LES ATTENTATS DE PARIS VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ATTENTATS DE PARIS VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015"

Transcription

1 LES FAITS Les faits. Le vendredi 13 novembre au soir, Paris a été frappé par des actes terroristes : trois explosions ont d abord retenti près du Stade de France, où se jouait un match amical de football entre la France et l Allemagne. Puis dans un quartier de Paris, plusieurs autres lieux ont été attaqués en même temps. Les terroristes ont tiré sur des passants avec des armes de guerre. D autres sont entrés dans une salle de concert remplie de spectateurs. Le bilan s élève lundi 16 novembre à 9h : 129 morts et 352 blessés dont 42 en urgence vitale. (source : radio France Inter) Qui sont les tueurs? L Etat islamique a revendiqué ces attentats. Les terroristes utilisent la violence et la terreur pour imposer leurs idées, prêts à mourir pour cela. Ces attentats ont été perpétrés par des «terroristes islamistes», des gens qui disent agir au nom de leur religion, l islam et qui veulent en imposer une certaine forme par la force à tout le monde. Ces gens ultraviolents n ont rien à voir avec la majorité des musulmans, qui vivent leur foi tranquillement. Ils s attaquent à la France car c est un pays libre, où chacun peut s exprimer et vivre comme il le souhaite. La France est en guerre contre l islamisme dans des pays comme la Syrie ou l Irak. Comment réagir? Quand on est confronté à un événement aussi grave, on ne sait pas comment réagir. La première chose qu on ressent, c est de la peur. Pour ne pas la garder au fond de soi, il faut en parler. La meilleure façon de répondre à la violence et à la folie de ces hommes, c est de continuer à vivre normalement et à défendre ses idées en respectant les autres. Source : Les Echos samedi 14 novembre 2015 Source : AFP samedi 14 novembre 2015

2 Travaux de mme Desbos, collège Paul Vallon Givors, enrichi par mme Julien, collège Rameau, Champagne au Mont d Or DES MOTS POUR LES MAUX L Etat d'urgence. Pour faire face à des situations exceptionnelles, il existe en droit français plusieurs dispositifs juridiques permettant de renforcer le pouvoir exécutif. L article 16 de la Constitution donne au président de la République, le pouvoir de prendre des mesures d exception L'état d'urgence résulte de la loi du 3 avril 1955, est applicable «soit en cas de péril imminent résultant d'atteintes graves à l'ordre public, soit en cas d'événements présentant, par leur nature et leur gravité, le caractère de calamité publique». Déclaré par décret pris en conseil des ministres, il confère aux autorités civiles, dans l'aire géographique à laquelle il s'applique, des pouvoirs de police exceptionnels portant sur la réglementation de la circulation et du séjour des personnes, sur la fermeture des lieux ouverts au public et sur la réquisition des armes. Le décret instituant l'état d'urgence peut prévoir un renforcement des pouvoirs de police en matière de perquisition et de contrôle des moyens d'information. Au-delà de douze jours, la prorogation de l'état d'urgence ne peut être autorisée que par la loi. Source : Le deuil national. Le deuil national a été décidé par le Président de la République. Pendant cette période, plusieurs évènements ont pour but de rendre hommage (de se rappeler et de montrer son respect) aux victimes. Tous les drapeaux français installés sur les bâtiments officiels (mairies, écoles ) sont mis en berne (attachés à leur mât). Pendant le deuil national, une minute de silence est organisée. Elle aura lieu lundi 16 novembre à midi. Tout le monde arrête de travailler pendant une minute et se tait. Source : La Tribune samedi 14 novembre 2015 Source : France Inter Source :

3 Travaux de mme Desbos, collège Paul Vallon Givors, enrichi par mme Julien, collège Rameau, Champagne au Mont d Or La guerre Le président a utilisé ce mot car nous sommes en guerre en Syrie, mais la guerre n'est pas entrée dans Paris, le terrorisme oui. La guerre se définit comme un état de conflit armé entre plusieurs groupes politiques constitués, comme des États, désignés alors comme ennemis ou belligérants. Une guerre peut aussi être un conflit armé entre deux factions de populations opposées à l'intérieur d'un même État, on parle alors de guerre civile. Les États font la guerre aux autres États, pas aux individus ni aux familles qui les composent. On n'est donc pas en guerre. D'autant que si nous sommes en guerre alors il s'agit de faits de guerre, ce n'est pas condamnable par la loi en raison des Accords de Genève : parlons de crimes, de terrorisme, ce qui est condamnable par la loi. Le terrorisme Vidéo : Pendant la révolution française en 1793 et 1794, les personnes au pouvoir ont fait massacrer tous ceux qui ne partageaient pas leurs idées. Cette période sombre de l histoire s appelle «la Terreur». C est de là que vient le mot terrorisme. Aujourd hui le terrorisme désigne tous les actes violents qu une association commet au nom d une idée, parce qu elle veut changer de politique par exemple ou bien qu elle veut imposer une religion. Les groupes terroristes poursuivent des buts différents mais tous ont un même mode d action : la violence. Aussi ils n hésitent pas à semer la terreur pour obtenir ce qu ils veulent. Ils détruisent, ils pillent et s en prennent à des personnes innocentes en commettant notamment des attentats, des attaques surprises meurtrières. Le terrorisme existe depuis des siècles mais jamais il n a fait autant de victimes : morts en La Syrie et l Irak sont les pays les plus touchés, mais le terrorisme sévit dans presque toutes les régions du monde. Ainsi le 11 septembre 2001, l attentat contre le World Trade Center à New York aux Etats-Unis a fait 2977 victimes. Il est difficile de lutter contre le terrorisme car ces partisans se cachent et disposent de moyens sophistiqués pour agir. Mais la plupart des pays font tout pour protéger leurs citoyens. La France dispose par exemple du plan Vigipirate : un ensemble de mesures basées sur la vigilance qui ont déjà permis de déjouer plusieurs attentats. (autre vidéo : C est quoi le djihad? L extrémisme religieux Extrémistes : ce sont tous ceux qui pratiquent leur religion avec exagération Fanatiques : ils sont animés d une passion aveugle pour la religion «fou de Dieu» ou pour une idée. Ils ne supportent pas que l on pense autrement qu eux. Ils sont prêts à recourir à la violence pour imposer leurs idées. Il y a des fanatiques religieux (dans toutes les religions, pas seulement l islam), politiques, idéologiques... Intégristes : Ils refusent absolument de voir leur religion évoluer Fondamentalistes = Ils veulent «revenir en arrière», aux origines de leur religion Islamistes= Ce sont les extrémistes de la religion musulmane Source : magazine Okapi L Etat islamique Source : Phosphore n 33, janvier 2015

4 Source : le JDD 30 juin 2015 Source : Le Monde 29 juillet 2015

5 LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE ATTAQUEES La liberté. A partir de la liberté d expression : Source : le web pédagogique La laïcité. Pour les collègues : Approche historique, philosophique, juridique de la laïcité par Abdennour BIDAR : ssources/conferences/1314/bidar_laicite_evolution/co/bidar_a_laicite_evolution.html#seg ment_jvuphsnmuhkrrckl5xjx5c1 La Charte de la laïcité commentée : te_de_la_laicite_commentee_ pdf Pour les élèves : Source : educ.gouv Source : educ.gouv Travaux de mme Desbos, collège Paul Vallon Givors, enrichi par mme Julien, collège Rameau, Champagne au Mont d Or

6 LES REACTIONS Des dirigeants du monde entier expriment leur compassion et leur soutien à la France. Des milliers d êtres humains marquent leur attachement aux valeurs de la France : «liberté, égalité, fraternité» en dessinant, écrivant, allumant des bougies, utilisant des symboles comme le drapeau français. Et vous, qu avez-vous envie de dessiner ou d écrire? Travaux de mme Desbos, collège Paul Vallon Givors, enrichi par mme Julien, collège Rameau, Champagne au Mont d Or

7 Un exemple de carte mentale madame Fontanet, collège de Dagneux et d Ambérieu en Bugey

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak cadre : l accompagnement personnalisé http://www.education.gouv.fr/cid50471/mene1002847c.html http://eduscol.education.fr/cid60349/modules-pour-laccompagnement-personnalise.html

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Attaques à Paris Vos questions Nos réponses

Attaques à Paris Vos questions Nos réponses ISSN 1288-6947 Si tu es abonné, tu reçois un 2 e exemplaire de ce journal. Donne-le à ton enseignant ou à qui tu veux. La météo de demain Pour les 6-10 ans : 10 minutes de lecture chaque jour Mardi 17

Plus en détail

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi - 137 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte du projet de loi Texte élaboré par la commission en vue de l examen en séance publique Loi n 2015-1501 du 20 novembre 2015 prorogeant l application de

Plus en détail

ATTENTATS DE PARIS. par Jean-Claude Paye

ATTENTATS DE PARIS. par Jean-Claude Paye 1 sur 5 16/11/2015 06:36 ATTENTATS DE PARIS par Jean-Claude Paye Faut-il en rire ou en pleurer : depuis le 11 septembre 2001, il n est pas d attentat terroriste sans que les coupables, sensés se cacher,

Plus en détail

Séminaire Faire vivre la laïcité Vendredi 8 janvier 2016 - ENSIP Poitiers

Séminaire Faire vivre la laïcité Vendredi 8 janvier 2016 - ENSIP Poitiers 1 Séminaire Faire vivre la laïcité Vendredi 8 janvier 2016 - ENSIP Poitiers Monsieur le président de l université de Poitiers, Monsieur l inspecteur académique directeur académique des services de l Education

Plus en détail

Campagne de sensibilisation à l initiative des familles dont les enfants sont partis en Syrie. www.stop-djihadisme.gouv.fr

Campagne de sensibilisation à l initiative des familles dont les enfants sont partis en Syrie. www.stop-djihadisme.gouv.fr Campagne de sensibilisation à l initiative des familles dont les enfants sont partis en Syrie 0 8 00 00 56 9 6 ÉDITO Après de nombreuses discussions et rencontres avec des familles dont les enfants se

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Intervention de S.E. M. Omar Hilale. Ambassadeur, Représentant Permanent

Intervention de S.E. M. Omar Hilale. Ambassadeur, Représentant Permanent Intervention de S.E. M. Omar Hilale Ambassadeur, Représentant Permanent 6ème Commission «Point 108: Mesures visant à éliminer le terrorisme international» (New York, 7octobre 2014) 1 Permettez-moi, tout

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL E1 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL E1 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE SUJET SESSION 2013 Métropole - Antilles - Guyane - Réunion - Mayotte Toutes options BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL E1 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Aucun Les candidats

Plus en détail

C est quoi les T.C.A??

C est quoi les T.C.A?? C est quoi les T.C.A?? Par T.C.A : Trouble du Comportement Alimentaire ou Trouble de la Conduite Alimentaire, on désigne l Anorexie, la Boulimie et l Hyperphagie. Ils parlent d une histoire difficile avec

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

Conseils aux parents des victimes

Conseils aux parents des victimes Conseils aux parents des victimes Harcèlement : comment en parler à l école, au collège ou au lycée? Si votre enfant subit de façon répétée des violences verbales et/ou morales (surnoms méchants, insultes,

Plus en détail

I - LE MODE D ACCUEIL ACTUEL DE VOS ENFANTS DE MOINS DE 3 ANS

I - LE MODE D ACCUEIL ACTUEL DE VOS ENFANTS DE MOINS DE 3 ANS Par mode d accueil, on entend : la mini crèche, la crèche familiale, la crèche associative, la crèche parentale, l assistante maternelle agréée, la halte garderie, la garde à domicile, la famille. I -

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014 COMPTE-RENDU Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener Le vendredi 12 septembre 2014 Le deuxième comité de quartier secteur 2 s est déroulé au centre Arago le vendredi 12 septembre en présence d une

Plus en détail

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme «Tous les habitants de la planète partagent le désir de vivre à l abri des horreurs de la violence, de la famine, de la maladie,

Plus en détail

Citoyens acteurs de fraternité

Citoyens acteurs de fraternité Citoyens acteurs de fraternité Le samedi 14 mars 2015 Il m est agréable de remercier chaleureusement et fraternellement les organisateurs de cette rencontre qui nous permet de réfléchir et partager nos

Plus en détail

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Paris, le 11 janvier 2005 LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE,

Plus en détail

«Dans le Coran, sur 6300 versets, cinq contiennent un appel à tuer»

«Dans le Coran, sur 6300 versets, cinq contiennent un appel à tuer» Réformer l islam? jeudi 29 janvier 2015 «Dans le Coran, sur 6300 versets, cinq contiennent un appel à tuer» Propos recueillis par Céline Zünd et Emmanuel Gehrig Berne L islam a-t-il besoin d un aggiornamento?

Plus en détail

Juste une illustration

Juste une illustration LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME Juste une illustration Lucas Hervé École des avocats de Rennes Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres du jury, Mesdames, Messieurs, Nous sommes le 8 octobre

Plus en détail

Faire compter les votes dans nos milieux de vie

Faire compter les votes dans nos milieux de vie Faire compter les votes dans nos milieux de vie Les personnes à faible revenu sont moins portées à voter. Par conséquent, les élus sont moins portés à les écouter et à écouter les gens de leurs communautés.

Plus en détail

SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE

SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE 1-Conférence publique au Lycée Moderne d Adzopé le 24 Mai 2006 Amnesty international section Côte d Ivoire a animé

Plus en détail

SESSION BUDGETAIRE DES 5 ET 6 FEVRIER 2015 Mobilisation régionale pour la laïcité et le vivre-ensemble

SESSION BUDGETAIRE DES 5 ET 6 FEVRIER 2015 Mobilisation régionale pour la laïcité et le vivre-ensemble SESSION BUDGETAIRE DES 5 ET 6 FEVRIER 2015 Mobilisation régionale pour la laïcité et le vivre-ensemble Je vais vous donner lecture d'une déclaration commune de l'ensemble des groupes politiques de notre

Plus en détail

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Le baromètre d des médias Résultats détaillés Juillet 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux

Plus en détail

Service Communication Hôtel de Matignon, le 5 février 2016

Service Communication Hôtel de Matignon, le 5 février 2016 Service Communication Hôtel de Matignon, le 5 février 2016 Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Examen du projet de loi de révision constitutionnelle Assemblée nationale - Vendredi 5 février 2016

Plus en détail

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes 25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes «La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l appartenance au sexe féminin, causant

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE CONTACT : Lisa AGOSTINI lisaagostini@mjcjeanmace.fr - 07.61.08.68.04 MJC Jean Macé 38 rue Camille ROY 69007 LYON 1 La Maison des Jeunes et de la Culture

Plus en détail

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. éduscol LA CHARTE COMMENTÉE Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales notions et

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité»

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité» OIJJ LONDRES 7.11.12 LES JEUNES, LA CRIMINALITE ET LA SOLIDARITE : LES IMPLICATIONS POUR LE CHANGEMENT par Madame Dominique ATTIAS Pour pouvoir exercer, le futur avocat se présente en robe devant le Premier

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 352 (2011-2012) N o 1 352 (2011-2012) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2011-2012 21 MARS 2012 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À PROMOUVOIR LA COMMÉMORATION DU CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE

Plus en détail

DIVERSITE, DISCRIMINATION ET EGALITE DES CHANCES DANS LE VAL D OISE. - Présentation - Mai 2006

DIVERSITE, DISCRIMINATION ET EGALITE DES CHANCES DANS LE VAL D OISE. - Présentation - Mai 2006 LA PREFECTURE DU VAL D OISE DIVERSITE, DISCRIMINATION ET EGALITE DES CHANCES DANS LE VAL D OISE - Présentation - Mai 2006 1 Sommaire Fiche Technique I. La diversité II. Les discriminations III. L égalité

Plus en détail

La crise des migrants

La crise des migrants La crise des migrants Sondage réalisé par pour Publié le dimanche 6 septembre 2015 Levée d embargo le samedi 5 septembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)] Nations Unies A/RES/65/34 Assemblée générale Distr. générale 10 janvier 2011 Soixante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire.

Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire. Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire. On observe aujourd hui une fascination de nos sociétés pour leur passé. Les mutations de plus en plus rapides des sociétés contemporaines

Plus en détail

Formation PAF. 7 avril 2016. Mémorial des enfants d Izieu Les enjeux de la liberté d expression dans la presse en France,

Formation PAF. 7 avril 2016. Mémorial des enfants d Izieu Les enjeux de la liberté d expression dans la presse en France, Formation PAF 7 avril 2016 Mémorial des enfants d Izieu Les enjeux de la liberté d expression dans la presse en France, La liberté de la presse, situation mondiale d après R.S.F. Ce classement repose sur

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 308 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 Histoire Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 I) Mutations en Europe de l Est Problématique : Que deviennent les anciens régimes communistes de l Europe de l Est? En 1989-1991, le bloc

Plus en détail

Vos droits en tant que citoyens

Vos droits en tant que citoyens Vos droits en tant que citoyens Etre une personne devant la loi Inclusion Europe Rapport Inclusion Europe et ses 49 associations membres nationales, régionales et locales dans ces 36 pays luttent contre

Plus en détail

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet?

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Conférence de presse 16 novembre 2011 Contacts Ipsos Public Affairs

Plus en détail

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer Bilan d activités de septembre 20 à décembre 20 du Numéro unique France Alzheimer Association France Alzheimer 1 A. Présentation En 2005, la Direction Générale de la Santé a demandé à France Alzheimer

Plus en détail

Une avancée majeure :

Une avancée majeure : d i t o édito Une avancée majeure : Fatima LALEM Adjointe au Maire de Paris en charge de l Égalité femmes hommes La possibilité pour les femmes victimes de violences de demander une ordonnance de protection,

Plus en détail

Médecine traditionnelle

Médecine traditionnelle ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/18 Point 14.10 de l ordre du jour provisoire 31 mars 2003 Médecine traditionnelle Rapport du Secrétariat SITUATION

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

JE DEMANDE PARDON EH! CYNTHIA! FAUT QUE TU T EXCUSES, LÀ! LE PEUPLE AMÉRICAIN MÉRITE DE SAVOIR LA VÉRITÉ!

JE DEMANDE PARDON EH! CYNTHIA! FAUT QUE TU T EXCUSES, LÀ! LE PEUPLE AMÉRICAIN MÉRITE DE SAVOIR LA VÉRITÉ! PARDON À TOUT LE MONDE POUR LES PROPOS QUE J'AI TENUS. JE NE PARLERAI PLUS JAMAIS DES ÉVÉNEMENTS DU 11 SEPTEMBRE. JE N'ÉMETTRAI PLUS JAMAIS DE DOUTES.* * Communiqué de Jean-Marie Bigard transmis à l AFP

Plus en détail

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010 Discours d ouverture du 2ème Forum international des Travailleurs Sociaux de Rue 26 octobre 2010 Jan Jařab, Représentant régional de la Haut-Commissaire de l ONU pour les Droits de l Homme Mesdames et

Plus en détail

CHAPITRE 5 Famille et vie en société

CHAPITRE 5 Famille et vie en société CHAPITRE 5 Famille et vie en société Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Instances de socialisation, confiance, perception par les individus de leur mode de vie Instances ou

Plus en détail

Séance du conseil d administration du RTL, le 1 er octobre 2015. Le texte lu fait foi.

Séance du conseil d administration du RTL, le 1 er octobre 2015. Le texte lu fait foi. Séance du conseil d administration du RTL, le 1 er octobre 2015 Le texte lu fait foi. 1 Hier, le conseiller municipal du district de Saint Charles dans l arrondissement du Vieux Longueuil et membre du

Plus en détail

Conférence Internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l espace francophone. Abidjan, du 8 au 10 février 2016

Conférence Internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l espace francophone. Abidjan, du 8 au 10 février 2016 Conférence Internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l espace francophone Abidjan, du 8 au 10 février 2016 NOTE CONCEPTUELLE 1 I- Contexte et Justification Avec

Plus en détail

Laïcité et religions en milieu scolaire : le cas de l islam.

Laïcité et religions en milieu scolaire : le cas de l islam. Laïcité et religions en milieu scolaire : le cas de l islam. Dans un climat dominé par le temps politique et le temps médiatique, caractérisé par la confusion sémantique donc par les incompréhensions voire

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20 Commentaire de la décision n 2005-524/525 DC du 13 octobre 2005 Constitutionnalité d'engagements internationaux abolissant la peine de mort en toutes

Plus en détail

FICHE RESSOURCES = L' ESSENTIEL Cycle 4 troisième. La sécurité et la défense

FICHE RESSOURCES = L' ESSENTIEL Cycle 4 troisième. La sécurité et la défense FICHE RESSOURCES = L' ESSENTIEL Cycle 4 troisième La sécurité et la défense La sensibilité : soi et les autres Objectifs de formation : Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments

Plus en détail

CONFIDE NTIALITÉ NUMÉRIQ

CONFIDE NTIALITÉ NUMÉRIQ CONFIDE NTIALITÉ NUMÉRIQ SAVOIR Face à l expansion spectaculaire d Internet ces vingt dernières années, nous sommes confrontés à de nouveaux défis relatifs aux droits de l homme, et notamment, à l équilibre

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Les Français et l Hôpital

Les Français et l Hôpital Les Français et l Hôpital Fédération Hospitalière de France / TNS Sofres Avril 2013 En préambule Les objectifs de l enquête : le regard des Français sur l hôpital public en profonde évolution La précédente

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia. EUROPE 1 L'INTERVIEW Le 18/12/2015 07:45:27 Invité : Olivier SCHRAMECK, président du CSA C est la révolution dans le monde des chaînes d'info en continu depuis hier, depuis que le CSA a décidé d'autoriser

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 8. Baromètre de la Confiance - Vague 8

Baromètre de la Confiance - Vague 8. Baromètre de la Confiance - Vague 8 1 Présentation de l étude 48VI12 Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, sélectionnées

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour et publié samedi 23 mai 2015 dans la presse régionale LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 23 MAI A 4H Fiche technique Recueil

Plus en détail

3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia

3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia ANVI-ASDEVILM Association nationale des victimes de l immobilier Communiqué de presse Paris, le 20 mars 2014 3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia «Les actes notariés sont enfin reconnus frauduleux.

Plus en détail

Plan de garde familiale (Pgf)

Plan de garde familiale (Pgf) Le plan de garde familiale est conçu pour faire en sorte que votre famille dispose de services de garde dans l éventualité d une mobilisation d urgence, d un déploiement planifié ou d une situation imprévue.

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 2 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 2 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative. N 1600067 M. Younes X. M Juge des référés TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE Ordonnance du 8 janvier 2016 CP RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, 49-06-01 80-01-01

Plus en détail

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par :

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par : Communication Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel du droit à la santé présentée par : Mme BENCHABANE membre du Conseil constitutionnel Algérien La place du droit à la santé par rapport

Plus en détail

Les Français et leur retraite

Les Français et leur retraite Département Consommation Marketing 142, rue du Chevaleret 75013 Paris 01 40 77 85 60 Les Français et leur retraite Rapport d étude réalisé pour Décembre 2002 Franck LEHUEDE Sous la Direction de Jean-Pierre

Plus en détail

Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile

Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile Florinda Martin Coordonnatrice du service de soutien à la famille François Forté Bénévole et formateur Déclaration de

Plus en détail

Monsieur le Consul général du Maroc, Mesdames, Messieurs

Monsieur le Consul général du Maroc, Mesdames, Messieurs Discours d ouverture de M. Jan Kleijssen, Directeur de la société de l information et de la lutte contre la criminalité, DG I (17 octobre, 9h 30 9h 50) Monsieur le Consul général du Maroc, Mesdames, Messieurs

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU MERCREDI 17 JUIN 2015

COMPTE-RENDU DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU MERCREDI 17 JUIN 2015 1 Saint Paul en Jarez, le 21 juin 2015 COMPTE-RENDU DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU MERCREDI 17 JUIN 2015 Début de la séance : 19 H 20 Secrétaire de séance : Mme NAULIN Vice-présidente du CCAS PERSONNES

Plus en détail

Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv

Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv Partenaire de votre projet local Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv Ufcv 10 Quai de la Charente 75019 PARIS Téléphone : 01 44 72 14 14 L UFCV s enracine dans

Plus en détail

Enregistrement préalable:

Enregistrement préalable: Enregistrement préalable: Entre fin mai et fin juillet 2016, une équipe du service de l'asile se rendra dans les centres d accueil de Grèce continentale où vivent les réfugiés et les migrants. Vous aurez

Plus en détail

Mon avenir professionnel

Mon avenir professionnel Véronique Mauro, Isabelle Julliard Découverte Je construis professionnelle Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-944-8 d a c c om nue l Ma nt 3 e Mon avenir professionnel me Prépa

Plus en détail

Intime : L intime se définit comme ce qui est contenu au plus profond d un être ou comme ce qui lie étroitement par ce qu il y a de plus profond.

Intime : L intime se définit comme ce qui est contenu au plus profond d un être ou comme ce qui lie étroitement par ce qu il y a de plus profond. Présentation du travail fait par le comité éthique de l Association La Compassion sur «protection de l intimité et respect de l expression de la sexualité des Résidants» Mme Mérieau D., directrice adjointe

Plus en détail

Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE

Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE Dispositions pour la réduction des nuisances en centre-ville Depuis près de 25

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

L ère de l infirmière exécutante est abolie au bloc opératoire. URGENCES ET SECURITE AU BLOC OPERATOIRE AFISO 2015 Christine Robin

L ère de l infirmière exécutante est abolie au bloc opératoire. URGENCES ET SECURITE AU BLOC OPERATOIRE AFISO 2015 Christine Robin L ère de l infirmière exécutante est abolie au bloc opératoire URGENCES ET SECURITE AU BLOC OPERATOIRE AFISO 2015 Christine Robin La profession infirmière a considérablement évolué depuis un siècle. S'il

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

Les organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ont l obligation d assurer à leurs volontaires une formation civique et citoyenne.

Les organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ont l obligation d assurer à leurs volontaires une formation civique et citoyenne. Note relative au décret n 202-30 du 6 mars 202 relatif à l aide versée aux organismes d accueil de jeunes en service civique pour l organisation de la formation civique et citoyenne Rappel sur l organisation

Plus en détail

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Conseil suisse des religions Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Prise de position du Conseil suisse des religions concernant l initiative populaire «Contre la construction de minarets»

Plus en détail

N 340. Votre Revue de Presse Du 19 / 02 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 340. Votre Revue de Presse Du 19 / 02 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 340 By Votre Revue de Presse Du 19 / 02 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Jeudi 19 février 2015 1 La CONECT condamne l'attaque terroriste de Boulaâba Dans

Plus en détail

Fiche n 3 : LA I RÉPUBLIQUE (1792-1799) 1792-1794 : DE LA RÉPUBLIQUE EN DANGER À LA TERREUR

Fiche n 3 : LA I RÉPUBLIQUE (1792-1799) 1792-1794 : DE LA RÉPUBLIQUE EN DANGER À LA TERREUR HISTOIRE Fiche n 3 : LA I RÉPUBLIQUE (1792-1799) 1792-1794 : DE LA RÉPUBLIQUE EN DANGER À LA TERREUR 4 ème ÈRE CONTEXTE : 10 août 1792 : le peuple parisien prend d'assaut le palais des Tuileries, Louis

Plus en détail

RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION

RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION Conformément à l article 90 du Règlement sur les Services de garde éducatifs à l enfance, la responsable d un

Plus en détail

Veuillez lire ce guide avec soin avant qu une urgence ne survienne.

Veuillez lire ce guide avec soin avant qu une urgence ne survienne. UNIVERSITÉ DE REGINA GUIDE DE SÉCURITÉ POUR LES ÉTUDIANTS Votre sécurité est cruciale Urgences, désastres, accidents et blessures peuvent survenir à tout moment et sans prévenir. Être prêt à faire face

Plus en détail

DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS.

DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS. DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS. VU la Constitution ; LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTES VU VU VU le Décret

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014 PREMIER MINISTRE Service Communication Hôtel de Matignon, le 19 novembre 2014 Discours de Manuel VALLS, Premier ministre, à la Conférence de Presse «Bilan après un an du plan de lutte contre les cambriolages

Plus en détail

Banville Côté, Christine (2014). C tu ça de l abus? Programme d intervention sexologique créé dans le cadre du stage en sexologie (UQAM), réalisé à

Banville Côté, Christine (2014). C tu ça de l abus? Programme d intervention sexologique créé dans le cadre du stage en sexologie (UQAM), réalisé à Banville Côté, Christine (2014). C tu ça de l abus? Programme d intervention sexologique créé dans le cadre du stage en sexologie (UQAM), réalisé à la Direction de santé publique Agence de la santé et

Plus en détail

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal Avant Projet - Projet un regard numérique sur la ville - Œuvre interactive multimédia Le projet est la réalisation

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail