La prévention et l actualisation des risques professionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prévention et l actualisation des risques professionnels"

Transcription

1

2 2 La prévention et l actualisation des risques professionnels

3 Plan d intervention 1. Santé Sécurité : une question d actualité 2. Le contenu de l obligation générale de sécurité 3. L évaluation des risques au cœur de la mise en œuvre de l obligation de sécurité 4. La démarche d évaluation des risques 5. La portée et les sanctions attachées à l élaboration du document unique 3

4 1 Santé-Sécurité: une question d actualité 4

5 Les chiffres de l accidentologie La protection des individus au travail est un enjeu de santé publique (Statistiques pour l année 2008) AT avec arrêt de travail 569 avec décès avec incapacité partielle permanente (IP) avec incapacité temporaire (IT) Maladies Professionnelles reconnues Représentant journées de travail perdues Volonté des pouvoirs publics de faire évoluer les règles de tarification AT/MP afin d inciter les entreprises à s engager davantage en matière de prévention 5

6 L accident du travail est le révélateur d un dysfonctionnement qui n a pas été pris en compte Ambiances relationnelles MANAGEMENT (leadership) Organisation MAIN-D ŒUVRE : Aptitudes Connaissances Comportement MODES OPÉRATOIRE MATÉRIEL MATIÈRE : Conformité, Propriétés Ergonomie, Fiabilité 6 Surfaces de travail MILIEU SITUATION DE TRAVAIL Ambiances physiques

7 2 Le contenu de l obligation générale de sécurité 7

8 Le contenu de l obligation de sécurité Cadre juridique Directive n 89/391/CEE du 12 juin 1989 : définition des principes fondamentaux de la protection des travailleurs et notamment des Principes Généraux de Prévention. Loi n du 31 décembre 1991 : A permis de transposer pour l essentiel la Directive n 89/391/CEE Décret n du 5 novembre 2001 Autres dispositions réglementaires du code du travail 8

9 Le contenu de l obligation de sécurité Une obligation générale de sécurité à la charge de l employeur Jurisprudence L obligation de sécurité est une obligation de résultat. Depuis une série d arrêts du 28 février 2002, la Cour de cassation rappelle régulièrement «qu'en vertu du contrat de travail le liant à son salarié, l'employeur est tenu envers celui-ci d'une obligation de sécurité de résultat». 9

10 Le contenu de l obligation de sécurité Une obligation générale de sécurité à la charge de l employeur C.trav.; art. L L employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent : des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail, des actions d information et de formation et la mise en place d une organisation et de moyens adaptés. L employeur veille à l adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l amélioration des situations existantes. 10

11 Le contenu de l obligation de sécurité Le respect des principes généraux de prévention [PGP] Obligation de procéder à l évaluation a priori des risques professionnels (C.trav.; art. L à L ) Le devoir de formation des salariés (C.trav.; art. L ) Le devoir d information des salariés (C.trav.; art. L ) Les obligations du chef d entreprise vis à vis des institutions représentatives du personnel 11

12 L obligation de sécurité : une obligation continue Identifier les dangers Contrôler /Adapter Éviter le risque Former 7 Principes Généraux de Prévention Partie IV Titre II C.T. 3 Évaluer le risque Informer Protéger collectivement Zéro dommage Risque intolérable Protéger individuellement 12

13 Trois axes de la mise en œuvre de l obligation sécurité TECHNIQUE - Protection intrinsèque - Maintien en conformité - Vérifications périodiques - Protections collectives et individuelles - Veille technique ORGANISATION - Politique sécurité - Communication - Définition des rôles et des responsabilités - Analyse des risques et retour d expérience - Consignes d exploitation et de maintenance - Gestion des situations de co-activité Fréquence d accident HUMAIN - Formation et information du personnel - Surveillance des comportements - Respect des règles, discipline... Temps 13 L employeur doit prendre les mesures adéquates, sans attendre nécessairement que la réglementation ne les impose et les intégrer dans l ensemble des activités et à tous les niveaux de l encadrement.

14 3 L évaluation des risques, au cœur de la mise en œuvre de l obligation de sécurité 14

15 L évaluation a priori des risques professionnels L évaluation des risques professionnels (C.trav.; art. L et 3 du CT) Obligation pour l employeur de transcrire dans un document unique les résultats de l évaluation des risques C. Trav.; R Circ. DRT n 6 du 18 avril 2002 Une obligation à remplir avant le 7 novembre 2002 Fiche d exposition individuelle aux facteurs de pénibilité établie en cohérence avec l évaluation des risques professionnels (C.trav.; art. L du CT L du 9 novembre 2010) 15

16 La finalité du document unique institué par l article R L information, notamment des salariés et des IRP sur les risques encourus pour la santé et la sécurité et les moyens de les conjurer (Cf. C.trav.; art. R ) La formalisation et la traçabilité au travers le recensement exhaustif et le classement par écrit des informations relatives aux risques professionnels auxquels sont exposés les travailleurs Une base pour la définition des programmes d actions et l établissement de la fiche individuelle d exposition Un repère utile pour l exercice des missions de l inspection du travail «un instrument de dialogue social» entre l employeur et les instances de prévention. (Cf. C.trav.; art. R ) 16

17 Le dispositif institué par le décret du 5 novembre 2001 Obligation de formaliser et d actualiser sur un support unique, les résultats de l évaluation des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs, Cette évaluation doit comporter : un inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail de l entreprise ou de l établissement. (ci-après) L évaluation n est pas une fin en soi mais s inscrit dans le cadre d une démarche méthodologique destinée à accompagner la mise en œuvre des actions de prévention (Circ. DRT du 23 février 2000) 17

18 Le contenu du document unique d évaluation des risques Les notions de danger et de risque Danger : Propriété intrinsèque d'une substance, d'un équipement, d'une source d'énergie, d'une situation ou d une méthode de travail qui peut provoquer des atteintes à la vie humaine, à l'environnement et aux biens Le Risque : est une éventualité de dommage. Il se caractérise par 2 éléments : - son degré de gravité, en ce qui concerne ses conséquences - sa fréquence 18

19 Le contenu du document unique d évaluation des risques OPERATEUR EXPOSITION DANGER! 19 MAITRISE DU RISQUE Suppression du danger (remplacement de la source) Suppression de l intervention humaine (mécanisation) Suppression de l exposition (mesures collectives) Réduction du risque (EPI) RISQUE CONSEQUENCES Réalisation du risque Incident; Accident maladie professionnelle Échelle du bénin au mortel

20 Le contenu du document unique d évaluation des risques En quoi consiste l évaluation des risques? EVALUER Identifier les dangers DANGER RISQUE Analyser les modalités d exposition des salariés au danger SALARIES 20

21 Le contenu du document unique d évaluation des risques La notion d unité de travail On peut considérer que les salariés appartiennent à la même unité de travail dès lors que : ils travaillent habituellement ensemble ils ont des attributions proches ou identiques ils sont placés dans des conditions de travail analogues ils sont placés sous la responsabilité d un même encadrement» Le critère tiré de l autonomie de gestion utilisé pour la reconnaissance des établissements distincts n est pas déterminant. 21

22 L accessibilité du document unique (C.trav., art. R ) Le DU est tenu à disposition de deux types d acteurs : Acteurs internes : Travailleurs, membres du CHSCT, des DP Acteurs externes : médecin du travail, inspecteur du travail, agents des services de préventions des organismes de sécurité sociale ; agents des organismes professionnels de santé, de sécurité et des conditions de travail; Affichage d un avis, à une place convenable et aisément accessibles, indiquant les modalités d accès au DU. Cet avis est affiché au même emplacement que le règlement intérieur pour les employeurs qui y sont soumis. 22

23 4 La démarche d évaluation des risques 23

24 24 La démarche d évaluation des risques R et circ. DRT n 6 du 18 avril 2002

25 1ère étape: l identification des risques «la préparation» Circulaire DRT n 6 du 18 avril 2002 Prise de connaissance par l employeur des principes généraux de préventions auxquels il doit se conformer ; Définir les objectifs et les conditions de l évaluation en termes d organisation, de méthode, de délais et de moyens ; Définir les unités de travail de l entreprise (voir ci-avant) ; Préciser qui va piloter la démarche, avec quels acteurs - CHSCT, les DP, le médecin du travail, les salariés doivent être associés à la démarche, la fréquence et la durée des réunions à planifier, les informations à collecter, les documents à analyser ; Construire les supports de travail, les CR de réunions, les grilles et tableaux qui seront utiles ; Mettre en place un ou des groupes de travail. 25

26 1ère étape: l identification des risques «recensement des informations utiles à l identification des risques» Analyse et Audit des documents et registres Liés à l organisation : délégations de pouvoir ; règlement intérieur ; notes de services ;. Consignes de sécurité contrat d assurant couvrant le risque de faute inexcusable notamment ; l organisation de la médecine du travail ; Déclaration et fiches d analyse des AT, MP, incidents et dysfonctionnement, y compris matériels. 26 Liés à la prévention : registre des dangers graves et imminents ; statistiques AT ; registre des premiers soins ;. registre des accidents bénins ; constat de non respect de la réglementation et courriers de l inspecteur du travail, de la CRAM; plan de prévention des risques ; prélèvements et mesures (bruit, poussière ) analyses ergonomiques; Rapports d organismes agréés ; Bilan CHSCT des actions de prévention, + compte rendu réunion; Audits et visites de sécurité ; analyse de poste; Liés au matériel : notice d utilisation du matériel ; carnet d entretien et fiches des examen périodique ; /

27 1ère étape: l identification des risques «la méthodologie» Informations connues de l entreprise : l identification des risques est réalisée à partir, notamment des éléments suivants : - Expérience des salariés - Constats du service médical - Indicateurs, registres, - Rapports, documents d entreprise Dangers connus de l activité ou de la profession : l identification des risques est réalisée avec l appui de : - CRAM et services de santé au travail ; - Unions patronales, syndicats professionnels 27

28 1ère étape: l identification des risques «la méthodologie» La délimitation des risques dans chaque unité de travail Elle est un préalable à la hiérarchisation des risques et à la détermination des mesures de prévention les plus efficaces Il convient de s interroger sur : les activités ou phases de travail concernées par le risque considéré sa nature, sa source, ses composants, ses manifestations sa localisation les effectifs concernés 28

29 2nde étape: l évaluation des risques dans chaque unité de travail Analyse des risques et classement des priorités Il s agit d analyser les risques et de les classer par priorité en répondant aux questions suivantes : - Quelles analyses peut-on faire de la description précédente? - Quelles sont les causes de ces risques? - Quels sont les risques ne pouvant être évités? - Quelles sont les priorités à traiter et pourquoi tels choix? 29

30 2nde étape: l évaluation des risques dans chaque unité de travail Selon l administration (Circ. DRT n 6 du 18 avril 2002) L évaluation des risques doit : - s entendre de manière globale et exhaustive ; - être réalisée lors du choix des procédés de fabrication, des substances et préparations chimique, des équipements de travail, lors de l aménagement des lieux de travail et de la définition des postes de travail et de leur transformation, Le résultat de l évaluation des risques ne doit pas se réduire à un relevé brut des données mais constitue un véritable travail d analyse des modalités d expositions des salariés à des dangers ou à des risques. 30

31 2nde étape: l évaluation des risques dans chaque unité de travail Mesures de prévention existantes Description des mesures techniques, humaines et organisationnelles. Appréciation de leur efficacité Description des actions de contrôle et de maintenance des mesures de prévention en place Il s agit de classifier le risque : - risque maîtrisé ne néccessitant pas un traitement complémentaire - risque partiellement maîtrisé - risque non maîtrisé 31

32 2nde étape: l évaluation des risques dans chaque unité de travail Dommages - Gravité (D) - D1 : Incident sans arrêt de travail - D2 : Blessure entraînant un arrêt de travail - D3 : Handicap ou décès Fréquence d exposition au risque (F) - 1: Rare - 2 : Discontinue - 3 : Permanente Probabilité de réalisation du risque (P) - 1 : Improbable - 2 : Peu probable - 3 : Probable - 4 : Très probable Critères d évaluation des risques Classe du risque - niveau de maîtrise du risque : - A = gêne sans être une source de risque - B = risque pour l intégrité physique du salarié maîtrisé (mesures de prévention existantes efficaces et appliquées) - C = risque partiellement maîtrisé (mesures existantes partielles, non connues ou appliquées, non contrôlées) - D = risque non maîtrisé (risque non identifié préalablement, absence de mesures définies et appliquées) 32

33 3ème étape: Elaboration d un programme annuel d actions Prise en compte des principes généraux de prévention Viser la suppression du risque à la source - privilégier la sécurité intégrée ; - à défaut, opter pour les protections collectives ; - à défaut, opter pour les protections individuelles ; - en dernière solution, opter pour le respect des procédures et consignes. Donner des instructions appropriées aux salariés sur les précautions à prendre (formation), Ne pas oublier les mesures d organisation (organisation du travail et des secours) et de surveillance médicale 33

34 3ème étape: Elaboration d un programme annuel d actions Autres critères d efficacité Association des acteurs internes et externes de la sécurité et de la prévention (voir ci-après) Stabilité de la mesure Non déplacement du risque Contraintes pour l opérateur Délais d application 34

35 3ème étape: Elaboration d un programme annuel d actions «méthodologie» Par unité de travail, Il s agit de cibler : Les risques nécessitant une action immédiate, une action à CT et une action à MT Le descriptif des nouvelles mesures de prévention d ordre technique, organisationnel ou humain retenues, avec l indication : Pilote de l action - Date prévue de mise en place - Coût estimé - Date effective de réalisation - Les mesures de réduction du risque 35

36 3ème étape: Elaboration d un programme annuel d actions «Exemple» Il s agit de définir les moyens mis en œuvre pour réaliser les actions de prévention déterminées en fonction des besoins et des priorités : - Nomination d un référent sécurité - Modalités d information et de formation du personnel (signalisation, livret d accueil, formation individuelle ou collective) - Déblocage de budgets pour les actions de prévention (achat de matériel de protection, mise en conformité progressive du matériel) - Aménagement des locaux (calendrier des travaux envisagés) 36

37 4ème étape: La mise en œuvre des actions de prévention «la méthodologie» Ces actions de prévention peuvent consister : à assurer des formations ; élaborer des consignes de travail ; engager des travaux importants liés aux équipements où à l aménagement des locaux. 37

38 5ème étape: Actualisation du programme d action «Nouvelle évaluation des risques» Obligation de mise à jour du DU (C.trav., art. R ) : - au moins chaque année ; - lors de toute décision d aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail et notamment avant toute transformation des postes de travail (découlant de la modification de l outillage, d un changement de produit ou d organisation du travail, avant toute modification des cadences et des normes de productivité liées ou non à la rémunération du travail) - lorsqu une information supplémentaire intéressant l évaluation d un risque dans une unité de travail est recueillie (Obligation d intégrer tout risque nouveau résultant d un AT ou d un changement technique ou organisationnel ou bien de l avancement des connaissances scientifiques et/ou techniques) 38

39 L exploitation des résultats de l évaluation des risques Sur la base du support, l employeur doit : Adopter des mesures sur le plan technique, humain et organisationnel, garantissant un meilleur niveau de protection de la sécurité sans attendre nécessairement que la réglementation ne les imposent. Viser en priorité la suppression des risques et faire en sorte, autant que possible, que le niveau de sécurité ne dépende pas du comportement des salariés (sécurité intégrée) Intégrer ces mesures dans l ensemble des activités de l établissement (manuel de gestion de la sécurité) et à tous les niveaux de l encadrement (définitions de fonctions, délégations) 39

40 (Risque) 0 % Risque acceptable (zéro dommage) Le Contrôle de l application des mesures sur le terrain Bonnes pratiques de travail TEMPS ECHELLE DE RISQUE 1 Déviations Rôle de la direction et de l encadrement 2 Risque inacceptable 3 Accident Dégradation des conditions de travail Défaillance humaine % Tolérance aux déviations Absence d évaluation des risques Absence de contrôle Accident Dysfonctionnements

41 5 Les sanctions attachées à l élaboration du Document Unique 41

42 Les sanctions pénales attachées au Document Unique C.trav., art. R : Le décret du 5 novembre 2001 stipule que toute infraction à l'obligation de tenir le document unique à la disposition de l'inspection du travail est une contravention de 5e classe : et de en cas de récidive La violation de l'obligation de mettre le document à disposition des instances représentatives du personnel constitue un délit d'entrave (C. trav., art. L , en ce qui concerne le CHSCT C.trav., art. L , en ce qui concerne les délégués du personnel) 42

43 Les sanctions attachées au Document Unique Responsabilité pénale de l employeur en cas de phénomène accidentel Responsabilité civile de l employeur sur le fondement de la faute inexcusable Responsabilité «contractuelle» de l employeur en cas de manquement de l employeur à son obligation de sécurité de résultat : Rupture du contrat de travail à ses torts 43

44 44 Questions / Réponses

45 Rodolphe MENEUX Société d avocats FiDAL Avocat associé 14, boulevard du Général Leclerc Neuilly-sur-Seine Ligne Directe : Portable :

Conférence du cabinet AEPACT Expert agréé CHSCT, & organisme de formation CHSCT ELUCEO Les Assises du CHSCT 9 octobre 2012

Conférence du cabinet AEPACT Expert agréé CHSCT, & organisme de formation CHSCT ELUCEO Les Assises du CHSCT 9 octobre 2012 Quels sont les moyens du CHSCT? Conférence du cabinet AEPACT Expert agréé CHSCT, & organisme de formation CHSCT ELUCEO Les Assises du CHSCT 9 octobre 2012 Sommaire Introduction Rôle et prérogatives du

Plus en détail

La prévention dans les collectivités territoriales

La prévention dans les collectivités territoriales Note HYGIENE & SECURITE 002 2007 La prévention dans les collectivités territoriales L autorité territoriale a dans l obligation d organiser la prévention en matière d Hygiène et de Sécurité, afin que dans

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE ET LE CHSCT

LE DOCUMENT UNIQUE ET LE CHSCT Chaque année, les accidents de travail, de trajet et les maladies professionnelles se traduisent par la perte de 42 millions de journées de travail. Environ, 115 000 salariés sont journellement absents

Plus en détail

Qualité-Sécurité-Environnement

Qualité-Sécurité-Environnement AUDITEUR INTERNE QUALITE INTRODUCTION ET RAPPELS L AUDIT - Qualité, assurance qualité, management qualité - Norme ISO 9001 v2008 - Norme ISO 19011 relatives à l audit des systèmes qualité - Définition,

Plus en détail

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques La démarche d analyse des risques Les principes généraux de prévention les phases de la démarche analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

La santé et la sécurité en entreprise

La santé et la sécurité en entreprise La santé et la sécurité en entreprise Ce guide est élaboré en vue de guider votre entreprise dans la conformité aux obligations légales concernant les documents et registres obligatoires. Il est structuré

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX Par Michel LEDOUX Avocat Associé CABINET MICHEL LEDOUX ET ASSOCIES 10 RUE PORTALIS 75008 PARIS Tél : 01.44.90.98.98

Plus en détail

PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale

PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale Module 9 Cadre réglementaire de la prévention dans l entreprise Fiche 9-1 Appréhender le cadre juridique de la prévention... 3 Fiche 9-2

Plus en détail

L encadrement et la prévention dans l entreprise

L encadrement et la prévention dans l entreprise L encadrement et la prévention dans l entreprise Cette formation s adresse aux chefs d entreprise, cadres dirigeants, salariés en charge ou impliqués dans les questions de prévention des risques professionnels

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012 Guide pour les entreprises utilisatrices de travailleurs temporaires 2012 2 Guide pour les entreprises utilisatrices Edito c Editorial Le travailleur temporaire, est un perpétuel nouveau, soumis à des

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie L entreprise employeur 1/ Ouverture d un compte employeur auprès des services de l URSSAF La 1 e embauche déclenchera automatiquement, via la DPAE, l ouverture

Plus en détail

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SAFPT INFO SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Définition des organismes compétents : Les organismes compétents en matière d hygiène, de sécurité et

Plus en détail

CIRCULAIRE N 6 DRT du 18 avril 2002

CIRCULAIRE N 6 DRT du 18 avril 2002 Ministère de l emploi et de la solidarité Direction des relations du travail Sous-direction des conditions de travail et de la prévention des risques du travail Bureau de l'amélioration des conditions

Plus en détail

Dispositif Pénibilité au Travail : explications du dispositif et rôle de l équipe pluridisciplinaire en santé travail

Dispositif Pénibilité au Travail : explications du dispositif et rôle de l équipe pluridisciplinaire en santé travail Dispositif Pénibilité au Travail : explications du dispositif et rôle de l équipe pluridisciplinaire en santé travail 1 e dispositif pénibilité expliqué aux entreprises 2 1. Introduction 2.Définition 3.

Plus en détail

Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail. Edito se mettent en place dans la Fonction publique

Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail. Edito se mettent en place dans la Fonction publique Fonctions Publiques Informations Union des fédérations des fonctions publiques et assimilés N 11 du 15 septembre 2011 fpi [Edito] Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail Edito se mettent

Plus en détail

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS Durée : Participants : Public : Pré-requis : 5 jours (effectif > 300 pers) 4 à 9 personnes Membres du CHSCT Délégués du personnel investis des

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

LA SECURITE DANS LES ENTREPRISES

LA SECURITE DANS LES ENTREPRISES BIENVENUE LA SECURITE DANS LES ENTREPRISES DÉFINITIONS Norme EN 292-1 Risque / Phénomène dangereux Cause capable de provoquer une lésion ou une atteinte à la santé. Nota : employé dans cette acception

Plus en détail

Sécurité et risque au travail. Catherine Voynnet Fourboul

Sécurité et risque au travail. Catherine Voynnet Fourboul Sécurité et risque au travail Catherine Voynnet Fourboul Click Bibliographie to edit Master title style July J.P., pilotage de la santé et de la sécurité au travail, AFNOR 2003 July J.P., évaluer les risques

Plus en détail

Consultation du CHSCT

Consultation du CHSCT Fondamentaux De manière générale, le CHSCT peut être saisi de toute question relevant de sa compétence par l'employeur, le comité d'entreprise et les délégués du personnel (art. L. 4612-13 du Code du travail).

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09 HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Mise à jour : 15/06/09 Rédaction : M.GSCHWIND Validation : M. Herrgott Gestionnaire des risques Directeur

Plus en détail

De va n t l au g m e n tat i o n

De va n t l au g m e n tat i o n éditorial LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR INDUSTRIEL EN TERME DE FORMATION ET D INFORMATION DES SALARIÉS POUR PRÉVENIR ET ÉVITER LES ACCIDENTS DU TRAVAIL De va n t l au g m e n tat i o n s i g n i f i c

Plus en détail

Nous restons à votre disposition pour vous apporter toute précision complémentaire.

Nous restons à votre disposition pour vous apporter toute précision complémentaire. Marseille, le 9 juillet 2014. Objet : obligations des employeurs Madame, Monsieur, Dans le cadre de notre mission de conseil, nous souhaitions vous rappeler certaines obligations incombant aux employeurs

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ÉVALUATION ET DE LA PRÉVENTION DES RISQUES

LES ENJEUX DE L ÉVALUATION ET DE LA PRÉVENTION DES RISQUES LES ENJEUX DE L ÉVALUATION ET DE LA PRÉVENTION DES RISQUES - Répondre à une obligation réglementaire : L évaluation des risques et la formalisation du document unique a fait l objet d un décret de novembre

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE EN45b/a39 Version 0 le 03/09/12 Date de l audit : / / Nom : N adhérent : Adresse : ENTREPRISE AUDITEE : Nature de l activité : Nombre

Plus en détail

La souffrance au travail. Les risques psychosociaux en entreprise GUIDE PRATIQUE

La souffrance au travail. Les risques psychosociaux en entreprise GUIDE PRATIQUE EMPLOYEURS La souffrance au travail Les risques psychosociaux en entreprise GUIDE PRATIQUE SOMMAIRE - avant-propos page 3 - Textes législatifs page 4 - démarche globale page 5 - j agis en prévention page

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines

Plus en détail

CHSCT. des points de repères pour y voir plus clair

CHSCT. des points de repères pour y voir plus clair Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle du Centre Novembre 2008 CHSCT des points de repères pour y voir plus clair DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET

Plus en détail

CHSCT. des points de repères pour y voir plus clair

CHSCT. des points de repères pour y voir plus clair Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle du Centre Novembre 2008 CHSCT des points de repères pour y voir plus clair DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

SNP. Journée d information sur la réglementation pour l accueil d évènements.

SNP. Journée d information sur la réglementation pour l accueil d évènements. SNP Journée d information sur la réglementation pour l accueil d évènements. 17 MAI 2011 La licence d entrepreneur de spectacle. LOI n 99-198 du 18 mars 1999 portant modification de l ordonnance n 45-2339

Plus en détail

I. L élu employeur, qui est il?

I. L élu employeur, qui est il? Colmar, le 14 octobre 2014 Kingersheim, le 23 octobre 2014 I. L élu employeur, qui est il? L autorité territoriale, le représentant légal de la collectivité M. Emmanuel BERNT, Directeur du CDG 68 La directive

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick)

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Le danger : propriété ou capacité intrinsèque d un équipement, d une substance, d une méthode de travail, de causer

Plus en détail

Le Guide Pratique. social. d entreprise. législation TRAVAIL. Affichage obligatoire. contrat à durée déterminée. Médecine du Travail.

Le Guide Pratique. social. d entreprise. législation TRAVAIL. Affichage obligatoire. contrat à durée déterminée. Médecine du Travail. bulletin de salaire Affichage obligatoire Congés Payés Médecine du Travail Déclaration REGISTREduPERSONNEL Préalable À élections l Embauche professionnelles TRAVAIL législation social employeur contrat

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

L analyse des AT/MP par le CHSCT

L analyse des AT/MP par le CHSCT ATELIER L analyse des AT/MP par le CHSCT L accident du travail : Dès lors qu il survient dans le cadre de l activité professionnelle, un accident peut être considéré comme un accident du travail. Selon

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement La santé et la sécurité du travail dans l enseignement Outils pratiques et moyens réalistes Solange Picard, conseillère en prévention jeunesse Direction régionale de la Chaudière-Appalaches 14 mars 2014

Plus en détail

ORIENTATIONS STRATEGIQUES

ORIENTATIONS STRATEGIQUES MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Service des personnels ingénieurs, administratifs, techniques,

Plus en détail

AISMT 13 23 0CTOBRE 2014

AISMT 13 23 0CTOBRE 2014 AISMT 13 23 0CTOBRE 2014 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX : * Cadre juridique et conséquences, * Conditions de réussite d une démarche de prévention dans l entreprise 1 FONDEMENTS JURIDIQUES Directive Européenne

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

La formation des membres du CHSCT

La formation des membres du CHSCT La formation des membres du CHSCT FORMATION INITIALE Objectif pédagogique Prévenir et anticiper les accidents du travail et l apparition des maladies professionnelles. Permettre aux membres du CHSCT de

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

TITRE DE LA SEANCE : LE CHSCT SOMMAIRE

TITRE DE LA SEANCE : LE CHSCT SOMMAIRE 2.1 Droits et obligations au travail 2.1.5 Structures de défense, de protection et de contrôle - Prud hommes - Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail - Inspection du travail, - Service

Plus en détail

Veille Réglementaire VEILLE REGLEMENTAIRE. Réponse DAJ. Réponse DAJ. Nanoparticules. Nanoparticules

Veille Réglementaire VEILLE REGLEMENTAIRE. Réponse DAJ. Réponse DAJ. Nanoparticules. Nanoparticules 30 e rencontres du GP'Sup Université de Strasbourg 9 et 10 décembre 2010 Veille Réglementaire Janvier 2005 IHSESR - Présentation 1 VEILLE REGLEMENTAIRE Réponses DAJ Électricité Rayonnements optiques A

Plus en détail

Réalisation du document unique d évaluation des risques professionnels dans un établissement scolaire

Réalisation du document unique d évaluation des risques professionnels dans un établissement scolaire Mesures réglementaires à appliquer dans un E. P.L.E. Réalisation du document unique d évaluation des risques professionnels dans un établissement scolaire Adresse du site hygiène et sécurité académique:

Plus en détail

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous»

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous» REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL «La sécurité est l affaire de tous» Le registre est ouvert en application des dispositions de l article 3-1 du décret 85-603 du 10 juin 1985 modifié relatif

Plus en détail

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures 1 Pourquoi le thème «entreprises extérieures»? Dans le comparatif RGIE/code du travail, il apparaît que les

Plus en détail

Appendice. LTr Loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce (loi sur le travail) OLT 3 et 4

Appendice. LTr Loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce (loi sur le travail) OLT 3 et 4 Appendice A B C D E F G H Abréviations Définitions Bases légales Sites Internet intéressants Organisation de la santé et sécurité au travail Information et formation du personnel Participation Documentation

Plus en détail

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Les responsabilités de l employeur APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 10/2012 Différentes responsabilités 1- La Responsabilité Administrative Est relative - au respect des obligations du contrat

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels

L évaluation des risques professionnels www.cdg59.fr Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord 4ème édition des Assises de la Prévention L évaluation des risques professionnels 1 www.cdg59.fr Centre de gestion de la Fonction

Plus en détail

POUVOIRS & RESPONSABILITÉS

POUVOIRS & RESPONSABILITÉS POUVOIRS & RESPONSABILITÉS Page 1/9 Table des matières Table des matières...2 I. Type de responsabilité...3 I.1. Responsabilité Civile...3 I.2. Responsabilité Pénale...3 II. Type d obligation...3 II.1.

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE

DOCUMENT DE REFERENCE Dispositif de formation «Evaluation des risques professionnels» DOCUMENT DE REFERENCE V1 07/2013 EvRP Assurance maladie Risques professionnels / INRS 1 Document de référence du dispositif de formation

Plus en détail

LA GESTION DE L HYGIÈNE ET DE LA SÉCURITÉ DANS LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi)

LA GESTION DE L HYGIÈNE ET DE LA SÉCURITÉ DANS LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LA GESTION DE L HYGIÈNE ET DE LA SÉCURITÉ DANS LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi) (Applicable depuis le 15 novembre

Plus en détail

Santé au. Guide des IRP. Travail. Les obligations de l employeur

Santé au. Guide des IRP. Travail. Les obligations de l employeur Guide des IRP Santé au Travail Les obligations de l employeur Présentation p 3 1 2 3 4 Sources de la réglementation p 4 La prévention des risques professionnels p 5 Obligations de l employeur, du salarié

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 INSTRUCTION GENERALE relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 SOMMAIRE 1 - La réglementation 3 2 - Principes généraux 2.1 Principes fondamentaux en matière d hygiène

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi*

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi* Dr CROUZET 12/10/2012 SMTMP / RESACT Préambule Le chainon manquant Missions des SSTi* La Fiche d Entreprise (revisitée) Obligations des employeurs? Page 6 de la circulaire du Document Unique, du 18 avril

Plus en détail

FORMATION TRAVAIL EN HAUTEUR

FORMATION TRAVAIL EN HAUTEUR FORMATION TRAVAIL EN HAUTEUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR 1 Pourquoi sommes nous ici? 2 Les statistiques 3 Evaluer pour prévenir 4 La réglementation Sommaire général 1 POURQUOI SOMMES NOUS ICI? OBJECTIFS La finalité

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES

CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES Le prêt de main d œuvre est pratiqué de longue date dans le secteur du Bâtiment. Il consiste, de la part d un entrepreneur,

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

Extrait gratuit des fiches pratiques Schémas commentés en santé sécurité au travail

Extrait gratuit des fiches pratiques Schémas commentés en santé sécurité au travail Extrait gratuit des fiches pratiques Schémas commentés en santé sécurité au travail Le document unique d évaluation des risques et autres documents obligatoires Déterminer la méthode à mettre en œuvre

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 26 mars 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-016559 Bretagne Assèchement Ty Er Douar 56150 BAUD Objet Inspection de la radioprotection du 21 mars 2013 Détention

Plus en détail

CGT, CFDT, CFTC, FO),

CGT, CFDT, CFTC, FO), Interim / septembre 2011 L Etat, la Caisse nationale de l Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) et la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles (CATMP) composée

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels

L évaluation des risques professionnels LE POINT DES CONNAISSANCES SUR ED 5018 L employeur a l obligation d assurer la sécurité et de protéger la santé de ses salariés. Il dispose pour ce faire d un des principes de prévention énoncé dans le

Plus en détail

SYNDICAT CFTC AIRBUS TOULOUSE - 316 Route de Bayonne - 31060 Toulouse Cedex 9- Tél. 05 61 93 62 98 - Fax 05 61 93 08 36 E-mail :

SYNDICAT CFTC AIRBUS TOULOUSE - 316 Route de Bayonne - 31060 Toulouse Cedex 9- Tél. 05 61 93 62 98 - Fax 05 61 93 08 36 E-mail : SYNDICAT CFTC AIRBUS TOULOUSE - 316 Route de Bayonne - 31060 Toulouse Cedex 9- Tél. 05 61 93 62 98 - Fax 05 61 93 08 36 E-mail : syndicat.cftc-toulouse@airbus.com Obligation de sécurité de résultat, Missions

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

GUIDE REFERENTIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE REFERENTIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE REFERENTIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...3 2. STATUT ET MISSION DE L ASSISTANT...3 2.1. CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE...3 2.2. PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT...4

Plus en détail

PETIT DEJEUNER DE LA PREVENTION. De l'organisation des secours à la prévention des risques professionnels

PETIT DEJEUNER DE LA PREVENTION. De l'organisation des secours à la prévention des risques professionnels PETIT DEJEUNER DE LA PREVENTION De l'organisation des secours à la prévention des risques professionnels De l organisation des secours à la prévention des risques professionnels La chaîne de survie : un

Plus en détail

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES :

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : Quels impacts pour l entreprise? Marie-Laure LAURENT Avocat au Département Droit Social Tel : 02.33.88.36.36 Mail : marie-laure.laurent@fidal.fr

Plus en détail

La prévention des risques psychosociaux (RPS) Quelle responsabilité pour l employeur public?

La prévention des risques psychosociaux (RPS) Quelle responsabilité pour l employeur public? Institut de la Promotion supérieure du Travail, IPST/Cnam Département Travail, Santé et relations Guy BARATHIEU, Maître de Conférences de Droit 39 allées jules Guesde 31000 Toulouse Tel. 05 62 25 52 44

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 7 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-004998 Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la

Plus en détail

Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile de France, 16 mars. S Fantoni Quinton, CHRU Lille

Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile de France, 16 mars. S Fantoni Quinton, CHRU Lille Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile de France, 16 mars. S Fantoni Quinton, CHRU Lille La responsabilité : répondre de Responsabilité morale Responsabilité sociétale Responsabilité

Plus en détail

LE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (CHSCT)

LE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (CHSCT) FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE LE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (CHSCT) SOMMAIRE 1 PREAMBULE... 2 2 TEXTES OFFICIELS... 2 3 FONCTIONNEMENT

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

Les documents santé-sécurité et les écrits de l ACP

Les documents santé-sécurité et les écrits de l ACP 3 ième réunion 2015 du réseau départemental des assistants et conseillers de prévention Les documents santé-sécurité et les écrits de l ACP Mardi 6 octobre 2015 9H30-12H00 1 Sommaire de la présentation

Plus en détail

Guide méthodologique pour une démarche d évaluation «a priori» des risques professionnels

Guide méthodologique pour une démarche d évaluation «a priori» des risques professionnels Guide méthodologique pour une démarche d évaluation «a priori» des risques professionnels Ce Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse SOMMAIRE PARTIE 1 CONTEXTE D APPLICATION D UNE DEMARCHE PREVENTION

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA PRÉVENTION DES RISQUES EN ENTREPRISE

(r) assurez-vous sur LA PRÉVENTION DES RISQUES EN ENTREPRISE (r) assurez-vous sur LA PRÉVENTION DES RISQUES EN ENTREPRISE LIVRE BLANC «ASSURÉ D ENTREPRENDRE» - N 5 2 INTRODUCTION SOMMAIRE INTRO La prévention des risques est incontournable dans la vie de l entreprise.

Plus en détail

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail Par Ferreira Antoine 1 Le Droit du C.H.S.C.T. La loi du 23 décembre 1982 a profondément modifié l organisation du C.H.S.C.T, afin

Plus en détail

Présentation du Registre Santé et Sécurité au travail Service

Présentation du Registre Santé et Sécurité au travail Service Présentation du Registre Santé et Sécurité au travail Service I. Introduction 2 II. Obligations réglementaires 2 III. Objectifs du registre santé et sécurité au travail 2 IV. Ce qui sera noté sur les fiches

Plus en détail

Webinaire: Diligence raisonnable pour enseignants d ateliers

Webinaire: Diligence raisonnable pour enseignants d ateliers Webinaire: Diligence raisonnable pour enseignants d ateliers Diligence raisonnable pour les enseignants d ateliers Ordre du jour Introduction Diligence raisonnable Législation Conception de l atelier Organisation

Plus en détail

Le Document Unique : une obligation légale des entreprises

Le Document Unique : une obligation légale des entreprises Avis d expert Marc Koffi, Responsable de SIGMA-RH France Le Document Unique : une obligation légale des entreprises En France, le Document Unique (ou Document Unique de Sécurité - DU ou DUS), a été introduit

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL

LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL Principe général : toute personne qui constate un danger pouvant affecter la santé, la sécurité et les conditions de travail doit le signaler sur le registre

Plus en détail

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail"

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du bien-être au travail Surveillance de la santé Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail" Sommaire Sommaire 1 1. Introduction 2 2. Analyse des risques 3 2.1. Etablissement de la liste des risques 3 2.2.

Plus en détail

Les textes réglementaires de ce guide sont fournis à titre indicatif et non exhaustif. Se référer au Code du Travail en vigueur..

Les textes réglementaires de ce guide sont fournis à titre indicatif et non exhaustif. Se référer au Code du Travail en vigueur.. Pour toute réclamation, merci d adresser votre courrier ou votre mail à : Mme Sandrine PERRIER Directrice du service 9 rue du Cros - B.P. 261 23006 - GUERET Cedex sandrine.perrier@acist23.fr ACIST 23 Membre

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail