Français Méthodes & Pratiques Corrigés des exercices signalés par

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Français Méthodes & Pratiques Corrigés des exercices signalés par"

Transcription

1 Français Méthodes & Pratiques Corrigés des exercices signalés par

2 Chapitre 5 Étudier l histoire et la formation des mots VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Utiliser les préfixes inactif incomplet inconnu ou méconnu mécontent malheureux malhonnête ou déshonnête immoral ou amoral désordonné déplaisant. 2. Distinguer le rôle des suffixes 1. compréhensible : qui peut être compris, intelligible. Une peur bien compréhensible. / compréhensif : qui peut comprendre, indulgent. Des parents compréhensifs. 2. envieux : qui éprouve de l envie. Un voisin envieux. / enviable : que l on peut envier. Une situation enviable. 3. offensant : qui offense, blessant. Une allusion offensante. / offensif : qui attaque, agressif. Une campagne de publicité offensive. 4. raisonneur : qui aime discuter, répliquer, argumenter (péjoratif). Un enfant raisonneur, qui tient tête. / raisonnable : sensé, réfléchi, modéré. Un enfant raisonnable ou un projet, ou un prix raisonnable. 5. respectable : qui inspire le respect. Un âge respectable. / respectueux : qui témoigne du respect. Des salutations respectueuses. 3. Exploiter les racines latines Racine voc : vocal, vociférer, vocatif, vocation, évocation, invocation, convocation, provocation, révocation, irrévocable, avocat Racine voqu : évoquer, invoquer, convoquer, provoquer, révoquer. Voc (ou voqu) a le sens de parole dans : vocable, vocabulaire, équivoque. 4. Interpréter la formation des mots Le pouvoir (-cratie) revient : au peuple (racine démo-) ; aux «meilleurs» (racine aristo-) ; à l argent (racine ploutos : richesse) ; aux autorités religieuses (racine théo : dieu) ; aux «techniciens» (racine techno : hauts fonctionnaires ou cadres dirigeants) ; aux vieillards (racine geronto-). 5. Respecter l orthographe des racines grecques 1. polyglotte. 2. Hypothèse. 3. Orthographe. 4. Anthropomorphe. 5. Misogyne. 6. pseudonyme.

3 Chapitre 6 Tenir compte du sens des mots VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Observer l emploi des mots a. Le verbe veille sur est repris par s occupe de (l. 2) et se consacre à (l. 3, 4) pour éviter les répétitions dans la comparaison des trois langues citées. b. Le choix du mot orphelin (l. 4) apparaît comme l aboutissement des trois verbes précédents qui ont construit progressivement le champ lexical des soins et de la protection. L enfant orphelin est justement celui qui est privé de cette assistance familiale. Le choix du mot orphelin, en personnifiant la langue anglaise, engage le développement du champ lexical de l éducation et de l enfant, illustré par les expressions se pencher à son chevet ; se soucier de sa croissance ; rappeler à l ordre (l. 5, 6, 7). 2. Trouver des mots synonymes 1. loisir désœuvrement inaction oisiveté. / 2. performance exploit prouesse record. / 3. critique reproche désapprobation blâme. / 4. protection assistance appui soutien. / 5. résolution fermeté volonté courage. / 6. irrésolution hésitation indécision incertitude. 3. Utiliser les antonymes 1. Qui parle beaucoup : bavard, loquace, prolixe, disert, communicatif, volubile, verbeux. Qui s exprime peu : taciturne, silencieux, laconique, concis, muet. 2. Qui se ressemble : semblable, analogue, proche, similaire, approchant, pareil, identique. Qui s oppose : dissemblable, différent, éloigné, contraire, antagoniste, adverse, antithétique. 3. Qui est rare : inhabituel, inaccoutumé, singulier, extraordinaire, exceptionnel. Qui est courant : banal, répandu, commun, habituel, ordinaire. 4. Qui dure : durable, permanent, continuel, incessant, persistant, pérenne, long, interminable. Qui ne dure pas : court, bref, temporaire, éphémère, provisoire, transitoire. 4. Employer le mot juste Des événements : 1. antérieurs ; 2. postérieurs (ultérieurs) ; 3. successifs (consécutifs) ; 4. simultanés (concomitants) ; 5. prématurés ; 6. imminents ; 7. récurrents.

4 Chapitre 7 Enrichir son vocabulaire : les émotions et la réflexion VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Former des mots du vocabulaire de l émotion Les noms correspondant aux adjectifs : tranquillité satisfaction contentement paix (ou apaisement) sérénité tristesse. 2. Évaluer les synonymes 1. irritation emportement colère rage fureur. 2. chagriné peiné désolé navré consterné. 3. appréhension inquiétude crainte peur anxiété frayeur effroi panique épouvante terreur. 4. étonnement ébahissement stupéfaction stupeur. 3. Distinguer les niveaux de langue a. familier b. courant c. soutenu L enthousiasme a. C est génial, extra, super, dément, top, dingue. b. C est merveilleux, formidable, superbe, je suis ravi. c. C est saisissant, prodigieux, je suis aux anges, cela me comble. La tristesse a. J ai le bourdon, le cafard ; je déprime. b. Je suis triste ; j ai de la peine, du chagrin, des idées noires. c. Je suis peiné, attristé, chagriné, affligé. La peur a. J ai les jetons, la trouille, la pétoche. b. J ai peur ; je suis inquiet, angoissé, affolé. c. Je suis effrayé, alarmé ; j éprouve une grande crainte, de la frayeur ; j appréhende ; je redoute.

5 4. Former des mots du vocabulaire de la réflexion Les noms correspondant aux verbes : raisonnement combinaison agencement compréhension. Les noms correspondant aux adjectifs : possibilité probabilité vraisemblance certitude. 5. Utiliser les mots du raisonnement émettre une hypothèse tirer une conséquence conduire un raisonnement aboutir à une conclusion rechercher les causes fournir des preuves.

6 Chapitre 8 Enrichir son vocabulaire : société, politique, religion, art VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Reconnaître les thèmes de l analyse sociale Texte 1 a. Thème central : le travail (3 occurrences du verbe travailler ; le nom travail). b. Thèmes secondaires : l alternance repos - travail ; la vie quotidienne dans les sociétés industrialisées ; l aliénation du travailleur, plus précisément du prolétaire. Texte 2 a. Thème central : les divisions sociales dans les sociétés traditionnelles (les clans, des groupes de familles, les membres du clan). b. Thèmes secondaires : la parenté, la lignée ; le nom ; la mythologie. Texte 3 a. Thème central : l émancipation de la femme (la femme par opposition au mâle). b. Thèmes secondaires : le travail ; la liberté et la dépendance ; le masculin. 2. Connaître le sens des mots Le septième art : le cinéma. / Le huitième art : la télévision. / Le neuvième art : la bande dessinée. Les arts du spectacle sont le cinéma, la vidéo, le théâtre, disciplines inscrites dans le cadre d une formation et d un cursus universitaire. On ne confondra pas avec le «spectacle vivant», expression aujourd hui employée pour les spectacles donnés en public comportant la présence physique des artistes. L expression «arts premiers» désigne aujourd hui les arts traditionnels des sociétés non occidentales (arts africains, arts océaniens ). Le mot premier a remplacé le mot primitif connoté péjorativement. Premier est lui-même contesté en raison de son ambiguïté : premier dans le temps? Arts des origines? Premier en qualité et valeur? Le mot fait l objet de polémiques actuellement. 3. Définir les doctrines 1. Qui est hostile au clergé : anticlérical. 2. Qui divinise la nature : panthéiste (du grec pan : tout et theos : dieu). 3. Qui attribue une âme aux choses : animiste (du latin anima : âme). 4. Qui croit en un seul dieu : monothéiste (du grec mono : un seul et theos : dieu). 5. Qui ne croit pas en dieu : athée (a- : préfixe privatif et theos : dieu). 6. Qui croit en plusieurs dieux : polythéiste (poly : plusieurs et theos : dieu).

7 Chapitre 9 Maîtriser la syntaxe de la phrase VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, pp Comprendre l emploi des modalités de la phrase Modalité Dépêchez-vous si vous voulez être à l heure. Injonctive Conseil N y a-t-il pas déjà eu trop de conflits dans ce pays? Combien l Europe a-t-elle d habitants? Ils ont encore garé leur voiture devant le portail! Attitude du locuteur Interrogative Demande de confirmation 1 Interrogative Recherche d une réponse Exclamative Indignation Peux-tu me donner l heure, s il te plaît? Interrogative Ordre atténué par le passage à l interrogation Quel succès! Félicitations! Exclamative Expression de sa satisfaction Aujourd hui, il pleut. Déclarative Constat Posez plutôt votre valise sur le portebagages. Je me demande si le bus passera à cette heure-là. Injonctive Déclarative 2 Recommandation Constat 1. Cette phrase est une interrogation rhétorique. La réponse, positive, est un fait admis de tous. L emploi de ce procédé d écriture permet au locuteur d impliquer son interlocuteur dans le discours. 2. Attention, cette phrase ne relève pas de la modalité interrogative, car l interrogation est indirecte. Dans une phrase complexe, c est la proposition principale qui permet de repérer la modalité de la phrase. 2. Identifier la nature des phrases a. L extrait est composé de neuf phrases. L énoncé Chose étrange! la guillotine est un progrès. est constitué d une seule phrase. Au XIX e s. il est fréquent de ne pas mettre de majuscule après un point d exclamation. À présent, le point d exclamation est considéré comme un signe de ponctuation forte, derrière lequel une majuscule est nécessaire. b. Les phrases non verbales sont : Signe de décrépitude. Signe de faiblesse. Signe de mort prochaine (l. 4-5). Ce sont des phrases nominales, dont le noyau est le nom signe.

8 c. Les phrases simples de l extrait sont : Elle se fait presque douce. Signe de décrépitude. Signe de faiblesse. Signe de mort prochaine. La torture a disparu. La roue a disparu. La potence a disparu. Chose étrange! la guillotine est un progrès (l. 3-7). Seule la première phrase est complexe : Que les criminalistes les plus entêtés y fassent attention, depuis un siècle la peine de mort va s amoindrissant. Elle est constituée de deux propositions indépendantes juxtaposées (depuis est une préposition). 3. Étudier la structure des phrases a. La nature des phrases Seules les 2 e et 3 e phrases de l extrait sont des phrases complexes (composées de plusieurs propositions) : Elle dit combien il aimait le tennis, qu il écrivait des poèmes qu elle trouvait beaux. J insiste pour qu elle en parle. Les autres phrases sont des phrases simples, composées d une seule proposition. Les phrases Peut-elle me dire plus encore? (l. 4) et Je veux savoir plus encore (l. 8) sont des phrases simples, car les infinitifs dire et savoir dépendent des verbes pouvoir et vouloir, ils ne sont pas le noyau d une autre proposition. Leur mode de liaison Aucune conjonction de coordination, aucune autre forme de mot de liaison (comme par exemple un adverbe aussi, ensuite, puis) ne relient les phrases entre elles. Le texte propose donc une syntaxe très simple, très épurée. b. Le choix de phrases simples, sans lien de coordination, donne au lecteur l impression qu il assiste en quelque sorte à la scène évoquée. Le narrateur est effacé, seules les actions des personnages sont transcrites. Ces choix manifestent donc un parti pris de neutralité, une mise en valeur brute de l action au détriment des circonstances. C est au lecteur de les reconstituer. L emploi du présent et le choix de phrases courtes soulignent également cet effet. 4. De l analyse à la rédaction a. Analyse des phrases La modalité injonctive et la modalité assertive sont employées dans l extrait. La modalité injonctive est employée à chaque fois qu un verbe est à l impératif ou au subjonctif exprimant un ordre. Les propositions dont le verbe est à l impératif sont : N en doutez point, Burrhus (v. 1) ; Allez (v. 13) ; Vous, Narcisse, approchez (v. 14). Les propositions dont le verbe au subjonctif exprime un ordre sont : Pour la dernière fois, qu il s éloigne, qu il parte (v. 10) ; que la fin du jour / Ne le retrouve pas dans Rome ou dans ma cour (v ) ; Et vous, qu on se retire (v. 14). Le verbe répété deux fois est je veux au v. 2 et au v. 11. Le verbe ordonner (v. 11) et le nom ordre (v. 13) relèvent du champ lexical de l ordre. On peut y ajouter le verbe vouloir. Le rythme binaire est le plus employé, dans des parallélismes de construction : ignorer ni souffrir (v. 3) ; qu il s éloigne, qu il parte (v. 10) ; je le veux, je l ordonne (v. 11) ; dans Rome ou dans ma cour (v. 12) ; Vous, Narcisse, approchez. Et vous, qu on se retire (v. 14).

9 b. Rédaction de la réponse Il convient dans un premier temps de noter au brouillon les éléments qui vont permettre de répondre à la question, en les illustrant chacun d un exemple, en les notant sous forme de titres. I. L expression de l ordre A. L emploi de la modalité impérative grâce à l impératif (v. 1, 13, 14) grâce au subjonctif (v. 10, 11, 12, 14) B. L expression lexicale de l ordre ordonner et ordre (v. 11, 13) Néron répète je veux à deux reprises (v. 2, 11). C. L emploi fréquent de la première personne du singulier Néron affirme sa volonté par l emploi du je à cinq reprises (v. 2, 3, 9, 11). II. Le rôle de la structure des phrases A. Le rythme des phrases Le rythme binaire suggère l absence d alternative, marque l intransigeance de Néron (v. 10, 11). La gradation qu il s éloigne, qu il parte (v. 10) et je le veux, je l ordonne (v. 11) permet d insister. Le rythme saccadé dans les derniers vers traduit sa colère. B. La longueur des phrases Des phrases brèves traduisent son exaspération : C en est trop (v. 9) Dans un second temps, il convient de se concentrer sur la phase de rédaction, en veillant à éviter les répétitions. Le caractère autoritaire de Néron est souligné dans cette tirade par différents moyens qui contribuent à le présenter au spectateur comme un tyran intransigeant prêt à user de son pouvoir. La personnalité de l empereur se dégage d abord de l expression de l ordre, très marquée dans ce passage. En effet, la modalité injonctive est employée à plusieurs reprises grâce au mode impératif, aux vers 1 ou 14, et aux nombreux subjonctifs, comme «qu il parte» ou «qu on se retire». Le champ lexical de l ordre, représenté par «ordonner» et «ordre» ainsi que la répétition du verbe «vouloir» (v. 2 et v. 11) s associent au retour fréquent de la première personne du singulier «je» pour mettre en évidence la volonté tyrannique de Néron.

10 La structure des phrases révèle une dominante du rythme binaire qui, à travers, par exemple, «qu il s éloigne, qu il parte» ou «je le veux, je l ordonne», souligne l absence de nuance du personnage. La colère de Néron est reflétée dans les derniers vers par le rythme saccadé et rapide de ses propos. L alexandrin peut ainsi être coupé par une ponctuation forte, comme au v. 9 où la phrase très brève «C en est trop.» traduit l exaspération de l empereur. 5. Jouer avec les modalités de la phrase Certains éléments peuvent être supprimés, d autres remplacés : Pour la dernière fois, j aimerais qu il s éloigne, qu il parte Je le souhaite au plus vite, je l ordonne ; et que la fin du jour Ne le retrouve pas dans Rome ou dans ma cour. Allons : cette décision devrait profiter au salut de l empire. Vous, Narcisse, veuillez vous approcher. Et vous, qu on nous laisse seuls. On obtient ainsi : J aimerais qu il s éloigne, qu il parte Je le souhaite au plus vite, Allons, cette décision devrait profiter au salut de l empire. Narcisse, veuillez vous approcher. Et qu on nous laisse seuls.

11 Chapitre 10 Étudier l expression des temps et des modes VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Retrouver la chronologie des actions a. attendis : passé simple ; dit : passé simple ; arriva : passé simple ; dois : présent (indicatif) ; aviez promis : plus-que-parfait. b. aviez promis attendis arriva dit dois 2. Repérer la valeur des temps et des modes Texte Verbe Mode Temps Valeur 1 se plaît Indicatif Présent Vérité générale travaille Indicatif Présent 2 souffrais Indicatif Imparfait Arrière-plan oblige Indicatif Présent Descriptif marcha Indicatif Passé simple Premier plan 3 entend Indicatif Présent De narration 4 allait Indicatif Imparfait De concordance des pouvait Indicatif Imparfait temps 1. Exprime ici un discours indirect libre. tirerait Conditionnel Présent Temporelle 1 3. Maîtriser l emploi des temps du passé a. Ils s assirent. Mme de Fontanin tira de son corsage le mot griffonné la veille par son fils et le remit à Antoine. Elle le regardait lire. Dans ses rapports avec les êtres, elle se laissait toujours guider par son instinct : et dès les premières minutes, elle s était sentie en confiance auprès d Antoine. «Avec ce front-là», songeait-elle, «un homme est incapable de bassesse.» Il portait les cheveux relevés et la barbe assez fournie sur les joues, de sorte qu entre ces deux masses sombres, d un roux presque brun, les yeux encaissés, et le rectangle blanc du front, formaient tout son visage. Il replia la lettre et la lui rendit. Roger Martin du Gard, Les Thibault (1922), Éditions Gallimard

12 b. Les verbes suivants sont au passé simple : tira, remit, replia, rendit. Tous ces verbes expriment une action dont la durée est déterminée. Ces actions sont présentées dans l ordre chronologique, elles se succèdent. Les verbes suivants sont à l imparfait : regardait Un passé simple était également possible. L imparfait qui ne limite pas l action dans la durée permet de rendre compte de la durée de la lecture de la lettre. laissait L imparfait, accompagné de l adverbe toujours a une valeur d habitude. s était sentie L emploi du plus-que-parfait permet de marquer l antériorité de l action. Comme les autres temps composés, il exprime l aspect accompli. songeait L emploi de l imparfait (un passé simple était possible) permet d étirer l action dans le temps, puisque ce temps ne délimite pas la durée de l action du verbe. portait et formaient sont des imparfaits descriptifs. 4. Conjuguer au passé simple M. de Nemours fut tellement surpris de sa beauté que, lorsqu il fut proche d elle, et qu elle lui fit la révérence, il ne put s empêcher de donner des marques de son admiration. Quand ils commencèrent à danser, il s éleva dans la salle un murmure de louanges. Le roi et les reines se souvinrent qu ils ne s étaient jamais vus, et trouvèrent quelque chose de singulier de les voir danser ensemble sans se connaître. Ils les appelèrent quand ils eurent fini sans leur donner le loisir de parler à personne et leur demandèrent s ils n avaient pas bien envie de savoir qui ils étaient, et s ils ne s en doutaient point. Madame de Lafayette, La Princesse de Clèves (1678) 5. Différencier l emploi de l indicatif et du subjonctif 1. Après qu il m aura répondu, on pourra envoyer les invitations. 2. Il faudrait qu il vît les choses en face. 3. Je souhaiterais m expliquer pour que tu ne croies pas que j aie / ai menti hier. 4. Notre professeur souhaite que nous achetions cette édition bilingue pour que nous étudiions le texte original. 5. Je ne sais pas s il viendra, je ne crois pas qu il puisse le faire. 6. Il est important qu on les prévienne du changement de rendez-vous afin qu ils nous rejoignent.

13 Chapitre 11 Améliorer son orthographe VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Écrire correctement les mots finissant par le son [te] Les mots de la dictée semblent être des mots choisis pour leur beauté, leur pureté parfaite. Chacun se détache avec netteté, sa forme se dessine comme jamais celle d aucun mot de mes livres Nathalie Sarraute, Enfance (1983), Éditions Gallimard 2. Maîtriser l orthographe des adverbes en ment brièvement fréquemment intelligemment gentiment précisément apparemment clairement savamment relativement évidemment brillamment généralement méchamment nettement bruyamment suffisamment prétendument prudemment solidement impatiemment violemment certainement vivement innocemment vraiment. 3. Écrire correctement les doubles consonnes 1. finalement 2. intéressant 3. développer 4. colonne 5. dilemme 6. occurrence 7. assonance 8. connotation 9. dénotation. 4. Écrire correctement les mots invariables 1. parmi 2. hormis 3. lorsque 4. voilà 5. çà et là 6. certes 7. malgré 8. prêt à 9. déjà 10. près de 11. en tout cas 12. toutefois 13. quelquefois davantage soi-disant.

14 Chapitre 12 Étudier l énonciation et la modalisation VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Repérer les indices de la situation d énonciation a. L énoncé est ancré dans la situation d énonciation. La présence du narrateur est explicitement marquée par les termes : aujourd hui, maman (l. 1) ; hier, je (l. 2) ; demain soir (l. 9). b. Les indices de l énonciation qui renvoient à la personne du narrateur sont : maman et je. Ceux qui renvoient au moment de l énonciation (indices temporels) sont : aujourd hui, hier, demain soir. 2. Changer le moment de l énonciation Ce jour-là, sa mère mourut. Ou peut-être (était-ce) la veille, il ne savait pas. Il avait reçu un télégramme de l asile : «Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués.» Cela ne voulait rien dire. C était peut-être la veille. L asile de vieillards était à Marengo, à quatre-vingt kilomètres d Alger. Il prendrait l autobus à deux heures et il arriverait dans l après-midi. Ainsi, il pourrait veiller et il rentrerait le lendemain soir. 3. Identifier le lexique évaluatif a. et b. Le lexique employé par Solange présente deux caractéristiques : le recours à un niveau de langue familier (qu elle en claque, l. 1) traduit sa colère ; l emploi de termes péjoratifs : mansarde (l. 2) peut avoir une connotation négative ; sordide et imbéciles (l. 3) expriment le mépris ; cette (l. 2) adjectif démonstratif révèle le même sentiment. 4. Effacer les marques de l énonciation 1. Il avait beaucoup plu ce jour-là. 2. Désormais il était triste. 3. Son voyage allait s achever le lendemain. 4. On ne l avait prévenu que l avant-veille de ce changement.

15 Chapitre 14 Distinguer les différentes formes de discours VÉRIFIER SES ACQUIS Livre de l élève, p Identifier les différentes formes de discours Texte 1 a. Discours argumentatif. b. Le discours vise à convaincre les hommes opprimés de se révolter en prenant conscience de leur asservissement : Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres (l. 1). Le lexique évaluatif Pauvres gens et misérables (l. 1) exprime l opinion de l auteur. Les mots de liaison sont rares mais ils servent la démonstration : donc (l. 1), et (l. 5), qui a ici une valeur consécutive, mais (l. 4). Les verbes ont pour particularité d exprimer le plus souvent la modalité impérative. L objectif du discours argumentatif étant de faire réagir son interlocuteur. Enfin, la démonstration suit un processus logique qui part du constat (première phrase) de la servitude et s achève sur la conséquence à espérer : la chute du souverain, symbole de la liberté Texte 2 a. Discours explicatif. b. Extrait d un manuel de physique chimie de lycée, le passage a toutes les caractéristiques du discours explicatif. Il constitue la réponse développée à une question sous-jacente : «Qu est-ce que la radiothérapie?». Le lexique employé vise à la définition (appelée cobaltothérapie, l. 8). Il permet également d expliquer les particularités d un processus, d une méthode, en exposant les données relatives aux circonstances : les moyens (se fait par exposition à une source radioactive, l. 3), la manière (pénètrent dans les tissus à travers la peau, l. 5). Le texte recourt à un lexique technique : ionisants (l. 5) ; accélérateurs de particules (l. 10) ; photons (l. 10). La disposition (paragraphes), l emploi d une typographie variée (emploi de caractères gras pour mettre en évidence, de parenthèses explicatives) permettent de faire ressortir l essentiel. Une courte phrase explicite la démarche de l explication : On distingue plusieurs formes de radiothérapie, l. 1 ; sa visée didactique assure la clarté du propos. Enfin, le caractère universel de l explication appelle l emploi d un présent dit de définition parce qu il s inscrit dans la durée.

16 Texte 3 a. Discours narratif. b. Le passage vise à raconter la succession d actions effectuées par Jacques à son réveil. L emploi de nombreux verbes d action en témoigne. Les verbes sont au passé simple et les actions s enchaînent. Un complément circonstanciel de manière sans se presser (l. 2) permet de caractériser l action du verbe s habiller. Texte 4 a. Discours descriptif b. Ce passage est un portrait qui s attache à la description physique du personnage. L emploi d adjectifs est privilégié : les joues pourpres, faible en apparence, traits irréguliers, nez aquilin, grands yeux noirs. Les verbes descriptifs dominent : avait, c'était, annonçaient, étaient animés. Ils sont à l imparfait. L auteur propose ici un portrait nuancé. Il prend soin de donner à son personnage une personnalité variée que reflète son visage : de la tranquillité à la haine, entre la force et la fragilité.

17 Chapitre 15 Étudier et choisir des stratégies argumentatives COUPS DE POUCE Livre de l élève, p. 122 ** 11. Présenter un exemple littéraire Exemples de personnages de roman ou de pièce de théâtre pouvant illustrer : 1. les relations parents / enfants : Iphigénie et Agamemnon dans la tragédie de Racine, Iphigénie ; Goriot et ses filles dans le roman de Balzac, Le Père Goriot ; Jacques Vingtras et ses parents dans L Enfant de Jules Vallès ; les héros de Pierre et Jean de Maupassant ; Jacques Thibault et son père dans Les Thibault de Roger Martin du Gard ; 2. la passion amoureuse : la princesse de Clèves dans le roman éponyme de madame de Lafayette, Phèdre dans la tragédie de Racine, Hernani et Doña Sol dans le drame Hernani de Victor Hugo, Aurélien et Bérénice dans le roman d Aragon, Aurélien ; 3. l avarice : Euclion dans la Comédie de la marmite de Plaute, Harpagon dans la comédie L Avare de Molière, le père Grandet dans le roman Eugénie Grandet de Balzac ; 4. l ambition : Jacob dans Le Paysan parvenu de Marivaux, Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir de Stendhal, Rastignac dans Le Père Goriot de Balzac, Georges Duroy dans Bel-Ami de Maupassant, Aristide Saccard dans les romans La Curée et L Argent de Zola (tous ces exemples sont tirés de romans).

18 Chapitre 16 Distinguer différents genres de l argumentation COUPS DE POUCE Livre de l élève, pp ** 2. Étudier le contexte d une lettre ouverte a. La lettre ouverte d Émile Zola au président de la République Félix Faure vise à alerter l opinion publique au sujet de l injustice faite au capitaine Alfred Dreyfus accusé et condamné à tort pour espionnage au profit de l Allemagne en 1894 et victime d une odieuse campagne d antisémitisme. Zola s indigne aussi que le véritable coupable, le commandant Esterházy, ait été acquitté par un conseil de guerre alors que Dreyfus (l innocent qui expie làbas, l. 28) purge une longue peine de prison à l île du Diable. Zola engage avec courage son nom et sa réputation d écrivain lors de l affaire Dreyfus dans un climat de quasi-guerre civile. b. Les premières lignes de la lettre constituent une classique captatio benevolentiae : Zola exprime sa gratitude au président Faure (l. 2), loue celui qui a conquis les cœurs (l. 9), célèbre ses choix politiques (l alliance russe, l. 11). Cependant l écrivain n hésite pas à dire au président que l affaire Dreyfus est une tache de boue sur son nom (l. 15) et le place devant ses responsabilités de premier magistrat du pays alors qu une injustice est commise au plus haut niveau de l État et de l armée. L indignation de Zola s exprime à travers différentes marques du registre polémique : la modalité exclamative et l hyperbole dans la phrase qui fait de cette abominable affaire Dreyfus (l ) une marque d infamie, le vocabulaire de plus en plus dépréciatif (souillure, l. 20 ; crime social, l. 22), la vigoureuse antithèse : Puisqu ils ont osé, j oserais aussi, moi (l. 23), mettant en cause les juges de Dreyfus et d Esterházy. ** 5. Dégager la moralité implicite d une fable a. Le personnage du Chêne représente l orgueil des puissants, volontiers condescendants à l égard de ceux qu ils considèrent, dans tous les domaines, comme leurs inférieurs. Le Chêne se croit irrésistible, indispensable, immortel. Son discours est plein de cette certitude et de cette vanité : il s étend sur 16 vers et développe une rhétorique d apparat, formée d allégories (Vous avez bien sujet d accuser la Nature, v. 2 ; La Nature envers vous me semble bien injuste, v. 17), de comparaisons épiques (mon front au Caucase pareil, v. 7), de périphrases compliquées (les humides bords des Royaumes du vent, v. 16). Son argumentation est, en revanche, assez simple : elle souligne sa propre force par opposition à la fragilité supposée du Roseau face aux forces de la Nature. Plus économe de sa parole, meilleur analyste de la réalité et plus prévoyant, le Roseau symbolise la souplesse de ceux qui savent s adapter, se «plier» aux circonstances. Il évite, dans sa réponse au Chêne qui n occupe que 7 vers, de s opposer brutalement à son orgueilleux interlocuteur. Il sait manier la concession (Votre compassion [ ] / Part d un bon naturel, v ). Mais il peut en quelques mots s affirmer : Je plie, et ne romps pas (v. 21).

19 b. Le récit progresse en trois étapes : c est tout d abord le dialogue entre le Chêne et le Roseau (v. 2-24) qui appelle l épreuve décisive de la tempête qui les départagera ; celle-ci intervient rapidement (v ) ; le dénouement donne raison au Roseau contre le Chêne, déraciné (v ). c. La moralité de l apologue reste implicite, peut-être parce que, mettant en jeu un jugement sur la puissance des grands, le fabuliste préfère rester prudent et laisser à son lecteur l initiative du déchiffrement de ce récit allégorique. Il donne ainsi à sa fable la souplesse du Roseau. L apologue a un sens à la fois moral et politique. Son premier enseignement est que l orgueil est souvent synonyme d aveuglement. Mais la fable nous dit aussi que, dans un monde régi par des rapports de force, la souplesse, l adaptation aux circonstances et la lucidité garantissent la survie alors qu un affrontement direct avec une puissance supérieure (le roi?) conduit à la destruction. Une leçon à méditer pour les grands seigneurs contemporains de Louis XIV et peut-être une allusion à la chute du protecteur de La Fontaine, Nicolas Fouquet en 1664.

20 Chapitre 17 Étudier et pratiquer les genres de l éloquence COUPS DE POUCE Livre de l élève, p. 136 * 3. Distinguer les genres de l éloquence a. L extrait de la «Lettre ouverte» de Zola appartient au genre de l éloquence judiciaire. Bien que l écrivain ne s exprime pas ici dans un tribunal, on peut constater qu il fait de cet article un réquisitoire en utilisant la presse (le journal L Aurore) comme une tribune pour dénoncer ceux qui ont injustement condamné le capitaine Dreyfus. Le premier mot du paragraphe («J accuse») inscrit ce texte dans le genre judiciaire, genre qui consiste à défendre ou à accuser publiquement dans le cadre d un discours. (Ce verbe sera d ailleurs employé en tête des huit premiers paragraphes de la lettre et c est sous le titre «J accuse» que le texte est devenu le symbole de l engagement de l écrivain). On reconnaît aussi le genre judiciaire au vocabulaire de l innocence et de la culpabilité («l innocence de Dreyfus» d une part, et le général Billot, «coupable de ce crime», c'est-àdire d avoir fait condamner un innocent, d autre part). Zola utilise toute son éloquence pour renverser la situation. Dreyfus condamné est proclamé innocent et ses accusateurs sont déclarés coupables. On voit donc finalement que Zola mêle les deux fonctions du genre judiciaire : il défend en même temps qu il accuse et les deux se renforcent l un l autre. b. Vers l écriture d invention On pourra commencer les paragraphes par des phrases comme celles-ci, très représentatives de chaque catégorie. Genre judiciaire / Accuser : J accuse ceux qui ont répandu des calomnies et tous les autres qui les ont crus si facilement de Genre judiciaire / Défendre : Je prends la défense de mon ami(e) contre tous ceux qui l accusent parce que je suis persuadé(e) qu il (elle) est incapable de Genre délibératif / Pousser à agir : Vous devez vous reprendre et manifester votre soutien à X. Témoignez en sa faveur. Expliquez clairement qu il n a pas pu commettre les actions qu on lui reproche Genre délibératif / Dissuader d agir : Vous ne devez pas vous laisser entraîner. Refusez d entrer dans cet engrenage stupide et dangereux Genre démonstratif / Louer : Mon ami(e) est honnête, pacifique. Est-ce que quelqu un a jamais eu quoi que ce soit à lui reprocher? Genre démonstratif / Blâmer : Ils ont tort ceux qui accusent injustement ; ceux qui laissent commettre une injustice sans la dénoncer ont tort aussi

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS En bref Les conjonctions de coordination relient des unités qui ont la même fonction. Les conjonctions de subordination relient une proposition subordonnée à une proposition

Plus en détail

Saisir les idées dans la phrase

Saisir les idées dans la phrase Leçon LA LECTURE 5 Enrichissement du sens par la subordination 1 EFFICACE Saisir les idées dans la phrase Leçon 5 Enrichissement du sens par la subordination Avertissement La présente leçon illustre comment

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT DISCOURS DIRECT ET INDIRECT Si vous voulez rapporter les paroles de quelqu un, vous pouvez utiliser le discours direct ou le discours indirect (nous n aborderons pas ici le style indirect libre, qui relève

Plus en détail

quelque quelque(s) quel(s) que/quelle(s) que quel(s) / quelle(s) qu elle(s)

quelque quelque(s) quel(s) que/quelle(s) que quel(s) / quelle(s) qu elle(s) GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUELQUE HOMOPHONES QUELQUE(S) QUEL(S) QUE/QUELLE(S) QUE QUEL(S)/QUELLE(S) QU ELLE(S) 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes quelque quelque(s) quel(s)

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Saisir les nuances des mots

Saisir les nuances des mots Leçon LA LECTURE 2 Mots marquant la progression des idées 1 EFFICACE Saisir les nuances des mots Leçon 2 Mots marquant la progression des idées Avertissement La présente leçon s intéresse à l interprétation

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Tableau des contenus

Tableau des contenus Tableau des contenus Dossier 1 L image dans les relations amicales, sociales, professionnelles et amoureuses Dossier 2 Présenter quelqu un Je séduis. Parler de son rapport à l image. Caractériser des personnes

Plus en détail

Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856

Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856 Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants, Passer, gonflant ses voiles, Un rapide navire enveloppé de vents, De vagues et d'étoiles ; Et j'entendis, penché sur l'abîme des cieux, Que l'autre abîme

Plus en détail

Texte à reconstituer : un passage de La Mère aux monstres de Maupassant

Texte à reconstituer : un passage de La Mère aux monstres de Maupassant Texte à reconstituer : un passage de La Mère aux monstres de Maupassant Construire le plan : fixer l ordre des événements, fixer l ordre de la narration Pour ne pas vous perdre dans votre histoire, demandez-vous

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique D UN SYNTAXE MOT OU D UN GROUPE SYNTAXIQUE 1 Problèmes fréquents Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique Les erreurs d ordre syntaxique contenues dans cet exercice sont multiples

Plus en détail

Utilisation des auxiliaires avoir et être

Utilisation des auxiliaires avoir et être AVOIR MATÉRIEL ET ÊTRE POUR ALLOPHONES 1 Groupe verbal Utilisation des auxiliaires avoir et être 1 DIFFÉRENTS CONTEXTES D EMPLOI DU VERBE AVOIR Être dans un certain état physique, moral ou intellectuel.

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

I-Le calligramme instaure avec le lecteur une sorte de jeu et modifie de façon significative l acte de lecture

I-Le calligramme instaure avec le lecteur une sorte de jeu et modifie de façon significative l acte de lecture La Cravate et la montre. I-Le calligramme instaure avec le lecteur une sorte de jeu et modifie de façon significative l acte de lecture 1-Amener le lecteur à s interroger Le titre : il associe deux objets

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le nombre et le degré de détermination du nom. 1. L article le, la, les, l, d, au, aux, du, des, un, une, des, du, de l, de la, des.

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QU EN HOMOPHONES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes qu en quant quand qu en : que (e élidé devant une voyelle) suivie de en, pronom qui

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

mes m est mets/met mais mets

mes m est mets/met mais mets GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES MES HOMOPHONES M EST METS/MET MAIS METS 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes mes m est mets/met mais mets mes : déterminant possessif pluriel, féminin

Plus en détail

peu peux/peut peut être peut-être

peu peux/peut peut être peut-être GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES PEU HOMOPHONES PEUX/PEUT PEUT ÊTRE PEUT-ÊTRE 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes peu peux/peut peut être peut-être peu : adverbe ; il a le sens de

Plus en détail

fiche D AUTOCORRECTION Frimousse, une petite chienne qu'on a adoptée le mois dernier, est intelligente et docile.

fiche D AUTOCORRECTION Frimousse, une petite chienne qu'on a adoptée le mois dernier, est intelligente et docile. fiche D AUTOCORRECTION 3.4 Les accords sont corrects dans chaque groupe du nom. On met souvent sur le dos de l inattention les erreurs d orthographe grammaticale. Bien accorder les mots exige de l observation

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 Nom: Prénom: Comme tu le sais sûrement, le CECRL (Cadre Européen de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de langues

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

EXERCICE 2. Pourquoi :

EXERCICE 2. Pourquoi : EXERCICE 2 1. cours : Verbe C est une action. On peut le conjuguer verbe courir (Tu cours pour aller à mon cours, Il court, Je courais, etc.) On peut le remplacer par d autres verbes tels que : Je marche

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

SÉQUENCE 5 : Contre toute attente : «Roméo et Juliette» de William Shakespeare

SÉQUENCE 5 : Contre toute attente : «Roméo et Juliette» de William Shakespeare SÉQUENCE 5 : Contre toute attente : «Roméo et Juliette» de William Shakespeare Un prologue vient du théâtre antique = première partie d une œuvre littéraire ou dramatique servant à situer les personnages

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

La liberté guidant le peuple,

La liberté guidant le peuple, La liberté guidant le peuple, (Huile sur toile, 1831, 2,60 x 3,25 m) d Eugène Delacroix XIXè Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet 1830, dite «les 3 glorieuses», à laquelle il

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Homophones grammaticaux de catégories différentes. s y si ci

Homophones grammaticaux de catégories différentes. s y si ci GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES S Y HOMOPHONES SI CI 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes s y si ci s y : pronom personnel se (e élidé devant une voyelle) à la troisième personne

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

LES PRONOMS INTERROGATIFS

LES PRONOMS INTERROGATIFS LES PRONOMS INTERROGATIFS 1) Le pronom interrogatif permet de questionner. Qui a le droit de vote dans cette assemblée? Il y a du camembert et du brie, lequel veux-tu? 2) Il y a deux catégories de pronoms

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

SEQUENCE I : les Récits d'aventures

SEQUENCE I : les Récits d'aventures Cette séquence inaugurale sur les récits d aventures, a été réalisée par Mme Barbara LEPEU, Certifiée de Lettres Modernes, pour ses élèves de 5 ème du Collège Giono à Orange. Elle précède une lecture en

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? 1 Pourquoi Dieu permet-il le mal? Brève initiation au problème du mal MASSON Alexis Philosophie de la Religion www.epistheo.com 2 Première Partie UN SERIEUX PROBLEME 3 1

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Accompagnement personnalisé 6e

Accompagnement personnalisé 6e éduscol Accompagnement personnalisé 6e Accompagnement personnalisé en 6ème Problème pédagogique : l élève fait des erreurs dans la conjugaison du présent de l indicatif. Compétence 1 : Conjuguer les verbes,

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail