rtisans Hautes-Alpes LE MONDE DES VOUS FAIRE ACCOMPAGNER EST ESSENTIEL P. 8 ACCESSIBILITÉ SEPTEMBRE 2014 CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA RÉFORME P.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "rtisans Hautes-Alpes LE MONDE DES VOUS FAIRE ACCOMPAGNER EST ESSENTIEL P. 8 ACCESSIBILITÉ SEPTEMBRE 2014 CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA RÉFORME P."

Transcription

1 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Hautes-Alpes Bimestriel n 102 septembre-octobre ACCESSIBILITÉ SEPTEMBRE 2014 CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA RÉFORME P. 6 VOUS FAIRE ACCOMPAGNER EST ESSENTIEL P. 8 L OFFRE GLOBALE DE SERVICES Hautes-Alpes

2 La Banque populaire accompagne 1 entreprise sur 3 PRÊT EXPRESS SOCAMA EUROPÉEN * JUSQU À 50 K SANS CAUTION PERSONNELLE * Hors projet de création et de reprise d entreprise. Sous réserve d acceptation du dossier par la Banque Populaire et la SOCAMA. Voir conditions en agence. Banque Populaire des Alpes, Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable, régie par l article L du Code Monétaire et Financier et l ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires et aux Etablissements de Crédit - Siren RCS GRENOBLE - Activité annexe : Intermédiaire d assurance immatriculé à l ORIAS sous le numéro Siège social : 2 avenue du Grésivaudan CORENC. Document publicitaire non contractuel - Conception graphique : Pour ces opérations la SOCAMA bénéficie d une garantie au titre du programme-cadre pour la compétitivité et l innovation de la communauté européenne. PEDINIELLI ZI SAINT JOSEPH MANOSQUE PEDINIELLI ZONE ARTISANALE DE CHATEAUVIEUX - PLAINE DE LACHAUP

3 P ANORAMA Le service Formation continue vous propose chaque année plus de 65 sessions de formations. P.4 ÉVÉNEMENT 4 LIVRET DE FORMATIONS 2015 Concrétisez vos ambitions par le biais de la formation! ACTUALITÉS 6 NORMES ACCESSIBILITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ce qui change pour vous avec la réforme de septembre TÉMOIGNAGE vous faire accompagner est essentiel 11 MARCHÉS ET INNOVATIONS EN 2020 un blog lancé par l ISM 12 ARDAN un pied dans l entreprise 13 CRÉATION-REPRISE D ENTREPRISE retour sur le Salon Recrea S TRATÉGIES 53 % de la demande française émanera des personnes âgées en Sources : Afnor / Credoc. P. 18 STYLE DE VIE 14 GRAINES de pépinières ÉCLAIRAGE 17 L ÉCONOMIE AU SERVICE DES SENIORS la Silver économie, un marché en or et en plein essor 20 ADAPTATION DU LOGEMENT la domotique, nouvel eldorado des électriciens 22 ACCÈS DES SENIORS AUX SERVICES ET COMMERCES DE PROXIMITÉ un marché sur mesure pour les artisans 1 JOUR AVEC 24 DEFRANOUX ET C IE : ATOUT CRINS des fabricants de brosses techniques industrielles CAS D'ENTREPRISE 26 CARBONEX quatre garçons pleins d avenir durable D OSSIER CONDITIONS DE TRAVAIL & BIEN-ÊTRE DANS L ENTREPRISE Les TPE sont responsables et font de la prévention, mais parfois sans le savoir. Voici des pistes pour mieux la gérer et ainsi améliorer vos performances. P. 29 P RATIQUE La loi impose désormais un temps de travail minimum de 24 heures par semaine pour les embauches de salariés à temps partiel. Heureusement, des dérogations sont possibles.p 34 JURI-PRATIQUE 34 RESSOURCES HUMAINES les nouvelles règles du temps partiel RÉPERTOIRE DES MÉTIERS 36 IMMATRICULATIONS modifications, radiations (P.36-37/40-41) PAROLES D EXPERTS 38 ARTISANS, DES SOLUTIONS DE RETRAITE complémentaires R EGARDS PRESTIGE 42 BERNARD PICTET artisan verrier INITIATIVES E WORLDSKILLS COMPETITION en route pour les Finales Nationales à Strasbourg 45 INAUGURATION CMA de l Essonne : un nouveau départ OPINION 46 VINCENT GROSJEAN chercheur à l INRS É DITO Jean-Pierre Gaulard Président de la CMA des Hautes-Alpes» Ldans notre pays est un engagement présidentiel : l objectif de ap prentis doit être atteint en Au-delà de cet objectif chiffré, il s agit avant tout de renforcer la qualité des formations dispensées et de mieux accompagner, suivre les entreprises mais surtout les jeunes afin qu ils accèdent à un emploi et à un véritable métier. Les chambres de métiers et de l artisanat de PACA sont des acteurs incontournables de la formation. Grâce à leur potentiel, elles améliorent leur performance et innovent en matière de formation au profit des entreprises artisanales. Cette démarche s inscrit dans le cadre de l Université Régionale des Métiers et de l Artisanat (Urma) qui vise notamment l excellence des filières. Cette volonté de croissance, de compétitivité est d autant plus vraie que la réforme de l apprentissage lancée en 2013 et la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale a permis de rénover le dispositif. Un seul but : faire progresser l apprentissage, vite et mieux. Le secteur de l artisanat ne peut que se réjouir des dernières mesures qui ont été prises et notamment de la prime des versée aux employeurs pour l aide à l embauche d un apprenti. Une grande campagne d information nationale a été lancée ce mois-ci sur les chaînes de télévision, radios mais également sur les différents réseaux sociaux. Elle porte un message commun adressé aux jeunes et aux chefs d entreprise : «L apprentissage, c est votre avenir». Avec les CFA de PACA et l Idem 05, nous en apportons la preuve chaque jour. Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés des Hautes-Alpes. Ce numéro comprend un livret de formations destiné aux ressortissants. Le Monde des artisans n 102 septembre-octobre 2014 Édition des Hautes-Alpes Président du comité de rédaction des pages locales : Jean-Pierre Gaulard Avec le concours rédactionnel de la chambre de métiers et de l artisanat des Hautes-Alpes Éditeur délégué : Stéphane Schmitt Rédaction : ATC, port. : , Ont collaboré à ce numéro : Barbara Colas, Sophie de Courtivron, Marjolaine Desmartin, Christelle Fénéon, Mélanie Kochert, Émilie Di Vincenzo, Guillaume Geneste, François Sabarly, Delphine Payan-Sompayrac Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse Publicité : ATC, 137 quai de Valmy, Paris Chef de publicité : Philippe Saint Etienne, Tél , Publicité nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél , fax , Publicités départementales sud-ouest : Thierry (Tél ) et Cédric Jonquières (Tél ), fax , Éditions départementales nord et est : François Bederstorfer, Tél , fax , com Photographies : Laurent Theeten, responsable image Promotion diffusion : Shirley Elter, Tél. : Tarif d abonnement 1 an. France : 6 euros. Tarif au numéro : 1 euro. À l étranger : nous consulter Conception éditoriale et graphique : TEMA presse, Tél Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, METZ, Tél , fax Directeur de la publication : François Grandidier N commission paritaire : 0316 T ISSN : Dépôt légal : septembre 2014 Impression : Socosprint Imprimeurs, 36 route d Archettes Épinal. Le monde des artisans septembre-octobre

4 vénement Hautes-Alpes Pour la première fois, le livret de formations de la CMA 05 est distribué avec votre Monde des artisans. LIVRET DE FORMATIONS 2015 Concrétisez vos ambitions par le biais de la formation! Le service Formation continue vous propose chaque année plus de 65 sessions de formations pour vous permettre de développer votre entreprise, d en améliorer le fonctionnement, de relever les défis de demain. Notre priorité : faire évoluer vos compétences pour donner un nouvel élan à votre activité. C est pour cela que la CMA 05 a enrichi son offre de formations. Découvrez ci-dessous et en page 8, quelques-unes de ces nouveautés et mettez toutes les chances de votre côté. VOUS SOUHAITEZ VOUS INSCRIRE À UNE DE CES FORMATIONS? Complétez le bulletin-réponse en page 9 et adressez-le à : CMA 05, Pôle Formation Continue, Vincent Ravalli, BP 70168, Gap Cedex Plus d informations au Le monde des artisans septembre-octobre 2014

5

6 ctualités Hautes-Alpes NORMES ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA RÉFORME DE SEPTEMBRE 2014 Le 1 er janvier 2015 est la date limite pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP). Tous les ERP sont et restent soumis à cette obligation. Tout établissement recevant du public doit faire connaître sa situation vis-à-vis du respect des règles d accessibilité. 2 possibilités : - soit en attestant que celles-ci sont respectées, - soit en déposant un Ad AP (agenda d accessibilité programmée) Si votre établissement recevant du public (ERP) est déjà aux normes d accessibilité, que faut-il faire? Adresser un document attestant sur l honneur que son établissement recevant du public répond aux obligations d accessibilité au 31 décembre 2014 y compris par dérogation. Modèle de document disponible dès fin octobre sur le site et à déposer avant le 28 février 2015 Que faire si votre local (ERP) n est pas accessible au 31 décembre 2014? Engager une démarche via un dossier d Ad AP sera la seule option pour poursuivre, en toute légalité, les travaux de mise en accessibilité après le 1 er janvier Formulaire à remplir : le Cerfa «Agenda d accessibilité programmée», disponible dès fin octobre sur le site Votre dossier Ad Ap devra être déposé avant le 1 er octobre Agenda d accessibilité programmée (Ad AP): le dispositif de base Durée de l Ad AP : une période de 3 ans maximum. Formulaire à remplir > Si les travaux ne sont pas soumis à permis de construire ou permis d aménager : Cerfa 13824*03 (demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public en complétant la partie «Demande d approbation d un Ad AP pour un ERP isolé sur une seule période»). > Si les travaux sont soumis à permis de construire ou permis d aménager : dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique en complétant la partie «Demande d approbation d un Ad AP pour un ERP isolé sur une seule période». Lieu de dépôt : en mairie de la commune d implantation de votre établissement. La commission pour l accessibilité de la commune d implantation ou la commission intercommunale compétente doit être informée, via la mairie, de votre dépôt d agenda d accessibilité programmée. Finalisation de l Ad AP : > Si votre Ad AP est approuvé (par arrêté ou tacitement) ainsi que l autorisation de travaux ou le permis de construire : vous pouvez commencer les travaux. > Si votre Ad AP est refusé, vous aurez un délai pour déposer un nouveau dossier. En fin d Ad AP, vous avez l obligation de transmettre en préfecture du département une attestation d achèvement des travaux. Un exemplaire est à déposer en mairie. Il sera transmis à la commission pour l accessibilité de la commune ou à la commission intercommunale compétente. Agenda d accessibilité programmée : le dispositif dérogatoire (en cas de situation financière délicate avérée, attestée par un commissaire aux comptes ou un expert-comptable). Durée de l Ad AP : 3 ans. La 2 nde période de 3 ans pourra être sollicitée suivant l engagement financier nécessaire aux travaux. Lieu de dépôt : en préfecture du département d implantation de votre établissement. 6 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

7 Finalisation de l Ad AP : > Si votre Ad AP est approuvé (par arrêté ou tacitement), avant de réaliser vos travaux (2 conditions alternatives) : - si les travaux ne sont pas soumis à permis de construire ou à permis d aménager, vous devez déposer une demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un ERP (formulaire Cerfa n 13824*03). ou - si les travaux sont soumis à un permis de construire ou à un permis d aménager, vous devez déposer un dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des ERP aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique. > Si votre Ad AP est refusé, vous aurez un délai pour déposer un nouveau dossier. Obligations de suivi : > à la fin de la première année : point de situation des actions effectuées. > à mi-parcours : bilan des actions exécutées. > en fin d Ad AP: attestation d achèvement des travaux. Tous ces documents sont à transmettre en préfecture du département d implantation de votre établissement ainsi qu en mairie ; ils seront transmis à la commission pour l accessibilité de la commune ou à la commission intercommunale compétente. CONTACT : Pôle de Dév eloppement Économique Bertrand HARDY tél : SIAGI : signature du protocole de collaboration entre Jean Pierre-Gaulard, Président de la CMA05 et Bernard Stalter, Président de la SIAGI (Société Interprofessionnelle Artisanale de Garantie d Investissements), le 24 juillet 2014 à Marseille. Première réunion du Bureau de l Interconsulaire 05, le 5 septembre 2014, à la CCi 05. DEUX NOUVEAUX ARTISANS AU SEIN DU BUREAU DE LA CMA 05 Marie-Christine Joubert et Emmanuel Silvestre ont intégré le Bureau de la Chambre de Métiers et de l Artisanat des Hautes-Alpes. Petite présentation Emmanuel Silvestre 1 er Secrétaire adjoint Garage Silvestre, Briançon Commissions développement économique, formation professionnelle et apprentissage PLUS D INFOS Garage Silvestre Briançon Marie-Christine Joubert 2 e secrétaire adjoint Miroiterie gapençaise, Gap Commissions finances et développement économique PLUS D INFOS Miroiterie Gapençaise Gap Le monde des artisans septembre-octobre

8 Dispositifs suivis : Capea et Ardan (en cours) «Nous essayons de mettre en pratique au quotidien les conseils du consultant, surtout sur le plan de l analyse des prix de nos prestations. Ses conseils nous ont apporté une autre approche du calcul de nos prix avec des outils appropriés. Ça nous a surtout permis de prendre le recul nécessaire au développement de notre activité. Nous avons trouvé les formations enrichissantes. L accompagnement par l agent de la CMA 05 est très bien assuré tout au long du parcours. Nous avons pu avoir des réponses à nos interrogations, avec une réactivité que bien des organismes devraient envier à la Chambre de Métiers et de l Artisanat. Vous avez donc contribué à l aboutissement de notre projet, à savoir la modernisation de notre outil de travail avec l acquisition en un an de nouvelles machines et logiciels pour développer ctualités Hautes-Alpes notre entreprise. Ainsi, nous avons pu nous mettre en conformité avec le Code du travail, pour ce qui est de l aspiration et investir dans la première machine numérique cinq axes du département. Ces dispositifs sont rassurants et il est appréciable d obtenir de l aide au cours de la vie de notre entreprise. Bien sûr, ces dispositifs ne font pas tout mais c est fondamental d y passer au moins une SARL Atelier de ROCHE Dirigeants : Maspeyrat Nicolas et Pontvianne Laurent Activité : Menuiserie - Agencements intérieurs Adresse : L Argentière-la-Bessée TÉMOIGNAGE VOUS FAIRE ACCOMPAGNER EST ESSENTIEL fois pour se faire conseiller (Capea). Pour ce qui est du programme Ardan, je regrette juste de ne pas l avoir connu plus tôt, c est vraiment constructif. Nous sommes tous sereins pour la mise en place d un bureau d études. Cela prend forme et nous donne de bonnes perspectives...» Lire aussi notre article en page 12 sur le dispositif Ardan! Vous former est essentiel : pour réussir le décollage de votre entreprise et partir gagnant : suivez l intégralité des packs qui vous sont proposés RÉUSSIR LE DÉCOLLAGE DE VOTRE ENTREPRISE 26 mars 18 juin 2 octobre Réf. FC41 5 et 12 mars 28 mai et 4 juin 11 et 18 septembre Réf. FC42 19 mars 11 juin 25 septembre Réf. FC43 2 avril 25 juin 9 octobre Réf. FC44 PACK AUTO-ENTREPRENEURS Maîtrisez toutes les spécificités du régime auto-entrepreneur (juridiques, fiscales, sociales ). Faire face à un développement et être en capacité de choisir un nouveau régime Tenir une comptabilité en micro-entreprise Mettre en place une organisation comptable et administrative efficace La comptabilité sur logiciel «gratuit» Ciel. De la réalisation de vos devis et factures à la tenue de votre livre des recettes et de votre registre des achats Les outils de communication nécessaires à la vente de vos prestations. Faites le bon choix! Utilisez les outils de communication les plus adaptés à votre activité 1 jour 2 jours 1 jour 1 jour RÉUSSIR LE DÉCOLLAGE DE VOTRE ENTREPRISE 26 janvier 1 er juin 14 septembre Réf. FC37 2 et 9 février 8 et 15 septembre 21 et 28 septembre Réf. FC38 16 février 22 juin 5 octobre Réf. FC3 23 février 29 juin 12 octobre Réf. FC40 PACK CRÉATION-REPRISE D ENTREPRISE Votre régime : incidences fiscales et sociales. Comment anticiper vos charges? L importance d une démarche prévisionnelle et budgétaire. Notions de coûts de revient, calculez vos prix de vente, gérez votre trésorerie au quotidien, adoptez une démarche anticipatrice Améliorez la connaissance de votre marché. Mieux connaître vos clients, vos concurrents, vous démarquer pour réussir Les outils de communication nécessaires à la vente de vos prestations. Faites le bon choix! Utilisez les outils de communication les plus adaptés à votre activité. 1 jour 2 jours 1 jour 1 jour Possibilité de s inscrire sur les modules séparément 8 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

9

10 ctualités QUALITÉ LA PREMIÈRE NORME SUR LES SOINS DE BEAUTÉ La nouvelle norme XP X , souhaitée et conçue par les professionnels, définit les actes réalisables par un(e) esthéticien(ne) et les locaux professionnels où les soins sont prodigués. Elle délivre aussi des exigences d accueil, de qualité de service, de compétences, de sécurité et d hygiène. Élaborée sous l égide de l Afnor, elle s applique à tous les types d établissements où sont prodigués ces soins, par exemple les instituts de beauté ou les centres de bien-être et de bronzage en cabine. Ces établissements disposent désormais d un guide de bonnes pratiques en particulier en matière d accueil, de prise en charge du client, d information, de soins esthétiques, d hygiène et de sécurité. Les soins doivent être prodigués par des professionnels diplômés en esthétique et formés de façon continue. Cette norme doit permettre aux professionnels qui l appliqueront d apporter un gage de sécurité et de qualité élevé pour la clientèle, dans un secteur où la concurrence est forte. Valua Vitaly - Fotolia.com Report du compte pénibilité L entrée en vigueur du compte pénibilité des salariés, qui va obliger les entreprises à attribuer des points à leurs salariés exposés à des conditions de travail pénibles, devrait être reportée à 2016, au lieu de À partir du 1 er janvier 2015, seuls quatre des dix facteurs de risque listés initialement seront pris en compte dans la mesure de la pénibilité (annonce du Premier Ministre du 2 juillet). Rappel : les points attribués aux salariés par l entreprise (notamment dans le secteur du bâtiment) doivent ensuite permettre à ces salariés de partir plus tôt en retraite, de travailler à temps partiel en préservant leur salaire en fin de carrière ou de bénéficier d une formation pour se reconvertir. Semaine européenne des PME Organisée dans 37 pays du 29 septembre au 5 octobre prochains et coordonnée par la Commission européenne, la Semaine européenne des PME a pour objectif d encourager l esprit d entreprise dans toute l Europe, dans le droit fil du Small Business Act, l initiative européenne en faveur des PME. Dans ce cadre, diverses manifestations et activités seront proposées sur l ensemble du territoire. Les entreprises pourront recueillir des informations sur le soutien que l Union européenne et les pouvoirs publics nationaux, régionaux et locaux apportent aux PME et aux micro-entreprises. En promouvant l esprit d entreprise, les organisateurs espèrent inciter davantage de personnes, notamment les jeunes, à créer leur entreprise. Cet événement sera aussi l occasion de reconnaître la contribution des chefs d entreprise européens à la qualité de vie, à l emploi, à l innovation et à la compétitivité en Europe. Le prix européen de la promotion de l esprit d entreprise sera notamment remis à Naples (Italie) début octobre. Envie d en savoir plus sur l engagement de l Union européenne auprès des PME? Rendez-vous sur le portail Internet européen à destination des PME qui, conçu comme un guichet unique, centralise toutes les informations de l UE à destination des PME et des entrepreneurs. CONTACT : sme-week/index_fr.htm Portail : small-business/index_fr.htm 10 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

11 MARCHÉS ET INNOVATIONS EN 2020 UN BLOG LANCÉ PAR L ISM En mars dernier, l ISM (Institut supérieur des métiers) a lancé un projet éditorial, l édition d un «ouvrage prospectif collectif sur les marchés et les innovations susceptibles de contribuer au développement des entreprises artisanales et du commerce de proximité à l horizon 2020». En partenariat avec les pôles d innovation pour l artisanat et les petites entreprises, l APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l artisanat), l UPA (Union professionnelle artisanale), et avec le soutien de la DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services), il vient de mettre en ligne le blog «Marchés et innovations 2020 dans l artisanat et le commerce de proximité» afin de permettre à la communauté de rédacteurs d échanger avec son environnement, et au projet de gagner en visibilité. L ouvrage collectif, qui devrait paraître à la fin de l année, rassemblera des articles sur les innovations déterminantes pour le développement de l artisanat et du commerce de proximité, illustrés par la présentation de bonnes pratiques et d expériences d entreprises artisanales en pointe sur ces innovations. Sous la forme d un livre multimédia interactif, il s adressera aux chefs d entreprise des secteurs concernés, et à leurs réseaux d accompagnement. Il traitera des sujets tels que «les clés du marché de la Silver économie», «développer sa visibilité sur les réseaux sociaux» ou encore «la valorisation énergétique des déchets de la production». CONTACT : Simplifications administratives Une ordonnance du 26 juin 2014 apporte plusieurs mesures de simplification aux entreprises, notamment en matière de droit social : la rupture de la période d essai sans respecter le délai de prévenance ouvre droit à une indemnisation au profit du salarié ; certains affichages obligatoires en matière de licenciement économique ou d élections du personnel sont remplacés par une information «par tout moyen» ; l employeur n a plus à afficher la liste des postes disponibles dans le cadre de la priorité de réembauchage. Le monde des artisans septembre-octobre

12 ctualités Hautes-Alpes ARDAN UN PIED DANS L ENTREPRISE Pour faciliter l accès des entreprises artisanales au dispositif Ardan, la Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat PACA a conventionné avec le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) PACA, en tant que coordinateur régional du réseau des CMA de PACA. Pour mener à bien, localement, le déploiement du dispositif, la Chambre de Métiers et de l Artisanat des Hautes-Alpes (CMA 05) est associée comme opérateur départemental au dispositif régional «Actions Régionales pour le Développement d Activités Nouvelles» (Ardan). Ceux qui en bénéficient l affirment avec conviction : Ardan, c est un pied mis à l étrier, un tremplin vers l emploi! Ce dispositif, créé par la Région en partenariat avec le CNAM, repose sur le principe du «gagnantgagnant» et sur un tandem indissociable : un emploi et une formation. Vous êtes responsable d une petite entreprise ou d une association et vous souhaitez y développer une activité nouvelle? Ardan vous concerne! Vous recherchez un emploi ou êtes fraîchement diplômé? Ardan vous intéresse également. Pourquoi et comment? C est simple : Ardan permet au demandeur d emploi d être formé et indemnisé tout en ayant un pied dans l entreprise d accueil, pendant six mois, le temps pour lui d y piloter un projet particulier et de faire ses preuves auprès de l employeur qui, souvent, finit par l embaucher. 70 % des stagiaires embauchés À l issue du stage de six mois, près de 70 % de stagiaires sont en effet recrutés, soit en CDD de plus de six mois, soit en CDI. C est tout l intérêt du dispositif. Lancé en 2003, il a largement fait ses preuves. «Les projets accompagnés sont de plus en plus nombreux : de 145 entre 2003 et 2006, on en compte 150 pour la seule année 2013, avec un objectif de 250 pour 2014!», explique Catherine Mattéi, responsable régionale Ardan au CNAM PACA. Suivi personnalisé, méthode de travail, tout au long de ce parcours, le pilote du projet devient stagiaire de la formation professionnelle. Il bénéficie d une formation et d un accompagnement pour concrétiser un projet «dormant» au sein d une entreprise de moins de 50 salariés ou d une association située en PACA. Dans 95 % des cas, c est l entreprise ou l association qui porte un projet de développement. Mieux communiquer, maîtriser ses coûts pour accroître sa production, intégrer de nouvelles compétences (internaliser un bureau d études par exemple), renforcer sa stratégie commerciale, structurer son entreprise tous les types de projets sont concernés par ce dispositif. Piloter un projet tout en étant formé Quel que soit son niveau de diplôme, le pilote de projets apporte à l entreprise ses compétences pendant six mois, à raison de 35 heures par semaine. Rémunéré par Pôle Emploi ou la Région, il Signature de la convention entre le CNAM PACA et L Atelier de Roche (L Argentière La Bessée). reçoit en complément une indemnité forfaitaire de 460 nets par mois. En retour, le stagiaire est formé par le CNAM au titre d «Entrepreneur de la petite entreprise», obtenu à l issue du stage. «Cette formation certifiante de niveau III (44 jours) fait connaître au stagiaire tous les ressorts de la petite entreprise au travers de cours de management, de gestion et de commerce», explique Catherine Mattéi. Vanessa Feuillière, ex-stagiaire aujourd hui à la tête de son entreprise, témoigne, de ce que lui a apporté cette expérience : «Pour appliquer dans une PME de 15 personnes ce que je faisais précédemment dans des grands groupes, les cours de marketing, de commerce, de gestion de projets, de management de proximité et comptabilité une nouveauté pour moi, très concrets, m ont permis de bien intégrer les problématiques d une petite entreprise». Le stagiaire bénéficie également d un chéquier formation d une valeur de pour financer une prestation personnalisée. Élodie Segond, chargée de développement dans les Alpes de Haute-Provence, a choisi de suivre «une formation de quatre jours sur les logiciels libres de création et de mise en page». Gagnant-gagnant Côté entreprise ou association, l avantage est indéniable. D abord, en matière de coût : accueillir un stagiaire revient, pour les six mois du stage, à pour l entreprise. «C est très intéressant pour notre société. Grâce aux aides financières, c est moins cher que de prendre quelqu un en CDD», affirme Romaric Deydier, Président de CDL Pharma. «La prise de risque est maîtrisée pour le dirigeant qui a plusieurs mois pour tester les compétences de son stagiaire et lui faire confiance. Souvent, à l issue de ce semestre, le tandem pilote de projets/chef d entreprise est à nouveau gagnantgagnant : ces six mois de stage ont été une longue période d essai 12 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

13 pendant laquelle la structure a testé mes capacités et perçu les possibilités d évolution que je pouvais lui apporter», témoigne Élodie Segond, qui a mené un projet au sein d une association de l économie sociale et solidaire et est aujourd hui en CDI À ce jour, projets Ardan ont été accompagnés et 550 autres sont prévus de 2014 à Avec Ardan, l économie, boostée par la formation, crée souvent de l emploi. CRÉATION-REPRISE D ENTREPRISE RETOUR SUR LE SALON RECREA CONTACT CMA 05 - Pôle de Développement Économique et des Territoires Tél : Article rédigé par Lauriane Michel de la Région PACA. Catherine Mattéi, responsable régionale Ardan au CNAM-PACA, Marseille «Co-construire un poste de travail pérenne par la formation» «En 2013, le CNAM a régionalisé le dispositif Ardan, auparavant appelé "Activités nouvelles-nouvelles compétences". Dès 2005, j ai constitué un réseau d acteurs du développement économique qui ont proposé ce dispositif à des dirigeants d entreprises de la région. Aujourd hui, ce réseau compte 27 institutions (CMA et CCI, pépinières d entreprises, plates-formes d initiatives locales et associations d accompagnement à l emploi) en Provence Alpes-Côte d Azur. Elles sont investies autour d un projet : construire un poste de travail pérenne avec le dirigeant et le demandeur d emploi par un acte de formation. Pour cela, ces institutions partenaires détectent et expertisent les projets. Le CNAM vérifie la pertinence et la faisabilité du projet avant de le soumettre au comité d engagement. Diplômé ou non, le bénéficiaire, choisi par le dirigeant, peut être associé dès le démarrage du projet. Une fois le projet validé, la convention de stage démarre ainsi que la formation du CNAM. L intérêt d Ardan? Valoriser le stagiaire en accroissant ses compétences mais aussi créer de la valeur en entreprise afin de créer de l emploi.» CONTACT Catherine Mattéi - CNAM PACA - Tél : Info Une réunion d information sur le dispositif Ardan est prévue le jeudi 13 novembre 2014 après-midi (heure à définir), dans les locaux de la Chambre de Métiers et de l Artisanat des Hautes-Alpes à Gap, en présence de Catherine Mattei, responsable régionale Ardan au CNAM PACA. Si vous êtes intéressé pour participer à ce module d information... CONTACT Jean-Marie MOYON au ou Le Pôle de Développement Économique et des Territoires de la CMA 05 a contribué une nouvelle fois par sa présence, à assurer la réussite du Salon de la création et reprise d entreprise, Recrea, organisé par la CCI, au Quattro à Gap, le 12 septembre dernier. Tout au long de la journée, environ 240 visiteurs porteurs de projets qualifiés sont venus s informer auprès des 41 prestataires de la création des entreprises présents. Ainsi, le Pôle Dévecot de la CMA 05 a pu renseigner et offrir son offre de services aux personnes présentes sur son stand. Le succès de ce Salon démontre que la volonté pour s installer dans l artisanat est réelle et le désir d entreprendre reste une solution pour créer son propre emploi. Quelques chiffres sur l activité 2013 relative à la création reprise réalisée par le Pôle de Développement Économique et des Territoires 93 réunions d information collectives (Gap, Briançon) 356 personnes informées dans ces réunions. 94 personnes accompagnées individuellement 33 dossiers Business plan d investissements d emprunts de prêts à 0% 11 Stages de Préparation à l Installation 154 stagiaires Pour passer votre publicité dans LE MONDE DES ARTISANS, contactez : THIERRY JONQUIÈRES DIRECTEUR DE PUBLICITÉ TÉL : CÉDRIC JONQUIÈRES CHEF DE PUBLICITÉ TÉL : Le monde des artisans septembre-octobre

14 STYLE de vie Des tarifs attractifs, des locaux fonctionnels, un accompagnement personnalisé Si ces artisans ont chacun leurs raisons d avoir intégré une pépinière, ils ont tous le même souhait : qu elle soit un tremplin pour leur entreprise. Graines de pépinières Des lunettes pour tous, et notamment pour les laissés-pour-compte : telle est la monture de bataille de Christel Forestier. En 2011, cette directrice de magasins d optique expérimentée prend le temps de mûrir son projet. Son triple projet : créer une structure magasin pour recevoir des clients, lancer un site Internet d informations et, sur rendez-vous et sur prescription médicale, aller sur le terrain. Cette dernière activité consiste à aller à la rencontre de personnes qui ne peuvent se déplacer, dans des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes, des unités médicalisées, des hôpitaux. C est ce qui convainc Christel, qui fonde Optic Synergy le 9 avril 2012, de se tourner vers les pépinières. «Un local avec pignon sur rue? Inconcevable. Mes déplacements m auraient contrainte à fermer trop souvent, juge-t-elle. Il me fallait une structure atypique qui corresponde à ce que j ai mis en place.» Et qui puisse réceptionner courrier et livraisons. Un service apprécié aussi par Stéphane Maindrelle. En novembre 2012, cet artisan fonde la société EBD (Enveloppe du Bâtiment Drouais), spécialisée dans la réalisation de couvertures, étanchéité et bardages, et intègre derechef la pépinière d entreprises artisanale de Dreux Agglomération, implantée sur le parc d activités des Livraindières. «Tout est fonctionnel immédiatement : les bureaux, le matériel, la photocopieuse» Ce qui séduit le chef d entreprise, ce sont aussi l espace de stockage, les facilités pour la livraison et le stationnement et, surtout, la situation géographique. «Ici, je suis au cœur de ma zone d intervention : la «On peut échanger avec les autres chefs d entreprise, organiser des réunions. L isolement est rompu», assure Christel Forestier, fondatrice d Optic Synergy. région parisienne, la Normandie et l Eure-et-Loir.» La localisation : un critère primordial également pour Christel Forestier, qui rejoint en 2012 la pépinière d entreprises Espace Chancel à La Valette-du- Var, gérée par Toulon Provence Méditerranée. «C est la zone que je convoitais. Très commerçante et tertiaire. Et puis, c est juste assez à l écart pour que les gens ne viennent pas par hasard. Il y a un parking et le cabinet d optique est aux normes d accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.» Développer son réseau Au-delà de l attractivité des tarifs, c est l aspect collectif, communautaire, des pépinières que les deux artisans plébiscitent. «On peut échanger avec les autres chefs d entreprise, organiser des réunions. L isolement est rompu», assure Christel. «Cet aspect relationnel est très important», renchérit Stéphane. L un comme l autre apprécient de pouvoir compter sur le personnel compétent de la pépinière «Quand je veux des renseignements, je sais qui aller voir», DR 14 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

15 Au-delà de l attractivité des tarifs, c est l aspect collectif, communautaire, que les artisans plébiscitent. «Avant, je n avais aucune interaction avec des professionnels du métier. Là, je suis au cœur du cœur!», clame Karoline Bordas, installée pour trois ans au sein de la pépinière du Viaduc des Arts. note l opticienne, qui a la possibilité de participer à des animations thématiques (petits-déjeuners, rencontres avec les élus ). «Je suis dans le métier depuis 20 ans. Ce que je souhaitais, c était des outils pour accompagner le développement de mon entreprise», explique Stéphane Maindrelle. «Avant d intégrer la pépinière, j ai travaillé avec un centre de gestion, donc j ai toutes les armes nécessaires», argue Christel Forestier. Qui bénéficie, en outre, du dispositif Nacre de la CMA du Var. «Pendant trois ans, je suis suivie par un agent de la chambre de métiers.» Une transition en douceur Hébergée 23 mois en statut «pépinière», l opticienne est passée en statut «hôtel d entreprises» depuis mars 2014 pour deux ans. «En pépinière, les loyers augmentaient progressivement. En hôtel, ils sont légèrement supérieurs au dernier loyer payé. C est très avantageux.» Stéphane Maindrelle envisage aussi la transition avec sérénité. «Je discute beaucoup avec les responsables de la pépinière. Nous réfléchissons à plusieurs possibilités, comme mon transfert vers un village d entreprises ou la location de bâtiments.» À Paris, Karoline Bordas, sellière maroquinière, imagine sa sortie de pépinière dans un atelier sur rue, un mix entre l atelier et la boutique. Spécialiste de la sellerie sur mesure, cette jeune artisane a intégré la pépinière du Viaduc des Arts le 20 février dernier, pour trois ans. «Je connaissais le Viaduc des Arts depuis des années. C est un lieu renommé. Dès que j ai appris qu il y avait un appel à candidatures, j ai postulé. Il fallait avoir créé sa Ateliers de paris société depuis plus de deux ans», explique-t-elle. Ajoutant : «Nous sommes sélectionnés sur notre métier, ce que l on faisait, nos perspectives d avenir». Avec la pépinière, Karoline ne cache pas qu elle a trouvé une «grande famille». «On est tout de suite intégré et porté. Cela ouvre portes, CRMA Centre possibilités!» Avide de contacts, la créatrice a pu «rompre la solitude». «On n est plus seul, on partage avec les autres résidents. On est tous confrontés à la même problématique.» Un changement radical pour celle qui était hébergée chez quelqu un et travaillait dans son salon. À tel point que la jeune femme est devenue membre du conseil d administration du Viaduc des Arts. «Avant, je n avais aucune interaction avec des professionnels du métier. Là, je suis au cœur du cœur! Régulièrement, des experts interviennent pour nous expliquer comment se positionner, comment réussir commercialement», s extasie-t-elle. Concluant : «Je ne suis plus seule aux niveaux humain et professionnel». Érik Leconte, chargé d études à la CRMA Centre L impact de l accompagnement Afin de connaître l évolution des entreprises nouvellement créées, l Insee a mis en place un système d information sur les nouvelles entreprises (SINE), qui comprend trois vagues d enquêtes : à la création, puis 3 et 5 ans plus tard. La chambre régionale de métiers et de l artisanat du Centre a analysé les résultats 5 ans après pour les entreprises créées en «Dans la Région Centre, les entreprises artisanales ont un taux de survie supérieur à l ensemble des entreprises. 55,1 % contre 54,1 %», note Érik Leconte, chargé d études à la CRMA, qui souligne l importance de l appui à la création. 58,2 % des entreprises encore en activité après 5 ans ont été accompagnées par des organismes de soutien à la création, comme les CMA. Le soutien financier à la création a aussi un impact : 57,5 % des entreprises artisanales ayant reçu une aide financière ou une exonération publique ont un taux de survie à 5 ans. «On peut supposer que si ces entreprises ont eu accès à des aides, c est souvent grâce à un accompagnement par un organisme spécialisé qui apporte sa connaissance des aides existantes et son ingénierie dans le montage du dossier du financement. Ce qui peut expliquer cette majoration de 5 points par rapport aux entreprises n ayant pas reçu d aides», avance Érik Leconte. Afin de renforcer et de développer son accompagnement, apparu essentiel, la CRMA a décidé d un suivi post-création. Mis en place en 2014, il se décline sous forme de contacts téléphoniques et d un questionnaire ciblant les besoins des chefs d entreprise afin de mieux les orienter. «L idée est d établir des contacts longue durée avec eux», conclut le chargé d études. Le monde des artisans septembre-octobre

16 STYLE de vie Créée en 2006, la pépinière de Bordeaux Sainte-Croix accueille sa cinquième génération d entreprises. À taille humaine, elle encourage la synergie entre ses résidents et dispense un accompagnement de qualité. Une rampe de lancement efficace Céline Zilly alias «Lady Brindille», créatrice florale, a intégré la pépinière de Bordeaux Sainte-Croix il y a neuf mois. La greffe a pris. «Ici, il y a tous les styles de métiers. Nous nous complétons», assure, épanouie, celle qui collabore régulièrement avec sa voisine créatrice de vêtements, Hélène Boulet (Down On Ze Corner), pour des shooting photos. «Comme nous n avons pas pignon sur rue, c est une façon de se mettre en avant.» Au-delà de l attractivité des loyers, c est ce facteur collectif qui a séduit Céline. «Il y a une très bonne dynamique!», s égaie-t-elle. Même si la créatrice florale ne connaît pas son avenir, elle sait qu il sera fait du même bois que son présent : «dans un open space des artisans». Cette dynamique, cette complémentarité, Carole Ponard, animatrice de la pépinière et conseillère à la CMARA (Chambre de métiers et de l artisanat de Région Aquitaine), section Gironde, la revendique aussi. «Être à taille humaine est un véritable atout. Chacun apporte sa pierre à l édifice et se crée un réseau.» Un taux de pérennité de 80 % La pépinière de Bordeaux Sainte- Croix héberge aujourd hui sept résidents, pour une durée de 23 mois. «Ensuite, nous les aidons à trouver une sortie, idéalement à Bordeaux.» C est dans cette optique que la CMARA et la ville de Bordeaux ont créé cette structure : «ramener du service de proximité dans la commune». Depuis son ouverture en 2006, 36 entreprises ont été accueillies. 80 % sont toujours en activité, dont 60 % à Bordeaux. «Nous les aidons à passer le cap délicat des DR cinq ans grâce à un accompagnement solide et personnalisé, explique Carole Ponard. Un outil de suivi permet de faire un point mensuel sur les principaux indicateurs de leur activité (contrôle des marges, trésorerie ). Nous leur proposons tout un programme de formations réseaux sociaux, gestion, stratégie commerciale et des moyens de communication communs : site Internet, page Facebook.» Facteurs de réussite Accompagnement, partage du quotidien, réduction des charges de fonctionnement au démarrage : autant de facteurs de réussite pour les résidents. Et d attractivité. «C est très compliqué de trouver un local à Bordeaux», témoigne Paul Schiegnitz, spécialiste de la chaussure sur-mesure. Formé à Berlin, diplômé de l Académie de design artisan d Aix-la-Chapelle, Paul s installe à Bordeaux en Et signe son contrat avec la pépinière le 15 janvier «Statut, projet, crédit On m a donné toutes les ficelles pour lancer mon entreprise.» Aujourd hui installé dans un local en ville, l artisan, qui a passé trois mois supplémentaires en pépinière, Créatrice florale, Céline Zilly alias Lady Brindille a intégré la pépinière de Bordeaux Sainte-Croix, il y a neuf mois. reconnaît que la transition n a pas été simple. «En pépinière, j avais moins à gérer. Aujourd hui, j ai un carnet de commandes bien rempli, un chiffre d affaires en conséquence, des charges.» Un vrai coup de pouce Cette transition, Stéphane Riegel l a vécue avec enthousiasme. Fondateur d Aquitaine Concept Rénovation, une entreprise de couverture, zinguerie, isolation des combles et traitement de charpente, cet artisan est arrivé à Bordeaux Sainte-Croix en janvier «Les loyers modérés sont un vrai coup de pouce. J ai aussi apprécié de pouvoir échanger avec d autres entreprises en création», explique-t-il. Ajoutant qu il avait rejoint le réseau d affaires BNI, basé sur la recommandation mutuelle, avec un autre résident de la pépinière, Frédéric Odinet (Les Jules, bricolage, manutention). S estimant suffisamment solide, le jeune entrepreneur a déployé ses ailes plus tôt que prévu. «J avais toutes les armes. Et puis, je souhaitais des locaux plus spacieux, avec un bel espace de stockage.» Si Stéphane a pu monter toutes ces marches jusqu à sa propre entreprise, située dans l Eparc de Bruges, c est parce que la pépinière, et plus largement la CMARA, lui ont servi de rampe. «De l élaboration de mon business plan à la fixation des prix, j ai été très accompagné, très soutenu», conclut-il avec gratitude. 16 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

17 É clairage L Arche du Bois Détail d une cuisine artisanale réalisée par L Arche du Bois : la main courante intégrée dans les matériaux permet à la personne qui glisse de se relever plus facilement qu avec une simple barre (lire aussi notre encadré page 21). L ÉCONOMIE AU SERVICE DES SENIORS La Silver économie, un marché en or et en plein essor Renée est née en 1945, elle est retraitée. Elle fait partie des 24 %* de la population française âgés de plus de 60 ans. En 2035, un Français sur trois aura plus de 60 ans. En 2060, les plus de 85 ans seront près de 5 millions, contre 1,4 million aujourd hui. Les besoins spécifiques de cette population représentent un marché à fort potentiel de développement, nommé la Silver économie ou économie «argentée». Elle regorge d opportunités pour les artisans, qu ils travaillent dans le secteur du bâtiment, des services ou encore de la production. Les premiers besoins de Renée, jeune retraitée de 65 ans, sont tournés vers son logement. Alors que les politiques publiques s orientent vers le maintien à domicile des personnes âgées, les difficultés que rencontre Renée en raison de son âge vont aller crescendo. Elle a donc besoin D ici à 2020, la Silver économie pourrait entraîner créations d emplois nettes. Source : Dares (Direction de l animation de la recherche des études et des statistiques) qu on adapte son logement. Il est également question de prévenir les risques. Les entreprises du bâtiment, tous corps de métiers confondus, peuvent lui proposer des solutions sur mesure. La domotique, fer de lance de l innovation dans l habitat, dispose également d un panel de pro- Le monde des artisans septembre-octobre

18 É clairage duits tout à fait adaptés (lire pages 20/21). «Les artisans du bâtiment sont un vecteur de sécurité, ils peuvent anticiper les chutes à domicile. Il faut juste leur donner un coup de pouce pour qu ils sachent comment mettre leurs compétences techniques, leur connaissance du métier au service des personnes âgées», explique Patrick Lefeu, délégué général Handibat. Pour aider les artisans, la Capeb a mis en place des formations avec des ergothérapeutes, des mises en situation, préalables à l obtention de la marque Handibat. «Nous avons visité des logements et pris conscience du rôle clé que pouvait jouer l artisan. Les échanges avec l ergothérapeute ont été très enrichissants», relate Odette Richard, gérante d une entreprise de maçonnerie-carrelage labellisée Handibat. Aujourd hui, l essentiel de son activité pour la clientèle âgée consiste en l installation de douches à l italienne à la place de baignoires. «Parfois, on ajoute une banquette, un siège, des barres... en fonction de la demande», précise-t-elle. Un public spécifique «Les personnes âgées sont un public spécifique, différent des personnes handicapées. Quand on est en situation de handicap, on apprend à vivre «Des chantiers tout à fait adaptés aux artisans» Patrice Maugain, plombier-chauffagiste dans l Eure «Je travaille depuis longtemps avec des personnes âgées et depuis que j ai suivi la formation de la Capeb il y a trois ans, j interviens sur des problématiques de maintien à domicile. Mes clients n ont pas forcément un pouvoir d achat très important, je les sensibilise donc aux aides allouées par la Région. J installe des douches à la place des baignoires, ce sont de petits chantiers d une semaine environ, tout à fait adaptés aux artisans et pour lesquels la proximité avec le client est appréciée. Le plus compliqué est l approche psychologique, beaucoup me disent «Je ne suis pas encore vieux, on verra ça plus tard».» avec. Les personnes âgées peuvent avoir des difficultés à se projeter dans des travaux dont elles n ont pas forcément besoin tout de suite», ajoute Gabriel Desgrouas, président d Handibat développement. Ainsi, Patrick Lefeu insiste sur le fait que les solutions ne doivent pas être stigmatisantes : «Il ne faut pas que cela ressemble à une chambre d hôpital. Aujourd hui, on fait des choses très belles». L approche doit être différente. «Les artisans du bâtiment ont une carte à jouer. Ils peuvent être le lien social qui manque et faire de la prévention. Ils ont la possibilité d être un garde-fou face aux vendeurs sans scrupule qui profitent de ce public isolé et fragile.» Contrairement à la problématique de l accessibilité, l approche n est pas réglementaire. «Chaque personne a sa propre pathologie, c est du sur-mesure. On demande aux artisans d être vigilants, de détecter une éventuelle situation à risque chez leurs clients». Contrairement aux idées reçues, la solution ne réside pas toujours dans l installation d un appareil qui remplace le mouvement de la personne âgée. «Elles ont besoin de stimulation physique. Ainsi, par exemple, une main courante plutôt qu un monte escalier est une solution adaptée pour leur rendre la vie plus facile», souligne Patrick Lefeu. Dernier projet en date pour Handibat développement : créer un fonds relais pour prendre en charge le financement des travaux. «Parfois, entre le devis et le circuit des financeurs, le temps que les aides aient été attribuées, la personne a chuté une nouvelle fois ou pire, est décédée», déplore Patrick Lefeu. * Source Insee. Barbara Colas 53 % de la demande française émanera des personnes âgées en Sources : Afnor / Credoc Fotolia 18 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

19

20 É clairage ADAPTATION DU LOGEMENT La domotique, nouvel eldorado des électriciens S il est un métier artisanal rendu incontournable par le développement et la démocratisation des produits domotiques conçus pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, c est bien celui d électricien. Un marché à prendre! «La domotique, c est l automatisation des fonctions du logement», explique simplement Laurent Rathouis, formateur Handibat développement depuis 4 ans, à la tête d un bureau d études spécialisé sur la mise en accessibilité des bâtiments. «Elle est intéressante pour le maintien à domicile des personnes vieillissantes qui peuvent rencontrer des difficultés dans leur quotidien pour réaliser des tâches simples comme faire la cuisine, se laver, faire son lit et entraîner des pertes d autonomie La domotique aide ces personnes à rester chez elles». L idée est donc d automatiser les fonctions classiques de la maison comme l ouverture des volets, de la porte d entrée et permettre ainsi de faciliter le quotidien, mais également de prévenir des risques. «82 % des risques ménagers pour les personnes âgées, c est la chute. Une personne sur deux qui chute ne se relève pas», prévient Laurent Rathouis. «La domotique, à la base, c est juste du confort. Le premier objet inventé dans ce domaine est la télécommande de la télévision, développée en premier lieu pour les personnes handicapées. Aujourd hui, personne n achèterait un téléviseur sans! Il faut dédramatiser le sujet, tout dépend de la façon dont on présente les choses.» En effet, il n est pas toujours évident d évoquer la dépendance avec les personnes âgées alors qu elles se Les artisans ont été formés sur les kits à installer avec l équipe de chercheurs de l Inria. «C est un marché à prendre pour les artisans. Évaluer les besoins, choisir les produits et les mettre en œuvre : c est leur cœur de métier.» Laurent Rathouis, formateur Handibat développement. DR 20 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

LA CMA de la Savoie proche des hommes, au cœur des territoires

LA CMA de la Savoie proche des hommes, au cœur des territoires LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Savoie Bimestriel n 102 septembre-octobre 2014 1 LA CMA de la Savoie proche des hommes, au cœur des territoires LE

Plus en détail

rtisans Champagne-Ardenne Haute-Marne LE MONDE DES Un site rénové aux couleurs de la Haute-Marne www.cma-haute-marne.fr

rtisans Champagne-Ardenne Haute-Marne LE MONDE DES Un site rénové aux couleurs de la Haute-Marne www.cma-haute-marne.fr LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Un site rénové aux couleurs de la Haute-Marne www.cma-haute-marne.fr Champagne-Ardenne Haute-Marne Bimestriel n 102

Plus en détail

Val d Oise LE MONDE DES LA CMA 95 MET EN PLACE LA CHARTE QUALITÉ P. 6 15 FEMMES EN AVENIR : UN DISPOSITIF UNIQUE D INSERTION P. 16

Val d Oise LE MONDE DES LA CMA 95 MET EN PLACE LA CHARTE QUALITÉ P. 6 15 FEMMES EN AVENIR : UN DISPOSITIF UNIQUE D INSERTION P. 16 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Val d Oise Bimestriel n 102 septembre-octobre 2014 1 LA CMA 95 MET EN PLACE LA CHARTE QUALITÉ P. 6 15 FEMMES EN AVENIR

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises Région Haute-Normandie Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises 4 A savoir 5 Parcours simplifié 6 Diagnostic création 7 Coup de Pouce 8

Plus en détail

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage Established in Champagne since 1928 CFA la formation par apprentissage sommaire Éditorial...p 3 Définition...p 4 Missions confiées à un apprenti...p 5 Procédure...p 6 Signature du contrat et statut...p

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur www.club-coiffure-domicile.fr Réalisation : Optima & Co Illustrations : Emmanuel Simmonet Visuels : Fotolia Edito Vincent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique»

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique» DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle activité vient de voir le jour «Le BTP Gériatrique» Adapt 06 est une société de travaux tout corps d état, spécialisée dans l adaptation des logements pour les personnes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, ET APRÈS?

JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, ET APRÈS? JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, 57 nyul - Fotolia.com Étape 10 > Mes obligations administratives, comptables, fiscales, sociales > Je recrute > Je me forme > Je renforce la pérennité et la compétitivité de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale?

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? La création reprise d entreprise artisanale Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? 2 Editorial L artisanat, première

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents mode d emploi(s) twitter.com/dtalents, source de ressources 2 MODES D EMPLOI(S) 1. Sans Dtalents 2. Avec Dtalents Les 4 atouts principaux de Dtalents : Un engagement social total : garantie et paiement

Plus en détail

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ!

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ! F.A.Q. Qu est ce qu une pépinière d entreprise? «Une pépinière d'entreprises est un organisme de développement économique local généralement soutenue par un organisme public (communes, communautés d agglomération,

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal

Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal w w w. a l t i p o l i s. f r > Le Briançonnais Territoire accueillant au cœur des Alpes du sud Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal pour implanter votre activité.

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE NOM, Prénom : Activité : Commune : Tél. personnel : Tél. entreprise : E-mail : LE DEMANDEUR NOM, Prénom : Organisme : Téléphone : E-mail : L ACCOMPAGNATEUR

Plus en détail

Signature du Protocole de partenariat avec les établissements bancaires de La Réunion lundi 27 mai à 14h30 DOSSIER DE PRESSE

Signature du Protocole de partenariat avec les établissements bancaires de La Réunion lundi 27 mai à 14h30 DOSSIER DE PRESSE Signature du Protocole de partenariat avec les établissements bancaires de La Réunion lundi 27 mai à 14h30 DOSSIER DE PRESSE contacts : Christian Brunaud DIECCTE - Direction des entreprises, de la concurrence,

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Trophée contrat de génération

Trophée contrat de génération Trophée contrat de génération EDITION 2014 Entreprises de plus de 50 salariés -- 17 septembre 2014 -- Contact presse cab-ted-presse@cab.travail.gouv.fr Sommaire Qu est-ce que le contrat de génération?

Plus en détail

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!»

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Edition 2010 «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Après trois premières éditions qui ont rassemblé plus de 25 000 rhônalpins, la Région Rhône-Alpes lance, en partenariat

Plus en détail

http://greta-bretagne.ac-rennes.fr la formation en alternance une opportunité pour renforcer votre équipe

http://greta-bretagne.ac-rennes.fr la formation en alternance une opportunité pour renforcer votre équipe alternance une opportunité pour renforcer votre équipe Nous vous proposons 4 NRC, MUC, AM* et assistant de gestion PME-PMI dans le cadre d un Contrat de professionnalisation continue * NRC Négociation

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

Le dispositif Agenda d accessibilité programmée (Ad AP) et l évolution de l environnement normatif

Le dispositif Agenda d accessibilité programmée (Ad AP) et l évolution de l environnement normatif Le dispositif Agenda d accessibilité programmée (Ad AP) et l évolution de l environnement normatif Rappel de la loi La loi du 11 fevrier 2005 donnait 10 ans aux établissements recevant du public (ERP)

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

Le financement. Bien évidemment, nos 4 900 conseillers professionnels sont à votre disposition pour approfondir les points abordés dans ce guide.

Le financement. Bien évidemment, nos 4 900 conseillers professionnels sont à votre disposition pour approfondir les points abordés dans ce guide. Le financement A travers ce guide pratique, la Banque Populaire souhaite vous apporter les éléments de réponse essentiels aux questions que vous vous posez sur la manière de financer votre projet et d

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées L artisanat en Midi- Atlas Edition 2015 L Observatoire de l Artisanat de Midi- www.artisanat-mp.fr Sources : Observatoire de l artisanat Midi-, répertoire des métiers au 31/12/2014 URSSAF Midi- «Mieux

Plus en détail

#accessibleatous GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES

#accessibleatous GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES AVANT LE 27 SEPTEMBRE 2015, ENGAGEZ-VOUS POUR L ACCESSIBILITÉ AVEC LES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE #accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes?

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Animé par : ADIE Association des CIGALES de Bretagne BCS BGE Ille & Vilaine Bretagne Active Les CAE d Ille & Vilaine PRESOL Huit acteurs de

Plus en détail

Atelier N 3 : Les outils financiers

Atelier N 3 : Les outils financiers Atelier N 3 : Les outils financiers 8 septembre 2014 Melle «Bourse Régionale Désir d Entreprendre» Subvention de 1 000 à 10 000 conditionnée à un financement complémentaire : prêt bancaire, familial, etc

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

12. Tourisme : vos interlocuteurs dans le 04

12. Tourisme : vos interlocuteurs dans le 04 POUR TOUS Par filière Restaurateurs Débits de boissons Hébergeurs Activités de pleine nature 12. Tourisme : vos interlocuteurs dans le 04 Lieux de visite et sites culturels THEMATIQUE : COMMERCIAL REFERENCEMENT

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger Ce qui tient à cœur Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger c est s engager humanis.com Protéger et accompagner chaque personne, Chaque jour Un groupe paritaire et mutualiste

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet»

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet» 1 Thématique 2 «Je finance mon projet» 3 2 Thématique 2 «Je finance mon projet» Le réseau Créo Vaucluse c est qui c est quoi? 30 structures spécialistes de l accompagnement des entrepreneurs (création,

Plus en détail

LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES

LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES EDITO Notre LES ÉLUS DU BUREAU DE LA CCI RENNES BENOÎT CABANIS Vice-Président Délégué Création Reprise Transmission d Entreprise leitmotiv, vous conduire vers la performance

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT POUR DÉVELOPPER VOS PROJETS Salon des Entrepreneurs de Paris 5 février 2015 10h00-10h45 Intervenant Elsa Simoni o Directeur des missions d accompagnement et de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015 cm- digne.fr REPRENEURS CATALOGUE FORMATIONS 2015 CHEFS D ENTREPRISE, ET EURS A SALARIÉS D EMPLOI CRÉAT ET DEMANDEURS CONJOINTS Édito Le contexte économique actuel a fait évoluer les modes de gestion de

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Réunica vous accompagne

Réunica vous accompagne GUIDE DES SERVICES Réunica vous accompagne REUNICA.COM Nos services CLIENTS SANTÉ Particuliers et affiliés à un contrat collectif Professionnels (auto-entrepreneurs, TNS) Assistance Réunica Assistance

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Présente. 3 Edition. France Journée Portes ouvertes Limoges Chambéry Savoie Technolac Paris L Essentiel du financement Nice Sophia Antipolis

Présente. 3 Edition. France Journée Portes ouvertes Limoges Chambéry Savoie Technolac Paris L Essentiel du financement Nice Sophia Antipolis Présente 3 Edition France Journée Portes ouvertes Limoges Chambéry Savoie Technolac Paris L Essentiel du financement Nice Sophia Antipolis DOSSIER DE PRESSE Contact presse Semaine des Business Angels 2008

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

Prestation proposée : Au cours d une séance individuelle de 2h00 :

Prestation proposée : Au cours d une séance individuelle de 2h00 : AVEC LE LOGICIEL «TRANSFERENCE» IDENTIFIER VOS COMPETENCES TRANSFERABLES Pour mieux vous connaître, découvrir les métiers, évoluer ou envisager une reconversion professionnelle Prestation proposée : Au

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

Deasy. Compte-rendu Accompagnement phase atelier créativité

Deasy. Compte-rendu Accompagnement phase atelier créativité Deasy Compte-rendu Accompagnement phase atelier créativité Porteurs de projet Démarches réalisées Besoins initiaux formulés Atelier créativité Animateur(s) : Participants - Daniel Gueysset TimGroup - Christian

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail