Chantier de la conception pédagogique. Le chantier de la conception pédagogique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chantier de la conception pédagogique. Le chantier de la conception pédagogique"

Transcription

1 Le chantier de la conception pédagogique 1

2 Ministère de la Communauté française Département de l'éducation, de la recherche et de la formation Pilotage de l'enseignement (inter réseaux) Recherche en éducation n 12/97 Quelles compétences terminales dans l enseignement de la géographie? Partie 2/2 Chantier de la conception pédagogique Rapport final Août 1999 Christine Partoune avec la collaboration de Frédérique Delvaux sous la direction de Bernadette Mérenne-Schoumaker Professeur ordinaire Laboratoire de Méthodologie des Sciences Géographiques Université de Liège 2

3 Table des matières Table des matières 2 Introduction 8 1. Intentions 2. Méthode de travail 3. Navigation Carte de navigation 1. Quel sujet vais-je proposer? Quels contenus allons-nous aborder? Dispositif pédagogique Méthode de travail Approche systémique a. Quelques notions clés b. Quelques idées fortes pour une approche systémique en 23 pédagogie c. Bibliographie Approche interdisciplinaire a. Quelques notions clés b. Quelques idées fortes pour une approche interdisciplinaire c. L apport du géographe dans un projet interdisciplinaire d. Obstacles à l interdisciplinarité e. Bibliographie Les savoirs relatifs aux compétences terminales en géographie Comment motiver mes élèves? Comment m appuyer sur les ressources des élèves? Comment commencer un module? a. La phase de contact, ou immersion b. Quelques ingrédients c. Activités d'immersion ou d accroche dans les fiches pédagogiques Comment entretenir la motivation? a. Entretenir la motivation de l enseignant b. Quelques conseils d entretien c. Entretenir la motivation des élèves d. Quelques conseils d entretien e. Bibliographie Quelles sont les valeurs que je désire promouvoir? Education à la citoyenneté a. Quelques notions clés b. Quelques idées fortes pour l apprentissage de la citoyenneté c. Pour une éducation à la citoyenneté au cours de géographie d. Bibliographie Approche interculturelle

4 52 a. Quelques notions clés b. Quelques idées fortes pour une pédagogie interculturelle c. Quelques idées pour une éducation géographique interculturelle. 54. d. Bibliographie Education relative à l environnement (ErE) a. Quelques notions clés b. Quelques idées fortes pour une pédagogie environnementale c. Bibliographie Qu est-ce que la géographie peut apporter aux élèves? De quoi mes élèves ont-ils besoin? a. A la croisée des chemins b. Besoin d un certain regard Indications dans les programmes et autres documents officiels a. Documents utiles b. Une grille de lecture c. Une lecture critique du décret Missions Propositions du LMG D autres points de vue encore a. Sortir de sa solitude b. S impliquer dans la réflexion et la production de sens c. Se former à l analyse institutionnelle d. Bibliographie Comment intéresser tous mes élèves? Photo de classe Styles d apprentissage a. Des situations d apprentissage à évoquer b. Des tests pour identifier son style d apprentissage c. Un exposé théorique : deux cerveaux pour apprendre d. Des situations d apprentissage à vivre e. Bibliographie Comment rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages? Autosocioconstruction des savoirs a. Quelques repères théoriques b. Bibliographie c. Une grille pour situer sa pratique d. Des outils méthodologiques et des exemples concrets Représentations mentales a. Représentations de quoi, de qui? b. A quoi cela sert-il d expliciter les représentations? c. Comment recueillir les représentations? d. Que faire des représentations?

5 e. Bibliographie Pédagogie du projet a. Définition b. Rôle de l enseignant c. L origine du projet d. Les 7 phases de la démarche e. Réflexions contradictoires f. Bibliographie Les activités ludiques a. Cadre conceptuel b. Les activités ludiques à l école : pourquoi? c. Comment concevoir des activités ludiques? d. Comment exploiter des activités ludiques? e. Bibliographie Le travail en groupe a. Contexte b. Pourquoi travailler en groupe? c. Typologie et exemples concrets d. Apprendre à travailler en groupe e. Bibliographie L entraînement mental a. Brève présentation et origine b. Caractéristiques de la démarche c. Mise en œuvre Métacognition et transfert a. De quoi s'agit-il? b. Pourquoi? c. Comment? d. Bibliographie Comment exploiter les outils Internet? Qu'est-ce qu Internet peut apporter aux élèves en général? a. Rapidement et de très haut b. Plus concrètement c. Bibliographie Internet au cours de géographie a. Une petite visite pour commencer b. Différentes façons d utiliser Internet c. Détours vivement conseillés Des expériences déjà vécues par d'autres collègues Echanges d idées et de conseils Se former a. Attention au moment du choix! b. De quoi avez-vous besoin? c. Ressources Bonnes adresses de sites web en géographie Quelles sont les ressources dont je dispose? Le contexte La formation a. Le processus de changement b. Les ressources écrites c. La formation continuée

6 d. La coformation par les échanges e. De la difficulté de s aventurer dans une autre méthodologie Et l évaluation? Souvenirs, souvenirs Représentations Grilles pour évaluer sa pratique pédagogique Quel type d évaluation? Bibliographie Annexes : liste des savoirs identifiés pour chaque compétence Remerciements Nous voudrions remercier tous les enseignants qui ont participé à ce projet en répondant à notre enquête, ou en testant l une ou l autre activité. Raymonde Andreamassinoro, Claire Bruel, Claude Bustin, Philippe Byl, Isabelle Canny, Anne Carpet, Myriam Claessens, Alexandre Conrardy, Brigitte De Vos, Catherine Duvivier, Anne-Marie Evrard, Vincent Fiume, Fabrice Glogowski, Christine Goffin, Christian Hanique, Suzanne Joiris, Jacqueline Lefevre, Nicole Lesire, Renée Lizin-Thirion, Malou Papy, Claude Richardeau, Stéphanie Sandraps, Pascal Schmitt, Philippe Soutmans. Louis Thiernesse, Evelyne Tilmans, Anne Varisano, 6

7 Introduction 1. Intentions La dernière partie de la recherche a été consacrée à la rédaction d'un vade-mecum intitulé "Chantier de la conception pédagogique" afin d'expliciter les "dessous pédagogiques" des activités proposées dans la Partie 1/2. Au moment où nous nous apprêtons à concevoir une activité pédagogique, nous sommes entourés de toute une série de questions plus ou moins présentes, qui constituent chacune un champ de réflexion et d'évolution personnelle. C'est ce que nous appelons le "chantier pédagogique", espace en mutation continuelle, renouvelé par la confrontation avec la réalité quotidienne et par nos recherches pédagogiques. Principalement destiné aux jeunes enseignants, sa présentation est fondée sur une image de départ : celle du professeur qui s'apprête à concevoir un nouveau cours. Nous l'avons imaginé entouré d'une série de préoccupations et nous y avons accroché les éléments de réponse que nous nous sommes forgés, les références qui nous sont utiles, nos intentions, nos valeurs et nos croyances. Ce chantier qui s'ouvre au visiteur n'a pas du tout la prétention de constituer une sorte de recueil de recettes pour d'autres. Il correspond à un parcours personnel donné et chacun construit sa route d'une manière différente. Il se veut surtout un outil de repérage pour comprendre les "dessous pédagogiques" des activités proposées dans la partie 1/2. Principalement conçu pour aider les jeunes professeurs à situer une pratique donnée, il contient des chapitres directement liés à l'enseignement de la géographie, mais aussi des chapitres d'un intérêt plus large. Ainsi, l'ouvrage se veut un outil d'autoformation. Des liens vers des séquences précises dans les fiches d'activités permettent d'avoir facilement accès à des exemples variés de mise en œuvre. Ainsi, on peut avoir directement une illustration des principes théoriques fondant notre pratique ou, à l'inverse, retrouver, au départ d'une séquence, des éléments pour en comprendre le sens. 7

8 2. Méthode de travail a. Ecriture hypertextuelle Pour rédiger ce document, nous avons travaillé directement en langage hypertextuel. Nous souhaitions par là approfondir notre expérience des outils Internet en observant les nouveaux comportements qu'ils peuvent induire chez les usagers. Cette expérience s'est révélée d'une très grande richesse et les résultats sont concluants. En effet, le fait d'utiliser cette méthode de travail induit principalement plusieurs changements importants : - une autre façon d'articuler les idées entre elles, par la possibilité de créer facilement des liens (pensée systémique plutôt que linéaire); - un "pillage" très fructueux des ressources web extérieures, par le renvoi vers des articles ou des documents en ligne, ce qui permet d'alléger considérablement la production tout en l'enrichissant davantage; - un souci beaucoup plus présent de l'interlocuteur potentiel, du fait que la production s'adresse à un public très vaste et non déterminé, ce qui pousse à la vulgarisation; - une stimulation de la créativité pédagogique, par la possibilité d'interactions avec le visiteur : cela permet d'imaginer différentes façons de découvrir un même contenu et donc de s'adapter aux différents styles d'apprentissage; - une prise en compte plus nette du caractère subjectif et toujours en développement de notre réflexion, par le fait de pouvoir modifier ce document en permanence sans être coincé par le côté "définitif" d une version papier. b. Collaborations extérieures En outre, nous avons tenté de faire de ce travail une expérience coopérative en invitant d'autres enseignants à y participer. Dès le départ, la structure a été mise en ligne, et les pages produites y étaient ajoutées au fur et à mesure de leur production. Nous avons lancé un message sur une liste de diffusion de professeurs de géographie afin de signaler cette expérience et d'inviter chacun à y contribuer (commentaires, documents, ressources,...). Ce fut surtout très encourageant, et nous avons pu profiter de remarques intéressantes. Ce chantier reste bien entendu ouvert... 8

9 c. Résultats Il reste maintenant à apprécier comment les visiteurs vont naviguer dans les deux documents : le document papier et le document web. Il sera intéressant de comparer les divers comportements pour voir si, par exemple, ils empruntent volontiers les chemins de traverse ou, au contraire, s'en tiennent à une découverte linéaire. Quant à l'aspect autoformation, les professeurs vont-ils entrer dans les démarches interactives et "jouer le jeu"? Sur le site web, nous avons installé la possibilité de nous renvoyer des témoignages à ce sujet. 3. Navigation Conçue pour être pratiquée sur Internet, la navigation dans le chantier peut paraître surprenante dans sa formule papier. Ainsi, elle est interactive, ce que la formule papier ne permet pas de rendre dans toutes ses dimensions : à plusieurs reprises, le visiteur a le choix entre différentes manières de découvrir un concept, selon le principe de la diversification des apprentissages. Parfois, son intervention directe est sollicitée pour donner son avis ou exprimer une représentation. Sur le site web, nous encourageons le visiteur à enrichir la réflexion de tous en nous communiquant la sienne. Les mots soulignés signifient un lien hypertexte qui renvoie vers une ressource extérieure sur Internet ou intérieure au chantier. Les adresses URL sont valables ce 31 août 1999, mais nous n'avons évidemment aucune garantie de perennité à cet égard. La formule papier est donc susceptible de contenir rapidement un certain nombre d'adresses qui ne sont plus valables. C'est sur notre site web qu'il faudra le remettre à jour. Pour toutes ces raisons, la découverte du chantier par le site web est vivement conseillée puisqu'elle seule permet d'apprécier notre travail dans toute son originalité. 9

10 Carte de navigation Elèves Comment intéresser tous mes élèves? p. 67 Motivation Comment motiver mes élèves? p. 30 Valeurs Quelles sont les valeurs que je désire promouvoir? p. 45 Méthodologie Comment rendre les élèves actifs de leurs apprentissages? p. 82 Sujet Quel sujet vais-je proposer? p. 12 Internet Comment exploiter les outils Internet? p. 120 Contenus Quels contenus aborder? p. 15 Finalités Qu est-ce que la géographie peut apporter aux élèves? p. 58 Evaluation Et l évaluation? p. 145 Ressources Quelles sont les ressources dont je dispose? p

11 1. Quel sujet vais-je proposer? ou Comment croiser ce qui peut concerner les élèves et ce qui m'intéresse personnellement avec les besoins de la société et les exigences du programme? Comme tout choix pédagogique, celui d'un sujet plutôt qu'un autre résulte d'un choix plus ou moins conscient de valeurs. Une grille de lecture (parmi d'autres) nous est utile. Sujet prétexte ou élève cobaye? Tout processus pédagogique peut être lu comme la résultante de l'interaction des forces entre trois pôles : Enseignant pédagogie didactique Elève Sujet C'est l'enseignant qui détient le pouvoir de moduler ces rapports de force, dans la mesure où l'institution dont il dépend lui laisse un part d'autonomie à cet égard. 11

12 En poussant les curseurs à l'extrême, nous pouvons avoir plusieurs situations : Tout l'enseignement est centré sur les élèves Le sujet a une importance secondaire : il sert de prétexte à l'apprentissage. Le sujet est choisi par les élèves ou par le professeur, à condition de les intéresser. Tout l'enseignement est centré sur le sujet PPPPP Le sujet est défini par des adultes, par rapport à certains besoins de la société ou par rapport aux besoins de la discipline. L'élève a une importance secondaire : il est conditionné pour participer au développement d'un projet de société donné. L'enseignant s'intéresse surtout aux processus d'apprentissage. Il est surtout pédagogue. S'il est soucieux d'y amener le plus grand nombre d'élèves, l'ensseignant s'intéresse surtout aux méthodes qui lui permettront d'inculquer des savoirs ou des valeurs données. Il est surtout didacticien. L'enseignant présente le sujet sans du tout se préoccuper de son public ni de la complexité du rapport au savoir et au sujet. Il n'est sans doute ni pédagogue ni didacticien. Entre ces deux extrêmes, toutes les situations peuvent se présenter et il nous semble bien délicat de prétendre qu'il y aurait un modèle à suivre pour un dispositif d'apprentissage donné. Par contre, si l'on considère l'ensemble du cursus d'un élève, il nous semble indispensable de tenir compte des deux pôles. Notre démarche de choix Contrairement à la doctrine officielle, qui voudrait que tout bon enseignant commence par consulter le programme, et contrairement au réflexe premier d'un enseignant qui a choisi d'enseigner une discipline parce qu'il était passionné par la matière, nous avons pris les choses par un autre bout, celui des élèves. La détermination des sujets s'est faite en cohérence avec ce qui a guidé la clarification des compétences terminales que nous proposons (partie 1/2, pp. 7-24) et qui sont centrées à la fois sur certains besoins de l'élève et sur certains besoins de la société. A partir d'une compétence donnée, nous nous posions toujours la même question : 12

13 Quelles sont les situations concrètes que les élèves vivent ou qu ils seront amenés à vivre dans leur vie de jeunes adultes? Une liste de sujets divers en ressortait. Idéalement, nous aurions sélectionné les sujets en tenant compte de nos propres élèves. Rédigeant des fiches pédagogiques pour un public fictif, les sujets que nous avons choisis correspondent davantage à nos envies d'exploration du moment, à certaines réalités qui nous semblaient prioritaires (les migrations, par exemple) ou à l'actualité (pour la compétence "gérer sa santé", nous avons choisi comme sujet "les risques au soleil" - nous aurions pu choisir la grippe ou le sida,...). 13

14 2. Quels contenus allons-nous aborder? Dispositif pédagogique p. 16 Méthode de travail p. 18 Approche systémique p. 20 Les savoirs relatifs aux compétences terminales en géographie p. 31 Approche interdisciplinaire p

15 2.1. Dispositif pédagogique Le sujet étant choisi, la question des contenus se pose différemment selon le dispositif pédagogique dans lequel l'enseignant s'inscrit. Dispositif pédagogique Totalement ouvert L'enseignant travaille en pédagogie de projet depuis longtemps avec ses élèves Totalement fermé L'enseignant programme tout le dispositif pédagogique à l'avance et s'y tient. Le plus souvent fermé, quelques fois ouvert L'enseignant programme le module en laissant parfois la porte ouverte à l'émergence de projets, souvent considérés comme des extra, pour le plaisir. --> --> --> Détermination des contenus C'est avec les élèves que se détermine le sujet à explorer et les contenus émergent au fur et à mesure des besoins rencontrés. Les contenus sont déterminés par l'enseignant, en fonction de ses élèves et/ou de ses propres centres d'intérêt et/ou des priorités fixées par le programme. Les contenus sont déterminés par l'enseignant, en fonction de ses propres centres d'intérêt et de ses valeurs et/ou en fonction des besoins de ses élèves et/ou des priorités fixées par le programme. Les contenus abordés dans les projets ne sont pas toujours considérés comme relevant d'une évaluation. Apprendre dans le plaisir risque ainsi d'être dévalorisé. Cadre de référence souhaitable Ce type de pédagogie ne peut se développer que dans un cadre de référence ouvert. Un programme très précis et directif au niveau des contenus constitue une entrave à un dispositif centré sur les élèves. Mieux vaut un programme ouvert, se contentant de définir les finalités d'apprentissage (concepts, démarches). Un programme précis peut être vécu comme une aide pour des enseignants ayant du mal à déterminer leurs objectifs. Mais le risque est grand de les rendre sourds et aveugles aux besoins et aux intérêts des élèves ou de la société. Il est important de laisser place à l'adaptation. Un programme précis et très copieux ne laisse pas de place pour l'émergence de désirs d'apprentissage imprévus, surtout si les contraintes de temps sont fortes. Si l'on veut que les enseignants aident les élèves à développer leur autonomie, ils ont besoin eux-mêmes d'espaces et de temps libres. 15

16 Fermé au départ, ouvert à la sortie Les élèves n'ont pas l'habitude de travailler en pédagogie de projet. L'enseignant conçoit un dispositif de départ très structuré dans le --> but de favoriser l'émergence de projets dans lesquels les élèves choisissent de s'investir. Les projets sont proposés par l'enseignant ou par les élèves. Les contenus de départ sont déterminés par l'enseignant sur base des besoins de ses élèves et sur base de ses propres centres d'intérêt et de ses valeurs. Il peut réussir à les croiser avec certains points du programme. Progressivement, l'enseignant amène les élèves à déterminer euxmêmes leurs objectifs d'apprentissage et les moyens pour y parvenir. Ce type de pédagogie se développe plus facilement dans un cadre de référence ouvert. Un programme très précis constitue souvent une entrave à un dispositif centré sur les élèves. S'il est obligatoire, il sert souvent à justifier l'immobilisme pédagogique. Dans les fiches produites par le LMG Les professeurs qui pratiquent depuis longtemps la pédagogique de projet n'ont pas vraiment besoin de telles fiches. Elles sont plutôt conçues pour enrichir la réflexion de professeurs qui sont plus à l'aise dans des dispositifs soit totalement fermés, soit fermés au départ avec des ouvertures vers des projets qu'ils proposent aux élèves. --> Dans les fiches produites par le LMG Méthode de travail (p. 84) Les contenus sont déterminés : sur base d'une interprétation des besoins des élèves à partir des observations et recueils d'information des concepteurs (p. 61); sur base d une certaine façon d envisager le sujet (p. 11); sur base des centres d'intérêt et des valeurs des concepteurs; (p. 47) sur base des compétences terminales en géographie identifiées par le LMG (partie 1/2, pp. 7-24); sur base des capacités qui s'y rapportent (p. 157). Les fiches produites par le LMG Le cadre qui a servi de référence est le décret Missions et sa traduction par le LMG, au début de la présente recherche, en objectifs et compétences terminales en géographie (partie 1/2, pp. 7-24). Le document officiel précisant les compétences terminales pour le cours de géographie a été conçu par d'autres personnes. Il a été rendu public postérieurement. Il est disponible sur le site Restode 1. 1 Compétences terminales en géographie le document officiel est téléchargeable sur le site Restode : 16

17 2.2. Méthode de travail Un sujet étant choisi (et peu importe lequel), le rôle de l'enseignant en tant qu'accompagnateur consiste notamment à ouvrir des portes auxquelles les élèves ne songeraient pas. Celles que nous leur proposons dépendent évidemment de nos propres centres d'intérêt et des valeurs que nous défendons (p. 47). Notre démarche : 1. Un premier remue-méninges spontané (si possible collectif) Prenons, par exemple, un sujet que nous n'avons pas abordé : la grippe. Inscrivez toutes les idées qui vous viennent, en vrac. 2. Une analyse des résultats avec cette question : avons-nous fait suffisamment le tour du sujet? Le "suffisamment" nous renvoie à des questions plus précises, liées à certaines de nos sensibilités éthiques (p. 47) et épistémologiques (p ). En fonction de vos propres centres d'intérêt et valeurs, enrichissez la liste de questions ci-dessous. Quels sont les aspects du sujet que nous avons envisagés? N'y a-t-il pas d'autres aspects importants à considérer? (pp ) (social, politique, économique, écologique, culturel, psychologique, philosophique, législatif, géographique, historique,...) Avons-nous pensé au fait que le sujet peut être vécu différemment en fonction de la culture d'appartenance (pp )? Avons-nous rejoint la réalité quotidienne de nos élèves (p. 33)? Avons-nous envisagé la place des élèves en tant que citoyens (pp )? Quels sont les acteurs concernés par le sujet? En particulier, avons-nous aussi pris en compte le point de vue, la réalité des jeunes en général? Avons-nous balayé la question à différentes échelles (du local au global, de l'individuel au collectif?) Avons-nous intégré la dimension historique (l'évolution dans le temps, la relativité)? Avons-nous soulevé le sujet du point de vue des inégalités? A partir de ces questions, complétez votre liste d'idées. 17

18 Cette liste constitue un réservoir permettant plusieurs choses : - choisir un angle d'approche pour créer une immersion (p. 32) susceptible de toucher les élèves; - faire des choix plus conscients, établir des priorités, concevoir une progression, dans le cas d'un dispositif largement programmé à l'avance; - évaluer (pp ) la part de ce qui a pu être exploré dans le temps imparti et compte tenu du dispositif pédagogique mis en place; - proposer des pistes pertinentes à explorer pour enrichir un projet de recherche. La liste n'est pas close. Elle va se compléter au fur et à mesure de la préparation plus approfondie du sujet et des imprévus qui ne manqueront pas de surgir en classe. Bibliographie MOMMEN E., 1995, Les contenus d'enseignement posent problème. Militer pour quoi? Négocier comment?, dans Apprendre la démocratie et la vivre à l'école, Labor, Bruxelles, pp

19 2.3. Approche systémique a. Quelques notions clés Prenons une situation, peu importe laquelle. Nous pouvons l'approcher de différentes manières. Evoquons par exemple différentes situations liées à la santé : Juste avant de présenter un examen, une élève ressent de violents maux de tête. Un enfant arrive avec une blessure sanguinolente. Un élève exprime sa peur d'attraper le sida. Un collègue se plaint régulièrement de maux de dos. Quelles seraient vos réactions? 19

20 Nos différentes interventions possibles peuvent se lire au travers de la grille de synthèse suivante 2 : Nous considérons qu'à un problème donné, il y a une cause antécédente bien précise. Nous recherchons une solution simple et immédiate. C'est l'approche linéaire. Nous explorons le contexte afin d'identifier et de décrire les différents éléments du "système" 3, les relations entre ces éléments, les "boucles de rétroactions" 4 et les mécanismes de régulation. Les mêmes conséquences peuvent avoir plusieurs causes et les mêmes causes peuvent avoir des effets différents. La solution est complexe et va dépendre de notre capacité à jouer sur plusieurs facteurs. C'est l'approche circulaire, encore appelée "première systémique". En plus des principes de l'approche circulaire, nous allons également tenir compte de deux éléments : - de l'évolution du système liée à la variable temps; - de la modification du système du fait même de notre présence dans le système en tant qu'observateur. La solution, c'est peut-être de modifier le point de vue de l'observateur, ou de compter sur le fait qu'avec le temps, les choses s'arrangent parfois d'elles-mêmes... C'est l'approche cybernétique (circulaire + temps + observateur), dite aussi "deuxième systémique". Ajoutons encore deux autres dimensions à l'approche cybernétique : les modifications potentielles - en fonction du changement d'espace (changement de lieu, changement d'échelle); - en fonction de la culture de la société ou des individus considérés. La solution, c'est parfois de changer d'endroit. La recherche de solutions n'est peut-être pas effectuée à la bonne échelle. Dans une autre culture, il n'y aurait peut-être pas de problème du tout, ou il encore il pourrait être insoluble... Nommons cette approche "cybernétique voyageuse et multiculturelle" (cybernétique + espace + culture) Nous prenons en compte l'ensemble des croyances des personnes (acteurs et observateurs) et des mythes fondateurs des sociétés, souvent implicites mais sousjacents dans la façon d'envisager les choses. C'est l'approche mythique. 2 Tableau réalisé à partir d'un exposé présenté par Daniel Cauchy, systémicien, lors d'un séminaire européen, La Marlagne, Belgique, Nous y avons ajouté deux dimensions qui nous semblent absentes dans les typologies systémistes : la prise en compte de l'espace et de la culture. 3 Système défini comme "un ensemble d'objets et les relations entre ces objets et entre leurs attributs; les objets sont les composants ou éléments du système, les attributs sont les propriétés des objets et les relations ce qui fait tenir ensemble le système." WATZLAWICK P., 1972, p Boucles de rétroactions : suites d'actions induites par le système lui-même suite à un changement extérieur, soit pour en maintenir la stabilité (rétroaction négative), soit pour amplifier le changement, pouvant aller jusqu'à l'explosion du système (rétroaction positive). 20

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

La charte de l'a.r.c.h.e.

La charte de l'a.r.c.h.e. La charte de l'a.r.c.h.e. Ethique Conscients de disposer de clefs d'accès efficaces aux ressources de l'inconscient et de la responsabilité de promouvoir une définition et une perception originales des

Plus en détail

Formation des formateurs en entreprise

Formation des formateurs en entreprise en entreprise Le (CQFA) du Cégep de Chicoutimi et le Service de formation continue de l'université du Québec à Chicoutimi (UQAC) unissent leurs efforts et leur expertise respective pour offrir aux organisations

Plus en détail

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets?

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Résumé Christine Jacqmot et Elie Milgrom FA2L scrl «Mon cours intéresse-t-il

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

CAP EST LAGOON RESORT

CAP EST LAGOON RESORT 2014 DEVELOPPER Son LEADERSHIP pour dépasser les situations conflictuelles et conduire efficacement le changement LES J 13/V 14/S 15 ET V 21/S 22 NOVEMBRE 2014 PENDANT 5 JOURS DANS UN CADRE REPOSANT ET

Plus en détail

360 feedback «Benchmarks»

360 feedback «Benchmarks» 360 feedback «Benchmarks» La garantie d un coaching ciblé Pour préparer votre encadrement aux nouveaux rôles attendus des managers, Safran & Co vous propose un processus modulable, adapté aux réalités

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs 1 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- s'opposer individuellement avec les jeux d'oppositions duelles Compétences spécifiques liées à l'activité -- rencontrer un partenaire

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté?

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Introduction Dans un monde où chacun perçoit l autre comme une menace dès lors qu il transgresse les codes et rites sociaux, où il est difficile

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Gérer les rapports de pouvoir

Gérer les rapports de pouvoir Gérer les rapports de pouvoir Marc Thiébaud Novembre 1995 L'analyse des relations de pouvoir est importante à deux titres au moins: a) Pour développer la coopération que peuvent avoir les autres entre

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Version du 13 Mars 2006 Page 1 Titre de Formateur-Responsable d'actions de formation (DUFRES) (Inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelle - niveau II) Référentiel de compétences

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

ÉVÈNEMENTS, FORMATIONS, VOYAGES DE STIMULATION ET DE MOTIVATION, TEAM-BUILDING ET SÉMINAIRES

ÉVÈNEMENTS, FORMATIONS, VOYAGES DE STIMULATION ET DE MOTIVATION, TEAM-BUILDING ET SÉMINAIRES ÉVÈNEMENTS, FORMATIONS, VOYAGES DE STIMULATION ET DE MOTIVATION, TEAM-BUILDING ET SÉMINAIRES Fun, action et adrénaline Pourquoi ne pas allier la productivité à l amusement? Notre programme vise à renforcer

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

AIDE AU CHOIX. 1 er degré. Etat des lieux Numériques : Analyser l existant. Opération Chèque. Ressources. Viser la complémentarité

AIDE AU CHOIX. 1 er degré. Etat des lieux Numériques : Analyser l existant. Opération Chèque. Ressources. Viser la complémentarité AIDE AU CHOIX Opération Chèque 1 er degré Ressources Etat des lieux Numériques : Analyser l existant Avant d arrêter un choix définitif et afin d influencer de manière critique l intégration des ressources

Plus en détail

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015 FORMATION CONTINUE Premier degré 20/stage/CAP-Pe édité le 26 juin 2015 L'offre évolue, rendez-vous sur le site internet www.afarecidf.com pour obtenir les informations les plus récentes. EDITO Toute l'équipe

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching

Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching VoieX (prononcer «voi-yé») a le plaisir d annoncer la formation : Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching Jean-Paul Sauzède, Anne Sauzède-Lagarde et Catherine Deshays 10 jours en 2013-2014, à Lyon

Plus en détail

Utilisations du TBI en Histoire Géographie et Éducation Civique

Utilisations du TBI en Histoire Géographie et Éducation Civique Retour au site académique Aix-Marseille Histoire et Géographie Utilisations du TBI en Histoire Géographie et Éducation Civique Gilles Chamayou Le 5 septembre 2010 Collège Jean-Marc Gaspard Itard ORAISON

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2014 Formations en image professionnelle, en efficacité relationnelle, en développement personnel 1 SOMMAIRE Image professionnelle Page 3 Valoriser son image et sa communication

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4 FICHES TECHNIQUES La carrière de l'enseignant : comment durer dans le métier? Comment optimiser les ressources des professeurs expérimentés? Usure, adaptation, épreuves et ressources.... 3 L analyse des

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Comptes rendus experts des compétences et guide de développement Paul Durand 21 Boulevard Haussmann 75009 PARIS T 01 80956881 I www.groupehumanmobility.fr

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 STRATEGIE DE FORMATION PROGRAMME JUNIOR 2015-2019 Juin 2015 Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 2 LES ACTIVITÉS DE FORMATION DU PROGRAMME JUNIOR

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Les 7 Facteurs clés de Succès pour s'épanouir sur le plan personnel, familial et professionnel au Canada

Les 7 Facteurs clés de Succès pour s'épanouir sur le plan personnel, familial et professionnel au Canada Formation et Coaching en Leadership inclusif et en Management interculturel Les 7 Facteurs clés de Succès pour s'épanouir sur le plan personnel, familial et professionnel au Canada Une approche holistique

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

Intitulé de la formation

Intitulé de la formation Intitulé de la formation La fonction managériale dans les structures du spectacle vivant : parcours de formation comprenant 4 modules. Module 1 Construire et porter une vision de structure : y faire adhérer

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION

CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION Société des Coaches Gestaltistes Coordinateur projet: Marius Moutet INTRODUCTION Un coaching d individus ou d équipe inspiré de la posture humaniste

Plus en détail

SÉMINAIRE INTELLIGENCE EMOTIONNELLE

SÉMINAIRE INTELLIGENCE EMOTIONNELLE 21 ET 22 AOÛT 2010 Nuvilly-Suisse Contact Cornelia Roulet Tél. 078/787.17.81 chevalcoaching@orangemail.ch Eliane Bernard Coach structurel et facilitatrice équin «grow» Dominique Pellet Coach PNL «dpcoaching»

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS

PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS PROFESSEUR DES ÉCOLES PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS Éric SEGOUIN Denis BASCANS Une méthode et un outil d aide à la conception et à la programmation de séquences d enseignement pour l école primaire

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH J.A. Malarewicz Conseil Conseil, Formation, Supervision, Coaching S.A.S. au capital de 8OOO TVA : FR 36478450471 SIRET : 478 450471 00014 N formateur 11921445592 Région IdF 11 rue du Professeur Leroux

Plus en détail

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international.

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international. LA FORMATION HUMAINE La forêt et les milieux naturels sont l'enjeu de plus en plus d'attentes diverses de la part de la société et de la filière. Placé au cœur de ces attentes souvent contradictoires,

Plus en détail

Renseignements généraux

Renseignements généraux .Recherche sur l enseignement par visio/vidéoconférence Enseignants et formateurs qui utilisent fréquemment les systèmes de vidéoconférence et visioconférence par Internet dans leur enseignement Être pédagogue

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels scolaires PROGRAMMES D INFORMATIQUE

Plus en détail

SEPR - Pierre Casadéi Lean Oser le participatif pour repenser l organisation

SEPR - Pierre Casadéi Lean Oser le participatif pour repenser l organisation Pour repenser son organisation au sortir d'un plan de départs volontaires, l'industriel SEPR a "osé" solliciter la participation de ses salariés. Avec succès. Réflexions de Pierre Casadei, Directeur des

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Comment parler de sa pratique pour la faire partager?

Comment parler de sa pratique pour la faire partager? pour la faire partager? 1. Profiter de l expérience des autres 2. Comment raconter son expérience? 2.1. Théoriser sous forme de récit 2.2. Les ingrédients de la théorisation de pratique 3. Élargir le récit

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

L'art pour les tout-petits : expérience pilote au sein de différentes maisons d accueil et crèches

L'art pour les tout-petits : expérience pilote au sein de différentes maisons d accueil et crèches L'art pour les tout-petits : expérience pilote au sein de différentes maisons d accueil et crèches Par Annick Faniel Dans notre article précédent, nous avons tenté de définir l'art, avec ses codes d'évaluation

Plus en détail

«Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner?

«Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner? «Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner? Congrès du CNGE Angers Novembre 2008 Sébastien Cadier*, Isabelle Aubin**, Pierre Barraine* *Département de médecine générale

Plus en détail