Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :"

Transcription

1 I N T R O D U C T I O N E x c e le s t u n l o g i c i e l m u l t i f o n c t i o n s i n t é g r a n t u np tu ai bs ls ea un r taé u n g e s t i o n n ad i re e b a s e d e d o n n é e saé u n g r a p h e u r a i n s i q ua u n l a n g a g e d e p r o g r a m m a ti o na E x c e lp e u t é g a l e m e n t r e p r o d u i r e d e s d o n n é e s e n g r a p h i q u e saé é d i t e r d e s t a b l e a u x a v e c l e s c o m m a n d es d e d e b a s e d o n n é e saé a n a l y s e r l e s d o n n é e s e t c r é e r d e s a p p l i c a t i o n s lo g i c i e l l e sa E x c e l f o u r n i t t r o i s p r i n c i p a u x t y p e s da o u t i l s d e m o d é l i s a t i o naé l e s f e u i l l e s d e c a le cs u la e t l e sgl ri. as pt he is q IA I IA S O M M A I R E F o n c t i o n n a l i t é s d e b as eaé LA e n v i r o n n e m e n t d u t r a v aaé i l I I IA L a g e s t i o n d e s d o n n éaé e s I VA L a g e s t i o n d e s l i g n e s e t c o l Aé o n n e s VA L a g e s t i o n d e s f e u i l l e s d e Aé c a l c u l V IA M i s e e n f o r m e da u n t a b l Aé e a u V I IA V I I IA F o r m u l e saé F o n c t i o n saé I XA A d r e s s a g eaé XA G r a p h i q u eaé 1

2 Définition : E x c e lp e r m e t d e f a i r e d e s t a b l e a u x e t da a u t o m a t i s e r l e u r s c a l c u l sa CA e s t u n l o g i c i e l d e c a l c u l t r è s p u i s s a n tauo e nca d i et s t q u n t a b l e u ra O n d i s t i n g u eat t y p e s da u t i l i s a t i o naé LA u t i l i a t iso in m p l eaé o n p e u t sa e n s e r v i r p o u r c r é e r u n p e t i t t a b l e a u d e p l a n n i n g p a r e x e m p l eaé o u f a i r e d e s c a l c u l s s i m p l e saé s t o c k e r d e s i n f o r m a t i o n s d i v e r s e sa p a r e x e m p l e é t a b l i r l a l i s t e i td s e s da iun ns e c r a s s o c i a t i o na A O n p e u t t r i e r e t f i l t r e r l e s t a b l e a u x p o u r r e t r o u v e raé c o m p a r e r f a c i l e m e n t u n e i n f o r m a t io na LA u t i l i s a t m i o an t h é m a t i q u e Aé d e s e n t r e p r i s e s sa e n s e r v e n t p o u r d e s g r o s c a l c u l s d e s t o c kaé d e c oas t saé d e t a x e saaa U n s e r v i c e c o m p t a b i l i t é p a r e x e m p l e p e u t sa e n s e r v i r p o u r f a i r e d e g r o s c a l c u l s a u t o m a t i s é s e t g é n é r e r d e s g r a p h i q u e s d é t a i l l é sa T a b l e u ra o u cih f f r i e ra e s t u n l o g i c i e l da a p p l i c a t i o n q u i p e r m e t d eaé C r é e raé m a n i p u l e r d e s t a b l e au xa C a l c u l e r d e s d o n n é e sa P r é s e n t e r d e s d o n n é e s s o u s f o r m e d e g r a p h i q u ea E x e m p l e d e l o g i c i e l d u t a b l e u r M i c r o s o f t E x c el O p e n O f f i c e C a lc i W o r k N u m b e r sa M a ca AA P o u r d é m a r r e r M i c r o s o f t E x c e lrarayaé C l i q u e z s u r d é m a r r e ra T o u s l e s p r o g r a m m e sa M i c r o s o f t o f fm i ci ea c r o s o f t o f f i c e E x c e lraray 2

3 U n c l a s s e uaé r e s t u n d o c u m e n t é l e c t r o n i q u e c o n t e n a n t p l u s i e u r s f e u i l l e s d e c a l c u la U n e f e u i l l e d e c a l c u laé e s t u n t a b l e a u é l e c t r o n i q u e d eravazawayax l i g n e s e txzav c o l o n n e sa L e s l i g n es s o n t n u m é r o t é e s d eas àravazawayax e t l e s c o l o n n e s s o n t n o m m é e s d e AA ZAÉ A A A A ZAÉ B AAA Z ZAÉ A A AAAA X F D L a c e l l u Aé l e e s t la i n t e r s e c t i o n da u n e l i g n e e t da u n e c o l o n n ea C h a q u e c e l l u l e à u n e a d r e s s e o u u n e r é f ér e n c e E x e m p l e A la i n t e r s e c t i o n d e l a l i g n eat e t l a co l o n n e AA 3

4 L e s t y p e s d e s d o n n é e s à s a i s i r d a n s u n e c e l l u l e s o n taé T e x t ea é t i q u e t t Aé e sa L y c é e A i t B o u z iaa d n n é erta rv V a l e u r saé tawaéavaw A Ar ArAxA r va raér A AvArA A ra F o r m u l e saé A D DAvA A S o m m ea Bé BvA A A AvrA w P o u r s a i s i r u n e d o n n é e d a un ns e c e l l u l eaé C l i q u e z s u r l a c e ll u l e T a p e z v o t r e d o n n ée A p p u y e z s u r l a t o u c h e E n t r é e p o u r v a l i d e r l a s a i s i ea P o u r m o d i f i e r l e c o n t e n u da u n e c e l l u l eaé O u b i e n C l i q u e z s u r l a c e l l u l e à m o d i f i e r C l i q u e z d i r e c t e m e n t d a n s l a bd a re r ef o r m u l e e t s a i s i s s e z l e s m o d i f i ca t i o n sa A p p u y e z s u r E n t r é e p o u r v a l i d e r l a m o d i f ic a t i o n D o u b l e c l i q u e z s u r l a c e l l u l e à m o d i f i e r e t s a i s i s s e z l e s mo d i f i c a t i o n s S é l e c t i o n n e r u n e p l a g e d e s c e l l u l e saé P o u r s é l e c t i o n n e r u n e p l a g ea e n s e m b l e d e s c e l l u l e s a d j a c e n t e sa d e s c e l l u l e saé C l i q u e z s u r l a p r e m i è r e c e l l u l eaé p u i s g l i s s e z l a s o u r i s v e r s l a de r n i è r e c e l l u l ea E x e m p l e da u n e p l a g e d e c e l l u l e sa Bé Aé DAwA S é l e c t i o n n e r d e u x p l a g e s d i f f é r e n t e s d e caé e l l u l e s P o u r s é l e c t i o n n e r d e u x p l a g e s d i f f é r e n t e saé S é l e c t i o n n e z l a p r e m i è r e p l a g e d e c e l l u l e es z lp a u i ts o um ca hi Ce ntt re l n e n f o n c é e e t s é l e c t i o n n e z l a d e u x i è m e p l a g e d e ce l l u l e sa S é l e c ti o n n e r u n e l i g n e o u u n e c o l oaé n n e P o u r s é l e c t i o n n e r u n e l i g n e o u u n e cn oe l eo n t i è r e c l i q u e z s u r s a r é f é r e n c e P o u r e f f a c e r l e c o n t e n u da u n e c e ll u l eaé S é l e c t i o n n e z l aa e sa c e l l u l ea sa àe f f a c e ra A p p u y e z s u r l a t o u c h ea S u p p r Aè 4

5 P o u r c o p i e r l e c o n t e n u da u n e c e l l u l eaé AvA S é l e c t i o n n e z l aa e sa c e l l u l ea sa à c o p i e ra D a n s l e m e n u E d i t i o nc l i q u e z s u Cr o p i e ra A c t i v e z l aa e sa c e l l u l ea sa d e d e s t i n a t i o n D a n selde i tm ie on n u c l i q u e z s u Cr o l l e r P o u r d é p l a c e r l e c o n t e n u da u n e c e l l u l eaé AvA S é l e c t i o n n e z l aa e sa c e l l u l ea sa à d é p l a c e ra D a n s l e m e n ue d i t i o nc l i q u e z s ucr o u p e r A A c t i v e z l a c e l l u l e d e d e s t i n a t i o n D a n s l e m e n ue d i t i o nc l i q u e z s ucr o l l e ra AvA S é l e c t i o n n e znue c e l l u l e d e d o n n é e s P l a c e z l e p o i n t e u r s u r l e p e t i t c a r r é n o i r a u c o i n i n f é r i e u r d r oi t d e l a c e l l u l e G a r d e z l e d o i g t s u r l e b o u t o n g a u c h eaé p u i s d é p l a c e z l e p o i n t e u r v e r s l e s e n s s o u h a i t é L e c o n t e n u d e l a c e l l u l e v a s e r e c o p i e ra i n c r é m e n t é ea d a nu s l e ls e s é cl e lc lt i o n n é e sa Exemple : 5

6 P o u r i n s é r e r u n e l i g n e a u d e s s u s d e l a l i g n e s é l ec t i o n n é eaé S o u s la o n g l e t A c c ud e ia laé n s l e g r o u p e c e l l u l eaé c l i q u e z s u r l a p e t i t e f l è c h e d e c o m m a n d e I n s é r e r p u i s s é l e c t i o n n e z i n s é r e r d e s l i g n e s d a n s l a f e u i l le sa P o u r i n s é r e r u n e c o l o n n e à g a u c h e d e l a c o l o n n e s é l e c t i o n n é eaé S o u s la o n g l e t A c c u e i laé d a n s l e g r o u p e c e l l u l eaé c l i q eu te iz t e s u fr l èl ca h e p d e c o m m a n d e I n s é r e r p u i s s é l e c t i o n n e z i n s é r e r d e s c o l o n n e s d a n s l a f e u i l l e sa P o u r m o d i f i e r l a l a r g e u r da u n e c o l o n n eaé S é l e c t i o n n e z l a o u l e s c o l o n n e s à m od i f i e r S o u s la o n g l e At c c u e i laé d a n s l e g r o u cp e l lu l eaé c l i q u e z sfuor r m a t p u i s L a r g e u rd ec o l o n n e T a p e z l e n o m b r e d e l a l a r g e u r s o u h a i t é e e t v a l iod Ke r A p a r P o u r m o d i f i e r l a h a u t e u r da u n e l ig n eaé S é l e c t i o n n e z l a o u l e s l i g n e s à m o d i f i e r S o u s la o n g l eat c c u e i laé d a n s l e g r o u p e c e l l u l eaé c l i q u e z sh ua r u tpeu ui rd s e l i g n e T a p e z l e n o m b r e d e l a h a u t e u r s o u h a i t é e e t v a l i do ek r p a r P o u r s u p p r i m e r u n e l i g n e o u u n e c o l o n n eaé AvA AwA S é l e c t i o n n e z l a l i g n e o u l a c o l o n n e à s u pp r i m e ra S o u sla o n g l e At c c u e i laé d a n s l e g r o u p e c e l l u l e c l i q u Se uz p ps ur r i m e ra 6

7 P o u r i n s é r e r u n e n o u v e l l e f e u i l l e d a n s u n c la s s e u raé C l i q u e z d r o i t s u r la o n g l e t da u n e f e u i l l eaé s é li encs teirotn in oe p nzu i s c l i q u esz u rf e u i l lp e u i s s u r o k P o u r r e n o m m e r u n e f e u i l l eaé C l i q u e z d r o i t s u r la o n g l e t d e l a f e u i l l eaé s érl e nc ot mi mo ne nr e z T a p e z l e n o u v e a u n o m P o u r m o d i f i e r la o r d r e d e s o n g l e t s da u n e fe u i l l eaé C l i q u e zs u r la o n g l e t d é s i r é e t gall ie s sà e rla e n d r o i t s o u ha i t éa P o u r c o p i e r u n e f e u i ll eaé C l i q u e z s u r d r o i t s u r la o n g l e t d e l a f e u i l l e à c o p i e r C l i q u e z s u r d é p l a c e ro uc o p i e rp u i s c o c h e z c r é e r u n c op i e P o u r s u p p r i m e r un e f e u i l leaé C l i q u e z d r o i t s u r la o n g l e t da u n e f e u i l l e p u i s s é ls eu cp tp ir oi nmne er z P o u r c o l o r e r la o n g l e t da u n e f : e u i l l e AvA C l i q u e z d r o i t s u r la o n g l e t da u n ef e u i l l eaé S é l e c t i o n n e z C o u l e u rda o n g l ep t u i s c h o i s i s s e z l a c o u l e u r s o u ha i t é e 7

8 P o u r a m é l i o r e r l a p r é s e n t a t i o n e t la a p p a r e n c e d u t e x t e da u n t a b l e a uaé S é l e c t i o n n e z l a o u l e s c e l l u l e s s o u h a i t é e sa S o u s la o n g l eat c c u e i laé u t i l i s e z l e s b os u tdoens g r o u p e s P o l i c ee ta l i g n e m e n t s u i v a n t e saé V a l e u r s B o u t o n s A p r è s la u t i l i s a t i o n d e s b o u t o n s r M o n é t a i r e raarara AwAr S t y l e d e p o u r c e n t a g e AwArA rararar taaxax S é p a r a t e u r d e s m i l l ie r s A j o u t e r u n e d é c i m a l e rarararaarar taaxaxarararar xaawaxazvawa{ R é d u i r e l e s d é c i m a le s xaaway 8

9 L e s f o r m u l e s s o n t d e s é q u a t i o n s q u i e f f e c t u e n t d e s c a l c u l s s u r l e s v a l e u r s da u n e fe u i l l e d e c a l c u la U n e f o r m u l e c o m m e n c e p a r u n s i g n e é g a la A A A U n e f o r m u l e p e u t é g a l e m e n t c o n t e n i rélleés m e n t s s u i v a n t saé d e s v a l e u r saé d e s r é f é r e n c e saé d e s o p é r a t e u r s e t d e p a r e n t h è s e sa E x e m p l e s A AxArA raaz a v e ca A la a d d i t i oal n ea ts o u s t r a c t i o na A A va A A DAx a v e ca A Aé m u l t i p l i c a t i o na A A BCAvA A At a v e ca A Aé e x p o s an ta P o u r f a i r e la a d d i t i o n d erar e trara p a r e x e m p l eaé S a i s i s s e zrar d a n s l a c e l l ul e AAt S a i s i s s e zrar d a n s l a c e l l ul e AAu S a i s i s s e z l a f o r m u l ea A AAu d a n s l a c e ll u l e AAv 4. A p p u y e z s u r l a t o u c h e E n t r é e o u c l i q u e z s u r 9

10 L e sf o n c t i o n s s o n t d e s f o r m u l e s p r é d é f i n i e s q u i e f f e c t u e n t d e s c a l c u l s e n u t i l i s a n t d e s vi aè lr eus r s p a r t a p p e l é e s a r g u m e n t sa =Nom de la fonction (arguments1 ; arguments2 ; ) L e s a r g u m e n t s p e u v e n t ê t r e d e s n o m b r e saé d u t e x t eaé v a lde eu s r s l o g i q u e saé d e s r é f é r e n c e s e t d e s f on c t i o n sa E x c e l d i s p o s e d e n o m b r e u s e s f o n c t i o n s r é p a r t i e s e n c a t é Mg oa rt iha e saé t r i g oa D a t ea h e u r ea S t a t i s t i q u ea A T ex t ea Exemples : C a t é g o r i e s M a t ha t r i g o D a t ea h e u r e F o n c t i o n s S o m m ea n o m b r e n o m b r eaa P r o d u i ta n o m b r e n o m br eaa P u i s s a n c ea n o m b r ea p u i s s a n c ea R a c i n ea n o m b r ea C o sa n o m b r ea S i na n o m b r ea A A u j o u r d h u ia A M a i n t e n a n ta A A S t a t i s t i q u e M a xa n o m b r e n o m b r eaa M i na n o m b r e n o m b r eaa M o y e n n ea n o m b r e n o m b r eaa A T e x t e M a j u s c u l ea t e x t ea A M i n u s c u l ea t e x t ea A P o u r c a l c u l e r l a s o m m e d e s n o m b r e s s u i v a n t saérarawaavaw S a i s i s s e z c h a q u e n o m b r e d a n s u n e c e l l u l ea p a r e x e m p l e d a n s BÉAAAA BAwA D a n s l a c e l l u l e r é s u l t a ta BAz p a r e x e m p l ea AÉ s a i s i s s e z l a f o n c t i o n s u i v a n taé A S o m m ea B B BAvA BAwA o ua S o m m ea Bé BAwA o ua S o m m ea rarawaavawa o u o u 10

11 A B C D E G 2 Arg 1 Arg 2 Arg 3 Arg 4 Fonction Résultat =SOMME(A3;B3;C3 ;D3) =SOMME(A4 ;-B4;C4 ;-D4 ) =PRODUIT(A5 ;B5;C5 ;D5) =PRODUIT(A6;C6 ;1/D6) =PUISSANCE(A7;C7) 81 8 =PI() 3,14 9 =MAINTENANT() 18/01/ : =MOYENNE(A10;B10;C10 ;D10) =MAX(A11;B11;C11 ;D11) =MIN(A12;B12;C12 ;D12) 3 13 maroc =MAJUSCULE(A13) MAROC L a r e c o p i e r da u n e f o r m u l e e s t t r è s u t i l e e t t r è s p r a t i q u e m a i s e l l e p e u t g é n é r e r d e s p r o b l è m e sa P o u r r e c o p i e r u n e f o r m u l eaé S é l e c t i o n n e z l a f o r m u l e à r e c o p i e r U t i l i s e z c o p i e ra c o l l er O u U t i l i s e z l a r e c o p i e r i n c r é m e n t é e s i v o u s v o u l e z r e c o p i e r l a f o r m u l e o u l a f o n c t i o n d a n s l e s c e l l u l e s a d j a c e n t e s d e l a m ê m e l i g n e o u d e l a m ê m e c o lo n n ea Exemple : S i o n c o p i e l a f o r mau la e AAt d e l a c e l l uaau l ee t o n l a c o l l e d a n s l e s c ebay l l ue lt e s CAu o n t r o u v eaé D a n s l a c e l l u BAyl l e a f o r m u laebawa BAx E t d a n s l a c e l l CAu u l l e a f o r m u laec CAt L e s r é f é r e n c ea s A A AA BAwA BAxA AA C C sa a p p e l l e n t d e s r é f é r e n cr e ls a t i v er s e s p e c t i v e m e n t a u x c e l l u laau e s A BAyA CAup a r c e q ua e l l e s s o n t r e l a t i v e s à l a p o s i t i o n d e l a c e l l u l e q u i c o n ti e n t l a f o r m u l ea 11

12 U n e r é f é r e n c e a b s o l u e e s t u n e a d r e s s e e x a c t ea f i x ea da u n e c e l l u l eaé q u e l l e q u e s o i t lca e lpu ol se i tq iu oi nc do e n tli ae n t l a f o r m u l ea Exemple : S i o n s a i s i e l a f o r m u l ea D CAu d a n s DAv p u i s o n l a r e c o p i e d a n s l e safavagav c e l l u l e s EAv O n t r o u v e l e r é s u l t a t s u i v a n taé P o u r r é s o u d r e l e p r o b l è m e d e s z é r o saé l a r é fcau é rd e nocie t ê t r e f i x é a v a n t l a r e c o p i e r d e l a f o r m u l ea D o n c l a n f o r m u l e à s a i s i r d adav n se s tad A CA Au A CA é e s t a p p e l é e r é f é r e n c e a b s o l u e O n s a i s i e l a n o u v e l l e f o r m u l ea D A CA Au d a n s DAv p u i s o n l a r e c o p i e d a n s l e s c e l l u l e s EAvA FAv e t GAv O n t r o u v e l e r é s u l t a t e x a c t s u i va n taé 12

13 L e g r a p h e u r e s t u n l o g i c i e l q u i p e r m e t d e r e p r é s e n t e r g r a p h i q u e m e n t d e s d o n n é e s da u n e f ecuuila l l e I l d e e sct a i n t é g r é d a n s l e t a b le u ra Remarque E x c e l d i s p o s es m o d è l e s d e g r a p h i q u e saé A i r e saéh Bi as rt ro eg saé r a m m e saé C o u r b e saéa LA u t i l i s a t i o n da u n t y p e d e g r a p h i q u e d é p e n d d e s d o n n é e s à r e p r é s e n t e r M i c r o s o f t E x c e l c o n t e n a n t d e n o m b r e u x t y p e s d e g r a p h i q u e p o u r v o u s p e r m e t t r e da a f f i c h e r d e ds ed o n n é e s f a ç o n l i s i b l e e t a t t r a ya n t ea P o u r c r é eu r n g r a p h i q u eaé S é l e c t i o n n e z l e s c e l l u l e s c o n t e n a n t l e s d o n n é e s q u e v o u s v o u l e z u t i l i s e r d ag n s r a lp eh i q u ea S o u s la o n g l ei t n s e r t i oaé n d a n s l e g r o u Gp rea p h i q u eaé c l i q u e z s u r u n t y p e d e g r a p h i q u eaé p u i s s uat rylp esdoe u s g r a p h i q u e q u e v o u s s o u h a i t eu z t i l i s era V o u s p o u v e z m e t t r e e n f o r m e d e s é l é m e n t s d e g r a p h i q u e i n d i v i d u e l sa t e l s q u e l a z o n e d e gr za op nh e i qdu e ea l t r a ç a g ea l a s é r i e d e d o n n é e sa l e s a x e sa l e s t i t r e sa d l e e s dé ot ni nq éu e s t t oe u s l a l é g e n d ea D a n s u n g r a p h i q u eaé c l i q u e z s u r la é l é m e n t q u e v o u s v o u l e z m e t t r e e n f o r m e o u s é l e c t i o n n e z u n é l é m e n t d e g r d a n s l a l i s t e e n p r o c é d a n t d e la u n e d e s f a ç o n s s u i v a n t e saé C l i q u e z s u r l e g r a p h i q u ea S o u s la o n g l e t M i s e e n f o r m eaé d a n s l e g r o u p e S é l e c t i o n a c t u e l ls eaé u r cl la i qf ul eè z c h e à c ô t é d e l a z o n e É l é m e d e g r a p h i q u eaé p u i s s é l e c t i o n n e z la é l é m e n t d e g r a p h i q u e q u e v o u s v o u l e z m e t t re e n f o r m ea C l i q u e z s u r M i s e e n f o r m e d e s élla e c t i oaé n p u i s s é l e c t i o n n e z l e s o p t i o n s d e m i s e s e n f o r m e d e v ot r e c h o Remarque : L e sg r a p h i q u e s s o n t l i é s d y n a m i q u e m e n t a u x d o n n é e sa t o u t e m o d i f i c a t i o n d e s d o n n é e s d a n s l aaflecu ui l l e d e c e n t r a î n e u n c h a n g e m e n t d a n s l e g r a p h i q u ea 13

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources a I 4 F 41 a a L L é à a è Ma Q Ga / S 5 46 51 53 55 2 La Ga G a é a a XX è è, a, a aa. E a é a. D a, ï, aa. L a éé a a a a a. N a a é a a a a Ga G, a a aé a a a, a. é E a a, a ê aé a a é, a aé a. A, a-à

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

W i r e l e s s B o d y S c a l e - i B F 5 T h a n k y o u f o r p u r c h a s i n g t h e W i r e l e s s B o d y S c a l e i B F 5. B e f o r e u s i n g t h i s u n i t f o r t h e f i r s t t i m

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Ch.G3 : Distances et tangentes

Ch.G3 : Distances et tangentes 4 e - programme 2011 mathématiques ch.g3 cahier élève Page 1 sur 14 1 DISTC D U PIT À U DRIT Ch.G3 : Distances et tangentes 1.1 Définition ex 1 DÉFIITI 1 : Soit une droite et un point n'appartenant pas

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS !"# SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS INTRODUCTION :!"# DEFINITION : # % & ' ( ) # # ) * + # #, #, -",.*",.*"/01- SYSTEME D EXPLOITATION MS-DOS : "%&'(!&"(%) +# -",.*" 2(# "%"&""&"(%) -",.*" 2 #-",.*" 3

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

Exercices de géométrie

Exercices de géométrie Exercices de géométrie Stage olympique de Bois-le-Roi, avril 2006 Igor Kortchemski Exercices vus en cours Exercice 1. (IMO 2000) Soient Ω 1 et Ω 2 deux cercles qui se coupent en M et en N. Soit la tangente

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille.

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Symposium sur les Créneaux d'excellence québécois et les Pôles de compétitivité français Québec Mercredi

Plus en détail

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable.

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Le téléphone satellitaire ayant l'un des meilleurs rapports qualité-prix au monde Il n'a jamais

Plus en détail

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant :

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant : Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Réservé pour l OHMI: Date de réception Nombre de pages Demande d enregistrement international relevant exclusivement du protocole de Madrid OHMI-Form

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point 03 Mai 2013 Collège Oasis Durée de L épreuve : 2 heures. apple Le sujet comporte 4 pages et est présenté en livret ; apple La calculatrice est autorisée ; apple 4 points sont attribués à la qualité de

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Formules emprunts obligataires

Formules emprunts obligataires Formules emprunts obligataires Sommaire Formules emprunts obligataires1 I Emprunts obligataires avec obligations remboursées au pair (R=C)2 1 Cas général2 2 Annuités constantes3 3 Amortissements constants3

Plus en détail

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire Séquence 10 Géométrie dans l espace Sommaire 1. Prérequis 2. Calculs vectoriels dans l espace 3. Orthogonalité 4. Produit scalaire dans l espace 5. Droites et plans de l espace 6. Synthèse Dans cette séquence,

Plus en détail

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu www.mercator.eu Elargissez l horizon de votre gestion Mercator se profile comme la solution de gestion commerciale et de comptabilité alliant simultanément les avantages de la solution informatique standard

Plus en détail

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE!

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! logo QUI SUIS-JE? PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! WEB DESIGN Découvrez tous mes travaux sur mon site internet et pour plus d informations sur mes prestations contactez-moi. IDENTITÉ QUI SUIS-JE? ÉDITION ILLUSTRATION

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin CERES logicil gion commrcial pour négocian n vin. Gion complè acha vn : comman, rérvaion, gion courag commrciaux.. Moul campagn primur : piloag la campagn via un ablau bor prman viualir accér aux informaion

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,..

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,.. F.A.C. D'AIDE ET DE COOPÉRATION ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL.,,_.,...,,...,..... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - ntr...,.., D'EX~CUTION DU BARRAGE DE Marché

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL MM11(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL (Règle 30 du règlement d exécution commun) IMPORTANT 1.

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

10 juin 2010 Polytech Lille. Organisé par le Certia Interface, AQUIMER et le RMT (Réseau Mixte Technologique) Gestion durable des fluides.

10 juin 2010 Polytech Lille. Organisé par le Certia Interface, AQUIMER et le RMT (Réseau Mixte Technologique) Gestion durable des fluides. 10 juin 2010 Polytech Lille Organisé par le Certia Interface, AQUIMER et le RMT (Réseau Mixte Technologique) Gestion durable des fluides Synthèse ! " ##!! " $% &#'() (* + +!,(-) *. +*/ # $ 0*1*2 '(#3 4

Plus en détail

MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités :

MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités : MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités : IUP GENIE ELECTRIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE, IUP GENIE MECANIQUE, IUP GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS, REALITE

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT MM1(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT EXCLUSIVEMENT DE L ARRANGEMENT DE MADRID (Règle 9 du règlement

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique»

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Mai 0 U.F.R. Droit et Science Politique MASTER DROIT-EONOMIE-GESTION o-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Spécialité recherche et professionnelle (M) Métiers de l administration

Plus en détail

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13 les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés @ -mailing CONSEIL > Stratégie orientée aux objectifs > Segmentation clientèle & potentiel de marché

Plus en détail

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions HQ = He 1 He 2 He 3 He 4 HQ e 5 comme anneaux (avec centre Re 1 Re 2 Re 3 Re 4

Plus en détail

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Stéphanie Demonchaux To cite this version: Stéphanie Demonchaux. Étude des formes de pratiques de la gymnastique

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 1 1 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 2 36 31 août PTB 2015 37 38 7 14 1 8 15 OP 104 1 2015 OP PT Té BO

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14 Votre Votre partenaire partenaire 2014 2014 ««TOUT-EN-UN»» les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés e-solutions vos avantages & objectifs AVANTAGES

Plus en détail

Le package bibleref-french

Le package bibleref-french Le package bibleref-french Maïeul Rouquette & Raphaël Pinson raphink@gmail.com 3 novembre 2014 Résumé Le package bibleref-french fournit une traduction français du package bibleref. Table des matières

Plus en détail

+, -. / 0 1! " #! $ % % %! &' ( &))*

+, -. / 0 1!  #! $ % % %! &' ( &))* !"#!$%% +,-. /01 %!&'(&))* 23%#!! " # " " " "$! 4 5-6 4! 1! " # - 5! " # 6 3! " # 7! " # " 8! 9 : ; 5 7 4! 1! # 42 5! 5 < 44 3! # " 7! 41 5 8 '9 4! " $ = " > 4!4 *% 43 4!1? 48 4 4!5 $ 9 4!3 4@ 4!7 $ #

Plus en détail

Chapitre. Conquérant est une toile de 1930 qui se trouve au Centre Paul Klee à Berne (Suisse). Paul Klee (1879-

Chapitre. Conquérant est une toile de 1930 qui se trouve au Centre Paul Klee à Berne (Suisse). Paul Klee (1879- Chapitre 9 REVOIR > les notions de points, droites, segments ; > le milieu d un segment ; > l utilisation du compas. DÉCOUVRIR > la notion de demi-droite ; > de nouvelles notations ; > le codage d une

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 886 760 A1 (43) Date de publication: 13.02.2008 Bulletin 2008/07 (21) Numéro de dépôt: 0711197.6 (1) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006. (19) TEPZZ 68448A_T (11) EP 2 68 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 13.03.2013 Bulletin 2013/11 (1) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

EMPLOI DU TEMPS du 4 ème SEMESTRE

EMPLOI DU TEMPS du 4 ème SEMESTRE EMPLOI DU TEMPS du 4 ème SEMESTRE 2 ème Année Licence Filière : Automatique 8h30-10h00 10h05-11h35 12h30 14h00 14h05 15h35 Cours TS Cours SALC TD SALC TP SALC Cours SALC Cours LCS Adda Benkoceir TD LCS

Plus en détail

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE Démarche méthodologique et synthèse AVRIL 2010 Démarche méthodologique et synthèse Premier ministre Ministère de l espace rural et de l aménagement du

Plus en détail

II 2G EEx ia IIC T6. Mode de protection

II 2G EEx ia IIC T6. Mode de protection Informations générales Selon la directive 94/9/CE, un appareil destiné à être utilisé en zone à atmosphère explosible ne doit être mis sur le marché que s il satisfait aux caractéristiques définies dans

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso,

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Président de la Commission européenne, au Conseil européen des 24 et 25 octobre 213 Indice de compétitivité

Plus en détail

Agence Saison d Or :: Activités de l entreprise. Identité Visuelle. Editions. Site Internet. Marketing. Référencement.

Agence Saison d Or :: Activités de l entreprise. Identité Visuelle. Editions. Site Internet. Marketing. Référencement. Agence Saison d Or :: Activités de l entreprise Identité Visuelle Editions Site Internet Marketing Référencement Photo/ Vidéo Agence Saison d Or :: Exemple d une action liée au Périgord Noir Jeu Concours

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi

Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi !"##" %&'(" ) *+,- +./"'#&% 0" 1+,2 )&0"- 3 *-4*)-"- 1+#-" -"'("-'(" 05"6*7+&8 2)92 *+,- ),#)9#"9#-"-0)927"04#)&70"2+,#&72:!;8?,&%"-+9#75+./"#05,9"),#-"%&'(":@>AB+,#"

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR MESSAGE FACTURE

GUIDE UTILISATEUR MESSAGE FACTURE db Procurement ECHAGE EDI PLATE-FRE ADRIA / FURISSEUR GUIDE UTILISATEUR ESSAGE FACTURE essage : IVIC D.96A PRFIL EDIRESTAURATI Version : 1.0 Date de création : 23/06/2010 Rédacteur : Julien Saint Ramon

Plus en détail

Groslay - ERP catégories 1 à 5 avec sommeil

Groslay - ERP catégories 1 à 5 avec sommeil Groslay - EP catégories 1 à 5 avec sommeil 1ère Catégorie DECAHO avenue de la épublique AGASI BOAGE avenue de la épublique 2ème Catégorie JADIEIE JADIAD IED rue de Sarcelles 3ème Catégorie EGISE rue du

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques?

Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques? Feuillet 3 CAHIER DE CATÉCHÈSE famille Dans le noir, je l'entends qui m'appelle ÉTAPE1 Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques? (livre, chapitre et verset) Le mot «Bible»

Plus en détail

Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à

Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à 100 kwh/m²? Rapport final Convention ADEME 04 07 C0043 Référence ARMINES 41204 Référence CSTB DDD/PEB -

Plus en détail

Informations techniques

Informations techniques Informations techniques Force développée par un vérin Ø du cylindre (mm) Ø de la tige (mm) 12 6 16 6 20 8 25 10 32 12 40 16 50 20 63 20 80 25 100 25 125 32 160 40 200 40 250 50 320 63 ction Surface utile

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Informations techniques et questions

Informations techniques et questions Journée Erasmus Appel à propositions 2015 Informations techniques et questions Catherine Carron et Amanda Crameri Coordinatrices de projet Erasmus Contenu Call solution transitoire 2015 : remarques générales

Plus en détail

Les Réunions d information aux associations

Les Réunions d information aux associations REUNION D INFORMATION AUX ASSOCIATIONS Les Réunions d information aux associations du 1 er au 16 octobre 2014 Direction Générale Adjointe du Cadre de Vie 1 Programme Les nouveautés Le projet associatif

Plus en détail

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE SY YSTÈ M E D ID ENT IFI CAT ION SYS T ÈME D IDENTIFICATION SYSS T È M E D IDE N T I F ICATI O N A U D I T SY ST ÈM E DE VERROUILLAGE RO SYSTÈM ÈME D E V

Plus en détail

C u i s i n i è r C S M 6 9 3 0 0 G A v a n t d c o m m n c r, b i n v o u l o i r l i r c m a n u l d ' u t i l i s a t i o n! C h è r c l i n t, c h r c l i n t, N o u s v o u s r m r c i o n s d ' a

Plus en détail

!"" # $%%&'())) * + ' # ()))'()),!"" -. /

! # $%%&'())) * + ' # ()))'()),! -. / !"" #$%%&'()))*+'#()))'()),!"" -. / Table des matières 1 Introduction...4 2 Les propriétés du compte...9 3 Les préférences de l'application...16 4 Les comptes multiples...20 5 Protection des comptes par

Plus en détail

Description du procédé de remplacement des appareils. Description du procédé de remplacement des appareils. 1) Choix de l appareil de remplacement B

Description du procédé de remplacement des appareils. Description du procédé de remplacement des appareils. 1) Choix de l appareil de remplacement B Migration de Emax à Emax 2 en conservant la certification ) ayant c) des ayant caractéristiques des caractéristiques d installation d installation dans la même dans la disposition physique tion Fiche physique

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE Jean Luc Bovet, Auvernier L'article de Monsieur Jean Piquerez (Bulletin de la SSPMP No 86), consacré aux symédianes me paraît appeler une généralisation. En

Plus en détail

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE Les engagements : CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS Une réponse du banquier dans un délai de 15 jours Une motivation

Plus en détail

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.11.2014 C(2014) 8734 final ANNEX 1 ANNEXE au RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION remplaçant les annexes I et II du règlement (UE) n 1215/2012 du Parlement

Plus en détail