Lycée SCHWEITZER MULHOUSE PC* 2012/ 2013 TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE LIVRET 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lycée SCHWEITZER MULHOUSE PC* 2012/ 2013 TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE LIVRET 2"

Transcription

1 Lycée SCHWEITZER MULHOUSE PC* 01/ 013 TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE LIVRET 1

2 Etude d un haut-parleur Etude de la diffusion Onde dans un coaxe Jeudi 15 novembre Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin Camille-Charlotte Pierre-Bastien Jordan-ThanhThao Manon-Pierre Mathieu-Julien Baptiste- Alexandre Mathieu-Jessica Robin-Thiebaut Samedi 4 novembre Baptiste- Alexandre Mathieu-Jessica Robin-Thiebaut Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin Camille-Charlotte Pierre-Bastien Jordan-ThanhThao Manon-Pierre Mathieu-Julien Jeudi 9 novembre Pierre-Bastien Jordan-ThanhThao Manon-Pierre Mathieu-Julien Baptiste- Alexandre Mathieu-Jessica Robin-Thiebaut Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin Camille-Charlotte Mesures d inductances Oscillateur à quartz Radar à effet Doppler Jeudi 6 décembre Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin Camille-Charlotte Pierre-Bastien Jordan-ThanhThao Manon-Pierre Mathieu-Julien Baptiste- Alexandre Mathieu-Jessica Robin-Thiebaut Jeudi 13 décembre Baptiste- Alexandre Mathieu-Jessica Robin-Thiebaut Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin Camille-Charlotte Pierre-Bastien Jordan-ThanhThao Manon-Pierre Mathieu-Julien Jeudi 0 décembre Pierre-Bastien Jordan-ThanhThao Manon-Pierre Mathieu-Julien Baptiste- Alexandre Mathieu-Jessica Robin-Thiebaut Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin Camille-Charlotte

3 LES INCERTITUDES EXPERIMENTALES 1. Notion d'erreur et d'incertitude. Une mesure n'est jamais parfaite. L'écart entre la mesure et la valeur vraie de la grandeur mesurée ( appelé mesurande) est appelé erreur. On distingue : les erreurs systématiques: dues à un défaut d'appareil, à un mauvais réglage, elles affectent toujours le résultat dans le même sens. On doit les éliminer. les erreurs aléatoires : dues à la limitation de la sensibilité ou de la fiabilité des appareils, à une fluctuation de paramètres ( température... ). Elles ne peuvent être éliminées. On ne peut calculer cette erreur mais on peut calculer une incertitude qui l'englobe. L'incertitude de mesure M est un paramètre qui caractérise la dispersion des valeurs qui pourraient être atribuées à la grandeur mesurée. Elle accompagne toujours un résultat de mesure. On peut l'exprimer sous deux formes : incertitude absolue M : elle a la même unité que la grandeur M mesurée, exemple : x = mm ; x = 0.1 mm incertitude relative M/M : c'est un quotient sans unité, exemple : pour la mesure précédente x/x = 7, qu'on exprime souvent en %, ici 0,7 %. Une conséquence de l'existence de l'incertitude est la limitation du nombre de chiffres significatifs du résultat. Dans la très grande majorité des cas, on ne garde qu un seul chiffre significatif pour l'incertitude absolue.. Evaluation des incertitudes. Lorsque les incertitudes sont évaluées par des méthodes statistiques, l évaluation est dite de type A. Dans tous les autres cas l incertitude est estimée par un modèle probabiliste, et l évaluation est dite de type B..1. Evaluation de type A : Lorsque l on réalise une série de mesures de la même grandeur M, l estimation du résultat de la mesure m est donné par la moyenne arithmétique m. On définit l incertitude-type, notée x : c est l incertitude de mesure exprimée sous forme d un écart-type. On utilise l écart-type expérimental sur la valeur moyenne, donné par : n 1 1 x exp avec exp (mi m)² n n 1 1 On les calcule évidemment à la machine ( exp est la valeur nommée en général n-1). Pour une évaluation de type A, l incertitude de mesure est égale à l incertitude-type. 3

4 Le résultat de la mesure de M sera présenté sous la forme : M = m x.. Evaluation de type B : Différents cas peuvent se présenter : le constructeur fournit une incertitude-type ; le constructeur fournit une indication sans autre information ; dans ce cas, on considèrera que l incertitude-type est = /3. on estime une valeur sur une graduation : dans ce cas l incertitude-type est lecture = 1 graduation/1. Dans le cas ou plusieurs causes d erreurs indépendantes interviennent, on admet que : i i L incertitude M est liée à l incertitude-type par un modèle statistique ; on prendra en général : M =. pour un niveau de confiance de 95%..3. Incertitude composée : Soit à calculer une grandeur G = G( x1, x,..) où on connaît xi = xi0 si. On a alors G = G 0 G avec G 0 = G( M0). Dans le cas ou les erreurs sur les grandeurs xi sont indépendantes, on montre que : n G exp G (.s i )². x Dans le cas d un produit, il est pratique d utiliser la différentielle logarithmique. 1 i 3. Représentation graphique. On cherche en général à vérifier une loi y = f ( x ) ; en général on linéarise cette loi car on peut à l'oeil vérifier la linéarité et éliminer les points aberrants. La loi supposé est donc du type y = ax+b, x et y étant mesurés avec des incertitudes-types x et y. 3.1 Présentation des courbes : On utilise en général un logiciel ( Excel, LatisPro, Regressi..), ou on trace «à la main». Dans ce cas : on utilise du papier graphique ( millimètré, logarithmique... ) ; on donne un titre au graphique ; on trace les axes en indiquant les grandeurs représentées et leurs unités ; on utilise des échelles pratiques et lisibles, en translatant au besoin l'origine ; on porte sur les axes les valeurs entières, et non les valeurs mesurées ; on porte les incertitudes de mesure sous la forme de barres de mesure. 3.. Détermination des coefficients a et b : 4

5 Pour déterminer les caractéristiques de la droite supposée, à savoir a et b, on utilise, après avoir éliminé les points aberrants, une régression linéaire. Cette régression donne les valeurs de a et b avec leurs incertitudes-types. Le coefficient de régression linéaire donne une indication assez vague sur l adéquation des mesures avec le modèle linéaire, mais c est souvent la seule valeur donnée par les logiciels. Sa valeur est de 1 si tous les points sont parfaitement alignés. En tout état de cause, sa valeur doit être «très proche de 1». Références : IGEN, Mesures et incertitudes, juin 01. IGEN, Nombre, mesure et incertitudes en sciences physiques, 010 BALLY F.-X. et BERROIR J.-M. Incertitudes expérimentales, BUP 98, novembre 010. TREINER J. «Variabilité, incertitude, erreur» BUP 930, janvier 011. LARBAUD Stéphanie, PROFETA Mickaël, SANQUER, Martine, SAND Nicolas «Évaluation statistique d'une incertitude : justesse et précision d'une mesure» BUP 94 Mars 01 ; Dominique BARCHIESI «Incertitudes de mesure : une approche normative» BUP 864, : guide du BIPM concernant la présentation des ncertitudes de mesure. GIÉ H. et MOREAU R. «Le calcul des incertitudes». BUP 691, février

6 4. Exercices : 1 ) On a mesuré en optique 8 valeurs d une longueur d onde ( en nm ) : 538, ; 554,3 ; 545,7 ; 55,3 ; 566,4 ; 537,9 ; 549, ; 540,3. Montrer que le résultat de cette mesure est : = nm. ) On mesure une longueur de 8,6 cm à l aide d une règle graduée au cm. Montrer que le résultat de cette mesure s écrit : L = 8,6 0,3 cm. Quelle est l incertitude relative? 3) Dans une expérience d ondes stationnaires en acoustique on mesure la distance entre sept noeuds de pression, on trouve 86 mm avec une incertitude-type estimée à 0 mm (parce qu on a du mal à repérer précisément les noeuds). Montrer que le résultat de la mesure sera = 87 7 mm. NB : la distance entre deux nœuds consécutifs est /. 4) Un résistor de résistance R de 100 a un anneau de couleur or, correspondant à une tolérance de 5%. Montrer que la résistance s écrit R = ) On détermine une puissance électrique par la formule P = RI². On mesure R = 16 1 (à cause de problèmes de contact) et I = 0,74 0,00 A (d après le fabricant de l appareil). Montrer que l incertitude relative sur P est de 6 %. 6) La mesure d une tension U donne une valeur moyenne égale à 10,5645 V avec un écart-type expérimental de 6,5645 V, à partir de dix mesures. Le voltmètre est de classe 1 (calibre 500 V ), l incertitude due à la classe est donc de 5 V. Quelles sont les incertitudes de type A et B? Montrer que le résultat de mesure est : U = 10 3 V. 7)On veut déduire une inductance L par la donnée de C et 0, avec C Montrer que L 0 L C LC 6

7 PROPAGATION D ONDES DANS UNE LIGNE COAXIALE Le but de ce TP est l étude générale des ondes électromagnétiques dans un câble coaxial. 1. Préparation : Le câble est composé de deux conducteurs cylindriques coaxiaux séparés par un isolant. Le conducteur central, cylindre de rayon a, constitue «l âme» du câble, le conducteur extérieur, de rayon b, constitue la «gaine». isolant âme gaine La longueur du cable utilisé est L = 100 m, la célérité des ondes électromagnétiques dans ce cable de l ordre de 10 8 m.s -1 et les fréquences utilisées de l ordre du MHz : est-on dans l ARQS? 1. Modélisation ; équations de propagation : La figure suivante modélise un tronçon de longueur dx du câble coaxial, d inductance linéique et la capacité linéique. i(x,t) i(x+dx,t) u(x,t) u(x+xd,t) Dans ce modèle sans pertes on néglige la résistance linéique r du cable et la conductance linéique g entre l âme et la gaine. Comment seraient-elles insérées dans le modèle avec pertes? La loi des nœuds et la loi des mailles fournissent les deux équations couplées aux dérivées partielles : u i (1) x t i u () x t On en déduit l équation différentielle que vérifie chacune des deux fonctions i(x,t) et u(x,t) : u(x, t) u(x, t) i(x,t) i(x,t) ; x t x t En déduire l expression de la célérité des ondes dans le cable.. Etude du régime harmonique : Le cable étant de longueur finie, il se produit à ses extrémités des réflexions. Les équations précédentes admettent alors les solutions suivantes en notation complexe : 7

8 i(x,t) = I0.expi(t kx ) + I1.expi(t+kx) et u(x,t) = U0.expi(t kx ) + U1.expi(t+kx). Que représentent chacun des deux termes des expression de i(x,t) et u(x,t)? En déduire la relation de dispersion des ondes et la vitesse de phase v = /k. Montrer que, pour chacune des ondes incidente et réfléchie, la tension et le courant vérifient : U0 U 1 I0 I1 Ce rapport Zc est nommé impédance caractéristique de la ligne, et ne dépend que des propriétés des matériaux constituant la ligne. Vérifier que Zc a bien les dimensions d une impédance. 3. Coefficient de réflexion en régime harmonique : Le câble est connecté, en x=0, à un générateur (de résistance interne Rg) par l intermédiaire d une fiche BNC ; le conducteur extérieur est alors relié à la masse du générateur et l intérieur à la borne qui délivre le signal. L extrémité située en x=l est fermée sur une impédance de charge que l on note de façon générale Zu. Le système est alors équivalent au schéma électrique suivant : x 0 x L Rg i x, t u x, t Âme du câble Z u Conducteur extérieur Générateur Câble coaxial Impédance de charge On définit le coefficient de réflexion en tension en un point d abscisse x comme le rapport des amplitudes complexes de la tension réfléchie à celle de la tension incidente : U.exp(jkx) U r 1 1.exp( jkx) U0.exp( jkx) U0 En bout de ligne on obtient (après calcul ): Zu Z r(l) c Zu Zc Que vaut ce coefficient de réflexion lorsque le bout de ligne est en circuit ouvert? Lorsque le bout de ligne est en court-circuit? A quelle condition n existe-t-il aucune onde réfléchie? On dit que l impédance de charge est adaptée à la ligne. Montrer que tout se passe alors comme si la ligne était de longueur infinie. 8

9 . Matériel : Vous disposez : d un câble coaxial (type RG58) de longueur L = 100 m et d impédance caractéristique ZC = 50, de résistances R = 50, d un générateur basse fréquence d impédance interne Rg = 50, d un oscilloscope et d une simulation Maple disponible sur un ordinateur de la salle. 3. Manipulations. A l aide de l oscilloscope, branché simplement sur le générateur, régler ce dernier de manière à ce qu il délivre une tension de la forme ci-contre, avec un niveau haut à E = 8V et un niveau bas à 0 V, une période T = 3 µs et le plus faible possible ( on reglera pour cela le rapport cyclique au minimum ). 1. Mesure de la célérité c : e(t) T t Réaliser le montage du I.3. avec une résistance de charge R = 50 et observer à l oscilloscope les signaux en tete de ligne (x=0) et en bout de ligne (x=l). Relever les signaux observés. Déduire des observations la célérité c des ondes à l intérieur de la ligne.. Coefficient d amortissement : Relever les amplitudes de l impulsion, que l on notera E et E respectivement en tête de ligne et en bout de ligne. Estimer l ordre de grandeur du rapport E /E. En déduire l ordre de grandeur des pertes en ligne en db/m. Remarque : dans la suite, on ne tiendra pas compte des atténuations légères observées. On assimilera E' à E''. On constate que E' est de l'ordre de la moitié de E. Pourquoi? 3. Réflexion en bout de ligne : a) Circuit ouvert : Reprendre le montage précédent, mais retirer la résistance de bout de ligne. Observer les voies de l oscilloscope et en reproduire l allure, en notant bien les amplitudes et les décalages temporels, sur votre compte-rendu. Interpréter. b) Court-circuit : Recommencer en mettant un fil en fin de ligne (bout de ligne en court-circuit). c) Approximation des régimes quasi-stationnaires : Reprendre le montage précédent avec bout de ligne ouvert et diminuer progressivement la fréquence du générateur de manière à faire croître la largeur de l impulsion. Observer l évolution des signaux des voies, aussi bien en amplitude qu en largeur, forme, décalage. On ira jusqu à ce que atteigne environ 100s. Comprendre le phénomène et interpréter. 4. Etude en régime permanent sinusoidal : La tension d entrée est sinusoidale de pulsation et la sortie du cable ouverte. Montrer que la tension peut alors s écrire : U(x,t) = U0expi(t-kL) [ exp-ik(x-l) + expik(x-l) ] soit en notation réelle : U(x,t) = U0.cos(t-kL).cos(k(x-L)). De quel type d ondes s agit-il? 9

10 Montrer qu on observe en x = 0 des nœuds et des ventres de tension pour les fréquences : c c f nv n ; f nn ( n 1) avec n entier naturel. L 4L Mesurer les fréquences donnant des nœuds et des ventres en entrée. Evaluer l incertitude-type sur la fréquence. Tracer à l aide de Latis-Pro les courbes permettant de vérifier les lois ci-dessus, en faisant apparaître les barres d incertitude. A l aide d une modélisation, calculer la valeur de c et son incertitude. Comparer à la première détermination. 5. Calcul des paramètres linéiques de la ligne. A l aide des mesures de la vitesse de l onde dans le coaxe et de la valeur de l impédance caractéristique, calculer les valeurs des constantes linéiques de la ligne L et C. 6. Impédance ramenée : L impédance ramenée est l impédance d entrée de la ligne, à l abscisse x 0, définie par : U0 U Z( 0) 1. I0 I1 On obtient après calculs : Z jz tan(kl) Z( ) Z u 0 c c Zc jzu tan(kl) Calculer l impédance ramenée dans le cas de la ligne demi-onde (L =/) et quart d onde (L = /4). Proposer un protocole pour vérifier la formule de l impédance ramenée dans ces cas particuliers. 10

11 ETUDE D UN PHENOMENE DE DIFFUSION On se propose dans ce TP de modéliser à l aide d une chaine de cellules RC le comportement d un milieu diffusif continu. 1. Préparation : On considère une chaine constituée d un grand nombre de cellules RC identiques de taille a. a Un-1(t) Un(t) Un+1(t) Montrer que les tensions Un-1, Un et Un+1 sont liées par l équation : dun RC = Un-1(t) + Un+1(t) - Un(t) dt On considère une fonction C² u(x,t) telle que u(x = na,t) = Un(t). En considérant que a est petite devant l échelle des variations spatiales de u(x,t), montrer que u(x,t) vérifie l équation : u(x, t) ²u(x, t) = D avec D = a²/rc. t x² Quel type d équation reconnaissez-vous? Quelle est l unité de D? On se place en régime permanent sinusoidal ; on cherche donc une solution complexe : u(x,t) = U(x).exp(jt). Montrer que la solution de cette équation s écrit : D u(x,t) = U0.cos( t x/).exp(-x/) avec = et U0 =U(0). ω Quel nom donner à? A quelle condition portant sur et a le modèle continu peut-il modéliser correctement le système? Montrer que cette condition est équivalente à RC << 1.. Manipulations : Vous disposez d une chaine de 30 cellules RC avec R = 1 k et C = 100 nf. Mesurer la valeur de a et donner l incertitude de la mesure ( expliquer cette incertitude ). On va réaliser l étude en régime permanent sinusoidal..1. Etude de l amplitude : Alimenter la chaine à l aide d un GBF délivrant une tension sinusoidale de fréquence f et d amplitude U0 = 10 V environ. Choisir une fréquence f permettant d utiliser le modèle continu. Mesurer à l aide d un voltmètre électronique les amplitudes efficaces de la tension aux bornes des 0 premiers condensateurs. Quelle est l incertitude-type sur cette mesure ( regarder la notice du voltmètre! )? 11

12 Tracer à l aide de LatisPro la courbe donnant l amplitude Un en fonction de x en faisant apparaître l incertitude type sur chaque mesure ; commenter son allure et la vérifier en traçant la droite appropriée ( on utilisera des coordonnées semi-logarithmiques). Mesurer et son incertitude grâce à une modélisation ; comparer à la valeur théorique... Mesure du déphasage : Mesurer le déphasage pour les 0 premières cellules. Tracer la courbe en fonction de x et en déduire une nouvelle valeur de..3. Etude de : On souhaite vérifier la dépendance de avec la fréquence. Proposez un protocole et le mettre en œuvre. Références : Deiber A. Paviet-Salomon F. et Poinçot JB «un exemple de diffusion en électrocinétique sur une chaine RC» BUP décembre 010, N 99. Toutain W. «Diffusion de charge électrique à une dimension» BUP mai 01 N 944. Epreuve I Centrale PC

13 ETUDE DU HAUT PARLEUR Le TP consiste à déterminer les paramètres caractérisant l impédance d un haut-parleur. 1. Préparation : On rappelle les équations électrique et mécanique du haut-parleur : di dv u (t) = Ri(t) + L + vbl (1) m = - kx(t) - f.v(t) + i(t)bl () dt dt où m est la masse de l équipage mobile, l la longueur du bobinage, B le champ radial, k la constante de raideur de la membrane, f le coefficient de frottement visqueux, R la résistance du bobinage et L son coefficient d autoinductance. Montrer qu en régime permanent sinusoidal, l impédance du bobinage s exprime par : 1 Z = R + jlω + Z m où Z m = f m k 1 + j ( ω - ) B²l² B²l² B²l² ω est appelée impédance mécanique du haut-parleur. Montrer que le bobinage peut être modélisé par le circuit ci-dessous, en exprimant Rm, Lm et Cm en fonction des paramètres définis ci-dessus. i R L u Cm Lm Rm Quel est le schéma équivalent en régime statique ( ie continu )? Montrer que l impédance mécanique présente une résonance pour une fréquence f0 à exprimer en fonctionde Lm et Cm. Que vaut alors Zm? Quel est le schéma équivalent en sortie ouverte ( i = 0 )? Montrer que l équation différentielle vérifiée par u(t) est alors : d ²u(t) ω0 du(t) + + ω u(t) = 0 dt² Q dt 0 où l on exprimera 0 et Q en fonction de Lm, Rm et Cm.. Matériel : Vous disposez ; d un petit haut-parleur, d une carte Sysam, d un ordinateur avec LatisPro ou Regressi, d un GBF, d un oscilloscope et d une boite de résistances. 13

14 3. Manipulations : Il s agit de mesurer R, L, Rm Cm et Lm Régime continu : Mesurer l impédance du haut-parleur et en déduire l un des 5 dipoles définis ci-dessus. Donner son incertitude grace à la notice de l ohmetre. 3.. Réponse indicielle : Relier le haut-parleur directement à la carte Sysam : l impédance d entrée de cette carte étant très élevée, on considère que l intensité est nulle dans le haut-parleur : rappeler l équation vérifiée alors par u(t). Configurer le déclenchement sur la voie utilisée avec un seuil de 0,1 V, et les paramètres d acquisition de manière correcte. Donner à l aide d un stylo un petit coup, sec et bref, au centre du haut-parleur de manière à obtenir un signal d amplitude maximale 500 mv environ. La durée de contact doit être brève. La membrane est alors soumise à une impulsion de vitesse ( à peu près un échelon de position ). Retoucher éventuellement les réglages de manière à obtenir un enregistrement correct. Quel est le type de réponse observé? Grace aux modélisations disponibles sous Latis-Pro, mesurer les deux paramètres caractéristiques de cette réponse. On réalisera une sortie imprimante des courbes Réponse harmonique : a) Voisinage de la résonance : Réaliser le montage très simple ci-contre, dans lequel R0 = 1 k, et brancher un oscilloscope de manière à observer simultanément la tension u1(t) générée par le GBF et la tension u(t) aux bornes du hautparleur. R0 GBF HP On fait les hypothèses suivantes au voisinage de la fréquence de résonance f0 = 0 / de Zm : L0 << R, et ZHP << R0 aux fréquences audibles. Prévoir grâce à ces hypothèses comment on peut expérimentalement, et sans aucune mesure sur l écran de l oscilloscope, mettre en évidence la fréquence de résonance f0. Montrer qu on a alors : Z = R0 Ueff / U1eff. Réaliser 5 mesures de f0 ; en déduire f0 et son incertitude. Mesurer Ueff et U1eff pour f = f0. b) Loin de la résonance : On fait l hypothèse que l impédance mécanique devient négligeable devant l impédance électrique du haut-parleur. Mesurer l impédance du haut-parleur pour une dizaine de fréquences audibles supérieures à f0. 14

15 4. Exploitation des mesures : A partir de la mesure de Z(f0), déterminer Rm. A partir de la mesure de f0 et la réponse indicielle, calculer Lm et Cm. A l aide de la dernière série de mesures, donner une évaluation de l inductance L. Tracer sous Excel ou Maple la courbe donnant l impédance en fonction de la fréquence. L impédance donnée par le constructeur est en général sa valeur pour f = 1 khz ; que vaut-elle pour votre HP? Vérifier les hypothèses ( on tracera pour cela les courbes appropriées sous Maple ). 15

16 RADAR A EFFET DOPPLER Le but de la manipulation consiste à mesurer la vitesse d'un mobile par effet Doppler grâce à des ondes acoustiques ultrasonores ; cela nécessite de connaître la vitesse des ultrasons utilisés que nous mesurerons d'abord. 1. Préparation : effet Doppler longitudinal : On considère un émetteur E, de vitesse ve ve. ux, émettant une onde progressive de fréquence f 0 se propageant à la célérité C, et un récepteur R se déplaçant sur l'axe Ox à la vitesse vr vr. ux. E=R ve R vr x On montre ( cf TD ) que la fréquence perçue par le récepteur R est : fr = f0 C v C v R S. a) On considère un émetteur E fixe. Quelle est la fréquence fr perçue par R? b) Le récepteur R renvoie vers l émetteur E une onde de fréquence fr. Un récepteur R, placé au même endroit que l émetteur E, perçoit alors une fréquence f. Montrer que si vr << c, la fréquence percue par R, fixe comme l émetteur E, est : v f = f0 ( 1 R ) = f0 - fdoppler. C La vitesse du mobile peut donc se déduire de fdoppler, connaissant C. On doit donc mesurer fdoppler. c) Une méthode de mesure de fdoppler consiste à mesurer f et f0, et à faire la différence. Que vaut dans ce cas l incertitude absolue sur fdoppler, sachant que les fréquences utilisées sont de l ordre de f 0 40 khz et sont connues au mieux à 1% près? Quel est l ordre de grandeur de fdoppler, sachant que les vitesses mesurées ne dépasseront pas le centieme de la vitesse du son dans l air? En déduire l incertitude relative minimale sur fdoppler et conclure. d) On utilise donc le principe de la détection synchrone : le signal émis par E, noté e(t) = E.cos(f0t), est multiplié par le signal reçu par R, noté s(t) = E.cos(f t+), grâce à un multiplieur de facteur k. Ecrire le signal de sortie vs(t) du multiplieur. Quelles composantes de fréquence presente v s (t)? Montrer qu'un filtrage passe-bas de v s (t) permet d'accéder au signal de fréquence fdoppler. Montrer qu'une fréquence de coupure de 1 khz est suffisante sachant qu'on ne désire pas mesurer de vitesses supérieures à m.s -1 ( c 340 m.s -1 ; f0 40 khz ). En fait, le signal e(t) est un carré de fréquence f0, s(t) étant toujours sinusoidal de fréquence f.cela estil gênant? Pourquoi?. Matériel : Vous disposez : d un GBF, d un couple émetteur et récepteur d ultrasons, d un plateau gradué, d un module réalisant la détection synchrone, d une alimentation 15 V, d une voiture télécommandée, d une table traçante avec écran réfléchissant. 16

17 3. Manipulations : Les montages utilisent un émetteur d'ultrasons alimenté et un récepteur d ultrasons R Mesure de la célérité c : Dans cette première manipulation émetteur et récepteur sont fixes ; il n y a pas d effet Doppler. L émetteur E et le récepteur R sont placés face à face sur la réglette, à environ 30 cm. Alimenter E avec le GBF délivrant un signal sinusoidal de fréquence voisine de 40 khz. Visualiser le signal reçu par R. Règler la fréquence du signal pour observer un maximum d'amplitude en R. Mesurer la fréquence f 0 ; on ne la fera plus varier jusqu'à la fin du TP. Déplacer R sur le banc. Comment varient les signaux? Montrer qu un déplacement d une longueur d onde de R correspondant à un déphasage d'une période sur l écran de l oscilloscope. Mesurer le déplacement correspondant à 0 périodes et son incertitude. En déduire la célérité c et son incertitude. L étude des ondes acoustiques montre la célérité des ondes acoustiques dans un gaz est : RT c avec = Cp/Cv = 1,4 pour l air, M = 9 g.mol -1, R = 8,31 J.K -1.mol -1 ; T est la température. M Calculer la valeur théorique de c et comparer à votre mesure. 3.. Principe du radar à effet Doppler : Le mobile réfléchissant ( noté R dans la préparation ) est une voiture télécommandée. Le récepteur R joue à présent le role du R de la préparation. Placer E et R côte à côte face au mobile. Le module de détection comprend le multiplieur et le filtre passe-bas, suivis d un comparateur à hystérésis permettant la mise en forme des signaux. Quelle est la tension de sortie de ce module : lorsque la voiture est immobile? lorsqu elle roule à vitesse v? Alimenter le module en 15 V et visualiser à l'oscilloscope la sortie du module. Préparer l oscilloscope pour une acquisition unique de 500 ms, puis lancer la voiture. Mesurer la fréquence du signal à l'oscilloscope. Que peut-on déduire de ce signal? Remarque : les radars de gendarmerie type «Mesta» fonctionnent sur le même principe, mais avec des ondes électromagnétiques centimétriques de fréquence proche de 4 GHz Etude quantitative : Le réflecteur est à présent l écran sur une table traçante ; sa vitesse de translation est connue. Mesurer pour différentes vitesses la fréquence Doppler et tracer la courbe permettant de vérifier la forme de fdoppler. Déduire de cette courbe une autre détermination de c. 17

18 OSCILLATEUR A QUARTZ Le but de ce TP est de découvrir deux composants très utilisés en électronique : le quartz et les portes logiques. 1. Préparation. Un cristal de quartz peut être modélisé par le dipôle suivant : L Cs R Les valeurs des éléments sont déterminées par la taille du cristal. Pour un quartz à f0 = 3678 Hz : R = 3000 ; Cs = 3 ff ; Cp = 1,5 pf ; L = 7860 H. Les pertes sont négligeables ( cf questions suivantes ) ; on négligera donc dans la suite la valeur de R. Calculer l admittance de ce quartz et montrer qu elle peut s écrire : 1 f f p Y = j(cs+cp) 1 f f avec fs = 1 et fp = fs 1 LCS C Cs > fs P s Dans quel domaine de fréquences le quartz a-t-il un comportement purement inductif? Calculer pour le quartz donné plus haut les fréquences de résonance série et parallèle, ainsi que leur différence. Calculer le facteur de qualité de la résonance série. Tracer à l aide de Maple ou de votre calculatrice la courbe Ln Z en fonction de f/fs. Dans quel(s) systèmes utilise-t-on des quartz?. Matériel : Vous disposez : d un ordinateur ; d une alimentation continue 5 V ; d un GBF ; d un oscilloscope, de deux multimètres, d un quartz 3768 Hz ; d un circuit 4011 ; de deux boites de capacités ; de résistances R = 1 M et R = 100 k ; d une plaque Labdec ; d une bobine de 500 spires d inductance L voisine de 10 mh. 3. Etude du modèle équivalent d'un quartz: CP On étudie le dipôle D suivant dans lequel : L 10 mh ; Cs =,0 µf ; Cp = 0 nf. L C s Remarque : contrairement au cas réel du quartz Cs >> Cp, afin de pouvoir dissocier les deux résonances. Calculez les fréquences de résonance série f S et parallèle f P de ce di- pôle. A l aide d un GBF et de deux multimètres, mesurez les valeurs efficaces de la tension et de l'intensité, pour des fréquences allant de 100 Hz à 5000 Hz (précisez les fréquences voisines de fs et fp). Rangez vos résultats dans un tableau Excel, dans lequel vous calculerez l'impédance Z et l admittance Y du dipôle étudié. Représentez les courbes Z, Y et Ln Z en fonction de f. 18 C P Dipole D

19 Relevez fs et fp sur les courbes. Comparez la courbe expérimentale à la courbe théorique. 4. Oscillateur a quartz : 4.1. Porte NAND : Cet oscillateur utilise un circuit logique : une porte NAND ( NON ET ) dont les deux entrées seront reliées, et qui réalise un inverseur. Les courants d entrée de ce circuit sont négligeables. Alimenter le circuit entre les bornes VDD et VSS avec une tension de 5 V ; la borne VSS sera la masse du montage. V DD vs VSS Utiliser l une des quatre portes du circuit pour visualiser la caractéristique de l inverseur ci-contre et mesurer les valeurs de U1 et U. Relier U1 à VDD. La pente A de la caractéristique vous semble-t-elle mesurable? ve vs U1 ve 4.. Etude théorique : Le montage est donné ci-contre. La résistance d entrée de l inverseur est infinie et sa résistance de sortie petite devant r. Comment se comporte le quartz en régime permanent continu? En déduire qu on a alors ue = us = VDD/. Pour des petites variations autour du point de repos précédent, et en considérant R comme infinie, l oscillateur peut être modélisé par le circuit cidessous : r Quartz A.ue C C C ue U R Quartz ue C C us r On peut montrer que les conditions d oscillation en régime permanent sinusoïdal sont ici : 1 f f p (CS+Cp) 1 f f = - C C1 (1) et A = 1+ C = (). s Dans quelles limites se trouve nécessairement la fréquence d oscillation? La seconde condition est-elle vérifiée? 4.3. Réalisation du montage : Attention : le quartz est minuscule ; le laisser sur la plaque Labdec pour ne pas le perdre! Réalisez le montage avec les composants suivants : quartz 3768 Hz ; C = 33 pf ; r = 100 kω ; R = 1 MΩ. Visualisez le signal us : quelle est sa fréquence? Sa valeur moyenne? Reproduisez les oscillogrammes. Le signal est-il sinusoïdal? Pourquoi? 19

20 MESURES D INDUCTANCES PROPRES ET MUTUELLES PRINCIPE DE LA DETECTION RADIO-FREQUENCE 1. Préparation : 1.1. Rappeler la pulsation de résonance en intensité d un circuit RLC série. Comment peut-on l observer? On considère deux bobines d inductances propres L1 et L et de coefficient de mutuelle inductance M reliées en série. Montrer que l inductance propre L de l ensemble vérifie Leq = L1+ L M.. Matériel : Vous disposez : d un GBF, d un oscilloscope, d un ordinateur avec Latis-Pro et carte d acquisition Sysam-5, d un transformateur d isolement, de deux bobines de 500 spires, d une boite de résistances et de deux boites de capacités. 3. Modélisation basse fréquence d une bobine à air Modèle : La bobine utilisée est une bobine à air de n = 500 spires. Dans le domaine de fréquences considéré, l impédance de la bobine pourra être représentée par le modèle suivant : L R Ieff Quelle est la relation entre Ueff, Ieff, R, L et? Ueff 3.. Mesures : Le circuit est composé de la bobine en série avec une résistance R = 100, alimentées par un GBF délivrant une tension sinusoidale e(t) par l intermédiaire d un transformateur d isolement. Faire un schéma du circuit. La mesure de Ubobine et UR est réalisée grâce à Latis-Pro sur les voies respectives EA0 et EA1. Pour cela l acquisition sera faite en mode «Pas à Pas», la fréquence étant saisie au clavier. Acquérir les tensions (F10) pour une dizaine de valeurs de la fréquence inférieure à 5 khz. Attention : il faut valider dans la fenêtre d acquisition l option TRMS pour mesurer des valeurs efficaces Exploitation : Quelle courbe proposez-vous de tracer pour vérifier le modèle proposé? Dans la feuille de calcul, définir les fonctions utiles à partir des tensions EA0 et EA1. Valider par F. Représenter la courbe proposée dans la fenetre de travail et vérifier sa linéarité à l œil. A l aide des modélisations proposées, déterminer les valeurs de R et L. 4. Mesures d inductance propre et mutuelle : On utilise ici deux bobines de n = 500 spires d inductances propres L1 et L. 0

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

RÉALISATION D'UN ANALYSEUR ----------------------------

RÉALISATION D'UN ANALYSEUR ---------------------------- RÉALISATION D'UN ANALYSEUR DE SPECTRE Par Alain ARBOUET Lycée René Cassin - 64100 Bayonne arbouet.alain@wanadoo.fr ---------------------------- RÉSUMÉ Le programme 1995 de physique de PCSI recommande la

Plus en détail

Module : filtrage analogique

Module : filtrage analogique BSEL - Physique appliquée Module : filtrage analogique Diaporama : aucun ésumé de cours - Les différents types de filtres - Transmittance en z d un filtre numérique 3- Algorithme de calcul de y n 4- Stabilité

Plus en détail

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale 1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale I. BUT - Utiliser un oscilloscope pour mesurer des fréquences et des tensions - Déterminer la fréquence d un émetteur à ultrasons (noté US)

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique

TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique FOUGERAY P. ANNE J.F. TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique Objectifs : - Le but de cette manipulation est de connaître les fonctionnalités d un oscilloscope numérique bi courbe,

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique.

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique. Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Oscilloscope Élec.1 TP de Physique Objectifs du TP Document utile Découvrir l oscilloscope ; Comprendre les modes d affichage et les principes de synchronisation

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

TP 6 initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique

TP 6 initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique TP 6 initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique Objectifs : - Le but de cette manipulation est de connaître les fonctionnalités d un oscilloscope numérique Tektronix TDS (210 ou 1001B) bicourbe,

Plus en détail

BANC HYPERFREQUENCES

BANC HYPERFREQUENCES TP BANC HYPERFREQUENCES Objectifs : - Mettre en œuvre un détecteur dans le domaine des ondes centimétriques, - Mesurer une longueur d onde par création d ondes stationnaires, - Tracer une courbe de dispersion

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

Amplificateur et commande

Amplificateur et commande CAPTEURS Bibliographie : [1]. G.Asch Les capteurs en instrumentation industrielle [2]. R Duffait, JP Lievre Expériences d électronique (chap ) [3]. Collection Durandeau 1èreS option Sciences expérimentales

Plus en détail

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP.

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP. Union générale des étudiants de Tunisie Modèle de compte-rendu de TP Dipôle RC Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement

Plus en détail

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Pendant tout le TP vous utiliserez la Fiche méthode de l oscilloscope OX 71 Livre Bordas, Collection ESPACE, 2008, p 183 I- FONCTIONNEMENT Mettre l appareil sous tension.

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Prise en main de l oscilloscope. TP1

Prise en main de l oscilloscope. TP1 1. UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE POUR LA MESURE D UNE TENSION CONTINUE. 1.1. Repérage des groupes de fonction. Zone ➊ : Assure la fonction MISE EN SERVICE Zone➋ : Assure la fonction ENTREE DES TENSIONS

Plus en détail

OSCILLOSCOPES Numériques

OSCILLOSCOPES Numériques OSCILLOSCOPES Numériques La partie pratique de ce TP, effectuée en salle de TP, sera divisée en trois parties. Les deux premières parties sont consacrées respectivement au couplage et à la synchronisation

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

L C D T P I è r e B C P a g e 1. TP 3: Oscilloscope

L C D T P I è r e B C P a g e 1. TP 3: Oscilloscope L C D T P I è r e B C P a g e 1 TP 3: Oscilloscope L C D T P I è r e B C P a g e 2 Partie I : familiarisation avec l oscilloscope 1. Description et mise en marche Utilité : Un oscilloscope permet d analyser

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Le GBF Générateur basse fréquence

Le GBF Générateur basse fréquence Le GBF Générateur basse fréquence Il génère des signaux alternatifs ( carré, sinusoïdale et triangulaire ) en sa sortie ( output- 50 ) Pour chaque signal, on peut modifier : l amplitude ( en agissant sur

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Circuits électriques

Circuits électriques Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Circuits électriques R. Journeaux, Electricité, électronique, optique. Berty, Electricité pratique, tome I H-PREPA Electronique-Electrocinétique

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

RESULTATS de MESURES et PRECISION

RESULTATS de MESURES et PRECISION Licence de physique, parcours Physique appliquée aux Sciences de la Vie et de la Planète Année 2005-2006 RESULTATS de MESURES et PRECISION Fascicule à lire avant de commencer les Travaux Pratiques Sommaire

Plus en détail

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. .

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. . MESURE ET PRECISIO La détermination de la valeur d une grandeur G à partir des mesures expérimentales de grandeurs a et b dont elle dépend n a vraiment de sens que si elle est accompagnée de la précision

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

Module : propagation sur les lignes

Module : propagation sur les lignes BS2EL - Physique appliquée Module : propagation sur les lignes Diaporama : la propagation sur les lignes Résumé de cours 1- Les supports de la propagation guidée : la ligne 2- Modèle électrique d une ligne

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

TP mesures électriques

TP mesures électriques TP0 : FAMILIARISATION AVEC L OSCILLOSCOPE On utilise l oscilloscope HAMEG HM 303-4 dont la face avant est donnée par la figure suivante : L explication de la fonction de chaque touche est donnée sur la

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE Polytech'Nice, Dép. Elec 4ème année T.P. d'electronique TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE GENERALITES SUR LA MODULATION Les ondes électromagnétiques de fréquence élevée ont la propriété

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Chap2 L oscilloscope.

Chap2 L oscilloscope. Chap2 L oscilloscope. Items Connaissances Acquis Fréquence d une tension périodique. Unité de la fréquence dans le Système international (SI). Relation entre la période et la fréquence. Valeur de la fréquence

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques Durée 4 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Thibaut DIVOUX & Frédéric PEREZ ENS de Cachan, 2005-2006

Thibaut DIVOUX & Frédéric PEREZ ENS de Cachan, 2005-2006 Montage de Physique 39 : Filtrage (Compte rendu ). 1 Thibaut DIVOUX & Frédéric PEREZ ENS de Cachan, 2005-2006 Introduction Nous avons choisi de couper ce montage en deux parties : une première partie centrée

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

TP11/12 OSCILLOSCOPE

TP11/12 OSCILLOSCOPE TP11/12 OSCILLOSCOPE Pour tout T.P. d électricité : On commencera par réaliser le circuit et on n intègrera qu ensuite les appareils de mesure qui se placent en parallèle (type voltmètre et oscilloscope).

Plus en détail

Capteurs et Métrologie :

Capteurs et Métrologie : République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mohamed KHIDER Biskra Faculté des Sciences et de la Technologie Département

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2012-2013 L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Nom : Prénoms : LYCEE GASTON BARRÉ 1 L OSCILLOSCOPE

Plus en détail

Recommandations pour la définition des appareils de mesures utilisés en protection cathodique

Recommandations pour la définition des appareils de mesures utilisés en protection cathodique RECOMMANDATION PCRA 008 Janvier 2010 Rev. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Recommandations pour la définition des appareils de mesures utilisés en protection cathodique AVERTISSEMENT

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

L'OSCILLOSCOPE. 60 MHz 1 GS/s. Zone des menus. Menu contextuel

L'OSCILLOSCOPE. 60 MHz 1 GS/s. Zone des menus. Menu contextuel L'OSCILLOSCOPE. FONCTION DE L'OSCILLOSCOPE. L'oscilloscope permet le tracé, sur le repère orthonormé d'un écran, de la courbe représentative d'une fonction v = f(t) - v est l'amplitude instantanée du signal

Plus en détail

Incertitudes expérimentales

Incertitudes expérimentales Incertitudes expérimentales F.-X. Bally et J.-M. Berroir Février 2013 Table des matières Introduction 4 1 Erreur et incertitude 4 1.1 Erreurs............................................. 4 1.1.1 Définition

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail