Germinal. Fiche pédagogique : Germinal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Germinal. Fiche pédagogique : Germinal"

Transcription

1 1 Germinal Réalisateur : Claude BERRI Scénario : Claude BERRI et Arlette LANGMANN, d après le roman d Emile ZOLA Durée : 2h40 Sortie : 1993 Principaux interprètes : RENAUD (Etienne Lantier), Gérard DEPARDIEU (Maheu), MIOU MIOU (la Maheude), Jean CARMET (Bonnemort), Judith HENRY (Catherine), Jean-Roger MILO (Chaval), Laurent TERZIEFF (Souvarine), Jean-Pierre BISSON (Rasseneur), Bernard FRESSON (Deneulin), Jacques DACQMINE (M.Hennebeau), Anny DUPEREY (Mme Hennebeau) Musique : Jean-Louis ROQUES Synopsis : Sous le Second Empire, Etienne Lantier, un jeune chômeur devenu mineur, entame une véritable descente aux enfers. A Montsou, dans le Nord, il découvre la misère, l alcoolisme, les accouplements sordides, des hommes crapuleux comme Chaval ou généreux tel Toussaint Maheu, toute une humanité en souffrance damnée par le capital. Il s engage dans le combat socialiste mais la direction des mines contre-attaque. Les salaires baissent, une immense grève survient, affameuse et meurtrière. Au milieu de cette bourbe, une lueur : l amour qui lie Etienne à Catherine. La grève sera matée par la troupe, mais Etienne repartira avec l espoir au cœur que tout ce sang n aura pas coulé inutilement. (Renn Productions) Info DVD : version française ; chapitrage ; bande-annonce ; documents : Grève dans le Borinage, février 1959 (Archives Pathé) - Repérages pour le film (Archives INA) - Association Germinal Internet : Vous trouverez les textes intégraux de L Argent ; La Curée ; Germinal ; J accuse! sur le site : Ressources : Emile ZOLA, Germinal, Livre de poche, Paris, (édition illustrée par des photos du film) Emile ZOLA, Germinal, Livre de poche, Paris, (dernière édition) Emile ZOLA, Germinal, Extraits, Collection Univers des Lettres, Bordas, Paris, François DOLLEANS, Germinal, Zola, Extraits, Collection Classiques, Hachette, Paris, Claude ABASTADO, Germinal. Analyse critique, Collection Profil d une Œuvre, Hatier, Paris, Hélène POTELET, Germinal, Emile Zola, Collection Profil d une Œuvre / Profil Bac, Hatier, Paris, Jacques VASSEVIERE, Germinal, Emile Zola, Collection Balises, Nathan, Paris, Sylvie et Jacques DAUVIN, Germinal, Collection Œuvres et Thèmes, Hatier, Paris, Autour de Germinal d Emile Zola. Un auteur, une œuvre, un film. Etude pédagogique, Présence et Action Culturelles, Bruxelles, Germinal. Un film de Claude Berri, d après le roman d Emile Zola, Brochure Renn Productions, Paris, Elisabeth FECHNER, Paroles de mineurs, Calmann-Lévy, Paris, 2001.

2 2 ACTIVITES AVANT LE FILM I. TRAVAIL AVEC LA BANDE-ANNONCE La bande-annonce se trouve sur le DVD. Le travail se fera par petits groupes de 2 ou 3. Puis, lors de la mise en commun, chaque groupe complétera la restitution faite par le(s) groupe(s) précédent(s). 1. Notez tout ce que vous voyez et entendez dans cette bande-annonce. 2. Cherchez, dans la liste suivante, les oppositions présentes dans la bande-annonce. Justifiez votre choix à l oral. Ville campagne Adulte enfant Sale propre Ouvrier chef Homme femme Travail loisirs Individu masse Maison château Jour nuit Joie tristesse Instruit analphabète Travail révolte Maladie bonne santé Jeune vieux Peuple bourgeois Amour argent Marié célibataire Riche pauvre Histoire collective histoire individuelle Vie mort 3. Ecrivez un petit scénario de dix lignes en vous aidant de vos réponses précédentes. Corrigé de la question 2. Les oppositions présentes dans la bande-annonce sont : Sale propre ; homme femme ; individu masse ; jour nuit ; travail révolte ; jeune vieux ; peuple bourgeois ; amour argent ; riche pauvre ; histoire collective histoire individuelle ; Et éventuellement : Adulte enfant ; joie tristesse. En réalité, toutes ces oppositions seront présentes dans la totalité du film

3 3 II. LES MOTS DE LA MINE Consigne : Remplissez cette grille de mots croisés d après les définitions indiquées cidessous et en vous aidant des extraits du roman Germinal qui vous sont fournis. N.B. : L usage du dictionnaire est conseillé pour les classes les moins fortes. HORIZONTALEMENT : 1 : Ouvrier chargé de l'entretien du boisage et des voies. 2 : Groupe de maisons d'habitation des mineurs, toutes semblables, construites par les compagnies minières pour leurs ouvriers. 3 : Excavation pratiquée dans le sol pour l'exploitation des mines ; sa profondeur atteint plusieurs centaines de mètres. 4 : Détacher le charbon de la veine. 5 : Ouvrier chargé de combler avec de la terre ou du sable les vides laissés par l'exploitation du charbon. 6 : Salle où les mineurs entreposent dans des casiers individuels leurs effets personnels, avant la descente, et leurs outils, au retour du travail. 8 : Pic de mineur à deux pointes servant à l'abattage du charbon. 9 : Colline formée par les déblais amoncelés. (synonyme de «terril») 11 : Ouvrier chargé de serrer et desserrer le frein permettant de monter et descendre les wagonnets. 12 : Ouvrier chargé de remplir et de pousser les wagonnets. 15 : Ouvrier chargé de "recevoir" la production de charbon. 16 : Consolider des galeries à l'aide de pièces de bois. 18 : Au-dessus d'un puits de mine, charpente métallique qui soutient les poulies sur lesquelles passent les câbles des ascenseurs ou cages. 20 : Revêtement de soutien et d'étanchéité, constitué de charpentes de bois et pratiqué dans une roche à risque (nappe souterraine, roche friable). 21 : Jeune manoeuvre attaché au service des voies dans les galeries. 22 : Wagonnet ou benne roulante servant au transport du charbon dans les galeries, elle est tirée par un cheval ou poussée par les herscheurs. 23 : Ouvrier chargé de l'abattage du charbon. 27 : Salle de réception du charbon. 29 : Couche de houille ou de minerai exploitable. 31 : Salle d'entrepôt et d'entretien des lampes Davy. 32 : Puits d'une exploitation minière.

4 4 VERTICALEMENT : b : Double tartine garnie de beurre ou de fromage que le mineur emporte pour se restaurer dans la mine. c : Travail des équipes de remblayage, entretien des chantiers du fond. (expression en trois mots) d : Gaz naturel inflammable qui se dégage spontanément dans les mines de houille et qui, mélangé à l'air ambiant, explose au contact d'une flamme provoquant de graves accidents. e : Petite galerie dans une veine de houille où l'on extrait le charbon. f : Casque de protection du mineur, en cuir bouilli. g : Ouvrier mécanicien attaché au service des machines de la mine. h : Travail de tri du charbon par catégories. i : Personne qui conduit une charrette. j : Lampe de sûreté des mineurs, inventée par le chimiste anglais Humphrey Davy ( ) ; isolée par des toiles métalliques, sa flamme ne risquait pas de provoquer l'explosion du grisou. (expression en deux mots) m : Combustible minéral fossile solide. / Matière combustible solide, de couleur noire, d'origine végétale, qui renferme une forte proportion de carbone. p : Contremaître.

5 a b c d e f g h i j k l m n o p q r s

6 6 Les mots de la mine : corrigé a b c d e f g h i j k l m n o p q r s 1 R A C C O M M O D E U R 2 O C O R O N 3 P U I T S H 4 P M A B A T T R E 5 R E M B L A Y E U R R 6 à C B A R A Q U E 7 T H O 8 E R I V E L A I N E 9 T E R R I N A 10 R E M 11 F R E I N E U R P 12 R H E R S C H E U R 13 G B D 14 R A A 15 I R E C E V E U R 16 B O I S E R R Y 17 O E I H P 18 U T B E F F R O I O 19 T L U R 20 C U V E L A G E I I 21 G G A L I B O T 22 B E R L I N E L N 23 R H A V E U R 24 I C 25 Q H 26 U A 27 R E C E T T E R 28 T A R 29 V E I N E E 30 L T 31 L A M P I S T E R I E 32 F O S S E E 33 R

7 7 III. CHANGER LA SOCIETE Emplacements des textes : Texte 1 Texte 2 Texte 3 Section du roman Partie III, chapitre 1 Partie III, chapitre 3 Partie IV, chapitre 4 Livre de poche édition de 1983 Pages 137 à 139 Pages Pages 228 à 233 Livre de poche édition de Pages 177 à 179 Pages 201 à 203 Pages 276 à 282 Objectif et consigne : A la fin du XIX ème siècle, le sort des ouvriers et des mineurs était peu enviable. Petit à petit, des voix s élevèrent pour améliorer cette situation injuste. Dans le film, vous verrez trois personnages qui incarnent chacun un courant différent de ces idées nouvelles. Nous allons essayer d y voir plus clair en complétant le tableau suivant, à l aide d une série d extraits du roman de Zola (voir les extraits ci-joints). Utilisez du rouge pour le texte n 1, du bleu pour le texte n 2 et du vert pour le texte n 3.

8 8 Etienne Rasseneur Souvarine Influence idéologique Objectifs, aspirations, espérances Moyens d action Résumez maintenant, en deux ou trois lignes, les idées des trois personnages. A priori, vers qui va votre sympathie? Suggestion : cette dernière question pourrait être reposée après le visionnage du film.

9 9 Changer la société : corrigés (Livre de poche, édition de 1983) Nous avons utilisé les caractères italiques (rouge) pour le texte n 1 (Partie III, chapitre 1, pages 137 à 139*), les caractères soulignés (bleu) pour le texte n 2 (Partie III, chapitre 3, pages *) et les caractères gras (vert) pour le texte n 3 (Partie IV, chapitre 4, pages 228 à 233*). * : Livre de poche, édition de Influence idéologique - Pluchart (lignes 7 à 13) - Karl Marx (lignes 20 à 36) - le mouvement socialiste (lignes 64 à 68) - Pluchart (lignes 14 à16) - ses lectures et études (lignes 16 à 30) - confusion de théories (lignes 53 à 72) - l idée de Karl Marx : le capital et le travail (lignes 55 à 58) - Proudhon (lignes 58 à 61) - Lasalle (lignes 61 à 63) - Pluchart (lignes 4 à 6) - La théorie de la destruction (lignes 40 à 44 et 46) - Bakounine l exterminateur (lignes 97 à 102) - Le culte de la destruction (ligne 104) Objectifs, aspirations, espérances - Conquérir la terre, dicter les lois aux patrons (lignes 34 à 36) - «l égalité de tous les hommes, l équité qui voulait un partage entre eux des biens de la terre» (lignes 11-12) - triomphe des opprimés (ligne 34) - la régénération radicale des peuples (lignes 40 à 42) - règne de la justice, fraternité (lignes 43-44) - collectivisme (lignes 65 à 67) - «Ce que je désire, c est que le mineur soit mieux traité» (ligne 8) - «je me suis juré d obtenir des douceurs pour les pauvres bougres» (lignes 10-11) - ne pas «changer le monde», ne pas «mettre les ouvriers à la place des patrons», ne pas «partager l argent comme on partage une pomme» (lignes 21 à 24) - Faire repousser un monde meilleur (lignes 43-44) - «écraser le vieux monde» (lignes ) - «Tout détruire Plus de nations, plus de gouvernements, plus de propriété, plus de Dieu ni de culte» (lignes ) - une «commune primitive et sans forme, un monde nouveau, le recommencement de tout» (lignes )

10 10 Moyens d action - l Association internationale des travailleurs (lignes 22 à 34) - l évolution (ligne 41) - «créer une section à Montsou» (lignes 50-51) - «créer ici une caisse de prévoyance, dont nous ferions à l occasion une caisse de résistance»(lignes 65-66) - une association universelle (lignes 26 à 28) - «sans ( ) une vitre cassée, ni une goutte de sang» (lignes 41-42) - «les moyens d exécution demeuraient obscurs formuler un programme de reconstruction» (lignes 42 à 45) - «bannir la politique de la question sociale» (lignes 47-48) - «ne plus croiser les bras et attendre» (lignes 44-45), «s en mêler» (ligne 47) - ne plus «bannir la politique de la question sociale» (lignes 48 à 50) - «s emparer du gouvernement, avant tout» (lignes 71-72) - revendications pratiques (ligne 47) - «les revendications pratiques de Rasseneur» (ligne 36) - pas de politique (ligne 7) - «marcher droit, exiger les réformes possibles» (lignes 26 à 28) - faire table rase : «Allumez le feu aux quatre coins des villes, fauchez les peuples, rasez tout» (lignes 41-42) - «violences destructives de Souvarine» (ligne 37) - l Internationale sous la direction de Bakounine (lignes 92 à 102) - le terrorisme : «par le feu, par le poison, par le poignard», «une série d effroyables attentats» (lignes 115 à 119)

11 11 Changer la société : corrigés (Livre de poche, édition de 2000) Nous avons utilisé les caractères italiques (rouge) pour le texte n 1 (Partie III, chapitre 1, pages 177 à 179*), les caractères soulignés (bleu) pour le texte n 2 (Partie III, chapitre 3, pages 201 à 203*) et les caractères gras (vert) pour le texte n 3 (Partie IV, chapitre 4, pages 276 à 282*). * : Livre de poche, édition de Influence idéologique - Pluchart (lignes 7 à 13) - Karl Marx (lignes 20 à 36) - le mouvement socialiste (lignes 63 à 67) - Pluchart (lignes 14 à16) - ses lectures et études (lignes 16 à 30) - confusion de théories (lignes 55 à 75) - l idée de Karl Marx : le capital et le travail (lignes 57 à 60) - Proudhon (lignes 60 à 63) - Lasalle (lignes 63 à 65) - Pluchart (lignes 4 à 6) - La théorie de la destruction (lignes 41 à 44 et 46) - Bakounine l exterminateur (lignes 100 à 105) - Le culte de la destruction (ligne 107) Objectifs, aspirations, espérances - Conquérir la terre, dicter les lois aux patrons (lignes 34 à 36) - «l égalité de tous les hommes, l équité qui voulait un partage entre eux des biens de la terre» (lignes 11-12) - triomphe des opprimés (ligne 34) - la régénération radicale des peuples (lignes 40 à 42) - règne de la justice, fraternité (lignes 45-46) - collectivisme (lignes 67 à 69) - «Ce que je désire, c est que le mineur soit mieux traité» (ligne 8) - «je me suis juré d obtenir des douceurs pour les pauvres bougres» (lignes 10-11) - ne pas «changer le monde», ne pas «mettre les ouvriers à la place des patrons», ne pas «partager l argent comme on partage une pomme» (lignes 22 à 25) - Faire repousser un monde meilleur (lignes 43-44) - «écraser le vieux monde» (lignes ) - «Tout détruire Plus de nations, plus de gouvernements, plus de propriété, plus de Dieu ni de culte» (lignes ) - une «commune primitive et sans forme, un monde nouveau, le recommencement de tout» (lignes )

12 12 Moyens d action - l Association internationale des travailleurs (lignes 22 à 34) - l évolution (ligne 41) - «créer une section à Montsou» (lignes 50-51) - «créer ici une caisse de prévoyance, dont nous ferions à l occasion une caisse de résistance»(lignes 64-65) - une association universelle (lignes 27-28) - «sans ( ) une vitre cassée, ni une goutte de sang» (lignes 41-42) - «les moyens d exécution demeuraient obscurs formuler un programme de reconstruction» (lignes 42 à 46) - «bannir la politique de la question sociale» (lignes 47-48) - «ne plus croiser les bras et attendre» (lignes 46-47), «s en mêler» (lignes 48-49) - ne plus «bannir la politique de la question sociale» (lignes 50-52) - «s emparer du gouvernement, avant tout» (lignes 73-74) - revendications pratiques (ligne 47) - «les revendications pratiques de Rasseneur» (ligne 36) - pas de politique (lignes 7-8) - «marcher droit, exiger les réformes possibles» (lignes 28 à 30) - faire table rase : «Allumez le feu aux quatre coins des villes, fauchez les peuples, rasez tout» (lignes 41-43) - «violences destructives de Souvarine» (ligne 37) - l Internationale sous la direction de Bakounine (lignes 95 à 105) - le terrorisme : «par le feu, par le poison, par le poignard», «une série d effroyables attentats» (lignes 119 à 123)

13 13 ACTIVITES APRES LE FILM I. OPINIONS 1. A propos des scènes : un sondage Avertissement : cette activité doit se dérouler aussitôt après le visionnage du film ou, au plus tard, le lendemain. La classe est divisée en équipes de 2 ou 3 élèves. Chaque équipe reçoit un qualificatif et est chargée de mener un sondage au sein de la classe. Elle restituera ensuite les résultats sous forme de proportion. Exemple : «La scène la plus mémorable est, pour 30 % des personnes interrogées, la scène finale, pour 17 % la première scène, etc» ou bien : «Sur les 27 personnes interrogées, 13 ont choisi la scène finale comme étant la scène la plus mémorable, 9 ont opté pour la première scène, etc» Selon vous, quelle est la scène la plus choquante? la scène la plus tragique? la scène la plus drôle? la scène la plus ennuyeuse? la scène la plus inutile? la scène la plus émouvante? la scène la plus passionnante? la scène la plus érotique? la scène la plus violente? la scène la plus contrastée? la scène la plus captivante? la scène la plus romantique? la scène qui comporte le plus de suspense?

14 14 2. A propos des personnages : un rallye communicatif On met dans un panier une quantité de petits papiers correspondant au nombre d élèves de la classe. Sur chaque petit papier, on a écrit à l avance un adjectif superlatif. Chaque élève prend aveuglément un petit papier. Le personnage le plus émouvant le plus sympathique le plus antipathique le plus ridicule le plus violent le plus exubérant le plus intelligent le plus idiot le plus exaspérant le plus amoureux le plus généreux le plus révolté le plus impulsif le plus réfléchi le plus évolutif le plus instruit le plus hypocrite le plus intéressé le plus altruiste Le personnage le plus beau le plus laid le plus juste le plus superficiel le plus naïf le plus courageux le plus héroïque le plus passif le plus autoritaire le plus maladif le plus belliqueux le plus riche le plus pauvre le plus manipulateur le plus charismatique le plus mystérieux le plus opportuniste le plus chaleureux Les élèves commencent à circuler dans la classe : en un temps limité, chaque élève interrogera le plus grand nombre d élèves possible dans la classe, afin d obtenir le plus d opinions possible à propos des personnages. Chaque élève intérrogé donnera le nom du personnage qui, selon lui ou elle, correspond le mieux au superlatif proposé et il ou elle justifiera son choix en une phrase (Par exemple : Le personnage le plus émouvant, c est Catherine parce qu elle meurt sans avoir pu vivre avec Etienne.) Après ce carrousel, chaque élève devra synthétiser oralement les réponses en une minute.

15 15 II. TOILES D ARAIGNEE : LES RELATIONS ENTRE LES PERSONNAGES 1. Les schémas suivants symbolisent les relations qu entretiennent les différents personnages de Germinal. Explicitez la nature de ces relations. a) les bourgeois : Hennebeau Mme Hennebeau Deneulin Négrel Cécile M. Grégoire Mme Grégoire b) les ouvriers :

16 16 2. Y a-t-il des liens entre les deux toiles? Lesquels?

17 17 III. LES CITATIONS Consigne : 1. Voici une série de citations du film. Si vous avez regardé le film attentivement, vous les reconnaîtrez facilement. Cherchez, pour chaque citation, soit qui a prononcé cette phrase, soit à qui elle s adresse, soit dans quel contexte (à quel moment de l histoire, dans quelles circonstances, pourquoi ) elle a été utilisée, de façon à compléter la grille suivante. Suggestion : Ce travail peut être mené comme un petit jeu pour lequel des équipes de 2 ou 3 élèves seront en concurrence, le but étant de remplir la grille le plus rapidement possible. Citations Qui? A qui? Contexte «Je suis descendu j avais pas 8 ans. Et puis, tenez! J en ai 58 maintenant. Calculez!» Etienne Quand Etienne arrive à Montsou pour la première fois, il pose des questions sur le travail à la mine. «Tiens! Prends en soin! Pour un mineur, la lampe, ça remplace le soleil.» Maheu «Zacharie! C est pas le moment de boiser, là! Laisse donc ça pour après le déjeuner. Il vaut mieux abattre si on veut notre nombre de berlines.» Zacharie «Regarde la flamme de la lampe! Elle bouge. Mets ta main! Tu sens le petit courant d air? C est du grisou! Là, c est une petite poche, il n y en a pas beaucoup, mais parfois ça peut être très dangereux.» «Mais on est tellement à court. Si on avait une pièce de 100 sous seulement! - Non, ça n est pas dans nos habitudes. Nous ne pouvons pas» Catherine M. Grégoire M. et Mme Grégoire

18 18 «La Compagnie vous donne le loyer et le chauffage, bien-sûr?» - Oui, Madame. On nous donne le charbon. Et le loyer n est que de 6 francs. Ça n a l air de rien, mais souvent c est dur à payer. Ce mois-ci on n a plus rien. - Il faut faire des économies, ma bonne, comme nos paysans. Il ne faut pas tout boire!» «Ça ne vous portera pas chance, Monsieur Maigrat!» Mme Grégoire M. Grégoire Mme Grégoire M. Maigrat, l épicier L épicier lui refuse un crédit pour 2 pains de 3 livres. «Envoie-moi ta fille, je m arrangerai avec elle!» Maigrat «Il vous reste une heure! Mettezvous au boisage! Tout ce que vous allez gagner, c est qu on vous payera le boisage à part et qu on baissera le prix de la berline. Et je vous préviens : le chantier a 3 francs d amende!» «Moi, je vais t en payer un ruban, moi!» Maheu Catherine «L ouvrier seul n est rien : rassemblé, il représente une force. Nous aussi, il faut créer une section à Montsou.» Souvarine «Augmenter les salaires dans le cadre d une économie capitaliste, c est du rêve! Les ouvriers ont juste le droit de manger du pain sec et de faire des enfants! C est une loi d airain qui repose sur l équilibre des ventres vides, la condamnation perpétuelle au bagne de la faim, de la misère. Il faut tout détruire! Oui, l anarchie : plus rien! La terre lavée par le sang, purifiée par l incendie! Après, on verra!» Etienne et Rasseneur

19 19 «Alors, tu as accepté? Encore une paye qui s en va!» Maheu La Maheude «C est pas toi qu il veut, c est ta paye!» Catherine «C est un menteur! On n est pas fini parce qu on a mal aux jambes. Tout ça, c est des histoires pour me renier ma pension.» La Maheude «Maheu, vous êtes un des meilleurs ouvriers de la fosse! Je vous conseille de ne pas vous occuper de politique! C est comme cette caisse de prévoyance, ne vous en mêlez pas! Laissez les autres s occuper de ça, ne vous compromettez pas dans cette folie! Vous pourriez le regretter!» Mais, finis donc tes écrevisses! Ça va s arranger!» Mme Hennebeau Maheu «Qu est-ce que tu viens fiche ici? Je ne veux plus te voir! Va-t en!» La Maheude Catherine «Pendant que nous on crève au Voreux à faire la grève, vous, vous continuez le travail à Jean Bart. Ça me dégoûte! Reste avec les Jaunes!» La Maheude Catherine «Alors? Vous êtes venus payer vos dettes?» M. Maigrat, l épicier

20 20 «Je vous l accorde, la besogne les vaut. Mais, si je vous les donne, je suis mort : parce que, pour que vous viviez, il faut bien que je vive, moi, d abord! La moindre augmentation de salaire me fait faire la culbute, alors je préfère fermer la boutique tout de suite plutôt que de savoir qu à la fin du mois je ne pourrais pas assurer la paye.» «Qu est-ce que tu dis? C est toi qui dit ça, Nom de Dieu? Ne le répète pas ou, toute femme que je suis, je te flanque ma main sur la figure! Alors, on aurait crevé pendant deux mois, mes petits en seraient tombés malades et il n y aurait rien de fait? Et l injustice recommencerait? Non, non! Je brûlerais tout! Je tuerais tout maintenant, plutôt que de me rendre!» «Regrette rien. Tu ne perds pas grand-chose. Toi après Chaval, après toi un autre : je ne veux pas de ça.» Deneulin Etienne Etienne «Au large! Je n ai rien à entendre! J ai l ordre de garder ce puits et je le garderai! Et n avancez pas sur mes hommes ou je saurai vous faire reculer!» La foule, dont Etienne «Le premier de vous autres qui travaille, je l étrangle. Ah, non! Ce serait trop fort de tuer le père et après de continuer à exploiter les enfants. J aime mieux tous vous voir finir entre quatre planches, comme lui!» «Alors, ma belle, tu es contente? Tu as voulu rejoindre ton homme? Et bien, soit! On va crever, tous les trois, là, ensemble! Parce qu on est faits comme des rats!» Chaval Catherine vient annoncer à sa mère que la Compagnie propose aux mineurs de reprendre le travail en échange d une vague promesse d amélioration de leur situation.

21 21 «Hein? Ça t étonne de me voir? C est bien vrai que je menaçais d étrangler le premier des miens qui redescendrait! Et voilà que je redescends! Je devrais m étrangler moi-même, n est-ce pas? Ah, va! Ce serait déjà fait, s il n y avait pas les petits et le vieux à la maison.» «Que veux-tu? Eux après les autres! Tous, on y laisse notre peau! Un jour, ce sera leur tour.» La Maheude Etienne Etienne 2. Après la mise en commun, chaque équipe devra élire sa citation préférée en justifiant son choix en quelques lignes. Par exemple : Cette citation nous a choqués parce que Nous trouvons cette citation émouvante à cause de N.B. : Cet exercice permettra l utilisation en contexte de l expression de la cause. Suggestions de réponses : Citations Qui? A qui? Contexte Chapitrage «Je suis descendu j avais pas 8 ans. Et puis, tenez! J en ai 58 maintenant. Calculez!» «Tiens! Prends en soin! Pour un mineur, la lampe, ça remplace le soleil.» «Zacharie! C est pas le moment de boiser, là! Laisse donc ça pour après le déjeuner. Il vaut mieux abattre si on veut notre nombre de berlines.» «Regarde la flamme de la lampe! Elle bouge. Mets ta main! Tu sens le petit courant d air? C est du grisou! Là, c est une petite poche, il n y en a pas beaucoup, mais parfois ça peut être très dangereux.» Bonnemort Etienne Quand Etienne arrive à Montsou pour la première fois, il pose des questions sur le travail à la mine. Maheu Etienne Etienne vient d être embauché à la mine. Maheu Zacharie Maheu ne veut pas consacrer du temps au boisage car les mineurs sont payés par berline de charbon. Catherine Etienne C est le premier jour d Etienne, qui est initié au travail au fond de la mine. du DVD Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 2 Chapitre 2

22 22 «Mais on est tellement à court. Si on avait une pièce de 100 sous seulement! - Non, ça n est pas dans nos habitudes. Nous ne pouvons pas» «La Compagnie vous donne le loyer et le chauffage, bien-sûr?» - Oui, Madame. On nous donne le charbon. Et le loyer n est que de 6 francs. Ça n a l air de rien, mais souvent c est dur à payer. Ce mois-ci on n a plus rien. - Il faut faire des économies, ma bonne, comme nos paysans. Il ne faut pas tout boire!» «Ça ne vous portera pas chance, Monsieur Maigrat!» «Envoie-moi ta fille, je m arrangerai avec elle!» «Il vous reste une heure! Mettez-vous au boisage! tout ce que vous allez gagner, c est qu on vous payera le boisage à part et qu on baissera le prix de la berline. Et je vous préviens : le chantier a 3 francs d amende!» «Moi, je vais t en payer un ruban, moi!» «L ouvrier seul n est rien : rassemblé, il représente une force. Nous aussi, il faut créer une section à Montsou.» «Augmenter les salaires dans le cadre d une économie capitaliste, c est du rêve! Les ouvriers ont juste le droit de manger du pain sec et de faire des enfants! C est une loi d airain qui repose sur l équilibre des ventres vides, la condamnation perpétuelle au bagne de la faim, de la misère. Il faut tout détruire! Oui, l anarchie : plus rien! La terre lavée par le sang, purifiée par l incendie! Après, on verra!» «Alors, tu as accepté? Encore une paye qui s en va!» La M. et Mme Maheude Grégoire M. Grégoire La Maheude Mme Grégoire La Maheude La Maheude Mme Grégoire M. Grégoire La Maheude La Maheude Maigrat Négrel l ingénieur M. Maigrat, l épicier La Maheude Maheu La Maheude vient demander la charité à la famille Grégoire. M. Grégoire refuse de donner de l argent La Maheude vient demander la charité à la famille Grégoire, qui ne comprend pas la misère des mineurs. L épicier lui refuse un crédit pour 2 pains de 3 livres. Il sous-entend qu il accordera ce crédit contre les faveurs de Catherine. Il découvre que le boisage est défectueux. Chaval Catherine Elle veut s acheter un ruban mais n a pas l argent nécessaire et Chaval profite de la situation pour la séduire. Etienne Souvarine Discussion entre Etienne, Rasseneur et Souvarine à propos de la création de l Association Internationale Souvarine Maheu Etienne et Rasseneur des Travailleurs. Souvarine condamne l idée de créer une section de l Internationale à Montsou pour défendre la cause des mineurs. La Maheude La Maheude annonce le mariage prochain de leur fils Zacharie avec Philomène. Chapitre 3 Chapitre 3 Chapitre 3 Chapitre 3 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 4 Chapitre 4 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 7 Chapitre 8

23 23 «C est pas toi qu il veut, c est ta paye!» «C est un menteur! On n est pas fini parce qu on a mal aux jambes. Tout ça, c est des histoires pour me renier ma pension.» «Maheu, vous êtes un des meilleurs ouvriers de la fosse! Je vous conseille de ne pas vous occuper de politique! C est comme cette caisse de prévoyance, ne vous en mêlez pas! Laissez les autres s occuper de ça, ne vous compromettez pas dans cette folie! Vous pourriez le regretter!» Mais, finis donc tes écrevisses! Ça va s arranger!» «Qu est-ce que tu viens fiche ici? Je ne veux plus te voir! Va-t en!» «Pendant que nous on crève au Voreux à faire la grève, vous, vous continuez le travail à Jean Bart. Ça me dégoûte! Reste avec les Jaunes!» «Alors? Vous êtes venus payer vos dettes?» «Je vous l accorde, la besogne les vaut. Mais, si je vous les donne, je suis mort : parce que, pour que vous viviez, il faut bien que je vive, moi, d abord! La moindre augmentation de salaire me fait faire la culbute, alors je préfère fermer la boutique tout de suite plutôt que de savoir qu à la fin du mois je ne pourrais pas assurer la paye.» «Qu est-ce que tu dis? C est toi qui dit ça, Nom de Dieu? Ne le répète pas ou, toute femme que je suis, je te flanque ma main sur la figure! Alors, on aurait crevé pendant deux mois, mes petits en seraient tombés malades et il n y aurait rien de fait? Et l injustice recommencerait? Non, non! Je brûlerais tout! Je tuerais tout maintenant, plutôt que de me rendre!» La Maheude Catherine Catherine lui annonce que Chaval veut qu elle vive avec lui. Bonnemort La Maheude Il est allé voir le médecin de la compagnie qui veut le mettre à la retraite. Le secrétaire général de la Compagnie Mme Hennebeau Maheu M. Hennebeau C est le jour de la paye. Maheu est appelé dans le bureau du secrétaire général qui commence par annoncer que la Compagnie va forcer Bonnemort à la retraite. M. Hennebeau est inquiet : toutes les fosses se mettent en grève ; une délégation est en route pour parlementer. La Maheude Catherine Catherine est partie vivre avec Chaval : ils ne se sont pas mis en grève. La Maheude Catherine Pendant la grève au Voreux, les ouvriers de Jean Bart, dont Catherine et Chaval, continuent à travailler et sont considérés comme des traîtres. M. Maigrat, l épicier Deneulin La Maheude Les femmes de mineurs Elles viennent lui demander de leur faire crédit pour acheter du pain. Ses ouvriers Certains ouvriers de Jean Bart veulent se mettre en grève s ils n obtiennent pas une augmentation du prix de la berline. Etienne Etienne annonce à Maheu l arrivée d ouvriers belges pour les remplacer dans les mines. Il est découragé et comprend que ces 2 mois de grève n aboutiront à rien. Chapitre 9 Chapitre 11 Chapitre 11 Chapitre 13 Chapitre 14 Chapitre 14 Chapitre 14 Chapitre 15 Chapitre 19

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle. 4ème Slovaquie

Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle. 4ème Slovaquie Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle 4ème Slovaquie LA SOCIété au 19ème siècle Par Pauline, Grégoire D., Romain La bourgeoisie La grande bourgeoisie est dominante dans la société avec des revenus élevés.

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

Publicité et environnement

Publicité et environnement Publicité et environnement Publicité et environnement font-ils bon ménage? C est la question à laquelle répondent les deux invités de l émission C est pas du vent! : Jacques-Olivier Barthes, membre fondateur

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5 Festival Study guide Dossier pédagogique destiné aux adolescents 2014 (Homeland) présente Alliance Française FRENCH FILM FESTIVAL Table des matières Pour travailler avec le film en classe Niveau A2...4

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

Activité pour développer le concept de phrase et de mot

Activité pour développer le concept de phrase et de mot Combien de mots? Activité d apprentissage : en petits groupes ou en grand groupe Faire prendre conscience aux élèves qu une phrase est formée de mots. Bâtonnets Déroulement Dire une courte phrase (p. ex.,

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda»

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» AUTEUR : Chrispin Mwakideu LEARNING BY EAR «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» EDITEURS : Andrea Schmidt, Susanne Fuchs TRADUCTION : Aude Gensbittel Liste des personnages

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

3. Projet de lecture. Français 30-2. Médias : Fait ou fiction? Cahier de l élève. Nom :

3. Projet de lecture. Français 30-2. Médias : Fait ou fiction? Cahier de l élève. Nom : 3. Projet de lecture Médias : Fait ou fiction? Français 30-2 Cahier de l élève Nom : Fait ou fiction? DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire un texte qui traite de la validité de l information en ligne pour

Plus en détail

01 - BRIGITTE, Battez-vous

01 - BRIGITTE, Battez-vous Paroles et musique : Aurélie Maggiori, Sylvie Hoarau 3eme Bureau Copyright Control PAROLES Faites-vous la guerre pour me faire la cour* Soyez gangsters, soyez voyous 1 Toi mon tout, mon loubard 2 Tu serais

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

En partenariat avec la Fédération Léo Lagrange. Association Les petits citoyens - 2012 - Tous droits réservés

En partenariat avec la Fédération Léo Lagrange. Association Les petits citoyens - 2012 - Tous droits réservés 1 Production : Association Les petits citoyens 150 rue des Poissonniers - 75018 Paris Conception : Catherine Jacquet - Yann Lasnier Textes : Neodigital Illustrations : Jérome EHO Conception graphique :

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Conducteurs et passagers: à chacun ses responsabilités

Conducteurs et passagers: à chacun ses responsabilités Conducteurs et passagers: à chacun ses responsabilités La sécurité du passager dépend pour une grande part du conducteur, mais il a aussi sa part de responsabilité. Des règles spécifiques en fonction du

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Le dispositif conçu pour M6 et Orange pour soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange

Le dispositif conçu pour M6 et Orange pour soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange Le dispositif conçu pour M6 et Orange pour soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange 1 Soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange Campagne TV et radio Site internet Brochures

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique.

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique. Atomic Betty Thème Jeunesse Concept Cette série de dessins animés présente les aventures de Betty, une super héroïne qui sauve la galaxie et ses habitants des pires dangers qui la menacent. Quand la sonnerie

Plus en détail

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale Descripteur global Monologue suivi : décrire l expérience Monologue suivi : argumenter Interaction orale générale Discussion informelle (entre amis) Coopération à visée fonctionnelle Obtenir des biens

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Tranche d'age Durée Lieux Partie

Tranche d'age Durée Lieux Partie Voici le déroulement du Lip Dub dans son intégralité. On reprends ici les paroles, la durée et les différents lieux. La chanson choisie est Je veux de ZAZ car le clip finira par la chanson du Mas Eloi

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

La carte de mon réseau social

La carte de mon réseau social La carte de mon réseau social Avant de commencer Un réseau social, c est quoi? Dans ta vie, tu es entouré de plusieurs personnes. Certaines personnes sont très proches de toi, d autres le sont moins. Toutes

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail