Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS DE PERSONNES : SNC, SCI À L'IR, SCM, SCP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS DE PERSONNES : SNC, SCI À L'IR, SCM, SCP"

Transcription

1 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS DE PERSONNES : SNC, SCI À L'IR, SCM, SCP

2 Le régime fiscal des sociétés de personnes Introduction L'imposition des bénéfices des sociétés peut être faite de deux manières : soit la société est soumise d'office à l'impôt sur les sociétés ou bien à opté pour ce régime. Soit la société est une société de personnes et elle bénéficiera alors du régime d'imposition dit «translucide». Ce dernier est souvent qualifié d'hybride car les résultats sont calculés au niveau de la société mais imposés au nom des associés de celle-ci pour la part qui leur revient. La transparence fiscale concerne les sociétés qui ne sont pas imposées à leur niveau. Comment est calculé le résultat imposable? Quelles sont les sociétés de personnes concernées par ce régime? Faut-il opter pour ce régime ou s'applique-t-il de plein droit? Cette fiche établit une synthèse sur le régime fiscal applicable aux sociétés de personnes et assimilées. Elle vous permettra de comprendre ce mécanisme d'imposition et de calculer, le cas échéant, le montant de votre impôt. 1. Le champ d'application du régime fiscal dit «translucide» Le régime fiscal des sociétés de personnes permet la détermination d'un résultat imposable au niveau de la société. Ce résultat sera ensuite réparti entre les associés de la société en fonction des droits sociaux dont ils disposent. Les bénéfices de la société, au lieu d'être imposés au niveau de celle-ci par le mécanisme de l'impôt sur les sociétés, vont être imposés chez les associés. En effet, ces derniers devront déclarer les bénéfices de la société lors de l'établissement de leur impôt sur le revenu. Les bénéfices des sociétés soumises au régime fiscal des sociétés de personnes seront donc soumis à l'imposition au barème progressif de l'impôt sur le revenu lorsque l'associé est un particulier ou une entreprise. Ils seront au contraire soumis à l'is si l'associé est lui-même passible de l'is Les sociétés concernées par ce régime Le régime fiscal dit «translucide» ou quasi-transparent» désigne les sociétés qui ne sont pas imposées à leur niveau mais par le biais de leurs actionnaires, associés. Les bénéfices de ces sociétés sont répartis entre les associés, et ce sont ces derniers qui seront imposés sur leur quote-part. Les sociétés et groupements concernés par le régime fiscal des sociétés de personnes sont, sauf option contraire pour l'impôt sur les sociétés : Les sociétés en nom collectif (article 8 CGI) Les sociétés en commandite simple pour la part de bénéfice des commandites : les bénéfices de ces sociétés sont imposés selon les modalités du régime translucide, sauf si elles ont opté pour l'imposition à l'impôt sur les sociétés. Les associés commanditaires sont soumis à l'impôt sur le revenu pour la part des bénéfices correspondant à leurs droits dans la société. Les sociétés civiles : ces dernières sont soumises au régime fiscal des sociétés de personnes sauf option de leur part pour le régime de l'is. Depuis l'année 2011, il faut choisir entre une déclaration simplifiée (2072 S) et une déclaration complète. Cette dernière a lieu notamment si vous possédez un appartement dans une SCI et Page 1 / 6

3 avez fait une cession de la nue-propriété à vos enfants; si vous êtes associé avec une entreprise personne morale dans une SCI, et enfin si vous bénéficiez au travers d'une SCI d'un régime de défiscalisation (Borloo, De Robien). Par ailleurs, qu'il s'agisse d'une déclaration simplifiée ou complète, de nouvelles informations seront à remplir. Les sociétés en participation pour les membres indéfiniment responsables et connus de l'administration. La société en participation n'a pas la personnalité morale car elle n'a pas été immatriculée. Pour la quote-part des associés non-indéfiniment responsables ou non connu de l'administration, la société est passible de l'impôt sur les sociétés. La SARL de famille ayant opté pour le régime fiscal des sociétés de personnes EURL est soumise au régime des sociétés de personnes pour l'associé personne physique L'EARL (exploitation agricole à responsabilité limitée) Les groupements d'intérêt économique : GIE. Article 239 quater du Code Général des Impôts Les groupes d'intérêt public Les sociétés de fait : les bénéfices de ces sociétés sont imposés selon les mêmes règles que ceux des sociétés en participation. Indivisions Les SCP (sociétés civiles professionnelles) et les SCM (sociétés civiles de moyens) Les différents groupements de nature agricole Les sociétés de construction immobilière : comme les sociétés de construction-vente, les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) Les groupements de coopération sanitaire et les groupements de coopération sociale et médico-sociale Possibilité d'option pour l'impôt sur les sociétés Toutes les sociétés de personnes, sauf exceptions, peuvent opter pour l'imposition de leurs bénéfices au régime de l'impôt sur les sociétés. Les sociétés pouvant opter pour l'assujettissement à l'is sont les suivants : Les sociétés en nom collectif Les sociétés en commandité simple Les sociétés civiles : elles peuvent opter pour l'is lorsqu'elles se trouvent dans l'un des 3 cas suivants : la société dispose d'une activité commerciale, industrielle, artisanale ou minière, ou bien la société revêt la forme d'une société de capitaux, ou, la société a opté volontairement pour son assujettissement à l'is. Les sociétés en participation Les EURL, EARL Les groupements d'intérêt public, de coopération sanitaire, de coopération sociale et médico-sociale Les sociétés de fait L'option doit être souscrite selon les modalités prévues dans les statuts de la société. A défaut, elle devra être votée par tous les associés. L'option doit être formulée avant la fin du 3ème mois de l'exercice à partir duquel la société souhaite Page 2 / 6

4 bénéficier de l'option (art. 239 du CGI). Les sociétés civiles qui ont exercé cette option doivent, dans un délai de 60 jours, produire : - la déclaration de résultat du dernier exercice relevant du régime fiscal des sociétés de personnes, - le bilan d'ouverture de la première période d'imposition ou du premier exercice au titre duquel le changement prend effet (art. 202 ter du CGI). L'administration vient de préciser que ce point de départ du délai de 60 jours commence à courir à compter de la date à laquelle la société a expédié son courrier à l'administration (et non la date de réception de ce courrier par l'administration). Par exception, lorsque la société a opté pour son assujettissement à l'is avant le début de l'exercice à partir duquel son option produit ses effets, le délai de 60 jours est calculé à compter du 1er jour de l'exercice au titre duquel la société est assujettie pour la première fois à l'is (rescrit n 2011/32 du 22 novembre 2011). 2. La détermination de la base imposable au régime fiscal des sociétés de personnes Le calcul du résultat imposable La particularité du régime fiscal des sociétés de personnes est que les bénéfices réalisés par la société concernée sont déterminés et déclarés au niveau de celle-ci. Cela veut dire que les sociétés de personnes ont une réelle existence fiscale mais elles ne sont pas directement redevables de l'impôt sur leurs bénéfices. Les bénéfices seront répartis entre les associés en proportion des parts qu'ils détiennent. Ce sont eux qui seront redevables en leur nom personnel, de l'impôt. La détermination du résultat imposable des sociétés de personnes se fait selon les modalités prévues pour les exploitants individuels, c'est-à-dire au niveau de la société mais selon les règles applicables à l'activité de l'entreprise. Cela revient à dire que si la société de personnes à une activité industrielle, alors le résultat imposable sera calculé selon les modalités prévues en matière de bénéfices industriels et commerciaux. Si au contraire elle a une activité agricole alors on utilisera les règles régissant les bénéfices agricoles. Pour plus d'informations concernant le calcul des différents revenus catégoriels, nous vous invitons à télécharger gratuitement les fiches s'y rapportant, sur notre site. Cependant, des règles particulières sont applicables à la part qui revient aux associés relevant de l'is. L'article 238 Bis K du Code général des Impôts précise que dans le cas ou les titres d'une société de personnes sont détenus par une entreprise relevant de l'is, alors la part de bénéfice correspondant à ces droits est déterminée selon les règles applicables aux bénéfices réalisés par la personne ou l'entreprise qui détient ces droits. Page 3 / 6

5 Remarque : lorsque la société de personnes dispose à la fois d'associés soumis à l'is et de personnes soumises à l'ir, ses résultats imposables doivent faire l'objet d'une double détermination : Tout d'abord il faudra établir la quote-part revenant aux sociétés ou entreprises associés, selon les règles propres aux entreprises membres considérées. En principe la détermination se fera selon les règles de l'impôt sur les sociétés. Et ensuite, il conviendra d'établir la part revenant aux autres associés selon les modalités applicables aux sociétés de personnes. Les plus values : le régime d'imposition applicable aux plus-values réalisées par une société de personnes dépend des règles applicables au résultat imposable. Ex : si la détermination des résultats de la société est effectuée selon les règles propres à la catégorie de revenus dont dépend l'activité de cette société alors la plus-value réalisée sera imposée selon les modalités des plus-values professionnelles si l'activité est commerciale, artisanale, agricole ou libérale. Cependant, elles suivront le régime des plus-values privées (plus-values immobilières ou sur cession de droits sociaux) si son activité a un caractère non professionnel. Pour plus d'informations concernant le régime des plus-values professionnelles et des plus-values privées, nous vous invitons à télécharger gratuitement les fiches s'y rapportant, sur notre site La répartition du résultat imposable entre les associés La répartition du résultat social de la société de personnes se fait proportionnellement aux droits dont disposent les associés. Ces droits sont fixés soit dans le pacte social, soit dans un acte ou une convention antérieure à la clôture de l'exercice modifiant la répartition des droits. Le montant total à répartir s'entend du résultat social mais aussi le cas échéant, des rémunérations, des intérêts versés ainsi que des avantages particuliers qui sont accordés à chacun. Ex : une société de personnes dispose de deux associés X et Y. X dispose de 30% des droits et a reçu une rémunération de ainsi que d'intérêts Y dispose de 70% des droits et a reçu une rémunération de et d'intérêts La société de personnes a enregistré un résultat imposable bénéficiaire de avant la prise en compte des rémunérations. Le résultat après réintégration est alors de La part imposable chez X sera donc de : Page 4 / 6

6 ( x 30%) = La part imposable chez y sera donc de : ( x 70%) = Remarque : le régime fiscal des sociétés de personnes va entrainer l'imposition des associés sur les bénéfices de la société même s'ils n'en n'ont pas effectivement disposés. En effet, l'imposition va porter sur le résultat imposable de la société de personnes. Si tout ou partie de celui-ci est mis en réserve alors l'imposition sera quand même due. Les charges déductibles du résultat social sont celles qui incombent à la société. Pour être déductibles, elles doivent être directement liées à l'activité de l'entreprise. Ces charges devront être réparties entre les associés. Remarque : lorsque le résultat social est déficitaire, chaque associé peut imputer sur son revenu global, la quotepart du déficit proportionnelle aux droits dont il dispose dans la société (sauf restrictions spéciales) Le régime particulier des droits sociaux Lorsque les droits sociaux sont détenus par une personne physique : Les associés dont la participation dans la société de personnes a le caractère d'un actif professionnel personnel peuvent déduire de la quote-part de bénéfices leur revenant, les intérêts d'emprunt, les frais d'enregistrement, les frais de notaire, les droits de mutation à titre gratuit, et les commissions et honoraires versés pour l'acquisition des droits sociaux. La participation a le caractère d'un actif professionnel lorsque le contribuable, personne physique, exerce au sein d'une société de personnes, une activité professionnelle relevant de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux), BA (bénéfices agricoles) réels ou BNC (bénéfices non commerciaux). De plus, lorsque les droits représentent un actif professionnel, alors les plus-values réalisées seront imposées selon le régime des plus-values professionnelles. Lorsque les droits sociaux sont détenus par une entreprise : dans ce cas, les droits sociaux d'une autre société suivent le régime des autres éléments de l'actif immobilisé de la société détentrice. Lorsque la société détentrice est passible de l'is, les plus-values seront taxées selon les modalités liées aux plus-values professionnelles. Lorsque la société détentrice relève de l'ir et placé de plein droit sous un régime de bénéfice réel, les plusvalues de cessions de droits sociaux sont imposées selon le régime des plus-values à long terme et à court terme (article 39 duodecies et suivants du CGI). Lorsque la société détentrice n'est pas dans un des deux cas précédents, alors la plus-value de cession sera taxée en tenant compte de l'activité de la société de personne. Page 5 / 6

7 Conclusion : ce qui est important dans le régime fiscal des sociétés de personnes est de savoir que l'imposition des bénéfices de la société ne se fait pas par le biais de celle-ci, mais au nom des associés. Les associés devront déclarer dans leurs revenus, la quote-part des bénéfices qui leur revient. L'associé pourra aussi, en cas de résultat social déficitaire, imputer la quote-part du déficit lui revenant sur son revenu global soumis à imposition sur le revenu, ou si l'associé est une personne morale sur son bénéfice imposable à l'impôt sur les sociétés. Page 6 / 6 Powered by TCPDF (

1.2 Pour qui une nouvelle 2072?

1.2 Pour qui une nouvelle 2072? La Nouvelle Déclaration 2072 Animé par Régis STEINER Avril 2011 Plan 1. Introduction et Généralités 11 1.1 Pourquoi une nouvelle 2072 1.2 Pour qui une nouvelle 2072? 2 Plan 2. Quelle 2072 servir? 2.1 La

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN La défiscalisation immobilière : loi Robien Introduction La Loi de Robien, dispositif de défiscalisation immobilière mis en place en 2003, accordait certains avantages fiscaux

Plus en détail

ECHEANCIER FISCAL 2011

ECHEANCIER FISCAL 2011 ECHEANCIER FISCAL 2011 13 janvier Entreprises soumises à la TVA intracommunautaires réalisées en décembre 2010. 17 janvier 1er prélèvement mensuel 17 janvier Retenue à la source - Prélèvement libératoire

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 2041 GQ N 50793 # 14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. BÉNÉFICES

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 RAPPORT DU COMITÉ CONSULTATIF POUR LA RÉPRESSION DES ABUS DE DROIT [DB 13L1534]

SOUS-SECTION 4 RAPPORT DU COMITÉ CONSULTATIF POUR LA RÉPRESSION DES ABUS DE DROIT [DB 13L1534] SOUS-SECTION 4 RAPPORT DU COMITÉ CONSULTATIF POUR LA Références du document 13L1534 Date du document 01/07/02 Le 24 juillet 1986, Mme G... a acquis par donation partage un immeuble à usage de commerce

Plus en détail

LES FORMES JURIDIQUES DE L ENTREPRISE

LES FORMES JURIDIQUES DE L ENTREPRISE LES FORMES JURIDIQUES DE L ENTREPRISE www.apce.com Quel est le nombre d'associés requis? Elle se compose uniquement de l'entrepreneur individuel (Celui-ci peut, bien évidemment, embaucher des salariés).

Plus en détail

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu Fiscalité des entreprises à l impôt sur le revenu Décembre 2013 Henry Royal Tél. : 01 46 05 95 61 - contact@royalformation.com - www.royalformation.com 1 Société à l, société à l IS Imposition de l associé

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS La taxe d'habitation Introduction La taxe d'habitation est un impôt direct ce qui implique qu'elle est payée et supportée par la même

Plus en détail

B.O.I. N 39 DU 7 AVRIL 2009 [BOI 5G-2-09]

B.O.I. N 39 DU 7 AVRIL 2009 [BOI 5G-2-09] B.O.I. N 39 DU 7 AVRIL 2009 [BOI 5G-2-09] Références du document 5G-2-09 Date du document 07/04/09 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 G-2-09 N 39 DU 7 AVRIL 2009 DISPOSITIONS DIVERSES - TRANSFORMATION DE SOCIETES

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES FRAIS D ACQUISITION

TRAITEMENT FISCAL DES FRAIS D ACQUISITION TRAITEMENT FISCAL DES FRAIS D ACQUISITION DES TITRES DE PARTICIPATION POUR LES SOCIETES SOUMISES A L IMPOT SUR LES SOCIETES Source : Infodoc-experts 2 ème trimestre 2008 www.oec-paris.fr Suite à la réforme

Plus en détail

Commissions Départementales des Impôts. Jurisprudence année 1999

Commissions Départementales des Impôts. Jurisprudence année 1999 Commissions Départementales des Impôts Jurisprudence année 1999 1. CAA Paris 02-12-99 : n 97-3326 Société Nationale de Communication 2 2. CAA Paris 25-11-99 : n 97-3093 2 3. CAA Nantes 16-11-99 : n 98-1952

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DROITS DE DONATION : CHAMP D'APPLICATION ET CALCUL

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DROITS DE DONATION : CHAMP D'APPLICATION ET CALCUL DROITS DE DONATION : CHAMP D'APPLICATION ET CALCUL Les droits de donation Introduction Une personne peut faire le choix d'organiser de son vivant les modalités de sa succession. En effet, elle peut le

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ENTREPRENDRE EN NOM PROPRE OU EN SOCIÉTÉ? CARACTÉRISTIQUES JURIDIQUES, SOCIALES ET FISCALES DU CHOIX

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ENTREPRENDRE EN NOM PROPRE OU EN SOCIÉTÉ? CARACTÉRISTIQUES JURIDIQUES, SOCIALES ET FISCALES DU CHOIX ENTREPRENDRE EN NOM PROPRE OU EN SOCIÉTÉ? CARACTÉRISTIQUES JURIDIQUES, SOCIALES ET FISCALES DU CHOIX Entreprise individuelle ou société? Introduction Vous souhaitez créer votre entreprise ou développer

Plus en détail

prévues au 1. «3. L'exonération s'applique dans les mêmes conditions aux parts de fonds d'investissement de proximité définis par l'article L.

prévues au 1. «3. L'exonération s'applique dans les mêmes conditions aux parts de fonds d'investissement de proximité définis par l'article L. Article 16 I. - Le I de l'article 885 I ter du code général des impôts est ainsi modifié : 1 Les trois alinéas sont regroupés sous un 1 ; 2 Dans le premier alinéa, après les mots : «sa souscription au

Plus en détail

Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (1). Article 16

Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (1). Article 16 Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (1). Article 16 I. - Le I de l'article 885 I ter du code général des impôts est ainsi modifié : 1 Les trois alinéas

Plus en détail

A 8 LA SOCIETE EN PARTICIPATION ENTRE ARTISANS. Juillet 2014

A 8 LA SOCIETE EN PARTICIPATION ENTRE ARTISANS. Juillet 2014 A 8 LA SOCIETE EN PARTICIPATION ENTRE ARTISANS Juillet 2014 Pour toute précision concernant le contenu de ce document, vous pouvez contacter le service juridique à l adresse suivante : cma.juridique@cm-alsace.fr

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 REDRESSEMENT FISCAL : RECTIFICATION CONTRADICTOIRE ET IMPOSITION D'OFFICE

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 REDRESSEMENT FISCAL : RECTIFICATION CONTRADICTOIRE ET IMPOSITION D'OFFICE REDRESSEMENT FISCAL : RECTIFICATION CONTRADICTOIRE ET IMPOSITION D'OFFICE Les procédures de rectification de l'impôt Introduction L'administration fiscale procède régulièrement à des contrôles des sommes

Plus en détail

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration.

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Fiscalité des Etats-Unis Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Généralités Les Etats-Unis étant un Etat fédéral, les

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Par conséquent, il convient d'étudier plus précisément les différentes situations de fait pouvant constituer des changements d'activité.

Par conséquent, il convient d'étudier plus précisément les différentes situations de fait pouvant constituer des changements d'activité. LES CONSEQUENCES FISCALES DU CHANGEMENT D'OBJET SOCIAL Article juridique publié le 26/01/2015, vu 1384 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Le changement d'objet social ou d'activité réelle entraîne la cessation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 17 DU 8 FEVRIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 F-6-10 INSTRUCTION DU 28 JANVIER 2010 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. DEPENSES PROFESSIONNELLES.

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

Exercice de la médecine libérale EN ASSOCIATION : quelles formes juridiques?

Exercice de la médecine libérale EN ASSOCIATION : quelles formes juridiques? Lors de votre installation en libéral vous pouvez opter pour un exercice individuel ou en groupe, chacun présentant ses spécificités : L'installation individuelle Ce mode d installation vous assure une

Plus en détail

ETAFI. Millésime 2016 (v.28.1)

ETAFI. Millésime 2016 (v.28.1) ETAFI Millésime 2016 (v.28.1) Sommaire 1. Réforme des valeurs locatives, obligation déclarative... 3 2. La mise à jour fiscale 2016 - Liasse fiscale... 5 Ajout et suppression de déclarations et annexes...

Plus en détail

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise MICRO ENTREPRISE 06/01/2011 La micro-entreprise n'est pas une structure juridique en soi mais un simple régime fiscal applicable, dans certaines conditions, aux entreprises individuelles. Les bénéfices

Plus en détail

FISCALITE / INTERET D EMPRUNT

FISCALITE / INTERET D EMPRUNT Agence Départementale pour l Information sur le Logement des Bouchesdu-Rhône 7, cours Jean Ballard 13001 Marseille 04 96 11 12 00 FLASH INFO LOGEMENT ADIL 13 FIL / 11-09 - 07 FISCALITE / INTERET D EMPRUNT

Plus en détail

9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES

9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES Service Public Fédéral FINANCES Secteur TVA Edition 2013 Dépôt légal: D/2005/0719/3 AVANT-PROPOS Dans le

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : c'est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

CONSTITUTION DE L ENTREPRISE

CONSTITUTION DE L ENTREPRISE CONSTITUTION DE L ENTREPRISE en Nom Collectif A Nombre d associés L entrepreneur seul. Au moins 2 associés. Tous commerçants. Un associé unique, personne physique ou personne morale (mais qui ne peut être

Plus en détail

SOCIETE EN PARTICIPATION

SOCIETE EN PARTICIPATION SOCIETE EN PARTICIPATION PRINCIPE : LA LIBERTE CONTRACTUELLE La société en participation est celle que les associés ont convenu de ne pas immatriculer. Aux termes de l article 1871 du Code civil, il est

Plus en détail

Le dispositif Censi-Bouvard

Le dispositif Censi-Bouvard Le dispositif Censi-Bouvard Vous pouvez bénéficier d une réduction d impôts sur le revenu en fonction des investissements réalisés en qualité de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). Le dispositif CENSI-BOUVARD

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 La location de l immeuble social par la SCI Mise à disposition gratuite de l immeuble social aux associés La SCI peut mettre gratuitement

Plus en détail

BIC - Champ d'application et territorialité - Location en meublé Régime fiscal des locations meublées

BIC - Champ d'application et territorialité - Location en meublé Régime fiscal des locations meublées Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-CHAMP-40-20-20130109 DGFIP BIC - Champ d'application et territorialité

Plus en détail

IMPÔT SUR LE REVENU Bénéfices industriels et commerciaux

IMPÔT SUR LE REVENU Bénéfices industriels et commerciaux Les dispositions des articles 39 et 0 de la loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, modifiée par la loi n 200-801 du 6 août 200, garantissent les droits des

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : DGFIP BIC - Plus-values et moins-values - Régimes particuliers - Plus et moins-values

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 CARACTÉRISTIQUES ET FONCTIONNEMENT DE LA SASU (SAS AVEC UN SEUL ACTIONNAIRE)

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 CARACTÉRISTIQUES ET FONCTIONNEMENT DE LA SASU (SAS AVEC UN SEUL ACTIONNAIRE) CARACTÉRISTIQUES ET FONCTIONNEMENT DE LA SASU (SAS AVEC UN SEUL ACTIONNAIRE) La société par actions simplifiée unipersonnelle: SASU Introduction Vous souhaitez créer votre entreprise ou développer une

Plus en détail

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL)

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) SEPTEMBRE 2015 ENTREPRENEURS N 12 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Ce

Plus en détail

Les différents types de statuts

Les différents types de statuts Les différents types de statuts Structure Juridique Avantages Inconvénients En Nom propre Travailleur Indépendant Travailleur non Salarié Le plus simple Pas de Capital Vous êtes indéfiniment responsable

Plus en détail

Spécial loi de finances rectifiative pour 2013 :

Spécial loi de finances rectifiative pour 2013 : Numéro 72 Janvier 2014 Spécial loi de finances rectifiative pour 2013 : La loi de finances rectificative pour 2013 du 29 décembre 2013 a été publiée au Journal officiel du 30 décembre 2013 sous le numéro

Plus en détail

Code général des impôts - Article 1586 sexies Legifrance

Code général des impôts - Article 1586 sexies Legifrance Page 1 sur 5 En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez icifermer Chemin : Code général

Plus en détail

D3.1 - TABLEAU RECAPITULATIF DES PRINCIPALES STRUCTURES JURIDIQUES. SA (forme classique) Minimum 7 associés (personne physique ou morale)

D3.1 - TABLEAU RECAPITULATIF DES PRINCIPALES STRUCTURES JURIDIQUES. SA (forme classique) Minimum 7 associés (personne physique ou morale) D3.1 TABLEAU RECAPITULATIF DES PRINCIPALES STRUCTURES JURIDIQUES ENTREPRISE NOMBRE D ASSOCIES Pas d'associé Entrepreneur individuel seul 1 seul associé ou morale, à l'exception d'une autre ) Minimum 2

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL)

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) SEPTEMBRE 2015 ENTREPRENEURS N 12 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) 2 Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

SECTION 2 LES HYPOTHÈQUES LÉGALES DU TRÉSOR [DB

SECTION 2 LES HYPOTHÈQUES LÉGALES DU TRÉSOR [DB SECTION 2 LES HYPOTHÈQUES LÉGALES DU TRÉSOR [DB 12C522] Références du document 12C522 12C5221 Date du document 01/01/78 Annotations SECTION 2 Lié au BOI 7A-1-99 Les hypothèques légales du Trésor Comme

Plus en détail

Une SCPI, c est quoi? Les SCPI. OCTOBRE 2004 S informer sur...

Une SCPI, c est quoi? Les SCPI. OCTOBRE 2004 S informer sur... OCTOBRE 2004 S informer sur... Une SCPI, c est quoi? Les SCPI Une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) a pour objet exclusif l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif. Les

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 EXONÉRATION DES BÉNÉFICES RÉALISÉS PAR LES ENTREPRISES CRÉÉES POUR REPRENDRE UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN DIFFICULTÉ [DB 4H1394]

SOUS-SECTION 4 EXONÉRATION DES BÉNÉFICES RÉALISÉS PAR LES ENTREPRISES CRÉÉES POUR REPRENDRE UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN DIFFICULTÉ [DB 4H1394] SOUS-SECTION 4 EXONÉRATION DES BÉNÉFICES RÉALISÉS PAR LES ENTREPRISES CRÉÉES POUR REPRENDRE UNE ENTREPRISE Références du document 4H1394 Date du document 01/03/95 D. MODALITÉS D'APPLICATION 72Le dispositif

Plus en détail

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation France Souscripteur d un contrat d assurance vie ou de capitalisation auprès de notre Compagnie d assurance au Luxembourg, vous vous interrogez

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 13 K-2-05 N 64 du 8 AVRIL 2005 TRANSFERT DES DONNEES FISCALES ET COMPTABLES (TDFC). CAMPAGNE 2005 : MISES À JOUR DU BOI 13 K-1-04 NOR : BUD L

Plus en détail

FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE EN METROPOLE Décret n 90-437 du 28 mai 1990 modifié

FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE EN METROPOLE Décret n 90-437 du 28 mai 1990 modifié Direction de la Logistique Générale DLG 3 Année scolaire 2015/2016 Dossier suivi par Martine LABADIE 05 36 25 87 35 Mél martine.labadie@ac-toulouse.fr 75 rue Saint Roch CS 87703 31077 Toulouse Cedex 4

Plus en détail

Option EDI-TDFC/PAIEMENT

Option EDI-TDFC/PAIEMENT Option EDI-TDFC/PAIEMENT pour ETAFI Millésime 2016 (v.28.1) Sommaire 1. Télétransmission 2016... 3 Date Limite de dépôt - liasse, déclaration CVAE et Loyers... 3 Ouverture campagne 2016 - Tdfc et Paiement

Plus en détail

FISCALITE DES AVOIRS DETENUS A L ETRANGER

FISCALITE DES AVOIRS DETENUS A L ETRANGER FISCALITE DES AVOIRS DETENUS A L ETRANGER AVRIL 2016 Laurent Perez et Jérome Jarmoune - Directeurs Associés, Herez Israël Rédigé en collaboration avec Florence Tolédano, Expert Fiscaliste I. AVOIRS FISCAUX

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Transfert de résidence vers l'espagne ou le Portugal les conséquences fiscales

Transfert de résidence vers l'espagne ou le Portugal les conséquences fiscales Transfert de résidence vers l'espagne ou le Portugal les conséquences fiscales Article juridique publié le 04/11/2015, vu 301 fois, Auteur : Maître AFLALO Nathalie La détermination de la résidence fiscale

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

DEMENAGEMENT POSTERIEUR AU TRANSFERT DE VOTRE DOMICILE FISCAL HORS DE FRANCE

DEMENAGEMENT POSTERIEUR AU TRANSFERT DE VOTRE DOMICILE FISCAL HORS DE FRANCE N 14554*01 N 2074-ET (2011) Cette déclaration est une annexe à votre déclaration d ensemble des revenus n 2042 disponible sur le site impots.gouv.fr DÉCLARATION DES PLUS-VALUES LATENTES, DES CRÉANCES TROUVANT

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 L'EIRL (ENTREPRISE INDIVIDUELLE À RESPONSABILITÉ LIMITÉE) : STATUT ET RÉGIME

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 L'EIRL (ENTREPRISE INDIVIDUELLE À RESPONSABILITÉ LIMITÉE) : STATUT ET RÉGIME L'EIRL (ENTREPRISE INDIVIDUELLE À RESPONSABILITÉ LIMITÉE) : STATUT ET RÉGIME L'entreprise individuelle à responsabilité limitée Introduction Face à la préoccupation montante des entrepreneurs en situation

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l'étude Détail de l'évaluation

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-CHG-20-30-40-20120912 DGFIP BIC - Frais et charges - Distinction entre

Plus en détail

REGIME FISCAL DE LA MICRO ENTREPRISE

REGIME FISCAL DE LA MICRO ENTREPRISE REGIME FISCAL DE LA MICRO ENTREPRISE Ce document ne présente que les principes du régime fiscal de la micro-entreprise que peuvent choisir les entrepreneurs individuels. D'un point de vue social, les micro-entrepreneurs

Plus en détail

Location nue - Location meublée Comment ça marche?

Location nue - Location meublée Comment ça marche? Location nue - Location meublée Comment? Intervenants M. Jorge AFONSO, expert-comptable Me Bruno MINEO, notaire Me Jérome CESBRON, notaire 2 - Affiches 1 SOMMAIRE AVANTAGES FISCAUX La location nue - Le

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 INDEMNISATION DU CHÔMAGE AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES PAR LES CHÔMEURS AIDE AU RETOUR DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS [DB 5F1122]

SOUS-SECTION 2 INDEMNISATION DU CHÔMAGE AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES PAR LES CHÔMEURS AIDE AU RETOUR DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS [DB 5F1122] CRÉATION D'ENTREPRISES PAR LES CHÔMEURS AIDE AU RETOUR DES Références du document 5F1122 Date du document 10/02/99 SOUS-SECTION 2 Indemnisation du chômage Aide à la création d'entreprises par les chômeurs

Plus en détail

PERP Plan d Epargne Retraite Populaire

PERP Plan d Epargne Retraite Populaire PERP Plan d Epargne Retraite Populaire Ce mode d épargne n est pas soumis au plafonnement global des niches fiscales! Il permet aux contribuables qui le souhaitent, de réduire leur Impôt sur le Revenu

Plus en détail

DROIT DES SOCIETES FISCALITE GESTION JURIDIQUE ET FISCALE COMPTABILITE FINANCE ANALYSE FINANCIERE. Fiscalité des particuliers (FIS_01)

DROIT DES SOCIETES FISCALITE GESTION JURIDIQUE ET FISCALE COMPTABILITE FINANCE ANALYSE FINANCIERE. Fiscalité des particuliers (FIS_01) CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES ADHERENTS A LA CNCGP (2015-2016) DROIT DES SOCIETES (2 formations) FISCALITE (2 formations) L entreprise et l'association (DDS_01) Fiscalité des particuliers (FIS_01) L

Plus en détail

Version du 21/01/2013 au 13/05/2014 comparée avec la version au 13/05/2014. Changements aux fragments de document. Le fragment Contenu a été modifié

Version du 21/01/2013 au 13/05/2014 comparée avec la version au 13/05/2014. Changements aux fragments de document. Le fragment Contenu a été modifié 1 sur 7 14/05/2014 10:43 Version du 21/01/2013 au 13/05/2014 comparée avec la version au 13/05/2014 Etat des différences Changements aux fragments de document premier Le fragment Contenu a été modifié

Plus en détail

Prêt à taux zéro (PTZ)

Prêt à taux zéro (PTZ) Page 1 sur 8 Accueil particuliers > Argent > Crédit immobilier > Prêt à taux zéro (PTZ) Fiche pratique Prêt à taux zéro (PTZ) Vérifié le 07 janvier 2016 - Direction de l'information légale et administrative

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Base juridique

Plus en détail

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Monsieur et Madame Etude réalisée le 27/09/2010, par Bernard DESCHAMPS FORCE DE VENTE INFORMATIQUE Tour Polygone 285 Avenue des Etats du Languedoc 34000

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Cessation d activité. Cessation d activité : les procédures à suivre

Cessation d activité. Cessation d activité : les procédures à suivre Cessation d activité Cessation d activité : les procédures à suivre Adie Conseil Cessation d activité Introduction Cette fiche récapitule les formalités de cessation pour les cas les plus fréquemment rencontrés

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS P012 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS FBF - 18 rue La

Plus en détail

SPÉCIAL RÉDUCTION D IMPÔTS

SPÉCIAL RÉDUCTION D IMPÔTS MINI-GUIDE FISCAL 2016 SPÉCIAL RÉDUCTION D IMPÔTS Impôt de Solidarité sur la Fortune Impôt sur le Revenu Exprimez toute la force de votre engagement et optimisez votre fiscalité VOS DONS DÉDUCTIBLES DE

Plus en détail

I- ACCES AU FORMULAIRE...3 II- SAISIE DU FORMULAIRE...3 III- LA PRODUCTION DU COMPTE-RENDU DES SAISIES DU FORMULAIRE...13

I- ACCES AU FORMULAIRE...3 II- SAISIE DU FORMULAIRE...3 III- LA PRODUCTION DU COMPTE-RENDU DES SAISIES DU FORMULAIRE...13 NOTICE EXPLICATIVE FORMULAIRE D OPTION POUR LE PAIEMENT DES TAXES FONCIERES (TF) ET DE LA TAXE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX ET DE STOCKAGE (TSBCS) A LA DIRECTION DES GRANDES

Plus en détail

Sociétés de personnes

Sociétés de personnes S O M M A I R E n de n de PRINCIPES D IMPOSITION...805 Sociétés et groupements concernés...805 Application obligatoire du régime de la déclaration contrôlée...813 Modalités de détermination et d imposition

Plus en détail

DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES ET NON AMORTISSABLES DES ENTREPRISES

DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES ET NON AMORTISSABLES DES ENTREPRISES REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON -------- -------- Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland -------- -------- DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES

Plus en détail

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse en matière de droits de succession? Parole d'expert Publié le 24.01.2014 : http://www.agefiactifs.com/droit-et-fiscalite/article/comment-optimiser-lesdroits-de-succession-en-france

Plus en détail

AMENDEMENT N 444 présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL

AMENDEMENT N 444 présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL Au sujet de la création d un écoprêt collectif à taux zéro nous reproduisons ci après : L amendement n 444 à la loi de finances rectificative pour 2011, adopté par l Assemblée nationale le 2 décembre 2011

Plus en détail

ALTAREA. Société en commandite par actions au capital de 155.539.502,06 euros Siège social : 8 Avenue Delcassé - 75008 PARIS 335.480.

ALTAREA. Société en commandite par actions au capital de 155.539.502,06 euros Siège social : 8 Avenue Delcassé - 75008 PARIS 335.480. ALTAREA Société en commandite par actions au capital de 155.539.502,06 euros Siège social : 8 Avenue Delcassé - 75008 PARIS 335.480.877 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

La déclaration préremplie 2013

La déclaration préremplie 2013 La déclaration préremplie 2013 Ce qu il faut savoir sur le préremplissage des revenus D où proviennent les données préremplies sur votre déclaration? Les données indiquées sur votre déclaration de revenus

Plus en détail

STATUT DU CONJOINT COLLABORATEUR

STATUT DU CONJOINT COLLABORATEUR STATUT DU CONJOINT FICHE CONSEIL Page : 1/6 Le statut du conjoint collaborateur : Une obligation mais aussi une opportunité Sites certifiés : et Les textes : Loi en faveur des PME du 2 août 2005. Décret

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR? DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR? La domiciliation du siège social Introduction Comme pour les personnes physiques, la société doit avoir un domicile où elle

Plus en détail

LE STATUT FISCAL DE L ORDRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Thierry FARIGOULE, Bâtonnier de l Ordre des avocats de Cusset-Vichy

LE STATUT FISCAL DE L ORDRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Thierry FARIGOULE, Bâtonnier de l Ordre des avocats de Cusset-Vichy LE STATUT FISCAL DE L ORDRE Rapport de Monsieur le Bâtonnier Thierry FARIGOULE, Bâtonnier de l Ordre des avocats de Cusset-Vichy Session de formation Tours Les 4, 5 et 6 juin 2015 I) FONCTIONS ET ACTIVITES

Plus en détail

2013-685 DC - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013

2013-685 DC - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013 - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013 Loi de finances pour 2014 Article 11 : Incitation à la reconstitution des titres de propriété des biens indivis I. Dans sa rédaction issue

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 CADRE JURIDIQUE ET INTÉRÊT DE L'ESCOMPTE

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 CADRE JURIDIQUE ET INTÉRÊT DE L'ESCOMPTE CADRE JURIDIQUE ET INTÉRÊT DE L'ESCOMPTE L'escompte Introduction Les délais de paiement que les PME sont souvent contraintes d'accorder à leurs cocontractants peuvent être un vrai handicap à leur développement.

Plus en détail

Tableau récapitulatif des formes sociales d Entreprises

Tableau récapitulatif des formes sociales d Entreprises Tableau récapitulatif des formes sociales d Entreprises Source et renvoi des liens : http://www.netpme.fr/ Chaque lien permet d'avoir des précisions explicatives : http://www.netpme.fr/creation-entreprise/50-tableau-formes-sociales-partie-1.html

Plus en détail

Présentation de la loi Girardin 26 % sur 6 ans :

Présentation de la loi Girardin 26 % sur 6 ans : Présentation de la loi Girardin 26 % sur 6 ans : Pour les contribuables qui payent entre 5.000 et 30.600 d impôt sur le revenu par an et, pour les plus fiscalisés, jusqu à 11 % du revenu imposable, le

Plus en détail

FIP ixo Développement N 9

FIP ixo Développement N 9 FIP ixo Développement N 9 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Fonds d Investissement

Plus en détail

Etude de Monsieur et Madame Epargnant Conseiller : T Lemaire

Etude de Monsieur et Madame Epargnant Conseiller : T Lemaire ETUDE PERSONNALISÉE Durée de financement : 2 ans Votre situation actuelle Vous êtes mariés avec 3 parts fiscales et votre tranche marginale d'imposition est de 3,% Vos revenus nets imposables sont de 7

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes en matière de rémunération des dirigeants (Application de l article 200 II 5 du Code des Sociétés

Plus en détail

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL Article juridique publié le 28/01/2015, vu 15581 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La loi dite «Pinel» du 18 juin 2014 a introduit, dans l'article L. 145-46-1

Plus en détail

Précisions des modalités d'imposition en cas de transfert de siège ou d'établissement stable hors de France. I. Le droit existant en 2012 1

Précisions des modalités d'imposition en cas de transfert de siège ou d'établissement stable hors de France. I. Le droit existant en 2012 1 Précisions des modalités d'imposition en cas de transfert de siège ou d'établissement stable hors de France Sources rapports du sénat L article 30 vient utilement adapter la loi fiscale française applicable

Plus en détail

Statut fiscal de l'entrepreneur individuel

Statut fiscal de l'entrepreneur individuel Statut fiscal de l'entrepreneur individuel Détermination du bénéfice imposable Les sommes que prélève l'exploitant individuel sur ses recettes professionnelles en rémunération de son travail personnel

Plus en détail

IR Crédit d'impôt afférent aux dépenses en faveur de l'aide aux personnes Modalités d'application du crédit d'impôt

IR Crédit d'impôt afférent aux dépenses en faveur de l'aide aux personnes Modalités d'application du crédit d'impôt IR Crédit d'impôt afférent aux dépenses en faveur de l'aide aux personnes Modalités d'application du crédit d'impôt 1 Sont successivement examinés : - le fait générateur du crédit d'impôt ; - le mode d'imputation

Plus en détail