Repères. L'isolement des adultes. novembre Chiffres clés de Rezé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé"

Transcription

1 Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d avoir des relations sociales, pour d autres c est une contrainte lourde qui pèse d la vie de tous les jours. Ce Repères analyse la situation d votre commune. 5 % de Français victimes de l isolement 5% de la population soit deux millions d adultes vivraient seuls et en situation d isolement relationnel, selon la Fondation de France (données 2013). Ces adultes n ont pas ou peu de relations au sein du réseau familial, professionnel, amical ou de quartier. Si l'on ajoute les adultes qui peuvent vivre en couple ou avec des enfants mais se sentent isolés, 12% de la population serait concernée, soit cinq millions d adultes. L isolement est une chose, son ressenti en est une autre. 2% des adultes se sentent seuls ou isolés tous les jours ou presque, 4% «souvent». Principalement suite à la rupture d un couple. Les trois quarts des causes citées renvoient à une rupture d le parcours biographique des personnes, qu il s agisse de la famille, de l emploi ou d un déménagement. L isolement relationnel s accroît avec l âge : 7% des n ont pas d amis, contre 28% des plus de 75. Au fil du temps, les ruptures s accumulent. Du fait de l écart d âge d les unions et d espérance de vie, les femmes sont bien plus souvent seules à la fin de leur vie. La situation économique des personnes est aussi à prendre en compte : 17% de celles dont les revenus sont inférieurs à euros mensuels se trouvent en situation d isolement selon la Fondation de France, contre 7% de ceux qui perçoivent plus de euros. L emploi est l élément central pour les adultes «entre 30 et 60, le fait d accéder ou non à l emploi constitue la variable la plus explicative de l isolement», note la fondation. 19% des chômeurs de plus d un an sont en situation d isolement. Chiffres clés de Rezé personnes vivent seules, soit 37% des ménages et 17% de l'ensemble de la population. Entre 2006 et 2011, la part de ménages d'une personne a augmenté, passant de 35% en 2006 à 37% en % des personnes vivant seules sont des femmes. 47% de femmes âgées de 70 ou plus vivent seules, ce qui n'est le cas que de 17% des hommes au même âge. 34% des ménages isolés vivent d un logement d'au moins 4 pièces. 1

2 Quelle approche statistique de l'isolement? L isolement est une problématique singulière qui renvoie à une multiplicité de notions qui se télescopent : isolement résidentiel, isolement social (ou relationnel), sentiment de solitude. Les données locales issues de la statistique publique nous permettent assez aisément de prendre la mesure de l isolement résidentiel. Elles ne disent cependant rien de l isolement social et encore moins de l étendue du sentiment de solitude d la population. ISOLEMENT RESIDENTIEL Compte tenu de cette réalité, l éclairage statistique offert ici s appuie sur les personnes vivant seules d leur logement. Il faut garder à l esprit que vivre seul d son logement ne renvoie pas nécessairement à une situation d'isolement social ou de solitude. A l'inverse, certains ménages (ensemble des occupants d'un même logement) peuvent ne pas être d une situation d'isolement résidentiel et souffrir d'isolement social, à l'instar des ménages monoparentaux. ISOLEMENT CONJUGAL Personnes seules d leur logement mais en couple (logement séparé) Personnes s conjoint vivant seules d leur logement Personnes s conjoint mais ne vivant pas seules d leur logement (ex : parents célibataires) Personnes vivant en couple avec ou s enfant(s) et caractérisées par la faiblesse de leurs contacts sociaux à l extérieur du ménage ISOLEMENT SOCIAL (OU RELATIONNEL) Personnes isolées résidentiellement et/ou conjugalement, et caractérisées par la faiblesse de leurs contacts sociaux Comme il a été dit plus haut, la statistique locale ne permet pas de dénombrer les personnes souffrant d isolement relationnel. Pour autant, il est possible de proposer une estimation au regard des données métropolitaines, sur la base de l étude réalisée par la Fondation de France (sont considérées comme étant en situation d isolement relationnel les personnes qui n ont pas ou peu de relations sociales au sein des cinq réseaux suivants : familial, professionnel, amical, associatif ou de voisinage). En appliquant au territoire les valeurs observées à l'échelle d'un échantillon représentatif de Français métropolitains, il est possible d'estimer que, d la commune, près de habitants pourraient ainsi être concernés par l'isolement relationnel. 2

3 Taille des ménages En 2011, la commune compte habitants et ménages. Avec 2,15 personnes par ménage en 2011, la taille moyenne des ménages de la commune est proche de celle observée sur Nantes Métropole (2,10). Pour autant, elle diminue régulièrement depuis plusieurs décennies. Si l'on comptait autant de personnes par ménage en 2011 qu'en 1999 (2,30), la population de la commune serait de habitants, soit 5% de plus que sa taille actuelle. La diminution de la taille moyenne des ménages est liée notamment aux phénomènes de décohabitation, de séparation et de vieillissement de la population. Nombre de ménages selon la composition ,4% Adulte isolé Couple s enfant 24,7% 24,7% Couple avec enfant(s) Composition des ménages 10,3% 5% , Famille Autre ménage monoparentale 2,45 2,40 2,35 2,30 2,25 2,20 2,15 2,10 2,05 2,00 1,95 1, % 3 25% 15% 1 Part parmi l'ensemble des ménages ,30 2,19 2,15 Evolution de la taille moyenne des ménages 2,29 2,16 Source : Insee RP 1999, 2006 et ,10 2,40 2,30 2,25 Composition des ménages D la commune, la taille moyenne des ménages observée correspond à la répartition suivante des types de ménages : pour 100 ménages, 37 sont des personnes seules, 25 sont des couples s enfant, 25 sont des couples avec enfant(s) et 10 sont des familles monoparentales avec enfant(s) (le complément regroupe les autres catégories de ménages). Ménages d'une personne Parmi les ménages recensés en 2011, sont composés d'une seule personne. Entre 2006 et 2011, le nombre de ménages d'une personne a augmenté de 12%, soit 700 ménages supplémentaires. Quant à la part de ménages composés d'une personne, elle a augmenté passant de 35% à 37%. Sur la même période, l'évolution a été de +2 points pour Nantes Métropole et de +1 points en France métropolitaine. 45% 4 35% 3 25% 15% 1 5% ,4% 35,4% Evolution de la part des ménages d'une personne 40,8% 39,1% Source : Insee RP 2006 et , 34,3% +1,9 +1,7 +1,2 3

4 Selon le sexe Parmi les personnes vivant seules d leur logement en 2011, on compte hommes (soit 35% des ménages d'une personne) et femmes (soit 65%). Les ménages composés d'une femme seule regroupent 24% de l'ensemble des ménages et ceux composés d'un homme seul 13%. En 2006, ces parts étaient respectivement de 23% et de 12%, soit ménages composés d'une femme seule et ménages composés d'un homme seul. 45% 4 35% 3 25% 15% 1 5% Homme 23,4% 24,3% Femme Part des ménages composés d'une personne selon le sexe Source : Insee RP 2006 et ,2% 23,6% 12, 13,1% 15,9% 17,1% 19,5% 19,9% 13,5% 14,4% Parmi l'ensemble des ménages d'une personne, la part de femmes vivant seules d leur logement est sur représentée par rapport à la moyenne métropolitaine : 24% contre. Quant aux hommes, 13% vivent seuls contre 14% en moyenne métropolitaine. En ce qui concerne l'évolution du nombre de ménages composés d'une seule personne entre 2006 et 2011, elle a été de +1 (soit +390 ménages) pour les femmes et de +15% (soit +310 ménages) pour les hommes. Pour la France métropolitaine, ces évolutions sont respectivement de +7% et de +12%. 18% 16% 14% 12% 1 8% 6% 4% 2% Part des personnes vivant seules parmi l'ensemble de la population selon le sexe Homme 11,1% 6, Femme 11, 8, 8,6% 6,2% Au regard de la population et non plus des ménages, le poids des personnes vivant seules d leur logement est de 17% : soit 6% d'hommes seuls parmi l'ensemble de la population et 11% de femmes seules. Le poids des hommes vivant seuls parmi l'ensemble de la population est de 8% pour Nantes Métropole et celui des femmes de 11%. En moyenne métropolitaine, ces parts sont respectivement de 6% et 9%. 4

5 Selon l'âge La proportion de personnes vivant seules d leur logement varie en fonction de l'âge. Comme ailleurs, vivre seul concerne davantage les seniors et les jeunes. 45% des jeunes de moins de 30 vivent seuls (soit 980 jeunes), ainsi que 49% des jeunes seniors de (640 personnes). Entre 70 et 74, 43% des ménages sont constitués de personnes seules ; puis 65% à partir de 80 et plus. Au total, personnes de plus de 70 vivent seules, principalement des femmes. Les écarts d'espérance de vie entre hommes et femmes contribuent à une société où les femmes vieillissent plus souvent seules que les hommes. D la commune, 47% de femmes âgées de 70 ou plus vivent seules ; ce qui est le cas de 17% des hommes au même âge. Mais les ménages d'âge actif, âgés de 30 à 59, sont également concernés : selon l'âge, entre 21% et 37% d'entre eux sont constitués de personnes vivant seules d leur logement. Part des ménages d'une personne selon l'âge Moins de et plus Le phénomène des séparations de couples peut expliquer en partie cet isolement résidentiel chez les ménages d'âge actif, car il concerne davantage les hommes (les femmes obtenant plus souvent la garde des enfants). Ainsi, 57% des personnes isolées de 35 à 49 sont des hommes. Part des personnes vivant seules selon le sexe et l'âge Moins de Homme Rezé Femme Rezé Homme France métropolitaine Femme France métropolitaine et plus 5

6 Selon l'âge (suite) Entre 30 et 49, la proportion d'hommes vivant seuls est plus importante que celle des femmes vivant seules (17% contre 12%). Si on ajoute les familles monoparentales, la tendance s'inverse ; les femmes vivant «s conjoint» sont alors plus nombreuses que les hommes d la même situation (29% contre 21%). Par conséquent, à tout âge les femmes vivent plus souvent seules («s conjoint», avec ou s enfant) que les hommes. Part des adultes vivant seuls ou étant monoparents selon le sexe et l'âge et plus Homme seul Homme seul et monoparent Femme seule Femme seule et monoparent Selon la catégorie socioprofessionnelle La proportion de personnes vivant seules d leur logement varie aussi selon la catégorie sociale. 23% des ménages dont la personne de référence est cadre supérieur sont constitués d'une seule personne en En comparaison, elle est de 42% chez les ménages employés et de 26% chez les ménages ouvriers. Ces parts sont respectivement de 26%, 48% et 31% pour Nantes Métropole et de 26%, 37% et 22% en France métropolitaine. Répartition des ménages d'une personne selon la CSP de la personne de référence du ménage Nombre de ménages d'une personne selon la CSP de la PRM ,9% 17,3% 22,7% 30,6% 42,4% agriculteurs exploitants artis, commerçants, chefs d'entreprises cadres et professions intellectuelles supérieures professions intermédiaires 26,4% 50, 55, employés ouvriers retraités s activité professionnelle Part selon la CSP de la personne de référence du ménage 6

7 Selon le statut d'occupation Parmi les personnes vivant seules d la commune, 54% sont propriétaires de leur logement (soit personnes). Cette part est inférieure de 11 points à celle observée pour les ménages de deux personnes ou plus. Par ailleurs, le parc social concerne 18% des ménages d'une personne, soit personnes (pour les ménages de deux personnes ou plus cette part est de 15%). Pour les locataires du parc privé, ces proportions sont respectivement de 27% et 18%. Répartition des ménages selon le statut d'occupation 7 65,5% , Ménage d'une personne , 18, 18, 15,5% Ménage de 2 personnes ou plus 1 Propriétaire Locataires du parc privé Locataires du parc public 1, 1,1% Logé gartuitement Selon la taille du logement La conjugaison de deux tendances, celle souvent haussière de la surface des résidences principales et celle baissière de la taille des ménages, induit un risque accru d'observer de plus en plus fréquemment une sous occupation des logements. En 2011, 33% des ménages d'une personne vivent d des logements d'une ou deux pièces (soit personnes) et 32% d des logements de trois pièces (soit personnes). Plus on avance en âge, plus les situations de sousoccupation sont nombreuses. En effet, 51% des ménages composés d'une seule personne de 65 et plus vivent d de grands logements (quatre pièces ou plus). A l'opposé, parmi les 430 jeunes de moins de 25 habitant seuls, 87% vivent d de petits logements (une ou deux pièces). Par ailleurs, 34% de ces ménages vivent d des logements de quatre pièces ou plus (dont 11% de cinq pièces ou plus), soit personnes. Répartition des ménages d'une personne selon l'âge et le nombre de pièces du logement Moins de 25 38,7% 48,5% 9,5% 3,4%0, ,7% 33,5% 33,5% 19,1% 8,1% 65 et plus 1,9% 12,6% 34,8% 32,3% 18,5% Total 6,5% 26,9% 32,4% 22,8% 11,3% pièce 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces ou plus 7

8 Quels enjeux? L'anonymat des villes a libéré les individus de certaines formes de contrôle social de proximité ce qui constitue un progrès, mais, en contrepartie, certains réseaux ont disparu. Ces populations isolées peuvent difficilement mobiliser des parents ou des amis pour leur venir en aide. L accès à un réseau capable de soutien matériel, d aide à la recherche d emploi, pourvoyeur de stages, de logements ou de loisirs est un élément essentiel à prendre en compte d une société en crise. Retisser du lien social ne se décrète pas. Il n est pas simple de substituer des solidarités publiques à une solidarité privée. L une des difficultés est que l isolement social peut parfois être revendiqué comme un choix, une liberté, voire comme un droit. Il s agit ainsi de bien dissocier un isolement faisant problème à la fois pour la collectivité et les acteurs de la réponse sociale, d un isolement qui ne mettrait en difficulté ni la personne, ni son environnement et susceptible de relever du choix et de la liberté de chacun. Agir contre l isolement invite à voir cette problématique non seulement comme un état mais aussi comme un processus. L isolement peut aussi bien être une conséquence, qu une cause. Cette double dialectique induit des approches différentes d les réponses à apporter aux publics : aller sur des actions de prévention et d anticipation afin d agir sur les causes et/ou aller sur des actions de «réparation» ou de compensation afin d agir sur les conséquences. L une des difficultés est que les situations d isolement problématique échappent le plus souvent à l action traditionnelle des professionnels, du fait de l absence d une demande explicite à leur égard. Comment mieux repérer les situations problématiques? Comment faire en sorte que l ensemble des acteurs concernés se mette à travailler en réseau afin d être chacun un «veilleur», un «acteur d alerte pour les autres?» Comment mieux répondre aux situations de façon innovante, en développant par exemple des démarches pro actives pour «aller vers» ou «faire sortir» les publics concernés? Autant d enjeux qui interrogent l action des communes et de leurs partenaires. Aller plus loin : Ces données permettent un premier état des lieux, mais comprendre l isolement demande un véritable travail de terrain, tant il importe de bien séparer les situations subies et choisies. Ce document repère peut servir de base à une étude complémentaire, notamment par le biais d entretiens auprès des acteurs locaux et de la population. Il peut aussi être utilisé comme point de départ à un débat au sein du territoire, pour mieux évaluer les besoins locaux. Etudes de références : Bibliographie : «Focus thématique sur les besoins des personnes isolées (diagnostic partagé et préconisations)», Analyse des besoins sociaux, Ville de Bourges (18), 2014 «Accompagnement d un groupe d acteurs territorial sur l analyse de l isolement des femmes Diagnostic et enjeux», Ville de Belfort (90), 2013 «Focus thématique (analyse et préconisations) sur l isolement sur le territoire prioritaire de Kermoysan», Accompagnement de l observatoire social, Ville de Quimper (29), 2011 «Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre L ISolement social des Agés (MONALISA)», Rapport au ministre «MONALISA», Ministère déléguée aux Personnes âgées et à l Autonomie et Direction Générale de la Cohésion sociale, juillet 2013 «Les solitudes en France», Rapport d'étude, Fondation de France, juin 2013 «Qui vit seul d son logement? Qui vit en couple?», Guillemette BUISSON et Fabienne DAGUET, Insee Première n 1392, Insee, février 2012 «Combien de personnes résident seules en France?», Laurent TOULEMON et Sophie PENNEC, Population & Sociétés n 484, Ined, décembre 2011 Repères Contact : tis.com Etablissements : Nantes 15 ter Boulevard Jean Moulin, Nantes Paris 13 Bis rue Alphonse Daudet, Paris Strasbourg 41 bd Clemenceau, Strasbourg documentaire compas Au service du sens Sources : Insee Rp 1999, 2006 et

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013 n 7 - juin 2013 Compas études compas Au service du sens Les enjeux du vieillissement La population française vieillit. Ce phénomène n est pas nouveau mais le processus va s accélérer dans les années à

Plus en détail

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs ENQUÊTE «LA SOLITUDE DES SENIORS» La canicule de l été 2003 a montré combien les personnes isolées étaient vulnérables. Depuis cet événement, l Institut des Hautsde-Seine s est attaché à proposer aux seniors

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Protection individuelle

Protection individuelle Protection individuelle Franchise annuelle Ce plan n'est plus offert 200 $ 900 $ depuis le 1er mars 2015 1 006 $ / / 18-24 87,88 $ 71,71 $ - 39,35 $ 37,08 $ 63,91 $ 25-29 91,38 $ 74,47 $ - 41,04 $ 38,86

Plus en détail

Les Solitudes en France : l impact de la pauvreté sur la vie sociale

Les Solitudes en France : l impact de la pauvreté sur la vie sociale Les Solitudes en France : l impact de la pauvreté sur la vie sociale Juin 2011 En juin 2010, la Fondation de France publiait les premiers résultats de l étude «Les Solitudes en France». Cette enquête conduite

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

SYNTHÈSE. En 2012, la province Sud compte 16 700 personnes. Le maintien à domicile : solution privilégiée des personnes âgées

SYNTHÈSE. En 2012, la province Sud compte 16 700 personnes. Le maintien à domicile : solution privilégiée des personnes âgées SYNTHÈSE BP 823-98845 Nouméa Nouvelle-Calédonie (687) 27 54 81 isee@isee.nc www.isee.nc Directeur de la publication Alexandre Gautier Conception et réalisation Département publications Synthèse N 3 Édition

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques 20 Qualité de vie des personnes âgées Qualité de vie des Franciliens de 60 : agir sur les limitations physiques A l heure où «la révolution de la longévité» est engagée se pose avec acuité la question

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain?

Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain? Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain? Etude de l Institut CSA pour Guy Hoquet L immobilier Mars 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 2000 personnes

Plus en détail

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 3 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Comme la majorité des communes françaises, la ville de Vélizy-Villacoublay est touchée par un vieillissement de sa population

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden*

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden* Population, famille 1 Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes Mélanie Vanderschelden* Certaines professions sont nettement plus féminisées que d autres.

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

Être seul. Jean-Louis Pan Ké Shon* Données sociales. La société française 2002-2003

Être seul. Jean-Louis Pan Ké Shon* Données sociales. La société française 2002-2003 Être seul Jean-Louis Pan Ké Shon* Données sociales. La société française 2002-2003 * Au moment de la rédaction de cet article, Jean-Louis Pan Ké Shon faisait partie de la division Conditions de vie des

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux Mai ANIL 2010 HABITAT ACTUALITE Les logements en copropriété Jean Bosvieux L enquête logement de l INSEE ne s intéresse pas aux copropriétés en tant qu unités statistiques ; cependant, elle repère et décrit

Plus en détail

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars Bretagne Decré - Cathédrale Guist'hau Graslin - Commerce Dobrée - Bon Port Maleine - Champ Mars Gloriette - Feyau C OMPOSÉ DE SEPT micro-quartiers, le Centre ville allie vieux quartiers populaires, constructions

Plus en détail

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Groupe de travail sur la rénovation du questionnaire de recensement Pascale BREUIL Chef de l Unité des Etudes Démographiques et sociales 28/09/2011

Plus en détail

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS LES AIDES ET LES AIDANTS DES PERSONNES AGEES VIVANT A DOMICILE A LA REUNION Ce document s intéresse aux aides et aux aidants de la population des personnes âgées de 60 ou plus. Il utilise les résultats

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires

Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires Mode d emploi d utilisation des données Afin de faciliter la réalisation du diagnostic, indispensable

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

La situation des personnes âgées dans les ménages

La situation des personnes âgées dans les ménages N o 98-312-X2011003 au catalogue Recensement en bref La situation des personnes âgées d les ménages Familles, ménages et état matrimonial Type de construction résidentielle et logements collectifs, Recensement

Plus en détail

Les solitudes en France. Juin 2013. fondationdefrance.org

Les solitudes en France. Juin 2013. fondationdefrance.org Les solitudes en France Juin fondationdefrance.org Sommaire Les évolutions de l isolement relationnel 2 Le baromètre 2 Une progression continue de l isolement relationnel depuis 2 Une prise de conscience

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES CHIFFRES-CLÉS Édition 2014 ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES THÈME 3 Inégalités professionnelles ÉCARTS DE SALAIRES Les écarts de salaires entre les femmes et les hommes traduisent pour partie les inégalités

Plus en détail

Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre

Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre Décembre 2011 N 4 Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre Un vieillissement important des actifs de l ESS Objectif de ce panorama A travers la présentation des chiffres

Plus en détail

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation Secteur Fiches sectorielles prioritaire Commerce Edition 2012 Sommaire Préambule... 2 Etablissements et emplois Sources et méthodes... 3 Caractéristiques

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

ÉDITION 2013. /// La vie étudiante. Repères. Observatoire national de la vie étudiante

ÉDITION 2013. /// La vie étudiante. Repères. Observatoire national de la vie étudiante ÉDITION 2013 /// La vie étudiante Repères Observatoire national de la vie étudiante L Observatoire national de la vie étudiante Sommaire /// Mission L Observatoire national de la vie étudiante (OVE) est

Plus en détail

TRAJECTOIRES RESIDENTIELLES DES PERSONNES AGEES*

TRAJECTOIRES RESIDENTIELLES DES PERSONNES AGEES* TRAJECTOIRES RESIDENTIELLES DES PERSONNES AGEES* Bien que moins mobiles que les personnes plus jeunes, les seniors, et en particulier les franciliens, sont relativement nombreux à changer de région au

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité?

Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité? Accueillir Héberger Accompagner Insérer Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité? Comité d Etude et d Observation 14 octobre 2008 FNDSA Comité d Etude et d Observation 14_10_2008 1 Les critères de référence

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

L avion : des voyages toujours plus nombreux et plus lointains

L avion : des voyages toujours plus nombreux et plus lointains L avion : des voyages toujours plus nombreux et plus lointains Élisabeth Bouffard-Savary, DGAC Parmi l ensemble des modes de transport utilisés pour les déplacements à longue distance, l avion détient

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX Édition n 2 Avril 2014 Introduction Démographie 4 Diplôme - Formation 7 Emploi et population active 10 Ménages et familles 20 Logement 23 Revenus 31 L emploi salarié privé 41

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi FICHES THÉMATIQUES Dynamique de l emploi 2.1 Mouvements de main-d œuvre Pour un effectif de salariés en début d année, les établissements de salariés ou plus ont recruté en moyenne 42,5 salariés en 26.

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Etudes et travaux de l ORDCS

Etudes et travaux de l ORDCS Etudes et travaux de l ORDCS Victimation et sentiment d insécurité dans une petite ville de l agglomération marseillaise Laurent MUCCHIELLI, Emilie RAQUET, Claire SALADINO Observatoire Régional de la Délinquance

Plus en détail

La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France

La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 364 - Juillet 2011 Population La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France Les déménagements des Franciliens à l intérieur de la région, leurs

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Les Français et le recours à un courtier en immobilier

Les Français et le recours à un courtier en immobilier Les Français et le recours à un courtier en immobilier Octobre 2015 15 place de la République 75003 Paris Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel: 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois)

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois) Lic.Pro Bâtiment et construction / Management, reprise et création de PME du BTP Sciences et Santé Nombre d'inscrits : 17 / Nombre de diplômés : 17 / Nombre de répondants : 16 Taux de réponse : 94% Origine

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

q u estions Hommes 28 % 22 % 21 % 18 % *Voir l encadré «indicateurs d état de santé utilisés», p. 2 Source : Enquête décennale santé 2002-2003

q u estions Hommes 28 % 22 % 21 % 18 % *Voir l encadré «indicateurs d état de santé utilisés», p. 2 Source : Enquête décennale santé 2002-2003 Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé résultats Repères Créées par la loi d orientation pour l aménagement et le développement territorial du 4 février 1995,

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Commission paritaire nationale pour l'emploi 26 septembre 2013

Plus en détail

Personnes âgées FAVORISER LA COHESION SOCIALE

Personnes âgées FAVORISER LA COHESION SOCIALE #1 2 10 A l'instar de ce que l on observe au niveau national, la part des personnes âgées augmente régulièrement, au sein de la population. Alors que la ville se distingue par son offre d'animation et

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

«Les Français et le " premier soir" à l heure des sites de rencontre»

«Les Français et le  premier soir à l heure des sites de rencontre» 22 octobre 2015 N 113 312 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 François Kraus / Pierre-Yves Angles francois.kraus@ifop.com Etude Ifop/CAM4 auprès de l ensemble des Français «Les Français et le "

Plus en détail

Plus souvent vers la périphérie

Plus souvent vers la périphérie POUR L ' ALSACE N 5 2 JUIN 2014 Pour les couples actifs, le cadre de vie passe avant la proximité du lieu de travail Parmi les couples résidant en Alsace, ceux réunissant deux personnes en emploi ont un

Plus en détail

Une génération internet parmi les seniors?

Une génération internet parmi les seniors? Note d éducation permanente de la Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 1, mars 2012 www.ftu.be/ep Une génération internet parmi les seniors? Les TIC, entre inégalités et opportunités Internet n est

Plus en détail

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions 82 ANNEXE 1 Pour mieux comprendre : Quelques définitions Pour mieux comprendre : Quelques définitions 83 Zonage géographique Zone d emploi Définition INSEE Une zone d'emploi est un espace géographique

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

ETUDES SUPÉRIEURES ET DÉPART DU DOMICILE PARENTAL. Béatrice THIPHAINE, Chargée d'études à l'ove national

ETUDES SUPÉRIEURES ET DÉPART DU DOMICILE PARENTAL. Béatrice THIPHAINE, Chargée d'études à l'ove national N 3 - septembre 2002 OVE Infos est une publication périodique de l Observatoire national de la Vie Etudiante ETUDES SUPÉRIEURES ET DÉPART DU DOMICILE PARENTAL Béatrice THIPHAINE, Chargée d'études à l'ove

Plus en détail

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi Thème : Société de la connaissance et développement socio-économique Orientation : S adapter aux changements structurels de l économie et répondre aux défis de la mondialisation Le taux de création et

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 4. Et la santé?

Plus en détail

Les arnaques sur Internet

Les arnaques sur Internet Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur général-adjoint (jerome.sainte-marie@csa.eu) Yves-Marie CANN Directeur d études (yves-marie.cann@csa.eu) Nicolas FERT Chargé d études

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

LA DEFINITION DES MENAGES DANS LES ENQUETES FRANÇAISES : COMMENT TENIR COMPTE DES MULTI-RESIDENCES?

LA DEFINITION DES MENAGES DANS LES ENQUETES FRANÇAISES : COMMENT TENIR COMPTE DES MULTI-RESIDENCES? LA DEFINITION DES MENAGES DANS LES ENQUETES FRANÇAISES : COMMENT TENIR COMPTE DES MULTI-RESIDENCES? Laurent TOULEMON (*) et Thomas DENOYELLE (**) (*) Institut national d'études démographiques (Ined), toulemon@ined.fr

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Observatoires de la vie étudiante Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Enquête menée dans quatre grands établissements d enseignements supérieur de Midi-Pyrénées : Toulouse 1

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES FÉVRIER 2 Observatoire de la formation ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES 4 ème promotion de surveillants pénitentiaires Graphique : Evolution de la part des hommes et des femmes 4 ème 4 ème

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

L'attrait pour un logement indépendant dépend-il du genre?

L'attrait pour un logement indépendant dépend-il du genre? L'attrait pour un logement indépendant dépend-il du genre? Manon Bourligueux et Oriane Duchier Le recensement réalisé en 2012 montre que sur les 1396 étudiants en troisième année des Universités Paris

Plus en détail

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne G R E F Bretagne des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) iroise PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région A l issue du CUI-CAE,

Plus en détail

Les Budgets de référence : une méthode d évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale. Rapport ONPES 2014-2015

Les Budgets de référence : une méthode d évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale. Rapport ONPES 2014-2015 Les Budgets de référence : une méthode d évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale Rapport ONPES 2014-2015 L Union européenne a initié une réflexion sur ce que pourrait être

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV)

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête Participation culturelle & sportive de mai 2003 (EPCV) Liste des s Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV) Index des s : AGEDPR : Age de la personne de référence (8 modalités)... 3 AGEPR : Age de la personne de référence...

Plus en détail

IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX SUR LA SOCIABILITÉ : LE CAS DE FACEBOOK. Godefroy DangNguyen Virginie Lethiais

IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX SUR LA SOCIABILITÉ : LE CAS DE FACEBOOK. Godefroy DangNguyen Virginie Lethiais IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX SUR LA SOCIABILITÉ : LE CAS DE FACEBOOK Godefroy DangNguyen Virginie Lethiais 2 CADRE D ANALYSE, HYPOTHÈSES ET MÉTHODOLOGIE 3 Le cadre d analyse Depuis 1950 (Riesman) on s interroge

Plus en détail

«Etre parent solo aujourd hui»

«Etre parent solo aujourd hui» Observatoire de la Famille «Etre parent solo aujourd hui» Rapport d étude Version finale Avril 2013 Sommaire Sommaire... 2 Les objectifs de l étude... 4 La méthodologie... 6 1. Qui sont les parents solos?...

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE > Résultats de la première interrogation (année 2013) Cette étude a été financée par SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 I. RÉSULTATS

Plus en détail

Anne Laferrère. Mai 2003

Anne Laferrère. Mai 2003 L hébergement d après les enquête Logement Anne Laferrère Mai 2003 Parmi toutes les aides s échangeant entre ménages, le logement occupe une place à part, pour deux raisons principales. D une part il est

Plus en détail

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Thierry Debrand, Claude Taffin* La mobilité résidentielle des ménages est fonction de l âge, du niveau de formation, du type

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

Mobilité et précarités

Mobilité et précarités Mobilité et précarités JP Orfeuil Université Paris Est et Institut pour la ville en mouvement Observatoire national de la précarité énergétique, 22/03/ 2013 1 Plan Le statut de la mobilité Le statut de

Plus en détail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail 22 L'EMPLOI EST-IL DE PLUS EN PLUS QUALIFIE? A Qu'est-ce que la qualification de l'emploi? a) Définitions 1. La qualification peut se définir comme l'ensemble des aptitudes acquises par l'individu ou requises

Plus en détail