INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC"

Transcription

1 INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

2 Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d épisodes dépressifs ou des troubles anxieux et beaucoup se plaignent d un mauvais moral, de fatigue, d un mal être général, avec une irritabilité et un retentissement dans leur vie personnelle ou professionnelle.» Pr G. LAGRUE, 2007

3 Pourquoi les TCC en tabacologie? Fumer est un comportement. Tout comportement humain s intègre dans un système complexe. Il paraît souvent vain d aborder ce comportement cible sans comprendre la spécificité du système sous jacent.

4 Pourquoi les TCC en tabacologie? Passer du «Prêt-à-porter» au «Sur mesure». Une des clés : réaliser avant toute prise en charge une analyse fonctionnelle solide.

5

6 Une personne singulière «Je fume» demande de sevrage

7 Intérêt de l analyse fonctionnelle Protocole Standard Protocole spécifique au patient

8 Les TCC suivent une démarche scientifique (protocole expérimental) METHODOLOGIE ISSUE DU RAISONNEMENT EXPERIMENTAL Recueil des faits : l analyse fonctionnelle Organisation en hypothèses testables Élaboration de stratégies spécifiques Évaluation des résultats thérapeutiques

9 L analyse fonctionnelle Méthode d investigation permettant de recueillir sur le patient les informations Les plus spécifiques Les plus complètes Les plus pertinentes

10 L analyse fonctionnelle Et d organiser ces informations de façon à : Élaborer des hypothèses sur Les variables propres au sujet L interaction avec l environnement Proposer un contrat de soin «sur mesure»

11 Le point de départ Un comportement problème (fumer) Un ou plusieurs produits (tabac, ) Ordre d importance

12 Relations comportement - environnement Comportement (fumer à son travail, à la maison) Environnement (conflits avec collègues ou permet bonne intégration avec pairs, toux de l enfant ou complicité avec épouse, ambiance festive ou stressante)

13 Relations émotions - comportements Émotions (culpabilité, plaisir) Comportement (fumer en cachette ou devant son enfant, fumer durant soirée entre bons amis)

14 Relations cognitions- comportements Cognitions («quand je suis stressé, fumer me calme, j ai bien travaillé je mérite une bonne cigarette, j ai décidé que je ne fumerai pas de la journée») Comportement (fumer en situation de stress ou de détente : tabac + ; décision prise avec le tabacologue : tabac -)

15 Relations émotions cognitions Émotions (tristesse, anxiété satisfaction) Pensées (Cognitions) («je n arrive pas à arrêter, je suis nul ; Je vais finir par attraper un cancer ; J ai résisté je suis content de moi»)

16 Relations avec le physique / biologique Cognition «j ai envie de fumer» Emotion «stress, plaisir de l instant» Comportement «je fume» Modifications biologiques et physiques

17 Modèle interactionnel Émotion Physique / Biologique Cognition Comportement Environnement

18 Ceci est un fumeur

19 Un puzzle complexe COGNITIONS EMOTIONS COMPORTEMENTS SENSATIONS PHYSIQUES

20 LES MOYENS de l analyse fonctionnelle Méthodes d observation Observation directe Entourage Jeu de rôle Les méthodes de mesure La mesure directe des comportements L auto-enregistrement Les explorations respiratoires (CO dans l air expiré ) Les échelles d évaluation et questionnaires (test de FAGERSTRÖM, Q-MAT, HAD ) L entretien

21 Diachronie (Histoire du patient et son problème) Antécédents familiaux Données structurales possibles (vulnérabilité) génétiques personnalité Facteurs déclenchants initiaux invoqués Facteurs historiques de maintien Événements précipitants les troubles (événements, traumatismes ) Autres problèmes (comorbidité, ) Maladies physiques Traitements précédents

22 Les étapes incontournables Diagnostiquer et mesurer la dépendance Définir le stade

23 Ex : le tabac Inscrit durablement ses nouveaux cpts dans les habitudes de vie. Les faux-pas sont un enseignement pour ne pas recommencer Le cycle de Prochaska et Di Clemente : 6 phases Sortie permanente 5. Maintien 6. Rechute Les rechutes sont la règle et non pas l exception. Elles permettent au fumeur de recommencer le cycle dans de meilleures conditions s il sait les analyser Le fumeur n a aucun Problème avec le tabac Arrête de fumer Modification du Répertoire comportemental Sortie temporaire 4. Action 3. Préparation 1. Pré intention Pré contemplation 2. Intention Contemplation A décidé d arrêter, étudie les moyens d y parvenir Entrée dans le cycle Le fumeur aimerait éviter les inconvénients du tabac mais n est pas prêt à arrêter

24 Connaître sa relation au tabac Tableaux d auto-évaluation Dans le cadre de l analyse fonctionnelle Mais aussi pour développer la motivation

25 Avantages / Inconvénients Poursuivre / Arrêter l addiction 1 Avantages de continuer Inconvénients de continuer - plaisir dangereux santé festif entourage anxiolytique 50 - mésestime de soi 50 - évite sevrage 50 - minceur 30 - stimulant 30 - donne contenance

26 Avantages / Inconvénients Poursuivre / Arrêter l addiction 2 Avantages d arrêter Inconvénients d arrêter - pas de cancer manque bébé efforts plaisirs retrouvés 30 - perte plaisir festif 60 - souffle, physique 60 - anxiété 50 - liberté 80 - prise poids 80 - fierté

27 Avantages / Inconvénients Poursuivre court terme/ Arrêter à long terme Avantages de poursuivre Inconvénients poursuivre à court terme à long terme - plaisir maladie, cancer contenance 10 - essoufflement 80 - plus ridé, moche 40 - rester toxico mauvais exemple

28 Évaluation de l ambivalence Désir de fumer Face à une cigarette allumée Désir de ne pas fumer

29 Approche des différentes variables Comportementales Cognitives Emotionnelles Physiques

30 L agenda Jour 1 Cig. n Heure Envie Evénements associés 1 7h10 8/10 Avec le café 2 7h30 3 Après avoir démarré la voiture 3 8h er café au bureau avec mes collègues

31 Liste des situations déclenchantes Externes : Fin des repas, consommation d alcool, contact avec des fumeurs, prise de café, conversation téléphonique, trajets en voiture, routines au travail, temps de pause, prise de parole, télé (environnement et comportements repérables) Internes : Colère, inquiétude, pensée négative, ennui, faim, torpeur, fatigue, stress, agacement (émotions, cognitions, sensations physiques) (exercices de dissociation, comportements alternatifs )

32 Mise en évidence des situations à risque et des cercles vicieux maintenant le comportement (C. CUNGI) Où, avec qui, comment, de quelle manière je fume? Quelles sont les circonstances dans lesquelles je consomme le plus? Quels sont les facteurs déclenchant la prise de cigarette? Ai-je des envies irrépressibles de fumer? Dans quelles circonstances? Que me passe-t-il par l esprit avant, pendant et après avoir fumé? Qu est-ce que je ressens avant, pendant et après avoir fumé? Quelles en sont les conséquences?

33 Mise en évidence des cercles vicieux SITUATION déclenchant l envie de fumer COGNITIONS Ce que je pense, Ce que je me dis CONSEQUENCES - concrètes - relationnelles EMOTIONS Ce que je ressens COMPORTEMENT Ce que je fais

34 Mise en évidence des cercles vicieux Stress au travail ou avec les enfants COGNITIONS «C est la pression il faut que je me calme je suis trop énervé» CONSEQUENCES - concrètes : soulagement, calme «je suis plus efficace» - relationnelles : «plus je suis calme et moins je m énerve, plus c est facile avec les gens et avec mes enfants EMOTIONS Irritabilité, agacement, envie de fumer, besoin de calme COMPORTEMENT cigarettes

35 Les colonnes de Beck Situation Cognitions Émotions Comportement (ce que vous (ce que vous (ce que vous vous dites) ressentez) faites) - Le matin au lever «- ma gorge me racle - irritabilité - je me retiens un - il faut que je fume - angoisse peu puis je fume - je vais finir par avoir un - envie de fumer cancer comme X - il faut que j arrête cette m»

36 Repérer les «je dois» et les «il faut que» Repérer les phrases Émotions Conséquences de l émotion Alternatives ressenties sur la consommation -«je dois m arrêter de - Peur -Augmentation - «j ai décidé d arrêter fumer» de fumer» - «il faut que j arrête - Urgence - Augmentation - «j ai décidé de me de fumer» passer de cigarettes» -«il faut que j arrive - Culpabilité - Augmentation - «j ai décidé de à m en passer» vivre mieux sans»

37 Cognitions facilitatrices «pour une fois tant pis, ce n est pas trop grave» «ce n est pas pour une simple cigarette» «après tous les efforts que j ai fait, je peux bien m en permettre une» «ces quelques jours de sevrage m ont montré que je pouvais maîtriser, je peux fumer car j arrête quand je veux» «le cancer c est pour les autres» «sans tabac, je ne pourrai pas faire face aux difficultés de la vie» «je n y arriverai jamais, c est plus fort que moi» «je peux fumer (re-fumer) sans être (redevenir) dépendant»

38 Historique des solutions recherchées et des rechutes Qu ai-je déjà fait pour m en sortir? Quelles solutions ont donné de bons résultats? Lesquels? Quelles solutions ont échoué? Pourquoi? Quelles sont les pensées, les émotions qui ont concouru à l échec ou à la rechute?

39 Au terme de l analyse fonctionnelle Repérage du ou des comportements cibles (tabac, anxiété sociale, manque d affirmation de soi, trouble anxieux, dépression, autre addiction ) et définition des priorités Évaluation de la motivation Connaissance du modèle interactionnel

40 Au terme de l analyse fonctionnelle (suite) Organisation en hypothèses de travail Proposition d un contrat thérapeutique en accord avec le patient Mise en route de la thérapie en association avec les différentes médications utiles et les règles hygiéno-diététiques Evaluation

41 MERCI

42

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Gestion du stress et de l anxiété par les TCC Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Rappel sur les bases du modèle cognitif du stress Définitions du

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

L aide motivationnelle

L aide motivationnelle 2 èmes Journées des Tabacologues Du Grand Sud 19 et 20 septembre 2008 L aide motivationnelle Atelier 1A Jérôme GILLIARD Psychologue/Tabacologue : Institut Bergonié, CRLCC Bordeaux Gilbert Germaini Psychologue/Tabacologue

Plus en détail

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat.

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat. Expertis Étude Stress Stress sur le Éléments statistiques Dr Brigitte Lanusse-Cazalé Production : Le Laussat. Les réactions au stress Les phases de stress + le stress dure, + le capital d adaptation s

Plus en détail

Alimentation et tabac

Alimentation et tabac Alimentation et tabac Le rôle du tabac dans la régulation du poids Les modifications à l arrêt de la cigarette Les conseils (TCC) pour ne pas prendre de poids Les constatations A âge égal, sexe et conditions

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Prof. Alain Golay Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Hôpitaux Universitaires de Genève Estime de soi Affirmation de soi Gestion

Plus en détail

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Arrêt du tabac: traitement de première intention de la BPCO et de l asthme. Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Potentiels conflits d intérêt

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Conflits d intérêt Pour la communication présentée: Bénéfice d un des auteurs par une firme : - Soit directement

Plus en détail

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 Les Addictions Comportementales Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 C est quoi une addiction? Il s agit d une substance ou d une activité qui stimule le centre de

Plus en détail

STRATÉGIES DE L EX-FUMEUR COMMENT ÉVITER LA RECHUTE APRÈS 6 MOIS DE SEVRAGE

STRATÉGIES DE L EX-FUMEUR COMMENT ÉVITER LA RECHUTE APRÈS 6 MOIS DE SEVRAGE STRATÉGIES DE L EX-FUMEUR COMMENT ÉVITER LA RECHUTE APRÈS 6 MOIS DE SEVRAGE Objectif : Savoir soutenir un ex fumeur dans sa lutte contre son envie de fumer. Le médecin généraliste peut aider son patient

Plus en détail

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Avant le sevrage : Evaluation de la de la dépendance comportementale, psychologique ou physique, Autoobservation, test de Fagerstrom (Fagerstrom en annexe)

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

Ifforthecc Ifforthecc.org

Ifforthecc Ifforthecc.org Les TCC des addictions Le modèle trans théorique de Prochaska et Di Clemente 1982, 1984, 1986 Ifforthecc Ifforthecc.org Docteur Charly Cungi Médecin psychiatre FMH Route de Chêne, 26 CH 1207 Genève Tél

Plus en détail

DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE

DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE Sommaire Introduction Démarche Résultats à 6 mois Conclusion de ses propriétaires. GROUPE AUVERGNE AERONAUTIQUE

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

Programme internet de traitement du jeu excessif Partie cognitivo-comportementale

Programme internet de traitement du jeu excessif Partie cognitivo-comportementale 19 juin 2008 Programme internet de traitement du jeu excessif Partie cognitivo-comportementale Dr. Ariane Zermatten Dr. Christian Osiek Dr. Françoise Jermann Dr. Yasser Khazaal Dr. Guido Bondolfi Pourquoi

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme

Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme Le tabagisme est une habitude extrêmement coûteuse. Avez-vous déjà pensé aux montants dépensés pour satisfaire cette habitude? Faites le calcul

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

APPROCHE MOTIVATIONNELLE

APPROCHE MOTIVATIONNELLE APPROCHE MOTIVATIONNELLE Comment aider nos patients à changer Fordd 2013 Dr Juan Lopez Dresse Joëlle Gaillard-Wasser Objectifs Présentation d une approche : validée / addictions complémentaire d autres

Plus en détail

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc -10 Avenue Gantin - 74150 Rumilly - France - Tel: 00 33 4 50 66 17 71 Fax : 00 33 4 50 64 58 46 - secretariat@ifforthecc.org

Plus en détail

n 2 GÉRER LE SYNDROME DE SEVRAGE J ai décidé d arrêter de fumer FASCICULE 1 CdG44/Service Médecine Professionnelle/Mars 2006

n 2 GÉRER LE SYNDROME DE SEVRAGE J ai décidé d arrêter de fumer FASCICULE 1 CdG44/Service Médecine Professionnelle/Mars 2006 J ai décidé d arrêter de fumer n 2 FASCICULE 1 GÉRER LE SYNDROME DE SEVRAGE CdG44/Service Médecine Professionnelle/Mars 2006 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LOIRE-ATLANTIQUE 10

Plus en détail

N'insistez pas...ne leur répétez pas! Tous les fumeurs savent qu'ils devront arrêter un jour. Dites leur comment faire, c'est mieux!

N'insistez pas...ne leur répétez pas! Tous les fumeurs savent qu'ils devront arrêter un jour. Dites leur comment faire, c'est mieux! N'insistez pas...ne leur répétez pas! Tous les fumeurs savent qu'ils devront arrêter un jour. Dites leur comment faire, c'est mieux! Liberté, liberté,...vous avez dit liberté? Vraiment? «Entrez dans la

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION Service documentation IREPS Public : Tout public ALCOOL Vous parlez de tout avec votre médecin. Alors pourquoi pas de votre consommation d'alcool?

Plus en détail

TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE: 28/02/2013

TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE: 28/02/2013 TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE: 28/02/2013 Dominique Blanc, RSMS TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE Bibliographie récente (mortalité, risques cardiovasculaires, pneumopathies et

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Le Défi e-no Smoking

Le Défi e-no Smoking Le Défi e-no Smoking Du même auteur «Comment arrêter de fumer en travaillant», Éditions First, 1991 «5 semaines pour une vie sans tabac», Méthode audio FirstAvantage, 1992 «30 Jours pour Apprendre à fumer»,

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Tabac info service Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Laetitia CHAREYRE Responsable du département Téléphonie

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Nadia Sech Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

METHODE DE CALCUL DES SCORES

METHODE DE CALCUL DES SCORES QUESTIONNAIRE RESPIRATOIRE du S t GEORGE'S HOSPITAL METHODE DE CALCUL DES SCORES RESUME Trois scores sont calculés pour les composantes : Symptômes ; Activités ; Impacts. Un score Total est également calculé.

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Gestion du stress professionnel Gestion des émotions

Gestion du stress professionnel Gestion des émotions Gestion du stress professionnel Compétence 6: Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins UE 4.2.S 5 C. DRAI, RE NOTO 1 Rappel des objectifs : Adapter ses modes de relation et de communication

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

Thème n 7 : Les effets du tabagisme et la dépendance

Thème n 7 : Les effets du tabagisme et la dépendance sur les motivations à fumer Expérience requise dans l'animation : Durée : 1 h à 2 h Nombre de participants : 15 personnes maximum Objectifs - Permettre à un groupe d'exprimer ses représentations et ses

Plus en détail

Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy

Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy Pourquoi des médicaments m dans l alcoolodl alcoolodépendance?

Plus en détail

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Dans le cadre du baromètre social institutionnel, vous avez la possibilité de poser quelques questions spécifiques à votre organisme et à

Plus en détail

LES ADDICTIONS TRAITEMENTS

LES ADDICTIONS TRAITEMENTS LES ADDICTIONS TRAITEMENTS C L A U D E G U I L L A U M I N, P H A D D I C T O L O G U E, C O M P O R T E M E N T A L I S T E ( A R S ) C H U D A N G E R S / C H D E S A U M U R 1 10 mai 2012 EPU de Saumurois

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Marthylle LAGADEC lagadecaddiction@gmail.com Hôpital Paul Brousse Service d Addictologie du Pr. Reynaud (Villejuif) Institut Fédératif des Addictions

Plus en détail

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD F.OLIVIER P. LAMY Journée Scientifique «La recherche en psychiatrie : Etat de stress posttraumatique» ALBI

Plus en détail

L addiction à l alcool l états limites. Sous la direction de M. WAWRZYNIAK

L addiction à l alcool l états limites. Sous la direction de M. WAWRZYNIAK L addiction à l alcool l et les états limites. Sous la direction de M. WAWRZYNIAK LAMBERT Christophe christophe.lambert7@gmail.com LABORATOIRE DE PSYCHOLOGIE APPLIQUEE UNIVERSITE PICARDIE JULES VERNE SOMMAIRE

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute 2 emes Journée Universitaire de l addictologie en Poitou Charentes Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute Docteur Charly Cungi Route de Chêne, 26 CH 1207 Genève cungi@ifforthecc.org

Plus en détail

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Recommandation de bonne pratique Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Octobre 2014 Messages clés Objectif principal Dépistage Évaluation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

Les 5 clés pour gérer les conflits au travail

Les 5 clés pour gérer les conflits au travail Les 5 clés pour gérer les conflits au travail Illustration : Olivier Prime Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-073858-8 Avant- propos Dunod - Toute reproduction non

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie TROUBLES ANXIEUX Filipe Galvão interne DES psychiatrie PLAN Historique du concept de trouble anxieux Attaque de panique - Trouble panique Trouble anxieux généralisé Les troubles phobiques : Agoraphobie

Plus en détail

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS 1 INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS Ce questionnaire a pour but de vous faire prendre conscience de votre niveau de stress actuel. Je vous conseille vivement de la garder et de le refaire régulièrement

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause Conception graphique : Com amalice CENTRE DE LUXOPUNCTURE Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause les thermes 05 56 86 63 08 Du Lundi au Vendredi De 9h30 à 18h30 sans interruption Sur RENDEZ-VOUS

Plus en détail

Tabac et poids en pratique. Docteur Pascale Hugonnier Médecin Tabacologue Hôpital Nord - CHU de Saint-Etienne DIU tabacologie 30 janvier 2015

Tabac et poids en pratique. Docteur Pascale Hugonnier Médecin Tabacologue Hôpital Nord - CHU de Saint-Etienne DIU tabacologie 30 janvier 2015 Tabac et poids en pratique Docteur Pascale Hugonnier Médecin Tabacologue Hôpital Nord - CHU de Saint-Etienne DIU tabacologie 30 janvier 2015 Plan Frein à l arrêt, cause de rechute Rappel sur le poids:

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HASARD ET D ARGENT À L ADOLESCENCE: DE L EXPÉRIENCE À UNE RATIONALISATION SOCIALE Annie-Claude Savard, M. Serv. Soc., candidate au doctorat, École de Service Social,

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 septembre 2015 «Et si j arrêtais de fumer? Résolution numéro 1 de la rentrée!» Marisol TOURAINE lance une campagne de communication pour faire connaître Tabac Info Service

Plus en détail

Alcool : je fais le point sur ma consommation

Alcool : je fais le point sur ma consommation Alcool : je fais le point sur ma consommation Tous concernés? De quoi s agit-il? On a l habitude d évoquer un risque pour la santé au-delà de 3 verres standard par jour pour les hommes ou 2 pour les femmes,

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

EHPAD. Quels soins palliatifs en EHPAD? L apport d un réseau à l intégration de la démarche palliative au projet de Soins (de Vie) d un résident en

EHPAD. Quels soins palliatifs en EHPAD? L apport d un réseau à l intégration de la démarche palliative au projet de Soins (de Vie) d un résident en Quels soins palliatifs en? L apport d un réseau à l intégration de la démarche palliative au projet de Soins (de Vie) d un résident en Quels soins palliatifs en? Dr M. SALLAMAGNE 1992: «Faire du soin palliatif,

Plus en détail

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Fares asbl Service Prévention Tabac Vlaams Vereniging voor respiratoire gezondheidszorg en Tuberculosebestrijding Rue de la

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif :

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif : LES TROUBLES ANXIEUX INTRODUCTION I- Définitions: 1. Anxiété : w Sentiment pénible d attente d un danger imprécis crainte. 2. Troubles anxieux: w Tr n altérant pas le contact avec la réalité w Tr produisant

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Tabagisme et pratique sportive

Tabagisme et pratique sportive Tabagisme et pratique sportive Colloque sport/prévention/santé 2014 20 novembre 2014 Dr Fabien PEYROU, Médecin Addictologue, Médecin du Sport Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Aquitaine AMPD CHU

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La prévention des rechutes Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La rechute : un phénomène fréquent Deux phases successives dans l arrêt du tabac le sevrage «aigu» : 1 à 3 mois

Plus en détail

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Prof. Alain Golay Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Hôpitaux Universitaires de Genève Estime de soi Affirmation de soi Gestion

Plus en détail

Enquête Santé des étudiants en 2011

Enquête Santé des étudiants en 2011 La santé des étudiants en 2011 1 Enquête Santé des étudiants en 2011 Les mutuelles étudiantes régionales ont trois métiers: - Elles ont une délégation de service publique pour la gestion du régime obligatoire

Plus en détail

TABAC. pour mon. cœur. j arrête. maintenant! cœur. sans tabac

TABAC. pour mon. cœur. j arrête. maintenant! cœur. sans tabac TABAC pour mon cœur j arrête maintenant! cœur sans tabac Repères > Le tabac tue chaque jour 13 500 personnes dans le monde ; 35 % de ces décès sont d origine cardiovasculaire. > En France, le tabac provoque

Plus en détail

Les Addictions. Dr Basile Vareltzis

Les Addictions. Dr Basile Vareltzis Les Addictions Dr Basile Vareltzis Médecin de Famille, FMH Médecine Psychosomatique, ASMPP / Addictologue GPMA, SSAM, ASAM Psychodramatist, PDH, IAGP, ASGPP La Chaux-de-Fonds, 15 mai 2014 C est quoi une

Plus en détail

Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein

Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein Dr Reich Michel Équipe de Psycho-Oncologie Centre Oscar Lambret (Lille) Congrès AFSOS, Paris 17 septembre 2010 Introduction Dans

Plus en détail

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Théorie Comportementale Cognitive Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Elsa Lambrescak DCEM3, nov 2010 Antoine, 12 ans Est amené par sa maman au cabinet médical pour : Des difficultés d endormissement

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre 2010 et 21-22 janvier 2011. Evaluation de la qualité de la formation selon les participants : 4.

Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre 2010 et 21-22 janvier 2011. Evaluation de la qualité de la formation selon les participants : 4. Traitement des traumatismes chroniques avec la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité Séminaire avancé 2 ème année sur 4 week-ends (2010-2011) Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre

Plus en détail

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Nom : Prénom : Date : Mode d emploi Des situations en contexte professionnel ont été élaborées sous forme de questions à choix multiples.

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

FUMER... OU PAS? QUELQUES TESTS ET INFORMATIONS POUR LES JEUNES

FUMER... OU PAS? QUELQUES TESTS ET INFORMATIONS POUR LES JEUNES FUMER... OU PAS? QUELQUES TESTS ET INFORMATIONS POUR LES JEUNES Que tu sois fumeur ou non-fumeur, cette brochure s adresse à toi! Réponds à nos différents tests, vérifie tes connaissances et réfléchis

Plus en détail

Tabac et "non prise de poids"

Tabac et non prise de poids Tabac et "non prise de poids" Alimentation du fumeur Surconsommation de gras Salé Moins de fruits et légumes Dr Sonia Merigeaud, Dr Anne Stoebner Epidaure CRLC Val d Aurelle Montpellier le 16 décembre

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie 1. Anxiété de séparation 2. Phobie spécifique 3. Phobie sociale 4. Anxiété généralisée 5.

Plus en détail

En finir. avec la cigarette. Aide pour arrêter de fumer

En finir. avec la cigarette. Aide pour arrêter de fumer En finir avec la cigarette Aide pour arrêter de fumer Table des matières Qu en penses-tu?...3 Tout sous contrôle?...4 Ecris ton journal!...5 Déclencheurs typiques et alternatives?...6 Mon plan pour en

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Il n existe pas de société sans addiction

Il n existe pas de société sans addiction CADRE ETHIQUE d intervention en entreprise Il n existe pas de société sans addiction l addiction est inévitable. A partir de quand l addiction devient insupportable pour la société et son modèle réduit

Plus en détail