Quand un fromager se met à l heure anglaise et s affiche sur le web Du Brie de Meaux au Crottin de Chavignol en passant par le Livarot, la vénérable maison Androuet est devenue, en l espace d un siècle, une véritable institution pour les amateurs de fromages authentiques. Il y a 10 ans, Stéphane Blohorn a repris les commandes de cette petite fromagerie familiale et lui a donné un nouvel élan. Depuis lors, le temple parisien du fromage n en finit plus de s agrandir et de revisiter ses méthodes de vente. L entreprise compte aujourd hui 11 boutiques dont plusieurs en Suède et en Grande-Bretagne et 35 salariés. Elle a su également diversifier ses circuits de distribution en misant sur internet, dans le cadre d un partenariat avec le site de course Houra.fr. Elle a également lancé avec succès sa propre marque de yaourts. Avec 10 % de croissance annuelle et un CA de 5 millions d euros, Androuet apporte à son tour sa louche à la «French touch»! EN SAVOIR PLUS : > androuet.com 16 AVRIL 2015

17 INITIATIVES HAUTS-DE-SEINE Les Food trucks s invitent à table Après avoir séduit les rues américaines, de Central Park à Hollywood Boulevard, les food trucks investissent nos espaces urbains. Effet de mode ou tendance de fonds, il n empêche, le phénomène des petits camions mignons a du bon! Defacto Rutilants, parfois rétro façon «Eat the road» les food trucks soignent leur look et attirent l œil. La restauration mobile nouvelle génération a su s adapter aux attentes d une clientèle urbaine soucieuse de sa ligne, ouverte au métissage culinaire tout en étant attentive à la qualité et à la fraicheur des produits. Dans les Hauts-de-Seine, près d une dizaine de ces restaurants ont investi les abords de nos bureaux. Un engouement sur lequel surfe aujourd hui Defacto. L établissement de gestion de La Défense lance en effet un nouvel appel à candidature pour trouver les food trucks qui régaleront touristes, salariés ou riverains de la Défense lors de la 3 e édition de l Eté Defacto qui se déroulera du 16 juillet au 21 août. L édition de 2014 avait accueilli participants durant les 5 semaines de l évènement. Avis aux amateurs! EN SAVOIR PLUS SUR L ETÉ DEFACTO > HAUTS-DE-SEINE Un blog d inspirations à consommer sans modération Solocal Group (PagesJaunes Mappy) a lancé fin 2013 le blog des «idées locales», un outil de veille à destination des professionnels en quête de solutions pour développer leur activité au niveau local. Des centaines d initiatives originales, mises en place par des commerçants en France et partout dans le monde y sont recensées. De véritables pépites propres à stimuler la créativité du commerce de proximité. Des initiatives créatives pour professionnels en recherche d inspiration les idées ne manquent pas pour construire une stratégie de communication locale qui sorte du lot. Il ne reste plus aux entrepreneurs qu à se les approprier pour les décliner. «Nos clients sont de plus en plus à l affut de ces bonnes idées pour pouvoir innover et se démarquer de la concurrence. Mais ils n ont pas nécessairement envie de passer du temps à effectuer des recherches. Le concept du blog, accessible à tout moment et actualisé régulièrement nous est apparu comme la solution la plus adaptée pour répondre à cette attente de contenu. L idée est de stimuler la créativité des entrepreneurs et de leur donner envie de s inspirer de ces idées locales qui ont fait leurs preuves, pour développer leur business de manière astucieuse» explique Gérard Lenepveu, directeur de la marque de Pages Jaunes. Depuis l ouverture du site, plus 300 articles ont été publiés, dont près d une centaine portant sur des initiatives nées en Ile-de- France. Une source d inspiration «qui donne de la pêche et de l optimisme» souligne Gérard Lenepveu. A consommer, sans modération! EN SAVOIR PLUS : > Le blog des «idées locales» «Se démarquer, être innovant, s approprier le web ou encore offrir une «expérience client» sont autant d enjeux auxquels doivent répondre aujourd hui hui nos commerçants de proximité pour capter de nouveaux clients! Un challenge de taille mais voici quelques initiatives ou outils qui vous aideront à y parvenir!». Alain BUAT, Vice-Président de la CCI Hauts-de-Seine AVRIL

18 INITIATIVES VAL-DE-MARNE On the road «94» again! CCI Val-de-Marne Depuis huit mois, Gérard Delmas est en tournée. De L Hay-Les-Roses à Saint-Maurdes-Fossés en passant par Villecresnes et Ivry-sur-Seine, le Président de la CCI Val-de- Marne a opté pour des visites de terrain afin d aller à la rencontre du commerce local. Des visites qui permettent tout à la fois de recueillir les attentes et les préoccupations des commerçants du Val-de-Marne mais aussi de leur présenter les différentes réponses que la CCI apporte sur des thématiques d actualité : accessibilité des commerces, adaptation du commerce de proximité face aux nouveaux mode de consommation liés aux outils numériques «Je tiens énormément à ces moments d échanges et de partage d information qui permettent aux élus et aux collaborateurs de la CCI de rencontrer les chefs d entreprise», souligne le Président Delmas «C est grâce à cette proximité que nous pourrons continuer à défendre les intérêts de nos entreprises auprès des acteurs publics, décideurs en matière d aménagement du territoire, de transports mais aussi de règlementation et de fournir une offre de services adaptés aux besoins des entreprises et des commerces». 18 AVRIL 2015

19 ACTUALITÉS LOCALES PARIS Recensement du commerce parisien : une légère embellie mais des évolutions contrastées par secteurs L enquête réalisée en 2014 à l initiative de la Ville de Paris, la CCI Paris et l APUR révèle une légère hausse du nombre de commerces par rapport au précédent recensement de F.Renoir / CCI Paris Ile-de-France V.Colin / CCI Paris Ile-de-France Enfin un indicateur commercial à la hausse! En 2014, Paris compte commerces ou services commerciaux en activité, soit 470 supplémentaires par rapport à 2011 (diminution de 843 commerces entre 2007 et 2011). Cette légère hausse des commerces de détail et services de proximité trouve en partie son origine dans la diminution importante des commerces de gros, des locaux vacants ou encore des bureaux en boutique. Le taux de vacance des locaux en rez-de-chaussée diminue de 9,6% en 2011 à 9,1 % en LES CAFÉS-RESTAURANTS EN HAUSSE, LES LIBRAIRIES-PAPETERIES EN DÉCLIN Si la restauration (surtout de type rapide avec +10%, soit établissements) et le secteur de la santé- bien-être (en particulier les opticiens avec +18%, +138 magasins) continuent de voir le nombre de leurs établissements augmenter, la baisse du Evolution du commerce Parisien nombre de librairies-presse s amplifie (-12%). Même tendance pour les agences de voyage (-14%), la photographie (-13%) et le secteur des meubles et équipement du foyer (-10%). Les supérettes, quant à elles, poursuivent leur déploiement (+9%), mais à un rythme moins élevé que dans la période Les commerces alimentaires spécialisés continuent également leur progression, notamment les cavistes (+15%), torréfacteurs (+13%) et chocolatiers (+10%). Autres hausses notables : tatouage, piercing (+ 22 établissements) et vente de cigarettes électroniques (235 nouvelles boutiques). Enfin, alors qu il avait tendance à diminuer lors des enquêtes précédentes, le commerce alimentaire traditionnel se maintient depuis DÉCOUVREZ L INTÉGRALITÉ DE L ENQUÊTE SUR : > Nbre de commerces en 2014 Opticien % Caviste % Chocolatier % Restauration rapide % Supérette % Magasin de produits bio % Soins du corps % Évaluation en % par an entre 2011 et 2014 LES HAUSSES LES BAISSES Commerce de gros % Agence de voyages % Photographie % Librairie et presse % Vente et réparation auto % Meubles et équipement du foyer % Travaux de rénovation (électriciens, plombiers, peintre ) % «Il est satisfaisant de constater que les locaux vacants diminuent dans la capitale au profit du commerce de proximité, néanmoins une mobilisation de tous reste nécessaire pour amplifier ce mouvement». Gérald BARBIER, Vice-Président de la CCI Paris, en charge du commerce AVRIL

20 ACTUALITÉS LOCALES Subscription - Fotolia D.Delaporte / CCI Paris Ile-de-France PARIS Modification du PLU : prochaine étape, l enquête publique POINT DE VUE La mono-activité asphyxie la diversité artisanale et commerciale Pierre COULOGNER, Président de l association Vivre Gares Nord & Est (10e) Approuvé en 2006, le Plan Local d Urbanisme de Paris (PLU) est en cours de modification afin de s adapter aux nouvelles lois et aux documents de planification adoptés récemment. Le PLU définit les règles d urbanisme applicable au territoire parisien et précise les perspectives d aménagement de la ville à l horizon 10 ou 15 ans. Sa modification tient compte des évolutions sociales, démographiques et économiques. En matière de développement économique, le dispositif de protection du commerce de proximité pourrait être affiné, voire renforcé. Après la concertation préalable conduite septembre à décembre 2014, puis l enquête publique (qui débutera en avril), un vote définitif en Conseil de Paris devrait intervenir à l automne PLUS D INFORMATION : > Certaines rues autour des gares Nord & Est se «spécialisent» dans 2 ou 3 types de commerces. Ces magasins occupent systématiquement les fonds de commerces en lieu et place des magasins traditionnels : boulangerie, boucherie, librairie, au profit de «call centers», transferts d argent, téléphonie Ce phénomène va à l encontre d un tissu commercial équilibré et d une économie locale partagée. Aujourd hui, rien n est fait pour réguler la vente des baux commerciaux, c est le jeu de la concurrence qui est maître. Toutefois, divers procédés permettraient d enrayer cette situation : rigueur des syndics d immeubles sur la définition du type de commerces autorisé, sensibilisation des copropriétaires qui acceptent trop souvent le plus offrant ou le premier venu, contrôle de l activité déclarée sur le bail par rapport à celle exercée, extension de l action de la SEMAEST à ces quartiers en danger situés au Nord du 10e pour, d une part y exercer son droit de préemption sur la vente des murs, et d autre part intégrer la disposition de la loi de 2005 permettant d exercer ce droit spécifique lors de cessions de baux et fonds commerciaux. élargissement de la protection des linéaires commerciaux traditionnels à certaines rues ou portions de rues, dans le cadre de la modification en cours du PLU. Gageons que ces différents points soulevés puissent être soutenus par nos élus, aidés en cela par la CCI Paris, les commerçants et les membres de notre association, afin d enrayer la disparition de nos commerces! 20 AVRIL 2015

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse COMMUNIQUE DE PRESSE 18 juin 2013 «La qualité de l accueil : un facteur clef de compétitivité pour la première destination touristique mondiale» Le Comité Régional du

Plus en détail

Le commerce alimentaire en Val-de-Marne

Le commerce alimentaire en Val-de-Marne n 33 Mai 2013 Le commerce alimentaire en Val-de-Marne Ce Flash Eco est issu de l étude «le tissu commercial du Val-de-Marne : rétrospectives et perspectives «réalisée par la CCI Val-de-Marne. Crise économique,

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Evolution des commerces à Paris. Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014

DOSSIER DE PRESSE. Evolution des commerces à Paris. Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014 DOSSIER DE PRESSE Evolution des commerces à Paris Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014 Contacts presse : Ville de Paris : Marie Francolin : presse@paris.fr / 01.42.76.49.61 CCI Paris :

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Commerce Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Commerce Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO COMMERCE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques dans le secteur du commerce

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

CREER SON ENTREPRISE S INFORMER ET SE FORMER. 1 er semestre 2012

CREER SON ENTREPRISE S INFORMER ET SE FORMER. 1 er semestre 2012 CREER SON ENTREPRISE S INFORMER ET SE FORMER 1 er semestre 2012 La CCIP Val-de-Marne vous accueille Du lundi au jeudi de 9h à 17h et le vendredi de 9h à 16h. S informer et se former à la CCIP Val-de-Marne

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

titre : Conseil éligibles

titre : Conseil éligibles Les aides financières du Parc naturel régional de la Haute Vallée de d Chevreuse sont attribuées au titre : du programme d actions du PNR financé par le Conseil régional d Île de France, le Conseil général

Plus en détail

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34 Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014 Service commerce Tel 04 75 75 70 34 L observatoire du commerce et de la consommation Objectifs : La connaissance de l offre commerciale

Plus en détail

Charte Qualité. de l Union des commerçants et Artisans de Val d Isère. UN ENGAGEMENT COMMUN VERS L EXCELLENCE La satisfaction client pour objectif!

Charte Qualité. de l Union des commerçants et Artisans de Val d Isère. UN ENGAGEMENT COMMUN VERS L EXCELLENCE La satisfaction client pour objectif! Charte Qualité de l Union des commerçants et Artisans de Val d Isère UN ENGAGEMENT COMMUN VERS L EXCELLENCE La satisfaction client pour objectif! Projet à l initiative de l Union des Commerçants et Artisans

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS

Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS Barcamp webmasters Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien

Plus en détail

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant Dossier de presse Sommaire «Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» : Un guide pratique à l issue du dispositif de soutien aux TPE/PME Conférence du 5 mars 2014 Communiqué de presse

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

OCMMR OPERATION COLLECTIVE DE MODERNISATION EN MILIEU RURAL BIENVENUE. à la SOIREE DE LANCEMENT. Lundi 20 janvier 2014 / 19h30 / Saint Marcellin

OCMMR OPERATION COLLECTIVE DE MODERNISATION EN MILIEU RURAL BIENVENUE. à la SOIREE DE LANCEMENT. Lundi 20 janvier 2014 / 19h30 / Saint Marcellin OCMMR OPERATION COLLECTIVE DE MODERNISATION EN MILIEU RURAL BIENVENUE à la SOIREE DE LANCEMENT Lundi 20 janvier 2014 / 19h30 / Saint Marcellin UN VOCABULAIRE COMMUN A TOUS Opération «Sauvegarde, Modernisation,

Plus en détail

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Communiqué de presse Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Promocash ouvre son nouveau magasin à SAINT LÔ jeudi 12 juin Ce site a pour objectif d offrir à sa clientèle de professionnels

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE Entreprise du Patrimoine Vivant L excellence des savoir-faire français Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE 2 UNIVERS : Équipements professionnels Un label original Le label «Entreprise du Patrimoine Vivant» (EPV)

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

2015 : NOUVELLE STRATEGIE NUMERIQUE DE L OFFICE DE TOURISME

2015 : NOUVELLE STRATEGIE NUMERIQUE DE L OFFICE DE TOURISME CONSTATS Chaque année, les touristes sont de plus en plus nombreux à consulter Internet pour préparer leur séjour, à réserver en ligne, à utiliser leur smartphone avant, pendant et après le séjour. (baromètre

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE CONFERENCE DE PRESSE Lourdes, le 20 mars 2013 OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Corine LAUSSU Chargée de promotion et de communication Tél. : 05 62 42 77

Plus en détail

GT 2012 : PROPOSITIONS

GT 2012 : PROPOSITIONS GT 2012 : PROPOSITIONS 12 pages Couverture Pacte pour le développement du commerce «Ce qui est bon pour le commerce est bon pour le client» + de commerces + de proximité + de choix + d emplois 2 et 3 POURQUOI

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > Programme 2015 FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE. www.strasbourg.cci.

LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > Programme 2015 FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE. www.strasbourg.cci. LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > Programme 2015 FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE www.strasbourg.cci.fr LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > PROGRAMME 2015 Vous êtes

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi Agence Régionale des Territoires d'auvergne Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi En quelques mots L'Auverg ne L'Agence des Territoires d'auvergne L'accueil de nouvelles populations

Plus en détail

APPEL A PROPOSITIONS - CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROPOSITIONS - CAHIER DES CHARGES APPEL A PROPOSITIONS - CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre d actions de formation Accompagnement des Mutations Economiques et Technologiques dans les entreprises du Commerce de Détail en Champagne-Ardenne

Plus en détail

ACTION N 1 : Animer le FISAC et le réseau d'acteurs Développer des moyens de communication et d animation

ACTION N 1 : Animer le FISAC et le réseau d'acteurs Développer des moyens de communication et d animation PLAN D ACTIONS FISAC-CCIC (Tranche 1) Axe N 1 ACTION N 1 : Animer le FISAC et le réseau d'acteurs Développer des moyens de communication et d animation Animer le FISAC et le réseau d acteurs, soit : Animer

Plus en détail

Plan filière. des éco-activités. en Île-de-France

Plan filière. des éco-activités. en Île-de-France Plan filière des éco-activités en Île-de-France Le plan filière des éco-activités en Ile-de-France, piloté par le pôle de compétitivité Advancity, est mis en œuvre en partenariat avec la Chambre Régionale

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Accélérateur de croissance DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Contact presse : Johann Fourmond Tél. : 02 99 65 05 47 - Port. : 06 07 89 09 44 j.fourmond@releasepresse.com Sommaire Communiqué de presse p 3-4

Plus en détail

LES CLES DU NUMERIQUE

LES CLES DU NUMERIQUE LES CLES DU NUMERIQUE LUNDI 19 OCTOBRE 2015 BESANCON www.lesclesdunumerique.fr Dossier de partenariat Les Clés du Numérique 2015 1 Présentation de la CCI du Doubs La Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients!

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients! http5000 Mag Communiquez directement dans la poche de vos clients! Solution marketing sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile Tapez http5000

Plus en détail

Dossier de presse. 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées»

Dossier de presse. 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées» Dossier de presse Nantes, le 17/07/2014 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées» SOMMAIRE Communiqué de presse p. 2 Les membres du jury

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

PERIMETRE DE L ETUDE. édito

PERIMETRE DE L ETUDE. édito 1 PERIMETRE DE L ETUDE édito La préservation de l attractivité de la vallée par le maintien d un tissu économique stable et diversifié est une des préoccupations majeures du Syndicat du Pays de Maurienne.

Plus en détail

Au cœur des Yvelines Votre projet Votre CC Votre succès

Au cœur des Yvelines Votre projet Votre CC Votre succès Au cœur des Yvelines Votre projet Votre CC Votre succès Présentation de la CCI Versailles-Yvelines Club des Entrepreneurs de la Plaine de Versailles 1 PATRICK BERNHEIM Membre du Bureau de la CCI Versailles-Yvelines

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJET «HÉBERGEMENTS TOURISTIQUES THEMATIQUES EN LOIRE»

REGLEMENT APPEL A PROJET «HÉBERGEMENTS TOURISTIQUES THEMATIQUES EN LOIRE» REGLEMENT APPEL A PROJET DO «HÉBERGEMENTS TOURISTIQUES THEMATIQUES EN LOIRE» Article 1 : PRESENTATION DE L APPEL A PROJET Dans le cadre de sa politique de développement touristique et des orientations

Plus en détail

APPEL A PROPOSITIONS - CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROPOSITIONS - CAHIER DES CHARGES APPEL A PROPOSITIONS - CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre d actions de formation Accompagnement des Mutations Economiques et Technologiques dans les entreprises du Commerce de Détail Date 22/09/2014 Opération

Plus en détail

Salon professionnel PRORESTEL 07-09 MARS 2016 TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES. Toutes les infos sur www.prorestel.com

Salon professionnel PRORESTEL 07-09 MARS 2016 TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES. Toutes les infos sur www.prorestel.com Salon professionnel DE LA RESTAURATION HORS DOMICILE PRORESTEL 07-09 MARS 2016 saint-malo TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES Toutes les infos sur www.prorestel.com Le salon professionnel de la Restauration

Plus en détail

Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher

Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher le portail internet regroupant les commerçants du Loir-et-Cher Dossier de presse Sommaire : - Communiqué de presse p.2 - AchatVille, côté commerçant

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE Nos valeurs Nos services Devenir partenaire Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE année 2015 2 SOMMAIRE Nos valeurs... Nos missions p. 3-4 L équipe associative L équipe salariée

Plus en détail

Le savoir-faire et la collection de produits, services et/ou technologies. Les signes de ralliement de la clientèle Le franchiseur garantit au

Le savoir-faire et la collection de produits, services et/ou technologies. Les signes de ralliement de la clientèle Le franchiseur garantit au BREVET : Définition: Le brevet est un titre délivré par un organisme public spécialisé, donnant à son titulaire le droit exclusif d exploiter une invention pour une durée de vingt ans à compter de la date

Plus en détail

Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes

Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes Annexe 1 2 Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes Renforcer la dynamique partenariale et opérationnelle engagée autour de la stratégie touristique 2013-2015 Qu il s agisse de la promotion, de

Plus en détail

ETUDE COMMERCE & TOURISME

ETUDE COMMERCE & TOURISME ETUDE COMMERCE & TOURISME Présentation aux Rendez-Vous du Commerce, MINEFI, 13 mars 2012 Union du Grand Commerce de Centre-Ville, Fédération des Enseignes de l Habillement, DGCIS et Atout France Contexte

Plus en détail

Capter la. Pour faire face au comportement

Capter la. Pour faire face au comportement Capter la en mobilité pour l Pour faire face au comportement naturel des internautes qui recherchent de l information sur internet et font l achat en magasin, les distributeurs mettent en place des outils

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL

OBSERVATOIRE RÉGIONAL OBSERVATOIRE RÉGIONAL du Commerce de proximité : l emploi et la formation en Midi-Pyrénées Document de synthèse octobre 2015 Réalisé avec le soutien de La DIRECCTE Midi-Pyrénées et la contribution de :

Plus en détail

Formation Conseil. C a t a l o g u e d e s f o r m a t i o n s

Formation Conseil. C a t a l o g u e d e s f o r m a t i o n s Formation Conseil C a t a l o g u e d e s f o r m a t i o n s Qui que vous soyez : Chef d entreprise ou Salarié Demandeur d emploi Conjoint collaborateur Secteur public ou privé La formation professionnelle

Plus en détail

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest Charte d engagement Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest 2 un marché à fort potentiel DICIMEME.BZH, C EST QUOI QUELS PROFESSIONNELS SUR DICIMEME.BZH POURQUOI S ENGAGER SUR DICIMEME.BZH POURQUOI

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Création et animation du «Club TIC Oise» mardi 26 Juin 2012 18h00 20h00

Création et animation du «Club TIC Oise» mardi 26 Juin 2012 18h00 20h00 Création et animation du «Club TIC Oise» mardi 26 Juin 2012 18h00 20h00 «Le club Tic est cofinancé par l union européenne. L Europe s engage en Picardie avec le Fonds européen de développement régional»

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS NUMÉRIQUES PROGRAMME 2014

LES RENDEZ-VOUS NUMÉRIQUES PROGRAMME 2014 LES RENDEZ-VOUS NUMÉRIQUES PROGRAMME 2014 Pourquoi vous accompagner? 42 millions d internautes soit 80% des +15ans 31 millions partis en vacances 19 millions préparent en ligne soit 61% des vacanciers

Plus en détail

REUNION COMMUNE DE SAINT CEZAIRE. Sylvaine TANITTE Pôle Inter-filières Commerce, Tourisme, Nautisme et Services Direction Entreprises

REUNION COMMUNE DE SAINT CEZAIRE. Sylvaine TANITTE Pôle Inter-filières Commerce, Tourisme, Nautisme et Services Direction Entreprises REUNION COMMUNE DE SAINT CEZAIRE Sylvaine TANITTE Pôle Inter-filières Commerce, Tourisme, Nautisme et Services Direction Entreprises Saint CEZAIRE, lundi 3 novembre 2014 ACCOMPAGNEMENT ET PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Cahier des charges. Eligibilité au Club "Famille"

Cahier des charges. Eligibilité au Club Famille Cahier des charges Hébergement Site thématique : Votre contact : Intitulé : Christelle Capitaine c-capitaine@tourismebretagne.com 02 99 28 44 73 Eligibilité au Club "Famille" Valable au : 01/01/2015 2

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

MISSION DE DIAGNOSTIC COMMERCIAL ET D AIDE À LA CONCEPTION

MISSION DE DIAGNOSTIC COMMERCIAL ET D AIDE À LA CONCEPTION ZAC CŒUR DE POULFANC MISSION DE DIAGNOSTIC COMMERCIAL ET D AIDE À LA CONCEPTION REUNION PUBLIQUE 10 SEPTEMBRE 2012 Maitre d Ouvrage SOMMAIRE PARTIE 1 : DIAGNOSTIC CONTEXTE ET OBJECTIFS ANLYSE DU TISSU

Plus en détail

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Créer ou reprendre dans la restauration Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Partie 1 : Les chiffres clés de la restauration Une approche administrative avec les codes NAF 56 Restauration 5610A Restauration traditionnelle

Plus en détail

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Communiqué de presse Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Promocash inaugure son nouveau magasin à Caen-Colombelles. Ce site remplace celui

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET le 24 Juin 2014 www.cducentre.com www.cducentre.com Dossier de presse lancement site internet - Signature régionale

Plus en détail

DÉBIT DE BOISSONS. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DÉBIT DE BOISSONS. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DÉBIT DE BOISSONS SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DÉBIT DE BOISSONS... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DÉBIT DE BOISSONS... 4 L'ACTIVITÉ DU DÉBIT DE BOISSONS... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DÉBIT DE BOISSONS... 10 EN SAVOIR

Plus en détail

Une première en France

Une première en France DOSSIER DE PRESSE 04/09/2013 LE GOOGLE LOCAL de METZ Lancement Officiel : 01/10/2013 Une première en France Grâce au soutien des collectivités, le commerce messin entre dans l ère du numérique pour redonner

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail

Télétravail, de quoi parle-t-on?

Télétravail, de quoi parle-t-on? Télétravail, de quoi parle-t-on? 1 Base présentation : Caisse des Dépôts, menée par les cabinets PMP et TACTIS au 1er semestre 2011. Cadre programme des Investissements d Avenir / Fonds National pour la

Plus en détail

Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace!

Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace! Il est temps d entrer dans une nouvelle ère conseil formation accompagnement webmarketing web 2.0 Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace!

Plus en détail

DEVENEZ CLEVACANCES EN DORDOGNE

DEVENEZ CLEVACANCES EN DORDOGNE L O C A T I O N S G I T E S C H A M B R E S DEVENEZ CLEVACANCES EN DORDOGNE D H Ô T T E S Comité Départemental du Tourisme de la Dordogne Antenne Clévacances Dordogne Périgord 25 rue du Président Wilson

Plus en détail

Business Trophy 2014. Coiffure de Paris. A qui s adresse ce concours? Pourquoi participer? Combien ça coûte? Les grandes dates à retenir.

Business Trophy 2014. Coiffure de Paris. A qui s adresse ce concours? Pourquoi participer? Combien ça coûte? Les grandes dates à retenir. Pour la 5 e année, Coiffure de Paris organise le «Business Trophy», un concours national en sept catégories destiné à récompenser les chefs d entreprises et les managers de salons indépendants et franchisés

Plus en détail

Projet associatif. du CPIE Brenne - Pays d Azay 2013-2016

Projet associatif. du CPIE Brenne - Pays d Azay 2013-2016 1 Projet associatif du CPIE Brenne - Pays d Azay 2013-2016 Sommaire 1. CONTEXTE 3 2 Pourquoi un projet associatif? Les orientations et les valeurs partagées par les CPIE 4 4 2. NOTRE POSITIONNEMENT 5 Nos

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail