«Allez annoncer à mes frères qu ils doivent partir pour la Galilée et là, ils me verront.» Mt. 28,1-20

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Allez annoncer à mes frères qu ils doivent partir pour la Galilée et là, ils me verront.» Mt. 28,1-20"

Transcription

1 Groupe «Espace et partage devie» F.E.D.E.A.R. LOURDES 2015 Les 24 et 25 novembre, à la Maison Mère, nous nous retrouvions une vingtaine de Sœurs avec le Frère Michel Yverneau, «Allez annoncer à mes frères qu ils doivent partir pour la Galilée et là, ils me verront.» Mt. 28,1-20 Frère des Campagnes, pour partager la remontée du Rassemblement F.E.D.E.A.R. auquel 4 d entre nous participaient. L une d entre elles écrit : «Le Rassemblement à Lourdes nous a tout de suite mises sur la tonalité du thème Allez dire à vos frères de se rendre en Galilée. C est à travers le spectacle Le Bar est ouvert qu ont été retransmises des scènes de la Résurrection avec Madeleine, Pierre, Jean, Thomas, Salomée, Cléophas, tous témoins de la Résurrection de Jésus. Pierre le septique, Jean le rêveur, Thomas l incrédule, Cléophas le découragé. Ce fut un moment de relecture vivante du mystère de la Résurrection. Très appréciés par tous.» A partir de nos échanges en 4 forums, Frère Michel a mis en relief les défis qui s en dégageaient pour notre vie religieuse : - La manière d accompagner les membres De nos Instituts dans leur vieillissement. Rester en éveil apostolique en EHPAD, en Maison de retraite C est un enjeu pour Fr. Michel très à l écoute de ce que chacune exprime. beaucoup de Congrégation de soigner la qualité d accompagnement des Sœurs dans l étape d accueil dans ces établissements très structurés. Plusieurs d entre nous ont souligné cette nécessité. La vie religieuse apostolique est vécue jusqu au bout, «disciples missionnaires», c est-à-dire vivre le témoignage de la joie de l Evangile, de la rencontre du Christ. C est inventer des temps et des lieux pour goûter la vie à tout âge. C est prendre le temps de la gratuité, dans une société où beaucoup se sentent inutiles, exclus, «des déchets» dit le pape. C est aussi le défi de témoigner que nous sommes appelés à la résurrection. - Le défi de nous impliquer, communauté et personne, et d impliquer d autres avec nous, notamment les personnes concernées (démarche de Diaconia ), non pas faire pour, à la place, mais avec. Associer d autres, les autres, les rendre participants, acteurs à leur mesure. Oser demander, solliciter, encourager C est une manière d être et d agir, de nous insérer, d aimer les personnes et lieux où nous sommes envoyés. - Le défi de dénoncer le regard trop souvent négatif, que ce soit sur les «sans», comme à l égard de personnes engagées et de groupes divers. Dire stop, ça suffit! Halte aux clichés qui jugent, qui tuent, qui démobilisent et qui sont mortifères. C est rester sur la touche, en mauvais arbitre. C est la conversion du regard pour changer, croire au changement d attitudes. Dénonciation à vivre dans l Eglise, dans la société ; prendre parti avec d autres que «tout homme est une

2 histoire sacrée», une histoire à laquelle Dieu n est pas indifférent, et nous non plus! Il y a trop d amalgames qui arrangent, trop de silences. La dimension prophétique de la vie religieuse se joue aussi là : dénoncer pour plus de justice, de vérité, de respect, ici aujourd hui. - Le défi du témoignage de notre joie de vivre. «Là où il y a des religieuses et religieux, là, il y a la joie» nous dit le pape François. Puissions-nous être pacifiants, paisibles, appelants, vivant dans une Des participantes «sobriété heureuse», à l encontre de la morosité, de l ennui, de la consommation, de l individualisme. La joie de nos vies est vécue en communauté, en fraternité. Le Christ en est le socle. Cette joie est puisée, renouvelée au quotidien, dans la prière, dans l attention à l autre - Le défi de croire que des personnes, des choses, des situations peuvent changer. Cela se vérifie par tous les liens crées, les réseaux, le partenariat, l accueil des différences, le maillage et tissage, le voisinage ; c est oser la parole et la rencontre sans à priori, sans peur. «Il n y a que vous qui pouvez dire une parole.», (qu elle soit de consolation, de désaccord, de confiance) Le parti pris d espérance - Le défi de poser des actes, de prendre des initiatives, de poser question. Portes ouvertes, oser exprimer notre regard, inviter d autres non pas tant pour une connaissance théorique que pour le partage et le sens d une expérience. Cela se vérifié au plan du partage de la Parole de Dieu, de la place de la prière, là où nous sommes attendus - Le défi de savoir nous émerveiller ; C est l attitude constante du pape François. Tout n est pas beau ; mais que de belles choses ; que de beaux gestes ; que de germes d espérance. Rendre compte de la bonté qui est dans le monde. C est le parti pris de la confiance, le magnificat au carrefour de toute visite. - Le défi de la collaboration en Eglise, avec d autres instituts religieux. La place des «associés» est un défi énorme pour l Eglise d aujourd hui, selon les charismes. Nous devons en rendre compte, donner visibilité à nos familles spirituelles ; c est un don fait à l Eglise aujourd hui. Tous «disciples missionnaires» au titre de notre baptême, nous sommes attendus dans nos églises diocésaines. C est une richesse, une grande nouveauté pour tous. Beaucoup de ces défis se rejoignent et sont liés, comme un rendez-vous du Ressuscité en Galilée. Lieu de fête : Bon anniversaire Henriette! Nous avons beaucoup de choses à nous dire!!!

3 Se rendre en Galilée Frère Michel nous invite à accueillir l exposé de Marie Laure DENES tel qu il l a retranscrit pour nous : 1. Prendre le chemin de l histoire Rejoindre la Galilée, rejoindre les hommes et les femmes de notre temps, c est accepter de nous déplacer, de quitter nos sécurités, de scruter les signes des temps. Prendre l histoire au sérieux. Jésus indique une direction : la Galilée des nations C est un peu le carrefour des nations où nous sommes invités à rejoindre les hommes de toutes religions, de toutes cultures, de toutes ethnies. Aujourd hui, dans un monde globalisé, la Galilée est à notre porte, au coin de la rue. C est là, chez nous, dans la terre où nous sommes plantés qu il nous appelle à nous immerger comme lui-même l a fait. Prendre l histoire au sérieux, c est-à-dire prendre l incarnation au sérieux puisque Dieu a voulu se dire dans l histoire, jusqu à l incarnation de Jésus ; encore aujourd hui Dieu prend le risque de l histoire des hommes, histoire d un peuple avec son Dieu. Dieu est celui qui accomplit l histoire en lui donnant un sens. Se rendre en Galilée, c est alors se mettre en situation d écoute, d attention, en capacité de scruter les signes des temps. Se rendre en Galilée, ce n est pas revenir en arrière, ce n est pas tourner le dos à la culture moderne Il n est pas question de mépriser les activités, les projets, les recherches de nos contemporains C est la vie mêlée qui n était autre que celle que Jésus lui-même à choisie Se rendre en Galilée, c est être cette Eglise en sortie si chère au pape François. Il s agit d entrer en sympathie avec le monde, pour faire entendre une exigence, comme on est exigeant avec ceux qu on aime parce qu on les aime. La Galilée d aujourd hui ou nos Galilée d aujourd hui. Comme la Galilée des nations, le monde est pluriel ; il est globalisé et en même temps très fragmenté Les phénomènes identitaires se développent, religieux ou nationaux ; la peur, le rejet de l autre sont présents ; des mondes vivent les uns à côté des autres sans se rencontrer. Le monde est multiforme. Le monde volontiers qualifié d individualiste est un monde où les intérêts dominent au détriment du bien commun ; le court terme l emporte sur le long terme. (climat, migrants et réfugiés) Les institutions sont en crise le discours ambiant invite chacun à se construire seul, sans se reconnaître précédé ni redevable Cf. Laudato si «Nous ne sommes pas propriétaires de la planète» Le rapport au savoir est lui-même bouleversé. Avec la révolution internet, il n y a plus les sachants d un côté et les apprenants de l autre. La question de Dieu ne va plus de soi. Pas tant parce qu elle est contestée, mais plutôt parce qu elle est hors jeu. «L athée croit en une vision du monde, le décroyant n a même pas de vision ; il est dans l inconsistance et comme le liquide il épouse tout ce qu il traverse.» (Cardinal. Poupard) Mais dans les situations complexes, il y a aussi une attente d autre chose : Individualisme, mais aussi demande de relations. A travers les réseaux sociaux, une immense soif de relation Le nombre de jeunes de plus en plus nombreux dans les masters d économie sociale et solidaire, de développement, à la recherche d autre chose que des postes bien rémunérés.

4 Au cœur de tout cela, le christianisme est un produit comme un autre, concurrencé par d autres. La parole de l Eglise sur les sujets de société n a plus de place particulière ; elle est une parmi d autres. Heureuse brèche avec le pape François et relayée par des chrétiens et autres personnes de bonne volonté.. 2. S engager sur le chemin du dialogue et de la rencontre Une nécessité Si nous voulons nous rendre dans nos Galilées, il nous faut effectuer un travail de discernement en croisant les regards et être des hommes et des femmes de dialogue. L aventure de la foi est pour chacun au fond une histoire de rencontre, une histoire de dialogue. Mais aussi parce que la résurrection est promesse d une vie nouvelle sous le signe de la réconciliation. Mon baptême m intègre dans un peuple en marche vers cette humanité réconciliée où il me faut être artisan de paix. «L Eglise se fait conversation.» (Paul VI) A l exemple de Jésus, nous sommes invités à aller à la rencontre de tous, sans exclusive. Une attitude Se rendre en Galilée pour rencontrer à la manière de Jésus est exigeant, décapant. Cela suppose : un processus de reconnaissance de l autre dans son altérité ; une acceptation de sa propre vulnérabilité à s aventurer sur le terrain de l autre, se laisser toucher ; un consentement à se laisser dérouter si besoin, à accueillir l imprévu. Se rendre en Galilée et rencontrer à la manière de Jésus, c est entrer dans une démarche kénotique : nous laisser dépouiller, déposséder. Se rendre en Galilée, c est aller à la rencontre du savoir contemporain comme Jésus est allé à la rencontre des docteurs de la Loi. Se rendre en Galilée, c est accepter de participer à la recherche commune, de ne pas se situer au-dessus. Dialoguer en vérité dans nos Galilées d aujourd hui, c est accepter que la parole de l autre soit aussi importante que la mienne, avec la conviction qu en se croisant, nos paroles peuvent se féconder l une l autre et donner naissance à une parole nouvelle. 3. Emprunter le chemin de la fragilité. Donner place à la fragilité La Galilée, c est un lieu de fragilité. Elle n est pas très renommée, mais regardée avec dédain, mépris. Que peut-il sortir de bon de Nazareth? C est donc rejoindre les fragilités qui prennent des visages multiples, rejoindre les méprisés. L efficacité et la performance se sont imposées comme critère ultime d évaluation y compris dans les rapports humains. La fragilité est vécue sous le mode de l échec. Les plus fragiles sont mis à l écart, «culture du déchet». Et dans une culture à la recherche du coupable, celui qui ne rentre pas dans ces canons, ne serait-il pas responsable? Ne voir dans la personne fragile que son coût et ses manques est porteur de risques : Violence ; risque d éclatement de la société et repli sur soi ; peur de l autre ; risque d oppressions Nier nos fragilités, cela conduit à des impasses. La fragilité est constitutive de notre condition humaine. C est en acceptant notre condition, en consentant au réel que l on peut aussi s épanouir. Peut-être que là, en vieillissant, nous avons quelque chose à dire ; nous avons une Galilée particulière qui nous appelle. Ce n est pas facile de vieillir, de ne plus pouvoir faire ce qu on faisait avant. Se rendre en Galilée, c est aussi se laisser conduire là où on ne voudrait pas aller. Et plutôt qu essayer de faire jeune, si nous consentons à vieillir, si nous consentons à accueillir nos fragilités, nous pourrons aussi être à même d accueillir la fragilité de l autre, sous toutes ses formes. Oui, en vieillissant on fait les choses un peu moins vite ; on fait sans doute mais, mais on fait autre chose : On peut écouter ; écouter c est donner de l espace, de l importance à l autre. Peut-être serons-nous à même de détecter les appels inaudibles dans le brouhaha du monde. Un travail de restauration Se rendre en Galilée, lieu de la vie cachée, discrète de Jésus, c est prendre soin de la fragilité, la servir quand d autres s en servent. C est annoncer à chaque homme qu il a du prix aux yeux de Dieu, prendre à

5 bras le corps les exigences de l option préférentielle pour les pauvres : exclus du pouvoir, du droit à la parole, de la culture, en marge du centre de la société (tous les sans ) Regarder l attitude de Jésus par rapport aux pauvres : attitude de restauration des liens d appartenance ; A l exclu, il ouvre le cercle de la société, rend une place dans la communauté, restaure la dignité refusée. L évangile, comme le pape François nous invitent à aller aux périphéries existentielles : tout ce qui nous met à l écart ; à l écart de nous-mêmes, à l écart de la vie sociale, à l écart de l Eglise ou plus exactement à l écart dans l Eglise.Ce sont tous les lieux et les situations qui séparent, les lieux de fractures, de non-sens. Il s agit de faire bouger les lignes, d aller aux périphéries non pour y rester dans une situation figée, mais pour transformer l ensemble. Et des deux côtés ; du côté des exclus car on leur redonne une dignité ; du côté du centre parce qu on oblige à sortir de l indifférence, à donner une réponse, à regarder l autre dans sa dignité. Avec les exclus, nous sommes ainsi invitées à poser des ruptures, à casser des frontières, à produire de la réintégration ; comme signe de résurrection. Pour cela, il nous faut utiliser les moyens du Royaume : renoncer au rapport de force. Nos moyens sont la force de la résistance, de l initiative, de la solidarité quotidienne. Il y a un prix à payer : prix de la patience, du renoncement aux avantages, des énergies dépensées ; prix des risques à assumer C est l exemple de Jésus qui à cause de tout cela est mort sur la croix. C est ça aussi la Galilée, le lieu qui conduit à Jérusalem, au Golgotha. Mais une Jérusalem qui n est plus le centre, qui est décentrée d ellemême, que Jésus va décentrer en renvoyant en Galilée, là où il est avec nous jusqu à la fin des temps. Se rendre en Galilée, c est avant toute chose une façon d être au monde, une façon de l habiter faite d écoute, de dialogue, de rencontre et de fraternité. Voici donc un aperçu partiel de ce qui a nourri notre échange et notre prière. Nous avons fait le choix de vous donner tout cela. Ce n est qu une partie! Dans le prochain numéro de ROND POINT nous vous ferons part de la suite : A la rencontre du Ressuscité : Allez dire à mes frères Nous profitons de cet espace pour dire à chacune et à chaque communauté : Joyeux Noël! Rendez-vous à Bethléem!!! Deux participantes

REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES

REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES «J attends des chefs d établissements qu ils participent à l exercice de ma charge de pasteur en assurant une présentation de la foi chrétienne à tous les élèves,

Plus en détail

ENGAGEMENT DE BAPTEME

ENGAGEMENT DE BAPTEME 1 Dans ce monde où nous entendons beaucoup parler d'amour et où nous avons de la peine à le vivre, vous ferez connaître à X (prénom) que le Dieu de Jésus-Christ (le Dieu de l'evangile) peut nous apprendre

Plus en détail

Caté : la découverte des Béatitudes

Caté : la découverte des Béatitudes Caté : la découverte des Béatitudes Deux rencontres de deux heures sur les Béatitudes avec une découverte du Sermon sur la montagne et des Béatitudes d aujourd hui. Déroulement de la rencontre (partie

Plus en détail

RENCONTRE RÉGIONALE DU 30 MAI 2009 «L heure est à la célébration!». ENSEMBLE, aujourd hui, avec un SEUL CŒUR une MÊME PASSION

RENCONTRE RÉGIONALE DU 30 MAI 2009 «L heure est à la célébration!». ENSEMBLE, aujourd hui, avec un SEUL CŒUR une MÊME PASSION RENCONTRE RÉGIONALE DU 30 MAI 2009 «L heure est à la célébration!». Notre rencontre est une invitation à PARTIR, à REPARTIR ENSEMBLE, aujourd hui, avec un SEUL CŒUR une MÊME PASSION Lecture du poème PARTIR

Plus en détail

Noël : un envoi en mission!

Noël : un envoi en mission! 4 e DIMANCHE DE L AVENT (C) Frère Antoine-Emmanuel Mi5, 1-4 ; Ps 79 ; Hé 10, 5-10 ; Lc 1, 39-45 23 décembre 2012 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal L Ange vient de quitter Marie, et l Esprit Saint

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

La période de l Harmattan, de décembre à

La période de l Harmattan, de décembre à 4 TEMPS LITURGIQUES FORTS POUR VIVRE LA DIMENSION SPIRITUELLE La période de l Harmattan, de décembre à Pâques, couvre 4 temps liturgiques forts. Lier le sens de l action de la caravane et ces thèmes liturgiques

Plus en détail

Accueillir le psaume. Méditation sur le psaume 44

Accueillir le psaume. Méditation sur le psaume 44 Accueillir le psaume Ce psaume est un psaume royal, de louange. Il décrit à la fois l intronisation d un roi et son mariage. Il chante l amour humain dans toute sa force et sa beauté. Le lire plusieurs

Plus en détail

AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL:

AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL: AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL: Le mot "Avent" signifie la "venue". Le temps de l'avent désigne les semaines qui précèdent Noël: du premier dimanche de l'avent (fin novembre ou début

Plus en détail

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants chartesanté-2 24/06/04 21:43 Page 1 Équipe santé Qualité de vie et santé en milieu étudiant CHARTE Recueil des principes fondamentaux pour promouvoir la santé et la qualité de vie en milieu étudiant. Service

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

Proposer quelques pistes pour entendre les appels à la réconciliation que propose le texte. Et nous?

Proposer quelques pistes pour entendre les appels à la réconciliation que propose le texte. Et nous? Célébration du Pardon 2 e - 3 e années ACCUEIL Chaque enfant reçoit le texte de St Paul. Et le lit en silence. On leur donne également à chacun un caillou en carton Questions : - Sommes nous d accord avec

Plus en détail

Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux à leur source (Martillac/Bordeaux /France) où un testament spirituel résonne encore plus fort :

Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux à leur source (Martillac/Bordeaux /France) où un testament spirituel résonne encore plus fort : Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux à leur source (Martillac/Bordeaux /France) où un testament spirituel résonne encore plus fort : "Aimez-vous, aimez-vous tendrement les unes les autres."

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

CHARTE DE L ASSOCIATION

CHARTE DE L ASSOCIATION CHARTE DE L ASSOCIATION Référence : 100.01 Validation : 01.06.99 Fichier :O\CVD98\classeurCVD\management\100.01_charte Nous sommes solidaires 2 CHARTE DE CARITAS VAUD Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Orientations pour l Enseignement catholique de Paris

Orientations pour l Enseignement catholique de Paris Orientations pour l Enseignement catholique de Paris Développement en Axes, Objectifs et Actions Enseignement catholique de Paris Aux différents acteurs de l Enseignement catholique de Paris Chers amis,

Plus en détail

Psaume 146-147 Notre Dame du Web Tous droits réservés avril 2014

Psaume 146-147 Notre Dame du Web Tous droits réservés avril 2014 Saisir son sens Le psaume 147 (146 et 147) est une hymne de louange à Dieu, maitre de l histoire, maitre du monde et de la création, et ami des pauvres, avec trois invitatoires à louer. Ce psaume a été

Plus en détail

Une relation de soins qui implique le patient?

Une relation de soins qui implique le patient? 1/5 Souvent perçus comme incapables d être acteurs de leur santé, du fait de leur déficit cognitif, les patients vivant avec une pathologie neurodégénérative semblent fréquemment exclus de la relation

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Cérémonie d ouverture de la 9 e conférence des OING/OSC de la Francophonie

Cérémonie d ouverture de la 9 e conférence des OING/OSC de la Francophonie 2 Dakar, le 4 juin 2014 Cérémonie d ouverture de la 9 e conférence des OING/OSC de la Francophonie Discours de SEM Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions.

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Fès, 30 septembre 2013 Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Discours de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A)

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (42, 1-4.6-7) Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai

Plus en détail

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Introduction Lecture : Psaume 96 La quête du bonheur caractérise chaque être humain. Du plus petit au plus grand, chaque être humain est motivé par un désir d être

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile

Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile 1 Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile Je suis le bon Berger dit Jésus mais quel Berger? Du temps de Jésus, les rois étaient, assimilés

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

Notes personnelles. A. La source de la vraie joie

Notes personnelles. A. La source de la vraie joie Notes personnelles Il s agit pour nous de réfléchir à la place de la joie dans notre vie quotidienne et avec l aide de Dieu de développer une vie vraiment joyeuse. A. La source de la vraie joie Q1 : L

Plus en détail

Le SEM Service Évangélique des Malades

Le SEM Service Évangélique des Malades Le SEM Service Évangélique des Malades Power point réalisé avec la Boîte à outils et l équipe de la cellule SEM - Département Santé (CEF) Juin 2012 «J étais malade et vous m avez visité» Mat. 25, 36 Une

Plus en détail

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h Président de la Communauté de communes du Pays de Livarot et Maire de la Commune de

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Pour une Europe inclusive : Apprendre à mieux vivre ensemble avec nos convictions différentes. 8 au 11octobre 2015, Strasbourg

Pour une Europe inclusive : Apprendre à mieux vivre ensemble avec nos convictions différentes. 8 au 11octobre 2015, Strasbourg Pour une Europe inclusive : Apprendre à mieux vivre ensemble avec nos convictions différentes 8 au 11octobre 2015, Strasbourg 1. Pourquoi cette formation? 1.1. Dans un monde globalisé, les cultures, les

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un vent glacial, parcourue en tous sens par des vélo v,

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

Site INTERNET Mémoire de Magny de Mars 2015. Sœur Hermine Campion raconte «La solitude du Mérantais»

Site INTERNET Mémoire de Magny de Mars 2015. Sœur Hermine Campion raconte «La solitude du Mérantais» Site INTERNET Mémoire de Magny de Mars 2015 Sœur Hermine Campion raconte «La solitude du Mérantais» Quelle belle histoire que celle de ce magnifique domaine, lieu de repos pour les Petites Sœurs de l Assomption

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Allocution de Michel Fontaine. Journée du personnel d encadrement

Allocution de Michel Fontaine. Journée du personnel d encadrement Allocution de Michel Fontaine Journée du personnel d encadrement Reconnaissance, valorisation et contribution; pour donner une âme à la gestion, pour donner un sens à la gestion Le mercredi 4 juin 2003

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

L heure du numérique 3. Facebook et les réseaux sociaux

L heure du numérique 3. Facebook et les réseaux sociaux L heure du numérique 3 Facebook et les réseaux sociaux Sommaire Qu est-ce qu une identité numérique? A quoi sert un réseau social en ligne en 2015? Intérêts comparés de Facebook, Twitter, Google Plus,

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Intentions De la prière Universelle

Intentions De la prière Universelle Intentions De la prière Universelle I n d e x A : B : C : D : E : F : G : H : Prier avec les saisons de la vie Pour une grand-maman Pour un grand-papa Reconnaissance pour la vie offerte par amour Pour

Plus en détail

Comment utiliser les techniques d accroche?

Comment utiliser les techniques d accroche? Comment utiliser les techniques d accroche? A l issue de la lecture de ce support, vous serez capable de : Prendre en compte les objectifs et les composantes de la prise de contact, Mettre en place les

Plus en détail

PARTAGER UN ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNEL AVEC SOLUTIONSAUTO.CA, C EST S ASSOCIER AVEC LES MEILLEURS DE L INDUSTRIE!!!

PARTAGER UN ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNEL AVEC SOLUTIONSAUTO.CA, C EST S ASSOCIER AVEC LES MEILLEURS DE L INDUSTRIE!!! LA SOLUTION La SOLUTION pour vendre plus!!! PARTAGER UN ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNEL AVEC SOLUTIONSAUTO.CA, C EST S ASSOCIER AVEC LES MEILLEURS DE L INDUSTRIE!!! Les AVANTAGES d un service complet Un produit

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

CATALOGUE D ILLUSTRATIONS SUR LA MISÉRICORDE

CATALOGUE D ILLUSTRATIONS SUR LA MISÉRICORDE CATALOGUE D ILLUSTRATIONS SUR LA MISÉRICORDE Ce catalogue propose une série d illustrations qui chacune à leur façon, rendent compte de l un ou l autre aspect de la miséricorde. Elles ont été inspirées

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE M. EDOUARD FRITCH. 26 juin 2015 20 ANS DE VINI

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE M. EDOUARD FRITCH. 26 juin 2015 20 ANS DE VINI DISCOURS DU PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE Monsieur le Vice-président, Messieurs les ministres, M. EDOUARD FRITCH 26 juin 2015 20 ANS DE VINI Mesdames et messieurs les administrateurs de l Office

Plus en détail

Comment utiliser ce document PDF?

Comment utiliser ce document PDF? ? Comment utiliser ce document PDF? Pour aller à la page suivante faites un clic gauche ou appuyez sur la flèche droite de votre clavier Pour aller à la page précédente faites un clic droit ou appuyez

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Guide du responsable de communauté locale

Guide du responsable de communauté locale COMMUNAUTE DE VIE CHRETIENNE FRANCE 47 rue de la Roquette 75011 PARIS Tél : 33 (0)1 53 36 02 25 Fax : 33 (0)1 53 36 02 45 E-mail: contact@cvxfrance.com web : http://www.cvxfrance.com Guide du responsable

Plus en détail

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS Clôture de l Atelier de Photographie pour enfants ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS N Djamena, le 9 mai 2014 Chers Collègues ; Chers parents ;

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5 Progressez en Christ ensemble 1 Pierre 2.4-5 1 Un homme qui marche un homme qui progresse (sanctification) Il est curieux que l Eglise locale au quelle nous appartenons soit localisée à GIMEL GIMEL correspond

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER?

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? Bien-aimé frères et sœurs en Christ, que la paix et la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec chacun d entre vous. Aujourd hui par la grâce de Dieu et avec l aide

Plus en détail

Temps de la paix 2014

Temps de la paix 2014 DOSSIER DE PRESSE 20 novembre 2014 Du 1 er dimanche de l Avent à l Epiphanie Temps de la paix 2014 «Une naissance qui fait de nous des frères» Contact presse : Xavier Monmarché 01 44 49 06 36 06 40 25

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Pôle de compétences. «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation

Pôle de compétences. «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation Développements et Humanisme Pôle de compétences «Initiatives de jeunes en économie sociale et solidaire» Propositions de formation-sensibilisation NOS MOTIVATIONS, NOS OBJECTIFS Les pratiques d économie

Plus en détail

Le projet stratégique du réseau Initiative 2014-2018. croissance efficacité cohésion

Le projet stratégique du réseau Initiative 2014-2018. croissance efficacité cohésion Le projet stratégique du réseau Initiative croissance efficacité cohésion 5 Le projet stratégique du réseau Initiative Le projet stratégique croissance Pour contribuer davantage au développement économique

Plus en détail

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne.

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne. Partage Biblique sur L Unité Pour la Semaine de Prière pour l Unité des Chrétiens 20/01/2012 à Sombernon Introduction Pour les Chrétiens de toutes confessions la Bible n est pas simplement un livre un

Plus en détail

Le Christ dans les cœurs

Le Christ dans les cœurs Chapitre 43 Le Christ dans les cœurs Enracinés et fondés dans l amour, nous devenons capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître

Plus en détail

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce...

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce... Conflits familiaux, séparation, divorce... Comment va s organiser l accueil de nos enfants après notre séparation? Comment, en tant que père, continuer à assurer le suivi scolaire de ma fille? Je ne vois

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2016-2017

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2016-2017 LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE 4 baccalauréats préparés 18 classes : 6 classes de seconde 6 classes de première 6 classes de terminale VOIE GENERALE : Série Littéraire L. / Economique et Sociale - E.S. / Scientifique

Plus en détail

Bienvenue à l école Maternelle!

Bienvenue à l école Maternelle! Tu viens d être inscrit(e) à l école maternelle. Ton nom est marqué dans le grand cahier des élèves de l école. Voici des photos de ton école : Bienvenue à l école Maternelle! colle ici ta photo Ecole

Plus en détail

Histoire et cartes postales (05) La valeur des cartes postales

Histoire et cartes postales (05) La valeur des cartes postales Histoire et cartes postales (05) La valeur des cartes postales Au Centre d archives de notre Société d histoire, nous avons reçu récemment un lot de cartes postales anciennes, émises entre 1910 et 1950

Plus en détail

Section 1 : Les thèmes

Section 1 : Les thèmes Section 1 : Les thèmes 1. Introduction / page 3 2. Premier thème : L essentiel du message de l Évangile / page 5 3. Deuxième thème : Le baptême, le Christ, et l Église locale / page 11 4. Troisième thème

Plus en détail

LA PASTORALE EN TROISIEME

LA PASTORALE EN TROISIEME Pastorale Le 3 septembre 2015 01 30 15 92 66 06 44 95 11 29 aumonerie321t@bs78.net LA PASTORALE EN TROISIEME Toutes les bonnes choses ont une fin! Et oui les vacances sont finies! Mais d autres bonnes

Plus en détail

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque :

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque : Outil Pour une structure de communication efficace L outil Pour une structure de communication efficace vous aidera à mettre en place une structure de communication et de résolution de problèmes essentielle

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Avis sur le Projet de politique de l éducation des adultes dans une perspective de formation continue présenté au ministre d État à l Éducation

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage

DOSSIER DE PRESSE. Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage DOSSIER DE PRESSE Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage Spectacles Concerts Ateliers Rencontres Marches Célébration de la Parole pour découvrir, écouter, danser, goûter, rencontrer, jouer,

Plus en détail

SITUATION RÉGULIÈRE. Etre régularisé

SITUATION RÉGULIÈRE. Etre régularisé SITUATION RÉGULIÈRE Etre régularisé Pendant 5, 8, 10 ans, parfois davantage, avoir été un «sans-papier» et se réveiller un jour muni de ce document qui concède l accès à une existence légale, qui permet

Plus en détail

DONNER DE NOUVELLES DIMENSIONS A NOS TABLEURS

DONNER DE NOUVELLES DIMENSIONS A NOS TABLEURS DONNER DE NOUVELLES DIMENSIONS A NOS TABLEURS PRESENTATION RAPIDE DE L ARCHITECTURE Il est possible et même souhaitable dans bon nombre de problématiques de gestion, de «booster» nos applications Excel

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Extrait de la publication

TABLE DES MATIÈRES. Extrait de la publication TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le choc psychologique de la séparation... 19 L importance de comprendre le passage difficile de la séparation... 19 Un choc psychologique...21 Les émotions

Plus en détail

SécurOption MD. Revenu de retraite pour la vie. Questions et réponses

SécurOption MD. Revenu de retraite pour la vie. Questions et réponses SécurOption MD Revenu de retraite pour la vie Questions et réponses Table des matières Admissibilité...3 Cotisations...4 Choisir SécurOption...4 Projection revenu de rentes...5 Rachat possible de la rente

Plus en détail

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014 17 eme : Dimanche 27 juillet 2014 Au service du Royaume déjà là! Comme un négociant qui recherche des perles fines. Réf. Biblique : 1 ère lecture : Rois (1 R 3,5.7-12) 5 A Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle Triangles Un chapitre complet sur les triangles. Ne pensez pas que puisqu il n y a qu un mot dans le titre, il sera court, au contraire. Beaucoup de nouvelles notions vont être énoncées dans ce cours sur

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Le Capitaine de l Equipe

Le Capitaine de l Equipe Le Capitaine de l Equipe Le poste de capitaine de l équipe n est pas très compris par beaucoup d entraîneur. L étude suivante concerne surtout une équipe d adultes ou d adolescents. Notre champs d intervention

Plus en détail

Les recommandations des hépatants

Les recommandations des hépatants Il y a tout d abord eu la parole de plus de 500 personnes, lors du recueil des attentes pour construire ces rencontres et le programme avec les thématiques d ateliers. Pendant ces rencontres, quels que

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Le réseau Saint Laurent met en relation des groupes chrétiens diversifiés qui partagent en Eglise un chemin de fraternité et de foi avec et à partir

Le réseau Saint Laurent met en relation des groupes chrétiens diversifiés qui partagent en Eglise un chemin de fraternité et de foi avec et à partir Le réseau Saint Laurent met en relation des groupes chrétiens diversifiés qui partagent en Eglise un chemin de fraternité et de foi avec et à partir de personnes vivant des situations de grande pauvreté

Plus en détail

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Le foyer de l Éden, un modèle

Le foyer de l Éden, un modèle Chapitre 3 Le foyer de l Éden, un modèle Le premier foyer de l homme fut préparé par Dieu Le foyer de l Éden, destiné à nos premiers parents, fut préparé par Dieu lui-même. Lorsqu il eut procuré à l homme

Plus en détail