Les sites du Bouchet Historique et perspectives

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les sites du Bouchet Historique et perspectives"

Transcription

1 Les sites du Bouchet Historique et perspectives Ile Verte Déposante CRB CEB Le Groupe de Travail n 1 de la CLI travaille depuis 10 ans sur le suivi permanent de plusieurs sites dits du «Bouchet» À Itteville

2 1- Réhabilitation du terrain CEA de l Ile l verte à Vert-le le-petit Historique du terrain : Ancien terrain de «l Île Verte» appartenant au CEA Superficie totale : m² Partie clôturée de 600 m² ayant accueilli dans le passé les équipements de la station de contrôle des eaux de l Essonne Nivellement avec la terre du site CEA du Bouchet contenant de faibles quantités de résidus d uranium

3 1- Réhabilitation du terrain CEA de l Îl Île verte à Vert-le le-petit Travaux de réhabilitation entre 2000 et 2002 : Enlèvement de 90 tonnes de déchets radioactifs Très Faiblement Actifs (TFA) Entreposage de ces terres au CEA de Saclay avant envoi à l ANDRA au centre de stockage TFA de l Aube (décembre 2007) Après réhabilitation du terrain ouverture au public Terrain cédé au Conservatoire des Espaces Naturels Sensibles du Conseil général de l Essonne

4 2- Ancienne déposante d du site CEA d Ittevilled Caractéristiques de la déposante : Site de 2 ha sur une profondeur de 5m recouvert d un géotextile, d une couche d argile, de graviers et de terre végétale Objectif de la protection argileuse mise en place : bloquer les émanations de radon En 2007, des caractérisations des sols à partir de 100 carottages ont été faits pour connaître la répartition des déchets radioactifs présents sous la couche protectrice

5 2- Ancienne déposante d du site CEA d Ittevilled Résultats des caractérisations : environ tonnes de déchets TFA (Très Faiblement Actif) à envoyer au centre de stockage TFA de l Aube environ tonnes de déchets FAVL (Faiblement Actif à Vie Longue) dont l exutoire n existe pas encore

6 2- Ancienne déposante d du site CEA d Ittevilled Surveillance de l environnement : Elle est conduite conformément à un arrêté préfectoral avec contrôle contradictoire par un laboratoire indépendant. Exposition externe : une surveillance dosimétrique permanente montre la normalité des lieux (7 points de contrôle). La surveillance en radon est effectuée en 5 points de mesure depuis Depuis l installation de la couche d argile en 1993 les taux de radon sont conformes au bruit de fond régional.

7 2- Ancienne déposante d du site CEA d Ittevilled Surveillance de l environnement : La surveillance des eaux de surface se fait en 4 points de mesure. Les teneurs en radium et uranium sont normales. La surveillance des eaux souterraines se fait sur 7 piézomètres PZ PK / PZ VP La teneur en Uranium est supérieure pour 3 piézomètres aux recommandations de l OMS sur l eau potable.

8 2- Ancienne déposante d du site CEA d Ittevilled Surveillance de l environnement : Comment expliquer ces teneurs en Uranium? Rivière Une thèse encadrée par le CEA a été dédiée au sujet Identifier la source de cet uranium : nappe alluviale (eau circulant entre 4 et 5.5 m de profondeur) ou eau interstitielle de la tourbe (profondeur 0-3 m) Résultats de la thèse : les traces d uranium anormales proviennent de la tourbe Un laboratoire indépendant va refaire ces mesures. tourbe Particules UO2 Niveau argileux gris Alluvions calcaires Nappe alluviale Marnes et calcaires

9 3- Ancienne usine CEA du Bouchet à Itteville Historique du terrain : Création de l usine CEA du Bouchet en 1946 Utilisation du terrain : recherche sur les techniques d extraction de l uranium des minerais Arrêt de l usine en 1971 Déconstruction et assainissement entre 1972 et 1978 Aujourd hui site du Centre de Recherches du Bouchet (CRB du groupe SNPE)

10 3- Ancienne usine CEA du Bouchet à Itteville Démolition des bâtiments vétustes entre 2000 et 2004 : 33 bâtiments et dalles détruits Environ tonnes de gravats et 34 tonnes de bois 322 tonnes de ferrailles 33 tonnes de déchets Très Faiblement Actifs (TFA) 18 tonnes de déchets amiantés

11 3- Ancienne usine CEA du Bouchet à Itteville Assainissement en cours des 9.5 ha de sols selon les normes actuelles : Caractérisation des sols par 100 carottages en Début des travaux d assainissement des sols en 2008 Réhabilitation d une zone de 3 ha au Sud du site (2 124 tonnes envoyées au centre de stockage TFA de l Aube) Suite des travaux : tonnes de terres à évacuer dont expédiées au deuxième semestre 2009

12 4- Le Centre d Etudes d du Bouchet Assainissement des berges du CEB : 807 tonnes de sédiments de Très Faible Activité ont été enlevées (nettoyage des berges du ru traversant le CEB) Il reste la réhabilitation de la berge du ru longeant le centre (100 m) et situé dans le domaine communal Les travaux sont prévus pour le 2 ème semestre 2010

Des investigations approfondies en 2009 et 2010 dans les communes d Auxon et de Pars-lès- Chavanges (Aube)

Des investigations approfondies en 2009 et 2010 dans les communes d Auxon et de Pars-lès- Chavanges (Aube) 24 juin 2009 DOSSIER DE PRESSE Le projet de centre de stockage à faible profondeur pour les déchets radioactifs de faible activité à vie longue (FA-VL) Des investigations approfondies en 2009 et 2010 dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mise en service du Centre de stockage de déchets de très faible activité

DOSSIER DE PRESSE. Mise en service du Centre de stockage de déchets de très faible activité DOSSIER DE PRESSE Mise en service du Centre de stockage de déchets de très faible activité -Andraaoût 2003 Contacts : Dominique Mer Tél : 03 25 92 33 98 ( fax : 33 83) E-mail : dominique.mer@andra.fr Cécile

Plus en détail

Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence.

Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence. Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence. L ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs) est un

Plus en détail

Retour d expérience : Maintien d une surveillance à long terme ou dépollution? Les apports du bilan massique

Retour d expérience : Maintien d une surveillance à long terme ou dépollution? Les apports du bilan massique 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE. Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013

STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE. Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013 STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013 Sommaire 1. Projet Deux Rives- Identification de la ZAC Danube 2. Présentation de l Eco quartier DANUBE 3. Etudes précédentes et

Plus en détail

Réglementation des installations classées et activités nucléaires

Réglementation des installations classées et activités nucléaires Réglementation des installations classées et activités nucléaires Direction Générale de la Prévention des Risques Mission Sûreté Nucléaire et Radioprotection Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

La conception du projet de stockage

La conception du projet de stockage La conception du projet de stockage DMR/PF/15-0015 HCTISN - 6 octobre 2015 18 Principes de sûreté pour la conception du stockage La conception du stockage de déchets FA-VL à faible profondeur est fondée

Plus en détail

Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire

Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011 Direction de la sûreté des usines, des laboratoires, des transports et des déchets Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis IRSN N 2011-515 Objet

Plus en détail

SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE

SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE DEN/DSN S. VILAREL 13 FÉVRIER 2013 12 février 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 LES DÉCHETS RADIOACTIFS : DÉFINITIONS Définition du déchet

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

AVANCEMENT DES CHANTIERS DE L INB 56 REPRISE ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS. Réunion CLI INB 56 Vincent CANO

AVANCEMENT DES CHANTIERS DE L INB 56 REPRISE ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS. Réunion CLI INB 56 Vincent CANO AVANCEMENT DES CHANTIERS DE L INB 56 REPRISE ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS Réunion CLI INB 56 Vincent CANO 13 MAI 2015 PROJET DEM-RCD INB 56 5 Chantiers de RCD : RFR Vrac FI Tranchée T2 Evacuation effluents

Plus en détail

Déversement d hydrocarbures depuis un oléoduc 28 février 2012 Wesseling Allemagne

Déversement d hydrocarbures depuis un oléoduc 28 février 2012 Wesseling Allemagne Déversement d hydrocarbures depuis un oléoduc 28 février 2012 Wesseling Allemagne Fuite Pipeline Hydrocarbures Corrosion Pollution LES INSTALLATIONS CONCERNÉES Le site : La raffinerie de Rhénanie est un

Plus en détail

sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées en bref

sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées en bref LE RÈGLEMENT sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées en bref consultants en environnement et génie civil Le Groupe POLY-TECH - janvier 2006 Table des matières Note au lecteur...

Plus en détail

PRESENTATION SFRP DU 19 FEVRIER 2008

PRESENTATION SFRP DU 19 FEVRIER 2008 PRESENTATION SFRP DU 19 FEVRIER 2008 ANDRA/GO/11.2007 QUE FAISONS NOUS? ASSAINISSEMENT REHABILITATION REFECTION DE QUOI? APPARTEMENTS MAISONS SITES INDUSTRIELS POURQUOI? HERITAGE DE PIERRE et MARIE CURIE

Plus en détail

CENTRE AU DE STOCKAGE

CENTRE AU DE STOCKAGE Collection Les Essentielles LES COLIS DE DECHETS RADIOACTIFS STOCKÉS CENTRE AU DE STOCKAGE FMA DE L AUBE un stockage sélectif et maîtrisé Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs Le principe

Plus en détail

AREVA Tricastin. Frédéric DE AGOSTINI Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 8 février 2013

AREVA Tricastin. Frédéric DE AGOSTINI Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 8 février 2013 AREVA Tricastin Frédéric DE AGOSTINI Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 8 février 2013 AREVA Tricastin Point d actualité AREVA Tricastin Point sur le suivi environnemental Focus sur le projet PRISME

Plus en détail

Marseille, le 25 février 2011. Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n PINS-MRS-2011-1309 des 7 et 8 février 2011 à Cadarache

Marseille, le 25 février 2011. Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n PINS-MRS-2011-1309 des 7 et 8 février 2011 à Cadarache RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE Marseille, le 25 février 2011 N/Réf. : CODEP-MRS-2011-007386 Monsieur le directeur du CEA CADARACHE 13108 SAINT PAUL LEZ DURANCE Objet : Contrôle des installations

Plus en détail

Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012. Les essentiels

Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012. Les essentiels Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012 Les essentiels Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012 Enjeux et principes de la gestion des matières et

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

Centre de Meuse/Haute-Marne. Rapport annuel

Centre de Meuse/Haute-Marne. Rapport annuel Centre de Meuse/Haute-Marne Rapport annuel L Andra en Meuse et en Haute-Marne Au Centre de Meuse/Haute-Marne, l Andra étudie et conçoit un stockage réversible en couches géologiques profondes pour les

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires.

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires. Service Public d Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE de : N de PC/BT/BW : Nom du Demandeur : Construction neuve Cachet

Plus en détail

Colloque SFRP Démantèlement des installations Réhabilitation de sites. Les centres de stockage de l Andra

Colloque SFRP Démantèlement des installations Réhabilitation de sites. Les centres de stockage de l Andra Colloque SFRP Démantèlement des installations Réhabilitation de sites Les centres de stockage de l Andra Michel DUTZER ANDRA Direction Industrielle Un besoin : disposer de filières de stockage pour les

Plus en détail

Gare de marchandise de la Chaux-de-Fonds

Gare de marchandise de la Chaux-de-Fonds Gare de marchandise de la Chaux-de-Fonds Investigation de détail dans la zone contaminée par des solvants chlorés Sommaire 1. Un contexte d étude complexe 2. Une collaboration exemplaire 3. Etat d avancement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ANNEXE AU REGLEMENT GENERAL DES CIMETIERES PARISIENS

CAHIER DES CHARGES ANNEXE AU REGLEMENT GENERAL DES CIMETIERES PARISIENS CAHIER DES CHARGES ANNEXE AU REGLEMENT GENERAL DES CIMETIERES PARISIENS Aménagements techniques des emplacements de concessions funéraires La construction d un caveau et la mise en place d une pierre du

Plus en détail

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Plus en détail

Risque de stockage des déchets nucléaires

Risque de stockage des déchets nucléaires Risque de stockage des déchets nucléaires Jean-Raynald de Dreuzy, chargé de recherche h CNRS UMR 6118 Géosciences Rennes / IFR CAREN Problématique: Durée de vie longue, Toxicité importante Gestion et enjeux

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

Surveillance du Tritium

Surveillance du Tritium Surveillance du Tritium Cligeet 13 décembre 2013 1 Sommaire Le tritium : définition et caractéristiques Les seuils et limites associées Le dispositif de surveillance et de mesures Les investigations immédiates

Plus en détail

Que sont les déchets radioactifs historiques de faible activité? À quoi ressemblent les déchets radioactifs historiques de faible activité?

Que sont les déchets radioactifs historiques de faible activité? À quoi ressemblent les déchets radioactifs historiques de faible activité? Logos Horizontal Full-Colour CNLLNC_LOGO_H_CMYK.EPS CNLLNC_LOGO_H_RGB.PNG CNLLNC_LOGO_H_RGB.TIF DÉCHETS RADIOACTIFS One-Colour Blue HISTORIQUES DE FAIBLE ACTIVITÉ CNLLNC_LOGO_H_BLUE288.EPS CNLLNC_LOGO_H_BLUE288.PNG

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

LE LITTORAL EN HAÏTI : ENJEUX FONCIERS ET ECONOMIQUES, MENACES ENVIRONNEMENTALES

LE LITTORAL EN HAÏTI : ENJEUX FONCIERS ET ECONOMIQUES, MENACES ENVIRONNEMENTALES L ECONOMIE DU SEL DE MER SUR LE LITTORAL D ANSE-ROUGE LE LITTORAL EN HAÏTI : ENJEUX FONCIERS ET ECONOMIQUES, MENACES ENVIRONNEMENTALES 8 SEPTEMBRE 2015 AVEC LE CONCOURS ET LES PHOTOS DE BERNARD TAILLEFER,

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

Cadastre des sites pollués (Entreprises de nettoyage à sec)

Cadastre des sites pollués (Entreprises de nettoyage à sec) DIRECTION DES TRAVAUX PUBLICS, DES TRANSPORTS ET DE L ÉNERGIE du canton de Berne Office de la protection des eaux et de la gestion des déchets Reiterstrasse 11 3011 Berne Téléphone 031 633 39 11 Téléfax

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO?

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? 4 INTRODUCTION Cigéo sera composé d installations de surface, où seront notamment réceptionnés, contrôlés et préparés les colis de déchets, d une installation souterraine dans

Plus en détail

Radioactivité et radon : quelles expositions dans le bâtiment?

Radioactivité et radon : quelles expositions dans le bâtiment? Radioactivité et radon : quelles expositions dans le bâtiment? Julien SYREN Ingénieur géologue Responsable du service radon au laboratoire CRIIRAD julien.syren@criirad.org Radioactivité dans les bâtiments

Plus en détail

Résultats des recherches sur le stockage géologique profond ---

Résultats des recherches sur le stockage géologique profond --- Résultats des recherches sur le stockage géologique profond --- L organisation de la recherche Près de 100 laboratoires associés 3 groupements de recherche avec le CNRS Nombreuses coopérations internationales

Plus en détail

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin Strasbourg Communauté Urbaine Communauté Urbaine de Strasbourg Commune d ECKBOLSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 6.2. Annexe sanitaire Eau potable Dossier approuvé Décembre 2007 Communauté

Plus en détail

Station SEPTODIFFUSEUR

Station SEPTODIFFUSEUR Station SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement sur filtre à sable drainé compact Une solution compacte en assainissement non collectif sur le principe des filières traditionnelles AGRÉMENT MINISTÉRIEL

Plus en détail

Programme de r&d 2013-2016. Executive Summary

Programme de r&d 2013-2016. Executive Summary Programme de r&d 2013-2016 Executive Summary Programme de r&d / 2013-2016 Executive Summary édito En soulignant l évolution de l environnement externe de l Agence et en définissant les nouvelles priorités

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle»

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide de préconisations relatives à la réalisation des études de Conception des Systèmes d assainissement

Plus en détail

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE Séance n 4 : FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE A. QUE SE PASSE-T-IL AU CŒUR DU REACTEUR D UNE CENTRALE NUCLEAIRE? 1. LA REACTION DE FISSION C est grâce à l uranium, un métal relativement abondant dans l écorce

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES SESSION 2009 OLYMPIADES DES GEOSCIENCES ACADEMIES DE CRETEIL, LILLE, ORLEANS-TOURS, PARIS & VERSAILLES Proposition de corrigé et barème. Exercice : Hydrates de méthane Saisie d informations Interprétations

Plus en détail

Mail (pour une réponse plus rapide) : Souhaitez-vous recevoir une copie courrier : Oui Non. Adresse des travaux :

Mail (pour une réponse plus rapide) : Souhaitez-vous recevoir une copie courrier : Oui Non. Adresse des travaux : Pour tous renseignements s adresser à : CCSA Service SPANC Espace loisirs «Les Etangs» - 81710 SAIX Tél. : 05.63.72.84.88 / Fax. : 05.63.72.84.80 Mail : spanc@communautesoragout.fr + infos : www.communautesoragout.fr

Plus en détail

Ville de Saint-Ouen Plan Local d Urbanisme ORIENTATIONS D AMENAGEMENT PAR SECTEUR

Ville de Saint-Ouen Plan Local d Urbanisme ORIENTATIONS D AMENAGEMENT PAR SECTEUR D - L E S I T E E X - W O N D E R ( N O U V E L L E O R I E N T A T I O N D A M E N A G E M E N T ) 1 L E C O N T E X T E D U P R O J E T L usine Wonder de Saint-Ouen, qui était un des berceaux de cette

Plus en détail

Direction de l Environnement et de l Agriculture - Mission eau

Direction de l Environnement et de l Agriculture - Mission eau Direction de l Environnement et de l Agriculture - Mission eau sommaire Rôle de l assainissement et réglementation P. 4 Schéma de principe d'un dispositif d'assainissement non collectif P. 6 Implantation

Plus en détail

Le Centre de stockage de l Aube

Le Centre de stockage de l Aube Le Centre de stockage de l Aube Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre de stockage de l Aube 04/05 Les déchets radioactifs de faible et moyenne activité à vie courte

Plus en détail

Modalités de conditionnement des déchets générés par les chantiers d assainissement

Modalités de conditionnement des déchets générés par les chantiers d assainissement Document interne z Q Identification SP NT ASSP 1 0-0002 Nom du FDR Arborescence Émetteur Dl/SP Repère support/secrétaire Date d origine Page 1/23 Modalités de conditionnement des déchets générés par les

Plus en détail

Gestion des déchets industriels dans les nouveaux pays membres de l Union Européenne. I La Hongrie EXTRAITS

Gestion des déchets industriels dans les nouveaux pays membres de l Union Européenne. I La Hongrie EXTRAITS Gestion des déchets industriels dans les nouveaux pays membres de l Union Européenne I La Hongrie EXTRAITS Juillet 2007 1- Les boues rouges de TataKörnyezetvédelmi Kft (Tata) à Almásfüzito et leur surcouche

Plus en détail

Les pouvoirs publics ont souhaité disposer d un

Les pouvoirs publics ont souhaité disposer d un 5Synergie protection - environnement 5 2 La gestion des sites industriels potentiellement contaminés par des substances radioactives A. OUDIZ (IRSN) B. CESSAC (IRSN) J. BRENOT (IRSN) J.-P. MAIGNE (IRSN)

Plus en détail

Les déchets radioactifs CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC. de la production d électricité d origine nucléaire. _

Les déchets radioactifs CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC. de la production d électricité d origine nucléaire. _ Commission Particulière du Débat Public D E B AT PUBLIC SUR LES DECHETS RADIOACTIFS C N D P Commission Particulière CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC M i n i s t è r e s O P E C S T I n d u s t r i e l s Acteurs

Plus en détail

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20 INTRODUCTION Le plan d aménagement municipal se veut l'outil de travail de premier ordre qui permettra au village de Maisonnette de mieux planifier la façon dont va s'orienter le développement au cours

Plus en détail

Autre information requise pour les terrains de golf

Autre information requise pour les terrains de golf Version 05-04-07 Page 1 de 7 Autre information requise pour les terrains de golf Conformément au paragraphe 5(2) du Règlement sur les études d impact sur l environnement de la Loi sur l assainissement

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention

Plus en détail

Annexe III - Actions particulières de formation liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail

Annexe III - Actions particulières de formation liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail CHAPITRE 5 Annexe III - Actions particulières de liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail Les s Annexe III Actions particulières de liées à l exposition à un risque spécifique

Plus en détail

RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS SYNTHÈSE DES TRAVAUX DES COMMISSIONS 18 MARS 2015

RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS SYNTHÈSE DES TRAVAUX DES COMMISSIONS 18 MARS 2015 RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS SYNTHÈSE DES TRAVAUX DES COMMISSIONS 18 MARS 2015 MÉTHODOLOGIE Les résultats reprennent les données des fiches d impact rédigées par les différentes

Plus en détail

1. Les puits d'infiltration :

1. Les puits d'infiltration : 1. Les puits d'infiltration : Ces dispositifs assurent le transit des eaux de ruissellement vers les couches perméables du sol. Ils sont utilisés essentiellement pour recevoir les eaux de toitures. Le

Plus en détail

La zone UC représente la zone résidentielle et pavillonnaire de la commune.

La zone UC représente la zone résidentielle et pavillonnaire de la commune. ZONE UC La zone UC représente la zone résidentielle et pavillonnaire de la commune. Le secteur UCa correspond aux extensions pavillonnaires plus éloignées du centre - bourg. Une partie nord de la zone

Plus en détail

Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx

Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx Fabrice Leprieur (IRSN / DEI) Journées SFRP de Marcy l Etoile / Lyon 23 sept. 2004 Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx

Plus en détail

Nettoyage des sites pollués par la dissémination des stériles miniers : Pour une dépollution complète et encadrée en Limousin!

Nettoyage des sites pollués par la dissémination des stériles miniers : Pour une dépollution complète et encadrée en Limousin! Nettoyage des sites pollués par la dissémination des stériles miniers : Pour une dépollution complète et encadrée en Limousin! Note de positionnement présentée en juin 2015 dans le cadre de la CSS Corrèze

Plus en détail

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision relativement à la Demandeur Cigar Lake Mining Corporation Objet Demande de permis pour préparer l emplacement d une mine d uranium Date

Plus en détail

Commission de Recherche et d Information Indépendantes sur la Radioactivité. Note N 06-52

Commission de Recherche et d Information Indépendantes sur la Radioactivité. Note N 06-52 Commission de Recherche et d Information Indépendantes sur la Radioactivité Note N 06-52 MESURES RADIAMETRIQUES EFFECTUEES SUR LE TERRAIN DE L ANCIENNE USINE CEA- COGEMA DE GUEUGNON (71) Etude effectuée

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.1994. Liège, le 24 novembre 2008

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.1994. Liège, le 24 novembre 2008 AVIS Réf. : CWEDD/08/AV.1994 Liège, le 24 novembre 2008 Objet : Demande de permis unique pour le renouvellement du permis d exploitation et le projet de modernisation des installations d expédition de

Plus en détail

LE CADASTRE DES SITES POTENTIELLEMENT POLLUÉS

LE CADASTRE DES SITES POTENTIELLEMENT POLLUÉS LE CADASTRE DES SITES POTENTIELLEMENT POLLUÉS QU EST CE QUE LE CADASTRE DES SITES POTENTIELLEMENT POLLUÉS? Le cadastre des sites potentiellement pollués est un inventaire de tous les sites du pays où une

Plus en détail

RADON. en province de Luxembourg

RADON. en province de Luxembourg Le RADON en province de Luxembourg TABLE DES MATIÈRES 1 Qu est-ce que le radon? 2 Comment pénètre-t-il dans les bâtiments? 3 Quel est le risque pour la santé? 4 Quelles sont les normes? 5 Y a-t-il des

Plus en détail

À boire sans modération!

À boire sans modération! À boire sans modération! Préférez l eau du robinet 1 Certification ISO 9001 et ISO 14001 67 % des Français déclarent boire l eau du robinet au moins une fois par semaine*. 252 000 tonnes : c est la quantité

Plus en détail

Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets

Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets 2012 Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets 16 1. Le traitement et le conditionnement des déchets Pour être acceptés dans un entreposage ou dans un stockage, les colis

Plus en détail

Article 5 U B : Caractéristiques des terrains Non réglementé

Article 5 U B : Caractéristiques des terrains Non réglementé 13 Eaux pluviales En cas d un dimensionnement insuffisant du réseau en place, des aménagements nécessaires à l écoulement des eaux pluviales et visant à la limitation des débits évacués de la propriété

Plus en détail

Etat radiologique de l environnement autour du site de Saint Pierre (Cantal)

Etat radiologique de l environnement autour du site de Saint Pierre (Cantal) R A P P O R T Etat radiologique de l environnement autour du site de Saint Pierre (Cantal) Tierce expertise IRSN Volet 1 : Etat des lieux et identification des investigations complémentaires à effectuer

Plus en détail

Centre. Formation. Acteurs. Locaux. Ouagadougou. Ouagadougou du 21 au 25 Février 2010

Centre. Formation. Acteurs. Locaux. Ouagadougou. Ouagadougou du 21 au 25 Février 2010 Centre Formation Acteurs Locaux Modèles de coopération publique - privée pour la gestion des déchets urbains --- Martin Yelkouni Université Senghor d Alexandrie Louis-Edouard Pouget Grand Lyon Ouagadougou

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

Commission de suivi de site

Commission de suivi de site Communauté d'agglomération de Montpellier Installation de stockage de déchets Castries Commission de suivi de site Présentation de l'inspection des installations classées 16 octobre 2014 1 Instruction

Plus en détail

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie. www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie. www.haute-normandie.developpement-durable.gouv. Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.fr ORIL INDUSTRIE à Bolbec Contexte : 5 juillet 2012 : Résultats

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

Ancienne usine à gaz de la Coulouvrenière: Historique, état de pollution et décisions administratives

Ancienne usine à gaz de la Coulouvrenière: Historique, état de pollution et décisions administratives Ancienne usine à gaz de la Coulouvrenière: Historique, état de pollution et décisions administratives FORUM ARPEA Assainissement de sites contaminés s en milieu urbain 19 novembre 2010 Contenu de l exposé:

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

7.2.c Notice sanitaire et de traitement des déchets

7.2.c Notice sanitaire et de traitement des déchets 7.2.c Notice sanitaire et de traitement des déchets Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du 07 octobre 2013 approuvant le PLU 1. Le réseau d eau potable L alimentation en

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 1 sur 8 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE. Andra 2014 PI DO AQED 14-0005/A

Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 1 sur 8 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE. Andra 2014 PI DO AQED 14-0005/A Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 1 sur 8 12-1 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 2 sur 8 SOMMAIRE 1 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE... 3 1.1 Réaménagement

Plus en détail

1. Politique nationale de gestion des sites et sols pollués. 2. Imperméabilisation des sols

1. Politique nationale de gestion des sites et sols pollués. 2. Imperméabilisation des sols DEVELOPPEMENT DURABLE ET QUALITE ENVIRONNEMENTALE en Aménagement du Territoire, Urbanisme, Architecture et Construction 1. Politique nationale de gestion des sites et sols pollués Nouvelle méthodologie

Plus en détail

ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU PARC DES INDUSTRIES ARTOIS-FLANDRES

ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU PARC DES INDUSTRIES ARTOIS-FLANDRES ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU PARC DES INDUSTRIES ARTOIS-FLANDRES FEVRIER 2007 Elaboré par le SIZIAF SOMMAIRE INTRODUCTION...4 1. TOPOGRAPHIE ET CLIMATOLOGIE...5 1.1. Topographie...5 1.2. Climatologie...5

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

OBJET : Contrôle des installations nucléaires de base CNPE de Belleville INB n 127 et 128 Inspection n INSSN-OLS-2015-0749 du 30 mars 2015

OBJET : Contrôle des installations nucléaires de base CNPE de Belleville INB n 127 et 128 Inspection n INSSN-OLS-2015-0749 du 30 mars 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-013717 Orléans, le 10 avril 2015 Monsieur le Directeur du Centre nucléaire de Production d Electricité de BELLEVILLE-SUR-LOIRE BP 11 18240 LERE OBJET

Plus en détail

OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent

OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent Les villes s intéressent de plus en plus aux techniques pour infiltrer l eau là où elle tombe : jardins de pluie, noues et ainsi redonner

Plus en détail

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels Terminologie Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels ISD (Installations de Stockage de Déchets) - terminologie à privilégier aujourd hui au sens

Plus en détail

CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT. Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013

CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT. Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013 CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013 12 MARS 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE

Plus en détail

Révisions. Identification C.NT.ADP.09.0037. Page 2/15 Rév. Ind. Date Modifications. A Cf. 1 ère page Emission initiale. ANDRA.001.

Révisions. Identification C.NT.ADP.09.0037. Page 2/15 Rév. Ind. Date Modifications. A Cf. 1 ère page Emission initiale. ANDRA.001. Identification C.NT.ADP.09.0037 Page 2/15 Rév. A ANDRA.001.F - page 2/2 Révisions Ind. Date Modifications A Cf. 1 ère page Emission initiale AGENCE NATIONALE POUR LA GESTION DES DECHETS RADIOACTIFS Sommaire

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail

Projet de Production «verte» d Eau potable Kompong Siem, Kompong Cham, Cambodge

Projet de Production «verte» d Eau potable Kompong Siem, Kompong Cham, Cambodge Projet de Production «verte» d Eau potable Kompong Siem, Kompong Cham, Cambodge...Village de Koh Dac où les habitants boivent directement l eau du Mékong... 2011 I Le projet Le projet de potabilisation

Plus en détail

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques Université Paris 12 Val de Marne Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Charbel AFIF JSE 2008 5 mai 2008 Le système atmosphérique

Plus en détail

Enjeux liés à la gestion à long terme des déchets de démantèlement

Enjeux liés à la gestion à long terme des déchets de démantèlement Enjeux liés à la gestion à long terme des déchets de démantèlement Réunion HCTISN du 3 octobre 2013 Andra La moitié des déchets qui seront produits entre 2011 et 2030 proviendront d opérations de démantèlement

Plus en détail

!! " #!$ $ % & &!&%% ' ( ) %* $!+

!!  #!$ $ % & &!&%% ' ( ) %* $!+ !!"#!$$% &!&%%' ( )%*$!+ Nous sommes deux élèves de première scientifique (1 ère S4) au lycée Notre Dame de La Merci de Montpellier. Les déchets représentent cette année le thème général des TPE (Travaux

Plus en détail

La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012. Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012. Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012 Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux Contrat de gestion déléguée La commune des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses

Plus en détail

Département du Morbihan. Commune de LE TOUR DU PARC. Plan local d urbanisme. Annexes sanitaires

Département du Morbihan. Commune de LE TOUR DU PARC. Plan local d urbanisme. Annexes sanitaires Département du Morbihan Commune de LE TOUR DU PARC Plan local d urbanisme Annexes sanitaires I ADDUCTION & DISTRIBUTION D EAU POTABLE - Situation actuelle La Commune fait partie du SIAEP de (Syndicat Intercommunal

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min)

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min) 90 min 4 décembre 2015 BAC BLANC n 1 Nom :. Note : /20 Remarque : la calculatrice est interdite. Vous avez le droit à votre feuille de résumé pour le commentaire argumenté sans annotation. PARTIE 1 : Défi

Plus en détail

Accident nucléaire de FUKUSHIMA Daiichi Point de la situation en mars 2015

Accident nucléaire de FUKUSHIMA Daiichi Point de la situation en mars 2015 Mars 2015 Accident nucléaire de FUKUSHIMA Daiichi Point de la situation en mars 2015 Ce document est basé sur les informations rendues publiques sur la situation de la centrale de Fukushima Daiichi. I.

Plus en détail