Repères. L'isolement des adultes. novembre Chiffres clés de Rezé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé"

Transcription

1 Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d avoir des relations sociales, pour d autres c est une contrainte lourde qui pèse d la vie de tous les jours. Ce Repères analyse la situation d votre commune. 5 % de Français victimes de l isolement 5% de la population soit deux millions d adultes vivraient seuls et en situation d isolement relationnel, selon la Fondation de France (données 2013). Ces adultes n ont pas ou peu de relations au sein du réseau familial, professionnel, amical ou de quartier. Si l'on ajoute les adultes qui peuvent vivre en couple ou avec des enfants mais se sentent isolés, 12% de la population serait concernée, soit cinq millions d adultes. L isolement est une chose, son ressenti en est une autre. 2% des adultes se sentent seuls ou isolés tous les jours ou presque, 4% «souvent». Principalement suite à la rupture d un couple. Les trois quarts des causes citées renvoient à une rupture d le parcours biographique des personnes, qu il s agisse de la famille, de l emploi ou d un déménagement. L isolement relationnel s accroît avec l âge : 7% des n ont pas d amis, contre 28% des plus de 75. Au fil du temps, les ruptures s accumulent. Du fait de l écart d âge d les unions et d espérance de vie, les femmes sont bien plus souvent seules à la fin de leur vie. La situation économique des personnes est aussi à prendre en compte : 17% de celles dont les revenus sont inférieurs à euros mensuels se trouvent en situation d isolement selon la Fondation de France, contre 7% de ceux qui perçoivent plus de euros. L emploi est l élément central pour les adultes «entre 30 et 60, le fait d accéder ou non à l emploi constitue la variable la plus explicative de l isolement», note la fondation. 19% des chômeurs de plus d un an sont en situation d isolement. Chiffres clés de Rezé personnes vivent seules, soit 37% des ménages et 17% de l'ensemble de la population. Entre 2006 et 2011, la part de ménages d'une personne a augmenté, passant de 35% en 2006 à 37% en % des personnes vivant seules sont des femmes. 47% de femmes âgées de 70 ou plus vivent seules, ce qui n'est le cas que de 17% des hommes au même âge. 34% des ménages isolés vivent d un logement d'au moins 4 pièces. 1

2 Quelle approche statistique de l'isolement? L isolement est une problématique singulière qui renvoie à une multiplicité de notions qui se télescopent : isolement résidentiel, isolement social (ou relationnel), sentiment de solitude. Les données locales issues de la statistique publique nous permettent assez aisément de prendre la mesure de l isolement résidentiel. Elles ne disent cependant rien de l isolement social et encore moins de l étendue du sentiment de solitude d la population. ISOLEMENT RESIDENTIEL Compte tenu de cette réalité, l éclairage statistique offert ici s appuie sur les personnes vivant seules d leur logement. Il faut garder à l esprit que vivre seul d son logement ne renvoie pas nécessairement à une situation d'isolement social ou de solitude. A l'inverse, certains ménages (ensemble des occupants d'un même logement) peuvent ne pas être d une situation d'isolement résidentiel et souffrir d'isolement social, à l'instar des ménages monoparentaux. ISOLEMENT CONJUGAL Personnes seules d leur logement mais en couple (logement séparé) Personnes s conjoint vivant seules d leur logement Personnes s conjoint mais ne vivant pas seules d leur logement (ex : parents célibataires) Personnes vivant en couple avec ou s enfant(s) et caractérisées par la faiblesse de leurs contacts sociaux à l extérieur du ménage ISOLEMENT SOCIAL (OU RELATIONNEL) Personnes isolées résidentiellement et/ou conjugalement, et caractérisées par la faiblesse de leurs contacts sociaux Comme il a été dit plus haut, la statistique locale ne permet pas de dénombrer les personnes souffrant d isolement relationnel. Pour autant, il est possible de proposer une estimation au regard des données métropolitaines, sur la base de l étude réalisée par la Fondation de France (sont considérées comme étant en situation d isolement relationnel les personnes qui n ont pas ou peu de relations sociales au sein des cinq réseaux suivants : familial, professionnel, amical, associatif ou de voisinage). En appliquant au territoire les valeurs observées à l'échelle d'un échantillon représentatif de Français métropolitains, il est possible d'estimer que, d la commune, près de habitants pourraient ainsi être concernés par l'isolement relationnel. 2

3 Taille des ménages En 2011, la commune compte habitants et ménages. Avec 2,15 personnes par ménage en 2011, la taille moyenne des ménages de la commune est proche de celle observée sur Nantes Métropole (2,10). Pour autant, elle diminue régulièrement depuis plusieurs décennies. Si l'on comptait autant de personnes par ménage en 2011 qu'en 1999 (2,30), la population de la commune serait de habitants, soit 5% de plus que sa taille actuelle. La diminution de la taille moyenne des ménages est liée notamment aux phénomènes de décohabitation, de séparation et de vieillissement de la population. Nombre de ménages selon la composition ,4% Adulte isolé Couple s enfant 24,7% 24,7% Couple avec enfant(s) Composition des ménages 10,3% 5% , Famille Autre ménage monoparentale 2,45 2,40 2,35 2,30 2,25 2,20 2,15 2,10 2,05 2,00 1,95 1, % 3 25% 15% 1 Part parmi l'ensemble des ménages ,30 2,19 2,15 Evolution de la taille moyenne des ménages 2,29 2,16 Source : Insee RP 1999, 2006 et ,10 2,40 2,30 2,25 Composition des ménages D la commune, la taille moyenne des ménages observée correspond à la répartition suivante des types de ménages : pour 100 ménages, 37 sont des personnes seules, 25 sont des couples s enfant, 25 sont des couples avec enfant(s) et 10 sont des familles monoparentales avec enfant(s) (le complément regroupe les autres catégories de ménages). Ménages d'une personne Parmi les ménages recensés en 2011, sont composés d'une seule personne. Entre 2006 et 2011, le nombre de ménages d'une personne a augmenté de 12%, soit 700 ménages supplémentaires. Quant à la part de ménages composés d'une personne, elle a augmenté passant de 35% à 37%. Sur la même période, l'évolution a été de +2 points pour Nantes Métropole et de +1 points en France métropolitaine. 45% 4 35% 3 25% 15% 1 5% ,4% 35,4% Evolution de la part des ménages d'une personne 40,8% 39,1% Source : Insee RP 2006 et , 34,3% +1,9 +1,7 +1,2 3

4 Selon le sexe Parmi les personnes vivant seules d leur logement en 2011, on compte hommes (soit 35% des ménages d'une personne) et femmes (soit 65%). Les ménages composés d'une femme seule regroupent 24% de l'ensemble des ménages et ceux composés d'un homme seul 13%. En 2006, ces parts étaient respectivement de 23% et de 12%, soit ménages composés d'une femme seule et ménages composés d'un homme seul. 45% 4 35% 3 25% 15% 1 5% Homme 23,4% 24,3% Femme Part des ménages composés d'une personne selon le sexe Source : Insee RP 2006 et ,2% 23,6% 12, 13,1% 15,9% 17,1% 19,5% 19,9% 13,5% 14,4% Parmi l'ensemble des ménages d'une personne, la part de femmes vivant seules d leur logement est sur représentée par rapport à la moyenne métropolitaine : 24% contre. Quant aux hommes, 13% vivent seuls contre 14% en moyenne métropolitaine. En ce qui concerne l'évolution du nombre de ménages composés d'une seule personne entre 2006 et 2011, elle a été de +1 (soit +390 ménages) pour les femmes et de +15% (soit +310 ménages) pour les hommes. Pour la France métropolitaine, ces évolutions sont respectivement de +7% et de +12%. 18% 16% 14% 12% 1 8% 6% 4% 2% Part des personnes vivant seules parmi l'ensemble de la population selon le sexe Homme 11,1% 6, Femme 11, 8, 8,6% 6,2% Au regard de la population et non plus des ménages, le poids des personnes vivant seules d leur logement est de 17% : soit 6% d'hommes seuls parmi l'ensemble de la population et 11% de femmes seules. Le poids des hommes vivant seuls parmi l'ensemble de la population est de 8% pour Nantes Métropole et celui des femmes de 11%. En moyenne métropolitaine, ces parts sont respectivement de 6% et 9%. 4

5 Selon l'âge La proportion de personnes vivant seules d leur logement varie en fonction de l'âge. Comme ailleurs, vivre seul concerne davantage les seniors et les jeunes. 45% des jeunes de moins de 30 vivent seuls (soit 980 jeunes), ainsi que 49% des jeunes seniors de (640 personnes). Entre 70 et 74, 43% des ménages sont constitués de personnes seules ; puis 65% à partir de 80 et plus. Au total, personnes de plus de 70 vivent seules, principalement des femmes. Les écarts d'espérance de vie entre hommes et femmes contribuent à une société où les femmes vieillissent plus souvent seules que les hommes. D la commune, 47% de femmes âgées de 70 ou plus vivent seules ; ce qui est le cas de 17% des hommes au même âge. Mais les ménages d'âge actif, âgés de 30 à 59, sont également concernés : selon l'âge, entre 21% et 37% d'entre eux sont constitués de personnes vivant seules d leur logement. Part des ménages d'une personne selon l'âge Moins de et plus Le phénomène des séparations de couples peut expliquer en partie cet isolement résidentiel chez les ménages d'âge actif, car il concerne davantage les hommes (les femmes obtenant plus souvent la garde des enfants). Ainsi, 57% des personnes isolées de 35 à 49 sont des hommes. Part des personnes vivant seules selon le sexe et l'âge Moins de Homme Rezé Femme Rezé Homme France métropolitaine Femme France métropolitaine et plus 5

6 Selon l'âge (suite) Entre 30 et 49, la proportion d'hommes vivant seuls est plus importante que celle des femmes vivant seules (17% contre 12%). Si on ajoute les familles monoparentales, la tendance s'inverse ; les femmes vivant «s conjoint» sont alors plus nombreuses que les hommes d la même situation (29% contre 21%). Par conséquent, à tout âge les femmes vivent plus souvent seules («s conjoint», avec ou s enfant) que les hommes. Part des adultes vivant seuls ou étant monoparents selon le sexe et l'âge et plus Homme seul Homme seul et monoparent Femme seule Femme seule et monoparent Selon la catégorie socioprofessionnelle La proportion de personnes vivant seules d leur logement varie aussi selon la catégorie sociale. 23% des ménages dont la personne de référence est cadre supérieur sont constitués d'une seule personne en En comparaison, elle est de 42% chez les ménages employés et de 26% chez les ménages ouvriers. Ces parts sont respectivement de 26%, 48% et 31% pour Nantes Métropole et de 26%, 37% et 22% en France métropolitaine. Répartition des ménages d'une personne selon la CSP de la personne de référence du ménage Nombre de ménages d'une personne selon la CSP de la PRM ,9% 17,3% 22,7% 30,6% 42,4% agriculteurs exploitants artis, commerçants, chefs d'entreprises cadres et professions intellectuelles supérieures professions intermédiaires 26,4% 50, 55, employés ouvriers retraités s activité professionnelle Part selon la CSP de la personne de référence du ménage 6

7 Selon le statut d'occupation Parmi les personnes vivant seules d la commune, 54% sont propriétaires de leur logement (soit personnes). Cette part est inférieure de 11 points à celle observée pour les ménages de deux personnes ou plus. Par ailleurs, le parc social concerne 18% des ménages d'une personne, soit personnes (pour les ménages de deux personnes ou plus cette part est de 15%). Pour les locataires du parc privé, ces proportions sont respectivement de 27% et 18%. Répartition des ménages selon le statut d'occupation 7 65,5% , Ménage d'une personne , 18, 18, 15,5% Ménage de 2 personnes ou plus 1 Propriétaire Locataires du parc privé Locataires du parc public 1, 1,1% Logé gartuitement Selon la taille du logement La conjugaison de deux tendances, celle souvent haussière de la surface des résidences principales et celle baissière de la taille des ménages, induit un risque accru d'observer de plus en plus fréquemment une sous occupation des logements. En 2011, 33% des ménages d'une personne vivent d des logements d'une ou deux pièces (soit personnes) et 32% d des logements de trois pièces (soit personnes). Plus on avance en âge, plus les situations de sousoccupation sont nombreuses. En effet, 51% des ménages composés d'une seule personne de 65 et plus vivent d de grands logements (quatre pièces ou plus). A l'opposé, parmi les 430 jeunes de moins de 25 habitant seuls, 87% vivent d de petits logements (une ou deux pièces). Par ailleurs, 34% de ces ménages vivent d des logements de quatre pièces ou plus (dont 11% de cinq pièces ou plus), soit personnes. Répartition des ménages d'une personne selon l'âge et le nombre de pièces du logement Moins de 25 38,7% 48,5% 9,5% 3,4%0, ,7% 33,5% 33,5% 19,1% 8,1% 65 et plus 1,9% 12,6% 34,8% 32,3% 18,5% Total 6,5% 26,9% 32,4% 22,8% 11,3% pièce 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces ou plus 7

8 Quels enjeux? L'anonymat des villes a libéré les individus de certaines formes de contrôle social de proximité ce qui constitue un progrès, mais, en contrepartie, certains réseaux ont disparu. Ces populations isolées peuvent difficilement mobiliser des parents ou des amis pour leur venir en aide. L accès à un réseau capable de soutien matériel, d aide à la recherche d emploi, pourvoyeur de stages, de logements ou de loisirs est un élément essentiel à prendre en compte d une société en crise. Retisser du lien social ne se décrète pas. Il n est pas simple de substituer des solidarités publiques à une solidarité privée. L une des difficultés est que l isolement social peut parfois être revendiqué comme un choix, une liberté, voire comme un droit. Il s agit ainsi de bien dissocier un isolement faisant problème à la fois pour la collectivité et les acteurs de la réponse sociale, d un isolement qui ne mettrait en difficulté ni la personne, ni son environnement et susceptible de relever du choix et de la liberté de chacun. Agir contre l isolement invite à voir cette problématique non seulement comme un état mais aussi comme un processus. L isolement peut aussi bien être une conséquence, qu une cause. Cette double dialectique induit des approches différentes d les réponses à apporter aux publics : aller sur des actions de prévention et d anticipation afin d agir sur les causes et/ou aller sur des actions de «réparation» ou de compensation afin d agir sur les conséquences. L une des difficultés est que les situations d isolement problématique échappent le plus souvent à l action traditionnelle des professionnels, du fait de l absence d une demande explicite à leur égard. Comment mieux repérer les situations problématiques? Comment faire en sorte que l ensemble des acteurs concernés se mette à travailler en réseau afin d être chacun un «veilleur», un «acteur d alerte pour les autres?» Comment mieux répondre aux situations de façon innovante, en développant par exemple des démarches pro actives pour «aller vers» ou «faire sortir» les publics concernés? Autant d enjeux qui interrogent l action des communes et de leurs partenaires. Aller plus loin : Ces données permettent un premier état des lieux, mais comprendre l isolement demande un véritable travail de terrain, tant il importe de bien séparer les situations subies et choisies. Ce document repère peut servir de base à une étude complémentaire, notamment par le biais d entretiens auprès des acteurs locaux et de la population. Il peut aussi être utilisé comme point de départ à un débat au sein du territoire, pour mieux évaluer les besoins locaux. Etudes de références : Bibliographie : «Focus thématique sur les besoins des personnes isolées (diagnostic partagé et préconisations)», Analyse des besoins sociaux, Ville de Bourges (18), 2014 «Accompagnement d un groupe d acteurs territorial sur l analyse de l isolement des femmes Diagnostic et enjeux», Ville de Belfort (90), 2013 «Focus thématique (analyse et préconisations) sur l isolement sur le territoire prioritaire de Kermoysan», Accompagnement de l observatoire social, Ville de Quimper (29), 2011 «Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre L ISolement social des Agés (MONALISA)», Rapport au ministre «MONALISA», Ministère déléguée aux Personnes âgées et à l Autonomie et Direction Générale de la Cohésion sociale, juillet 2013 «Les solitudes en France», Rapport d'étude, Fondation de France, juin 2013 «Qui vit seul d son logement? Qui vit en couple?», Guillemette BUISSON et Fabienne DAGUET, Insee Première n 1392, Insee, février 2012 «Combien de personnes résident seules en France?», Laurent TOULEMON et Sophie PENNEC, Population & Sociétés n 484, Ined, décembre 2011 Repères Contact : tis.com Etablissements : Nantes 15 ter Boulevard Jean Moulin, Nantes Paris 13 Bis rue Alphonse Daudet, Paris Strasbourg 41 bd Clemenceau, Strasbourg documentaire compas Au service du sens Sources : Insee Rp 1999, 2006 et

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

La face cachée des «Tanguy»

La face cachée des «Tanguy» La face cachée des «Tanguy» Les jeunes en hébergement contraint chez leurs parents 05 DÉCEMBRE 2015 La face cachée des «Tanguy» Dans le film d Etienne Chatiliez, le jeune «Tanguy» se complaît jusqu à un

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Mars 2011 L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Les hommes sont bien plus performants que les femmes dans les métiers techniques Les femmes s investissent

Plus en détail

Le patrimoine des Français

Le patrimoine des Français Le patrimoine des Français Les difficultés statistiques pour évaluer le patrimoine sont plus importantes que pour estimer le revenu. Mais même avec leurs imperfections, les évaluations fournies par l Institut

Plus en détail

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 31 060 habitants 55 hectares 11,5% de logements SRU Périmètre modifié Présentation Le quartier Porte St Denis

Plus en détail

Risques psychosociaux (RPS)

Risques psychosociaux (RPS) Risques psychosociaux (RPS) Une approche pour la prévention. Des repères pour l action. Contexte actuel de «Montée» des RPS dans : Les évolutions du travail et de son contexte (logiques financières et

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Lorsqu une personne joint le 115, une série de renseignements relatifs à la demande et aux caractéristiques

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES Par Chantal Lavallée Parrainage civique des MRC d Acton et des Maskoutains Août 2010 Les personnes handicapées, tout comme les familles où elles vivent, sont

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Près d un quart des Français a un projet immobilier dans les mois à venir - 1 Paris, le 18 février 2010 : Depuis 4 ans, le baromètre Orpi-

Plus en détail

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Transitoire pour les jeunes, le logement social constitue souvent la première étape d'un itinéraire

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

L ENDETTEMENT DES MENAGES A FIN 2004

L ENDETTEMENT DES MENAGES A FIN 2004 1 OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES Mars 2005 17 ème rapport annuel L ENDETTEMENT DES MENAGES A FIN 2004 2 ème partie : Les évolutions intervenues entre décembre 1989 et novembre 2004 Pr Michel

Plus en détail

Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville

Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville COMMISSARIAT GÉNÉRAL À L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES DIRECTION DES STRATÉGIES TERRITORIALES DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville CA Privas Centre Ardèche

Plus en détail

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess N 38 - MARS 2007 LES CENTRES D HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIALE : la situation en Midi-Pyrénées au 1 er janvier 2005 Anne ARDITI * - Valérie GIBEL* - Bernard MAGNIER** - Anne PHILIPPE ** A u jour

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Formation, qualification et emploi

Formation, qualification et emploi E 1 DEVELOPPEMENT RESPONSABLE Formation, qualification et emploi L accès à la formation des Véliziens est facilité par la proximité des grands pôles universitaires franciliens. La Ville dispose en outre

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française Thème 1. Les ménages en question Note 1 : Toutes les informations nécessaires à ce TD sont disponibles gratuitement sur le site de l INED. Note 2 :

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat

La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat Plan Départemental de l Habitat - PDH Observatoire départemental Décembre 2014 N 1 La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat Panorama de la demande en logement social dans la Loire O ffrir

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

Changer de logement :

Changer de logement : Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Changer de logement : la mobilité résidentielle des retraités Catherine Bonvalet Directrice de recherche INED 1 Mobilité plus faible

Plus en détail

Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville

Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville COMMISSARIAT GÉNÉRAL À L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES DIRECTION DES STRATÉGIES TERRITORIALES DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville CA Agglomération Côte

Plus en détail

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés n 58 novembre 2010 ISSN 1967-6158 Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi Données 2008 emploi formation insertion Franche-Comté La loi du 10 juillet 1987 relative à l obligation

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Un quartier pour toutes et tous

Un quartier pour toutes et tous Un quartier pour toutes et tous un portrait du Grand Plateau Août 2012 TABLE DES MATIERES 1. SOMMAIRE EXECUTIF... 4 2. INTRODUCTION... 6 3. DECOUPAGE TERRITORIAL A LA BASE DE L ANALYSE ET METHODOLOGIE...

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

CHAPITRE 2. Genre, structure du ménage et conditions de vie

CHAPITRE 2. Genre, structure du ménage et conditions de vie CHAPITRE 2 Genre, structure du ménage et conditions de vie Le type de ménage dans lequel vit une personne peut avoir une influence sur son accès aux ressources, telles que la nourriture, les médicaments,

Plus en détail

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

RÉSULTATS D UN SONDAGE SUR LES BESOINS DES PARENTS D ENFANTS DE 0-5 ANS

RÉSULTATS D UN SONDAGE SUR LES BESOINS DES PARENTS D ENFANTS DE 0-5 ANS RÉSULTATS D UN SONDAGE SUR LES BESOINS DES PARENTS D ENFANTS DE 0-5 ANS Juin 2015 Projet «La Voix des parents» - Municipalités de Pincourt, Île- Perrot, Terrasse-Vaudreuil, Notre-Dame-de-l Île-Perrot Projet

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude réalisée par Préambule L analyse de la littérature et des

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Le Sud de l Aisne a un indice conjoncturel de fécondité (ICF) plus élevé qu en Picardie et

Plus en détail

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 INTRODUCTION De la pauvreté à l exclusion La notion de pauvreté et son approche ont évolué. Depuis le début des années 1980, à l insuffisance

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

CONNAÎTRE. Séminaire national et groupe de travail des praticiens du GECT. Synthèse. les programmes européens

CONNAÎTRE. Séminaire national et groupe de travail des praticiens du GECT. Synthèse. les programmes européens Séminaire national et groupe de travail des praticiens du GECT avec urop Act CONNAÎTRE les programmes européens Synthèse Édition Décembre 2011 Premier Ministre Ministère de l Agriculture, de l Alimentation,

Plus en détail

La solitude et le lien social en ville. Enquête TNS Sofres - 2014

La solitude et le lien social en ville. Enquête TNS Sofres - 2014 La solitude et le lien social en ville Enquête TNS Sofres - 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 5 2 Résultats détaillés 8 3 Principaux enseignements 28 4 Contacts TNS Sofres Fanny Durand - fanny.durand@tns-sofres.com

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

L impact des accidents de la route dans la population

L impact des accidents de la route dans la population L impact des accidents de la route dans la population Sondage Ifop pour la Délégation à la sécurité et à la circulation routières Etude n 113595 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle

Plus en détail

Le financement public des associations entre subventions et commandes

Le financement public des associations entre subventions et commandes Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Éducation populaire et de la Vie associative www.associations.gouv.fr Le financement public des associations entre subventions et commandes État des lieux

Plus en détail

Les déterminants des réussites professionnelles

Les déterminants des réussites professionnelles 9 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Rennes, 15 et 16 mai 2002 «Formation tout au long de la vie et carrières en Europe» Les déterminants des réussites professionnelles Christine Gonzalez-Demichel,

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction. Méthodologie. 1. Structure et histoire familiale. 2. Vie quotidienne. 3. Séparation / Divorce

SOMMAIRE. Introduction. Méthodologie. 1. Structure et histoire familiale. 2. Vie quotidienne. 3. Séparation / Divorce SOMMAIRE Introduction Méthodologie 1. Structure et histoire familiale 1.1 Composition des familles monoparentales 1.2. Les origines de la monoparentalité 1.3. Durée et fréquence de la monoparentalité 2.

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Eléments de contexte Dans le cadre de rencontres destinées aux élus du territoire, le SCOTERS,

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés Document soumis à M. Miloon Kothari Rapporteur spécial des Nations unis sur le droit au logement et l itinérance Une présentation du Réseau d aide aux

Plus en détail

Agir pour le logement social en France

Agir pour le logement social en France Agir pour le logement social en France Agir pour le logement social en France Une mission Des entreprises sociales qui agissent pour l avenir des villes et des territoires. Des entreprises sociales qui

Plus en détail

VILOGIA VILOGIA ATOUT LOGEMENT DES MÉTROPOLES EN QUELQUES CHIFFRES 1 000 AMÉNAGEUR. dans ma ville BAILLEUR SOCIAL CONSTRUCTEUR

VILOGIA VILOGIA ATOUT LOGEMENT DES MÉTROPOLES EN QUELQUES CHIFFRES 1 000 AMÉNAGEUR. dans ma ville BAILLEUR SOCIAL CONSTRUCTEUR Résidence AMÉNAGEUR EN QUELQUES CHIFFRES SPÉCIALISÉE ATOUT LOGEMENT DES MÉTROPOLES SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ collaborateurs plus de 509 M réhabilitations par an investis dans les logements partout en France

Plus en détail

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE LES INDICATEURS DE COHÉSION SOCIALE ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE Démographie -------------------------------------------------------- Emploi, fragilité professionnelle et revenu ------------------ Éducation

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

Les logements neufs privés vus par leurs occupants

Les logements neufs privés vus par leurs occupants sur l agglomération nantaise Mode de vie Habitat Les logements neufs privés vus par leurs occupants Résultats d enquête Juin 2013 AURAN Sommaire Pour qui construit-on dans l agglomération nantaise? page

Plus en détail

La place du travail dans l'identité des personnes

La place du travail dans l'identité des personnes Vie sociale 8 La place du travail dans l'identité des personnes Hélène Garner, Dominique Méda * Le travail est, après la famille, l un des composants essentiels de l identité. La place et l importance

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ

Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ Nancy, le samedi 24 septembre 2011 DOSSIER DE PRESSE Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ Un bus du lien social pour échanger dans le quartier 1 Communiqué de presse L inauguration

Plus en détail

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses.

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses. Riom Communauté s intéresse à la qualité de vie de ses seniors et plus particulièrement à leurs besoins et à leurs attentes en matière de logement. A l heure actuelle, plusieurs possiblités de logement

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 08 DONNÉES FORMATION Page 10 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI AVANT-PROPOS

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

Chiffres clefs. de la Famille

Chiffres clefs. de la Famille Chiffres clefs de la Famille 2014 EDITO Les «vrais» chiffres de la Famille Rencontrer une personne avec qui vivre, fonder une famille, l agrandir : ces choix si personnels s additionnent, se combinent

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Un projet à l initative du réseau rural Champagne-Ardenne. Document réalisé par le Collectif Ville Campagne mars 2013

Un projet à l initative du réseau rural Champagne-Ardenne. Document réalisé par le Collectif Ville Campagne mars 2013 Un projet à l initative du réseau rural Champagne-Ardenne ENQUETE SUR LES NOUVEAUX EMMENAGE-E-S DE CHAMPAGNE-ARDENNE ANALYSE ET QUESTIONNEMENTS DES DONNEES Document réalisé par le Collectif Ville Campagne

Plus en détail

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité 19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité Présentation 7 800 habitants 10 hectares 91% de logements sociaux SRU Quartier reconduit, périmètre agrandit (contrat de ville 2000-2006) Déjà inscrit au

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

Les Français et les calories : quel rapport à la nutrition? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Les Français et les calories : quel rapport à la nutrition? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Les Français et les calories : quel rapport à la nutrition? Etude Harris Interactive pour le Mouvement pour l Equilibre Nutritionnel (MENU) Enquête réalisée du 24 au 26 juin et du 04 au

Plus en détail

NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI?

NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI? NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI? Organisateur LA GAZETTE DES COMMUNES Animateur Hugues PERINEL, Directeur des rédactions du pôle collectivités locales, Groupe Moniteur

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs. Synthèse des principaux résultats

Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs. Synthèse des principaux résultats Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs Synthèse des principaux résultats A la demande des Francas, un sondage auprès d'enfants de 8 à 14 ans a été réalisé afin de les interroger sur leurs

Plus en détail

FONDATION K D URGENCES

FONDATION K D URGENCES FONDATION K D URGENCES LES DIFFICULTES DES FAMILLES MONOPARENTALES - Sondage de l'institut CSA - N 1100500 Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44

Plus en détail

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES 27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES UNE PHOTOGRAPHIE DE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ AU-DELÀ DES CLICHÉS Majoritaires dans la population, en situation de quasi parité dans la population active occupée,

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE D AGDE

CONTRAT DE VILLE D AGDE CONTRAT DE VILLE D AGDE Appel à Projet 2015 Note de Cadrage 1 Appel à projet Contrat de Ville d Agde 2015 Note de cadrage 1) Eléments de cadrage La Politique de la Ville est une politique de cohésion urbaine

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail